Vous êtes sur la page 1sur 2

TD: STATIQUE :M.A.M.

GENIE MECANIQUE 1ER ANNEE TSI

TD4. Etude du frein à mâchoire dans un pont roulant bipoutre:


Dans les ateliers de production de grandes pièces mécaniques, on a souvent besoin de déplacer ces
dernières d’un poste à un autre, l’une des solutions fréquemment utilisée est le pont roulant (voir
figure 1), c’est un système de manutention suspendu au-dessus de l’atelier, et qui peut effectuer
deux translations afin d’atteindre toutes les zones de production.

Figure.1. Eléments principaux du pont roulant.

Il est constitué principalement du corps du pont, et du treuil, ce dernier est constitué du :

• Corps du treuil : équipé de deux galets simples et deux autres entraînés par des
motoréducteurs de direction équipés eux aussi de freins autobloquants par manque de courant.
• Le moteur de levage : qui génère la puissance nécessaire pour lever la charge.
• Le réducteur à engrenages : qui transmet la puissance du moteur vers le tambour.
• Le tambour : qui permet d’enrouler ou de dérouler le câble de levage.
• Le frein à mâchoires, objet d’étude : qui permet de freiner le tambour au moment où
le moteur de levage n’est pas alimenté. Ce frein est monté sur l’axe du moteur de levage
(voir figure 3).
• Le câble et ses accessoires : Il n’est pas relié directement au crochet mais enroulé sur
des poulies, cette technique s’appelle mouflage du câble ; quatre brins sont ainsi formés à partir
du même câble.

Figure.2. Eléments constituant le treuil.

CENTRE CPGE LYCEE OMAR IBN ABDELAZIZ, OUJDA OUJDA Page 1 sur 2
TD: STATIQUE :M.A.M. GENIE MECANIQUE 1ER ANNEE TSI

Figure.3. Schématisation du frein à mâchoires.

L’effort presseur appliqué sur les deux mâchoires génère, entre celles-ci et le plateau, une
pression de contact qui crée le couple de freinage. La pression de contact est représentée sur
la figure ci-dessous. Elle obéit à la loi : p (α)= pmax cos (α) où pmax=p(0) en N/m² et α ∈ [- α0,
+α0] (en rad) (voir figure 4).

Figure.4. Paramétrage et effort élémentaire au niveau de la surface de contact.

On pose : b : largeur du plateau R : rayon du plateau.

Q1. Sachant qu’il y a frottement avec glissement entre le plateau du frein et la mâchoire
(coefficient de frottement f), exprimer l’effort élémentaire d en un point M de la surface de contact.

Q2. Déterminer le couple de freinage Cf1 créé par une seule mâchoire, en déduire le couple
de freinage créé par les deux mâchoires, noté Cf2.

Q3. Montrer que l’effort résultant appliqué par une seule mâchoire sur le plateau est :

= - Fx - f Fx

Où Fx est l’effort presseur qu’il faut exprimer en fonction des données.

Q4. En déduire l’expression du couple de freinage Cf2 en fonction de R, f, Fx et α0.

CENTRE CPGE LYCEE OMAR IBN ABDELAZIZ, OUJDA OUJDA Page 2 sur 2

Vous aimerez peut-être aussi