Vous êtes sur la page 1sur 24
Maroc-Algérie J-15 ChaouchiChaouchiChaouchiChaouchiChaouchiChaouchi sesesesesese
Maroc-Algérie J-15
ChaouchiChaouchiChaouchiChaouchiChaouchiChaouchi sesesesesese révolterévolterévolterévolterévolterévolte
«Mbolhi n’est pas Batman,
lui aussi encaisse
des buts en Russie»
«J’ai des problèmes
parce que je m’appelle
Faouzi et que j’habite
Bordj Menaïel»
VENDREDI 20 MAI 2011
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1569 PRIX 20 DA
Bougherra accueilli
Bougherra accueilli
Bougherra accueilli
Bougherra accueilli
Bougherra accueilli
Bougherra accueilli
«Dans le monde
du foot, il n’y a pas
d’imam parmi nous»
en héros à Oran
en héros à Oran
en héros à Oran
en héros à Oran
en héros à Oran
en héros à Oran
«Ma priorité va à l’Angleterre»
Ziani
«En Turquie,
Madjid touchera
dix fois plus d’argent
qu’en Ecosse»
«Ma blessure
n’est pas grave»
JSK
Il s’est réuni hier avec eux
Hannachi sermonne ses joueurs
«Vous avez terni
l’image de la JSK»
MCA
Tout pour garder
«Vous ne méritez pas le moindre centime»
«Vous êtes tous responsables»
Bouchema, Mokdad
et Bedbouda
Zekri «J’exige qu’ils restent !»
Ghrib «J’entamerai les négociations
avec eux à quatre journées de la fin»
USMH
USMA
Fin de saison
pour Aoued
millions
6
pour battre
la JSK
Renard, de
Marseille à
El Eulma !
Bouali attendu
hier à Saïda
CRBJSMB
02 N° 1569 Vendredi 20 mai 2011
02
N° 1569 Vendredi 20 mai 2011
02 N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 Coup d’œil Equipe nationale B o u g h

Coup d’œil Equipe nationale

Bougherra

accueilli en héros à Sidi El Houari

Dans le cadre de ses obliga- tions en tant qu’ambassadeur de l’Unicef, le solide défen- seur algérien, Madjid Bou- gherra, a commencé sa première visite officielle du côté d’El Bahia et plus précisément au vieux quartier de la ville, Sidi El Houari. Plusieurs associations à titre ca- ritatif ont rencontré l’international algérien pour lui faire part de leurs projets, à savoir améliorer la vie quoti- dienne des enfants à Oran. Accueillis à la salle des conférences du siège de la santé de Sidi El Houari, «Magic», qui était accompagné du représen- tant de l’Unicef ainsi que du sociétaire du Kaisers- lautern, Amri Chadli, s’est montré très intéressé par le rôle du mouvement associatif à Oran. Mais ce qui a surpris le plus le défenseur axial de l’équipe, c’est surtout sa popula- rité. Le joueur a dû, en effet, le vérifier à sa sortie à midi, où il a eu droit à un bain de foule. Il a eu toutes les peines du monde

à se frayer un chemin jusqu’au véhicule qui l’attendait pourtant à l’entrée du siège de la santé de Sidi El Houari. Accosté par cer- tains supporters dont une vieille femme, Bougherra, humble comme il est, ne s’est pas empê- ché de lui accorder toute son at- tention. C’est sous les cris de «Bougherra, Bougherra» que le joueur algérien a dû quitter les lieux. Il devait rejoindre l’hôtel de ville où il était attendu par les responsables de la ville d’Oran avant de rallier par la suite la ville de Tlemcen pour poursui- vre sa mission dans le cadre des travaux de l’Unicef en Algérie. Il a choisi Oran pour sa première visite en tant qu’ambassadeur de l’Unicef Ayant déjà visité Oran cet au- tomne où il s’est rendu au centre des enfants cancéreux de Cap Blanc, Bougherra a choisi de mener son travail d’ambassa- deur de l’Unicef en Algérie, à partir de cette ville. C’est un choix qui n’est guère fortuit pour le joueur qui, après consultation avec le représen- tant de l’Unicef, a décidé de mener sa campagne à partir de

la capitale de l’Ouest. «Bien que ce travail entre dans le cadre du bénévolat, je pense qu’il est très dur de s’occuper de cette filière de la société. Il faudrait consacrer du temps pour cela. Je suis nou- veau dans ce domaine. Donc, je dois apprendre à me mettre au diapason du nouveau monde», dira Bougherra qui a signé un contrat d’une année, soit jusqu’à la fin 2011. Chadli l’a accompagné En plus de la présence de Bougherra, il y avait aussi celle de l’autre international qui a re- haussé ce rendez-vous par sa présence. Il s’agit du sociétaire du Kaïserslautern, Amri Chadli, qui se trouvait lui aussi à Oran. Ce dernier aurait tenu à rester auprès de «Bougy». Le joueur, qui vient quotidiennement à Oran où il compte beaucoup d’amis, à l’image de Chawki Samsung, a eu lui aussi droit à un accueil des plus chaleureux de la part de certains fans, no- tamment ceux du Mouloudia d’Oran. Deux fans oranais lui ont demandé de signer au MCO la saison prochaine. Chose qui a fait rire le joueur. Amine L.

Raymond Janssens

(représentant de l’Unicef)

«J’espère que notre collaboration avec Bougherra ne s’arrêtera pas en fin d’année»

Le représentant de l’Unicef, Raymond Janssens, qui était présent aux côtés de Bou- gherra, affirme que la notoriété, les qualités morales et l’intérêt du joueur pour la caté- gories des jeunes sont derrière le choix de l’Unicef de lui accorder ce titre d’ambassadeur de cette organisation en Algérie. Ayant signé pour un contrat d’une année, celle de 2011, l’Unicef compte voir Bougherra s’engager pour d’autres bails avec l’organisation en question. «Ça nous fait plaisir de voir Bougherra ambassadeur de l’Unicef en Algérie. C’est un modèle pour la jeunesse. J’espère que notre collaboration ne s’arrêtera pas là.»

D’Oran, le défenseur des Verts révèle :

«Je veux créer une académie de football»

En plus de sa passion pour tous les enfants algériens, en particulier les malades, Bougherra a révélé hier au cours du débat entre l’Unicef et les associations des enfants à Oran qu’il avait l’in- tention de créer une académie de football. «Je suis vraiment émerveillé de constater à quel point les enfants sont passionnés dans mon pays par le football. Le fait de voir des enfants jouer avec n’im- porte quoi dans la rue, sans chaussures, avec des canettes de boissons ou des bouts de bois, prouve bien que le football est une seconde nature chez eux. Je ne sais pas combien de talents on peut déni- cher rien qu’en transférant ces jeunes de la rue à une vrai académie de football», dira Bougherra sans pour autant donner d’autres précisions au sujet de l’académie qu’il compte mettre en place. «Le sujet est encore au stade de l’étude. Donc, je ne peux pas trop m’avancer. Il y a ma mère et moi

qui s’occupons de ce projet-là. Je songe à engager tout d’abord des techniciens. Il se peut qu’il y ait un Algérien et un Français.»

Bougherra «Priorité

à la Premier League»

Bien qu’il soit beaucoup plus préoc- cupé par ce big match qui attend les Verts le 4 juin prochain du côté de Mar- rakech, le joueur n’a pas manqué de classer ses priorités en cas d’un transfert cet été. En effet, Bougherra affirme clai- rement son intérêt pour la Premier League anglaise. Sacré champion d’Ecosse pour la troisième fois consécu- tive, l’international algérien pense qu’il est temps pour lui de relever d’autres challenges dans un autre championnat européen. Il rêve de jouer en Angle- terre, la saison prochaine. «Pour le mo- ment, la saison n’est pas encore terminée. En plus, il y a ce match contre le Maroc qui préoccupe tous les joueurs de l’Equipe nationale. Je pense qu’il est en- core tôt de parler de mon avenir. J’appar- tiens encore à l’équipe des Glasgow Rangers. Mais il est clair que si j’ai un contact avec un club de Premier League, j’engagerai les discussions.» «Après le match de Marrakech, le téléphone va certainement commencer à sonner» Bougherra n’a dévoilé aucun nom de club souhaitant bénéficier de ses ser- vices pour la saison prochaine. Il donne l’impression d’être dans le match du Maroc. «Nous allons entamer demain la préparation pour ce match. Je préfère pour le moment focaliser toute ma concentration sur ce match capital. Je ne penserai à mon avenir qu’après le match de Marrakech. Je pense qu’après le 4 juin, mon téléphone va commencer à sonner.»

«J’ai eu une légère blessure à la cheville, mais je serai présent le 4 juin» Le défenseur axial algérien, qui a déjà raté le match aller qui s’est déroulé dans sa ville d’origine, Annaba, n’a pas l’in- tention de manquer le match retour qui est aussi capital que celui de l’aller. En effet, le joueur a ressenti quelques dou- leurs au niveau de la cheville à l’issue du match de championnat écossais. «Je n’ai rien eu de grave. J’ai eu un petit coup au niveau de la cheville au cours de ce match où l’équipe a été sacrée cham- pionne d’Ecosse. Je me porte bien à pré- sent. Je serai inch’Allah présent pour le match contre le Maroc», rassure-t-il. «Le match Maroc-Algérie ne sortira pas de son cadre sportif» Pour ce qui est de ce match qui est en train de faire couler beaucoup d’encre, Bou- gherra a fait une déclaration digne d’un gen- tleman en pensant que ce match sera indécis mais surtout entre deux équipes où la frater- nité a toujours régné. Il pense que tous les in- grédients sont réunis pour qu’on assiste à un beau spectacle. «Cette rencontre va avoir lieu dans un beau stade entre deux équipes qui pratiquent du bon football. Toutes les condi- tions sont réunies pour qu’on réalise un bon match. Je pense que le fair-play va régner au cours de cette empoignade, car le Maroc a été bien accueilli en Algérie et je pense qu’on va aussi être accueillis comme il se doit là-bas.» Amine L.

Chadli

«On est capables de gagner au Maroc»

Bien qu’il soit déçu d’avoir raté la double confrontation face au Maroc, le sociétaire du Kaiserslautern pense que l’Algérie a les moyens d’aller battre les Lions de l’Atlas chez eux à Marrakech. «Je pense que ce sera un match revanche pour les Marocains qui ont été battus à Annaba. On sait bien ce qui nous at- tend là-bas. L’Algérie doit re- trouver son jeu pour espérer gagner. Dans ce groupe, les compteurs sont remis à zéro. Donc, il faut penser à revenir avec les trois points et prendre une option pour la qualifica- tion», dira Amri Chadli. «Je suis encore engagé avec Kaiserslautern» Amri Chadli a démenti toutes les informations fai- sant état de son intention d’aller jouer au Golfe la sai- son prochaine. «Ce n’est pas parce que Belhadj est mon ami que je vais aller au Golfe. Je suis encore lié avec le Kai- serslautern pour deux sai- sons. Donc, je dois encore réfléchir avant de parler de mon avenir.» A. L.

avec le Kai- serslautern pour deux sai- sons. Donc, je dois encore réfléchir avant de parler
avec le Kai- serslautern pour deux sai- sons. Donc, je dois encore réfléchir avant de parler
De notre envoyé N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 spécial en Turquie Nacym Djender Coup
De notre envoyé
N° 1569 Vendredi 20 mai 2011
spécial en Turquie
Nacym Djender
Coup d’œil Équipe nationale
2 e partie
ZianiZianiZianiZianiZianiZiani

1Depuis des années, on vous voit parfois au mi- lieu, parfois sur les côtés. Où situez-vous exacte- ment votre poste ? Tout dépend du système, à vrai dire. Mais j’aime bien avoir une certaine liberté, même quand je joue sur les côtés. Vous n’aimez pas être bridé en fait, c’est ça ? Même pas, puisque je fais mon boulot défensivement sans problème. A l’heure ac- tuelle, je pense que le poste où je me sens le mieux, c’est en 8. Même si ça dépend tou- jours du système prôné par le coach. Je peux jouer milieu dans l’axe, j’attaque, je dé- fends, vous voyez ce que je veux dire ? J’aime avoir sou- vent le ballon pour construire le jeu. Mais je peux aussi m’adapter selon les besoins de l’équipe, même si j’aime toujours garder une certaine liberté. Mais dans l’axe, ça reste mon poste pré- féré. Qu’est-ce qui a changé dans votre jeu par rapport à l’Allemagne ? Déjà, ici je suis vraiment content parce que je com- mence à retrouver les sensa- tions auxquelles je n’avais pas goûté quand j’étais en Alle- magne. C’est cela le plus im- portant, car ce n’est pas évident de retrouver des sen- sations après une si longue période… Ça peut «tuer» un joueur de ne pas jouer longtemps ? Je ne sais pas, mais en tous cas, je peux dire que c’est assez difficile pour reprendre. Quand ça ne vient pas, tu commences à te poser des questions. Et puis la seule chose qui peut te sauver, c’est de continuer à travailler en- core et toujours. C’est le travail et le men- tal, ou les deux qui vous font remonter la pente ? Si tu n’as pas le mental, tu ne pourras pas travailler comme il faut et remonter la pente. C’est cela qui te pousse

à te surpasser, qui te donne la force d’aller au-delà des li- mites qui se dressent devant toi à force de ne pas avoir joué longtemps. Est-ce que vous avez fini par douter quelque peu à Wolfsburg ? Non, ce n’est pas ça. Je n’ai pas vraiment douté car je sa- vais qu’en travaillant ça allait revenir. Le problème c’est que, à un moment donné, j’avais des opportunités pour partir ailleurs, mais il n’y avait pas de proposition écrite noir sur blanc. Après, avec le temps, le fait de ne pas jouer de manière régu- lière pendant un an, a fait en sorte que les clubs commen- çaient à se poser des ques- tions. Cela avait nourri une incertitude à mon sujet. Sur- tout que les clubs qui me voulaient, jouaient des chal- lenges importants pour leur

temps que faire banquette dans un grand club et s’expo- ser au risque de perdre ses sensations. On a remarqué que depuis quelques années mainte- nant, vous avez pris l’habi- tude de ne pas trop tirer au but, préférant systéma- tiquement tenter la passe. N’est-ce pas là un atout à récupérer ? Le problème est que j’ai tel- lement pris l’habitude de ten- ter de donner un bon ballon de but à un coéquipier que je ne tire plus beaucoup comme avant. C’est à moi de travail- ler pour retrouver cela. C’est vrai que je cherche trop au- jourd’hui la situation idéale avant de tirer et, dans le foot, des fois, il ne faut pas se poser de questions et tirer. Parfois c’est comme ça qu’on arrive à marquer aussi. Il faut que je retravaille cela, c’est sûr. Maintenant, comme je disais tout à l’heure, quand tu n’as pas joué longtemps, il te faut du temps pour retrouver

toutes tes sensations. Déjà, lors des der- niers matchs, j’ai pu tenter quelques tirs et je pense que c’est po- sitif. Curieusement, cela me fait repenser à la période que j’ai passée à Lorient. Je me souviens que les six premiers mois, j’avais un peu galéré, mais l’année suivante, c’est là où j’ai explosé. Je n’avais pas joué pendant un an, je ne peux pas être Messi dès mon retour ! Il me faut du temps pour retrouver toutes mes sensations. Quel est votre avis sur les joueurs qui décident de s’exiler au Qatar alors qu’ils peu- vent encore jouer quelques années au haut niveau en Europe ? Personnellement, je m’in- terdis de porter un jugement sur eux, car je ne sais pas dans quelle situation ils se trouvent à tous les niveaux. On ne sait pas ce qu’ils veu- lent, si c’est religieux, si c’est financier… Donc tu ne peux pas porter de jugement. Après, il y a des joueurs qui y vont plus jeunes que d’au- tres… Soyons concret et prenons l’exemple de Madjid Bou- gherra à qui le Qatar offre un contrat astronomique qui pourrait le mettre à l’abri, lui et sa famille, pour le restant de ses jours et qui a encore le talent pour jouer dans un cham- pionnat nettement plus performant. Est-ce que, pour lui, le Qatar est la meilleure destination ? Non, dans l’absolu, je di- rais que ce n’est sans doute

Non, dans l’absolu, je di- rais que ce n’est sans doute 0 3 «Au Maroc, on

03

«Au Maroc, on aura tout pour faire un bon résultat»

pas l’idéal. Après, on n’est pas dans sa situation familiale, ni financière et on ne sait rien de tout cela. Donc, on ne peut pas porter de jugement. Mais footballistiquement parlant, je dirais clairement non ! Tout en respectant le championnat du Qatar qui a fait d’énormes progrès ces dernières années et qui a montré sa grande volonté de faire partie des meilleurs à l’avenir, on ne peut pas en- core dire qu’il est au niveau de ce qui se fait en Europe. C’est pour cela que je verrai bien Madjid poursuivre dans un bon championnat en Eu- rope avant d’aller au Qatar. Il a encore de grosses qualités qui pourraient faire le bon- heur de n’im-

porte quel club respecta- ble et ambi- tieux. Ce ne serait pas suici- daire pour lui d’aller au Qatar, comme ce fût le cas de Nadir Bel- hadj qui a perdu sa place de ti- tulaire avec les Verts ? C’est diffi- cile de pouvoir parler de cela, car c’est leur carrière après

tout. Mais c’est vrai qu’il vaut mieux avoir un Madjid et un Nadir à 150 % de leurs moyens pour l’EN…

lant jouer pour leur Equipe nationale, arrivent à être très forts. Comme Kader Keita de la Côte d’Ivoire ? Voilà, des exemples comme ça ! Après d’autres n’y arrivent pas.

Vous iriez jouer au Qatar ? Aujourd’hui ? Non ! Mais c’est facile de parler comme ça, car si demain un club vient te faire une proposition qui va te mettre à l’abri du besoin tout le restant de ta vie, avec tes enfants et ta fa- mille… Il y a des gens qui ac- ceptent d’être mutés jusqu’en Nouvelle-Calédonie pour 1000 euros de plus ! (Il ri- gole). Pour 1000 euros, ils partiront de suite !

