Vous êtes sur la page 1sur 60

AVANT PROJET SOMMAIRE

D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE


LA VILLE DE ZINIARE

Encadrés par :
Réalisé par :
M. Urbain Bèga OUEDRAOGO
BARRO Amidou
NAON Aboubacar M. Moussa OUEDRAOGO
OUEDRAOGO Moussa JUIN 2008
SANOU Ella
Pages
INTRODUCTION ...................................................................................................................... 4
I. PRESENTATION DU PROJET ............................................................................................. 4
1. Contexte ......................................................................................................................... 4
2. Objectifs ......................................................................................................................... 4
3. Données techniques ........................................................................................................ 5
II. PRESENTATION GENERALE DE LA LOCALITE .......................................................... 5
1. Situation géographique ................................................................................................... 5
2. Climat, sol et végétation ................................................................................................. 5
3. Hydrographie .................................................................................................................. 5
4. Situation économique et démographique ....................................................................... 6
III. EVALUATION DE LA DEMANDE EN EAU ................................................................... 6
1. La population.................................................................................................................. 6
2. Besoin en eau ................................................................................................................. 7
IV. LA RESSOURCE EN EAU ................................................................................................. 7
V .LE RESEAU DE DISTRIBUTION ...................................................................................... 8
1. Tracé des conduites ........................................................................................................ 8
a) Tracé en plan .............................................................................................................. 8
b) Structuration du réseau ............................................................................................... 8
c) Profil en long .............................................................................................................. 8
2. Dimensionnement des conduites .................................................................................... 9
a) Etapes du dimensionnement ....................................................................................... 9
b) Conclusion ................................................................................................................ 17
3. Mode de pose des canalisations ................................................................................... 18
VI. POMPES DE SURFACE ................................................................................................... 19
1. Choix ............................................................................................................................ 19
2. Caractéristiques ............................................................................................................ 20
VII .OUVRAGES DE STOCKAGE ........................................................................................ 21
1. Bâche ............................................................................................................................ 21
2. Réservoir (équipement hydraulique) ............................................................................ 23
VIII. SOURCE D’ENERGIE ................................................................................................... 26
1. Pompage par Energie photovoltaïque .......................................................................... 26
2. Pompage par moteur électrique (groupe électrogène).................................................. 32
3. Choix de la source d’énergie ........................................................................................ 34
a) Coût de l’investissement pour l’énergie photovoltaïque .......................................... 34
b) Coût de l’investissement pour le pompage par moteur électrique ........................... 34
c) Tableau comparatif des deux sources d’énergie ...................................................... 34
d) Justification de notre choix de la source d’énergie .................................................. 35
IX. MODE DE GESTION ....................................................................................................... 36
X. PROPOSITION DE PRIX DE VENTE DU M3 D’EAU ................................................... 37

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 2
1. Devis quantitatif et estimatif ........................................................................................ 37
2. Prix du mètre cube de l’eau (m3) .................................................................................. 39
XI. SUIVI DE LA QUALITE DE L’EAU ......................................................................... 40
CONCLUSION ........................................................................................................................ 42
BIBLIOGRAPHIE ................................................................................................................... 43
ANNEXE A : CARNET DES NOEUDS ................................................................................. 45
ANNEXE B : SCHEMA DE LA BACHE ET DU RESERVOIR ........................................... 51
ANNEXE C : PLAN DU RESEAU ......................................................................................... 55
ANNEXE D : PLAN D’UNE BORNE FONTAINE ............................................................... 57

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 3
INTRODUCTION

L’eau est une ressource naturelle très indispensable à la vie et aux activités humaines
(activités agricoles, industrielles et domestiques). Cependant sa mauvaise qualité et son
manque sont parfois source de maladies très graves comme le cholera, la diarrhée, les
maladies infectieuses de la peau, responsables du fort taux de mortalité infantile dans les pays
sous développés. C’est pourquoi depuis plus d’une vingtaine d’années, les pouvoirs publics
ont adoptés le secteur de l’eau, spécifiquement l’approvisionnement en eau potable des
populations rurales, comme une des priorités majeures. En attestent les investissements
massifs déployés par les gouvernements aidés par les partenaires au développement, pour la
construction des forages équipés de pompes à motricité humaine, des puits modernes etc.
Malgré tous ces efforts, des problèmes subsistent car certains des systèmes
d’approvisionnement en eau potable n’arrivent plus à couvrir les besoins de la totalité des
usagers. La ville de Ziniaré en est un exemple.
C’est dans cette optique qu’il nous a été demandé, dans le cadre de l’exécution des
projets académiques, d’envisager un avant projet sommaire pour l’approvisionnement en eau
potable amélioré de ladite ville dans le but de l’amélioration des conditions de vie des
populations. Dans ce projet, Il nous ait demandé de choisir et de dimensionner les systèmes
d’adduction, de traitement, de stockage d’eau et des sources d’énergie nécessaire pour une
échéance de dix(10) ans. Aussi nous devons proposer un mode d’exploitation pour la gestion
des installations et de faire une étude économique en vue de déterminer le coût de vente du
mettre cube d’eau.

I. PRESENTATION DU PROJET

1. Contexte
La ville de Ziniaré est alimentée en eau de consommation au travers des forages
équipés de pompes à motricité humaine. Mais à cause de l’accroissement de la population,
cette option n’est plus viable. Donc il est question de faire l’avant projet sommaire pour
l’AEPA de la commune de ZINIARE à l’horizon 2018.

2. Objectifs
Le présent projet a pour principal objectif de faire des études d’avant projet sommaire en
vue de l’approvisionnement en eau potable de la commune de ZINIARE à l’horizon 2018.
Nous devons :

 Proposer une nouvelle source d’eau à utiliser et la source d’énergie nécessaire pour le
fonctionnement des installations (pompage, conduite de refoulement),
 Evaluer les besoins en eau de la population à l’horizon 2018,
 Proposer et dimensionner un système de traitement et de stockage (utilisation de
chlore, bâche, réservoir),
 Proposer et dimensionner le système de distribution (conduites, vannes…),
 Proposer le mode de gestion et d’exploitation des installations.
 Proposer un suivi de la qualité de l’eau distribuée.

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 4
3. Données techniques
Les eaux souterraines constituent la principale ressource en eau. Les prospections
laissent entrevoir des débits d’exploitations de 20 à 25 m3/h. la ville est située dans une zone
sédimentaire à nappe continue. Aussi les eaux de surface comme celles du Barrage de Ziga
sont accessibles grâce à la conduite d’adduction d’eau potable posée par l’ONEA (Office
National de l’Eau et de l’Assainissement), jusqu'à la ville de Ziniaré.

II. PRESENTATION GENERALE DE LA LOCALITE

1. Situation géographique

La ville de Ziniaré est située dans la province d’Oubritenga et dans la région Plateau-
Central au Burkina Faso. De plus, elle est située à trente cinq (35) kilomètres de la ville de
Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. La ville s’étend sur 5,5km de rayon et couvre une
superficie de près de 153,86 km2, découpée en 5 secteurs et deux villages (Kouila et Soulogo).
Quatre (04) communes sont voisines de celle-ci. Ce sont :
o La commune de Kaya au Nord.
o La commune de Zorgho à l’Est.
o La commune de Yako à l’Ouest.
o La commune de Ouagadougou au Sud.

2. Climat, sol et végétation

De climat type tropical, la ville de Ziniaré est située dans la région climatique
Soudano-Sahélienne. Le découpage de l'année en saisons se caractérisant par l'alternance
d'une saison sèche, chaude ou froide s'étendant de la mi-octobre à la mi-mai et une saison
pluvieuse de la mi-mai à la mi-octobre. On note également la présence d'un vent froid et sec
venant du désert correspondant à la saison sèche et froide allant de mi-novembre à mi-février :
L'harmattan. La saison pluvieuse est dominée par la mousson qui a la particularité de drainer
la pluie. Le régime des pluies est irrégulier.
Les sols dominants sont de type argilo-limoneux. Ils sont peu favorables à l'agriculture
et sont vulnérables à l'action de l'érosion.
Le couvert végétal est caractéristique du type de sol ainsi il est composé de savanes
arbustives.

3. Hydrographie
La Commune de Ziniaré et sa région ne disposent que d'un seul cours d'eau régulier, le
Nakambé. On compte deux (2) barrages de faible capacité asséchée dès le mois de Février : le
barrage de Nagréongo et celui de Tamissi. La présence de forages et puits nous fait espérer
quant à la richesse de la nappe phréatique en eau.

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 5
4. Situation économique et démographique
La commune de Ziniaré est à prédominance Mossés, cependant on peut signaler la
présence d’autres ethnies comme les Peulh, les Samos, les Dagaras, les Gourounsis, les Bobo
et les colonies ghanéennes et togolaises.
Sur le plan de l’activité économique on peut citer la poterie, le tissage des bandes en
cotonnade, le travail de forge, le petit commerce aux abords des voies et aux alentours du
centre commercial. L’agriculture, l’élevage et le maraîchage constituent les principales
activités de la commune.

