Vous êtes sur la page 1sur 2

Master 1 : Vecteurs et cycles de transmission des parasites

L’échinococcose alvéolaire
Introduction
L’échinococcose alvéolaire est une cestodose larvaire, due au développement dans le foie de
l’HI, la larve d’Echinococcus multilocularis.
C’est une Zoonose.
Il est originaire du grand nord (Alaska, Sibérie et Canada) et sévit surtout dans les régions
froides et humides.
L’hôte définitif est particulièrement représenté par le renard roux mais aussi le loup, le chien
sauvage et le chat domestique peuvent héberger le stade adulte du parasite.
Alors que les hôtes intermédiaires sont représentés par nombreuses espèces de rongeur.
L’Homme est un hôte intermédiaire accidentel qui ne représente qu’une impasse parasitaire.
L’Agent pathogène
 Echinococcus multilocularis.
 Cestode.
 famille des Taeniidae.
Trois formes
 l’adulte (intestin grêle HD).
 l’œuf (M. Ext).
 la larve (foie de l’HI).
Classification
Règne : Animalia.
Embranchement : Platyhelminthes.
Classe : Cestoda.
Ordre : Cyclophyllidea.
Famille : Taeniidae.
Genre : Echinococcus.
Espèce : Echinococcus multilocularis. Leuckart (1863).
Contamination indirect: elle implique l’ingestion des aliments souillés.
Le renard ou le chien porteur des échinocoques sont susceptibles de déposer leurs crottes dans
un potager ou chez un maraîcher, ils peuvent ainsi contaminer les légumes et plus
particulièrement les salades.
Morphologie: identique à E. granulosus
Cycle évolutif: Cycle comparable à celui de E. granulosus, mais:
HD = renard, chien.
HI = rongeurs sauvage, homme accidentellement.
Epidémiologie: R de P= renard et rongeurs sauvages.
Zoonose, hémisphère nord, pays froids ou d'altitude, (les embryophores résistent mieux au
froid qu'à la chaleur, survie de l'ordre d'un an dans le milieu extérieur), surtout zones rurales
en raison du couple HD / HI sauvages.
Contamination humaine par contact avec chien porteur ou eau et/ou aliments souillés (fruits
rouges sauvages, myrtilles, framboises, fraises) par des embryophores.
Selon le mode de contamination et les espèces animales impliquées, trois sous cycles peuvent
être envisagés :
 Un cycle Sylvestre Sauvage.
 Un cycle rural.
 Un cycle urbain.
Les certitudes
 L’échinocoque ne passe pas directement d’un renard à un autre ou à un chien ou à un
chat. Il n’y a pas de risque de transmission par morsure entre ces animaux.
 L’infection de l’homme ne peut pas avoir lieu en consommant un rongeur infecté.

1
Master 1 : Vecteurs et cycles de transmission des parasites

 Un humain porteur de larves d’échinocoques dans son foie ou un autre organe ne peut
en contaminer un autre.

Vous aimerez peut-être aussi