Vous êtes sur la page 1sur 276

1

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
2

OHADA :

ACTE UNIFORME RELATIF AU DROIT

DES SOCIETES COMMERCIALES

ET DU

GROUPEMENT D'INTERET ECONOMIQUE

(avec commentaires)

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
3

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
4
CHAPITRE PRELIMINAIRE : Article 2 : Les dispositions du présent Acte Uniforme sont d'ordre public,
CHAMP D'APPLICATION DES DISPOSITIONS DU sauf dans les cas où il autorise expressément l'associé unique ou les
PRESENT CODE associés, soit à substituer les dispositions les dispositions dont ils sont
convenus à celles du présent Acte Uniforme, soit à compléter par leurs
Article 1 : Toute société commerciale, y compris celle dans laquelle un dispositions celles du présent acte Uniforme. (2)
Etat ou une personne morale de droit public est associé, dont le siège
social est situé sur le territoire de l'un des Etats-Parties au Traité relatif à attaché aux dispositions de l'Acte Uniforme (article 2), ajoute à l'obligation,
l'harmonisation du droit des affaires en Afrique (ci-après désignés "les pour une société, d'exercer une activité commerciale sous l'une des formes
Etats-Parties") est soumise aux dispositions du présent Acte Uniforme. prévues à l'Acte Uniforme (article 3), peuvent conduire à se poser, par
Tout groupement d'intérêt économique est également soumis aux exemple, les questions suivantes : (1) Un Etablissement Public (ou un
dispositions du présent Acte Uniforme. "office") à caractère Industriel et Commercial (EPIC) pourra-t-il désormais
En outre, les sociétés commerciales et les groupements d'intérêt subsister sous cette forme ou devra-t-il obligatoirement adopter l'une des
économique demeurent soumis aux lois non contraires au présent Acte formes de l'Acte Uniforme. (2) Les dispositions particulières existant à l'heure
Uniforme qui sont applicables dans l'Etat-Partie où se situe leur siège actuelle dans les Etats-Parties à propos du contrôle et de la désignation des
social. (1) dirigeants des sociétés à participation publique et qui se révéleraient
contraires aux dispositions d'ordre public de l'Acte Uniforme, pourraient-elles
subsister. Sur cette dernière question il semble qu'il faille répondre par la
1
L'Acte Uniforme s'applique à toutes les sociétés commerciales dont le siège négative, à la lecture du dernier alinéa de l'article 1 qui ne laisse subsister que
est situé sur le territoire de l'un des Etats-Parties au traité ayant institué les dispositions législatives antérieures non contraires à l'Acte Uniforme, et si
l'Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA). l'on rappelle le caractère supra législatif de cet Acte Uniforme. Cependant on
Ce traité, signé à Port louis (Île Maurice) le 17 octobre 1993, lie actuellement peut répondre en sens inverse, si les dispositions de l'article 916 (voir
(mars 1996) les seize Etats suivants : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, commentaire de cet article) doivent être considérées comme s'appliquant
Centrafrique, Comores, Congo Brazzaville, Côte d'Ivoire, Gabon, Guinée aussi aux dites sociétés du secteur public ou parapublic.
Équatoriale, Guinée Bissau,, Mali, Niger, Sénégal, Tchad, Togo. Le traité est Il aurait sans doute été préférable, pour écarter ces difficultés, soit d'exclure
entré en vigueur le 1er janvier 1996 dans des conditions dérogatoires à celles ce type de sociétés du champ d'application de l'Acte Uniforme, soit d'y inclure
prévues à son article 52. Le nouveau droit des sociétés commerciales, des règles spécifiques les concernant. En tout état de cause, l'Acte Uniforme
institué par l'Acte Uniforme est un Droit supralégislatif fondé sur le principe n'écarte pas nécessairement la totalité des législations nationales antérieures
bien établi de la primauté du Droit International sur le Droit Interne. Il sur les sociétés commerciales puisque des dispositions "non contraires"
s'applique à toutes les sociétés commerciales et au Groupement d'Intérêt éventuelles pourront subsister. La difficulté résidera probablement dans
Economique qui est ainsi introduit dans ceux des Etats-Parties dont la l'appréciation du caractère "non contraire" ou "compatible" de telles
législation antérieure n'en reconnaissait pas l'existence. Les sociétés dispositions.
2
"commerciales" concernées sont, celles que la législation antérieure Le caractère d'ordre public, attaché de manière générale, à l'ensemble des
considérait comme commerciales par leur forme et celles qui n'avaient pas la dispositions de l'Acte Unique, interdit d'y déroger et rendraient nulles toutes
forme commerciale (société civile, par exemple) mais dont l'objet était dispositions contraires, qu'elles soient législatives, réglementaires ou
commercial. Toutefois, on le verra plus loin (article 3) ces dernières sociétés contractuelles. Les seules exceptions possibles ne peuvent résulter que des
devront désormais obligatoirement, soit disparaître, soit changer de forme. dispositions de l'Acte Uniforme lui même, et qui autoriseraient expressément,
Sont également régies par les dispositions de l'Acte Uniforme, les sociétés à soit des dispositions dérogatoires soit des dispositions complémentaires. A
participation financière publique (Sociétés d'Etat, Sociétés d'Economie Mixte priori, des dispositions complémentaires ne peuvent être contraires aux
notamment) qui ont une activité de nature commerciale. Cette disposition ne dispositions principales et, par conséquent, les seules dérogations véritables
va sans doute pas manquer de soulever quelques difficultés dans la mesure possibles sont celles qui sont clairement prévues dans le corps de l'Acte
où l'Acte Uniforme ne contient aucune disposition spécifique concernant ce Uniforme du genre de celles : "à moins que les statuts n'en disposent
type de société qui répond le plus souvent à des objectifs et à des impératifs autrement..." ou "toutefois, les statuts peuvent stipuler que....." En dehors de
de nature particulière hors du Droit commun. Le caractère "d'ordre public", ces cas particuliers, il y a lieu de considérer que toutes les dispositions de

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
5
Article 4 : La société commerciale est créée par deux ou plusieurs
Article 3 : Toutes personnes, quelle que soit leur nationalité, désirant personnes qui conviennent, par un contrat, d'affecter à une activité des
exercer en société une activité commerciale sur le territoire de l'un des biens en numéraire ou en nature, dans le but de partager le bénéfice ou de
Etats-Parties, doivent choisir l'une des formes de société qui convient à profiter de l'économie qui pourra en résulter. Les associés s'engagent à
l'activité envisagée, parmi celles prévues par le présent Acte Uniforme. contribuer aux pertes dans les conditions prévues par le présent Acte
Les personnes visées à l'alinéa précédent peuvent aussi choisir de Uniforme.
s'associer dans les conditions prévues par le présent Acte Uniforme, en La société commerciale doit être créée dans l'intérêt commun des associés.
Groupement d'Intérêt Economique. (3) (4)

Article 5 : La société commerciale peut être également créée, dans les cas
PARTIE 1 : prévus par le présent Acte Uniforme, par une seule personne, dénommée
associé unique", par un acte écrit. (5)
DISPOSITIONS GENERALES SUR LA SOCIETE
COMMERCIALE
4
Cet article donne une définition générale de la société commerciale qui, au
regard de la classique controverse doctrinale sur sa nature juridique, privilégie
TITRE 1 : DEFINITION DE LA SOCIETE la conception "contractuelle" par rapport à la conception "institutionnelle". En
effet, elle y est définie comme "créée" (et non instituée) par la volonté des
associés, selon un "contrat". Cependant, la prise en compte de l'intérêt
commun des associés qui doit présider à la création de la société et des
l'Acte Uniforme s'imposent absolument sans qu'il soit besoin dans le texte, de nombreuses règles impératives organisant son fonctionnement, font, d'autre
confirmation superflue, du genre de : "toute disposition contraire est réputée part, largement référence à la conception "institutionnelle". Le but défini
non écrite" comme étant, soit le partage de bénéfices soit la recherche d'économies,
3
Cet article concerne l'obligation faite aux personnes désireuses d'exercer permet d'englober dans la définition une forme de société qui, comme le GIE,
une activité commerciale en société, de choisir obligatoirement l'une des n'a pas nécessairement la réalisation de profits directs, comme objectif.
5
formes prévues à l'Acte Uniforme (société en nom collectif, société en En dérogation au principe général établi à l'article 4 et selon lequel une
commandite simple, société à responsabilité limitée, société anonyme). Il société est créée par une ou plusieurs personnes, il est aussi reconnu comme
semble que les sociétés en participation, les sociétés de fait et les GIE soient possible, la création d'une société commerciale par une seule personne; dans
à considérer comme étant au nombre des sociétés commerciales si l'on les cas prévus par l'Acte Uniforme. Ces cas sont limités à la société à
considère que dans sa partie 2, intitulée "Dispositions particulières aux responsabilité limitée (article 309) et à la société anonyme (article 385).
sociétés commerciales", l'Acte Uniforme passe en revue, sous 7 titres Les définitions données aux autres formes de sociétés (article 270 pour la
distincts, les 7 formes de sociétés énumérées ci-dessus, bien que dans société en nom collectif, Article 293 pour la société en commandite simple,
certains articles (notamment les articles 1 à 3) et dans le titre même de l'Acte Article 854 pour la société de fait et Article 869 pour le GIE), excluent la
Uniforme, il apparaît que le Groupement d'Intérêt Economique ne soit pas possibilité d'un "associé unique" dans de tels cas.
rangé parmi les "sociétés commerciales". En dehors de ces formes, il n'est La pratique consacrera sans doute l'expression de "société unipersonnelle"
plus possible d'exercer une activité commerciale, en société. On verra pour les SARL et les SA n'ayant qu'un seul "associé". Par référence à la
d'ailleurs à l'article 188 que la transformation d'une société commerciale en notion "contractuelle" la société unipersonnelle doit être créée par un écrit
société d'une autre forme (société civile, par exemple), entraîne la perte de la équivalant au "contrat", passé lorsqu'il y a pluralité d'associés. Par contre, à
personnalité juridique, si l'objet demeure commercial. La théorie antérieure de défaut d'"intérêt commun" distinct de l'intérêt personnel" de l'associé unique,
la commercialité d'une société par son objet, s'efface donc au bénéfice de la le côté institutionnel de la société unipersonnelle, ne subsiste que dans le
"commercialité par la forme" puisque une société à forme commerciale et à maintien des règles strictes de fonctionnement des SARL et des SA qui
objet civil reste commerciale, tandis qu'une société civile à objet commercial demeurent, même si en pratique, elles se trouveront très largement
n'est plus juridiquement, reconnue comme valable. simplifiées du fait de l'absence de toute notion de "décision collective". De ce

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
6

Article 6 : Le caractère commercial d'une société est déterminé par sa Article 7 : Toute personne physique ou morale peut être associée dans
forme ou par son objet. une société commerciale lorsqu'elle ne fait l'objet d'aucune interdiction,
Sont commerciales à raison de leur forme et quel que soit leur objet, les incapacité ou incompatibilité visée notamment par l'Acte Uniforme
sociétés en nom collectif, les sociétés en commandite simple, les sociétés à portant sur le Droit commercial général. (7)
responsabilité limitée et les sociétés anonymes. (6)
TITRE 2 : LA QUALITE D'ASSOCIE Article 8 : Les mineurs et les incapables ne peuvent être associés d'une
société dans laquelle ils seraient tenus des dettes sociales au delà de leurs
apports. (8)
dernier point de vue, on peut considérer que le caractère "institutionnel" de la
société commerciale prédomine, dans le cas des sociétés unipersonnelles. Article 9 : Deux époux ne peuvent être associés d'une société dans
6
Les termes de l'article 6 posent un problème d'interprétation au regard des laquelle ils seraient tenus des dettes sociales indéfiniment ou
dispositions de l'article 3 duquel on pouvait tirer certaines conclusions sur la solidairement. (9)
"commercialité" par la forme (voir commentaire de l'article 3). En effet, l'article
6 maintient le principe de la "commercialité" soit par la forme, soit par l'objet TITRE 3 : STATUTS
alors que l'article 3 exclut la commercialité par le seul "objet".
D'autre part, l'article 6 ne reconnaît expressément la commercialité par "la CHAPITRE 1 : FORME DES STATUTS
forme" qu'aux seules sociétés en nom collectif, sociétés en commandite
simple, sociétés à responsabilité limitée et sociétés anonymes.
Faut il en conclure que les sociétés en participation, les sociétés de fait et les
7
groupements d'intérêt économique ne seraient commerciaux que par leur Toute personne physique ou morale à condition qu'elles jouisse de la
objet et qui pourrait, par conséquent, en exister qui ne soient pas capacité juridique et qu'elle ne tombe pas sous le coup d'une interdiction ou
"commerciaux" alors qu'ils seraient cependant régis par le droit des sociétés d'une incompatibilité légales, peut être membre - (voire unique) - d'une
commerciales. Si tel est bien le cas, la combinaison des articles 3 et 6 aboutit société commerciale, quelle que soit sa forme et même si elle n'est composée
à la distinction suivante : - l'activité commerciale en société n'est possible que que de personnes morales.
8
selon l'une des 7 formes prévues par l'Acte Uniforme En dérogation au principe énoncé par l'article 7, selon lequel les membres
- les sociétés revêtant les formes suivantes : société en nom collectif, société d'une société commerciale doivent disposer de la capacité juridique, les
en commandite simple, société à responsabilité limitée et société anonyme, mineurs, même incapables, peuvent être associés dans une société
sont commerciales par leur forme quel que soit leur objet (même s'il ne commerciale, pourvu qu'ils n'entrent pas dans une forme de société qui les
consiste pas en une activité commerciale). rendrait responsables des dettes sociales au delà de leur apport : ce qui
- les sociétés existant sous les formes de société en participation, société de serait le cas dans une société en nom collectif, dans une société en
fait et groupement d'intérêt économique, ne sont pas commerciales par leur commandite simple, s'ils sont associés commandités, ainsi que dans une
forme mais uniquement par leur objet, si celui-ci est commercial. société en participation, une société de fait ou un GIE.
9
En ce qui concerne ces trois dernières formes, l'intérêt de la distinction reste Deux époux, quel que soit leur régime matrimonial peuvent être associés -
accessoire si l'on considère que la société en participation et la société de fait et même seuls associés - dans une société commerciale, sauf s'ils devaient,
ont pour caractéristique essentielle d'être dépourvues de la personnalité du fait de la forme de cette société, être tenus des dettes sociales
juridique et que le groupement d'intérêt économique se différencie indéfiniment ou solidairement. Ce qui serait le cas dans une société en nom
profondément des autres formes de société par le fait que le GIE ne peut être collectif, une société en commandite simple, dont ils seraient tous deux
qu'un prolongement de l'activité de ses membres alors que les autres associés commandités, dans une société en participation, une société de fait
sociétés pourraient avoir un objet beaucoup plus large et totalement ou dans un GIE. Par contre, deux époux peuvent constituer entre eux - et
indépendant de l'activité de leurs associés. On retiendra toutefois qu'il est même eux seuls - une SNC, une SARL ou une SA, de même, au sein d'une
donc possible de constituer des sociétés en participation et des GIE purement société en commandite simple, on pourrait valablement trouver l'un des époux
civils puisqu'ils ne seraient commerciaux ni par leur forme ni par leur objet. "commandité" et l'autre "commanditaire".

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
7
Article 10 : Les statuts sont établis par acte notarié ou par tout acte sous
seing privé offrant des garanties d'authenticité dans l'Etat du siège de la Article 11 : Lorsque les statuts sont rédigés par acte sous seing privé, il
société, déposé avec reconnaissance d'écritures et de signatures par toutes est dressé autant d'originaux qu'il est nécessaire pour le dépôt d'un
les parties au rang des minutes d'un notaire. Ils ne peuvent être modifiés exemplaire au siège social et l'exécution des diverses formalités requises.
qu'en la même forme. (10) Un exemplaire des statuts établi sur papier libre doit être remis à chaque
associé. Toutefois, pour les sociétés en nom collectif et les sociétés en
10
Cet article introduit, d'une manière générale, l'obligation pour les statuts de commandite simple, il doit être remis un exemplaire original à chaque
toutes les sociétés commerciales, de revêtir la forme authentique, c'est à dire, associé.(11)
soit d'un acte notarié (établi par un notaire) soit d'un acte sous seings privés,
à déposer, au rang des minutes d'un notaire avec reconnaissance d'écritures Article 12 : Les statuts constituent soit le contrat de société, en cas de
et de signatures, par toutes les parties à l'acte. Bien que cela ne soit pas pluralité d'associés, soit l'acte de volonté d'une seule personne, en cas
précisé, il sera à notre avis possible de faire signer l'acte chez le notaire, soit d'associé unique.(12)
par les associés eux-mêmes, soit par un ou plusieurs mandataires spéciaux,
associés ou non, mais dans ce cas ces mandataires devraient en principe, CHAPITRE 2 : CONTENU DES STATUTS;
être constitués par des procurations passées devant notaire. MENTIONS OBLIGATOIRES
Signalons toutefois que les Etats-Parties où cette obligation de forme
authentique était déjà en vigueur auparavant, les notaires acceptaient
généralement des procurations SSP. Cette obligation représente sans aucun
doute un alourdissement des procédures (ainsi que des frais) de constitution résolution qui décidera la modification de l'article des statuts relatif au montant
et, on le verra plus loin, de fonctionnement, pour les sociétés commerciales. du capital social. Il devrait donc être possible, dans ce cas, de limiter le dépôt
La justification de cette solution a été donnée par la recherche d'une plus notarié à cette dernière décision prise, le cas échéant, par une délibération ou
grande sécurité juridique, tant en ce qui concerne le contrôle du contenu des un acte distincts. Il serait souhaitable, en pratique, que l'organe de décision
statuts élaborés ou vérifiés par un spécialiste (le notaire) qu'en ce qui (collectivité des associés, ou assemblée générale), puisse prendre
concerne la conservation des documents (à laquelle le notaire est normalement la décision de modification et mandater un dirigeant (Gérant,
expressément tenu). Dans sa rédaction actuelle et sous réserve des Administrateur ou Président du Conseil d'Administration) pour réitérer devant
dispositions transitoires particulières qui seront commentées sous l'article notaire le contenu de la modification, comme cela était d'ailleurs déjà pratiqué
919, (délai d'application repoussé à deux ans pour les Etats-Parties dans lors de la déclaration notariée de souscription et de versement, en cas
lesquels la forme authentique n'était pas obligatoire jusqu'à présent) d'augmentation de capital en numéraire, chez la société anonyme.
11
l'obligation en cause concerne toutes les sociétés commerciales y compris On aperçoit mal l'intérêt des obligations particulières imposées par l'article
notamment, les sociétés en participation lorsqu'elles sont constituées par un 11 quant au nombre d'originaux à établir en cas de statuts SSP puisque ces
écrit. La question se pose, en ce qui concerne les GIE (voir commentaire de derniers doivent obligatoirement être ensuite déposés au rang des minutes
l'article 876). On notera également que toutes les modifications apportées aux d'un notaire. En effet, l'acte de dépôt auquel les statuts SSP sont
statuts ainsi que les actes ou décisions qui les constatent, doivent également obligatoirement annexés, peut être délivré, en expédition, à tout intéressé y
revêtir la forme authentique : ce qui imposera, en ce qui concerne les compris aux associés comme ce sera le cas lorsque les statuts seront
délibérations des assemblées générales extraordinaires, soit de les tenir en dressés directement par acte notarié. Il n'y a pas, semble-t-il, de raison
présence d'un notaire, soit d'en déposer les procès-verbaux au rang des particulière à distinguer les deux cas, à moins que l'on veuille éviter le coût
minutes d'un notaire. Il en sera de même pour les procès-verbaux constatant des expéditions en choisissant la forme SSP assortie du dépôt au rang des
le résultat des votes par correspondance comportant modification des statuts. minutes.
12
On notera cependant que l'article 10 ne vise expressément que ces Ce sont les statuts qui emportent création de la société. Leur date
modifications, et par conséquent que les décisions collectives qui seraient correspond, sauf exception (cas de la SA constituée avec apports en nature)
simplement à l'origine des modifications statutaires, ne sont en principe pas à la date de création de la société. Cette date ne doit pas être confondue
concernées. C'est ainsi par exemple, qu'une décision d'augmentation de avec celle de l'acquisition de la personnalité morale (date de l'immatriculation
capital, n'a pas à revêtir la forme authentique, à la différence, par contre, de la au registre du commerce et du crédit mobilier).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
8
Article 13 : Les statuts énoncent :
1) la forme de la société; Article 15 : Sauf disposition contraire du présent Acte Uniforme, le nom
2) sa dénomination suivie, le cas échéant, de son sigle; d'un ou plusieurs associés ou anciens associés peut être inclus dans la
3) la nature et le domaine de son activité, qui forment son objet social; dénomination sociale.(15)
4) son siège;
5) sa durée; Article 16 : La société ne peut prendre la dénomination d'une autre
6) l'identité des apporteurs en numéraire avec, pour chacun d'eux, le société déjà immatriculée au registre du commerce et du crédit mobilier.
montant des apports, le nombre et la valeur des titres sociaux remis en (16)
contrepartie de chaque apport;
7) l'identité des apporteurs en nature, la nature et l'évaluation de l'apport Article 17 : La dénomination sociale doit figurer sur tous les actes et
effectué par chacun d'eux, le nombre et la valeur des titres sociaux documents émanant de la société et destinés aux tiers, notamment les
remis en contrepartie de chaque apport; lettres, les factures, les annonces et publications diverses. Elle doit être
8) l'identité des bénéficiaires d'avantages particuliers et la nature de ceux- précédée ou suivie immédiatement en caractères lisibles de l'indication de
ci; la forme de la société, du montant de son capital social, de l'adresse de son
9) le montant du capital social; siège social et de la mention de son immatriculation au registre du
10) le nombre et la valeur des titres sociaux émis, en distinguant, le cas commerce et du crédit mobilier. (17)
échéant, les différentes catégories de titres créées;
11) les stipulations relatives à la répartition du résultat, à la constitution
14
des réserves et à la répartition du boni de liquidation; Toute société commerciale doit être désignée par une "dénomination
12) les modalités de son fonctionnement. (13) sociale". Il n'est plus prévu de lui attribuer, le cas échéant, une "raison
sociale", comme c'était le cas auparavant pour les sociétés en nom collectif et
CHAPITRE 3 : DENOMINATION SOCIALE les sociétés en commandite simple, dans lesquelles le nom attribué à la
société était exclusivement composé de ceux de tous les associés (ou de
Article 14 : Toute société est désignée par une dénomination sociale qui certains d'entre eux, suivi de la mention "et Cie") indéfiniment et solidairement
est mentionnée dans ses statuts. (14) responsables des dettes sociales. Ceci n'empêche pas, semble-t-il, de choisir
une dénomination sociale qui comprenne, le cas échéant, le nom
patronymique d'une personne même non associée, mais à condition que la
13
L'article 13 énumère les énonciations des statuts, obligatoires pour toutes dénomination ne soit pas exclusivement composée de ce nom.
les formes de sociétés.
16
Des énonciations supplémentaires sont en outre prévues selon la forme de Afin de respecter le droit d'antériorité généralement reconnu au premier
société considérée, notamment en ce qui concerne leur modalité de utilisateur d'une dénomination sociale, il est interdit d'adopter une
fonctionnement (transmission des titres sociaux, gestion, mode dénomination ayant déjà fait l'objet d'une immatriculation au Registre du
d'administration etc.). En ce qui concerne les SA, l'article 397 dispense de commerce et du crédit mobilier. Tout fondateur de société commerciale devra
l'énonciation prévue au 6. de l'article 13 (identité des apporteurs en numéraire donc, avant de choisir la dénomination de la future société, faire une
et montant de leurs apports respectifs) mais impose, par contre, des recherche d'antériorité auprès du ou des greffes tenant le Registre du
énonciations supplémentaires (voir commentaire de l'article 397). Les commerce et du crédit mobilier. Il ne semble pas, toutefois, que cette
énonciations obligatoires de l'article 13 ne constituent qu'un minima, il reste interdiction vise également une dénomination qui aurait été choisie par une
possible, et même recommandé, d'inclure dans les statuts, des dispositions société radiée du Registre du commerce. Cependant, un tel choix doit être
plus complètes sur le fonctionnement de la société. évité en raison des confusions qu'il risque de provoquer.
17
En pratique, les statuts revêtent soit une forme dite "développée" soit une Cet article détermine la liste des mentions qui doivent obligatoirement
forme "abrégée" selon que l'on juge utile ou non d'y rappeler les dispositions figurer sur les documents émanant de la société commerciale et notamment,
essentielles de la législation applicable afin d'éviter aux associés de s'y sur le papier à lettre, les factures...., la dénomination sociale complète et
reporter pour connaître l'ensemble de leurs droits et de leurs obligations. éventuellement abrégée; l'indication de la forme, en toutes lettres ou en

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
9

Article 18 : La dénomination sociale peut être modifiée, pour chaque Article 22 : L'objet social peut être modifié, pour chaque forme de société,
forme de société, dans les conditions prévues par le présent Acte dans les conditions prévues par le présent Acte Uniforme, pour la
Uniforme, pour la modification des statuts. (18) modification des statuts. (22)

CHAPITRE 4 : OBJET SOCIAL CHAPITRE 5 : SIEGE SOCIAL


Article 19 : Toute société a un objet qui est constitué par l'activité qu'elle
entreprend et qui doit être déterminée et décrite dans ses statuts. (19) Article 23 : Toute société a un siège social qui doit être mentionné dans
ses statuts. (23)
Article 20 : Toute société doit avoir un objet licite. (20)
Article 24 : Le siège doit être fixé, au choix des associés, soit au lieu du
Article 21 : Lorsque l'activité exercée par la société est réglementée, la principal établissement de la société, soit à son centre de direction
société doit se conformer aux règles particulières auxquelles ladite activité administrative et financière.(24)
est soumise. (21)
21
Les activités réglementées visées ici, correspondent aux professions
initiales; le montant du capital social (qu'il soit ou non complètement libéré); exercées en société, et relevant d'un statut spécial, comme par exemple la
l'adresse du siège social (adresse géographique précise et pas seulement banque, les assurances, les agents immobiliers, l'expertise comptable ou le
une boite postale); la mention de l'immatriculation au Registre du commerce commissariat aux comptes etc. Dans ce cas, il sera préférable que l'objet
et du crédit mobilier (lieu et numéro d'immatriculation) A ces mentions social reprenne exactement la définition légale de la profession considérée,
obligatoires, doivent éventuellement s'ajouter celles prévues par les autres de façon à bien correspondre, complètement et exclusivement, au statut
dispositions légales (indications relatives aux activités réglementées telles particulier qui y est attaché.
22
que : banques, assurances, etc., numéros d'identification fiscale ou L'objet social peut, à tout moment, être modifié, réduit ou étendu, dans les
statistique...). conditions prévues pour les modifications des statuts (décision collective ou
18
Comme toutes autres modifications apportées aux statuts, le changement assemblée générale extraordinaire).
de dénomination ne peut résulter que d'une décision extraordinaire des Toutefois, sans entraîner pour autant au plan juridique, la création d'un être
associés ou des actionnaires, selon les conditions de quorum et de majorité moral nouveau, un changement profond de la nature de l'activité de la
prévues pour chacune des formes de sociétés commerciales. société, peut entraîner, le cas échéant, un changement de régime fiscal ou
19
L'objet social doit correspondre à l'activité réelle de la société. Bien qu'il soit bien l'obligation d'obtenir, dans certains Etats-Parties, un nouvel agrément
utile de libeller l'objet social en termes généraux et de manière suffisamment administratif, pour l'exercice d'une activité nouvelle ou supplémentaire.
23
extensive pour ne pas avoir à le modifier en cas de légère augmentation ou L'obligation édictée par cet article (mentionner le siège social dans les
diversification du champ d'activité, il sera cependant préférable de le statuts) n'est qu'une redite de l'obligation figurant à l'article 13 - 4..Cependant
circonscrire avec assez de précision car l'objet social détermine et délimite cette obligation ne peut incomber à une société en participation, laquelle étant
l'étendue des pouvoirs des dirigeants sociaux, à l'égard des associés. On dépourvue de la personnalité juridique (voir commentaire de l'article 114), ne
notera que l'objet d'un GIE, doit obligatoirement être dans "le prolongement peut avoir d'autre domiciliation que celle de son gérant. La question se pose
de l'activité économique de ses membres". Par conséquent un GIE, à la également en ce qui concerne la société créée de fait, tout aussi dépourvue
différence d'une société commerciale, ne peut exercer une activité de la personnalité juridique (voir commentaire de l'article 115).
24
quelconque, mais seulement une activité auxiliaire à celle de ses membres, Le siège social ne doit pas être fictif, c'est à dire établi en un autre lieu que
sans se substituer à ces derniers, dans l'exercice de leur propre activité (voir celui du principal établissement ou du centre de direction administrative et
commentaire de l'article 869). financière. Cette obligation peut revêtir une grande importance, si l'on
20
L'objet social doit être licite; c'est à dire non contraire à l'ordre public ou aux considère que le lieu du siège social détermine le Droit qui régit la société et
bonnes mœurs, ni avoir pour but d'entraver le libre exercice du commerce et ce qu'il est habituellement convenu d'appeler la "nationalité" de la société.
de l'industrie ou de contrevenir à une interdiction légale quelconque. Ainsi une société qui aurait son siège statutaire dans un Etat-Partie et qui

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
10

Article 25 : Le siège social ne peut pas être constitué uniquement par une CHAPITRE 6 : DUREE; PROROGATION
domiciliation à une boîte postale. Il doit être localisé par une adresse ou
une indication géographique suffisamment précise. (25) SECTION 1 : DUREE

Article 26 : Les tiers peuvent se prévaloir du siège statutaire, mais celui- Article 28 : Toute société a une durée qui doit être mentionnée dans ses
ci ne leur est pas opposable par la société si le siège réel est situé en un statuts.
autre lieu. (26) La durée de la société ne peut excéder 99 ans. (28)

Article 27 : Le siège social peut être modifié, pour chaque forme de Article 29 : Le point de départ de la durée de la société est la date de son
société, dans les conditions prévues par le présent Acte Uniforme, pour la immatriculation au registre du commerce et du crédit mobilier, à moins
modification des statuts. Toutefois, il peut être transféré à un autre qu'il en soit disposé autrement par le présent Acte Uniforme. (29)
endroit de la même ville par simple décision des organes de gérance ou
d'administration de la société. (27)
Nous pensons qu'il y lieu de conclure par l'affirmative, si cette modification
correspond seulement au changement d'adresse (et, éventuellement de
domiciliation postale).
n'aurait ni principal établissement, ni centre de direction, dans aucun des La décision de l'organe de gérance ou d'administration (Administrateur
Etats-Parties, ne serait pas, en principe, placée sous l'emprise de l'Acte général ou Conseil d'administration, pour les SA), relative à la modification de
Uniforme. A contrario, une société qui aurait son siège statutaire hors des l'article des statuts indiquant le siège social, devra être constatée par un écrit
Etats-Parties (dans un lieu considéré comme un "paradis fiscal", par exemple) ou une déclaration revêtant la forme authentique (acte notarié ou acte SSP
mais qui aurait son centre de direction dans un Etat-Partie, pourrait être déposé au rang des minutes d'un notaire) par application des dispositions de
considérée comme soumise aux dispositions de l'Acte Uniforme. l'article 10 (voir commentaire de cet article).
28
Toutefois les tiers ont la liberté de retenir, selon l'intérêt qu'ils y trouvent, soit La durée de la société doit être déterminée, par les statuts, soit qu'il
le siège statutaire, soit le siège effectif (voir commentaire de l'article 26). s'agisse d'un terme précis (date à laquelle la société prendra fin) ou d'une
25
Contrairement à la pratique largement répandue dans les Etats-Parties, le durée exprimée en nombre d'années (50 ans par exemple). La durée ne peut
siège social d'une société commerciale, ne peut plus être constitué par une excéder 99 ans; cette limite s'applique à toutes les formes de sociétés
simple domiciliation à une boite postale. Les statuts de la société doivent commerciales, excepté la société en participation (voir commentaire de
indiquer l'adresse, ou la localisation géographique, du siège social, de l'article 863). Il n'est pas précisé si ce maximum concerne la durée initiale ou
manière précise (lieudit, nom et N. de rue etc.). Cette obligation risque, dans s'il doit être apprécié en tenant compte des prorogations de durée
certaines localités, de poser un véritable problème, lorsque les artères ne éventuellement décidées, après la constitution.
sont pas dénommées ou que les constructions ne comportent pas de numéro. En l'absence de cette précision, il y a lieu de considérer que la durée d'une
Rien ne s'oppose à ce que le siège social soit situé, à la fois par une adresse société peut être prorogée, même au delà de 99 ans, mais que la durée de
ou une localisation et par une domiciliation postale. D'autre part, la mention chaque prorogation ne peut elle-même excéder 99 ans. En pratique, et sauf
de la domiciliation postale n'est pas une obligation. impératif ou avantage particulier, il sera préférable de fixer d'office la durée à
26
Les tiers peuvent se prévaloir du siège statutaire, même s'il ne correspond 99 ans, ne serait ce que pour retarder une éventuelle opération de
pas au siège réel (légal), alors que la société ne peut le leur opposer, dans un prorogation et les frais qui en découlent. En tout état de cause, si la durée
tel cas. initialement prévue se révèle inutilement longue, il peut y être mis un terme à
27
La dérogation selon laquelle un transfert de siège social, à l'intérieur d'une tout moment, en décidant la dissolution anticipée de la société.
29
même ville, peut être décidé, non pas par une décision extraordinaire des Le point de départ de la durée de la société n'est pas celui du jour de sa
associés, mais par le seul organe de gérance ou d'administration, ne prévoit constitution mais celui de son immatriculation au Registre du Commerce et du
pas si ce dernier est aussi autorisé à décider seul, de la modification Crédit Mobilier. Pour les sociétés constituées avant l'entrée en vigueur de
correspondante à apporter aux statuts. l'Acte Uniforme et considérant que celui-ci n'a pas d'effet rétroactif, la durée

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
11

Article 30 : L'arrivée du terme entraîne dissolution de plein droit de la Article 33 : La prorogation de la société est décidée, pour chaque forme
société, à moins que sa prorogation ait été décidée dans les conditions de société, dans les conditions prévues par le présent Acte Uniforme, pour
prévues aux articles 32 et suivants du présent Acte Uniforme. (30) la modification des statuts. (33)

Article 31 : La durée de la société peut être modifiée, pour chaque forme Article 34 : La prorogation de la société n'entraîne pas création d'une
de société, dans les conditions prévues par le présent Acte Uniforme, pour personne juridique nouvelle. (34)
la modification des statuts. (31)
Article 35 : Un an au moins avant la date d'expiration de la société, les
SECTION 2 : PROROGATION associés doivent être consultés à l'effet de décider si la société doit être
prorogée. (35)
Article 32 : La société peut être prorogée une ou plusieurs fois. (32)
Article 36 : A défaut, tout associé peut demander au président de la
juridiction compétente dans le ressort de laquelle est situé le siège social,
de ces sociétés, doit, à notre avis, être encore décompté à partir de la date de
leur constitution (Assemblée Constitutive pour les SA et date des statuts pour
les autres sociétés). L'exception prévue à l'article 29 ne peut concerner que
32
les sociétés qui ne sont pas immatriculées au Registre du Commerce et du La durée d'une société commerciale peut être successivement prorogée
Crédit Mobilier (sociétés en participation et sociétés de fait). Pour celles-ci, et (par périodes maximales de 99 ans), sans limitation particulière. En principe,
bien que l'Acte Uniforme ne le précise pas, le point de départ de la durée une décision de "prorogation" peut intervenir à tout moment, alors même que
(laquelle ne peut excéder 99 ans) doit être décompté à partir du jour où la durée en cours serait éloignée de son terme, toutefois et bien que l'Acte
l'accord des parties peut être considéré comme parfait. Uniforme ne le précise pas explicitement, la décision de prorogation ne
30
A la date d'expiration de sa durée, statutaire ou légale, la société devrait intervenir qu'à l'approche de la date prévue pour l'expiration de la
commerciale se trouve dissoute de plein droit sans qu'il soit besoin d'une durée de la société. On n'aperçoit pas, à priori, l'intérêt qu'il y aurait à prendre
décision collective ou d'une délibération pour constater cette dissolution. une telle décision prématurément.
33
Le caractère irréversible de cette dissolution peut avoir de graves La prorogation implique une modification, ou un complément à apporter à
conséquences, juridiques et fiscales, et il est donc très important de prendre l'article des statuts relatif à la durée. En conséquence, cette décision requiert
suffisamment tôt, les dispositions nécessaires lorsqu'il y a lieu de poursuivre le respect des conditions prévues pour les décisions extraordinaires, et la
l'existence de la société au delà de son terme prévu, en décidant sa décision spécifique à la modification des statuts, requiert la forme authentique
prorogation (aux conditions des décisions extraordinaires). Cette prorogation (acte notarié ou acte SSP déposé au rang des minutes d'un notaire). En
ne peut intervenir qu'avant que la dissolution ne soit consommée, c'est à dire, pratique, l'article des statuts relatif à la durée devrait, après modification,
au plus tard, la veille du jour de l'expiration de la durée. Au delà, il serait laisser subsister l'indication de la durée initiale et comporter celle de la date et
nécessaire de procéder à la création d'une nouvelle société appelée à de la durée de la prorogation; de façon à bien la distinguer d'une simple
poursuivre les activités de la précédente. modification de la durée.
31 34
La modification (allongement ou réduction) de la durée de la société La prorogation n'entraîne pas création d'une personne juridique nouvelle, à
entraîne la modification de l'article des statuts relatif à cette durée et elle ne condition qu'elle soit décidée avant le terme de la société (expiration de sa
peut par conséquent être décidée qu'aux conditions (quorum et majorité) des durée).
35
décisions extraordinaires, prévues pour chacune des formes de sociétés L'obligation de statuer, un an au moins avant la date d'expiration de la
commerciales : cette modification doit être constatée par un acte authentique société, sur la question de savoir s'il y a lieu de la proroger, introduit en,
(acte notarié ou acte SSP déposé au rang des minutes d'un notaire). quelque sorte une sécurité, au regard du danger de laisser passer le terme de
L'allongement de la durée qu'il ne faut pas confondre avec la prorogation de la société (voir commentaire des articles 30 et 34). Le non respect de ce délai
la société, ne peut pas avoir pour conséquence de mentionner aux statuts, d'un an, n'empêche pas, échéant, la société de décider, le cas échéant, la
une durée supérieure à 99 ans. prorogation pourvu que celle-ci soit décidée, avant le terme de la société.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
12
statuant à bref délai, la désignation d'un mandataire de justice chargé de
provoquer la consultation prévue à l'article précédent. (36) SECTION 3 : REALISATION DES APPORTS EN NUMERAIRE
CHAPITRE 7 : LES APPORTS
Article 41 : Les apports en numéraire sont réalisés par le transfert à la
SECTION 1 : DISPOSITIONS GENERALES société de la propriété des sommes d'argent que l'associé s'est engagé à lui
apporter.
Article 37 : Chaque associé doit faire un apport à la société. Sauf disposition contraire du présent Acte Uniforme, les apports en
Chaque associé est débiteur envers la société de tout ce qu'il s'est obligé à numéraire sont libérés intégralement lors de la constitution de la société.
lui apporter en numéraire ou en nature. (37) (40)

Article 38 : En contrepartie de leurs apports, les associés reçoivent des Article 42 : Ne sont considérés comme libérés que les apports en
titres émis par la société, tels que définis à l'article 51 du présent Acte numéraire correspondant à des sommes dont la société est devenue
Uniforme. (38) propriétaire et qu'elle a intégralement et définitivement encaissées. (41)

Article 39 : Les dispositions du présent chapitre sont applicables aux Article 43 : En cas de retard dans le versement, les sommes restant dues
apports réalisés au cours de la vie sociale, à l'occasion d'une augmentation à la société portent de plein droit intérêt au taux légal à compter du jour
de capital.
39
SECTION 2 : LES DIFFERENTS TYPES D'APPORTS Les deux seules catégories d'apports en société retenues sont les apports
en numéraire (sommes d'argent) et les apports en nature (propriété,
Article 40 : Chaque associé peut apporter à la société : jouissance ou usufruit de biens corporels ou incorporels, mobiliers ou
1) de l'argent, par apport en numéraire; immobiliers). L'exclusion de tout autre apport, interdit désormais les apports
dits "en industrie" (mise à disposition de connaissances techniques, ou
2) de l'industrie, par apport de main d'œuvre;
fourniture de travail ou de services) quelle que soit la forme de la société
3) des droits portant sur des biens en nature, mobiliers ou immobiliers,
commerciale considérée : notamment dans le cas des associés commandités
corporels ou incorporels, par apport en nature; des sociétés en commandite simple ou dans celui des sociétés en
Tout autre apport est interdit. (39) participation ou des GIE.
40
Le transfert de propriété des apports en numéraire à la société, résulte
36
Dans l'intérêt personnel et collectif des associés, le droit est reconnu à tout valablement de remises d'espèces ou de chèques ou encore d'ordre de
associé d'une société dont le terme est proche de moins d'un an, de transfert bancaire.
provoquer, par décision de justice, la consultation relative à la prorogation La libération partielle (un quart au moins) ne peut intervenir que dans le cas
éventuelle de la société, si son organe de gestion ou d'administration manque d'une SA (article 389 et 604) puisqu'il n'y a pas de dispositions contraires à
à l'obligation prévue à l'article 35. Il s'agit donc d'une mesure supplémentaire celles de l'article 41, dans l'Acte Uniforme, parmi les dispositions particulières
de précaution qui ne confère pas à l'autorité judiciaire le droit de prononcer ou propres à chacune des autres formes de société commerciale.
41
pas, la prorogation de la société; la décision n'appartenant qu'aux associés La constatation du versement des apports en numéraire n'est soumise à un
statuant aux conditions des décisions extraordinaires. formalisme particulier (déclaration notariée de souscription et de versement
37
L'apport de chaque associé est une condition essentielle et indispensable à après dépôt des fonds soit en compte bancaire bloqué, soit entre les mains
la formation de la société commerciale, même dans le cas de la société en d'un notaire) que pour les SARL (articles313 et 361) et pour les SA (article
participation où il ne peut s'agir que d'une mise à disposition de moyens. 393 et 607).
38
Les apports aux sociétés pouvant être effectués soit lors de leur Aucun formalisme n'est exigé pour les autres formes de sociétés
constitution, soit au cours de leur existence dans le cadre d'augmentations de commerciales et les fonds peuvent donc être directement versés (espèces,
capital, il est logique que les mêmes principes généraux soient applicables chèques, virements) aux fondateurs (lors de la constitution) ou aux dirigeants,
dans un cas comme dans l'autre. soit dans la caisse sociale, soit en banque, pour le compte de la société.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
13
où le versement devait être effectué, sans préjudice de dommages et Les apports en nature sont libérés intégralement lors de la constitution de
intérêts, s'il y a lieu. (42) la société. (44)

Article 44 : A moins que les statuts ne l'interdisent, les apports en Article 46 : Lorsque l'apport est en propriété, l'apporteur est garant
numéraire réalisés à l'occasion d'une augmentation de capital de la société envers la société comme un vendeur envers son acheteur. (45)
peuvent être réalisés par compensation avec une créance certaine, liquide
et exigible sur la société. (43) Article 47 : Lorsque l'apport est en jouissance, l'apporteur est garant
envers la société comme un bailleur envers son preneur. Toutefois, lorsque
SECTION 4 : REALISATION DES APPORTS EN NATURE l'apport porte sur des choses de genre ou sur tous autres biens
normalement appelés à être renouvelés pendant la durée de la société, le
Article 45 : Les apports en nature sont réalisés par le transfert des droits contrat transfère à celle-ci la propriété des biens apportés, à charge d'en
réels ou personnels correspondant aux biens apportés et par la mise à la rendre une pareille quantité, qualité et valeur. Dans ce cas, l'apporteur
disposition effective de la société des biens sur lesquels portent ces droits.

