Vous êtes sur la page 1sur 18

INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008

FA135032 ISSN 0335-3931

NF S 61-931
Avril 2004

Indice de classement : S 61-931

ICS : 13.220.20

Systèmes de Sécurité Incendie (S.S.I)


Dispositions générales

E : Fire Safety Systems — General requirements


D : Brandschutzsysteme — Allgemeine Anforderungen

Norme française homologuée


par décision du Directeur Général d'AFNOR le 5 mars 2004 pour prendre effet
© AFNOR 2004 — Tous droits réservés

le 5 avril 2004.
Remplace la norme homologuée NF S 61-931, de juillet 2000.

Correspondance À la date de publication du présent document, il n'existe pas de travaux européens


ou internationaux traitant du même sujet.

Analyse Le présent document fait partie d’un ensemble de normes visant à assurer l’aptitude
à la fonction des équipements techniques constitutifs d’un système concourant à la
sécurité contre les risques d’incendie et de panique. Il donne les définitions, les dif-
férentes catégories de S.S.I. ainsi que les niveaux d’accès et les règles générales
de ces systèmes.

Descripteurs Thésaurus International Technique : sécurité incendie, bâtiment, dispositif de


sécurité, système d'alarme, détecteur d'incendie, déclencheur de sécurité,
signalisation, tableau de signalisation, définition, accès, niveau, règle de conception.

Modifications Par rapport au document remplacé, modification du paragraphe 6.7 pour tenir
compte des installations d’extinction automatique.

Corrections

Éditée et diffusée par l’Association Française de Normalisation (AFNOR) — 11, avenue Francis de Pressensé — 93571 Saint-Denis La Plaine Cedex
Tél. : + 33 (0)1 41 62 80 00 — Fax : + 33 (0)1 49 17 90 00 — www.afnor.fr

© AFNOR 2004 AFNOR 2004 1er tirage 2004-04-F


INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008

Systèmes de sécurité incendie AFNOR S61l

Membres de la commission de normalisation


Président : M RICETTI
Secrétariat : MME PINEAU — AFNOR

M ALVAREZ GROUPEMENT FONCIER DE FRANCE (GFF)


M APRUZZESE MECALECTRO
M ARTHAUD MALERBA
M BERTRAND COOPER MENVIER SA
MME BLET ACSSI
CAP BONNET BRIGADE SAPEURS POMPIERS PARIS
M BOUDOU GISEL
M BOUGAULT CERBERUS SAS — SIEMENS
MLLE BOVO CNMIS SAS
M BUFFET CHU ANGERS
M CAMPO CNMIS SAS
M CATHERINE GEZE FRANCE
M CHATEAU SEFI SA
M CHENE ESSER FRANCE
M CLUZEL CNMIS SAS
M COULPIN VIM SAS
M DE LA CROIX UNIQ
M DORMONT AEES
M DUCAMIN FRANCE PORTES
M DURAND BUREAU VERITAS
M EMOND JEAN PIERRE EMOND CONSEIL
M FLAMANT AXCES
M GAUDARD DION DEFENSE ET SECURITE CIVILES
M GIORGI LEVASSEUR SYSTEMES SA
M GUEROU DORMA FRANCE SARL
M JACQUET CHUBB SECURITE
M JAMBON MAURICE JAMBON
M LE BARS PREFECTURE DE POLICE LABO CENTRAL
M LEMERLE CSTB
M LEVY ROLLAND LEVY
M LINSEN ALCAUD SA
M LUCOTTE ADP AEROPORTS DE PARIS
M MAILLEY GIF
M MALFILATTRE SOCOTEC
M MARY AUTINOR SA
M METAIRIE SLAT
M MIEMOUNITOU CSTB
M OMER TYCO FCF
M PESA DENY SA
MME REISS PREFECTURE DE POLICE LABO CENTRAL
M RICETTI PREFECTURE DE POLICE LABO CENTRAL
M ROSSI MICHEL ROSSI CONSULTANT
M ROTH ECODIS SA
M SALMON REGION D'ILE DE FRANCE
M SIMONATO COMTRA SARL
M TRECOURT RATP
M TRZNADEL BRIGADE SAPEURS POMPIERS DE PARIS
M VAN DER ECKEN RATP
M VANZELLA DURAN AUDIO SARL
M VESTRI SFA KONE
M WEIPPERT CNPP ENTREPRISE
INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008

—3— NF S 61-931

Sommaire
Page

Avant-propos ....................................................................................................................................................... 4

1 Objet et domaine d'application ......................................................................................................... 4

2 Termes et définitions ......................................................................................................................... 4

3 Catégories de S.S.I. ......................................................................................................................... 10

4 Niveaux d'accès ............................................................................................................................... 11

5 Principes de base ............................................................................................................................ 12

6 Règles générales ............................................................................................................................. 14

Annexe A (normative) Schémas-blocs des cinq catégories de S.S.I. ........................................................ 16

Annexe B (informative) ................................................................................................................................... 18


INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008

NF S 61-931 —4—

Avant-propos

La présente norme s'inscrit dans le cadre des textes relatifs aux systèmes concourant à la sécurité contre les ris-
ques d'incendie dans les bâtiments ou les établissements. Ces textes sont présentés dans la norme NF S 61-930.
Si une disposition figurant dans une norme relative aux Systèmes de Sécurité Incendie (normes NF S 61-930 à
NF S 61-940) diffère de celle d’une autre de ces normes, il y a lieu de prendre en considération la disposition énon-
cée dans la norme plus récemment éditée.

1 Objet et domaine d'application


La présente norme a pour objet de fixer les principales définitions relatives aux Systèmes de Sécurité
Incendie (S.S.I.), d'en définir les différentes catégories, d’en énoncer les principes de base et de déterminer leurs
règles générales de conception.

