Vous êtes sur la page 1sur 38

Adjoint

Contrôleur
Préparations Concours INFA - 48
Exercices Corrigés Mathématiques
-Leçons
- Exercices Corrigés
-Sujets corrigés
2007 – 2010
2012 – 2015
Sujets d’Examens et Concours
Administratifs à Madagascar
(SECAM)
Chapitre 1
Rappels sur les suites

1 Définition
On peut définir une suite (un ) :
• De façon explicite : un = f (n).
• De façon récurrente :
– à un terme : u0 et un+1 = f (un )
– à deux termes : u0 et u1 et un+2 = f (un+1 , un )
n
• Par une somme de termes : un = ∑ Tn
k =0

2 Variation
Pour connaître les variations d’une suite (un ), on étudie :
• Le signe de : un+1 − un
u n +1
• Si les termes sont strictement positifs positifs, on peut comparer de rapport : à 1.
un
• Si la suite est définie de façon explicite, on peut aussi étudier le signe de la dérivée de la
fonction associée.

3 Visualisation
Pour visualiser une suite définie par récurrence, on trace, la fonction f et la droite y = x qui
permet de reporter les termes sur l’axe des abscisses.

y=x
u4
0.5 Cf
u3

u2

u1

u4
O u0 u1 u2 u3 0.5

4 Programmation
Deux petits programmes pour programmer un terme particulier ou la liste des premiers
termes d’une suite définie par récurrence : (on rentre la fonction f à part, A = u0 )

4
CHAPITRE 1. RAPPELS SUR LES SUITES

Variables
A, N, I, U, L1 (liste), f (fonction)
Variables
Algorithme
A, N, I, U, f (fonction)
Lire A, N
Algorithme
A→U
Lire A, N
Liste L1 remis à 0
A→U
U → L1 (1)
Pour I variant de 1 à N
Pour I variant de 1 à N
f (U ) → U
f (U ) → U
FinPour
U → L1 ( I + 1)
Afficher U
FinPour
Afficher L1

5 Suites arithmétiques
Définition : un+1 = un + r et un premier terme. r est la raison
Propriété : un+1 − un = Cte ∀n ∈ N
Terme général : un = u0 + nr ou u n = u p + ( n − p )r
n ( n + 1)
Somme des termes : 1 + 2 + 3 + · · · + n =
2
u0 + u n Σ termes extrèmes
Sn = u0 + u1 + · · · + u n = ( n + 1) × = Nbre de termes ×
2 2

6 Suites géométriques
Définition : un+1 = q × un et un premier terme. q est la raison
u
Propriété : n+1 = Cte ∀n ∈ N
un
Terme général : un = u0 × qn ou un = u p × qn− p
1 − q n +1
Somme des termes : 1 + q + q2 + · · · + qn =
1−q
1 − q n +1 1 − qNbre termes
Sn = u0 + u1 + · · · + u n = u0 × = 1 terme ×
er
1−q 1−q

5
Chapitre 2
Raisonnement par récurrence.
Limite d’une suite

1 Raisonnement par récurrence


1.1 Axiome de récurrence

Définition 1 : Soit une propriété P définie sur N. Si :

• la propriété est initialisée à partir d’un certain rang n0


• la propriété est héréditaire à partir d’un certain rang n0 (c’est à dire que pour tout n > n0
alors P (n) ⇒ P (n + 1)
Alors : la propriété est vraie à partir du rang n0

1.2 Exemple
Démontrer que, √pour tout entier naturel, la suite (un ) est définie par :
u0 = 1 et un+1 = 2 + un est telle que 0 < un < 2
Initialisation : on a u0 = 1 donc 0 < u0 < 2. P (0) est vraie.
Hérédité : On suppose que 0 < un < √2, montrons que 0 < un+1 < 2.
La fonction f définie par f ( x ) = x + 2 est croissante car composée de deux fonctions
croissantes √
0 < u n < 2 ⇔ f (0) < f ( u n ) < f (2) ⇔ 2 < u n +1 < 2 ⇒ 0 < u n +1 < 2
La proposition P (n) est héréditaire.
Conclusion : par initialisation et hérédité, la proposition P (n) est vraie pour tout n.

2 Limite d’une suite

Définition 2 : On dit que la suite (un ) a pour limite ℓ si, et seulement si, tout intervalle
ouvert contenant ℓ contient tous les termes de la suite à partir d’un certain rang.
On note alors : lim un = ℓ et l’on dit que la suite converge vers ℓ
n→+∞

On dit que la suite (un ) a pour limite +∞ (resp. −∞) si, et seulement si, tout intervalle
] A; +∞[ (resp. ] − ∞; B[) contient tous les termes de la suite à partir d’un certain rang.
On note alors : lim un = +∞ resp. lim un = −∞
n→+∞ n→+∞
On dit que la suite diverge vers +∞ (resp. −∞)

6
CHAPITRE 2. RAISONNEMENT PAR RÉCURRENCE. LIMITE D’UNE SUITE

Soit trois suites (un ), (vn ) et (wn ). Si à partir d’un certain rang, on a :
Théorème d’encadrement ou "des gendarmes"
vn 6 un 6 wn et si lim vn = lim wn = ℓ alors lim un = ℓ
n→+∞ n→+∞ n→+∞
Théorème de comparaison
• un > vn et si lim vn = +∞ alors lim un = +∞
n→+∞ n→+∞
• un 6 wn et si lim wn = −∞ alors lim un = −∞
n→+∞ n→+∞

Suites géométrique : soit q un réel. On a les limites suivantes :


• Si q > 1 alors lim qn = +∞
n→+∞
• Si q = 1 alors lim qn = 1
n→+∞
• Si −1 < q < 1 alors lim qn = 0
n→+∞
• Si q 6 −1 alors lim qn n’existe pas
n→+∞

3 Opérations sur les limites


3.1 Limite d’une somme
Si (un ) a pour limite ℓ ℓ ℓ +∞ −∞ +∞
Si (vn ) a pour limite ℓ′ +∞ −∞ +∞ −∞ −∞
alors (un + vn ) a pour limite ℓ + ℓ′ +∞ −∞ +∞ −∞ F. Ind.