III. EVALUATION DE LA DEMANDE EN EAU

Les données de base nécessaires pour l’évaluation des besoins en eau sont : la taille de
la population, l’échéance du projet, la consommation journalière par habitant.

1. La population

Nous avons estimé la population de la portion de la ville qui a été soumise à notre
étude, selon l’hypothèse que chaque concession a en son sein dix(10) personnes résidentes. Le
nombre de concession trouvées est de 955 donc la population résidente est de 9550 en 1996
selon la portion de la ville soumise à notre étude.
Pour avoir la population de la ville à l’échéance de notre projet qui est de 10 ans à compté de
l’année 2008, nous avons besoin du taux d’accroissement de la population. Pour cela nous
avons eu recours aux données des recensements officiels de l’Institut National de la
Statistique et de la Démographique du Burkina(INSD) des années 1996 et 2006.
Les données utilisées sont consignées dans le tableau ci-dessous :

ANNEE 1996 2006

POPULATION 11 153 17 056

De ces valeurs de la population dans le tableau ci-dessus, on tire le taux de croissance


suivant :
POPULATION2006 17056
Taux(%)= ( )^ (1 / 10) 1 = ( )^ (1 / 10) 1 = 4.34.
POPULATION1996 11153

Ce taux nous permet d’estimer notre population en 2018 à :

POP2018 = POP1996estimé*(1+ Taux(%))n avec n : nombre d’années.

POP2018=9550*(1+4.34%)^22= 24315 personnes

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 6
2. Besoin en eau

Comme la ville de Ziniaré est un milieu Semi-urbain, nous avons supposé la


consommation spécifique(Cs) de la population en générale à 30 litres par habitant par jour car
la politique nationale du Burkina Faso en matière de l’eau évoque les critères et normes de
desserte en eau potable suivants :

En milieu semi-urbain : l’objectif de la politique en matière d’AEP est d’assurer la viabilité


du service de l’eau, en utilisant des solutions adaptées ((mini-adductions simplifiées (AEPS),
poste d’eau autonome (PEA)) aux besoins de la localité et la capacité des habitants d’assurer
la gestion du système pour une norme de 30 l/j/habitant.

Le besoin en eau de la population (Bp) à l’horizon 2018 s’élèvera à :


Bp = Cs* POP2018= 30*24315 = 729450 litres par jour.

Les besoins annexes (Ba) qui sont de 5% du besoin de la population est de :


Ba=5%*Bp=729450*5%=36472.5 litres par jour.

Le besoin total (Btot) est : Btot = Bp +Ba =729450 + 36472.5= 765922.5 Litres par jour.

Aussi nous avons supposé que le rendement (η) de notre réseau de distribution est égal à 90%.
La quantité d’eau(Qeau) qu’on aura besoin pour satisfaire la demande de la population est :

Btot 100
Qeau = =765922.5* = 851025 litres par jour soit 851.025 m3 par jour.
90

IV. LA RESSOURCE EN EAU

La quantité d’eau qu’il faut injecter dans le réseau est Qeau multiplié par le coefficient de
978.679
pointe journalier (Qeau*1.15= 978.679 m3 par jour) soit un débit de = 61.167 m3/h
16
(pour un temps de pompage de 16h).Or les débits des forages varient entre 20 et 25 m3/h. ce
qui nous obligera d’envisager 3 forages à équiper. Comme les forages ne seront pas dans un
même endroit, nous serons obligés d’avoir trois(3) conduites de refoulement vers la station de
traitement avant que cette eau ne soit refoulée vers le réservoir. Cette situation nous amène à
choisir l’eau de surface.
La ville sera donc alimentée grâce au barrage de Ziga. L’eau sera amenée vers Ziniaré à partir
du réservoir (bâche) tampon de l’ONEA (Office Nationale de l’Eau et de l’Assainissement),
situé dans le village de Boudtenga à 12 km de la ville de Ziniaré. La côte minimale de ce
réservoir est égale à 330 m. On pourra donc alimenter gravitairement notre ville qui a une
altitude la plus élevée égale à 274m. Aussi ce réservoir de Boudtenga a une capacité de 5400
m3 et peut d’après nos renseignements à l’ONEA, satisfaire les besoins en eau de la ville de
Ziniaré et de Ouagadougou.

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 7
A partir de ce réservoir, l’eau sera transportée dans une canalisation de diamètre 400 mm
PeHD(Polyéthylène Haute Densité) vers notre bâche située à l’entrée sud de la ville de
Ziniaré.

V .LE RESEAU DE DISTRIBUTION

1. Tracé des conduites


a) Tracé en plan
(Voir Annexe C : PLAN DU RESEAU )
Les conduites d’adduction seront posées le long des voies de communication
existantes pour des raisons économiques, de facilité de pose et de maintenance ultérieure des
installations.

b) Structuration du réseau
Le réseau est constitué de deux parties : une de distribution et l’autre de refoulement.

Le réseau de distribution est constitué de deux parties dont l’une de type maillé et l’autre de
type ramifié.

Le réseau de distribution est constitué :

Des conduites principales et secondaires en PeHD (Polyéthylène Haute Densité)


Des installations de sécurités et de régulation telles que les ventouses, les vidanges,
vannes de sectionnement, etc.
Des points de dessertes (bornes fontaines, poteau d’incendie).

L’ensemble du réseau de distribution est alimenté par un château d’eau situé à 274 m
d’altitude. La côte TN du château est la côte la plus élevée des espaces disponibles sur
lesquels le château peut être placé.

La conduite de refoulement a une longueur de 1400 m.

c) Profil en long

Les conduites seront enterrées pour des raisons de sécurité, de commodité


d’exploitation et de régularité de la température de l’eau. Le profil en long des conduites est
différent de celui du terrain naturel mais son choix tiendra en compte de trois(3) objectifs qui
sont :
La minimisation des terrassements à l’exécution
La vidange des tronçons des conduites en cas de maintenance
curative ou préventive.

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 8
L’évacuation de l’air susceptible de s’y accumuler car cette
accumulation peut engendrer la réduction de débit, le gaspillage
d’énergie et les coups de bélier.
Aussi les dispositions suivantes seront prises :
Créer des pentes minimales supérieures à 0.3%
Réduire le nombre de Changements de pente dû au relief du terrain naturel.
Au niveau du terrain naturel horizontal, on créera une pente artificielle de 0.2 à 0.3%
en partie montante sur une distance de 100 m et 0.4 à 0.6% en partie descendante sur
une distance de 50 m.

2. Dimensionnement des conduites


Le dimensionnement des conduites a été fait par la méthode aval-amont. Pour la
détermination des débits réels au niveau de la partie maillée de notre réseau, nous avons
utilisé la méthode d’égalisation des charges de Hardy Cross.

a) Etapes du dimensionnement

 Calcul des débits

 Débit ponctuel

Les prélèvements ponctuels se trouvent au niveau des bornes fontaines et des poteaux
d’incendie mais le réseau sera calculé sans prendre en compte les poteaux d’incendie. Ceux-ci
seront placés après sur les conduites pouvant livrer 17 l/s.

Plus haut au niveau de la population, on a dit que la population de Ziniaré à l’horizon 2018
sera de 24315 habitants. En comparaison avec les populations des villes de Kongoussi et de
Gaoua, on peut envisager un nombre de bornes fontaines pour Ziniaré. Selon le recensement
de 2006 de l’INSD, Kongoussi a une population de 24583 habitants et celle de Gaoua est de
24414 habitants. Quant aux nombres de bornes fontaines, dans le rapport technique
d’exploitation 2006 de l’ONEA on trouve 28 bornes fontaines pour Gaoua et 15 pour
Kongoussi. Vu ces nombres, nous avons prévu 20 bornes fontaines pour Ziniaré. Cependant
on a décidé de mettre en place treize(13) sur la portion actuelle de la ville et de réserver
sept(7) pour l’extension.
Ces bornes fontaines sont disposées selon les critères suivants.

o Les critères et normes de desserte en eau potable au Burkina Faso exigent en


milieu rural qu’il ait un point d’eau pour 300 habitants avec une distance
maximale de portage de 300 m mais comme nous sommes en milieu semi-
urbain nous avons choisi une population de 500 personnes autour d’une borne
fontaine pour une distance de portage maximale de 300 m.
o Les considérations sociales : après le calcul et l’implantation des bornes
fontaines, on peut être amené à placer certaines en plus à cause de la présence
d’une école, d’un marché etc.

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 9
Aussi pour ce qui concerne le débit nous avons multiplié par deux(2) le débit de certaines
bornes fontaines de la périphérie afin de tenir compte de la possibilité d’extension du réseau
par les bornes fontaines.

Dimensionnement de la borne fontaine.

On a supposé qu’elle fonctionne pendant un temps (Tbf) de 8 heures par jour et la


consommation spécifique (Cs) est de 30l/j :

Cs * 500 30 * 500
QBF (l/s) = = = 0.52 l/s.
3600 * Tbf 3600 * 8

On a pris QBF = 0.5 l/s pour le dimensionnement.

