Vous êtes sur la page 1sur 211

Contexte et introduction

1. CONTEXTE
1.1 Présentation générale du projet
Le projet consiste à la réalisation des travaux de la liaison reliant la voie GP1 – Borj-Cédria –
Autoroute A1 , cette liaison est de huit kilomètre de longueur , en 2 x 2 voies, prend l'origine
sur la MC 26 au sud de l’échangeur GP1 - MC26-voie ferré, enjambe la voie ferré et la GP1,
traverse ensuite une zone forestière jusqu’àaboutir sur l’autoroute A1 au niveau deKhanguet
El Hajjaj et au droit du passage inférieur de la MC34 sousl’autoroute. ,

Fig- 1:Zone du projet

1.2 Aménagement projetées


La solution retenue consiste à la:
• La réalisation d’une route en 2x2 voies sur 8 km ;
• La rectification de tracé de la MC34 sur 1 km ;
• L’aménagement d’un carrefour giratoire bretelle – MC34 ;
• L’aménagement d’un pont dalle (OA1) enjambant la voie ferré et la GP1 ;
• La réalisation d’un pont en portique au niveau de canal Medjerda (OA2)
• L’aménagement d’un saut de mouton pour la liaison bretelle – MC34 munie d’un pont
dalle (OA3)
• L’aménagement d’une trompette pour la jonction avec l’autoroute comportant :
- Un pont à poutre (OA4) enjambant l’autoroute
- le prolongement du portique existant en vue de rétablir la tourne à droit Sousse – bretelle
(OA5)
- l’aménagement d’une aire de péage en vue de contrôler les mouvements venant et allant à
Sousse.
• La réalisation d’ouvrages hydrauliques (31 ouvrages type dalot) .
• La mise en place d’un réseau de drainage (cunette, fossés bétonnés, drains, canaux
revêtus, bordures caniveaux etdescentes d’eau, etc.) ;
• L’éclairage public de l’ensemble du projet ;

2. INTRODUCTION SUR NOTRE PROJET

L’étude préalable proposée par le bureau d’études LCI montre la taille importante de travail
et vu que le temps est restreint, il sera nécessaire de définir un seul ouvrage pour mieux
charger dans l'étude et assurer le maximum de calculs des différents éléments du pont
comme :

 Le calcul des poutres principales


 Calcul des hourdis
 Etudes des entretoises
 le calcul des appareils d’appuis
 Le calcul des chevêtres
 Le calcul des piles
 Etude de la culée
 fondation

Cependant, on va étudier l'OA4proposé par le bureau d'études qu'il s'agit d'un pont à poutre
en béton armé.
Chap1:Projet d'étude

Il s'agit d'un pont à poutres en béton armé franchissantl’autoroute A1 dans


la région Khanguet el hajjej.
La longueur biaise du pont fait 85.30m comportant 4 travées de 21 m, et la
largeur totale du tablier est de 21m.
1. Présentation du projet
L’ouvrage fait l’objet de cette étude est un pont à poutres en béton armé franchissant
l’autoroute A1 dans la région Khanguet el hajjaj .La longueur biaise du pont fait 85.30m
comportant 4 travées de 21 m, et la largeur totale du tablier est de 21m.

Fig- 2 : Présentation du projet d'étude sur ''infraworks''

2. Les conditions de l'ouvrage


L’emplacement du site présente plusieurs contraintes techniques. Premièrement, l'ouvrage
situé au-dessus de l'autoroute A1 qui est connu par leur trafic intense. Cette situation
occasionne des restrictions en termes de disponibilité d'emprise pour l’exécution.

L’exigence de l'utilisation des éléments préfabriqués pour assurer la mise en service de l'A1

En outre la zone à étudiée est une zone géographique naturelle qui présente un sol
accidenté et hétérogène. Cette zone forestière présente plusieurs problèmes en terme de :

 Variation de la portance du sol d'un sondage à l’autre.


 L’excavation : sol hétérogène.

L’exigence: des travées indépendantes


3. Données géométriques
3.1 Tracée en plan
Le tracé en plan est la projection verticale de l'ouvrage sur un plan horizontale comme
indique la fig, cela nous permettons de déterminer :

 La largeur du pont
 le nombre des poutres
 Les pentes des talus
 Le sens d'écoulements des eaux
 L'angle biais: 70gr

Fig- 3 : tracée en plan

3.2 Profil en long


Le profil en long est la ligne située sur l’extrados définissant, en élévation, le tracé en plan.
Longitudinalement le tracé de la voie routière présente plusieurs pentes sur le tablier :

N° Travée Pente (%)


1 0.48
2 0.5
2 0.5
4 0.48
tab- 1: Présentation de différentes pentes

En outre ce profil nous permettons de déterminer :


 Les altitudes du tablier
 Les côtes du projet et les côtes TN
 Nombre et longueurs des travées
 Le type de fondations (Dans notre cason a deux types de fondations)
Fig- 4: Profil en long
3.3 Profil en travers
Le profil en travers est l’ensemble des éléments qui définissent la géométrie et
leséquipements de la voie dans le sens transversal.
Le profil en travers de la chaussée est défini par :
 Largeur roulableLr = 9.5
 Nombre de voies de circulations = 2
 La pente de versant : 2,5 %.

Fig- 5 : Profil en travers

4. Données géotechnique
Les données géotechniques sont évidemment fondamentales dans l’étude d’un ouvrage.
Nonseulement elles déterminent le type de fondation des appuis, mais elles constituent l’un
deséléments du choix de la solution pour le franchissement projeté. Elles sont obtenues à
partird’une reconnaissance qui doit donner les informations désirées sur le terrain naturel,
le niveaude la nappe (au sens le plus général) et le (ou les) niveau(x) possible(s) de
fondation.
Enfin, la reconnaissance géotechnique doit donner des indications quantitatives sur la
naturedes terrains rencontrés:
– paramètres mécaniques de résistance (pour les problèmes de capacité portante);
– paramètres rhéologiques (pour les problèmes de tassement et de fluage);
– compacité (pour les problèmes de terrassements);
– perméabilité (pour les problèmes d’épuisements ou de bétonnage dans les fouilles).
Dans le cas des ouvrages en site montagneux, la reconnaissance doit permettre de connaître
les zones instables éventuelles, les failles et les diaclases de la matrice rocheuse et, si
possible, les cheminements d’eau préférentiels qui constituent l'un des principaux facteurs
d'instabilité des couches.
4.1 Résultats des investigations

4.1.1Les sondages carottés


 Sondages carottés : Fournissent la meilleure qualité d’échantillon permettant de
caractériser à la fois la nature et l’état des sols. Ils sont indispensables pour larecherche
des gisements de minerais et d’eau, mais aussi une meilleure de connaissance générale
du socle rocheux.
 Les sondages carottés permettent de visualiser les sols traversés, de préciser leur
disposition géométrique et d’effectuer un certain nombre d’essais in situ et de
laboratoire.
 Le sondage carotté est effectué conformément à la norme NF P94-116 par le bureau
d’étude géotechnique AFRIC SOIL, trois sondages carottés (SSC6, SCC7 et l’SSC9)
montrent la succession du sol suivante:

Fig- 6:Coupe géologique de SCC6 et SCC7


Fig- 7:Coupe géologique de SCC9
4.1.2 Les essaispressiométriques
L'essai pressiométrique : Est un essai de chargement in situ effectué grâce à la réalisation
préalable d'un forage. Pour une profondeur donnée, L'analyse des résultats permet
d'obtenir les caractéristiques mécaniques du sol pour effectuer les calculs de fondation.
Trois caractéristiques du sol sont notamment soustraites :
 Le module pressio-métriquecaractérise le comportement pseudo-élastique
 La pression limite qui définit la résistance de rupture du sol,
 La pression de fluage qui nous donne l’écart entre le comportement pseudo-
élastique et l'état plastique
L’essai pressio-métrique est effectué conformément à la norme NF P94-110 par le bureau
d’étude géotechnique AFRIC SOIL

Fig- 8: Sondage pressiométrique SPC9et SPC10


Fig- 9:Sondage pressiométrique SPC11

5. Le choix du type de l'ouvrage


Le choix d'un type du pont est gouverné par des différents aspects. Pendant la phase
préliminaire l'ingénieur doit présenter plusieurs variantes afin de choisir la meilleure solution
qui s'adapte à l'aspect technique et économique.
5.1 Les contraintes à respecter
Afin de choisir le type du pont le plus approprié, il faut respecter les contraintes du projet et
les types des ponts à envisager.

Géotechnique Géométrique Construction Entretien Environnement

- σ sol -Portée -Étaiement -Durée de vie -Période de


-Largeur de route -Disponibilité des construction
-Tassement
-Gabarit matériaux -Coût prévu
-Glissement -Angle biais -Préfabrication -Impact sur les
-Epaisseur du -Poutre: montage et -Réparation cours d'eau
tablier transport
-Surface du -Durée d'exécution -Aire de travail
roulement -Coût

5.1.1 Les contraintes du projet:


1) Poutre en éléments préfabriqués : À cause de l’emplacement de notre projet qui doit être
au-dessus de l’autoroute A1 ; il est nécessaire d’utiliser des éléments préfabriqués pour
assurer la mise en service de l’A1 (passage supérieur).

2) Portée: L'emprise de l'autoroute.

3) Aspect économique et technique : Aussi le coté économique joue un rôle très important
dans le choix du type du pont.

4) Travée indépendante: à cause de la variance de la portance du sol et pour éviter le


tassement différentielles.

5.1.2 L'influence des contraintes sur le choix des ponts


Le tableau si dessous démontre la liaison entre le choix du type de pont à choisir et les
contraintes.

Ce tableau permet de cerner avec plus de précision le type d'ouvrage d'art à choisir.
tab- 2:Choix de type du pont selon les contraintes

Interprétation selon les contraintes de notre projet

Dans cette partie de travail on va soustraire le type de pont qui répond aux exigences des
contraintes.

Type de pont Préfabrication Portée Economiquement


Pont dalle ×  
Pont à poutre en BA   
Pont en BP post-tension ×  
Pont en BP prés-tension   
Portique et cadre × × 
Pont en acier   ×
Pont câble   ×
tab- 3 : Choix de type du pont selon les exigences de notre projet

Ce pendant on va préserver le pont à poutre en BA et le pont à poutre en BP.


5.2 Les variantes possibles
Soit une longueur biaise de 85.30m, et de deux travées indépendantes
5.2.1Première variante
- Pont à poutre en béton précontraint

Fig- 10:Premiére variante

5.2.2 Deuxième variante


- Pont à poutre en béton arméà 4 portées indépendantes

Fig- 11: Deuxième variante

5.2.3 Comparaison entre les deux variantes retenues

Pont à poutre en BP Pont à poutre en BA


Variante1 Variante 2
Economique × 
Technique d’exécution × 
Esthétique  ×
tab- 4:Comparaison entre les variantes retenues

D'après l'analyse des deux tableaux si dessus notre choix sera par élimination, un pont à
poutre en béton armé.

6. Justification de la variante retenue


Il existe plusieurs critères de classification des ponts qui ont pour objectif de déterminer
comment on pourra choisir le type du pont à réaliser dans les meilleures conditions
économiques et techniques.
Classification des ponts Choix
La destination  Ponts-routes 
 Ponts-rails ×
 Passerelles à piétons ×
 Autres ×

La nature de leurs  Pont en bois ×


matériaux employés  Pont en maçonnerie ×
 Pont métallique ×
 Pont en BA ou BP 

La disposition en plan  Pont droit ×


 Pont biais 
 Pont courbe ×

Le niveau de passage  Passage supérieur 


 Passage inférieur ×

La mobilité de leur tablier  Pontfixe 


 Pont mobile ×

Le schéma transversal  Ponts à poutres 

 Ponts dalles ×

Le schéma statique  Pont à travées indépendantes 


longitudinal  Pont à travées continues ×
 Les ponts en arc ×
 Les ponts à câbles ×
 Les portiques et les cadres ×

Le procédé de construction  Ponts construits sur échafaudages ×


 Ponts à poutres préfabriquées 
 Ponts poussées ×
 Autres ... ×
tab- 5:Présentations des critères de classifications pour les ouvrages d'arts

Dans ce tableau on a présenté les différentes classifications des ponts afin de justifier le cas
proposé par le C.C.T.P.
Chap2:Caractéristiques
géométriques des sections
1. Prédimensionnement du tablier
1.1 Largeur du tablier
La largeur est la même quecelle du profil en travers présenté en dessus, soit d'une largeur
deLT= 10.9m.

1.2 Longueur des travées


Nous avons 4 travées longues de 21m chacune séparées par des joints de chaussée de 10
cm de chaque côté.

1.3 Prédimensionnement des poutres

1.3.1Nombre des poutres et leurs écartements


Le tablier comporte 9 poutres de sections variables.

E= avec :

 LT =10.9m : la largeur du tablier


 N=9 : nombre de poutres
 E : écartement entre les poutres.

AN: E= =1.36m

On prend alors un espacement b0 qui égaleàb0= 1.30m

1.3.2 Hauteur de la poutre


Elle dépend de la portée de la poutre L=19.9m et comprise entre :

≤HP≤ Par conséquent Hp = 1.20 m

1.3.3 L'épaisseur de l'hourdis


Elle dépend de 3 paramètres :

 La portée transversale de l’hourdis, liée à l’espacement entre poutres.


 Existence d’entretoises intermédiaires.
 Fonctionnement transversal du tablier : béton armé.

La hauteur de l'hourdis comprise entre 14 et 20 cm suivant les paramètres de SETRA.

On prendHd=20 cm
1.3.4 Sections des poutres
La section des poutres :

 Rectangulaire aux abouts pour reprendre les efforts tranchants qui s’y développent
 En I aux milieux afin d’alléger le poids de la poutre.

1.3.5 La largeur du talon


Selon le dossier pilote SETRA, La largeur du talon bt est égale à :

avec :

 I: la largeur du tablier = 10.9m


 Lp: la longueur de la poutre : Lp=21m
 Hp : La hauteur de la poutre : Hp=1.2m
 K : un coefficient : 900<K<1200

Application numérique pour K=1200:

bt= =0.34m

Application numérique pour K=900 :

bt= =0.46m

On prend bt= 0.5mpour des raisons d’exécution.

- La partie verticale du talon ou le pied du talon est doit être comprise entre 10 et 20
cm afin d'assurer un bétonnage correct du talon.

On prend Htalon=20 cm.

- le gousset de jonction doit être suffisamment de façon à faciliter le coulage du béton,


ce qui s'impose une pente de 3/2 tel que tgθ =1.5, d’où θ=56°

Avec : tg θ = =

Et

X= (bt-e) /2 = (50-30)/2 =10 cm

Donc

.Y= =15 cm
Fig- 12: caractéristique géométrique du talon

1.3.6 Epaisseur du l'âme des poutres


L'âme a pour but d'assurer la résistance aux efforts tranchant et facilite le coulage du béton
ainsi que la pose des armatures.

Pour cela,on adopte eâme=30cm

1.3.7 Les entretoises


Les entretoises ont pour but d'assurer la répartition des charges entre les poutres et
permettent aussi de bloquer les poutres à la torsion aux appuis.

Pour cela:

 Une largeur de 40 cm sera largement suffisante de point de vue de la


résistance.
 Longueur de l'entretoise L=1.36-0.5=0.86 m
 La hauteur de l'entretoise s'exprime par :

He= (0.8 à 0.9) Hp

He= 1 m
1.3.8 Caractéristiques géométrique (récapitulatif)

Fig- 13: Caractéristiques géométriques du tablier

Fig- 14: Poutre en élévation de la section d'about et médiane


Chap3:Les règlements des charges
sur les ponts.

Dans cette partie d'études on va définir les différentes charges qui agissent
sur le tablier afin d'assurer la fonction porteuse de ce dernier, elle sont
classées en deux catégorie :

 Les Charges permanentes


 Les surcharges

Mais avant de procéder à l'étude de ces chargements, il faut tout d'abord


définir des certaines notions qui seront utiles par la suite
1. Les notions géométriques
1.1 La largeur roulableLr
C'est la largeur mesuré entre les dispositifs de retenue, s’il y en a, ou bordures. Elle définit
donc lasomme de la largeur la chaussée et les sur-largeurspossibles telles que les bandes
d'arrêt d'urgence (BAU), bandes dérasées (BDG)...

D'après le profil en travers présenté ci-dessus (fig),on adopte une largeur roulable Lr

de9.5m.

1.2 La largeur chargeable Lch


Le fascicule 61 titre II propose la formule suivante pour déterminer la largeur roulable :

Lch=Lr-n×0.5avec :

 Lr: la largeur roulable en m


 n : nombre de dispositifs de retenue n≤2

Applications numériques :

Lch=9.5-2×0.5=8.5m

1.3 Nombre de voies Nv


Par convention le nombre de voie est donné par cette formule :

Nv=E ( )avec :

 Lch : la largeur chargeable en m


 E: le symbole qui désigne la partie entière

Application numérique :

Nv=E ( )= 2.83

On prend Nv=2 voies

1.4 La largeur d'une voie V


La largeur d'une voie V est donnée par cette formule :

V=

Application numérique :

V= =4.25 m
1.5 Classe des ponts
D'après le fascicule 61 titre II,on distingue 3 classes des ponts en fonction de leur largeur
roulable.

Largeur roulableLr Classe du pont


Lr ≥ 7m 1ére classe
5.5m<Lr<7m 2éme classe
Lr≤5.5m 3éme classe
tab- 6: Détermination de la classe du pont

Le pont supporte une chaussée de largeur roulable est égale à 9.5 m, il est donc de 1ére
classe.

2. Etude des charges et surcharges


2.1 Charges permanentes
Les charges permanentes sont partagées en deux éléments :

 Les éléments porteurs : des charges concernant le tablier uniquement (poids propre)
 Les éléments non porteurs : revêtements, trottoirs, corniches, garde-corps...)

2.1.1Poutres G1
L'ouvrage comporte des poutres à des sections variables.

L'approche est de schématisé la variation de la section sur Auto-cad afin de déterminer le


volumetotale.
G1 = V x b x N
Avec

 V : Volume de la poutre d’après AUTO-Cad = 11.27 m3


 b: poids volumique du béton
 N : nombre des poutres

Donc :

G1= (11.27×2.5) ×9=253.57t

2.1.2L’entretoiseG2
G2=b.H.L.b

 b:la largeur de l'entretoise =0. 40 m


 H : la hauteur de l'entretoise = 1m
 L:la longueur de l'entretoise =0.86m
 b: poids volumique du béton
AN : G2= (0.4×1×0.86×2.5) ×8=6.88t

2.1.3 Dalle G3
G3=e.LT.b

 e : l'épaisseur de l'hourdis.
 LT: la largeur du tablier.

Application numérique :

G3 = 0.2×10.9×2.5

G3=5.45t/ml

2.1.4 Revêtement G4
G4= 1,4.er.Lr.ravec :

 er: l'épaisseur du revêtement = 0.08m


 Lr=9.5 m
 r: poids volumique du revêtement =2.2t/m3
AN :
G4 = 1.4×0.07×9.5×2.2

G4=2.044 t/ml

2.1.5 Etanchéité G5
G5= 1,2.eet .Lr.et
Avec :

 er : l'épaisseur de l'étanchéité =0.04 m


 Lr=9.5 m
 et: poids volumique de l'étanchéité

AN :
G5= 1.2×0.04×9.5×2.2

G5=0.996t/ml

2.1.6 Garde-corps et glissière G6


Pour le BN4, son poids par ml est égal à 0.65kN/ml =0.065t/ml

Pour le DBA, son poids propre par ml = section x Ba=0.24x2.5=0.6t/ml

D’où

G6= 0.065+0.6 =0.665 t/ml

2.1.7 Corniche G7
G7=S x Ba× 1.05
Avec :

 S : section =0.28m²

AN :
G7=0.28x2.5×1.05

G7=0.735t/ml
2.1.8 prédalle préfabriquée G8
G8= (ep.Lp.BA) xNp
Avec :

 Ep: l'épaisseur de la prédalle = 0.05m


 Lp : largeur de prédalle =0,86 m
 r: poids volumique de prédalle =2.5t/m3
 Np : Nombre de prédalle = 8

G8= (0.05×0.86×2.5) x8 =0.86 t/ml

2.1.9 Poids propre total

Elément Poids linéaire (t/ml) Longueur de la travée (m) Poids propre (t)
Poutre --- --- 253.57
Entretoise --- --- 6.88
Dalle 5.45 21 114.45
Revêtement 2.044 21 42.92
Etanchéité 0.996 21 20.916
Garde-corps et glissière 0.665 21 13.96
Corniche 0.735 21 15.43
Prédalle préfabriquée 0.86 21 18.06
Σ = 486.18 t

tab- 7 : Tableau récapitulatif des poids propres

3. Surcharges d’exploitation
D’après le fascicule 61 titre II, le dimensionnement nécessite la détermination des
surcharges d’exploitation qui sont les suivantes :

 La surcharge A(L)
 Le système B
 La surcharge militaire
 Le convoi exceptionnel

3.1 Système de charge A (L)


Le système A(L) se compose des charges uniformément réparties dont l’intensité est
égale au produit de ALdépend de la longueur qui correspondent à une ou plusieurs files
de véhicules à l’arrêt sur le pont par des coefficients données ci-dessous :
AL = 0,23 + en t/m²

Où L, la longueur chargée en m

D’où :

AL = 0,23 + = 1,36 t/m²

Ensuite, on détermine la valeur de a1, qui est en fonction de la classe du pont et le


nombre de voies chargées :

Nombre de voies chargées 1 2 3 4 5


Classe 1ére 1 1 0,9 0,75 0,7
du 2éme 1 0,8 --- --- ---
pont 3éme 0,9 0,8 --- --- ---
tab- 8: Détermination de a1

Dans notre cas, la largeur roulable Lr> 7 m alors notre pont est de classe1 avec un
nombre de voies chargées égale à 2

Donc, on adopte un a1 = 1

Puis a2 qui égale à avec :

 V = la largeur roulable de notre ouvrage = 4,25m


 V0 sera déterminé d’après le tableau suivant :

Classe de pont V0
Première classe 3,5m
Deuxième classe 3m
Troisième classe 2,75m
tab- 9: Détermination de v0

Alors :

a2 = =0.82

Donc A2 égale : A2 = a1 x a2 x A(L)


A2= 1x0.82x1,36=1,114t/m²

Nombre de a1 a2 A(L). a1.a2 Largeur de Q(A(L)) (t/m)


voies voie (m)
1 1 0.82 1.114 4.25 4.734
2 1 0.82 1.114 8.5 9.469
tab- 10: Charge Al par voie

Cette charge obtenue est uniformément appliquée sur chacune des largeurs des voies.
3.2 La famille de système de charge B :
Le système de charge B est divisé en 3 surcharges :

- Le système Bc se composant de camions types (30t).