3.2 Limite d’un produit


Si (un ) a pour limite ℓ ℓ 6= 0 0 ∞
Si (vn ) a pour limite ℓ′ ∞ ∞ ∞
alors (un × vn ) a pour limite ℓ × ℓ′ ∞ F. ind. ∞

3.3 Limite d’un quotient

Si (un ) a pour limite ℓ ℓ 6= 0 0 ℓ ∞ ∞

Si (vn ) a pour limite ℓ′ 6= 0 0 0 ∞ ℓ′ ∞


 
un ℓ
alors a pour limite ∞ F. ind. 0 ∞ F. ind.
vn ℓ′

7
CHAPITRE 2. RAISONNEMENT PAR RÉCURRENCE. LIMITE D’UNE SUITE

4 Convergence d’une suite monotone

Définition 3 : On dit que la suite (un ) est majorée si, et seulement si, il existe un réel M
tel que :
∀n ∈ N un 6 M
On dit que la suite(un ) est minorée si, et seulement si, il existe un réel m tel que :
∀n ∈ N un > m
Si (un ) est majorée et minorée, on dit que la suite est bornée.

Divergence
• Si une suite (un ) est croissante et non majorée alors la suite (un ) diverge vers +∞.
• Si une suite (un ) est décroissante et non minorée alors la suite (un ) diverge vers −∞.

Convergence
• Si une suite (un ) est croissante et majorée alors la suite (un ) converge.
• Si une suite (un ) est décroissante et minorée alors la suite (un ) converge.

Théorème du point fixe


Soit une suite (un ) définie par u0 et un+1 = f (un ) convergente vers ℓ.
Si la fonction associée f est continue en ℓ, alors la limite de la suite ℓ est solution de l’équation
f ( x ) = x.

Exemple

Calculer la limite de la suite (un ) définie par u0 = 1 et un+1 = 2 + un .
On peut montrer par récurrence que la suite (un ) est croissante et que pour tout n, 0 6
un 6 2
La suite (un ) est alors croissante et majorée par 2, elle est donc convergente vers une limite
ℓ.

La fonction f telle que : f ( x ) = 2 + x est définie et continue sur ] − 2; +∞[. Comme la
√ (un ) est convergente vers ℓ, d’après le théorème du point fixe, ℓ verifie l’équation ℓ =
suite
2 + ℓ.
En élevant au carré, on trouve : ℓ2 − ℓ − 2 = 0 qui admet deux solutions −1 et 2. Comme la
suite (un ) est positive, elle converge donc vers 2.

8
CHAPITRE 2. RAISONNEMENT PAR RÉCURRENCE. LIMITE D’UNE SUITE

9
Chapitre 3
Étude d’une fonction (chap. 3 à 6)

1 Limites
1.1 Somme

Si f a pour limite ℓ ℓ ℓ +∞ −∞ +∞

Si g a pour limite ℓ′ +∞ −∞ +∞ −∞ −∞

alors f + g a pour limite ℓ + ℓ′ +∞ −∞ +∞ −∞ F. Ind.

1.2 Produit

Si f a pour limite ℓ ℓ 6= 0 0 ∞

Si g a pour limite ℓ′ ∞ ∞ ∞

alors f × g a pour limite ℓ × ℓ′ ∞ F. ind. ∞

1.3 Quotient

Si f a pour limite ℓ ℓ 6= 0 0 ℓ ∞ ∞

Si g a pour limite ℓ′ 6= 0 0 ** 0 ∞ ℓ′ ** ∞
f ℓ
alors a pour limite ∞ F. ind. 0 ∞ F. ind.
g ℓ′

1.4 Composition

Composition de deux fonctions.


Soit deux fonctions f , g. Soient a, b et c des réels ou +∞ ou −∞.
Si lim f ( x ) = b et lim g( x ) = c alors lim g [ f ( x )] = c
x→a x →b x→a

1.5 Fonction et suite

Soit une suite (un ) définie par : un = f (n). f est alors la fonction réelle associée à la suite
(un ). Soit a un réel ou +∞ ou −∞
Si lim f ( x ) = a alors lim un = a
x →+∞ n→+∞

10
CHAPITRE 3. ÉTUDE D’UNE FONCTION (CHAP. 3 À 6)

1.6 Comparaison

f , g, et h sont trois fonctions définies sur l’intervalle I =]b; +∞[ et ℓ un réel.


1) Théorème des « Gendarmes »
Si pour tout x ∈ I, on a : g( x ) 6 f ( x ) 6 h( x ) et si :
lim g( x ) = lim h( x ) = ℓ alors lim f ( x ) = ℓ
x →+∞ x →+∞ x →+∞

2) Théorème de comparaison
Si pour tout x ∈ I on a : f ( x ) > g( x ) et si :
lim g( x ) = +∞ alors lim f ( x ) = +∞
x →+∞ x →+∞

2 Continuité

Définition 4 : Soit une fonction f définie sur un intervalle ouvert I. Soit a un élément de
I. On dit que la fonction f est continue en a si et seulement si :
lim f ( x ) = f ( a)
x→a

Fonctions continues : Toutes fonctions construites par somme, produit, quotient ou par
composition à partir de fonctions élémentaires sont continues sur leur ensemble de défini-
tion.
C’est par exemple le cas pour les fonctions polynômes et rationnelles.

Si f est dérivable en a alors la fonction f est continue en a.


B La réciproque est fausse.

Théorème des valeurs intermédiaires


Soit une fonction f définie et continue sur un intervalle I = [ a, b]. Pour tout réel k compris
entre f ( a) et f (b), il existe un réel c ∈ I tel que f (c) = k. (c n’est pas nécessairement unique.
Soit une fonction f continue et strictement monotone sur I = [ a, b].
Alors, pour tout k compris entre f ( a) et f (b), l’équation f (x) = k
a une solution unique dans I = [ a, b]
Si l’intervalle I =] a, b[ est ouvert, k doit alors être compris entre lim f ( x ) et lim f ( x )
x→a x →b

11
CHAPITRE 3. ÉTUDE D’UNE FONCTION (CHAP. 3 À 6)

Variables
Soit f défnie par f ( x ) = x3 + x − 3 A, B, C, P, N, f (fonction)
f est continue et strictement croissante sur I=[1 ;2] Algorithme
car f est dérivable sur I et f ′ ( x ) = 3x2 + 1 > 0. Lire A, B, P
De plus f (1)=−1 et f (2)=7. D’après le théorème 0→N
des valeurs intermédiaires, f ( x ) = 0 admet une Tant que B − A > 10− P
unique solution α dans [1; 2].
A+B
Ci-contre un algorithme, utilisant le principe de →C
2
dichotomie, permet de trouver une approxima-
Si f ( A) × f (C ) > 0 (*)
tion de α à la précision de 10−6 . On pose :
• A et B les bornes de l’intervalle. C→A
• P la précision (entier positif). Sinon
• N le nombre d’itérations. C→B
FinSi
On rentre : A = 1, B = 2, P = 6 et N+1 → N
f ( x ) = x3 + x − 3 FinTanque
On obtient : A = 1,213 411, B = 1,213 412 et N = Afficher : A, B, N
20.

