Vous êtes sur la page 1sur 4

ECE1 Lycée Champollion 2017-2018

Un QCM sur les fonctions


Pour chacun des items suivants, choisir la bonne réponse parmi celles qui sont proposées. Et puisque vous
êtes désormais en prépa : attendez-vous à devoir justifier votre choix!

e 8
1. Le nombre A = 2 ln + 5 ln(2) + ln est égal à :
4 e
a) 1 + 4 ln(2) b) 4 ln(2) + 3 c) 2 ln(5) + 1 d) 8 ln(2)
ex − 1
2. Pour tout réel x, le nombre est égal à :
ex + 2
1 e−x − 1 1 − e−x
a) − b) −x c)
2 e +2 1 + 2e−x

3. L’égalité ln exp(x) = x :

a) n’est vraie que pour tout réel x ∈]0; +∞[ c) n’est jamais vraie
b) est vraie pour tout réel x d) n’est vraie que pour tout réel x > 1

4. L’égalité exp ln(x) = x est vraie pour tout réel x appartenant à :

a) [0; +∞[ b) R c) ]0; +∞[ d) [−1; +∞[

5. L’égalité ln(x2 − 1) = ln(x − 1) + ln(x + 1) est vraie pour tout x de :

a) ] − ∞; −1[∪]1; +∞[ b) R \ {−1, 1} c) ]1; +∞[.


2ex
6. Soit la fonction g définie par g(x) = x .
e −1
i. L’ensemble de définition Dg de g est égal à :

a) ]0; +∞[ b) R∗ c) R \ {1}

ii. L’équation g(x) = 3 admet pour solution :

a) e3 b) ln(3) c) Aucune solution

7. On considère la fonction f définie par f (x) = ln(1 − x2 ). On note Cf la courbe représentative de la


fonction f .
i. L’ensemble de définition de la fonction f est :

a) ]0; +∞[ b) [−1; 1] c) ] − 1; 1[ d) ]1; +∞[


1
ii. Le point de Cf d’abscisse a pour ordonnée :
2
1 1 c) ln(3) − 2 ln(2) d) −0, 2876820725
a) ln b) ln(1) − ln
2 4
8. Soit f la fonction définie sur l’intervalle ]0; +∞[ par : f (x) = 2x − x ln(x).
i. f (3e) est égal à :

c) 3e2 ln(3e)

a) 6e − 3e ln(3) b) 3e 1 − ln(3)

ii. L’ensemble des solutions de l’équation f (x) = 0 est :

a) S = {0; e2 } b) S = {e2 } c) S = {ln(2)}


2
iii. Une primitive de la fonction f sur ]0; +∞[ est la fonction F définie sur ]0; +∞[ par :

a) F (x) = 1 − ln(x) 5 1 c) F (x) = x2 − x2 ln(x)


b) F (x) = x2 − x2 ln(x)
4 2
9. L’ensemble des solutions de l’équation 2 ln(x) = ln(2x + 3) est :

a) L’ensemble vide b) {−1, 3} c) {3}

10. Dans R l’équation e2x + ex − 6 = 0 possède

a) 2 solutions b) 1 solution c) 0 solution


2
11. Dans ]0; +∞[, l’équation ln(x) + ln(x) − 6 = 0 possède

a) 2 solutions b) 1 solution c) 0 solution

12. L’ensemble des solutions dans R de l’inéquation e3x − 1 > 0 est l’intervalle :

a) [0; +∞[ b) [1; +∞[ 1 


c) ; +∞
3
13. On considère l’inéquation : ln(3 − x) 6 0. Elle admet pour ensemble de solutions :

a) ]0; 3] b) [2; +∞[ c) [2; 3[ d) ]0; 2]

14. On résout l’inéquation : ln(x) + ln(2) > ln(3x − 6) d’inconnue x réelle. L’ensemble des solutions est :

a) ]2; 6] b) [6; +∞[ c) ]0; 6] d) ]0; 4]



15. On considère la fonction g définie sur ]1; +∞[ par g(x) = ln ln(x) .
i. Sur ]1; +∞[, l’inéquation g(x) > 0 admet comme ensemble de solutions :

a) ]1; e[ b) ]1; +∞[ c) ]e; +∞[ d) [e; +∞[

ii. Sur ]1; +∞[, l’expression de la dérivée de la fonction g est égale à :


1 1 1 c) x 1
a) b) × d)
ln(x) x x x ln(x)
 2 x
16. L’ensemble des solutions de l’inéquation 1 − 6 0, 5 est :
100
h  0, 5 
ln(0, 5) h h ln(0, 5)
i h h
a) S = − ∞; b) S = ; +∞ c) S = ln ; +∞
ln(0, 98) ln(0, 98) 0, 98

17. On désigne par f une fonction définie sur l’intervalle I =] − 1; +∞[.


i. Si f est strictement croissante sur [10; +∞[, et si g est définie par : g(x) = e−f (x) , alors :
a) g est strictement croissante sur [10; +∞[
b) On ne peut pas déterminer le sens de variation de g
c) g est strictement décroissante sur [10; +∞[

ii. Si la fonction u est définie par u(x) = ln f (x) alors :
a) la fonction u est définie sur ]0; +∞[.
b) la fonction u est définie sur I.
c) on ne peut pas donner le domaine de définition de la fonction u.
3
18. Chacune des quatre questions ci-dessous concerne une fonction f définie et dérivable sur [−5; 6], dont
on donne le tableau de variations :

x −5 −4 2 4 6
3 4 5
f
1 −2

i. Si a et b sont deux réels tels que 2 < a < b < 4, alors :


a) f (a) > f (b)
b) f (a) < f (b)
c) on ne peut pas comparer f (a) et f (b)
ii. Le nombre de solutions de l’équation f (x) = 1 est :

a) 1 b) 2 c) 3

iii. OnZpeut affirmer que :