2 Termes et définitions
Pour les besoins du présent document, les termes et définitions suivants s'appliquent.
Hormis les trois premières définitions, les paragraphes suivants sont numérotés selon l'ordre alphabétique des
termes définis.

2.1
Système de Sécurité Incendie (S.S.I.)
système constitué de l'ensemble des matériels servant à collecter toutes les informations ou ordres liés à la seule
sécurité incendie, à les traiter et à effectuer les fonctions nécessaires à la mise en sécurité d'un bâtiment ou d'un
établissement
Dans sa version la plus complète, un S.S.I. est composé de deux sous-systèmes principaux : un Système de
Détection Incendie (S.D.I.) et un Système de Mise en Sécurité Incendie (S.M.S.I.).

2.2
Système de Détection Incendie (S.D.I.)
système constitué de l'ensemble des équipements (au sens des normes en vigueur) nécessaires à la détection
d'incendie et comprenant :
— les détecteurs d’incendie (D.I.) ;
— l'équipement de contrôle et de signalisation (E.C.S.) ou le tableau de signalisation (T.S.) ;
— l’équipement d’alimentation électrique ;
— les Déclencheurs Manuels (D.M.) ;
et éventuellement :
— les organes associés pouvant être placés entre les détecteurs d’incendie et l'équipement de contrôle et de
signalisation (ou le tableau de signalisation)

2.3
Système de Mise en Sécurité Incendie (S.M.S.I.)
système constitué de l'ensemble des équipements qui assurent, à partir d’informations ou d’ordres reçus, les fonc-
tions, préalablement établies, nécessaires à la mise en sécurité d'un bâtiment ou d'un établissement en cas
d'incendie

2.4
alarme générale
signal sonore ayant pour but de prévenir les occupants d'avoir à évacuer les lieux. L'alarme générale peut être
immédiate ou temporisée. Elle doit répondre aux dispositions de la norme NF S 61-936

2.5
Alarme Générale Sélective (A.G.S.)
alarme générale limitée à l’information de certaines catégories de personnels. Elle comprend l’émission d’un
signal sonore et, éventuellement, d’un signal visuel appropriés aux conditions d’exploitation
INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008

—5— NF S 61-931

2.6
alarme restreinte
signal sonore et visuel, distinct du signal de l'alarme générale, ayant pour but d'avertir le personnel désigné pour
exploiter cette alarme pendant la temporisation de l’alarme générale. Elle doit répondre aux dispositions de la
norme NF S 61-936

2.7
Alimentation Électrique de Sécurité (A.E.S.)
dispositif qui fournit l'énergie de sécurité électrique à tout ou partie d'un S.M.S.I. afin de lui permettre d'assurer
ses fonctions. Une Alimentation Électrique de Sécurité doit répondre aux dispositions de la norme NF S 61-940

2.8
Alimentation Pneumatique de Sécurité (A.P.S.)
dispositif qui fournit l'énergie de sécurité pneumatique nécessaire au fonctionnement de certains Dispositifs
Actionnés de Sécurité (D.A.S.) et de certains Dispositifs Adaptateurs de Commande (D.A.C.). Une Alimentation
Pneumatique de Sécurité doit répondre aux dispositions de la norme NF S 61-939

2.9
Centralisateur de Mise en Sécurité incendie (C.M.S.I.)
ensemble de dispositifs qui, à partir d'informations ou d'ordres de commande manuelle, émet des ordres électri-
ques de commande à destination des matériels assurant les fonctions nécessaires à la mise en sécurité incendie
d'un bâtiment ou d'un établissement
Le C.M.S.I. permet de gérer la mise en sécurité par fonction et par zone depuis un point central du bâtiment ou
de l’établissement, aussi bien en émission d’ordres qu’en contrôle des informations en retour. Il appartient
au S.M.S.I., il doit répondre aux dispositions de la norme NF S 61-934.

2.10
contrôle
ensemble de dispositions permettant de vérifier que chaque dispositif visé est bien dans l'état assigné

2.11
Déclencheur Manuel (D.M.)
appareil qui, à partir d'une action manuelle, émet une information à destination de l’équipement de contrôle
et de signalisation (ou du tableau de signalisation) d’un S.D.I., d’un C.M.S.I. du type B (au sens de la norme
NF S 61-934), ou d'un Bloc Autonome d'Alarme Sonore (B.A.A.S.)

2.12
Détecteur Autonome Déclencheur (D.A.D.)
appareil à fonction unique consistant à détecter localement, à partir d'un ou de deux éléments sensibles identi-
ques, des phénomènes relevant de l'incendie et à assurer la commande de un, deux ou trois D.A.S. (éventuelle-
ment par l’intermédiaire de D.A.C.) assurant localement la même fonction, dans les conditions prévues dans la
norme NF S 61-937. Un D.A.D. doit répondre aux dispositions de la norme NF S 61-961

2.13
Diffuseur Sonore (D.S.)
dispositif électroacoustique permettant l'émission du signal d'alarme générale. On distingue les Diffuseurs
Sonores Non Autonomes (D.S.N.A.), les Blocs Autonomes d’Alarme Sonore (B.A.A.S.) des types Sa et Ma (au
sens de la Norme française NF C 48150) et les Diffuseurs Sonores pour Alarme Générale Sélective (A.G.S.)
Pour ce qui concerne les D.S.N.A., on distingue :
— le D.S.N.A. à modulateur intégré dont le fonctionnement est obtenu par application de la tension de commande
et d'alimentation (le fonctionnement reste maintenu tant que la tension est présente) ;
— le D.S.N.A. sans modulateur intégré. Dans ce cas, l'appareil est constitué d'un haut parleur et son fonctionne-
ment est obtenu par application d'un signal de puissance modulé.
Les D.S. doivent satisfaire aux dispositions de la norme NF S 61936.
INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008