3 Dérivabilité

Définition 5 : Soit une fonction f définie sur un intervalle I et a un point de I. On dit que
la fonction f est dérivable en a si et seulement si le taux d’accroissement de la fonction f en
a admet une limite finie ℓ en a, c’est à dire :
f ( a + h) − f ( a)
lim = ℓ et ℓ = f ′ ( a)
h →0 h

Variation : Soit une fonction f dérivable sur un intervalle I.


• Si ∀ x ∈ I, f ′ ( x ) = 0, alors la fonction f est constante sur I.
• Si ∀ x ∈ I, f ′ ( x ) > 0, alors la fonction f est croissante sur I.
• Si ∀ x ∈ I, f ′ ( x ) < 0, alors la fonction f est décroissante sur I.

3.1 Dérivées des fonctions usuelles

Fonction Dérivée D ′f

f (x) = k f ′ (x) = 0 R

f (x) = x f ′ (x) = 1 R

f ( x) = xn n ∈ N∗ f ′ ( x ) = nx n−1 R

1 1
f (x) = f ′ (x) = − R∗
x x2

12
CHAPITRE 3. ÉTUDE D’UNE FONCTION (CHAP. 3 À 6)

Fonction Dérivée D ′f

1 n
f (x) = n ∈ N∗ f ′ (x) = − R∗
xn x n +1
√ 1
f (x) = x f ′ (x) = √ R ∗+
2 x

f ( x ) = sin x f ′ ( x ) = cos x R

f ( x ) = cos x f ′ ( x ) = − sin x R

nπ o
f ( x ) = tan x f ′ (x) = 1 + tan2 x R− + kπ
2
1
f ( x ) = ln( x ) f ′ (x) = R ∗+
x

f (x) = ex f ′ (x) = ex R

3.2 Règles de dérivation

Dérivée Formule

de la somme (u + v)′ = u′ + v′

de ku (ku)′ = ku′

du produit (uv)′ = u′ v + uv′


 ′
1 u′
de l’inverse =− 2
u u
 u ′ u′ v − uv′
du quotient =
v v2

de la puissance (un )′ = nu′ un−1

√ ′ u′
de la racine u = √
2 u

u′
du logarithme (ln u)′ =
u

de l’exponentielle [eu ]′ = u′ eu

13
CHAPITRE 3. ÉTUDE D’UNE FONCTION (CHAP. 3 À 6)

Tangente : Lorsque f est dérivable en a, la courbe représentative C f de la fonction f admet


au point A( a, f ( a)) une tangente de coefficient directeur f ′ ( a) dont l’équation est :
y = f ′ ( a)( x − a) + f ( a)
Pour déterminer les points de C f où la tangente est parallèle à une droite d’équation y =
mx + p, on résout l’équation f ′ ( x ) = m.

Extremum : Soit une fonction f dérivable sur un intervalle ouvert I. a un point de I.


• Si f admet un extremum local en a alors f ′ ( a) = 0.
• Si f ′ ( a) = 0 et si f ′ change de signe en a alors la fonction f admet un extremum local en a.

4 Fonctions exponentielle et logarithme

4.1 Existence

Définition 6 : 1
• La fonction exponentielle "exp" est l’unique fonction f définie sur R telle que : f ′ = f et
f (0) = 1. On note alors exp( x ) = e x
• La fonction logarithme népérien notée ln est la fonction réciproque de la fonction expo-
nentielle. Elle est définie sur R ∗+

2
B La fonction e x −1 existe sur R tandis que la fonction ln( x2 − 1) existe sur ] − ∞; −1[∪]1; +∞[
car il faut que x2 − 1 > 0

Relation entre les deux fonctions

Pour tout y réel positif et x réel, on a :


y = ex ⇔ ln y = x
ln(e x ) = x et eln y = y

4.2 Variations des deux fonctions


La fonction exponenttielle et la fonction logarithme sont strictement croissante sur leur en-
semble de définition

14
CHAPITRE 3. ÉTUDE D’UNE FONCTION (CHAP. 3 À 6)

Fonction logarithme Fonction exponentielle

x 0 1 e +∞ x −∞ 0 1 +∞
1
+ exp′ ( x ) +
x
+∞ +∞
1 e
ln exp( x )
0 1
−∞ 0

4.3 Représentation des deux fonctions


Les deux courbes sont symétriques par rapport à la première bissectrice.

Fonction logarithme Fonction exponentielle

5
2 y = ex
y = ln x 4
1

3
e
1 2 e3 4 5 6 7
2
−1

1
−2

−3 −3 −2 −1 1 2

4.4 Propriétés algébriques

Fonction logarithme Fonction exponentielle

ln 1 = 0 et ln e = 1 e ≃ 2,718 282
1 e0 = 1 et e1 = e
ln( ab) = ln a + ln b , ln = − ln b
b
a 1
ln= ln a − ln b , ln an = n ln a e a+b = e a × eb , e− a =
b ea
√ 1 ea
ln x = ln x e a−b = , (e a )n = ena
2 eb

15
CHAPITRE 3. ÉTUDE D’UNE FONCTION (CHAP. 3 À 6)

1
 
• Pour x > 0, on a : ln = − ln x2 = −2 ln x
x2
2
• Pour tout x, on a : (e− x ) × e3x = e−2x × e3x = e x