Mais quand vous avez un nom, une réputa- tion et surtout le res- pect et l’estime du peuple, ce serait vrai- ment dommage de perdre tout cela pour de l’argent, non ? Sur- tout que vous avez aussi l’opportunité de bien gagner votre vie en Europe tout en rendant fier votre peuple… Moi, personnelle- ment, pour l’EN, je n’irai pas au Qatar. Tant que je pourrai jouer en EN, je n’irai pas au Qatar. Je le ré- pète encore une fois, ce n’est pas une critique que je fais du cham-

pionnat du Qatar, mais le fait est là. En Europe, le ni- veau est bien plus élevé. Donc, si on veut rester per- formant, il vaut mieux jouer contre les meilleurs. Et puis, en pensant à l’Equipe natio- nale, je me dis qu’il y a en- core plusieurs échéances qui nous attendent. Je n’ai donc pas le droit d’aller là-bas maintenant. On a bien vu que lors de la Coupe du monde, on a représenté tous les pays arabes et pas seule- ment

«Si on me demande mon avis sur Halliche, je le recomman derai vivement à Kayseri»

«Si on me demande mon avis sur Halliche, je le recomman derai vivement à Kayseri»
Et les 150 %, on peut les avoir en jouant au Qatar ? avenir. Je
Et les 150 %, on peut les
avoir en jouant au Qatar ?
avenir. Je les comprends bien,
car ce n’était pas facile de
s’engager avec un joueur qui
ne jouait plus depuis un an.
Tu ne sais pas dans quel état
il va arriver. Après, j’ai trouvé
Kayserispor qui n’a pas
Pourquoi pas si tu tra-
vailles assez ! Après, c’est une
question de mental. Je ne sais
pas, parce qu’il y a des
joueurs qui évoluent au
Qatar et qui, en
al-
douté de moi et, du coup,
moi non plus je n’avais pas
douté.
Que conseilleriez-vous
à quelqu’un comme
Mourad Meghni ?
Franchement, je sou-
haite à Mourad de vite re-
trouver la compétition. Je
lui conseillerai de s’enga-
ger même avec un club un
peu en dessous de sa va-
leur, pour peu qu’il ait du
temps de jeu.
Ce n’est pas dévalori-
sant pour un joueur qui
est déjà un peu atteint ?
Non, pas du tout. Car je
suis sûr qu’en retrouvant
du temps de jeu, il retrou-
vera son football et ça va
vite redémarrer pour lui
Inchallah. L’important c’est
de remettre le pied à
l’étrier. C'est-à-dire de re-
jouer régulièrement, après
tout va s’enchaîner. Il vaut
mieux être dans un club
moyen et jouer tout le
«Je
conseille à
Bougherra
de rester
en Europe,
mais…»
«En
Turquie,
Bougherra
gagnera
dix fois
mieux
qu’en
Ecosse»

04

N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 De notre envoyé spécial en Turquie : Coup d’œil
N° 1569 Vendredi 20 mai 2011
De notre envoyé
spécial en Turquie :
Coup d’œil Équipe nationale
Nacym Djender

«Au Caire, on avait toutes les pressions du monde pour se faire éliminer et on a tenu le coup. Alors, à Marrakech…»

l’Algérie. Le Qatar est un pays que je respecte beau- coup et que j’admire pour tous les progrès et la fierté qu’il apporte au peuple arabe, notamment après avoir dé- croché avec brio l’organisa- tion du Mondial 2022, mais le fait est là, et il ne faut pas se mentir juste parce que c’est un pays frère. C’est tellement compliqué de se mettre à la place des joueurs qui déci- dent de s’exiler et qu’on n’ar- rive pas à comprendre en réalité. Ce sont peut-être des situations familiales ou au- tres qui les poussent à aller là-bas. Il faut aussi essayer de les comprendre et ne pas les condamner sans rien savoir de leur réalité familiale. Ce joueur va gagner donc de l’argent, mais il va per- dre l’estime du peuple. Ça peut casser le mythe au- tour de cette EN si d’autres joueurs viendraient à per- dre leur place de titulaire à cause d’une aventure « en- richissante » financière- ment au Qatar. Il faut le dire tout haut : les suppor- teurs ne veulent plus que des joueurs aillent cher- cher l’argent au détriment de leur rende-

ment avec l’EN… Mais imaginez qu’un joueur aille au Qatar et qu’à chaque fois qu’il re- vient jouer avec l’Equipe nationale, il réalise de grands matchs. Qu’est-ce qu’on va lui faire ? Le virer de l’EN

juste parce qu’il ne joue pas en Europe ? Non, tout est possible dans le foot-

ball. S’il réussit à s’imposer au sein de l’EN, c’est qu’il n’a rien perdu de son football. Nadir Belhadj a peut-être perdu sa place après la dé- faite contre le Centrafrique. Les gens ont tout de suite lié cela au fait qu’il ait signé au Qatar. Ce que je veux dire, c’est qu’on ne peut pas deve- nir mauvais systématique- ment en allant jouer au Qatar. Plusieurs joueurs ont réussi à se faire une place en or dans leurs sélections, en jouant régulièrement au Qatar. Mais je vous dis que moi, à la place de ces joueurs, je n’irai pas jouer dans ce championnat aujourd’hui. Avec tous ces joueurs qui évoluent dans les grands clubs européens, on se dit que l’Europe est le meilleur endroit pour un footballeur qui veut progresser. De plus, il n’y a pas qu’au Qatar qu’on peut gagner sa vie. On peut jouer en Europe, tout en ga- gnant très bien sa vie. Tu n’as pas besoin d’être multimil- liardaire pour être heureux et à l’abri financièrement. Bougherra peut-il bien ga- gner sa vie en jouant en Turquie ?

aussi enfin vivre bien. De toutes les façons, quoi qu’il arrive, si un joueur est com- pétiteur, le fait de jouer de- vant trois personnes, la bonne ambiance des grands matchs va lui manquer. Voir du monde dans le stade, jouer un match à tension, les derbies… tout ça va man- quer à un compétiteur. Qu’est-ce que vous conseillerez à Madjid Bou- gherra, par exem-

ple ? Je lui conseille de continuer un peu à jouer dans le haut niveau. C’est un super grand joueur qui mérite de conti- nuer à jouer en Eu- rope pour franchir encore d’autres pa- liers et vivre des sen- sations dans le très

haut niveau. Mais après, c’est à lui de décider. C’est quelqu’un de très intel- ligent et assez mûr pour faire le choix qui lui convient le mieux. Je ne peux pas me mettre à sa place dans cette situation. C’est à lui de voir et je suis sûr qu’il sait ce qu’il fait. C’est de sa vie qu’il s’agit. Je lui souhaite vivement d’être heureux quel que sera son choix.

a cités, les aléas du football africain et la progression des autres nations. Après, si on se qualifie, la phase finale se dé- roule toujours dans de beaux stades, avec de belles pe- louses. On a le temps de se préparer pour les matchs, tandis que là, tu te retrouves tous les mois, ou même tous les trois mois, pour seule- ment trois jours seulement avant de jouer un match dans des conditions toujours aléa-

toires. Que doit-on faire pour ré- gler le problème de la cohésion au sein de l’EN, vu que vous ne vous voyez pas en dehors des dates FIFA ? Déjà, l’idéal

serait que dans certains clubs où les Algé- riens évoluent, qu’il y ait deux joueurs algériens en plus dans l’équipe. Etre par binôme ou trinôme toute une saison, ça va sans doute créer des automatismes entre eux au bout du compte. Si tu as deux clubs qui te veulent

aller d’abord à Istanbul pour faire une escale avant d’aller à Paris. La journée, je la passe- rai dans les aéroports. C’est «Pékin Express» ! C’est im- possible. Mais ce n’est pas cela qui réglera le problème. Ça se passe là-dedans (il montre la tête). Si tout le monde a la conviction pour y arriver et qu’on a tous la rage de vaincre qu’un Algérien devrait avoir, en tirant tous dans le même sens, je vous assure qu’il ne pourra rien nous arriver. C’est simple comme bonjour. C’est ce qui s’est passé pour la Coupe du monde. On avait la meilleure équipe d’Afrique en face, et de loin ! Il faut dire la vérité. Trois CAN de suite et on a réussi à les éliminer. Les Egyptiens, on les a battus deux fois sur trois. Ce n’est pas un hasard. Dans le jeu et la cohésion, ils étaient meil- leurs que nous. Mais quand tu veux vraiment quelque chose, tu l’as ! Vous pensez que l’Equipe nationale devra fonction- ner éternellement au men- tal au détriment du beau jeu ? Non ! Il faut aussi du beau jeu, évidemment ! Mais on a des joueurs de qualité pour jouer du beau

«On ne

peut pas

devenir

mauvais

systémati

quement

en allant

jouer au

Qatar»

Il gagnera sans doute mieux que chez les Rangers.

et si dans l’un des deux, il y a un joueur algérien qui y est déjà, il vaut mieux

On lui donnera mieux à Kayse- rispor que chez les Rangers ? Ce sera dix fois mieux qu’à Glas- gow. Mais il faut savoir qu’au Qatar, c’est hors

choisir de rejoindre son compatriote afin d’augmenter les chances de cohésion dans un comparti- ment donné. Une sé- lection nationale ne se gère pas de la même manière

football ! On a même beaucoup de techniciens dans l’équipe pour jouer au ballon… Mais ces techni- ciens n’arrivent pas à marquer

Les Verts sont devenus une sorte de légende dans l’histoire du football algé- rien. Mais imaginez que dans quelques années, on dise de vous que cette équipe légendaire, finale- ment, n’avait rien gagné. Pour votre prestige et celui de l’Algérie, vous avez une CAN à aller chercher pour rester crédibles et, forcé- ment, cela passera par un niveau de forme opti- mal…

«Le match

du Caire

était fait

pour

rentrer

dans

l’histoire»

qu’un club. La cohé- sion, il faut aller la chercher par d’autres ma- nières. Et si vous vous retrouviez tous une fois par mois ou

depuis long- temps. C’est cela le gros souci des supporteurs al- gériens… Mais comment voulez- vous marquer si vous ne

«Si on a la rage de vaincre de l’Algérien, rien ne pourra nous arriver»

normes ! On ne peut pas comparer les mon- tants du Qatar avec ceux de l’Europe. C’est hors normes ! Pour un joueur comme ça, en Europe, il n’aura jamais la

drait pour mieux jouer.

Quel regard portez-vous sur la polémique entre Saâdane et Mansouri ? Je ne rentre pas dans ce genre de considérations, c’est leur problème comme on dit. Tout ce que je peux dire, c’est que je trouve malheureux de se battre dans les journaux après coup, au lieu de se met- tre dans une chambre pen- dant (il l’a dit en insistant) et se dire les choses en face. Dire ce qu’on a sur le cœur après coup, je n’en vois pas l’intérêt. Vous parlez de Mansouri ? Non, je parle des deux. Il fallait qu’ils se disent les choses en face entre eux, sans faire intervenir qui que ce soit. Déjà, je pense qu’il ne fallait pas étaler leur pro- blème dans les médias. Pour moi, quand ça se passe entre deux hommes, on n’a pas à étaler le problème. On se met face à face, les yeux dans les yeux et on se dit tout ce qu’on

a sur le cœur. Dans le cas où Madjid Bougherra ne viendrait pas à Kayseri, est-ce que l’option Halliche tient la route ? Ah, je ne sais pas. Il faudra

demander cela aux diri- geants. Mais c’est sûr que Rafik est un excellent joueur. Je serai ravi de l’avoir avec moi. Ici, il aura en tous cas nettement plus de temps de jeu qu’à Fulham. Si les diri- geants me demandent mon avis, je leur conseillerai vive- ment de prendre Rafik. Il n’y

a pas le moindre doute.

Reparlons une dernière fois du match du Maroc. Qu’avez-vous à dire à ce sujet ? C’est un match très impor- tant qui nous offre la possibi- lité de prendre trois points. Mais à mon avis, il faudra es- sayer surtout de ne pas per- dre. Ce sera un derby avec tout ce que cela

même chose. C’est impossi- ble. Il ne faut donc pas com- parer, mais voir là
même chose. C’est impossi-
ble. Il ne faut donc pas com-
parer, mais voir là où tu peux
bien t’exprimer, progresser et
Oui, c’est sûr qu’on a envie
d’aller la chercher cette CAN,
pour nous et pour toute l’Al-
gérie. Sauf qu’il faudra
d’abord se qualifier avant
de parler de cela. Au-
jourd’hui, ça devient
très difficile de se
qualifier avec tous
les facteurs qu’on
tous les quinze jours
quelque part en Europe
pour un stage d’un ou
deux jours ?
Ce n’est pas possi-
ble pour tout le
monde. Imaginez,
moi, pour aller à
Paris par exemple, il
me faut toute une
journée avec
les corres-
jouez pas bien ? On ne joue
pas de manière exception-
nelle actuellement, il faut
bien le reconnaître.
C’est quoi alors la
solution pour que
pon-
dances.
Je dois
les Verts jouent
mieux ?
Eh bien, la solu-
tion, c’est le coach
qui la connaît ! Nous
ne sommes que des
joueurs et on est là
juste pour appliquer
ses consignes. S’il y
«On peut
jouer en
Europe
tout en
gagnant
bien sa
vie»
avait une potion ma-
gique, tout le monde la pren-

comporte comme tension. L’issue de cette rencontre dé- terminera la suite du parcours des deux équipes. Ça pourrait être très mauvais ou très bon pour la suite dans ces élimina-

toires. Si tu gagnes, tu seras en totale confiance et

la réussite

suivra.

Il sera décisif

?

Mais tous les matchs sont décisifs ! Il n’y en a que six après tout. Chaque match vaut trois points et il faut tout faire pour les prendre. Ce match de Marrakech est également une occasion

N° 1569 Vendredi 20 mai 2011

N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 0 5 Coup d’œil Équipe nationale louses. Je vois parfois

05

Coup d’œil Équipe nationale

louses. Je vois parfois à la télé les matchs au Maroc et je peux dire
louses. Je vois parfois à la télé
les matchs au Maroc et je peux
dire qu’ils ont de beaux stades.
On n’aura pas à se plaindre
comme dans certains pays
d’Afrique en disant, oui, tu as
été là-bas, il n’y avait pas de
belle pelouse, pas ceci, pas
cela… Au Maroc, tu as tout
pour faire un bon résultat.
Est-ce qu’il y a une différence
importante pour vous les
joueurs, d’évoluer devant 45
000 ou 90 000 spectateurs ?
Vous savez, des fois, une am-
biance dans un petit stade avec
des supporteurs qui font du
bruit, ça devient comme un
chaudron. Ce n’est pas le nom-
bre qui est le plus important,
mais c’est ce que les gens met-
tent à l’intérieur. Tout dépendra
de l’ambiance que les suppor-
teurs vont faire dans les tri-
bunes.
Ça peut influer ou inhiber un
joueur d’être entouré comme à
Annaba, par exemple ?
Je ne sais pas comment ça se
passe chez les autres joueurs,
match-là, il était fait pour rester
dans l’histoire et il est resté. Mon
histoire, en tout cas ! Ce match-là,
tu ne l’égaleras jamais. C’était du
gros calibre à tous les niveaux. Il y
avait toutes les pressions du monde
pour qu’on se fasse éliminer, tout,
tout, tout ! Et on a tenu le choc,
jusque dans les dernières minutes.
Vous en êtes encore fier ?
Pas seulement de moi, mais de
nous tous ! Oui, je peux dire que je
suis fier de nous, du boulot qu’on a
fait, d’avoir résisté à toutes ces pres-
sions dans de telles conditions.
C’était un match particulier tout
simplement. Mais celui qu’on va
jouer au Maroc, ça n’a rien à voir
avec cela. Avec les Marocains, tout
s’est bien passé au match aller et
tout va très bien se passer au match
retour. Il n’y a aucune guerre, au-
cune haine entre
nous. Il y a juste
une rivalité saine
entre voisins qui se
respectent. Celui
qui gagnera le
match, on dira
Hamdoullah et ça
et on ne sait toujours pas pourquoi !
entre nous. Les matchs ont été très
A la limite, ça ne nous regarde pas,
mais c’est vraiment
malheureux d’en arri-
ver là pour un sim-
ple match de foot.
Sur le terrain
contre l’Egypte, ça
s’insultait entre
vous, les joueurs ?
Non, franchement
non ! Une fois seule-
ment, à Oum Dourman,
il y a eu une embrouille
corrects. L’Egypte est une équipe
qui joue très bien. On ne peut pas
leur enlever ça ! C’est ce qu’il y a eu
en dehors qui avait rendu ce match
aussi tendu. Mais sinon, sur le
terrain, ç’a toujours joué de ma-
nière correcte lors des trois
matchs. Il n’y a pas eu de dé-
bordements. La seule fois où
c’est parti en vrille, c’était
en demi-finale de la
CAN en Angola.
Entretien réalisé
par Nacym Djender
entre Mourad et le capi-
taine égyptien. Il y a eu
des échanges vite fait.
Mais il faut dire la vé-
rité, sur le terrain, les
deux matchs, et même
celui de l’aller à Blida,
c’était très correct
de prendre trois points. Et puis, il
ne faut pas oublier que c’est une
chance pour nous d’évoluer dans de
bonnes conditions. Ce n’est pas tou-
jours le cas. On jouera dans un
beau stade, avec une belle pelouse, à
Marrakech…
C’est mieux qu’à Casablanca,
selon vous ?
Je ne sais pas, mais que ce soit à
Marrakech, Casablanca ou ailleurs,
je pense qu’au Maroc, il y a de
beaux stades avec de belles pe-
mais pour ma part, j’ai connu pas
mal de matchs aussi chauds. Mais
c’est sûr que ce n’est pas pareil de
jouer à l’extérieur dans une am-
biance de feu. Il faut dire la vérité.
De toutes les manières, on sera
loin de la tension vécue au Caire,
par exemple…
Oui, de loin. Au Caire, c’était très
particulier. Ce match-là, tu ne le re-
vivras jamais. N’importe où. C’était
particulier à tous les niveaux. Ce
va juste chambrer
un peu. C’est tout.
Ça n’a rien à voir
avec le match de
l’Egypte où
c’était…
Carrément une
guerre…
On s’est fait dé-
foncer surtout ! (Il
se marre). Puisque
cela a dépassé le
cadre du football

Chaouchi : «Mbolhi n’est pas Batman et en Algérie, on préfère les étrangers qu’aux enfants du pays»

Faisant partie des meilleurs portiers algériens, la non- sélection de Faouzi Chaouchi pour le prochain stage qui précédera la rencontre décisive contre le Maroc a fait débat dans les milieux sportifs. Joint par nos soins, l’ancien Canari ne veut surtout pas créer la polémique avec le coach, mais il se déclare surpris d’apprendre que Benchikha s’est basé sur des articles de presse, avant de décider de sa mise à l’écart.

