Vous êtes sur la page 1sur 2

EXAMEN DE LA SESSION PRINCIPALE

INTITULE DU MODULE : Economie et Stratégie de l’Energie


ENSEIGNANT RESPONSABLE : KHALIFA SLIMI

CORRECTION DE L’EXAMEN PARTIEL


ECONOMIE ET STRATEGIE DE L’ENERGIE

1. Energie primaire : est l'énergie disponible dans l'environnement et directement


exploitable sans transformation. Exemples : pétrole brut, gaz naturel, charbon,
biomasse, rayonnement solaire, énergie hydraulique, énergie géothermique, énergie
tirée des combustibles nucléaires,…
Energie secondaire : est une énergie obtenue par transformation. Cette énergie est
souvent plus facile à stocker, transporter et utiliser. C'est le cas notamment de l'électricité, des
carburants pétroliers raffinés ou encore, à l'avenir, de l'hydrogène.
Energie finale : est l'ensemble des énergies délivrées prêtes à l'emploi à l'utilisateur final
: le litre d'essence sans plomb à mettre dans sa voiture, l'électricité disponible à sa prise,
etc.
Le pétrole brut appartient à la famille des énergies primaires.
2. Management de l’énergie : désigne l'ensemble des démarches réalisées par une
entreprise pour la maîtrise du poste énergie. Manager l'énergie consiste à prendre des
décisions, mettre en place des méthodes, modifier ses usages dans le sens d'une même
politique énergétique.
Stratégies de l’énergie : La réalité du monde de l’énergie est d’autant
plus complexe qu’elle est en constante évolution et que ses prix sont particulièrement
volatiles. Dans ce contexte, il est difficile pour une entreprise de définir la bonne
stratégie à moyen ou long terme pour réduire sa facture énergétique et son impact
carbone. L’objectif est de minimiser les investissements associés en sécurisant l’atteinte
des objectifs.
3. Cela n'est plus vrai, puisque le gaz se vend de mieux en mieux. Mais tous les contrats
ne prennent pas encore cette réalité en compte.
4. Le gaz non associé désigne les réserves de gaz qui ne contiennent pas de pétrole, alors
que le gaz associé se trouve avec le pétrole brut.
5. Les exploitations pétrolières peuvent être soit onshore (à terre) soit offshore (en mer).
6. Le pétrole extrait des terres agricoles est un pétrole non conventionnel. La distinction
entre les opérations conventionnelles et non conventionnelles réside dans la méthode
utilisée, le degré de difficulté rencontré, et le coût associé à l'extraction du pétrole.
7. Il ne s’agit pas de tout le pétrole. C’est plutôt une partie du pétrole.
8. Il n'existe pas de réponse évidente. Ce qui détermine le prix du pétrole suscite
d’intenses débats qui portent sur : la consommation mondiale de pétrole, les modèles
de croissance économique, l'innovation technologique et la situation politique dans les
pays producteurs de pétrole.
9. Un marché est dit favorable dans le cas ou l’offre équilibre la demande ou le cas échéant
lorsqu’on est au voisinage du point d’équilibre.

Page 1/2
10. Aujourd'hui, avec un prix du pétrole élevé, les populations des pays riches en ressources
veulent la preuve qu’elles profitent directement de leurs ressources naturelles. En tant
que citoyens du pays et donc copropriétaires des ressources, ils appellent à la
renégociation des contrats et à la rédaction de nouveaux contrats qui prévoient ce
nouvel aspect tel que le Contrat de Partage de la Production stipulant que
l‘entrepreneur devient propriétaire d’une partie du pétrole une fois qu’il est extrait.
11. Ressource renouvelable : ressource naturelle dont le stock peut se reconstituer sur une
période courte à l'échelle humaine de temps, en se renouvelant au moins aussi vite
qu'elle est consommée.
Les énergies nouvelles ne sont pas forcément des énergies renouvelables.
12. Les principales étapes d'un projet (ou « opérations pétrolières ») sont l’exploration, le
développement, la production et éventuellement la fermeture du gisement pétrolier.
13. Découverte commerciale : correspond au début de l’étape de développement suivie par
une montée en puissance de la production.
Production commerciale : lorsqu’on atteint le maximum de production (s’identifiant au
plateau horizontal).
Limite économique : s’identifie à la quantité minimale de pétrole produite entrainant
l’abandon du gisement pétrolier.
14. Questions à poser : Quelle quantité ? Est-elle suffisante pour être "commercialement
viable" pour le développement et la production ?
Oui, une découverte exploitable est synonyme de découverte commerciale. En effet,
Une fois les hydrocarbures découverts en quantité suffisante et à un coût d'extraction
économiquement viable, la découverte devient une « découverte exploitable » ou une
« découverte commerciale ».
15. La Tunisie suit le régime 𝐵. En effet les contrats pétroliers sont fortement soutenus par
la constitution du pays et par les lois et les règlements en vigueur déjà existants.
16. Appel d’offres : Les entreprises se mettent en concurrence en proposant les meilleures
conditions pour une ou plusieurs variables prédéfinies pour remporter le contrat.
Négociations ad hoc (au coup par coup) : l’investisseur formule une offre spontanée
pour une parcelle de terre, puis négocie un contrat directement.
Système du « premier arrivé, premier servi » : La première entreprise qui fait une offre
et se met en conformité avec la réglementation de l'Etat, remporte le contrat (suite à
des négociations portant sur les modalités du contrat).
17. Il existe trois principaux types de contrats de gouvernement hôte :
• Concession : l’entrepreneur est propriétaire du pétrole dans le sous-sol ;
• Contrat de Partage de Production : l‘entrepreneur devient propriétaire d’une partie
du pétrole une fois qu’il est extrait ;
• Contrat de Service : l’entrepreneur est rémunéré pour l’extraction du pétrole.
18. La concession.
19. On est en présence d’une forte variation de la demande et d’une faible variation de
l’offre. Il en résulte une augmentation de la quantité d’équilibre (𝑄 passe de 𝑄1 à 𝑄2 >
𝑄1) ; le prix d’équilibre augmente lui aussi en passant de 𝑃1 à 𝑃2 > 𝑃1 .
20. Dans ce cas, on est en présence d’une faible variation de la demande et d’une forte
variation de l’offre. Il s’en découle une baisse de la quantité d’équilibre (𝑄 passe de 𝑄1
à 𝑄2 < 𝑄1). Cependant, le prix d’équilibre augmente en passant de 𝑃1 à 𝑃2 > 𝑃1 .

Page 2/2

Vous aimerez peut-être aussi