4.5 Signe des deux fonctions

Fonction logarithme Fonction exponentielle

Si 0 < x < 1 alors ln x < 0


Pour tout x : e x > 0
Si x > 1 alors ln x > 0

4.6 Équations et inéquations

Fonction logarithme Fonction exponentielle

Pour a, b et x positif Pour a, b et x positif


ln a = ln b ⇔ a=b e a = eb ⇔ a=b
ln a < ln b ⇔ a<b e a < eb ⇔ a<b
ln x = y ⇔ x = ey ey = x ⇔ y = ln x
ln x < y ⇔ 0 < x < ey ey < x ⇔ y < ln x

B Pour les équations et les inéquations avec les logarithmes, ne pas oublier de commen-
cer par définir les conditions d’existence (les expressions contenues dans un logarithme
doivent être positives)

4.7 Limites et croissance comparée

Fonction logarithme Fonction exponentielle

lim ln x = −∞ , lim ln x = +∞ lim e x = 0 , lim e x = +∞


x →0+ x →+∞ x →−∞ x →+∞

ln x ex
lim =0 , lim x ln x = 0 lim = +∞ , lim xe x = 0
x →+∞ x x →0+ x →+∞ x x →−∞

ln x ln(1 + x ) ex − 1
lim = 1 ou lim =1 lim =1
x →1 x − 1 x →0 + x x →0 x

16
CHAPITRE 3. ÉTUDE D’UNE FONCTION (CHAP. 3 À 6)

4.8 Exemples
Équations et inéquations
• Résoudre : ln x + ln 2 = 5 D f = R ∗+
e5
On a alors : ln 2x = 5 ⇔ 2x = e5 ⇔ x =
2
• Résoudre : ln( x + 2) 6 1 D f =] − 2; +∞[
On a alors x + 2 6 e ⇔ x 6 e − 2, S =] − 2; e − 2]
• Résoudre e2x − 2e x − 3 = 0 ⇔ X 2 − 2X − 3 = 0 avec X = e x et X > 0
X1 = −1 (non retenu) donc X2 = 3 d’où e x = 3 ⇔ x = ln 3
5 ln 5
• Résoudre e x < 5e− x ⇔ e x < x ⇔ e2x < 5 ⇔ 2x < ln 5 ⇔ x <
# " e 2
ln 5
S = − ∞;
2

Limites
ln x ln x
 
• lim ln x − x = lim x − 1 = −∞ car lim =0
x →+∞ x →+∞ x x →+∞ x

x2 x2
 
x 2 x
• lim 3e − x = lim e 3 − x = +∞ car lim x = 0
x →+∞ x →+∞ e x →+∞ e

e x + ln x e x 1 + lnexx ex ln x
• lim = lim × = +∞ car lim = +∞ et lim =0
x →+∞ x + 1 x →+∞ x 1 + 1x x →+∞ x x →+∞ ex
1 1 1
• lim + ln x = lim (1 + x ln x ) = +∞ car lim = +∞ et lim x ln x = 0
x →0+ x x →0 x
+ x →0+ x x →0+
• lim e x ( x + 1) = lim xe x + e x = 0 car lim xe x = 0 et lim e x = 0
x →−∞ x →−∞ x →−∞ x →−∞

17
Chapitre 7
Les fonctions sinus et cosinus

1 Équation trigonométrique

Équations trigonométriques
• L’équation cos x = cos a admet les solutions suivantes sur R :
x = a + k 2π ou x = − a + k 2π avec k ∈ Z

• L’équation sin x = sin a admet les solutions suivantes sur R :


x = a + k 2π ou x = π − a + k 2π avec k ∈ Z

2 Signe des fonctions sinus et cosinus


Sur l’intervalle ] − π; π ], les fonctions sinus et cosinus ont les signes suivants :

π π
x −π − 0 π
2 2
sin x 0 − -1 − 0 + 1 + 0
cos x -1 − 0 + 1 + 0 − -1

3 Propriétés des fonctions sinus et cosinus

Parité
• La fonction sinus est impaire : ∀ x ∈ R, sin(− x ) = − sin x
• La fonction cosinus est paire : ∀ x ∈ R, cos(− x ) = cos x
Périodicité
Les fonctions sinus et cosinus sont 2π périodiques : T = 2π
∀ x ∈ R, sin( x + 2π ) = sin x et cos( x + 2π ) = cos x
De sinus à cosinus
π  π 
sin − x = cos x et cos − x = sin x
2 2

18
CHAPITRE 7. LES FONCTIONS SINUS ET COSINUS

4 Dérivées et limites

Dérivées
Les fonctions sinus et cosinus sont dérivables sur R :
sin′ x = cos x et cos′ x = − sin x
Limites
sin x cos x − 1
lim = 1 et lim =0
x →0 x x →0 x

5 Variations et représentations
• Les variations des fonctions sinus et cosinus sont les suivantes :

π π
x −π − π x −π 0 π
2 2
sin′ x = cos′ x =
− 0 + 0 − + 0 −
cos x − sin x
0 1 1
sin x cos x
−1 0 −1 −1

• Les courbes représentatives des fonctions sinus et cosinus sont des sinusoïdes.

Période 2π
1
~u cos x sin x

−3π −π O 3π 5π
−2π 2 −π 2
π
2 π 2 2π 2

−1

6 Fonctions sin( ax + b) et cos( ax + b)

Dérivée
Les fonctions sin( ax + b) et cos( ax + b) sont dérivables sur R et

sin′ ( ax + b) = a cos( ax + b) et cos′ ( ax + b) = − a sin( ax + b)


Périodicité

Les fonctions sin( ax + b) et cos( ax + b) sont périodiques
a

19
TRIGONOMETRIE DANS LE TRIANGLE RECTANGLE

A) COSINUS - SINUS - TANGENTE


Soit ABC un triangle rectangle en C
B

Côté
opposé

Hypoténuse à l'angle A

Côté
" oeuil " A C
adjacent

à l'angle A


AC
cos CAB = cos inus =
côté adjacent à A
AB hypoténuse

CB côté opposé à A
sin CAB = soit sin us =
AB hypoténuse

CB côté opposé à A
tan CAB = tan gente =
AC ∧
côté adjacent à A

B – DETERMINER UN ANGLE AIGU LORSQU’ON CONNAIT LES LONGUEURS DE


DEUX COTES
Enoncé : L’unité de longueur est le centimètre. Pour les mesures des angles, on donnera les valeurs arrondies

au degré. ABC est un triangle rectangle en A. Calcule la mesure de l’angle C lorsque :
a) AC = 7 et BC = 12,3 ; b) AC = 10 et AB = 4.