- Le système Bt composé de groupes de 2 essieux.
- Le système Brest défini sur une roue isolée (10t).

Les valeurs de charges de ces trois types sont multipliées par un coefficient de
majoration dynamique δ

3.2.1 Le système Bc

Le nombre de files des camions types est inférieur ou égale au nombre de voies dans le
sens transversal et les charges sont données par essieu. Et dans le sens longitudinal le
nombre de camions est limité à deux.

Les valeurs des charges Bc prise en compte sont multipliées par le coefficient Bc qui est
indiquée dans le tableau si dessous qui est en fonction de nombre de files de camions et
la classe du pont étudié :

Nombre de files de camions 1 2 3 4 5


Classe du 1ére 1,2 1,1 0,95 0,8 0,7
pont 2éme 1 1 --- --- ---
3éme 1 0,8 --- --- ---
tab- 11:Détermination de bc

Comme notre cas, le pont étudié est de classe 1 avec deux files de camions ce qui nous
donne un coefficient bc = 1,1

Le coefficient de majoration dynamique

δ = 1+ + (I)

Avec :

 L : la longueur de travée = Lc=19.9


 G : poids total des charges permanentes
 S : surcharge Bc (S= Bc x bc)
 Pour 1 file : bc=1.2

Bc = 2x30= 60t (pour 1 file)

Donc S=60x1.2=72t
D’où :

δ = 1+ +

δ=1.101

 Pour 2 file : bc=1.1


Bc = 4x30= 120t (pour 1 file)

Donc S=120x1.1=132t

D’où :

δ = 1+ +

δ=1.118

Finalement :Bc= δ x S =147.58t

Dans le cas étudié, on place deux camions longitudinalement et transversalement


Fig- 15: Système Bc

3.2.2 Système Bt
Ce système est composé de deux essieux appelés essieux « tandems ». Les caractéristiques
du système Bt sont présentées ci-dessous

Fig- 16: système Bt

L'approche de travail est de déterminer le coefficient bt qui définit dans le tableau ci-
dessous et le multipliera à Bt afin de trouver la valeur de surcharge S(Bt).

Classe du pont 1ére 2éme 3éme


Coefficient bt 1 0.9 ----
tab- 12: Détermination de bt

On adopte un coefficient bt qui égale à 1

Alors :

S=Bt x btavec
 Le poids d’un essieu tandem =32t, donc Bt=2 x32=64t

SBt=64x1=64t
Et le coefficient de majoration dynamique sera de :

δBt= 1+ +

δbt=1.10

Finalement Bt = δBt x SBt = 70.4 t

3.2.3 Système de surcharge Br

Fig- 17 :Système Br

Donc calculons le coefficient de majoration dynamique δbr

δbr= 1+ + avecSbr=10t

Application numérique :

δbr= 1+ +

δbr=1.083

Finalement : Br = 10.83 t

3.3 La surcharge militaire


Elle se présente de deux classes de convois M80et M120 .Chaque classe se compose de 2
systèmes distincts :
 Mc: véhicule type à chenilles
 Me: groupe de 2 essieux

Dans notre calcul, on tient compte de la charge Mc120 à chenilles (c'est le plus utilisé que
celui à essieux).

Les caractéristiques de la surcharge Mc120 sont présentées ci-dessous

Fig- 18:La surcharge Mc120

Dans le sens longitudinal, la distance minimale entre les axes des véhicules est de de 36,60 m
pour (Mc120).

3.3.1Calcul de la surcharge Mc120


Mc120= δMC120 xS
Avec :

 S=110t
 δMC120 = 1+ + =1.112

Finalement : MC120 = 122.32 t


Chap4: Calcul des poutres
principales
1. Coefficient de répartition transversale (CRT)
1.1 Moment d'inertie de flexion
Pour notre cas d’étude, on adopte une section composée.

Pour assurer la détermination de moment d'inertie de flexion, il est nécessaire d'utiliser le


théorème de Huygens :

I =IG+ST.v²
L'approche de travail est de décomposer la section en éléments afin de :

Section Dimension Section Si Yi Si.yi. Ii


1 0.2x1.3 0.26 0.1 0.026 0.003466
2 0.2x0.5 0.1 0.3 0.03 0.0093333
3 0.1x0.15 0.015 0.45 0.0067 0.00305625
4 0.8x0.3 0.24 0.8 0.192 0.1664
5 0.1x0.15 0.015 1.15 0.01725 0.01985625
6 0.2x0.5 0.1 1.3 0.13 0.1693333
Totale ∑ST=0.73m² ∑=0.40195 ∑=0.37144
tab- 13:Détermination du Moment d'inertie (Ii∆)

 Calculer le moment d'inertie (Ii


 Déterminer la position du centre de gravité
 Calculer moment d’inertie de la section par rapport à l’axe passant par son centre de
gravité.

Exemple de calcul :

 I1= = =0.003466m4

 I2= +S.d²= +0.1x0.3²=0.009333

Détermination de l'axe neutre

V=

D'où :
V= =0.55m

Donc

V'=1.4-0.55=0.85m

Finalement:

IG=I -ST.v²
Application numérique :

IG=0.37144-(0.73x0.55²)

IG=0.150615m4
Vérification de l'inertie obtenu avec le logiciel Prop-section

Fig- 19: vérification de l'inertie de torsion sur le logiciel "prop-section

1.2. Calcul du moment d'inertie de torsion :

Ʈ=K( ).b.a3 [1]avec :


 b>a
 K( )est une fonction de b/a dont les valeurs sont données dans le tableau ci-
dessous.

b/a 1.0 1.2 1.5 1.75 2.0 2.25 2.5 3.0 4 5 10 ∞


K 0.141 0.166 0.196 0.213 0.229 0.240 0.249 0.263 0.281 0.292 0.312 0.333
Tableau : coefficient K en fonction de b/a
On peut aussi déterminer le coefficient K à partie de la formule suivante :

K= -(0.051+ ) avecR=

Ou pour plus de précision,on peut utiliser un développement en série suivant la formule de


Saada :

K= - tgh ( )

Dans notre cas d’étude,on va décomposer la section en rectangles élémentaires et on


cumule les inerties obtenues .Mais dans notre cas, des corrections sont à apporter à la
formule de [1]:
- Pour l'âme des poutres et la nervure des entretoises le coefficient k est calculé avec une
hauteur double par rapport à la hauteur réelle.
Pour cela, nous admettrons pour une poutre en T avec double talon les formules suivantes :

 Ʈ 1= b0hd3
 Ʈ2=K( ).(hp-hd).ba3
 Ʈ3=k( ).(bta-ba).hta3

Application numérique:

 Ʈ
1= 1.3x0.23=1.733.10-3m4
 Ʈ
2=K( ).(1.4-0.2).0.33 (II)

Ʈ
2=K(8) x1.2x0.33avec: K(5)<K(8)<K(10)

D'aprèsune interpolation linéaire du tableau ci-dessus, onadopte :

K(8)=0.292+(0.312-0.292) = 0.304

D’où (II) devient :


Ʈ 3
2=0.304x1.2x0.3 = 9.8496.10-3m4

 Ʈ
3=k( ).(0.5-0.3).0.1253(III)
Ʈ
3=K (1.6) x0.2x0.1253 avec K (1.5)<K(1.6)<K(1.75)

D'aprèsune interpolation linéaire du tableau ci-dessus, onadopte :

K(8)=0.196+(0.213-0.196) = 0.2028

D’où (III) devient :


Ʈ 3
3=0.2028x0.2x0.125 = 0.0792.10-3m4

Finalement:

ƮT=Ʈ1+Ʈ2+2Ʈ3

ƮT=KP=11.70.10-3m4

1.3. Rigidité de flexion et torsion de la poutre


ρp = = E= =0,1158E

ɣP = = = 10-3 E= 4,5x10-3 E

1.4. Rigidité de flexion et torsion de l’entretoise


ρ E = ɣE = E= E= 0,66.10-3 E

Résumé

ρp=0,1158E ; ρE=0,66.10-3 E

ɣP=4,5x10-3 E ; ɣE=0,66.10-3 E

1.5. Détermination des Paramètres fondamentaux θ et α


La valeur du paramètre d’entretoisement

θ= √ = √ =1

La valeur du paramètre de torsion

α= = = 0,295
√ √

En résumé

θ=1 α = 0,295 Avecθ = 1> 0,3

Donc, on doit utiliserla méthode de Guyon- Massonnet.

1.6 Application de la méthode de Guyon-Massonnet


Nous n’avons pas besoin de connaitre la valeur du module de Young puisqu’il sera
automatiquement simplifié dans le calcul de θ et α, ceci est vrai seulement si les poutres et
le hourdis sont de même matériaux.
Pour déterminer les coefficients CRT pour chaque position d’excentricité de la charge e, les
tableaux de Massonnet donnent les valeurs de K pour:

- |y
- |θ
- |α
Pour déterminer la valeur Kαon a trois interpolations à faire :
- |y= 0,95 b = 0,05 x |y = + 0,95 x |y=b
- |θ = 1 : on n’a pas besoin d’une interpolation puisque on a le tableau de θ = 1
- |α = 0,295 = K0 + (K1 – k0)√
= 0,45 x K0 + 0,55 x K1

1.6.1 Calcul du CRT de la poutre


1.6.1.2 Outil de simulation
Dans l'optique d’évaluer la ligne d'influence de K pour n'importent largeur et longueur du
tablier,on a développé un outil de simulation sous Excel (nommer calcul CRT).

Cetoutil pourrait être amélioré dans un travail ultérieur et transformer en algorithme. Les
inputs du modéle de calcul de CRT sont respectivement : ρp, ρE, Lc, y et b.

Cetoutil permet de donner n'importe quelle valeur de K en fonction de e, dont on n'a pas
besoin de faire les interpolations linéaires des tableaux.Cetoutil est applicable pour les
poutres intermédiaires, ainsi que pour les poutres de rive (il suffit de changer la valeur de Y).

Fig- 20:Interface graphique de la simulation

a)Les formules de bases de cetoutil :


Les valeurs de K0 et K1 peuvent être calculées à l’aide des formules suivantes qui sont
introduites dans notre simulation sur EXCEL :
K0 = 2λb [a’.A + b’. (B1+B2)]

Avec :

 a’ = 2ch(λ(y+b)) x cos(λ(y+b))
 A = sh(2λb)cos(λ(b+e))ch(λ(b-e)) - sin(2λb)ch(λ(b+e))cos(λ(b-e))
 b’ = ch(λ(y+b))sin(λ(y+b))+sh(λ(y+b))cos(λ(y+b))
 B1 = sh(2λb)[sin(λ(b+e))ch(λ(b-e)) – cos(λ(b+e))sh(λ(b-e))]
 B2 = sin(2λb)[sh(λ(b+e))cos(λ(b-e)) –ch(λ(b+e))sin(λ(b-e))]

 λ= [C – D +E +F]

Et C, D, E et F les fonctions suivantes :

 C = ch (θ.χ) x (Ϭch (Ϭ) + sh(Ϭ))


 D = θ.χ sh (Ϭ) sh (θχ)

 E=

 F=

En posant

 Ru =ch(θu) (Ϭch(Ϭ)- sh(Ϭ)) – θush(Ϭ) sh(θu)


 Qu =sh(θu) (2 sh(Ϭ)+ Ϭch(Ϭ)) – θu sh(Ϭ) ch(θu)

u : indice remplaçant βou Ψ

Et θ = √ ;Ψ= ; β= ; Ϭ = θπ et χ = π - | |

Remarque importante :

Pour le calcul de K0, lorsque e y en change y par -y et e par -e

b) Application et résultats
Après avoir introduit les informations nécessaires sous l'outil de calcul de CRT qu'on a
développé on a trouvé les résultats suivants :
 Pour la poutre intermédiaire

Fig- 21: K en fonction de e pour la poutre intermédiaire

 Pour la poutre de rive

Fig- 22: K en fonction de e pour la poutre de rive

Remarque:

Propriétés de K :

Fig- 23: Message d'alerte si la valeur de K dépasse le 8

1.6.2 Calcul de CRT de la poutre de rive (Méthode manuelle) :


Y = excentricité x nombre d’espacement entre la poutre intermédiaire et la poutre de rive

y = 1,3m x 4 = 5,2 m

b= la distance entre l’axe de la poutre intermédiaire et l'a bout du tablier

b= (1,3m x 4) + (0,5/2) = 5,45m


y= = 0,95 b

On commençant par l’interpolation suivant y :

Interpolation suivant α:

Pour faciliter le traçage de la courbe K en fonction de e, les valeurs trouvées de K sont


arrondies à deux chiffres après la virgule

Les résultats obtenus par le calcul manuel sont basés sur l'interpolation donc il n'est pas
à100% égal aux résultats obtenus par la simulation.

Pour que les résultats soient plus précis dans les calculs suivants, on doit se baser sur les
résultats obtenus par notre outil de simulation.
Fig- 24:L.I de k pour la poutre de rive

CRT :

"Charge Al":

Pont de classe 1 et 1 voie chargée → a1 =1.0

Le coefficient K pour ce cas de chargement est l’aire ωAL correspondant à la charge divisée
par la largeur de voie chargée

KAL= , pour plus de précision on a introduit les courbes (K en fonction de e) sur Auto-Cad
pour déterminer la valeur de ωAL

1er cas : 1 voie chargée, de largeur LAL = 4.25m

ωAL = 6,2, et LAL = 4.25 m d’où KAL = = 1.46

Le CRT ƞAL est :

ȠAL = = = 0.162

a1.ȠAL.LAL = 1x0.16x4.25 = 0.688


2eme cas : 2 voies chargées, de largeur LAL = 8.5 m

Notre pont de classes 1 et 2 voie chargée → a1 =1.0

ωAL = 6,35, et LAL = 8.5 m d’où KAL = = 0.75

Le CRT ƞAL est :

ȠAL = = = 0.083

a1.ȠAL.LAL = 1x0.083x8.5 = 0.705

"Charge Bc ":

Le coefficient bc dépend du nombre de files de camions à placer

Notre pont est de classe1 :

- 1 file bc = 1.2
- 2 files bc = 1.1

On essaye 2 cas différents à cause de la variation de bc, on place les différents files de roues
de manière à obtenir le cas le plus défavorable.
"Charge Bt" :

Le coefficient bt (tandem) se compose de deux essieux munis de roues simples


pneumatiques.

Notre pont est de classe1 : donc bt toujours = 1.0

On essaye 2 cas différents à cause de la variation de bt, on place les différentes files de roues
de manière à obtenir le cas le plus défavorable.

1er cas : 1 file de Bt

KBt = = (K1 + K 2) = (3.1+0.85)= 1.975

ȠBt = = = 0.22

Donc : bt.ƞBt = 1x0.22 = 0.22

2eme cas : 2 files de Bt

KBt = = (K1 + K 2 + K3 + K 4)

= (3.1+0.85+0.33-0.04) = 2.12

ȠBt = = = 0.235

Donc : bt.ƞBt = 1x0.235 = 0.235

bt.ƞBt (2 files) >bt.ƞBt (1 file)

A retenir un CRT pour Bt :ȠBt = 0.235 avec bt = 1


"Charge Br" :

Une roue isolée disposé à l’axe longitudinal de la chaussée

KBr = 3.917

Le CRT ȠBr est : ȠBr = = = 0.43

Charge Mc 120

Le CRT ȠMc est :

ȠMc = = = 0.188
1.6.2 Calcul de CRT de la poutre intermédiaire :
α et θ conservent les mêmes valeurs que pour la poutre de rive mais y devient 0 car la
position de la poutre est la même que du milieu de la coupe transversale de notre pont.

Donc :

|y= 0

|θ = 1.0 : on n’a pas besoin d’une interpolation puisque on a le tableau de θ = 1

|α = 0,295

Dans cette étape de calcul,on a besoin que d’une seule interpolation suivant α

|α = 0,295 = 0,45 x K0 + 0,55 x K1

Pour faciliter le traçage de la courbe K en fonction de e, les valeurs trouvées de K sont


arrondies à deux chiffres après la virgule
Fig- 25:Ligne d'influence de k pour la poutre intermédiare

Détermination de CRT "Charge Al"

1er cas : 1 voie chargée LAL= 4.25m a1 = 1

KAL = avec ωAL = 7.1 d’où KAL= = 1.67

Le CRT ƞAL est :

ȠAL = = = 0.185

a1.ȠAL.LAL = 1x0.185x4.25 = 0.786

2eme cas : 2 voies chargées, de largeur LAL = 8.5 m

Notre pont de classe 1 et 2 voie chargée → a1 =1.0

ωAL = 10.45, et LAL = 8.5 m

D’où KAL = = 1.23

Le CRT ƞAL est : ȠAL = = = 0.136

a1.ȠAL.LAL = 1x0.136x8.5 = 1.156


''Charge Bc'' :

Notre pont est de classe1 :

- 1 file bc = 1.2
- 2 files bc = 1.1

On essaye 2 cas différents a cause de la variation de bc, on place les différents files de roues
de manière à obtenir le cas le plus défavorable.

1er cas : 1 file de Bc avec bc= 1.2

KBc = = (K1 + K 2)

= (1.96+1.29)= 1.625

ȠBc = = = 0.18

Donc : bc. ȠBc= 1.2x0.18 = 0.216

2eme cas : 1 file de Bc,avec bc= 1.2

KBc = = (K1 + K 2)

= (1.73+1.73)= 1.73

ȠBc = = = 0.19

Donc : bc. ȠBc= 1.2x0.19 = 0.228


3eme cas : 2 files de Bc avec bc= 1.1

bc. nBc= 0.379

4eme cas : 2 files de Bc avec bc= 1.1

nBc= 0.346

Donc : bc. nBc = 1.1x0.346 = 0.3806

A retenir :

ȠBc = 0.346
Détermination de CRT ''Charge Bt'' :

Le coefficient bt (tandem) se compose de deux essieux munis de roues simples


pneumatiques.

Notre pont est de classe1 : donc bt toujours = 1.0

On essaye 2 cas différents a cause de la variation de bt, on place les différents files de roues
de manière à obtenir le cas le plus défavorable.

1er cas : 1 file de Bt avec bt= 1

KBt = = (K1 + K 2)

= (1.96+1.29)= 1.625

ȠBt = = = 0.18

Donc : bt. ȠBt= 1x0.18 = 0.18

2eme cas : 1 file de Bt avec bt= 1

KBt = = (K1 + K 2)

= (1.73+1.73)= 1.73

ȠBt = = = 0.19

Donc : bt. ȠBt= 1x0.19 = 0.19


3eme cas : 2 files de Bt avec bt= 1

KBt = = (K1 + K2 + K3 + K4)

= (1.29+1.96+1.73+0.85) = 2.915

ȠBt = = = 0.323

Donc : bt. ȠBt = 1x0.323 = 0.323

4eme cas : 2 files de Bt avec bt= 1

KBt = = (K1 + K 2 + K3 + K 4)

= (1.06+1.89+1.06+1.89) = 2.95

ȠBt = = = 0.327

Donc : bt. ȠBt = 1x0.327 = 0.327

On adopte dans notre cas que bt. ȠBt (2 files 4eme cas) est la plus défavorable

A retenir un CRT pour Bt : ȠBt = 0.327avec bt = 1


Détermination de CRT "Charge Br" :

Une roue isolée disposé à l’axe longitudinal de la chaussée

KBr = 1.96

Le CRT ȠBr est : ȠBr = = = 0.217

Charge Mc 120

2 chenilles avec LMc= 1m

1er cas

KMc= [(K1+K2 + K3+K4)] =

KMc= [(1.96+1.73+0.73+0.36)] = 1.195

Le CRT ȠMc est :ȠMc = = = 0.132


2eme cas :

Le CRT ȠMc est :ȠMc = = = 0.145

3eme cas :

nMc = = = 0.161
2. Calcul des sollicitations
2.1Calcul de la charge permanente

2.1.1Poutre centrale
On évalue la charge permanente (gper) par ml de la poutre centrale.