Tout d’abord, on aimerait connaître votre réaction par rap- port à ce qu’a déclaré le coach Benchikha vous concernant, hier en conférence de presse… Sincèrement, je ne suis pas du tout au courant de ce qu’il a déclaré. Voilà, il a expliqué votre mise à l’écart par le fait que vous ne soyez pas en forme et de votre surmédiatisation, autrement dit, vous ne faites pas bonne presse ? Si j’ai bien compris, le

coach Benchikha prend au comptant tout ce qui s’écrit dans les journaux ! Ce n’est pas tout à fait ça, il a surtout parlé de votre baisse de ré- gime avec l’ESS ? Vous savez, le keeper qui n’encaisse aucun but n’existe pas. Même Casil- las, le portier du Real Madrid, a encaissé cinq buts dans un match, donc… Et puis, à ma connaissance, Mbolhi

n’est pas Batman. Il évolue en Russie et vous aurez remarqué qu’il en- caisse un ou deux buts à chacune de ses sorties. C’est une vérité ! Pourquoi vous n’avez pas été alors convoqué ? Je ne sais pas ! Et je n’ai pas du tout envie de le savoir, sin-

cèrement. Lorsqu’on me fera appel, je prendrai mon sac d’entraînement pour rejoin- dre mes camarades. Si tel n’est pas le cas, je resterai chez moi pour me reposer. Benchikha a dit qu’il n’avait aucun problème avec vous,

cuse pour justifier mes erreurs aussi graves soient-elles. C’est comme ça en Algérie, on n’aime pas les enfants du bled. On nous regarde toujours d’un mauvais œil. On préfère un étranger qu’un enfant du pays, même si son ni-

«Si j’ai des problèmes avec certains, c’est parce que je me prénomme Faouzi et que j’habite Bordj Menaïel»

quelle est votre réponse ? Moi aussi je n’ai aucun problème avec lui. Par contre, certains ne sont pas d’accord avec moi, vous savez pourquoi ? Eh bien,

parce que je m’appelle Faouzi Chaouchi et que j’habite Bordj Menaïel. Si je me prénommais Mi- chel et que j’habitais Paris, j’aurais eu droit à un bien meil- leur traitement. Personne n’au- rait osé dire du mal de moi. Au contraire, on au- rait à chaque fois trouvé la bonne ex-

«Si je me prénommais Michel et que j’habitais Paris, j’aurais eu droit à un bien meilleur traitement. Personne n’aurait osé dire du mal de moi»

veau n’est pas supérieur au nôtre. C’est une réalité amère, mais ce que je dis est vrai. Que voulez-vous dire par là Faouzi ? Là, je vise les personnes qui veu- lent régler leurs comptes avec moi. Je le dis : «Comportez-vous avec moi comme vous le faites avec Michel ou Patrick.» Vous visez qui exactement ? Je veux parler des toutes les personnes qui ont un problème avec Chaouchi, voilà. Pourquoi tenez-vous toujours ce langage, alors que peut-être que les gens que vous visez n’ont aucun intérêt à vous avoir sur leur dos ? Ecoutez, vous croyez que je suis assez fou pour dire des choses pa- reilles, sans avoir la moindre conviction ? Je sais ce que je dis. C’est vrai que je suis quelqu’un qui ne lit pas trop la presse, mais il y a des personnes proches de moi qui me tiennent au courant de tout ce qui se dit sur ma per- sonne. J’aurais souhaité que ces gens qui racontent des bobards fassent une erreur et qu’ils écrivent quelque chose de bien sur moi. C’est peut-être votre comporte- ment qui en est la raison ? Ecoutez, dans notre environne- ment de footballeurs, il n’y a pas

d’imam de mosquée parmi nous à ce que je sache. On n’est pas à l’abri d’une erreur de jeunesse. Je recon- nais que je suis un peu impulsif sur le terrain, mais je défie quiconque devant tout le monde qui soutien- rait le contraire. Mon éducation est bien meilleure que celle de certains qui s’affichent devant tout le monde comme étant des personnes qui cherchent à changer la société algé- rienne Par exemple Faouzi, avant le match de Béjaïa, vous avez quitté Sétif, chose qui a incité la direc- tion du club à ramener un huis- sier de justice pour constater votre absence, cela ne joue pas en votre faveur, non ? Ecoutez, mon absence est justi- fiée. Si je me suis rendu chez moi, c’est parce que j’étais suspendu pour ce match face à la JSMB. Et puis, je ne me suis jamais arrêté de m’entraî- ner. Et là (entretien réalisé hier) je m’apprête à rejoindre mes cama- rades à l’hôtel Hilton pour préparer le prochain match avec mon équipe. Certains avancent que vous allez être rappelé en sélection ? J’ai toujours répondu à l’appel du pays. A Oum Dourman, j’ai accom- pli comme il se doit ma mission parce que j’aime profondément ma patrie. Je suis né ici et j’ai grandi en Algérie, j’ai donc souffert comme tous les jeunes de ma génération. On a vécu des problèmes énormes, le terrorisme, mais à aucun moment je n’ai songé à laisser tomber ma pa- trie. De toutes les façons, même si je ne suis pas convoqué, je ne change- rai pas ma nationalité. Je resterai al- gérien à 500%, car moi je ne suis pas comme ceux qui se sont rendus compte du jour au lendemain qu’ils étaient des Algériens. Entretien réalisé par N. S.

06

N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 Coup d’œil Équipe nationale
N° 1569 Vendredi 20 mai 2011
Coup d’œil Équipe nationale
1569 Vendredi 20 mai 2011 Coup d’œil Équipe nationale Le compte à rebours du match Maroc-Algérie
Le compte à rebours du match Maroc-Algérie enclenché Les Verts Djebbour agacé par les médias
Le compte à rebours du match Maroc-Algérie enclenché
Les Verts
Djebbour agacé
par les médias
grecs
dès aujourd’hui
en Espagne
L’international algérien, Rafik Djeb-
bour, ne comprend pas l’acharnement
dont il fait l’objet depuis plusieurs jours
maintenant de la part de certains mé-
dias grecs qui l’accusent de vouloir sur-
l’ensemble du staff technique (Abdelhak
Benchikha, Mohamed Chaib, Abde-
nour Kaoua, Hassan Belhadji), du staff
médical et administratif. Trois per-
sonnes du service de sécurité accompa-
gneront ce groupe pour veiller à la
sécurité des joueurs, notamment en cas
d’arrivée en masse des supporters à ce
lieu de regroupement. Pour ce qui est
des joueurs qui feront le voyage, seul
Bougherra répondra présent, puisque
les locaux ont été autorisés à prendre
part à la journée de championnat de sa-
medi avec leurs clubs respectifs avant
de rallier l’Espagne dimanche après-
midi.
enchérir pour son prolongement de
contrat et d’être trop gourmand sur le plan financier. En effet, le
fer de lance des Verts aurait affiché à ses proches tout son dépit
à l’égard des écrits qui le visent au pays de l’ex-déesse Athéna, et
qui ne font que nuire à sa réputation. L’Algérien aurait donc
confié qu’il se sentait parfaitement bien à l’Olympiakos et que
rien ne le poussait de ce fait à le quitter. Le fait qu’il n’ait pas en-
core rempilé ne signifie nullement qu’il est en partance, comme
ont pu l’interpréter les journalistes grecs. Il est à rappeler que
Djebbour est en pleines négociations avec ses dirigeants pour
un prolongement de contrat de deux
ans.
L’état de santé de
Meghni s’améliore
Touché à l’adducteur, il y a plus de 15
jours maintenant, lors d’un match de ré-
serve qu’il a disputé avec la Lazio Rome
C’est de France que
Djebbour et Bouzid
rallieront le lieu du stage
face à Reggina, l’international algérien,
Mourad Meghni, qui suivait des soins ré-
guliers, commence à reprendre tout dou-
cement le chemin de l’entraînement
normal. En effet, selon le site offi-
Rafik Djebbour (Olympiakos) et
C’ est au-
jourd’
Afin
de racheter
le contrat de Yebda
hui,
vers
l’après
-midi,
que la
presse du complexe Mohamed-Boudiaf,
Benchikha avait affirmé qu’il consa-
crera exclusivement ce regroupement à
la récupération et au travail tactique.
Comme on sait, on est en fin de saison
et les joueurs accumulent une certaine
fatigue. Le patron de la barre technique
des Verts essayera aussi de peaufiner la
cohésion entre ses joueurs et d’amélio-
rer par conséquent le jeu de l’équipe,
puisqu’on se rappelle que lors du match
aller disputé à Annaba, le rendement
global du onze national fut très criti-
qué, en dépit de la victoire acquise.
Ismail Bouzid (Heart Of Midlo-
thian) qui ont terminé leurs
championnats avec leurs
clubs respectifs, devront
rejoindre en premiers la
Manga Club pour ef-
fectuer ce stage. Si
Madjid Bougherra
qui se trouve donc
Naples saisit
officiellement
le Benfica
ciel du club lazial, le joueur
s’est présenté, avant-hier, à
la clinique La Paideia
où il a passé un
contrôle médical
qui a révélé une
certaine amé-
lioration de
l’image
sélection nationale emmenée par son
chef d’orchestre et entraîneur, en l’oc-
currence Abdelhak Benchikha, se ren-
dra en Espagne, plus précisément à la
ville de Murcie, pour entamer le stage
de préparation en perspective de la ren-
contre capitale face aux Lions de l’Atlas
qui se tiendra le 4 juin prochain à Mar-
rakech. Ce stage d’environ 12 jours
devra permettre au sélectionneur natio-
nal d’établir pour une fois un travail de
fond et de côtoyer ses joueurs pour une
longue période, même s’il faut souli-
gner que ce n’est pas tout l’effectif qui
répondra présent lors des premiers
jours. Lors de la conférence de presse
qu’il a animée avant-hier au centre de
radiogra-
Départ d’Oran à 14h45
Le départ pour Alicante s’effectuera
de l’aéroport d’Es-Sennia d’Oran à par-
tir de 14h45. Le voyage devrait durer 50
minutes et dès leur arrivée, les mem-
bres de la sélection trouveront un bus
qui les emmènera à leur lieu du stage, à
savoir la Manga Club, qui se trouve à
prés de 100 km de la ville d’Alicante. La
délégation algérienne sera composée de
actuellement en Al-
gérie fera le dépla-
cement avec le
reste de la déléga-
tion d’Oran, les
deux joueurs cités
ci-dessus rallieront
directement de
France la ville de
Murcie. Les autres
Le quotidien italien d’informations
sportives, Corriere dello Sport, a annoncé
dans son édition d’hier que les responsa-
bles du club de Naples avaient officielle-
ment saisi leurs homologues du Benfica
Lisbonne pour racheter définitivement le
contrat de l’international algérien, Hassan
Yebda. Ledit journal précise en effet que les
Napolitains ont envoyé une correspondance
joueurs afflueront, tour
par fax il y a trois jours de cela, à la direction du club
à
tour, dès qu’ils en au-
ront terminé avec leurs
obligations en club.
Saïd Fellak
portugais, lui précisant leur intention à vite
conclure le transfert. Cette démarche sera
suivie par des négociations directes
dans les jours à venir.
phique
de sa
blessure.
Meghni
ne res-
sent dés-
ormais plus
de douleurs
comme avant
et devrait de ce
fait très prochai-
nement retrouver
le reste du groupe.
S. F.
Gardiens de
Oussama As-
Gerets dévoile sa liste
des 31 joueurs présélectionnés
but :
saidi (Heeren-
Nadir Lamya-
veen/Hollande)
ghri
Younes Bel-
(Wydad/Maroc)
handa (Montpel-
Issam Badda
lier/France)
(FUS/Maroc)
Mohamed Ber-
Ahmed Mo-
rabeh
Comme attendu, le sé-
lectionneur national ma-
rocain, Eric Gerets, a
dévoilé, hier matin, via le
site officiel de la Fédéra-
tion royale marocaine de
football (FRMF), une liste
de 31 joueurs présélec-
tionnés pour la rencontre
Maroc-Algérie, prévue le
4 juin prochain au grand
stade de Marrakech.
Cette liste qui demeure
préliminaire, puisque le
coach sera amené à la ré-
duire à 23 éléments seule-
ment d’ici quelques jours,
ne comprend pas vérita-
blement des surprises. Un
groupe équilibré dans les
trois compartiments.
Ainsi, neuf défenseurs ont
été retenus pour treize
éléments du milieu du ter-
rain et six attaquants.
groupe, lui qui a été, pour
rappel, écarté du match
aller disputé à Annaba, le
27 mars dernier, pour rai-
sons disciplinaires. De re-
tour à la compétition
officielle avec le club néer-
landais, après plusieurs
semaines de mise à l’écart,
le joueur sera très certai-
nement retenu dans la
liste définitive, quand on
connaît son grand poten-
tiel offensif et le plus qu’il
pourrait ramener à l’at-
taque des Lions de l’Atlas.
Il n’y a pas que El-Ham-
daoui qui a refait son re-
tour en sélection
chérifienne, puisque l’au-
tre attaquant, Youssouf
Hadji, sociétaire et capi-
taine de l’AS Nancy Lor-
raine, a lui aussi été retenu
par Gerets, après qu’il a
raté la manche aller à
cause d’une méchante
blessure. Le retour de ce
duo apportera considéra-
blement de la puissance et
de l’efficacité à l’équipe, ce
qui mettra encore plus en
difficultés nos défenseurs.
De son côté, le joueur
du Standard de Liège,
Mehdi Carcela, fait partie,
lui aussi, de la liste du sé-
lectionneur marocain, et
ce, en dépit de la grave
hammedina
(Wydad/Maroc)
(OCK/Maroc)
Mehdi Carcela
(Standard/Bel-
Défenseurs :
gique)
Mehdi Benatia
(Udinese)
Jamal Alioui
(Wydad/Maroc)
Michael Basser
Chrétien
(Nancy/France)
Ayoub El Khali-
qui
(Wydad/Maroc)
Abdelhamid El
Kaoutari (Mont-
pellier/France)
Badr El Kad-
douri (Dynamo
Kiev/Ukraine)
Adil Karrouchi
(DHJ/Maroc)
Moustapha
Lamrani
(MAS/Maroc)
Mohamed Oul-
haj (Raja/Maroc)
Mbark Bous-
soufa (Anzhi/Rus-
sie)
Kamel Chafni
(Auxerre/France)
Mohamed Chi-
blessure qu’il a contractée
mardi dernier dans un
match de championnat, et
qui laisse planer encore le
doute quant à sa partici-
pation ou non à ce chaud
derby maghrébin. Gerets
attendra certainement
d’avoir les résultats des
examens médicaux que
passera le joueur, avant de
décider s’il va le retenir
parmi la liste des 23 ou
non.
sous les couleurs maro-
caines par la plus haute
instance footballistique
mondiale (FIFA), connai-
tra donc a priori sa pre-
mière sélection. Il en est
de même pour le joueur
de Kayserispor, Nordine
Amrabat, grand ami de
notre international,
Karim Ziani,
Néanmoins, il est très peu
probable qu’il soit retenu
parmi la liste définitive,
puisque le Maroc compte
plusieurs autres atta-
quants performants tels
Chamakh, Hadji, El-
Hamdaoui ou bien Al-
Arabi.
hani
(MAS/Maroc)
Adil Hermach
(Lens/France)
Houcine Kharja
(Inter Milan/Italie)
Adel Taarabt
(Queen's Park
Rangers/Angle-
Saïd F.
terre)
Le
qui a réussi
Maroc candidat
Attaquants :
à
séduire
pour le Mondial des
Marouane Cha-
le sélec-
makh
clubs de 2013
Une première
tion-
(Arsenal/Angle-
Le retour d’El
Hamdaoui
confirmé,
Carcela et Hadji
retenus
neur
pour
Le Maroc a exprimé son souhait d'organiser le
Mondial des clubs en 2013. «La FIFA a enregistré
terre)
ma-
d'une façon positive cette initiative», a déclaré son
Mounir El
El-Kaoutari
ro-
et Amrabat
président Joseph Blatter dans une interview parue
mercredi sur le site internet de la télévision marocaine
Medi1sat. Le président de la FIFA n'a toutefois pas
précisé quelle édition le Maroc veut organiser. Mais le
ministre marocain des Sports, Moncef Belkhyat, a
Hamdaoui (Ajax
Milieux de
Amsterdam/Hol-
terrain :
Ismail Aissati
Dans cette liste com-
muniquée par l’ancien en-
traîneur de l’Olympique
de Marseille, on a noté le
retour officiel de l’atta-
quant de l’Ajax Amster-
dam, Mounir
El-Hamdaoui, parmi le
Pour pallier la défection
du solide défenseur cen-
tral du Stade Brestois,
Ahmed Kantari, Eric Ge-
rets a fait appel au socié-
taire de Montpellier HSC,
à savoir Abdelhamid El-
Kaoutari. Ce dernier, qui
vient tout juste d’être offi-
ciellement autorisé à jouer
(Vitesse Arn-
cain,
indiqué que cette candidature concerne le Mondial des
clubs de 2013 et 2014. «Je suis satisfait de la position
de M. Blatter à l'égard de la proposition
hem/Hollande)
par
Ahmed Ajeddou
marocaine», a-t-il ajouté. Selon Joseph Blatter, le
ses
(Wydad/Maroc)
belles
perfor-
Mondial des clubs «se déroule chaque année
au mois de décembre et cette date est
adéquate pour jouer au Maroc. Je suis
très à l'aise avec cette initiative
Nordinne Am-
rabat (Kayseris-
mances réa-
lisées en club.
por/Turquie)
lande)
Youssef El Arabi
(Caen/France)
Youssouf Hadji
(Nancy/France)
Yassine Salhi
(Raja/Maroc)
Hassan Tayr
(Raja/Maroc)
du Maroc.»
La liste des 31 joueurs marocains présélectionnés
N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 Coup de gueule JSK
N° 1569 Vendredi 20 mai 2011
Coup de gueule JSK
N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 Coup de gueule JSK 0 7 Le président de la

07

Le président de la JSK n’a pas été tendre avec le staff et les joueurs

Hannachi lâche sa colère

C e n’était pas la joie hier matin au 1 er -Novembre ! La réunion,

tenue dans les vestiaires entre le président, Mohand Cherif

Hannachi, le staff technique, les joueurs et les dirigeants, a

connu une ambiance d’enterrement. On l’aura deviné, le

premier responsable du club a passé un savon à ses joueurs… et son staff, suite à cette lourde défaite par 7 buts à 1. Dans un pre- mier temps, Hannachi a essayé d’en savoir davantage sur l’état d’esprit de son groupe avant le coup d’envoi de la

partie. Devant l’ensemble des joueurs, Hannachi a demandé à Belhout de donner des explications. Par la suite, le boss kabyle a laissé éclater sa co- lère faisant savoir aux joueurs que l’image du club a été ternie par cette défaite historique. «C’est inadmissible qu’un aussi grand club comme la JSK soit humiliée de cette façon.» Le staff technique n’a pas été épargné aussi, du mo- ment que le boss s’est réuni par la suite avec son en- traîneur auquel il a exigé une réaction demain face à l’USMH.

