Vous êtes sur la page 1sur 3

TP de Physique no 4

Mécanique sur table à coussin d’air

1 Enregistrements 2.2 Travail à rendre


c. Effectuer les mesures, les calculs et les tracés néces-
1.1 Principe
saires à l’obtention des vecteurs vitesses → −v 5, →

v 7 et


v 15 . Formule à appliquer à chaque fois :
On appelle « table à coussin d’air » un support parfaite- −−−−−−−−→
ment rectiligne, sur lequel peut se déplacer des mobiles →
− Mi+1 Mi−1
vi =
« autoporteurs », disposant d’une soufflerie. Le « cous- ti+1 − ti−1
sin d’air » entre le mobile et la table permet au premier Avec τ pour la durée entre deux impulsions :
de glisser sur la seconde à la manière d’un aéroglisseur,
donc quasiment sans frottement. ti+1 − ti−1 = 2τ
Un circuit électrique haute-tension assure le repérage d. Utiliser les vecteurs vitesses → −
v 5 et →

v 7 pour obtenir
de la position des mobiles, grâce à un éclateur sur la →

l’accélération a 6 , en appliquant la formule :
mobile et à l’utilisation d’une feuille de papier carbone −
v−i+1
−−−v−→

− i−1
ai =
conductrice sur la table. ti+1 − ti−1

1.2 Manipulations 3 Exploitation avec un tableur


• Vérifier l’horizontalité de la table à l’aide d’un niveau
à bulle. 3.1 Travail à faire
• Mettre en marche la soufflerie d’un mobile, et en- • Sous le menu Démarrer > Programmes > OpenOf-
registrer différents types de mouvement : rectiligne, fice.org 2.0, cliquer sur OpenOffice Calc.
circulaire, en inclinant la table, accroché à un res-
• Pour les cinq enregistrements, mesurer au double
sort. L’enregistrement nécessite l’appui sur un bou-
décimètre les positions successives des points Mi :
ton, deux mobiles autoporteurs étant présent sur la
table pour assurer un circuit fermé. −−→ xi
OMi
yi
Ne pas rester en contact avec la table lors
et taper ces positions dans les deux premières co-
de l’application de la haute tension aux
lonnes. Rajouter une troisième colonne pour les
éclateurs.
temps ti .
• Bien noter la durée τ entre deux impulsions de la
• Taper les formules adéquates pour obtenir les coor-
haute-tension, ainsi que la masse m du mobile auto-
données des vitesses, celles des accélérations, et leurs
porteur utilisé.
normes respectives :
q q
v = v2x + v2y et a = a2x + a2y
1.3 Questions
a. Expliquer pourquoi on peut considérer qu’un mo- Exemple de formule à recopier vers le bas, si les posi-
bile autoporteur est pseudo-isolé. tions x1 et x3 sont dans les cellules A2 et A4, et les
b. Comment reconnaît-on du premier coup d’œil un temps t1 et t3 dans les cellules C2 et C4, pour avoir la
mouvement rectiligne ? Circulaire ? Uniforme ? Ac- coordonnée vx,2 il faut taper dans la cellule D3 :
céléré ? Décéléré ? = (A4 − A2)/(C4 − C2)

• Pour les enregistrements 4 et 5, rajouter une dernière


2 Exploitation « à la main » colonne pour calculer ma, produit de la masse du
mobile fois la norme de l’accélération.
2.1 Travail à faire
• Pour les enregistrements 1 et 2, choisir un système 3.2 Travail à rendre
d’axe (Oxy) d’origine O.
e. Que penser de la norme de l’accélération des diffé-
• Numéroter les positions successives de cinq en cinq, rents enregistrements 1 à 3 ?
en commençant par zéro (M0 , M5 , M10 ...). Le mouve- f. Comparer le produit ma pour une même position x,
ment s’effectue de gauche à droite. entre les enregistrement 4 et 5. Conclure.
y
1 : Mouvement rectiligne uniforme

10

b
b b
b
b b
b b
b b b b b
b b
b

O x
20

y
2 : Mouvement circulaire uniforme

10

b b b
b b
b b
b
b
b
b
b
b
b
b

O x
20

y
3 : Plan incliné, m = 633, 4 g

10

b b b b b b b b b b b b b
b b
b b b

O x
20
y
4 : Ressort étiré, m = 633, 4 + 83, 5 g

10

b b b b b b b
b b b b b
b b b b

O x
20

y
5 : Ressort étiré, m = 633, 4 g

10

b b b
b
b b
b b b
b b
b b

O x
20

Vous aimerez peut-être aussi