Vous êtes sur la page 1sur 42

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES


PARTICULIÈRES (CCAP)
Annexe 9 – Notice de Management de Projet

N° MARCHÉ CLB 2021 14862 M


DÉCEMBRE 2021

Société de la Mobilité de l'Agglomération Toulousaine


21, boulevard de la Marquette - BP 10416 - 31004 TOULOUSE CEDEX 6
Tél : 05 61 14 48 50 - Fax : 05 61 14 48 51
Site : www.tisseo-ingenierie.fr
CONNEXION LIGNE B

Table des Matières

1 OBJET DE LA NOTICE DE MANAGEMENT DE PROJET .........................................................................................6

2 ORGANISATION ET INTERVENANTS DU PROJET ................................................................................................7

2.1 Organisation générale ....................................................................................................................................... 7

2.2 Missions et organisation de la MOE .................................................................................................................. 7

2.2.1 Missions .................................................................................................................................................... 7

2.2.2 Organisation ............................................................................................................................................. 7

3 RÉFÉRENTIELS QSE ............................................................................................................................................8

4 PILOTAGE DES TRAVAUX ...................................................................................................................................9

4.1 Responsabilités et délégations des entreprises ................................................................................................ 9

4.1.1 Responsable du projet .............................................................................................................................. 9

4.1.2 Responsable des travaux .......................................................................................................................... 9

4.1.3 Responsable des études ........................................................................................................................... 9

4.1.4 Responsable du management des risques ............................................................................................. 10

4.1.5 BIM Manager .......................................................................................................................................... 10

4.1.6 Responsable de la planification .............................................................................................................. 10

4.1.7 Responsable des interfaces .................................................................................................................... 10

4.1.8 Responsable qualité ............................................................................................................................... 10

4.1.9 Responsable sécurité-sûreté .................................................................................................................. 11

4.1.10 Responsable environnement .................................................................................................................. 11

4.1.11 Fonctions spécifiques aux marchés de génie civil .................................................................................. 12

4.1.12 Astreinte ................................................................................................................................................. 14

4.2 Planification ..................................................................................................................................................... 14

4.2.1 Programme d’exécution des travaux...................................................................................................... 14


4.2.2 Programme des études d’exécution ....................................................................................................... 17

4.3 Gestion documentaire..................................................................................................................................... 18

4.3.1 GED TISSEO (MEZZOTEAM) .................................................................................................................... 18


4.3.2 Production et présentation des documents d’études, documents techniques et plans ........................ 18

4.3.3 Modèles documentaires ......................................................................................................................... 19

4.3.4 Les Spécifications liées au BIM ............................................................................................................... 19


4.4 Gestion des interfaces ..................................................................................................................................... 19

4.4.1 Interfaces internes .................................................................................................................................. 19

4.4.2 Interfaces externes ................................................................................................................................. 20


4.5 Gestion des modifications ............................................................................................................................... 20

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 2/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

4.5.1 Organisation de la MOE .......................................................................................................................... 20

4.5.2 Description du processus ....................................................................................................................... 20

4.5.3 Modifications en cours d’exécution ....................................................................................................... 21

4.6 Gestion des coûts et projections financières .................................................................................................. 21

4.7 Gestion des risques ......................................................................................................................................... 21

4.8 Études d’exécution .......................................................................................................................................... 21

4.9 Suivi de l’avancement du projet ...................................................................................................................... 22

4.9.1 Réunion de lancement............................................................................................................................ 22

4.9.2 Réunions de chantier .............................................................................................................................. 22

4.9.3 Réunions d’avancement et de gestion du marché ................................................................................. 22

4.9.4 Réunions de coordination ...................................................................................................................... 23

4.9.5 Réunions techniques spécifiques ........................................................................................................... 24

4.9.6 Réunions BIM ......................................................................................................................................... 24

4.9.7 Réunions et échanges de documents avec l’ensemblier Système ......................................................... 25

4.9.8 Réunions relatives aux risques ............................................................................................................... 25

4.9.9 Cellules de suivi ...................................................................................................................................... 25

4.9.10 Rapport mensuel d’activité .................................................................................................................... 25

4.9.11 Collège qualité, sécurité, environnement .............................................................................................. 26

5 SUIVI ET CONTROLE ........................................................................................................................................ 27

5.1 Synthèse et VISA des études d’exécution ....................................................................................................... 27

5.1.1 Processus ................................................................................................................................................ 27

5.1.2 Statut de la synthèse .............................................................................................................................. 28

5.1.3 Statut du VISA ......................................................................................................................................... 28

5.1.4 Étapes de contrôle .................................................................................................................................. 29


5.1.5 Délais ...................................................................................................................................................... 30

5.2 Points sensibles, points critiques et points d’arrêt ......................................................................................... 30

5.2.1 Rappel des notions de point sensible, point critique et point d’arrêt .................................................... 30
5.2.2 Liste des points sensibles, des points critiques et points d’arrêt ........................................................... 31

5.3 Contrôle intérieur ............................................................................................................................................ 31

5.3.1 Contrôle interne ..................................................................................................................................... 31

5.3.2 Contrôle externe..................................................................................................................................... 31

5.4 Contrôle extérieur ........................................................................................................................................... 31

5.4.1 Organisme de Contrôle Technique Agréé (OCTA) .................................................................................. 31


5.4.2 Organisme Qualifié Agréé (OQA) ............................................................................................................ 32

5.4.3 Autres intervenants ................................................................................................................................ 32

5.5 Contrôles, livraisons, essais propres, essais d’ensemble ................................................................................ 32

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 3/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

5.5.1 Essais et contrôles des prestations en cours d’exécution ...................................................................... 32

5.5.2 Livraison.................................................................................................................................................. 33

5.5.3 Essais unitaires ....................................................................................................................................... 33

5.5.4 Essais d’intégration................................................................................................................................. 33

5.5.5 Vérification d’Aptitude au Bon Fonctionnement (VABF) ........................................................................ 34

5.5.6 Vérification de Service Régulier (VSR) .................................................................................................... 34

5.6 Réception ........................................................................................................................................................ 35

5.6.1 Documentation Technique ..................................................................................................................... 35

5.6.2 Synthèse et VISA du DOE ........................................................................................................................ 36

5.7 Marche à blanc et mise en service .................................................................................................................. 36

5.8 Suivi environnemental .................................................................................................................................... 36

5.9 Suivi de la gestion des déblais ......................................................................................................................... 36

5.10 Suivi de l’hygiène et de la sécurité du personnel de chantier ......................................................................... 36

5.10.1 Indicateurs .............................................................................................................................................. 36

5.10.2 Moyens de suivi ...................................................................................................................................... 36

5.10.3 Modalités de reporting ........................................................................................................................... 36

6 GESTION DES ÉCARTS D’EXÉCUTION ET AMÉLIORATION CONTINUE ............................................................... 37

6.1 Définition et traitement des écarts d’exécution ............................................................................................. 37

6.2 Gestion des écarts d’exécution ....................................................................................................................... 37

6.3 Mise en œuvre des actions préventives et correctives ................................................................................... 38

6.3.1 Actions correctives ................................................................................................................................. 38

6.3.2 Actions préventives ................................................................................................................................ 38

6.4 Vérification de la mise en œuvre de la démarche organisationnelle du projet .............................................. 38

6.4.1 Audit interne........................................................................................................................................... 38


6.4.2 Audit externe .......................................................................................................................................... 39

7 LIVRABLES DES ENTREPRISES .......................................................................................................................... 40

7.1 Plan d’Assurance de la Qualité (PAQ) ............................................................................................................. 40


7.2 Plan de Respect de l’Environnement (PRE) ..................................................................................................... 40

7.3 Schéma d’Organisation et de Gestion et de l’Élimination des Déchets (SOGED)............................................ 40

7.4 Plan Particulier de la Sécurité et de la Protection de la Santé (PPSPS) ........................................................... 40

7.5 Programme d’exécution des travaux .............................................................................................................. 40

7.6 Plans des installations de chantier .................................................................................................................. 40

7.7 Échéancier financier prévisionnel ................................................................................................................... 40


7.8 Livret d’accueil ................................................................................................................................................ 40

7.9 Plans d’exécution BIM ..................................................................................................................................... 40

7.10 Dossier des Ouvrages Exécutés (DOE) ............................................................................................................. 41

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 4/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

7.10.1 Généralités ............................................................................................................................................. 41

7.10.2 Consistance générale du dossier ............................................................................................................ 41

7.10.3 Détail des parties techniques ................................................................................................................. 41

7.10.4 Documentation Technique Exploitant (DTE) .......................................................................................... 41

7.11 Dossiers des Interventions Ultérieures sur Ouvrages (DIUO) ......................................................................... 41

7.12 Dossier de sécurité .......................................................................................................................................... 41

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 5/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

1 OBJET DE LA NOTICE DE MANAGEMENT DE


PROJET
La Notice de Management de Projet vise à fixer les exigences relatives au management de la qualité, de la sécurité et
de l’environnement que l’entreprise devra prendre en compte dans la construction et la gestion de son système de
management.

Ce document traite des points suivants :

• Organisation et intervenants du projet

o Ce chapitre vise à fournir à l’entreprise une vision globale de la structuration du projet, de l’implication
et du rôle des différents acteurs.

• Référentiels

o Ce chapitre liste les référentiels contractuels (techniques, organisationnels et administratifs) et normatifs


QSE à considérer par l’entreprise dans le cadre de la construction et de la gestion de son système de
management.

• Pilotage des travaux

o Ce chapitre vise à décrire l’ensemble des activités opérationnelles que l’entreprise devra mettre en
œuvre dans son système de management afin d’atteindre les objectifs de qualité, environnementaux et
hygiène/sécurité fixés précédemment.

• Suivi et contrôle

o Ce chapitre vise à décrire l’ensemble des activités de suivi et de contrôle des activités opérationnelles de
l’entreprise (notamment contrôle intérieur).

• Gestion des écarts d’exécution et amélioration continue

o Ce chapitre décrit l’ensemble des activités et actions correctives que l’entreprise devra mettre en œuvre
en cas de dysfonctionnement de son propre système de management, d’écarts d’exécution constatés
et/ou de non-atteinte des objectifs fixés.

• Livrables

o Ce chapitre concerne les principaux livrables visant à structurer l’organisation globale et le suivi des
travaux ainsi que la documentation en fin de travaux.

Le Système de Management QSE mis en place par l’entreprise sera décrit dans son :
• Plan d’Assurance Qualité (PAQ) ;
• Plan de Respect de l’Environnement (PRE) ;
• Plan de la Gestion et de l’Élimination des Déchets (PGED) ;
• Plan Particulier de la Sécurité et de la Protection de la Santé (PPSPS).

Dans l’ensemble de la Notice de Management de Projet, le titulaire du marché de travaux est désigné indifféremment
par « Titulaire », « Entreprise » ou « Entrepreneur ».

La Maîtrise d’œuvre est désignée indifféremment par « Maîtrise d’œuvre », « Maître d’œuvre » ou « MOE ».

La Maîtrise d’ouvrage est désignée indifféremment par « Maîtrise d’ouvrage », « Maître d’ouvrage » ou « MOA ».

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 6/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

2 ORGANISATION ET INTERVENANTS DU PROJET


2.1 Organisation générale
L’organisation générale et les intervenants du projet sont décrits dans la note d’organisation générale de l’opération
fournie en annexe 2 au CCAP.

2.2 Missions et organisation de la MOE


2.2.1 Missions
Les principales missions de la MOE en phase travaux sont les suivantes :
• Organisation, Pilotage et Coordination (OPC)
• Synthèse et Visa des études d’exécution réalisées par les entreprises (VISA)
• Direction de l’Exécution des Contrats de Travaux (DET)
• Contrôle de la réalisation des travaux
• Supervision géotechnique (G4)
• Assistance aux Opérations de Réception (AOR).

2.2.2 Organisation
Les responsables de marchés sont les principaux interlocuteurs des entreprises placés sous la direction des travaux.

Ils sont assistés par des équipes pluridisciplinaires : ingénieurs GC, techniciens travaux, géotechniciens, spécialistes CFO,
cfa, CVC-Ventilation, … BIM manager et BIM coordonnateurs, architectes, experts, …

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 7/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

3 RÉFÉRENTIELS QSE
• NF EN ISO 9001 : 2015 « Systèmes de Management de la Qualité – Exigences »
• FD ISO 10006 : 2018 « Management de la Qualité - Lignes directrices pour le management de la qualité dans
les projets »
• NF EN ISO 45001 :2018 « Système de Management de la Santé et de la sécurité au travail – Exigences et lignes
directrices pour leur utilisation »
• NF EN ISO 14001 : 2015 « Système de Management de l’Environnement- Exigences et lignes directrices pour
son utilisation »
• XP ISO/TR 14062 : 2003 « Management environnemental – Intégration des aspects environnementaux dans la
conception et le développement de produit »
• NF X30-264 : 2013 « Management environnemental – Aide à la mise en place d’une démarche d’écoconception
»
• NF EN ISO 14040 : 2006 « Management environnemental - Analyse du cycle de vie - Principes et cadre »
• NF EN ISO 14044 : 2006 « Management environnemental - Analyse du cycle de vie - Exigences et lignes
directrices »
• NF EN ISO 31000 : 2009 - « Management du risque – Principes et lignes directrices »,
• Fascicule AFNOR FD X50-117 – « Management des risques d’un projet »

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 8/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

4 PILOTAGE DES TRAVAUX


4.1 Responsabilités et délégations des entreprises
La structure organisationnelle est laissée à la libre appréciation du Titulaire, notamment pour ce qui concerne les liens
hiérarchiques. Une même personne pourra remplir plusieurs fonctions décrites ci-après. La structure organisationnelle
devra néanmoins intégrer l’ensemble des fonctions et des missions associées.

Le Titulaire devra désigner autant de personnels en responsabilité sur les fonctions décrites ci-après qu’il sera nécessaire
en regard de la charge d’études et de contrôle représentée par le marché.

Il communiquera également l’organigramme des personnels d’encadrement qu’il compte affecter à ce chantier, ainsi
que leur curriculum vitae. La composition nominative de la direction et du personnel d’encadrement doit correspondre
à la composition proposée dans son offre.

4.1.1 Responsable du projet


Le Responsable du projet est le représentant habilité du Titulaire ou du groupement d’entreprises désigné comme
Titulaire. Il est responsable de la production des études et de la réalisation des travaux pour l’ensemble du groupement
le cas échéant.