NF S 61-931 —6—

2.14
Dispositif Adaptateur de Commande (D.A.C.)
dispositif qui reçoit un (ou plusieurs) ordre(s) de commande de sécurité sur une (ou plusieurs) entrée(s) de télé-
commande et qui se borne à le (les) transmettre aux D.A.S. télécommandés, sous une forme adaptée à leurs
caractéristiques d'entrée. Un D.A.C. doit répondre aux dispositions de la norme NF S 61-938

2.15
Dispositif Actionné de Sécurité (D.A.S.)
dispositif commandé qui, par changement d'état, participe directement et localement à la mise en sécurité incen-
die d'un bâtiment ou d'un établissement dans le cadre du S.M.S.I.. Un D.A.S. doit répondre aux dispositions de la
norme NF S 61-937

2.16
Dispositif Commandé Terminal (D.C.T.)
dispositif commandé qui, par son action locale, participe directement à la mise en sécurité incendie d'un bâtiment
ou d'un établissement dans le cadre du S.M.S.I. Les D.C.T. comprennent :
— les Dispositifs Actionnés de Sécurité (D.A.S.) ;
— les Diffuseurs Sonores (D.S.) ;
— les dispositifs commandés par les D.A.S. de type «coffret de relayage» (exemple : ventilateurs de
désenfumage)

2.17
Dispositif de Commande Manuelle (D.C.M.)
appareil qui émet un ordre de commande de mise en sécurité à destination d'un ou plusieurs D.A.S. de la même
fonction, à partir d'une action manuelle appliquée à son organe de sécurité à manipuler. Son utilisation est réser-
vée à la commande de D.A.S. qui ne nécessitent ni un contrôle de position ni une surveillance de leur ligne de
télécommande. Un D.C.M. doit répondre aux dispositions de la norme NF S 61-938

2.18
Dispositif de Commandes Manuelles Regroupées (D.C.M.R.)
appareil équivalant à la juxtaposition de plusieurs D.C.M. dans un même boîtier et regroupant localement les
commandes des D.A.S. des locaux concernés. Il peut commander plusieurs fonctions et il peut comporter plu-
sieurs organes de sécurité à manipuler pour chaque fonction. Un D.C.M.R. doit répondre aux dispositions de la
norme NF S 61-938

2.19
Dispositif de Commande avec Signalisation (D.C.S.)
appareil regroupant localement les commandes des D.A.S. des locaux concernés et comprenant une Unité de
Signalisation (U.S.) permettant d’assurer le contrôle de position et/ou la gestion des lignes de commande
nécessitant une surveillance. Chaque organe de sécurité à manipuler du D.C.S. permet d’émettre un ordre de
commande de mise en sécurité à destination d’un ou plusieurs D.A.S. de la même fonction. Le D.C.S. peut
comporter plusieurs organes de sécurité à manipuler pour une même fonction. Il peut présenter une entrée
permettant de collecter l’information de fonctionnement de l’alarme sonore en provenance de l’équipement
d’Alarme et réservée au déclenchement d'un ou plusieurs D.A.S. dans les limites précisées au paragraphe 6.9 de
la présente norme. Un D.C.S. doit répondre aux dispositions des normes NF S 61-938 et NF S 61-935

2.20
énergie de sécurité
toute énergie indispensable au S.S.I. pour assurer ses fonctions de sécurité
Production d’énergie de sécurité : du point de vue de la production d'énergie de sécurité et selon chaque appli-
cation visée explicitement par la norme correspondante, on distingue :
— l'énergie délivrée par une alimentation de sécurité (A.E.S. ou A.P.S.) ;
— l'énergie mécanique intrinsèque délivrée à partir d'un système à énergie potentielle mécanique (dispositif fonc-
tionnant par gravité ou au moyen d'un ressort préalablement bandé) ;
— l'énergie manuelle d'origine musculaire qu'un opérateur doit fournir à un organe de sécurité à manipuler pour
provoquer l'émission de l'ordre de télécommande de sécurité par le dispositif de commande.
INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008

—7— NF S 61-931

Utilisation de l’énergie de sécurité : on distingue trois types d'énergie de sécurité selon l'utilisation qui en est
faite dans le cadre du Système de Mise en Sécurité Incendie (S.M.S.I.). Ce sont :
— l'énergie de télécommande qui correspond à la transmission au dispositif commandé de l'ordre de passage
en position de sécurité ;
— l'énergie de fonctionnement nécessaire au dispositif de sécurité concerné pour assurer ses fonctions de
sécurité ;
— l'énergie de contrôle qui permet à une Unité de Signalisation (U.S.) de signaler les différentes positions du
dispositif contrôlé équipé de contacts libres de tout potentiel.

2.21
Équipement d'Alarme (E.A.)
ensemble des appareils nécessaires au déclenchement et à l'émission des signaux sonores d'évacuation
d'urgence. L'Équipement d'Alarme fait partie du Système de Mise en Sécurité Incendie (S.M.S.I.). Il doit répondre
aux dispositions de la norme NF S 61-936

2.22
fonction supplémentaire
toute fonction autre que celles qui s’inscrivent dans le cadre des fonctions de mise en sécurité dont la liste figure
dans la norme NF S 61-930 (domaine d’application). Les fonctions supplémentaires sont appelées également
«fonctions de confort» dans certains textes visant les S.S.I.

