Vous êtes sur la page 1sur 11

LPMAE 

: Fiscalité de l’entreprise Pr CHIADMI 2018/19

Chapitre 3 :L’impôt sur le revenu


– L’IR est un impôt unique à taux progressif et personnalisé
– L’IR est assis sur le revenu global
– L’impôt sur le revenu s’applique aux revenus et profits des personnes physiques et des
sociétés de personnes physiques et n’ayant pas opté pour l’impôt sur les sociétés.

• Revenus et profits imposables


Les catégories de revenus et profits concernés sont :
1°-les revenus professionnels ;
2°-les revenus provenant des exploitations agricoles ;
3°-les revenus salariaux et revenus assimilés ;
4°-les revenus et profits fonciers ;
5°-les revenus et profits de capitaux mobiliers.

• Territorialité
L’imposition du revenu global obéit au :
– critère de la résidence ;
– et au critère de la source de revenu.
Résidence Maroc hors du
Maroc
Source imposable imposable
marocaine
Source étrangère imposable non
imposable

• Territorialité
I.- Sont assujetties à l'impôt sur le revenu :
1°- les personnes physiques qui ont au Maroc leur domicile fiscal, à raison de
l’ensemble de leurs revenus et profits, de source marocaine et étrangère
2°-les personnes physiques qui n'ont pas au Maroc leur domicile fiscal, à raison de
l’ensemble de leurs revenus et profits de source marocaine ;
3°-les personnes, ayant ou non leur domicile fiscal au Maroc, qui réalisent des
bénéfices ou perçoivent des revenus dont le droit d’imposition est attribué au Maroc
en vertu des conventions tendant à éviter la double imposition en matière d’impôts sur
le revenu.

• Exonérations
Sont exonérés de l'impôt sur le revenu :
• 1°- les ambassadeurs et agents diplomatiques, les consuls et agents consulaires de
nationalité étrangère, pour leurs revenus de source étrangère, dans la mesure où les
pays qu'ils représentent concèdent le même avantage aux ambassadeurs et agents
diplomatiques, consuls et agents consulaires marocains ;

1
LPMAE : Fiscalité de l’entreprise Pr CHIADMI 2018/19

• 2°- les personnes résidentes pour les produits qui leur sont versés en contrepartie de
l'usage ou du droit à usage de droits d'auteur sur les œuvres littéraires, artistiques ou
scientifiques.

Déductions sur le revenu global imposable


• Sont déductibles du revenu global imposable:
I- Le montant des dons en argent ou en nature octroyés (tel que déjà vu à l’IS)
II- Dans la limite de 10 % du revenu global imposable, le montant des intérêts
afférents aux prêts accordés aux contribuables en vue de l'acquisition ou de la
construction de logements à usage d'habitation principale (aussi les revenus convenus
dans le cadre de contrat Mourabaha ou marge locative IJARA montahia bitamlik)
III.- les primes ou cotisations se rapportant aux contrats individuels ou collectifs
d'assurance retraite d'une durée égale au moins à huit ans souscrits auprès des sociétés
d'assurances établies au Maroc et dont les prestations sont servies aux bénéficiaires à
partir de l'âge de cinquante ans révolus.
Dans la limite de 10%du revenu global imposable pour les contribuables ne disposant
pas de revenus salariaux
Dans la limite de 50% du salaire net imposable pour les salariés
Si un contribuable a les deux, il a le choix:
Soit dans la limite de 50% de son salaire net imposable ;
Soit dans la limite de 10% du revenu global imposable.

• Détermination de l’IR
Le calcul de l’IR à payer consiste à appliquer au revenu global net imposable (après les
déductions) un barème d’imposition et à procéder aux déductions sur impôt, s’il y a lieu.
• Barème de l’IR
Tranche de revenus annuels Taux Somme à déduire
0 - 30.000 0% 0
30.001 - 50.000 10% 3 000
50.001 - 60.000 20% 8 000
60.001 - 80.000 30% 14 000
80.001 - 180.000 34% 17 200
Plus de 180.000 38% 24 400

• Taux spécifiques : On distingue les taux de 10%, 15%, 17%, 20% et 30%
• Le taux de 10% est applicable aux produits bruts hors taxe versés par des entreprises
marocaines à des sociétés étrangères non résidentes.
• Taux de 15%
Produits des actions, parts sociales et revenus assimilés ; aux profits nets résultant des
cessions d’actions cotées en bourse ;(voir CGI pour la liste des autres revenus
imposés à ce taux)