Il doit mettre en œuvre les moyens nécessaires pour pouvoir parer d’une façon rapide et efficace à tout incident,
anomalie, évolution anormale ou accident survenant du fait des travaux.

Il est l’interlocuteur principal du MOE et du MOA et assure la gestion contractuelle.

Il est chargé uniquement de ce chantier et doit être présent en permanence sur celui-ci.

Il aura pouvoir pour engager le Titulaire et recevoir notes, décisions, ordres de service, etc.…

4.1.2 Responsable des travaux


Le Responsable des travaux est l'interlocuteur privilégié du maître d'œuvre en phase travaux et assure l'interface entre
les parties prenantes.

Il est en permanence sur le chantier. Il organise et pilote la phase travaux du projet et assure la planification de toutes
les opérations de suivi, de contrôle, de réception en liaison avec le MOE, les entreprises et autres intervenants
participant aux travaux.
Dans ce cadre, il organise, contrôle et anime, le travail des équipes et les moyens à mettre en œuvre pour assurer la
bonne marche des travaux, notamment en collaboration étroite avec le Responsable des études, le Responsable
géotechnique, …

4.1.3 Responsable des études


Le Responsable des études est en charge de la production et de la coordination des études. Il est l'unique interlocuteur
du Maître d'œuvre pour tout ce qui relève des études d’exécution.
Il s’assure en collaboration avec le Responsable des travaux de la cohérence des procédures, notes de calcul, plans entre
eux et avec la réalité sur le terrain ainsi que de la mise à jour des interfaces et de la coordination des études et des
travaux (CET).
Sa mission comprend la coordination de l'ensemble des intervenants dans la production des études d'exécution
(ingénieurs d’études, équipe BIM internes ou en sous-traitance), et notamment la supervision et le respect global du
planning ainsi que la coordination du chantier vis-à-vis des contraintes liées aux ouvrages existants.

Il assure aussi l’organisation et le suivi des contrôles internes et externes des études d’exécution.
Il a en outre la responsabilité directe de l'élaboration et de la mise à jour du programme des études d'exécution.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 9/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

Il a également la responsabilité de la mise au point, de la complétude et de la conformité du DOE.

4.1.4 Responsable du management des risques


Le Responsable du management des risques est responsable de l’identification, de l’évaluation, des propositions de
traitement, du suivi des risques et de l’établissement des documents correspondants pendant le déroulement du projet.
Il est notamment responsable du management des risques liés aux thématiques suivantes :
• Marché,
• Programme,
• Technique,
• Technique (sol – eau – bâti),
• Technique (GC construction – aménagement),
• Technique (mise en dépôt déblais),
• Technique (système).

Il s’appuiera notamment sur les données fournies par le Responsable géotechnique (qui assure le suivi géotechnique de
la mission G3). Il présentera les résultats obtenus au maître d’œuvre et animera les réunions risques.

4.1.5 BIM Manager


Il est en charge de la mise en application des processus de production BIM et de la qualité des maquettes numériques
produites par son entité. Il pilote et audite la production pour assurer la qualité attendue selon les spécifications des
documents cadres BIM.
Il établit le Plan d'Exécution BIM en cohérence avec le corpus documentaire BIM et participe aux réunions qui
concernent l'organisation BIM dans le projet. Il vérifie la coordination et la cohérence spatiale, réglementaire, technique
et temporelle de plusieurs éléments d’une même discipline et de plusieurs disciplines entre elles, au moyen des
maquettes numériques. Il est le garant de la production des livrables BIM.

4.1.6 Responsable de la planification


Le responsable de la planification assure un rôle d’organisation, de pilotage et de coordination durant toutes les phases
du chantier. Il est en lien avec l’OPC de la MOE et l’OPCG de la maîtrise d’ouvrage ainsi qu’avec les responsables des
marchés travaux de chaque lot.

4.1.7 Responsable des interfaces


Cette personne aura la charge de l’ensemble des interfaces du périmètre du contrat, quels que soient la nature ou les
métiers concernés.

4.1.8 Responsable qualité


Le Responsable qualité est, pour tout ce qui concerne la qualité des prestations, l'interlocuteur du Maître d’Œuvre. Il
surveille le contrôle interne et dirige le contrôle externe de l'ensemble des travaux (y compris les travaux sous-traités).

Le Responsable qualité transmet au Maître d’Œuvre le Plan d’Assurance Qualité, les procédures d'exécution et les
documents de suivi après les avoir validés. Il gère les écarts d’exécution y compris pour les cotraitants, sous-traitants et
fournisseurs. Il fait évoluer le PAQ en fonction des spécificités du chantier.

Il tient le Maître d’Œuvre informé de l'avancement du chantier, c'est-à-dire de l'approche et de l'atteinte d'un point
critique ou d'un point d'arrêt. A ce propos, il propose le processus de planification de levée des points critiques et des
points d’arrêt.

Il est chargé de la fourniture des documents de récolement relatifs aux contrôles.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 10/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

4.1.9 Responsable sécurité-sûreté


Le Titulaire désigne un Responsable sécurité-sûreté pendant l'exécution des travaux, en charge de l’application des
exigences sécurité, tant vis-à-vis du personnel du Titulaire que de ses sous-traitants. Il est en charge de l'établissement,
de la tenue à jour et de la mise en œuvre conforme du PPSPS.
Le Responsable sécurité-sûreté est, pour tout ce qui concerne la sécurité, l'interlocuteur du Coordonnateur en matière
de Sécurité et de Protection de la Santé et du Maître d’œuvre.

Il met en œuvre la politique de prévention du Titulaire, des cotraitants et sous-traitants.


Le Responsable sécurité-sûreté est aussi le correspondant sûreté du Maître d’Ouvrage, du référent départemental et
des forces de l’ordre territorialement compétentes, qu’elles soient municipales ou nationales. Il identifie le référent
sûreté police ou gendarmerie local, auquel il transmet les coordonnées de toutes les entreprises du chantier. Il peut
accueillir le référent départemental ou les forces de sécurité locales pour une visite de site.
Le Responsable sécurité-sûreté a également pour missions de :

• Se coordonner avec les services de secours ;


• Se coordonner avec le CSPS et mettre en œuvre les éléments applicables du PGCSP ;
• Participer au CISSCT ;
• Remonter les indicateurs clés au MOE, CSPS et MOA en matière de SPS.

4.1.10 Responsable environnement


Le Titulaire désigne un Responsable Environnement pendant l'exécution des travaux, en charge de l’application des
exigences environnementales définies à l’annexe 2 au CCFC. Il est l’interlocuteur privilégié du Maître d’Œuvre et du
Maître d’Ouvrage pour les points relatifs à l’environnement.
Il est le garant du respect de la réglementation environnementales et des engagements en phase chantier pris par le
maitre d'ouvrage à l'occasion des procédures réglementaires, notamment DUP et Autorisation Environnementale.

La présence du Responsable Environnement sur le chantier et lors des réunions est l’un des points clés de la réussite de
la prise en compte de l’environnement en phase travaux.
Les missions attribuées au Responsable Environnement sont les suivantes (liste non exhaustive) :

• Etablir, diffuser et mettre à jour le PRE ;


• Piloter l'élaboration des dossiers réglementaires propres aux entreprises (ex : ICPE pour les installations
temporaires des entreprises) ;
• Mettre en œuvre un plan d'intervention d'urgence, en cas de pollution ou de sinistre environnemental ;
• Sensibiliser, former et informer le personnel de terrain aux problèmes de l'environnement, (notamment par la
rédaction d’un livret d’accueil) ;
• Organiser une réunion de lancement et une visite contradictoire avec le MOE en phase de préparation de
chantier ;
• Faire réaliser les contrôles et essais relatifs à l’environnement et mesures de référence qualité de la ressource
(eau, sol, air, …) / nuisances du chantier (bruit, vibrations, poussières, eau de chantier, …) par un organisme
accrédité tiers pour s’assurer du respect des seuils réglementaires et des seuils définis au CCFC et au règlement
de chantier ;
• Informer le MOE lorsqu'une opération correspondant à un point critique ou un point d'arrêt défini dans le Plan
de Respect de l’Environnement va être réalisée ;
• Signaler les écarts environnementaux et suivre leur traitement ;
• Diffuser les documents produits en phase chantier : registre de chantier, documents éventuellement imposés
par les services de l’Etat, reporting environnemental mensuel (actions faites et à faire avec mention des délais,
résultats des autocontrôles sur l’air, l’eau, le bruit, les vibrations, bordereaux d’élimination des déchets de
chantier) et reporting semestriel des consommations d'énergies électriques et fossiles transmis au MOE et au
MOA ;

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 11/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

• Veiller aux bonnes relations entre tous les acteurs du projet (MOA, MOE, Etat, écologue, prestataire du suivi
environnemental, observatoire environnemental …). Il est le référent pour l'application du règlement de
chantier et le correspondant des médiateurs de chantier de la maitrise d'ouvrage pour la résolution des
réclamations riverains ;
• Préparer et participer aux audits environnementaux et aux actions de communication à la demande du MOA.

4.1.11 Fonctions spécifiques aux marchés de génie civil

4.1.11.1 Chargé des auscultations


Le chargé des auscultations reçoit délégation pour assurer notamment les missions suivantes :
• mettre en œuvre les programmes d’auscultations des ouvrages en construction ainsi que des ouvrages et bâtis
existants.
• être l’interlocuteur privilégié avec les propriétaires et gestionnaires des différents ouvrages et bâtis à
instrumenter et à ausculter le long des travaux ; il sera chargé en particulier de contacter ceux-ci afin d’obtenir
leur accord pour mettre en place les systèmes d’auscultations en lien avec le service de médiation chantier de
TI.
• vérifier le bon fonctionnement de tous les dispositifs de mesure, lors de leur réception, au cours de leur mise
en place et pendant toute la durée du chantier.
• S’assurer du suivi des alertes sur les seuils et les confirmer.
• suivre, interpréter immédiatement les mesures prévues au programme des auscultations et les transmettre au
Maître d’œuvre, accompagnées des données brutes.
• informer immédiatement le directeur de projet, le chargé de soutènement et le Maître d’œuvre de toute
anomalie ou évolution anormale
• proposer, si nécessaire, une adaptation du programme des auscultations.

Le Chargé des auscultations est joignable en permanence par les équipes de production ou par l’astreinte en dehors des
heures ouvrées du chantier et travaille en étroite collaboration avec le chargé de soutènement et le
géologue/géotechnicien/hydrogéologue.

4.1.11.2 Chargé de soutènement


Le chargé de soutènement a pour mission de piloter le chantier de creusement conformément aux articles suivants du
fascicule 69 :

• article III.2.2 - Pilotage du chantier en conditions normales de creusement,


• article III.2.3 - Pilotage du chantier en cas d’occurrence d’un événement prévu au PMR,
• article III.2.4 - Pilotage du chantier en conditions imprévues.
Il travaille en étroite collaboration avec le chargé des auscultations et le géologue/géotechnicien/hydrogéologue et
reçoit délégation pour assurer les missions suivantes :

• réunir les informations nécessaires à l'étude du soutènement


• donner son accord écrit au projet de soutènement avant la soumission au visa du Maître d'œuvre
• ajuster ponctuellement, avec l'accord du Maître d'œuvre, le soutènement et la méthode d'exécution à mettre
en œuvre en fonction des conditions rencontrées et des renseignements fournis, en particulier par le géologue-
géotechnicien-hydrogéologue et par le chargé des auscultations
• mettre en œuvre les dispositifs nécessaires au captage-drainage et à l'évacuation des eaux en prenant toutes
les dispositions utiles pour éviter l'érosion et l’altération du terrain
• proposer au visa du Maître d'œuvre toutes modifications durables du soutènement provisoire par rapport à ce
qui est prévu concernant aussi bien les matériaux que les dispositions constructives
• proposer des adaptations du programme des auscultations
• veiller au bon fonctionnement du tunnelier en fonction des conditions relatives aux contraintes géologiques et
de surface.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 12/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

Le Chargé de soutènement est en permanence sur le chantier lors des travaux d’excavation et/ou de soutènement. Il
est joignable en permanence par les équipes de production ou par l’astreinte en dehors des heures ouvrées du chantier.

4.1.11.3 Responsable Géotechnique


Il est le pilote de la mission G3 et il travaille en étroite collaboration avec les chargés de soutènement et des
auscultations.

Il reçoit délégation pour assurer les missions suivantes :

• Effectuer les levés géologiques ;


• Superviser la mise en place des équipements nécessaires à la réalisation des reconnaissances ;
• Orienter les reconnaissances à exécuter en accord avec le Maître d’œuvre ;
• Interpréter les renseignements recueillis au fur et à mesure de l’exécution des travaux, et notamment les
reconnaissances faites au front ;
• Faire des prévisions de changements des conditions géologiques pour permettre les adaptations des
soutènements, et des pressions de confinement du front par le tunnelier si besoin, compte tenu des relevés et
des reconnaissances réalisés.

Par ailleurs, le Responsable géotechnique transmet au Maître d’œuvre les levés géologiques et hydrogéologiques dès
leur mise en forme. Il est joignable en permanence par les équipes de production ou par l’astreinte en dehors des heures
ouvrées du chantier.

4.1.11.4 Chargé des ouvrages provisoires


Sa mission consiste notamment, sous sa responsabilité, à vérifier ou faire vérifier que :

• L'étude des ouvrages provisoires repose sur des données convenables et comporte toutes les précisions
nécessaires à l'exécution, depuis les fondations ou supports jusqu'aux surfaces coffrantes ;
• L'interprétation des études fournies est correcte et l'exécution de ces ouvrages est conforme aux études
fournies (dessins, charges exercées, programmes de mise en œuvre, consignes diverses).