2.23
information
événement susceptible d'être traité en tout ou partie par les moyens automatiques ou humains du système con-
sidéré

2.24
ligne de contrôle
ligne assurant le transport des informations d'état d'un (ou plusieurs) D.A.S. à destination d'un Centralisateur de
Mise en Sécurité Incendie (C.M.S.I., visé par la norme NF S 61-934) ou d'un Dispositif de Commande avec
Signalisation (D.C.S., visé par la norme NF S 61-938). Elle doit être installée conformément aux dispositions de
la norme NF S 61-932

2.25
ligne de télécommande
ligne assurant le transport de l'ordre de commande en sortie d'un dispositif de commande (visé par la norme
NF S 61-938) ou d'un Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie (C.M.S.I., visé par la norme NF S 61-934) à
destination d'un (ou plusieurs) D.A.S. télécommandé(s). Elle doit être installée conformément aux dispositions de
la norme NF S 61-932

2.26
matériel central d'un C.M.S.I.
ensemble des matériels du Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie (C.M.S.I.) constitué :
— des équipements regroupés dans un emplacement unique pour le bâtiment ou pour un ensemble de bâtiments
réservé au personnel chargé de la sécurité incendie et comprenant, au minimum, l'Unité de Commandes
Manuelles Centralisées (U.C.M.C.), l'Unité de Signalisation (U.S.), l'Unité de Gestion d'Alarme (U.G.A.) et
l’Unité de Gestion Centralisée des Issues de Secours (U.G.C.I.S.) si elle existe ;
— de son (ou ses) Alimentation(s) Électrique(s) de Sécurité (A.E.S.) à batterie d'accumulateurs nécessaire(s) au
fonctionnement de l'ensemble du C.M.S.I..

2.27
matériel déporté d'un C.M.S.I.
matériel du Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie (C.M.S.I.) ne faisant pas partie du matériel central et relié
à celui-ci au moyen de voies de transmission. Un matériel déporté est toujours situé dans le bâtiment ou l'établis-
sement équipé
INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008

NF S 61-931 —8—

2.28
matériel implanté
matériel ou équipement complet incorporé dans l'enveloppe d'un autre matériel ou équipement mais conservant
sa propre gestion

2.29
matériel intégré
matériel ou équipement conçu pour être incorporé dans l'enveloppe d'un autre matériel ou équipement, tout ou
partie des moyens de gestion étant communs aux deux matériels ou équipements

2.30
ordre
instruction en provenance d'un dispositif de commande et dont l'application automatique est impérative dans le
cadre du système considéré

2.31
réarmement d’un D.A.S.
action consistant à faire passer un D.A.S. de la position de sécurité à la position d’attente

2.32
regroupement de commandes
rassemblement en un même emplacement des commandes permettant la mise en sécurité incendie d’un ensem-
ble de locaux. On distingue le regroupement centralisé (ou centralisation), correspondant à un emplacement uni-
que pour le bâtiment ou pour un ensemble de bâtiments

2.33
réinitialisation
action consistant à remettre un dispositif de commande à l’état de veille

2.34
surveillance
ensemble de dispositions permettant la détection automatique des dérangements susceptibles de nuire au bon
fonctionnement d'un système

2.35
système de Sonorisation de Sécurité (S.S.S.)
système de sonorisation utilisé pour générer et diffuser le signal sonore de l’alarme générale d’évacuation dans
une (ou plusieurs) Zone(s) d’Alarme, sous la forme d’un message vocal préenregistré se substituant temporaire-
ment ou de manière permanente au signal sonore conforme aux dispositions de la norme NF S 32-001, dans les
conditions fixées par l’Annexe A de la norme NF S 61-936

2.36
Unité de Commande Manuelle Centralisée (U.C.M.C.)
sous-ensemble d’un C.M.S.I. permettant d’émettre des ordres de télécommande par fonction et par zone à des-
tination des D.A.S. et/ou des D.C.T., sur décision humaine. L’U.C.M.C. fait partie du matériel central du C.M.S.I.

2.37
Unité de Gestion d'Alarme (U.G.A.)
sous ensemble de l'Équipement d'Alarme, faisant partie intégrante du Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie
(C.M.S.I.), ayant pour mission de collecter les informations en provenance de Déclencheurs Manuels (D.M.) ou
du Système de Détection Incendie (S.D.I.), de les gérer et de déclencher le processus d'alarme
Le matériel central d’un C.M.S.I. du type A (au sens de la norme NF S 61-934) comporte une U.G.A.1 (ou
une U.G.A.IGH). Le matériel central d’un C.M.S.I. du type B comporte une U.G.A.2.
Dans le cas où la mise en sécurité du bâtiment (ou de l’établissement) nécessite un S.S.I. de catégorie A dont le
S.M.S.I. est limité à la seule fonction d’évacuation, le matériel central est constitué uniquement de l’U.G.A.1
complétée éventuellement par une Unité de Gestion Centralisée des Issues de Secours (U.G.C.I.S., au sens de
la norme NF S 61934).
INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008

—9— NF S 61-931

2.38
Unité de Gestion Centralisée des Issues de Secours (U.G.C.I.S.)
dispositif d’un C.M.S.I. ayant pour fonction de collecter les informations en provenance des dispositifs de
demande d’ouverture des issues de secours, de les gérer et d’émettre l’ordre de déverrouillage. L’U.G.C.I.S., si
elle existe, fait partie du matériel central du C.M.S.I.

2.39
Unité de Signalisation (U.S.)
dispositif qui assure la signalisation des informations afférentes au contrôle et à la surveillance nécessaires pour
la conduite du S.M.S.I.
L'Unité de Signalisation fait partie intégrante d'un C.M.S.I. ou d'un D.C.S. L'Unité de Signalisation doit répondre
aux dispositions de la norme NF S 61-935.