Solution :
a) Dans le triangle ABC rectangle en A :
B
∧ AC 7
cos C = =
BC 12,3 12,3 cm

d’où C ≈ 55°
?
A C
7 cm
b) Dans le triangle ABC rectangle en A : B
∧ AB 4
tan C = = = 0,4
AC 10
∧ 4 cm
d’où C ≈ 22°
?
A C
10 cm

C – CALCULER LES LONGUEURS DE COTES LORSQU’ON CONNAIT UN ANGLE ET


LA LONGUEUR D’UN COTE.
Enoncé : L’unité de longueur est le centimètre. On donnera les valeurs arrondies au centième.

ABC est un triangle rectangle en A tel que : B = 18° et AB = 5.
Calculer BC et AC.

Solution :
Calcul de BC
Dans le triangle ABC rectangle en A :
B
∧ AB 5
cos B = donc cos18° =
BC BC 18° ?
5 cm
5
donc BC =
cos18°
d’où BC ≈ 5,26 cm A C

Calcul de AC B
b) Dans le triangle ABC rectangle en A :
∧ AC AC
tan B = donc tan 18° = 18°
AB 5 5 cm
donc AC = 5 × tan18°
?
d’où AC ≈ 1,62 cm. A C

D ) RELATION FONDAMENTALE

Pour tout angle aigu x , sin 2 x + cos 2 x = 1

E) RELATION ENTRE SINUS , COSINUS et TANGENTE

sin x
Pour tout angle aigu x, = tan x
cos x
Leçons + Exercices + Sujets + Corrigés (Algèbre et Trigonométrie) – Préparation au concours INFA (Niveau Bac)

Formulaire trigonométrie
1) Angles élémentaires
x 0 𝜋𝜋/6 𝜋𝜋/4 𝜋𝜋/3 𝜋𝜋/2
sin x 0 ½ √2/2 √3/2 1
cos x 1 √3/2 √2/2 1/2 0
tan x 0 √3/3 1 √3 ∞

2) Transformations élémentaires
θ −𝑥𝑥 𝜋𝜋 − 𝑥𝑥 𝜋𝜋/4 𝜋𝜋/3 𝜋𝜋/2
cos θ cos 𝑥𝑥 −cos 𝑥𝑥 −cos 𝑥𝑥 sin 𝑥𝑥 −sin 𝑥𝑥
sin θ −sin 𝑥𝑥 sin 𝑥𝑥 −sin 𝑥𝑥 cos 𝑥𝑥 cos 𝑥𝑥
tan θ − tan 𝑥𝑥 − tan 𝑥𝑥 tan 𝑥𝑥 𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐 𝑥𝑥 −𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐 𝑥𝑥

3) Formules d’addition
cos (a + b) = cos a cos b – sin a sin b
cos (a – b) = cos a cos b + sin a sin b
sin (a + b) = sin a cos b + cos a sin b
sin (a – b) = sin a cos b – cos a sin b

4) Formules de duplication
sin2a + cos2a = 1
sin 2a = 2 sin a cos a
cos 2a = cos2a – sin2a = 2 cos2a – 1 = 1 – 2 sin2a

5) Formules de linéarisation
1+𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐 2𝑎𝑎 1−𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐 2𝑎𝑎
𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐 2 𝑎𝑎 = 2
, 𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠2 𝑎𝑎 = 2
,

6) Formules des tangents


tan 𝑎𝑎+tan 𝑏𝑏 tan 𝑎𝑎−tan 𝑏𝑏 2 tan 𝑎𝑎
tan(𝑎𝑎 + 𝑏𝑏) = 1−tan 𝑎𝑎 tan 𝑏𝑏 ; tan(𝑎𝑎 − 𝑏𝑏) = 1+tan 𝑎𝑎 tan 𝑏𝑏 ; tan 2𝑎𝑎 = 1−𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡 2 𝑎𝑎

7) Equations trigonométriques
sin x = sin a : x = a + 2kπ ou x = π – a + 2kπ
cos x = cos a : = a + 2kπ ou x = – a + 2kπ

8) Transformations de sommes en produits:


𝑝𝑝+𝑞𝑞 𝑝𝑝−𝑞𝑞
Posons p = a + b ; et q = a – b , c'est-à-dire 𝑎𝑎 = 2
; b= 2
;
𝑝𝑝+𝑞𝑞 𝑝𝑝−𝑞𝑞
cos 𝑝𝑝 + cos 𝑞𝑞 = 2 cos � 2
� cos � 2

𝑝𝑝+𝑞𝑞 𝑝𝑝−𝑞𝑞
cos 𝑝𝑝 − cos 𝑞𝑞 = −2 sin � 2
� sin � 2

𝑝𝑝+𝑞𝑞 𝑝𝑝−𝑞𝑞
sin 𝑝𝑝 + sin 𝑞𝑞 = 2 sin � 2
� cos � 2

𝑝𝑝−𝑞𝑞 𝑝𝑝+𝑞𝑞
sin 𝑝𝑝 − sin 𝑞𝑞 = 2 sin � 2
� cos � 2

Sujets d’Examens et Concours National à Madagascar


Trigonométrie – Exercices - Corrigé
Exercice 1.
1. x réel,
a. ( ) ( ) ( ) ( ) ( )
( ) ( ) ( ( )) ( ) ( )
b. ( ) ( ) ( ) ( ) ( )
( ) ( ) ( ( )) ( ) ( )
( ) ( ) ( ) ( ) ( )
2.

a. On donne .

( )

( )

√ √ √ √

√ √
[ ], donc et .
b.

 ( )
√ √
( )
 donc

( )
√ √
( )
 donc
√ √
( )

( )
√ √ √ √ (√ )
3. ( )
√ √ √ √ ( √ )
( )
4. est un réel tel que et .
a. On a :
( )

√ √ √ √


Or , donc et .
Trigonométrie – Exercices - Corrigé
b.