4.1.11.5 Responsable de la gestion des déblais


Il a en charge la gestion des déblais, des terres polluées, ainsi que de tous matériaux de déconstruction et les remblais
terreux issus de la valorisation ou du réemploi. Ses missions sont les suivantes :

• Rédiger ou faire rédiger et concevoir les études d’exécution relatives à la thématique de gestion des déblais,
conformément aux prescriptions du CCTP ;
• Assurer en particulier le suivi des prélèvements de sols et des analyses sur site (dans l’emprise du chantier), sur
site dédié de gestion délocalisée (plateforme intermédiaire) ou sur site de gestion sous pilotage ou non du
Titulaire ;
• Contrôler les opérations d’excavation des déblais et sols pollués hors emprise déblais et le respect des plans
de maillage notamment, d’entreposage sur site ou hors site, de regroupement, de tri et d’évacuation des
terres ;
• Sur le plan de la traçabilité des déblais :

o Remettre au MOE le registre des terres excavées : bordereaux, mailles excavées, volumes et tonnages
en place, tonnages transportés, refus et solutions alternatives, tableau de bord des opérations de
dépollution hors gestion des déblais ;
o Garantir l’enregistrement dans la base de données du Titulaire des documents de traçabilité (acceptation
préalable, bordereaux de transport selon les termes du CCTP) et le parfait fonctionnement des solutions
de traçabilité proposées au MOA et MOE ;
o Assurer la fourniture des éléments de traçabilité règlementaires imposés par le Décret n° 2021-321 du
25 mars 2021 relatif à la traçabilité des déchets, des terres excavées et des sédiments ;
• Alerter le MOA et le MOE sans délai sur les changements de modalités de gestion des déblais ;

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 13/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

• Concevoir, mettre à jour et diffuser au MOE le fichier Excel de suivi de la gestion des déblais opérationnelle et
financière selon les termes décrits au CCTP ;
• S’assurer de la conformité réglementaire des matériels d’évacuation et de transport ainsi que des sites de
gestion des déblais ;
• Assurer l’interface avec le(s) laboratoire(s) proposé(s) lors de l’agrément de sous-traitance ou fourniture ;
• Assurer les reportings de gestion des déblais et dépollution présentés au CCTP ;
• Participer aux audits et aux contrôles extérieurs et faciliter leur déroulement ;
• Participer à toutes les réunions opérationnelles ou financières de suivi de la gestion des déblais ;
• Etablir à la fin de la phase d’installation de chantier, de fondations, puis de terrassement, un dossier final de
gestion des déblais dédié selon les termes décrits au CCTP ;
• Il sera l’interlocuteur principal de l’AMO ou du Contrôle extérieur chargé de la gestion des déblais.

4.1.12 Astreinte
Les modalités d’astreinte sont définies au CCFC.

4.2 Planification
4.2.1 Programme d’exécution des travaux

4.2.1.1 Calendrier prévisionnel de l’ensemble des travaux


Le calendrier prévisionnel de l’ensemble des travaux (planning de synthèse) du Titulaire du marché sera composé, selon
les dispositions arrêtées avec le maitre d’œuvre, par le rassemblement, effectué par le Titulaire du marché, de chacun
des plannings établis pour chacun des ouvrages et liés entre eux. Les avancements devront être effectués à la même
date pour l’ensemble des plannings.

Le Titulaire du marché devra fournir un planning complet comprenant l’ensemble des travaux objet de son marché, y
compris les travaux sous-traités, co-traités, etc ainsi que les jalons d’interface avec les autres marchés.

Le calendrier prévisionnel de l'ensemble des travaux est envoyé à l’issue de la période de préparation notifiée par ordre
de service. Il sera soumis au VISA du MOE.

La procédure de gestion des délais du Titulaire du marché devra être fournie pendant la période de préparation.

Chacun des plannings constituant le calendrier prévisionnel de l’ensemble des travaux du Titulaire du marché est établi
sur le logiciel MS Project sous la forme d'un graphique type "Gantt". Il devra prendre en compte les spécifications et
exigences définies par l’OPC et mettre en évidence :
• Les délais partiels, contractuels et global et l'ordre de service de démarrage des travaux prévus à l'Acte
d'Engagement ;
• Les documents contractuels liés au marché (Livrables des études d’exécution, DOE, Documents Qualité, Plan
de prévention, dossiers administratifs, dossiers d’autorisation, dossiers de voirie, PV recette, certificat de
conformité, points d’arrêt, points de contrôle, …) et les délais d’approbation considérés sur ces différents
documents contractuels (visa, obtention d’arrêté, …) ;
• Les jalons, distingués en jalon de début et jalon de fin ;
• Les contraintes de libération d'emprise et autres mises à disposition, y compris mise en œuvre de déviation de
circulation, interruption temporaire de circulation ;
• Le détail spécifique de l’enchaînement des tâches pour chaque local prioritaire ;
• Les tâches élémentaires à accomplir pour exécuter les ouvrages et leur enchaînement, y compris installations
de chantier, travaux préparatoires, reconnaissances complémentaires, délais de fabrication, délais
d’approvisionnement sur site, travaux d’installation des équipements, replis des installation, tests et essais,
OPR, … ;
• Les tâches élémentaires des études d’exécution et des travaux en interfaces tels que les « Systèmes » en
ouvrage et ouvrage/tunnel au niveau des quais par exemple, la pose des escaliers mécaniques avec les

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 14/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

approvisionnements, des ascenseurs avec les approvisionnements, des points d’accueil avec les
approvisionnements, des travaux tiers, SNCF, … (Le Titulaire du marché devra récupérer les données et
assembler les éléments afin de coordonner ses travaux) ;
• Les différentes contraintes influant sur le programme (contraintes de phasage, contraintes d’interfaces,
contraintes du site, contraintes environnementales, consignations, ITC, …), avec visualisation claire des
prérequis nécessaires liés aux autres marchés ;
• Pour chaque tâche élémentaire, sa durée minimale prévisible, la date prévue pour son achèvement et la marge
de temps disponible pour son exécution ;
• Les tâches qui conditionnent le délai d'exécution de l'ouvrage (tâches critiques), les jalons de mise à disposition
à des tiers ;
• Les codes tâches des activités travaux définissant la structure du planning (codes tâches à définir en commun
entre le titulaire du marché et la MOE lors de l’élaboration du calendrier prévisionnel des études et travaux) ;
• Les données d’entrées et éléments permettant d’alimenter les représentations Espace-temps (planning chemin
de fer) sur le logiciel utilisé par la Maîtrise d’œuvre tels que pk début, pk fin, style d’activités, (à définir avec la
MOE) … Le Titulaire du marché fournira une représentation Espace-Temps de ses travaux dans un délai maximal
d’une semaine, dans le cadre d’un nouvel ordonnancement des travaux ou de simulation de scénarios de
rattrapage ;
• Les liaisons entre jalons et tâches (tous les jalons et toutes les tâches auront au moins un prédécesseur et/ou
un successeur logique). La logique de liaison Début-Fin est proscrite ;
• Le séquençage des travaux par la simulation de planification 4D (liaison directe entre les objets de la maquette
numérique BIM et le planning) sera demandée, afin de faciliter la compréhension du planning et améliorer la
vérification du phasage du titulaire traduit par la 4D ;
• Les dates limites de délivrance par le Titulaire du marché du "BON POUR EXECUTION" (BPE) des plans
d'exécution des ouvrages, telles qu'elles figurent sur le programme des études d'exécution ;
• Les délais d'agrément ainsi que les dates de commande et d'approvisionnement des principaux matériaux ;
• Les calendriers à affecter aux tâches identifiées de manière claire et précise, notamment pour la distinction
des travaux de jour/de nuit ;
• Les ressources (humaines et matérielles) allouées à chaque tâche ou type de travaux ;
• Les intempéries prévisibles (cf. CCAP).

Cette liste n’est pas exhaustive et pourra être complétée utilement au fur et à mesure de la construction du calendrier
prévisionnel des travaux.

Chaque planning devra être fourni au format natif et pdf. En cas de constatation par le MOE de non-conformité sur
le montage du planning, de tâches non liées ou autres dysfonctionnements, le planning ne sera pas accepté, ce défaut
pourra être considéré comme un retard le cas échéant et les stipulations du CCAP s’appliqueront.

Les ID Projet / ID Tâche et la spécification des jalons d’interfaces seront définis en commun entre le Titulaire du marché
et le MOE.
Le Titulaire du marché apportera les modifications demandées par le Maître d'œuvre et l’OPC dans le délai fixé au §
5.1.5.
Après reprises, le calendrier prévisionnel des travaux ci-dessus devient le calendrier de référence, utilisé comme base
de comparaison aux plannings d’avancement pendant toute la durée du marché, ou jusqu’à définition d’une nouvelle
référence. Le calendrier de référence des travaux servira de base au calendrier détaillé d’exécution des travaux.

Sur la base du calendrier de référence des travaux, le calendrier prévisionnel des travaux est renseigné en avancement
et réexaminé a minima tous les mois, de façon notamment à :

• Identifier le déroulement des travaux et envisager de résorber les éventuels retards constatés (le
renseignement d’avancement est fait à la même date pour chacun des plannings de chacun des ouvrages du
Titulaire du marché).
• L’avancement sera effectué sur chacune des tâches de la période considérée, en précisant les éléments réels
(date réelle de début, date réelle de fin, …) ou prévisionnels (durée restante, date prévisionnelle de fin).

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 15/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

• Le calendrier renseigné en avancement au mois M porte sur l’avancement au mois M-1 et sera transmis,
dûment codifié, au plus tard au 5ème jour du mois M durant toute la durée du chantier.
• L’affichage du planning devra être dynamique en suivi Gantt avec le fil d’avancement à la date de mise à jour.

En cas de non-validation du planning de référence, le Titulaire du marché est tenu de fournir l’avancement des travaux
déjà réalisé sur la base du planning de l’offre en attendant la validation du planning de référence.
En cas de changement des conditions de réalisation du marché, dûment validé par le maitre d’œuvre, le Titulaire du
marché sera amené à établir un nouveau planning de référence, selon les modalités, temporaires et techniques,
explicitées ci-avant. L’avancement sera renseigné sur la base de cette nouvelle référence dès sa validation.
En cas de retard d'un (1) mois environ sur le calendrier initial, le Maître d'œuvre se réserve le droit d'imposer au Titulaire
du marché (et à la charge de ce dernier) la mise à jour du calendrier prévisionnel par une méthode de "chemin critique".

4.2.1.2 Notice explicative des phases d'exécution et des moyens utilisés


A chaque remise de calendrier d’exécution, le Titulaire du marché remet une note explicative des phases d’exécution
et des moyens utilisés. La note explicative des phases d’exécution et des moyens utilisés indique pour chaque calendrier
d’exécution (planning de référence et planning mis à jour mensuellement) :

• L’organisation et le chemin critique du chantier ;


• Les hypothèses considérées et les points de vigilance à signaler, les risques planning ;
• L’organisation mise en œuvre par le Titulaire du marché en matière de maîtrise des délais (dispositions
méthodologiques, organisationnelles, procédures internes appliquées, …) ;
• Le cas échéant, l’organisation en matière de mesures de rattrapage des délais ;
• La durée des cycles élémentaires de travail ;
• Pour chaque famille de travaux, les effectifs en personnel et le matériel qui seront employés ;
• L’échelonnement, la durée et l'évolution mois par mois des équipes de travail et du matériel ;
• Les délais d'approvisionnement des fournitures ;
• Les cadences de livraison lorsqu'elles sont régulières ainsi que les conditions d’approvisionnement ;
• Les méthodes proposées pour réaliser les travaux et pour autocontrôler cette réalisation ;
• Les avancements escomptés ;
• Les emprises de chantier prévues pour les différentes tâches, pour les livraisons, le dépôt des matériels et
matériaux ;
• Les actions spécifiques à mettre en œuvre dans le cadre du Règlement de Chantier en annexe 1 au CCFC ;
• Les actions spécifiques à mettre en œuvre dans le cadre des Prescriptions Générales Environnementales en
annexe 2 au CCFC ;
• Les contraintes apportées aux autres chantiers ;
• Les contraintes apportées à la circulation générale par les piétons et les véhicules de chantier y compris l'impact
sur le trafic attendu ;
• Un tableau des interfaces identifiées avec les risques associés, les travaux à risques vis-à-vis des tiers (SNCF,
autres …) ;
• Un tableau des jalons planifiés, prévus et réels ;
• Un tableau de bord synthétique, au format Excel, présentant l’avancement physique des travaux de chacun
des ouvrages élémentaires, les ressources allouées par type de travaux (chronogramme, histogramme) objet
des travaux du Titulaire du marché, la mesure de l’avancement physique de chacun des ouvrages élémentaires
et les hypothèses retenues (métrés, poids, formules, …) de cette mesure d’avancement physique. La
représentation de l’avancement physique devra être fournie sous forme de courbe en S pour chaque ouvrage
et par type de travaux. Ces courbes devront être fournies hebdomadairement et mensuellement ;
• Des schémas (vue en plan, dessins et croquis annotés) d’avancement clairs pour chaque ouvrage et chaque
local représentant l’avancement physique des travaux et indiquant les dates d’achèvement des travaux. Les
schémas d’avancement devront représenter par code de couleurs les types de travaux réalisés, en cours et
restant à faire géographiquement sur chaque niveau et chaque local de chaque ouvrage. Ces schémas devront
être fournis hebdomadairement et mensuellement ;

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 16/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

• Un justificatif des écarts entre l’avancement réel (renseigné sur la dernière mise à jour) et l’avancement
initialement envisagé au planning de référence ainsi qu’à la précédente mise à jour ;

4.2.1.3 Planning à 3 semaines


Le Titulaire est tenu d’avoir un seul et même planning. Les programmes partiels seront obtenus à partir du calendrier
prévisionnel des travaux du Titulaire du marché sur MS Project selon des extractions par filtrage de codes tâches.

La conversion éventuelle des plannings à la suite d’une problématique de compatibilité de format avec les Titulaires en
interface est à prendre en charge par le Titulaire du marché.
Chaque semaine, le Titulaire du marché fournit :

• Un programme détaillé des travaux prévus pour les trois semaines suivantes, mis à jour toutes les semaines,
obtenu à partir du calendrier prévisionnel des travaux du Titulaire du marché sur MS Project par filtrage sur la
période des travaux. Ce planning à trois semaines devra être fourni avec le carnet de phasage en cohérence
représentant les zones d’intervention de chaque intervenant ainsi que les zones de stockages, de circulation,
d’accès jusqu’au fond du puits et dans le tunnel et des livraisons prévues. Des vues en plan et en coupe devront
être fournies ;
• Le programme par nature de travaux, par atelier ou équipe avec au moins les informations suivantes : les lieux
de travaux et les matériels affectés, les cadences journalières et les durées des tâches (les travaux y sont
détaillés à l'échelle unitaire de la journée) ;
• Ce programme avec tous les détails nécessaires au pilotage du chantier : points critiques, points d’arrêt, … ;
• Un planning spécifique de la synthèse des études EXE obtenu à partir du calendrier prévisionnel des travaux du
Titulaire du marché sur MS Project par filtrage ;
• Un planning spécifique des approvisionnements obtenu à partir du calendrier prévisionnel des travaux du
Titulaire du marché sur MS Project par filtrage ;
• Un planning spécifique d’interfaces obtenu à partir du calendrier prévisionnel des travaux du Titulaire du
marché sur MS Project par filtrage, afin de visualiser les prévisions de travaux en interface avec certains projets
connexes et/ou lots connexes ;
• Un planning spécifique des essais obtenu à partir du calendrier prévisionnel des travaux du Titulaire du marché
sur MS Project par filtrage ;
• Un suivi des dérives éventuelles du calendrier prévisionnel des travaux.
Le Maître d'œuvre se réserve le droit de modifier la périodicité d'émission de ces programmes partiels, notamment en
cas de retard du Titulaire du marché.
En cas d'observation du Maître d'œuvre, ce programme doit être retourné avec la prise en compte de l’ensemble des
remarques sous 48 heures.