2.40
voies de transmission
liaisons filaires (galvaniques ou optiques) internes au Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie (C.M.S.I.) néces-
saires à la transmission de données et de signaux entre le matériel central et les matériels déportés éventuels

2.41
zone
un bâtiment ou un établissement est généralement découpé, au titre de la sécurité incendie, en plusieurs volumes
correspondant chacun, selon le cas, à un local, un niveau, une cage d'escalier, un canton, un secteur ou à un
compartiment. Une zone peut correspondre à un ou plusieurs de ces volumes ou à l'ensemble d'un bâtiment. Les
Zones de Détection (Z.D.) et les Zones de mise en Sécurité (Z.S.) définies ci-après n'ont pas nécessairement les
mêmes limites géographiques

2.42
Zone de Détection (Z.D.)
terme générique désignant soit une zone surveillée par un ensemble de Détecteurs d’Incendie (D.I.), soit une zone
surveillée par un ensemble de Déclencheurs Manuels (D.M.), auxquels correspond, dans chaque cas, une signa-
lisation commune
On distingue :
— les Zones de Détection Automatique (Z.D.A.), surveillées au moyen de Détecteurs d’Incendie (D.I.) ;
— les Zones de Détection par déclencheurs Manuels (Z.D.M.), surveillées au moyen de Déclencheurs
Manuels (D.M.).

2.43
Zone de mise en Sécurité (Z.S.)
terme générique désignant toute zone susceptible d'être mise en sécurité par le Système de Mise en Sécurité
Incendie (S.M.S.I.)

2.44
Zone de diffusion d'Alarme (Z.A.)
zone géographique dans laquelle le signal de l'alarme générale est audible pour donner l'ordre d'évacuation. Une
zone de diffusion d’alarme peut comporter un ou plusieurs Diffuseurs Sonores (D.S.) ; elle constitue une Zone de
mise en Sécurité (Z.S.)
Lorsqu’il est prévu un déverrouillage automatique des issues de secours, celui-ci doit s’effectuer par Z.A. dans le
cadre de la fonction d’évacuation du S.M.S.I..

2.45
Zone de désenfumage (Z.F.)
zone géographique dans laquelle la fonction de désenfumage est assurée. Une Z.F. constitue une Zone de mise
en Sécurité (Z.S.)

2.46
Zone de Compartimentage (Z.C.)
zone géographique dans laquelle la fonction de compartimentage est assurée. Une Z.C. constitue une Zone de
mise en Sécurité (Z.S.)
INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008

NF S 61-931 — 10 —

3 Catégories de S.S.I.
3.1 Les S.S.I. sont répartis en cinq catégories. Les diverses configurations sont décrites ci-après et schémati-
sées dans l'Annexe A de la présente norme.

3.1.1 S.S.I. de catégorie A


Il correspond à la configuration maximale d'un S.S.I. Il est constitué de :
— un S.D.I. ;
— un S.M.S.I. comprenant :
- un ou plusieurs C.M.S.I. du type A 1) ;
- un ou plusieurs D.A.C. (si nécessaire) ;
- des D.A.S. ;
- un E.A. du type 1 ou du type IGH (au sens de la norme NF S 61-936).

3.1.2 S.S.I. de catégorie B


Il est constitué d’un S.M.S.I. comprenant :
— un ou plusieurs C.M.S.I. du type B ;
— un ou plusieurs D.A.C. (si nécessaire) ;
— des D.A.S. ;
— un E.A. du type 2a (au sens de la norme NF S 61-936).

3.1.3 S.S.I. de catégorie C


Il est constitué d’un S.M.S.I. comprenant :
— un ou plusieurs D.C.S. ;
— un ou plusieurs D.A.C. (si nécessaire) ;
— des D.A.S. ;
— un E.A. du type 2b ou 3 (au sens de la norme NF S 61-936).

3.1.4 S.S.I. de catégorie D


Il est constitué d’un S.M.S.I. comprenant :
— un ou plusieurs D.C.M.R. ;
— un ou plusieurs D.A.C. (si nécessaire) ;
— des D.A.S. ;
— un E.A. du type 2b, 3 ou 4 (au sens de la NF S 61-936).

1) Dans les conditions visées au paragraphe 2.37 de la présente norme, le C.M.S.I. du type A peut être réduit à
une U.G.A.1.
INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008

— 11 — NF S 61-931

3.1.5 S.S.I. de catégorie E


Il correspond à la configuration minimale d'un S.S.I. Il est constitué d’un S.M.S.I. comprenant :
— un (ou plusieurs) ensemble(s) indépendant(s) constitué(s) chacun de :
- un D.C.M. ;
- un D.A.C. (si nécessaire) ;
- un ou plusieurs D.A.S. ;
— un E.A. du type 2b, 3 ou 4 (au sens de la NF S 61-936).

3.2 Dans les S.S.I. des catégories B à E, il est possible, en complément du mode de commande prévu, d'utiliser
un ou plusieurs D.A.D. pour commander chacun, automatiquement, un, deux ou trois D.A.S. assurant localement
la même fonction.
Dans un S.S.I. de catégorie A, aucune détection automatique indépendante du S.D.I. ne peut être mise en œuvre,
à l’exception de celles des installations d’extinction automatique.

4 Niveaux d'accès
Il s'agit des niveaux d'accès à l'exploitation et à la maintenance du S.S.I. installé. Ils sont rendus nécessaires afin
d'éviter qu'une utilisation mal comprise d'un S.S.I. ne puisse être source de danger pour les personnes ou de
dégradations. Ils correspondent à la compétence de l'intervenant.