Quant au treize bornes fontaines, nous avons supposé qu’il ya 60% de la population qui vont
utiliser actuellement les bornes fontaines mais qu’à l’horizon 2018 ce taux va baisser
considérablement car la population aura tendance à faire des branchements privés.

9550 * 60%
Nombre de bornes fontaines N= =11.46 12 donc on a pris 13 bornes fontaines.
500

Pour le débit total des bornes fontaines, on a :

QBFTot (l/s) = nombre de bornes fontaine* QBF = 20*0.5=10 l/s.

 Débit en route :

Besoin total en eau = 851025 l/j

Coefficient de pointe journalier : 1.15

Justification du choix du coefficient de pointe journalière

En Afrique, le coefficient de pointe journalière est généralement pris égal à 1.3 pour
les zones ayant une population de moins de 10 000 habitants. Cependant, le coefficient de
pointe journalier diminue lorsque la population augmente. En 2006 la population de la
commune de Ziniaré était de 17056 habitants, nous avons par conséquent choisi un coefficient
de pointe journalier de 1.15.

Coefficient de pointe horaire : 3

Justification du choix du Coefficient de pointe horaire Cph

Il est très lié à l’étalement des activités sur 24 heures. Plus la zone est fortement
urbanisée, plus le coefficient de pointe horaire est faible.
Il est nécessaire pour l’évaluation des besoins à apporter aux usagers à l’heure de pointe.
A titre indicatif on peut donner les valeurs ci-après
Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :
BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 10
 Grandes ville Cph = 1,5 à 2,0
 Villes moyennes Cph = 2,5
 Milieu rural Cph = 3à4-6

Longueur Totale du réseau : 7454 m


851025* 3 *1.15
Somme des débits de routes = -10 = 23.982 l/s
86400
Somme des débits de routes 23.982
Débit linéaire (l/s/ml) = ql = = = 0.00322
Longueur Totale du réseau 7454

Le débit consommé sur un tronçon de longueur L est : Q r = ql x L

 Débit fictif :

Le débit fictif est le débit utilisé pour le dimensionnement des conduites et est donnée par la
formule :

Pour la partie ramifiée, on a :

Q fictif = Q aval + 0.55*Qr

Pour la partie maillée, on a :

Q fictif = Q aval + 0.5*Qr

 Débit réel : c’est le débit qui arrive réellement à l’entrée de chaque conduite. Il
est donné par la formule Qréel (L/s) = ∑ Q aval

Les résultats de calcul des débits sont consignés dans le tableau ci-dessous :

Partie ramifiée

débit de
route des nombre de
longueur tronçons débit QBF Bornes
Tronçon (m) (l/s) débit réel (l/s) débit fictif (l/s) (l/s) fontaines
N16--N31 374 1.203 0.500 1.162 0.5 1
N19--N32 380 1.223 1.000 1.672 1 2
N18--NN21 255 0.820 1.000 5.362 1 2
N2--N25 225 0.724 1.000 1.398 1 2
N2--N3 370 1.190 3.342 3.996 0 0
N3--N27 192 0.618 1.000 1.340 1 2
N3--N26 225 0.724 1.000 1.398 1 2
N12--N7 340 1.094 10.731 11.332 0 0
N7--N6 80 0.257 10.473 10.615 0 0
N6--N1 235 0.756 9.717 10.133 0 0

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 11
N1--N24 270 0.869 1.000 1.478 1 2
N1--N2 495 1.593 6.256 7.132 0 0
N13--N14 360 1.158 1.000 1.637 1 2
N10--N5 370 1.190 3.381 4.036 0.5 1
N5--N9 390 1.255 1.626 2.316 0 0
N9--N4 350 1.126 0.500 1.119 0.5 1

Partie maillée

nombre de
débit de route débit fictif débit QBF Bornes
Tronçon longueur (l/s) débit réel (l/s) (l/s) (l/s) fontaines
N15--N16 250.000 0.804 10.178 10.580 0.5 1
N16--N19 250.000 0.804 7.670 8.073 0.0 0
N19--N17 180.000 0.579 4.868 5.158 0.5 1
N17--N18 310.000 0.997 3.371 3.870 0.0 0
N15--N10 270.000 0.869 22.131 22.566 0.0 0
N10--N11 80.000 0.257 17.303 17.432 0.0 0
N11--N12 95.000 0.306 16.997 17.150 0.5 1
N12--N13 288.000 0.927 4.246 4.709 0.0 0
N13--N18 370.000 1.190 0.897 1.493 0.0 0

Les débits de dimensionnement ainsi calculés ont par la suite été corrigés à l’aide de la
méthode de Hardy Cross avant le dimensionnement.
La maille est dimensionnée par la méthode d’égalisation des charges de HARDI CROSS.
Cette formule n’est applicable qu’après avoir défini les éléments suivants : le diamètre des
conduites constituant la maille, la longueur de chaque tronçon, les débits en route, le débit
entrant et sortant à chaque nœud, l’altitude de chaque nœud.
La procédure de calcul est la suivante :
o Le choix d’une formule de calcul des pertes de charge,

o Le choix d’un sens circulation pour le calcul des pertes de charge (ici le sens
positif choisi est celui du sens des aiguilles d’une montre),

o La répartition provisoire des débits en respectant la loi des nœuds,

o Le calcul itératif d’ajustement des débits pour respecter la loi des mailles. Le
calcul sera répété jusqu’à ce que l’ensemble du réseau respecte une certaine
précision,

o La vérification des conditions de vitesse

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 12
Méthode utilisée: méthode d'égalisation des charges de Hardy Cross

Qn a
Utilisation de la formule de Manning-Strickler pour le calcul des pertes de charges linéaires : j = 1,1 L
Dm
a = 4^ (10/3)/ (PI ()^2*Ks^2) =7,1483E-04
Ks = 120
m = 16/3
coefficient de perte de charges singulière = 1,1

±∑ ± dq = -(∑
N° Diamètre Long R= ±Q ± ∑ ∆H ± Q= Q+dq
N° Maille ± ∆H (m) ∆H/Q (∆H/Q) ∆H /n∑
Tronçon (m) (m) a*L/D^m (m3/s) (m) (m3/s)
(m) (∆H/Q))
N15--N16 0.123 250 12544.795 0.0106 1.545 145.99 0.01059
N16--N19 0.110 250 22935.554 0.0081 1.644 203.66 0.00808
N19--N17 0.097 180 32971.725 0.0052 0.965 187.07 0.00517
N17--N18 0.079 310 165589.118 0.0039 2.727 704.83 0.00388
N15--N10 0.176 270 2027.076 -0.0226 -1.135 50.32 -0.02256
N10--N11 0.159 80 1052.796 -0.0174 -0.352 20.19 -0.01742
N11--N12 0.159 95 1250.195 -0.0172 -0.404 23.59 -0.01714
N12--N13 0.079 288 153837.632 -0.0047 -3.752 796.87 -0.00470
N13--N18 0.066 370 522602.883 -0.0015 -1.281 858.00 -0.044 2990.51 0.00001 -0.00149

N15--N16 0.123 250 12544.795 0.0106 1.547 146.10 0.01059


N16--N19 0.110 250 22935.554 0.0081 1.647 203.85 0.00808
N19--N17 0.097 180 32971.725 0.0052 0.968 187.33 0.00517
N17--N18 0.079 310 165589.118 0.0039 2.738 706.17 0.00388
N15--N10 0.176 270 2027.076 -0.0226 -1.135 50.30 -0.02256
N10--N11 0.159 80 1052.796 -0.0174 -0.352 20.18 -0.01742
N11--N12 0.159 95 1250.195 -0.0171 -0.404 23.57 -0.01714
N12--N13 0.079 288 153837.632 -0.0047 -3.741 795.62 -0.00470
N13--N18 0.066 370 522602.883 -0.0015 -1.268 853.78 0.000 2986.90 0.00000 -0.00149

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 13
Les différentes itérations nous ont permis d’avoir les débits réels de dimensionnement des
conduites de distributions. Les débits retenus sont dans le tableau ci-dessous :
débit
corrigé
Tronçon m^3/s
N15--N16 0.01059
N16--N19 0.00808
N19--N17 0.00517
N17--N18 0.00388
N15--N10 0.02256
N10--N11 0.01742
N11--N12 0.01714
N12--N13 0.00470
N13--N18 0.00149

Calcul des diamètres théoriques des conduites de distribution

Q 4
Q = V x (πD2/4) ↔ D=
V

 Dimensionnement par la méthode aval-amont

Nous avons effectué le dimensionnement en fixant une pression minimale de 10mCE en bout
de réseau et une vitesse initiale de 1m/s.

Les diamètres nominaux choisis sont donc des tubes PE 100 bande bleue des systèmes Eau
Din 8074-75 avec un PN 10 données par le catalogue INTERPLAST pour les canalisations
PeHD (polyéthylène haute densité).