44
Les apports en nature, qui peuvent porter sur tous droits attachés aux biens
(propriété, jouissance usufruit) pouvant être exploités commercialement
42
L'application de l'intérêt de retard concerne la partie non libérée des actions (immeuble, fond de commerce, matériel, valeurs mobilières, droit au bail,
de numéraire émises par les SA Cet intérêt court de plein droit, sans brevet d'invention, marques etc.) emportent leur transfert à la société
décision de justice ni mise en demeure préalable, à compter du jour limite fixé commerciale bénéficiaire de l'apport, et non un transfert en indivision, à la
pour le versement exigible, par l'organe d'Administration (Administrateur collectivité des associés. La mise à disposition effective du bien ou du droit
Général ou Conseil d'Administration). apporté, doit intervenir dès la constitution de la société (en principe à la date
Cet article ne trouve pas à s'appliquer aux autres formes de sociétés de la signature des statuts ou à celle de la tenue de l'assemblée constitutive)
commerciales puisque selon l'article 41, le montant des apports en numéraire de façon à assurer le libération intégrale et immédiate de l'apport en nature.
doit être intégralement versé à la souscription. Cette mise à disposition effective dès la constitution, concerne toutes les
43
Sont assimilées à du numéraire, les créances, certaines, liquides et formes de sociétés commerciales, y compris les sociétés autres que les
exigibles, que le souscripteur pourrait avoir sur la société et qu'il affecterait, à SARL et les SA. Un apport retardé (postérieur à la constitution) n'est donc
due concurrence, à la libération d'apports en numéraire. jamais possible dans le cas d'une société commerciale.
45
C'est en particulier, le cas pour la libération d'actions de numéraire émises En ce qui concerne les apports portant sur la propriété des biens en nature,
par une SA en cas d'augmentation de capital. Mais cela peut également le transfert de propriété ne peut intervenir qu'à la date à laquelle la société
être le cas pour toutes autres sociétés commerciales, procédant à une bénéficiaire acquiert la personnalité juridique, c'est à dire à la date de son
augmentation de capital, compte tenu des termes généraux dans lesquels immatriculation au Registre du commerce et du crédit mobilier. Pendant la
l'article 44 est rédigé. période comprise entre la mise à la disposition du bien (date des statuts ou de
Bien entendu, et comme cet article le stipule bien, cette compensation de l'assemblée constitutive) et le transfert juridique de la propriété (date de
créance ne peut intervenir que lors d'une augmentation de capital et non pas l'immatriculation au Registre du Commerce), ledit bien reste dans le
à la constitution de la société puisque, par hypothèse, cette dernière patrimoine de l'apporteur qui doit, en assurer la conservation et assumer les
n'existant pas encore, aucun droit de créance ne peut être détenu sur elle. risques de perte, détérioration ou disparition. Aucun transfert de propriété ne
Les statuts pourraient déroger au principe posé par l'article 44, mais à priori, pouvant intervenir au profit d'une société commerciale non immatriculée au
on ne voit pas très bien l'intérêt d'une telle dérogation. Celle-ci pourrait Registre du Commerce (dépourvue de la personnalité morale), les sociétés
résulter, par ailleurs, en cas de besoin, d'une disposition contractuelle passée en participation et les sociétés de fait ne peuvent recevoir des apports en
avec le créancier et qui repousserait l'exigibilité de sa créance : la propriété. Les apports en nature susceptibles de leur être faits, ne peuvent
compensation étant alors exclue, avant le terme. porter que sur la jouissance des biens.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
14
est garant envers la société dans les conditions prévues à l'article Dans les cas prévus par le présent Acte Uniforme, cette évaluation est
précédent. (46) contrôlée par un commissaire aux apports.(48)

Article 48 : L'apport d'un bien ou d'un droit soumis à publicité pour son Article 50 : Les statuts contiennent l'évaluation des apports en nature,
opposabilité aux tiers peut être publié avant l'immatriculation de la dans les conditions prévues par le présent Acte Uniforme. (49)
société. La formalité ne produit d'effets rétroactifs à la date de son
accomplissement qu'à compter de l'immatriculation de la société. (47) CHAPITRE 8 : LES TITRES SOCIAUX

Article 49 : Les associés évaluent les apports en nature. SECTION 1 : PRINCIPE

46
Lorsque l'apport d'un bien en nature est fait en jouissance, la rémunération
de l'apport, par l'attribution de droits sociaux (parts sociales ou actions)
48
correspond à la contre valeur de la mise à disposition du bien (contrepartie du Selon cet article, ce sont les associés qui déterminent la valeur attribuée
loyer en quelque sorte). Il peut s'agir de l'apport en jouissance d'un bien aux apports en nature, tandis que lorsque son intervention est nécessaire, le
meuble ou d'un matériel (situation analogue à un bail) ou d'un fonds de Commissaire aux apports ne doit qu'en contrôler l'évaluation. Cependant, et
commerce (situation analogue à une location-gérance libre). L'apporteur en de façon apparemment contradictoire, les articles 312 (SARL) et 401 (SA)
jouissance, demeure propriétaire du bien, même pendant la durée de l'apport stipulent, que le commissaire aux apports désigné lors de la constitution de la
en jouissance (qui peut, le cas échéant, être plus courte que la durée de la société, doit procéder lui même et sous sa responsabilité, à l'évaluation des
société). Il reprend l'entière disposition de son bien à la fin de l'apport en apports en nature. Cette mission est également dévolue au Commissaire
jouissance (terme de l'apport ou dissolution-liquidation de la société). aux apports désigné ultérieurement, lors d'une augmentation de capital en
Toutefois, un apport en jouissance portant sur des choses de genre : stock de nature dans les SA (article 621). Par contre, lors d'une telle augmentation de
marchandises, par exemple, entraîne un transfert de propriété au profit de la capital chez la SARL, l'article 363, (dernier alinéa) prévoit, que le
société bénéficiaire de l'apport. Mais cette dernière devra, au terme de Commissaire aux apports fait son rapport sur l'évaluation faite par "l'apporteur
l'apport en jouissance ou lors de la dissolution, restituer à l'apporteur des et la société". On peut donc s'étonner que la mission du Commissaire aux
biens en nature et quantité équivalentes, avant de procéder à un quelconque apports soit définie différemment selon les circonstances considérées. Un
partage au profit de ses associés. Commissaire aux apports doit obligatoirement intervenir lors des apports en
47
Le transfert de droits (propriété ou jouissance) portant sur certains biens, nature - et/ou des avantages particuliers - concernant les SARL, aussi bien à
sont soumis à des formalités particulières : et le cas, par exemple : des biens la constitution que lors d'une augmentation de capital, lorsque la valeur d'un
et droits immobiliers (terrains, constructions, baux). qui donnent lieu à une apport ou de l'ensemble des apports (ou des avantages) excèdent 5.000.000
inscription à la Conservation Foncière; des fonds de commerce ou d'industrie de Francs CFA (ou de l'équivalent en monnaie locale) pour une même
dont les mutations de propriété ou de jouissance doivent être portées à la opération (articles 312 et 363). A défaut, les associés de la SARL seraient
connaissance des tiers par annonces légales et inscriptions au Registre du solidairement responsables, pendant 5 ans, de la valeur attribuée aux apports
Commerce; des droits de propriété commerciale ou industrielle (brevets, en nature (voir commentaire de l'article 312).
marques, dessins, procédés), qui sont inscrits et transcrits aux organes de Par contre, en ce qui concerne les SA, l'intervention d'un Commissaire aux
protection (OAPI notamment); des créances dont le transfert doit être signifié apports est toujours obligatoire, quelle que soit la valeur de l'apport en nature
au débiteur cédé et des droits sociaux (parts sociales, actions) dont la ou de l'avantage particulier (articles 400 et 619).
49
transmission peut requérir un agrément préalable des organes de la société L'identité des apporteurs en nature, la nature et l'évaluation de l'apport
émettrice. De telles formalités peuvent donc être effectuées, pour plus de effectué par chacun d'eux, le nombre et la valeur des titres sociaux remis en
sécurité, avant même l'immatriculation de la société bénéficiaire de l'apport. contrepartie de chaque apport, doivent être obligatoirement mentionnés dans
Cette précaution permet de faire rétroagir les effets desdites formalités à la les statuts de la société commerciale, quelle que soit sa forme (article 2).
date de leur accomplissement, dès l'immatriculation de la société au registre Dans les SARL, en cas de vérification par un Commissaire aux apports, son
du commerce. rapport est annexé aux statuts (article 312).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
15
Article 51 : La société émet des titres sociaux en contrepartie des apports
faits par les associés. Ils représentent les droits des associés et sont Article 54 : Sauf clause contraire des statuts, les droits et l'obligation de
dénommés actions dans les sociétés par actions et parts sociales dans les chaque associé, visés à l'article 53 du présent Acte Uniforme, sont
autres sociétés. (50) proportionnels au montant de ses apports, qu'ils soient faits lors de la
constitution de la société ou au cours de la vie sociale.
SECTION 2 : NATURE Toutefois, sont réputées non écrites les stipulations attribuant à un
associé la totalité du profit procuré par la société ou l'exonérant de la
Article 52 : Les titres sociaux sont des biens meubles. (51) totalité des pertes, ainsi que celles excluant un associé totalement du
profit ou mettant à sa charge la totalité des pertes. (53)
SECTION 3 : DROITS ET OBLIGATION ATTACHES AUX TITRES
Dans les GIE qui n'ont pas vocation à partager des bénéfices, le droit au
Article 53 : Les titres sociaux confèrent à leur titulaire dividende s'entend de l'accès aux avantages (économies) que l'associé peut
1) Un droit sur les bénéfices réalisés par la société lorsque leur tirer de son appartenance au GIE. En ce qui concerne l'obligation de
distribution a été décidée; contribution aux pertes éventuelles, elle est inéluctable et les termes
2) Un droit sur les actifs nets de la société lors de leur répartition, à sa employés "le cas échéant" ne peuvent viser que le cas où la société ne
dissolution ou à l'occasion d'une réduction de son capital; subirait pas de telles pertes. La seule différence qui puisse exister, selon les
3) Le cas échéant, l'obligation de contribuer aux pertes sociales dans les formes de sociétés commerciales, est l'importance de la contribution aux
conditions prévues pour chaque forme de société; pertes. Elle est solidaire et indéfinie dans la SNC, pour les commandités dans
4) Le droit de participer et de voter aux décisions collectives des associés, les SCS, dans les GIE, dans les sociétés en participation révélées aux tiers et
à moins que le présent Acte Uniforme en dispose autrement pour dans les sociétés de fait reconnues par le juge; par contre elle est limitée au
certaines catégories de titres sociaux. (52) montant des apports pour les associés commanditaires des SCS et pour les
associés des SARL et des SA. Les limitations au droit de vote prévues par
l'Acte Uniforme concernent essentiellement les SA, dans lesquelles existent
50
Seules les SA peuvent émettre des actions; les titres émis par toutes les des possibilités de limitation du droit d'accès aux assemblées (article 548);
autres formes de sociétés commerciales sont des parts sociales. Les GIE d'actions à droit de vote limité (article 343); d'actions à vote double (article
constitués sans capital social, en dépit des apports qui doivent 544) et d'actions privées du droit de vote (articles 542 et 639). Les titres
obligatoirement leur être faits, ne peuvent, semble-t-il émettre aucun titre; les sociaux détenus en contravention avec l'interdiction des participations
droits sociaux des apporteurs étant organisés selon les dispositions prévues croisées, sont également privés du droit de vote (articles 177 et 178).
53
aux statuts. Il est également douteux, que des titres puissent être émis par Les statuts peuvent déroger à la règle générale de l'égalité de proportions
des sociétés commerciales dépourvues de la personnalité morale (société en entre la part de l'associé dans le capital social et les droits et obligations
participation et société de fait). Toutefois, tel qu'il est rédigé, l'article 51 de attachés à ces titres sociaux (dividende, actif net, vote et pertes éventuelles).
l'Acte Uniforme n'exclut pas, en principe, l'émission de titres, pour ces trois Il est donc possible de prévoir, par exemple, en ce qui concerne la répartition
dernières formes de société. L'intérêt de la question demeure secondaire, si des bénéfices et des pertes : un partage égal des bénéfices et/ou des pertes,
l'on considère qu'en toute hypothèse ces éventuels titres ne pourront en malgré une inégalité des apports, ou bien le contraire (égalité des apports
aucun cas, être des titres négociables (seules les actions sont susceptibles mais partage inégal des bénéfices et/ou des pertes), un droit à premier
de l'être sauf exceptions particulières que l'on verra plus loin sous le dividende pour certain associés seulement ou encore l'attribution à certains
commentaire des articles 759 et suivants). associés, d'une somme forfaitaire prélevée prioritairement sur les bénéfices
51
Les actions et les parts sociales entrent dans la catégorie générale des de l'exercice ou des exercices antérieurs (actions prioritaires), une
biens meubles, elles sont assimilées à des créances (exposées aux risques contribution aux pertes limitée au montant des apports pour certains
de l'entreprise). associés, dans les SNC, les sociétés en participation ou pour les associés
52
L'associé détient les droits fondamentaux attachés aux titres détenus dans commandités, étant observé que de telles dispositions ne sont pas
des sociétés commerciales (droit au dividende, droit sur l'actif net et droit de opposables aux tiers envers lesquels subsiste la responsabilité solidaire et
vote), et il a une obligation : contribuer aux pertes sociales éventuelles. indéfinie (sauf s'ils y ont renoncé expressément). Il est par contre interdit de

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
16

Article 55 : Les droits mentionnés à l'article 53 du présent Acte Uniforme SECTION 5 : NEGOCIABILITE; CESSIBILITE
doivent être exercés dans les conditions prévues pour chaque forme de
société. Ces droits ne peuvent être suspendus ou supprimés que par des Article 57 : Les parts sociales sont cessibles. Les actions sont cessibles ou
dispositions expresses du présent Acte Uniforme.(54) négociables. (56)

SECTION 4 : VALEUR NOMINALE Article 58 : Les sociétés anonymes émettent des titres négociables.
L'émission de ces titres est interdite pour les sociétés autres que celles
Article 56 : Les titres émis par une société doivent avoir la même valeur visées au premier alinéa du présent article, à peine de nullité des contrats
nominale. (55)

dans la répartition des dividendes et dans l'exercice du droit de vote. L'Acte


prévoir dans les statuts, qu'un associé puisse recevoir la totalité des Uniforme ne fixe ni minimum ni maximum, pour cette valeur nominale, sauf en
bénéfices ou être totalement dispensé de subir les pertes. De telles ce qui concerne les actions des SA et les parts sociales des SARL dont la
dispositions relèveraient de la catégorie des "clauses léonines" lesquelles valeur nominale ne peut être inférieure respectivement à 10.000 Francs CFA
sont formellement prohibées et réputées non écrites. Bien que non (article 387) et à 5.000 F CA (article 311), ou à l'équivalent en monnaie
expressément exclue par l'article 54, une clause statutaire qui priverait nationale, pour ceux des Etats-Parties qui n'auraient pas le Francs CFA
totalement un associé du droit de vote, ou qui lui en attribuerait l'exclusivité, comme monnaie légale (article 906). Toutefois, l'Acte Uniforme ne produisant
relèverait également des "clauses léonines", tout au moins tant que la pas d'effet rétroactif, les SA et les SARL constituées avant son entrée en
législation ne le permet pas (actions à dividende prioritaire sans droit de vote, vigueur et dont la valeur nominale des titres serait inférieure à ces minima,
non prévues dans l'Acte Uniforme). Par contre, l'exigence d'un nombre pourraient maintenir, l'existence de ces titres (article 917). Ledit article 917
minimum d'actions donnant droit d'accès aux assemblées générales permet donc à de telles sociétés, d'émettre, après l'entrée en vigueur de
ordinaires dans les SA, tel qu'il est prévu à l'article 548, ne parait pas l'Acte Uniforme, des titres d'un montant nominal inférieur aux minima
comporter la suppression complète du droit de vote, puisque la possibilité doit susvisés, en dérogation à l'obligation de l'article 56.
être donnée aux actionnaires de se grouper pour réunir ce minimum et Si par contre, à la faveur d'une augmentation de capital, les sociétés en
exercer alors, le droit de vote attaché aux actions considérées. En ce qui question venaient à émettre des titres avec un nominal supérieur à celui des
concerne le droit de vote dans les SA, la portée générale des dispositions de titres anciens, il serait nécessaire d'annuler ces derniers et de les échanger
l'article 54 est atténuée par les articles 543 et 544 qui prévoient la possibilité contre des titres de même nominal que ceux créés lors de l'augmentation de
d'une limitation du nombre de voix, des actions à vote double, tout en posant capital, afin de respecter l'obligation de l'article 56.
56
néanmoins le principe : une action/une voix. Tous les droits sociaux peuvent, parfois sous certaines conditions, faire
54
La suppression ou la suspension des droits attachés aux titres sociaux, l'objet d'une cession qui est souvent précédée d'une négociation (sur le prix et
notamment en ce qui concerne le droit au dividende et le droit de vote, ne sur les conditions). Mais les termes "cessibles" et "négociables"
peut résulter que d'une disposition expresse de l'Acte Uniforme (le cas employés à l'article 57, le sont dans leur sens particulier attaché au procédé
échéant, reprise ou rappelée dans les statuts) et non d'une disposition prévue juridique selon lequel peut intervenir la cession des titres sociaux. Sont dit
seulement aux statuts. "cessibles", les titres sociaux dont la cession doit, ou peut, être constatée par
Ceci concerne notamment : les actions non libérées à bonne date des un acte et faire l'objet de formalités destinées à la rendre opposable à la
versements exigibles (article 775), les actions rachetées par la société société et aux tiers (enregistrement, signification, ou acceptation par la
émettrice (article 542); les actions détenues par l'apporteur, à propos du vote société). Il s'agit des titres (parts sociales) émis par des sociétés
relatif à son apport (articles 408 et 623); ainsi que les parts sociales détenues commerciales autres que les sociétés anonymes (SNC, SCS, SARL...). Sont
par le cédant, à propos du vote relatif à l'agrément du tiers cessionnaire, dans dits "négociables", les titres émis par les sociétés anonymes (actions) dont la
les SARL (article 319). cession ne requiert pas un acte, mais est réalisée par le procédé du
55
Tous les titres émis par une société donnée, doivent avoir la même valeur "transfert" pour les actions nominatives ou par celui de la "tradition" pour les
nominale. Des valeurs différentes pourraient en effet, entraîner des difficultés actions au porteur.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
17
conclus ou des titres émis. Il leur est également interdit de garantir une délai maximal de 6 mois pour régulariser la situation. Il ne peut
émission de titres négociables, à peine de nullité de la garantie. (57) prononcer la dissolution si, au jour où il statue sur le fond, cette
régularisation a eu lieu. (59)
Article 59 : Dans tous les cas où est prévue la cession des droits sociaux
d'un associé, ou le rachat de ceux-ci par la société, la valeur de ces droits CHAPITRE 9 : CAPITAL SOCIAL
est déterminée, à défaut d'accord amiable entre les parties, par expert
désigné, soit par les parties, soit à défaut d'accord entre elles, par décision SECTION 1 : DISPOSITIONS GENERALES
de la juridiction compétente statuant à bref délai. (58)
Article 61 : Toute société doit avoir un capital social qui est indiqué dans
SECTION 6 : DETENTION DES TITRES SOCIAUX ses statuts, conformément aux dispositions du présent Acte Uniforme. (60)
PAR UN SEUL ASSOCIE
Article 62 : Le capital social représente le montant des apports en capital
Article 60 : Dans le cas des sociétés dont la forme unipersonnelle n'est faits par les associés à la société et augmenté, le cas échéant, des
pas autorisée par le présent Acte Uniforme, la détention par un seul incorporations de réserves, de bénéfices ou de primes d'émission. (61)
associé de tous les titres sociaux n'entraîne pas la dissolution de plein
droit de la société. Tout intéressé peut demander au Président de la
59
juridiction compétente cette dissolution, si la situation n'a pas été Mises à part les SARL et les SA, qui peuvent exister avec un seul associé
régularisée dans le délai d'un an. Le tribunal peut accorder à la société un (société unipersonnelle), les sociétés commerciales ainsi que les GIE, doivent
réunir au moins deux associés. Si un seul associé vient à détenir la totalité
des titres sociaux, il n'en résulte pas la dissolution de plein droit de la société;
57
Seules les sociétés anonymes sont autorisées à émettre des "titres une telle situation peut durer, mais au delà d'un an, tout intéressé peut
négociables" dénommés "actions" lorsqu'il s'agit de titres émis en contrepartie demander la dissolution en justice et, au cas où le tribunal accorde un délai
des apports en capital, consentis par les actionnaires. Aucune des sociétés de régularisation, si rien n'a été fait à l'expiration de ce délai, le tribunal doit
commerciales autres que la SA, ne peut émettre des titres négociables. Les alors prononcer la dissolution. Dans le cas de la SARL et de la SA, la
titres émis par ces sociétés, en rémunération des apports de leurs associés, société devient ipso facto une société unipersonnelle dès que tous les titres
sont obligatoirement des "parts sociales", lesquelles ne sont pas sont réunis en une seule main. Ces deux formes de sociétés, que l'associé
"négociables" mais seulement "cessibles". Ces sociétés ne sont pas devenu unique et désireux de le rester, peut maintenir de façon durable
davantage autorisées à garantir une émission de "titres négociables" faite par l'existence de la société, en écartant la menace de la dissolution demandée
une autre société (actions ou obligations de SA, par exemple). par un tiers.
60
La sanction de l'éventuelle émission de titres présentés comme négociables, Bien que cet article ne le prévoie pas, l'obligation qu'il édicte ne s'applique
par une société autre qu'une SA, est la nullité des titres et de toutes pas au GIE puisque l'article 870 de l'Acte Uniforme prévoit expressément que
conventions conclues à leur sujet. Une garantie offerte par ces sociétés, sur le GIE peut être constitué sans capital social. Il en est de même, à strictement
une émission de titres négociables, serait également nulle de plein droit. parler, de la société en participation et de la société de fait qui sont
58
La valeur de cession des droits sociaux (actions ou parts sociales), ne peut dépourvues de la personnalité morale et de ce fait ne peuvent pas avoir de
résulter que de l'accord des parties ou de l'estimation faite par un expert patrimoine social. Néanmoins l'absence de "capital social" au sens
désigné par les parties ou à défaut d'accord entre elles, par décision de habituel de ce terme, n'exclut pas qu'il soit fait des apports en jouissance à
justice. Ceci exclut donc désormais, la fixation de la valeur par l'assemblée ces trois types de sociétés commerciales, ces apports sont d'ailleurs
générale ou par le Conseil d'Administration, comme on le trouvait parfois dans indispensables à leur validité (article 37), mais on parlera plutôt de "mises en
certain statuts de SA ayant institué un droit de préemption. L'emploi du terme commun".
61
"expert" au singulier, dans cet article, donne à penser que l'évaluation, en cas Outre les apports en numéraire ou en nature, faits "en capital" par les
de recours à l'expertise ne peut être demandé qu'à un expert unique et qu'un associés, le capital social peut être constitué de sommes qui lui sont
recours à l'expertise contradictoire (un expert pour chacune des parties plus incorporées et qui peuvent provenir, soit de bénéfices ou de réserves non
un tiers expert, le cas échéant) ne serait pas possible. distribuées, soit de suppléments d'apports exigés pour équilibrer les droits

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
18
Article 65 : Le montant du capital social est librement déterminé par les
Article 63 : En contrepartie des apports, la société rémunère l'apporteur associés.
par des titres sociaux, pour une valeur égale à celle des apports. Toutefois, le présent Acte Uniforme peut fixer un capital social minimum
En contrepartie des incorporations de réserves, de bénéfices ou de primes en raison de la forme ou de l'objet de la société. (64)
d'émission, la société émet des titres sociaux ou élève le montant nominal
des titres sociaux existants. Ces deux procédés peuvent être combinés. (62) Article 66 : Si le capital de la société en cours de formation n'atteint pas
le montant minimum fixé par le présent Acte Uniforme, la société ne peut
Article 64 : Le capital social est divisé en parts sociales ou en actions, être valablement constituée.
selon la forme de la société. (63) Si, après sa constitution, le capital de la société est réduit à un montant
inférieur au minimum fixé par le présent Acte Uniforme, pour cette forme
SECTION 2 : MONTANT DU CAPITAL SOCIAL de société, la société doit être dissoute, à moins que le capital soit porté à
un montant au moins égal au montant minimum, dans les conditions
fixées par le présent Acte Uniforme.(65)

des associés, anciens et nouveaux, sur les "réserves" de la société, à SECTION 3 : MODIFICATION DU CAPITAL
l'occasion d'augmentations de capital. Ces suppléments d'apports
correspondent à la différence entre le "prix d'émission" et la valeur nominale Article 67 : Le capital social est fixe. Toutefois, il peut être augmenté ou
des droits sociaux créés; ils constituent des primes dites "d'émission", en cas réduit, pour chaque forme de société, dans les conditions prévues par le
d'émission d'actions de numéraire, ou "d'apport" ou "de fusion", en cas présent Acte Uniforme, pour la modification des statuts. (66)
d'apports en nature.
62
Le principe énoncé au premier alinéa de cet article, comporte cependant
des exceptions : celle signalée sous le commentaire de l'article 62, en cas
64
d'émission d'actions avec prime, ainsi que celle du cas où les apports ne sont Ce sont les associés qui, lors de la constitution ou des décisions portant
pas faits à titre "pur et simple", mais à titre mixte : c'est à dire lorsqu'ils sont augmentation du capital social, qui fixent librement le montant de ce dernier.
rémunérés en partie par des droits sociaux et en partie par le paiement d'un L'Acte Uniforme ne prévoit que les seules limitations suivantes : Capital
prix (cas d'apports faits à titre onéreux). C'est notamment le cas, dans une minimum des SARL 2.000.000 de Francs CFA (article 311) ; Capital minimum
opération de fusion réalisée avec "soulte" comme prévu par exemple à des SA, faisant appel public à l'épargne : 100.000.000 de Francs CFA (article
l'article 191. Dans tous ces cas, la valeur nominale des titres sociaux créés 824); Capital minimum des autres SA : 10.000.000 de Francs CFA (article
n'est pas égale à la valeur des apports, sauf à considérer que l'article 62 ne 387). Ces montants s'entendent de leur contre-valeur en monnaie Nationale
vise ni "les apports à titre onéreux" ni "la valeur nominale" des titres créés. La pour les Etats-Parties dont la monnaie légale n'est pas le Francs CFA (article
contrepartie des incorporations de bénéfices, réserves ou de primes 906). Il est à signaler également, qu'en dehors des dispositions de l'Acte
d'émission ou d'apport, qui résulte d'un prélèvement sur un compte de Uniforme, certaines sociétés exerçant une activité réglementée (Banques,
capitaux permanents inscrits au passif du bilan social, peut donner lieu, soit à Assurances notamment), se voient imposer en plus de la forme de la société,
l'émission de titres répartis gratuitement entre tous les associés, soit à un capital social minimum, plus élevé que celui indiqué ci-dessus.
65
l'élévation du nominal des titres existants, puisque tous les titres émis L'exigence d'un capital minimum en ce qui concerne les SARL et les SA,
antérieurement donnent, en principe, des droits identiques sur l'opération. Si entraîne soit l'impossibilité de les constituer, soit l'obligation de les dissoudre
tel n'était pas le cas, en raison par exemple, d'une inégalité de droits ou de les transformer lorsque ce minimum n'est pas ou n'est plus atteint
statutairement établie, seul le procédé d'émission de nouveaux titres serait (2.000.000 Francs CFA pour les SARL et 10.000.000 Francs CFA pour les
possible, car selon l'article 56, tous les droits sociaux d'une même société SA et 100.000.000 Francs CFA pour les SA cotées en bourse).
66
doivent avoir la même valeur nominale. En exigeant que le capital social soit fixé, l'Acte Uniforme qui ne prévoit par
63
Comme on l'a vu à l'article 51, le capital social des SA est divisé en actions, ailleurs rien de particulier à ce sujet, exclut la possibilité de création de
et celui de toutes les autres formes de sociétés commerciales, est divisé en sociétés dites "à capital variable", c'est à dire celles dont l'entrée et la sortie
parts sociales. d'associés reste possible à tout moment, par la simple variation du capital

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
19
Article 70 : Lorsque le présent Acte Uniforme autorise la réduction du
Article 68 : Le capital social peut être augmenté à l'occasion de nouveaux capital, par remboursement aux associés d'une partie de leurs apports,
apports faits à la société ou par l'incorporation de réserves, de bénéfices celle-ci peut être effectuée, soit par remboursement en numéraire, soit par
ou de primes d'émission. (67) attribution d'actifs. (69)

Article 69 : Le capital social peut être réduit, dans les conditions prévues Article 71 : La réduction du capital est soumise aux conditions des
par le présent Acte Uniforme, par remboursement aux associés d'une articles 65 et 66 du présent Acte Uniforme.(70)
partie de leurs apports ou par imputation des pertes de la société. (68)
CHAPITRE 10 : MODIFICATION DES STATUTS

Article 72 : Les statuts peuvent être modifiés, dans les conditions


(comme le prévoyaient par exemple les articles 48 à 54 de la loi du 24 juillet prévues par le présent Acte Uniforme, pour chaque forme de société.
1867). En aucun cas, les engagements d'un associé ne peuvent être augmentés
Cependant la variabilité du capital demeure possible par le jeu des sans le consentement de celui-ci. (71)
augmentations et réductions du capital social, mais la mise en œuvre en sera
lourde, car il faudra avoir recours dans les SA, soit à l'émission d'actions
nouvelles dont la souscription sera réservée, soit à des apports en nature par
69
l'entrée de nouveaux associés, et pour la sortie il sera nécessaire de recourir Lorsqu'il est autorisé et régulièrement décidé, dans le cadre d'une réduction
au rachat des droits sociaux par la société suivie d'une réduction de son de capital, le remboursement partiel de leur apport aux associés, peut
capital social, comme prévu pour les SNC (article 374), pour les SARL (article valablement être réalisé en numéraire ou, en nature par répartition d'actifs
367) et pour les SA (article 639) seulement. Comme on le verra sous le sociaux (créances, droits sociaux, stocks, matériels, etc.), et ceci quelle que
commentaire de l'article 876, l'entrée et la sortie des membres d'un GIE soit la nature des apports effectués initialement par les associés : un apport
peuvent être organisées librement par les statuts. en nature pouvant être remboursé en numéraire et vice versa. Mais on verra
67
Le capital social ne peut être augmenté qu'au moyen d'apports nouveaux qu'en ce qui concerne les SARL (article 370) et les SA (article 633), toute
ou d'incorporation de bénéfices, réserves ou primes d'émission. La réduction de capital non motivée par des pertes, doit donner lieu à une
réévaluation des actifs sociaux peut, si une législation particulière le permet, publicité préalable qui permet aux créanciers de la société de faire opposition
donner lieu à l'incorporation au capital de la réserve ou de l'écart de à la réduction.
70
réévaluation correspondant. Une telle opération devrait être considérée, au En aucun cas, une réduction de capital ne peut avoir pour effet de ramener
regard de l'Acte Uniforme, comme une incorporation de réserves permise par celui-ci en dessous du minimum prévu par l'Acte Uniforme (2.000.000 Francs
l'article 68. CFA pour les SARL, 10.000.000 de Francs CFA pour les SA, 100.000.000 de
68
Le capital social ne peut être réduit que par annulation de pertes sociales, Francs CFA pour les SA faisant appel public à l'épargne, ou l'équivalent de
constatées à la clôture des exercices sociaux, ou par remboursement ces sommes en monnaie locale). Cependant dans les SARL, la réduction
d'apports dans des conditions égales pour tous les associés (sauf si les peut ramener le capital au dessous de 2.000.000 Francs CFA mais à
statuts écartent le principe général de l'égalité des droits sociaux sur ce point condition que, par la même décision collective, le capital soit augmenté à un
ou si les associés défavorisés ne l'acceptent expressément). Implicitement, la niveau au moins égal à ces 2.000.000 Francs CFA (article 368).
71
réduction du capital peut intervenir par suite de l'annulation de ses propres Les associés peuvent, à tout moment, apporter aux statuts d'une société,
titres, par la société, à la suite d'un rachat dans les conditions prévues par toutes les modifications compatibles avec les dispositions de l'Acte Uniforme.
l'Acte Uniforme. Une SA peut également procéder à l'amortissement de son Ces modifications relèvent d'une manière générale, d'une décision collective
capital social dans les conditions prévues aux articles 651 et suivants, mais il ou d'une assemblée extraordinaire; toutefois certaines modifications
ne s'agit pas là d'une réduction de capital, puisque l'amortissement requièrent : soit l'unanimité des associés : par exemple, transfert du siège
correspond à un remboursement du nominal des actions, sans réduction du social dans un Etat autre qu'un Etat Partie, transformation en SNC et
capital social, puisque le remboursement doit obligatoirement être prélevé sur augmentation des engagements des associés; soit au moins le
les bénéfices ou les réserves non statutaires. consentement du ou des associés dont les engagements se trouveraient

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
20

CHAPITRE 11 : DECLARATION DE REGULARITE ET DE Article 74 : Les dispositions de l'article précédent ne sont pas applicables
CONFORMITE OU DECLARATION NOTARIEE DE lorsqu'une déclaration notariée de souscription et de versement des fonds
SOUSCRIPTION ET DE VERSEMENT a été établie et déposée dans les conditions déterminées par le présent
Acte Uniforme ainsi que par l'Acte Uniforme portant sur le droit
Article 73 : Les fondateurs et les premiers membres des organes de commercial général. (73)
gestion, d'administration et de direction doivent déposer au registre du
commerce et du crédit mobilier une déclaration dans laquelle ils relatent CHAPITRE 12 : NON RESPECT DES FORMALITES;
toutes les opérations effectuées en vue de constituer régulièrement la RESPONSABILITES
société et par laquelle ils affirment que cette constitution a été réalisée en
conformité du présent Acte Uniforme.
Cette déclaration est dénommée "déclaration de régularité et de
conformité". Elle est exigée à peine de rejet de la demande
d'immatriculation de la société au registre du commerce et du crédit des organes de contrôle (premiers Commissaires aux comptes) n'ont pas à
mobilier. signer ladite déclaration. La possibilité offerte aux personnes devant signer,
La déclaration est signée par ses auteurs. Toutefois, elle peut être signée de mandater une ou plusieurs d'entre elles pour le faire en leur nom, est la
par l'une de ces personnes ou plusieurs d'entre elles si ces dernières ont bienvenue, car elle permettra de faciliter l'accomplissement de cette formalité
reçu mandat à cet effet.(72) et d'éviter d'avoir à "courir après les signatures", si le mandat a été établi
assez tôt dans le processus de constitution. Ce mandat ne décharge pas pour
autant ceux qui l'auront consenti de leur responsabilité attachée aux
augmentés du fait de la modification apportée aux statuts (par exemple : énonciations contenues dans la déclaration. Le défaut ou le retard de la
modification de la répartition des pertes ou transformation en SCS). déclaration est particulièrement lourd de conséquence, puisque sans elle,
72
La déclaration de régularité ou de conformité () prévue à cet article, ne l'immatriculation au Registre du Commerce ne peut être obtenue et que,
concerne que la constitution de sociétés commerciales, mais elle est jusqu'à son immatriculation, la société n'a pas la personnalité juridique et
également prévue par l'article 76, en cas de modification des statuts. reste, par conséquent, une société "créée de fait" et les associés risquent
Puisqu'elle doit être déposée au Registre du Commerce et du Crédit Mobilier, d'être recherchés solidairement et indéfiniment, comme dans le cas d'une
il faut en conclure qu'elle n'a pas à être faite lors de la constitution des SNC (articles 866 et 868).
73
sociétés en participation et des sociétés de fait qui ne sont pas immatriculées. La portée de cet article 74 restreint grandement l'obligation du dépôt de la
Elle concerne par contre toutes les autres formes de sociétés commerciales "Déclaration de régularité et de conformité" prévue par l'article 73, lors de la
(SNC, SCS, SARL et SA) y compris le GIE. La déclaration doit être signée par constitution des sociétés commerciales soumises à l'immatriculation au
les fondateurs, c'est à dire par les personnes qui ont accompli, avant la Registre du commerce et du crédit mobilier. En effet, en dispensant du dépôt
signature des statuts ou la tenue de l'Assemblée constitutive, les pourparlers, de ladite déclaration, les sociétés dont la création a donné lieu à
les démarches et les formalités nécessaires (définition donnée par l'article l'établissement d'une "Déclaration notariée de souscription et de versement"
102) ainsi que par les premiers membres des organes de gestion, (), on affranchit de cette obligation la très grande majorité des sociétés
d'administration et de direction : c'est à dire, par les Gérants, les commerciales, puisque pour toutes les SARL et les SA dont le capital initial
Administrateurs, le Président Directeur Général ou le Président du Conseil est libéré, en totalité ou en partie, par des apports en numéraire, cette
d'Administration, le Directeur Général ou l'Administrateur Général, selon le dernière déclaration est obligatoire (article 314 pour les SARL et 394 pour les
cas (et dans la mesure où ils ne signent pas déjà la déclaration en tant que SA). Le renvoi à l'Acte Uniforme portant sur le droit commercial général, vise
fondateurs). l'article 30 dudit Acte Uniforme, lequel, énumérant les documents à annexer à
La question se pose de savoir, si les éventuels Directeurs Généraux Adjoints la demande d'immatriculation au Registre du commerce et du crédit mobilier,
ou Administrateurs Généraux Adjoints doivent également signer la prévoit notamment, en ce qui concerne les sociétés : "deux exemplaires" de
déclaration. On peut le penser compte tenu de la notion générale d'"Organe la déclaration de régularité et de conformité ou de la déclaration notariée de
de Direction" employée dans cet article. En toute hypothèse, les membres "souscription et de versement".