Si le Titulaire du marché envisage une modification de son planning en cours de semaine, il en avise par écrit le Maître
d'œuvre en joignant le planning modifié accompagné des justifications nécessaires vingt-quatre (24) heures au
minimum avant le début des travaux affectés par cette modification.

4.2.2 Programme des études d’exécution


Le Titulaire établit, dans le délai spécifié au CCAP, le programme des études d'exécution.

Il comporte notamment pour chaque document prévisionnel :

• La codification du document selon les règles transmises dans le marché et la GED ;


• La date prévisionnelle de remise ;
• La date de visa au plus tard, et des avis tiers ;
• Les acteurs participant au VISA et avis ;
• La date de mise en œuvre prévisionnelle.
Le programme des études fait l'objet de mises à jour successives en fonction de l'avancement des travaux, et est mis à
jour mensuellement a minima.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 17/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

Ce document comportera notamment 2 volets :

• Un calendrier prévisionnel de remise des documents (CPRD). Le calendrier de remise des documents sera remis
à jour mensuellement ;
• Un planning qui devra comporter les enchaînements des études ainsi que les prérequis et livrables en lien avec
l’ensemble des interfaces.

Des pénalités sont prévues au CCAP pour tous retards de diffusion.

Ce programme sera mis à jour au fur et à mesure des notifications de mises à disposition des différents ouvrages.

4.3 Gestion documentaire


4.3.1 GED TISSEO (MEZZOTEAM)
Le système de gestion électronique de documents (GED) choisi par la maîtrise d’ouvrage est la solution Mezzoteam. La
GED doit être utilisée pour toute diffusion de livrables, procédures, comptes rendus notamment, à l’attention ou en
provenance de Tisséo Ingénierie, de la MOE ou autres parties prenantes.

Les principes généraux d’utilisation de la GED sont décrits dans le document suivant :

• Convention d’utilisation de la plateforme collaborative MEZZOTEAM (cf. annexe 5 du CCAP)

Les modalités pratiques d’utilisation de la plateforme seront décrites dans les notes d’organisation de gestion
documentaire suivantes :
• Note d’organisation générale de l’espace de travail TAE-Toulouse Aerospace Express
• Note spécifique Mezzoteam ENTREPRISES : documents et maquettes

Les 3 documents cités ci-dessus seront disponibles sur la plateforme Mezzoteam via le lien suivant :

Documentation Mezzoteam TAE (P000-TI-DEN-00027-D)

Au lancement de son marché, le Titulaire fournit une première liste de personnes pour lesquelles la création d’un
compte Mezzoteam est nécessaire afin de poursuivre l’exécution du marché.

4.3.2 Production et présentation des documents d’études, documents techniques et plans


Tous les documents, plans ou notices sont rédigés en langue française. La mise en forme des plans doit correspondre à
la charte graphique des documents édictée par le Maître d’ouvrage.

Ces dispositions concernent toute la documentation à produire que le Titulaire ait à les produire lui-même ou à les faire
produire.

Aucune autre disposition ne sera acceptée sans l'accord préalable du Maître d’ouvrage.

Les documents sont communiqués via le Service de gestion Électronique de Documents par Internet (SEDI) Mezzoteam®
mis en place par le Maître d’ouvrage, aux formats électroniques suivants : format source (dwg, doc, xls, …), et au format
pdf. Dans certains cas il sera accepté uniquement le format d’impression pdf, par exemple : listings issus de logiciels de
calculs spécifiques. Tout document ne respectant pas ces conditions sera rejeté par la Maitrise d’œuvre.

Le titulaire aura l’obligation de fournir à la cellule de synthèse les « informations numériques » nécessaires à la
réalisation de la synthèse sous forme de fichiers numériques de données structurées et interopérables. Le format
spécifié est le format IFC 2x3 (3D).

Les documents doivent être transmis par ensembles cohérents, de manière échelonnée et régulière, condition expresse
pour l'application du délai d'examen par le Maitre d’œuvre.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 18/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

Le visa du maître d'œuvre n'atténue en aucun cas la responsabilité du titulaire.

Les plans d’exécution seront soumis au visa du Maître d’œuvre accompagnés par planche :

• Des documents complémentaires indispensables à sa compréhension et à sa vérification ;


• Des fiches de contrôle interne, et le cas échéant de contrôle externe ;
• Des avants-métrés établis et valorisés suivant le cadre des prix du Détail Estimatif décomposés par ouvrages
élémentaires dont la liste sera fournie par le Maître d’œuvre durant la période de préparation.

Le Maître d’œuvre se réserve le droit de retourner à l'Entrepreneur tout document dont l'examen ne pourra être conduit
à son terme en raison de l'absence de documents justificatifs complémentaires indispensables, particulièrement les
fiches de contrôle et avant-métrés.

4.3.3 Modèles documentaires


Les modèles documentaires que doit utiliser l’entreprise sont les suivants :
• Fiche d’interface
• Fiche d’écart d’exécution
• Demande d’agrément de fourniture
• Note de remarques
• Constat de mise à disposition
• Fiche d’adaptation
• Fiche de modification de travaux
• Fiche de levée de points critiques
• Fiche de levée de points d’arrêt
• Cadre de sous-détail de prix unitaire (en annexe 1 au CCAP)

Ces modèles seront arrêtés en accord avec le Maître d’œuvre.

Pour les documents graphiques, l’entreprise applique la charte graphique AUTOCAD TISSEO (Référentiel Vectorisé :
RDV) en annexe 8 au CCAP.

4.3.4 Les Spécifications liées au BIM


Les spécifications liées à la gestion documentaire de l’activité BIM sont décrites dans les documents suivants :

• Cahier des Spécifications BIM Générales en annexe 7 au CCAP


• Pré-convention BIM d’exécution en annexe 10 au CCAP
• Liste des maquettes BIM fédérées livrables Entreprise SYN/EXE/DOE et documents associés en annexe 11 au
CCAP
• Note d’organisation BIM de la cellule de synthèse des études d’exécution et des DOE en annexe 12 au CCAP.

L’entreprise est tenue de déposer ses maquettes sur la plateforme Mezzoteam pour échange, partage, validation et
livraison.
L’entreprise est éventuellement tenue de déposer les maquettes sur une plateforme de collaboration BIM pour la
réalisation de la synthèse en fonction de la note d’organisation BIM de la cellule de synthèse des études d’exécution et
des DOE en annexe 12 au CCAP.

4.4 Gestion des interfaces


4.4.1 Interfaces internes
Le dossier des interfaces internes est intégré dans chaque DCE (CCTP annexe 2 : Fiches d’interfaces), avec une liste des
interfaces relevant du titulaire du métier concerné. Le dossier est composé d’un tableau de synthèse faisant apparaître
les porteurs et les contributeurs. Il comprend également les fiches d’interfaces détaillées.

Les évolutions des interfaces peuvent être :

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 19/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

• Des interfaces nouvellement identifiées, suite à une modification de programme, ou soit à l’affinement de la
description fonctionnelle d’un élément ;
• Des évolutions d’interfaces existantes du fait de contraintes techniques ou opérationnelles.

Le processus comporte les étapes d’identification par l’entreprise, d’initialisation et de traitement de la fiche, d’échange
avec le contributeur et de décision par le MOE pour l’accord formel. Le pilotage de ce processus est assuré par l’AMO
Système pour les INP et par le MOE pour les INE.

Une modification d’interface n’est validée que si l’ensemble des interfaces engendrées est résolu.

L’entreprise est responsable des interfaces relevant de son marché.


Afin de maîtriser les interfaces à gérer, un responsable unique sera nommé par marché. Cette personne aura la charge
de l’ensemble des interfaces de son périmètre, quels que soient la nature ou les métiers concernés.

L’impact de la modification est évalué selon les critères et processus de gestion de projet concernant les coûts, les délais
et performances.

L’entreprise est en charge d’une procédure spécifique, avec un processus prenant en compte :

• Le traitement du dossier d’interface par l’entreprise ;


• La formalisation de l’action découlant de l’obligation d’information et d’alerte par l’entreprise dès l’émergence
d’une nouvelle interface ;
• La maîtrise et mise en œuvre de la responsabilité de l’entreprise relative aux interfaces relevant de son contrat.

4.4.2 Interfaces externes


Pour la phase travaux, les interfaces externes au projet (INTEX) restent pilotées par le MOE et/ou le MOA. L’entreprise
apporte de façon pro-active sa contribution autant que de besoin.

4.5 Gestion des modifications


4.5.1 Organisation de la MOE
La MOE, dans le cadre des dispositions managériales Qualité propres à la réalisation de ses missions, a mis en œuvre
une procédure « Gestion des modifications ».

Cette procédure a pour objet de définir le processus de maîtrise et de traitement des modifications sur l’ensemble des
domaines de la mission MOE en phases de conception et de réalisation du Projet. Elle traite l’ensemble des
modifications qui se traduisent par un changement des performances ou des fonctionnalités ou par un impact sur le
coût et/ou les délais du projet.

4.5.2 Description du processus

4.5.2.1 Nature des modifications


Les modifications peuvent être classées de la manière suivante :

• Catégorie 1 : modifications ne résultant pas d’une modification de programme mais :

o Proposées par la Maîtrise d’Ouvrage, la MOE ou l’Entreprise pour améliorer le rapport qualité/prix de
l’ouvrage dans le respect du programme ;
o Consécutives à l’avis des organismes intervenant dans le cadre du contrôle de sécurité-sûreté ;

• Catégorie 2 : modifications résultant d’une modification du programme ;


Ces modifications peuvent être demandées par la Maîtrise d’Ouvrage ou acceptées par elle sur proposition de
la MOE ;
• Catégorie 3 : modifications imprévisibles
Ces modifications s’imposent par suite d’une modification de la réglementation ou d’un aléa imprévisible
extérieur aux parties contractantes.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 20/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

4.5.2.2 Processus général de traitement des modifications


Dans le cas où la modification émane de la MOA ou de la MOE, elle est formalisée par une fiche de modification de
projet (FMP) rédigée par la MOE. Le titulaire ouvre alors une fiche modificative de travaux (FMT). Dans son analyse de
la modification, le titulaire devra expliciter les impacts sur les coûts, les délais et les risques associés.
Dans le cas où le titulaire souhaite proposer une solution alternative pour la réalisation des travaux ou d’une partie de
l’ouvrage, le titulaire devra produire une fiche d’adaptation (FAD) en explicitant les impacts de sa proposition alternative
sur les coûts, les délais, les risques associés et l’impact sur les autres marchés.
La MOE enregistre et analyse chaque demande de modification ou d’adaptation, puis transmet au Maitre d’ouvrage.

Le Maître d’Ouvrage se prononce sur les modifications proposées et leurs conséquences après avis du MOE sur les FMT
et FAD.
L’Entreprise doit intégrer sans restriction les dispositions du processus décrit dans le paragraphe précédent, en les
encadrant des dispositions de management interne en amont et en aval de cet enchaînement de taches, l’ensemble
résultant devant apporter la preuve de son efficacité.
Cette procédure spécifique, dont la configuration doit être présentée dans le Schéma Organisationnel du Plan
d’Assurance Qualité, et la rédaction aboutie dans le Plan d’Assurance Qualité soumis au visa de la MOE, est impérative.

4.5.3 Modifications en cours d’exécution


Dès qu’une modification en cours d’exécution a une incidence sur les documents visés par le Maître d’œuvre et les
autres intervenants, ou dans les notes d’observations du maitre d’œuvre, le Titulaire est tenu d’en alerter sans délai le
maître d’œuvre pour accord préalable (notamment les modifications des quantités d’avant-métrés visés).

4.6 Gestion des coûts et projections financières


Le pilotage des coûts se fera en coordination avec la maîtrise d’œuvre sur la base :

• Des avant-métrés validés à l’avancement des études d’exécution ;


• Des éventuelles projections des écarts constatés entre les avant-métrés initiaux (correspondants au DE) et ceux
issus des études d’exécution ;
• Du suivi des modifications de chantier.
Tous les 3 mois, le titulaire devra remettre son accostage financier des travaux à terminaison en tenant compte de
l’avancement du chantier, des modifications notifiées et des aléas constatés. La projection de l’entreprise ne pourra pas
prendre en compte des risques non avérés.

4.7 Gestion des risques


Le Titulaire se référera au Plan de Management des Risques présenté dans le dossier B6 du marché.
Des réunions seront programmées de manière périodique entre le Titutaire et le MOE concernant les risques.

4.8 Études d’exécution


Les modalités de réalisation des études d’exécution sont détaillées au CCTP.

L’entreprise est tenue d’inscrire ses activités de réalisation des études d’exécution dans le processus de synthèse et de
Visa des études d’exécution décrit au § 5.1. Elle doit également prendre en compte les spécifications liées à la gestion
documentaire (cf. § 4.3).
L’ensemble des documents nécessaires à l’établissement par le Titulaire des documents d’exécution figure dans le
dossier de consultation des entreprises ou est précisé à la mise au point du marché.

En conséquence, le Titulaire doit établir sur cette base l’ensemble des documents d’exécution (notes de calcul, plans
d’exécution, plans d’atelier, fiches techniques, fichier de suivi revue 3D, etc.…) nécessaires à l’exécution des travaux.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 21/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

4.9 Suivi de l’avancement du projet


Chaque réunion fait l’objet d’un compte-rendu diffusé aux participants, rédigé par la MOE dans un délai de 7 jours
ouvrés. Sous réserve des observations de leur part dans un délai d’une semaine suivant la réception du compte-rendu,
le titulaire, ses cotraitants et ses sous-traitants sont supposés accepter de plein gré les dispositions prises dans ce
compte-rendu.
L'absence non justifiée du Titulaire à l’une des réunions évoquées ci-après est soumise à l'application de pénalités (cf.
CCAP).