En général, cette charge est composée de la somme des poids propres des éléments
suivants :

gper =gd+gp+gst (I)avec


 gd: Poids propre de l'hourdis par ml.
gd=b0 x hd x Ba
gd=1.3 x 0.2 x 2.5 = 0.65 t/ml
 gp: Poids propre de la poutre elle-même par ml.

gp=S x Ba

gp=0.73 x2.5 =1.825 t/ml

 gst: Poids de la superstructure et équipements par ml.

gst = groul +get+ gg.c+ gcor +gppavec :

 groul: Poids de la couche de roulement :

groul= 1.4 x (ec.roul x b0)xroul

groul =1.4 x(0.07 x1.3)x2.2=0.28t/ml


 get: Poids de la couche d'étanchéité :

get=1.2x (eetxb0)xet

get=1.2x(0.04x1.3)x2.2=0.16t/ml

 gg.c: Poids propre de la glissière de sécurité et le garde-corps :

gg.c=1.05x (gBN4+gGBA)x

gg.c=1.05x0.665x ( )=0.08t/ml

 gcor: Poids de la corniche et de la contre corniche

gcor=1.05 x Scorx BA x

gcor=1.05 x 0.28 x 2.5 x = 0.08t/ml

 gpp: Poids propre des prédalles :

gpp =1.05x epx Lpx BA

gpp=1.05 x 0.05 x 0.86 x 2.5=0.11t/ml

Finalement(I) devient : gper=0.65+1.825+0.71=3.185t/ml

 Charge due à l'entretoise :

gE =b.H.L.BA
gE=0.4 x 1 x0.86x 2.5=0.86t

2.1.2 Poutre de rive


On évalue la charge permanente (gper) par ml de la poutre de rive.

En général, cette charge est composée de la somme des poids propres des éléments
suivants :

gper =gd+gp+gst (I)avec


 gd: Poids propre de l'hourdis par ml.
gd= x hd x Ba
gd= x 0.2 x 2.5 = 0.325t/ml
 gp: Poids propre de la poutre elle-même par ml.
gp=S x Ba

gp=0.73 x2.5 =1.825 t/ml

 gst: Poids de la superstructure et équipements par ml.

gst = gg.c+ gcor +gppavec :

 gg.c: Poids propre de la glissière de sécurité et le garde-corps :

gg.c=1.05x(gBN4+gGBA)x

gg.c=1.05x0.665x( )=0.08 t/ml

 gcor: Poids de la corniche et de la contre corniche

gcor=1.05 x Scorx BA x

gcor=1.05 x 0.28 x 2.5 x = 0.08 t/ml

 gpp: Poids propre des prédalles :



gpp =

gpp= t/ml

Finalement(I) devient : gper=0.325+1.825+0.21=2.36t/ml

 Charge due à l'entretoise :


gE =

gE= =0.43t
3. Calcul de moment fléchissant et efforts tranchant :
3.1 Charge permanente
La charge permanente est une charge uniformément répartie sur toute la poutre, les
calculs des sollicitations dus à cette charge sont donnés par ces formules :
Mxper=G .gper .
TXper=G. gper. ( -X)

Remarque : pour X=0

TXper=G. gper. ( -X)+gE


avec : G=1.35 à l'ELU ; G=1 à l'ELS
lc: la longueur de calcul =19.9m.
gper=3.185 t/ml : pour la poutre intermédiaire.
gper=2.36 t/ml : pour la poutre de rive.

Fig- 26: Diagramme de Mf des charges GPER

Fig- 27:diagramme des T des charges GPER


3.1Calcul des sollicitations pour la poutre intermédiaire

ge=0.43
X 0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2
Txper ELS 23.91 17.61 15.65 11.74 0
(t)
ELU 32.13 23.77 21.13 15.85 0

tab- 14E.T dues aux GPERpour la poutre de rive

3.2Système de charge AL
- Moment fléchissant :

MXAL =QxALxqALx

- Effort tranchant :

TXAL = Q .AL .qAL .wAL


Avec : wAL= (1- ).( -x)= ( )²etqxAL=a1.a2.(0.23+( )).LAL

Poutre de rive

 1ercas :

X 0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2


qAl 4.734 4.734 4.734 4.734 4.734
Al 0.162 0.162 0.162 0.162 0.162
MXAl ELS 0 19.93 25.30 34.16 45.55
(t.m) ELU 0 26.57 33.74 45.55 60.74
tab- 15Mf dues à une voie AL pour la poutre de rive

X 0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2


wAl ----- 0.19 0.17 0.14 ----
qxAL 4.73 5.06 5.19 5.46 6.51
TXAl ELS 9.14 0.18 0.17 0.15 3.14
(t) ELU 12.8 0.25 0.23 0.2 4.19
tab- 16 E.t dues à une voie AL pour la poutre de rive

 2émecas :

X 0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2


qAl 9.469 9.469 9.469 9.469 9.469
Al 0.083 0.083 0.083 0.083 0.083
MXAl ELS 0 20.42 25.93 35.01 46.68
(t.m) ELU 0 27.23 34.58 46.68 62.24
Tab- 17Mf dues à 2 voiesAL pour la poutre de rive
Poutre intermédiaire

 1ercas :

X 0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2


qAl 4.734 4.734 4.734 4.734 4.734
Al 0.185 0.185 0.185 0.185 0.185
MXAl ELS 0 22.76 28.89 39.00 52.01
(t.m) ELU 0 30.34 38.52 52.01 69.36
tab- 18Mf dues à une voie AL pour la poutre inter

 2émecas :

X 0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2


qAl 9.469 9.469 9.469 9.469 9.469
Al 0.136 0.136 0.136 0.136 0.136
MXAl ELS 0 33.45 42.48 57.36 76.48
(t.m) ELU 0 44.61 56.65 76.48 101.98
tab- 19Mf dues à 2 voies AL pour la poutre inter

3.3 Système Bc :

3.3.1 Calcul des moments fléchissant


La détermination des moments fléchissant sont réalisée à l’aide de l’application de laLigne
d'influence. La ligne d'influence d'une poutre est la courbe représentative de la variation
d'un effet en un point donné en fonction de la position d'une charge.
Les lignes d'influence sont fort utiles pour la détermination des combinaisons d'actions et de
leurs coefficients lors des calculs à l'état limite ultime et service. En effet, l’application de la
ligne d’influence permet de déterminer très simplement quelles sont les zones de
chargement favorables et défavorables qui minimisent ou maximisent une action en un
point donné.

y= (lc-x)

= x Bcx Bc x bc x ∑Piyi

Avec :  =1.6 à l'ELU

 =1.2 à L'ELS

Pour assurer la détermination du moment la plus défavorable, deux dispositions sont


appliquée sur la poutre.

Fig- 28Détermination des moments fléchissant sous l’effet de la charge Bc pour la première
disposition.
Fig- 29: Détermination des moments fléchissant sous l’effet de la charge Bc pour la
deuxième disposition

Poutre intermédiaire

 1ér cas :

X y f y.f Σ(y.f) b.c δ.b nbc E.L.S E.L.U


(t.m) (t.m)
2,17 12 26,04
0,86 12 10,32
1,62 6 9,72 70,8 1,2 1,101 0,18 20,2 26,94
1,05 12 12,6
0,86 12 10,32
0,3 6 1,8
2,76 12 33,12
1,51 12 18,12
2,01 6 12,06 92,1 1,2 1,101 0,18 26,28 35,04
1,26 12 15,12
1,01 12 12,12
0,26 6 1,56
3,73 12 44,76
2,6 12 31,2
2,605 6 15,63 122,55 1,2 1,101 0,18 34,97 46,63
1,48 12 17,76
1,1 12 13,2
0 6 0
4,975 12 59,7
4,22 12 50,64
2,72 6 16,32 132,3 1,2 1,101 0,18 37,76 50,34
0,47 12 5,64
0 12 0
0 6 0

tab- 20 Mt de Bc pour la poutre inter(1 file de Bc, disposition 1)


 2éme cas :

X y f y.f Σ(y.f) b.c δ.b nbc E.L.S E.L.U


(t.m) (t.m)
2,17 12 26,04
1,98 12 23,76
1,42 6 8,52 77,34 1,2 1,101 0,19 23,3 31,06
0,86 12 10,32
0,67 12 8,04
0,11 6 0,66
2,76 12 33,12
2,51 12 30,12
1,76 6 10,56 95,118 1,2 1,101 0,19 28,65 38,2
1,01 12 12,12
0,76 12 9,12
0,013 6 0,078
3,73 12 44,76
3,35 12 40,2
2,23 6 13,38 120,3 1,2 1,101 0,19 36,24 48,32
1,1 12 13,2
0,73 12 8,76
0 6 0
4,975 12 59,7
4,22 12 50,64
1,97 6 11,82 122,16 1,2 1,101 0,19 36,8 49,06
0 12 0
0 12 0
0 6 0

tab- 21Mf de Bc pour la poutre inter (1file de Bc, disposition 2)


 3éme cas :

X y f y.f Σ(y.f) b.c δ.b nbc E.L.S E.L.U


(t.m) (t.m)
2,17 24 52,08
0,86 24 20,64
1,62 12 19,44 141,6 1,1 1,118 0,345 72,09 96,13
1,05 24 25,2
0,86 24 20,64
2,76 24 66,24
1,51 24 36,24
2,01 12 24,12 184,2 1,1 1,118 0,345 93,78 125,04
1,26 24 30,24
1,01 24 24,24
0,26 12 3,12
3,73 24 89,52
2,6 24 62,4
2,605 12 31,26 245,1 1,1 1,118 0,345 124,79 166,39
1,48 24 35,52
1,1 24 26,4
0 12 0
4,975 24 119,4
4,22 24 101,28
2,72 12 32,64 264,6 1,1 1,118 0,345 134,72 179,62
0,47 24 11,28
0 24 0
0 12 0

tab- 22:Mf de Bc pour la poutre inter (2file de Bc, disposition 1)


 4éme cas :

X y f y.f Σ(y.f) b.c δ.b nbc E.L.S E.L.U


(t.m) (t.m)
2,17 24 52,08
1,98 24 47,52
1,42 12 17,04 154,68 1,1 1,118 0,346 78,98 105,31
0,86 24 20,64
0,67 24 16,08
0,11 12 1,32
2,76 24 66,24
2,51 24 60,24
1,76 12 21,12 190,23 1,1 1,118 0,346 97,14 129,52
1,01 24 24,24
0,76 24 18,24
0,013 12 0,156
3,73 24 89,52
3,35 24 80,4
2,23 12 26,76 240,6 1,1 1,118 0,346 122,85 163,8
1,1 24 26,4
0,73 24 17,52
0 12 0
4,975 24 119,4
4,22 24 101,28
1,97 12 23,64 244,32 1,1 1,118 0,346 124,75 166,34
0 24 0
0 24 0
0 12 0

tab- 23:Mf de Bc pour la poutre inter (2file de Bc, disposition 2)


Poutre de rive :

 1ér cas :
X y f y.f Σ(y.f) b.c δ.b nbc E.L.S E.L.U
(t.m) (t.m)
2,17 12 26,04
0,86 12 10,32
1,62 6 9,72
70,8 1,2 1,101 0,25 28,06 37,42
1,05 12 12,6
0,86 12 10,32
0,3 6 1,8
2,76 12 33,12
1,51 12 18,12
2,01 6 12,06
92,1 1,2 1,101 0,25 36,5 48,67
1,26 12 15,12
1,01 12 12,12
0,26 6 1,56
3,73 12 44,76
2,6 12 31,2
2,605 6 15,63
122,55 1,2 1,101 0,25 48,57 64,77
1,48 12 17,76
1,1 12 13,2
0 6 0
4,975 12 59,7
4,22 12 50,64
2,72 6 16,32
132,3 1,2 1,101 0,25 52,44 69,92
0,47 12 5,64
0 12 0
0 6 0

tab- 24:Mf de Bc pour la poutre de rive (1 file de Bc, disposition 1)


 2éme cas :

X y f y.f Σ(y.f) b.c δ.b nbc E.L.S E.L.U


(t.m) (t.m)
2,17 12 26,04
1,98 12 23,76
1,42 6 8,52
77,34 1,2 1,101 0,25 30,65 40,87
0,86 12 10,32
0,67 12 8,04
0,11 6 0,66
2,76 12 33,12
2,51 12 30,12
1,76 6 10,56 95,118 1,2 1,101 0,25 37,7 50,27
1,01 12 12,12
0,76 12 9,12
0,013 6 0,078
3,73 12 44,76
3,35 12 40,2
2,23 6 13,38
120,3 1,2 1,101 0,25 47,68 63,58
1,1 12 13,2
0,73 12 8,76
0 6 0
4,975 12 59,7
4,22 12 50,64
1,97 6 11,82 122,16 1,2 1,101 0,25 48,42 64,56
0 12 0
0 12 0
0 6 0

tab- 25:Mf de Bc pour la poutre de rive (1 file de Bc, disposition 2)


 3éme cas :

X y f y.f Σ(y.f) b.c δ.b nbc E.L.S E.L.U


(t.m) (t.m)
2,17 24 52,08
0,86 24 20,64
1,62 12 19,44
141,6 1,1 1,118 0,319 66,66 88,88
1,05 24 25,2
0,86 24 20,64
0,3 12 3,6
2,76 24 66,24
1,51 24 36,24
2,01 12 24,12 184,2 1,1 1,118 0,319 86,72 115,62
1,26 24 30,24
1,01 24 24,24
0,26 12 3,12
3,73 24 89,52
2,6 24 62,4
2,605 12 31,26 245,1 1,1 1,118 0,319 115,39 153,85
1,48 24 35,52
1,1 24 26,4
0 12 0
4,975 24 119,4
4,22 24 101,28
2,72 12 32,64 264,6 1,1 1,118 0,319 124,57 166,09
0,47 24 11,28
0 24 0
0 12 0

tab- 26:Mf de Bc pour la poutre de rive (2 file de Bc, disposition 1)


 4éme cas :

X y f y.f Σ(y.f) b.c δ.b nbc E.L.S E.L.U


(t.m) (t.m)
2,17 24 52,08 154,68 1,1 1,118 0,319 72,82 97,09
1,98 24 47,52
1,42 12 17,04
0,86 24 20,64
0,67 24 16,08
0,11 12 1,32
2,76 24 66,24 190,236 1,1 1,118 0,319 89,56 119,41
2,51 24 60,24
1,76 12 21,12
1,01 24 24,24
0,76 24 18,24
0,013 12 0,156
3,73 24 89,52 240,6 1,1 1,118 0,319 113,27 151,02
3,35 24 80,4
2,23 12 26,76
1,1 24 26,4
0,73 24 17,52
0 12 0
4,975 24 119,4 244,32 1,1 1,118 0,319 115,02 153,36
4,22 24 101,28
1,97 12 23,64
0 24 0
0 24 0
0 12 0
tab- 27:Mf de Bc pour la poutre de rive (2 file de Bc, disposition 2)
3.3.2 Calcul des efforts tranchant

Fig- 30:disposition des efforts tranchant

Poutre intermédiaire :

 1ér cas:

X y F y.f Σ(y.f) b.c δ.b nbc E.L.S E.L.U


(t) (t)
1 12 12 38,7 1,2 1,101 0,19 11,66 15,54
0,92 12 11,04
0 0,7 6 4,2
0,47 12 5,64
0,4 12 4,8
0,17 6 1,02
0,875 12 10,5 31,26 1,2 1,101 0,19 9,42 12,56
0,8 12 9,6
0,57 6 3,42
0,35 12 4,2
0,27 12 3,24
0,05 6 0,3
0,83 12 9,96 28,524 1,2 1,101 0,19 8,59 11,46
0,75 12 9
0,53 6 3,18
0,3 12 3,6
0,23 12 2,76
0,004 6 0,024
0,75 12 9 24,06 1,2 1,101 0,19 7,25 9,66
0,67 12 8,04
0,45 6 2,7
0,22 12 2,64
0,14 12 1,68
0 6 0
tab- 28:E.t de Bc pour la poutre inter (1file)
 2éme cas :

X y F y.f Σ(y.f) b.c δ.b nbc E.L.S E.L.U


(t) (t)
0 1 24 24 77,4 1,1 1,118 0,346 39,52 52,7
0,92 24 22,08
0,7 12 8,4
0,47 24 11,28
0,4 24 9,6
0,17 12 2,04
0,875 24 21 62,52 1,1 1,118 0,346 31,92 42,56
0,8 24 19,2
0,57 12 6,84
0,35 24 8,4
0,27 24 6,48
0,05 12 0,6
0,83 24 19,92 57,048 1,1 1,118 0,346 29,13 38,84
0,75 24 18
0,53 12 6,36
0,3 24 7,2
0,23 24 5,52
0,004 12 0,048
0,75 24 18 48,12 1,1 1,118 0,346 24,57 32,76
0,67 24 16,08
0,45 12 5,4
0,22 24 5,28
0,14 24 3,36
0 12 0

tab- 29:E.t de Bc pour la poutre inter (2file)


Poutre de rive :

 1ér cas :

X y f y.f Σ(y.f) b.c δ.b nbc E.L.S E.L.U


(t) (t)
0 1 12 12 38,7 1,2 1,101 0,25 15,34 20,45
0,92 12 11,04
0,7 6 4,2
0,47 12 5,64
0,4 12 4,8
0,17 6 1,02
0,875 12 10,5 31,26 1,2 1,101 0,25 12,39 16,52
0,8 12 9,6
0,57 6 3,42
0,35 12 4,2
0,27 12 3,24
0,05 6 0,3
0,83 12 9,96 28,524 1,2 1,101 0,25 11,31 15,07
0,75 12 9
0,53 6 3,18
0,3 12 3,6
0,23 12 2,76
0,004 6 0,024
0,75 12 9 24,06 1,2 1,101 0,25 9,54 12,72
0,67 12 8,04
0,45 6 2,7
0,22 12 2,64
0,14 12 1,68
0 6 0

tab- 30:E.t de Bc pour la poutre de rive (file2)


 2éme cas :

X y f y.f Σ(y.f) b.c δ.b nbc E.L.S E.L.U


(t) (t)
0 1 24 24 77,4 1,1 1,118 0,319 36,44 48,58
0,92 24 22,08
0,7 12 8,4
0,47 24 11,28
0,4 24 9,6
0,17 12 2,04
0,875 24 21 62,52 1,1 1,118 0,319 29,43 39,24
0,8 24 19,2
0,57 12 6,84
0,35 24 8,4
0,27 24 6,48
0,05 12 0,6
0,83 24 19,92 57,048 1,1 1,118 0,319 26,86 35,81
0,75 24 18
0,53 12 6,36
0,3 24 7,2
0,23 24 5,52
0,004 12 0,048
0,75 24 18 48,12 1,1 1,118 0,319 22,65 30,2
0,67 24 16,08
0,45 12 5,4
0,22 24 5,28
0,14 24 3,36
0 12 0

tab- 31:E.t de Bc pour la poutre de rive (2file)


3.4 Système Bt
Le système bt (tandem) se compose de deux essieux munis de roues simples
pneumatiques.

Notre pont est de classe1 : donc bt toujours = 1.0

On essaye 2 cas différents a cause de la variation de bt ,on place les différents files de roues
de manière à obtenir le cas le plus défavorable.