- Calcul des pertes de charges : les pertes de charges linéaires ont été déterminées à l’aide
de la formule de Manning Strickler.

Q 2 4 10 / 3
j= L 2
K s Di 16 / 3 Avec Di = diamètre intérieur des conduites.
Ks = 120 pour les conduites plastiques neuves.
L = longueur des conduites.

En considérant que les pertes de charges singulières représentent 10% des pertes de charges
linéaires, on a : ∆H= 1.1 x j

Les résultats du dimensionnement aval-amont des conduites sont consignés dans le tableau ci-
dessous :

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 14
DIMENSIONNEMENT DES CANALISATIONS : METHODE AVAL-AMONT
Vitesse initiale (m/s) = 1 Coefficient de rugosité Ks = 120 Condition de vitesse : 0. 3 < V < 1m/s

diamètre Paval pr vitesse de


Longueur Pmin Zmin
Tronçon DN intérieur perte de ZTN aval Max service
(m) aval(m) aval(m)
Débit (l/s) uniformisé (mm) charge j=∑Jx_R Zmin.aval (m/s)
R--N15 450 33.982 250 220.4 1.300 1.300 271.5 10 282.800 17.018 0.891
N15--N10 270 20.423 225 198.2 0.496 1.797 269.75 10 281.547 18.272 0.662
N15--N16 250 9.446 160 141 0.604 1.905 270.8 10 282.705 17.114 0.605
N16--N31 374 1.162 75 66 0.784 2.689 274.15 10 286.839 12.980 0.340
N16--N19 250 7.222 160 141 0.353 2.258 270.75 10 283.008 16.810 0.463
N19--N32 380 1.672 90 79.2 0.624 2.882 273.25 10 286.132 13.686 0.339
N19--N17 180 4.578 125 110.2 0.381 2.639 269.65 10 282.289 17.530 0.480
N17--N18 310 3.402 125 110.2 0.362 3.000 268.4 10 281.400 18.418 0.357
N18--N21 255 5.362 125 110.2 0.740 4.225 268.75 10 282.975 16.844 0.562
N13--N18 370 2.423 90 79.2 1.276 3.485 268.4 10 281.885 17.933 0.492
N2--N25 225 1.398 75 66 0.683 7.072 270.75 10 287.822 11.996 0.409
N2--N3 370 3.996 125 110.2 0.596 6.985 269.6 10 286.585 13.233 0.419
N3--N27 192 1.340 75 66 0.535 7.520 270 10 287.520 12.298 0.392
N3--N26 225 1.398 75 66 0.683 7.668 272.15 10 289.818 10.000 0.409
N12--N7 340 11.332 160 141 1.183 3.171 266.85 10 280.021 19.797 0.726
N7--N6 80 10.615 140 123.4 0.497 3.668 266.85 10 280.518 19.300 0.888
N6--N1 235 10.133 140 123.4 1.331 5.000 269.15 10 284.150 15.668 0.847
N1--N24 270 1.478 75 66 0.916 5.916 270.75 10 286.666 13.153 0.432
N1--N2 495 7.132 140 123.4 1.389 6.389 269.25 10 285.639 14.179 0.596
N12--N13 288 5.326 160 141 0.221 2.209 267.85 10 280.059 19.759 0.341
N13--N14 360 1.637 90 79.2 0.567 2.776 266 10 278.776 21.042 0.332
N10--N11 80 15.874 225 198.2 0.089 1.885 269.25 10 281.135 18.683 0.515
N11--N12 95 15.632 225 198.2 0.102 1.988 268.85 10 280.838 18.980 0.507
N10--N5 370 4.036 140 123.4 0.332 2.129 270.25 10 282.379 17.439 0.337
N5--N9 390 2.316 90 79.2 1.229 3.358 271.75 10 285.108 14.710 0.470
N9--N4 350 1.119 75 66 0.681 4.039 270.5 10 284.539 15.279 0.327

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 15
Pression minimale = 10mCE.

Zmin aval(m)= Pmin aval(m) + ZTN aval + ∑Jx_R

Paval pr Max Zmin.aval =Max (Zmin aval(m)) - ZTN aval - ∑Jx_R

Débit
vitesse de service (m/s) = Avec Di le diamètre intérieur.
( Di ^ 2
4

La côte minimale d’exploitation du réservoir est 289.82 m.

La Hauteur Hréser du réservoir est égale à :

Hréser = Max (Zmin aval(m)) - ZTN du réservoir

Hréser = 289.82-274 = 15.82 m.


 Dimensionnement de la conduite de refoulement

Hypothèse de calcul

Longueur totale de la conduite de refoulement est égale : 1400 m.


Perte de charge singulière= 10% perte de charge linéaire
Coefficient de rugosité Ks = 120
Temps de pompage = 16 h
Consommation du jour de pointe Cjp = 851.025*1.15=978.679 m3/j
Coefficient de pointe journalier =1.15
Cjp 978.679
Q (m3/s)= = =1.699*10^ (-2)
Temps de pompage * 3600 16 * 3600
Les formules utilisées sont :
Bresse : 1.5* Q (m3/s)
Bresse modifié : 0.8* 3 Q (m3/s)
Munier : (1+0.02*temps de pompage)* Q (m3/s)
Les calculs des diamètres selon les différentes formules sont consignés dans le tableau ci-
dessus :
Diamètre Diamètre Diamètre
théorique intérieur Vitesse nominal
Dth (mm) Dc (mm) (pour Dc) DN (mm)
Bresse 195.5 198.2 0.551 225
Bresse
modifié 205.7 220.4 0.445 250
Munier 172.1 176.2 0.697 200

Les formules de Bresse conduisent à de gros diamètres donc des investissements plus
importants, mais engendrent des charges d’exploitation moindres (DN plus grand donc perte
de charge plus faibles et coûts d’énergie plus faibles).

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 16
Vu la remarque ci-dessus, nous avons choisi d’utiliser une conduite de refoulement de
diamètre 225 mm trouvée grâce à la formule de Bresse.

 Calcul des valeurs limites de pression afin de contrôler le phénomène de coups de


bélier.
Calcul de la célérité (a) de l’onde qui provoque le coup de bélier.
9900
Formule d’ALLIEVI : a= avec D : diamètre intérieur de la conduite
D
48 .3 K *
e
de refoulement.
e : épaisseur de la conduite ; K dépendant de la nature de la conduite. Pour le PeHD, K=83.

9900
a= = 384.737 m.s-1
198 .2
48 .3 83 *
26 .8
2 * 1400
Temps T de fermeture minimal de la vanne. T= 2*L/a= =7.28 s.
384.737
L : longueur de la conduite de refoulement.
Donc si le temps de fermeture de la vanne est inférieur à T qui est la durée d’aller-retour de
l’onde, alors on dit que la fermeture a été brusque.

La variation de la pression ∆h dans ce cas :


a * Vo 384.737 * 0.551
∆h= = =21.609 mCE avec Vo : la vitesse de l’eau au
g 9.81
moment de la fermeture et g : l’accélération de la pesanteur.

b) Conclusion

L’ensemble du réseau est alimenté gravitairement par un réservoir de hauteur (Hradier)


sous radier Hradier = 15.82 m avec une pression minimale de 10 mCE.
Le réseau est constitué de conduites PeHD PN10 de diamètres suivants :

Diamètre
nominal 250 225 160 140 125 90 75
(mm)
Longueur(m) 450 1845 1128 1180 1115 1500 1636

Les pressions dans le réseau varient entre 10 et 21.042 mCE.


Les vitesses dans les conduites sont comprise entre 0.327et 0.891 m/s.

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 17
3. Mode de pose des canalisations

Les conduites seront enterrées afin d’éviter l’encombrement des voies de


communication, et de prévenir leur ovalisation ou leur écrasement par des charges trop
lourdes, et par les chocs. Aussi cela permet de les protéger contre l’ensoleillement, le
réchauffement de l’eau et les variations de température. La profondeur et la largeur minimale
des tranchées sont données par les formules suivantes :
Hmin ≥ 0,50m +Dext
Lmin ≥ 0,40m +Dext Avec Hmin = Profondeur minimale de la tranchée
Dext =Diamètre extérieur de la conduite
Lmin=Largeur minimale de la tranchée

Hmin

L min

Profil en travers d’une conduite enterrée

Un essai de pression de pression confirmera l’étanchéité et la stabilité des conduites avant le


remblai.
Puis on procèdera au nettoyage et la désinfection des canalisations: les conduites seront lavées
intérieurement au moyen de chasses d’eau ou autres procédés adéquats. Ces lavages seront
répétés, si nécessaire, afin que la turbidité de l’eau soit inférieure au maximum admis par les
normes et règlements en vigueur pour la qualité des eaux destinées à la consommation
humaine. Il est ensuite procédé à la désinfection et au rinçage des conduites, aux prélèvements
d’eau pour le contrôle conformément aux instructions en vigueur.
Lorsque le réseau désinfecté a été convenablement rincé, des prélèvements de contrôle seront
faits immédiatement par le laboratoire agréé chargé de la surveillance des eaux. Ensuite suivra
la mise en service. (Article 40 du fascicule 71).