Il a exigé de Belhout un rapport détaillé sur le match

A l’image de Mahieddine Khalef et des supporters de la JSK, le président Mohand Cherif Hannachi a eu certainement beaucoup de mal à trouver une explication à la lourde défaite historique de son équipe mardi dernier, face au CRB sur le score sans appel de 7 buts à 1. Une défaite jamais connue depuis la création du club. Ce qui a provoqué la consternation chez le premier responsable du club. A la fin du match, Mo- hand Cherif Hannachi, qui se trouvait à ce moment-là en France, a appelé ses dirigeants pour essayer d’avoir les premières explications sur ce qui s’est passé. Par la même occasion, Hannachi, qui était dans un moment de colère, n’aurait pas mâché ses mots, mais avant même de poser pied à Alger, Hannachi a exigé de son entraîneur de rédiger un rapport détaillé de la situation. La stratégie adop- tée, les joueurs remplacés ainsi que les raisons de cette lourde défaite seraient les points les plus impor- tants que devra détailler Rachid Belhout. Par la suite, le rapport sera lu par les dirigeants avant de prendre les décisions qui s’imposent. Il faut dire que la réac- tion du président Hannachi est légitime, car en plus du staff technique, les joueurs sont eux aussi dans l’obligation de justifier cette défaite pas comme les autres.

Le staff à nouveau sous pression

Trois défaites d’affilée à l’extérieur. Un parcours assez inquiétant qui plonge à nouveau le club dans la douleur, après une phase aller du championnat pas terrible également. Contrairement à son habi- tude, la JSK a beaucoup de mal à développer son jeu à l’extérieur en cette seconde manche du cham- pionnat. En plus de la raclée du 20-Août, le podium devient de plus en plus compliqué pour les Kabyles. Ce qui met le staff technique sous pression. Le premier visé par cet échec est bien évidemment l’entraîneur en chef, Rachid Belhout. D’après la même source d’information, l’entraîneur kabyle devait rencontrer son président pour aborder plusieurs points concernant la fin du cham- pionnat. D’autres objectifs seront retracés afin de remonter la pente.

Certains joueurs passeront en conseil de discipline

En plus du staff technique qui devra rendre des comptes suite à la mascarade de mardi dernier, les joueurs sont eux aussi concernés. Chacun d’entre eux se devra de prendre ses responsabilités. A ce sujet, et d’après la même source, les dirigeants kabyles ne comptent pas fer- mer les yeux sur ce qui s’est passé. Bien au contraire, plusieurs joueurs passeront en conseil de discipline pour justifier la débâcle. On parle aussi dans l’entourage d’une lourde sanction financière pour l’ensem- ble des joueurs. A. C.

Il a passé une radio hier

Travail en solo pour Berchiche

●●Blessé à l’épaule gauche, le défenseur central, Kouceïla Berchiche s’est entraîné en solo, hier matin. Après avoir passé une radio, le joueur a été quelque peu rassuré. Finalement, il ne souffre que d’une légère luxation. Il devrait réintégrer le groupe aujourd’hui.

peu rassuré. Finalement, il ne souffre que d’une légère luxation. Il devrait réintégrer le groupe aujourd’hui.

Voilà ce qu’a dit Hannachi aux joueurs et à son staff

«Sachez que l’image de la JSK est ternie par cette défaite de 7 buts»

de la JSK est ternie par cette défaite de 7 buts» D ans son discours aux

D ans son discours aux joueurs, le premier responsable du club n’a pas vraiment mâché ses mots. En s’expri- mant sur la débâcle face au CRB, Hannachi déclarera :

«C’est invraisemblable. Avec cette lourde défaite de 7 buts à 1, sachez que l’image de la JSK est ternie. J’exige

des explications de tout le monde. Depuis sa création, la JSK n’a jamais perdu par ce score». Les joueurs, pour leur part, n’ont fait qu’obser-

ver un long silence.

«Vous n’avez rien fait pour gagner»

Par la suite, Hannachi a accusé à son tour les joueurs d’avoir été trop passifs dans ce match. Il leur lança : «Vous n’avez abso- lument rien fait pour gagner ce match. Que vous est-il arrivé ? Je ne vous ai pas reconnus. S’il y a un problème, il faut venir le dire, mais je n’admets pas une telle production, car vous portez les couleurs de la JSK. Vous devez vous battre pour ce club, car c’est la JSK qui a donné l’opportunité à chacun d’entre vous de se faire un nom.»

«Tout le monde est responsable !»

Avant d’ajouter : «Après cette défaite, vous avez fait honte à toute la Kabylie. Tout le monde est responsable, joueurs et staff technique. Que chacun prenne ses responsabilités. Je vous assure que cette lourde défaite ne passera pas si facilement que ça. Elle sera lourde de conséquences. Je ne vais pas me taire sur ce qui s’est passé mardi dernier.»

«Vous ne méritez pas le moindre centime»

En parlant de sanction, le président Hannachi a fait savoir à son staff que personne n’aura son argent tant que l’équipe n’aura pas ap- pris à gagner. Il dira à ses joueurs : «Personne n’aura son argent tant que vous n’aurez pas réappris à gagner. J’estime qu’avec cette défaite de 7 buts, vous ne méritez pas le moindre centime. Je vous payerai le jour où vous suerez et que vous mouillerez le maillot sur le terrain.»

Lyès Aouïche

Quand Belhout accuse certains joueurs de négocier ailleurs…

Au cours de la réunion tenue hier matin avec le président Hannachi, l’entraîneur Belhout n’a pas hésité à accuser certains joueurs d’avoir la tête ailleurs. Devant ses dirigeants et ses joueurs, Rachid Belhout a fait savoir qu’il n’était pas satisfait du rendement de certains, sans citer de noms bien évidemment. Par la suite, le coach kabyle est allé plus loin en accusant 2 ou 3 joueurs d’avoir la tête aux transferts et de ne plus se concentrer sur leur travail. Belhout aurait appris que certains joueurs étaient en négociation avec d’autres formations.

Belhout : «Même en jouant quatre matchs par semaine, on ne terminera pas l’exercice à la date prévue»

L ucide, l’entraîneur en chef de la JSK a rappelé hier son groupe à repren-

dre les entraînements, en prévi- sion du match face à l’USMH. Un match qui verra la JSK jouer le tout pour le tout, en l’absence de ses supporters (huis clos). Pour Belhout, il est important de se remobiliser et penser à la suite du parcours. Oublier la dernière défaite est aussi pour lui une façon de mieux gérer cette fin de saison, qu’il qualifie de difficile lorsqu’il fait le dé- compte du nombre de matchs qu’il reste à jouer pour la JSK.

«Je n’ai pas pour habitude de tirer sur ceux qui sont censés ar- rêter le programme de la compé- tition, mais franchement, je suis très inquiet. La JSK a encore une dizaine de matchs à jouer et le temps arrêté pour le baisser du rideau est proche. Même en jouant quatre matchs par se-

maine, on ne terminera pas à la date prévue.»

«Les supporters doivent s’unir autour du club»

«Je sais que les supporters sont très déçus. Néanmoins, ils ne de- vraient pas abandonner leur équipe et doivent se montrer compréhensifs envers les joueurs qui ont tout donné cette saison. C’est la même équipe qui est arri- vée en demi-finale, la même qui vient de remporter la coupe et c’est toujours la même qui veut terminer la saison sur une bonne place au classement, ils sont satu- rés. J’en ai parlé à la direction avant la finale, les informant qu’à ce rythme, ce qui s’est passé mardi dernier pourrait se reproduire. J’espère que les supporters vont se montrer compréhensifs et rester toujours aux côtés des joueurs jusqu’à ce qu’on termine tous notre mission dans les meilleures conditions possibles. Il ne faut

surtout pas oublier que nous avons un déplacement la semaine prochaine à Dakar, on doit s’y rendre avec l’esprit d’assurer notre qualification aux poules.»

«Khalef a raison de défendre l’image du club, je le remercie pour avoir soutenu l’entraîneur»

A propos de la dernière inter- vention de Khalef sur ces mêmes colonnes, Belhout dira : «Khalef est un membre de la famille de la JSK, il a raison de réagir, j’ai même apprécié qu’il ait soutenu l’entraî- neur en fin de match face au CRB. J’ai compris sa réaction suite au geste de Saïdi, le maillot de la JSK a une grande valeur, une valeur que nous défendrons tous autant que nous sommes.»

Lyès Aouïche

N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 Coup sûr JSK 24 heures après la déroute 1
N° 1569 Vendredi 20 mai 2011
Coup sûr JSK
24 heures après la déroute
1
pour essayer de régler cette affaire. Ben-
mouhoub, qui reste un manager proche de
la JSK, un club qu’il a toujours aidé, a lui
aussi regretté la situation. Il l’a fait savoir
à Hannachi à qui il a promis de s’impli-
quer pour qu’il n’y ait pas de récidive.
Saïdi présente ses excuses
publiques à partir de
l’Université
Mouloud-Mammeri
N’ayant pas eu encore le temps
de rencontrer les supporters de la
JSK, Saïdi était, lui, ainsi que
d’autres joueurs les invités
d’honneur à la cérémonie orga-
nisée à l’université Mouloud-
Mammeri de Tizi Ouzou, à
l’occasion de la fête nationale de
l’étudiant. Saïdi en a profité pour
monter à la tribune et s’adresser à la
communauté estudiantine de Tizi
Ouzou pour s’excuser, promettant de
ne plus refaire cette erreur.
9h : tout le monde
au vestiaire
Réunion présidée
par Hannachi
Il devra rencontrer les supporters
face à la JSMB
Et comme le match de demain après-midi
se jouera sans la présence des supporters
suite au huis clos que la JSK traîne mainte-
nant depuis quelques semaines, Saïdi devra
attendre le match derby face à la JSMB
pour pouvoir s’adresser publiquement aux
supporters à qui il compte présenter ses ex-
cuses.
Khalef a reçu ses excuses
par téléphone
L’ex-driver du Jumbo-Jet était le premier de
la grande famille de la JSK à réagir à travers
nos colonnes sur l’acte dont s’est rendu coupa-
ble Saïdi. Le joueur qui a pris la chose du bon
côté, surtout venant d’une icône du club phare
de la Kabylie, a décidé de le joindre au télé-
phone. Saïdi aurait laissé un message d’excuses
pour Khalef, qui les aurait bien reçues. Lyès A.
Absence autorisée pour Rial
et Ziti
Hannachi est resté jusqu’à la fin
de l’entraînement
Le président Hannachi, qui s’était entretenu avec ses
joueurs et les membres du staff technique et avait pré-
sidé le conseil de discipline, est descendu sur la pelouse
pour assister à la séance. Il y est resté jusqu’à la fin avant
de partir en compagnie de Belhout

08

la fin avant de partir en compagnie de Belhout 0 8 Il a été traduit hier

Il a été traduit hier matin en conseil de discipline

Saïdi écope d’une sanction financière

Les Canaris pansent leurs blessures et préparent l’USMH Le temps nuageux, pluvieux par moment, résumait hier

toute la tristesse qu’on lisait sur les visages des joueurs de la JSK qui ont fait leur apparition vers 10h sur la pelouse du

er -Novembre, à l’occasion de la première séance d’entraîne- ment après le naufrage face au CRB. 24 heures après, les joueurs paraissaient encore sous le choc d’une défaite inat- tendue, en témoigne si bien le calme plat qui a régné durant toute la durée de la séance. Le staff technique et après avoir accordé une seule journée de récupération aux joueurs, est revenu au travail avec comme principale mission de préparer l’autre empoignade qui se jouera demain après-midi, à huis clos.

a commission de discipline lui a demandé des explications sur le geste dont il s’est rendu coupable mardi dernier lors de son rempla- cement face au CRB. Hier, à la re- prise des entraînements et en présence du président de la JSK, Moh Cherif Hannachi, rentré la

L

veille de France, la commission de discipline s’est réunie pour traiter du cas Saïdi. Le joueur en question qui, au départ, s’est présenté sur la pe- louse avec le reste du groupe, après s’être réuni avec la direction au vestiaire, a été invité par son

Très tôt, vers 9 heures, tous les joueurs étaient déjà au vestiaire, pas un seul retardataire. La reprise est particulière, le président Hannachi, rentré de France, devait s’adresser aux joueurs avant l’entame de la séance, comme rapporté par nos soins hier.

entraîneur Belhout à rejoindre le vestiaire où il devait s’expliquer sur son comportement face au CRB. Aussitôt informé, le joueur s’est donc pré- senté devant ses dirigeants pour être entendu.

On lui a demandé des explications sur son geste Une fois au vestiaire, devant les membres de la commission de discipline présidée par le prési- dent Hannachi, en présence du président de sec- tion, Chioukh, et de l’avocat du club, Berkaine, il a été demandé à Saïdi d’apporter toutes les expli- cations concernant les raisons qui l’ont conduit à agir de la sorte au moment de son remplacement par le staff technique. Saïdi a donc tenu à expli- quer à ses responsables que son geste, il l’a fait sous la colère de voir son équipe perdre par un tel score dès les premières minutes. Saïdi a tenu à rassurer son entourage que son geste ne s’ex- plique pas par le changement et qu’il n’a à aucun moment contesté le choix du coach.

Une fois tous les joueurs arrivés, le président de la JSK Moh Cherif Hannachi, en compagnie de son président de section, Chioukh, et de l’avocat Ber- kaine, a rejoint le vestiaire. Hannachi s’est adressé aux joueurs en leur faisant savoir que la défaite face au CRB a fait beaucoup mal à tout le monde et qu’il devait y avoir des explications à même de justifier une telle déroute. Le président a même haussé le ton par moments exigeant une réaction positive dans les plus brefs délais.

Entraînement à huis clos

Et pour assurer les meilleures conditions au groupe, pour récupérer moralement à 48 heures du match face à l’USMH, la direction des Cana- ris a décidé que la séance d’hier se déroule à huis clos. La même chose est attendue pour au- jourd’hui lors de l’ultime séance.

Il sera sanctionné financièrement Après l’avoir entendu, la commission de disci- pline a donc pris la décision de sanctionner le joueur financièrement tout en exigeant de lui des excuses officielles et publiques devant les joueurs, les membres du staff technique ainsi que les sup- porters de la JSK.

Même son manager a discuté avec Hannachi Par ailleurs, nous avons aussi appris que même le manager de Saïdi, en l’occurrence Sadek Ben- mouhoub, a joint hier le président Hannachi

10h10 : apparition des joueurs sur la pelouse

Une fois la réunion terminée, les joueurs ont fait leur apparition vers 10h 10 sur la pelouse, et vu que les mem- bres du staff technique n’étaient pas encore descendus, les joueurs ont commencé les exercices d’échauffement en groupe attendant l’arrivée de Belhout, pour tracer le programme à suivre pour cette entame de préparation du match face à l’USMH.

Nessakh en salle de musculation

«Je ferai tout pour me racheter»

«Je suis encore sous le choc. J’essaye de faire de mon mieux pour surmonter cette pénible épreuve que je traverse depuis mardi dernier, je sais bien que j’ai fauté et j’ai présenté mes ex- cuses solennellement à tout mon entourage direct au club : le staff technique, les joueurs ainsi que les dirigeants qui étaient présents. J’ai tenu à m’excuser auprès du président de la JSK et je souhaite bénéficier de leur clémence, je ferai tout pour me racheter.» Lyès A.

Le latéral gauche de la JSK, Chemseddine Nessakh, a terminé le dernier match face au CRB avec une légère blessure à la cheville. Hier et après avoir consulté le staff médical, Nessakh a été soumis à un léger travail en solo en salle de musculation avant de rejoindre la pelouse et suivre la séance en tenue de ville.

Les deux seuls joueurs de la JSK qui n’ont pas pris part à la séance d’hier sont Ali Rial et Ziti. Renseigne- ments pris auprès de leur entraîneur, les deux joueurs ont été autorisés à s’absenter. D’ailleurs, Ziti devrait re- gagner la sélection nationale aujourd’hui et sera ab- sent face à l’USMH.

Tours de piste pour Berchiche et Saïdi

Alors que les Canaris étaient scindés en deux groupes pour s’exercer aux balles arrêtées, Berchiche et Saïdi ont effectué des tours de piste. Si Berchiche souffre d’une douleur à l’épaule, Saïdi devait rattraper le retard qu’il accusait, lui qui a été entendu par la commission de discipline juste avant. Par la suite, il a été autorisé à rejoindre le groupe et a pris part au match d’application organisé juste après.

«Si Belhout m’a fait sortir après le 2 e but, c’est qu’il avait ses raisons»

En premier lieu, dites- nous les raisons de votre absence à la séance de reprise
En
premier
lieu, dites-
nous les
raisons de votre
absence à la séance de
reprise d’hier matin ?
Mes dirigeants sont au
courant de cette absence.
Je suis blessé aux adduc-
teurs. J’ai appelé le kiné du
club, Guillou, à ce sujet. Je
vais poursuivre les soins
avant de rejoindre le stage
avec la sélection Olym-
pique ce samedi.
Vous allez donc rater le
prochain match face à
l’USMH ?
Oui, je serai à la dispo-
sition de la sélection
Olympique, pour préparer
le prochain match face à la
Zambie. Les dirigeants de
la JSK m’ont laissé à la dis-
position de l’EN.
Le match face au CRB
de mardi dernier est-il
toujours dans votre
mémoire ?
Je ne vous cache pas
que je n’arrête pas d’y re-
penser depuis mardi. C’est
une défaite très difficile à
digérer. Les supporters et
les dirigeants ont le droit
d’être mécontents car nous
sommes passés à côté.
Mais je dirai qu’il faut vite
oublier cette débâcle, car
nous avons d’autres
matchs importants qui
nous attendent d’ici à la
fin de saison.
Que s’est-il passé ?
Je dirai que le premier
but que nous avons en-
caissé en début de match
nous a surpris. Par la
suite, nous n’avons pas eu
le temps de nous replacer
que nous en avons en-
caissé un 2 e , dont j’assume
l’entière responsabilité. Je
reconnais que j’ai fauté.
Nous sommes passés
complètement à côté dans
ce match, ce qui me rend
triste.
Comment avez-vous
réagi après votre sortie
après 20 minutes
de jeu ?

Se trouvant à Sétif, nous avons joint par téléphone Mohamed Khoutir-Ziti afin d’avoir ses impressions 48 heures après la débâcle du 20-Août. Toujours sous le coup de la déception, le latéral droit, qui a occupé le poste de défenseur central, est revenu sur ce match en reconnaissant son erreur lors du second but de Slimani.