3.4.1 Calcul des moments fléchissant


Poutre intermédiaire

 1ér cas : 1 file de Bt, disposition 1

X Y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU


Lc/8 2,17 16 34,72 50,72 1,09 0,18 11,94 15,92
1 16 16
X Y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/6 2,76 16 44,16 68,96 1,09 0,18 16,24 21,65
1,55 16 24,8
X Y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/4 3,73 16 59,68 103,04 1,09 0,18 24,26 32,35
2,71 16 43,36
X y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/2 4,975 16 79,6 148,4 1,09 0,18 34,94 46,59
4,3 16 68,8
tab- 32: Moments fléchissant dues au système Bt pour la poutre intermédiaire ( 1 file ,dispo1)

 2éme cas : 1 file de Bt, disposition 2

X y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU


Lc/8 2,17 16 34,72 66,72 1,09 0,19 16,58 22,11
2 16 32
X y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/6 2,76 16 44,16 84,64 1,09 0,19 21,03 28,05
2,53 16 40,48
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/4 3,73 16 59,68 113,92 1,09 0,19 28,31 37,75
3,39 16 54,24
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/2 4,975 16 79,6 148,4 1,09 0,19 36,88 49,17
4,3 16 68,8
tab- 33: Moments fléchissant dues au système Bt pour la poutre intermédiaire (1file, dispo2)

 3éme cas : 2 files de Bt, disposition 1

x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU


Lc/8 2,17 32 69,44 101,44 1,1 0,323 43,25 57,67
1 32 32
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/6 2,76 32 88,32 137,92 1,1 0,323 58,8 78,4
1,55 32 49,6
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/4 3,73 32 119,36 206,08 1,1 0,323 87,86 117,15
2,71 32 86,72
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/2 4,975 32 159,2 296,8 1,1 0,323 126,54 168,72
4,3 32 137,6
tab- 34: Moments fléchissant dues au système Bt pour la poutre intermédiaire (2file, dispo1)

 4éme cas : 2 files de Bt, disposition 2

x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU


Lc/8 2,17 32 69,44 133,44 1,1 0,327 57,6 76,8
2 32 64
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/6 2,76 32 88,32 169,28 1,1 0,327 73,07 97,42
2,53 32 80,96
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/4 3,73 32 119,36 227,84 1,1 0,327 98,34 131,13
3,39 32 108,48
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/2 4,975 32 159,2 296,8 1,1 0,327 128,11 170,81
4,3 32 137,6
tab- 35:Moments fléchissant dues au système Bt pour la poutre intermédiaire (2file, dispo2)
Poutre de rive

 1ér cas : 1 file de Bt, disposition 1

x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU


Lc/8 2,17 16 34,72 50,72 1,09 0,22 14,6 19,46
1 16 16
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/6 2,76 16 44,16 68,96 1,09 0,22 19,84 26,46
1,55 16 24,8
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/4 3,73 16 59,68 103,04 1,09 0,22 29,65 39,53
2,71 16 43,36
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/2 4,975 16 79,6 148,4 1,09 0,22 42,7 56,94
4,3 16 68,8
tab- 36: Moments fléchissant dues au système Bt pour la poutre de rive (1file, dispo1)

 2éme cas : 1 file de Bt, disposition 2

x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU


Lc/8 2,17 16 34,72 66,72 1,1 0,235 20,7 27,6
2 16 32
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/6 2,76 16 44,16 84,64 1,1 0,235 26,26 35,01
2,53 16 40,48
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/4 3,73 16 59,68 113,92 1,1 0,235 35,34 47,12
3,39 16 54,24
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/2 4,975 16 79,6 148,4 1,1 0,235 46,03 61,38
4,3 16 68,8
tab- 37: Moments fléchissant dues au système Bt pour la poutre de rive (1file, dispo2)
 3éme cas : 2 files de Bt, disposition 1

x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU


Lc/8 2,17 32 69,44 101,44 1,09 0,22 29,19 38,92
1 32 32
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/6 2,76 32 88,32 137,92 1,09 0,22 39,69 52,92
1,55 32 49,6
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/4 3,73 32 119,36 206,08 1,09 0,22 59,3 79,07
2,71 32 86,72
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/2 4,975 32 159,2 296,8 1,09 0,22 85,41 113,88
4,3 32 137,6
tab- 38: Moments fléchissant dues au système Bt pour la poutre de rive (2file, dispo1)

 4éme cas : 2 files de Bt, disposition 2

x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU


Lc/8 2,17 32 69,44 133,44 1,1 0,235 41,39 55,19
2 32 64
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/6 2,76 32 88,32 169,28 1,1 0,235 52,51 70,01
2,53 32 80,96
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/4 3,73 32 119,36 227,84 1,1 0,235 70,68 94,23
3,39 32 108,48
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/2 4,975 32 159,2 296,8 1,1 0,235 92,07 122,76
4,3 32 137,6
tab- 39:Moments fléchissant dues au système Bt pour la poutre de rive (2file, dispo2)
3.4.2 Calcul des efforts tranchants
Poutre intermédiaire

 1ére cas : 1 file de Bt

x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU


0 1 16 16 30,912 1,09 0,19 7,68 10,24
0,932 16 14,912
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/8 0,875 16 14 26,912 1,09 0,19 6,69 8,92
0,807 16 12,912
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/6 0,83 16 13,28 25,52 1,09 0,19 6,34 8,46
0,765 16 12,24
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/4 0,75 16 12 22,912 1,09 0,19 5,69 7,59
0,682 16 10,912
tab- 40:Efforts tranchants dues au système Bt pour la poutre intermédiaire (1file)

 2éme cas : 2 files de Bt

x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU


0 1 32 32 61,824 1,1 0,327 26,69 35,58
0,932 32 29,824
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/8 0,875 32 28 53,824 1,1 0,327 23,23 30,98
0,807 32 25,824
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/6 0,83 32 26,56 51,04 1,1 0,327 22,03 29,37
0,765 32 24,48
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/4 0,75 32 24 45,824 1,1 0,327 19,78 26,37
0,682 32 21,824
tab- 41:Efforts tranchants dues au système Bt pour la poutre intermédiaire (2 file)
Poutre de rive

 1ére cas : 1 file de Bt

x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU


0 1 16 16 30,912 1,09 0,22 8,9 11,86
0,932 16 14,912
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/8 0,875 16 14 26,912 1,09 0,22 7,74 10,33
0,807 16 12,912
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/6 0,83 16 13,28 25,52 1,09 0,22 7,34 9,79
0,765 16 12,24
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/4 0,75 16 12 22,912 1,09 0,22 6,59 8,79
0,682 16 10,912
tab- 42: Efforts tranchants dues au système Bt pour la poutre de rive (1file)

 2éme cas : 2 files de Bt

x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU


0 1 32 32 61,824 1,1 0,235 19,18 25,57
0,932 32 29,824
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/8 0,875 32 28 53,824 1,1 0,235 16,7 22,26
0,807 32 25,824
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/6 0,83 32 26,56 51,04 1,1 0,235 15,83 21,11
0,765 32 24,48
x y P y.p Σy.p δb ƞbt ELS ELU
Lc/4 0,75 32 24 45,824 1,1 0,235 14,21 18,95
0,682 32 21,824
tab- 43: Efforts tranchants dues au système Bt pour la poutre de rive (2file)
3.5 Système de charge Br
Ce système est composé d’une roue disposé normalement à l’axe longitudinal de la
chaussée.

3.5.1 Calcul des Moments fléchissant

Poutre de rive

x y q Δm.c nmc E.L.S E.L.U


2,17 10 1,083 0,43 10,11 13,64

2,76 10 1,083 0,43 12,85 17,35

3,73 10 1,083 0,43 17,37 23,45

4,975 10 1,083 0,43 23,17 31,28


tab- 44: Mf de Br poutre de rive
3.6Système de charge Mc 120

Pour la charge MC120 :

t= (Lc – 6.1) en m

Y=

Y1=Y( ) et Y2=Y 

Fig- 31:Moments fléchissant sous l'effet de la charge Mc120(le char est placé à une distance t de
l'appui gauchede manière à produire l'effet le plus défavorable)

= ɣQ1. Δmc .Ƞmc. q .ω


avec: ɣQ1 = 1,35 à l’ELU

ɣQ1= 1,0 à l’ELS


w= (y1+y) +(y2+y) et q=18t
Fig- 32:Représentation longitudinale de la charge Mc120.

3.6.1 Calcul des M.F

3.6.2 Calcul des E.T


X Ω Q Δmc Nmc ELS ELU
0 5,16 18 1,112 0,161 16,63 22,45
Lc/8 4,4 18 1,112 0,161 14,18 19,14
Lc/6 4,14 18 1,112 0,161 13,34 18,01
Lc/4 3,63 18 1,112 0,161 11,7 15,79
Lc/2 2,11 18 1,112 0,161 6,8 9,18
tab- 45:E.t de MC120 pour la poutre inter

E.L.U (t.m) 392.46


Mx=Mper + MBc
EL..S (t.m) 292.38
E.L.U (t) 96.34
Tx=Tper + TBc
E.L.S (t) 72.07
tab- 46: Les valeurs des moments fléchissant et efforts tranchants de la Combinaison la
plus défavorable :
Chapitre 5: Modélisation sur ROBOT

Dans cette partie d’étude, on va modéliser les poutres sur le logiciel ‘’Robot
Structural Analysis ’’ afin de comparer les résultats obtenus avec les
résultats obtenus par la méthode manuelle
1. Généralité :
Dans ce chapitre, on citera brièvement les étapes classiques de modélisation de notre
structure sur Robot et on met le point sur ce que le BAEL 91 exige en termes de chargement.

Notre variante sur Robot met en évidence la détermination des moments les plus
défavorable et les comparer avec les résultats obtenue par le calcul manuel

Tous les détails sont expliqués ci-dessous.

2. Paramètre du travail :
Avant d’esquisser notre pont sur le logiciel Robot structural analysis, il faut commencer par
fixer les normes utilisées dans les hypothèses de calcul, ainsi que le repère et les unités des
forces, contraintes, dimensions, etc…

On fixe dans la barre « outils » préférences de l’affaire » les normes comme on voit ci-
dessous :

Les dimensions :

Force :

2.1Norme de conception et charge:


On choisit notre calcul du béton armé suivant le règlement BAEL et une étude de structure
aussi selon le BAEL
2.2 Paramètre de maillage :
On fixe un maillage normal avec un ajustement automatique

3 .Modélisation sur RSA :


Pour commencer notre modélisation, la première étape consiste à tracer les lignes de
construction selon les plans données par le bureau d’étude .

Les coordonnées des trois axes sont représentées ci-dessous :

Ensuite on commence à introduire la section de notre poutre variable qui sera décomposé
en trois parties, dessiner sur Auto-Cad et importer sous forme « DXF »

On dessine notre poutre,on utilisant le raccourcie « barre » puis on utilise comme appuis :
- 1 Appui simple (directions bloquées : Uz)
- 1 Appui double (directions bloquées : Ux ; Uy ; Uz)

3.1 Table de compression:


Dans l’onglet « épaisseur EF » nouvelle épaisseurs» on choisit la catégorie uniforme
et on introduit l’épaisseur: 20 cm ainsi que le béton utilisé de 35 MPa .

3.2 Chargement de la poutre


Dans cette étape, on insert les cas de charge nécessaire utiliser dans le saisie des
combinaisons manuelles :

- Le poids propre de la poutre est calculé automatiquement


Ensuite il faut les définir :

Surcharges roulantes :

Convoi Bc :

Force concentrée 1 FZ = 6.000 X= 0.000 S= 0.500


Force concentrée 2 FZ = 6.000 X= 1.500 S= 0.500
Force concentrée 3 FZ = 3.000 X= 6.000 S= 0.500
Force concentrée 4 FZ = 6.000 X= 10.500 S= 0.500
Force concentrée 5 FZ = 6.000 X= 12.000 S= 0.500
Force concentrée 6 FZ = 3.000 X= 16.500 S= 0.500
Force concentrée 7 FZ = 6.000 X= 0.000 S= 4.500
Force concentrée 8 FZ = 6.000 X= 1.500 S= 4.500
Force concentrée 9 FZ = 3.000 X= 6.000 S= 4.500
Force concentrée 10 FZ = 6.000 X= 10.500 S= 4.500
Force concentrée 11 FZ = 6.000 X= 12.000 S= 4.500
Force concentrée 12 FZ = 3.000 X= 16.500 S= 4.500

Mc120 :

Type de charge P= X= S= DX= DY=


Surfacique uniforme 9.016 0 3.3 6.1 1
Puisqu’on à terminer d’introduire tous les cas de charges, on passe à l’étape :

« Chargements »combinaisons manuelles» et on lance le calcul

L’étape suivante consiste à déterminer et afficher le diagramme des moments suivant l’axe
y:

Combinaison ELU BC

Combinaison ELS BC
4 .Résultat et interprétation

Moments fléchissant (t.m) à Efforts tranchants(t) à


ELU ELS
Méthode Automatique 384.40 88.23
Méthode manuelle 392.38 96.34
Marge d’Erreurs (%) 2% 8%
tab- 47: comparaison entre les résultats obtenus

Les valeurs obtenues par le logiciel ‘’ ROBOT’’ sont plus précises, vu qu'il fait son calcul avec
la méthode des éléments finis.
Chapitre 5: Etude de ferraillage
des poutres principales

Le choix des matériaux utilisés dans la construction d’un pont sont choisis
selon la conception et le calcul de ce dernier.

Dans ce chapitre on va :

 décrire les caractéristiques de ces matériaux qui sont principalement


le béton et l’acier passif.
 Calculer le ferraillage nécessaire pour les poutres principales.
1. Caractéristiques des matériaux selon le C.C.T.P
1.1 Béton
La valeur de la résistance à la compression à l’âge de 28 jours défini le béton

Notée : fc28.

La masse volumique du béton armé : ɣ = 2,5 t/m3.

Résistance caractéristique

Liants Résistances caractéristiques en Mega


Désignation et Pascals (Mpa)
classe des bétons Nature Dosage Destinations Age en Compression Traction
kg/m3 Jours Fcj Ftj
C150 CI 32.5 150 kg/m3 - Béton de propreté
CII/A-L32.5 - Béton maigre
C250 CI 32.5 HRS 250 kg/m3 -Gros béton
QF350 CI 42.5 HRS 350 kg/m3 Semelles de fondation et 28 25 2.1
nervures Ouvrages en contact
avec la nappe
Q350 CI 42.5 350 kg/m3 - piles 28 25 2.1
- culées
- dalles de transitions
- Murs
- Corniches Préfabriquées
- dalots etc.
QF400 CI 42.5 HRS 400 kg/m3 - Fondations profondes (pieux) 28 30 2.4
Q400 CI 42.5 450 kg/m3 - Tabliers et poutres 28 35 2.7
préfabriquées
M 450 450 kg/m3 - Mortier de pose et de calage
des corniches
tab- 48: Désignation et classe des bétons

2.2 Acier
Les ronds à béton trouvent diverses applications, notamment :

 Semelles de fondation et nervures Ouvrages en contact avec la nappe


 piles
 culées
 dalles de transitions
 Murs
 Corniches Préfabriquées
 Fondations profondes (pieux)
 Tabliers et poutres préfabriquées etc.

Les aciers à haute adhérence pour béton armé seront choisis parmi celles qui sont définies
au chapitre III du titre I du fascicule 4 du C.C.T.G.
Le module d’élasticité de l’acier est Es = 200000 MPa.

2. Hypothèse de calcul
 Béton :
fc28 =35MPA

ft28 =2.7 MPa

Ei28 = 11000 √ =35981.73MPa

Ej28==11993.9 MPa

bu= =19.83 MPa avec b=1.5 et =1( t>24h)


bc<bc.add= 0.6 c28=21 MPa


e=5cm : (Enrob poutres)

 Aciers :

 
s= avec ed= et e=500MPa,s=1.15
 

donced = ='s=su=434.78MPa,d'oùs=378.07 MPa


la fissuration :

o : =1.6
o st=min  e ,max (  110x√ =250 MPa
3. calcul de ferraillage de la poutre

Dimensionnement à l’ELU, H=1.40m; d=0.9.h =1.26m et b=1.3m ; ho=0.2m et


bo=0.5m

Mu=3.9249MN.m

bu= =0.095

lim= 0.8 lim (1-0.4lim)


si = lim = = 0.617
 ⁄ 

Donc lim=0.371

bu lim: Pas d'aciers =1.25 (1-√ =0.125 Ordonnée de la fibre


comprimé Asc= 0 neutre: y= x d =0.16
Z= d (1-0.4)=0.63

Détermination du mode de calcul :


 Si y <( 1,25 x ho ) => Calcul rectangulaire
 Si y >( 1,25 x ho ) => Calcul en T

--->la section se calcul rectangulairement

Moment repris par la table: Moment repris par la nervure:

Mtu=( b - bo ) x ho x Fbu x ( d - ( ho / 2 )) Mnu= Mu - Mtu = 0.244 MN.m

Mtu = 3.68 MN.m

Moment critique réduit résiduel : Bras de levier du couple interne :

= Mnu / ( b x d² x Fbu ) =0.006 Zb= d x ( 1 - 0,4 a ) =1.26 m

<l : vérifié : aciers simple Section théorique des aciers tendus :

Coefficient de la fibre neutre: Ast =( Mtu / (( d - ( ho / 2 )) x Fsu )) + ( Mnu / ( Zb x Fsu ))

a=1.25 (1-√  = 0.007 Ast= 77.45 cm² >Asmin=0.23 t28.b.d/e=20.3cm²


Dimensionnement à l’ELS, H=1.40m, d=0.9.h =1.26m et b=1.3m ; bo=0.5 et ho=0.2m

Mser=2.9238 MN.m

Moment repris par la table:


Contrainte de travail du béton comprimé :
Mtser=( 0.5x bc x ho x b x ( d - ( ho / 3
bc=(st x ho ) / ( 15 ( d - ho )) =3.14MPa ))

Mtser = 0.488MN.m

Détermination du mode de calcul:

 Si Mtser> Mser => Calcul rectangulaire


 Si Mtser< Mser => Calcul en T

--->la section se calcul en T

Coefficient de la fibre neutre : Ordonnée de la fibre neutre:

 =

=0.558 y =  x d =0.70m
 

Moment résultant du béton de service :


Mrbser =( 1/2 ) x b x y x bc.ad x ( d - ( y / 3 )) - ( 1/2 ) x ( b - bo )( y - ho ) x bc.ad x (( y - ho ) / y ) x ( d - ho - (( y - ho ) / 3 ))

Mrbser = 7.142 MN.m

Mrbser > Mser => Aciers simples

Bras de levier du couple interne : Section théorique des aciers tendus:


Ast = Mser / ( Zb x st )
Ast=100.82cm² >Asmin =20.3cm²
Zb = d-(h0/2)=1.16m

On prend :

ELS Ast 100.82 cm²


10HA32 + 5HA25
Vérification à l'ELU :

H= - 15.As(d-h0)= 0.007 <0

donc l'axe neutre se trouve dans l'âme

+ [(b - b0).h0+15A] . y1 – [((b - b0). h0/2) + 15 Ad]=0

La résolution est donnée par cette formule :

y1= -D +(D²+E)0.5 avec :

[ ]
D= =0.55E= = 1.13

y1=0.64m

Ih= +15As(d-y1)²=0

Ih=0.135 m4

bc  =0.6xc28

bc=13.86MPa  =21MPa

 contrainte du béton vérifiée

 =15 (d - y1) 

201.4 MPa 

 contraintes des aciers vérifiée


Armature supérieur :

Asup=10% Ast

soit Asup= 10.08 cm²

Armatures transversales :

Vérification de la poutre:

bu= = = 1.528MPa

 = min { 0.1c28,4 MPa } = 3.5MPa

bu  condit vérif

 (  )
=7.98 cm²/ml avec
  

K=K1+K2 : K1=1 : Flexion simple

: K2=0 : reprise de bétonnage

≤ min ( ; 2 ; ) avec Ф2 :
≤ min (4 ; 3,2 ; 2)
soit [1 cadre] 12=2.26cm²


t =0.50m

soitt=25cm

Effet de l'effort tranchant :


Au niveau de l'appui Tu = 0.963 MN
Soit A'sup: la section d'armatures supérieure au niveau de l'appui: A'sup=4 =32.17 cm²
Pour cela on doit vérifier :
A'sup.s Tu
1.39 0.963MN : Condition vérifiée

Diamètre du Boucle de levage :


Notre poutre préfabriquée sera mise en place à l’aide d’une grue télescopique, donc on doit
déterminer la boucle d’ancrage

Pour déterminer les deux efforts de manutention (F) qui sont supportés par les points de
levage de la grue, on utilise la formule suivante :

F= ; avec :

G= poids propre de la poutre : 281.75 KN

H= effort d’adhérence : 1 KN/m² pour une surface de coffrage lisse

N=nombre de point de levage : 2

K=coefficient d’angle

Angle α 0° 30° 60° 90° 120°


Coefficient K 1 1.04 1.16 1.42 2

D’où l’effort F = 146.51 KN

D’après ce tableau récapitulatif on détermine le diamètre de boucle d’ancrage

ɸ(mm) 10 12 14 16 20 25 32
Valeurs exactes (K.N) 15 21.6 29.4 38.4 60 93.5 153.6
Valeurs arrondies (K.N) 15 22 30 40 60 95 155

Finalement :

La boucle d’ancrage de la poutre est de diamètre 32 mm


Chapitre 6 : Etude de l'hourdis
1. Introduction
Une dalle est un élément d'épaisseur faible par rapport à ses autres dimensions et qui est
chargé perpendiculairement à son plan moyen. La dalle d'un pont à poutres est souvent
connue sous le nom de "hourdis".

2. Flexion locale

Fig- 33Notations et conventions de la dalle

 On note lx, le petit côté, tel que lx=inf (b0-bp, a -bE);dans ce cas lx=b0-bp=1.3-0.3=1m

Avec: b0: distance entre axes des poutres principales.

bp : épaisseur de l'âme des poutres principales.

 On note ly, le grand coté, tel que ly=sup (b0-bp,a -bE); dans notre cas ly=a-bE=19.9-0.4=19.5m
Avec : a: distance entre axes des entretoises.
bE: épaisseur des entretoises.
Donc lx ly, le rapport lx/ly est noté.

Type de charge <0.4 0.4  1


Charge uniformément répartie sur toute 1 direction 2 directions
la dalle.
Charge concentrée 2 directions 2 directions

tab- 49 : Sens du travail de la dalle


Dans ce projet : = =0.05 <0.4 sens(x).

2.1 Diffusion des ch local :


Soit une charge localisée P s'appliquant suivant une aire rectangulaire de dimension (U0,V0).

Fig- 34: Diffusion de lacharge

La charge se détermine a partir du plan moyen de la dalle


Section rectangulaire de dimension (U et V):

2.2 Dalle rectangulaire sur quatre appuis articulés

2.2.1 Charge uniformément répartie sur toute la surface de la dalle


Cette charge représente la charge permanente gper, sanspondération.
²
MOX= ;MOY=0

TOX = ;TOY=0

Avec : gper =gh+grev+gétan= (2.5 x0.2)+(2.2x0.08)+(2.2x0.04)=0.764t/m²

D’où MOX=0.995t.m et TOX=0.382t

MOY=0 TOY=0
Formules Moment suivant l'axe (t.m)
ELU(=0) MX=MOX+MOY 0.0995

My=MOY+MOX 0

ELS(=0.2) MX=MOX+MOY 0.0995

My=MOY+MOX 0.0199

tab- 50: Moments fléchissant dues aux charges permanentes gperà (L'ELU et ELS)

2.2.2 Charge localisé


2.2.2.1 Surcharge BC

1ére cas :

U0=V0=0.25m et U=V=V0+1.5hr+hdavec hr=0.08 et hd=0.2

U=V=0.57m

La densité de charge est p= = =18.46t/m².