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 18
VI. POMPES DE SURFACE

1. Choix

Les éléments de choix de la pompe sont le débit, la hauteur manométrique(Hmt).

Appliquons l’équation de Bernoulli entre A et B.


PB Patm Patm Patm
ZA ZB 271 .30 266 .1 =5.2+
g g g g
PC PB
Hmt= - + Haspiration+Hrefoulement+Jaspiration+Jrefoulement
g g

Jaspiration+Jrefoulement = = =1.781m

Hmt= -5.2+1.781+293.82-266.1= 24.30 m

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 19
Le débit de choix de la pompe de surface :

978.679
Q= = 61.167 m3/h. Avec 978.679 m3 par jour, la consommation du jour de pointe.
16

Avec la Hmt et le débit Q nous choisissons la pompe appropriée dans un catalogue. Ici nous
avons choisi comme catalogue celui de la société GRUNDFOS. Ainsi la pompe
correspondante est :

POMPE NB50-125/144
2-pole, 50Hz iso 9906 Annex A
De la marque GRUNDFOS.
Code : 96434610
Pour la pose, il faut deux(2) cales devant être positionnées sous le pied du corps de la pompe.

2. Caractéristiques

La pompe que nous avons jugée bonne pour notre pompage a les caractéristiques suivantes :
POMPE NB50-125/144
2-pole, 50Hz iso 9906 Annex A
De la marque GRUNDFOS avec la puissance de 7.5 Kw.
Dimensions : largeur X longueur X hauteur [mm]= 50 X 100 X 20
Code : 96434610
La NPSH (Net Positive Section Head = la charge net à l’aspiration) est égale à 4m.

 Vérification du fonctionnement de la pompe


Patm
En B, =10.33-0.0012*266.1=10.011m
g
Pv
=1.30 m à 50°c. Nous procédons à la vérification pour le cas le plus contraignant c’est
g
–à – dire à 50°c.
Haspiration= Zpompe - Zcrépine =266.50-266.1= 0.4 m
Jaspiration= 0.004 m. cette valeur a été trouvé grâce à la formule de Manning Strickler et en
supposant que la pompe est située à 2.5 m de la crépine d’aspiration.
Patm Pv
- - Jaspiration- Haspiration - Jaspiration - NPSH=10.011- 1.30- 0.004- 0.4- 4
g g
= 4.307m
4.307 étant supérieur à Zéro alors notre pompe va fonctionner correctement.

 Les courbes caractéristiques de la pompe et de la conduite

Valeurs utilisées pour le tracé des courbes caractéristiques de la


Pompe et de la conduite de refoulement.

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 20
Q (m3/h) 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90
pdc 0.000 0.048 0.190 0.429 0.762 1.190 1.714 2.333 3.047 3.857
HMT(m) 22.52 22.57 22.71 22.95 23.28 23.71 24.23 24.85 25.57 26.38
H (m) 27.5 28 28 27.9 27 26.2 25.3 24 23 20.5

Point de fonctionnement

28.50
28.00
27.50
Point de
27.00
fonctionnement
26.50
26.00
25.50 24.52
25.00 m
H(m)

24.50 Caract_conduite
24.00 caract_pompe
23.50
23.00
22.50
22.00
21.50
65.5
21.00
20.50
20.00

0 20 40 60 80 100
Q(m3/h)

Le point de fonctionnement de la pompe est au point (65.5 ; 24.52). Ces valeurs sont
supérieures à notre Hmt et à notre débit de pompage donc la pompe choisie satisfera à nos
attentes.

VII .OUVRAGES DE STOCKAGE

1. Bâche
( Voir ANNEXE B : BACHE ET RESERVOIR )
La bâche sera alimentée gravitairement par l’eau traitée de Ziga via le réservoir de
Boudtenga grâce à la conduite de diamètre 400 mm PeHD de l’ONEA. Ensuite cette eau de la
bâche sera refoulée vers le réservoir de Ziniaré au cas où il ya des baisses de pression ou des
maintenances sur le tronçon Boudtenga - Ziniaré.

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 21
Pour dimensionner la bâche, on utilise la consommation du jour de pointe (Cjp) c’est-à-dire la
quantité d’eau distribué (Qeau) multiplié par le coefficient de pointe journalier.
On a supposé un coefficient de pointe journalier (Cpj) de 1.15.
D’où la consommation du jour de pointe estimée à :
Cjp = Qeau* Cpj =851.025*1.15= 978.679 m3 par jour.

Nous avons pris un temps de pompage égal à 16 heures par jour. Aussi nous choisissons de
pomper l’eau dans la période comprise entre 6h et 22h afin de réduire la capacité de notre
bâche et notre réservoir.
Cjp 978.679
Débit entrant dans la bâche : Q entrant = = = 40.778 m3/h.
24 24
Cjp 978.679
Débit sortant de la bâche : Q sortant = = = 61.167 m3/h.
16 16

Volume entrant dans la bâche : Volume entrant = Q entrant *temps de la période.


Volume sortant de la bâche : Volume sortant = Q sortant *temps de la période.

 CALCUL DE LA CAPACITE UTILE DE LA BACHE PAR LA METHODE DU


TABLEAU

Intervalle
de temps 0h---6h 6h---8h 8h---11h 11h---14h 14h--18 18h--20h 20--22h 22--24h
Q entrant
dans la
bâche
(m3/h) 40.778 40.778 40.778 40.778 40.778 40.778 40.778 40.778
Volume
cumulé
entrant
dans la
bâche
(m3) 244.668 326.224 448.558 570.892 734.004 815.560 897.116 978.672
Q sortant
de la
bâche
(m3/h) 0.000 61.167 61.167 61.167 61.167 61.167 61.167 0.000
Volume
cumulé
sortant de
la bâche
(m3) 0.000 122.334 305.835 489.336 734.004 856.338 978.672 978.672
Volume
cumulé
entrant-
Volume
cumulé 244.668 203.890 142.723 81.556 0.000 -40.778 -81.556 0.000
Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :
BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 22
sortant
(m3)

La Capacité utile CU de la bâche est :


CU= excédent max de (Volume cumulé entrant-Volume cumulé sortant (m3)) + Déficit max
de (Volume cumulé entrant-Volume cumulé sortant (m3)) .

CU= 244.668 + -81.556 = 326.224 m3. On retiendra CU= 330 m3.

Pour la construction, elle sera en béton armé de forme cylindrique de rayon 4.5 m et de
hauteur 5.5 m.
Les réservoirs en béton armé permettent de garder l’eau à une température constante et à
l’abri de la lumière pour empêcher tout développement des algues et de bactéries. Ces
réservoirs sont solides et adéquats en cas d’incendie. Ainsi notre réservoir aura une longue
durée de vie.

 Positionnement de la bâche sur le terrain

Pour éviter de pomper les boues décantées au fond de la cuve, la crépine d’aspiration sera
placée à la côte Z=266.1 m. Le fond de la bâche sera à la côte Z=266.00 m.
ZTN=267.00 correspond à l’altitude du terrain naturel.

2. Réservoir (équipement hydraulique)


( Voir ANNEXE B : BACHE ET RESERVOIR )

Le réservoir nous permettra de faire les fonctions suivantes :


 La régulation des débits (rôle tampon entre le pompage et la
distribution)
 La simplification de l’exploitation
Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :
BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 23
 La sécurité dans la distribution
 La régulation de la pression
 Le réacteur participant au traitement

Pour dimensionner le réservoir, on utilise la consommation du jour de pointe c’est-à-dire la


quantité d’eau distribué (Qeau) multiplié par le coefficient de pointe journalier.
On a supposé un coefficient de pointe journalier (Cpj) de 1.15.
D’où la consommation du jour de pointe estimée à :
Cjp = Qeau* Cpj =851.025*1.15= 978.679 m3 par jour.

Supposons un Temps de pompage égal à 16 heures par jour.