• Taux de 17%

2
LPMAE : Fiscalité de l’entreprise Pr CHIADMI 2018/19

Les rémunérations occasionnelles versées à des enseignants ne faisant pas partie du


personnel des établissements d’enseignement sont passibles de la retenue à la source
au taux de 17%. La retenue de 17% est appliquée au revenu brut global, sans aucune
déduction. Elle est libératoire de l’IR.
• Taux de 20%
- Les profits nets résultant des cessions de capitaux mobiliers de source étrangère … ;
- les revenus de placements à revenu fixe mis à la disposition ou inscrits en compte
des personnes physiques (soumises à l’IR selon le régime du résultat net réel ou celui
du résultat net simplifié) ou morales qui n'ont pas opté pour l'impôt sur les sociétés et
ayant au Maroc leur domicile fiscal ou leur siège social ;
• Taux de 30%
– les produits des placements à revenu fixe à l’exclusion des assujettis qui sont soumis à
l’IR selon le régime du résultat net réel ou celui du résultat net simplifié ;
– le montant brut des revenus salariaux perçus par les sportifs professionnels est soumis
au taux libératoire de 30% après application d’un abattement forfaitaire de 40%.

Déductions sur impôt brut


• Déduction pour charges de famille plafonnée à 2160dh/an (360DH/personne)
Le conjoint abstraction faite de ses revenus ;
les enfants propres du contribuable ou les enfants légalement adoptés par lui à la
double condition que le revenu global annuel par enfant ne dépasse pas la tranche
exonérée du barème de calcul de l’IR et que leur âge n’excède pas 27 ans.
Les mêmes enfants, sans condition d’âge lorsqu’ils sont atteints d’infirmité les mettant
dans l’incapacité de subvenir à leurs besoins.

2. L’impôt retenu à la source


L’IR calculé est diminué des différents prélèvements opérés à la source sur les revenus
du contribuable lorsque ces prélèvements sont imputables sur l’IR découlant de la
déclaration annuelle.
3. L’impôt étranger
Lorsque le contribuable qui réside au Maroc perçoit des pensions de source étrangère,
il bénéficie d’une réduction égale à 80% du montant de l’impôt dû au titre de sa
pension qui correspond aux sommes transférées à titre définitif en dirhams non
convertibles.

3
LPMAE : Fiscalité de l’entreprise Pr CHIADMI 2018/19

Détermination des revenus nets catégoriels


- Revenus professionnels

Définition des revenus professionnels


Sont considérés comme revenus professionnels pour l'application de l'impôt sur le
revenu :
- les bénéfices réalisés par les personnes physiques et provenant de l'exercice :
a) des professions commerciales, industrielles et artisanales ;
b) des professions de promoteur immobilier, de lotisseur de terrains, ou de
marchand de biens.
• On entend par :
-promoteur immobilier : toute personne qui procède ou fait procéder à l’édification
d’un ou de plusieurs immeubles en vue de les vendre en totalité ou en partie ;
-lotisseur : toute personne qui procède à des travaux d’aménagement ou de
viabilisation de terrains à bâtir en vue de leur vente en totalité ou par lot, quel que soit
leur mode d'acquisition ;
- marchand de biens : toute personne qui réalise des ventes d'immeubles bâtis et / ou
non bâtis acquis à titre onéreux ou par donation.
c) d'une profession libérale

Base d’imposition des revenus professionnels


Régimes d’imposition à l’IR
Activités Résultat Net Réel Résultat Net FORFAIT
(RNR) Simplifié (RNS)
Prof. industrielles, CA SUP 2MDH CA Compris entre CA Inférieur à 1
commerciales et 1MDH et 2MDH MDH
artisanales
Professions CA SUP 500000 CA compris entre CA inférieur à 250
libérales et DH 250 000 et 500 000 000
prestations de
services