 Effet de (A1, B2,C3,D4) de dimension U1et V1:

U1=2.07m et V1=1.07 m

U2= 0.5-U= -0.07 m

D’où il y’a chevauchement donc on traite le cas suivant :

 Effet de ( A1,A2,B3,B4) de dimension U et V1:

U=0.57m et V1=2.07 m

= = 0.57 et = =0.1061

 Moment fléchissant

D'après les abaques de Mougin on a :

 =0.05(on n' a pas besoin de faire des interpolations) : M'1= 0.075 et M'2=0.006

et P'= p.U.V1 =18.46x0.57x2.07 =21.9t

Donc :
 Effort tranchant

T'ap,x= = 4.63 t/m

T'ap,y= = 3.50 t/m

Donc :
 Effort tranchant

T''ap,x=4.01 t/m

T''ap,y=3.50 t/m

Résultats :

 Moments fléchissant:

 Effort tranchant

Tap,x Tap,y
0.62 0
tab- 51:Effort tranchant dues à la surcharge Bc: 1ére position

Position 2: Effet de 4 rectangles dont deux centrés sur l'axe transversal et symétrique par
rapport à l'axe longitudinal .
 Effet de (A1,B2,E3,F4) de dimension U1 et V2

U1=2.07m , V1=3.57 m et U2= 0.5-U = -0.07

d'ou , il ya chevauchement donc :

 Effet de (A1,A2,C3,C4) de dimension U et V1

U= 0.57m et V1=3.07

= = 0.57 et = =0.158

 Moment fléchissant

D'après les abaques de Mougin on a :

 =0.05(on n' a pas besoin de faire des interpolations) : M'1= 0.06 et M'2=0.0013

et P'= p.U.V1 =18.46x0.57x2.07 =32.46t

Donc :
 Effort tranchant

T'ap,x= = 4.816t/m

T'ap,y= = 3.50 t/m

 Effet de (A3,A4,C2,C1) de dimension de U et V2 :

U = 0.57 m et V2 =2.43 m

= =0.57 et = = 0.124

 Moment fléchissant

D'après les abaques de Mougin on a :

 =0.05 --->M''1=0.07 et M''2=0.003

et P'' = p.U.V2 = 22.29t

Donc

 Effort tranchant

T''ap,x=4.13 t/m

T''ap,y=3.08 t/m
 Effet de (B1,B2,B3,B4) de dimension U et V

U=0.57m et V=0.57

= =0.57 et = = 0.03

 Moment fléchissant

D'après les abaques de Mougin on a :

 =0.05 --->M'''1= 0.13 et M'''2=0.004

et P''' = p.U.V = 6.15 t

Donc :

 Effort tranchant

T'''ap,x= =3.6 t/m

T'''ap,y= =3.6 t/m

Résultats :

 Moment fléchissant

MOX(t.m/m) MOY(t.m/m)
E.L.U 0.99 0.234
E.L.S 1.04 0.426
tab- 52: Moment fléchissant dues à la surcharge Bc: 2éme position
 Effort tranchant

Tap,X(t/m) Tap,Y(t/m)
3.94 3.81
tab- 53: Effort tranchant dues à la surcharge Bc: 2éme position

2.2.2.2 Surcharge Bt
Un tandem se compose de deux essieux munis de roues pneumatiques. Pour les ponts la
1ére et de la 2éme classe , il convient de respecter les règlements suivants :

 Dans le sens longitudinal , un seul tandem est disposé par file


 Dans le sens transversal, pour les ponts supportant deux voies ou plus ,on ne peut
placer que 2 tandems au plus sur la chaussée, côte à côte ou non, de manière à
obtenir l'effet le plus défavorable

U0=0.6 m V0=0.25m et U=U0+1.5hr+hdavec hr=0.08 et hd=0.2

V=V0+1.5hr+hd

U=0.92m et V=0.57

La densité de charge est p= = =15.25t/m² .


U1=1.92m et V1=1.92 m

on a lx=1m or l'espace nécessaire pour placer ces deux tandems est 1.92 m. donc on étudie
l'effet d'un seul essieu placé sur la chaussée

 Effet de (A1, A2, B3, B4) de dimension U et V1:

U=0.92m et V1=1.92 m

= = 0.92 et = =0.098

 Moment fléchissant

D'après les abaques de Mougin on a :

 =0.05(on n' a pas besoin de faire des interpolations) : M'1= 0.07et M'2=0.005

et P'= p.U.V1 =15.25x0.92x1.92 =26.94t

Donc :





 Effort tranchant

T'ap,x= = 5.66t/m

T'ap,y= = 4.677 t/m

 Effet de (A1, A3, B2, B1) de dimension U et V2

U=0.92m et V2=0.78 m

= =0.92 et = = 0.04

 Moment fléchissant

D'après les abaques de Mougin on a :

 =0.05 --->M''1=0.09 et M''2=0.03

et P'' = p.U.V2 = 10.94t

Donc :
 Effort tranchant

T''ap,x=3.963 t/m

T''ap,y=4.17 t/m

Résultats :

 Moments fléchissant

MOX(t.m/m) MOY(t.m/m)
ELU 0.901 -0.194
ELS 0.862 -0.014
tab- 54: Moment fléchissant dues à la surcharge Bt: 1ére position

 Effort tranchant

Tap,x(t/m) Tap,y(t/m)
1.697 0.507
tab- 55: Effort tranchant dues à la surcharge Bt: 1ére position
 Effet de (A1, A2, C3, C4) de dimension U et V1

U= 0.92m et V1=3.27m

= = 0.92 et = =0.167

 Moment fléchissant

D'après les abaques de Mougin on a :

 =0.05(on n' a pas besoin de faire des interpolations) : M'1= 0.04 et M'2=0.0007

et P'= p.U.V1 =15.25x0.92x3.27 =45.87t

Donc :

 Effort tranchant

T'ap,x= = 6.148t/m

T'ap,y= = 4.675 t/m

 Effet de (A3, A4, C2, C1) de dimension de U et V2 :

U = 0.92 m et V2 = 2.13m

= =0.92 et = = 0.109

 Moment fléchissant

D'après les abaques de Mougin on a :

 =0.05 --->M''1=0.06et M''2=0.004

et P'' = p.U.V2 = 29.88t


Donc :

 Effort tranchant

T''ap,x=5.768 t/m

T''ap,y=4.676t/m

 Effet de (B1, B2, B3, B4) de dimension U et V

U=0.92m et V=0.57

= =0.92 et = = 0.03

 Moment fléchissant

D'après les abaques de Mougin on a :

 =0.05 --->M'''1= 0.11 et M'''2=0.04

et P''' = p.U.V = 7.997 t

Ainsi on obtient :
 Effort tranchant

T'''ap,x= =2.897 t/m

T'''ap,y= =3.318 t/m

Résultats :

 Moment fléchissant

MOX(t.m/m) MOY(t.m/m)
ELU 0.9 0.275
ELS 0.955 0.455
tab- 56: Moment fléchissant dues à la surcharge Bt: 2éme position

 Effort tranchant

Tap,X(t/m) Tap,Y(t/m)
3.087 3.317
tab- 57: Effort tranchant dues à la surcharge Bt: 2éme position

2.2.2.3 Charge Br
U0=0.6m --> U=0.92m

V0=0.3m -->V=0.62m

La densité de charge est p= = =17.531t/m²

= =0.92 et = = 0.031

 Moment fléchissant

D'après les abaques de Mougin on a :

 =0.05 --->M'1= 0.11 et M'2=0.04

et P' = p.U.V = 10t

Donc :
 Effort tranchant

T'''ap,x= =3.623 t/m

T'''ap,y= =4.065 t/m

Résultats :

 Moment fléchissant

MOX(t.m/m) MOY(t.m/m)
ELU 1.1 0.4
ELS 1.18 0.62
tab- 58:Moment fléchissant dues à la surcharge Br

 Effort tranchant

Tap,X(t/m) Tap,Y(t/m)
3.623 4.065
tab- 59:Effort tranchant dues à la surcharge Br

2.2.2.4 Charge MC120


La distance extérieure entre les deux chenilles est de 4.3m, or la largeur du panneau de la
dalle est de 1m.

U0=1m --> U=1.32

V0=6.1m -->V=6.42m

= =1.32 et = = 0.329
 Moment fléchissant

D'après les abaques de Mougin on a :

 =0.05 --->M1= 0.02 et M2=0.0002

et P= 10t

Donc :

 Effort tranchant

Tap,x= = 3.884t/m

Tap,y= = 2.855 t/m

Résultats :

 Moment fléchissant


Effort tranchant

Tap,X(t/m) Tap,Y(t/m)
3.884 2.855
tab- 60:Effot tranchant dues à la surcharge Mc120
3. Tableaux récapitulatifs
Charge E.L.U E.L.S
Mox(t.m/m) Moy(t.m/m) Mox(t.m/m) Moy(t.m/m)
gper 0.0995 0 0.0995 0.0199
S.Bc 0.99 0.234 1.04 0.426
S.Bt 0.9 0.275 0.955 0.455
S.Br 1.1 0.4 1.18 0.62
S.Mc120 1.1 0.011 1.102 0.231
tab- 61: Tableau récapitulatif pour les M.F

Tap,x(t/m) Tap,y(t/m)
gper 0.382 0
S.Bc 3.94 3.81
S.Bt 3.087 3.317
S.Br 3.623 4.065
S.Mc120 3.884 2.855
tab- 62: Tableau récapitulatif pour E.T

4. Sollicitation Dans la dalle

Par la suite, il faut trouver les combinaisons à L'ELU et ELS :

 Pour les moments :

Mox= G .Moxper +sup B .Q1B .sup(bc. MoxBC ; bt. MoxBt; MoxBr); Mc .Q1Mc .MoxMc

Moy= G .Moyper +sup B .Q1B .sup(bc. MoyBC ; bt. MoyBt; MoyBr); Mc .Q1Mc .MoyMc

 Pour les efforts tranchants :

Tox= G .Toxper +sup B .Q1B .sup(bc. ToxBC ; bt. ToxBt; ToxBr); Mc .Q1Mc .ToxMc

Toy= G .Toyper +sup B .Q1B .sup(bc. ToyBC ; bt. ToyBt; ToyBr); Mc .Q1Mc .ToyMc

avec :

 δB= 1+ + et

Finalement :
δB= 1.27
 δMc120= 1+ + avec G=102.85 , L=10.4 m et S=110t

δMc120=1.25
 G=Q1Mc=1.35 et Q1B=1.6 à L'ELU
 G=Q1Mc=1 et Q1B=1.2 à L'ELS

Résultats de calcul :

5. Calcul du hourdis dalle continue


Mox et Moy présentés dans le paragraphe (2.2) Dalle rectangulaire sur quatre appuis
articulés.

Fig- 35: Répartition M sur une dalle hyper

Pour ( gper,Bc ,Bt,Br ,MC120)

Dans les travées :

 Direction lx: travée de rive : Mxtr = 0.8 Mox

Mx(t.m) à L'E.L.U Mx(t.m) à L'E.L.S


Mox Mxtr Mox Mxtr
2.369 1.895 1.932 1.545
tab- 63: Valeurs des moments x sur la travée de rive suivant x

 Direction lx: travée intermédiaire : Mxtr = 0.75 Mox

Mx(t.m) à L'E.L.U Mx(t.m) à L'E.L.S


Mox Mxtr Mox Mxtr
2.369 1.776 1.932 1.449
tab- 64: Valeurs des moments x sur la travée intermédiare suivant x
 Direction ly:travée de rive : Mytr = 0.8 Moy

Mx(t.m) à L'E.L.U Mx(t.m) à L'E.L.S


Moy Mytr Moy Mytr
0.81 0.648 0.96 0.768
tab- 65: Valeurs des moments y sur la travée de rive suivant y

 Direction ly:travée intermédiaire:Mytr = 0.75 Moy

Mx(t.m) à L'E.L.U Mx(t.m) à L'E.L.S


Moy Mytr Moy Mytr
0.81 0.60 0.96 0.72
tab- 66: Valeurs des moments y sur la travée intermédiaire suivant y

Sur appui :

 Direction lx: Appui de rive : Mxap = - sup(0.50Mox;Me)

: Appuis intermédiaire: Mxap= - 0.50 Mox

Mx(t.m) à L'E.L.U Mx(t.m) à L'E.L.S


Mox Mxap Mox Mxap
2.369 -1.184 1.932 -0.966
tab- 67:Valeurs des moments sur appuis de rive et intermédiaire suivant x

 Direction ly :Appui de rive : Myap = - 0.50Mox =: Mxap

: Appuis intermédiaire: Myap= - 0.50 Mox=Mxap

6. Flexion globale
6.1 Courbe de μ1 et μ3 en fonction de e
La demi-largeur b du pont est :

b = 5.45m = 1.36 m

Le paramètre α de torsion égale 0.295

μα = μ0 + (μ1+ μ0)√ donc μα = 0.45μ0 + 0.55μ1

Et :

θ1 = = = 0.273 entre θ = 0.2 et θ = 0.3


θ3 = = = 0.82 entre θ = 0.8 et θ = 0.9

μθ1 = |θ=0.2 + ( |θ=0.3 - |θ=0.2) x

|θ1 = 0.73 x |θ=0.3 + 0.27 x |θ=0.2

μθ3 = |θ=0.8 + ( |θ=0.9 - |θ=0.8) x

|θ3 = 0.8 x |θ=0.8 + 0.2 x |θ=0.9

 La 1 ére première variable : entre θ = 0.2 et θ = 0.3

tab- 68 : Détermination de la première variable par une interpolation entre θ = 0.2 et θ = 0.3

 La deuxième variable sera déterminée par une interpolation entre θ = 0.8 et θ = 0.9
Fig- 36: Courbe de μ1 et de μ3 en fonction de e

6.2 Détermination des moments globaux

6.2.1 Charge permanente.


Transversalement

Puisque cette charge est uniformément répartie et existe toujours, On charge toute la
largeur transversale puis on détermine les coefficients μ1 etμ3, pour plus faciliter le travail,
on prend l’avantage de la symétrie en multipliant la moitié par deux fois.

Fig- 37: Courbe de μ1 et de μ3 en fonction de e et emplacement de la charge gper


Longitudinalement

gper= = 0.98 t/m²

Fig- 38: Chargement de gper dans le sens longitudinale

q1 = = = 1.247 t/m²

q3 = = = 0.415 t/m²

Enfin

My = x(μ1.q1 – μ3.q3) = x(0.01x1.247– 0.0254x 0.415) = 0.00131 tm/ml

6.2.2 Charge Bc
Transversalement

 1 file de Bc

1ére position: symétrique

μ1 = = (2x 0.1389) = 0.1389 ; μ3 = = (2x 0.0533) = 0.0533


Fig- 39 : Courbe de μ1 et de μ3 en fonction de e et emplacement d'un file de Bc(symétrique)

2éme position: non-symétrique

μ1 = = (0.2154+0.0442) = 0.1298 ; μ3 = = (0.1176+0.0025) = 0.06

Fig- 40: Courbe de μ1 et de μ3 en fonction de e et emplacement d’une file de Bc (non symétrique)

 2 files de Bc

1ére position: symétrique

μ1 = = x2(0.2087+0.02668) = 0.2353 ; μ3 = = x2(0.11 -0.004) = 0.106


Fig- 41: :Courbe de μ1 et de μ3 en fonction de e et emplacement de 2 files de Bc(symétrique)

2éme position: non-symétrique

μ1 = = (0.2154+0.0442+0.1913+0.0093) = 0.228

μ3 = = (0.1176+0.0025+0.0939-0.01) = 0.102

Fig- 42: :Courbe de μ1 et de μ3 en fonction de e et emplacement de 2 files de Bc(non symétrique)


Longitudinalement

Fig- 43 : Disposition la plus défavorable pour la charge Bc

Les distances sont données par :

Avec : P1 =P4 = 6t et P2=P3=P5=P6= 12t

et

 q1 = x ( sin + sin + sin + sin + sin + sin )

q1 = x ( x0.344+0.873+0.963 + x0.905+0.409+0.18) = 3.677 t/m

 q3 = x ( sin + sin + sin + sin + sin + sin )

q3 = x ( x0.869-0.043-0.68 - x0.253+0.954+0.528) = 1.286 t/m

Finalement ,on adopte :

 1 file Bc ; bc = 1.2 symétrique

My = x(μ1.q1 – μ3.q3) = x(3.677x0.1389 – 1.286x 0.053) = 0.301 tm/ml

bc x My = 1.2 x 0.301 = 0.361 tm/ml

 1 file Bc ; bc = 1.2 non-symétrique

My = x(μ1.q1 – μ3.q3) = x(3.677x0.1298 – 1.286x 0.06) = 0.272 tm/ml

bc x My = 1.2 x 0.272 = 0.326 tm/ml


 2 files Bc ; bc = 1.1 symétrique

My = x(μ1.q1 – μ3.q3) = x(3.677x0.235 – 1.286x 0.106) = 0.301 tm/ml

bc x My = 1.1 x 0.495 = 0.545 tm/ml

 2 files Bc ; bc = 1.1 non-symétrique

My = x(μ1.q1 – μ3.q3) = x(3.677x0.228 – 1.286x 0.102) = 0.481 tm/ml

bc x My = 1.1 x 0.481 = 0.5291 tm/ml

6.2.3 Charge Bt
Transversalement

 1 file de bt

1ére position: symétrique

μ1 = = (2x 0.1389) = 0.1389 ;μ3 = = (2x 0.0533) = 0.0533

Fig- 44: Courbe de μ1 et de μ3 en fonction de e et emplacement d'un file de Bt (symétrique)

2éme position: non-symétrique

μ1 = = (0.2154+0.0442) = 0.1298 ; μ3 = = (0.1176+0.0025) = 0.06


Fig- 45::Courbe de μ1 et de μ3 en fonction de e et emplacement d'un file de Bt (non symétrique)

 2 files de Bt

1ére position: symétrique

μ1 = = x2(0.1914+0.01) = 0.2014 ;μ3 = = x2(0.094 -0.01) = 0.084

Fig- 46: :Courbe de μ1 et de μ3 en fonction de e et emplacement de 2 files de Bt (symétrique)

2éme position: non-symétrique

μ1 = = (0.2154+0.0442+0.1388 -0.024) = 0.187

μ3 = = (0.1176+0.0025+0.053-0.02) = 0.076
Fig- 47: Courbe de μ1 et de μ3 en fonction de e et emplacement de 2 files de Bt (non symétrique)

Longitudinalement
Finalement, on adopte :

 1 file Bt symétrique

My = x(μ1.q1 – μ3.q3) = x(3.196x0.1389 +3.055x 0.053) = 0.413 tm/ml

 1 file Bt non-symétrique

My = x(μ1.q1 – μ3.q3) = x(3.196x0.1298 +3.055x 0.06) = 0.407 tm/ml

 2 files Bt symétrique

My = x(μ1.q1 – μ3.q3) = x(3.196x0.2014 + 3.055x0.084) = 0.613 tm/ml

 2 files Bt non-symétrique

My = x(μ1.q1 – μ3.q3) = x(3.196x0.187 + 3.055x0.076) = 0.565 tm/ml

6.2.4 Charge Br
Transversalement :

μ1 = 0.2154 et μ3 = 0.1176

Fig- 48: Courbe de μ1 et de μ3 en fonction de e et emplacement de la charge Br (symétrique)

Longitudinalement

P=10t

q1 = x sin = x sin = = = 1.005 t/m


q3 = x sin = x sin =- =- = - 1.005 t/m

Fig- 49 : Position la plus défavorable pour Br dans le sens longitudinal

My = x(μ1.q1 – μ3.q3) = x(1.005x0.2154 + 1.005x0.1176) = 0.228 tm/ml

6.2.5 Charge MC120


Transversalement

1er cas : 2 chenilles symétriques

μ1 = = x 2 x (0.0344+0.1217) = 0.078

μ3 = = x 2 x (0.001+0.0419) = 0.0214

Fig- 50:Courbe de μ1 et de μ3 en fonction de e et emplacement de 2 chenilles de


Mc120(symétrique)

2eme cas : 1 chenille sur l'axe , l'autre à 1.95m


μ1 = = x (2 x 0.1912-0.0102-0.0796) = 0.073

μ3 = = x (2 x 0.0943-0.016-0.0326) = 0.035

μ1 = = x (0.2154+0.139-0.045-0.114) = 0.048

μ3 = = x (0.1176+0.053-0.02-0.0394) = 0.026
Longitudinalement

d= = = 9.95 m ; c = = 3.05 m

q= = 18.03 t/m²

q1 = x sin x sin = x sin x sin = x sin x1

= x sin x 1 = 10.63 t/m²

q3 = x sin x sin = x sin x sin = x sin x -1

= x sin x -1 = - 1.28 t/m²

Tableau récapitulatif

Charge Gper Bc Bt Br MC120


My(t.m/ml) 0.00131 0.545 0.613 0.228 0.559
tab- 69 : Tableau récapitulatif
7. Etude de flexion totale de l'hourdis

7.1 Sollicitations résultantes dans l'hourdis : Flexion totale


Dans le sens x-x :

 En travée de rive :Mxtot = Mxloc +Myglob

Mxtot (t.m) à L'ELU Mxtot (t.m) à L'ELS


Mxtr Mygob Mxtr Mxglob
1.895 0.228 1.545 0.228
Mxtot (t.m) 2.123 1.773

tab- 70 Valeurs des moments totale sur la travée de rive suivant x

 En travée intermédiaire :

Mxtot (t.m) à L'ELU Mxtot (t.m) à L'ELS


Mxtr Mygob Mxtr Mxglob
1.776 0.228 1.449 0.228
Mxtot (t.m) 2.004 1.677
tab- 71: Valeurs des moments x sur la travée intermédiare suivant x

 Sur appui : Mxtot= Mxloc

Dans le sens y-y:

Mytot= Myloc

Tableau récapitulatif
Tox(t) Toy(t)
E.L.U 7.877 8.26
E.L.S 5.90 6.19
tab- 72:Valeurs des E.F suivant les directions xet y

7.2 Calcul de ferraillage de l'hourdis


 Béton :
fc28 =35MPA

ft28=2.7 MPa

Ei28 =35981.73MPa

Ej28= =11993.9 MPa

bu= =19.83 MPa avec b=1.5 et =1( t>24h)


bc<bc = 0.6 c28=21 MPa


e=3cm : (enrob)

 Aciers :

 
s= avec ed= ete=500MPa,s=1.15
 

donced = ='s=434.78 MPa,d'oùs=378.07 MPa


Sur la travée de rive (x-x) :

Dimensionnement à l’ELU, section rectangulaire (bd x hd)=(1m x 0.2m)

Mu=2.123 10-2MN.m

bu= =0.033

lim= 0.8 lim (1-0.4lim)


si = lim = = 0.617
⁄ 

Donc lim=0.371

bu lim: Pas d'aciers comprimé


Asc= 0

=1.25 (1-√ =0.042

Zb= d (1-0.4)=0.18

ASt =

Ast=2.76 cm²
Dimensionnement à l’ELS, section rectangulaire (bd x hd)=(1m x 0.2m)

Mser=1.773 10-2 MN.m

Coefficient de la fibre neutre :



 = 
=0.558

Ordonnée de la fibre neutre:

y =  x d =0.1m

Moment résultant du béton de service :


Mrbser = 0.5 x bc x b x ( 1 - (  / 3 )) x d²

Mrbser = 0.154 MN.m

Mrbser > Mser => Pas d'aciers comprimés

Bras de levier du couple interne : Section théorique des aciers


tendus:
Zb = d - ( y / 3 ) = 0.147 Ast = Mser / ( Zb x st )
Ast=4.82cm² >Asmin =2.24cm²
=1.16m
Vérification à l'ELU : section rectangulaire (bd x hd)=(1m x0.2m)

SAN= . + 15 As y1 - 15(As. d)=0

=0.5x +0.045y1-0.008

Y1=0.09m

Ih= . +15As(d-y1)²=0

Ih=0.003 m4

bc  =0.6xc28

 contrainte du béton vérifiée

 =15 (d - y1) 

 contrainte d'aciers vérifiée


7.3 Vérification de la section minimale
 Suivant Y-Y : Ay,min12 x h0 : Ronds lisse
8 x h0 : Fe400
6 x h0 : Fe500

Ay,min = 6 x h0 =1.2 cm²/ml

 Suivant X-X :  = = = 0.55

AX, min = 1.2 - = 1.47 cm²/ml

Condition vérifiée pour toutes les armatures suivant les deux directions X Y .