Je n’ai absolument rien dit, même si je pense que je ne suis pas le seul res- ponsable de cette défaite. Si l’entraîneur Belhout a jugé utile de me faire sor- tir, c’est qu’il avait ses rai- sons. Je ne suis pas là pour discuter les choix de l’en- traîneur. Pourtant, le duo avec Rial a bien fonctionné face aux Missiles… Tout le monde m’a en- couragé à la fin du match face aux Missiles, y com- pris l’entraîneur Belhout et le capitaine Rial. C’est dire que tout le monde connaît mes qualités. Cette défaite face au CRB ne doit rien

remettre en question. Il arrive parfois que sur un match on passe à côté. On parle beaucoup de ce manque de fraîcheur physique. Quel est votre avis à ce sujet ? Il est vrai que la plupart des joueurs ressentent une certaine fatigue physique avec l’enchaînement des rencontres. Mais nous de- vons trouver les solutions et se surpasser. La JSK est un club prestigieux qui ne doit pas connaître ce genre de situation. La balle est dans notre camp pour redresser la barre. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 Coup neuf USMA
N° 1569 Vendredi 20 mai 2011
Coup neuf USMA
N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 Coup neuf USMA 0 9 Vers un 3-5-2 Départ ce

09

Vers un 3-5-2

Départ ce matin

A l’occasion de la vingt-troisième journée du championnat, les Rouge

et Noir se déplaceront à El Eulma où ils affronteront le MCEE demain dans une rencontre qui s’annonce d’une grande im- portance pour les deux formations, au vu de la situation qu’elles sont en train de vivre actuellement. Ayant effectué sa der- nière séance d’entraînement à Bologhine hier, c’est aujourd’hui que la délégation usmiste prendra la route de Sétif où elle passera la nuit, avant de poursuivre son chemin le jour du match.

Le trajet par route

Le voyage à Sétif ne s’effectuera pas par avion, mais par route. En effet, la

délégation usmiste prendra le bus pour rallier la capitale des Hauts Plateaux au- jourd’hui.

Décrassage au menu

Comme lors des précédents dépla- cements, les coéquipiers de Noured-

dine Daham devront effectuer une séance de décrassage, une fois arrivés à l’hôtel. Cette séance sera ainsi l’occasion pour ef- fectuer les dernières retouches, avant d’aborder leur prochain rendez-vous en championnat. Un rendez-vous plus qu’important, car à un petit point du pre- mier relégable, les Algérois doivent réagir s’ils ne veulent pas voir leur situation se compliquer un peu plus.

La dernière séance a eu lieu l’après-midi

Après presque une semaine de tra- vail, c’est hier à 16h que les Rouge et

Noir ont effectué leur dernière séance d’entraînement consacrée au travail phy- sique, mais également technique. C’est également à son issue que la liste des joueurs convoqués pour le match de de- main face à El Eulma a été dévoilée.

Mansouri gardera sa place

Pas encore rétabli de la blessure dont il souffre au niveau de la che-

ville, Rafik Mazouzi ne sera pas concerné par ce match. En effet, le gardien de but de l’EN Espoirs sera remplacé par Smaïn Mansouri qui a été sur le banc de touche le week-end passé face au Mouloudia. Ne pouvant réintégrer le groupe qu’en début de semaine, celui qui n’a été titulaire qu’à une seule reprise depuis le début de sai- son, face à El Harrach, pourrait donc ef- fectuer son retour dans la liste des 18 lors de la vingt-quatrième journée. Son équipe accueillera le MCO à Bologhine lors d’un match à huis clos.

Khoualed suspendu

Averti pour la troisième fois face au MCA, Nacer Eddine Khoualed ne

sera pas concerné par le match de demain pour cause de suspension, après avoir reçu des cartons jaunes. Elément indis- pensable dans le onze usmiste, le natif de

Biskra se joindra ainsi à Mazouzi et Icha- lalene, ses deux coéquipiers non retenus pour ce match.

De la musculation pour Mazouzi

Cela fait plus d’une semaine que Rafik Mazouzi se plaint de sa che-

ville. Blessé lors d’une séance d’entraîne- ment avec l’Equipe nationale Espoirs, le deuxième gardien de but des Rouge et Noir continue de se soigner tout en subis- sant un programme spécifique. Hier, le jeune portier a été obligé de quitter le ter- rain, après avoir fait quelques tours de piste pour rejoindre la salle de muscula- tion où il a fait quelques exercices avant de rentrer chez lui. Même s’il se sent beaucoup mieux, nous avons appris que Mazouzi ne sera de retour parmi le groupe que la semaine prochaine.

à El Eulma A l’image des pres- tations de l’équipe, la dé- fense de l’USMA
à El Eulma
A l’image des pres-
tations de
l’équipe, la dé-
fense de l’USMA
ne cesse de sur-
des Rouge et Noir afin d’éviter
ce genre de scénario. À ce sujet,
nous avons appris d’une source
généralement bien informée
que les membres de la barre
technique songent sérieuse-
ment à opter pour le 3-5-2 au
lieu du 4-4-2.
nicien et malgré les critiques
qu’il essuie de la part des sup-
porters, Benayada pourrait
donc débuter le match face aux
Vert et Rouge.
Chafaï, l’autre
solution

aussi faire son retour. Celui qui fut l’une des révélations cette saison pourrait bénéficier de cette tactique et se joindre à Cheklam et Maïga afin de ren- forcer l’arrière-garde de son équipe. Le prometteur défen- seur central a des chances de renouer avec la compétition dès ce samedi.

Adel C.

prendre. En effet, solide à Chlef face à l’USM Blida où elle n’a pas craqué face aux offensives de Harizi et ses camarades, Hervé Renard a surpris plus d’un en effectuant quelques re- touches, alors que personne ne s’attendait que l’on change une équipe qui gagne. Ayant préféré

laisser Abdelkader Benayada sur le banc, titularisé Abdou- laye Maïga sur le flanc droit et fait confiance au duo Cheklam- Khoualed dans l’axe, les choix du technicien français ne se sont pas avérés judicieux puisque c’est à cause de deux fautes de marquage que les buts ont été inscrits. Deux buts qui ont coûté cher puisque au final, l’USMA s’est inclinée, et c’est pour cette raison que d’autres décisions devront être prises lors du prochain rendez-vous

Benayada pourrait être de retour

Cantonné sur le banc depuis deux matchs, Farouk Chafaï, qui a payé cash les erreurs com- mises par l’équipe à Sétif, pourrait lui

En cas de 3-5-2, Abdelkader

Réunion Dernière Haddad-Aïssaoui séance ce matin avant-hier Après presque une se- maine de travail, c’est
Réunion
Dernière
Haddad-Aïssaoui
séance ce matin
avant-hier
Après presque une se-
maine de travail, c’est ce matin
que les Rouge et Noir vont ef-
fectuer leur dernière séance
d’entraînement. Cette séance a
été ainsi consacrée au travail
physique, mais également tech-
nique. Pour rappel, l’avant-der-
nière a eu lieu hier dans
Après le tête-à-tête Ali Haddad-Renard, une
autre réunion a eu lieu avant-hier dans la soirée où
le premier responsable du club, qui venait de rentrer
au pays après quelques jours passés à l’étranger, a eu
une discussion avec Mouldi Aïssaoui. L’ancien ministre
l’après-midi. Elle a débuté à par-
tir de 16h, et était marquée par
l’absence de Renard.
de la Jeunesse et des Sports, qui occupe le poste de di-
recteur général aurait, pour rappel, menacé de se re-
tirer si on ne le nommait pas officiellement. A en
croire une source digne de foi, les deux
hommes auraient abordé plusieurs points
et se sont quittés après avoir traité
de nombreux sujets.

Benayada, qui a fait banquette face au Doyen, pourrait bénéficier de ce chan-

gement de stratégie. En effet, l’ancien joueur du MCO et de l’USMB pourrait ainsi occuper le poste d’arrière latéral droit, au moment où Maïga sera de re-

tour à son poste de prédilection, c’est-à- dire dans l’axe. Précieux sur le côté droit, selon les tech-

Renard depuis mercredi en France

A près avoir pris du recul pendant 48h, c’est avant-hier que

Hervé Renard a repris du service en dirigeant sa pre- mière séance depuis la dé- faite face au Mouloudia d’Alger. De retour sur le ter-

rain, après s’être contenté d’assister en spectateur aux séances de début de semaine sans pour autant s’impli- quer, le technicien français qui a eu, mardi, un entretien avec le premier responsable du club, Ali Haddad, n’a en fin de compte passé que quelques heures à Alger après cette entrevue puisqu’il est rentré chez lui en France avant-hier soir où il passera plus d’une journée auprès des siens afin de se ressourcer, et rentrer en Al- gérie pour continuer sa mis- sion, comme convenu avec

le PDG de la SSPA/USMA.

Son retour serait imminent

Actuellement chez lui au moment où nous mettons sous presse, rien n’a filtré sur le retour du coach usmiste qui a acheté, d’après une source digne de foi, un billet aller sans déterminer le jour de son retour. Ayant un match de championnat à disputer samedi à El Eulma face à l’équipe locale, l’an- cien sélectionneur de la Zambie et de l’Angola de- vrait être de retour hier soir ou au plus tard aujourd’hui.

Il sera sur le banc à El Eulma

Certes, Hervé Renard n’était pas présent à Bologhine lors de la dernière séance d’entraî-

Boulebda, Heriat, Ammoura et Ouznadji du voyage

C’est hier à l’issue de la séance d’en- traînement que la liste des joueurs convoqués a été dévoilée. Quatre, c’est le nombre de joueurs non convoqués face au MCA qui seront de retour parmi le groupe qui effectuera le voyage à El Eulma. Il s’agit de Ali Boulebda, au- teur du premier but de son équipe lors de la phase retour, Hamza Heriat ainsi que du défenseur polyvalent des juniors Sid Ali Ammoura. Ecarté à la dernière minute à cause d’un écart disciplinaire, Nouri Ouznadji, qui avait rejoint la mise au vert en retard la veille du match contre le Mouloudia, a lui aussi été dans les 18.

contrairement à Meklouche et Sayah

Si les trois joueurs que nous venons de citer seront du voyage à El Eulma, Saïd Sayah et Mouaouia Meklouche, eux, reste- ront à la maison. Le premier, titulaire contre le MCA, et le second, auteur de l’unique réalisation contre le Doyen, se contenteront d’encourager leurs cama- rades à partir de chez eux.

A. C.

leurs cama- rades à partir de chez eux. A. C. nement, mais il sera officielle- ment

nement, mais il sera officielle- ment sur le banc demain contre les Eulmis. En effet, le coach des Rouge et Noir, qui n’a raté qu’une seule rencontre depuis qu’il est en poste, face au WAT, à cause de la sanc- tion qui lui a été infligée après les incidents qui se sont pro- duits à Saïda, sera présent au stade Messaoud-Zeghar au moment où il a prévu de se joindre à ses protégés même s’il arrivera en retard.

Adel C.

10

1 0 N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 Coup sûr MCA Zekri : «J’ai demandé à

N° 1569 Vendredi 20 mai 2011

Coup sûr MCA

Zekri : «J’ai demandé à Ghrib de tout faire pour garder Bouchema, Mokdad et Bedbouda»

de tout faire pour garder Bouchema, Mokdad et Bedbouda» D epuis quelques heures, des ru- meurs

D epuis quelques heures, des ru- meurs circulent sur les noms de certains éléments dont leurs noms figureraient sur la liste des

libérés. Pour éviter toute polémique qui conduirait à une certaine déstabilisation de son groupe, Zekri est monté au créneau pour réfuter touts ces allégations qui n’ont pour but, selon lui, que de porter préjudice à la sérénité de son équipe qui est sur le point de jouer un match capital contre l’Entente de Sétif. «J’ai demandé à Ghrib de tout faire pour convaincre les cadres de l’équipe de pro- longer leur bail avec nous tels que Bouchema, Mokdad et Bedbouda. Il faut tout mettre en œuvre pour garder l’ossature de l’équipe, et ce, dans les plus brefs délais, car la Ligue des champions débutera à la mi-juillet.»

«Tant que Bedbouda n’a pas signé, il faudra tout tenter pour le convaincre de prolonger»

Alors que Brahim Bedbouda est sur le point d’embrasser une carrière profession- nelle dans le championnat belge, Zekri garde un infime espoir de le convaincre de rempi- ler en lui miroitant cette phase des poules de la Ligue des champions qui pourrait aug-

Slimani : «Je ne reviendrai plus au club, car au MCA on m’a fait détester le football»

Alors que Noureddine Zekri avait tout mis en œuvre pour récupérer son gardien de but, Billel Slimani, le- quel était d’accord pour réintégrer son équipe avant de changer d’atti- tude. La doublure de Zem- mamouche nous explique dans cet entretien les rai- sons qui l’ont poussé à cla- quer la porte alors qu’il restait encore quelques journées avant la fin du championnat. Libre de tout engagement à la fin de la saison, Slimani veut dès maintenant tourner la page du Mouloudia.

Alors Billel, pouvons-nous connaî- tre les raisons de vos absences ré- pétées ? C’est simple, j’ai décidé de ne plus reprendre les entraînements avec mon équipe, car j’ai le sentiment d’être de- venu un indésirable. Il n’y a qu’à voir les regards agressifs qui se portent sur moi lorsque je me présente aux en- traînements. Et pourtant le coach Zekri a lon- guement discuté avec vous dans le but de vous convaincre de repren-

dre le boulot… Zekri est un homme de parole que

respecte beaucoup. J’étais prêt à ce

je

moment-là à réintégrer mon équipe. Mais certaines personnes ont tout fait pour m’en dissuader par leur attitude

leur comportement très hostile à

mon égard. On a expliqué vos absences par ce problème avec les autorités mili- taires. Qu’en est-il au juste ? Ce n’était que des rumeurs qui avaient pour but de me porter préju- dice. Je n’ai aucun problème avec les autorités militaires. Cela prouve par- faitement qu’on cherche à me nuire par tous les moyens. On me cherche à chaque fois la petite bête pour me dé- stabiliser et me mettre hors-jeu.

et

Est-ce que cette fois-ci votre déci- sion de quitter le club est irrévoca- ble ? Absolument. J’ai décidé de

Le Mouloudia comptera sur le retour de Bouchema, Babouche et Douadi pour battre l’Entente

Tous les trois absents pour diverses raisons lors du derby algérois face à l’USMA, le Mouloudia enregistrera, pour l’affiche de ce samedi, le retour de Réda Babouche, Nacim Bouchema et El Eulmi Douadi. Le capitaine moulou- déen, qui purgeait une suspension de deux matches, devrait retrouver sa place avec beaucoup de fraîcheur physique contre l’ESS. Un adver- saire qui lui rappelle de très bons souvenirs, car personne du côté mouloudéen n’a oublié le deuxième but inscrit par Réda sur un coup franc des 25 mètres lors du match aller, un soir du 31 dé- cembre 2010 à Sétif. Bouchema et Douadi qui étaient blessés respecti- vement à la cheville et au genou gauche, seront eux aussi d’attaque pour la rencontre de ce week-end. Face à un adversaire qui vient de jouer une rencontre face à la JSMB, il est certain que Zekri va miser sur la fraîcheur physique des trois joueurs précités pour prendre la mesure de l’Aigle Noir, actuelle- ment en pleine déperdition.

Mokdad manquera beaucoup à son équipe

Meilleur buteur de son équipe, que ce soit en championnat ou en Ligue des champions, Abdelma- lek Mokdad sera ce samedi le grand absent du côté moulou- déen. Victime d’un gros héma- tome à la cuisse droite suite à un tacle appuyé du joueur malien de l’USMA, Maiga, l’ex-joueur de l’US Créteil manquera sans l’om- bre d’un doute à son équipe face à l’ESS qui avait connu les pires diffi- cultés au match aller au cours duquel il avait ouvert la marque au prix d’une longue chevauchée. Autant dire que les Sétifiens ne vont certainement pas se plaindre de cette absence qui pour- rait être préjudiciable aux Vert et Rouge.

T. Che

Bedbouda devait retrouver hier ses partenaires

menter sensiblement sa cote et lui ouvrir les portes de clubs plus prestigieux. «Certes, Bedbouda
menter sensiblement sa cote et lui ouvrir les
portes de clubs plus prestigieux. «Certes,
Bedbouda devrait quitter le club à la fin de la
saison, mais jusqu'à preuve du contraire, il n’a
signé nulle part. A partir de là, il faudrait tout
tenter pour le convaincre de prolonger, car il
fait partie des mes projets lors du prochain
exercice.»
«Je ne suis pas fou pour
divulguer la liste des libérés
alors que la saison est loin
d’être finie»
Ghrib : «Ce n’est qu’à
quatre journées de la fin que
j’entamerai les négociations
avec ceux qui sont en fin
de contrat»

Bien qu’ayant 18 joueurs libres de tout engagement au mois de juin, Omar Ghrib ne semble pas inquiet pour autant alors que l’ensemble du groupe possède une licence africaine. Le responsable du club dira au sujet du renouvellement des contrats : «Nous sommes actuellement concentrés sur notre objectif qui est le maintien. Nous avons un match très important ce sa- medi contre l’ESS que nous devons gagner à tout prix. Pour ce qui est des joueurs en fin de contrat, j’entame- rai les négociations avec eux qu’à quatre journées de la fin. Pour ce qui est des libérés, je ne compte laisser par- tir aucun élément. Par contre, je peux vous dire que le groupe sera renforcé par le recrutement de plusieurs joueurs de très bon niveau.»

Et concernant la liste des joueurs qui se- ront congédiés à la fin de la saison pour ne pas avoir donné satisfaction, Zekri a été ca- tégorique : «Ecoutez, je ne suis pas fou pour divulguer la liste des joueurs à libérer alors que la saison est loin d’être finie. J’ai discuté avec Ghrib sur ce sujet, mais à aucun mo- ment nous avons établi une liste, car tout dé- pendra du recrutement et des joueurs cadres qui resteront au club. Ce n’est qu’à ce moment- là qu’on pourra libérer des joueurs. Alors qu’on cesse de sortir à gauche et à droite des noms, une intention qui a pour but de porter préjudice à la stabilité du groupe», a conclu Zekri sur un ton orageux.

T. Che

qui signe votre divorce avec votre club formateur ? Je ne pourrais ja- mais oublier
qui signe votre divorce
avec votre club
formateur ?
Je ne pourrais ja-
mais oublier mes an-
nées passées dans ce
club que je porte tout
haut dans mon
cœur. Mais dans un
climat aussi malsain
et hostile, je ne
pouvais poursuivre
ma mission. Je pré-
fère aller mon-
nayer mes talents
ailleurs, dans un
autre club où je
me sentirai à
l’aise.
Entretien
éalisé par
Tarek Che

De retour au pays après des essais très fructueux en Belgique qui vont lui ouvrir les portes du pro- fessionnalisme, Brahim Bedbouda devait se remet- tre hier au boulot avec le groupe. Babouche, Zeddam et autres Bouchema étaient tout heureux de revoir leur camarade qui a fait sensation en terre belge.