Cjp 978.679
Débit entrant dans le réservoir : Q entrant = = = 61.167 m3/h.
16 16
Cjp 978.679
Débit sortant du réservoir: Q sortant = = = 40.778 m3/h.
24 24

 Hypothèse de la répartition prévisionnelle de la consommation

Période Consommation Période Consommation


0h---6h 0.1* Q sortant 14h---18h 1.05* Q sortant
6h---8h 1.5* Q sortant 18h---20h 0.5* Q sortant
8h---11h 3* Q sortant 20h---22h 0.5* Q sortant
11h---14h 1.5* Q sortant 22h---24h 0.35* Q sortant

Q distribué= (coefficient de consommation de la période) * Q sortant

Exemple : entre 0h et 6h, Q distribué= 0.1* Q sortant

Volume distribué (m3)= Q distribué * temps que dur la période

 CALCUL DE LA CAPACITE UTILE ET TOTAL DU RESERVOIR PAR LA


METHODE DU TABLEAU

Intervalle
de temps 0h---6h 6h---8h 8h---11h 11h--14 14h---18 18h---20 20h---22 22h--24h
Q entrant
dans le
réservoir
(m3/h) 0.000 61.167 61.167 61.167 61.167 61.167 61.167 0.000
Volume
entrant
dans le
réservoir 0.000 122.334 183.501 183.501 244.668 122.334 122.334 0.000
Volume
cumulé
entrant
dans le 0.000 122.334 305.835 489.336 734.004 856.338 978.672 978.672

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 24
réservoir
(m3)

Q distribué
à partir du
réservoir
(m3/h) 4.078 61.167 122.334 61.167 42.817 20.389 20.389 14.272
Volume
distribué
(m3) 24.467 122.334 367.002 183.501 171.268 40.778 40.778 28.545
Volume
cumulé
sortant du
réservoir
(m3) 24.467 146.801 513.803 697.304 868.572 909.350 950.128 978.672
Volume
cumulé
entrant-
Volume
cumulé
sortant
(m3) -24.467 -24.467 -207.968 -207.968 -134.567 -53.011 28.545 0.000

La Capacité utile CU du réservoir est égale :


CU= excédent max de (Volume cumulé entrant-Volume cumulé sortant (m3)) + Déficit max
de (Volume cumulé entrant-Volume cumulé sortant (m3)) .
CU = 28.545+ -207.968 = 236.513 m3. On retiendra CU= 240 m3.

Pour la réserve incendie, nous avons supposé une intervention d’une heure avec un débit de
17 litres par seconde soit une réserve de 60 m3.
3
La capacité Totale du réservoir est : C Total= 300 m .

Pour la construction, il sera en béton armé de forme tronconique de diamètre intérieur 10 m


et de hauteur intérieur 4 m.
Les réservoirs en béton armé permettent de garder l’eau à une température constante et à
l’abri de la lumière pour empêcher tout développement des algues et de bactéries. Ces
réservoirs sont solides et adéquats en cas d’incendie. Ainsi notre réservoir aura une longue
durée de vie.

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 25
Courbe consommation/pompage
entrant dans le réservoir(m3)

1000
volume cumulé sortant &

800
600 pompage
consommation
400
200
0
0 5 10 15 20 25
periode(heure)

VIII. SOURCE D’ENERGIE


1. Pompage par Energie photovoltaïque

Schéma Synoptique

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 26
Récepteurs Puissance Nombre Puissance Temps Convertisseur Convertisseur
nominale totale (W) (h) CC/CC (Wh/jr) CC/CA (Wh/jr)
(W)
Pompe 7500 1 7500 09 67500
Lampe 9,9 5 49,5 12 594
Téléviseur 50 1 50 5 250
TOTAL 594 67750

Détermination du nombre d’accumulateurs et du nombre de modules :


- Hypothèses de calcul

Rendement du convertisseur de courant continu en courant continu : r CC/CC = 0,80

Rendement du convertisseur de courant continu en courant alternatif : rCC/CA = 0,90;

La décharge maximale de la batterie : DM =0, 8 ;

Le nombre de jour d’autonomie : Nauto = 2 jours ;

La tension nominale du générateur photovoltaïque : Vbat = 24V ;

L’ensoleillement de la ville Ziniaré est identique à celui de la ville de


Ouagadougou où l’ensoleillement le plus défavorable s’observe dans le mois d’Août :
Ei = 4,5Kw/m2/jr

Le rendement de l’accumulateur : racc = 0,85 ;

Le rendement de générateur : rG = 0,85,

Le temps d’usage de la batterie pour le pompage est de 9h (6h à 9h et 16h à 22).

La charge journalière : CJ

CJ =

CJ =

CJ = 76020.28 Wh/ Jr

La capacité totale de stockage : CAh

CAh =

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 27
CAh =

CAh = 9316.21 Ah

 Batterie étanche VRLA 2V 3250Ah, Référence : 1BAT 325-0276 chez Solargie.

CARACTERISTIQUES
PHYSIQUES
Longueur 474 mm
Largeur 323 mm
Hauteur 621 mm
Poids 212 kg
ELECTRIQUES
Tension nominale (Vn) 2V
Capacité nominale (C20) 3254 Ah
CONSTRUCTION
Plomb étanche VRLA (valve regulated liquid acid
Type )
Plaques Plaques planes Plomb calcium
Séparateur Fibre de verre
Electrolyte Acide sulfurique dilué

*Le nombre d’accumulateurs (batteries) en série : Ns

Ns =

Ns =

Ns = 12

*Le nombre d’accumulateurs en parallèle : Np


Np =

Np =

Np = 3.11 => 4

*Le nombre total d’accumulateurs : Nt


Nt = Ns Np
Nt = (12
Nt = 48 battéries

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 28
La puissance crête totale : Pc
Pc =

Pc =

Pc = 19484.89 Wc

 Module multi cristallin photovoltaïque : TE 2200 chez TENESOL

Umax = 30,3V ; Unom = 20V ; Pnom = 250Wc ; Imax = 8A


*Le nombre de module en série : NMs
NMs =

NMs =

NMs = 1.2 => 2

*Le nombre de modules en parallèle : NMp


NMp =

NMp =

NMp = 38.97 => 39

*Le nombre total de modules : Ntm


Ntm = NMs NMp

Ntm =

Nmt = 78 modules

L’intensité maximale installée : IM

IM = Imax NMp

IM = 8

IM = 312 A

Dimensionnement des convertisseurs et du régulateur

*Convertisseurs CC/CC

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 29
La puissance d’entrée du convertisseur CC/CC : Pe
Pe = , Ps = 49,5 W

Pe = ; Pe = 61,88 W

Le courant d’entrée du convertisseur : Ie

Ie = Ue = 24V

Ie =

Ie = 2,58A

Le courant de sortie du convertisseur : Is

Is =

Is =
Is = 4,13A

 D1000 series, Power 1000W, Input voltage (VDC) = 12- 36 VDC,


Output voltage (VDC) = 12-48 VDC, chez Zentro elektrik

*convertisseur CC/CA
La puissance apparente de la sortie du convertisseur : P’s
P’s = P1 + P2
P1 = puissance apparente du téléviseur, P2 =puissance apparente de la pompe

P1 =

P1 =
P1 = 71,43 VA

P2 =

P2 =

P2 = 8823,53 VA
P’s = 71,43 + 8823,53
P’s = 8894,96 VA

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 30
La puissance apparente d’entrée du convertisseur : P’e

P’e =

P’e =

P’e = 9883,29 VA
 Onduleur sinus 24/230 50 Hz 3000 VA, Référence : 1 OND250-0155 chez Solargie

Le nombre d’onduleur montés en parallèle : Nond

Nond =

Nond =

Nond = 3,29 4 onduleurs


*Régulateur
Le courant d’entrée du régulateur : I
I IM => I
 Régulateur Di CARICA chez NUOVA THERMOSOLAR, série NTH21 40/60A, 24V

Le nombre de régulateurs montés en parallèle : Nreg

Nreg =

Nreg =

Nreg = 5.2 6 régulateurs

Tableau récapitulatif

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 31
Appareils Quantité Fournisseurs
totale
Batteries 36 Batterie solaire ACCU Solaire DRYFIT 230Ah 12V.
Modules 78 Module multi cristallin photovoltaïque : TE 2200 chez
TENESOL

Onduleur CC-CC 1 D1000 série, Power 1000W, Input voltage (VDC) = 12-
36 VDC, Output voltage (VDC)
= 12-48 VDC, chez Zentro elektrik
Onduleur CC-CA 4 Onduleur sinus 24/230 50 Hz 3000 VA, Référence : 1
OND250-0155 chez Solargie

Régulateur 6 Régulateur Di CARICA chez NUOVA


THERMOSOLAR, série NTH21 40/60A, 24V

Pompe 1 NB50-125/144, marque Grund Fos

Lampes à économie 5
d’énergie
Téléviseur 1

2. Pompage par moteur électrique (groupe électrogène)


Hypothèses de calcul

Les moteurs de puissance nominale supérieure à 5 Kw font appellent à un courant lors de leur
démarrage. Cette addition de la surpuissance au démarrage vaut 1,8 fois la puissance active
nominale.
 P démarrage = 1,8* Pa avec Pa la puissance active.
Aussi le facteur de puissance de la pompe est égal 0.85.
Or Pa =7.5*0.85 Kw donc P démarrage =7.5 *1.8*0.85 = 11.475 Kw.

