Vous êtes sur la page 1sur 3

Chapitre II : Charge électrique, Loi de Coulomb

I-Structure de la matière – charge électrique

La matière est formée par des corpuscules dont certains ont la propriété de s’attirer ou de se
repousser mutuellement ou dit qu’ils portent une charge électrique parmi ces corpuscules il
y a les électrons et le proton

La molécule désigne un assemblage chimiquement stable des atomes constituant la matière.


Les atomes sont des microsystèmes contenant un noyau central entouré par un nuage des
électrons. Les noyaux quant à eu est formé par un très fort compactage de nucléons qui sont
les protons et les neutrons

Par convention :

- La charge de l’électron est négative (notée –e)

- La charge de proton est positive (notée +e)

La charge élémentaire est une grandeur algébrique mesurable sont unité est le Coulomb (c).
e= 1.6 10−19 C

Le numéro atomique désigne le nombre des protons qui est égale au nombre des électrons.
La charge globale est nulle. On dit que l’atome est neutre.

L’expérience montre que :

- Deux corps chargés d’électricité de même signe se repoussent.

- Deux corps chargés l’électricité de signe contraire s’attirent.

II-Corps chargés:

Retirer ou céder des électrons à un corps est l’électrisation et le corps est dite chargé.
Comme exemple très connu d’électrisation est l’électrisation par frottement. Lorsqu’on
frotte deux corps l’un se charge positivement et l’autre négativement.

La présence de deux corps chargés met en évidence l’existence des forces.

Conducteur et isolants :

Lors de frottement il y a des corps où l’électrisation local c est le cas des corps isolants tandis
que pour les corps conducteur l’électrisation est répartie sur tout le cops.
Loi de coulomb :

Considérons deux charges ponctuelles q1 et q2 placées dans le vide et séparées par une
distance r. Les charges sont dites ponctuelles si leurs dimensions sont négligeables devant r.

Les deux charges exercent l’une sur l’autre une force :

1 𝑞1 𝑞2 𝑟⃗
𝐹⃗ =
4𝜋𝜀0 𝑟 2 𝑟

C est la loi de Coulomb.

1
Dans le système d’unités internationales, le coefficient 𝑘 = =9. 109 et la constante
4𝜋𝜀0
diélectrique du vide ou permittivité du vide 𝜀0 =8,85 . 10−12.

𝑟⃗
est le vecteur unitaire de 𝑟⃗
𝑟
Remarque 01:
Si q1 et q2 sont de même signe alors 𝐹⃗ est répulsive.
Si q1 et q2 sont de même signe opposés alors 𝐹⃗ est attractive.
La charge q1 crée en B une force F1 sur la charge q2
La charge q2 crée en A une force F2 sur la charge q1
Remarque 02:
Pour appliquer la loi de Coulomb dans un milieu matériel, on doit multiplier 𝜀0 par 𝜀𝑟 la
permittivité relative du milieu.
Dans ce cas la loi de coulomb
1 𝑞1 𝑞2 𝑟⃗
𝐹⃗ =
4𝜋𝜀0 𝜀𝑟 𝑟 2 𝑟
Pour l’air 𝜀𝑟 1.0006 à 20𝑜 𝐶
L’électrostatique dans le vide s’identifie donc en générale à celle dans l’air.

III Densités de charge.

Pour l’étude électrostatique des systèmes à grande échelle, nous considérons que la
distribution des charges n est plus discrète. Nous supposons qu’elles sont distribuées d’une
manière continue.

1-Densité linéaire de charge


Soit un élément de langueur dl, portant une charge élémentaire dq et entourant le point p.
la densité de charge linéaire peut être définie par :

𝑑𝑞
𝜆=
𝑑𝑙

𝜆 s’exprime en C.𝑚−1

2-Densité surfacique :

Pour une charge dq portée par un élément de surface ds et entourant un point P, la densité
de charge surfacique est donnée par :
𝑑𝑞
𝜎=
𝑑𝑠

Et la charge totale de la surface S est donnée par

𝑄 = ∬ 𝜎 𝑑𝑠
𝑠

3-Densité volumique :

Soit dv un élément de volume entourant le point p et dq la charge élémentaire contenue


dans ce volume. On définit la densité volumique de charge par :

𝑑𝑞
𝜚=
𝑑𝑣

La charge totale portée par le volume V est donnée par intégration du volume élémentaire :

𝑄 = ∭ 𝜚 𝑑𝑣
𝑣

Vous aimerez peut-être aussi