4.9.1 Réunion de lancement


Le Titulaire sera convié à une réunion de lancement par le Maître d’Œuvre qui aura lieu au plus tard dans les 15 jours
calendaires à compter de la date de l’ordre de service de démarrage des prestations.
L’objet de cette réunion côté Titulaire est le suivant :

• Présentation du Responsable du projet et de son équipe ;


• Fourniture du cadre du programme d’exécution des travaux ;
• Fourniture du cadre du programme des études d’exécution ;
• Fourniture du cadre du P.P.S.P.S ;
• Fourniture du cadre du P.A.Q ;
• Fourniture du cadre du P.R.E et du S.O.G.E.D ;
• Fourniture de l’organigramme du personnel d’encadrement ;
• Présentation de la liste des sous-traitants envisagés.
L’objet de cette réunion côté MOE est le suivant :

• Présentation du responsable du marché et de son équipe


• Établissement du cycle des réunions d’avancement mentionnées ci-dessous.
• Fourniture du cadre d’échéancier de paiement.

Les documents qui seront remis lors de cette réunion d’enclenchement ne requièrent pas le visa du Maître d’Œuvre à
l’exception de l’organigramme du personnel d’encadrement.

4.9.2 Réunions de chantier


Le Maître d’Œuvre anime et fixe la fréquence des réunions de chantier sur une base hebdomadaire. Ces réunions auront
notamment pour objet :

• L’avancement technique et contractuel du marché ;


• L’avancement des documents que le Titulaire devra remettre pendant la période de préparation et pendant
toute la durée des travaux ;
• L’avancement des études, la réalisation des essais et des opérations préalables à la réception ;
• L’avancement des travaux en cohérence avec le planning directeur ;
• L’avancement des essais, auscultations et reconnaissances géotechniques ;
• Les interfaces ;
• Les emprises de chantier ;
• Le règlement de chantier ;
• Et tout autre sujet nécessaire à la bonne réalisation du chantier.

La présence de représentants qualifiés du titulaire, de ses cotraitants, et de ses sous-traitants est obligatoire.

4.9.3 Réunions d’avancement et de gestion du marché


Ces réunions, axées sur le pilotage contractuel du projet, ont pour objet de faire le point et de traiter les sujets
contractuels.
Ces réunions seront organisées par le MOE à son initiative ou sur demande du Titulaire ou du MOA.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 22/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

4.9.4 Réunions de coordination

4.9.4.1 Réunion préalable de coordination


Le Maître d'Œuvre organise, pendant la période de préparation de chaque chantier, une réunion préalable de
coordination réunissant TISSEO INGÉNIERIE, les services techniques de Toulouse Métropole, des Villes de Blagnac, de
Labège et Toulouse, de Tisséo Voyageurs (exploitant du réseau de transport en commun), le CSPS, le SDIS et les
différents intervenants sur le domaine public.

Au cours de cette réunion préalable sont examinées :


• Les dispositions que devra mettre en œuvre l’entreprise en matière d'information et de sécurité, en particulier
les modalités d’accès du SDIS (les pompiers) et du service des déchets ménagers ;
• L’intégration du chantier dans son environnement (clôtures, éclairage, impact sur la circulation des véhicules
et des piétons, bruit, etc.) dans le respect des différents règlements de voirie ;
• Avec Tisséo voyageurs, les éventuelles modifications des itinéraires et des arrêts de bus.

Cette réunion permet également d’identifier les pièces à joindre à la demande d’autorisation d’exécuter les travaux.

4.9.4.2 Réunion de coordination chantier


Des réunions (dont la fréquence sera définie par le MOE en accord avec les autres parties prenantes) sont organisées
par le maître d'œuvre pour, notamment, faire le point de l'avancement du chantier, de la situation des emprises et de
l'organisation à mettre en place (déviation de circulation, déviation d'itinéraire bus, continuité des cheminements
piétons et cycles, signalisation à mettre en place).

Lors de ces réunions, le Titulaire est tenu de communiquer impérativement toutes les modifications de phasage du
chantier pour les trois semaines à venir.

Ces données permettront à TISSEO INGÉNIERIE d'informer en temps réel la population riveraine du déroulement des
travaux.

Ces réunions de coordination de chantier seront composées régulièrement de :

• La Maîtrise d’Ouvrage (TISSEO INGÉNIERIE) ;


• Un représentant de l’exploitant du réseau bus (Tisséo Voyageurs) ;
• Un représentant des services techniques de Toulouse Métropole ;
• Un représentant des services techniques des communes concernées par le projet : Blagnac, Labège et
Toulouse ;
• Des responsables de la Maîtrise d'œuvre, pour les périodes d'activité de leurs chantiers respectifs ;
• Du responsable OPC ;
• Du Coordonnateur Sécurité et Protection de la Santé ;
• De l’Organisme de Contrôle Technique Agréé (OCTA).
Selon les besoins, d'autres membres seront conviés lors de réunions pour des sujets les concernant :

Liste non exhaustive :


• Un représentant du SDIS de la Haute Garonne
• Un représentant des services techniques du Conseil Général de la Haute Garonne
• La Police et la Gendarmerie Nationale
• Un représentant des organismes concernés (DDT, Inspection du travail, …)
• Les représentants (Maîtres d’œuvre) des chantiers en interface avec l’opération (bâtiments, aménagements,
…)
• Les représentants de certaines entreprises, pour certains sites
• Les représentants de concessionnaires et exploitants de réseaux :

o Eau Potable : VEOLIA, SOGELINK- REPTM, SMEA 31


o Eau usée : VEOLIA, SAUR SUD OUEST, Toulouse Métropole, SMEA31

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 23/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

o Assainissement : Toulouse Métropole, SAUR SUD OUEST, Mairie de Plaisance


o Électrique : ERDF, RTE GMR PYRENEES
o Éclairage Public : Mairie de Toulouse, SDEHG
o Signalisation Lumineuse Tricolore : Toulouse Métropole
o Energie Eau Chaude : CORIANCE
o Télécommunication : SFR, NC NUMERICABLE, COMPLETEL, GRANIOU, Toulouse Métropole, Orange
o Gaz : GRDF, TIGF
o …

• Les exploitants de voirie :

o Le Conseil Départemental de Haute-Garonne


o Toulouse Métropole
o Le Sicoval

4.9.4.3 Thèmes et sujets des réunions de coordination de chantier


Lors des réunions de coordination, les thèmes et sujets suivants sont abordés (liste non exhaustive) :

• Point général sur l’avancement du planning des travaux ;


• Organisation des travaux à venir : validation des principes généraux des emprises de chantier et du schéma de
circulation ;
• Suivi du planning général, des phasages de travaux et des emprises de chantier correspondantes ;
• Détermination des points critiques et des alertes ;
• Échange d’informations sur les problèmes d’interfaces avec les riverains et organisation des actions de
communication du Maître d’Ouvrage ;
• Gestion des arrêtés de circulation et du stationnement ;
• Organisation de la communication du Maître d’Ouvrage vis à vis de l’environnement ;
• Gestion des astreintes ;
• Décisions diverses garantissant l’avancement des travaux.

4.9.5 Réunions techniques spécifiques


Ces réunions ont pour objet de traiter les points techniques particuliers. Elles auront lieu autant que de besoin si un
problème se fait jour. Les études d’exécution peuvent être l’occasion de réunions spécifiques techniques par exemple
avec certains représentants ciblés du titulaire et du MOE.

L’animateur de la réunion est celui qui est à l’initiative de la réunion.

En fonction des sujets traités, y compris pour les aspects sécuritaires, le Maître d’Œuvre aura la faculté d’y convier une
des quelconques autres parties prenantes de l’opération, ou tout assistant expert.

Le titulaire devra être représenté dans ces réunions, a minima, en la personne de son responsable ou d’un ingénieur
technique ; dans cette dernière hypothèse, l’ingénieur technique devra disposer d’une délégation formalisée au PAQ
du Titulaire lui permettant de donner tout avis ou de prendre toute décision qui serait jugée nécessaire.

4.9.6 Réunions BIM


La conduite des études BIM fait l’objet de réunions périodiques décrites dans la « Pré-Convention BIM » jointe en annexe
au CCAP. Ces réunions auront pour objet de suivre le contrôle de la production BIM afin d’assurer l’interopérabilité BIM
entre différents acteurs du projet, et garantir la qualité BIM des livrables finaux. L’ordre du jour, les participants et
l’organisation seront à préciser lors de l’exécution du marché.

Ces réunions regrouperont la cellule de synthèse – BIM dont les modalités de fonctionnement sont décrites dans la
Note d’organisation générale de l’opération en annexe 2 au CCAP.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 24/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

4.9.7 Réunions et échanges de documents avec l’ensemblier Système


Des réunions de coordination avec l’ensemblier Système sont organisées par le MOE. Le Titulaire est tenu d’y participer
sur demande du MOE ou du MOA.

4.9.8 Réunions relatives aux risques


Des réunions spécifiques à la thématique des risques seront programmées de manière périodique entre le Titutaire et
le MOE.

4.9.9 Cellules de suivi


Elles sont décrites dans la Note d’organisation générale de l’opération en annexe 2 au CCAP.

Elles sont constituées par la :


• Cellule planification et OPC ;
• Cellule de synthèse-BIM ;
• Cellule de coordination des interfaces internes ;
• Cellule de coordination des interfaces externes ;
• Cellule méthode et gestion des travaux ;
• Cellule de coordination des déviations des réseaux ;
• Cellule de coordination des démarches Sécurité, Sûreté et Accessibilité ERP – ESSP ;
• Cellule de coordination des démarches sécurité STPG ;
• Cellule de coordination des essais ;
• Cellule expérience voyageurs/smart Station/Innovation ;
• Cellule foncier ;
• Cellule coordination avec les projets patrimoniaux système ;
• Cellule coordination avec les projets patrimoniaux infra ;
• Cellule arbre et espaces verts.

4.9.10 Rapport mensuel d’activité


Le Titulaire fournira, au plus tard une semaine après la fin du mois écoulé, un rapport mensuel d'activité.

Toutes les productions d'informations particulières à chaque activité décrite dans le rapport mensuel d'activité devront
être issues ou éventuellement produites en cohérence avec le planning directeur du marché de réalisation.

Le Titulaire fournira un rapport d'activité détaillé, structuré sur la base de la liste indicative des thèmes suivants :
• Résumé des principales activités de la période écoulée ;
• Avancement des études d’exécution ;
• Point sur les achats et la passation de contrats de sous-traitance ;
• Avancement de production ;
• Avancement des travaux et installations de toute nature ;
• Point sur les activités de gestion et coordination des interfaces de toute nature ;
• Point sur les dispositions mises en place ou à prévoir dans le respect du règlement de chantier ;
• Point sur les essais et vérifications de conformité ;
• Point sur les modifications ;
• Point sur les productions de documentation d’exploitation et de maintenance ;
• Évolution des coûts ;
• Point sur les activités de management QSE ;
• Synthèse sur la gestion des déblais ;
• Planning directeur ;
• Point environnemental avec les suivis obligatoires cités dans l’annexe 2 au CCFC.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 25/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

4.9.11 Collège qualité, sécurité, environnement


Après notification du Marché et réception de la première version des pièces du système de management du Titulaire,
une réunion de lancement QSE est organisée par le Maître d’œuvre dans le but :

• D’établir les principes de relations et de communication entre le Maître d’Œuvre, le CSPS et le Titulaire ;
• De rappeler les exigences applicables au marché en matière de management de la qualité, sécurité et
environnement ;
• De fixer le calendrier de remise de la version définitive du Plan d’Assurance Qualié et des procédures associées
du Titulaire, ainsi que des Plans d’Assurance Qualité nécessaires aux prestations, fournitures et travaux sous-
traités ;
• De fixer la date de remise des procédures d'exécution et contrôles, y compris plans d'organisation des contrôles
et cadre des fiches de suivi et contrôle associées, ou de tout autre document similaire.
Sur convocation du Maître d’œuvre, le Titulaire participera à des réunions de suivi qualité dans le but de faire le point
sur :
• L’adéquation, l'avancement et la mise en œuvre des Plans d’Assurance Qualité et des actions qualité de
l'ensemble des intervenants ;
• Le bilan présenté par le Titulaire sur le suivi des indicateurs, y compris la clôture des fiches d’écart d’exécution
et l’atteinte des objectifs qualité du projet ;
• Les principes de relations et de communication entre le Maître d’Œuvre, le CSPS et le Titulaire ;
• Le résultat des audits internes et externes ;
• Les actions correctives à mener.
Des réunions séparées, qualité, sécurité, environnement peuvent être organisées autant que de besoin.

A la demande du MOE, la participation du Responsable du projet et/ou du Responsable des travaux pourra être exigée.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 26/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

5 SUIVI ET CONTROLE
5.1 Synthèse et VISA des études d’exécution
5.1.1 Processus
Les logigrammes des processus de synthèse et de VISA des études d’exécution par le Maître d’œuvre sont présentés à
l’annexe 12 du CCAP « Note d’organisation BIM de la cellule de synthèse des études d’exécution et des DOE ».

En complément de l’avis émis par la MOE, les intervenants dans le cadre du contrôle extérieur (cf § Erreur ! Source du r
envoi introuvable.) et les autres parties prenantes (Maître d’ouvrage, exploitant, AMO Système, coordinateur SPS,
coordinateur SSI, …) pourront émettre des avis sur certains documents.

Il appartient à l’entreprise d’assurer la diffusion des documents. La MOE assurera la synthèse des observations émises
par l’ensemble des parties prenantes.

Le tableau suivant présente la liste des avis en fonctions des types de documents. Ce tableau est donné à titre indicatif.