( ) ( ) ( )
√ √
( ) ( )
√ √ √
( ) ( ) ( ) ( ) ( )
√ √ √
( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Exercice 2.
1. Pour tout réel x,
( ) ( ) ( )
( ) ( ) ( ) .
2. Pour tout réel x,
D’une part :
( ) ( ( ) ( ) )
( )
( ) ( )
D’autre part :
( )( ) ( )
Ainsi pour tout réel x on a :
( ) ( ) ( )( )

Exercice 3. Résoudre des équations et inéquations trigonométriques en s’aidant du cercle trigonométrique


(noté ).
1.

a. ( )
L’ensemble des solutions sur de l’équation ( ) est { }.

b. ( ) ( )

( )

( )

L’ensemble des solutions sur de l’équation ( ) est { }.
c.

Or ( ). L’ensemble des solutions sur de l’équation est { }.


d.
( )

L’ensemble des solutions sur de l’équation est { }.


Trigonométrie – Exercices - Corrigé
2.

a.
√ √
Pour résoudre l’inéquation , on trace le cercle et on trace la droite d’équation . Les
réels x solutions de l’inéquation sont les réels x dont les abscisses des points images sur sont inférieures strict à

(partie verte).
Par lecture graphique,
sur ] ] l’ensemble des solutions de l’inéquation est
] ] ] [
sur [ [ l’ensemble des solutions de l’inéquation est
] [


b. √ √ .

Pour résoudre l’inéquation , on trace le cercle et on trace la droite d’équation . Les réels x
√ √
solutions de l’inéquation sont les réels x dont les abscisses des points images sur sont inférieures ou égales à
(partie verte).

Par lecture graphique,
sur ] ] l’ensemble des solutions de l’inéquation est
[ ] ] ]
sur [ [ l’ensemble des solutions de l’inéquation est
[ ]

c.
Or pour tout réel x, , et les réels x tels que sont les réels qui s’écrivent sous la forme :

Ainsi l’ensemble des solutions de l’inéquation est { }.


Sur ] ] l’ensemble des solutions de l’inéquation est ] [ ] ].
Sur [ [ l’ensemble des solutions de l’inéquation est [ [ ] [.
d.
Pour résoudre l’inéquation , on trace le cercle et on trace la droite d’équation . Les
réels x solutions de l’inéquation sont les réels x dont les ordonnées des points images sur sont supérieures
strict à (partie verte).
Par lecture graphique,
sur ] ] l’ensemble des solutions de l’inéquation
est
] [ ] ]
sur [ [ l’ensemble des solutions de l’inéquation
est
[ [ ] [
Trigonométrie – Exercices - Corrigé

3. Tableau de signes de l’expression ( )( )

+ 0 - - 0 +
+ + 0 + +
( )( ) + 0 - 0 - 0 +
Leçons + Exercices + Sujets + Corrigé
rigés (Algèbre et Trigonométrie) – Préparation au concours
co INFA (Niveau Bac)

R
REPOBLIKAN’I MADAGASIKARA
Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana
Fit
-----------------------
MINIS
NISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE
DUUTTRAVAILS ET DES LOIS SOCIALES
----------------------
SECRETARIAT GENERAL
-------------------------
INSTITUT NA
NATIONAL DE FORMATION ADMINISTRATIVE
-------------------------

Concours d’entrée en
nppremière année à l’ I N F A - SESSION du 21 décembre
dé 2010

Section: Adjoints d’administrations


ns / Contrôleurs des domaines / Contrôleur du co
commerce et de la
concurrence / Contrôleurr d
du Travail
Option: DIRECT Coefficient: 02
Epreuve: Mathématiques Durée: 02 heur
eures

Sujet A : ALGEBRE
Exercice 1
Résoudre les équations suivantes :
1) (ln x)2 + ln x – 6 = 0
2) 2(ln x)2 – 3lnx – 2 = 0
3) e2x – 3ex – 4 = 0
4) e3x – e2x + 3ex = 0

Exercice 2
Soit la suite (Un) définie pour tout entie
tier naturel n par 4 et U0 = -3
1) Calculer U1, U2, U3
2) On définit la suite Vn par Vn = Un – 6
a) Calculer V0, V1, V2
b) Montrer que (Vn) est une suite
s géométrique dont on précisera le premier term
terme et la raison
3) Ecrire Vn en fonction de n ett pupuis Un en fonction de n
4) Calculer en fonction de n : Sn = V0 + V1 + V2 + ………… + Vn

Sujet B : TRIGONOMETRIE
Exercice 1
Démontrer les égalités suivantes :
a) (sinx + cosx)2 + (sinx - cosx)2 = 2
b) Sin4x + cos4x + 2sin2xcos2x = 1
c) (1 + sinx + cosx)2 = 2(1 + cosx
sx)(1+sinx)
d) cos2x – cos2y = sin2y – sin2x

Exercice 2
Soit la fonction g définie par : g(x) = co
cos2x
a) Montrer que g est paire
b) Montrer que g est périodiquee dde période Π
c) Calculer g’(x) et montrer quee g est décroissante sur 0,
tive de g sur 0,
d) Tracer la courbe représentative

Sujets d’Exa
Examens et Concours National à Madagasc
ascar
Leçons + Exercices + Sujets + Corrigé
rigés (Algèbre et Trigonométrie) – Préparation au concours
co INFA (Niveau Bac)

Co
Corrigés Sujet Mathématiques 2010
Sujet A : ALGEBRE
Exercice 1 : Résolution des équation
tions
1) (ln x)2 + ln x – 6 = 0
Posons ;→ # , l’équation devient : X2 + X – 6 = 0
nd degré de la forme aX2 + bX + c = 0 (a = 1, b = 1 et c = -6)
C’est une équation du second
Calculons d’abord ∆ ; ∆ = b2 – 4ac = 12 – 4 (1)(-6) = 1 + 24 = 25
∆ = 25 > 0, donc cette équation
tion admet deux racines distinctes tels que :
√ √
;
√ √
3 et ′ 2
Comme X = ln x, on a ln x = - 3 ↔ x = e–3 et ln x = 2 → x = e2
) * ; +

2) 2 (ln x)2 – 3 ln x – 2 = 0
Posons ;→ #
2
on a 2X – 3X – 2 = 0
∆ = 25 > 0, ; 2
,
- ./ → ) 0 /
; 2

3) "
3 " 4 0
Posons #
;→ 3 0 , é5/678. 9 :8 7 3 4 0
X’ = - 1 < 0 et X’’ = 4 > 0 ; → ln 4
→ ) * 4+

4) " "
3 "
0
Posons #
;→ 3 0 , l’équation devient :
3 0
X 0 ou 3 0 →
→ ∆ = - 11 < 0
S=Ø

