Vous êtes sur la page 1sur 4

4.

Les traitements thermiques :

4.1. Chaleur sèche :


Action :
C’est une oxydation par combustion en présence d’énergie et d’oxygène.
L’intégrité des structures moléculaires est dégradée. Il s’effectue en continu ou
discontinu avec pour fluides caloporteurs les plus courants : l’air et la vapeur.

4.1.1. Continu :
Air chaud par tunnel dans l’industrie
pharmaceutique.

4.1.2. Discontinu :

Air :
Technique du four/étuve avec 3 étages de filtration absolue de l’air chauffé à
220-225°C par des résistances spécifiques

NB : Cette technique permet aussi la dépyrogénation

4.2. Chaleur humide :


Action :
L’effet stérilisant résulte d’une réaction entre le germe à stériliser et la chaleur
humide présente à son contact. La vapeur saturée, l'eau surchauffée ou les
mélanges air vapeur sont des complexes hydro-énergétiques, qui en présence

La stérilisation – D. WEILL – STERIGENE 2011 Page 7


de masse plus froide, transféreront leurs calories, qui elles-mêmes dégraderont
les structures chromosomiques du noyau des micro-organismes.
En présence de vapeur saturée sèche, faiblement humide mais très énergétique,
le chauffage sera plus rapide, la condensation intense jusqu'à ce que l'ensemble
charge+chambre soit thermiquement homogène.

4.2.1. Continu :

4.2.1.1. Vapeur en tour complète de stérilisation dans l’industrie agro-


alimentaire pour les produits en berlingots, et notamment la nutrition pour
bébé, et occasionnellement dans l’industrie pharmaceutique si les
débits de production le permettent (flacons et poches).
Assurant une pression de 1 bar en immersion, ces tours de 10 à 15
mètres, horizontales ou verticales, gèrent les différentes phases à l’aide
d’une mécanisation continue traversant des barrières hydrauliques type
siphon.

4.2.1.2. Technique ULTRA HAUTE TEMPERATURE


(U.H.T.) permettant le traitement de liquide à haute
température en flux continu réalisé dans des
échangeurs à plaques ou à faisceaux tubulaires
alimentés en vapeur ou par chauffage à infrarouge (Fo
± 2 Z)

4.2.2. Discontinu :

4.2.2.1. Subaqual (à l’autoclave) :


Consiste en une immersion totale de la charge dans une eau
surchauffée.

4.2.2.2. Eau surchauffée (à l’autoclave) :


Par ruissellement d’eau surpressée, surchauffée et stérile de haut en bas
sur l’ensemble de la charge passant en circulation continue sur
échangeur alimenté en vapeur au chauffage et en eau au refroidissement.

La stérilisation – D. WEILL – STERIGENE 2011 Page 8


4.2.2.3. A l’autoclave air-vapeur :
Technique permettant le brassage des 2 gaz de densité différente très
adaptée dans l’industrie pharmaceutique aux produits ne résistant pas à la
technique du vide.

4.2.2.4. Vapeur saturée (à l’autoclave) : cf. : faire référence aux pages


concernées dans le GUP

NB : La stérilisation est indépendante du


titre de la vapeur (saturée humide ou
sèche).

La stérilisation – D. WEILL – STERIGENE 2011 Page 9


4.2.2.5. S.I.P. (Sterilization In Place) :
Stérilisation en place d’un dispositif de process, généralement par injection
temporisée de vapeur pure ; le système étant à pression atmosphérique
(désinfection à la vapeur dite fluente) ou sous pression d’1 à 2 bars
(stérilisation à la vapeur dite « dynamique »).

La stérilisation – D. WEILL – STERIGENE 2011 Page 10

Vous aimerez peut-être aussi