5
a) f (x)dx < 0
Z4 5
b) f (x)dx > 0
4 Z 5
c) avec les données on ne peut pas connaı̂tre le signe de f (x)dx
4
1
iv. Si g est la fonction définie sur [−5; 6] par g(x) = x − 1, alors :
2
a) l’équation f (x) = g(x) n’a pas de solution
b) l’équation f (x) = g(x) a une unique solution
c) on ne peut pas se prononcer sur le nombre de solutions de l’équation f (x) = g(x)
19. La fonction dérivée de la fonction f définie sur ]0; +∞[ par f (x) = x2 ln(x) + 3 , est la fonction f ′

définie sur ]0; +∞[ par :

a) f ′ (x) = 2x ln(x) + 7 b) f ′ (x) = 2x ln(x) + 5x c) f ′ (x) = x 2 ln(x)+7 d) f ′ (x) = 2x × 1



x
ln(x)
20. Soit la fonction f définie sur ]0; +∞[ par f (x) = et f ′ sa fonction dérivée. On a :
x
ln(x) − 1 1 − ln(x) 1 1 + ln(x)
a) f ′ (x) = b) f ′ (x) = c) f ′ (x) = 2 d) f ′ (x) =
x2 x2 x x2
21. Sur R, une primitive de la fonction f : x 7→ e−2x+3 est :

a) F : x 7→ −2e−2x+3 b) F : x 7→ e−2x+3 1
c) F : x 7→ − e−2x+3
2
22. Une primitive de la fonction f définie sur l’intervalle ]0; +∞[ par f (x) = ln(x) + 1 est :

a) F : x 7→ x ln(x) + x b) F : x 7→ x ln(x) 1
c) F : x 7→
x
2 ln(x)
23. Soit f la fonction dérivable définie sur ]0; +∞[ par f (x) = − 4. La tangente à la courbe
x+1
représentative de f au point d’abscisse 1 admet pour équation :

a) y = x + 3 b) y = x − 5 c) y = −x − 3 d) y = 2x − 6
4 7
1
Z

24. Soit I = 2x + 1 − dx; alors :
2 x
2 b) I = 48, 7 1 1
a) I = 50 + ln c) I = 10 − +
7 7 2
25. f est la fonction définie sur R par f (x) = ln(x2 + x + 1), et f ′ désigne sa fonction dérivée sur R. Alors :
1 1 2x + 1 x2 + x + 1
a) f ′ (x) = 2
b) f ′ (x) = c) f ′ (x) = 2 d) f ′ (x) =
x +x+1 2x + 1 x +x+1 2x + 1
1 −2x
26. La fonction f définie par f (x) = e + ln(2x + 4) est une primitive sur l’intervalle ] − 2; +∞[ de la
4
fonction g définie sur ] − 2; +∞[ par :
1 2 1 1 1 1
a) g(x) = e−2x + b) g(x) = − e−2x + c) g(x) = − e−2x +
2 x+2 2 x+2 2 2x + 4
2x2 − x + 3
27. La primitive F de la fonction f définie sur l’intervalle I =]0; +∞[ par f (x) = telle que
x
F (1) = 1 vérifie :
2 3
− 21 x2 + 3x 17
3
x c) F (x) = x2 − 1 + 3 ln(x)
a) F (x) = 1 2 − 3
2
x 3 d) F (x) = 2 − 2 + 1
b) F (x) = x2 − x + 3 ln(x) + 1 x
 1 
28. Soit f la fonction définie sur − ; 5 par f (x) = −x + 2 + ln(x + 1) et C sa courbe représentative.
2
i. C admet une tangente horizontale au point :
1 3  b) B(0; 2) 1 1 
a) A ; + ln(2) c) C ; + ln(2)
2 2 2 2
 1 
ii. Le nombre de solutions de l’équation f (x) = 0 dans l’intervalle − ; 5 est égal à :
2
a) 0 b) 1 c) 2
8
29. Soit f la fonction définie sur ]4; +∞[ par f (x) = −2x + 1 − .
x−4
i. Une autre expression de f (x) est :
2 2x2 − 9x + 12 2x2 + 9x − 2
a) f (x) = −2x + 1 − b) f (x) = c) f (x) =
x−1 4−x x−4
ii. Soit f ′ la fonction dérivée de f sur ]4; +∞[. Une expression de f ′ (x) est :
8 (2 − x)(x − 6) −2x2 + 16x − 24
a) f ′ (x) = −2 − b) f ′ (x) = c) f ′ (x) =
(x − 4)2 (x − 4)2 (x − 4)2

iii. Une primitive x 7→ F (x) de f sur ]4; +∞[ est donnée par :

a) F (x) = −x2 + x + 8(x − 4)2 b) F (x) = −x2 + x + 8 ln(x − 4) c) F (x) = −x2 + x − 8 ln(x − 4)

Vous aimerez peut-être aussi