7.4 poinçonnement

hd avec:

 Qu :Charge de calcul vis à vis de l'ELU :

Qu =  . .

Qu= 1.6 x 1.1 x 6 =10.56t

  : coefficient de sécurité pour la résistance du béton =1.5

Finalement :

Hd

Condition vérifiée vis à vis le poinçonnement

7.5Condition relative au non emploi d'armatures d'efforts tranchants



u = x 0.07 avec

 T : valeur de l'effort tranchant à L'ELU .


 d : Hauteur utile du hourdis
 bd: 1ml du hourdis

u= x = 0.458 1.633: condition vérifiée


Chapitre 7: Etude de l’entretoise

Dans notre projet d’étude, les poutres principales dans le tablier du pont
sont préfabriquées.

L’utilisation des entretoises complique l’exécution, puisque la technique de


la préfabrication des poutres a pour but d’éviter de mettre un échafaudage
au sol et assurer la mise en service de la voie principale (autoroute A1).

Il est vrai que ces entretoises d’appui solidarisent la section transversale,


mais elles sont nécessaires surtout lors de l’opération du vérinage qui est
effectuée pour un changement des appareils d’appui.

Aussi solidarise les poutres vis-à-vis la torsion sur appuis


1. Hypothèse de calcul
L’opération de vérinage demande un soulèvement du tablier à l’aide des vérins, à ce
moment, ces éléments vont supporter le poids du tablier.

Sur cette condition on va calculer le ferraillage des entretoises d’about.

Fig- 51: schéma de vérinage

Lors du vérinage, les vérins jouent un rôle d’appui provisoire pour les entretoises. Ainsi,
l’entretoise est calculée comme une poutre supportant son poids propre (répartie) et le
poids propre de la superstructure (équipement), des hourdis et des poutres principales à
travers ce dernier (charge concentrée).

2. Détermination des charges


2.1 Charge uniformément répartie :
La charge uniformément présente le poids propre d’entretoise de 1m de la hauteur et de
0.4m d’épaisseur.

La charge permanente d’entretoise est :

Ge = be x hex ɣBA= 0.4x1x2.5 = 1t/m

2.2 Charges :
- dues aux poutres inter :Gp = GPP + Gd + Gst+ Gpd

Avec :

 GPP =Spx x ɣBA= 0.73x x 2.5 = 18.15 t


 Gd = b0 x hd x x ɣBA= 1.3 x 0.2 x x 2.5 = 6.467 t
 Gpd=bpd x hpd x x ɣBA= 0.05 x 0.85 x x 2.5 = 1.069 t
 Gst= Groulement + Getanchéité= [(1.4 x (ec.roulx b0) xroul) + (1.2x (eetxb0) xet)] x
Gst=4.378 t

GP=GPP+ Gd + Gpd + Gst = 30.414 t

- dues aux poutres de rives :Gp = GPP + Gd + Gst

Avec :

 GPP =Spx x ɣBA= 0.73x x 2.5 = 18.15 t


 Gd = b0 x hd x x ɣBA= 1.3 x 0.2 x x 2.5 = 6.467 t
 Gpd= bpd x hpd x x ɣBA= 0.05 x 0.85 x x 2.5 = 1.069 t

Gst= Gglissiére et corniche + Ggarde-corps = 1.592 t

GP= GPP+ Gd/2 + Gpd/2 + Gst = 23.51 t

2.3 Calcul des sollicitations


A l’aide du logiciel ROBOT, on détermine les moments fléchissant et les efforts tranchant

Fig- 52 : Schéma statique de l'entretoise

Moments fléchissant
Fig- 53: Diagramme des M.F

Efforts tranchants :

Fig- 54 : Diagramme des E.T

3. ferraillage de l'entretoise
3.1Hypothèse de calcul
 Béton :
fc28=35MPA

ft28==2.7 MPa

bu= =19.83 MPa avecb=1.5 et =1( t>24h)


bc<bc= 0.6 c28=21 MPa


e=5cm : enrob

 Aciers :

 
s= avec ed= et e=500MPa, s=1.15
 

Donced= ='s= 434.78 MPa, d'où s=378.07 MPa

Fissuration :

o : coeff de fissur =1.6


o st=min  e , max (  110√  =250 MPa

3.2 Calcul de ferraillage


Le calcul se fait selon le modèle des poutres rectangulaires de largeur b = 0,3 m et de
hauteur h = 1m. Les armatures ont été dimensionnées à l’ELS et vérifiées à l’ELU.

Appui de rive :

Dimensionnement à l’ELU, H=1m et b=0.4m

Mu=28.59.10-2MN.m

bu= =0.044

lim= 0.8 lim (1-0.4lim)


si = d'où lim= = 0.617
⁄ 

Donc lim=0.371

bu lim: Pas d'aciers comprimé


Asc= 0
=1.25 (1-√ =0.057

Z= d (1-0.4)=0.88

Condition de non fragilité


As= =7.47cm² As>Asmin=0.23 t28.b.d/e=4.47 cm²

Condition vérifiée

Dimensionnement à l’ELS, H=1m et b=0.4m

Mser=21.18 10-2 MN.m

Coefficient de la fibre neutre :



 = 
=0.558

Ordonnée de la fibre neutre:

y =  x d =0.502m

Moment résultant du béton de service :


Mrbser = 0.5 x bc x b x ( 1 - (  / 3 )) x d²

Mrbser = 1.544 MN.m

Mrbser > Mser => Pas d'aciers comprimés

Bras de levier du couple interne : Section théorique des aciers


tendus:
Zb = d - ( y/ 3 ) = 0.733 Ast = Mser / ( Zb x st )
Ast=11.55cm² >Asmin =4.47cm²
=1.16m
Vérification à l'ELU : section rectangulaire (b x h)=(0.4m x1.2m)

SAN= . + 15 As y1 - 15(As. d)=0

=0.2x +0.011y1-0.010

Y1=0.2m

Ih= . +15As(d-y1)²=0

Ih=0.007 m4

bc  =0.6xc28

 contrainte du béton vérifiée

 =15 (d - y1) 

 contrainte d'aciers vérifiée


Mser ((MN.m)  Mrbser A' Zb (m) Aser(cm²) Choix d'aciers

Appui de rive 21.18 x10-2 0.558 1.544 0 0.733 11.55 6 HA12


Appui intermédiaire 7.87 x10-2 0.558 1.544 0 0.733 4.29 4 HA12
En travée 8.18 x 10-2 0.558 1.544 0 0.733 4.46 4 HA12
tab- 73 : Choix des armatures de l’entretoise

Armatures transversales :

bu= = = 0.982MPa

 = min { 0.1c28,4 MPa } = 3.5MPa

bu  condition vérifiée

 (  )
= 1.75 cm²/ml
  

avec K=K1+k2 :k1=1 : flexion simple

K2=0 : reprise de bétonnage

≤ min ( ; 12; )

≤ min (2.8 ;1.2 ; 4)


Soit [1cadre]8=1.01cm²
 Espacement maximale
St= min(0.9 x d ;40cm)= 36cm
Chapitre 8 : Etude des appareils
d'appuis

Les appareils d’appui sont des éléments de structure qui assurent la liaison entre
les appuis(piles et culés) et le tablier.

Les appareils d'appuis a pour objectif

 de transmettre les efforts entre un élément et son support


 absorber les déplacements du tablier par les distorsions de caoutchouc
-->tout en autorisant certains degrés de liberté.
Le choix du type d’appareil d’appui dépend par des nombreux facteurs :
 Descente de charge,
 Rotation maximale et déplacements horizontaux,
 Durabilité, coût, le type d’ouvrage, son environnement ...
Dans ce projet, on va utiliser des appareils d'appuis en élastomère fretté
1. Appareil d’appui
1.1. Introduction
Un appareil d'appui en élastomère fretté est un "bloc d'élastomère vulcanisé , renforcé
intérieurement par une ou plusieurs frettes en acier, collées chimiquement (adhérisation)
pendant la vulcanisation .

Fig- 55: Appareil d'appui en élastomère fretté

1.2. Prédimensionnement des appareils d'appuis

1.2.1 l'aire de l'appareil d'appuis


max= d'ou a.b = avec

 max 15 MPa:condition de non fragilité


 max 2 MPa : condition de non cheminement
 Nmax : l'effort tranchant maximal sur l'appareil d'appuis :

Nmax =Nper +max ( NAl+Ntr; NBc+ Ntr; NBt+ Ntr; NBr+ Ntr; NMC120+ Ntr )

Nmax=96.34t=96.34x10-2 MN

Finalement : 642.2 cm² axb 4817 cm²


1.2.2 Hauteur nette de l'élastomère
T 2 U1avec

 T: l'hauteur utile de l'élastomère


 U1 = Ut + Ur avec Ut = t x Lc avec t = 3.10-4 : action de longue durée
Ut =5.97mm

Ur= rx Lc avec r = 4 10-4 : ouvrage en BA ( retrait )

Ur= 7.96 mm

Donc U1= 13.93 mm

Finalement : T 2 x 13.93 =27.86 mm soit T=30 mm

1.2.3 Dimension en plan de l'appareils d'appui


Condition de non flambement : T d'ou 5T a 10T

150 a 300 mm

soit a=b= 30 cm

642.2 cm² a .b=900cm² 4817cm² : condition vérifiée

1.2.4 Hauteur totale de l'appareil d'appui


On a T=30 mm , ceci fournit 3 couches d'élastomère d'épaisseur t = 10mm chacune .

t(mm) 8 10 12 20
ts(mm) 2 3 3 4
tab- 74 : Valeurs de l'épaisseur des frettes en fonction de l'épaisseur de l'élastomère

ts: l'épaisseur des frettes = 3 mm et

n= = 3

d'oùla hauteur totale de l'appareil d'appui (E):

E= T +(nfrette x ts) = 30+(3x3)= 39mm

A B Ts t E
Dimension en( cm ) 30 30 0.3 1 3.9
Fig- 56: tableau récapitulatif de dimensions de l'appareil d'appui

La désignation de cet appareil d’appui est : a x b x n (t+e)=300x300x3(10+3)


1.3. Vérification de l'appareil d'appui
Pour assurer le bon fonctionnement de l'appareil d'appui , il faut vérifier :

 La répartition des efforts sur l'appareil d'appui.


 Les efforts horizontaux agissant sur les appareils d'appuis

1.3.1 La répartition des efforts sur l'appareil d'appui


Les efforts sur les appuis sont répartis sur les appuis en fonction de la rigidité totale
La souplesse totale (inverse de la rigidité) des appuis est donnée par :
St =U1+U2+U3avec

U2+U3=0 .
D'ou la souplesse totale est égale à la souplesse des appareils d'appuis :

St(inst,d)= avec

 Sinst:Souplesse instantanée .
 Sd:Souplesse différée .
 T:Epaisseur totale de l'élastomère T=3.9 cm .
 A : Surface de l'appareil : 900 cm²

Gt= 1.60 MPa=160t/m² pour la soupl" instant" .


Gd= 0.80 MPa=80t/m² pour la soupl » différ .
Instantanée Différé
Souplesse St 3. 10-4 6.10-4
Rigidité K=1/St 3333.3 1666.6
tab- 75 : Valeurs de la souplesse et de la rigidité totale
1.3.2 Les efforts horizontaux agissant sur les appareils d'appuis
1.3.2.1 Force de freinage :
 Force de freinage dueà la charge Al :

FAL = = =91.61KN

 Effort horizontal de freinage" Al ":

HAL=FAL x = 91.61x = 10.17KN

 Force de freinage due à la charge "Bc" :

Dans ce cas, la force de freinage ne dépend pas du chargement FBc=300 KN

 Effort horizontal de freinage "Bc"

HBc=FBc x = 300x = 33.33KN

1.3.2.2 Déformation thermique et retrait


Les coefficients de retrait sont donnés par :

 er= 4 .10-4 : Raccourcissement unitaire dû au retrait (ouvrage en BA) .


 er = 4.10-4 : Raccourcissement unitaire dû à la température (courte durée )
 er=3.10-4: Raccourcissement unitaire dû à la température (longue durée )

Les déplacements horizontaux des têtes d'appuis :

Di=Lc x ei

 Déplacement due au retrait :

Dr = Lc x er= 19.9 x 4.10-4 = 79.6 x10-4m

 Déplacement due à la température (courte terme )

Dr = Lc x er= 19.9 x 4.10-4 =79.6 x10-4m

 Déplacement due à la température (longue terme )

Dr = Lc x er= 19.9 x 3.10-4 =59.7 x10-4m


Effort horizontaux dues aux déplacements:

 Effort de retrait :

Hr = kdiff x Dr = 1666.6 x 79.6 x10-4=13.26t =132.6KN

 Effort due à la température (courte durée )

HDCD=Kinst xDDCD=3333.3 x 79.6 x10-4=26.53t=265.3KN

 Effort due à la température (longue durée)

HDlD= kdiff x DDCD=3333.3 x 59.7 x10-4=19.89t =198.9KN

1.3.2.3 Les rotations


Rotation due au charge permanente

= avec :

gper: Charge répartie sur une poutre de longueur Lc : gper=31.85 KN

E : Module d'élasticité : Ev=3700 √ =10818 MPa pour un  =25MPa

I=0.15m4 et Lc= 19.9 m

Application numérique :

= = 6.44x10-3 rad

Rotation due à la charge AL :

qAL = a1 x a2 x A(L)xLAl = 47.34 KN

= = =3.22 x10-3 rad

Rotation due à la charge Bc :

BC =

Il faut déterminer a et b :

a= :la rotation pour une position x

La position de la rotation est donnée par la résolution de cette équation :

= 3x² - 6xLc +2Lc² =0


3x² - 119.4xLc +792Lc² =0

x=a = 8.41m donc b = Lc - a=11.49m

PBc = = =6 KN/m

E:module d'élasticité :Ei=11000 √ = 32164.1 : pour les surcharges .

Finalement :

BC= = 0.63 10-3rad

Rotation due à la charge Mc120:

MC120=qMC120 x MC120 avec qMC120 = 180KN/m

Pour X=Lc/2= 9.95m :

t= (Lc - 6.1 ) =6.9 m ; y= = 4.97m ; y1=y( )= 3.45m ; y2=y( )=3.44m

d'où :

MC120 = (y+y1).( )+(y+y2).( ) = 12.84+12.82=25.66m²

Finalement :

MC120= 180 x 25.66 = 4.62 .10-3

Charge gper Al Bc Mc120


-3 6.44 3.22 0.63 4.62
(10 rad)
tab- 76: Valeurs des rotations dues aux différentes charges

Rotation totale :

t= per +1.2 MC120

t= 6.44 x10-3+ 4.62x10-3 =11.06 x10-3rad

1.4. Vérification
cisaillement :

Pour éviter le cisaillement au niveau de l'appui, il faut vérifier les conditions suivantes :
H+ N+  5.G (I)

H 0.70 .G

H1 0.50 .G

Avec :

 H : Contrainte conventionnelle de calcul .

H = H1+ 0.50 H2 : avec

H1 : Distorsion sous déformation lente :

H1= Gx = 0.80 x = 0.28 Mpa

H2 : Distorsion sous l'effet dynamique :

H2 = avec H2= = =4.44 KN

d'ou H2 = =49.33 KN/m² = 0.049 MPa

Finalement :

H= 0.28+(0.5x0.049)=0.30MPa G x 0.7=0.56 : condition vérifiée

 N : Contrainte de cisaillement .

N= avec :

= = = 7.5 et max = = = 10.7 MPa

Finalement :

N= = 2.15 MPa

 : Contrainte maximale de cisaillement sous l'effet de rotation .

= x ( )² x 1avec :


1= : 0: 3x10-3(coulé sur place)et n: nombre d'élastomère

1= = 4.68 x10-3


Finalement :

= x( )² x 4.6x10-3=1.65 MPa

d'ou (I) devient :

0.3+ 2.15+ 1.65 5.G =4 MPA : contrainte de cisaillement vérifiée

L'ép des frettes :



ts =3.9 mm = = 1.82 mm
 

Condition de non glissement:

H  Nmax avec :

H = Hr + HDCD + 1.20xHfrein = 132.6 +(1.2 x 33.33) + 265.3 =437.9 KN


= 0.10 + : Lorsque les faces de l'appareil d'appui sont en contact avec la structure, 

est égale à 1.38 .

Finalement :

0.437MN 1.32 MN : condition vérifiée

1.5 Acier de frettage


L'acier de frettage est donné par cette formule dont les deux sens :

A= 0.04 x = 0.04 x = 1.10 cm²



2. Joint de chaussée
2.1. Introduction
Les joints de chaussée sont pour objectifs d’assurer la continuité de circulation entre deux
éléments métalliques identiques aux deux parties d’ouvrage. Dans la plus par des cas, un
profil en élastomère est inséré entre les deux éléments métalliques pour empêcher la
pénétration des corps étrangers.

Le choix du type de joint de chaussée dépend de :

- Souffle de joint
- L’intensité du trafic

2.2 Calcul de joint de chaussée


Le calcul du joint se base essentiellement sur ces deux combinaisons :

- Déplacement dû aux variations linéaires + déplacement dû au freinage


- Déplacement dû aux variations linéaires + déplacement dû au séisme

d'où ,On doit vérifier ces deux conditions:

ΔLt + Δfreinage < W

ΔLt + Δseisme < 1.3W

Avec W : caractérise le type de joint de chaussée choisi

ΔLT = ΔLretrait + ΔLfluage + ΔLtempérature

ΔLT= 79.6 x10-4m + 79.6 x10-4m + 59.7 x10-4m = 2.189 cm

2.3 Détermination de souffle du joint


Condition 1 :

Déplacement dû au freinage:

Δfreinage = Avec :

T = hauteur nette de l’élastomère = 30 mm = 0.03m

H= effort reprise par chaque poutre = = 0.37t

G= module de déformation transversale (G= 16kg/cm²)

A = aire de l’appareil d’appui = 30²cm² = 0.09 m²

D’où Δfreinage = = 0.77 cm


ΔLt + Δfreinage = 2.189 + 0.77 = 2.959 cm < W

Condition 2 :

Déplacement dû au séisme

Δseisme = Avec :

T = hauteur nette de l’élastomère = 30 mm = 0.03m

Hs= 10% Gt/n avec Gt = poids propre du tablier = 10% x 486.18/9 = 48.618/9 = 5.402t

G= module de déformation transversale (G= 16kg/cm²)

A = aire de l’appareil d’appui = 30²cm² = 0.09 m²

D’où Δseisme = = 11.25 cm

ΔLt + Δseisme = 2.189 + 11.25 = 13.44 cm <1.3 W

 ΔLt + Δseisme>ΔLt + Δfreinage donc il faut que : w > 13.44/1.3 = 10.33cm

D’où le souffle de joint sera de 20 cm > 10.33cm


Chapitre 9 : Etude de la culée

Les culées sont des appuis d’extrémité enterrés totalement ou partiellement et


associés à un talus de remblai ou de déblai.
1. Les différents éléments de culée
1.1 Mur garde grève :
Forme et dimensions :

 h : hauteur du mur de garde-grève

h = hp + hd + happ +hbossage

h = 1.2m + 0.2 +0.039m +0.09 = 1.525m

 Epaisseur : e = Max [0.3m ; h/8] = [0.3m ; 0.19] = 0.3m


 La longueur : est celle du tablier + joint = 10.9+0.1 = 11m

1.2 Chevêtre sur culée :


Le chevêtre assure le transfert des descentes de charges et éventuellement des efforts
horizontaux transmis par le tablier (freinage ; variation linéaire, etc. …)

Forme et dimensions :

On adopte h=100cm

Epaisseur : e = e1+e2+e3+e4

Avec

 e1 = distance d’entraxe de l’appareil d’appui et le bord = 0.65


 e2= about de la poutre = 0.55
 e3= épaisseur de joint de dilatation = 0.1
 e4= épaisseur du mur garde grève = 0.3

Finalement

e = 0.65+0.55+0.1+0.3 = 1.6m

La longueur : est celle du tablier +le joint = 10.9+0.1 = 11m

1.3 Mur en retour :


Les murs en retour sont des voiles d’épaisseur constante, encastrés à la fois sur le mur garde
grève, le mur de front et la semelle dans la partie arrière.