4
LPMAE : Fiscalité de l’entreprise Pr CHIADMI 2018/19

REGIME DU RESULTAT NET REEL


Le régime du RNR s’applique obligatoirement aux SNC, SCS et association en
participation et aux entreprises individuelles dont le chiffre d’affaires excède 2MDH
pour les Professions industrielles, commerciales et artisanales et 500 000 pour
Professions libérales et prestations de services et les entreprises individuelles dont le
chiffre d’affaires n’atteint pas ces seuils et qui n’ont pas opté pour le RNS ou le forfait.
Article 33.- Détermination du résultat net réel
• I.- L'exercice comptable des contribuables dont le revenu professionnel est déterminé
d'après le régime du résultat net réel doit être clôturé au 31 décembre de chaque année.
• II.- Le résultat net réel de chaque exercice comptable est déterminé d’après l’excédent
des produits sur les charges de l’exercice dans les mêmes conditions que celles
prévues en matière d’impôt sur les sociétés.
Les produits imposables : même chose que l’IS
Les charges déductibles : même chose que l’IS sauf quelques particularités ci-dessous

 Les charges non déductibles


Frais de personnel
• Ne sont pas déductibles comme frais de personnel, les prélèvements effectués par
l'exploitant d'une entreprise individuelle, ou les membres dirigeants des sociétés de
fait, des sociétés en participation, des sociétés en nom collectif et des sociétés en
commandite simple
• Les rémunérations des associés non dirigeants des sociétés visées ci-dessus ne peuvent
être comprises dans les charges déductibles que lorsqu’elles sont la contrepartie de
services effectivement rendus à la société, en leur qualité de salariés.
Les charges financières
• Intérêt rémunérant le compte courant de l’associé principal : non déductible (pour les
autres associés : même condition que déjà vu à l’IS)
Loyer et autres charges au profit de l’associé principal : non déductible
Cotisation minimale
• Idem pour IS sauf:
• Le taux : 6 % pour architectes… les médecins les avocats
• Minimum: 1500DH
• Délai de versement avant le 1er Février de chaque année

5
LPMAE : Fiscalité de l’entreprise Pr CHIADMI 2018/19

Régime du résultat net simplifié


Détermination du résultat net simplifié
• I.- L’exercice comptable des contribuables, dont les revenus professionnels sont
déterminés d'après le régime du résultat net simplifié, est clôturé au 31 décembre de
chaque année.
• II.- Le résultat net simplifié de chaque exercice est déterminé d'après l'excédent des
produits sur les charges de l'exercice engagées ou supportées pour les besoins de
l’activité imposable, en application de la législation et de la réglementation comptable
en vigueur, rectifié sur l’état de passage du résultat comptable au résultat net fiscal.

Conditions d’application du régime


En sont exclus les contribuables dont le chiffre d'affaires, hors taxe sur la valeur ajoutée,
annuel ou porté à l'année dépasse :
1°- 2.000.000 de dirhams, s'il s'agit de professions commerciales, industrielles ou
artisanales et armateur de pêche
2°- 500.000 dirhams, s'il s'agit des autres professions (prestations de services ou
profession libérale ).

L'option pour le régime du résultat net simplifié reste valable tant que le chiffre d'affaires
réalisé n'a pas dépassé pendant deux exercices consécutifs les limites prévues ci-dessus par
profession.
Si une entreprise exerce plusieurs activités à la fois, elle reste soumise au régime du
résultat net simplifié tant que :

Le chiffre d’affaires de l’ensemble des activités exercées concurremment ne dépasse pas le


seuil qui correspond à l’activité principale. Le caractère principal d’une activité par rapport à
une autre étant déterminé par le rapport respectif de chaque activité à son seuil limite
correspondant.

Les contribuables qui entendent opter pour le régime du résultat net simplifié doivent en
formuler leur option dans les délais suivants :
En cas de début d'activité : Avant le 1er avril de l'année suivant celle du début d'activité
lorsque l’option porte sur le régime du résultat net simplifié. L'option prend effet à partir de
l'année du début d'activité.
En cours d'activité : Avant le 1er mars de l'année. Dans ces cas, l'option prend effet à partir
de l'année suivante.

6
LPMAE : Fiscalité de l’entreprise Pr CHIADMI 2018/19

Calcul du résultat net simplifié

Le résultat net simplifié est établi à l’instar du résultat net réel à partir :
- d’une part, des produits, profits et gains divers, majorés de stocks et travaux en cours à la
date de clôture des comptes.
- d’autre part des charges majorées des stocks et travaux en cours à la date d’ouverture des
comptes. Ces éléments sont évalués selon des règles fiscales énoncées pour le régime du
résultat net réel.