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
21
Article 75 : Si les statuts ne contiennent pas toutes les énonciations Article 77 : L'action aux fins de régularisation se prescrit par 3 ans à
exigées par le présent Acte Uniforme ou si une formalité prescrite par compter de l'immatriculation de la société ou de la publication de l'acte
celui-ci pour la constitution de la société a été omise ou irrégulièrement modifiant les statuts. (76)
accomplie, tout intéressé peut demander à la juridiction compétente, dans
le ressort de laquelle est situé le siège social, que soit ordonnée, sous
astreinte, la régularisation de la constitution. Le ministère public peut
également agir aux mêmes fins. (74) Article 79 : En cas de modification des statuts, les membres des organes
de gestion, de direction ou d'administration alors en fonction encourent les
Article 76 : Les dispositions des articles 73 et 74 du présent Acte mêmes responsabilités que celles fixées à l'article précédent.(77)
Uniforme sont applicables en cas de modification des statuts. (75)
Article 80 : L'action en responsabilité prévue aux articles 78 et 79 du
présent Acte Uniforme se prescrit par 5 ans à compter, selon le cas, du
jour de l'immatriculation de la société ou de la publication de l'acte
modifiant les statuts. (78)
74
En permettant à "tout intéressé" (les associés, les tiers et même le TITRE 4 : APPEL PUBLIC A L'EPARGNE
Ministère public) de provoquer la régularisation d'une irrégularité ou d'une
lacune, dans les statuts et dans les formalités de constitution d'une société
commerciale (quelle que soit sa forme), l'Acte Uniforme vise à mieux assurer
la sécurité juridique desdits intéressés, lesquels peuvent trouver gênant de
76
rester dans une incertitude ou dans une situation susceptible de causer des Cet article qui renvoie implicitement à l'article 75 (lequel aurait d'ailleurs
préjudices, tôt ou tard. Sur la compatibilité des dispositions de l'article 75 avec mieux trouvé sa place à celle de l'actuel article 76) prévoit néanmoins un délai
celle des articles 250 et 259, voir les commentaires de ces deux derniers limite (3 ans) au delà duquel les "intéressés" de l'article 75, ne peuvent plus
articles. provoquer la régularisation des statuts et des formalités de constitution tout
75
En renvoyant aux articles 73 et 74, l'article 76 impose la "Déclaration de au moins par la voie judiciaire.
77
régularité et de conformité" () dans les cas de modification des statuts des La responsabilité solidaire prévue à l'article 78, vise également les défauts
sociétés commerciales (immatriculées au Registre du Commerce et au Crédit relatifs aux modifications apportées aux statuts. On observera cependant que
Mobilier). En l'absence de restriction sur la portée de cet article, force est de cet article ne vise plus les fondateurs. On peut en déduire que ceux-ci ne sont
considérer que toutes les modifications apportées aux statuts, même celles pas concernés par les à établir à la suite des modifications aux statuts, alors
qui peuvent revêtir un caractère très secondaire, et ne donnant pas lieu à que le doute subsistait au niveau de l'article 76 (voir commentaire de cet
dépôt au Greffe ou à publication dans un journal d'annonces légales, doivent article).
78
faire l'objet d'une . La seule exception (renvoi à l'article 74), concerne les Après 5 ans, il n'est plus possible de rechercher les fondateurs et les
augmentations de capital en numéraire des SARL et des SA, lesquelles dirigeants en responsabilité, pour les irrégularités commises dans les statuts
donnent lieu à l'établissement d'une "Déclaration notariée de souscription et et les formalités de constitution, ainsi que pour les modifications aux statuts.
de versement (). Le renvoi à l'article 73 implique que tous les Ce délai assez long, vise à inciter les personnes en cause, à être
fondateurs et les membres des organes de gestion, d'administration et de particulièrement attentives au strict respect des dispositions concernées. Le
direction (un ou plusieurs d'entre eux expressément mandatés par les autres), point de départ du délai de prescription (immatriculation au Registre du
doivent signer la . Il parait cependant bien superflu de faire, dans ce cas, Commerce ou publication de l'acte modifiant les statuts) est imprécis, lorsqu'il
signer les fondateurs tout au moins en cette qualité. La va alourdir sans s'agira d'une modification apportée aux statuts mais non soumise à
aucun doute, les formalités consécutives aux décisions sociales. On notera publication obligatoire.
avec intérêt qu'en France, l'exigence d'une , initialement prévue aussi bien à On pourrait en conclure que seules les modifications nécessitant une
la constitution que lors des modifications des statuts, a été supprimée en publication, peuvent donner lieu à recherche en responsabilité, fondée sur les
1994, et qu'elle ne subsiste que pour les opérations de fusion et de scission. articles 78 et 79, tout au moins.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
22
CHAPITRE 1 : CHAMP D'APPLICATION DE L'APPEL PUBLIC A
L'EPARGNE Article 82 : Il est interdit aux sociétés n'y ayant pas été autorisées par le
présent Acte Uniforme de faire publiquement appel à l'épargne par
Article 81 : Sont réputées faire publiquement appel à l'épargne : l'inscription de leurs titres à la bourse des valeurs d'un Etat-Partie ou par
- les sociétés dont les titres sont inscrits à la bourse des valeurs d'un Etat- le placement de leurs titres dans le cadre d'une émission. (80)
Partie, à dater de l'inscription de ces titres;
- les sociétés qui, pour offrir au public d'un Etat-Partie des titres, quels Article 83 : L'offre de titres visée à l'article 81 du présent Acte Uniforme
qu'ils soient, ont recours soit à des établissements de crédit ou agents de s'entend du placement de titres dans le cadre soit d'une émission soit
change, soit à des procédés de publicité quelconque, soit au démarchage. d'une cession. (81)
Il y a également appel public à l'épargne, dès lors qu'il y a diffusion des
80
titres au-delà d'un cercle de 100 personnes. Pour l'appréciation de ce La place des articles 81 et suivants, parmi les dispositions communes à
chiffre, chaque société ou organisme de placement collectif en valeurs toutes les sociétés commerciales, donne à penser que, quelle que soit sa
mobilières constitue une entité unique. (79) forme, une société commerciale est susceptible de faire appel public à
l'épargne, dès lors qu'elle présente l'un des trois critères énoncés à l'article
81. Cependant l'article 82 limite considérablement le champ d'application de
79
Cet article définit la notion d'"Appel public à l'épargne" et retient à cet effet l'article 81 en interdisant la cotation en bourse ou le placement des titres à
trois critères : 1. inscription des titres à la cote d'une bourse de valeurs d'un l'émission, à toute société qui n'y serait pas expressément autorisée par une
Etat Partie; 2. offre de titres au public avec le concours d'établissements de disposition spécifique de l'Acte Uniforme, et seulement par une telle
crédit ou d'Agents de change ou bien encore, avec le recours à des procédés disposition. Or l'Acte Uniforme ne reconnaît expressément ce droit qu'aux
de publicité ou au démarchage; 3. diffusion de titres auprès de plus de 100 seules sociétés anonymes dont le capital social n'est pas inférieur à 100
personnes. millions Francs CFA (art 824).
Sur le premier critère, on notera qu'a l'heure actuelle (Mars 1996) un seul Toutefois, ledit article 824 reconnaît implicitement, en son second alinéa,
Etat-Partie : la Cote d'Ivoire, dispose d'une bourse de valeurs (BVA) et que qu'une société autre qu'une SA puisse faire appel public à l'épargne - ou
toutes les sociétés qui y sont cotées, aussi bien à la cote officielle qu'au continuer à le faire - puisqu'il prévoit qu'une SA dont le capital social serait
second marché, en ce qui concerne leurs actions et/ou leurs obligations, sont inférieur à 100 millions Francs CFA et qui ferait appel public à l'épargne,
réputées faire appel public à l'épargne (une trentaine de sociétés, environ). Le devrait obligatoirement, se transformer en société d'une autre forme, sans
second critère concerne toutes les sociétés dont les titres - qu'ils soient émis être pour autant, semble t-il, être interdite d'appel public à l'épargne. Il y a là,
à la constitution ou lors d'une augmentation de capital - sont souscrits par des une ambiguïté ou une incertitude gênante pour l'interprétation des articles 82
personnes qui ont été touchées ou sollicitées grâce à des procédés et 824. D'autre part, l'article 82 ne prend en compte que les deux premiers
médiatiques ou au concours d'intermédiaires spécialisés. Quant au troisième critères de l'article 81 (cotation en bourse et procédés de placement des
critère, il fixe un seuil (100 personnes) au delà duquel le nombre de titres) pour en restreindre le champ d'application. Il en résulte que le troisième
détenteurs de titres, fait présumer que le caractère "privé" de l'émission ou de critère (diffusion des titres entre plus de cent personnes) n'entre pas dans la
la diffusion des titres n'est matériellement plus possible, pour devenir, limitation de l'article 82 et que toutes les sociétés présentant cette
nécessairement "public". Si la notion de "diffusion" dans ce dernier cas, doit caractéristique seront réputées faire appel public à l'épargne et devront
s'entendre également du simple nombre de propriétaires entre lesquels les respecter les règles particulières édictées à propos de telles sociétés. En
titres sociaux sont répartis, il en résultera que toute société commerciale toute hypothèse, on imagine mal qu'une société, autre qu'une SA et ne
comportant plus de cent associés, sera considérée comme faisant appel pouvant donc pas émettre des titres négociables, puisse, en pratique faire
public à l'épargne, même si elle n'est pas cotée en bourse ou si elle n'utilise appel public à l'épargne.
81
aucun intermédiaire financier ou procédé médiatique, pour le placement de Cet article apporte une précision à propos du second critère de l'article 81 :
ses titres. On notera que la détention collective de valeurs mobilières par l'offre des titres au public s'entend aussi bien d'une émission que d'une
l'intermédiaire d'un OPCVM (Organisme de Placement Collectif de Valeurs cession de titres.
Mobilières) ne compte que pour une seule personne, dans l'appréciation du Malheureusement les termes employés par l'article 83 ne permettent pas de
seuil des cent personnes. résoudre la question soulevée sous le commentaire de l'article 82, car le

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
23
Cette société doit, dans tous les cas, recourir dans cet autre Etat-Partie à
Article 84 : Une société dont le siège social est situé dans un Etat-Partie un ou plusieurs établissements de crédit chargés d'assurer le service
peut placer ses titres dans un ou plusieurs autres Etats-Parties en financier de l'opération.
sollicitant leur public. Dans ce cas, elle est soumise aux dispositions des Elle désigne, si le montant global de l'opération dépasse 50.000.000 de
articles 81 à 96 du présent Acte Uniforme dans l'Etat-Partie du siège Francs CFA, sur la liste des commissaires aux comptes de cet autre Etat-
social et dans ces autres Etats-Parties. Partie, un ou plusieurs commissaires aux comptes qui vérifient les états
Si l'offre au public des titres n'est pas faite par l'émetteur, la société qui financiers. Ce ou ces commissaires aux comptes signent le document
fait l'offre est soumise aux dispositions des articles 81 à 96 du présent d'information visé à l'article 86 du présent Acte Uniforme, tel que modifié
Acte Uniforme dans l'Etat-Partie de l'émetteur et dans les autres Etats- ou complété, le cas échéant, conformément aux dispositions de l'article 90
Parties dont le public est sollicité. (82) du présent Acte Uniforme. (83)

Article 85 : Lorsqu'une société dont le siège social est situé dans un Etat- CHAPITRE 2 : DOCUMENT D'INFORMATION
Partie fait appel public à l'épargne dans un autre Etat-Partie, un ou
plusieurs établissements de crédit de cet autre Etat-Partie doivent Article 86 : Toute société qui fait publiquement appel à l'épargne pour
garantir la bonne fin de l'opération si le montant global de l'offre dépasse offrir des titres doit, au préalable, publier dans l'Etat-Partie du siège
50.000.000 de Francs CFA. social de l'émetteur et, le cas échéant, dans les autres Etats-Parties dont
le public est sollicité, un document destiné à l'information du public et
portant sur l'organisation, la situation financière, l'activité et les
terme "titre" (et non " action") et le terme "cession" (et non "négociation") perspectives de l'émetteur ainsi que les droits attachés aux titres offerts
confirment bien que la portée des articles 81 et 82 s'étend bien, au moins en au public.
théorie, à toutes les formes de sociétés commerciales et que l'appel public à
l'épargne n'est pas seulement réservé aux sociétés anonymes dont la capital Article 87 : Dans le cas où une société fait appel public à l'épargne dans
social est au moins égal à 100 millions Francs CFA. La justification de cela un Etat-Partie autre que celui de son siège social, le document
peut, le cas échéant, être trouvée dans le fait que l'Acte Uniforme n'a pas d'information soumis aux autorités visées à l'article 90 du présent Acte
pour objectif de restreindre la portée des législations nationales, actuelles ou Uniforme, comporte des renseignements spécifiques au marché de cet
futures, en ce qui concerne les bourses de valeurs, lesquelles ne traitent pas
autre Etat-Partie.
que les titres émis par les sociétés commerciales. On peut sans doute,
trouver confirmation de cela à l'article 823 qui débute en prévoyant que son
application, s'entend sous réserve des dispositions particulières régissant les
83
bourses de valeurs mobilières. Toujours dans les cas prévus à l'article 84, (lorsque le public de deux ou
82
L'article 84 envisage le cas où le public sollicité n'est pas celui de l'Etat- plusieurs Etats-Parties est sollicité, ou lorsque le public sollicité est celui d'un
Partie du siège de la société émettrice, et le cas où le public de plusieurs Etat-Partie autre que celui du siège de la société émettrice), l'article 85
Etats-Parties est sollicité simultanément. A défaut d'organiser des institutions impose, en plus des obligations prévues à l'article 84, qu'une garantie de
supranationales, communes à tous les Etats-Parties, en matière de Greffe et bonne fin soit donnée par un ou plusieurs établissements de crédit de l'Etat-
de publications légales, l'Acte Uniforme doit en effet prévoir un formalisme Partie autre que celui du siège de la société émettrice. Cette obligation
répété dans chacun des Etats-Parties, lorsque l'opération concerne plusieurs supplémentaire ne concerne toutefois que les opérations dépassant 50
d'entre eux. L'article 84 impose, par ailleurs, le respect des dispositions millions Francs CFA. En outre, doivent obligatoirement intervenir dans une
relatives à l'appel public à l'épargne, aussi bien à la société émettrice qu'à la telle opération, un ou plusieurs établissements de crédit chargés d'assurer le
société qui présente l'offre de placement des titres, quand il ne s'agit pas de service financier (lesquels ne sont pas nécessairement ceux qui ont donné la
la même société. Toutefois cette double obligation n'intervient que lorsque le garantie de bonne fin), ainsi qu'un ou plusieurs commissaires aux comptes
public d'un Etat-Partie, autre que celui du siège de la société émettrice, est qui vérifient les états financiers et signent les documents d'information. Ces
sollicité, et non pas lorsque, dans un même Etat-Partie, l'offreur n'est pas établissements de crédit et commissaires aux comptes, doivent être choisis
l'émetteur. parmi ceux de l'Etat-Partie autre que celui du siège de la société émettrice.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
24
Ces renseignements sont notamment relatifs au régime fiscal des revenus,
aux établissements qui assurent le service financier de l'émetteur dans cet Article 89 : Le document d'information peut faire référence à tout
Etat-Partie, ainsi qu'aux modes de publication des avis destinés aux document d'information visé par les autorités prévues à l'article 90 du
investisseurs. présent Acte Uniforme depuis moins d'un an, lorsque le document
Le document d'information contient une présentation complète des d'information visé a été établi pour des titres de même catégorie et qu'il
garants visés à l'article 85 du présent Acte Uniforme, lesquels fournissent comprend les derniers états financiers annuels approuvés de l'émetteur et
les mêmes renseignements que la société dont les titres sont offerts, à l'ensemble des informations requises aux articles 87 et 88 du présent Acte
l'exception de ceux relatifs aux titres qui seront mis dans le public. (84) Uniforme.
Le document d'information visé est alors complété par une note
Article 88 : Certaines informations peuvent ne pas être insérées dans le d'opération qui doit comprendre :
document d'information lorsque : 1) Les informations relatives aux titres offerts;
1) Ces informations n'ont qu'une faible importance et ne sont pas de 2) Les éléments comptables qui ont été publiés depuis le visa initial;
nature à influencer l'appréciation portée sur le patrimoine, la situation 3) Les éléments sur les faits nouveaux significatifs, de nature à avoir une
financière, les résultats ou les perspectives de l'émetteur; incidence sur l'évaluation des titres offerts. (86)
2) La divulgation de ces informations est contraire à l'intérêt public;
3) La divulgation de ces informations peut entraîner un préjudice grave Article 90 : Le projet de document d'information est soumis au visa de
pour l'émetteur et l'absence de publication de celles-ci n'est pas de nature l'organisme de contrôle de la bourse des valeurs de l'Etat-Partie du siège
à induire le public en erreur; social de l'émetteur et, le cas échéant, des autres Etats-Parties dont le
4) La personne qui fait l'offre n'est pas l'émetteur et ne peut avoir accès à public est sollicité. En l'absence de cet organisme, il est soumis au visa du
ces informations. (85) ministre chargé des finances de ces Etats-Parties.
Ces autorités s'assurent que l'opération ne comporte pas d'irrégularités et
84 ne s'accompagne pas d'actes contraires aux intérêts des investisseurs de
Tout appel public à l'épargne doit être obligatoirement précédé de la l'Etat-Partie du siège social de l'émetteur et, le cas échéant, des autres
publication et de la diffusion d'un "document d'information" (dans chacun des Etats-Parties dont le public est sollicité.
Etats-Parties dont le public est sollicité). Ce document doit indiquer : Elles indiquent les énonciations à modifier ou les mentions
l'organisation de la société émettrice, sa situation financière, son activité, ses
complémentaires à insérer. Elles peuvent également demander toutes
perspectives ainsi que les droits attachés aux titres émis. Ces indications sont
explications ou justifications, notamment au sujet de la situation, de
de nature et de portée différentes de celles prévues par les articles 826, 833
l'activité et des résultats de la société. Elles peuvent demander des
et 842 qui traitent de la "Notice" à publier et à diffuser avant une émission
publique de titres (actions ou obligations), par les sociétés anonymes. Il investigations complémentaires, aux frais de la société, aux commissaires
semble donc que le "Document d'information" de l'article 86 et la "Notice" aux comptes ou une révision effectuée par un professionnel indépendant,
susvisée, constituent deux documents distincts.
85
Des renseignements supplémentaires doivent être fournis par le document pas obligatoires lorsque l'émission se fait uniquement dans l'Etat du siège de
d'information (visé à l'article 86) dans le cas où l'émission publique a lieu dans la société émettrice (sauf si la législation de ce dernier Etat l'impose).
86
un autre Etat-Partie que celui du siège de la société émettrice : L'appréciation des critères, au demeurant assez vagues, énumérés par cet
régime fiscal des revenus des titres émis; désignation des établissements article, à propos des énonciations susceptibles d'être omises dans le
chargés du service financier de l'émetteur; mode de publication des avis "document d'information", sera sans doute très subjective puisqu'à priori, elle
destinés aux souscripteurs; désignation des garants (établissements de crédit ne relève que du jugement de la société émettrice qui rédige le document.
visés à l'article 85); organisation, situation financière, activités et perspectives Cependant, ce dernier devant recevoir le visa prévu à l'article 90, l'Autorité qui
de ces garants. le délivrera, disposera elle même d'un large pouvoir d'appréciation, et les
Le champ d'application restrictif de l'article 87 (cas d'une émission dans un prérogatives qu'elle tient d'ailleurs de cet article 90 (exigence de mentions
autre Etat-Partie que celui du siège de l'émetteur) donne à penser que ces et/ou d'investigations complémentaires, ajout d'un avertissement rédigé par
informations complémentaires, pourtant fort utiles au souscripteur, ne seraient l'autorité...).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
25
désigné avec leur accord, lorsqu'elles estiment que les diligences des social ou, le cas échéant, des autres Etats-Parties dont le public est
commissaires aux comptes sont insuffisantes. sollicité, le visa est refusé. (88)
Elles peuvent demander de faire figurer sur le document d'information un
avertissement rédigé par leurs soins. Elles peuvent également requérir Article 92 : Lorsque des faits nouveaux significatifs, de nature à avoir
toute garantie appropriée en application de l'article 85 du présent Acte une incidence sur l'évaluation des titres offerts au public sont intervenus
Uniforme. entre la date du visa et le début de l'opération projetée, l'émetteur ou
Les autorités visées au présent Article accordent le visa prévu à l'aliéna l'initiateur de l'offre établit un document complémentaire mis à jour qui
premier dans le mois suivant la date de délivrance du récépissé de dépôt est, préalablement à sa diffusion, soumis au visa de l'organisme de
du document d'information. Ce délai peut passer à deux mois si elles contrôle de la bourse des valeurs ou, à défaut, du ministre chargé des
sollicitent des investigations complémentaires. Le récépissé de dépôt du finances de l'Etat-Partie du siège social de l'émetteur et, le cas échéant,
document d'information est délivré le jour même de la réception du des autres Etats-Parties dont le public est sollicité. (89)
document d'information.
Si l'organisme de contrôle de la bourse des valeurs ou, le cas échéant, le Article 93 : Le document d'information doit faire l'objet d'une diffusion
ministre des finances décide de ne pas accorder son visa, il notifie dans les effective sous les formes suivantes dans l'Etat-Partie du siège social de
mêmes conditions de délai à la société son refus motivé. (87) l'émetteur et, le cas échéant, dans les autres Etats-Parties dont le public
est sollicité :
Article 91 : Si les demandes de l'organisme de contrôle de la bourse des 1) Diffusion dans les journaux habilités à recevoir les annonces légales;
valeurs, ou à défaut du ministre chargé des finances de l'Etat-Partie du 2) Mise à disposition d'une brochure accessible pour consultation à toute
siège social de l'émetteur et, le cas échéant, des autres Etats-Parties dont personne qui en fait la demande au siège de l'émetteur et auprès des
le public est sollicité ne sont pas satisfaites ou si l'opération s'accompagne organismes chargés d'assurer le service financier des titres; une copie du
d'actes contraires aux intérêts des investisseurs de l'Etat-Partie du siège document doit être adressée sans frais à tout intéressé. (90)

Article 94 : Les publicités relatives à l'opération font référence à


l'existence du document d'information visé et indiquent les moyens de se
le procurer. (91)
87
Pour les Etat-Partie qui ne disposent pas de Bourse de Valeurs Mobilières,
c'est donc le Ministre chargé des Finances, qui devra viser les "documents
88
d'information". En principe le refus de visa ne peut donc intervenir que dans deux cas :
En ce qui concerne les émissions publiques faites en Côte d'Ivoire, soit par défaut de suite satisfaisante de la part de la société émettrice aux demandes
des sociétés y ayant leur siège, soit par des sociétés d'un autre Etat-Partie de l'autorité, prévues à l'article 90 alinéas 3 et 4; émission contraire aux
sollicitant le public Ivoirien, il appartiendra au Conseil de la Bourse des intérêts des investisseurs (dont l'autorité reste cependant seule juge).
89
Valeurs Mobilières d'Abidjan (BVA), de contrôler la régularité des émissions Le "document complémentaire" prévu par cet article, et qui ne doit pas être
publiques et notamment de viser le "document d'information" dont le contenu confondu avec la "note d'opération" prévue à l'article 89, est soumis au visa,
est précisé par le Décret 89-816 du 19 juillet 1989 et par la Directive n. 76-01 comme le "document d'information".
90
et les mémentos, en date du 16 juin 1992. Rappelons qu'en Côte d'Ivoire Les journaux habilités à recevoir les annonces légales, sont ceux prévus à
l'organisation du marché des valeurs mobilières ainsi que l'appel public à l'article 257, c'est à dire : le journal officiel, les quotidiens nationaux
l'épargne sont régis par la Loi 89-814 du 19 juillet 1989, complétée par de d'information générale paraissant depuis plus de six mois et justifiant d'une
nombreux textes d'application. On pourra regretter, que l'article 90 n'assimile diffusion à l'échelle nationale et les autres journaux habilités à publier des
pas expressément à une acceptation, le défaut de réponse de l'autorité annonces légales, par les autorités compétentes.
91
habilitée à délivrer le visa dans un délai de un (ou deux mois). Des retards Les "publicités" en question s'entendent, non pas de la publication dans le
sont à craindre, alors que la demande de visa doit nécessairement journal d'annonces légales prévue à l'article 93, mais de tous les moyens
déboucher, soit sur un accord, soit sur un refus. médiatiques utilisés pour placer les titres dans le public (annonces

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
26

Article 95 : L'établissement du document d'information n'est pas exigé, Article 96 : Les dispositions des articles 81 à 96 du présent Acte
lorsque : Uniforme s'appliquent à toute offre de titres par appel public à l'épargne,
1) l'offre est destinée à des personnes dans le cadre de leurs activités à l'exception des placements de titres de chaque Etat-Partie sur son
professionnelles; territoire. (93)
2) le montant global de l'offre est inférieur à 50.000.000 de Francs CFA;
3) l'offre concerne des actions ou des parts d'organismes de placement TITRE 5 : IMMATRICULATION;
collectif en valeurs mobilières autres que fermés; PERSONNALITE JURIDIQUE
4) l'offre est destinée à rémunérer en valeurs mobilières des apports
effectués à l'occasion soit d'une fusion, soit d'un apport partiel d'actif; CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES
5) l'offre porte sur des titres de capital qui sont attribués gratuitement
lors du paiement d'un dividende ou à l'occasion d'une incorporation de Article 97 : A l'exception de la société en participation, toute société doit
réserves; être immatriculée au registre du commerce et du crédit mobilier. (94)
6) les valeurs mobilières offertes proviennent de l'exercice d'un droit issu
de valeurs mobilières dont l'émission a donné lieu à l'établissement d'un Article 98 : Toute société jouit de la personnalité juridique à compter de
document d'information; son immatriculation au registre du commerce et du crédit mobilier, à
7) les valeurs mobilières sont offertes en substitution d'actions de la même moins que le présent Acte Uniforme en dispose autrement. (95)
société et leur émission n'entraîne pas une augmentation de capital de
l'émetteur.(92)
y est autorisée par l'Acte Uniforme. Il faudrait donc considérer que le cas de
l'article 95 -3., sort du cadre strict de l'Acte Uniforme. Dans les Etats-Parties
financières, affiches, prospectus, circulaires, notices, avis radiodiffusés ou où la législation interne ne prévoirait pas les exceptions de l'article 95, les
télévisés etc.). dispositions de cet article prévaudraient puisque l'Acte Uniforme a une force
92
Cet article énumère les sept cas dans lesquels le "document d'information" juridique supérieure au Droit interne et que ses dispositions sont d'ordre
visé à l'article 87, n'est pas exigé. Outre les cas d'émission de titres gratuits public (voir commentaire de l'article 2).
93
attribués à raison ou en échange de titres déjà existants (cas prévus sous le Il faut sans doute comprendre que cet article décharge de l'ensemble des
4. à 7. ) et pour lesquels les bénéficiaires sont, a priori, déjà suffisamment obligations prévues aux articles 81 à 95, les Etats-Parties eux mêmes, s'ils
informés, on relève les exceptions suivantes qui correspondent à des cas très procèdent à des émissions de titres en faisant appel public à l'épargne.
voisins des émissions privées et seront sans doute assez rares :émission Cette précision parait superflue dans la mesure où ces articles ne concernent,
représentant une valeur globale inférieure à 50.000.000 Francs CFA, titres bien entendu, que les émissions faites par des sociétés commerciales,
placés auprès de personnes dans le cadre de leur activité professionnelle, puisque l'Acte Uniforme ne réglemente que ces dernières et non pas les
émission de titres par des "OPCVM" autres que "fermés". Ces deux derniers personnes de Droit public (Etat ou ses démembrements).
cas peuvent soulever des difficultés d'interprétation. En effet, que doit-on Si le terme "Placement Utile" dans l'article 96 devait viser l'hypothèse où l'Etat
entendre par "cadre d'activité professionnelle". Compris dans un sens très placerait dans le public des titres émis par une société commerciale,
large comme par exemple, "cadre d'une activité commerciale", on peut se (hypothèse bien improbable) on ne verrait pas pourquoi le public sollicité ne
trouver dans une situation où le public sollicité est très étendu. Par ailleurs, devrait pas être informé dans les conditions prévues aux articles 81 à 95.
94
quelle est la définition d'un OPCVM "fermé" et n'est il pas paradoxal d'imposer La société en participation n'est pas destinée à être immatriculée au
le "document d'information" à un tel organisme alors qu'on en dispenserait un Registre du Commerce et du Crédit Mobilier, en raison précisément de son
OPCVM "ouvert" qui par hypothèse toucherait un public plus large. De plus, il caractère occulte. Mais par hypothèse, la société de fait ou la société créée
est ici envisagé une émission de titres par un OPCVM, alors que cette de fait n'est pas davantage immatriculée au Registre du Commerce et du
structure ne revêt généralement pas l'une des formes de sociétés Crédit Mobilier, tout au moins en cette qualité.
95
commerciales, prévues par l'Acte Uniforme et que ce dernier, par son article La personnalité juridique d'une société commerciale, quelle que soit sa
82, stipule, le recours public à l'épargne n'est possible que par une société qui forme, s'acquiert le jour de son immatriculation au Registre du Commerce et

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
27

Article 99 : La transformation régulière d'une société en une société Article 102 : Sont qualifiées de fondateurs de la société, toutes les
d'une autre forme n'entraîne pas la création d'une personne juridique personnes qui participent activement aux opérations conduisant à la
nouvelle. Il en est de même de la prorogation ou de toute autre constitution de la société.
modification statutaire.(96) Leur rôle commence dès les premières opérations ou l'accomplissement
des premiers actes effectués en vue de la constitution de la société. Il
CHAPITRE 2 : SOCIETE EN FORMATION ET SOCIETE prend fin dès que les statuts ont été signés par tous les associés ou
CONSTITUEE MAIS NON ENCORE IMMATRICULEE l'associé unique. (99)

SECTION 1 : DEFINITIONS Article 103 : Les fondateurs de société doivent avoir une domiciliation
sur le territoire de l'un des Etats-Parties.
Article 100 : La société est en formation lorsqu'elle n'est pas encore La domiciliation ne peut pas être constituée uniquement par une boîte
constituée. (97) postale. Elle doit être déterminée par une adresse ou une indication
géographique suffisamment précise. (100)
Article 101 : Toute société est constituée à compter de la signature de ses
statuts. Article 104 : A partir de la signature des statuts, les dirigeants sociaux se
Avant son immatriculation, l'existence de la société n'est pas opposable substituent aux fondateurs. Ils agissent au nom de la société constituée et
aux tiers. Néanmoins, ceux-ci peuvent s'en prévaloir. (98) non encore immatriculée au registre du commerce et du crédit mobilier.

du Crédit Mobilier. L'Acte Uniforme n'en dispose pas autrement, par ailleurs.
De ce principe découle d'ailleurs qu'une société en participation qui n'est pas
destinée à être immatriculée ou une société de fait, sont dépourvues de la date de constitution n'est pas celle de ladite assemblée constitutive. (si cette
personnalité juridique. assemblée doit ou peut se tenir après la signature de ses statuts). L'article
96
Il existe toutefois des exceptions au principe édicté par cet article, comme 101 ne prévoit pas cette exception, et les articles 399 et suivants, ne
par exemple celui, prévu à l'article 188, de la société commerciale, permettent pas de situer, dans ce cas, la date de signature des statuts. Faut-il
transformée en société civile alors qu'elle poursuit une activité commerciale. en conclure que la SA susvisée est, elle aussi, constituée lors de la signature
Mais il est vrai que l'Acte Uniforme ne concerne en fait, que les sociétés des statuts, laquelle doit intervenir après la tenue de l'Assemblée
commerciales soit par leur forme soit par leur objet. En ce qui concerne la Constitutive? Ou bien doit on considérer que dans un tel cas, les statuts n'ont
prorogation, l'énonciation de l'article 99, ne fait que confirmer celle de l'article pas à être signés par tous les actionnaires, et que c'est l'assemblée
34 constitutive qui, approuvant un "projet de statuts" établi par le fondateur
97
Jusqu'à la signature des statuts, la société est dite "en formation". Aux emporte constitution de la société ? (voir à ce sujet, les commentaires des
termes des articles 98, 100 et 101, on distingue donc dans le processus de articles 104 et 410).
99
constitution d'une société commerciale immatriculée au Registre du Cet article donne la définition du fondateur. On observera que rien ne
Commerce, les trois étapes successives suivantes : la formation (jusqu'à la s'oppose à ce que le fondateur soit une personne physique ou une personne
constitution), la constitution (lors de la signature des statuts), l'acquisition de morale., qu'il y ait plusieurs fondateurs pour la constitution de la même
la personnalité juridique (lors de l'immatriculation au Registre du Commerce société et que le ou les fondateurs ne soient pas des futurs associés.
100
et du Crédit Mobilier). Les sociétés en participation et les sociétés de fait ne Comme pour le siège social, (art 25) chaque fondateur doit être domicilié,
connaissent que les deux premières étapes. à une adresse ou à une indication géographique précise et pas seulement à
98
La date à laquelle une société est "constituée", est celle de la signature des une boite postale. On observera que selon cet article, chaque fondateur
statuts. En ce qui concerne les SA, constituées avec des apports en nature doit être domicilié obligatoirement sur le territoire de l'un des Etats-Parties (et
ou des avantages particuliers, lesquelles doivent obligatoirement réunir une non en dehors de ceux-ci), sans qu'il soit cependant nécessaire qu'il le soit
Assemblée Générale Constitutive (article 404), on peut se demander, si la dans l'Etat-Partie du siège social de la future société commerciale.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
28
Leurs pouvoirs et leurs obligations sont fixés conformément aux l'indication, pour chacun d'eux, de la nature et de la portée des obligations
dispositions prévues par le présent Acte Uniforme et, le cas échéant, par qu'ils comportent pour la société si elle les reprend. (103)
les statuts. (101)
Article 107 : Dans les sociétés constituées sans assemblée constitutive,
Article 105 : Entre la date de constitution de la société et celle de son l'état des actes et engagements visé à l'article précédent est annexé aux
immatriculation au registre du commerce et du crédit mobilier, les statuts. La signature, par les associés, des statuts et de cet état emporte
rapports entre les associés sont régis par le contrat de société et par les reprise, par la société, des actes et engagements indiqués dans cet état dès
règles générales du droit applicable aux contrats et aux obligations. (102) son immatriculation au registre du commerce et du crédit mobilier. (104)

SECTION 2 : ENGAGEMENTS PRIS POUR LE COMPTE DE LA SOCIETE EN 103


Cet article fait expressément référence à la tenue d'une Assemblée
FORMATION AVANT SA CONSTITUTION constitutive dans le cas d'une société, faisant publiquement appel à l'épargne.
Or l'Acte Uniforme ne mentionne par ailleurs l'obligation de réunir une
Article 106 : Les actes et engagements pris par les fondateurs pour le assemblée constitutive que dans le cas de la société anonyme créée avec
compte de la société en formation, avant sa constitution, doivent être des apports en nature et/ou des avantages particuliers (article 404) et prévoit
portés à la connaissance des associés avant la signature des statuts, bien (article 410-4. ), que cette assemblée doit statuer sur les engagements
lorsque la société ne fait pas publiquement appel à l'épargne, ou lors de pris par les fondateurs au nom de la société en formation. Cette obligation
l'assemblée constitutive, dans le cas contraire. incombe, dans le cas considéré, à toutes les SA qu'elles fassent ou non appel
Ils doivent être décrits dans un état intitulé "état des actes et public à l'épargne. Par contre, une assemblée constitutive n'est pas prévue en
engagements accomplis pour le compte de la société en formation" avec cas de SA créée uniquement avec des apports en numéraire, même si ces
apports sont réunis par appel public à l'épargne (les articles 823 et suivants
ne prévoient rien à ce sujet).
D'autre part, en ce qui concerne les autres formes de sociétés, aucune
101
Le rôle des fondateurs prend fin avec la signature des statuts (comme assemblée constitutive n'est prévue par l'Acte Uniforme et il est douteux
prévu également à l'article 102) et à partir de là, ce sont les dirigeants sociaux qu'elles puissent même avoir la possibilité de faire appel public à l'épargne
qui agissent au nom de la société non encore immatriculée. Ce principe pose (voir commentaire de l'article 82). Faut il en déduire que c'est l'article 106
cependant une difficulté en ce qui concerne les SA constituées avec des seul, qui impose l'obligation de réunir une assemblée constitutive dans tous
apports en nature et/ou des avantages particuliers, car les dirigeants sociaux les cas où il y a constitution d'une société avec appel public à l'épargne; ou
ne sont désignés que lors de l'assemblée constitutive et si les statuts d'une bien, faut il considérer que cet article comporte une erreur de rédaction et qu'il
telle société devaient être signés avant la tenue de l'assemblée constitutive, il faut comprendre que l'assemblée constitutive visée est seulement celle, qui
y aurait une période (entre la signature des statuts et la tenue de l'assemblée est prévue à l'article 404 (apports en nature et/ou avantages particuliers). La
constitutive) au cours de laquelle personne ne pourrait agir au nom de la question reste posée et en l'attente de réponse, mieux vaut, considérer que
société. Les dispositions des articles 399 et suivants, ne permettent pas de l'article 106 comporte une erreur de rédaction. On observera que la portée de
situer exactement le moment auquel les statuts d'une telle SA, doivent être l'article 106 est générale et que toutes les sociétés commerciales sont
signés. Il y a lieu de considérer logiquement, qu'ils doivent l'être lors de la concernées quelle que soit leur forme, y compris les SNC, les SCS et les GIE.
104
tenue de l'Assemblée constitutive pour être "en phase" avec les dispositions La "reprise" par la société, des engagements concernés : ceux de la
des articles 101 et 104. (voir également les commentaires des articles 101 et période de formation de la société, (c'est à dire, avant sa "constitution"),
410 à ce sujet). suppose, bien entendu, que leur nature et leur portée soient complètement
102
Entre la constitution et l'immatriculation, les rapports de droit ne peuvent indiquées dans l'état visé à l'article 106, et qu'ils aient été souscrits
exister qu'entre associés et non pas entre associés et société, puisque celle- expressément "pour le compte de la société en formation". Tous
ci, n'ayant pas été immatriculée, n'a pas encore la personnalité morale. Il en engagements qui ne rempliraient pas ces conditions, demeureraient à la
est, d'ailleurs de même en ce qui concerne les rapports de droit avec les tiers, charge personnelle des fondateurs qui les auraient pris. Les engagements de
et jusqu'à l'immatriculation de la société, ces rapports ne peuvent exister, la période de formation réputés "repris" par la société lors de sa constitution,
provisoirement, qu'entre les tiers et les dirigeants. ne pourront néanmoins l'être définitivement, que lors de l'immatriculation de la