4.1 Niveau 0 (à disposition du public)


— Accès possible à la signalisation ou à certaines commandes dont l'action ne risque pas de compromettre la
sécurité ;
— exemples d'interventions au niveau 0 : ouverture d'un ou plusieurs exutoires de désenfumage, action sur
un boîtier à bris de glace mis à disposition de toute personne, sans restriction d’accès.
NOTE Ce niveau inclut l’accès à certaines commandes utilisables par le public prévues par les Normes européennes à
titre informatif et visant les matériels, en tant que «niveau 1» (norme NF EN 54-2, Annexe A, par exemple).

4.2 Niveau I (personnel exerçant une responsabilité générale de surveillance)


— Correspond à l'accès direct au système par toute personne exerçant une responsabilité générale de sur-
veillance et qui est censée réagir en premier et rechercher l’origine d’une alarme feu ou d’un dérangement.
Ceci suppose au moins une protection physique d'accès, soit par conception du matériel, soit en installant
celui-ci à un emplacement réservé ;
— toute opération effectuée correspond à la gestion normale du système ;
— exemple d'intervention au niveau I : commande manuelle provoquant le déclenchement de l'automatisme
de mise en sécurité d’une Z.S.

4.3 Niveau II (personne ayant une responsabilité particulière de sécurité)


— Correspond à un accès au système par toute personne exploitante formée, informée et autorisée qui non seu-
lement est en mesure de pratiquer certaines opérations d'exploitation mais aussi d'apprécier les conséquences
qui en découlent ;
— les opérations effectuées à ce niveau sont susceptibles de modifier les états du système. Elles ne peuvent être
exécutées que si le manipulateur suit une procédure particulière nécessitant un dispositif d'accès spécifique
(clef, code, etc.) ;
— exemple d'intervention au niveau II : réinitialisation du système.
INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008

NF S 61-931 — 12 —

4.4 Niveau III (personnel habilité à faire de la maintenance ou de la vérification)


— Correspond à un accès au système par toute personne chargée d'effectuer les mises en service et les opéra-
tions de maintenance technique telles que prévues par le constructeur ;
— il est nécessaire d'utiliser un outil standard ou non (tournevis, clef, code, etc.) ;
— en ce qui concerne le matériel, ce niveau permet de procéder aux opérations de vérification et de mesure afin
de s'assurer du bon fonctionnement et de remplacer les éléments dont l'interchangeabilité est prévue ;
— en ce qui concerne le programme éventuel, ce niveau permet de changer des paramètres dont la modification
a été prévue à la conception ;
— exemples d'interventions au niveau III : remplacement à l'identique d'une carte électronique sur connecteur,
modification de la programmation des séquences suite à une redistribution de locaux.

4.5 Niveau IV (personnel autorisé par le constructeur)


— Correspond à toute intervention non prévue aux niveaux inférieurs ;
— exemples d'interventions au niveau IV : dessoudage et remplacement à l'identique d'un composant électro-
nique, modification du programme d'exploitation.

5 Principes de base

5.1 Choix du S.S.I.


La catégorie du S.S.I. est déterminée en regard des risques à couvrir, de l’organisation, de l’architecture, du mode
d’exploitation, des prescriptions applicables et des contraintes de fonctionnement ainsi que des moyens disponi-
bles pour faire face à un sinistre.
Le choix du S.S.I. est guidé principalement par la situation à couvrir. Il entraîne, notamment, certaines contraintes
d’exploitation dont il convient de tenir compte dès la phase de conception. L’Annexe B de la présente norme
constitue une aide à l’orientation dans ce choix.
L’existence d’une installation de détection d’incendie n’implique pas nécessairement l’installation d’un S.S.I. de
catégorie A, à condition qu’elle reste totalement indépendante du S.S.I. prescrit et qu’elle ne déclenche aucun pro-
cessus de mise en sécurité incendie. Toutefois, les deux systèmes peuvent posséder des moyens d’information
supplémentaires communs.

5.2 Organisation du S.S.I.


5.2.1 S.S.I. de catégories A et B
Dans un même bâtiment ou établissement, il ne peut exister qu’un seul S.S.I. de catégorie A ou qu’un seul S.S.I.
de catégorie B.
Dans certains cas, un S.S.I. de catégorie A ou de catégorie B peut comporter plusieurs C.M.S.I. constituant un
ensemble unique (par exemple lorsque le bâtiment ou l’établissement est de grande étendue ou lorsqu’il s’agit de
réaliser une extension ou une modification).
Dans tous les cas, l’ensemble des matériels centraux des C.M.S.I. tels que visés au paragraphe 2.26 (1er tiret) de
la présente norme doivent être regroupés dans un emplacement unique réservé au personnel chargé de la sécu-
rité incendie.

5.2.2 S.S.I. de catégorie C


Le (ou les) D.C.S. peut (peuvent) être implanté(s) dans le bâtiment ou l’établissement afin de regrouper locale-
ment les commandes de mise en sécurité incendie.
INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008

— 13 — NF S 61-931

5.2.3 S.S.I. de catégorie D


Le (ou les) D.C.M.R. peut (peuvent) être implanté(s) dans le bâtiment ou l’établissement afin de regrouper loca-
lement les commandes de mise en sécurité incendie.

5.2.4 S.S.I. de catégorie E


Chaque «ensemble indépendant» décrit dans le sous-paragraphe 3.1.5 de la présente norme est essentiellement
destiné à un usage très localisé. Ainsi, dans certains cas, il pourra être prescrit la mise en œuvre d'un (ou plu-
sieurs) de ces ensembles indépendants en complément d'un S.S.I. de catégorie A, B, C ou D (par exemple :
désenfumage naturel d'une cage d'escalier à partir d'un D.C.M.).