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 32
Schéma de l’installation

Tableau du bilan de puissance


Pmax
Appareil d'utilisatio
Rendemen COS Pa n Ks Pf1 Ks Pf2
Pn(W) t (phi) (VA) Ku (VA) 1 (VA) 2 (VA)
Pompe 14294,1
13500 0,8 0,85 19852,94 0,9 17867,65 2 12864,71
Téléviseur 50 1 0,7 71,43 1 71,43 0, 57,14 51,43
Lampe 49,5 0,8 0,85 72,79 1 72,79 8 58,24 0,9 52,41
Total 12968.55

 GROUPE ELECTROGENE MOTEUR HONDA 13kVA 380V-220V. 24V.12V

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 33
3. Choix de la source d’énergie

a) Coût de l’investissement pour l’énergie photovoltaïque

prix unitaire prix total hors


Appareil quantité (Euro) taxe(Euro) prix total (cfa)
Batterie 36 890 32040 31527360
Modules 78 750 58500 57564000
Onduleur
CC/CC 1 23 23 22632
Onduleur
CC/CA 4 150 600 590400
Régulateur 6 130 780 767520
Pompe 1 2845,53 2845,53 2800000
Lampes à
économie
d'énergie 5 6 30 29520
Téléviseur 1 100 100 98400
TOTAL 93 399 832

b) Coût de l’investissement pour le pompage par moteur électrique

prix prix total


unitaire hors prix total
Appareil quantité (Euro) taxe(Euro) (CFA)
Groupe
électrogène 1 5000 5000 4 920 000

Pompe 1 625 625 2 800 000


Lampes à
économie
d'énergie 5 6 30 29 520

Téléviseur 1 100 100 98 400

TOTAL 7 847 920

c) Tableau comparatif des deux sources d’énergie

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 34
Source d’énergie Avantages Inconvénients

-Utilité écologique car le produit -Occupation de l’espace pour


fini est non polluant, silencieux et les grandes installations.
n’entraine aucune perturbation du -Le coût de l’investissement
milieu. est trop élevé car le
-Le coût de fonctionnement est très photovoltaïque est issu de la
faible vu son entretien réduit. haute technologie.
-Il ne nécessite ni de combustible, -Le rendement réel de
Energie photovoltaïque ni de personnel hautement conversion d’un module est
spécialisé. trop faible et ne libère qu’une
- C’est une énergie gratuite. faible puissance (la limite
théorique pour une cellule
au silicium cristallin est de
28%)
-Tributaire des conditions
météorologiques.
-Le recyclage des cellules
photovoltaïques en fin de vie
pose des problèmes
environnementaux

-Le rendement est élevé. -Exigence d’un


-Un coût d’achat relativement approvisionnement en
Pompage avec le acceptable par rapport au carburant,
groupe électrogène générateur photovoltaïque -Entretien périodique du
-Fort voltage donc il ne nécessite groupe électrogène
pas l’usage d’onduleurs car la -Le taux de panne est élevé
plupart des appareils vendus dans
le marché fonctionne au 220 à
230V alternatif.

d) Justification de notre choix de la source d’énergie

Nous avons choisi d’utiliser le pompage par moteur électrique c'est-à-dire avec le groupe
électrogène selon les critères suivants :
 Le critère technique

L’altitude du réservoir de Boudtenga (Z= 330 m) nous permet d’alimenter notre


réservoir sans avoir recours permanemment à notre pompe donc il faut choisir le
pompage présentant un intérêt économique.

 Le critère du moindre coût

Nous allons choisir le pompage avec le groupe électrogène car son coût d’acquisition
est très faible par rapport à celui de l’énergie photovoltaïque. Même si durant
l’exploitation, nous devons acheter du carburant pour alimenter notre moteur, nous

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 35
trouvons cette solution meilleure que d’investir une somme d’environ 93 399 832 Fcfa
dans un équipement qui sera rarement utilisé.

IX. MODE DE GESTION

Plusieurs modes de gestion des systèmes d’AEP sont pratiqués de nos jours. Parmi
ceux-ci, on peut citer : L’affermage, la Concession, la gérance, la Régie, la gestion
communautaire.

Au Burkina Faso, deux grandes options existent. Elles relèvent de logique économique
et de conception du fonctionnement des services publics complètement différents :
- la gestion directe ou régie : la collectivité entend rester entièrement maîtresse de
l’organisation du service ;
- la gestion déléguée ou concession : la collectivité charge un organisme extérieur de
l’exécution du service.
Le choix entre ces deux modes de gestion doit s’appuyer sur des critères objectifs. Les
différents modes de gestion des infrastructures hydrauliques en cours ou en projet concernant
les AEP sont généralement la résultante d’un certain nombre de facteurs sociologiques,
économiques, techniques etc. L’opérationnalité ou non de chaque mode de gestion ne peut se
vérifier qu’à partir des expériences que chaque localité mène sur une période relativement
acceptable (environ 2 ou 3 ans).
Les avantages et les inconvénients de ces deux modes de gestion sont consignés dans
le tableau ci-dessous :

Mode de gestion Avantages Inconvénients


- La commune doit trouver
- Prix de vente de l’eau plus les fonds nécessaires à la
faible que dans les cas réalisation des équipements,
d’affermage et de concession - La commune ne se
Directe ou Régie car la commune a le dernier désengage pas totalement de
mot en ce qui concerne la l’exploitation, elle pourrait
fixation du prix de vente de par conséquent être amenée à
l’eau, s’occuper d’éventuelles
difficultés rencontrées dans
l’exploitation du système.

- La commune n’a plus à - Durée de concession


s’échiner pour trouver les souvent longue, ce qui fait
fonds nécessaires à la que la commune met du
réalisation des équipements. temps pour profiter des
- La commune ne s’occupe équipements réalisés,
Déléguée ou Concession plus des éventuels difficultés - Coût de vente de l’eau
souvent rencontrés dans souvent élevé car le
l’exploitation des systèmes concessionnaire doit amortir
d’AEP. ses investissements et
disposer d’une marge
bénéficiaire ce qui renchérit
le coût de vente de l’eau

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 36
Au vu des avantages et des inconvénients de ces deux modes de gestion et des facteurs
sociologiques, économiques et techniques, nous optons pour la gestion déléguée ou
concession. Cela pour les raisons suivantes :
Facilité d’acquisition de financement du projet par le concessionnaire.
Ressources humaines qualifiées pour la gestion du réseau (maintenance, vente,
traitement, etc.)
Service continue et bien planifiée

X. PROPOSITION DE PRIX DE VENTE DU M3 D’EAU

1. Devis quantitatif et estimatif


 Les conduites

diamètre
400 250 225 160 140 125 90 75
(mm)
longueur
12000 450 1845 1128 1180 1115 1500 1636
(m)
prix par
33614 11629 11421 6869 5800 4400 2478 1681
mètre
prix par
48740.3 16862.05 16560.45 9960.05 8410 6380 3593.1 2437.45
m+pose
Prix
584883600 7587922.5 30554030.3 11234936.4 9923800 7113700 5389650 3987668.2
total
Total
660 675 307.4
(T1)

Le prix des conduites par mètre linéaire a été multiplié par 1.45 pour tenir compte des
prix de pose et de terrassement.
 Les pièces

On utilise le coefficient 1.15 pour tenir compte du prix de la pose.

prix
Prix unitaire*
Pièces Quantité Prix total
unitaire coefficient
(1.15)
Té égal à brides DN100F 2 40538 46618.7 93237.4
Té égal à brides DN125F 2 60807 69928.05 139856.1
Té égal à brides DN150F 3 73186 84163.9 252491.7
Té égal à brides DN200F 2 110258 126796.7 253593.4
Té égal à brides DN250F 1 378500 435275 435275
Coude à brides90° DN80F 1 27650 31797.5 31797.5

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 37
Coude à brides90° DN125F 2 65500 75325 150650
Coude à brides 90° DN150F 1 81250 93437.5 93437.5
Coude à brides 135° DN100F 1 33515 38542.25 38542.25
Coude à brides 135° DN200F 1 120608 138699.2 138699.2
Robinet vanne à opercule métallique
5 80639 92734.85 463674.25
DN60F
Robinet vanne à opercule métallique
5 108950 125292.5 626462.5
DN80F
Robinet vanne à opercule métallique
4 189905 218390.75 873563
DN100F
Robinet vanne à opercule métallique
4 201005 231155.75 924623
DN125F
Robinet vanne à opercule métallique
4 226340 260291 1041164
DN150F
Robinet vanne à opercule métallique
4 466583 536570.45 2146281.8
DN200F
Robinet vanne à opercule métallique
1 557144 640715.6 640715.6
DN250F
Cône à brides DN 80/60F 1 20668 23768.2 23768.2
Cône à brides DN 100/80F 1 26005 29905.75 29905.75
Cône à brides DN 125/60F 4 27800 31970 127880
Cône à brides DN 125/80F 1 35594 40933.1 40933.1
Cône à brides DN 125/100F 1 35594 40933.1 40933.1
Cône à brides DN 150/60F 1 33311 38307.65 38307.65
Cône à brides DN 150/80F 3 38029 43733.35 131200.05
Cône à brides DN 150/100F 1 38029 43733.35 43733.35
Cône à brides DN 150/125F 1 71980 82777 82777
Cône à brides DN 200/125F 1 82123 94441.45 94441.45
Cône à brides DN 200/150F 2 82123 94441.45 188882.9
Cône à brides DN 250/150F 1 104121 119739.15 119739.15
Cône à brides DN 250/200F 1 92286 106128.9 106128.9
Bride emboîtement en fonte plastifié DN60 6 13953 16045.95 96275.7
Bride emboîtement en fonte plastifié DN80 6 8659 9957.85 59747.1
Bride emboîtement en fonte plastifié DN100 7 17509 20135.35 140947.45
Bride emboîtement en fonte plastifié DN125 9 54250 62387.5 561487.5
Bride emboîtement en fonte plastifié DN150 8 42149 48471.35 387770.8
Bride emboîtement en fonte plastifié DN200 6 101813 117084.95 702509.7
Bride emboîtement en fonte plastifié DN250 1 148731 171040.65 171040.65
Bouchon en PVC DN75 6 2808 3229.2 19375.2
Bouchon en PVC DN90 1 3063 3522.45 3522.45
Plaque pleine fonte DN125 1 20361 23415.15 23415.15
Compteur DN250 1 502448 577815.2 577815.2
Compteur DN200 1 652661 750560.15 750560.15
Total (T2) 12 907 161.85