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
29
société et les personnes qui les ont souscrits sont tenues solidairement et
Article 108 : Les actes et engagements accomplis pour le compte de la indéfiniment par les obligations qu'ils comportent. (107)
société en formation peuvent également être repris par la société,
postérieurement à sa constitution, à la condition qu'ils soient approuvés SECTION 3 : ENGAGEMENTS PRIS POUR LE COMPTE DE LA SOCIETE
par l'assemblée générale ordinaire, dans les conditions prévues par le CONSTITUEE AVANT SON IMMATRICULATION
présent Acte Uniforme pour chaque forme de société, sauf clause contraire
des statuts. L'assemblée doit être complètement informée sur la nature et Article 111 : Les associés peuvent, dans les statuts ou par acte séparé,
la portée de chacun des actes et engagements dont la reprise lui est donner mandat à un ou plusieurs dirigeants sociaux, selon le cas, de
proposée. Les personnes ayant accompli lesdits actes et engagements ne prendre des engagements pour le compte de la société constituée et non
prennent pas part au vote et il n'est pas tenu compte de leurs voix pour le encore immatriculée au registre du commerce et du crédit mobilier. Sous
calcul du quorum et de la majorité. (105) réserve qu'ils soient déterminés et que leurs modalités soient précisées
dans le mandat, l'immatriculation de la société au registre du commerce
Article 109 : Dans les sociétés constituées avec assemblée constitutive, la et du crédit mobilier emporte reprise par la société de ces engagements.
reprise des actes et engagements accomplis pour le compte de la société en (108)
formation fait l'objet d'une résolution spéciale de l'assemblée constitutive,
dans les conditions prévues par le présent Acte Uniforme. (106) Article 112 : Les actes excédant les pouvoirs qui leur sont conférés par
ces mandats, ou qui leur sont étrangers, peuvent être repris par la société
Article 110 : Les actes et engagements repris par la société régulièrement à la condition qu'ils aient été approuvés par l'assemblée générale
constituée et immatriculée sont réputés avoir été contractés par celle-ci ordinaire, dans les conditions prévues par le présent Acte Uniforme pour
dès l'origine. chaque forme de société, sauf clause contraire des statuts. Les associés
Les actes et engagements qui n'ont pas été repris par la société, dans les ayant accompli lesdits actes et engagements ne prennent pas part au vote
conditions prévues par le présent Acte Uniforme, sont inopposables à la
107
Pour qu'il y ait reprise définitive des engagements des fondateurs par la
société, encore faut il que celle-ci soit régulièrement immatriculée au registre
société au registre du commerce (acquisition de la personnalité juridique); du commerce et du crédit mobilier. Jusque là, les fondateurs restent tenus
mais en attendant, les fondateurs sont-ils définitivement dégagés de leurs solidairement et indéfiniment, des obligations que ces engagements
engagements régulièrement "repris" dès la constitution de la société comportent. Il faut en conclure qu'en ce qui concerne les sociétés non
(signature des statuts dans le cas général) ? Il semble que non à la lecture de immatriculées (société en participation et société de fait), les engagements
l'article 110 (voir commentaire de cet article). souscrits par leurs fondateurs, restent nécessairement, solidairement et
105
En cas d'omission, dans la procédure de reprise, des engagements de la indéfiniment, tenus de leurs obligations envers les tiers.
108
période de formation (absence d'état descriptif, oubli dans l'énumération, état La mission des fondateurs prenant fin avec la constitution de la société,
non annexé aux statuts...), il reste possible de régulariser, en soumettant les (signature des statuts) alors que celle-ci n'a pas encore acquis la personnalité
engagements en question, à l'assemblée générale ordinaire des actionnaires. juridique (immatriculation au registre du commerce), il importe de mandater
Cette possibilité conduit donc à faire reprendre les engagements par la quelqu'un pour conclure dans l'intervalle, les conventions destinées à être
société, aux conditions de quorum et de majorité des décisions ordinaires, et "reprises" par la société, après son immatriculation. Les engagements sont
non plus à l'unanimité des associés, comme c'est normalement le cas, avec la ceux "pris pour le compte de la société constituée, avant son immatriculation".
signature des statuts par tous les associés. Leur nature exacte ainsi que leurs modalités doivent être précisées dans le
106
La reprise d'engagements par l'assemblée constitutive est décidée aux mandat conféré (par les statuts ou par un acte séparé). La reprise par la
conditions de quorum et de majorité prévues pour ce type d'assemblée société de ces engagements résulte de plein droit et sans autre formalité, de
(articles 405 et 406) pour les SA, seules concernées par cette procédure, son immatriculation au Registre du commerce et du crédit mobilier. Par
alors que dans les autres cas, la reprise intervient à l'unanimité des associés, conséquent les dispositions de l'article 111 ne concernent pas les sociétés
puisqu'ils doivent tous signer les statuts. non immatriculées (société en participation et société de fait).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
30
et il n'est pas tenu compte de leurs voix pour le calcul du quorum et de la volonté n'est pas établi par écrit et que, de ce fait, la société ne peut être
majorité. (109) immatriculée, la société est dénommée "société créée de fait". Elle n'a pas
la personnalité juridique.
Article 113 : Les dispositions de l'article 110 du présent Acte Uniforme La société créée de fait est régie par les dispositions des articles 864 et
sont applicables. (110) suivants du présent Acte Uniforme. (112)

CHAPITRE 3 : LA SOCIETE NON IMMATRICULEE CHAPITRE 4 : LA SUCCURSALE

Article 114 : Par exception aux dispositions qui précèdent, les associés Article 116 : La succursale est un établissement commercial ou industriel
peuvent convenir que la société ne sera pas immatriculée. La société est ou de prestations de services, appartenant à une société ou à une
dénommée alors "société en participation". Elle n'a pas la personnalité personne physique et doté d'une certaine autonomie de gestion. (113)
juridique.
La société en participation est régie par les dispositions des articles 854
112
suivants du présent Acte Uniforme. (111) A la différence des sociétés en participation, une société créée de fait,
aurait du normalement être immatriculée au registre du commerce. L'absence
Article 115 : Si, contrairement aux dispositions du présent Acte d'immatriculation dans ce cas, ne constitue donc pas une exception (non
Uniforme, le contrat de société ou, le cas échéant, l'acte unilatéral de reconnue d'ailleurs, par l'article 97), mais une contravention aux dispositions
de l'Acte Uniforme. Toutefois, ce dernier, qui pose la condition que toute
société (hormis la société en participation), doit être constituée par un acte
109
Comme en ce qui concerne les engagements de la période de formation écrit, envisage dans son article 115 l'hypothèse de l'inexistence d'un tel écrit
de la société (article 108), les omissions ou les défauts dans le mandat prévu et par voie de conséquence, l'impossibilité d'immatriculer (et d'acquérir la
à l'article 111, peuvent être régularisés et repris par décision d'une assemblée personnalité juridique). On notera, que la définition de la société "créée de
générale ordinaire. Cette reprise interviendra aux conditions d'adoption des fait" telle qu'elle est donnée à l'article 115 (absence d'écrit et
décisions ordinaires et non plus à l'unanimité des associés comme cela aurait d'immatriculation) est bien plus restrictive que la définition de la "société de
été le cas si le mandat avait été donné par les statuts (signés par tous les fait" telle qu'elle est donnée par les articles 864 et 865 (voir commentaire de
associés). ces articles). Il y a donc un distinguo à faire entre la "société créée de fait" et
110
Toutes les conventions conclues entre la constitution et l'immatriculation la "société de fait". Seule la première serait expressément dépourvue de la
de la société et qui n'auraient pas été "reprises" par la société (mandat personnalité juridique par application de l'article 115. On ne pourrait en
inexistant ou insuffisant, défaut de régularisation par une assemblée ordinaire conclure pour autant, à contrario, que la "société de fait" pourrait avoir la
etc.), restent sous la responsabilité de ceux qui les auraient conclues. personnalité juridique car elle sera, par hypothèse, dans l'impossibilité, d'être
111
Cet article confirme et complète l'article 97 qui posait déjà l'exception de la immatriculée au registre du commerce. En ce qui concerne le libellé du
non immatriculation des sociétés en participation. Le caractère généralement second alinéa de l'article 115 relatif au renvoi aux articles 864 à 868, pour la
occulte et l'absence de personnalité juridique sont les caractéristiques détermination du régime applicable aux sociétés créées de fait, nous
essentielles de la société en participation. formulons le même commentaire que celui de l'article 114 à propos de
Le libellé du second alinéa de l'article, qui renvoie aux articles 854 à 863 pour l'application éventuelle des "dispositions générales" à de telles sociétés.
situer le régime applicable à cette forme de société, peut donner à penser que On notera également que l'article 115 envisage le cas de la création d'une
ce sont ces seuls articles qui s'appliquent et non pas les "dispositions société de fait "unipersonnelle" puisqu'il y est question de l'absence d'acte
générales" contenues dans la première partie de l'Acte Uniforme. On a unilatéral de volonté, alors qu'il est fait renvoi aux articles 864 et 865 qui
vu et on verra, que bon nombre d'entre elles posent des difficultés définissent les "sociétés de fait" comme devant comporter au moins 2
d’interprétation lorsqu'il s'agit de les appliquer à la société en participation. associés.
113
L'article 114 peut permettre en tout cas, de solutionner ce genre de difficulté Les termes "personnes physiques" employés dans cet article (ainsi qu'aux
d'interprétation, puisque selon un principe général de Droit, une disposition articles 117 et 118), sont mal venus puisque l'Acte Uniforme ne concerne que
particulière prévaut sur une disposition générale. les sociétés commerciales (y compris les sociétés unipersonnelles).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
31
Article 119 : La succursale est immatriculée au registre du commerce et
Article 117 : La succursale n'a pas de personnalité juridique autonome, du crédit mobilier conformément aux dispositions organisant ce registre.
distincte de celle de la société ou de la personne physique propriétaire. (116)
Les droits et obligations qui naissent à l'occasion de son activité ou qui
résultent de son existence sont compris dans le patrimoine de la société ou Article 120 : Quand elle appartient à une personne étrangère, la
de la personne physique propriétaire. (114) succursale doit être apportée à une société de droit, préexistante ou à
créer, de l'un des Etats-Parties, 2 ans au plus tard après sa création, à
Article 118 : La succursale peut être l'établissement d'une société ou moins qu'elle soit dispensée de cette obligation par un arrêté du ministre
d'une personne physique étrangère. Sous réserve de conventions chargé du commerce de l'Etat-Partie dans lequel la succursale est située.
internationales ou de dispositions législatives contraires, elle est soumise (117)
au droit de l'Etat-Partie dans lequel elle est située. (115)
116
La succursale doit être en tant que telle, immatriculée au Registre du
commerce et du crédit mobilier de l'Etat-Partie où elle est située (comme
prévu par ailleurs par l'article 21 de l'Acte Uniforme, relatif au droit commercial
général). On remarquera toutefois que ledit article 21 n'impose l'obligation
d'immatriculer une succursale que lorsqu'il s'agit d'une succursale de société
étrangère, alors que l'article 119 du présent Acte Uniforme a une portée plus
générale, puisqu'il ne prévoit pas cette restriction. Toutefois, puisqu'il renvoie
Néanmoins, un commerçant individuel peut bien avoir une, ou plusieurs à l'Acte Uniforme relatif au droit commercial général, il y a lieu de considérer
succursales. que seules les succursales de sociétés étrangères seront concernées par
114
En tant qu'établissement secondaire, une succursale de société l'article 119.
commerciale n'a pas d'existence juridique ni de patrimoine distincts de cette Néanmoins, lorsque la succursale d'une société locale est située dans le
dernière, même si pour des besoins de gestion, voire de fiscalité, des états ressort d'un greffe territorialement distinct de celui du siège social, il y aura
financiers distincts peuvent être parfois établis. Il ne s'agirait dans ce cas, que obligation d'immatriculer distinctement le siège et la succursale (application
d'états financiers partiels destinés à être incorporés aux états financiers de l'article 23 de l'Acte Uniforme relatif au droit commercial général). En toute
"généraux" de ladite société. Il y a lieu de ne pas confondre "succursale" et hypothèse, le seul fait qu'une succursale soit immatriculée au registre du
"filiale". Cette dernière dont la définition est donnée à l'article 179. constitue commerce et du crédit mobilier, ne peut lui conférer une personnalité juridique
une entité juridique distincte de la "société mère". La circonstance selon distincte de celle de la société à laquelle elle appartient.
117
laquelle il s'agirait d'une succursale d'une société dont le siège social n'est Cet article vise les succursales appartenant à une "personne étrangère",
pas situé dans le même Etat- partie que celui où ladite succursale est sans qu'il soit indiqué, comme aux articles 116, 117 et 118, qu'il peut s'agir
implantée, ne modifie en rien la portée de l'article 117 (cette succursale n'a d'une succursale d'une personne physique ou d'une personne morale. On
toujours pas de personnalité juridique distincte). En ce qui concerne la peut donc en déduire que les succursales de personnes physiques
"personne physique" visée par cet article, voir le commentaire fait sous étrangères, ne sont pas concernées par les dispositions de l'article 120 (voir
l'article 116. également à ce propos le commentaire de l'article 116). Par "personne
115
Une succursale de société étrangère est en principe soumise à la étrangère" il y a lieu de comprendre, pour l'application de cet article, qu'il
législation de l'Etat-Partie où elle est située (sauf exception pouvant découler s'agit de sociétés dont le siège social n'est pas situé dans l'un des Etat-Partie,
de conventions internationales). Si le siège social de la société concernée est puisque l'obligation est faite "d'apporter la succursale" à une société de l'un
fixé dans un autre Etat-Partie, la société, comme sa succursale seront, des Etat-Partie, sans que ce soit nécessairement une société de l'Etats-
notamment, soumis aux dispositions de l'Acte Uniforme. Si le siège social est Parties, dans lequel la succursale est située. L'emploi du terme "apporté",
situé en dehors des Etats-Parties, la succursale sera soumise, notamment, à donne à penser que la transmission des biens actifs et passifs de la
l'Acte Uniforme, même si celui-ci ne s'applique pas au reste de la société succursale concernée, doit être réalisée par le biais d'un apport partiel d'actif
(siège social). Sur les termes "personne physique" employés dans cet article, (défini à l'article 195) ou tout au moins par le biais d'un apport en nature à
voir le commentaire fait sous l'article 116. l'exclusion de tout autre moyen (la vente de fonds de commerce, par

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
32

LIVRE 2 : FONCTIONNEMENT DE Article 122 : La société est engagée par les actes des organes de gestion,
LA SOCIETE COMMERCIALE de direction et d'administration qui ne relèvent pas de l'objet social, à
moins qu'elle ne prouve que le tiers savait que l'acte dépassait cet objet ou
qu'il ne pouvait l'ignorer compte tenu des circonstances, sans que la seule
TITRE 1 : POUVOIRS DES DIRIGEANTS SOCIAUX; publication des statuts suffise à constituer cette preuve. (119)
PRINCIPES GENERAUX
Article 123 : Dans les rapports entre associés et sous réserve des
Article 121 : A l'égard des tiers, les organes de gestion, de direction et dispositions légales spécifiques à chaque forme de société, les statuts
d'administration ont, dans les limites fixées par le présent Acte Uniforme peuvent limiter les pouvoirs des organes de gestion, de direction et
pour chaque type de société, tout pouvoir pour engager la société, sans d'administration.
avoir à justifier d'un mandat spécial. Toute limitation de leurs pouvoirs Ces limitations sont inopposables aux tiers de bonne foi.(120)
légaux par les statuts est inopposable aux tiers.(118)

exemple). Enfin, l'article 120 établit clairement qu'une succursale de société Administrateurs Généraux Adjoints (article 510 et 512), dont les pouvoirs ne
étrangère peut exister en tant que telle, pendant, au plus, deux ans dans l'un sont pas définis par l'Acte Uniforme, mais respectivement par le Conseil
quelconque des Etat-Partie (sauf dérogation particulière par arrêté d'Administration et par l'Assemblée Générale. D'une manière générale, les
ministériel). Ceci pourrait se révéler contraire à la législation antérieure de pouvoirs de ces divers dirigeants sont limités au cadre de l'objet social.
119
certains Etat-Partie qui ont prohibé (sauf cas particuliers), l'ouverture de telles Bien qu'en principe les organes de gestion, de direction et d'administration,
succursales. Le caractère supra législatif de l'Acte Uniforme devrait, en ne peuvent agir que dans le cadre de l'objet social, la sécurité des tiers -
principe, faire prévaloir les dispositions de l'article 120 sur la législation des lesquels n'ont pas toujours la possibilité de consulter l'objet social avant de
Etat-Partie concernés. contracter - est assurée par les dispositions de cet article qui ne permet pas à
118
Les Gérants (dans le cas des SNC, SCS et des SARL) les Présidents la société d'invoquer le dépassement de l'objet social, pour se soustraire à
Directeurs Généraux, les Directeurs Généraux Adjoints, les Administrateurs des engagements pris par ses dirigeants, même lorsqu'ils ne relèvent pas
Généraux et les Administrateurs Généraux Adjoints, dans les SA, ont vis à vis dudit objet social. Toutefois, cela reste possible, s'il est démontré que le tiers
des tiers tous pouvoirs pour engager les sociétés dont ils sont les dirigeants, est de mauvaise foi (il connaissait ou ne pouvait ignorer le dépassement). La
sans avoir à justifier de leurs pouvoirs, lesquels sont définis par l'Acte simple publication de l'objet social, le plus souvent très éloignée dans le
Uniforme. L'Acte Uniforme ne fixe pas d'autres limites que celles de temps, puisqu'elle est faite à la constitution de la société, n'est pas reconnue
prérogatives expressément reconnues, aux associés pour leurs décisions comme suffisante pour démontrer que le tiers ne pouvait ignorer le
collectives, et à l'organe collégial d'administration des sociétés anonymes dépassement. La portée de cet article est générale, elle ne vise pas que les
(Conseil d'Administration). Les administrateurs des sociétés anonymes ne SARL ou les SA, mais toutes les formes de sociétés commerciales prévues
détiennent en tant que tels, pas d'autre pouvoir que celui de concourir au par l'Acte Uniforme.
120
fonctionnement de l'organe collectif d'administration de la société anonyme et Bien qu'en principe les organes de gestion, de direction et d'administration,
ils ne disposent pas individuellement, en tant que simples administrateurs, du ne peuvent agir que dans le cadre de l'objet social, la sécurité des tiers -
pouvoir d'engager ou de représenter la société. Par contre, le Conseil lesquels n'ont pas toujours la possibilité de consulter l'objet social avant de
d'Administration lui même dispose des pouvoirs les plus étendus pour agir en contracter - est assurée par les dispositions de cet article qui ne permet pas à
toutes circonstances au nom de la société, dans la limite des attributions des la société d'invoquer le dépassement de l'objet social, pour se soustraire à
assemblées générales (article 435). Les Administrateurs des GIE par contre, des engagements pris par ses dirigeants, même lorsqu'ils ne relèvent pas
détiennent individuellement tous pouvoirs pour engager le groupement vis à dudit objet social. Toutefois, cela reste possible, s'il est démontré que le tiers
vis des tiers (article 879). Les limitations de pouvoirs qui pourraient être est de mauvaise foi (il connaissait ou ne pouvait ignorer le dépassement). La
apportées statutairement aux organes de gestion, de direction ou simple publication de l'objet social, le plus souvent très éloignée dans le
d'administration, seraient inopposables aux tiers, y compris en ce qui temps, puisqu'elle est faite à la constitution de la société, n'est pas reconnue
concerne les Directeurs Généraux Adjoints (articles 472 et 485) et les comme suffisante pour démontrer que le tiers ne pouvait ignorer le

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
33
TITRE 2 : DECISIONS COLLECTIVES;
Article 124 : La désignation, la révocation ou la démission des dirigeants PRINCIPES GENERAUX
sociaux doit être publiée au registre du commerce et du crédit mobilier. (121)
Article 125 : Sauf disposition contraire du présent Acte Uniforme, tout
associé a le droit de participer aux décisions collectives. Toute clause
statutaire contraire est réputée non écrite. (122)
dépassement. La portée de cet article est générale, elle ne vise pas que les
SARL ou les SA, mais toutes les formes de sociétés commerciales prévues
122
par l'Acte Uniforme. Les organes de gestion, d'administration et de direction, Cet article confirme le principe posé sous l'article 53 - 4., (voir
disposent de tous pouvoirs pour engager la société vis à vis des tiers (articles commentaire de cet article). Mis à part les cas où l'associé n'est pas autorisé
121 et 122), cela risque d'avoir de très lourdes conséquences pour la société à participer aux décisions auxquelles il est personnellement intéressé (vote
puisqu'elle pourrait se trouver engagée sur des opérations très importantes sur l'approbation de son propre apport en nature, ou d'une convention à
comme par exemple, la vente de ses biens essentiels (immeuble, fonds de laquelle il est partie, ou encore, de l'agrément d'un tiers cessionnaire qu'il
commerce...) sur la seule signature de ses dirigeants. S'il est important propose pour ses parts sociales dans la SARL...). L'Acte Uniforme prévoit la
d'assurer la "sécurité" des conventions, au bénéfice des tiers, il n'est pas possibilité de limiter le droit d'accès des petits porteurs aux assemblées
moins important de prémunir les associés contre des décisions intempestives générales ordinaires des SA, à condition que cette limitation n'excède pas 10
de ses dirigeants. L'article 123 pose le principe général de la possibilité de actions et qu'elle soit assortie de la faculté de regroupement pour franchir ce
limiter statutairement les pouvoirs des organes de gestion, d'administration et seuil (article 548). Certaines actions de SA peuvent également être privées du
de direction, quelle que soit la forme de la société. Les statuts peuvent donc droit de vote comme par exemple celles qui ont été rachetées par la société
prévoir que certaines décisions importantes (constitution de garanties, émettrice (articles 542 et 639).
cession de droits sur les éléments essentiels du patrimoine, conclusion de Cet article pose le principe général, pour toutes les formes de sociétés
contrats dépassant un certain seuil de valeur, etc.) ne peuvent être prises commerciales, du droit qu'un associé a de se faire représenter lors de la prise
qu'après accord des associés (décision collective ordinaire) ou du Conseil des décisions collectives, tout en imposant que le mandataire (un seul) soit
d'Administration ou bien encore, sur signatures conjointes de plusieurs obligatoirement associé lui même. Seule une disposition contraire de l'Acte
dirigeants. Les associés ou la société pourraient rechercher la responsabilité Uniforme lui-même, peut déroger à ce principe. Les seules dispositions
des dirigeants qui auraient outrepassé leurs pouvoirs. Mais de telles contraires, prévues par l'Acte Uniforme concernent : les actionnaires des
limitations de pouvoirs ne peuvent régir que les rapports entre associés, ou sociétés anonymes qui peuvent se faire représenter aux assemblées
entre associés et dirigeants, sans qu'il soit possible d'invoquer lesdites générales, par un mandataire de leur choix (article 538) ce qui permet donc la
limitations à l'égard des tiers de bonne foi. représentation d'un actionnaire par un mandataire non actionnaire et les
121
Cet article oblige toute société commerciale, quelle que soit sa forme (à associés de SARL qui peuvent se faire représenter par un non associé, si les
l'exception de celles qui ne sont pas immatriculées au registre du commerce), statuts le permettent. Par contre, la limitation du nombre de mandats que peut
de publier la désignation, la révocation ou la démission des dirigeants détenir un même mandataire, peut résulter aussi bien des dispositions de
sociaux. On remarquera, que le simple renouvellement de mandat n'est pas l'Acte Uniforme (qui n'en contient semble-t-il aucune), que d'une disposition
visé. Par dirigeants sociaux il faut entendre les Gérants, les Administrateurs, des statuts. Une telle limitation pourrait concerner le nombre d'associés et/ou
les Présidents Directeurs Généraux, les Directeurs Généraux, les Directeurs le nombre de voix, représentés. Il n'est pas exclu, sauf en ce qui concerne les
Généraux Adjoints, les Administrateurs Généraux, les Administrateurs SARL (article 336), qu'un associé puisse voter personnellement avec une
Généraux Adjoints. Comme on l'a vu sous les articles 121, 122 et 123, les partie de ses droits et constituer un (ou plusieurs) mandataire(s) pour le reste
tiers n'ont pas à se soucier des pouvoirs des dirigeants, mais encore faut-il de ses droits. Lorsque c'est une société qui est "l'associé", celle-ci participe
qu'ils s'assurent bien de ce que les personnes avec lesquelles ils contractent, normalement, aux décisions collectives par l'intermédiaire de son
remplissent bien régulièrement les fonctions qu'elles revendiquent. Cette représentant légal (lequel n'est pas nécessairement associé lui même) et non
vérification pourra être faite, si possible avant la conclusion des conventions, par son mandataire au sens de l'article 126. Elle peut toutefois, en vertu de
par consultations des mentions portées au Registre du commerce et du crédit cet article désigner un mandataire. Dans ce cas, le représentant de la société
mobilier. associée signe au nom de celle-ci un mandat en faveur du mandataire

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
34
Article 127 : A défaut de stipulation contraire des statuts, les
Article 126 : Tout associé peut se faire représenter par un mandataire copropriétaires d'une action ou d'une part sociale indivise sont représentés
dans les conditions prévues par le présent Acte Uniforme et, le cas par un mandataire unique, choisi parmi les indivisaires. En cas de
échéant, par les statuts. A défaut de disposition contraire prévue par le désaccord, le mandataire est désigné par la juridiction compétente dans le
présent Acte Uniforme, le mandat ne peut être donné qu'à un autre ressort de laquelle est situé le siège social, à la demande de l'indivisaire le
associé. plus diligent. (124)
Le présent Acte Uniforme ou les statuts peuvent limiter le nombre
d'associés et le nombre de voix qu'un mandataire peut représenter. (123) Article 128 : A défaut de stipulation contraire des statuts, si une action
ou une part sociale est grevée d'un usufruit, le droit de vote appartient au
nu-propriétaire, sauf pour les décisions concernant l'affectation des
associé (ou non associé, si cela est permis). Signalons enfin que dans bénéfices où il est réservé à l'usufruitier. (125)
certaines formes de société (notamment la SARL, selon l'article 334) un
associé peut se faire valablement représenter aux décisions collectives, par Article 129 : Les droits de vote de chaque associé sont proportionnels à sa
son conjoint, même si celui-ci n'est pas lui même associé et alors que la participation au capital de la société, à moins qu'il en soit disposé
représentation par un non-associé ne serait pas permise. autrement par le présent Acte Uniforme. (126)
123
Cet article pose le principe général, pour toutes les formes de sociétés
commerciales, du droit qu'un associé a de se faire représenter lors de la prise
des décisions collectives, tout en imposant que le mandataire (un seul) soit
124
obligatoirement associé lui même. Seule une disposition contraire de l'Acte En cas de copropriété indivise d'un titre, un seul des copropriétaires est
Uniforme lui-même, peut déroger à ce principe. Les seules dispositions admis à participer aux décisions collectives; il représente l'autre ou les autres
contraires, prévues par l'Acte Uniforme concernent : les actionnaires des copropriétaires. Cependant, il pourrait en être autrement (tous les
sociétés anonymes qui peuvent se faire représenter aux assemblées copropriétaires admis simultanément) si les statuts de la société concernée le
générales, par un mandataire de leur choix (article 538) ce qui permet donc la prévoient. Toutefois, en raison des difficultés qui pourraient surgir en cas de
représentation d'un actionnaire par un mandataire non actionnaire et les désaccord entre eux sur le vote à émettre, il sera préférable que de telles
associés de SARL qui peuvent se faire représenter par un non associé, si les dispositions statutaires, ne soient que l'exception.
125
statuts le permettent. Par contre, la limitation du nombre de mandats que peut En cas d'usufruit portant sur des titres sociaux, c'est le nu-propriétaire qui
détenir un même mandataire, peut résulter aussi bien des dispositions de est reconnu comme associé et qui exerce le droit de vote, sauf en ce qui
l'Acte Uniforme (qui n'en contient semble-t-il aucune), que d'une disposition concerne le vote relatif à l'affectation des résultats. Il en résultera que, lors
des statuts. Une telle limitation pourrait concerner le nombre d'associés et/ou des décisions collectives ordinaires annuelles, le nu-propriétaire votera sur la
le nombre de voix, représentés. Il n'est pas exclu, sauf en ce qui concerne les résolution d'approbation des comptes, tandis que l'usufruitier votera sur
SARL (article 336), qu'un associé puisse voter personnellement avec une l'affectation du résultat. L'article 128 permettant aux statuts de déroger à cette
partie de ses droits et constituer un (ou plusieurs) mandataire(s) pour le reste règle, il sera sans doute préférable d'y prévoir, par exemple, que l'usufruitier
de ses droits. Lorsque c'est une société qui est "l'associé", celle-ci participe vote sur toutes les décisions collectives ordinaires, tandis que le nu-
normalement, aux décisions collectives par l'intermédiaire de son propriétaire vote sur toutes les décisions extraordinaires.
126
représentant légal (lequel n'est pas nécessairement associé lui même) et non Cet article confirme le principe posé sous l'article 54 (voir commentaire de
par son mandataire au sens de l'article 126. Elle peut toutefois, en vertu de cet article). On observera que l'article 129 ne permet de déroger à la règle de
cet article désigner un mandataire. Dans ce cas, le représentant de la société proportionnalité du droit de vote, que par une disposition de l'Acte Uniforme,
associée signe au nom de celle-ci un mandat en faveur du mandataire tandis que l'article 54 prévoit que ce sont les statuts qui peuvent y déroger.
associé (ou non associé, si cela est permis). Signalons enfin que dans Cette contradiction apparente semble pouvoir être levée en considérant que
certaines formes de société (notamment la SARL, selon l'article 334) un l'article 129 renvoie implicitement à l'article 54, lequel a d'ailleurs une portée
associé peut se faire valablement représenter aux décisions collectives, par plus vaste que celle de l'article 129, puisqu'il institue la règle de
son conjoint, même si celui-ci n'est pas lui même associé et alors que la proportionnalité pour tous les droits attachés aux titres sociaux et énumérés à
représentation par un non-associé ne serait pas permise. l'article 53.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
35
Article 130 : Les décisions collectives peuvent être annulées pour abus de
majorité et engager la responsabilité des associés qui les ont votées à Article 132 : Il y a deux sortes de décisions collectives: les décisions
l'égard des associés minoritaires. ordinaires et les décisions extraordinaires. Elles sont prises selon les
Il y a abus de majorité lorsque les associés majoritaires ont voté une conditions de forme et de fond prévues pour chaque forme de société. (129)
décision dans leur seul intérêt, contrairement aux intérêts des associés
minoritaires, et que cette décision ne puisse être justifiée par l'intérêt de Article 133 : Dans les conditions propres à chaque forme de société, les
la société.(127) décisions collectives peuvent être prises en assemblée générale ou par
correspondance. (130)
Article 131 : Les associés minoritaires peuvent engager leur
responsabilité en cas d'abus de minorité. Article 134 : Toute délibération des associés est constatée par un procès-
Il y a abus de minorité lorsque, en exerçant leur vote, les associés verbal qui indique la date et le lieu de la réunion, les noms et prénoms des
minoritaires s'opposent à ce que des décisions soient prises, alors qu'elles associés présents, l'ordre du jour, les documents et rapports soumis à
sont nécessitées par l'intérêt de la société et qu'ils ne peuvent justifier discussion, un résumé des débats, le texte des résolutions mises aux voix
d'un intérêt légitime. (128) et le résultat des votes. Le procès-verbal doit être signé dans les
conditions prévues par le présent Acte Uniforme, pour chaque forme de
société.
127
L'article 130 définit "l'abus de majorité" et prévoit la possibilité, pour les
associés minoritaires, de mettre en cause la responsabilité de ceux qui le
commettent (dommages et intérêts) et d'obtenir l'annulation des décisions
collectives prises grâce à lui. Pour qu'il y ait abus, il est nécessaire qu'un vote - et que seuls des dommages et intérêts peuvent donc être réclamés aux
opposé soit intervenu entre majoritaires et minoritaires, au détriment de ces minoritaires, sans que pour autant leur vote ne puisse être écarté, afin de
derniers, alors que l'intérêt collectif ne justifierait pas la décision adoptée. rendre possible l'adoption de la décision soumise au vote. Seul, a priori, un
128
Cet article prévoit la situation opposée à celle de l'article 130 et définit nouveau vote, différent, pourrait permettre cette adoption.
129
"l'abus de minorité". On notera que les conditions requises pour qu'il y ait Les décisions collectives sont divisées en deux catégories : Ordinaires et
"abus de minorité" ne sont pas exactement symétriques à celles prévues pour Extraordinaires. Les assemblées constitutives des sociétés anonymes,
l'abus de majorité (voir commentaire de l'article 130). En effet, il y cette fois prévues à l'article 404, sont assimilées à des assemblées générales
"abus de minorité" lorsque les minoritaires, par un vote négatif, empêchent la extraordinaires (mêmes conditions de quorum et de majorité). Il n'en est pas
prise d'une décision collective que l’intérêt collectif rend nécessaire, alors de même pour les décisions relatives aux cessions de parts sociales à des
qu'ils ne pourraient justifier d'un intérêt personnel légitime : ce qui laisse tiers, dans les SARL, comme prévu à l'article 319, car dans ce cas, outre la
entendre que dans le cas où ils y auraient un intérêt personnel légitime, les majorité des 3/4 du capital, la majorité en nombre des associés est requise,
minoritaires pourraient valablement s'opposer à une décision collective, alors que celle-ci ne l'est pas, pour les décisions collectives extraordinaires.
130
même si celle-ci allait dans le sens de intérêt de la société. Dans le cas de Cet article prévoit, a priori pour toutes les formes de sociétés
l'abus de majorité, celui-ci ne peut être reconnu que si la décision prise ne va commerciales, la possibilité de prendre les décisions collectives, par
pas dans le sens de intérêt de la société. Autrement dit, intérêt personnel correspondance. En ce qui concerne les SA, aucune disposition particulière
pourvu qu'il soit légitime, prévaudrait sur intérêt collectif lorsqu'il s'agit de n'organise cependant, le vote par correspondance : il n'en est pas question
justifier le vote des minoritaires, tandis que ces deux intérêts devraient aux articles 516 à 561 relatifs aux assemblées d'actionnaires. Par contre, il y
coïncider pour justifier le vote des majoritaires. Il n'est pas souhaitable qu'un est fait allusion à l'article 831, en ce qui concerne les assemblées
minoritaire puisse faire obstacle à la prise d'une décision, utile à la société, d'actionnaires des SA faisant appel public à l'épargne. De même, l'article 805
mais qui nuirait à son intérêt personnel, fut il légitime. Ce qui est important par prévoit que le vote par correspondance est possible, dans les assemblées
contre, est d’empêcher, aussi bien du coté majoritaire que du coté minoritaire, d'obligataires et dans les mêmes conditions que pour les assemblées
qu'un vote puisse être exprimé en contradiction avec intérêt collectif. On d'actionnaires. Les articles qui y font référence renvoyant à des dispositions
notera qu'à l'inverse de l'abus de majorité, l'abus de minorité ne peut particulières qui n'existent pas, il semble douteux qu'il soit possible d'utiliser le
entraîner l'annulation d'une décision - qui, par hypothèse, n'a pu être adoptée vote par correspondance, dans les SA.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
36
En cas de consultation écrite, il en est fait mention dans le procès-verbal,
auquel est annexée la réponse de chaque associé et qui est signé dans les TITRE 3 : ETATS FINANCIERS DE SYNTHESE
conditions prévues par le présent Acte Uniforme pour chaque forme de ANNUELS; AFFECTATION DU RESULTAT
société. (131)
CHAPITRE 1 : ETATS FINANCIERS
Article 135 : Sauf disposition contraire du présent Acte Uniforme, les DE SYNTHESE ANNUELS
procès-verbaux prévus à l'article précédent sont établis sur un registre
spécial tenu au siège social et coté et paraphé par l'autorité judiciaire SECTION 1 : PRINCIPE
compétente.
Toutefois, les procès-verbaux peuvent être établis sur des feuilles mobiles Article 137 : A la clôture de chaque exercice, le gérant ou le conseil
numérotées sans discontinuité, paraphées dans les conditions prévues à d’administration ou l’administrateur général, selon le cas, établit et arrête
l'alinéa précédent et revêtues du sceau de l'autorité qui les a paraphées. les états financiers de synthèse conformément aux dispositions de l'Acte
Dès qu'une feuille a été remplie, même partiellement, elle doit être jointe Uniforme portant organisation et harmonisation des comptabilités.(134)
à celles précédemment utilisées. Toute addition, suppression ou
interversion de feuilles est interdite. (132) SECTION 2 : APPROBATION DES ETATS FINANCIERS DE SYNTHESE
ANNUELS
Article 136 : Les procès-verbaux sont archivés au siège de la société. Les
copies ou extraits des procès-verbaux des délibérations des associés sont Article 138 : Le gérant ou le conseil d’administration ou l’administrateur
valablement certifiés conformes par le représentant légal de la société ou, général, selon le cas, établit un rapport de gestion dans lequel il expose la
s'ils sont plusieurs, par l'un d'entre eux seulement. (133) situation de la société durant l’exercice écoulé, son évolution prévisible et,
en particulier, les perspectives de continuation de l’activité, l’évolution de
131
Parmi les énonciations obligatoires des procès verbaux des délibérations la situation de trésorerie et le plan de financement. (135)
des associés, indiquées par cet article, les noms et prénoms des associés
134
présents pourront sans doute, en ce qui concerne tout au moins les La société commerciale, comme tout autre commerçant, doit tenir une
assemblées générales des SA, figurer, non pas dans le procès verbal, mais comptabilité régulière, arrêtée chaque année à la date de clôture de son
sur la feuille de présence prévue à l'article 532. Le contenu du procès verbal exercice social. Cette date n'est pas imposée par l'Acte Uniforme, mais
étant, dans ce cas, celui qui est indiqué à l'article 535. certains Etat-Partie l'imposent (Cameroun : 30 juin, Côte d'Ivoire : 30
132
L'obligation du registre des délibérations coté et paraphé, concerne toutes septembre, Gabon et Congo : 31 décembre, par exemple). L'Acte Uniforme
les sociétés commerciales quels que soient leur forme et le nombre de leurs portant organisation et harmonisation des comptabilités institue, un plan
associés (y compris donc, pour les SARL et les SA unipersonnelles). comptable ainsi que des tableaux financiers types, communs à tous les Etat-
L'utilisation de registres "à feuillets mobiles" va sans doute être préférée, pour Partie au traité OHADA (voir commentaire de l'article 1). Les comptes et les
permettre l'utilisation des procédés techniques modernes de reprographie états financiers clôturant l'exercice social de la société commerciale, quelle
(photocopieuse ou imprimante d'ordinateur). que soit sa forme, doivent être dressés conformément aux dispositions dudit
133
Cet article ne précise pas qui est le "représentant légal de la société" Acte Uniforme. Les états financiers annuels comprennent en système
habilité à certifier conforme les copies ou les extraits des procès-verbaux des comptable normal : le bilan, le compte de résultat, le tableau financier des
délibérations des associés. En ce qui concerne les SA, l'article 536 règle cette ressources et des emplois ainsi que l'état annexe lequel fournit toutes
question : il s'agit du Président Directeur Général, du Président du Conseil informations utiles sur le patrimoine, la situation financière et le résultat de la
d'Administration et de l'Administrateur Général ou de toute autre personne société. Cet état annexe doit obligatoirement comprendre également : la liste
dûment mandatée à cet effet (sans doute par l'un desdits dirigeants ou par les des avals et garanties donnés par la société, la liste des sûretés réelles
statuts), ainsi que du ou d'un liquidateur après la dissolution. En ce qui (hypothèque, nantissement gage etc.), consentis par la société.
135
concerne les SARL, l'article 343 prévoit qu'un seul Gérant (le Gérant Unique A la clôture de l'exercice, le gérant (pour les sociétés autres que les SA)
ou l'un des Gérants) est habilité à signer les copies et les extraits. ou le conseil d'administration ou l'administrateur général (pour les SA), a

