Vous êtes sur la page 1sur 6

1- Introduction

Le client n’a pas toujours le temps ni les moyens de se faire sa propre opinion sur
la qualité des produits fournis.

Il n’est plus dans le cadre d’une collaboration avec un artisan que l’on connaît et en
qui on a confiance.

En particulier dans le cas d’une production en série il doit être assuré de la qualité
constante des produits.

2- définitions
L’assurance qualité est définie comme la probabilité d’obtenir des produits
correspondant au niveau de qualité requis.

La confiance que l’on peut avoir dans un projet ou dans une fabrication augmente
lorsque les précautions sont accrues et les risques limités.

Elle s’appuie sur une organisation matérialisée par un manuel qui a pour but de
prouver l’obtention de la qualité que l’on est en droit d’attendre.

Le terme assurance inclus le terme « investissement préventif » destiné à garantir


le succès de l’opération.

Selon ISO 8402  « Assurance de la qualité : ensemble des activités préétablies et


systématiques mises en œuvre dans le cadre du système qualité et démontrées en
tant que besoin pour donner la confiance appropriée en ce qu’une entité satisfera
aux exigences pour la qualité »
3- Situation de l’assurance de la qualité.
Assurance qualité c’est les garanties de satisfaction, les épreuves de confiance que
peut offrir une entreprise à ces clients.

Selon le modèle de Gigout, la situation de l’assurance se base sur trois axes


principaux comme la montre la figure ci-dessous, axe de garantie de la qualité des
produits, axe de l’assurance de la qualité et axe de la participation à la qualité.

Figure 1: Modèle de Gigout

4- Modèle d’assurance de la qualité


Afin de créer un partenariat entre le fournisseur et l’acheteur on introduira la
notion de certification. On distinguera  La certification des produits, La
certification des opérations  et la certification des entreprises

A/ Certification des produits :


Certifier un produit, c’est attester que l’on a mis en œuvre des moyens d’essaie en
conformité avec une norme (établie en concertation avec les producteurs et les
utilisateurs).

Le certificat de qualification est délivré par un organisme neutre citons par


exemple les matériels électriques de pré culture et les jouets.

En France, la certification la plus connue est l’estampille NF délivrée par


l’AFNOR.

B/ Certification des opérations :


Lorsque le travail des opérateurs correspond à des taches à haut risque potentiel,le
client peut exiger une certification garantissant leur compétence. Cette compétence
peut par exemple être garantie par l’état.

C/ Certification des entreprises :


Les produits ne sont pas toujours fabriqués en grande série de plus il peut s’agir de
service de logiciels…., c’est pourquoi il peut paraître plus judicieux de certifier
toute entreprise. Agréer ou qualifier une entreprise c’est s’assurer que cette
dernière maîtrise ses processus de production et devrait logiquement fournir une
qualité constante.

 Objectifs de la certification des entreprises :

- Permettre à toute entreprise de gérer l’obtention de la qualité de ses produits de


ses services à l’aide d’un modèle reconnu.
- Apporte la preuve de cette qualité au client et à l’actionnaire en lui garantissant
un niveau d’organisation agréé par un organisme neutre.
 Avantage de la certification des entreprises :

La certification a comme premier objectif de donner confiance au client. Elle va


rendre également l’entreprise plus « robuste » par la formalisation la transparence
de la politique qualité et surtout la mise en mémoire du « savoir-faire » de
l’entreprise.

 Inconvénients de la certification des entreprises :

En dehors de la formalisation qui peut paraître lourde et contraignante la


certification à un coût non négligeable .Cet investissement ne peut être rentabilisé
qu’au bout d’un temps assez long par diminution des coûts d’obtention de la
qualité.

- Processus de certification

 Demande de certification par l’entreprise


 Envoi d’un questionnaire d’identification par l’AFAQ
 Retour du questionnaire
 L’AFAQ envoie alors un contrat, un guide de référence, un questionnaire
d’évaluation et un guide de l’audit
 Demande d’informations de l’AFAQ sur le système qualité (manuel qualité,
procédures)
 Examen des documents reçus
 Réalisation de l’audit
 Envoi du rapport d’audit à l’entreprise
 Réponse de l’entreprise
 Examen du dossier de certification par l’AFAQ
 Délivrance du certificat valable 3 ans (visite périodique de surveillance)

Choix de la certification
4- Les Normes d’un système qualité
- Les normes ISO ; L’Organisation Internationale de Normalisation est une
fédération mondiale d’organismes nationaux de normalisation (100 pays), créé en
1947. Ses travaux aboutissent à des accords internationaux qui sont publiés sous la
forme de Normes internationales. Les normes portant sur la qualité sont celles de la
série 9000, ce sont les plus utilisées.

5- Conclusion
L’Assurance Qualité n’est pas la solution miracle à tous les maux des entreprises
mais elle augmente très significativement les chances de succès. C’est un des
critères d’optimisation et une aide importante à la décision. L’Assurance Qualité
ne doit pas être dictée par le marché mais, utilisée en amont, comme un véritable
outil de gestion et de management transversal.

Les bénéfices d’un SAQ sont à la fois organisationnels et financiers.

Bénéfices organisationnels
- Une vision améliorée des différents processus
- Un suivi plus performant
- Une connaissance plus approfondie
- Une confiance du client plus importante
- Un savoir-faire mieux préservé - Une meilleure réglementation

Bénéfices financiers
- Une augmentation des revenus ( meilleures performances des produits et donc
demande accrue des clients)
- Une amélioration du temps de mise sur le marché (et donc une plus grande
réactivité)
- Une réduction des coûts ( coûts d’achat du matériel, du besoin d’espace, des
niveaux moyens des stocks, de la non-qualité –retours, retouches, etc…)

Vous aimerez peut-être aussi