5.3 Coordination S.S.I.


Une mission de coordination doit nécessairement présider à l’analyse des besoins de sécurité et à la conception
du S.S.I.. Cette mission doit également exister lors de la réalisation et lors de modifications ou extensions éven-
tuelles. Elle implique la réalisation des tâches énumérées ci-après.
Phase de conception
Établissement d’un cahier des charges fonctionnel du S.S.I. définissant :
— la catégorie du S.S.I. ;
— l’organisation des zones (Z.D. et Z.S.) ;
— la corrélation entre les Z.D. et les Z.S. ;
— le positionnement des matériels centraux et déportés éventuels ainsi que les modalités de l’exploitation de
l’alarme (restreinte, générale et/ou générale sélective) ;
— les alimentations de sécurité (A.E.S., A.P.S.) et leurs conditions d’implantation ;
— les constituants du S.S.I. en indiquant le mode de fonctionnement des D.C.T. et les options de sécurité
des D.A.S. ;
— le principe et la nature des liaisons ;
— la procédure de réception technique du S.S.I.
Phase de réalisation
— suivi de la cohérence entre les différents équipements du S.S.I. ;
— création et mise à jour du dossier d'identité du S.S.I. tel que visé par la norme NF S 61-932 ;
— respect du cahier des charges et suivi des essais fonctionnels du S.S.I. ;
— établissement du procès verbal de réception technique.
Phase de modification ou d’extension
— mise à jour du cahier des charges fonctionnel du S.S.I. ;
— respect des points énoncés dans la phase de réalisation ci-dessus ;
— mise à jour du dossier d’identité du S.S.I.

5.4 Indépendance du S.S.I.


Le S.S.I., y compris, si elle existe, son unité d’aide à l'exploitation, doit être indépendant de tous autres systèmes
tels que la Gestion Technique de Bâtiment (G.T.B.), la Gestion Technique Centralisée (G.T.C.), etc.
Il est cependant admis que certains Dispositifs Actionnés de Sécurité (D.A.S.) puissent assurer également une
fonction supplémentaire (par exemple : ventilation par exutoire de désenfumage ou contrôle d'accès par une porte
d'issue de secours), sous réserve que l'ordre de mise en sécurité incendie soit toujours prioritaire et que le D.A.S.
considéré soit conçu par son constructeur pour assurer ces fonctions.
Il est admis également que le S.S.I. puisse délivrer des informations concernant ses états à un autre système.
INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008

NF S 61-931 — 14 —

5.5 Organisation des zones


Une Z.C. peut comprendre plusieurs Zones de désenfumage (Z.F.). Dans ce cas, chaque Z.F. doit correspondre
à un sous ensemble de la Z.C..
En cas d’incendie, on déclenche, par exemple, la mise en sécurité d’une Z.F. (si elle existe), d’une Z.C. et
d’une Z.A..
Le principe de l’organisation géographique des zones de mise en sécurité est donc le suivant :
Z.F. ⊆ Z.C. ⊆ Z.A.
De plus, selon le type de Zone de Détection (Z.D.) considéré, il y a lieu de respecter les deux autres principes
d’organisation suivants :
Z.D.A. ⊆ Z.F.
Z.D.M. ⊆ Z.A.
NOTE «X ⊆ Y» signifie «X est inclus dans Y ou lui est identique».

Le découpage géographique en Zones de Détection par déclencheurs Manuels (Z.D.M.) doit être conçu avec pour
objectif essentiel de faciliter la gestion de l’alarme restreinte (au sens de la norme NF S 61-936).

6 Règles générales
6.1 Le S.S.I. doit être conforme à l'une des configurations prévues au chapitre 3 de la présente norme.

6.2 La compatibilité fonctionnelle entre les différents éléments du S.S.I. doit être assurée. En particulier, cha-
que dispositif d'un S.S.I. doit comporter des entrées-sorties telles que définies dans la norme le concernant.

6.3 Tout dispositif correspondant à une fonction supplémentaire éventuelle (telle que définie au
paragraphe 2.22 ci-dessus) ne doit pas perturber ni entacher les conditions fonctionnelles imposées par la pré-
sente norme.

6.4 Les sous-ensembles d'un S.S.I. doivent pouvoir assurer leurs fonctions à tout moment. Ceci nécessite,
dans la plupart des cas, la mise en œuvre d'une (ou plusieurs) alimentation(s) de sécurité telle(s) que définie(s)
dans les normes NF S 61-939 et NF S 61-940, en particulier, lorsque l'ordre de mise en sécurité correspond à
l'émission d'une énergie dans le circuit de télécommande.
NOTE Seuls les D.A.S. dont un fonctionnement intempestif ne peut entraîner un défaut de mise en sécurité du bâtiment
considéré sont autorisés à être télécommandés par rupture de courant. Il n’est donc pas obligatoire de prévoir une A.E.S.
pour alimenter les circuits correspondant à ce type de télécommande. Cependant, pour des raisons de confort d’exploita-
tion (déclenchement intempestif à la moindre interruption d’énergie), il est conseillé de secourir cette télécommande par
une alimentation autonome.

6.5 La défaillance de l'un des deux sous-systèmes principaux d'un S.S.I. de catégorie A (tels que définis en 2.2
et 2.3 de la présente norme) ne doit pas pouvoir entraîner la défaillance de l'autre sous-système associé. En
particulier, les fonctions assurées par le S.D.I. et par le S.M.S.I. doivent être totalement dissociées, ainsi que leurs
alimentations de sécurité.