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
37

Article 139 : Figurent dans l'état annexé inclus dans les états financiers Article 141 : Toute modification dans la présentation des états financiers
de synthèse : de synthèse ou dans les méthodes d’évaluation, d’amortissement ou de
1) un état des cautionnements, avals et garanties donnés par la société; provisions conformes au droit comptable doit être signalée dans le rapport
2) un état des sûretés réelles consenties par la société.(136) de gestion et, le cas échéant, dans celui du commissaire aux comptes. (138)
Article 140 : Dans les sociétés anonymes et, le cas échéant, dans les
sociétés à responsabilité limitée, les états financiers de synthèse annuels CHAPITRE 2 : RESERVES; BENEFICES DISTRIBUABLES
et le rapport de gestion sont adressés aux commissaires aux comptes, 45
jours au moins avant la date de l’assemblée générale ordinaire. Article 142 : L'assemblée générale décide de l'affectation du résultat dans
Ces documents sont présentés à l’assemblée générale de la société le respect des dispositions légales et statutaires.
statuant sur les états financiers de synthèse qui doit obligatoirement se Elle constitue les dotations nécessaires à la réserve légale et aux réserves
tenir dans les six mois de la clôture de l’exercice. (137) statutaires. (139)

Article 143 : Le bénéfice distribuable est le résultat de l’exercice,


l'obligation d'établir un rapport de gestion écrit, sur la situation de la société. augmenté du report bénéficiaire et diminué des pertes antérieures ainsi
Le rapport qui est visé à l'article 138 est celui relatif à la marche de la société que des sommes portées en réserve en application de la loi ou des statuts.
et qui doit être soumis aux associés, lors de l'approbation annuelle des L’assemblée peut, dans les conditions éventuellement prévues par les
comptes sociaux. Il doit comporter, non seulement les informations statuts, décider la distribution de tout ou partie des réserves à la
relatives à l'activité et aux résultats de la société pour l'exercice écoulé, mais condition qu'il ne s’agisse pas de réserves stipulées indisponibles par la loi
également leur évolution prévisible et les perspectives d'avenir de la société, ou par les statuts. Dans ce cas, elle indique expressément les postes de
tant sur le plan de la continuation des activités que sur celui des ressources réserve sur lesquels les prélèvements sont effectués.
(trésorerie) et du financement (plan de financement). Ce rapport doit
également signaler, notamment : les événements importants survenus entre
la date de clôture des comptes et la date du rapport (art 61 de l'Acte Uniforme seules visées expressément par l'article 140. Il semble que les GIE dotés d'un
relatif au Droit comptable), ainsi que les modifications qui auraient pu commissaire aux comptes (article 880), ne soient pas tenus au respect de ce
intervenir dans la présentation des états financiers ou dans les méthodes délai, bien qu'ils aient, eux aussi, l'obligation d'approuver leurs comptes dans
d'évaluation, d'amortissement ou de provisions (art 141). L'absence de le délai de 6 mois de la clôture de leur exercice.
138
rapport de gestion, ou son laconisme excessif, entraîne en principe, la nullité Les indications visées à cet article, doivent également figurer dans "l'état
de l'assemblée générale ordinaire annuelle, dans le cas des SARL et des SA. annexe" parmi les états financiers annuels; comme prévu à l'article 30 de
136
En complément aux dispositions de l'Acte Uniforme relatif au Droit l'Acte Uniforme relatif au droit comptable. L'associé sera donc informé, de la
comptable qui définit, en son article 30, le contenu de l'état annexe, les nature de la justification et de sa portée ainsi que des modifications en cause,
sociétés commerciales, quelle que soit leur forme, doivent obligatoirement y à la fois, par "l'état annexe" (au niveau des comptes sociaux), par l'organe de
inclure les indications relatives aux sûretés réelles et personnelles consenties gestion et d'administration (dans son rapport de gestion) et également par le
par la société, à la clôture de chaque exercice (voir commentaire de l'article Commissaire aux Comptes (pour les sociétés qui en ont un).
139
137). Seule une décision de l'Assemblée Générale (ordinaire annuelle) peut
137
Cet article institue, pour toutes les sociétés commerciales, l'obligation décider de l'affectation du résultat (bénéfices ou pertes) de l'exercice social.
d'approuver leurs comptes dans les six mois qui suivent la clôture de En aucun cas, cette décision ne peut être prise par l'organe de gestion,
l'exercice. En ce qui concerne les SARL (art 348) et les SA (art 548) un report d'administration ou de direction de la société. C'est également l'assemblée
de délai peut être accordé par décision de justice. Les sociétés ayant un générale qui dote la réserve légale (voir commentaires des articles 346 pour
commissaire aux comptes, doivent communiquer à ce dernier, les états la SARL et 546 pour la SA) et les réserves statutaires. Les réserves
financiers annuels et le rapport de gestion, au moins 45 jours avant la date de statutaires sont celles qui sont prévues par les statuts de la société; qu'il
l'assemblée générale ordinaire annuelle. On notera que cette obligation ne s'agisse de réserves obligatoires (dont la dotation s'impose à l'assemblée) ou
concerne que les SA et les SARL dotées d'un commissaire aux comptes, de réserves facultatives (que l'assemblée peut, à son choix, doter ou non).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
38
Sauf en cas de réduction de capital, aucune distribution ne peut être faite
aux associés lorsque les capitaux propres sont ou deviendraient, à la suite Article 145 : Les statuts peuvent prévoir l’attribution d’un premier
de cette distribution, inférieurs au montant du capital augmenté des dividende qui est versé aux titres sociaux dans la mesure où l’assemblée
réserves que la loi ou les statuts ne permettent pas de distribuer. (140) constate l’existence de bénéfices distribuables et à la condition que ces
bénéfices soient suffisants pour en permettre le paiement. Il est calculé
CHAPITRE 3 : DIVIDENDES comme un intérêt sur le montant libéré des actions. (142)

Article 144 : Après approbation des états financiers de synthèse et condition rend donc impossible toute distribution anticipée et tout versement
constatation de l’existence de sommes distribuables, l’assemblée générale d'acompte sur dividende, à partir de bénéfices escomptés ou estimés pour
détermine : l'exercice en cours. Seule pourrait éventuellement être décidée une
- le cas échéant, les dotations à des réserves facultatives; distribution de réserves disponibles. Selon l'article 143, qui définit le "bénéfice
- la part de bénéfices à distribuer, selon le cas, aux actions ou aux parts distribuable", celui-ci est obtenu après dotations aux réserves, légales ou
sociales; statutaires. Ces dotations sont celles qui sont prélevées sur le résultat de
- le montant du report à nouveau éventuel. l'exercice dont les comptes sont soumis à l'assemblée générale
Cette part de bénéfice revenant à chaque action ou à chaque part sociale (éventuellement majoré du report à nouveau bénéficiaire antérieur) et les
est appelée dividende. réserves statutaires concernées sont, semble-t-il, aussi bien les réserves
Tout dividende distribué en violation des règles énoncées au présent statutaires obligatoires que les réserves statutaires facultatives. Sauf à
Article est un dividende fictif. (141) exclure ces dernières des réserves visées à l'article 143, la dotation aux
réserves facultatives (par hypothèse statutaires), visée à l'article 144, ferait
double emploi avec la dotation similaire prévue à l'article 143 à moins qu'il ne
140
Le "bénéfice distribuable" est égal : au résultat de l'exercice (bénéfices ou soit considéré que l'article 144 envisage la possibilité offerte à l'assemblée
pertes), majoré du "report à nouveau bénéficiaire" (il s'agit des bénéfices générale, de décider une dotation supplémentaire de l'exercice, aux réserves
antérieurs laissés en instance d'affectation) et diminué : des pertes statutaires facultatives dans le cas, où, n'ayant pas décidé la répartition de la
antérieures non résorbées (report à nouveau déficitaire) des dotations aux totalité du "bénéfice distribuable" (ou n'ayant décidé aucune répartition), elle
réserves (réserve légale et réserves statutaires, obligatoires ou facultatives). ne voudrait pas virer l'excédent (en totalité ou en partie) au compte "report à
Si la somme finale est positive, et dans la limite de son montant, il peut y avoir nouveau").
142
distribution de bénéfices, si l'assemblée générale le décide. Si cette somme Les associés majoritaires peuvent exclure toute distribution de dividende,
est négative, il ne peut y avoir de distribution, sauf à la prélever sur des si les statuts donnent la possibilité d'affecter les bénéfices en réserves, sans
réserves disponibles à condition que les statuts le permettent. Au cours de limitation. Dans un tel cas, les associés minoritaires pourraient considérer
l'existence de la société, aucune distribution de dividende ne peut se faire à qu'ils sont frustrés du dividende qu'ils pourraient légitimement espérer. Pour
partir, de la réserve légale (en deçà de son plafond), des réserves statutaires éviter cet éventuel conflit, les statuts peuvent stipuler l'attribution d'un
obligatoires ou des réserves fiscalement non distribuables (sous peine de "premier dividende" (prévu par l'article 145), parfois appelé également
perdre les avantages fiscaux qui y seraient attachés). Il résulte de cela "dividende statutaire" par opposition au "superdividende". Les statuts peuvent
qu'aucune distribution ne peut intervenir dès lors que les capitaux propres déterminer librement, les modalités (et notamment le taux) du premier
figurant au bilan de l'exercice écoulé, sont inférieurs (ou égaux) au total du dividende sous réserve du respect de la condition prévue à l'article 145 :
capital social augmenté des réserves non distribuables (du fait de la loi ou existence d'un "bénéfice distribuable" s'élevant à un montant suffisant. Cette
des statuts). Dans ce cas, aucune répartition ne pourrait non plus, intervenir, condition exclut donc l'attribution d'un premier dividende en l'absence de
par le biais d'un amortissement du capital (remboursement du nominal des bénéfices (clause dite "d'intérêt fixe") ainsi qu'un paiement, même partiel de
titres) comme prévu à l'article 655, pour les SA. premier dividende, lorsque le bénéfice distribuable est insuffisant. On peut
141
L'article 144 donne la définition du "dividende" ainsi que celle du cependant se demander, dans ce dernier cas, si l'article 145 ne doit pas être
"dividende fictif". Une distribution de dividende ne peut intervenir qu'après que interprète de façon moins stricte, car il serait logique d'admettre que le
l'assemblée générale annuelle ait approuvé les comptes de l'exercice écoulé premier dividende puisse être payé dans la limite du "bénéfice distribuable" et
et constaté l'existence d'un "bénéfice distribuable" (défini à l'article 143). Cette d'admettre également que les statuts puissent prévoir le caractère "cumulatif"

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
39

Article 146 : Les modalités de paiement des dividendes sont fixées par CHAPITRE 4 : LITIGES ENTRE ASSOCIES OU ENTRE UN OU
l’assemblée générale. Celle-ci peut déléguer ce droit, selon le cas, au PLUSIEURS ASSOCIES ET LA SOCIETE
gérant, au président directeur général, au directeur général ou à
l’administrateur général. Article 147 : Tout litige entre associés ou entre un ou plusieurs associés
Toutefois, la mise en paiement des dividendes doit avoir lieu dans un délai et la société relève de la juridiction compétente. (144)
maximum de neuf mois après la clôture de l’exercice. La prolongation de
ce délai peut être accordée par le président de la juridiction compétente. existence d'un "bénéfice distribuable" s'élevant à un montant suffisant. Cette
(143) condition exclut donc l'attribution d'un premier dividende en l'absence de
bénéfices (clause dite "d'intérêt fixe") ainsi qu'un paiement, même partiel de
du premier dividende. Le caractère "cumulatif" correspond à la possibilité de premier dividende, lorsque le bénéfice distribuable est insuffisant. On peut
prélever, cumulativement, avec le premier dividende d'un exercice considéré, cependant se demander, dans ce dernier cas, si l'article 145 ne doit pas être
le solde du premier dividende qui n'aurait pas pu être payé au titre du ou des interprète de façon moins stricte, car il serait logique d'admettre que le
exercices précédents (dans la limite, bien sur, du bénéfice distribuable dudit premier dividende puisse être payé dans la limite du "bénéfice distribuable" et
exercice considéré). On notera, que l'article 145 ne permet de calculer le d'admettre également que les statuts puissent prévoir le caractère "cumulatif"
premier dividende, que sur le capital social (et non sur une autre base) et du premier dividende. Le caractère "cumulatif" correspond à la possibilité de
uniquement sur la partie libérée du capital social (et non sur la partie non prélever, cumulativement, avec le premier dividende d'un exercice considéré,
versée, qu'elle soit appelée ou non, pour les SA qui seules, peuvent avoir un le solde du premier dividende qui n'aurait pas pu être payé au titre du ou des
capital partiellement libéré. Dans cette logique, les actions amorties, exercices précédents (dans la limite, bien sur, du bénéfice distribuable dudit
dans les sociétés anonymes, n'ouvrent pas droit au premier dividende (article exercice considéré). On notera, que l'article 145 ne permet de calculer le
656). On observera par ailleurs, que pour répondre complètement à son premier dividende, que sur le capital social (et non sur une autre base) et
objectif (dividende minimum garanti), le premier dividende doit pouvoir être uniquement sur la partie libérée du capital social (et non sur la partie non
prélevé sur un "bénéfice distribuable" qui n'aurait pas été complètement versée, qu'elle soit appelée ou non, pour les SA qui seules, peuvent avoir un
absorbé par une dotation aux réserves statutaires. Si l'assemblée pouvait capital partiellement libéré. Dans cette logique, les actions amorties, dans les
doter de telles réserves, sans aucune limitation, elle pourrait écarter tout sociétés anonymes, n'ouvrent pas droit au premier dividende (article 656). On
versement de premier dividende compte tenu de la définition du "bénéfice observera par ailleurs, que pour répondre complètement à son objectif
distribuable" donnée par l'article 143 (voir les commentaires des articles 143 (dividende minimum garanti), le premier dividende doit pouvoir être prélevé
et 144). En pratique, les statuts qui prévoient un premier dividende stipulent sur un "bénéfice distribuable" qui n'aurait pas été complètement absorbé par
souvent, que celui-ci est prélevé sur le bénéfice de l'exercice, après dotation une dotation aux réserves statutaires. Si l'assemblée pouvait doter de telles
de la réserve légale (lorsqu'elle est incomplète), mais avant dotation aux réserves, sans aucune limitation, elle pourrait écarter tout versement de
réserves statutaires (ou tout au moins, avant dotation aux réserves statutaires premier dividende compte tenu de la définition du "bénéfice distribuable"
facultatives). Il n'en demeure pas moins, que l'article 145 (comme l'article donnée par l'article 143 (voir les commentaires des articles 143 et 144). En
144), pose un problème d'interprétation au regard de la notion de "bénéfice pratique, les statuts qui prévoient un premier dividende stipulent souvent, que
distribuable" telle qu'elle est dégagée à l'article 143. celui-ci est prélevé sur le bénéfice de l'exercice, après dotation de la réserve
143
Les associés majoritaires peuvent exclure toute distribution de dividende, légale (lorsqu'elle est incomplète), mais avant dotation aux réserves
si les statuts donnent la possibilité d'affecter les bénéfices en réserves, sans statutaires (ou tout au moins, avant dotation aux réserves statutaires
limitation. Dans un tel cas, les associés minoritaires pourraient considérer facultatives). Il n'en demeure pas moins, que l'article 145 (comme l'article
qu'ils sont frustrés du dividende qu'ils pourraient légitimement espérer. Pour 144), pose un problème d'interprétation au regard de la notion de "bénéfice
éviter cet éventuel conflit, les statuts peuvent stipuler l'attribution d'un distribuable" telle qu'elle est dégagée à l'article 143.
144
"premier dividende" (prévu par l'article 145), parfois appelé également La "juridiction compétente" varie, selon les Etat-Partie, mais à défaut de
"dividende statutaire" par opposition au "superdividende". Les statuts peuvent tribunaux de commerce, ce seront, le plus souvent les chambres à
déterminer librement, les modalités (et notamment le taux) du premier compétence commerciale des juridictions civiles, qui auraient à connaître des
dividende sous réserve du respect de la condition prévue à l'article 145 : litiges.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
40

Article 148 : Ce litige peut également être soumis à l'arbitrage, soit par SECTION 1 : SOCIETES AUTRES QUE LES
une clause compromissoire, statutaire ou non, soit par compromis. SOCIETES ANONYMES
Si les parties le décident, l'arbitre ou le tribunal arbitral, selon le cas, peut
statuer en amiable compositeur et en dernier ressort. (145) Article 150 : Le commissaire aux comptes, dans les sociétés autres que les
sociétés anonymes, demande des explications au gérant qui est tenu de
Article 149 : L'arbitrage est réglé par application des dispositions de répondre, dans les conditions et délais fixés aux articles suivants, sur tout
l'Acte Uniforme relatif à l'arbitrage. (146) fait de nature à compromettre la continuité de l'exploitation qu'il a relevé
lors de l'examen des documents qui lui sont communiqués ou dont il a
TITRE 4 : PROCEDURE D'ALERTE connaissance à l'occasion de l'exercice de sa mission.(147)

CHAPITRE 1 : ALERTE PAR LE COMMISSAIRE Article 151 : Le gérant répond par lettre au porteur contre récépissé ou
AUX COMPTES par lettre recommandée avec demande d'avis de réception dans le mois
qui suit la réception de la demande d'explication. Dans sa réponse, il
donne une analyse de la situation et précise, le cas échéant, les mesures
145
Pour solutionner les litiges entre associés ou entre les associés et la envisagées. (148)
société, le recours aux tribunaux peut être écarté au profit d'une solution
d'arbitrage, à condition qu'il en soit ainsi décidé, soit par une "clause Article 152 : En cas d'inobservation des dispositions prévues à l'article
compromissoire" introduite dans les statuts eux-mêmes ou dans une précédent ou si, en dépit des décisions prises, le commissaire aux comptes
convention distincte, avant l'apparition du litige, soit, lors de la survenance du constate que la continuité de l'exploitation demeure compromise, il établit
litige, par un compromis par lequel les parties conviendraient d'avoir recours à un rapport spécial.
l'arbitrage.Le recours aux tribunaux peut être complètement écarté, même au
cas où le litige aurait tout d'abord été soumis à l'arbitrage, si les parties ont
convenu que la sentence arbitrale serait rendue "en dernier ressort" et ne
147
serait donc susceptible d'aucun recours. En outre, s'il a été convenu qu'ils Au moment où ce commentaire est rédigé, l'Acte Uniforme relatif à
statuent "en amiables compositeurs", les arbitres peuvent trancher le litige l'arbitrage n'est pas encore disponible.
sans respecter les règles de droit et de procédure qui s'imposent aux En attendant les réglementations de l’arbitrage, telles qu'elles sont
tribunaux, et en considération seulement de ce qui leur semble être le plus éventuellement prévus dans les Etat-Partie, sont applicables (comme par
équitable. exemple la loi n. 93-671 du 9 août 1993 pour la Côte d'Ivoire).
146 148
Pour solutionner les litiges entre associés ou entre les associés et la Cet article ne vise que le cas des sociétés, autres que les SA. En
société, le recours aux tribunaux peut être écarté au profit d'une solution dehors de ces dernières, l'Acte Uniforme ne prévoit un commissaire aux
d'arbitrage, à condition qu'il en soit ainsi décidé, soit par une "clause comptes obligatoire que pour certaines SARL (article 376). Il s'agit des SARL
compromissoire" introduite dans les statuts eux-mêmes ou dans une qui ont, soit un capital supérieur à 10.000.000 Francs CFA, soit un chiffre
convention distincte, avant l'apparition du litige, soit, lors de la survenance du d'affaires annuel supérieur à 250.000.000 Francs CFA, soit un effectif
litige, par un compromis par lequel les parties conviendraient d'avoir recours à permanent supérieur à 50 personnes. Les GIE doivent également désigner
l'arbitrage. Le recours aux tribunaux peut être complètement écarté, même au obligatoirement un commissaire aux comptes même semble-t-il, lorsqu'elles
cas où le litige aurait tout d'abord été soumis à l'arbitrage, si les parties ont n'ont pas émis d'obligations (article 880). Mais bien entendu, les dispositions
convenu que la sentence arbitrale serait rendue "en dernier ressort" et ne du présent article s'appliqueraient aussi aux sociétés qui auraient désigné un
serait donc susceptible d'aucun recours. En outre, s'il a été convenu qu'ils commissaire aux comptes sans y être obligées par l'Acte Uniforme. La
statuent "en amiables compositeurs", les arbitres peuvent trancher le litige procédure d'alerte concernant toute société commerciale qui n'aurait pas de
sans respecter les règles de droit et de procédure qui s'imposent aux commissaire aux comptes (soit parce qu'elle n'a pas obligation d'en avoir, soit
tribunaux, et en considération seulement de ce qui leur semble être le plus dans le cas contraire, parce qu'elle n'en a pas désigné), est réglée par l'article
équitable. 157.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
41
Il peut demander, par lettre au porteur contre récépissé ou par lettre
recommandée avec demande d'avis de réception, que ce rapport spécial Article 155 : A défaut de réponse ou si celle-ci n'est pas satisfaisante, le
soit adressé aux associés ou qu'il soit présenté à la prochaine assemblée commissaire aux comptes invite, selon le cas, le président du conseil
générale. Dans ce cas, le gérant procède à cette communication dans les d'administration ou le président-directeur général à faire délibérer le
huit jours qui suivent la réception de la demande. (149) conseil d'administration ou l'administrateur général à se prononcer sur les
faits relevés.
SECTION 2 : SOCIETES ANONYMES L'invitation prévue à l'alinéa précédent est formée par lettre au porteur
contre récépissé ou par lettre recommandée avec demande d'avis de
Article 153 : Le commissaire aux comptes, dans une société anonyme, réception dans les 15 jours qui suivent la réception de la réponse du
demande des explications au président du conseil d'administration, au président du conseil d'administration, du président-directeur général ou
président-directeur général ou à l'administrateur général, selon le cas, de l'administrateur général, selon le cas, ou la constatation de l'absence de
lequel est tenu de répondre, dans les conditions et délais fixés à l'article réponse dans les délais prévus à l'article précédent.
suivant, sur tout fait de nature à compromettre la continuité de Dans les 15 jours qui suivent la réception de la lettre du commissaire aux
l'exploitation qu'il a relevé lors de l'examen des documents qui lui sont comptes, le président du conseil d'administration ou le président-directeur
communiqués ou dont il a connaissance à l'occasion de l'exercice de sa général, selon le cas, convoque le conseil d'administration, en vue de le
mission. (150) faire délibérer sur les faits relevés, dans le mois qui suit la réception de
cette lettre. Le commissaire aux comptes est convoqué à la séance du
Article 154 : Le président du conseil d'administration, le président- conseil. Lorsque l'administration et la direction générale de la société sont
directeur général ou l'administrateur général, selon le cas, répond par assurées par un administrateur général, celui-ci, dans les mêmes délais,
lettre au porteur contre récépissé ou par lettre recommandée avec convoque le commissaire aux comptes à la séance au cours de laquelle il se
demande d'avis de réception dans le mois qui suit la réception de la prononcera sur les faits relevés.
demande d'explication. Dans sa réponse, il donne une analyse de la Un extrait du procès-verbal des délibérations du conseil d'administration
situation et précise, le cas échéant, les mesures envisagées. (151) ou de l'administrateur général, selon le cas, est adressé au commissaire
aux comptes dans le mois qui suit la délibération du conseil ou de
149 l'administrateur général. (152)
Un gérant qui ne répondrait pas ou qui répondrait tardivement, à la
demande du commissaire aux comptes, engagerait sa responsabilité, laquelle
Article 156 : En cas d'inobservation des dispositions prévues aux articles
pourrait être plus particulièrement recherchée en cas de déclenchement d'une
précédents ou si, en dépit des décisions prises, le commissaire aux comptes
"procédure collective" (règlement judiciaire, redressement judiciaire ou
liquidation des biens). Un commissaire aux comptes qui ne respecterait pas constate que la continuité de l'exploitation demeure compromise, il établit
les obligations mises à sa charge par cet article, engagerait, bien entendu, sa un rapport spécial qui est présenté à la prochaine assemblée générale ou,
responsabilité civile professionnelle. en cas d'urgence, à une assemblée générale des actionnaires qu'il
150
Il s'agit là, dans le cas des SA, d'une obligation du commissaire aux convoque lui-même pour soumettre ses conclusions, après avoir
comptes, similaire à celle prévue à l'article 150, pour les autres sociétés ayant vainement requis sa convocation du conseil d'administration ou de
un commissaire aux comptes, sur lequel, d'une manière générale, pèse la
responsabilité du déclenchement de la procédure d'alerte, car il est, en
principe, le mieux placé pour "tirer le signal d'alarme". Ceci lui impose d'être principe, le mieux placé pour "tirer le signal d'alarme". Ceci lui impose d'être
particulièrement attentif à ce qu'il se passe dans les sociétés donnant des particulièrement attentif à ce qu'il se passe dans les sociétés donnant des
signes de difficultés. signes de difficultés.
151 152
Il s'agit là, dans le cas des SA, d'une obligation du commissaire aux Il s'agit là de la troisième étape de la procédure d'alerte, celle qui consiste
comptes, similaire à celle prévue à l'article 150, pour les autres sociétés ayant à soumettre la situation au Conseil d'Administration ou à l’Administrateur
un commissaire aux comptes, sur lequel, d'une manière générale, pèse la Général, lequel en a d'ailleurs été déjà saisi au niveau de la seconde étape
responsabilité du déclenchement de la procédure d'alerte, car il est, en (article 154).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
42
l'administrateur général, selon le cas, par lettre au porteur contre
récépissé ou par lettre recommandée avec demande d'avis de réception. SECTION 2 : SOCIETES ANONYMES
Lorsque le commissaire aux comptes procède à cette convocation, il fixe
l'ordre du jour et peut, pour des motifs déterminants, choisir un lieu de Article 158 : Dans une société anonyme, tout actionnaire peut, deux fois
réunion autre que celui éventuellement prévu par les statuts. Il expose les par exercice, poser des questions au président du conseil d'administration,
motifs de la convocation dans un rapport lu à l'assemblée. (153) au président-directeur général ou à l'administrateur général, selon le cas,
sur tout fait de nature à compromettre la continuité de l'exploitation. La
CHAPITRE 2 : ALERTE PAR LES ASSOCIES réponse est communiquée au commissaire aux comptes.
Le président du conseil d'administration, le président-directeur général ou
SECTION 1 : SOCIETES AUTRES QUE LES l'administrateur général, selon le cas, répond par écrit, dans un délai d'un
SOCIETES ANONYMES mois, aux questions posées en application de l'alinéa précédent. Dans le
même délai, il adresse copie de la question et de sa réponse au
Article 157 : Dans les sociétés autres que les sociétés anonymes, tout commissaire aux comptes. (155)
associé non gérant peut, deux fois par exercice, poser par écrit des
questions au gérant sur tout fait de nature à compromettre la continuité TITRE 5 : L'EXPERTISE DE GESTION
de l'exploitation.
Le gérant répond par écrit, dans le délai d'un mois, aux questions posées Article 159 : Un ou plusieurs associés représentant au moins 1/5ème du
en application de l'alinéa précédent. Dans le même délai, il adresse copie capital social peuvent, soit individuellement, soit en se groupant sous
de la question et de sa réponse au commissaire aux comptes, s'il en existe quelque forme que ce soit, demander au président de la juridiction
un. (154) compétente du siège social, la désignation d'un ou de plusieurs experts
chargés de présenter un rapport sur une ou plusieurs opérations de
153 gestion. (156)
Il s'agit ici, de la quatrième étape (pour les SA), de la procédure d'alerte :
celle qui consiste à soumettre la situation, à laquelle il n'aurait pu être
remédiée de façon satisfaisante, à la décision, cette fois, de l'organe suprême de l'exploitation; elles doivent être posées obligatoirement par écrit et pas plus
de la société : l'Assemblée Générale. Celle-ci doit prendre les décisions qui de deux fois, au cours d'un même exercice.
155
s'imposent : restructuration de l'entreprise, augmentation du capital, Dans les SA, les actionnaires eux-mêmes peuvent, en plus du
recherche de concours financiers, ou bien dissolution anticipée de la commissaire aux comptes, déclencher la procédure d'alerte en posant des
société...), pour assurer la continuité, la modification ou l'arrêt de l'exploitation questions au Président du Conseil d'Administration ou au Président Directeur
compromise. La notion de "continuité d'exploitation compromise" n'est pas Général ou encore à l'Administrateur Général. Tout actionnaire, quel que soit
définie par l'Acte Uniforme, ni par d'autres textes, d'ailleurs; il s'agit d'une le nombre de ses actions, peut poser des questions. Ces questions ne
appréciation des circonstances de fait qui ne doit pas se limiter aux seules peuvent porter que sur des faits de nature à compromettre la continuité de
considérations financières pouvant, le cas échéant, conduire à un état de l'exploitation; elles doivent être obligatoirement posées par écrit et dans la
cessation de paiement. Sont à considérer en particulier : l'évolution de limite de deux fois, au cours d'un même exercice social. Le dirigeant
l'entreprise et du marché; les contentieux en cours; une sous-activité notable; questionné doit obligatoirement y répondre et le commissaire aux comptes
les conflits sociaux graves et répétés; la perte de gros clients ou de doit être informé des questions et des réponses.
156
fournisseurs importants; la perte de licences, brevets, concessions de Si les associés d'une société commerciale, quelle que soit sa forme,
marques, accords de distribution; les départs de dirigeants ou de cadres s'estiment insuffisamment éclairés sur la situation de la société, en dépit des
essentiels; les troubles politiques, etc. rapports de gestion, des comptes sociaux et, le cas échéant, des rapports du
154
Dans les sociétés autres que les SA, qu'elles aient ou non un commissaire commissaire aux comptes ou des questions qu'ils peuvent poser en vertu des
aux comptes, les associés non-gérants peuvent également déclencher la dispositions des articles 157 et 158, ils peuvent demander une "expertise de
procédure d'alerte, en posant des questions au Gérant. Ces questions ne gestion". La seule condition requise expressément par l'article 159, est que la
peuvent être posées, que sur des faits de nature à compromettre la continuité demande émane d'un ou de plusieurs associés représentant au moins 20 %

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
43
entre eux, le tribunal chargé des affaires commerciales détermine la part
Article 160 : S'il est fait droit à la demande, le juge détermine l'étendue contributive de chacun dans la réparation du dommage. (158)
de la mission et les pouvoirs des experts. Les honoraires des experts sont
supportés par la société. Le rapport est adressé au demandeur et aux Article 162 : L'action individuelle est l'action en réparation du dommage
organes de gestion, de direction ou d'administration. (157) subi par un tiers ou par un associé, lorsque celui-ci subit un dommage
distinct du dommage que pourrait subir la société, du fait de la faute
LIVRE 3 : ACTION EN RESPONSABILITE CONTRE commise individuellement ou collectivement par les dirigeants sociaux
LES DIRIGEANTS SOCIAUX dans l'exercice de leurs fonctions.
Cette action est intentée par celui qui subit le dommage.(159)
TITRE 1 : L'ACTION INDIVIDUELLE Article 163 : L'exercice de l'action individuelle ne s'oppose pas à ce qu'un
associé ou plusieurs associés exercent l'action sociale en réparation du
Article 161 : Sans préjudice de la responsabilité éventuelle de la société, préjudice que la société pourrait subir. (160)
chaque dirigeant social est responsable individuellement envers les tiers
des fautes qu'il commet dans l'exercice de ses fonctions. Article 164 : La juridiction compétente pour connaître de cette action est
Si plusieurs dirigeants sociaux ont participé aux mêmes faits, leur celle dans le ressort de laquelle est situé le siège de la société.
responsabilité est solidaire à l'égard des tiers. Toutefois, dans les rapports L'action individuelle se prescrit par trois ans à compter du fait
dommageable ou, s'il a été dissimulé, de sa révélation. L'action
individuelle se prescrit par 10 ans pour les crimes. (161)

du capital social. Implicitement toutefois, le juge qui procédera à la


158
désignation de l'expert et à la définition de sa mission, devra s'assurer que la Les dirigeants sociaux (Gérants, Administrateurs, Présidents Directeurs
demande est fondée sur un motif sérieux et légitime. L'expertise peut être Généraux, Présidents du Conseil d'Administration, Directeurs Généraux,
demandée en toutes circonstances et pas seulement si la continuité de Directeurs Généraux Adjoints, Administrateurs Généraux, Administrateurs
l'exploitation est compromise. L'expert est librement choisi par le Président du Généraux Adjoints) sont responsables civilement, des fautes qu'ils
Tribunal en fonction de la nature de l'opération de gestion concernée, sans commettraient dans l'exercice de leur mandat et, en conséquence, ils
que cet expert soit nécessairement un expert comptable ou un commissaire pourraient être condamnés individuellement ou solidairement, à réparer les
aux comptes. préjudices qui pourraient en résulter pour les tiers (condamnation à des
157
Si les associés d'une société commerciale, quelle que soit sa forme, dommages et intérêts). Par tiers, il faut entendre non seulement toute
s'estiment insuffisamment éclairés sur la situation de la société, en dépit des personne physique ou morale étrangère au contrat de société, mais aussi les
rapports de gestion, des comptes sociaux et, le cas échéant, des rapports du associés eux-mêmes pris individuellement.
159
commissaire aux comptes ou des questions qu'ils peuvent poser en vertu des L'action individuelle, que peut intenter un tiers ou un associé, ne peut se
dispositions des articles 157 et 158, ils peuvent demander une "expertise de fonder que sur un préjudice personnel distinct de celui que pourrait subir la
gestion". La seule condition requise expressément par l'article 159, est que la société elle-même. Ce dernier préjudice pouvant donner lieu à l'action
demande émane d'un ou de plusieurs associés représentant au moins 20 % sociale (article 166).
160
du capital social. Implicitement toutefois, le juge qui procédera à la Un associé peut intenter simultanément l'action individuelle, s'il subit un
désignation de l'expert et à la définition de sa mission, devra s'assurer que la préjudice personnel, et l'action sociale puisqu'il est, en sa qualité d'associé,
demande est fondée sur un motif sérieux et légitime. L'expertise peut être partie prenante dans le préjudice que subirait la société.
161
demandée en toutes circonstances et pas seulement si la continuité de L'action individuelle doit obligatoirement être intentée devant la juridiction
l'exploitation est compromise. L'expert est librement choisi par le Président du du siège de la société (et non pas devant celle de la résidence du dirigeant
Tribunal en fonction de la nature de l'opération de gestion concernée, sans défendeur, ou du demandeur). Sauf cas de faute que la législation de chaque
que cet expert soit nécessairement un expert comptable ou un commissaire Etat-Partie pourrait qualifier de crime (cas assez rare) et pour laquelle la
aux comptes. prescription serait de dix ans, c'est la prescription abrégée de trois ans qui

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
44

TITRE 2 : L'ACTION SOCIALE Article 167 : Un ou plusieurs associés peuvent intenter l'action sociale
après une mise en demeure des organes compétents non suivie d'effet
Article 165 : Chaque dirigeant social est responsable individuellement dans le délai de 30 jours. Les demandeurs sont habilités à poursuivre la
envers la société, des fautes qu'il commet dans l'exercice de ses fonctions. réparation du préjudice subi par la société. En cas de condamnation, les
Si plusieurs dirigeants sociaux ont participé aux mêmes faits, le tribunal dommages et intérêts sont alloués à la société.(164)
chargé des affaires commerciales détermine la part contributive de chacun
dans la réparation du dommage, dans les conditions fixées par le présent Article 168 : Est réputée non écrite toute clause des statuts
Acte Uniforme pour chaque forme de société. (162) subordonnant l'exercice de l'action sociale à l'avis préalable ou à
l'autorisation de l'assemblée, d'un organe de gestion, de direction ou
Article 166 : L'action sociale est l'action en réparation du dommage subi d'administration, ou qui comporterait par avance renonciation à l'exercice
par la société du fait de la faute commise par le ou les dirigeants sociaux de cette action.
dans l'exercice de leurs fonctions. Cette disposition ne s'oppose pas à ce que l'associé ou les associés qui ont
Cette action est intentée par les dirigeants sociaux, dans les conditions intenté une action puissent conclure une transaction avec la ou les
prévues par le présent Acte Uniforme pour chaque forme de société. (163) personnes contre laquelle ou contre lesquelles l'action est intentée pour
mettre fin au litige. (165)

s'applique, aussi bien d'ailleurs pour l'action individuelle que pour l'action
sociale (art 170). chaque forme de société". Or l'Acte Uniforme ne prévoit rien de particulier à
162
Les dirigeants sociaux sont responsables des fautes qu'ils pourraient ce sujet, si ce n'est qu'il détermine quels sont les dirigeants sociaux qui
commettre dans l'exercice de leur mandat, non seulement envers les tiers et disposent des pleins pouvoirs pour agir au nom de la société en toutes
les associés, mais également envers la société elle même, en tant que circonstances, et qu'il prévoit les conditions dans lesquelles ces pouvoirs
personne morale. Une société dépourvue de la personnalité juridique (société peuvent être, le cas échéant, limités de manière interne, ou partiellement
en participation ou société de fait) ne pourrait pas intenter l'action sociale. Les délégués. Mais a priori, ce seront les dirigeants sociaux qui devront intenter
dirigeants fautifs peuvent donc être amenés à réparer les préjudices l'action sociale contre eux-mêmes ou contre l'un d'entre eux.
164
(dommages et intérêts) qu'ils auraient pu causer, non seulement aux tiers et Comme prévu à l'article 166, les dirigeants sociaux peuvent avoir à
aux associés à titre individuel (action individuelle) mais également ceux intenter l'action sociale contre eux-mêmes. On peut craindre qu'ils répugnent
causés à la société (action sociale). Si plusieurs dirigeants ont commis à le faire. C'est pourquoi, s'ils venaient à être défaillants, l'article 167 donne le
ensemble la même faute, leur responsabilité envers la société n'est pas droit aux associés, de le faire à leur place. Les conditions à remplir dans ce
solidaire, dans tous les cas, contrairement à celle prévue par l'article 161 en cas, sont prévues pour la SARL par l'article 331 et pour les SA, par l'article
ce qui concerne la responsabilité envers les tiers et les associés. La part 741. Ces articles prévoient des seuils de participation à partir desquels, un ou
contributive de chacun doit être déterminée par le tribunal, conformément aux plusieurs associés peuvent intenter l'action sociale : 25% pour les SARL et
dispositions contenues dans l'Acte Uniforme, selon la forme de la société 20% pour les SA, mais ils ne reprennent pas la condition de mise en demeure
considérée. Or l'Acte Uniforme ne contient aucune disposition particulière à préalable (30 jours) prévue à l'article 167. Ce dernier article ayant une portée
ce sujet, hormis en ce qui concerne les SARL (article 330) et les SA (article générale, cette condition devra être respectée, même pour les SA et les
74O) pour lesquelles il est prévu que les gérants ou les administrateurs sont, SARL. Les dommages et intérêts qui pourraient être attribués à la suite de
selon le cas, responsables individuellement ou solidairement. Ces articles l'action sociale, doivent obligatoirement revenir à la société et non aux
stipulent qu'en cas de concours de plusieurs dirigeants à la réalisation de la associés qui auraient intenté ladite action. Cette disposition est confirmée aux
même faute, c'est le tribunal qui doit déterminer la part contributive de articles 331 (SARL) et 741 (SA).
165
chacun. L'article 168 interdit toute clause statutaire qui constituerait une entrave ou
163
Cet article définit l'action sociale, distincte de l'action individuelle prévue à une renonciation à l'exercice de l'action sociale. Cette interdiction est
l'article 162. L'action sociale est intentée au nom de la société, par ses confirmée par les articles 331 (SARL) et 742 (SA) en des termes de portée
dirigeants "dans les conditions fixées par le présent Acte Uniforme, pour identique.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
45

Article 169 : Aucune décision de l'assemblée des associés, d'un organe de Article 172 : L'exercice de l'action sociale ne s'oppose pas à ce qu'un
gestion, de direction ou d'administration ne peut avoir pour effet associé exerce contre la société l'action en réparation du préjudice qu'il
d'éteindre une action en responsabilité contre les dirigeants sociaux pour pourrait personnellement(169)
la faute commise dans l'accomplissement de leurs fonctions. (166)
LIVRE 4 : LES LIENS DE DROIT
Article 170 : La juridiction compétente pour connaître de cette action est ENTRE LES SOCIETES
celle dans le ressort de laquelle est situé le siège de la société. L'action
sociale se prescrit par trois ans à compter du fait dommageable ou, s'il a
été dissimulé, de sa révélation. L'action sociale se prescrit par 10 ans pour
TITRE 1 : GROUPE DE SOCIETES
les crimes. (167)
Article 173 : Un groupe de sociétés est l'ensemble formé par des sociétés
Article 171 : Les frais et honoraires occasionnés par l'action sociale, unies entre elles par des liens divers qui permettent à l'une d'elles de
lorsqu'elle est intentée par un ou plusieurs associés, sont avancés par la contrôler les autres. (170)
société. (168) Article 174 : Le contrôle d'une société est la détention effective du
pouvoir de décision au sein de cette société.(171)