Toutefois, l’entreprise ne peut :


- constituer de provisions déductibles dans le cadre du régime du résultat net simplifié et
ce quel que soit la nature de ces provisions et leur objet.

De même, elle ne peut imputer sur ses résultats bénéficiaires les déficits qu’elle a réalisés
sur des exercices passés et ce quel que soit le mode de détermination de ces déficits.

REGIME DU BENEFICE FORFAITAIRE


- Conditions d’application
En sont exclus :
Les contribuables dont le chiffre d'affaires, taxe sur la valeur ajoutée comprise, annuel ou
porté à l'année dépasse :
- 1.000.000 de dirhams, s'il s'agit des activités visées au 1° ci-dessus ;
- 250.000 dirhams, s'il s'agit des autres professions ou sources de revenus .

Dates d’option
• Les contribuables qui entendent opter pour le régime du résultat net simplifié ou celui
du bénéfice forfaitaire doivent en formuler la demande par écrit et l'adresser par lettre
recommandée avec accusé de réception ou la remettre contre récépissé à l'inspecteur
des impôts du lieu de leur domicile fiscal ou de leur principal établissement :
En cas de début d'activité : Avant le 1er mars de l’année suivant celle du début d'activité.
L'option prend effet à partir de l'année du début d'activité.

En cours d'activité : Avant le 1er avril de l’année. L'option prend effet à partir de l'année
suivante.
Professions et activités exclues du régime forfaitaire

Un certain nombre de professions et d’activités ne peuvent opter pour le régime forfaitaire


quel que soit leur chiffre d’affaires annuel. Il s’agit des professions et activités suivantes :
- médecin, chirurgien, vétérinaire, chirurgien - dentiste, radiologue, exploitant de clinique,
exploitant de laboratoire médicales, kinésithérapeute, pharmacien ;
- architecte, topographe, géomètre, entrepreneur de travaux topographiques ;

7
LPMAE : Fiscalité de l’entreprise Pr CHIADMI 2018/19

- conseil juridique et fiscal, comptable, expert comptable, entrepreneur de travaux


informatiques ;
- lotisseur et promoteur immobilier, marchand de biens immobiliers ;
- Assureur, courtier ou intermédiaire d’assurances, transitaire en douane, représentant de
commerce indépendant, administrateur de biens ;
- éditeur, libraire, imprimeur ;
- exploitant de cinéma, producteur de films cinématographiques ;
- marchand en gros d’orfèvrerie, bijouterie et joaillerie, marchand en détail d’orfèvrerie,
bijouterie et joaillerie ;
- hôtelier, agent de voyages, loueur d’avions ou d’hélicoptères ;
- exploitant d’école d’enseignement privé, exploitant d’auto-école ;
- avocats et notaires.

Détermination du bénéfice forfaitaire


• Le bénéfice forfaitaire est déterminé par application au chiffre d'affaires de chaque
année civile d'un coefficient fixé pour chaque profession conformément au tableau
annexé au code général des impôts.
• Le bénéfice minimum : le bénéfice annuel des contribuables ayant opté pour le
régime du bénéfice forfaitaire prévu ci-dessus ne peut être inférieur au montant de la
valeur locative annuelle normale et actuelle de chaque établissement du contribuable,
auquel est appliqué un coefficient dont la valeur est fixée de 0,5 à 10 compte tenu de
l'importance de l'établissement, de l'achalandage et du niveau d'activité
En cas de pluralité de professions exercées dans des établissements différents, le bénéfice
minimum à retenir est le résultat de la somme des valeurs locatives des divers établissements,
affectées des coefficients correspondants.

Au bénéfice imposable ainsi retenu, bénéfice forfaitaire ou bénéfice minimum, il faut ajouter,
s’il y a lieu, les profits sur la cession des éléments de l’actif immobilisé, les primes,
subventions et dons reçus ainsi que le résultat fiscal des sociétés de personnes dans lesquelles
le contribuable est associé principal.