Leur rôle principal est de maintenir et assurer le soutènement des terres de remblai des
rampes.
Forme et dimensions :

D’après le plan de détaille ; les dimensions de mur en retour sont :

 H = 2.6m ; M1 = 3m ; M2 = 0.3 ; angle d’inclinaison 45°

 Epaisseur : e = = = 0.25 m

1.4 Dalle de transition :


La dalle de transition assure la transition de la structure souple vers la structure rigide.

Leur rôle se résume essentiellement à la limite des déformations dues aux tassements

Forme et dimensions :

 Longueur : L= 5m et L’épaisseur e varie entre 0.2m et 0.3m ; on prend e = 0.3m


 Largeur l = largeur tablier – 2e = 10.9 – 0.6 = 10.3m

1.5 Le corbeau :
Le calcul du corbeau se fait comme une console courte encastré dans le mur garde grève

Forme et dimensions : E = 0.3m et H= 0.5m

2. Vérification de stabilité du culée


2.1 Descente des charges de la culée

2.2 Calcul en construction avec remblai

2.2.1 Poussées des terres


Ph = . Ka. ɣ. h². L

Avec :
 Ka : coefficient actif
 ɣ : poids volumique du remblai : 2t/m3
 h : hauteur de la culée 2.85m
 L : longueur du mur de front – 2x épaisseurs de mur en retour = 11 – 0.5 = 10.5 m
 φ = 35° angle de frottement d’où Ka = = 0.27

Finalement :

Ph = x 0.27x2x2.85²x 10.5 = 23.02 t

2.2.2 Poids des terres :


Pt = 10.5x2.85x5x2 = 299.25 t

2.2.3 Surcharge de remblai :


δH = Ka. q. s et δV = q. s

Avec

 S : surface chargé
 q : surcharge du remblai = 1.2t/m3

Finalement :

δH = 1.2 x 0.27 x 10.5 x 2.85 = 9.69 t et δV = 1.2 x 10.5 x 0.3x1 = 3.78 t

Désignation Vi (t) Hi (t) d/o(m) Ms/o (t.m) Mr/o (t.m)


Culée 106.36 0.95 101.042

Poussée des terres 23.02 3.66 84.25


Poids des terres arrière 299.25 2.02 604.48
Surcharges remblai H 9.69 3.8 36.82
Surcharges remblai V 3.78 5.3 20.03
Réaction du tablier 243.1 1.43 347.63
= 652.49 = 32.71 = 1073.18 = 121.07
tab- 77: Détermination des forces et moments (motrices et stabilisatrices)

2.3Vérification au renversement
Σ
FR = = 1.5 pas de risque de renversement
Σ

2.4 Vérification au glissement


( )
FR = = =

Avec : ρ = l’angle de frottement du remblai contigu = 35°


D’où FR = 1.5  pas de risque de glissement

3. Combinaisons des chargesdu chevêtre sur culée


A L'ELU : 1.35G+1.5Q+1.6 [A(L) +QF] +0.8Qvl

A L'ELS : G+Q+1.2 [AL+QF] + 0.6Qvl

Avec :

Qf = effort de freinage :

 Force de freinage dueà la charge Al :FAL = 91.61KN


 Effort horizontal de freinage" Al ":HAL=10.17KN
 Force de freinage due à la charge "Bc" :FBc=300 KN
 Effort horizontal de freinage "Bc": HBc=33.33KN

VL : variation linéaire du tablier

Les déplacements horizontaux des têtes d'appuis:

Di=Lc x ei

 Déplacement due au retrait :Dr = 79.6 x10-4m


 Déplacement due à la température (courte terme) : Dr =79.6 x10-4m
 Déplacement due à la température (longue terme) : Dr = 59.7 x10-4m

ΔLT = Σ Dri = 79.6 x10-4m + 79.6 x10-4m + 59.7 x10-4m = 21.89 mm

On adopte : HVLT = n .G . Ai.ΔLT.

Avec :

n = 5 : nombre des poutres ; G= 80t/m²; Ai = 0.09m²; Ti = 0.036m

Finalement : HVLT = 9 x 80 x 0.09x 0.02189x = 39.402 t

4. Calcul du ferraillage
4.1 Mur garde grève
On a comme condition Kp =Kq =Ka = = 0.27; La hauteur h = 1.525m

ϬH = Kp .ɣ . h + kq .q

 Pour H=0 ; ϬH = kq .q = 0.27 x 1.2 = 0.324 t/m²


 Pour H = 1.525 ; ϬH = Kp .ɣ . h + kq .q = 0.27 x 2 x 1.525 + 0.27 x1.2 = 2.293 t/m²

Z(m) Ϭh (t/m²) Force (t) D/o(m)


0 0.324 f1 = 0.324x1.525 =0.494 d1= 0.76
1.525 2.293 f2 = (2.293-0.324) x0.76 = 1.496 d2 = 0.508
tab- 78: les contraintes agissant sur le mur GG

D’où M = f1 x d1 + f2 x d2 = 0.494x0.76 + 1.496 x 0.508 = 1.135 t.m = 0.01135 MN.m

Dimensionnement à l’ELS, H=1.525 m et b=0.3m

Mser=1.135.10-2 MN.m 
 = 
=0.474

 
Mrb=bd².bc . (1- )=1.691MN.m

Zb = d(1 - )=1.156 Mrb>Mser

pas d'aciers comprimé

Aser<Asmin=3.97cm²
Aser= =0.39 cm²/ml
Aserprend la valeur de Asmin

Armatures transversales :

 Condition de non fragilité :

Amin = 0.23 x b x d x

D’où : Amin = 0.23 x 0.3 x 1.525 x = 4.41 cm²

4.2 Dalle de transition


Evaluation des charges :

 Poids des terres = (1.525 – 0.3) x1x 2 = 2.45t/ml


 Revêtement de chaussée = 0.08x 1x 2.2 = 0.176 t/ml
 Poids propre de la dalle = 1x 0.3 x 2.5 = 0.75 t/ml

Σq = 3.376 t/ml
Moment fléchissant dus aux charges permanentes :

À l’ELU :

 qU = 1.35 g = 1.35 x (2.45+0.176+0.75) = 4.557 t/ml


 MU = = = 14.24 t.m

À l’ELS :

 qS = g = 2.45+0.176+0.75 = 3.376 t/ml


 MS = = = 10.55t.m

Efforts tranchants dus aux charges permanentes :

À l’ELU :

 qU = 1.35 g + 1.5 q = 1.35 x (2.45+0.176+0.75) + 1.5 x2 = 7.557 t/ml


 Tu = = = 18.89 t = 0.18 MN

À l’ELS :

 qS = g + q = 2.45+0.176+0.75+2 = 5.376 t/ml


 TS = = = 11.44 t = 0.114 MN

Moment fléchissant due à lasurcharge bt :

Pour x = ; le calcul de la charge roulante pour la dalle de transition se base sur


l’application d’un effort par un tandem de type Bt avec P = 16 t

Y= = = = 1.25m

Fig- 57 : Projection des essieux sur la dalle de transition


On détermine : Y1 = Y2 = 0.9125

Or MBt = ΣPi.Yi.ɣQ

D'ou : À l’ELU : MBt = 16 x 0.9125 x 1.6 x 2 = 46.72 tm/ml

À l’ELS : MBt = 16 x 0.9125 x 1.2 x 2 = 35.04 tm/ml

Effort tranchant due à lasurcharge bt :

Y(x) = 1-

Pour x=0 : Y(0) = 1m

Pour x = 1.35 : Y(1.35) = 0.73m

Or TBt = ΣPi.Yi.ɣQ

D'ou :À l’ELU : TBt = 16 x 0.73 x 1.6 = 18.68 t

À l’ELS : TBt = 16 x 0.73 x 1.2 = 14.016 t

Moments fléchissant Efforts tranchants


ELU ELS ELU ELS
charge permanente 23.61 16.8 18.89 11.44
Surcharge bt 46.72 35.04 18.68 14.016
Σ=70.33 Σ=51.84 Σ=37.57 Σ=25.45

tab- 79 : tableau récapitulatif

Moments fléchissant (tm/ml) Efforts tranchants (t/ml)


ELU ELS ELU ELS
charge permanente 23.61/5 16.8/5 18.89/5 11.44/5
Surcharge bt 46.72/5 35.04/5 18.68/5 14.016/5
Σ=70.33/5=14.06 Σ=51.84/5=10.36 Σ=37.57/5=7.51 Σ=25.45/5=5.09
tab- 80 : tableau récapitulatif
 Dimensionnement suivant Y-Y

Dimensionnement à l’ELS, H=0.3m et b=1m

Mser=10.36.10-2 MN.m


 = 
=0.474

 
Mrb=bd².bc . (1- )=0.218MN.m

Mrb>Mser

pas d'aciers comprimé


Zb = d(1 - )=0.227

Aser= =18.25 cm²

Aser>Asmin

Condition vérifiée

 Dimensionnement à l’ELS, H=0.3m et b=1m suivant x-x


Ax = Ay = 4.56 cm²
4.3 Corbeau
Condition d’une console courte L= 35 cm; a=30 cm et d max (a; L)

d max (30; 35) ; d = 35 cm

RU = = = 15.89 t/ml ; MU = = = 2.78 t.m

RS = = = 11.44 t/ml ; MS = = = 2.002 t.m

Dimensionnement à l’ELU, H=0.35m et b=0.35m

Mu=2.78.10-2MN.m

bu= =0.092

lim= 0.8 lim (1-0.4lim)


si = d'où lim= = 0.617
⁄ 

Donc lim=0.294

bu lim: Pas d'aciers comprimé


Asc= 0

=1.25 (1-√ =0.120

Z= d (1-0.4)=0.3

Condition de non fragilité


As= =2.13cm²
 As>Asmin=0.23 t28.b.d/e=1.23 cm²

Condition vérifiée
Dimensionnement à l’ELS, H=0.35m et b=0.35m

Mser=2.002.10-2 MN.m


 = 
=0.474

 
Mrb=bd².bc . (1- )=0.104MN.m

Mrb>Mser

pas d'aciers comprimé


Zb = d(1 - )=0.265

Aser= =3.02 cm²

Aser>Asmin

Condition vérifiée

Armature inférieure :

Ai = A/10 = 0.302 cm²/ml

Armature transversale :

AV = = = 2.61 cm²/ml
4.4 Chevêtre sur culée
Combinaison a l’ELU : 1.35G+1.5Q+1.6 [A(L) +QF] +0.8Qvl

Désignation coéf Vi(t) Hi(t) d/o(m) Ms/o (t.m) Mr/o (t.m)


Culée 1.35 143.58/10.9 0.95 12.51
Poussée des terres 1.35 31.07 3.66 113.71
Surcharge remblai H 1.5 14.53 3.8 55.21
Surcharge remblai V 1.5 5.67 5.3 30.05
Réaction du tablier 1.35 328.18/10.9 1.43 43.05
Variation linéaire 0.8 31.52/10.9 6.6 19.08
Freinage 1.6 53.32/10.9 6.6 32.28
Surcharge A(L) 1.6 301.49/8.5 1.3 46.1
84.42 53.38 131.71 220.28
tab- 81 : Les efforts sollicitant la culée à L'ELU

Combinaison a l’ELS : G+Q+1.2 [AL+QF] + 0.6Qvl

Désignation coéf Vi(t) Hi(t) d/o(m) Ms/o (t.m) Mr/o (t.m)


Culée 1 106.36/10.9 0.95 9.27
Poussée des terres 1 23.02 3.66 84.25
Surcharge remblai H 1 9.69 3.8 36.82
Surcharge remblai V 1 3.78 5.3 20.03
Réaction du tablier 1 243.1/10.9 1.43 31.89
Variation linéaire 0.6 23.64/10.9 6.6 14.31
Freinage 1.2 39.99/10.9 6.6 24.21
Surcharge A(L) 1.2 226.12/8.5 1.3 34.58
62.44 38.54 95.77 159.59
tab- 82: Les efforts sollicitant la culée à L'ELS

D’où

 Le moment fléchissant :

À l’ELU : M=C = 220.28 – 131.71 = 88.57 t.m

À l’ELS : M=C = 159.59 – 95.77 = 63.82 t.m

 l’Effort tranchant :

À l’ELU : 84.42 t

À l’ELS : 62.44 t
 Vérification de l'existence des aciers comprimés

e= = = 1.04

e > = 0.166 m ; d'où la section est partiellement comprimée

Armature de flexion:

Dimensionnement à l’ELS, H=1m et b=1.6m

Mser=63.82.10-2 MN.m


 = 
=0.474

 
Mrb=bd².bc . (1- )=3.877MN.m

Mrb>Mser

Pas d'acier comprimé


Zb = d(1 - )=0.758

Aser= =33.67 cm²

Aser>Asmin

Condition vérifiée
Armature de torsion:

Alt x  = x

Avec :

C= 63.82.10-2 MN.m

a=hc= 1m

b= 1.6m

Et = fe = x 500

ALT =36.33 cm²

Armature de l’effort tranchant :

Alt = = = 14.36cm²

4.5 Mur en retour


Le mur en retour présent une plaque encastrée soumise à des surcharges repartie dont la
densité est variable.

Détermination des contraintes :

Ka = = 0.27

Avec :

- ɣ : poids volumique du remblai : 2t/m3


- q : surcharge du remblai = 1.2t/m3

et les hauteurs :

- h= .L = 2m
- h1 = .h = 1.35 m

On adopte par la suite :

À l’ELU : Ϭ(h) = ka (1.35ɣ.h + 1.5q)

À l’ELS : Ϭ(h) = ka (ɣ.h + q)


h(m) Ϭ(t/m²)
ELU ELS
0 0.486 0.324
1.35 1.47 1.053
2 1.944 1.404
tab- 83: les contraintes agissant le long du mur en retour

L’épaisseur du mur dans les cas courants, on pourra donner à l’épaisseur des murs en retour
la valeur approchée suivante :

e= = 0.25m avec L=3 m

Charges vers lmur:

- Force verticale :
 Effort tranchant :

T = (2,5.L.h /2) e + 0,3 .L + 4 ; T = 6,775 t

 Moment fléchissant :

Mv = 2.5 x e x L² x + 0.3 L² + 4(L-1)

Mv =11.225 t.m

- Forces horizontales :

Elles sont constituées d’une force concentrée de 2t et d’une poussée répartie sur toute la
surface du mur d’intensité uniforme égale à h/3+0.5 (t/m2).

• Effort tranchant :

H = ( + 0.5) h. +2 ; H = 5.5 t

• Moment fléchissant :

MH = ( + 0.5) h. +2(L-1); MH = 7.5 t.m


Chapitre 10 : Etude du chevêtre
sur pile

Le chevêtre est élément essentiel de l'ouvrage qui a pour objectif d'assurer


le transfert des descentes des charges et éventuellement les efforts
transversaux transmis par le tablier aux piles.

En outre, il permet l'emplacement des vérins lors du chargement des


appareils d'appuis.

Le chevêtre sera calculé comme une poutre continue sur 3 appuis (3 fùts).
1. Pré-dimensionnent
 Longueur : L = 12.5 m (parallèle à l'axe des appareils d'appuis).
 Largeur : = l = b = 2.1 m (perpendiculaire à l'axe des appareils d'appuis).
 Hauteur : h = 1 m.

2. Détermination des sollicitations


2.1 Réaction du tablier
- Poids propre :

gch= S. b avec :

 S = S1+S2+S3=( 0.7 x 2.1)+(1.3x0.3)+(0.3 x 0.4) = 1.98 m²


 b =2.5 t/m3 : poids propre du béton

D’où :

gch= 1.98 x 2.5 = 4.95 t /m

- Réaction du aux poids propre du tablier : Rpp= =27.01t


- Réaction due à la surcharge A(L) : RA = = 14.26 t
- Réaction due à la surcharge Bc : RBC = = 11 t
- Réaction due à la surcharge Mc120 : RMC120 = = 12.2 t

La réaction due à la surcharge A(L) est la plus défavorable.

Fig- 58: Les réactions dues aux surcharges A(L)


La combinaison à l’ELU : 1.35 (Gt + Gc) + 1.6 AL

Fig- 59 : Diagramme des moments fléchissants à L'ELU

Fig- 60 : Diagramme des efforts tranchants à L'ELU

La combinaison à l’ELS devient : (Gt + Gc) + 1.2 AL

Fig- 61: Diagramme des moments fléchissants à L'ELS


Fig- 62: Diagramme des efforts tranchants à L'ELS

M.F (t.m) E.T


Appuis travée (t)
E.L.U App. rive -136.09 24.79 136.27
App. inter -10.48
E.L.S App. rive -101.21 18.45 101.36
App. inter -7.8
tab- 84: Sollicitations due à la réaction du tablier

2.2 Réaction du vérin


 S = 1.98 m²
 b =2.5 t/m3 : poids propre du béton

D’où :

gch= 1.98 x 2.5 = 5.03 t /m

tab- 85: Chargement de la gch dans le sens longitudinal

- Réaction due à l’action du vérinage = = 30.38 t


Fig- 63 : Les réactions dues aux actions de vérinage

La combinaison à l’ELU : 1.35 (GC + Rvérinage)

Fig- 64: Diagramme des moments fléchissants à L'ELU dû aux actions de vérinage

Fig- 65: Diagramme des efforts tranchants à L'ELU dû aux actions de vérinage

La combinaison à l’ELS devient : GC + Rvérinage


Fig- 66: Diagramme des moments fléchissants à L'ELS dû aux actions de vérinage

Fig- 67:Diagramme des efforts tranchants à L'ELS dû aux actions de vérinage


3. Ferraillage du chevêtre
Le calcul se fait à L'ELS, et comme le chevêtre appuyé sur 3 colonnes, les armatures
supérieures et inférieures seront identiques et déterminées à partir du moment maximal de
l'appui.

Dimensionnement à l’ELS, section rectangulaire H=1m et b=2.1 m

Coefficient de la fibre neutre :


Mser=136.09 10-2 MN.m

 = 
=0.474

Moment résultant du béton de


Ordonnée de la fibre neutre: service:
Mrbser = 0.5 x bc x b x  (1 - ( / 3))
y =  x d =0.426m
x d²

Mrbser = 5.089 MN.m

Mrbser > Mser => Pas d'aciers


comprimés

Bras de levier du couple interne : Section théorique des aciers


tendus:
Zb = d - (y / 3) = 0.758 Ast = Mser / (Zb x st)
Ast=71.81cm² >Asmin =23.47cm²
=1.16m

 Armatures de torsion

Fig- 68: Section de calcul de torsion



AT = x

Avec :

 C = (Rp,max -Rp,min ) x Ea =9.06 t .m ; or Ea= + d d': joint =10 cm

d : about = 55cm

Ea : l'excentricité de la réaction du tablier = 0.6 m

 = (b - h/6) x 5hc /6 = 1.61 m²


 U = 5.53 m

Finalement : AT = 3.58 cm²

 Armatures de l'effort tranchant :

AL = = 31.34 cm²

 Armatures transversales
 Armatures de flexion.

Mser = 18.45 t .m

Aser = 10.06 cm² ; soit 10 HA12.

 Armatures de torsion.

( = = 0.65 cm²/ml

 Armatures de l'effort tranchant

 (  )
= 10.92 cm²/ml
  

Flexion Torsion Effort tranchant Total


A(cm²) long 71.81 3.58 31.34 106.73
AT/ST(cm²) 9HA32 0.65 10.92 11.57
Transversalement : pour ST = 25 cm
Chapitre 12 : Etude des piles

Les piles sont comme les culées, leur but est de transmettre les efforts
transmis par le tablier aux fondations.

Dans ce projet, on a choisi d'utiliser deux types de palées :

 Aux rive du pont : succession des colonnes reliées en tête par un


chevetre.
 A l'intermédiaire : succession des fûts reliées en tête par un
chevetre.

Les colonnes et les fûts sont appuyés sur des semelles de liaison qui
transfère les charges aux pieux.