166
L'article 169 rend inopérante toute décision, de l'assemblée générale ou devrait normalement conduire à ce que, pour les SA, c'est la société qui fait
d'un organe de gestion ou d'administration, qui aurait pour effet recherché, l'avance des frais, mais que ceux-ci sont obligatoirement supportés par les
d'éteindre une action en responsabilité contre les dirigeants sociaux. C'est en actionnaires ayant intenté l'action sociale, sauf bien entendu, si la partie
particulier le cas des résolutions accordant aux gérants ou aux adverse est condamnée aux dépens. Une telle conclusion parait bien
administrateurs, un quitus pour leur gestion ou pour l’accomplissement de anormale, et il serait préférable de considérer que les termes "à leurs frais" de
leur mandat. Rien n’empêche donc, malgré ce quitus, de poursuivre les l'article 741 résultent d'une erreur de rédaction.
169
dirigeants sociaux en responsabilité, tant par une action individuelle que par Cet article confirme le principe déjà établi à l'article 163 et selon lequel un
une action sociale. Cette disposition est confirmée, pour les SARL en ce qui associé peut intenter à la fois l'action individuelle et l'action sociale contre les
concerne les gérants (article 331) et pour les SA en ce qui concerne les dirigeants sociaux, sous réserve toutefois, en ce qui concerne cette dernière
Administrateurs (article 742). action, que les conditions prévues aux articles 167, 331 et 741 soient bien
167
Comme pour l'action individuelle (article 164), l'action sociale ne peut être remplies (mise en demeure préalable des dirigeants sociaux, pourcentage
intentée que devant la juridiction du siège de la société et la prescription minimum de capital détenu..).
170
abrégée de 3 ans est applicable (sauf 10 ans pour les fautes qualifiées L'article 173 donne la définition du "groupe de sociétés". C'est une
"crimes"). Cette prescription est confirmée par les articles 332 (SARL) et 743 définition à la fois extensive (la notion de "liens divers" est bien vague) et
(SA). restrictive, car elle n'envisage que le cas où une des sociétés du groupe
168
Cet article prévoit que les frais et honoraires d'une action sociale intentée contrôle les autres (renvoi aux notions de sociétés mère et filiale définies aux
par des associés, comme prévu à l'article 167, sont "avancés" par la société. articles 179 et 180). Cette restriction exclut de la définition du "groupe de
Ceci ne permet pas de déterminer qui en aura la charge définitive : ce peut sociétés", un ensemble de sociétés dont aucune ne contrôlerait les autres
être le dirigeant social, s'il est condamné aux dépens, ce peut être la société mais qui auraient simplement des liens entre elles. La définition du groupe de
dans le cas contraire, mais ce pourraient aussi bien, être les associés qui ont sociétés, telle qu'elle découle de l'article 173, repose sur un critère essentiel :
intenté l'action. A priori, il semblerait illogique que ces associés aient à celui du "contrôle" lequel est défini à l'article 174. On observera que le
supporter les frais, surtout si la société reçoit (art 167) des dommages et "groupe de sociétés" n'est qu'une notion "économique" car il n'a pas la
intérêts et si le dirigeant fautif n'est pas condamné aux dépens. On observera personnalité juridique et ne peut être sujet de droit : il ne constitue pas une
qu'en ce qui concerne les SA, l'article 741 stipule que les actionnaires forme particulière de société commerciales au sens de l'Acte Uniforme.
171
peuvent intenter l'action "à leurs frais". cette dernière précision n'est pas L'article 174 donne une définition générale du "contrôle" d'une société :
prévue, pour les SARL, à l'article 331. La combinaison des articles 171 et 741 notion qui constitue le critère essentiel de la définition de "groupe de sociétés"

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
46

Article 175 : Une personne physique ou morale est présumée détenir le Article 177 : Une société anonyme ou une société à responsabilité limitée
contrôle d'une société : ne peut posséder d'actions ou de parts sociales d'une autre société si celle-
1) lorsqu'elle détient, directement ou indirectement ou par personne ci détient une fraction de son capital supérieure à 10 %.
interposée, plus de la moitié des droits de vote d'une société; A défaut d'accord entre les sociétés intéressées pour régulariser la
2) lorsqu'elle dispose de plus de la moitié des droits de vote d'une société situation, celle qui détient la fraction la plus faible du capital de l'autre
en vertu d'un accord ou d'accords conclus avec d'autres associés de cette doit céder ses actions ou ses parts sociales. Si les participations
société. (172) réciproques sont de même importance, chacune des sociétés doit réduire la
sienne, de telle sorte qu'elle n'excède pas 10 % du capital de l'autre.
TITRE 2 : LA PARTICIPATION DANS LE Jusqu'à leur cession effective, les actions ou les parts sociales à céder sont
CAPITAL D'UNE AUTRE SOCIETE privées du droit de vote et du paiement des dividendes y attachés. (174)

Article 176 : Lorsqu'une société possède dans une autre société une
fraction de capital égale ou supérieure à 10%, la première est considérée,
pour l'application du présent Acte Uniforme, comme ayant une seconde. Il s'agit là d'une définition spécifique pour les seuls besoins de
l'interprétation des dispositions de l'Acte Uniforme, puisque selon le langage
participation dans la seconde. (173)
courant, une personne (physique ou morale) détient une participation dans
une société dès lors qu'elle possède un ou plusieurs des titres émis par celle-
donnée à l'article 173. Les notions essentielles retenues par la définition ci. L'objectif de l'article 176 vise plutôt à fixer un seuil (10 %) au dessous
générale du "contrôle" sont assez vagues : en effet la "détention effective" duquel la participation d'une société au capital d'une autre, n'est pas jugée
peut aussi bien viser la propriété des droits sociaux que l'influence qu'on peut significative. Comme tous les seuils de ce genre, celui-ci peut recouvrir des
avoir sur leurs propriétaires. Le "pouvoir de décision" est inhérent à chaque situations très différentes; en effet 9 % du capital d'une très grosse société
titre social et ne vise pas nécessairement le seuil de participation au delà peuvent représenter des intérêts ou des sommes considérablement plus
duquel il devient prépondérant. Enfin, les termes "au sein de cette société" ne importants que 11 % du capital d'une petite société. La notion de
permettent pas de déterminer s'il s'agit de se placer au niveau des décisions "participation" définie par l'article 176 pourrait se révéler utile pour
collectives des associés ou de celles des organes de gestion ou l'interprétation d'éventuelles dispositions de l'Acte Uniforme qui viseraient les
d'administration. Néanmoins, et bien que ces termes ne soient pas "participations indirectes". Cette notion figure à l'article 180 relatif aux filiales
employés par l'article 174, on peut considérer qu'une personne contrôle une communes de plusieurs sociétés mères.
174
société, lorsqu'elle exerce une influence déterminante, sur sa gestion. Cet article donne la définition d'une autre notion : celle de " détention de
172
En complément à la définition générale donnée par l'article 174 du participation". Selon cette définition, une société détient une
"contrôle d'une société", l'article 175 fournit un critère beaucoup plus clair, participation dans une autre, si la première possède au moins 10 % du capital
basé uniquement sur le pourcentage du "droit de vote" détenu : (au moins 50 social de la seconde. Il s'agit là d'une définition spécifique pour les seuls
%). Cette notion est en effet préférable à celle de pourcentage du capital besoins de l'interprétation des dispositions de l'Acte Uniforme, puisque selon
social détenu, puisqu'il n’y a pas nécessairement une correspondance exacte le langage courant, une personne (physique ou morale) détient une
entre les deux pourcentages. Mais l'article 175 n'établit qu'une "présomption participation dans une société dès lors qu'elle possède un ou plusieurs des
de contrôle" et ne limite en rien la portée de la définition de l'article 174; titres émis par celle-ci. L'objectif de l'article 176 vise plutôt à fixer un seuil (10
autrement dit, on pourrait contrôler une société sans pour autant détenir plus %) au dessous duquel la participation d'une société au capital d'une autre,
de la moitié des droits de vote : ce qui est bien souvent le cas des grandes n'est pas jugée significative. Comme tous les seuils de ce genre, celui-ci peut
sociétés et notamment des sociétés anonymes avec un actionnariat très recouvrir des situations très différentes; en effet 9 % du capital d'une très
dispersé. grosse société peuvent représenter des intérêts ou des sommes
173
Cet article donne la définition d'une autre notion : celle de " détention de considérablement plus importants que 11 % du capital d'une petite société. La
participation". Selon cette définition, une société détient une participation dans notion de "participation" définie par l'article 176 pourrait se révéler utile pour
une autre, si la première possède au moins 10 % du capital social de la l'interprétation d'éventuelles dispositions de l'Acte Uniforme qui viseraient les

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
47
Article 179 : Une société est société mère d'une autre société quand elle
Article 178 : Si une société, autre qu'une société anonyme ou une société possède dans la seconde plus de la moitié du capital.
à responsabilité limitée a, parmi ses associés, une société anonyme ou une La seconde société est la filiale de la première. (176)
société à responsabilité limitée détenant une participation à son capital
supérieure à 10 %, elle ne peut détenir d'actions ou de parts sociales de Article 180 : Une société est une filiale commune de plusieurs sociétés
cette société. mères lorsque son capital est possédé par lesdites sociétés mères, qui
Au cas où la participation de la société anonyme ou de la société à doivent :
responsabilité limitée dans la société serait égale ou inférieure à 10 %, elle 1) Posséder dans la société filiale commune, séparément, directement ou
ne peut détenir plus de 10 % du capital de la société anonyme ou de la indirectement par l'intermédiaire de personnes morales, une
société à responsabilité limitée. participation financière suffisante pour qu'aucune décision
Dans les deux cas prévus au présent article, si la société autre que la extraordinaire ne puisse être prise sans leur accord;
société anonyme ou la société à responsabilité limitée possède déjà des 2) Participer à la gestion de la société filiale commune.(177)
titres de cette société anonyme ou société à responsabilité limitée, elle doit
les céder. Jusqu'à leur cession effective, les actions ou les parts sociales à
céder sont privées du droit de vote et du paiement des dividendes y
176
attachés. (175) L'article 179 donne les définitions de la "société mère" et de la "société
filiale". Le critère retenu est, le pourcentage du capital social détenu (et non
TITRE 3 : SOCIETE MERE ET FILIALE des droits de vote), et le seuil est fixé à 50 %. Ainsi, une société qui détient
plus de 50 % du capital d'une autre société est dite "société mère" de la
seconde, tandis que la seconde est dite "filiale" de la première. Par hypothèse
et par application des interdictions des participations croisées supérieures à
10 % (articles 177 et 178), deux sociétés ne peuvent jamais se trouver
"participations indirectes". Cette notion figure à l'article 180 relatif aux filiales simultanément en position de société mère ou de filiale, l'une vis à vis de
communes de plusieurs sociétés mères. l'autre; par contre, une même société peut être société mère de plusieurs
175
Cet article interdit les participations croisées entre, d'une part, une société filiales tandis qu'en principe, une société donnée ne peut être la filiale que
autre qu'une SARL ou une SA et d'autre part, une SARL ou une SA, lorsque d'une seule société mère, puisque cette dernière doit détenir plus de 50 % de
chacune des participations réciproques excède 10 % du capital. On la filiale, une autre société ne pourrait détenir que moins de 50 % et ne se
remarquera que la situation visée à l'article 178, n'est pas exactement verrait donc pas reconnaître la qualité de "société mère", au sens de l'article
symétrique de celle de l'article 177, à moins que par "autres sociétés" ce 179. Cependant, l'article 180 prévoit une exception à cette logique (voir
dernier article ne vise que "une société autre qu'une SARL ou une SA" : ce commentaire de cet article).
177
qui à priori ne semble pas être le cas et pose d'ailleurs un problème de L'article 179 donne les définitions de la "société mère" et de la "société
cohérence entre les deux articles 177 et 178. Pour régulariser l'interdiction filiale". Le critère retenu est, le pourcentage du capital social détenu (et non
qu'il édicte, l'article 178 envisage deux hypothèses : (1) si la SARL ou la SA des droits de vote), et le seuil est fixé à 50 %. Ainsi, une société qui détient
détient plus de 10 % d'une société d'une autre forme, cette dernière ne peut plus de 50 % du capital d'une autre société est dite "société mère" de la
détenir aucune part sociale ou action de la SARL ou de la SA (si elle en seconde, tandis que la seconde est dite "filiale" de la première. Par hypothèse
détient, elle doit obligatoirement les céder toutes) (2) si la SARL ou la SA et par application des interdictions des participations croisées supérieures à
détient jusqu'à 10 % dans le capital d'une société d'une autre forme, cette 10 % (articles 177 et 178), deux sociétés ne peuvent jamais se trouver
dernière peut détenir jusqu'à 10 % du capital de la SARL ou de la SA (si elle simultanément en position de société mère ou de filiale, l'une vis à vis de
en détient davantage, elle ne doit céder que l'excédent). Aucun délai n'est l'autre; par contre, une même société peut être société mère de plusieurs
prévu pour la cession. Les titres à céder sont privés du droit de vote et du filiales tandis qu'en principe, une société donnée ne peut être la filiale que
droit au dividende. Comme indiqué sous le commentaire de l'article 177, il d'une seule société mère, puisque cette dernière doit détenir plus de 50 % de
semble que l'interdiction de l'article 178 ne vise que les sociétés ayant toutes la filiale, une autre société ne pourrait détenir que moins de 50 % et ne se
leur siège social dans un des Etats-Parties. verrait donc pas reconnaître la qualité de "société mère", au sens de l'article

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
48
tiers qu'après achèvement des formalités de publicité prévues à l'article
LIVRE 5 : TRANSFORMATION 265 du présent Acte Uniforme.
DE LA SOCIETE La transformation ne peut avoir d'effet rétroactif. (179)

Article 181 : La transformation de la société est l'opération par laquelle Article 183 : La transformation de la société n'entraîne pas un arrêté des
une société change de forme juridique par décision des associés. comptes si elle survient en cours d'exercice, sauf si les associés en décident
La transformation régulière d'une société n'entraîne pas la création d'une autrement.
personne morale nouvelle. Elle ne constitue qu'une modification des Les états financiers de synthèse de l'exercice au cours duquel la
statuts et est soumise aux mêmes conditions de forme et de délai que transformation est intervenue sont arrêtés et approuvés suivant les règles
celle-ci, sous réserve de ce qui sera dit ci-après. régissant la nouvelle forme juridique de la société. Il en est de même de la
Toutefois, la transformation d'une société dans laquelle la responsabilité répartition des bénéfices. (180)
des associés est limitée à leurs apports en une société dans laquelle la
responsabilité des associés est illimitée est décidée à l'unanimité des Article 184 : La décision de transformation met fin aux pouvoirs des
associés. Toute clause contraire est réputée non écrite. (178) organes d'administration ou de gestion de la société.
Les personnes membres de ces organes ne peuvent demander des
Article 182 : La transformation prend effet à compter du jour où la dommages et intérêts du fait de la transformation ou de l'annulation de la
décision la constatant est prise. Cependant, elle ne devient opposable aux transformation que si celle-ci a été décidée dans le seul but de porter
atteinte à leurs droits. (181)

179. Cependant, l'article 180 prévoit une exception à cette logique (voir
179
commentaire de cet article). Les effets d'une transformation ne peuvent remonter avant la date de prise
178
L'article 181 ne vise pas seulement les transformations dans l'une des de la décision; ils ne sont opposables aux tiers qu'après accomplissement
formes prévues par l'Acte Uniforme. A défaut de restrictions allant dans ce des formalités légales de publicité (insertion légale, dépôt au greffe,
sens, l'article vise également le cas d'une société commerciale qui passerait modificatif au RC). Si l'on veut par contre et par exemple, faire coïncider la
de l'une des formes prévues par l'Acte Uniforme vers une autre forme non transformation avec la date de clôture de l'exercice, la décision devra en être
prévue par cet Acte (société civile, par exemple). Le principe est qu'une telle prise au plus tard à cette date. La transformation d'une SARL ou d'une SA,
transformation entraîne pas la création d'une personne morale nouvelle. est soumise à certaines conditions : capitaux propres au moins égaux au
L'application de ce principe conduit à penser que la transformation en société captal social et approbation préalable des bilans des deux premiers exercices
en participation (dépourvue de personnalité juridique), est impossible et qu'en (articles 374 et 690).
180
toute hypothèse, une telle transformation entraînerait nécessairement la perte Une transformation est donc, sauf décision contraire, sans effet sur la date
de la personnalité juridique. On notera également, qu'en contradiction avec de clôture de l'exercice social au cours duquel la décision est prise.
l'article 181, l'article 188 stipule qu'en cas de transformation en une société Cependant, il sera préférable de faire coïncider la transformation avec la
d'une autre forme que celles prévues par l'Acte Uniforme (en société civile, clôture de l'exercice (soit en décidant la prise d'effet à cette date, si elle est
par exemple) la transformation entraîne la perte de la personnalité juridique postérieure à celle de la décision soit en modifiant exceptionnellement
si, sous sa nouvelle forme, la société poursuit ou exerce une activité l'exercice), lorsque la transformation entraînera un changement de statut
commerciale. La transformation est décidée aux conditions des modifications fiscal ou un changement dans l'étendue de la responsabilité des associés.
des statuts, mais une décision unanime des associés est requise lorsque les Par ailleurs, l'obligation pour les SARL (article 375) et pour les SA (article
engagements de ceux-ci deviennent illimités du fait de la transformation : c'est 691) de décider leur transformation sur le rapport du commissaire aux
le cas par exemple, lorsque la nouvelle forme adoptée est celle de la SNC ou comptes, facilitera l'opération, si ce dernier établit son rapport sur la base d'un
de la SCS (tout au moins, pour cette dernière forme, en ce qui concerne les bilan de clôture d'exercice.
181
associés commandités). Une société commerciale peut se transformer en La transformation entraîne l'obligation de désigner de nouveaux organes
GIE à condition que son objet corresponde à la définition du GIE (article 882). de gestion correspondant à la nouvelle forme, à la place des anciens dont le
Par contre, un GIE ne peut se transformer qu'en SNC (article 882). mandat prend automatiquement fin avec la transformation. Mais rien

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
49

Article 185 : Le rapport de gestion est établi par les anciens et les Article 187 : La transformation de la société ne met pas fin aux fonctions
nouveaux organes de gestion, chacun de ses organes pour sa période de du commissaire aux comptes si la nouvelle forme sociale requiert la
gestion. (182) nomination d'un commissaire aux comptes.
Toutefois, lorsque cette nomination n'est pas requise, la mission du
Article 186 : Les droits et obligations contractés par la société sous son commissaire aux comptes cesse par la transformation, sauf si les associés
ancienne forme subsistent sous la nouvelle forme. Il en est de même pour en décident autrement.
les sûretés, sauf clause contraire dans l'acte constitutif de ces sûretés. Le commissaire aux comptes dont la mission a cessé en application du
En cas de transformation d'une société, dans laquelle la responsabilité des second alinéa du présent article rend, néanmoins, compte de sa mission
associés est illimitée, en une forme sociale caractérisée par une limitation pour la période comprise entre le début de l'exercice et la date de cessation
de la responsabilité des associés à leurs apports, les créanciers dont la de cette mission à l'assemblée appelée à statuer sur les comptes de
dette est antérieure à la transformation conservent leurs droits contre la l'exercice au cours duquel la transformation est intervenue. (184)
société et les associés. (183)
Article 188 : Lorsque la société, à la suite de sa transformation, n'a plus
l'une des formes sociales prévues par le présent Acte Uniforme, elle perd
la personnalité juridique si elle exerce une activité commerciale. (185)
n'empêche de maintenir une même personne en lui confiant un mandat d'une
nature différente : par exemple, le Gérant d'une SARL transformée en SA,
peut très bien devenir Administrateur, puis Président Directeur Général ou
Administrateur Général, de la société sous sa nouvelle forme. Mais, du point l'ancien gérant n'aurait reçu aucun mandat d'administrateur ou de dirigeant de
de vue de l'étendue des pouvoirs et des responsabilités, il y a lieu de la société sous sa nouvelle forme.
184
distinguer les mandats successifs, selon leur nature. La transformation entraîne, de ce seul fait, l'extinction du mandat du
182
La collectivité des associés qui aura à statuer sur les comptes d'un commissaire aux comptes en fonction, que dans le cas où la nouvelle forme
exercice social au cours duquel une transformation aura été décidée, devra adoptée n'impose pas la présence d'un commissaire aux comptes et à
entendre deux rapports de gestion distincts, sans pour autant avoir à statuer condition, dans ce cas, que les associés ne décident pas son maintien
distinctement sur les comptes de chacune de ces périodes, puisque dans (facultatif). Mais, dans cette dernière hypothèse (commissaire aux comptes
l'hypothèse retenue par l'article 185, il n'y a pas eu clôture de l'exercice au facultatif) les associés pourraient très bien désigner un autre commissaire
jour de la transformation. que celui qui était en fonction dans la société, au moment de la
183
La transformation ne permet pas, à la société ou à ses membres, de se transformation. Bien entendu, dans le cas où la société qui, sous sa forme
soustraire à leurs obligations. La transformation d'une SNC en SARL, par ancienne, n'avait pas de commissaire aux comptes, adopterait une nouvelle
exemple, ne permet pas aux associés de se soustraire à leur responsabilité forme obligeant à la nomination d'un commissaire aux comptes, cette
solidaire et indéfinie envers les tiers, à propos des opérations réalisées avant nomination devrait intervenir lors de la transformation et la mission du
la transformation. Par contre, l'article 186 ne prévoyant que le cas du commissaire débuterait le jour de celle-ci.
185
passage de la responsabilité illimitée à limitée, on doit considérer que dans La transformation entraîne, de ce seul fait, l'extinction du mandat du
l'hypothèse inverse (transformation d'une SARL en SNC par exemple), la commissaire aux comptes en fonction, que dans le cas où la nouvelle forme
responsabilité solidaire et indéfinie des associés peut être recherchée, même adoptée n'impose pas la présence d'un commissaire aux comptes et à
sur les opérations réalisées avant la transformation. Bien que l'article 186 condition, dans ce cas, que les associés ne décident pas son maintien
donne à penser qu'en matière de maintien des sûretés, seules soient visées (facultatif). Mais, dans cette dernière hypothèse (commissaire aux comptes
les sûretés consenties par la société, le maintien s'applique aussi aux sûretés facultatif) les associés pourraient très bien désigner un autre commissaire
consenties par les tiers à propos des engagements de la société (sauf bien que celui qui était en fonction dans la société, au moment de la
sûr si l'acte consentant la sûreté prévoyait le contraire). Ce serait par transformation. Bien entendu, dans le cas où la société qui, sous sa forme
exemple le cas d'une caution que le gérant aurait pu consentir en garantie ancienne, n'avait pas de commissaire aux comptes, adopterait une nouvelle
des engagements d'une SARL qui se serait transformée en SA, alors que forme obligeant à la nomination d'un commissaire aux comptes, cette

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
50

LIVRE 6 : FUSION, SCISSION, Article 190 : La scission est l'opération par laquelle le patrimoine d'une
APPORT PARTIEL D'ACTIF société est partagé entre plusieurs sociétés existantes ou nouvelles.
Une société peut transmettre son patrimoine par voie de scission à des
Article 189 : La fusion est l'opération par laquelle deux sociétés se sociétés existantes ou nouvelles.
réunissent pour n'en former qu'une seule soit par création d'une société La scission entraîne transmission à titre universel du patrimoine de la
nouvelle soit par absorption de l'une par l'autre. société, qui disparaît du fait de la scission, aux sociétés existantes ou
Une société, même en liquidation, peut être absorbée par une autre nouvelles. (187)
société ou participer à la constitution d'une société nouvelle par voie de
fusion. Article 191 : La fusion ou la scission entraîne la dissolution sans
La fusion entraîne transmission à titre universel du patrimoine de la ou liquidation des sociétés qui disparaissent et la transmission universelle de
des sociétés, qui disparaissent du fait de la fusion, à la société absorbante leur patrimoine aux sociétés bénéficiaires, dans l'état où il se trouve à la
ou à la société nouvelle. (186) date de réalisation définitive de l'opération. Elle entraîne, simultanément,
l'acquisition par les associés des sociétés qui disparaissent, de la qualité
d'associés des sociétés bénéficiaires dans les conditions déterminées par le
nomination devrait intervenir lors de la transformation et la mission du contrat de fusion ou de scission.
commissaire débuterait le jour de celle-ci. Les associés peuvent éventuellement recevoir, en échange de leurs
186
L'article 189 donne la définition de la fusion. Bien que cette définition ne apports, une soulte dont le montant ne peut dépasser 10% de la valeur
prenne en compte que le cas de deux sociétés, il ne semble pas pour autant, d'échange des parts ou actions attribuées.
qu'il soit impossible de fusionner simultanément plus de deux sociétés, et Toutefois, il n'est pas procédé à l'échange de parts ou d'actions de la
obligation dans un tel cas, de procéder par voie de fusions successives. A société bénéficiaire contre des parts ou actions des sociétés qui
priori, toute société, quelle que soit sa forme ou son objet, peut concourir à disparaissent lorsque ces parts ou actions sont détenues :
une opération de fusion à condition toutefois que la société dispose de la 1) Soit par la société bénéficiaire ou par une personne agissant en son
personnalité juridique. Les sociétés unipersonnelles (SARL et SA) peuvent, propre nom mais pour le compte de cette société;
comme les autres, concourir à des opérations de fusion. Les sociétés de 2) Soit par la société qui disparaît ou par une personne agissant en son
même forme ou de formes différentes peuvent fusionner entre elles. Compte
propre nom mais pour le compte de cette société. (188)
tenu de la nature particulière de son objet (article 869), un GIE ne peut entrer,
le cas échéant, dans une opération de fusion que s'il n'en résulte pas pour lui
187
et s'il subsiste, une extension ou une modification de son objet, incompatible L'article 190 (dont le second alinéa fait manifestement double emploi avec
avec son objectif légal. La fusion peut intervenir, soit par absorption d'une le premier) donne la définition de la scission qui est en quelque sorte,
société qui disparaît par une autre qui subsiste : (on parlera alors de fusion- l'opération inverse de celle de la fusion. La société scindée (qui disparaît)
absorption) soit par création d'une nouvelle société recevant les patrimoines transmet son patrimoine à au moins deux sociétés nouvelles ou existantes. Il
des sociétés fusionnantes, qui disparaissent. Une société en liquidation (et est possible que la transmission se fasse par exemple, pour partie à une
dont la dissolution ne peut être annulée) ne peut être qu'absorbée par une société nouvelle et pour le solde à une société existante. Une opération de
autre; elle ne peut pas être la société absorbante. La notion de "transmission scission à laquelle un GIE serait partie, ne pourrait se faire, si elle avait pour
à titre universel" du patrimoine, employée par l'article 189, entraîne conséquence de faire sortir l'objet du GIE de son cadre légal strict, tel qu'il est
l'obligation, pour la société nouvelle ou absorbante, de se substituer défini par l'article 869. En ce qui concerne la notion de "transmission à titre
totalement dans tous les droits, biens et obligations des sociétés absorbées, y universel" du patrimoine, on se reportera au commentaire de l'article 189.
188
compris ceux qui, par erreur, oubli ou toute autre cause, ne figureraient pas A la différence des autres, le cas de dissolution de sociétés, lesquels
dans le traité de fusion et de ce fait, n'auraient pas été prises en compte dans entraîne la mise en liquidation de la société, les opérations de fusion et de
les bases financières de l'opération. Une société absorbante peut donc être scission entraînent la dissolution sans liquidation des sociétés absorbées ou
amenée, par exemple, à payer une dette d'une société absorbée, qui ne scindées, qui disparaissent. Au surplus toute opération de liquidation devient
figurerait pas au passif de fusion. inutile du fait de la transmission à titre universel du patrimoine desdites

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
51

Article 192 : La fusion ou la scission prend effet :


sociétés (voir commentaire de l'article 189). Par contre, l'opération d'apport
1) En cas de création d'une ou plusieurs sociétés nouvelles, à la date
partiel d'actif, visée à l'article 195, entraîne pas, par elle même, la dissolution
d'immatriculation, au registre du commerce et du crédit mobilier, de la
de la société apporteuse. Les apports nets de fusion ou de scission sont
normalement rémunérés par l'attribution de titres créés en compensation, par nouvelle société ou de la dernière d'entre elles; chacune des sociétés
la ou les sociétés bénéficiaires desdits apports. Les sociétés absorbées ou nouvelles est constituée selon les règles propres à la forme de la société
scindées disparaissant, ces titres sont immédiatement répartis entre les adoptée.
associés de ces dernières sociétés. L'article 191 permet cependant 2) Dans les autres cas, à la date de la dernière assemblée générale ayant
d'attribuer, le cas échéant, aux dits associés, à la place de titres, une "soulte" approuvé l'opération, sauf si le contrat prévoit que l'opération prend
(dont il n'est pas prévu qu'elle soit obligatoirement versée en espèces), dans effet à une autre date, laquelle ne doit être ni postérieure à la date de
la limite de 10 % seulement de la valeur d'échange des titres à attribuer. Dans clôture de l'exercice en cours de la ou des sociétés bénéficiaires ni
un tel cas, les associés des sociétés dissoutes recevront donc des titres (pour antérieure à la date de clôture du dernier exercice clos de la ou des
au moins 90 % de la valeur d'échange) et une soulte (pour au plus 10 % de la sociétés qui transmettent leur patrimoine. (189)
valeur d'échange). On remarquera que le seuil de 10 % doit être calculé non
pas sur la valeur nominale des titres à créer, mais sur la valeur d'échange.
Cette valeur représente le montant global de l'apport net de fusion ou de faits liés à chaque cas particulier et il sera prudent de clarifier, voire de
scission. On observera qu'au second alinéa de l'article 191, les apports régulariser les choses avant la réalisation de la fusion ou de la scission. Dans
indiqués comme étant ceux des associés, sont en réalité ceux des sociétés le cas inverse de celui qui est visé au dernier alinéa de l'article 191 : c'est à
absorbées ou scindées. Le principe de l'attribution de titres en dire dans le cas où c'est la société absorbée qui détient les titres de la société
échange (même partiel en cas de soulte) des apports fusion ou des apports bénéficiaire préexistante, cette dernière va trouver ses propres titres dans
scission, est une caractéristique essentielle et indispensable. Une l'apport fusion ou dans l'apport scission. Elle devra les annuler par réduction
rémunération faite intégralement par un règlement en espèces ou en nature de son capital social. En cas de participations croisées (dans la mesure où
ferait perdre à l'opération sa qualité de fusion ou de scission : il s'agirait alors elles sont permises) entre des sociétés parties à une opération de fusion ou
d'une vente ou d'un apport à titre onéreux. Parmi les titres à créer, certains de scission, on aboutira à une combinaison des deux conséquences
peuvent être destinés à la société bénéficiaire des apports elle même, dans le examinées ci-dessus : renonciation et réduction de capital.
189
cas où celle-ci détiendrait une participation dans la société absorbée ou L'article 192 détermine la date à laquelle la fusion ou la scission prend
scindée. Dans un tel cas, la société bénéficiaire ne reçoit pas ses propres effet. Cette date ne correspond pas forcément à la date à laquelle l'opération
titres en échange de ceux qu'elle détenait dans la société qui disparaît (on est définitivement réalisée. Deux cas sont distingués : (1) les apports sont
parle alors de fusion-renonciation ou de scission-renonciation) et le capital ou effectués au profit d'une ou de plusieurs sociétés nouvelles : dans ce cas
l'augmentation de capital de la société bénéficiaire des apports est limité à la l'opération prend effet le jour de l'immatriculation de la société bénéficiaire (ou
seule contrepartie des titres créés. On observera que si la société bénéficiaire de la dernière d'entre elles s'il y en a plusieurs). Cette solution parait écarter
détenait tous les titres de la société absorbée (cas où celle-ci serait une la possibilité de faire des apports sur la base d'états financiers antérieurs à
société unipersonnelle), la fusion se ferait sans augmentation de capital. Le l'immatriculation, à moins de créer la ou les sociétés d'accueil avant la date
dernier alinéa de l'article 191 exclut également l'échange de titres lorsque la de clôture de ces états financiers, ce qui ramènerait au second cas envisagé;
société qui disparaît détient ses propres titres : ce qui a priori doit être assez (2) les apports sont effectués au profit d'une ou de plusieurs sociétés
rare : rachat préalable de titres en vue de faciliter la réalisation de l'opération existantes : dans ce cas, les effets ne peuvent remonter ni à une date
(article 647) ou exception à l'interdiction de rachat par la société de ses antérieure à celle du début de l'exercice en cours pour la société bénéficiaire,
propres titres dans les SARL (article 367) et dans les SA (articles 639, 640 et ni à une date antérieure à celle de la clôture du dernier exercice de la société
641). On remarquera que le dernier alinéa de l'article 191 vise non seulement absorbée ou scindée. En pratique, on aura tout intérêt à faire coïncider les
les titres d'une société que détiendrait l'autre société elle-même, mais aussi deux dates en modifiant au besoin les dates de clôture des exercices avant
les titres qui seraient détenus pour le compte de cette dernière, par une l'opération. D'une manière générale, les opérations de fusion et de scission se
personne qui agirait en son propre nom. L'appréciation d'une telle situation et font sur la base des derniers états financiers approuvés et arrêtés à des dates
de l'existence d'un "prête nom" ne peut découler que des considérations des identiques, ne serait-ce que pour faciliter à la fois, la détermination du "rapport

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
52

Article 193 : Toutes les sociétés qui participent à une opération de fusion Article 194 : Le projet de fusion ou de scission est déposé au greffe chargé
ou de scission établissent un projet de fusion ou de scission arrêté, selon le des affaires commerciales du siège desdites sociétés et fait l'objet d'un avis
cas, par le conseil d'administration, l'administrateur général, le ou les inséré dans un journal habilité à recevoir les annonces légales par
gérants de chacune des sociétés participant à l'opération. chacune des sociétés participant à l'opération.
Ce projet doit contenir les indications suivantes : Cet avis contient les indications suivantes :
1) La forme, la dénomination et le siège social de toutes les sociétés 1) La dénomination sociale suivie, le cas échéant, de son sigle, la forme,
participantes; l'adresse du siège, le montant du capital et les numéros
2) Les motifs et les conditions de la fusion ou de la scission; d'immatriculation au registre du commerce et du crédit mobilier de
3) La désignation et l'évaluation de l'actif et du passif dont la chacune des sociétés participant à l'opération;
transmission aux sociétés absorbantes ou nouvelles est prévue; 2) La dénomination sociale suivie, le cas échéant, de son sigle, la forme,
4) Les modalités de remise des parts ou actions et la date à partir de l'adresse du siège et le montant du capital de la ou des sociétés nouvelles
laquelle ces parts ou actions donnent droit aux bénéfices, ainsi que toute qui résulteront de l'opération ou le montant de capital des sociétés
modalité particulière relative à ce droit, et la date à partir de laquelle les existantes;
opérations de la société absorbée ou scindée seront du point de vue 3) L'évaluation de l'actif et du passif dont la transmission aux sociétés
comptable, considérées comme accomplies par la ou les sociétés absorbantes ou nouvelles est prévue;
bénéficiaires des apports; 4) Le rapport d'échange des droits sociaux;
5) Les dates auxquelles ont été arrêtés les comptes des sociétés 5) Le montant prévu de la prime de fusion ou de scission.
intéressées utilisés pour établir les conditions de l'opération; Le dépôt au greffe et la publicité prévue au présent Article doivent avoir
6) Le rapport d'échange des droits sociaux et, le cas échéant, le montant lieu au moins un mois avant la date de la première assemblée générale
de la soulte; appelée à statuer sur l'opération. (191)
7) Le montant prévu de la prime de fusion ou de scission;
8) Les droits accordés aux associés ayant des droits spéciaux et aux Article 195 : L'apport partiel d'actif est l'opération par laquelle une
porteurs de titres autres que des actions ainsi que le cas échéant tous société fait apport d'une branche autonome d'activité à une société
avantages particuliers. (190) préexistante ou à créer. La société apporteuse ne disparaît pas du fait de
cet apport. L'apport partiel d'actif est soumis au régime de la scission. (192)
d'échange" et les écritures comptables, tout en permettant la "reprise des
191
opérations actives et passives" réalisées pendant la période intercalaire, sans Pour avertir les tiers de l'intention de réaliser une fusion ou une scission, et
pour autant que cette reprise entraîne une révision du rapport d'échange et leur permettre de prendre toutes dispositions utiles à la préservation de leurs
bien que, selon l'article 191, la transmission du patrimoine intervienne dans intérêts, l'article 194 impose, quelles que soient les formes des sociétés
"l'état où il se trouve à la date de réalisation définitive de l'opération". La participant à l'opération, de déposer le traité au Greffe et de publier dans un
transmission à titre universel permet de ne pas se préoccuper des variations journal d'annonces légales, les informations essentielles, et en particulier
d'actif et de passif qui interviennent pendant la période intercalaire. celles qui sont énumérées à l'article 194. Ces dépôt et insertion doivent
190
Toute fusion (ou scission) doit être précédée d'un traité de fusion (ou de être faits au plus tard un mois avant la réunion de la première assemblée
scission) qui détermine les raisons et les conditions de l'opération. Ce appelée à statuer sur l'opération, et par chacune des sociétés concernées. Si
document est aussi appelé "projet de fusion" (ou de scission). L'article 193 toutes les sociétés concernées ont leur siège dans un même ressort de
énumère les énonciations qui doivent obligatoirement figurer dans ce traité. juridiction, un avis unique pourrait, à notre avis, être publié sous l'en-tête de
Bien entendu, il est recommandé d'y ajouter toutes autres indications utiles à toutes les sociétés concernées, puisque le contenu de cet avis est, en
la compréhension ou à la réalisation de l'opération, notamment en ce qui principe, identique pour chacune des sociétés.
192
concerne les conditions de transmission des biens, le régime fiscal applicable, L'article 195 définit "l'apport partiel d'actif", lequel correspond à une
les énonciations obligatoires en matière de transmission de fonds de scission partielle et qui se différencie d'une fusion ou d'une scission, par le fait
commerce etc. que la société apporteuse conserve une partie de son patrimoine et ne se