8
LPMAE : Fiscalité de l’entreprise Pr CHIADMI 2018/19

Exercice 1 :
M BADR a disposé de plusieurs revenus en 2016. Il vous contacte pour lui élaborer sa déclaration
d’IR au titre de cette année et vous fournit les renseignements suivants :

Il est le principal associé de la société MD2R, une SNC spécialisée dans la fabrication et la
commercialisation des produits électriques. Son capital de 800 000DH, entièrement libéré, est détenu
dans sa majorité par M .BADR.
Le bénéfice comptable de la société s’est élevé en 2016 à 536 341DH et son chiffre d’affaires est de
2.200.000DHHT. De la comptabilité de cette entreprise, on a pu relever les éléments suivants :
 dans les produits on trouve notamment :
 une indemnité d’assurance vie contractée sur la tête de M. NABIL qui dirigeait auparavant la
société. La société a perçu 250 000DH, elle versait une prime d’assurance de 3000DH depuis
janvier 2008 jusqu’au décès en mars 2016.
 Des intérêts nets des revenus de placement : 38 600DH
 Des redevances d’un brevet qu’elle a concédé à une autre société pour 12 000DH
mensuellement
Parmi les charges, on note notamment :
 M. BADR a perçu durant cette année un salaire de 28.000DH mensuellement au titre de ses
fonctions de gérant de la société.
 des intérêts ont été versés aux associés au taux de 9% pour leurs avances en compte courant.
(Le taux du ministère des finances est de 5%).

Associés Part dans le capital Compte courant

BADR 520.000 600.000


Bachir 230.000 300.000
Amina 150 000 50.000

 Dans le compte « impôts et taxes » on retrouve un montant de 24000DH relatif à la TVA


d’une voiture de tourisme A acquise en janvier 2016, sa vignette est de 1500DH (le montant
HT de la voiture comptabilisé en actif immobilisé est de 120000)
 Des factures payées en espèces au fournisseur Ali pour le mois de novembre : 140000DHTTC
 Dans les comptes « amortissements et provisions » on retrouve :
 l’amortissement de la voiture de tourisme B acquise en janvier 2016 pour
355.000DH
 l’amortissement d’une machine acquise par crédit bail 13 500DH
 provisions pour créances douteuses éventuelles : 5600DH

Les autres revenus de Mr BADR se distinguent comme suit :


 des loyers provenant d’un immeuble qu’il possède à Bouznika composé de 4 appartements
loués nus chacun à 2 500 DH par mois et occupés tous pendant toute l’année et le loyer d’une
maison qui loue meublé à 5000DH le mois, les charges occasionnées par l’entretien de
l’immeuble de Bouznika et à la charge de BADR, s’élèvent à 16 500DH en 2 016.
 des intérêts de 56 000DH d’un compte bloqué, BADR a décliné son identité fiscale.
Mr BADR a dû engager les charges suivantes en 2016 :
 1 400DH trimestriellement comme cotisation à une assurance retraite (contrat d’au moins 8
ans)

9
LPMAE : Fiscalité de l’entreprise Pr CHIADMI 2018/19

 Il a versé 1900DH d’intérêts mensuels au titre d’un prêt pour la construction de sa maison
secondaire au bord de la mer.

T.A.F :
- déterminer le revenu global imposable de Mr BADR ainsi que l’impôt qu’il devra acquitter
pour 2016 sachant qu’il est divorcé et ayant 3 enfants de 25, 21 et 15 ans tous scolarisés.

BAREME ANNUEL DE L’IR  2016:


60.001 - 80.000 30% 14000
80.001 - 180.000 34% 17200
Plus de 180.000 38% 24400

Exercice 2
Mr Hassan a disposé de plusieurs revenus en 2016. Il vous contacte pour lui élaborer sa déclaration
d’IR au titre de cette année et vous fournit les renseignements suivants :

• il est le principal associé d’une SNC ; au capital entièrement libéré ; opérant dans le secteur
commercial qui a dégagé un bénéfice avant impôt de 680 000DH et un chiffre d’affaires hors
taxes de 2 882 000DH. De la comptabilité de cette entreprise, on a pu relever les éléments
suivants :
• M. Hassan a perçu durant cette année un salaire de 18000DH mensuellement au titre de ses
fonctions de gérant de la société.
• Son fils Ali comptable et chef du personnel, a perçu un salaire de 15000DH mensuellement.
• L’entreprise a versé un don de 30 000DH aux œuvres sociales d’une école de commerce dont
Hassan est diplômé
• Rémunération d’un compte courant détenu par Mr Hassan à hauteur de 45 000DH
• Une annuité de 15000DH relative à l’amortissement d’un terrain nu non exploité par
l’entreprise.
• Une provision de 37 000 DH pour le paiement des congés des employés de la société.
• Une provision de 1200DH sur une créance douteuse
• Des pertes sur créances irrécouvrables d’un montant de 145 000DH, aucune provision n’a été
constituée auparavant.
• Amortissement d’une camionnette acquis par leasing en janvier 2016, la société l’a amorti de
la façon suivante 338 000 * 20%= 67 600DH
• Majoration pour paiement tardif de l’IR 1200DH.
• 17 000DH HT pour l’acquisition d’un micro-ordinateur.