Il a eu une discussion avec le coach

Avant de reprendre le boulot, il était évident que Zekri s’entretienne avec son joueur afin d’avoir une ex- plication sur son comportement. L’international espoirs a expliqué à Zekri qu’il avait l’aval de Ghrib et du sélectionneur national, car il fal- lait saisir l’occasion d’embrasser une carrière professionnelle à l’étranger. Après avoir eu la version des faits de Bedbouda, celui-ci a été autorisé à re- prendre les entraînements avec le groupe.

Zekri a décidé de le sanctionner en le privant du match face à l’ESS sans lui infliger d’amende

Dans le souci de préserver la discipline au sein de son groupe, Zekri n’a pas voulu déroger à la règle en décidant de sanction- ner Bedbouda en le privant de ce match contre l’ESS, comme il l’a avait fait aupara- vant avec Harkat, Zeddam et Megherbi. Par contre, Brahim ne sera pas sanc- tionné financièrement, comme l’avait dé- claré Zekri dernièrement lors d’un long entretien qu’il avait accordé au Buteur et à El Heddaf.

Mise Mokdad attendu pour au vert au Mercure aujourd’hui Autorisé à rentrer en France pour
Mise
Mokdad
attendu pour
au vert
au Mercure
aujourd’hui
Autorisé à rentrer en France
pour se ressourcer auprès des siens,
Abdelmalek Mokdad devrait rega-
gner aujourd’hui le pays. A défaut
de jouer, Mokdad pourrait encou-
rager ses partenaires à se sur-
passer face à l’Aigle
Noir.
Finalement, la présence des Sétifiens
à l’hôtel Hilton a contraint les responsa-
bles du Mouloudia à se rabattre sur l’hô-
tel Mercure. C’est dans cet
établissement cinq étoiles que les ca-
marades de Babouche devront en-
trer aujourd’hui après-midi
en mise au vert.

quitter définitivement le club car c’est simple, au Mouloudia on m’a fait détester le football.

A partir de là, je ne

vois pas pourquoi

je continuerai à

jouer dans ce club. C’est pour cela que

j’ai décidé de partir

et cette fois pour de

bon. Ne craignez-vous pas de regretter cette décision

N° 1569 Vendredi 20 mai 2011

N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 Coup de vent MCA 1 1 M a â l

Coup de vent MCA

11

Maâloul

(entraîneur de l’EST)

«Le Mouloudia est un très grand club qui possède un grand entraîneur, mais on viendra à Alger pour gagner»

Etant le premier adversaire qui se présentera à la mi-juillet à Alger pour affronter le Moulou- dia en Ligue des champions, nous avons voulu avoir l’avis de l’entraîneur de l’Espérance de Tunis, Nabil Maâloul. Ce dernier a accepté exceptionnellement de répondre à notre sollicita- tion, lui qui s’est muré dans un mutisme en raison des critiques qui lui ont été faites par la presse sportive tunisienne après la contre-performance face à la JS Kairouan.

après la contre-performance face à la JS Kairouan. On voudrait avant toute chose avoir votre avis

On voudrait avant toute chose avoir votre avis sur le tirage au sort de la C1, qui vous propose le Mouloudia d’Alger et le Ahly du Caire… Je suis satisfait de ce tirage même s’il ne nous propose que des équipes nord-africaines. Cela nous permet d’éviter les longs voyages et tous les périples propres aux pays de l’Afrique noire avec tout ce que cela comporte comme risques. C’est beaucoup mieux de jouer dans des pays frères où on est sûr de ne pas connaître de surprise, surtout côté extrasportif. Et cela va se répercuter positivement sur la qualité du jeu qui sera proposé dans ce groupe qui est d’un niveau très relevé. Certains Tunisiens et Egyptiens ont d’ores et déjà placé Al Ahly et l’EST dans le dernier carré. Que pensez-vous de ces pronos- tics ? Personnellement, je ne suis pas un adepte des pronostics, car les matchs se jouent sur le terrain et non sur le papier. Ceux qui ont déjà enterré le Mouloudia et le WAC se trompent complètement, car ils ne connaissent pas l’histoire des ces deux clubs prestigieux. Il

faut savoir que les quatre forma- tions partiront à chances égales. Et c’est sur les petits détails que les choses vont se jouer. Le hasard du calendrier a voulu que vous débutiez la compéti- tion face au Mouloudia, à Alger. Que vous inspire ce dé- placement et cette affiche ? Il est encore tôt pour parler de ce match car il reste encore deux mois avant de plonger dans la Ligue des champions. Actuelle- ment, notre priorité serait de rem- porter le titre et d’essayer de décrocher la Coupe de Tunisie. Mais en parlant de ce match face au Mouloudia, je peux vous dire dès maintenant que nous vien- drons à Alger avec l’ambition de gagner, car le premier match est souvent déterminant pour accéder au dernier carré. Vous allez donc suivre de près les matchs du Mouloudia en championnat ; n’est-ce pas ? Vous savez, avec l’Internet et tout le modernisme, on peut tout suivre. Cela dit, j’ai tout le temps pour me pencher sur cette ques- tion. Pour le moment, comme je vous l’ai dit, notre priorité va au championnat.

Vous devez savoir que le coach du Mouloudia, Zekri, avait drivé l’ESS la saison passée… Justement, je sais que Zekri, sans le connaître personnellement, est un très bon entraîneur qui a beaucoup de métier. Il l’a prouvé la saison dernière avec l’Entente, dont le niveau était monté cres- cendo au fil des matchs. J’étais à cette époque consultant pour Al Jazeera et j’étais tout particuliè- rement ébloui par la manière de jouer de Sétif qui porte la touche du coach Zekri. Est-il handicapant pour votre équipe de jouer ce match aller à Bologhine, qui est doté d’une pelouse en gazon artificiel ? Pas du tout. Il suffit de se prépa- rer en deux ou trois séances sur ce type de surface pour s’adapter. D’ailleurs, lors des deux précé- dents tours, nous avons affronté une équipe du Bénin et une autre du Sénégal sur des pelouses syn- thétiques. Une situation qui ne nous a pas empêchés de nous im- poser. Personnellement, je ne connais que le stade du 5-Juillet pour y avoir joué avec l’Equipe na- tionale et l’Espérance de Tunis. L’entraîneur portugais

d’Al Ahly, José Manuel, a dé- claré dernièrement qu’il crai- gnait de voir cette C1 se transformer en rencontres nord-africaines… Bien au contraire, c’est l’occasion ou jamais de consolider ce lien de fraternité entre les pays arabes. Maintenant, si cela ne lui plaît pas, qu’il rentre chez lui au Portugal. La JSK affrontera prochaine- ment la formation sénégalaise de l’ASC Jaraaf, que vous avez éliminée en Ligue des cham- pions. Quel conseil pouvez- vous donner à Rachid Belhout ? Je pense que cette équipe est d’un niveau moyen dont la force repose sur quelques individualités. Mais je ne pense pas qu’elle a le ni- veau pour gêner un club du calibre de la JSK, rompu à ce type de compétition. Et si j’ai un conseil à donner à Belhout, il devrait tout faire pour réussir un très bon ré- sultat au match aller au Sénégal car cette équipe de Jaraaf n’a pas un grand public comme c’est le cas du Jeanne d’Arc. Sans cette pres- sion du public, la JSK peut s’impo- ser en terre sénégalaise.

Entretien réalisé par M. L.

Il s’est adressé sur un ton ferme à ses joueurs à l’entraînement

Zekri : «Il faut oublier la victoire face à l’USMA et se concentrer uniquement sur Sétif car il faudra gagner ce match»

La victoire contre les Usmistes a constitué un véritable bol d’oxygène pour les Vert et Rouge qui ont aussitôt grimpé à la 11 e place au classement général. Un succès qui toutefois n’éloigne pas pour autant le Doyen de la zone rouge puisqu’il reste sous la menace des équipes relégables. Sachant qu’une défaite face à l’Entente remettrait tout en question, Zekri s’est adressé à ses joueurs lors de la séance de travail d’avant- hier à l’annexe du 5- Juillet sur un ton ferme et déterminé. «Maintenant, il faut complètement oublier l’euphorie engendrée par la victoire face à l’USMA. Il faut se concentrer uniquement sur ce rendez-vous contre Sétif, car il faudra gagner ce match qui sera très compliqué. A nous de nous donner les moyens d’y arriver», a dit Zekri à ses joueurs qui ont été très réceptifs au message de leur coach.

«Il ne faut pas croire que ce sera facile de battre l’ESS sous prétexte qu’elle a perdu chez elle contre la JSMB»

Connu pour son sens de la communica- tion à la José Mourinho, Zekri a tenu à mettre en garde ses joueurs contre toute déconcentration sous prétexte que leur futur adversaire traverse une période très difficile née de leur élimination en C1 et de la défaite concédée en championnat face à la JSMB. «Il ne faut surtout pas croire que ce sera facile de battre l’ESS sous prétexte qu’elle a perdu chez elle contre la JSMB. Vous aurez affaire à un adversaire qui vou- dra se racheter et fera tout pour revenir à Sétif avec les trois points de la victoire. A vous de vous montrer forts physiquement et surtout psychologiquement pour prendre la mesure de votre adversaire qui ne vous fera aucun cadeau.» C’est en ces termes que Zekri a achevé son discours devant ses capés qui ont reçu le message de leur en- traîneur.

T. Che

Bouzidi : «J’espère qu’on me donnera la chance de montrer de quoi je suis capable»

Tout juste promu au rang de deuxième gardien de but, le

jeune Farès Bouzidi garde bon es- poir de jouer au moins un match cette saison. L’absence de Zemma- mouche conjuguée au départ de Slimani offre une opportunité en or à Bouzidi pour s’affirmer au plus haut niveau. D’ailleurs, le jeune portier se dit prêt à relever le défit au cas où Zekri ferait appel à ses services. «C’est l’occasion ou jamais pour moi de faire étalage de mes qualités. J’espère seulement qu’on me donnera la chance de montrer de quoi je suis capable. Certes, Az- zedine est pressenti pour être le nu- méro 2 de par son expérience et son vécu, mais cela ne m’empêchera pas de tout faire pour changer cette hié- rarchie établie. C’est comme ça que je vois les choses», nous a déclaré Bouzidi avec beaucoup d’opti- misme.

T. Che

Notre Dame d’Afrique sera prise d’assaut

Comme cela a été le cas lors du derby face à l’USMA avec le

regroupement de centaines de sup- porters au niveau de notre Dame d’Afrique, les Chnaoua comptent faire de même ce samedi lors de la réception de l’Entente à Omar-Hamadi.

Laref retrouve progressivement la forme

En délicatesse avec son talon d’Achille depuis quelques se-

maines, Abdelhakim Laref se re- prend progressivement en main, comme l’atteste son retour aux en- traînements. Blessé lors du match de championnat contre le MCO, Laref poursuit un programme spé- cifique fait de footings et étire- ments. Il faudra cependant encore attendre un moment avant de voir Laref réintégrer le groupe.

Les Chnaoua privés d’une autre grosse affiche ● ●Depuis le match retour de la Ligue
Les Chnaoua privés d’une autre
grosse affiche
● ●Depuis le match retour de la Ligue des champions
contre l’Interclube qui avait ouvert les portes des
Au sujet de son affaire
en justice avec Badji
poules au club, les Chnaoua n’ont plus assisté à une ren-
contre de leur équipe favorite. Privés de l’affiche de l’année
contre leur ennemi juré, l’USMA, à Bologhine, les sup-
porters du Doyen doivent une nouvelle fois prendre leur
mal en patience en étant contraints de rater la rencontre
face à l’Entente de Sétif pour cause de huis clos infligé au
MCA par la commission de discipline de la Ligue natio-
nale. Une nouvelle fois, les fans du MCA n’ont d’autre choix
que de se rabattre sur la radio pour suivre la retransmission
de la rencontre avec l’espoir de voir Zeddam et les siens
s’imposer une nouvelle fois.
Amrous : «Je n’ai pas
démissionné de mon
poste et j’ai jusqu’au
23 mai pour octroyer
les 260 millions
à Badji»
Moins
depuis
quelque
sur
la a à
a centimes du Fayçal médiatique
qui
Si à jamais parce membre interprété
comme
aveu
sa faiblesse Badji. beaucoup
suite
l’affaire
Badji
qui
semble
avoir
à a de c’est n’ai fragilisé confirmé de Sorti la été
du
CSA,
Sadek
de
silence,
Sadek
Amrous
nous
envie
de
Daoud devait reprendre hier
avec le groupe
à a poursuivre un scène son jouer lions nous
tête
du
et
nous
confirmé
comptait
régulariser
ment
«Je
le un que mai année compte son temps président CSA son démissionné Certains au les peu comme de du incessam- je
de
mon
poste
président
du
CSA,
il
● ●Ayant bénéficié d’une journée de repos amplement
méritée après avoir disputé un match-test avec les U-23
été
dit
ou
un
peu
partout.
Je
rester
mon
poste,
reste
a aussi
conseil
d’administration
du
Doyen.
j’ai
disparu
face au Sénégal, un moment de répit qui a permis au demi
défensif de passer un peu de temps auprès de sa famille à Tizi
Ouzou. Farid Daoud, puisque c’est de lui qu’il s’agit, devait se
remettre hier après-midi au travail avec ses partenaires. L’ob-
jectif bien sûr est de se préparer pour le match choc de de-
main contre l’Entente de Sétif.
de
la
scène
je de Mouloudia. présent 260 écrit où de d’ailleurs médiatique, m’étais qu’il
prépare
le
mariage
mon
fils
et
ma
fille.
ont
cru
que
éclipsé
en
raison
l’affaire
Badji.
J’ai
jusqu’au
23
pour
oc-
troyer
les
il celui je de Amrous. mission millions
centimes
joueur»,
confié
qui
risque
une
de
pri-
au
cas
ne
débloquerait
pas
260
mil-
réclamés
par
l’ancien
maître

12

1 2 N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 Coup dur CRB Il sera opéré du genou

N° 1569 Vendredi 20 mai 2011

Coup dur CRB

Il sera opéré du genou

Fin de saison pour Aoued

A près avoir renoué avec la compétition à l’occasion de la dernière rencontre face à la JSK, où le

CRB a réalisé une victoire histo- rique, le milieu de terrain Amine Aoued se retrouvera, à nouveau, éloigné des terrains à cause de la blessure qu’il traîne depuis un moment. Blessé, le milieu be- louizdadi n’a pas joué depuis le mois de décembre de l’année précé- dente. Sa convalescence n’a que trop duré, et même si le joueur a été autorisé de jouer dernièrement face à la JSK, où il a été incorporé en cours de jeu, on a appris qu’il ne pourra pas tenir plus d’une vingtaine de mi- nutes. Amine Aoued, qui a repris l’entraînement hier avec ses coéquipiers, pourra participer éga-

lement à la rencontre de demain contre le CABBA. Comme face à la JSK, il devra attendre la deuxième mi-temps pour faire son entrée sur

le terrain. Et ce sera, selon toute vraisemblance, son dernier match de la saison. En effet, il devra être opéré au niveau de son genou juste après cette ren- contre dans une clinique privée à Bir Mourad Raïs, au cours de la semaine prochaine. Son médecin lui a af- firmé qu’il doit passer sur le billard dans les plus brefs délais, s’il veut se débarrasser définitivement de sa blessure pour pouvoir jouer sans prendre de risques. Le meneur de jeu du Chabab, qui a déjà raté une bonne partie de la saison, sera contraint de sacrifier le reste de la saison et se préparer pour le prochain exercice. Aoued veut en finir avec cette blessure qui a fini par l’user et ne pas prendre d’autres risques de re- chute, comme il l’a déjà fait auparavant. Alors qu’il es- pérait reprendre la compétition il y a quelques mois, après avoir pris part à un match amical de son équipe, il a rechuté et s’est retrouvé avec une blessure plus compliquée qu’il ne le pensait. Cette fois-ci, le milieu des Rouge et Blanc ne veut pas se retrouver dans la même situation et souhaite retrouver toutes ses forces en prévision de la saison prochaine.

N. B.

Gamondi veut les trois

points du CABBA

prochaine. N. B. Gamondi veut les trois points du CABBA Lors de la reprise d’entraînement effectuée

Lors de la reprise d’entraînement effectuée hier matin au stade 20-Août, l’en- traîneur du CRB a tenu un discours à ses joueurs. Après les avoir félicités pour leur prestation et large victoire contre la JSK, Miguel Angel Gamondi leur a de- mandé de penser au prochain match qui les opposera demain sur leur terrain fé- tiche du 20-Août au CABBA. Il a insisté sur la nécessité d’empocher les trois points qui leur permettront de poursuivre leur parcours avec plus de sérénité. Le tech- nicien argentin craint que la victoire contre la JSK joue un mauvais tour à ses poulains qui risquent de faire preuve de relâchement.

Slimani : «C’est la première fois que je marque quatre buts dans un seul match»

On imagine l’ambiance qui ré- gnait à la reprise de l’entraîne- ment, après cette victoire retentissante face à la JSK… Tout à fait, c’est le sentiment de la joie qui domine le groupe. On a réalisé une victoire historique contre une équipe de l’ampleur de la JSK. On ne peut que se réjouir d’un tel score. Maintenant, il faut profiter de cette dynamique de bons résultats et continuer sur la même voie. Vous faites partie des rares joueurs du CRB qui ont déjà marqué quatre buts face à la JSK, quel est votre sentiment ? Je sais que Kalem a marqué au- tant de buts face à la JSK. C’est un honneur pour moi de réaliser la même performance d’un joueur de la trempe de Kalem. Avez-vous déjà marqué quatre buts dans un seul match ? Non, je ne l’ai jamais réussi. J’ai déjà marqué trois au maximum dans un seul match, quatre non. Je suis heureux de réussir un tel ex- ploit devant une équipe comme la JSK. J’ai senti une joie indescripti- ble. Je ne croyais pas ce qui m’était arrivé. Le premier but, vous l’avez dédié à qui,en dessinant un cœur de vos mains ? La personne à qui j’ai dédié ce but l’a certainement deviné. Et ça reste entre nous. On sait que votre père est Ka- byle, il doit être un fan de la JSK, non ?