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
53

Article 196 : Sauf disposition contraire du présent Acte Uniforme, les Article 198 : A peine de nullité, les sociétés participant à une opération
opérations de fusion, de scission et d'apport partiel d'actif peuvent de fusion, scission, apport partiel d'actifs sont tenues de déposer au greffe
intervenir entre des sociétés de forme différente. (193) une déclaration dans laquelle elles relatent tous les actes effectués en vue
d'y procéder et par laquelle elles affirment que l'opération a été réalisée
Article 197 : Elles sont décidées, pour chacune des sociétés intéressées, en conformité du présent Acte Uniforme. (195)
dans les conditions requises pour la modification de ses statuts et selon les
procédures suivies en matière d'augmentation du capital et de dissolution Article 199 : La fusion, la scission et l'apport partiel d'actifs peuvent
de la société. concerner des sociétés dont le siège social n'est pas situé sur le territoire
Toutefois, si l'opération projetée a pour effet d'augmenter les engagements d'un même Etat-Partie. Dans ce cas, chaque société concernée est soumise
des associés ou des actionnaires, de l'une ou plusieurs sociétés en cause, aux dispositions du présent Acte Uniforme dans l'Etat-Partie de son siège
elle ne peut être décidée qu'à l'unanimité desdits associés ou actionnaires. social. (196)
(194)
LIVRE 7 : DISSOLUTION, LIQUIDATION DE LA
SOCIETE COMMERCIALE
trouve par conséquent pas dissoute, par le seul fait de son apport. Bien
que l'on puisse aussi considérer l'apport partiel d'actif comme une opération
de fusion partielle, l'article 195 stipule, qu'il est soumis au régime de la TITRE 1 : LA DISSOLUTION DE LA SOCIETE
scission : ceci rend applicable à l'apport partiel d'actif, les dispositions de
l'article 190 (apport à une société nouvelle ou préexistante, transmission à
titre universel des biens dépendant de l'apport considéré) de l'article 191
(soulte, échange de titres) de l'article 192 (date d'effet de l'apport) de l'article les articles 670 à 689 traitent des fusions, scissions et apports partiels d'actif
193 (obligation d'établir un projet ou traité d'apport partiel d'actif) et de l'article réalisés entre SA..
195
194 (obligation de dépôt au greffe et de publication préalables du projet Comme pour les constitutions (article 73) et pour les modifications aux
d'apport). La société apporteuse subsistant à la suite de l'apport partiel d'actif, statuts (article 76), les fusions, scissions et apports partiels d'actif doivent
peut soit conserver les titres émis en rémunération de l'apport, soit les répartir faire l'objet d'une déclaration de régularité et de conformité à déposer au
entre ses propres associés. Ne peut être qualifié d'apport partiel d'actif, qu'un greffe. Cette déclaration doit contenir, outre les affirmations de régularité et de
apport qui porte sur une branche autonome d'activité et non sur des éléments conformité, la description de tous les actes effectués pour réaliser l'opération.
d'actif isolés. Généralement, l'apport partiel d'actif s'accompagne d'une prise Elle doit être signée par les membres des organes de gestion,
en charge de passif. d'administration ou de direction de toutes les sociétés concernées. La
193
L'Acte Uniforme ne contient pas de disposition restreignant la portée du sanction du défaut de déclaration est particulièrement grave, puisqu'il entraîne
principe établi par l'article 196, toutefois une société en participation, ne peut la nullité de l'opération.
196
participer à une opération de fusion, scission ou d'apport partiel d'actif et un Si la fusion, la scission ou l'apport partiel d'actif, mettent en présence des
GIE ne pourrait y participer qu'à condition de ne pas violer les dispositions de sociétés dont les sièges sont situés dans différents Etats-Parties, l'opération
l'article 869 délimitant son objectif sera soumise au même régime puisque l'Acte Uniforme s'applique dans tous
194
Les opérations de fusion, scission ou d'apport partiel d'actif qui d'ailleurs les Etats-Parties et la distinction à faire ne concerne, a priori, que les lieux où
ne faisaient pas l'objet de dispositions particulières dans l'ancienne législation les formalités doivent être accomplies (qu'il s'agisse des formalités
française telle qu'elle était encore appliquée dans certains Etats-Parties, antérieures ou des formalités postérieures à l'opération). Elles devront être
correspondent en effet à des opérations de constitution, pour les sociétés effectuées dans chacun des Etats-Parties concernés. Bien que cela ne soit
bénéficiaires nouvelles; à des opérations d'augmentation de capital, pour des pas envisagé par l'article 199, l'opération pourrait également concerner une
sociétés bénéficiaires existantes; et à des dissolutions sans liquidation, pour ou plusieurs sociétés qui n'auraient leur siège dans aucun des Etats-Parties.
des sociétés absorbées ou scindées. Les articles 382 et 383 prévoient des Dans un tel cas, seules les opérations concernant les sociétés des Etats-
dispositions particulières pour les fusions et scissions réalisées entre SARL et Parties seraient soumises aux dispositions de l'Acte Uniforme.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
54
CHAPITRE 1 : CAUSES DE LA DISSOLUTION
CHAPITRE 2 : EFFETS DE LA DISSOLUTION
Article 200 : La société prend fin :
1) par l’expiration du temps pour lequel elle a été constituée; Article 201 : La dissolution de la société n’a d’effet à l’égard des tiers qu'à
2) par la réalisation ou l’extinction de son objet; compter de sa publication au registre du commerce et du crédit mobilier.
3) par l’annulation du contrat de société; La dissolution de la société pluripersonnelle entraîne de plein droit sa
4) par décision des associés aux conditions prévues pour modifier les mise en liquidation.
statuts; La personnalité morale de la société subsiste pour les besoins de la
5) par la dissolution anticipée prononcée par la juridiction compétente, à liquidation et jusqu'à la clôture de celle-ci.
la demande d’un associé pour justes motifs, notamment en cas La dissolution d'une société dans laquelle tous les titres sont détenus par
d’inexécution de ses obligations par un associé ou de mésentente entre un seul associé entraîne la transmission universelle du patrimoine de la
associés empêchant le fonctionnement normal de la société; société à cet associé, sans qu'il y ait lieu à liquidation. Les créanciers
6) par l’effet d’un jugement ordonnant la liquidation des biens de la peuvent faire opposition à la dissolution, devant la juridiction compétente,
société; dans le délai de trente jours à compter de la publication de celle-ci. Le
7) pour toute autre cause prévue par les statuts. (197) tribunal rejette l'opposition ou ordonne soit le remboursement des
créances, soit la constitution de garanties si la société en offre et si elles
197
sont jugées suffisantes. La transmission du patrimoine n'est réalisée et il
Article 200 : Cet article énumère les causes de la dissolution de la n'y a disparition de la société qu'à l'issue du délai d'opposition ou, le cas
société commerciale. En ce qui concerne l'arrivée du terme, on notera le échéant, lorsque l'opposition a été rejetée ou que le remboursement des
caractère irréversible de la dissolution (voir commentaire de l'art.30) et créances a été effectué ou les garanties constituées. (198)
l'obligation, pour l'éviter, de décider la prorogation, avant l'arrivée du terme.
La réalisation ou l'extinction de l'objet social, ne doivent pas être confondues
avec la cessation d'activité. Cette dernière entraîne pas la dissolution de plein (art.290), de la société en participation (art.862) et de la SCS s'il s'agit d'un
droit, à la différence de la réalisation ou de l'extinction de l'objet qui associé commandité unique et non remplacé (art.308). Dans les GIE,
correspond à une situation d'impossibilité de reprise d'activité. Une cessation l'incapacité, la faillite personnelle ou l'interdiction d'un membre peut entraîner
temporaire d'activité suppose par contre une reprise possible si les la dissolution si les statuts ou une décision unanime des membres n'en
circonstances changent; elle s'accompagne habituellement d'une décision disposent pas autrement (art.884). La fusion et la scission entraînent
collective de "mise en sommeil". La dissolution judiciaire pour juste motif, également la dissolution anticipée de la société absorbée ou scindée (art.189
notamment en cas de non respect de ses obligations par un associé ou de et 190).
198
mésentente entre associés, ne doit être prononcée que lorsque la situation Article201 : La dissolution de la société entraîne, de plein droit, sa mise
entraîne une paralysie du fonctionnement de la société. Seul le jugement de en liquidation. Par contre c'est la "mise en liquidation des biens" qui entraîne
liquidation des biens (et non le règlement préventif ou le redressement la dissolution (art 200-6°). Cependant la dissolution entraîne pas d'opération
judiciaire) entraîne la dissolution de la société. On notera que la réunion de de liquidation dans les sociétés unipersonnelles (SA et SARL); dans les
tous les titres sociaux en une seule main, ne constitue pas une cause de sociétés dont tous les titres appartiennent à une seule et même personne (au
dissolution de plein droit (voir commentaire de l'article 60). Dans les jour où leur dissolution est prononcée) et dans les sociétés absorbées ou
SARL, la réduction de capital au dessous du montant minimum, non scindées, en cas de fusion ou de scission. Dans tous ces cas, il y a
régularisé simultanément (art.369), peut entraîner la dissolution. Bien que transmission universelle de patrimoine : l'associé unique (ou la société
cela ne soit pas expressément prévu par l'Acte uniforme, la même bénéficiaire des apports fusion ou scission) reçoit tous les actifs de la société
circonstance entraînerait le même effet, pour les SA. Dans les SARL et les et est tenu des dettes de celle-ci. Pendant la liquidation, la personnalité
SA, la non régularisation, dans le délai de 2 ans, des pertes supérieures à la juridique ne subsiste que pour les besoins de la liquidation. Ainsi une société
moitié du capital social (art.373 et 665) peut entraîner également la en liquidation ne pourrait valablement réactiver ou poursuivre ses activités
dissolution de la société. On retiendra que, sauf dispositions contraires de (hormis celles qui seraient indispensables à la bonne réalisation de la
leurs statuts, le décès d'un associé entraîne la dissolution de la SNC liquidation). La personnalité juridique de la société dissoute ne s'éteint qu'à la

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
55
société et destinés aux tiers, notamment sur toutes lettres, factures,
Article 202 : La dissolution est publiée par un avis dans un journal annonces et publications diverses. (200)
habilité à recevoir les annonces légales du lieu du siège social, par dépôt
au greffe des actes ou procès-verbaux décidant ou constatant la Article 205 : La personnalité morale de la société subsiste pour les
dissolution et par la modification de l'inscription au registre du commerce besoins de la liquidation et jusqu'à la publication de la clôture de celle-ci.
et du crédit mobilier. (201)

TITRE 2 : LA LIQUIDATION DE LA SOCIETE Article 206 : Lorsque la liquidation est décidée par les associés, un ou
plusieurs liquidateurs sont nommés :
CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES 1) dans les sociétés en nom collectif, à l'unanimité des associés;
2) dans les sociétés en commandite simple, à l'unanimité des commandités
Article 203 : Les dispositions du présent chapitre s'appliquent lorsque la et à la majorité en capital des commanditaires;
liquidation de la société est organisée à l'amiable conformément aux 3) dans les sociétés à responsabilité limitée, à la majorité en capital des
statuts. associés;
Elles s'appliquent également lorsque la liquidation est ordonnée par 4) dans les sociétés anonymes, aux conditions de quorum et de majorité
décision de justice. prévues pour les assemblées générales extraordinaires. (202)
Toutefois, elles ne s'appliquent pas lorsque la liquidation intervient dans
le cadre des dispositions de l'Acte Uniforme portant organisation des 200
Article203 : : La liquidation de la société commerciale peut intervenir soit
procédures collectives d'apurement du passif.(199) sur décision du tribunal par suite de cessation des paiements ( liquidation des
biens), soit sur décision du tribunal en cas de paralysie dans le
Article 204 : La société est en liquidation dès l'instant de sa dissolution fonctionnement de la société (dissolution judiciaire prévue à l'art 200-5°), soit
pour quelque cause que ce soit. sur décision des associés eux-mêmes, pour toute autre cause de dissolution
La mention "société en liquidation" ainsi que le nom du ou des avec liquidation (liquidation amiable ou volontaire). Dans le premier cas la
liquidateurs doivent figurer sur tous les actes et documents émanant de la liquidation est réglée par les dispositions de l'Acte uniforme portant
organisation des procédures collectives d'apurement du passif. Dans les deux
autres cas (liquidation judiciaire et liquidation amiable), la liquidation intervient
dans le respect des articles 203 à 241. Cependant parmi ces dispositions, il y
clôture de la liquidation (radiation du Registre du commerce et du crédit a lieu de distinguer les dispositions générales (art 203 à 222) qui s'imposent
mobilier) et lorsqu'il n'y a pas de liquidation en raison de la transmission dans tous les cas de liquidation et les dispositions particulières (art 223 à 241)
universelle du patrimoine social à un associé unique, la disparition de la qui s'appliquent, soit sur décision de justice, soit à défaut de clause statutaire
société n'intervient qu'après que les tiers aient été en mesure de faire valoir ou de convention expresse entre les parties (art 223).
ou de faire régler leurs créances (dans les conditions prévues au dernier Article204 : Cet article ne vise cependant pas les sociétés dissoutes sans
alinéa de l'art.201). En cas de transmission universelle de patrimoine dans les liquidation et dont le patrimoine fait l'objet d'une transmission à titre universel
cas de fusion et de scission, les intérêts des créanciers des SARL et des SA (associé unique, fusion, scission..). Dans un tel cas, aucun liquidateur n'est
sont protégés de façon similaire (art. 382, 679 et 689). nommé et l'appellation "société en liquidation" est sans objet.
199 201
Article202 : Afin de permettre aux tiers de prendre les mesures Article205 : Cet article ne concerne évidemment que les sociétés faisant
nécessaires à la défense de leurs intérêts, la décision de dissolution, quelle l'objet d'une liquidation (voir commentaire des articles 201 et 204).
202
que soit la forme de la société commerciale, doit faire l'objet d'une triple Article 206 : L'article 206 fixe les conditions de quorum et de majorité
formalité de publicité : annonce légale, dépôt au greffe et inscription pour les décisions collectives désignant le ou les liquidateurs : à l'unanimité
modificative au Registre du commerce et du crédit mobilier. Les articles 266 à des associés dans les SNC, à l'unanimité des commandités et à la majorité
268 indiquent par ailleurs, les modalités d'information des tiers, à propos de du capital des commanditaires dans les SCS; à la majorité du capital dans les
l'ouverture et de la clôture de la liquidation. SARL et aux conditions des AGE, dans les SA. L'article ne prévoit rien en ce

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
56

Article 207 : Le liquidateur peut être choisi parmi les associés ou les Article 209 : Sauf disposition contraire de l'acte de nomination, si
tiers. Il peut être une personne morale.(203) plusieurs liquidateurs ont été nommés, ils peuvent exercer leurs fonctions
séparément.
Article 208 : Si les associés n'ont pu nommer un liquidateur, celui-ci est Toutefois, ils établissent et présentent un rapport commun. (205)
désigné par décision de justice à la demande de tout intéressé, dans les
conditions prévues aux articles 226 et 227 du présent Acte Uniforme. (204) Article 210 : La rémunération du liquidateur est fixée par la décision des
associés ou du tribunal qui le nomme. (206)

qui concerne les sociétés en participation et les GIE. Les sociétés en Article 211 : Le liquidateur peut être révoqué et remplacé selon les
participation et les sociétés de fait n'ont, par principe, aucun patrimoine et formes prévues pour sa nomination.
n'ont par conséquent pas besoin de désigner de liquidateur, mais tout au plus, Toutefois, tout associé peut demander en justice la révocation du
de dresser un bilan de dissolution pour solder les comptes entre associés. En liquidateur si cette demande est fondée sur des motifs légitimes. (207)
ce qui concerne les GIE, la désignation du ou des liquidateurs se fera soit
comme prévu aux statuts par décision de l'assemblée générale, soit par
décision de justice en application des dispositions de l'article 185. On
observera qu'alors que la décision de dissolution prise par la collectivité des
associés doit l'être aux conditions prévues pour modifier les statuts (art.200 - préalablement en demeure. Cependant il sera nécessaire de ne pas
4°) la désignation des liquidateurs doit intervenir dans des conditions choisir comme liquidateur, une personne qui serait appelée à acquérir, elle
différentes, tout au moins dans les sociétés autres que les SA. En effet, dans même ou ses proches, tout ou partie de l'actif de la société en liquidation,
les SNC, les statuts peuvent librement fixer le conditions de quorum ou de pour ne pas tomber sous le coup de l'interdiction prévue à l'article 214.
205
majorité pour toutes décisions collectives (art.283 et 285) alors que Article 209 : Cet article pose le principe de l'exercice séparé des pouvoirs
l'unanimité est requise pour la désignation des liquidateurs (art.206). Dans les attribués aux liquidateurs, s'ils sont plusieurs. Néanmoins, les statuts ou la
SCS, les modifications des statuts requièrent l'unanimité des commandités et décision de nomination des liquidateurs pourraient écarter ce principe, en
la majorité en nombre et en capital des commanditaires (art.305) alors que la imposant par exemple le concours de plusieurs liquidateurs pour la réalisation
désignation des liquidateurs ne requiert pas la majorité en nombre des de certaines opérations importantes de la liquidation. En régime de liquidation
commanditaires (art.206). Dans les SARL, la modification des statuts doit être conventionnelle, de telles dispositions seraient semble-t-il opposables aux
décidée par des associés représentant au moins les trois quarts du capital tiers; d'ailleurs, parmi les informations à fournir à ces derniers, dans l'annonce
social (art.358) alors que les liquidateurs peuvent être nommés à la majorité légale de mise en liquidation, figurent bien les limitations éventuellement
simple du capital (art.206). apportées aux pouvoirs des liquidateurs (art.266-8°). S'ils sont plusieurs, les
203
Article 207 : La plus grande liberté de choix est réservée pour désigner le liquidateurs doivent cependant établir un seul rapport commun à présenter
ou les liquidateurs : il peut s'agir de dirigeants de la société, d'associés, ou de aux associés.
206
tiers complètement étrangers à la société. Il n'y a pas obligation de les choisir Article 210 : Le mandat du liquidateur est rémunéré, en principe par des
parmi des professionnels spécialisés (liquidateurs, syndics ou experts...); il honoraires, car cette fonction ne peut être exercée dans le cadre d'un contrat
peut s'agir de personnes physiques ou de personnes morales et, dans ce de travail. La rédaction de l'article 210 semble exclure la possibilité d'un
dernier cas, celles-ci n'ont pas l'obligation de désigner un représentant mandat sans rémunération.
207
permanent qui, à l'instar de ce qui est prévu pour les administrateurs de SA, Article211 : En tant que mandataire, le liquidateur peut être révoqué à
serait personnellement responsable des actes qu'il accomplit au nom de la tout moment par les associés ou par la juridiction qui l'a nommé et dans les
société liquidatrice (responsabilité non prévue à l'article 221). mêmes conditions que pour sa nomination (quorum et majorité). Même s'il a
204
Article 208 : Même lorsqu'il incombe normalement aux associés de été nommé par les associés et si ceux-ci n'entendent pas le révoquer, un
désigner le ou les liquidateurs, ces derniers peuvent être nommés par associé qui y aurait un intérêt légitime, pourrait obtenir cette révocation en
décision de justice, à la demande de n'importe quel intéressé, si les associés justice. La décision de révocation doit, dans tout les cas, comporter la
n'ont pas fait le nécessaire et sans qu'il soit besoin semble-t-il, de les mettre désignation du remplaçant.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
57
Article 212 : L'acte de nomination du liquidateur est publié dans les Article 214 : La cession de tout ou partie de l'actif de la société en
conditions et délais fixés à l'article 266 du présent Acte Uniforme. liquidation au liquidateur, à ses employés ou à leur conjoint, ascendants
La nomination et la révocation du liquidateur ne sont opposables aux tiers ou descendants, est interdite. (210)
qu'à compter de cette publication.
Ni la société, ni les tiers ne peuvent, pour se soustraire à leurs Article 215 : La cession globale de l'actif de la société ou l'apport de l'actif
engagements, se prévaloir d'une irrégularité dans la nomination ou dans à une autre société, notamment par voie de fusion, est autorisée :
la révocation du liquidateur, dès lors que celle-ci a été régulièrement 1) dans les sociétés en nom collectif, à l'unanimité des associés;
publiée. (208) 2) dans les sociétés en commandite simple, à l'unanimité des commandités
et à la majorité en capital des commanditaires;
Article 213 : Sauf le consentement unanime des associés, la cession de 3) dans les sociétés à responsabilité limitée, à la majorité exigée pour la
tout ou partie de l'actif de la société en liquidation à une personne ayant modification des statuts;
eu dans cette société la qualité d'associé en nom, de commandité, de 4) dans les sociétés anonymes, aux conditions de quorum et de majorité
gérant, de membre du conseil d'administration, d'administrateur général prévues pour les assemblées générales extraordinaires. (211)
ou de commissaire aux comptes, ne peut avoir lieu qu'avec l'autorisation
de la juridiction compétente, le liquidateur et le commissaire aux comptes Article 216 : La clôture de la liquidation doit intervenir dans un délai de
entendus. (209) trois ans à compter de la dissolution de la société.
A défaut, le ministère public ou tout intéressé peut saisir la juridiction
compétente dans le ressort de laquelle est situé le siège de la société afin
208 qu'il soit procédé à la liquidation de la société ou, si celle-ci a été
Article 212 : Seule la publication régulière de la nomination et de la
commencée, à son achèvement. (212)
révocation, (même intervenues irrégulièrement) des liquidateurs, permet
d'opposer cette décision aux tiers. L'article 266 prévoit le délai (un mois à
compter de la prise de décision) et le contenu obligatoires de l'annonce légale 210
relative à la nomination des liquidateur. L'article 268 prévoit le contenu de Article214 : Il s'agit d'une interdiction d'ordre public à laquelle ne
l'annonce légale relative à la clôture de liquidation, marquant la fin du mandat pourraient déroger, ni une décision de justice, ni une décision des associés,
des liquidateurs en fonction. Mais cet article ne prévoit pas, cette fois, de délai même unanime, ni une clause statutaire. Cette interdiction qui vise sans
de publication. Bien que l'article 266 ne le prévoie pas expressément, la doute également tout liquidateur de la société dont le mandat serait révoqué
révocation des liquidateurs doit être publiée dans les mêmes conditions de ou expiré, impose la plus grande attention lors de la désignation des
délai notamment, que la nomination, comme prévu implicitement par le liquidateurs (voir commentaire de l'article 208).
211
second alinéa de l'article 212. Article 215 : On remarquera que les conditions dans lesquelles se
209
Article213 : L'autorisation préalable du tribunal, en cas de cession de prennent les décisions visées à cet article, selon la forme de la société, sont
biens d'actif de liquidation à l'une des personnes désignées par cet article, ne les mêmes que celles prévues pour la désignation des liquidateurs, par
vise pas les directeurs généraux, les directeurs généraux adjoints ou les l'article 206 (voir commentaire de cet article), sauf en ce qui concerne les
administrateurs généraux adjoints, à moins qu'ils n'aient été simultanément SARL pour lesquelles, cette fois, la décision doit être prise aux conditions des
administrateurs de la SA qu'ils ont dirigée. Par hypothèse les personnes décisions collectives extraordinaires : c'est à dire, à la majorité des trois
concernées ne peuvent être en même temps liquidateurs, compte tenu de quarts du capital social (art.358). L'article 215 vise expressément les fusions,
l'interdiction de cession à ces derniers, prévue à l'article 214. L'autorisation mais il s'applique également en cas de scission ou d'apport partiel d'actif.
préalable de l'article 213 n'est pas nécessaire, si tous les associés tombent L'absorption de la société en liquidation, par suite de fusion ou de scission,
d'accord sur la cession envisagée. L'article 213 ne vise que les cessions et entraîne ipso facto la clôture de la liquidation, puisque l'apport-fusion ou
non les attributions-partages. Ces dernières qui seraient faites en nature lors scission entraîne la transmission à titre universel du patrimoine de ladite
de la liquidation au profit des personnes visées qui seraient en même temps société en liquidation.
212
associées, ne devraient donc être soumises ni à l'accord unanime des Article 216 : S'agissant d'une disposition commune d'ordre public, toute
associés ni à autorisation préalable du tribunal. liquidation de société commerciale doit être obligatoirement clôturée, au plus

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
58

Article 217 : Les associés sont convoqués en fin de liquidation pour Article 218 : Si l'assemblée de clôture prévue à l'article précédent ne peut
statuer sur les comptes définitifs, sur le quitus de la gestion du délibérer, ou si elle refuse d'approuver les comptes du liquidateur, la
liquidateur et la décharge de son mandat et pour constater la clôture de la juridiction compétente statue sur ces comptes et, le cas échéant, sur la
liquidation. clôture de la liquidation, en lieu et place de l'assemblée des associés, à la
A défaut, tout associé peut demander au président de la juridiction demande du liquidateur ou de tout intéressé.
compétente statuant à bref délai, la désignation d'un mandataire chargé Dans ce cas, le liquidateur dépose ses comptes au greffe du tribunal
de procéder à la convocation. (213) chargé des affaires commerciales où tout intéressé peut en prendre
connaissance et obtenir, à ses frais, la délivrance d'une copie.

tard 3 ans après la décision ou la constatation de la dissolution. Cet article ne Article 219 : Les comptes définitifs établis par le liquidateur sont déposés
prévoit pas de possibilité d'extension de ce délai, autrement que par décision au greffe du tribunal chargé des affaires commerciales en annexe au
de justice (voir également l'article 227). Par conséquent, passés les trois ans, registre du commerce et du crédit mobilier.
si la liquidation n'a toujours pas pu être clôturée, seuls le ministère public et Il y est joint, soit la décision de l'assemblée des associés statuant sur ces
tout intéressé (y compris un associé, voire même le liquidateur), peuvent agir comptes de la liquidation, le quitus de la gestion du liquidateur et la
en justice pour faire prendre les dispositions nécessaires. décharge de son mandat, soit, à défaut, la décision de justice visée à
213
Article 217 Ce sont les associés qui doivent prononcer la clôture de la l'article précédent.
liquidation, après avoir statué sur les comptes et le quitus des liquidateurs
dont le mandat prend fin avec cette clôture. L'article 217 prévoyant la Article 220 : Sur justification de l'accomplissement des formalités
"convocation" des associés, seule une assemblée générale (et non pas une prévues à l'article précédent, le liquidateur demande la radiation de la
consultation par correspondance) peut statuer sur la clôture de la liquidation, société au registre du commerce et du crédit mobilier dans le délai d'un
comme c'est le cas pour l'approbation annuelle des comptes. La décision de mois à compter de la publication de la clôture de la liquidation. (214)
justice visée à l'article 217 et provoquée par un associé, ne peut porter que
sur la désignation d'un mandataire chargé de convoquer l'assemblée, à la Article 221 : Le liquidateur est responsable, à l'égard tant de la société
place du ou des liquidateurs défaillants. L'article 217 ne prévoit pas de délai
que des tiers, des conséquences dommageables des fautes par lui
particulier pour la tenue de l'assemblée de la clôture de liquidation, laquelle
commises dans l'exercice de ses fonctions.
doit se réunir au plus tard 3 ans après la date de la dissolution (art.216). On
L'action sociale ou individuelle en responsabilité contre le liquidateur se
observera que l'article 217 ne précise pas les conditions requises pour la
prise des décisions de l'assemblée générale de clôture de liquidation. Dans le prescrit par 3 ans, à compter du fait dommageable ou, s'il a été dissimulé,
silence de l'Acte uniforme sur ce point, il est à considérer que cette de sa révélation.
assemblée délibère aux conditions des décisions ordinaires. Toutefois, lorsque le fait est qualifié crime, l'action se prescrit par 10 ans.
Article 218 : Cet article envisage le cas où la clôture de liquidation ne pourrait (215)
intervenir normalement, comme prévu à l'article 217. Dans un tel cas
(impossibilité de délibérer ou refus d'approbation des comptes du liquidateur),
la juridiction compétente prendrait les décisions qui incombent normalement à au greffe, les comptes de liquidation ainsi que la décision prononçant la
l'assemblée générale des associés. La juridiction est saisie par tout intéressé clôture et le quitus.
214
(même non associé) et par le liquidateur lui même ou l'un d'entre eux s'ils Article 220 Ce n'est qu'après la clôture de la liquidation et sa publication,
sont plusieurs et en désaccord. Ainsi un liquidateur qui ne parviendrait pas à que la société peut être radiée du registre du commerce et qu'elle perd
clôturer normalement sa liquidation, a la possibilité de faire mettre définitivement la personnalité morale.
215
judiciairement un terme à son mandat et de se dessaisir des comptes de la Article 221 : Cet article traite de la responsabilité des liquidateurs,
liquidation en les remettant au greffe du tribunal compétent. laquelle est totalement distincte de celle des dirigeants sociaux (prévue aux
Article 219 Même si la liquidation se clôture normalement, par une décision articles 161 à 172). Selon les termes de l'article 221, le liquidateur
de l'assemblée générale des associés, les liquidateurs sont tenus de déposer n'engage sa responsabilité qu'à l'égard de la société et des tiers. Il ne semble

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
59
CHAPITRE 2 : DISPOSITIONS PARTICULIERES A LA
Article 222 : Toute action contre les associés non liquidateurs ou leur LIQUIDATION PAR VOIE DE JUSTICE
conjoint survivant, héritiers ou ayants causes, se prescrit par 5 ans à
compter de la publication de la dissolution de la société au registre du Article 223 : A défaut de clauses statutaires ou de convention expresse
commerce et du crédit mobilier. (216) entre les parties, la liquidation de la société dissoute sera effectuée
conformément aux dispositions du présent chapitre, sans préjudice des
dispositions du chapitre précédent.
En outre, il peut être ordonné par décision de la juridiction compétente
pas que l'on puisse pour autant écarter la responsabilité à l'égard des statuant à bref délai que cette liquidation sera effectuée dans les mêmes
associés eux-mêmes qui, en cas de préjudice personnel subi par la faute du conditions à la demande :
liquidateur, peuvent, semble-t-il, exercer contre lui, une action individuelle. 1) de la majorité des associés dans les sociétés en nom collectif;
Quant à la responsabilité envers la société, l'action sociale ne pourra être 2) d'associés représentant au moins le 10ème du capital dans les autres
engagée par les dirigeants sociaux dont le mandat a pris fin avec la formes de sociétés dotées de la personnalité juridique;
dissolution de la société. Cette action ne pourra donc être intentée que par un 3) des créanciers sociaux;
ou plusieurs associés, quel que soit le niveau de sa ou de leur participation. 4) du représentant de la masse des obligataires.
Le tribunal compétent sera, en principe, celui du ressort du siège de la Les associés peuvent convenir que les dispositions des articles 224 à 241
liquidation. A défaut de précision donnée par l'Acte Uniforme à ce sujet, les du présent Acte Uniforme sont applicables lorsqu'ils décident de procéder
liquidateurs, s'ils sont plusieurs, n'engagent pas leur responsabilité à la liquidation amiable de la société. (217)
solidairement et le tribunal devra déterminer la responsabilité de chacun
d'entre eux, pour mettre à sa charge le préjudice qu'il a personnellement Article 224 : Les pouvoirs du conseil d'administration, de
causé. Toutefois, l'absence de responsabilité solidaire ne mettra pas obstacle
l'administrateur général ou des gérants prennent fin à dater de la décision
à la condamnation "in solidum" pour le cas où il ne serait pas possible de
de justice qui ordonne la liquidation de la société.
déterminer la part de chacun des liquidateurs, dans la responsabilité. Bien
que l'article 221 ne le précise pas, les dommages et intérêts auxquels un
liquidateur pourrait être condamné sur une action sociale intentée par un ou Article 225 : La dissolution de la société ne met pas fin aux fonctions du
plusieurs associés, devraient être versés à la société, si sa liquidation n'est commissaire aux comptes. (218)
pas clôturée, ou répartis entre les anciens associés, dans le cas contraire.
217
Une personne physique agissant au nom d'une personne morale nommée Article224 : Les pouvoirs des gérants, conseils d'administration et
liquidateur, ne pourrait être personnellement poursuivie du fait de la administrateurs généraux, ne prennent pas fin avec la mise en liquidation de
liquidation (voir commentaire de l'article 207); en revanche, si elle a commis la société que si celle-ci est décidée judiciairement. Il en est de même dans
une faute, cette personne pourrait être recherchée en responsabilité par la tous les cas de dissolution, et même si celle-ci a été décidée ou constatée par
société qu'elle représente. La prescription abrégée (trois ans portée à dix ans, les associés. La dissolution entraîne donc la fin des mandats des dirigeants
en cas de crime), contre le liquidateur est semblable à celle prévue à sociaux et seuls les liquidateurs sont habilités à représenter la société en
l'encontre des dirigeants sociaux (art 164 et 170). liquidation et à agir en son nom. Une clause statutaire ne pourrait en disposer
216
Article222 : La prescription quinquennale prévue par cet article, n'a autrement, semble-t-il. Il faut rappeler que les articles 223 à 241 renferment
d’intérêt que pour les associés tenus indéfiniment du passif social (associés des dispositions qui s'imposent aux liquidateurs nommés par voie de justice,
des SNC, associés commandités dans les SCS et membres des GIE) ou pour mais qui peuvent aussi être adoptées pour les liquidations amiables (voir
les associés dont la responsabilité est limitée mais qui ne se seraient pas commentaire de l'article 223).
218
libérés intégralement de leurs apports (actions partiellement libérées dans les Article225 : Contrairement aux mandats des dirigeants sociaux qui
SA). En effet, l'action en responsabilité visée à l'article 222 ne peut être prennent fin avec le début de ceux des liquidateurs, la dissolution de la
intentée que par des tiers (créanciers sociaux) contre des associés, à titre société entraîne pas la fin du mandat des commissaires aux comptes (y
individuel. La prescription est décomptée à partir de la publication de la compris de ceux qui, dans certaines sociétés ont été nommés de manière
dissolution au Registre du commerce. facultative). A l'inverse de l'opinion émise, dans le commentaire de l'article

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
60

Article 226 : La décision de justice qui ordonne la liquidation de la société Article 229 : Lorsque l'assemblée générale n'a pu être réunie ou si
désigne un ou plusieurs liquidateurs. (219) aucune décision n'a pu être prise, le liquidateur demande en justice les
autorisations nécessaires pour aboutir à la liquidation.(222)
Article 227 : La durée du mandat du liquidateur ne peut excéder 3 ans,
renouvelables, par décision de justice, à la requête du liquidateur. Article 230 : Le liquidateur représente la société qu'il engage pour tous
Dans sa demande de renouvellement, le liquidateur indique les raisons les actes de la liquidation.
pour lesquelles la liquidation n'a pu être clôturée, les mesures qu'il Il est investi des pouvoirs les plus étendus pour réaliser l'actif, même à
envisage de prendre et les délais que nécessite l'achèvement de la l'amiable.
liquidation.(220) Les restrictions à ces pouvoirs, résultant des statuts ou de l'acte de
nomination, ne sont pas opposables aux tiers. (223)
Article 228 : Dans les 6 mois de sa nomination, le liquidateur convoque
l'assemblée des associés à laquelle il fait rapport sur la situation active et
passive de la société, sur la poursuite des opérations de la liquidation, le liquidateur. Ce mandat ne peut être prolongé que par décision de justice et à
délai nécessaire pour les terminer et demande, le cas échéant, toutes la requête du liquidateur lui-même, lequel doit fournir au tribunal toutes les
autorisations qui pourraient être nécessaires. explications nécessaires sur l'état d'avancement et de déroulement de la
L'assemblée statue dans les conditions de quorum et de majorité prévues liquidation.
222
par le présent Acte Uniforme, pour chaque forme de société en matière de Article 228 : D'une manière générale, le rôle du liquidateur consiste à
modification des statuts. réaliser l'actif de liquidation, pour payer le passif et à répartir le solde
éventuel, entre les associés (art 230 et 231). A cet effet il doit tout d'abord,
Le délai dans lequel le liquidateur fait son rapport peut être porté à 12
dresser l'inventaire de l'actif et du passif de la société et présenter aux
mois, sur sa demande, par décision de justice.
associés (réunis en assemblée générale, quelle que soit la forme de la
A défaut, il est procédé à la convocation de l'assemblée par un mandataire
société) toutes indications utiles sur la situation et sur le déroulement
désigné par décision de justice à la demande de tout intéressé. (221)
envisagé de la liquidation (par un rapport écrit). Cette assemblée qui donne
au liquidateur toutes autorisations qui lui seraient nécessaires, prend ses
224, sur l'impossibilité de maintenir le mandat des dirigeants sociaux, au delà décisions aux conditions des décisions extraordinaires (qui peuvent être
de la dissolution, il apparaît possible de déroger, par une disposition différentes de celles prévues aux articles 206, 215 et 235). Le liquidateur est
statutaire, au maintien du mandat du commissaire aux comptes, dans le tenu de réunir ladite assemblée dans les six mois de sa nomination (ou au
cadre des dispositions prévues à l'article 223 (voir commentaire de cet plus tard dans les douze mois, s'il y a été autorisé par décision de justice). A
article). défaut, tout intéressé peut demander en justice, la convocation de
219 l'assemblée. Cette obligation pourrait être écartée par une clause statutaire,
Article226 : Lorsque la dissolution est constatée ou prononcée par les
associés, il appartient à ces derniers de désigner le ou les liquidateurs (art sauf décision de justice contraire, prise dans les conditions prévues à l'article
206). 223 (voir commentaire de cet article).
220 223
Article227 : En harmonie avec les dispositions de l'article 216 qui prévoit Article229 : Devant la carence des associés, un liquidateur pourra
l'obligation de clôturer la liquidation dans le délai de trois ans à compter de la toujours ainsi, obtenir du tribunal, les autorisations dont il aurait besoin pour
dissolution, l'article 227 fixe à trois ans maximum, la durée du mandat du mener à bien la liquidation. En effet, le liquidateur pourrait être limité dans
liquidateur. Ce mandat ne peut être prolongé que par décision de justice et à l'exercice de ses pouvoirs, par des restrictions prévues, soit par les statuts,
la requête du liquidateur lui-même, lequel doit fournir au tribunal toutes les soit par la décision de nomination. Dans un tel cas, il pourrait avoir besoin
explications nécessaires sur l'état d'avancement et de déroulement de la d'autorisations particulières, pour réaliser certaines opérations.
liquidation. Article230 : Cet article définit les pouvoirs du liquidateur, selon le régime de
221
Article227 : En harmonie avec les dispositions de l'article 216 qui prévoit la liquidation légale. Ils sont "les plus étendus" vis à vis des tiers et s'ils sont
l'obligation de clôturer la liquidation dans le délai de trois ans à compter de la limités par les statuts ou par l'acte de nomination, cette limitation ne peut
dissolution, l'article 227 fixe à trois ans maximum, la durée du mandat du jouer qu'à l'égard de la société ou des associés. Dans le cas contraire, il en

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
61

Article 231 : Le liquidateur est habilité à payer les créanciers et à Article 233 : Sauf dispense accordée par le président de la juridiction
répartir entre les associés le solde disponible. compétente statuant à bref délai, le liquidateur convoque, selon les
Il ne peut continuer les affaires en cours ou en engager de nouvelles, pour modalités prévues par les statuts, au moins une fois par an et dans les 6
les besoins de la liquidation, que s'il y a été autorisé par décision de mois de la clôture de l'exercice, l'assemblée des associés qui statue sur les
justice. (224) états financiers de synthèse annuels, donne les autorisations nécessaires
et, le cas échéant, renouvelle le mandat du commissaire aux comptes.
Article 232 : Le liquidateur, dans les trois mois de la clôture de chaque Si l'assemblée n'est pas réunie, le rapport écrit du liquidateur est déposé
exercice, établit les états financiers de synthèse annuels au vu de au greffe chargé des affaires commerciales.
l'inventaire qu'il a dressé des divers éléments de l'actif et du passif
existant à cette date et un rapport écrit par lequel il rend compte des Article 234 : En période de liquidation, les associés peuvent prendre
opérations de la liquidation au cours de l'exercice écoulé. (225) communication des documents sociaux dans les mêmes conditions
qu'antérieurement.