Les autres revenus de Mr Hassan se distinguent comme suit :


• des loyers provenant d’un immeuble qu’il possède à Kénitra composé de 4 appartements loués
nus chacun à 4 500 DH par mois et occupés tous pendant toute l’année sauf une qui a été
occupée juste 7 Mois pendant 2 016, les charges occasionnées par l’entretien de cet immeuble
et à la charge de Hassan, s’élèvent à 15 000DH en 2 016.
• des intérêts de 56 000DH d’un compte bloqué, Hassan a décliné son identité fiscale.
Mr Hassan a dû engager les charges suivantes en 2016 :
• 1 500DH trimestriellement comme cotisation à une assurance retraite (contrat d’au moins 8
ans)
• Il a versé 2400DH d’intérêts mensuels au titre d’un prêt pour la construction de son logement
principal.

T.A.F :
- déterminer le revenu global de Mr Hassan ainsi que l’impôt qu’il devra acquitter pour
2016 sachant qu’il est marié et ayant 3 enfants.

10
LPMAE : Fiscalité de l’entreprise Pr CHIADMI 2018/19

BAREME MENSUEL DE L’IR  2016:


60.001 - 80.000 30% 14000
80.001 - 180.000 34% 17200
Plus de 180.000 38% 24400

Exercice  3:
La société NMAR est une SNC spécialisée dans la fabrication et la commercialisation des produits
électriques, Son capital de 700 000DH, entièrement libéré, est détenu dans sa majorité par
M .AZZOUZ.
Le bénéfice comptable de la société s’est élevé en 2016 à 356 314DH et son chiffre d’affaires est de
2.200.000DHHT. On vous demande de calculer l’IR dû par M. AZZOUZ au titre du revenu
professionnel de la société NMAR en considérant les informations suivantes :
• dans les produits on trouve notamment :
• une indemnité d’assurance vie contractée sur la tête de M. NABIL qui dirigeait auparavant la
société. La société a perçu 250 000DH, elle versait une prime d’assurance de 3000DH depuis
janvier 2008 jusqu’au décès en mars 2016.
• Des intérêts nets des revenus de placement : 38 600DH
• Des gains de change : 18 000DH
• Des redevances d’un brevet qu’elle a concédé à une autre société pour 12 000DH
mensuellement
Parmi les charges, on note notamment :
• La rémunération de M Azzouz s’est élevé à 210 000DH annuellement.
• des frais financiers versés à la banque au taux de 13% au titre du découvert bancaire
• des intérêts ont été versés aux associés au taux de 11% pour leurs avances en compte courant.
(Le taux bank al maghrib est de 5%).
Associés Part dans le capital Compte courant
Azzouz 420.000 500.000
Bachir 130.000 300.000
Amina 150 000 50.000
• Dans le compte « impôts et taxes » on retrouve également un montant de 24000DH relatif à la
TVA d’une voiture de tourisme A acquise en janvier 2016, sa vignette est de 1500DH (le
montant HT de la voiture comptabilisé en actif immobilisé est de 120000)
• Des factures payées en espèces au fournisseur Ali pour le mois de novembre : 140000DH
• Dans les comptes « amortissements et provisions » on retrouve :
• l’amortissement de la voiture de tourisme B de 65000DH
• l’amortissement d’une machine acquise par crédit bail 13 500DH
• provisions pour créances douteuses éventuelles : 5600DH
TAF :
• déterminer le résultat fiscal imposable
• calculer le montant de l’impôt dû sachant que M Azzouz est marié et père de
trois enfants de moins de 20 ans, cotise à une assurance retraite d’une durée de
10 ans pour 2500DH annuellement et paye des intérêts de 3000DH pour
l’acquisition de son habitation personnelle.

BAREME ANNUEL DE L’IR 2016 :


Tranches de revenus taux Somme à déduire
80001 à 180 000 34% 17 200
180 001 et plus 38% 24 400

11

Vous aimerez peut-être aussi