6.6 Les S.S.I. des catégories A et B nécessitent une Unité de Gestion d'Alarme (U.G.A.). En conséquence, s'il
est fait usage de Blocs Autonomes d'Alarme Sonore (B.A.A.S.) ceux-ci doivent être du type Sa (au sens de la
norme NF C 48-150) et n'être commandés qu'à partir de l’U.G.A.
INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008

— 15 — NF S 61-931

6.7 Si un S.S.I. de catégorie A ou B est installé, la fonction «extinction automatique» du S.M.S.I. est réalisée
par une installation indépendante du C.M.S.I..
La signalisation de synthèse des états du coffret de relayage «extinction» commandé par une détection automa-
tique d’incendie doit être reportée :
— soit sur l’Unité de Signalisation (U.S.) du C.M.S.I. par une (des) ligne(s) de contrôle conforme(s) aux disposi-
tions des paragraphes 6.1.4 et 6.1.5 de la norme NF S 61-932 dans les conditions suivantes :
- émission (ordre de commande ou passage de l ‘agent extincteur) par un voyant rouge fixe et un signal
sonore ;
- dérangement par un voyant jaune clignotant et un signal sonore ;
— soit par un tableau répétiteur d’exploitation (T.R.E.) capable de délivrer les mêmes signalisations avec le même
niveau de sécurité que l’U.S. et placé à proximité immédiate du C.M.S.I..

6.8 Dans les S.S.I. des catégories D et E, le déclenchement d'un ou plusieurs D.A.S. par l'Équipement
d'Alarme (E.A.), dans les conditions prévues au paragraphe 6.9 de la présente norme, ne peut être obtenu que
par l'ouverture des contacts libres de tout potentiel prévus dans l'E.A. et intercalés sur un (ou plusieurs) circuit(s)
de télécommande électrique par rupture de courant, éventuellement par l’intermédiaire d’un Dispositif Adaptateur
de Commande (D.A.C.).

6.9 Le signal émis par un Déclencheur Manuel (D.M.) constitue une information d'origine humaine au niveau
d'accès 0 et ne correspondant pas nécessairement à l’emplacement ou à la zone où se trouve le sinistre. En
conséquence, dans le cas où il est prévu que le D.M. active des fonctions du S.M.S.I. autres que la fonction d’éva-
cuation, les conditions suivantes doivent être respectées :
— s’il existe plusieurs zones de désenfumage (Z.F.) dans le bâtiment ou l’établissement, l’action sur un D.M. ne
peut en aucun cas entraîner le fonctionnement du désenfumage ;
— dans les S.S.I. de catégorie A et B, cette information doit être traitée indépendamment de l’Équipement
d’Alarme (E.A.) ;
— dans les S.S.I. des catégories D et E, le déclenchement d’un ou plusieurs D.A.S. par l’E.A. doit être obtenu
dans les conditions prévues au paragraphe 6.8 de la présente norme ;
— dans les S.S.I. de catégorie C, le déclenchement d’un ou plusieurs D.A.S. par l’E.A. peut être obtenu soit dans
les mêmes conditions que celles qui s’appliquent aux catégories D et E, soit en utilisant l’entrée d’un D.C.S.
prévue à cet effet au paragraphe 2.19 de la présente norme.

6.10 L’installation de chaque appareil ou dispositif doit être effectuée en respectant les indications données par
le fabricant concernant la mise en œuvre et fournies avec le matériel.
INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008

NF S 61-931 — 16 —

Annexe A
(normative)
Schémas-blocs des cinq catégories de S.S.I.

Init numérotation des tableaux d’annexe [A]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [A]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [A]!!!

NOTES

— les traits reliant les différents blocs indiquent uniquement les liaisons fonctionnelles ;
— les blocs figurant en pointillés correspondent à des fonctionnalités rendues éventuellement nécessaires en fonction des
choix technologiques adoptés.

A.1 S.S.I. des Catégories A et B


INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008

— 17 — NF S 61-931

A.2 S.S.I. des Catégories C, D et E


INTRANORMES pour : CEGELEC - 05/05/2008
Annexe B

NF S 61-931
(informative)

Init numérotation des tableaux d’annexe [B]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [B]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [B]!!!

Tableau B.1 — Orientations dans le choix du S.S.I.

Caractéristiques particulières
Catégorie Contraintes et nécessités
(en plus des possibilités offertes Situations couvertes
du S.S.I. (en plus de celles des catégories inférieures)
par les catégories inférieures)

E Compatibilité entre dispositif de commande Vérification périodique du matériel. Besoin basique ponctuel tel qu’un désenfumage de cage
et D.A.S.. d’escalier par exutoire mis en œuvre à l’arrivée des secours.
Présence d’un personnel formé à l’exploitation
de l’E.A.

D Regroupement local des commandes des Mise en œuvre rapide et cohérente des D.A.S. au niveau des
D.A.S. des locaux concernés. locaux concernés dès l’arrivée des secours.

— 18 —
C Possibilité de commander des D.A.S. néces- Présence d’un personnel compétent pour En plus des possibilités de la catégorie D, permet la mise en
sitant un contrôle et/ou la surveillance de leur exploiter l’U.S. (surveillance) œuvre d’un équipement local élaboré tel qu’un désenfumage
ligne de télécommande a). mécanique (lequel nécessite, par ailleurs, l’existence d’une
A.E.S. non spécifique).

B Gestion séquentielle, par zone, de l’ensem- Existence d’un poste de sécurité central Bâtiment ou établissement complexe nécessitant un décou-
ble des fonctions du S.M.S.I., y compris l’alar- page en zones que l’on peut traiter de manière séquentielle
me d’évacuation. et selon un scénario pré-établi.

Centralisation de toutes les commandes.

A Détection automatique d’incendie. Bâtiment ou établissement nécessitant une information


précoce sur l’existence d’un sinistre ou/et présentant des
locaux à risque particulier.

a) Dans le cas des catégories E et D, les D.A.S à entrée de commande électrique ne peuvent être télécommandés que par rupture de courant (sécurité positive).

Vous aimerez peut-être aussi