Vous êtes sur la page 1sur 24

‫الجمهورية الشعبية الديمقراطية الجزائرية‬

République Algérienne Démocratique et Populaire


Ministère de l’enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique
Université Mohamed Khider Biskra
Faculté des Sciences et de la Technologie
Département de Génie Electrique

Filière : Electromécanique

Option : 1ere Master Electromécanique

Tp02:

Commande d'une machine (Moteur asynchrone)


par Commande scalaire

Présenté par:
.Selikh okba

.Smicha ziad

Groupe: 04

Année Universitaire: 2021 /2020


Le but du TP :
Commande d’une machine asynchrone.
Dans ce TP nous allons faire la commande d’une machine
asynchrone par commande scalaire en ponton utilisons le
logiciel « psim » pour simuler cette commande.
Partie théorique :
Moteur asynchrone

Le stator :
Le stator d’un moteur triphasé (le plus courant en moyenne et grosse puissance), comme
son nom l’indique, est la partie statique du moteur asynchrone. Il se compose
principalement :

• un noyau en fer feuilleté de manière à canaliser le flux magnétique,


• les enroulements (ou bobinage en cuivre) des trois phases logés dans les
encoches du noyau.

Dans un moteur triphasé les enroulements sont au nombre minimum de trois décalés
l’un de l’autre de 120°
Le rotor :
la partie mobile du moteur asynchrone comprend essentiellement :

• un noyau en fer feuilleté de manière à


canaliser le flux magnétique,
• les enroulements (ou bobinage en cuivre)
des trois phases logés dans les encoches du
noyau.

Il est de deux types :

Courant induit dans la cage d’écureuil par la force magnétique du stator


Glissement
Un moteur asynchrone, la vitesse de rotation de l’arbre du moteur est différente de la vitesse de
synchronisme (vitesse du champ tournant).

Le glissement représente la différence de vitesse de rotation entre l’arbre du moteur et le champ


tournant du stator; il s’exprime par la relation suivante:

𝑤𝑠𝑙 = 𝑤𝑠 − 𝑤𝑟
Avec,

• Ws = vitesse du champ tournant.


• Wr = vitesse de rotation de rotor.

Le glissement est généralement exprimé en pourcentage de la vitesse de synchronisme 𝑤𝑠 .

𝑔 = (𝑤𝑠 − 𝑤𝑟 )/𝑤𝑠

La vitesse de synchronisme, quant à elle, est fonction de la fréquence du réseau et du nombre de


paires de pôles. Elle s’exprime par la relation suivante :

𝑤𝑠 = (f x 60) /p
Avec,

• 𝑤𝑠 = vitesse du champ tournant.


• f = la fréquence du réseau (en général 50 Hz).
• p = le nombre de paires de pôles.

L'effet du nombre de paires de pôles sur la vitesse de rotation et la forme du champ de rotation
résultant.

Lorsque les enroulements du stator passent à travers un courant triphasé, il produit un


champ magnétique qui tourne à une vitesse synchrone. Cela dépend de la fréquence du réseau
d'alimentation (50 Hz en Algérie) et du nombre de paires de pôles. Puisqu'elle est constante en
fréquence, la vitesse de rotation de la rotation du champ moteur peut varier en fonction du
nombre de paires de pôles (dans le cas d'une alimentation directe (.

Paires de pôles 1 2 3 4 6

Nombre de pôles 2 4 6 8 12

𝑤𝑠 [tr/min] 3 000 1 500 1 000 750 500


Commande scalaire :
C’est système command basé sur loi du régime permanent :
2
3𝑃 𝑉
𝐶𝑒 ≈ ×( ) × (𝑤𝑠 − 𝑝Ω𝑟 )
𝑅𝑟 𝑤𝑠
3𝑃 𝑉 2
𝐶𝑒 ≈ ( ′ ) × ( ) × 𝑊𝑠𝑙
𝑅𝑟 𝑤𝑠
Sans perte de puissance, on peut piloter la vitesse de rotation du moteur en faisant varier la
fréquence car la vitesse de rotation du champ tournant au niveau du stator change. Pour
conserver le couple moteur (intéressant pour les ascenseurs), il faut que la tension du moteur se
modifie avec la fréquence dans un rapport constant.