Avis
Avis
Visa Avis Avis Avis Avis Avis Avis Avis CELLULE Visa
TISSEO
secrétariat OCTA CSPS SSI OPC supplémentaire ensemblier exploitant BIM MOE
ING
MOe
Document
X X X X X X X
d’entreprise
Type DM X X
Dossier de X Solidité à X X X Groupe
modification froid Méthodes

Type PG
X X X X X
Planning
Type DA
Demande X X X X X
d’agrément
Type EM
X X X X
Plan emprise

Type DOE X X X X X X

Type MAQBIM
X X
Maquette BIM

Remise des documents

Pour ce qui concerne les plans, en complément et dans les mêmes délais que les versions numériques échangées via
MEZZOTEAM, le Titulaire devra produire 2 exemplaires papier et fournir 3 supports numériques adaptés à la volumétrie
documentaire (clé USB, disque dur externe) de l’ensemble des versions à adresser au MOE.
La remise physique des documents est obligatoire pour l’exploitation.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 27/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

5.1.2 Statut de la synthèse

5.1.2.1 Statut « Refusé » (REF)


Dans le cas où la maquette ne répond pas aux spécifications BIM, le statut « Refusé » (REF) est prononcé.

Le Titulaire rectifie la maquette et la soumet à nouveau à approbation du MOE avec un nouvel indice.

5.1.2.2 Statut « Validé avec commentaires » (VAC)


Le statut VAC peut éventuellement être utilisé par le MOE pour alerter le Titulaire qu’il existe des écarts, non bloquants
au stade de la Synthèse (c’est-à-dire que les interfaces spatiales ont bien été résolues et permettent la production de
plans cohérents), mais qui entraîneront un refus à l’étape VISA BIM EXE (par exemple, absence totale de données
attributaires conformes dans les maquettes).

Une maquette Synthèse ayant reçu le statut VAC est considérée comme livrée pour cette phase.

L’entreprise devra alors partir de cette maquette SYN VAC pour produire une nouvelle maquette EXE, qui sera soumise
en entrée de processus VISA BIM EXE, en ayant pris soin d’effectuer un contrôle interne/externe concernant la
conformité de son modèle EXE aux spécifications BIM EXE.

5.1.2.3 Statut « Validé sans observations » (VSO)


Dans le cas où la maquette répond aux spécifications BIM de la mission de Synthèse (absence d’interfaces spatiales
incohérentes), le MOE délivre le statut « Validé sans observation » (VSO) au Titulaire.

Une maquette Synthèse Entreprise ayant reçu le statut VSO est considérée comme livrée pour cette phase.
L’entreprise devra alors partir de cette maquette SYN VSO pour produire une nouvelle maquette EXE, qui sera soumise
en entrée de processus VISA BIM EXE, en ayant pris soin d’effectuer un contrôle interne/externe concernant la
conformité de son modèle EXE aux spécifications BIM EXE.

5.1.3 Statut du VISA


Le Visa contractuel porté par la MOE ne diminue en rien la responsabilité des Entreprises dans l’obtention de la Qualité
requise mais contribue à l’assurance de cette obtention.

5.1.3.1 VISA Etudes


VISA Refusé (REF)

Dans le cas où le document est soit trop incomplet, soit remet en cause l’atteinte des objectifs de performance des
ouvrages, le VISA ne peut être prononcé même avec observations, le document est refusé (REF).

Le Titulaire rectifie le document et le soumet à nouveau au VISA du MOE avec un nouvel indice.

VISA avec observations (VAO)

Dans le cas d’observations ne remettant pas en cause l’atteinte des objectifs de performance des ouvrages mais
nécessitant des compléments d’informations pour pouvoir commencer les travaux associés, le Maître d’œuvre délivre
un VISA avec observations (VAO) ; le Titulaire modifie le document pour lever les observations du MOE et le renvoie
avec un nouvel indice au Maître d'œuvre.

Le Titulaire ne peut commencer, même partiellement, les travaux.

VISA avec commentaires (VAC)

Le statut VAC sera utilisé par le MOE sur les documents d’exécution aboutis et conformes pour lesquels il souhaite voir
apparaitre un complément ou une précision (rédigé par le MOE dans son VAC) sur le plan BPE. Cela permet, pour des
observations mineures, non bloquantes, mais néanmoins souhaitées par le MOE, de gagner une phase de VISA en fin
de parcours d’analyse.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 28/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

Le Titulaire peut livrer les documents « Bon pour exécution » (BPE) avec la mention « Commentaires du MOE pris en
compte » et peut commencer les travaux associés.

VISA Sans Observations (VSO)

Lorsque l’ensemble des réserves émises par le Maître d'œuvre a été levé, celui-ci délivre le VISA sans Observation (VSO)
au Titulaire.

Le Titulaire peut livrer les documents « Bon pour exécution » (BPE) et peut commencer les travaux associés.

5.1.3.2 VISA BIM EXE


Statut « Refusé » (REF)

Dans le cas où la maquette ne répond pas aux spécifications BIM EXE, le statut « Refusé » (REF) est prononcé.

Le Titulaire rectifie la maquette et la soumet à nouveau à approbation du MOE avec un nouvel indice.
Statut « Validé avec commentaires » (VAC)

Le statut VAC peut éventuellement être utilisé par le MOE pour alerter le Titulaire qu’il existe des écarts, non bloquants
à ce stade, mais qui entraîneront un refus à l’étape VISA BIM DOE.
Une maquette EXE ayant reçu le statut VAC est considérée comme livrée pour cette phase.

L’entreprise devra alors partir de cette maquette EXE VAC pour produire une nouvelle maquette AOR, qui sera soumise
en entrée de processus VISA BIM DOE, en ayant pris soin d’effectuer un contrôle interne/externe concernant la
conformité de sa maquette AOR aux spécifications BIM DOE.

Statut « Validé sans observations » (VSO)

Dans le cas où la maquette répond aux spécifications BIM EXE, le MOE délivre le statut « Validé sans observation » (VSO)
au Titulaire.

Une maquette EXE ayant reçu le statut VSO est considérée comme livrée pour cette phase.

L’entreprise devra alors partir de cette maquette EXE VSO pour produire une nouvelle maquette AOR, qui sera soumise
en entrée de processus VISA BIM DOE, en ayant pris soin d’effectuer un contrôle interne/externe concernant la
conformité de son modèle AOR aux spécifications VISA BIM DOE.

5.1.4 Étapes de contrôle

5.1.4.1 Synthèse
La première étape du contrôle est la recevabilité : conformité formelle de la livraison.

Si les maquettes sont conformes à l’issue de cette étape, elles ont le statut « Bon pour Synthèse ».
La deuxième étape est la vérification des interfaces géométriques et des attributs des maquettes BIM. Si les maquettes
sont conformes à l’issue de cette étape, elles ont le statut « Validé avec commentaires » ou « Validé sans observations »
et peuvent faire l’objet du processus VISA.
Les modalités du contrôle sont définies dans la pré-convention BIM d’exécution en annexe 10 au CCAP et dans la note
d’organisation BIM de la cellule de synthèse des études d’exécution et des DOE en annexe 12 au CCAP.

5.1.4.2 Visa des études d’exécution


Visa ETUDES
La première étape du contrôle est la recevabilité : vérification de la traçabilité du contrôle interne et externe de
l’entreprise, vérification du formalisme, …

Le Titulaire doit joindre la fiche d’observations du contrôle externe.


La deuxième étape est constituée :

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 29/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

• Des avis des contrôles extérieurs et autres parties prenantes (CSPS, SSI, OPC, …) ;
• De la synthèse des observations de ces derniers et du VISA de la MOE.

La MOE s’assure que les documents d’exécution respectent les dispositions du marché et ne comportent pas
d’anomalies normalement décelables par un homme de l’art.

Ce contrôle des études d’exécution permet :


• D’analyser les hypothèses de base des études établies par le Titulaire, ainsi que signaler des
justifications susceptibles d’être omises ;
• De s’assurer que les justifications de l’ouvrage sont menées en conformité avec les règlements de
calcul en vigueur et les spécifications du marché. Cette activité passe par le contrôle des hypothèses
prises en compte dans les notes de calcul fournies par le Titulaire ;
• De s’assurer que les plans définissent structurellement et géométriquement l’ouvrage et qu’ils soient
cohérents avec les notes de calcul et les dispositions du marché.
Si les documents sont conformes à l’issue de cette étape, ils ont le statut « Bon pour Exécution » ou « Bon pour
Exécution avec commentaires du MOE pris en compte ». Les travaux associés peuvent alors commencer.

Visa BIM

La première étape du contrôle est la recevabilité : conformité formelle de la livraison.

Si les maquettes sont conformes à l’issue de cette étape, elles ont le statut « Bon pour visa ».

La deuxième étape est la vérification des interfaces géométriques et des attributs des maquettes BIM. Si les maquettes
sont conformes à l’issue de cette étape, elles ont le statut « Validé avec commentaires » ou « Validé sans observations ».

Les modalités du contrôle sont définies dans le cahier des spécifications BIM générales en annexe 7 au CCAP et dans la
note d’organisation BIM de la cellule de synthèse des études d’exécution et des DOE en annexe 12 au CCAP.

5.1.5 Délais
Les délais de la procédure de VISA sont indiqués au CCAP.
Les délais du processus de synthèse sont définis à l’annexe 12 du CCAP : Note d’organisation de la cellule de synthèse
des études d’exécution et des DOE BIM

5.2 Points sensibles, points critiques et points d’arrêt


5.2.1 Rappel des notions de point sensible, point critique et point d’arrêt

5.2.1.1 Point sensible


Point particulier nécessitant l’intervention du contrôle interne conformément aux procédures d’exécution, contrôle
matérialisé sur un document de suivi d’exécution dont le cadre est tiré des procédures d’exécution.

5.2.1.2 Point critique


Point de l’exécution défini dans un document approprié au-delà duquel une activité ne doit pas se poursuivre sans
l’intervention sur site des contrôles interne et externe du Titulaire, qui matérialisent leur accord sur un document de
suivi d’exécution. Le Maître d’œuvre doit, avec un préavis suffisant, être informé de l’organisation du point critique
pour qu’il puisse, s’il le juge utile, être présent.

5.2.1.3 Point d'arrêt


Point défini dans un document approprié au-delà duquel une activité ne doit pas se poursuivre sans matérialisation de
l’accord du Maître d’œuvre sur un document de suivi d’exécution ; ce document est visé au préalable par le contrôle
externe, attestant de son contrôle sur le site, avant présentation au Maître d’œuvre. L’intervention du Maître d’œuvre
ne se substitue pas au contrôle interne et au contrôle externe du Titulaire.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 30/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

Chaque entité garde une trace de chaque opération de contrôle effectuée (le point d’arrêt original étant en la possession
du Titulaire, une copie est transmise au Maître d’œuvre).

Le Maître d’œuvre doit, avec un préavis suffisant, être informé de la programmation de la levée du point d’arrêt.

5.2.2 Liste des points sensibles, des points critiques et points d’arrêt
Les points sensibles, les points critiques et les points d’arrêt sont définis au CCTP.

5.3 Contrôle intérieur


5.3.1 Contrôle interne
L’Entreprise est chargée de contrôler elle-même ce qu’elle produit.

Elle est aidée dans cette tâche par les procédures d’exécution et plans de contrôle qu’elle est tenue de respecter
scrupuleusement. Le contrôle interne est effectué par les personnes chargées directement de l’exécution des
prestations, en particulier le contrôle continu des étapes d’exécution qui nécessitent une matérialisation du contrôle
interne sur un document de suivi d’exécution attestant que la qualité requise est obtenue.

Le contrôle interne doit être complété d’un contrôle externe chargé particulièrement de vérifier la qualité des études
et la conformité des travaux réalisés.

5.3.2 Contrôle externe

5.3.2.1 Études d’exécution


Le contrôle externe est effectué par une entité différente de celle réalisant les livrables et identifiée comme telle ; elle
assure la vérification systématique de la totalité des documents d’exécution, y compris des notes de calcul, si possible
par une autre méthode.
Pour les plans d’exécution et notes de calculs des ouvrages permanents le niveau de contrôle réalisé par le contrôle
externe correspond obligatoirement à un contrôle de niveau renforcé (V3) : au sens « Syntec – Novembre 2005 », a
minima par type d’ouvrage.

5.3.2.2 Travaux
Le contrôle externe est réalisé par des personnes indépendantes de celles qui ont une responsabilité directe dans la
réalisation, les essais ou le contrôle interne des travaux. Elles peuvent appartenir au personnel de chaque entité ou à
un organisme extérieur qualifié.

Ces personnes s’assurent du fonctionnement du contrôle interne et de la conformité des ouvrages au CCTP et exécutent
les contrôles de conformité prévus au marché. Ils peuvent s’adjoindre, à cet effet, les services de laboratoires spécialisés.
De plus, le contrôle externe lève les points critiques et signe les fiches de suivi à présenter au Maître d’œuvre pour qu’il
lève les points d’arrêt.

5.4 Contrôle extérieur


Le maître d’ouvrage désigne les prestataires en charge des contrôles extérieurs des études d’exécution et des travaux,
sur les ouvrages provisoires ou définitifs faisant l’objet du présent marché.

Le Titulaire doit intégrer les contraintes inhérentes à la mise en œuvre de ces prestations, et notamment permettre
l’accès des prestataires à l’intérieur de l’enceinte du chantier.
Les missions relatives au Contrôle extérieur seront précisées ultérieurement. Elles concerneront notamment les
missions suivantes.

5.4.1 Organisme de Contrôle Technique Agréé (OCTA)


Le contrôleur technique a pour rôle de :

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 31/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

• Veiller au respect de la réglementation visant la sécurité des personnes transportées et des personnels
d’exploitation et de maintenance ;
• Veiller au respect des conditions de solidité et d’assurabilité des ouvrages en phase de conception (vérification
des notes de calcul) et en phase de réalisation par le suivi des règles constructives.

Les missions de l’OCTA sont détaillées dans la note d’organisation générale.

5.4.2 Organisme Qualifié Agréé (OQA)


La mission de l’OQA consiste en une mission d’évaluation (deuxième regard indépendant du projet) :
• De la conformité de la conception et de la réalisation du projet aux règlements, normes et référentiels
techniques en vigueur ;
• De l’atteinte du niveau de sécurité requis pour le système, ainsi que la capacité de maintien dans le temps de
ce niveau.
Les entreprises sont garantes de l’atteinte d’objectifs de sécurité de leur sous-système tout au long du cycle de vie du
projet, conformément aux spécifications rédigées par la MOE en accord avec la MOA, et dans le respect du référentiel
normatif et règlementaire du projet.

Les entreprises ont la mission du premier regard sécurité sur leurs productions matérielles, logicielles ou intellectuelles.