Je pense qu’il l’était, mais pas de- puis que je joue au CRB. Mon père suivait tous mes matchs lorsque je jouais à Chéraga. Et depuis que je suis au CRB, il suit les matchs à la télévision, à moins qu’il vienne me voir sans que je ne le sache. Je l’ai vu après le match, il m’a félicité, il était content pour moi. Ma mère aussi suit mes matchs à la télévi- sion, mais elle ne supporte pas quand je tombe à terre, elle tourne toujours la tête. Vous allez affronter samedi le CABBA, comment se présente pour vous cette rencontre ? C’est un match difficile, on aura affaire à une équipe qui se bat pour sa survie en première division, et qui se battra à fond pour garder ses chances de maintien. Personnelle- ment, je préfère affronter les équipes du haut de tableau que celle qui jouent la relégation. On fera de notre possible pour empocher les trois points mis en jeu et garder cette dynamique de bons résultats. Vous êtes actuellement 2 e au classement, vous croyez-vous ca- pables de jouer le titre ? Le titre ce ne sera pas facile, notre objectif est de terminer parmi les quatre premiers du champion- nat. Pour le moment on est bien partis pour réaliser cet objectif, mais il reste encore des matchs. Il faut se montrer costauds, et ne rien lâcher. Vous avez marqué huit buts en championnat cette saison, ne pensez-vous pas au titre de bu-

teur ? Fran-
teur ?
Fran-

chement

pas cette

saison,

puisque je

sui loin

du

bu-

teur du championnat. Mais mon objectif actuelle- ment est de faire mieux que la saison passée (il a marqué 9 ndlr). Le titre du buteur, pourquoi pas la saison prochaine. En rejoignant le CRB en prove- nance de la JSM Chéraga, vous attendiez-vous à un parcours pareil ? Mon rêve était de jouer en pre- mière division depuis mon enfance. En allant jouer à Chéraga, j’étais persuadé que cela allait me servir de tremplin avant de passer à un autre cap. J’étais persuadé que j’al- lais jouer dans un club de D1, et en optant pour le CRB, je savais que j’ai fais le bon choix. Entretien réalisé par Y. K.

La prime de la JSK perçue

Comme prévu, les joueurs du CRB ont perçu hier leurs primes en guise de victoire face à la JSK. Une prime qui a at- teint, selon nos sources, la somme de 10 millions de cen- times pour chaque joueur. Le président du Chabab, Mahfoud Kerbadj, qui a promis une prime spéciale pour ses joueurs pour battre la JSK n’en revenait

pas après le coup de sifflet final.

A l’instar de tous les Belouizda-

dis, il ne s’attendait nullement

à une telle victoire. Il était telle- ment heureux qu’il a jubilé avec ses poulains dans les ves- tiaires à la fin de la rencontre. C’est à ce moment qu’il leur a promis une prime de 10 mil- lions. Kerbadj a tenu sa pro- messe en octroyant ladite prime hier à ses poulains. Ce qui pourra les motiver davan- tage à la veille d’un autre match face au CABBA que les Rouge et Blanc veulent remporter pour réussir la passe de quatre et consolider son statut de dau- phin du championnat.

Bourekba rate la reprise

Souffrant de blessure, Ramzy Bourekba a raté la re- prise d’entraînement de son équipe effectuée hier au stade 20-Août. Tous les autres joueurs ont été présents hier au grand bonheur du staff technique, qui prépare le match de demain contre le CABBA.

Entraînement aujourd’hui au 20-Août

Le staff technique belouiz- dadi a programmé son dernier entraînement aujourd’hui à 14 h au stade 20-Août avant d’af- fronter le CABBA demain sur le même terrain à partir de 16h. Une séance légère qui per- mettra à Gamondi de détermi- ner le onze qui affrontera le CABBA.

Cap sur le CABBA

Après un jour de repos bien mérité, les joueurs du Chabab ont repris le travail hier au stade 20-Août avec le prochain match du CABBA en perspec- tive. Après une victoire histo- rique (7-1) sur la JSK, les Belouizdadis se sont retrouvés hier dans la bonne humeur. Ils ont deux séances d’entraîne- ment pour préparer leur pro- chain match face au CABBA. Deuxième au classement avec 38 points, les gars de Laâquiba feront de leur mieux pour ajou- ter trois unités à leur capital, et consolider leur position au classement après avoir réussi trois victoires de rang d’affilée. Les Belouizdadi, qui ont battu le MCO chez lui, l’USMB et la JSK à domicile, ne veulent pas rater l’occasion de recevoir la lanterne rouge pour réaliser leur objectif de faire le plein dans les trois matchs at home. Avec des résultats pareils ces dernières semaines, les Be- louizdadis ont revu leurs ambi- tions à la hausse en tablant sur une participation en Ligue des champions la saison prochaine. Un objectif qui reste à la portée des Rouge et Blanc, qui ont le vent en poupe ces derniers jours. Pour rappel, le Chabab reste sur une série de onze matchs sans défaite en cham- pionnat, et a l’occasion de pro- longer sa bonne série en accueillant demain le CABBA, qui a priori ne peut pas lui poser problème.

N. B.

N° 1569 Vendredi 20 mai 2011

N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 Coup d’œil USMH 1 3 A la veille du match

Coup d’œil USMH

13

A la veille du match JSK-USMH
A la veille du match JSK-USMH
Charef,Charef,Charef,Charef,Charef,Charef,Charef,attentionattentionattentionattentionattentionattentionattentionàààààààBelhoutBelhoutBelhoutBelhoutBelhoutBelhoutBelhout!!!!!!!
Il brigue la
présidence de la
Ligue de football
professionnelle
Mana : «Je vous
annonce que je
suis candidat»
Demou
chez les
● ●L’ancien président
du club harrachi, ac-
Olympiques
En perspective du prochain stage
de la sélection Olympique, le pre-
mier responsable de la barre tech-
nique, Azzedinne Aït Djoudi, a
fait appel à Demou qui voit ainsi
sa belle saison sous le
maillot harrachis ré-
compensé
tuellement membre du
conseil d’administration de
la SPA/USMH, est inté-
ressé par un poste de
membre du bureau de la
Ligue professionnelle.
Cette information nous a
même été confirmée par
.
l’intéressé que nous avons
Nedjma
s’offre El Harrach
L’opérateur de téléphonie Nedjma
et la direction d’El Harrach ont
trouvé un accord pour un contrat de
sponsoring pour la saison prochaine.
Ainsi, Nedjma devient le partenaire
de la majorité des clubs de la pre-
mière division.
L a prochaine rencontre
n'a rien d'une partie de
plaisir pour l’USMH,
face à une formation ka-
byle en quête d'un match
référence. Cette confron-
pressing haut qui lui a permis de blo-
quer les milieux de terrain de l’équipe
harrachie connus pour construire le
jeu à partir de leur camp. Le coach
kabyle avait vu juste. Malgré ces don-
nées, Belhout n'a pas raté l'occasion
de superviser encore une fois le
match JSMB-USMH et constater de
visu la prestation de l’équipe harra-
chie, mais aussi la stratégie mise en
application par Charef lors de ce
match. Cela dit, la bataille tactique
risque donc d'être très intéressante
entre les deux techniciens ce samedi
à l’occasion des retrouvailles entre les
deux finalistes de la Coupe d’Algérie.
à Alger.
pour ramener une victoire.»
Boualem : «On sait ce
qui nous attend à Tizi,
mais on est prêts»
Gharbi : «Cette fois, on
ne commettra pas les
mêmes erreurs»
tation n'est pas gagnée d'avance pour
les camarades de Boumechra appelés
à sortir le grand jeu, mais aussi à gar-
der les pieds sur terre. «Je sais que
mes joueurs ne se laisseront pas trom-
per par les derniers bons résultats. Ils
savent que le plus dur est à venir», a
dit le coach harrachi qui n'a pas l'im-
pression qu'un excès de confiance se
dégage du groupe. Par contre, Charef
doit bien se méfier de son homologue
de la JSK, Rachid Belhout, qui a ap-
paremment la particularité de bien
connaître cette formation d'El Har-
rach. Il l’a déjà prouvé lors de la finale
de la Coupe d’Algérie. Lors de ce
match, plusieurs facteurs ont été à
l’origine de la défaite de l’USMH
parmi lesquels le côté tactique. On se
rappelle qu’en première mi-temps du
match de la finale USMH-JSK, la for-
mation kabyle avait opté pour un
Il a été l’un des artisans de la vic-
toire de son équipe face à la JSMB,
Hamia Boualem, le milieu offensif
harrachi qui réalise une grande sai-
son sous les couleurs de l’USMH, es-
time que son équipe a fait l'essentiel
Une prime de 6 millions
lors de ce match, à savoir la victoire.
«Les trois points que nous avons ar-
rachés à Béjaïa contre la JSMB ont
permis au groupe de retrouver le
moral, après la défaite en finale de la
Coupe d’Algérie. Réaliser une victoire
Les coéquipiers de Yachir sont ap-
pelés à confirmer leur bonne santé
par un succès en cette fin de semaine,
face à la JSK. Une rencontre qui s'an-
nonce comme le véritable match test
pour les poulains de Charef qui se
sont fait la promesse de ne rater
aucun point sur leur terrain et d’en
récolter le maximum possible en dé-
placement. «On ne doit pas commet-
tre les erreurs des saisons précédentes,
joint hier en milieu de
journée. «Effectivement, je
suis partant avec les candi-
dats pour le poste de mem-
bre de bureau de la Ligue
professionnelle. D’ailleurs,
à la minute où je vous
parle je suis en route pour
rejoindre le siège de la Fé-
dération algérienne de
football pour retirer les
formulaires pour ma can-
didature.» A la question re-
lative sur ses intentions et
ses projets en cas d’une
éventuelle élection au
poste de président de LFP,
Abdelkader Mana nous
dira : «Pour l’instant je ne
veux pas parler de mes
projets, mais une chose ce
dont je suis sûr c’est que je
changerai beaucoup de
mauvaises habitude. En cas
de non élection au poste de
président, j’espère au
moins faire partie du bu-
reau de ligue.»
à Béjaïa, où il est rare d’arracher des
Par rapport à ce que l’on a pu ap-
prendre, la direction de l’USMH sans
rien promettre envisage d’augmenter
le montant de la prime de match
pour ce succès remporté sur le ter-
rain de l’adversaire et dans des condi-
tions assez difficiles. Selon une
source proche de la direction, on ap-
prend que la somme de 6 millions de
centimes devrait être versée en cas de
victoire à chaque joueur à leur retour
points, ne peut que nous encourager.
Comme cela arrive à quelques jours
d’un autre difficile déplacement à
Tizi, ce succès nous permet de faire le
déplacement avec une grande
confiance. Je reconnais qu’il s’agit
d’un rendez-vous difficile. Affronter
la JSK chez elle n’est pas chose aisée,
et on sait ce qui nous attend là-bas.
Mais nous sommes assez motivés
où on perdait bêtement des points en
or chez nous. C'est pourquoi, on a dé-
cidé de mettre les bouchées doubles
pour gagner le maximum de matchs à
domicile et de bien négocier les ren-
contres en déplacements», dira le capi-
taine d’équipe Gharbi.
Erratum
● ●Dans notre édition
d’hier, une malencon-
N. R.
Doukha : «Les propos de Benchikha
m’encouragent à redoubler d’efforts»
treuse erreur s’est glissée
dans la rédaction du para-
graphe intitulé «On saura
les convaincre à rester» et
que nos lecteurs ont dû re-
marquer. En fait, on a par
erreur écrit «il reste à jouer
vingt matchs au moins»,
mais il fallait lire on a joué
vingt match au moins.
Toutes nos excuses pour
nos fidèles lecteurs.
Un mot sur l'ambiance qui
règne actuellement au sein du
groupe ?
L'ambiance est impeccable.
Les entraînements s'annon-
cent sous de bons auspices.
Les prestations de l'équipe,
tout comme les résultats,
sont bonnes. Cela vous
donne un aperçu sur
l'état d'esprit du groupe.
Donc, je peux dire que
tout va pour le mieux
Les observateurs pensent
que cette réussite est due au
travail de l'entraîneur, qu'en
pensez-vous ?
Effectivement, le coach est
en grande partie à l'origine de
cette bonne marche de
l'équipe. A chaque fois, il ap-
porte les correctifs néces-
saires et nous demande de
jouer calmement et de poser
le ballon. Ce qu'on a toujours
fait. C'est vrai que l'essentiel
reste le résultat, mais pour y
arriver on doit aussi appliquer
ses conseils et se montrer effi-
caces.
Avec ce bon parcours votre équipe est
dans le sillage des équipes classées en
haut du tableau. Cela vous rassure
non ?
En effet, cela nous rassure beaucoup.
Nous devons rester sereins. On a en-
tamé la saison avec des résultats
moyens, mais au fil du temps le groupe a
gagné en expérience. Les résultats ne
sont que le fruit de notre sérieux. On
doit garder cette progression pour être
plus forts encore.
Selon vos propos la force de l'équipe
réside dans la jeunesse de sa compo-
sante….
En fait, la jeunesse de l'effectif donne
beaucoup de volonté aux joueurs qui ont
besoin de progresser. Cela étant, il y a
aussi l'esprit de groupe qui caractérise
l'équipe. Avec notre jeune équipe nous
avons des arguments à faire valoir. On
essayera de récolter le maximum de
points aussi bien à domicile qu'à l'exté-
rieur pour arracher une des trois places
au podium.
Apparemment, les conditions sont
réunies pour la réalisation de vos ob-
jectifs…
En effet, du président du club
jusqu'aux supporters tout le monde est
mobilisé pour cet objectif et chacun de
nous est déterminé à contribuer à l'at-
teindre.
Peut-on savoir quels sont vos objec-
tifs personnels ?
Je ne vous apprends rien en vous di-
sant que chaque joueur au monde sou-
haite porter les couleurs de son pays.
Personnellement, je ne fais pas excep-
tion à cette règle. J'espère garder long-
temps cette efficacité pour m'imposer au
sein de l'équipe de mon club et gagner
la confiance du sélectionneur national.
Justement lors de sa dernière confé-
rence de presse Abdelhak Benchikha
n’a pas tari d’éloges à votre égard et il
a même avoué que vous êtes le meil-
leur dans le championnat de pre-
mière division …
Ces propos sont très encourageants et
me poussent à fournir plus d’efforts pour
non seulement progresser, mais aussi
pour donner raison au coach national.
J’espère être à la hauteur pour gagner la
confiance de tous les sportifs et ama-
teurs de la balle ronde, en particulier les
amoureux de l’équipe nationale.
Entretien réalisé par
Nacer-Eddine Ratni
Zekri préfère
Beramla à
Boumechra
● ●Le milieu de terrain
harrachi Salim Bou-
mechra ne fait plus l’unani-
mité au sein de la direction
du Mouloudia d’Alger et en
particulier chez l’entraî-
neur Norredine Zekri, qui
après avoir avoué son inté-
rêt pour ce joueur, ne
semble pas porté par l’idée
de ce renfort. Le coach
mouloudéen est allé encore
loin en avouant sa préfé-
rence pour Beramla qui
reste à ses yeux meilleurs
que Boumechra. Il y a trois
jours c’était la JSK qui a
montré son désintéresse-
ment à ce joueur, au-
jourd’hui c’est le
Mouloudia d’Alger. Cela
nous pousse à croire que
Boumechra n’a plus la
même cote qu’avant la fi-
nale de la Coupe d’Algérie.
N. R.
1 4 N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 Coup neuf JSMB Bouali attendu hier à

14

1 4 N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 Coup neuf JSMB Bouali attendu hier à Saïda

N° 1569 Vendredi 20 mai 2011

Coup neuf JSMB

Bouali attendu hier à Saïda

C omme rapporté dans ces

mêmes colonnes,

l’entraîneur Fouad

Bouali, qui a tout réglé

avec le président Tiab

au début de cette semaine afin de succéder à Menad qui a décidé de se retirer de la barre technique après la dernière défaite subie à domicile par l’équipe face à l’USMH, sera en principe le nouvel entraîneur de

la JSMB pour le reste du parcours. D’après une source très proche des affaires du club béjaoui, l’ex-entraîneur du WAT a déjà signé le contrat le liant au club béjaoui jusqu’au terme de l’exercice actuel. Ainsi, selon un dirigeant béjaoui, Bouali devait rejoindre l’équipe pour être présenté aux joueurs avant de diriger l’équipe durant la séance de la soirée d’hier. Bouali devrait

rester à Saïda jusqu’à demain pour superviser sa future équipe qui jouera un match de la 23 e journée du championnat contre le MCS à partir de la tribune avant d’entamer, d’après notre interlocuteur, son travail la semaine prochaine à Béjaïa et préparer l’équipe pour le reste du parcours.

S. A.

Djebaret

«Tout pour garder mon statut de titulaire»

S’il y a un joueur qui s’est illustré lors du dernier match face à Sétif, c’est bien le gardien Yacine Dje- baret. Pour sa première ti- tularisation cette saison, le gardien béjaoui a été de loin l’une des satisfactions de son équipe. Par ses nom- breuses interventions et ses arrêts spectaculaires, il a été un véritable rempart. Dans cet entretien qu’il nous a livré, Yacine, qui est bien parti pour garder les bois demain face à Saïda, affirme que l’équipe est sur la bonne voie, qu’elle doit rester sur cette même dy- namique lors des pro- chaines rencontres et que la victoire acquise face à l’ESS doit être confirmée ce

samedi face au MCS.

Un mot sur la victoire acquise face à l’ESS? Nous avons réalisé l’essentiel, je crois que notre volonté de remporter cette rencontre sétait très grande. Nous avons fourni une belle presta- tion et nous avons fait preuve d’une grande solidarité et d’un esprit conquérant et on a récolté les fruits d’un tel comportement.

une victoire de Sétif, donc il faut confirmer notre bonne santé et res- ter sur cette même dynamique. C’est pour cela qu’on doit réaliser un autre succès ce samedi. Cela va nous per- mettre aussi d’avoir plus confiance en nous pour aborder les autres ren- contres en force, afin de récupérer surtout les points perdus à domicile. Quelles sont donc vos chances durant ce match ? Je crois que l’euphorie engendrée par la victoire acquise face à l’ESS est retombée, maintenant nous nous concentrons sur le prochain match face au MCS. On est tous conscients que ce match sera difficile, on sait que cette équipe joue pour le même objectif que nous, ce qui rendra la tâche encore plus difficile. Toutefois, j’estime que nous avons les moyens de contrer cette équipe, même dans son jardin. Ça ne sera pas facile, mais on fera tout pour revenir au bercail avec le meilleur résultat pos- sible.

Revenons maintenant à vous, vous avez joué votre premier match de la saison face à Sétif, quel est votre sentiment ? Ça m’a vraiment fait plaisir de re- nouer avec la compétition, j’étais très heureux pour cette première, sur- tout pour la victoire acquise. J’espère que ce ne sera pas la dernière et pour cela, je dois encore travailler afin de garder ce statut le plus long- temps possible. Face à l’ESS, j’étais très heureux pour moi et pour notre belle victoire et à l’occasion, je re- mercie le coach de m’avoir donné la chance et de me faire confiance. J’es- père seulement que j’ai été à la hau- teur, c’est tout.

