Vous êtes sur la page 1sur 2

Texte de politique générale Philippines

Délégation des Philippines


Comment réguler les impacts environnementaux causés par les nouvelles technologies à l’aide
du pouvoir démocratique.

Honorable présidence, chers délégués

La délégation des Philippines est ravi de participer à la 10eme conférence MFGNU et souhaite
des riches discussions entre les différentes délégations.
L’impact numérique et technologique sur l’environnement est un sujet très important pour nôtre
pays.
À ce jour, les nouvelles technologies sont ancrées dans notre vie quotidienne, habitudes et
mœurs. Il en est devenu difficile de se passer de son téléphone, de son ordinateur ou même du
réseau internet. D’après les estimations de l’ONU, près de 5 milliards de personnes sont
connectées en 2020, et en 2035 la totalité de la planète devrait avoir un accès régulier à Internet.
Cependant, les liens établis entre ces technologies et l’environnement ne sont pas très positifs.
Les nouvelles pratiques coûtent de plus en plus cher à l’environnement. Selon une étude publiée
par GreenIT, la fabrication et l’utilisation de nouvelles technologies sont une source importante
de consommation énergétique et donc d’émissions de gaz à effet de serre. Le Web a également
un impact sur l’environnement qui est estimé, par personne et sur une année à plus de 200kg
d’émission de gaz à effet de serre. Il suscite également une ressource en eau très importante soit
près de 3000 litres d’eau par an. (La fabrication des équipements, la production d’électricité et
le refroidissement des centres de données ont tous trois besoins d’eau). En somme, toutes les
actions réalisables par le biais d’Internet ont un certain impact sur l’environnement, prenons
l’exemple de l’envoi d’un courriel qui émettrai jusque 19 grammes de CO²… L'évolution des
conditions de vie, l'augmentation de la population, l'accroissement des dépenses énergétiques, la
nécessité d'augmenter la production de nourriture ou de biens de consommation ont conduit à
de grandes avancées technologiques dans nos sociétés. Les conséquences de cette situation sont
des problèmes environnementaux majeurs tels que la pollution environnementale, l'abattage des
arbres ou l'urbanisation des terres.

Les Philippines font face à ses nombreux problèmes environnementaux, nous cherchons à
trouver de meilleures solutions technologique capable d’épargner notre environnement.

Tout d’abord, nous prônons l’utilisation de technologies vertes qui contribuent à l’amélioration
de la qualité de l’environnement. Le but étant d’optimiser l’exploitation des énergies et de trouver
des solutions à long terme pour prévenir la dégradation des écosystèmes. D’où la mise en place
de panneaux solaires, éoliennes ou encore stations d’épurations. Il existe également des
innovations dites « low-tech » qui permettent d’améliorer notre impact environnemental,
comme par exemple l’isolation d’une maison pour éviter de dépenser trop d’énergie.
Afin de préserver notre biodiversité, nous redoublons d’efforts également en utilisant des petites
astuces qui permettent d’allier technologie et protection de l’environnement. En outre,
l’économie numérique est omniprésente dans la vie quotidienne aux Philippines. Les Philippins
sont en effet de très gros utilisateurs des technologies, applications et outils numériques, que ce
soit du point de vue personnel ou professionnel. Après avoir étudié les conditions, nous nous
employons à promouvoir et à initier des coopérations qui permettent aux chercheurs français et
philippins d'investir les champs de la recherche porteurs d'avenir. Soucieux de l'ambassade Nous
accordons une attention particulière à la mobilité des experts, décideurs, chercheurs et étudiants,
principalement dans les domaines de l'environnement et de la protection de la biodiversité, de la
gestion des risques naturels, de la santé, de l'agriculture et de la sécurité alimentaire. Les
philippines déclarent participer à plusieurs programmes régionaux mis en oeuvre par le Ministère
des Affaires étrangères et du développement international dans les domaines des sciences et
technologies de l'information et de la communication (STIC-Asie), de l'étude de la biodiversité
et de la valorisation des substances naturelles (BIO-Asie). La promotion des sciences humaines
et sociales, domaine dans lequel existe une coopération ancienne et diversifiée entre nos deux
pays, est également partie intégrante de notre stratégie. Des partenariats sont d'ores et déjà
solidement établis entre des institutions et centres de recherche philippins.
Constatant les différents impact du numérique sur l’environnement à ce titre nous suivons les
routes que la France dans le prolongement des engagements sur les questions liées au climat, qui
correspondent non seulement à la mobilisation organisée par notre pays dans le cadre de la
COP21, tant sur le plan national qu'à l'international, mais aussi aux besoins exprimés par les
Philippines, pays particulièrement affecté par les conséquences des changements climatiques

Nous demandons aux états membres de mener des campagnes d’information auprès de la
population afin de détromper les personnes convaincus de l’inefficacité de ses diverses solutions
mais également de sensibiliser les populations afin de préserver l’environnement. En effet est
malheureusement nombreuses encore sur les personnes qui ne croit pas à la dégradation causée
par les technologies de l’environnemen.

Merci de votre attention et de votre écoute !

Vous aimerez peut-être aussi