Exercice 2
4&
$
% 3
1) Calculons U1, U2 et U3
Pour n = 0 ; % 4 3 4 3
n = 1, 4 3 4 5
>
n = 2, 4 5 4 4

2) On pose Vn = Un – 6
a) Calculons V0, V1 et V2
Pour n = 0, V0 = U0 – 6 = – 3 – 6 = – 9
n = 1, V1 = U1 – 6 = 3 – 6 = – 3
n = 2, V2 = U2 – 6 = 5 – 6 = – 1

b) Montrons que Vn est unee ssuite géométrique

Sujets d’Exa
Examens et Concours National à Madagasc
ascar
Leçons + Exercices + Sujets + Corrigé
rigés (Algèbre et Trigonométrie) – Préparation au concours
co INFA (Niveau Bac)

?AB,
Vn est une suite géométriq
trique si 5 ou q sa raison
?A
?- ?,
Vérifions que 5 ?, ?@
?AB,
5
?A
? ?
Si n = 0 ; ?, et si n = 1 ; ?-
@ C ,

éométrique de raison 5
Donc Vn est une suite géo et de premier terme V0 = 9

3) Ecriture de Vn en fonction dee n puis Un en fonction de n


C
D D% 5 9F G A

On sait que Vn = Un – 6 → Un = Vn + 6
9
6
3

4) Calculons Sn en fonction de n
Sn est la somme d’une suite gé
géométrique donc
, A , ,
HA F G
) D% F G 9I U
, V 9I UA
, V 9I -
UA
V
H
U U U
>
) 9 F1 A
GF G F1 A
G

Sujet B : TRIGONOMETRIE
Exercice 1 : Démonstration
a) sin cos sin cos 2
On a O8 2 sin cos P.O O8 2 sin cos P.O
→ 2 O8 P.O or O8 P.O 1
D’où sin cos sin cos 2

b) O8 Q P.O Q 2O8 P.O 1


On a : O8 P.O 2O8 P.O
a2 + b2 +2ab = (a + b)2
→ O8 P.O 1 1
D’où O8 Q P.O Q 2O8 P.O 1

c) 1 sin cos 2 1 cos 1 sin


On a : 1 sin 2 1 O8 cos P.O
1 2 sin O8 P.O 2 1 O8 cos 2 2 sin 2 1 O8 cos
→ 2 1 sin 2 1 sin cos 2 1 sin 1 cos
D’où 1 sin cos 2 1 cos 1 sin

d) P.O P.O R O8 R O8
On sait que P.O 1 O8 7 P.O R 1 O8 R
→ 1 O8 1 O8 R O8 R O8
D’où P.O P.O R O8 R O8

Exercice 1 :
Soit S cos 2
a) Montrons que g est paire
S cos 2 cos 2 S
D’où g est paire
Sujets d’Exa
Examens et Concours National à Madagasc
ascar
Leçons + Exercices + Sujets + Corrigé
rigés (Algèbre et Trigonométrie) – Préparation au concours
co INFA (Niveau Bac)

b) Montrons que g est périodiqdique de période π


s g x T g x , avec T π
g est périodique de période π si
g x cos 2x
g x T cos [2 x π ] cos c 2x 2π
On sait que cos a b b cos
cos a cos b – sin a sin b, on a donc :
cos 2x 2π cos 2x cos
s 2x cos 2π – sin 2x cos 2π
2
Or cos 2π 1 et sin 2π 2π 0 ⇒ cos 2x 2π cos 2x g x
que de période π
Donc g est périodique

c) Calculons g’(x)
g x cos 2x
U’ x 2
Posons U x 2x ⇒ U’
On sait que [cos U x ]’ U’ x sin U x
g' x cos 2x ’ = 2 sin 2
g’ x j klm jn

v
issante sur u,
d) Montrons que g est décroiss j
g’ x 2 sin 2
p
x 0
g'(x)

g(x)

p w
Pour tout ∈ 0; , g’(x) < 0, donc g est décroissante sur u; j

Sujets d’Exa
Examens et Concours National à Madagasc
ascar
Leçons + Exercices + Sujets + Corrigé
rigés (Algèbre et Trigonométrie) – Préparation au concours
co INFA (Niveau Bac)

MINISTERE DE LA FONCTION P
PUBLIQUE, DU Concours
rs d’entrée à l’ INFA 2012
TRAVAL ET DES LOIS SO
SOCIALES

Matière: Mathématiques (algèbree oou trigonométrie COEFFICIENT : 002 DUREE : 02 h


(Composition en français)
Option: Direct

Section: Adjoint d’Administrationn / Contrôleur du travail / Contrôleur de domai


aines

Problèmes d’algèbres
Exercice 1

1) Résoudre le système
R 12 &
x
R 1

2) En déduire les solutions duu système


"
FQ G F y G&
$
" y

Problèmes de Trigonométrie
rie
Exercice 2
p
Deux angles positifs x et y ont pour
ur somme Q et sont tels que

tan x – tan y = 3 - 2√2


1) Calculer tan (x + y) et en en déduire tan x + tan y
2) Calculer tan x et tan y
Calculer x et y

Sujets d’Exa
Examens et Concours National à Madagasc
ascar
Leçons + Exercices + Sujets + Corrigé
rigés (Algèbre et Trigonométrie) – Préparation au concours
co INFA (Niveau Bac)

Cor
orrigés Sujet Mathématiques 2012
Exercice 1
1) Résolution du système d’équ équation
R 12 &
x
R 1
Remplaçons la valeur de y de la seconde équation par celle de la première, onn a donc :
1 12 ⇒ 12 0
Δ 1 4 1 12 49
> >
3 et " 4
Si 3; ⇒ R 3 1 4
Si 4; ⇒ R 4 1 3
Nous avons alors deux couplesples de solutions :
S = {(x,y) = ( |; • Œ• •; | +

2) Déduisons la solution du sys


système d’équation
"
F G F G&
$ Q y avec x > 0 et y > 0
" y
La résolution se fait dans }∗ x }
x ∗
"
R 12 &
On a : $ Q y ⇒ x
R 1 R 1
deux solutions mais ici Ž }∗ et R Ž }∗
D’après la question 1, on a deu
D’où S = {(x,y) = •; • | +