Comment est l’ambiance au sein du groupe après ce succès ? Elle est très décontractée,
Comment est l’ambiance au sein
du groupe après ce succès ?
Elle est très décontractée, surtout
après notre victoire face à
l’ESS qui a fait beaucoup
de bien pour toute
l’équipe qui a souffert
après sa dernière défaite à
domicile contre l’USMH
surtout que cette victoire
est méritée et nous a mis
dans le droit chemin en
vue des échéances à
venir.
Donc c’est de
bon augure…
Oui, et il est
clair qu’après
cette victoire, le
moral du groupe
est gonflé à bloc.
Désormais, notre
but est de continuer
sur cette même voie
afin de réaliser notre
objectif en fin de
saison. Je pense
qu’actuellement,
tous les joueurs tra-
vaillent sérieusement
dans le but de réaliser
d’autres succès prochai-
nement.
Un match très important
vous attend ce mardi face au
MCS, n’est-ce pas ?
Absolument. On est revenus avec

Justement, d’après les observateurs, vous êtes l’un des artisans de cette dernière victoire, un commentaire ? Tout d’abord je tiens à vous dire que lors de ce match, je n’ai fait que mon travail. Certes, j’ai peut-être sorti un grand match mais il faut dire aussi que c’est grâce à mes coéquipiers qu’on est revenus de Sétif avec les trois points dans nos bagages. Vous savez, il est plutôt difficile de s’auto-évaluer. Le staff tech- nique, les spec- tateurs et la presse sont en me- sure de le faire. Je pense en toute mo- destie avoir rempli ma mission, cepen- dant, l’essentiel est que ce fut une vic- toire collective qui a fait plaisir à tout le monde.

S. A.

Maroci en marge du groupe

Le milieu de terrain de la JSMB, Tayeb Maroci, qui a

subi une intervention chirurgicale il y a trois semaines, a raté les quatre dernières rencontres de son équipe. Le joueur, qui a en- tamé la rééducation la semaine dernière à Alger, était de retour à Béjaïa mercredi dernier. Maroci se sens beaucoup mieux actuelle- ment. D’ailleurs, avant-hier, le joueur a repris le chemin de l’en- traînement au stade de l’Unité- Maghrébine. Pour sa première séance, le joueur s’est contenté de quelques tours de pistes seule- ment en marge du groupe et d’un travail spécifique dirigé par le pré- parateur physique, Dahmane Sayah. Maroci devra donc suivre un programme spécial durant quelques jours ici à Béjaïa avant de réintégrer le groupe pour enta- mer la préparation en prévision de la suite du parcours.

C’était la première et dernière séance à Béjaïa

Les camarades du gardien Si Mohamed ont effectué

leur séance de reprise, avant-hier dans la matinée. Le staff technique béjaoui a donné rendez-vous à ses capés à 10h pour entamer la séance. C’était donc la première et dernière séance de travail avant le déroulement de la rencontre de demain face au MCS. Le staff, qui

n’a pas eu le temps de préparer cette empoignade devant les Saï- dis, a essayé seulement d’apporter les correctifs nécessaires tout en insistant sur le volet psycholo- gique, ce qui est indispensable dans ce genre de situation.

Les Béjaouis depuis hier à Saïda

C’est hier dans la matinée que la formation béjaouie

s’est déplacée par train en direc- tion d’Alger, avant de prendre la route pour rejoindre la ville de Saïda pour poursuivre la prépara- tion, en prévision de la rencontre de samedi. Pour leur mise au vert, les Béjaouis ont élu domicile à l’hôtel Hammam Rebi, un endroit idéal et très étudié par la direction béjaouie qui veut mettre les joueurs dans les meilleures condi- tions avant la rencontre et surtout leur éviter une quelconque pres- sion avant ce rendez-vous. Les gars de Yemma Gouraya passe-

ront encore une autre nuit à Saïda avant le match de samedi. Ils rega- gneront Béjaïa demain par route, juste après le coup de sifflet final de la rencontre.

Vingt joueurs retenus

Pour la rencontre de ce samedi face au MCS en

déplacement, le staff technique de la JSMB a décidé de convo- quer tout son effectif, soit vingt éléments, pour faire le voyage.

N° 1569 Vendredi 20 mai 2011

N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 Coup d’œil Ligue 1 1 5 ASO Après la décision

Coup d’œil Ligue 1

15

ASO

Après la décision de Benchikha de retarder le départ des locaux

Départ ce matin vers Mostaganem

Le groupe s’entraînera pour la dernière fois ce matin avant de prendre le bus pour rallier la ville de Mostaganem où les Chélifiens passeront la nuit avant de poursuivre le lendemain leur chemin pour Oran. C’est plus précisément samedi en début d’après-midi que les gars de l’ASO rallieront la ville d’EL Bahia sa- chant que le coup d’envoi du match ne sera donné qu’à 16h.

Soudani sera présent à Oran

B onne nouvelle pour les supporters de l’ASO qui ne peuvent que se réjouir d’apprendre que Hilal Soudani sera du voyage à Oran. En effet, le buteur du championnat sera sans doute dans

En effet, le buteur du championnat sera sans doute dans de p a r t i

de participation

La

Zaoui étant

incertaine

Ighil prépare

pour le

Gharbi

poste de libéro

A cause de la pression qu’il peut avoir en se dé-

capi-

Zaoui le n’a

à Oran,

plaçant

pas

Samir

taine

quant à

encore tranché

sa participation ou non à ce match d’Oran. Norma- lement, il le fera après en avoir parlé avec son en- traîneur et son président à la veille du déplacement et c’est pour parer à toute

éventualité que Ighil a pris toutes ses précau- tions en travaillant plus avec le polyvalent Sabri Gharbi qui a déjà évolué la saison dernière comme libéro en donnant entière satisfaction.

Les Chélifiens exigent plus de sécurité

A cause de la sensibilité de cette rencontre face au MCO, la direction de l’ASO a demandé un maxi- mum de renfort pour assurer la sécurité de toute la délégation et surtout pour éviter aux joueurs les in- cidents que peuvent survenir notamment en cas de bon résultat. De son côté, le président Medouar se déplacera avec le groupe pour donner plus d’assu- rance à ses joueurs surtout qu’il y a beaucoup d’élé- ments qui vont vivre l’événement pour la première fois.

Mekkioui souffre toujours

Il y a de fortes chances pour que l’arrière gauche Moussa Mekkioui ne soit pas de la partie ce samedi face aux Hamraoua. En effet, le joueur ne semble pas encore récupérer tous ses moyens, surtout sur le plan physique et d’ailleurs son retour tardif aux entraînements est loin de plaider dans le sens d’une participation à ce rende-vous qui compte parmi les plus importants sur le parcours de la for- mation chélifienne.

le onze rentrant lors de ce match tant attendu

face au MCO à l’occasion duquel Ighil pourra

ainsi compter sur sa triplette d’attaquants consti-

tuée de Seguer, Messaoud et Soudani qui auront

sûrement à cœur de se racheter en renouant avec

le chemins des filets qu’ils avaient égaré contre le

MC Saïda lors de la précédente rencontre jouée à

domicile et qui s’était achevée sur un décevant nul vierge. C’est dire donc toute la curiosité avec la- quelle sera suivie la production d’une ligne offen-

sive qui n’avait pas pour habitude de rester muette

et dont la mission principale sera donc celle de

prouver qu’elle n’a rien perdu de sa verve et que

son mutisme face à Saïda n’était qu’un petit nuage

de passage, qu’un grain de sable dans les rouages qui ont été entre temps bien huilés au cours des entraînements de la semaine qui a suivi et l’heure a sonné pour faire redémarrer la machine dès ce sa- medi à Zabana.

Senouci «A Oran comme partout, c’est en conquérants qu’on joue»

L’équipe abordera trois matchs importants en l’espace d’une semaine, y êtes-vous bien préparés à cette mission ?

On est toujours bien pré- parés, et il n y’a pas de match facile à cette étape de la com- pétition où tout le monde veut atteindre ses objectifs en étant prêt à tout faire pour arracher quelques points. C’est pour cette raison qu’il ne faut pas s’attendre à rece- voir de cadeau de la part de quiconque, et c’est avec cet état d’esprit qu’on abordera ce virage avec la ferme détermi- nation de bien le négocier.

Sur combien de points ta- blez-vous lors de ces trois affiches ?

Nous jouerons pour les neufs points comme nous l’avons toujours fait et malgré la difficulté, on reste confiants tout en gardant les pieds sur terre. On va essayer de gérer notre concentration lors de ces trois matchs tout en donnant de l’importance à chaque rencontre pour ne pas se faire plus de pression. En tout ces matches ont un caractère de coupe et le faux pas est interdit.

Le dernier nul concédé à domicile ne vous a-t-il pas affecté sur le plan psychologique ?

Non, on est plus solides que ça, ce n’est tout de même pas un match nul qui va tout remettre en cause. Nous

sommes premiers grâce à des efforts consentis toute une saison et cela ne nous met pas à l’abri de tels scénarios surtout dans les circons- tances où nous revenions après un mois sans compéti- tion. L’essentiel est de relever la tête et repartir à nouveau.

Mais le match du MCO est toujours plus sensible que les autres ?

Ecoutez, on va à Oran pour jouer un match de foot- ball et rien d’autre. On n’a pas de doute que ce n’est pas le grand amour entre les deux équipes depuis le fameux match de la relégation des Oranais mais ce n’est pas une raison pour rester éternelle- ment rancunier et je ne

une raison pour rester éternelle- ment rancunier et je ne pense que du côté d’Oran on

pense que du côté d’Oran on continuera d’en faire trop.

Dans de telles conditions, le nul sera-t-il une bonne affaire pour vous ?

On ne veut pas faire de calcul, notre objectif dans ce match et de retrouver notre vrai visage et notre vitesse de croisière, l’essentiel avant tout est d’éviter la défaite, mais je ne vous cache pas que nous faisons ce déplacement avec la ferme intention de revenir avec les trois points.

Et comment comptez- vous vous y prendre pour y parvenir ?

C’est aussi simple comme bonjour, on continuera de jouer notre jeu comme on a

l’habitude de le faire partout au cours de nos sorties et cela ne nous a pas si mal réussi jusque- là tout comme il n’y a pas de raison pour que cela ne soit pas le cas cette fois aussi. En tout cas, c’est en conquérants qu’on ira à Oran où il nous suffira de garder notre sang-froid, quel que soit le degré de la pression qu’il y aura, et à partir de là nous saurons comment contrer les Oranais sur leur propre terrain où nous comp- tons bien récolter les trois points.

Entretien réalisé par Ahmed Feknous

MCS Akkouche «Les trois El Hadjari bon pour le service points vont rester ici» Abdellaoui
MCS
Akkouche «Les trois
El Hadjari bon
pour le service
points vont rester ici»
Abdellaoui de retour
L’arrière droit du MCS, El
Hadjari, qui a raté la première
séance de la semaine et le
match amical, a repris mer-
credi après-midi l’entraînement
avec le reste du groupe. Son
angine a été bien traitée et ce
samedi il sera dans l’équipe
type qui va affronter la JSMB.
JSMB. C’est toujours bien
d’avoir un match dans les
jambes avant de repren-
dre la compétition offi-
cielle.
médiaire de mon coéqui-
pier Akkouche. La victoire
Le milieu de terrain du MCS, Ab-
dellaoui, sera dans le onze rentrant
demain, face à la JSMB. Il a raté le
dernier match de son équipe pour
a filé car il nous manquait
le dernier geste pour met-
tre le ballon au fond.
cause de suspension. Son retour
donnera plus d’équilibre et d’assu-
rance à ce compartiment du milieu
du terrain qui va affronter une so-
lide formation de Béjaïa.
Kial ou Bencherif,
quel sera le choix de
Rouabah ?
Dernière minute
Le Guinéen Ibrahim
Khalil qualifié

L’entraîneur Rouabah aura l’embarras du choix pour dési- gner qui sera le gardien titu- laire qui va affronter la JSMB. Kial, un grand gardien d’expé- rience qui peut rendre d’énormes services à son équipe ou Bencherif, qui, mal- gré son jeune âge, a montré à deux reprises que le MCS peut compter sur lui ? Face à l’ASO, Bencherif s’est montré capable d’être à la hauteur de la mission qui lui a été confiée et tout porte à croire que Rouabah va miser sur lui. Il sera probable- ment titulaire face à la JSMB du moment que Kial revient de blessure mais le coach du MCS va attendre jusqu'à demain matin pour annoncer son choix.

Comment se déroule la préparation ? Dans de très bonnes conditions et le groupe est en nette progression. Les deux jours de repos nous ont fait beaucoup de bien et notre équipe est prête pour la rencontre de de- main face à la JSMB. Un mot sur le match amical face à la forma- tion de Mecheria ? Ce match est venu au bon moment et nous a permis de bien préparer le prochain match face à la

En plus, le nul face à l’ASO a redonné confiance à votre équipe… Le fait d’aller chercher un précieux point à Chlef, face à une équipe de l’ASO, intraitable chez elle depuis le début de saison, et qui était pous- sée par ses milliers de supporters, nous a fait du bien sur le plan compta- ble du moment que ce point a redonné confiance

à notre équipe car nous

étions sur une série de mauvais résultats en dé- placement. Vous attendiez-vous à ce que le MCS accroche l’ASO chez elle ? Nous étions déterminés

à faire un bon résultat sur-

tout que, durant la trêve, notre équipe s’est bien pré- parée et nous avons récu-

péré la presque totalité de nos joueurs blessés. L’envie

de revenir à Saïda avec un bon résultat était grande car notre coach a bien étu- dié le jeu de l’ASO et a beaucoup misé sur le plan psychologique. Nous sommes entrés sur le ter- rain avec une seule idée qui était de ne pas perdre cette rencontre. Il y avait une grande solidarité au sein du groupe et nous avons réussi à bloquer toutes les issues et avons réduit les espaces pour cette équipe de l’ASO. Ce point est mérité car il est venu grâce à notre volonté et nous avons réussi à rele- ver le défi.

Vu la physionomie du match, ne pensez-vous pas que vous avez raté la victoire face à l’ASO ? Le point que nous avons arraché face à l’ASO est mérité et nous aurions pu revenir à Saïda avec un

succès car les occasions les plus dangereuses étaient du côté du MCS surtout lors de la deuxième mi- temps. J’ai moi-même raté une occasion nette en plus de deux autres par l’inter-

Demain, vous allez re- cevoir la JSMB ; com- ment voyez-vous cette rencontre ? C’est un match que nous prenons très au sérieux du moment que le faux pas n’est pas permis et que nous devons confirmer notre bon résultat ramené de Chlef. En même temps, la JSMB viendra pour ne pas perdre et cette équipe joue très bien en déplace- ment, donc le match sera très disputé. Mais comme

il se jouera chez nous et

devant notre public nous n’avons pas le droit de le rater surtout que la vic- toire est impérative pour la suite de notre parcours car, jusqu'à maintenant, le maintien n’est pas encore assuré et la victoire va nous rapprocher davan- tage de cet objectif. Entretien réalisé par

Amar Bensadek

Bonne nouvelle pour le MCS puisque la FIFA vient de qualifier le joueur de Saïda, le Guinéen Ibra- him Khalil. Il faut rappeler que le joueur avait un problème adminis- tratif du moment qu’il lui manquait la lettre de sortie de la Fédération libyenne. Et comme il est difficile, voire impossible d’avoir le docu-

ment, finalement la Fifa a accepté le recours du MCS et Ibrahim Khalil est qualifié même s’il est fort possi- ble qu’il ne jouera pas demain face à la JSMB, sa licence n’étant pas en- core prête. Le joueur sera sûrement au rendez-vous avec son équipe, mardi prochain, face à l’ESS. Il faut rappeler que le Guinéen Ibrahim Khalil a signé au MCS lors du dernier mercato pour 18 mois, transfuge du Ahly de Libye.

Amar Bensadek

16 N° 1569 Vendredi 20 mai 2011 Coup risqué MCO
16
N° 1569 Vendredi 20 mai 2011
Coup risqué MCO

Les Hamraoua dos

au mur face à Chlef

El Bahari «On n’a

pas d’autre choix que de battre l’ASO»

Le Mouloudia d’Oran, qui reste sur une mauvaise série de 4 matchs sans la moindre vic- toire, n’aura pas d’autre choix, ce week-end, que de renouer avec le succès face au leader du championnat, l’ASO Chlef. Conscients de l’importance de ce match, les hommes de Sid- Ahmed Slimani n’auront pas d’autre choix qu’engranger les trois points de cette rencontre afin de se réconcilier avec leurs supporters, comme nous le confirme l’attaquant El Bahari Nasreddine. Le natif de Be- thioua se dit prêt pour le big match de ce samedi. Comment expliquez-vous la mauvaise passe que traverse votre équipe actuellement en championnat ? Nous sommes très déçus d’avoir raté pas mal de points durant nos quatre derniers matchs de championnat. Sur les 12 possibles, nous n’avons réussi à engranger que deux pe- tites unités. Ce qui est très peu dans la mesure où nous avons joué trois de ces quatre matchs au stade Ahmed-Zabana. Je ne sais pas ce qui nous est arrivé lors de ces quatre matchs, mais je pense qu’il ne nous a pas manqué grand-chose pour ré- colter plus de points. Il faudra, maintenant, oublier ces échecs pour ne se concentrer que sur la suite de notre programme. Sur le plan mental, avez-vous oublié vos derniers faux pas en championnat ? Comme je vous le disais au- paravant, nous avons tablé au départ sur un minimum de dix points lors des quatre der- nières journées de champion- nat. Malheureusement, nous n’en avons récolté que deux pe- tites unités. Les joueurs com- mencent à oublier la dernière défaite face au CABBA. On se prépare sérieu- sement pour le match de ce week-end face à l’ASO Chlef. D’aucuns es- timent que votre mis- sion ne sera guère fa- cile

face à l’ASO, comment se présente pour vous ce match ? Il est clair que ce match s’an- nonce très difficile, dans la me- sure où nous sommes sous pression ces derniers temps, et nous devons battre l’ASO pour nous réconcilier avec nos sup- porters et mettre un terme à cette mauvaise série de quatre faux pas consécutifs. Le fait que l’équipe adverse soit l’ASO Chlef va nous motiver davantage car nous n’avons toujours pas ou- blié ce qui nous est arrivé au mois de mai 2008. Ce samedi, nous allons nous battre comme des guerriers sur le terrain pour engranger les trois points de cette rencontre. Etes-vous prêts pour cette rencontre ? Bien sûr, je suis prêt à 100% pour prendre ma place. J’aime- rais bien participer à ce match, mais comme vous le savez, la dernière décision revient au coach. Mais je dois préciser que même si je ne serai pas aligné comme titulaire ce week-end, je