Les missions de l’OQA sont détaillées dans la note d’organisation générale.

5.4.3 Autres intervenants


De manière non exhaustive, les contrôles extérieurs concerneront également les contrôles topographiques et les
contrôles sur les matériaux et sur les ouvrages provisoires ou définitifs.

5.5 Contrôles, livraisons, essais propres, essais d’ensemble


5.5.1 Essais et contrôles des prestations en cours d’exécution
Le Maître d'Œuvre se réserve le droit d'effectuer des visites sur les chantiers du titulaire, pour suivre l'avancement des
prestations.

5.5.1.1 Procès-verbaux de contrôle en usine


Le titulaire réalisera, en usine, les essais sur tous les équipements faisant l'objet d'un développement spécifique ou
d'une adaptation pour le présent marché, ceci afin de démontrer qu'ils répondent au cahier des charges. Le cas échéant,
le CCTP complète cette règle générale.
La conformité de la fourniture aux exigences des spécifications techniques conditionne sa livraison sur le site. En cas de
non-conformité, et après traitement de ladite non-conformité, de nouvelles vérifications auxquelles devra pouvoir
assister le Maître d'œuvre, seront effectuées par le titulaire.

Tout retard de livraison suite au traitement de non-conformité(s) ne modifie en rien les délais du marché.

Les vérifications, essais et contrôles, devront faire l'objet d'un procès-verbal établi par le titulaire, vérifié par le Maître
d'Œuvre et signé par les deux parties.

5.5.1.2 Supervision et contrôle sur le site


Le Maître d'Œuvre supervise l'exécution des travaux sur le site. Le constat d'une fourniture livrée non conforme entraîne
son renvoi chez le fournisseur aux frais du titulaire. Le titulaire est tenu de remédier sans délai à tout défaut d'exécution
constaté par le Maître d'œuvre.

L'exercice de cette supervision laisse entière la responsabilité du titulaire et ne limite pas le droit du Maître d'Œuvre de
refuser les installations reconnues défectueuses au moment des opérations de vérification.

A l'achèvement des travaux d'installation, les opérations de contrôle sont réalisées suivant les prescriptions du CCTP.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 32/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

Les vérifications, essais et contrôles, devront faire l'objet d'un procès-verbal établi par le titulaire, vérifié par le Maître
d'Œuvre et signé par les deux parties.

5.5.1.3 Essais et contrôles définis dans le marché


Les essais et contrôles prévus au CCTP seront assurés sur le site, par le titulaire sous le contrôle du Maître d'Œuvre ou
de l'organisme mandaté par lui. L'appareillage nécessaire pour ces essais est à la charge du titulaire.

Le titulaire soumettra pour examen du Maître d'Œuvre la procédure de déroulement des essais, laquelle devra
comporter la liste exhaustive des points de contrôle. Pour les équipements, cette règle s'applique aux essais en usine,
aux essais suite à installation sur site, ainsi qu'aux essais d'interface dont le titulaire a la responsabilité.

Le Maître d'Œuvre pourra faire exécuter tout prélèvement qu'il jugera utile pour s'assurer des qualités des constituants
à employer ou mis en œuvre. Il pourra également faire exécuter tout contrôle de mise en œuvre pour en vérifier la
conformité avec les normes en vigueur. Les échantillons prélevés suivant les indications du Maître d'œuvre en présence
du titulaire seront adressés par le titulaire à ses frais, à un organisme ou un laboratoire agréé par le Maître d'œuvre
pour y subir les épreuves prescrites. Les résultats de ces épreuves seront consignés sur le procès-verbal d'essais qui fera
foi pour les deux parties.

5.5.1.4 Essais et contrôles non définis dans le marché


Le Maître d'Œuvre se réserve le droit de faire effectuer des essais et contrôles en sus de ceux définis par le marché.
Si ces essais et contrôles en sus de ceux définis par le marché sont concluants, les frais occasionnés par ces essais et
contrôles sont à la charge du Maître d'ouvrage.

5.5.2 Livraison

5.5.2.1 Livraison des équipements destinés à être installés


Les équipements destinés à la réalisation des prestations du présent marché seront livrés et stockés, s'il y a lieu, avant
d'être acheminés sur le site d'installation, soit sur les emplacements disponibles des zones de chantier, soit sur les aires
de stockage mises à disposition par le Maître d'Ouvrage, soit sur des emplacements dont le Titulaire aura fait son affaire.
Il est rappelé que les frais de stockage, déstockage et gardiennage des fournitures sont à la charge du titulaire.

5.5.2.2 Livraison des équipements destinés à la maintenance


Les fournitures livrées au titre des pièces de rechange feront l’objet d’un constat contradictoire entre le titulaire et un
représentant désigné de l’exploitant.

Leur lieu de livraison sera indiqué en temps voulu au titulaire par le Maître d’œuvre.

5.5.3 Essais unitaires


Les essais unitaires sont destinés à vérifier la bonne marche individuelle de chaque équipement. Les tests peuvent être
menés sur tous les équipements ou par échantillonnage.

La présence de la MOE n’est pas nécessaire lors de la réalisation des essais. Toutefois, la MOE doit être tenue informée
du planning des essais unitaires suffisamment longtemps à l’avance.

Les plans de contrôle sont soumis au VISA de la MOE selon les spécifications du § Erreur ! Source du renvoi introuvable..

Les PV des essais doivent être fournis sur demande de la MOE.

5.5.4 Essais d’intégration

5.5.4.1 Essais de type sur site par équipement


L’intégration de chaque type d’équipement se déroule en 3 étapes distinctes :

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 33/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

• L’équipementier réalise des essais complets démontrant le respect du protocole de dialogue, ainsi que la bonne
intégration des états par son équipement, la bonne prise en compte des commandes externes.

Chaque équipement terminal fait l’objet d’un test complet (pas d’échantillonnage).

• Le responsable du système en interface vérifie (par simulation) la prise en compte des états des équipements,
l’envoi des télécommandes par le système, le protocole de dialogue.
• A l’issue concluante de ces deux premières étapes, les essais conjoints d’intégration sont organisés, mettant
en œuvre l’équipement terminal d’une part, le système de supervision d’autre part, mais aussi tous les
équipements intermédiaires le cas échéant, le réseau et/ou la liaison adéquate entre équipement terminal et
système de supervision (chaîne complète).

Sont alors vérifiés la totalité des télécommandes, téléréglages et télémesures, dans les modes nominal et
dégradé, y compris les tests aux limites le cas échéant.

5.5.4.2 Essais d’intégration de l’ensemble des équipements


Après test complet d’un type d’équipement et après accord de toutes les parties prenantes à ces tests, les autres
éléments du même type peuvent ne faire l’objet d’un contrôle que par sondage.

5.5.5 Vérification d’Aptitude au Bon Fonctionnement (VABF)


Ces essais en vue de la Validation d’Aptitude au Bon Fonctionnement, notifiés par ordre de service au titulaire, feront
l’objet d’un programme et d’une procédure d’exécution établies par le titulaire.

Le titulaire participe au déroulement de ces essais pour la part relevant de sa responsabilité.

Le maître d’œuvre confiera aux titulaires de chacun des marchés concernés, pour exécution, les scénarios d’essai à
dérouler.

Le titulaire est responsable de leur bonne exécution et rendra compte des résultats au maître d’œuvre. En cas
d’anomalies, le titulaire devra définir et exécuter, en coordination avec le maître d’œuvre, des essais complémentaires
permettant d’identifier l’origine de ces anomalies.

Lorsque l’origine est imputable aux équipements du titulaire, il doit remédier aux défauts identifiés.

Pendant la durée des essais de VABF, le titulaire doit assurer la maintenance des équipements dont il a la charge et
veiller à n’occasionner aucune gêne à la réalisation de ces essais.

Une fois qu’ils auront été jugés concluants, la validation de ces essais sera notifiée au titulaire par ordre de service.

5.5.6 Vérification de Service Régulier (VSR)


La période de VSR a pour objectif de vérifier le fonctionnement correct d’un système ou d’un sous-système dans des
conditions normales d'exploitation. La VSR ne débute qu’après notification des essais concluants de la VABF.

Cette prestation permet de déceler, par l’usage en conditions définitives, les éventuels dysfonctionnements et
anomalies non décelables en essai et de permettre de vérifier le bon fonctionnement des équipements et systèmes sur
des durées compatibles avec cette vérification.

Il appartient au titulaire de prendre, sous sa responsabilité, les dispositions nécessaires pour atteindre les objectifs
définis ci-après.

Le démarrage de la VSR s’observe à partir du jour où les conditions ci-dessous sont remplies :

• Les résultats des essais de la VABF sont concluants ;


• Les conditions de suivi de VSR ont été établies et visées préalablement par le maître d’œuvre (organisation,
méthodologie proposée par le Titulaire, conditions d’exploitation, objectifs FDM).
Les ouvrages, équipements et systèmes, préalablement déclarés aptes, sont utilisés quotidiennement par l’exploitant,
c'est-à-dire à partir de la VABF concluante, pour une durée de 3 mois consécutifs.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 34/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

Durant cette période, les dysfonctionnements et écarts aux spécifications sont tracés et identifiés comme réserve.
Chaque réserve est associée à une date de levée au plus tard et classée mineure ou majeure :

• Une réserve mineure correspond à un problème identifié, localisé et indépendant pour lequel le titulaire a
défini une solution dans un délai réduit et acceptable par le maître d’œuvre et dont les implications sur la
conduite du projet ou l’exploitation sont marginales ;
• Une réserve majeure correspond à tous les autres cas.
Le service est réputé régulier si le système répond aux exigences de performances et aux exigences de FDM définies au
CCTP et si toutes les réserves majeures identifiées ont été levées.

Comme pour les autres essais, le Titulaire supportera tous les frais directs et induits des essais réalisés dans le cadre de
la VSR et du suivi FDM. La prestation d’astreinte pendant cette période est définie dans le CCFC.

Si la VSR n’est pas concluante, le maître d’œuvre propose au maître d'ouvrage de prononcer soit :

• L'ajournement des prestations avec prolongation de la vérification de service régulier jusqu'à ce que le système
réponde aux exigences de performances et aux exigences FDM définies au CCTP sur une période de trois (3)
mois consécutifs glissants ;
• La réception avec réfaction ;
• Le rejet des prestations.
En cas de rejet des prestations, le Titulaire mettra en œuvre les mesures correctives nécessaires et les prestations
corrigées feront l'objet d'une nouvelle vérification d'aptitude au bon fonctionnement (VABF).

Pendant la période entre la fin de la VSR et la notification de la décision du maître d’ouvrage, les équipements et
prestations fournies au titre du marché pourront faire l’objet d’une exploitation quotidienne régulière sans entraîner
une réception de fait.

5.6 Réception
Ce paragraphe complète les dispositions de l’article 12 du CCAP.

5.6.1 Documentation Technique


La documentation technique à fournir par l’entreprise comprend :

• DOE : Le dossier des ouvrages exécutés constitués notamment par les plans de récolement, les notes de calculs
des ouvrages.
• DTE : La documentation technique exploitation composée de la DTE qui permet de décrire les règles
d’exploitation et de la nomenclature des équipements qui décrit la maintenance des ouvrages ou équipements
• DIUO : Les documents nécessaires à la constitution du dossier d’interventions ultérieures sur ouvrages par le
CSPS.

Les documents DOE validés doivent être fournis par l’entreprise au moment où elle propose la réception des travaux.
La DTE sera élaborée selon les spécifications et le modèle de la Documentation Technique Exploitant fournis en annexe
3 du CCAP « Dossier de la documentation technique ».

Dans le processus de livraison des documents, une étape de vérification des livrables par l’exploitant sera intégrée pour
s’assurer de leur qualité/conformité et réagir au plus tôt si des ajustements sont nécessaires.

Remise physique des documents

En complément et dans les mêmes délais que les versions numériques échangées via MEZZOTEAM, le Titulaire devra
produire 2 exemplaires papier du DOE, DTE et DIUO et fournir 3 supports numériques adaptés à la volumétrie
documentaire (clé USB, disque dur externe) de l’ensemble des versions à adresser au MOE

Le dépôt sur la plateforme Mezzoteam ne se substitue pas au dépôt physique demandé obligatoire pour l’exploitation.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 35/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

Le dépôt sur Mezzoteam ne constitue pas un archivage pour une gestion en exploitation mais une garantie de la preuve
de dépôt seulement.

5.6.2 Synthèse et VISA du DOE


Le logigramme du processus de VISA du Maître d’œuvre des documents constitutifs du DOE est présenté à l’annexe 12
du CCAP « Note d’organisation BIM de la cellule de synthèse des études d’exécution et des DOE ».

5.7 Marche à blanc et mise en service


À l’issue des opérations de réception, la marche à blanc du système de transport démarre. Cette phase d’essais permet
à l’exploitant de finaliser son appropriation des ouvrages, de l’infrastructure et des équipements avant la mise en service
commerciale.
Les entreprises doivent assister l’exploitant dans tous les essais et autres procédures que ce dernier réalise. La marche
à blanc est l’occasion pour les entreprises de traiter tous les points techniques que l’exploitant fait remonter.

L’entreprise doit également assurer la maintenance provisoire des ouvrages et équipements entre la phase de réception
ou de mise à disposition et la mise en service.

5.8 Suivi environnemental


Les modalités de suivi environnemental (indicateurs, moyens de suivi et modalités de reporting) sont décrites dans
l’annexe 2 au CCFC « Prescriptions Générales Environnementales » et ses annexes.

5.9 Suivi de la gestion des déblais


Les modalités de suivi de la gestion des déblais (indicateurs, moyens de suivi et modalités de reporting) sont décrites au
CCTP.

5.10 Suivi de l’hygiène et de la sécurité du personnel de chantier


5.10.1 Indicateurs
Le Titulaire transmet les indicateurs TF et TG aux autorités compétentes (CARSAT, inspection du travail) ainsi qu’au CSPS
conformément à la réglementation en vigueur.

5.10.2 Moyens de suivi


Le Titulaire se soumet à toute demande émanant de l’inspection du travail.

Il désigne un interlocuteur chargé de le représenter au CISSCT organisé par le CSPS. Lors du CISSCT, le CSPS pourra
éventuellement présenter une synthèse des indicateurs TF/TG transmis par toutes les entreprises du chantier, et
proposer des mesures permettant d’améliorer ces indicateurs.