Pour le dimensionnement, trois critères sont essentiels :

 la résistance mécanique
 la robustesse
 l'esthétique
1. Souplesse des appuis et répartition des efforts horizontaux
1.1 Souplesse des appuis
La rigidité de l’appui est donnée par cette formule:

R=

Avec St : déplacement de la tête d’appui sous l’action d’une force horizontale, tel que

Fig- 69 : Déplacement et déformation des appuis

1.1.1 Souplesse des appareils d’appui


Les étapes de calcul sont détaillées dans le chapitre 10 : L' appareil d'appui

U1 en (m/t) Instantanée Différé


Souplesse U1 3. 10-4 6.10-4
tab- 86: Souplesse et de la rigidité totale
1.1.2 Souplesse des appuis :
=

Avec

 c : Hauteur de chevêtre (C=1m)


 n : Nombre des colonnes (n=3)

 u : Déplacement en tête de colonne ; u =

 l : La hauteur de l’appui = 5.9 m

 : Rotation en tête de colonne ; =

 E : module d’élasticité du béton : = 32164.2 MPa ; = 10818.9 MPa


 I : Inertie des colonnes ; I = =0.020 avec d = 0.8m.

(MN-1) U(m.MN-1)
Instantanées 3.6 10-2 0.133
Diffère 10.7 10-2 0.396
tab- 87Rotation en tête des colonnes

U2 en (m/MN) Souplesse
Instantanées 0.056
Diffère 0.167
tab- 88: Déformation du corps de l’appui.

1.1.3 Souplesse des fondations :


On suppose que la fondation est infiniment rigides U3=0

1.1.4 Souplesses et rigidités résultantes :


Sten (m/t) Instantanées Diffère
Souplesse 0.00086 0.00227
Rigidité en (t/m) 1162.8 440
tab- 89: valeurs souplesses et rigidités résultantes

1.2 Détermination des efforts horizontaux :

1.2.1 Les efforts horizontaux exercés par le tablier


Les efforts horizontaux exercés sur le tablier on divers origines :
 Freinage
 Température
 Retrait
 Poussée des terres.

Le tableau suivant résume les efforts horizontaux aux niveaux des piles :

HBC (t) HAL(t) Hr (t) HCD (t) HLD(t)

Effort 3.33 9.16 13.2 26.5 19.8


horizontaux
tab- 90: Effort Horizontaux

Les étapes de calcul sont détaillées dans le chapitre 10 : L’appareil d'appui

1.2.2 La poussée de terre


 Poussé sur chevêtre

F1 = x Kp x  x hch² x b

F1 = 0.5 x 0.3 x 2 x 1² x 12.5 = 3.75 t

MF = 3.75 x(1/3) = 1.25 t.m

Avec :

hch: Hauteur du chevêtre ; h=1m.

: Masse volumique de remblais ; =2t/ .

K : coefficient de poussée ; K= 0.3.

hc: hauteur de la colonne= 5.8 m

 Poussé sur les colonnes

1 = Kp x  x H = 0.3 x 2 x 1 = 0.6 t/m²

2 = 0.3 x 2 x (1 + 5.8) = 4.08 t/m²


 
D’où : F2 = x hc = 13.57 t/ml

Sr1 = F2 x  = 13.57 x 0.8 = 10.85 t

Msr1 = 10.85 x x5.8 = 25.17 t.m


D’où le moment totale crée par la poussé de terre est :

M1 = F1 x ( + 5.8) = 23 t.m

Donc : Mtot = Msr1 + M1 = 25.17 + 23 = 48.17 t.m

La poussée totale : SR = F1 + Sr1 = 3.75 +10.85 = 14.6 t

2. Calcul des sollicitations et ferraillage

2.1 Sollicitation sur les piles


Actions N (t) H(t) M(t.m)
Gper 304.96 --- ---
Bc 49.5 3.33 22.64
AL 64.2 9.16 62.28
MC120 54.9 --- ---
TCD --- 26.5 180.2
TLD --- 19.8 134.64
Retrait --- 13.2 89.76
Dalle de transition 65.67 --- ---
tab- 91: Sollicitation dues aux efforts horizontaux et verticaux sur les piles

2.2 Combinaison de charge :


 ELS :

C1=G+Hretrait+PTerre

C2=C1+1.2(Al+ ) +0.6

C3=C1+1.2(Bc+ ) +0.6

C4=C1+Mc120+0.6 Htemp

C5=C1+Htemp

 ELU:

C6=1.35C1+1.6(AL+ )+0.78

C7=1.35C1+1.6(Bc+ )+0.78

C8=1.35C1+1.35Mc120+0.78

C9=1.35C1+1.35
Avec :

Gmax = charge permanente maximale

Hretrait = Effort de retrait

F = Effort de freinage

TCD = Effet courte durée de la température

TLD = Effet longue durée de la température

Et Htemp = Max (TCD;TLD)

V(t) H(t) M(t.m)


c1 394,68 24,05 24,05
c2 487,62 50,942 485,316
ELS c3 469,98 43,946 437,748
c4 465,48 39,95 410,58
c5 421,18 50,55 50,55
c1 394,68 24,05 24,05
c6 656,208 67,7935 653,136
ELU c7 632,688 58,4655 589,712
c8 627,603 53,1375 553,488
c9 568,593 68,2425 68,2425
tab- 92: Sollicitations pour chaque cas de charge

V(t) H(t) M(t)


ELS 162,54 16,98 161,77
ELU 218,73 22,74 217,71
tab- 93 : Sollicitations de calcul
2.3 Ferraillage
Les colonnes sont sollicitées à la flexion composée, leur ferraillage se fait à l’ELU et la
vérification des contraintes se fait à l’ELS.

Fig- 70: Schéma de calcul des piles

 Vérification de flambement :

On doit vérifier que : < max (15 ; 20 ) avec :

 =0.7 x l (colonne encastré dans la fondation)


 =5.8 m (hauteur de la pile)

 : Diamètre de la pile tel que : D = 0.58m soit D= 0.8m

 : l’excentricité initiale : e0 = = 0.99 m

Finalement :

= 5.07 < 24.75condition vérifiée

 D'après la vérification précédente, la section sera justifié en flexion composé sous


réserve de majorer l'excentricité initiale e0.
 = + +

 = .
α
 = avec =
e0 (m) e1(m) e2(m) emaj (m) (t.m)
pile 0.99 0.02 0.01 1.02 223.1
tab- 94:détail de majoration.

 Vérification vis-à-vis l’élancement :

l’élancement est donné par la formule suivante :

= 20.3 <50 :condition vérifiée

 Les armatures longitudinales :

Les armatures de flexion sont calculées a partir des abaques itératifs dont les d’entrées
sont :

 = =

 = =
π ²

Appuis C/2r  A
0.125 14.17 0.39 0.3 1.2 18HA32
tab- 95: paramétres caratéristiques et ferraillage

 Armatures transversales :

Conformément à l’instruction SETRA, on dispose des cercles HA12 tous les 30 cm, et 15 cm
dans les zones de recouvrement des armatures verticaux.
Chapitre13 : Etude de la fondation

La fondation est un élément qui assure la transmission et la répartition des


charges de l’ouvrage dans le sol, elle varie selon l'importance du sol sur
lequel le pont est implanté ainsi que selon la structure elle-même.

Généralement, le type de fondation dépend de trois facteurs :

 La contrainte de compression admissible du sol.

 le critère de tassement différentiel admissible

Le rapport géotechnique comporte 3 sondages pressio-métriques de 15 m et


3 sondages carottés de 25 m de profondeur. (Voir Chapitre 2)
1. Introduction
Le type de fondations employées varie en fonction de la proximité ou de l’éloignement du
bon sol par rapport au terrain naturel. Généralement on distingue principalement deux
types de fondations :

 Fondations superficielles sur semelles.


 Fondations profondes sur pieux.
Selon les conditions géotechniques du site signalées dans le rapport géotechnique.

Dans notre projet, nous adopterons des fondations profondes sur pieux pour tous les appuis
sauf le rive à droit de l'ouvrage qu'il s'agit d'une fondation superficielle.

2. Hypothèse de calcul
 On a choisi de faire des pieux forés vue que le sol est argileux (sol cohérent).
 On va considérer les diamètres suivants : =0.8m, =1m, =1.2m, et notre choix
s’appui sur le cas le plus défavorable.
 Les semelles de liaison :
o La hauteur : >1.4. soit =1.2 m
o La distance entre axe des pieux : e >3. soit l=3m
o La largeur = 4m
o La longueur : =2x e + + 2 débord =8.4m

3. Dimensionnement
3.1 Détermination de la charge limite totale
La charge limite du pieu Qu est obtenue par l'addition de la charge limite de pointe Qpu qui
correspond au poinçonnement du sol sous la base du pieu et la charge limite Qsu engendré
par le frottement latéral entre le sol et le pieu.

Qu= Qpu+Qsu avec :

La charge limite de pointe est donnée par:

Qpu= .A.

La charge limite de frottement est donnée par

Qsu= .P.∫ (z).dz

Avec :

 s : Coefficient réducteur de section de l’effort frottement latéral.


 p : Coefficient réducteur de section de l’effort de pointe.
 P : Périmètre de la section du pieu.
 A : Air de la section droite.
 : Résistance limite de pointe.
 : Frottement latéral unitaire limite dans une couche.
 Z : Hauteur d’ancrage.

La détermination de pet s sont données par ce tableau :

Argile Sable
Type des pieux p S p S
Section pleine tubulaire fermé 1 1 1 1
Tubulaire ouvert palpieux 0.5 1 0.5 1
Pieu H 0.5 1 0.75 1
Palplanche 0.5 1 0.3 0.5
tab- 96: Détermination de p et s

3.1.1 Détermination de la charge limite de pointe de pieu Qpu :


Qpu =A .

La charge limite de pointe est donnée par :

= .Ple* avec :

Ple* : Pression limite nette équivalente.

: leFacteur de portance qui est déterminé à partir du tableau suivant :

tab- 97 : Détermination de Kp
Après la détermination , on va calculer la pression limite nette Ple* qui donnée par cette
formule :

Ple*= ∫ (z) dz avec :

 a= max ( , 0.5)
 D : Hauteur du pieu.
 b= min (a, h) avec h= hauteur d’ancrage.

3.1.2 Détermination de la charge limite de pointe de pieu Qsu :


En premier étape,on doit déterminer le frottement latéral unitaire qui est en fonction de la
pression limite nette équivalente des couches latérales (qs= f (Ple*) )

Ensuite ,on doit choisir les courbes, le choix de ces courbes s’effectue en fonction du type du
pieu et de la nature du sol en utilisant le tableau suivant.

Nature de sol
Type de pieu Argiles – Limons Sables - Graves Craies Marnes Roches
A B C A B C A B C A B
Foré simple
Foré à la boue
Foré tubé
(tube
récupéré)
Foré tubé
(perdu)
Puits
Métal battu
fermé
Battu
préfabriqué
béton
Battu moulé
Battu enrobé
Injecté basse
pression
Injecté haute
pression
tab- 98: Choix des courbes pour le calcul du frottement latéral unitaire qs.

Apres avoir déterminé la courbe correspondante, on doit déterminer la valeur de qs :

Fig- 71:Valeurs du frottement latéral unitaire.


4. Résultats et interprétations
4.1 Détermination des nombre des pieux
Le rapport de la charge appliqué sur la charge admissible nous possède à déterminer le
nombre des pieux

La charge admissible est donnée par :

 A l’ELU =
 A l’ELS =

Le nombre de pieux est donné par la relation suivante :

totale = Psemelle + 3N + Pprotectionavec :

Pprotection= 0 ; pour une seule pile : = Psemelle/3 + N

n= E ( ) +1

Pour une seule pile, Nu = 218.736+33.6 = 252.336 t et Qadm= 332.445 t

D’où n= E( ) + 1 = 2 pieux pour une seule pile

donc le nombre total des pieux de fondations = 6 pieux

4.2 Niveau de la fondation


Profondeur Qpu Qsu Q admà ELU Qadm à ELS
(m) (t) (t) (t) (t)
0 0 0 0 0
1 30,75 10,05 29,14 15,77
2 48,23 20,1 48,81 26,8
3 106,71 30,14 97,75 52,46
4 116,96 40,19 112,25 60,91
5 121,18 50,24 122,44 67,2
6 145,9 60,29 147,28 80,82
7 82,59 70,34 109,24 62,99
8 85,01 80,38 118,14 68,64
9 102,49 90,43 137,8 79,67
10 67,52 100,48 120 71,96
11 148,31 110,53 184,89 105,6
12 155,54 120,58 197,23 112,97
13 330,38 130,62 329,29 180,19
14 329,17 140,67 335,6 184,55
15 329,78 150,72 343,21 189,55
tab- 99:Charges admissibles pour l'estimation de la hauteur d'encastrement
Interprétation :

La charge admissible d’un pieu est la charge maximale que l’on puisse sans risque de rupture
et sans risque de tassement (il ne faut pas dépassé la valeur limite) .

Cette charge est la somme de l’effet de pointe et de l’effet latéral, elle est calculée en
prenant un coefficient de sécurité égal à 2,8 pour le terme de pointe et 2.1 pour le terme de
frottement latéral.

Donc pour un pieu de 0.8 m :

= 126.18t

Nu : l'effort maximale appliqué sur la fondation = 218.73 t

PP semelle : Poids propre de la semelle =100.8 t

Finalement :

Fu : c'est la force transmise pour un seul pieu

il faut donc un profondeur de 12.5 m

SP Ple*(bar) qu(bar) Qpu (t) qs (Mpa) Qsu (t) Qadm à ELS


D=12.5m 40.3 48.36 242.9 0.04 125 146.58
tab- 100 : Charges admissibles pour un diamètre de pieux égale à 0.8 m

4.3 Justification de la fondation profonde vis-à-vis des matériaux constitutifs :


Pour les fondations profondes en béton armé, les justifications sont conduites
conformément à la norme B.A.E.L (formulaire du béton armé 1)

La résistance conventionnelle du béton est donc :

=Inf( )

Avec :

 : Valeur limite tenant compte de la consistance qu’il faut donner au béton frais
suivant la technique de fondation utilisée ainsi que des difficultés de la mise en œuvre du
béton =25MPa.
 : Coefficient qui tient compte du mode de mise en place dans le sol = 1.2
 Coefficient qui tient compte des difficultés de bétonnage liées à la géométrie de
pieu=1
Donc = 20.83 MPa et = =11.8 MPa

Dans notre cas on a :


=

Avec :

 : L’effort maximal appliqué sur un seul pieu: 2.52 MN


 B désigne la section de pieu.

Finalement :

= 5.02< 11.8 MPa (condition vérifié).

4.4 Calcul des sollicitations

4.4.1 Détermination de la longueur de transfert


 Pour les sollicitations de courte durée (Kfc ; rf )

 Pour B B0
( ) ( ) 

 Pour les sollicitations de longue durée (Kfl ; rf ) :

 Seuil de plasticité :

rfl= B. Pf

avec :

 E : Module pressio-métrique.
 a : Coefficient rhéologique.
 Pf : Pression de fluage selon l’essai pressio-métrique.
 La longueur de transfert

On considère que le sol est supposé homogène et élastique :

l0 = √

Avec :

 Ep : Module d’Young du pieu.

Ep ; inst=11000 x  = 32164.1 MPa

Ep ;diff =3700 x  = 10818.9 MPa


Résultats :

Le calcul se fait sur Excel :

z(m) Kfc Kfl ϒf L0; inst L0 ; diff


0 0 0 0 0 0
1 207,23 103,62 2,56 1,87950705 1,7021522
2 245,78 122,89 4,08 1,80102807 1,63109836
3 481,93 240,97 6,4 1,52198764 1,37837867
4 469,88 234,94 14,16 1,53165297 1,3871392
5 525,3 262,65 15,52 1,48955062 1,34900928
6 568,67 284,34 16,08 1,46029984 1,32251254
7 546,99 273,5 19,36 1,47455939 1,33542639
8 414,46 207,23 10,96 1,58047074 1,43135095
9 465,06 232,53 11,28 1,53560624 1,39071948
10 469,88 234,94 7,6 1,53165297 1,3871392
11 713,25 356,63 12,8 1,379897 1,24969726
12 583,13 291,57 8,56 1,45116157 1,31423666
13 161,45 80,73 31,52 2,00054168 1,81175951
14 3983,13 1991,57 25,2 0,89763752 0,81294356
15 2534,94 1267,47 18,96 1,00499799 0,91017492
tab- 101 : Détermination de la longueur de transfert

4.4.2 Détermination des efforts sollicitant le pieu :


On considère que le pieu est encastré en tête et en pied, donc les efforts appliqués sur
toute sa longueur sont déterminés par les formules suivantes :

Avec: T0 est l'effort horizontal


Résultats :

A L' ELU
Profondeur C.T L.T
T(t) M(t.m) T(t) M(t.m)
0 22,74 0 22,74 0
-1 4,7346914 12,7360608 3,51384632 11,9225656
-2 -3,38332545 12,0865306 -4,02572982 10,2431879
-3 -4,15178199 4,44009451 -3,58942069 2,9232405
-4 -2,28456497 1,29283031 -1,55425878 0,45007996
-5 -0,60504114 -0,25198623 -0,17283817 -0,40336803
-6 0,09549734 -0,44912874 0,19721383 -0,31706376
-7 0,20403845 -0,29074711 0,16460464 -0,13867836
-8 0,18464739 -0,21389783 0,11971953 -0,0778326
-9 0,08564049 -0,04077239 0,02797156 0,009157
-10 0,02413769 0,01237457 -0,00333183 0,01865004
-11 -0,00871489 0,01075473 -0,00477321 0,00249279
-12 -0,00768362 0,00773837 -0,00307021 0,00093777
-13 0,02615086 0,01462125 -0,0026223 0,02454129
-14 -4,2334E-06 3,8253E-07 7,0996E-07 -6,1234E-07
-15 -1,0599E-05 5,3111E-06 -2,913E-08 -1,0054E-06
tab- 102:Efforts Sollicitations le pieu à L'ELU

ELS
Profondeur C.T L.T
T (t) M (t.m) T (t) M(t.m)
0 16,98 0 16,98 0
-1 3,53540281 9,5100401 2,62379554 8,90260177
-2 -2,52633536 9,02503472 -3,00601989 7,64860733
-3 -3,10014328 3,31542677 -2,68022706 2,18278908
-4 -1,70588888 0,96535878 -1,1605679 0,33607554
-5 -0,45178534 -0,18815858 -0,12905858 -0,30119565
-6 0,07130804 -0,33536526 0,14725993 -0,23675209
-7 0,15235589 -0,21710141 0,12291059 -0,10355138
-8 0,13787654 -0,15971791 0,08939479 -0,05811775
-9 0,06394791 -0,03044482 0,02088642 0,00683755
-10 0,01802366 0,00924011 -0,00248788 0,01392602
-11 -0,00650743 0,00803058 -0,00356417 0,00186137
-12 -0,00573737 0,00577825 -0,00229253 0,00070023
-13 0,0195269 0,01091771 -0,00195808 0,01832503
-14 -3,1611E-06 2,8564E-07 5,3013E-07 -4,5723E-07
-15 -7,9146E-06 3,9658E-06 -2,1751E-08 -7,5075E-07
tab- 103: Efforts sollicitant le pieu A L'ELS
Interprétation :

0
-10 -5 0 5 10 15 20 25
-2

-4

-6
C.T à l'ELU T
-8
C.T à l'ELU M
-10

-12

-14

-16

Fig- 72:Variation du moment en tete des pieux en fonction de la profondeur à L'ELU

0
-5 0 5 10 15 20
-2

-4

-6
C.T à l'ELS T
-8
C.T à l'ELS M
-10

-12

-14

-16

Fig- 73: Variation du moment en tete des pieux en fonction de la profondeur à L'ELS

Le calcul a donné un moment maximal M = 12.73 t.m

Le calcul du ferraillage correspondant à ce moment au moyen des abaques d’interactions


des sections circulaires avec.armatures uniformément réparties.
4.4 Ferraillage du pieu :
La valeur de G est très faible : on ne peut pas déterminer la section d'aciers au moyen des
abaques d'interactions des sections rectangulaires.

Donc on a choisi comme ferraillage une section d'acier minimal selon les recommandations
de S.E.T.R.A

Remarque :
Dans le cas des ouvrages d’art, tous les pieux sont munis de tubes d’auscultation permettant
de réaliser des essais de contrôle.

Il s’agit généralement de tubes 50/60 permettant une auscultation sonique au gamma


métrique.

La distance entre tube doit être adaptée à la sensibilité de la méthode.

5. Semelle de liaison
Les semelles de liaison sont des éléments de transition entre les piles et les pieux qui n’ont
pas les mêmes formes,ni les mêmes dimensions.

5.1 calcul de la semelle

Fig- 74:Schéma de calcul de la semelle

la semelle considérée repose sur deux files, chaque file est composée de 3 pieux de diamètre
D=0.8m.
Pré dimensionnement de la semelle de liaison

o La hauteur : >1.4. soit =1.2 m


o La distance entre axe des pieux : a'>3. soit a'=2.4m
o La largeur = 4m
o La longueur : =2x e + + 2 débord =8.4m

Vérification de la hauteur utile:

( ) ( ) :

1m condition vérifiée

Armatures inférieurs :

On va utiliser la méthode des bielles :

45° 55°

L'angle que font les bielles avec l'horizontale est donné par cette formule :

La force traction Ns qui équilibre la composante horizontale :

le coefficients de sécurité est de 15%.

d'ou : Ns= 133.82 t

La section correspondante As d'armatures inférieures :

 =30.77 cm²/ml

Armature transversale :

A'

Quantité d'aciers Choix des armatures


Aciers inférieurs 30.77 7HA25
Aciers supérieurs 3.07 4 HA10
Vérification de la contrainte de compression du béton dans les bielles inclinées :

 0.6 c28 avec : B: la section du poteau

 0.6 c28avec : Bp : la section du pieu

Condition vérifiée

Vous aimerez peut-être aussi