 Travaux génie civil et énergie

Désignation Quantité Unité Prix unitaire Prix total


Bâche 1 u 45 000 000 45 000 000
Château d’eau 1 u 120 000 000 120 000 000
Bornes fontaines 13 u 750 000 9 750 000
Local gardien-guichet 1 u 3 000 000 3 000 000
Local groupe électrogène 1 u 750000 750000
Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :
BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 38
Energie ens u 7 847 920 7 847 920
186 347 920
TOTAL (T3)

 Autres éléments de calculs

Prix Coût total

Entretien Génie civil


1747500 3495000
(1%/5 ans)

Remplacement pompe
2800000 2800000
(100%/7ans)
Maintenance réseau 500000 5000000
Gardien 90000 10800000
Agent de réseau 175000 21000000

Imprévu 2000000 2000000


Carburant 1460000 14600000
Robinet vanne à
opercule métallique 3203578
DN250 F(5)
clapet anti retour DN250
889308.8
Pièce spéciale (2)
château et Bâche cône à bride 400/250(1) 260794.7
Robinet vanne à
opercule métallique 218390.75
DN100 F(1)
cône à bride 250/200(1) 106128.9
Total 64 373 201.15

2. Prix du mètre cube de l’eau (m3)

Coût Ct de l’investissement :

Ct1 = T1+T2+T3+T4
Ct1= 660 675 307.4 +12 907 161.85 +186 347 920 + 64 373 201.15
Ct1 = 924 303 590.4 FCFA
Bénéfice B= 10%* Ct1 = 10%* 924 303 590.4 = 92430359.04 FCFA

Coût Total CT de revient : CT = Ct1+B = 924 303 590.4 + 92 430 359.04


CT = 1 016 733 949.44 FCFA

Volume d’eau produit pour les 10 ans. Ve = Qeau * 365*10


Ve = 851.025*365*10 = 3106332.5 m3

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 39
CT 1 016 733 949.44
Prix de revient Pr du m3 : Pr = Ve = 3106332.5 = 327.31 FCFA
Pr 350FCFA

XI. SUIVI DE LA QUALITE DE L’EAU

Ce suivi a pour fonction de déceler toute anomalie dans l’eau distribuée en temps utile et de
prévenir toute défaillance dans la qualité de l’eau distribuée.
Pour cela les mesures de lutte contre la dégradation de la qualité de l’eau et le suivi de cette
qualité que nous envisagerons se limiteront sur l’exploitation des réservoirs de distribution,
sur l’exploitation du réseau car la qualité de l’eau provenant de la production est déjà réalisée
par l’ONEA (une analyse bactériologique et une analyse physico-chimique) car nous ne
sommes qu’à 12km de Ziga.

 Exploitation des réservoirs


Dans un réseau de distribution d'eau potable, les réservoirs constituent un maillon
privilégié de sédimentation des dépôts et par là-même, une zone à haut risque pour la
dégradation de la qualité de l'eau. Donc leur nettoyage et leur vidange doivent être fréquents.
L’objectif de cette opération est double. D’une part le nettoyage élimine les dépôts sur les
parois en contact avec l’eau, d’autre part la vidange permet une inspection du génie civil
(enduit, étanchéité etc.) et des équipements du réservoir.
Il est prévu des dispositions constructives contre : les poussières, l’éclairage du jour (qui peut
favoriser le développement de certains champignons), les corps étrangers etc.
Le temps de renouvellement des volumes d’eau dans les réservoirs doit être inférieur à deux
(2) jours, il faut aussi réaliser un siphonage de la réserve incendie.

 Exploitation du réseau
La recherche de fuites

Les défauts d'étanchéité du réseau provoquent, en fonctionnement normal, des pertes


d'eau, sources de gaspillage, qui affectent la bonne gestion de la ressource en eau. De plus, ces
faiblesses du réseau peuvent, en cas de baisse de pression (mauvaise conception, rupture de
canalisation, débit exceptionnel), permettre une entrée « d'eau sale » par siphonage.
La recherche et la réparation des fuites permettront non seulement, d'améliorer les
performances du réseau en matière de rendement, mais aussi de diminuer les risques de
contamination de l'eau.
Manœuvres sur le réseau

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 40
On évitera de manœuvrer trop brutalement les organes de sectionnement ou de
pompage.
La fermeture (ou l'ouverture) brusque d'une vanne, l'arrêt brutal d'un groupe électropompe
génèrent en effet des perturbations hydrauliques (surpression, dépression, variation de
vitesse...).
Ces phénomènes sont susceptibles de créer des désordres mécaniques (fuites, rupture de
conduites) mais aussi de remettre en suspension les dépôts ou de décoller le biofilm (lorsque
les matières organiques prolifèrent sur les parois intérieures des conduites et forment une
culture fixée) entraînant ainsi un risque de contamination de l’eau.

Maintien d'un résiduel de chlore et mise en place de chloration


intermédiaire (rechloration)

La concentration en désinfectant résiduel peut diminuer le long du réseau parce qu'il


n'est pas stable et produit des réactions d'oxydation. Cette diminution peut devenir très
importante dans des réseaux longs. Une solution consiste alors à disposer des stations de
rechloration pour relever le niveau de chlore résiduel. Il sera donc prévu une introduction des
pastilles de chlore dans le réservoir.

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 41
CONCLUSION

L’AEPA de Ziniaré dont la ressource principale est l’eau de surface en provenance de


Ziga est constitué d’/de :
-une bâche en béton armé de 330 m3,
-une pompe de surface alimentée par un groupe électrogène,
-un château d’eau en béton armé de 300 m3,
-un réseau longueur total (refoulement + distribution) de 20 854 m
- 20 bornes fontaines,
D’un coût de plus de 1 milliard FCFA, ce projet permettra de desservir plus de 24 milles
personnes répondant ainsi à l’insuffisance d’eau observée suite à l’accroissement de la
population. Le suivi permanent de la qualité de l’eau, la disponibilité en quantité de l’eau
c'est-à-dire la continuité du service, la proximité de l’eau et la bonne gestion des ouvrages
feront de ce projet un des facteurs du développement socio économique de Ziniaré car une
mauvaise qualité de l’eau ou une absence est une source de maladie. Aussi le développement
durable passe par la maîtrise de l’eau.

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 42
BIBLIOGRAPHIE

1. Cours d’AEP novembre 2003 de M. Denis ZOUNGRANA


2. Cours d’Hydraulique urbaine et cours de pompe et station de pompage de
M. Bèga Urbain OUEDRAOGO.
3. Le rapport technique d’exploitation 2006 de l’ONEA.
4. Cours L2 de ressource en eau et qualité de M. Bèga Urbain OUEDRAOGO.
5. Le web : www.eauburkina.bf,
6. Catalogue Robinetterie, fontainerie; Adduction d’eau : Tuyaux et raccords en fonte
ductile pour l’adduction d’eau potable et l’irrigation (Saint-Gobain).
7. www.gazetteer.de (world Gazetteer: Ziniaré-profil de l’entité géographique).

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 43
Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :
BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 44
ANNEXE A : CARNET DES NOEUDS

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 45
1

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 46
Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :
BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 47
Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :
BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 48
Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :
BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 49
Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :
BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 50
ANNEXE B : PLANS DE LA BACHE ET DU RESERVOIR

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 51
Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :
BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 52
Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :
BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 53
Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :
BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 54
ANNEXE C : PLAN DU RESEAU

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 55
Voir tirage format A0 joint au fichier.

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 56
ANNEXE D : PLAN D’UNE BORNE FONTAINE

Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :


BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 57
Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :
BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 58
Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :
BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 59
Avant projet sommaire de la ville de Ziniaré réalisé par :
BARRO Amidou – NAON Aboubacar – OUEDRAOGO Moussa – SANOU Ella Page 60

Vous aimerez peut-être aussi