5.10.3 Modalités de reporting


Le Titulaire transmet au MOE et au CSPS tout échange avec les autorités compétentes en matière d’hygiène, de santé
et de sécurité au travail (CARSAT, inspection du travail). Ces échanges incluent a minima l’actualisation périodique des
indicateurs TF/TG mentionnés dans les chapitres précédents.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 36/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

6 GESTION DES ÉCARTS D’EXÉCUTION ET


AMÉLIORATION CONTINUE
6.1 Définition et traitement des écarts d’exécution
Les éventuels écarts d’exécution découverts au cours de la réalisation des travaux ou à l’occasion des points d’arrêt
doivent avoir été traitées et les résultats des réparations effectuées doivent être consignés par écrit.
Le système de management de chaque entreprise doit prévoir la déclaration systématique de tous les écarts d’exécution
relatifs aux ouvrages définitifs.

L'instruction d’un écart d’exécution conduit, en fonction de sa gravité, à l'établissement de procédures de réparation,
qui doivent être établies par le Responsable Qualité, ou au moins contrôlées et approuvées par lui, avant soumission au
visa du Maître d’œuvre et à l’avis de l’OCTA. Si le Titulaire propose au Maître d’ouvrage d’accepter l’ouvrage « en l’état
» en dérogation au contrat, l’approbation de la Maîtrise d’Ouvrage est nécessaire après avis du Maître d’œuvre et de
l’OCTA.
En fonction de l'importance des écarts d’exécution, le Titulaire doit proposer à l'accord du Maître d’œuvre un
classement de ceux-ci à partir des 4 niveaux de non-conformités définis dans le guide du SETRA pour la mise en œuvre
des Plans d’Assurance de la Qualité.
L’instruction d’un écart d’exécution doit amener à la recherche des actions correctives, ou à modifier les procédures,
pour en éviter le renouvellement.

6.2 Gestion des écarts d’exécution


Les dispositions suivantes complètent et précisent les exigences de la norme ISO 9001.
La détection d’écarts d’exécution est une obligation du Titulaire. L’absence de détection d’écarts d’exécution peut
révéler une défaillance du système qualité.

La gestion des écarts d’exécution nécessite d’être documentée. Le support en est une fiche d’écart d’exécution pour
laquelle les spécifications suivantes sont à respecter.
Le contrôle qualité du Titulaire ouvre la fiche d’écart d’exécution sur laquelle le chantier doit proposer les actions
curatives et correctives adaptées aux défauts constatés.

Les actions curatives et correctives doivent être approuvées par les services techniques et assurance qualité du Titulaire.
La fiche d’écart d’exécution est alors transmise au Maître d’œuvre pour approbation et transmise au service Assurance
Qualité du Titulaire pour suivi jusqu’à la fermeture.
Si le Titulaire propose d’accepter l’ouvrage « en l’état », en dérogation au contrat, l’approbation du Maître d’Ouvrage
est nécessaire après visa du Maître d’Œuvre.

Le Maître d’Ouvrage doit également recevoir tous les écarts d’exécution relatifs à des déviations par rapport aux
procédures du PAQ et aux prescriptions du contrat.

Les représentants du Maître d’œuvre et/ou du Maître d’Ouvrage ayant relevé un écart d’exécution sont habilités à
demander l’ouverture d’une fiche d’écart d’exécution par le Titulaire. Pour cela, une Fiche de Défaut est établie et
transmise au Titulaire. Dans ce cas, cela doit être mentionné sur la fiche d’écart d’exécution.
Chaque partie prenante doit veiller à maintenir le temps de circulation de la fiche dans des délais aussi courts que
possible.
Le système d’approbation des réparations et leur réalisation doit être aussi rapide et efficace que possible surtout
lorsque les défauts doivent être réparés durant le cycle normal de production.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 37/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

Dans ce but, les règles suivantes sont appliquées :

• Suite à la détection d’un écart d’exécution, le Titulaire a 1 jour ouvré pour ouvrir une fiche d’écart d’exécution
et la transmettre au Maître d’œuvre en indiquant les mesures conservatoires ;
• Sous 5 jours calendaires, le Titulaire transmet la fiche d’écart d’exécution avec l’ensemble des actions
correctives pour résoudre l’écart d’exécution et préventives pour que l’écart d’exécution ne réapparaisse pas ;
• Sous 30 jours calendaires, le Titulaire doit solder la fiche d’écart d’exécution ; une mesure d’exception peut
être accordée par le Maître d’œuvre si les actions à mettre en œuvre le nécessitent.

Le Titulaire établit et actualise un état des fiches d’écart d’exécution qu’il transmet au Maître d’œuvre avant la réunion
d’avancement hebdomadaire périodique suivant les délais prévus au CCAP.

L’examen de l’état est un point d’ordre du jour de la réunion. Le cumul de fiches d’écart d’exécution non soldées est un
obstacle à la levée des points d’arrêt et à la clôture du (des) plan(s) de contrôle et à la réception des travaux.
La fermeture de toutes les fiches d’écart d’exécution est impérative avant toute demande de paiement et a fortiori pour
la réception définitive de l’ouvrage.

6.3 Mise en œuvre des actions préventives et correctives


6.3.1 Actions correctives
Une action corrective a pour but d’éliminer les causes des écarts d’exécution et dysfonctionnements pour éviter qu’ils
ne se reproduisent.

Les actions correctives sont déclenchées suite :


• Au traitement d’écarts d’exécution ;
• Aux audits internes et externes ;
• Aux réclamations clients ;
• À toute anomalie perturbant le déroulement des activités de l’entreprise.

6.3.2 Actions préventives


Une action préventive a pour but d’éliminer les causes des écarts d’exécution et dysfonctionnements potentiels pour
éviter qu’ils ne surviennent.

Les actions préventives sont engagées pour donner suite au constat de tendances d’évolutions défavorables
d’indicateurs, susceptibles d’engendrer des écarts d’exécution ou des dysfonctionnements de l’application du système
Qualité (apparition de risques nouveaux ou non identifiés au préalable).

La mise à jour des procédures d’exécution et/ou plans de contrôle en sont des exemples notables.

6.4 Vérification de la mise en œuvre de la démarche organisationnelle du projet


6.4.1 Audit interne
Les audits sont des examens méthodiques et indépendants qui permettent :

• De s’assurer que le système de management prévu est bien mis en œuvre ;


• D’évaluer l’efficacité du système de management déployé, c’est-à-dire de vérifier sa capacité à garantir
l’atteinte des objectifs.

Dans le cadre du marché, un planning des audits internes de l’entreprise est demandé systématiquement par le maître
d’œuvre et la fréquence des audits internes est à minima annuelle.

Le Maître d’Ouvrage (ou le Maître d’œuvre) peut exiger que le Titulaire fasse entreprendre par sa Direction Qualité, si
celle-ci n'en a pas par ailleurs pris l'initiative, un ou plusieurs audits qualité à tout moment de l'exécution du marché.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 38/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

Les conclusions de ces audits et les éventuelles demandes d'action corrective doivent être communiquées au Maître
d’œuvre.

6.4.2 Audit externe


L'organisation de la qualité mise en place par le Titulaire peut être soumise par et à l'initiative du Maître d’ouvrage ou
du Maître d’œuvre, à des audits qualité pendant le déroulement de l'exécution du marché, menés par des prestataires
directement mandatés par le Maître d’ouvrage. Les audits peuvent avoir lieu dans les locaux du Titulaire, de ceux de ses
fournisseurs, sous-traitants et prestataires de services éventuels, et sur les chantiers.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 39/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

7 LIVRABLES DES ENTREPRISES


Ce chapitre concerne :
• Les principaux livrables visant à structurer l’organisation globale et le suivi des travaux ;
• La documentation en fin de travaux.

7.1 Plan d’Assurance de la Qualité (PAQ)


Le Titulaire établira le PAQ sur la base du SOPAQ remis au stade de l’offre et dont le contenu est précisé à l’annexe 13
au CCAP : cadre du SOPAQ.

7.2 Plan de Respect de l’Environnement (PRE)


Le Titulaire établira le PRE sur la base du SOPRE remis au stade de l’offre et dont le contenu est détaillé à l’annexe 2 au
CCFC : Prescriptions générales environnementales et ses annexes.

7.3 Schéma d’Organisation et de Gestion et de l’Élimination des Déchets (SOGED)


Le Titulaire établira le SOGED – Dispositions spécifiques sur la base du SOGED remis au stade de l’offre et dont le contenu
est précisé à l’annexe 2 au CCFC : Prescriptions générales environnementales et ses annexes.

7.4 Plan Particulier de la Sécurité et de la Protection de la Santé (PPSPS)


Le contenu du PPSPS est détaillé dans le PGCSPS inclus au dossier B7 du marché.

7.5 Programme d’exécution des travaux


Le contenu du programme d’exécution des travaux est détaillé au § Erreur ! Source du renvoi introuvable..

7.6 Plans des installations de chantier


Le contenu du plan des installations de chantier est décrit dans le CCFC.

7.7 Échéancier financier prévisionnel


Après visa par le Maître d'œuvre du programme d'exécution des travaux, le Titulaire remet un échéancier financier
prévisionnel faisant apparaître le montant des dépenses mensuelles prévisibles établi en fonction du programme
d'exécution de chaque ouvrage et de chaque famille de travaux concernés. Ce programme financier est mis à jour
suivant les spécifications du CCAP.
Cet échéancier devra être cohérent avec le planning d’avancement des travaux et les quantités réellement engagées et
estimées pour les quantités non encore exécutées. Il ne doit pas être établi sur la seule base du détail estimatif du
marché.

7.8 Livret d’accueil


Le Titulaire prépare un livret d’accueil destiné au personnel de chantier. Il présente sous forme illustrée et synthétique :

• Les principaux enjeux environnementaux et les mesures générales liées à l’environnement ;


• Les principales prescriptions applicables en matière d’hygiène et de sécurité ;
• Les principales prescriptions du règlement de chantier.

7.9 Plans d’exécution BIM


Le contenu du Plan d’Exécution BIM est précisé dans la Pré-convention BIM d’exécution en annexe 10 au CCAP.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 40/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

7.10 Dossier des Ouvrages Exécutés (DOE)


7.10.1 Généralités
Les exigences relatives au DOE (Dossier des ouvrages exécutés – Récolement) sont précisées au CCTP.

7.10.2 Consistance générale du dossier


Trois dossiers composent le DOE

• Dossier A : Documents généraux qui permettent la traçabilité de la réalisation des ouvrages


• Dossier B : Plans et documents conformes à l’exécution
• Dossier C : Documentation technique de l’exploitant (DTE)

Les modalités de composition générale et de remise de la documentation technique sont décrites au CCTP.

7.10.3 Détail des parties techniques


Ce point est détaillé au CCTP.

7.10.4 Documentation Technique Exploitant (DTE)


Pour l’exploitation, la DTE remise par l’entreprise sera décomposés en 2 documents :

• La DTE élaborée selon les Spécifications et le modèle de la Documentation Technique fournis en annexe 3 du
CCAP
Les exigences relatives à la DTE sont précisées au CCTP.
• La Nomenclature des équipements complétée selon le modèle fourni en annexe 3 du CCAP

7.11 Dossiers des Interventions Ultérieures sur Ouvrages (DIUO)


Dans l'élaboration de son Dossier des Ouvrages Exécutés, l'attention du Titulaire est attirée sur le respect de la
réglementation concernant le dossier d'intervention ultérieure sur l'ouvrage (DIUO).

Un Dossier d'Intervention Ultérieure sur l'Ouvrage doit être mis en œuvre en application de la loi n°93-1418 du
31/12/93. Le DIUO rassemble, sous bordereau, tous les documents, tels que les plans et notes techniques de nature à
faciliter l'entretien et la maintenance de l'ouvrage dans sa phase exploitation, ainsi que les remplacements ou les mises
en état.
Le Coordonnateur de la Sécurité et de la Protection de la Santé est chargé de constituer le DIUO à partir des données et
prévisions établies par les concepteurs, les entreprises et les Maîtres d'œuvre.

Le Titulaire doit fournir au CSPS les éléments nécessaires à la constitution du DIUO.

Le DIUO comprend :
• Les notices d'utilisation, d'entretien, et de maintenance des équipements ;
• Tous plans nécessaires à la bonne compréhension des ouvrages et équipements et a minima ceux demandés
dans le cadre des DOE ;
• La liste des documents à jour dans les DOE ;
• Le descriptif des moyens en place pour assurer une intervention de maintenance en sécurité et la notice
technique de maintenance.

7.12 Dossier de sécurité


Les études de sécurité sont soumises à l’examen de l’OQA, qui a la faculté de demander toutes justifications nécessaires
au Titulaire.

Le Titulaire est tenu de fournir l’ensemble des pièces nécessaires à la constitution du Dossier de sécurité.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 41/42
Marché CLB 2021 14862 M
CONNEXION LIGNE B

L’OQA est destinataire des documents et notamment des éléments entrant dans la composition du dossier de sécurité
sur lesquels il doit émettre un avis.

Le Titulaire fournit à l’OQA, a minima (y compris pour les travaux ou services réalisés par d’éventuels sous-traitants) :

• La preuve du respect des normes applicables ;


• La preuve du respect des exigences réglementaires (ITI 98-300, …) ;
• La preuve du respect des référentiels (IN, recommandations de l’AFTES, …) ;
• Les procédures de test et essais et l’ensemble des résultats des tests et essais ;
• La preuve du respect des exigences de sécurité issues du Dossier Préliminaire de Sécurité et de l’avis du
STRMTG ;
• La preuve du respect des procédures qualité de l’Entrepreneur ;
• La liste des anomalies constatées, et l’analyse d’impact de chaque anomalie vis-à-vis de la sécurité.

L’OQA a la faculté d’auditer le Titulaire.

Ce volet sera abordé, dès le début de la période de préparation, avec le Titulaire et l’OQA afin de définir la liste et la
forme des documents que le Titulaire sera tenu de fournir dans le cadre de sa contribution.

L’OQA émet des avis sur ces documents et a la faculté de demander toutes justifications nécessaires au Titulaire,
indépendamment de l’avis de l’OCTA et du visa du Maître d’œuvre.

Le Titulaire doit prendre en compte les avis de cet organisme et obtenir impérativement les avis favorables de celui-ci.

Lot 2 - Génie civil des ouvrages souterrains – CCAP - Annexe 9 – Notice de Management de Projet 42/42
Marché CLB 2021 14862 M

Vous aimerez peut-être aussi