Exercice 2
1) Calcul de tan (x + y)
x y π/4
‘ √-
••ƒ
tan x y tan π/4
/4 ’

-
1 ⇒ •–m — ˜ ‹
“”• √-
’ -
Déduction de tan x tan y
•‚ƒ " •‚ƒ y
1 ⇒ tan tan R 1 tan tan R 1 3 2√2 2 2√2
•‚ƒ " •‚ƒ y

•–m n •–m Š j j√j


2) Calculons tan x et tan y
tan tan R 2 2√ √2&
$
tan tan R 3 2√2
ons de l’équation X2 – SX + P = 0
tan x et tan y sont les solutions
C’est-à-dire „ 2 2√ √2† 3 2√2 0
∆ „ 2 2√2† 4 1 „3
„ 2√2† 0
„ √ † √
76 76 R 1 √2
‡ˆ‰ n ‡ˆ‰ Š ‹ √j

Sujets d’Exa
Examens et Concours National à Madagasc
ascar
Leçons + Exercices + Sujets + Corrigé
rigés (Algèbre et Trigonométrie) – Préparation au concours
co INFA (Niveau Bac)

MINISTERE DE LA FONCTION
N PUBLIQUE, DU Conco
cours d’entrée à l’ INFA
TRAVAL ET DES LOIS S
SOCIALES Session duu 11 , 12, 13 AOUT 2015

Matière: Mathématiques (algèbree oou trigonométrie COEFFICIENT : 002 DUREE : 02 h

(Composition en français)

Option: Direct

Section: Adjoint d’Administrationn Code sujet : 3D10


1006

Sujet:

Exercice 1

Un vigneron qui venait d’acheter uun pré disait : « Si je vends mon vin 16 000 A
Ar la pièce, j’aurai de quoi
payer mon pré et il me restera 80 000
0 Ar ; si je le vends 14 000 Ar comme on m me le propose et je paie
mon pré, il me manquera 30 000 A Ar. »

Trouver le nombre de pièces de vin


in et le prix du pré.

Exercice 2


3) Trouver une valeur de θ si cos θ
c = et sin θ =
p p
4) Déterminer P.O F G 7 O8
O8 F G

5) L’unité de longueur est le ccentimètre.


p
ABC est un triangle rectang
ngle en B, AB = 2√3 et mes  =
Calculer AC.
6) A, B et C sont trois pointss ddistincts appartenant au cercle (C) de centre 00.
Ÿ
œœœœœ• œœœœœ•• † p Ÿ
œœœœœ• œœœœœ• †
Sachant que ™ O „š› , šž ¡ , Calculer mes „¢› , ¢ž
p
ion cos F
7) Résoudre dans IR l’équatio QG 0

Sujets d’Exa
Examens et Concours National à Madagasc
ascar
Leçons + Exercices + Sujets + Corrigé
rigés (Algèbre et Trigonométrie) – Préparation au concours
co INFA (Niveau Bac)

Corri
rrigés SUJET MATHEMATIQUES 2015
Exercice 1
Trouvons le nombre de pièces de vi vin et le prix du pré
• Choix des inconnues
Soient x le nombre de pièce de vin et y le prix du pré.
• Mise en équation
Si je vends mon vin 16 000 Ar la pièce,
ce, j’aurai de quoi payer mon pré et il me restera 80 000 Ar, c'est-à-dire 16 000
x = y + 80 000 → 16 000 R 80 000
80 (Equation 1)
Si je le vends 14 000 Ar comme on me le propose et je paie mon pré, il me manquera 30 000 Ar, c’est-à-dire
14 000 x = y – 30 000 Ar → 14 0000
0000 R 30 000 (Equation 2)
16 000 R 80 000 &
On a : x
14 0000 R 30 000
000
• Résolution
Multiplions la seconde équation par – 1 et l’équation devient :
16 000 R 80 000&
x
14 0000 R 30 000
Additionnons la première équation par
ar celle de la deuxième, et on a :
% %%%
%%%
16 000 14 000 80 000 30 000 → 2 000 11 000 → 55
%%%
%%%
D’après l’équation 2 : 14 0000 R 30 000 → R 14 000 30 000
14 000 55 30 000 800 000
800
• Solution
Donc 55 le nombre de pièce de vinn eet 800 000 Ar le prix du pré

Exercice 2
1) Trouvons la valeur de θ
√ ®w
P.O ¤ et sin ¤ rès le cercle trigonométrie on trouve -
, d’après |

√| w
jw
j |
|

|w
|
1
1/2

•w
®w
| √|
|
j

j‹‹§ j‹‹§
2) Déterminons ¥¦k F |
G ¨•
¨• klm F |
G
© %© © ©
70π[2π]
© © © © √
COS F G cos et sinFF G sin

Sujets d’Exa
Examens et Concours National à Madagasc
ascar
Leçons + Exercices + Sujets + Corrigé
rigés (Algèbre et Trigonométrie) – Préparation au concours
co INFA (Niveau Bac)

3) Calculons AC
ABC est un triangle rectangle en B, don
donc C
°ô²é ³´ °µ ² »¼
cos š̄
¶y·¸²µ ¹ºµ »½
»¼ √
⇒ šž 2 x 2 4
“”• »¾ √U
- B A
AC = 4 cm

Ÿ
œœœœœœœ• œœœœœœœ•G
4) Calculons ¿ÀÁ FÂÃ, ÂÄ

O
A
w
w
È

B C
Les deux angles F¢›, Ÿ
œœœœœœœ• œœœœœœ•G et Fš›, Ÿ
œœœœœœ• œœœœœœ•G interceptent le même arc ›ž
É
¢ž šž
Ÿ
œœœœœœœ• œœœœœœ•G Ÿ
Fœœœœœœ• œœœœœœ•G p p
Donc F¢›, ¢ž 2 ™ O Fš›, šž 2 ¡ Q
Ÿ
œœœœœœœ• œœœœœœœœ•G w
mesFÂÃ, ÂÄ
ÂÄ •

5) Résolution dans }
© ©
COS F Q
G 0 cos
© © © ©
2kπ ou 2kπ
Q Q
§ |§
La solution est de : n jƧ ¦Ç
¦Ç n jƧ
• •

Sujets d’Exa
Examens et Concours National à Madagasc
ascar

Vous aimerez peut-être aussi