𝑉 3𝑃 𝑣 2
Et on à garder le rappeur ( ) constant, donc : ( ′ ) . ( ) = 𝑐𝑠𝑡
𝑤𝑠 𝑅𝑟 𝑤𝑠

Et de lui :
𝐶𝑒 𝑚𝑎𝑥 = 𝑐𝑠𝑡 φ𝑠𝑛 = 𝑐𝑠𝑡

Le pilotage :
Le pilotage du moteur par un variateur de fréquence et de tension montre des intérêts
certains; à savoir principalement :

• la limitation du courant de démarrage (de l’ordre de 1,5 fois le courant nominal);


• un coupe relativement constant quelle que soit la vitesse du moteur.
Avantages inconvénients
- 𝐶𝑒 𝑚𝑎𝑥 =constant -Valable en régime
permanant
-des caractéristiques parallèle
(statique)presque elle est
-large plage de variation de
basée sur loi statique
vitesse
-tempe de
- tous les points réponse(dynamique de
couple)
caractéristiques mécaniques
-Problème de faible
sont stables vitesse
-simple d'implanter

Partie Pratique:
On réalise le schéma suivant dans le logiciel psim :

1) Pour Cr=0 et omega=1000tr/min :


Le couple Ce :

Commentaire :
Dans le démarrage, le couple (couple de démarrage) est élevé et important après quelque
milliseconde il stabilise

Les courants Ia, Ib et Ic :


Les tensions :

La tension de comparaison « Vcomp » :

La vitesse :

Commentaire :

La vitesse de rotation de la machine dans le démarrage augmente de 0 tr/min à une certaine valeur
qui est plus que 1000 tr/min mais après elle stabilise dans la valeur de 1000 tr/min qui exprime la
vitesse référence.
La pulsation Ws et Wr :

Le glissement wsl :

Commentaire :

On remarque que la pulsation de glissement est de même caractéristique de la celle de couple parce
que :

3𝑃 𝑣 2
𝐶𝑒 = ( ) . ( ) . 𝑊𝑠𝑙
𝑅𝑟 ′ 𝑤𝑠

3𝑃 𝑣 2
Et on à garder le raporte (v/ws) constant, donc : (𝑅𝑟′ ) . (𝑤𝑠) = 𝑐𝑠𝑡

Doncla pulsation de glissement est l’image de couple électromagnétique.


2) Pour Cr=10 N.m :
a)Pour Wref= 1400 tr/min :
Le couple :

Les courants Ia, Ib et Ic :

Les tensions :
La tension de comparaison « Vcomp » :

La vitesse :

La pulsation Ws et Wr :
Le glissement wsl :

b) Pour Wref= 1000 tr/min :

Le couple :

Les courants Ia, Ib et Ic :


Les tensions :

La tension de comparaison « Vcomp » :

La vitesse :
La pulsation Ws et Wr :

Le glissement wsl :

c) Pour Wref= 700 tr/min :

Le couple :
Les courants Ia, Ib et Ic :

Les tensions :

La tension de comparaison « Vcomp » :


La vitesse :

La pulsation Ws et Wr :

Le glissement wsl :
d) Pour Wref= 100 tr/min :

Le couple :

Les courants Ia, Ib et Ic :

Les tensions :
La tension de comparaison « Vcomp » :

La vitesse :

La pulsation Ws et Wr :
Le glissement wsl :

Commentaire :

Problème de faible vitesse


𝑉
Vérification le rapport de ( )=cte pour les différences
𝑤𝑠
Wref

les différences Wref

𝑉
Vérification le rapport de ( )=cte ≈Q 𝑠n =0.678wb
𝑤𝑠
3) Pour Cr=20 N.m et Wref=1000 tr/min :
Le couple Ce :

Commentaire :

Après l’application de couple de la charge Cr à l’ instant t=0.5 (s), on remarque que la valeur
du couple électromagnétique Ce devient égale à la valeur de couple résistant après elle
stabilise a cette valeur.

Les courants Ia, Ib et Ic :


Les tensions :

La tension de comparaison « Vcomp » :

La vitesse :

Commentaire :

À l’instant d’application de couple résistant t=0.5 (s), la vitesse diminue par une certaine valeur faible après
elle suit bien sa valeur de référence.
Les pulsations Ws et Wr :

La pulsation de glissement wsl :

Commentaire :
On remarque aussi que à l’instant d’application de couple de charge Cr, d’une parte, la
pulsation de glissement aussi elle prend une certain valeur important après elle stabilise et
d’autre parte que la pulsation de glissement reste de même caractéristique de couple
électromagnétique.

Conclusion
il est commande dedans avantages Important encore Utilisant Jusqu'ici

Vous aimerez peut-être aussi