Article 235 : Les décisions prévues à l'article 233 du présent Acte


Uniforme sont prises :
résulterait une certaine insécurité pour les tiers qui auraient alors à vérifier les 1) dans les sociétés en nom collectif, à l'unanimité des associés;
pouvoirs dont dispose le liquidateur avec lequel ils auraient à traiter, et plus 2) dans les sociétés en commandite simple, à l'unanimité des commandités
particulièrement, à vérifier les limitations de pouvoirs obligatoirement publiées et à la majorité en capital des commanditaires;
(art 266-8°)
224 3) dans les sociétés à responsabilité limitée, à la majorité en capital des
Article 232 : Dans les liquidations réalisées aux "conditions légales",
associés;
comme prévu à l'article 223, le liquidateur est tenu de dresser des états
4) dans les sociétés anonymes, aux conditions de quorum et de majorité
financiers annuels (dans les trois mois de la clôture de l'exercice) et d'établir
prévues pour les assemblées générales extraordinaires.
un rapport sur les opérations de liquidation. Ce rapport est, soit soumis à
l'assemblée générale des associés qui statue sur les comptes, soit déposé au Si la majorité requise ne peut être réunie, le président de la juridiction
greffe (art.233). compétente statue à bref délai sur requête du liquidateur ou de tout
225 intéressé.
Article 233 : Cet article vise à maintenir au profit des associés et pendant
toute la période de liquidation, le même exercice du droit d'information et de
contrôle sur les opérations et les comptes de la société, qu'ils avaient avant la Article 234 : Cet article vise aussi bien le droit de communication temporaire
dissolution de la société, par le moyen de l'assemblée générale ordinaire que le droit de communication permanent, prévu aux articles 288 et 289
annuelle. Le rôle des organes de gestion ou d'administration de la société (SNC); 306 et 307 (SCS); 345 (SARL); 525 et 526 (SA).
ayant pris fin avec la dissolution, les liquidateurs sont tenus des obligations Article 235 : Les conditions de prises de décisions par l'assemblée générale
d'établissement des états financiers et du rapport sur les opérations de en cours de liquidation, telles qu'elles sont établies par l'article 235 en ce qui
l'exercice social écoulé. Le commissaire aux comptes, qui est toujours en concerne les décisions ordinaires, sont identiques à celles de l'article 206
fonction pendant la liquidation (art.225), poursuit sa mission de contrôle et de pour la nomination des liquidateurs. Sauf en ce qui concerne les SARL, elles
certification des comptes de la liquidation. Les associés sont réunis en sont ( cas des SA) ou peuvent être (cas des SCS ou des SNC) différentes
assemblée chaque année, dans les mêmes conditions qu'ils étaient, avant la des conditions prévues pour les assemblées générales ordinaires annuelles
dissolution, pour les assemblées générale ordinaires annuelles (même délai tenues avant la dissolution de la société. On remarquera en particulier que
même compétence). L'article 233 ne stipule pas si, comme le rapport du dans les SA, une assemblée générale tenue au cours de la liquidation, devra
liquidateur, le rapport du commissaire aux comptes (pour les sociétés où il en prendre ses décisions aux conditions des assemblées extraordinaires, quelle
existe un) doit être déposé au greffe, lorsque l'assemblée ne s'est pas réunie. que soit la nature de la décision à prendre. Dans les liquidations amiables
Les dispositions de cet article ne s'appliquent obligatoirement que lorsque la (non soumises aux dispositions des liquidations légales) il pourrait être
liquidation est réalisée aux "conditions légales" comme prévu à l'article 223. dérogé par les statuts, aux conditions de l'article 235.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
62
Lorsque la délibération entraîne la modification des statuts, elle est prise an à compter de la clôture de la liquidation, sur un compte séquestre
dans les conditions prévues par le présent Acte Uniforme, pour chaque ouvert auprès du Trésor Public.
forme de société.
Les associés liquidateurs prennent part au vote. Article 241 : Sous réserve des droits des créanciers, le liquidateur décide
s'il y a lieu de distribuer les fonds disponibles en cours de liquidation.
Article 236 : En cas de continuation de l'exploitation sociale, le Après mise en demeure infructueuse du liquidateur, tout intéressé peut
liquidateur est tenu de convoquer l'assemblée des associés dans les demander au président de la juridiction compétente statuant à bref délai,
conditions prévues à l'article 233 du présent Acte Uniforme. A défaut, tout qu'il soit statué sur l'opportunité d'une répartition en cours de
intéressé peut demander la convocation de l'assemblée, soit par le liquidation.(229)
commissaire aux comptes, soit par un mandataire désigné par le président
de la juridiction compétente, statuant à bref délai. LIVRE 8 : NULLITE DE LA SOCIETE
ET DES ACTES SOCIAUX
Article 237 : Sauf clause contraire des statuts, le partage des capitaux
propres subsistant après remboursement du nominal des actions ou des Article 242 : La nullité d'une société ou de tous actes, décisions ou
parts sociales est effectué entre les associés dans les mêmes proportions délibérations modifiant les statuts ne peut résulter que d'une disposition
que leur participation au capital social. (226) expresse du présent Acte Uniforme ou des textes régissant la nullité des
contrats en général et du contrat de société en particulier.
Article 238 : Toute décision de répartition des fonds est publiée dans le L'énonciation incomplète des mentions devant figurer dans les statuts
journal habilité à recevoir les annonces légales dans lequel a été effectuée n'entraîne pas la nullité de la société.(230)
la publicité prévue à l'article 266 du présent Acte Uniforme. La décision
est notifiée individuellement aux titulaires de titres nominatifs. (227)
229
Article 239 : Les sommes affectées aux répartitions entre les associés et Article 241 : C'est donc au liquidateur ( et non à l'assemblée générale) ou
les créanciers sont déposées dans le délai de 15 jours à compter de la au Président de la juridiction compétente, sur demande de tout intéressé
après mise en demeure restée vaine, qu'il appartient de décider en cours de
décision de répartition, sur un compte ouvert dans une banque domiciliée
liquidation, des distributions d'acomptes sur l'actif net de liquidation (s'il en est
dans l'Etat-Partie du siège social, au nom de la société en liquidation.
prévu un). De telles distributions ne peuvent être réalisées qu'avec un
En cas de pluralité de liquidateurs, elles peuvent être retirées sur la
maximum de prudence afin d'éviter au liquidateur de se retrouver à court de
signature d'un seul liquidateur et sous sa responsabilité. (228) disponibilités, en cas de passif, imprévu ou insuffisamment évalué.
230
Article 242 : L'article 242 ne prévoit les causes de nullité, qu'en ce qui
Article 240 : Si les sommes attribuées à des créanciers ou à des associés concerne la société (l'acte constitutif, c'est à dire les statuts) et les actes,
n'ont pu leur être versées, elles sont déposées, à l'expiration du délai d'un décisions ou délibérations modifiant les statuts. Cet article introduit donc
implicitement, une distinction fondamentale entre ces actes et décisions d'une
part et, d'autre part, les actes, décisions et délibérations ne modifiant pas les
226
statuts (et dont il est question à l'article 244). En ce qui concerne la première
Article 237 : On retrouve ici une application particulière du principe catégorie d'actes et décisions, seule visée par l'article 242, le principe général
général déjà posé par l'article 54 (voir commentaire de cet article). est que leur nullité ne peut résulter que d'une disposition expresse de l'Acte
227
Article 238 : Cette publication et cette notification ne s'imposent que dans uniforme ou des textes régissant la nullité des contrats en général et du
le cas où la liquidation est réalisée aux conditions légales, soit en vertu d'une contrat de société en particulier. Ainsi, toute irrégularité affectant ces actes et
disposition statutaire ou conventionnelle soit, en vertu d'une décision de décisions, n'est pas susceptible entraîner une nullité "potentielle"; encore faut-
justice (voir commentaire de l'article 223). il que cette nullité soit expressément prévue par les textes en question ou
228
Article 239 : Cette disposition n'est impérative que pour les liquidations qu'elle ne soit pas écartée par eux. Le dernier alinéa de l'article 242, fixe déjà
réalisées aux conditions légales (voir commentaire de l'article.223). un cas où la nullité est exclue : énonciation incomplète des mentions devant

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
63
sans que les associés et la société puissent se prévaloir, à l'égard des tiers,
Article 243 : Dans les sociétés à responsabilité limitée et dans les sociétés de cette cause de nullité.
anonymes, la nullité de la société ne peut résulter ni d'un vice de Toutefois, le tribunal a la faculté de ne pas prononcer la nullité encourue
consentement ni de l'incapacité d'un associé, à moins que celle-ci si aucune fraude n'est constatée. (233)
n'atteigne tous les associés fondateurs. (231)
Article 246 : L'action en nullité est éteinte lorsque la cause de nullité a
Article 244 : La nullité de tous actes, décisions ou délibérations ne cessé d'exister le jour où le tribunal statue sur le fond en première
modifiant pas les statuts de la société, ne peut résulter que d'une instance, sauf si cette nullité est fondée sur le caractère illicite de l'objet
disposition impérative du présent Acte Uniforme, des textes régissant les social. (234)
contrats ou les statuts de la société. (232)
Article 247 : Le tribunal saisi d'une action en nullité peut, même d'office,
Article 245 : Dans les sociétés en commandite simple, ou en nom collectif, fixer un délai pour permettre de couvrir la nullité. Il ne peut pas
l'accomplissement des formalités de publicité est requis à peine de nullité prononcer la nullité moins de 2 mois après la date de l'exploit introductif
de la société, de l'acte, de la décision, ou de la délibération, selon le cas, d'instance.
Si, pour couvrir une nullité, une assemblée doit être convoquée et s'il est
justifié d'une convocation régulière de cette assemblée, le tribunal
accorde, par un jugement, le délai nécessaire pour que les associés
obligatoirement figurer dans les statuts, quelle que soit la forme de la société puissent prendre une décision.
considérée.
231
Article 243 : En plus de celle prévue au dernier alinéa de l'article 242,
l'article 243 prévoit une autre exclusion de nullité, cette fois en ce qui 233
concerne seulement les SARL et les SA : le vice de consentement ou Article 245 : L'article 245 range parmi les dispositions (impératives et
l'incapacité d'un associé (sauf si l'incapacité atteint tous les associés expresses) de l'Acte uniforme, l'accomplissement des formalités de publicité
fondateurs). Il s'agit là d'une cause de nullité des contrats en général qui est prévues pour les SNC et les SCS. Le non-accomplissement de ces formalités
donc écartée pour la constitution des SARL et des SA (seulement). Par entraîne donc en principe, la nullité de l'acte, de la décision ou de la
contre, cette clause de nullité subsiste pour la constitution des sociétés d'une délibération, soumis à publicité. Cependant l'article 245 permet au tribunal de
autre forme. L'article 243 n'exclut que la nullité de la société. Par contre, les ne pas prononcer cette nullité s'il ne constate aucune fraude. Reste
vices de consentement ou les incapacités relatives aux actes, décisions et cependant la sanction de l'impossibilité, pour la société et les associés,
délibérations modifiant les statuts, restent des causes de nullité. d'invoquer cette cause de nullité, à l'égard des tiers. La nullité de l'article 245
232 vise aussi bien les actes, décisions et délibérations de l'article 242 que ceux
Article 244 : Cet article vise l'autre catégorie d'actes, décisions ou
délibérations susceptibles d'être annulés, en dehors de ceux prévus à l'article de l'article 244.
234
242 (voir commentaire de cet article). Il s'agit cette fois des actes, décisions et Article 246 : Dans le but de limiter autant que possible, les nullités,
délibérations ne modifiant pas les statuts. Leur nullité ne peut résulter que préjudiciables à la sécurité juridique des tiers, ainsi que l'engorgement des
d'une disposition impérative de l'Acte uniforme, des textes régissant les tribunaux, l'article 246 édicte le principe général selon lequel l'action est
contrats ou des statuts. Les causes de nullité sont donc bien plus obligatoirement éteinte lorsque la cause de nullité a cessé, le jour où le
nombreuses pour les actes, décisions et délibérations ne modifiant pas les tribunal statue sur le fond, en première instance. Une seule exception à ce
statuts, que pour ceux visés à l'article 242, puisqu'une simple violation des principe général : la nullité fondée sur le caractère illicite de l'objet social.
statuts peut entraîner une nullité. Par disposition impérative de l'Acte Hormis ce dernier cas, l'article 246 offre à la société la possibilité de
uniforme, (et non expresse comme dans le cas de l'article 242) il y a lieu régulariser la situation, entre le moment où elle a connaissance de l'action en
d'entendre : une disposition expressément qualifiée "d'ordre public", nullité entreprise contre elle et le moment où il sera statué sur cette action par
interdisant en conséquence toute dérogation. C'est le cas de toutes les le tribunal, en première instance. Si dans cet intervalle, il a pu être procédé à
dispositions contenues dans l'Acte uniforme autres que celles auxquelles ce la régularisation, l'action en nullité sera éteinte. L'article 246 s'applique aussi
dernier permet expressément de déroger (art. 2). bien aux nullités de l'article 242 qu'à celles de l'article 244.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
64
Si, à l'expiration du délai prévu aux alinéas précédents, aucune décision Article 249 : La société ou un associé peut soumettre au tribunal saisi
n'a été prise, le tribunal statue à la demande de la partie la plus diligente. dans le délai prévu à l'article qui précède toute mesure susceptible de
(235) supprimer l'intérêt du demandeur, notamment par le rachat de ses droits
sociaux.
Article 248 : En cas de nullité de la société ou de ses actes, de ses En ce cas, le tribunal peut, soit prononcer la nullité, soit rendre
décisions ou de ses délibérations fondée sur un vice du consentement ou obligatoires les mesures proposées si celles-ci ont été préalablement
l'incapacité d'un associé et lorsque la régularisation peut intervenir, toute adoptées par la société aux conditions prévues pour la modification des
personne y ayant un intérêt peut mettre en demeure l'associé incapable statuts.
ou dont le consentement a été vicié de régulariser ou d'agir en nullité dans L'associé dont le rachat des droits est demandé ne prend pas part au vote.
un délai de six mois à peine de forclusion. (237)
La mise en demeure est signifiée par acte extrajudiciaire, par lettre au
porteur contre récépissé ou par lettre recommandée avec demande d'avis
237
de réception. Elle est dénoncée à la société. (236) Article 249 : Toujours dans le sens d'une plus grande sécurité, aussi bien
de la société que des tiers, l'article 249 permet d'écarter les conséquences
dommageables que pourrait avoir une nullité fondée sur l'intérêt particulier du
235 demandeur. En effet, la société ou un associé (même s'il n'est pas le
Article 247 : Dans le même souci que celui indiqué au commentaire de demandeur) peut proposer au tribunal, dans un délai de six mois, des
l'article 246, l'article 247 offre à la société contre laquelle a été entreprise une solutions réglant la question tout en évitant la nullité, par suppression de
action en nullité, une double possibilité de régularisation pour empêcher l'intérêt du demandeur. Si le demandeur est un associé, la solution peut
l'action d'aboutir : la faculté pour le tribunal d'accorder avant toute décision, consister à lui offrir le rachat de ses droits sociaux. Dans un tel cas, le tribunal
un délai de régularisation (délai dont la durée n'est pas limitée par l'article a le choix entre : soit prononcer la nullité si la solution offerte ne lui parait pas
247) et, si ce délai n'est pas accordé, ou s'il est très bref, un sursis obligatoire adaptée à la situation, soit dans le cas contraire, imposer l'application de cette
de deux mois à partir de l'introduction de l'action. Dans le cas prévu au solution. Dans ce dernier cas, l'article 249 impose que les mesures en
second alinéa de l'article 247 (délai accordé incompatible avec celui de prise question aient été préalablement adoptées par la société, aux conditions
de décision de régularisation), le tribunal doit ajuster en conséquence, la prévues pour la modification des statuts (décision extraordinaire).Si cette
durée du délai initial. Et enfin, si la situation n'est toujours pas régularisée à condition parait normale lorsque la solution proposée implique la société elle-
l'issue de tous ces délais, l'instance ne reprend son cours, que si le tribunal même, comme par exemple le rachat par la société des droits sociaux du
est saisi d'une demande de la partie la plus diligente. demandeur (en vue d'une réduction de capital), elle parait par contre bien
236
Article 248 : L'article 248 vise les cas de vice de consentement ou lourde si la solution ne concerne pas la société : rachat des droits sociaux du
d'incapacité d'un associé ayant pu entacher de nullité la société ou un de ses demandeur par un tiers ou par un autre associé, par exemple. On peut se
actes, décisions ou délibérations, modifiant ou non, les statuts. Si une demander quelle est la portée exacte de l'article 249 : cet article s'applique-t-il
régularisation est possible, toute personne intéressée peut mettre l'associé dans tous les cas d'actions en nullité (celles de l'articles 242 comme celles de
concerné en demeure, soit de régulariser la situation, soit d'agir en nullité (la l'article 244) ou bien n'offre-t-il la possibilité de propositions de solutions, que
société doit être informée de cette mise en demeure). L'associé concerné ne dans le cas des actions en nullité visées à l'article 248 (voir commentaire de
dispose alors que d'un délai de 6 mois, pour mettre en œuvre la solution qu'il cet article). La référence à ce dernier article, faite par les termes "peut
aura choisie. Il s'agit la encore, d'une mesure renforçant la sécurité des tiers soumettre au tribunal saisi dans le délai prévu à l'article qui précède"
qui ne doivent pas rester trop longtemps sous la menace d'une nullité que contenue dans l'article 249, conduit à penser que celui-ci ne s'applique que
seul l'associé concerné pourrait obtenir. S'il ne l'a pas fait dans les 6 mois, il lorsque l'associé incapable, ou dont le consentement a été vicié, invité soit à
est forclos et la menace ne pèse plus sur les tiers. Cette sécurité est régulariser soit à intenter son action en nullité, a choisi cette dernière solution.
complète et même immédiate, dans le cas d'un vice de consentement ou Dans ces conditions, il y a lieu de considérer que l'application combinée des
d'une incapacité entachant la constitution d'une SARL ou d'une SA. En effet, articles 248 et 249, permet de procéder comme suit, en cas de vice de
l'article 243 exclut cette nullité pour la constitution de ces sociétés, sauf si elle consentement ou d'incapacité d'un associé : dans un premier temps, tout
atteint tous les associés fondateurs en même temps. intéressé peut mettre ses associés en demeure de régulariser ou d'agir en

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
65
commerce et du crédit mobilier rendue nécessaire par l'opération de fusion
Article 250 : Lorsque la nullité des actes, décisions ou délibérations de la ou de scission. (239)
société est fondée sur la violation des règles de publicité, toute personne
ayant intérêt à la régularisation peut, par acte extrajudiciaire, par lettre Article 252 : La tierce opposition contre les décisions prononçant la
au porteur contre récépissé ou par lettre recommandée avec demande nullité d'une société n'est recevable que pendant un délai de 6 mois à
d'avis de réception, mettre en demeure la société d'y procéder dans le compter de la publication de ces décisions dans un journal habilité à
délai de trente jours à compter de cette mise en demeure. recevoir les annonces légales du siège de la juridiction. (240)
A défaut de régularisation dans ce délai, tout intéressé peut demander au
président de la juridiction compétente statuant à bref délai, la désignation Article 253 : Lorsque la nullité de la société est prononcée, elle met fin,
d'un mandataire chargé d'accomplir la formalité. (238) sans rétroactivité, à l'exécution du contrat. Il est procédé à sa dissolution
et, pour ce qui concerne les sociétés pluripersonnelles, à leur liquidation.
Article 251 : Les actions en nullité de la société, se prescrivent par trois (241)
ans à compter de l'immatriculation de la société ou de la publication de
l'acte modifiant les statuts sauf si la nullité est fondée sur l'illicéité de 239
Article 251 : D'une manière générale et comme les actions en
l'objet social et sous réserve de la forclusion prévue à l'article 248 du
responsabilité, les actions en nullité se prescrivent par 3 ans. Cependant ce
présent Acte Uniforme.
délai est, allongé (sans limite dans le temps) pour les actions en nullité
Les actions en nullité des actes, décisions ou délibérations de la société, se
fondées sur l’illicite de l'objet social, et il est ramené à 6 mois pour les actions
prescrivent par trois ans à compter du jour où la nullité est encourue sauf
en nullité fondées sur l'incapacité ou le vice du consentement d'un associé,
si la nullité est fondée sur l'illicéité de l'objet social et sous réserve de la lorsque celui-ci a été mis en demeure, comme prévu à l'article 248, ainsi que
forclusion prévue à l'article 248 du présent Acte Uniforme. pour les actions en nullité de fusion ou de scission. Les délais de prescription
Toutefois, l'action en nullité d'une fusion ou d'une scission se prescrit par de 3 ans ou 6 mois, se décomptent à partir de dates différentes selon les cas
six mois à compter de la date de la dernière inscription au registre du considérés : immatriculation de la société, publication de la modification aux
statuts ou événement emportant nullité pour la prescription de 3 ans; date de
justice, dans les 6 mois; dans un second temps, si l'associé a intenté son la mise en demeure prévue à l'article 248, ou date de la dernière des
action en nullité, la société ou un autre associé, peut proposer des solutions inscriptions au registre du commerce, de fusions ou de scissions pour la
au tribunal; et dans un troisième temps, le tribunal impose ces solutions, ou prescription de 6 mois; On observera qu'un associé incapable ou dont le
les rejette en prononçant la nullité. consentement a été vicié, ne perd pas son droit à intenter une action en
238
Article 250 : La possibilité offerte par cet article, à toute personne nullité dans le délai de 3 ans, s'il n'a pas été mis en demeure de le faire,
intéressée (y compris aux tiers) de mettre la société en demeure de conformément aux dispositions de l'article 248. En effet, l'associé en question
régulariser l'accomplissement de formalités dont le défaut ou l'irrégularité sont n'est forclos au bout de 6 mois, que s'il n'a pas intenté son action après y
des causes de nullité, relève du même souci de sécurité que celui relevé à avoir été invité. On notera que la référence à l'article 248, contenu dans
propos de l'article 248 (voir commentaire de cet article). Ainsi, un tiers ou un l'article 251, vise aussi bien les cas de nullité de l'article 242 que ceux de
associé qui craindrait de voir annuler un acte, une décision ou une l'article 244 : ceci confirme que la mise en demeure prévue à l'article 248 peut
délibération, qui présente pour lui un intérêt, pourrait très rapidement lever la intervenir dans tous les cas de nullité (voir commentaire de l'article 248).
240
menace, en invitant la société à régulariser, dans un délai très bref (30 jours) Article 252 : La prescription abrégée de 6 mois, prévue à l'article 251,
et, en cas insuccès, à obtenir du tribunal que la régularisation soit faite par s'applique aussi aux tierces oppositions dans le cas où la nullité de la société
quelqu'un d'autre (mandataire de justice). Les dispositions de l'article 250 a été prononcée. Cet article impose dans ce cas, la publication de la décision
s'appliquent à toute société, quelle que soit sa forme, y compris la SNC et la prononçant la nullité, dans un journal d'annonces légales (l'article 257 précise
SCS pour lesquelles la nullité pour défaut de formalité, pourrait être écartée quels sont les journaux habilités à recevoir les annonces légales). L'article
par le tribunal, en l'absence de fraude (art.245). Sur la compatibilité des 252 ne prévoit pas de délai particulier pour la publication.
241
dispositions de l'article 250 avec celles des articles 75 et 259, voir les Article 253 : La nullité de la société est l'une des causes de dissolution
commentaires de ces deux derniers articles. (art.200 - 3°). Elle entraîne la dissolution de la société sans effet rétroactif :

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
66
compter du jour où la décision d'annulation est passée en force de chose
Article 254 : La décision qui prononce la nullité d'une fusion ou d'une jugée.
scission doit être publiée dans un délai d'un mois à compter du jour où La disparition de la cause de nullité ne fait pas obstacle à l'exercice de
cette décision est devenue définitive. l'action en responsabilité tendant à la réparation du préjudice causé par le
Elle est sans effet sur les obligations nées à la charge ou au profit des vice dont la société, l'acte ou la délibération était entachée. Cette action se
sociétés auxquelles le ou les patrimoines sont transmis entre la date à prescrit par3 ans à compter du jour où la nullité a été couverte. (243)
laquelle prend effet la fusion ou la scission et celle de la publication de la
décision prononçant la nullité. LIVRE 9 : FORMALITES; PUBLICITE
Dans le cas de la fusion, les sociétés ayant participé à l'opération sont
solidairement responsables de l'exécution des obligations mentionnées à TITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES
l'alinéa précédent à la charge de la société absorbante.
Il en est de même, dans le cas de scission, de la société scindée, pour les Article 257 : Sont habilités à recevoir les annonces légales, d'une part, le
obligations des sociétés auxquelles le patrimoine est transmis. journal officiel, les journaux habilités à cet effet par les autorités
Chacune des sociétés auxquelles le patrimoine est transmis répond des compétentes, d'autre part, les quotidiens nationaux d’information
obligations à sa charge nées entre la date de prise d'effet de la scission et générale de l'Etat-Partie du siège social justifiant une vente effective par
celle de la publication de la décision prononçant la nullité. abonnement, dépositaires ou vendeurs, sous les conditions
supplémentaires suivantes :
Article 255 : Ni la société, ni les associés ne peuvent se prévaloir d'une 1) paraître depuis plus de 6 mois;
nullité à l'égard des tiers de bonne foi. 2) justifier d’une diffusion à l’échelle nationale. (244)
Toutefois, la nullité pour vice de consentement ou pour incapacité est
opposable, même aux tiers de bonne foi, par l'incapable ou par son Article 258 : La publicité par dépôt d’actes ou de pièces est effectuée au
représentant légal ou par la personne dont le consentement a été vicié. greffe du tribunal chargé des affaires commerciales du lieu du siège social.
(242) (245)
Article 256 : Les associés et les dirigeants sociaux auxquels la nullité est
imputable peuvent être déclarés solidairement responsables du dommage 243
Article 256 : Cet article permet de mettre en cause la responsabilité des
résultant pour les tiers de l'annulation de la société.
associés et des dirigeants sociaux auxquels la nullité prononcée serait
L'action en responsabilité fondée sur l'annulation de la société ou des imputable (qu'il s'agisse de la nullité de la société ou de celle des actes ou
actes et délibérations postérieurs à sa constitution se prescrit par 3 ans à délibérations postérieurs à la constitution). Ces associés et dirigeants peuvent
donc être condamnés à indemniser le préjudice que la nullité entraînerait pour
autrement dit, les actes et les opérations intervenus avant la décision les tiers. Leur responsabilité peut être déclarée solidaire. L'action en
prononçant la nullité, conservent leurs effets. La dissolution entraîne la mise responsabilité se prescrit par 3 ans. Ces dispositions sont la confirmation de
en liquidation, sauf lorsque cette dissolution emporte transmission du celles qui sont contenues dans les articles 161 à 172, en ce qui concerne les
patrimoine à titre universel (société ne comportant qu'un seul associé, par dirigeants sociaux. L'article 256 permet en outre, de rechercher en
exemple). responsabilité un associé, même non dirigeant.
242 244
Article 255 : En aucun cas, la société ou les associés ne peuvent se Article 257 : Les journaux officiels ainsi que les quotidiens nationaux
prévaloir d'une nullité, pour échapper à leurs obligations envers les tiers de paraissant depuis plus de 6 mois, sont habilités d'office, à recevoir les
bonne foi (c'est à dire ceux qui ignoraient la cause de nullité). La seule annonces légales. En outre, tout autre journal pourrait recevoir ces annonces,
exception, justifiée par la considération de la personne dont les intérêts s'il y ait été autorisé par l'autorité compétente (le Ministre de la justice, le plus
doivent être préservés, est au bénéfice de l'associé incapable ou dont le souvent).
245
consentement a été vicié. Ce dernier, et lui seulement, peut invoquer la nullité Article 258 : Lorsqu'il est requis, le dépôt des actes, procès-verbaux et
à l'égard des tiers, même s'ils sont de bonne foi. autres pièces, doit se faire au greffe du tribunal dans le ressort duquel se

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
67

Article 259 : Les formalités de publicité sont effectuées à la diligence et Article 260 : Dans tous les cas où le présent Acte Uniforme dispose qu'il
sous la responsabilité des représentants légaux des sociétés. est statué par voie d’ordonnance du président de la juridiction compétente
Lorsqu'une formalité de publicité ne portant ni sur la constitution de la statuant à bref délai, une copie de ladite ordonnance est déposée au greffe
société ni sur la modification des statuts a été omise ou a été en annexe au dossier de la société, ainsi qu'au registre du commerce et du
irrégulièrement accomplie et si la société n’a pas régularisé la situation crédit mobilier. (247)
dans un délai d’un mois à compter de la mise en demeure qui lui a été
adressée, tout intéressé peut demander au président de la juridiction TITRE 2 : FORMALITES LORS DE LA CONSTITUTION
compétente statuant à bref délai, de désigner un mandataire à l'effet DE LA SOCIETE
d’accomplir la formalité de publicité. (246)
Article 261 : Lorsque les formalités de constitution de la société ont été
accomplies, et dans un délai de 15 jours suivant l'immatriculation, un avis
est inséré dans un journal habilité à recevoir les annonces légales dans
trouve situé le siège social. L'article 258 ne prévoit pas d'autre dépôt dans le
cas où la société aurait un établissement secondaire dans un autre ressort. l'Etat-Partie du siège social. (248)
Par contre, les articles 31 et 36 de l'Acte uniforme portant sur le Droit
commercial général, imposent l'immatriculation de l'établissement secondaire, Article 262 : L’avis, signé par le notaire qui a reçu le contrat de société ou
sans imposer le dépôt de documents, prévu seulement par l'article 30, au par le ou les fondateurs contient les énonciations suivantes :
greffe du siège social. Y a-t-il lieu d'en conclure qu'aucun dépôt au greffe ne
doit être effectué, au lieu d'un établissement secondaire même si celui-ci est
situé dans un Etat-Partie, autre que celui du siège social ? action en nullité, la régularisation par mandataire de justice n'est pas possible,
246 tout au moins pas sur la demande d'un intéressé (application de l'article 259).
Article 259 : Cet article confirme la faculté déjà établie par l'article 250 et 247
offerte à tout intéressé, de faire régulariser un défaut ou une irrégularité de Article 260 : Le dépôt visé à l'article 260 est de portée très générale
formalité, par un mandataire de justice. Cependant l'article 259 ne reconnaît puisque cette article débute par les termes "dans tous les cas...". Par
cette possibilité que si la formalité ne porte, ni sur la constitution de la société, conséquent, le dépôt devra être fait même lorsque l'ordonnance du président
ni sur une modification des statuts. Cette restriction n'est pas prévue à l'article de la juridiction compétente, porte sur un acte, une délibération ou une
250 qui a une portée générale, mais qui ne vise que le cas où le défaut ou décision qui n'est pas obligatoirement soumis au dépôt. Cet article ne précise,
l'irrégularité de la formalité peut servir de fondement à une action en nullité. ni le délai dans lequel le dépôt en question doit intervenir, ni qui doit l'effectuer
D'autre part, l'article 75 prévoit la possibilité offerte à tout intéressé, ainsi (l'autorité judiciaire ou les dirigeants sociaux). Si l'on doit considérer que
qu'au ministère public, de faire régulariser les formalités de constitution. Cet l'article 260 renvoie implicitement au premier alinéa de l'article 259, ledit dépôt
article ne prévoit, ni mise en demeure préalable, ni délai (mais il prévoit une devrait se faire "à la diligence et sous la responsabilité des représentants
astreinte). Il ne prévoit pas davantage de désignation d'un mandataire de légaux des sociétés".
248
justice chargé de procéder à la régularisation. De l'application combinée des Article 261 : L'avis de constitution dans un journal d'annonces légales
articles 75, 250 et 259, il résulte que : si l'irrégularité est susceptible entraîner (l'un des journaux prévus à l'article 257) s'impose à toutes les sociétés, après
une nullité, la régularisation par mandataire de justice est possible dans tous leur immatriculation au registre du commerce et du crédit mobilier. Les
les cas (application de l'article 250); si l'irrégularité entraîne pas la nullité, sociétés en participation et les sociétés de fait ne sont pas concernées par
mais à condition qu'elle ne concerne ni la constitution ni une modification des cette obligation puisqu'elles ne sont pas immatriculées. En ce qui concerne
statuts, la régularisation par un mandataire de justice sera possible les GIE, il semble qu'ils soit également tenus de publier un avis de
(application de l'article 259); si l'irrégularité concerne la constitution, mais constitution, car aucune disposition particulière de l'Acte uniforme ne les en
n'est pas susceptible de servir de fondement à une action en nullité, la dispense, et que l'article 261 est de portée générale. On observera que cet
régularisation par mandataire de justice n'est pas possible, mais elle pourra article prévoit que l'avis de constitution doit être publié dans les 15 jours de
être demandée en justice, sous astreinte (application de l'article 75); si l'immatriculation, alors que l'article 34 de l'Acte uniforme relatif au Droit
l'irrégularité concerne une modification des statuts, sans pouvoir fonder une commercial général, prévoit un délai d'un mois.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
68
1) la raison ou la dénomination sociale de la société suivie, le cas échéant,
de son sigle; TITRE 3 : FORMALITES LORS DE LA MODIFICATION
2) la forme de la société; DES STATUTS
3) le montant du capital social;
4) l’adresse du siège social; Article 263 : Si l’une des mentions de l’avis prévu à l'article 262 du
5) l’objet social indiqué sommairement; présent Acte Uniforme est frappée de caducité par suite de la modification
6) la durée de la société; des statuts ou de tous actes, de toutes délibérations ou de toutes décisions
7) le montant des apports en numéraire; des assemblées de la société ou de ses organes, la modification est publiée
8) la description sommaire et l’évaluation des apports en nature; par avis inséré dans un journal habilité à recevoir les annonces légales
9) les nom, prénoms usuels et domicile des associés tenus indéfiniment dans l'Etat-Partie du siège social.
des dettes sociales; Cet avis, signé par le notaire qui a reçu ou dressé l’acte modifiant les
10) les nom, prénoms et domicile des premiers dirigeants et des premiers statuts ou par l'associé unique ou les associés, contient les énonciations
commissaires aux comptes; suivantes :
11) les références du dépôt, au greffe, des pièces de constitution; 1) la raison ou la dénomination sociale de la société suivie, le cas échéant,
12) les références de l'immatriculation au registre du commerce et du de son sigle;
crédit mobilier; 2) la forme de la société;
13) le cas échéant, la date effective ou prévue du commencement 3) le montant du capital social;
d'activité. 4) l’adresse du siège social;
Pour les sociétés anonymes, l’avis contient également : 5) le numéro d'immatriculation au registre du commerce et du crédit
1) le nombre et la valeur nominale des actions souscrites en numéraire; mobilier;
2) le nombre et la valeur nominale des actions attribuées en rémunération 6) le titre, la date, le numéro de parution et le lieu de publication du
de chaque apport en nature; journal dans lequel ont été publiés les avis prévus aux deux articles qui
3) le montant de la partie libérée, si le capital n’est pas entièrement libéré; précèdent;
4) les dispositions statutaires relatives à la constitution des réserves et à
la répartition des bénéfices et du boni de liquidation;
5) les avantages particuliers stipulés;
6) les conditions d’admission aux assemblées d’actionnaires et d’exercice
du droit de vote, notamment celles relatives à l’attribution d’un droit de
et 74); deux exemplaires de la liste certifiée conforme, des gérants,
vote double; administrateurs ou associés tenus indéfiniment et personnellement
7) le cas échéant, l’existence de clauses relatives à l'agrément des responsables, ou ayant le pouvoir d'engager la société; deux extraits du
cessionnaires d’actions et la désignation de l’organe habilité à statuer casier judiciaire de ces personnes. Ce dépôt au greffe n'est pas, par ailleurs,
sur les demandes d’agrément. (249) expressément prévu par l'Acte uniforme relatif au droit des sociétés
commerciales et du GIE. Par contre, il prévoit l'immatriculation au registre du
commerce, sauf pour la société en participation (art.97) En ce qui concerne la
249
Article262 : Parmi les énonciations obligatoires de l'avis de constitution, mention obligatoire, dans l'avis de constitution d'une SA "des conditions
figurent les références du dépôt au greffe et de l'immatriculation au registre du d'admission aux assemblées d'actionnaires et d'exercice du droit de vote" elle
commerce. Le dépôt au Greffe est prévu à l'article 30 de l'Acte uniforme relatif parait concerner uniquement les conditions particulières, comme par exemple
au Droit commercial général; il doit comporter : deux copies certifiées : l'existence d'actions à droit de vote double ou le nombre minimum d'actions
conforme des statuts (ou plutôt deux expéditions de l'acte notarié puisque les requis pour accéder aux assemblées. On notera que l'article 262 n'impose la
statuts doivent revêtir la forme authentique, selon l'article 10); deux publication de l'avis de constitution, que dans un journal d'annonces légales
exemplaires de la déclaration de régularité et de conformité ou de la dans l'Etat partie du siège social et non pas aussi, dans un autre Etat partie
déclaration notariée de souscription et de versement (prévues aux articles 73 où la société pourrait ouvrir une succursale ou un établissement secondaire.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
69
7) l’indication des modifications intervenues. (250)
TITRE 4 : FORMALITES LORS DE LA
Article 264 : En cas d'augmentation ou de réduction du capital social, il TRANSFORMATION DE LA SOCIETE
est procédé, outre l'insertion visée à l'article 263 du présent Acte
Uniforme, à l'accomplissement des formalités suivantes : Article 265 : La décision de transformation donne lieu à :
1) Dépôt, au greffe du tribunal chargé des affaires commerciales du lieu
du siège social, de la copie certifiée conforme de la délibération de
l'assemblée qui a décidé ou autorisé l'augmentation ou la réduction du
capital, dans le délai d'un mois à compter de la tenue de cette assemblée; société d'un projet de réduction de capital sont indiquées respectivement aux
2) Dépôt, le cas échéant, de la décision du conseil d'administration, de articles 598 et 633. L'article 598 prévoit uniquement la publication d'un avis,
l'administrateur général ou du gérant, selon le cas, qui a réalisé (non précédé d'un dépôt au greffe) tandis que l'article 633 prévoit un dépôt au
l'augmentation de capital; greffe (sans publication d'un avis). L'article 264 stipule que le dépôt au greffe "
3) Dépôt au greffe d'une copie certifiée conforme de la déclaration notariée de la copie certifiée conforme de la délibération de l'assemblée qui a décidé
de souscription et de versement en annexe au registre du commerce et du ou autorisé l'augmentation ou la réduction de capital" doit intervenir dans le
crédit mobilier. (251) mois de sa date. Il faut supposer que cette obligation vise aussi les décisions
d'augmentation ou de réduction de capital qui ne résulteraient pas de la tenue
250 d'une assemblée (décisions collectives ou consultations par écrit dans les
Article 263 : Toute modification intervenant à propos des mentions SNC, SCS ou SARL). Dans les augmentations de capital en numéraire des
obligatoires de l'avis de constitution, en cours de vie sociale, doit également SA, la date limite du dépôt (1 mois) peut se situer soit avant, soit après la date
faire l'objet d'un avis dans un journal d'annonces légales, mais uniquement d'ouverture de la période de souscription : ce qui, dans ce dernier cas, ne
dans l'Etat-Partie du siège social. On notera que les références du dépôt au serait pas gênant si, comme le donne à penser l'article 598, la publication de
greffe, des actes et des délibérations emportant la modification, ne figurent l'avis d'information aux actionnaires n'est pas obligatoirement précédé du
pas parmi les mentions obligatoires de l'avis de modification, énumérées à dépôt au greffe. Les autres dépôts au greffe prévu par l'article 264 : décisions
l'article 263. Pourtant, ce dépôt est exigé en cas d'augmentation ou de du conseil d'administration (ou de l'administrateur général ou du gérant) ayant
réduction de capital (art 264) et en cas de transformation (art 265). L'article 35 le cas échéant réalisé l'augmentation de capital et déclaration notarié de
de l'Acte uniforme relatif au Droit commercial général, qui prévoit l'obligation souscriptions et de versement pour les augmentations de capital, ne sont pas
de l'inscription modificative au registre du commerce, ne prévoit pas par imposés dans un délai déterminé. Le plus souvent, et en ce qui concerne les
contre, de dépôt au greffe. Faut-il en conclure que toutes modifications des augmentations de capital en numéraire des SA, les dépôts prévus à l'article
statuts, autres que celles touchant au montant du capital social et à la forme 264 ne pourront pas se faire simultanément, car il sera rare que la déclaration
de la société, ne font pas obligatoirement l'objet d'un dépôt au greffe, de souscription et de versement soit établie dans les 30 jours de la décision
préalable à la publication de l'avis de modification. Il est probable que le greffe d'augmentation de capital, si on considère que l'article 577 impose un délai de
recevant l'inscription modificative au registre du commerce, demandera ce souscription qui ne peut être inférieur à 20 jours. On remarquera que le dépôt
dépôt. L'article 263 ne prévoit aucun délai particulier pour la publication. Il de la déclaration notariée de souscription et de versement ne concerne; que
indique par contre, que l'avis doit être signé, soit par la notaire, soit par les SA (art.612) puisque les augmentations de capital en numéraire des
l'associé unique, soit par tous les associés. Par application de l'article 10, SARL ne semblent pas nécessiter l'établissement d'une telle déclaration (non
toute modification des statuts doit être constatée par un acte authentique prévue par l'article 361) et qu'elle n'est pas davantage prévue pour les autres
(acte notarié ou acte SSP déposé au rang des minutes d'un notaire). Il sera formes de société (SNS, SCS notamment). On notera enfin que l'article 264
donc préférable, de faire signer l'avis par le notaire. ne prévoit qu'implicitement l'obligation d'un modificatif au registre du
251
Article 264 : Cet article ne vise semble-t-il que les formalités postérieures commerce en cas d'augmentation ou de réduction de capital (allusion au 3°).
à l'augmentation ou à la réduction du capital social. En ce qui concerne les Cependant ce modificatif est rendu obligatoire par l'article 35 de l'Acte
SA, les formalités antérieures à l'opération et visant, soit à informer les uniforme relatif au Droit commercial général. Pour les augmentations de
actionnaires de l'ouverture de leur droit préférentiel de souscription capital en nature, l'article 264 ne prévoit pas le dépôt du rapport du
(augmentation de capital en numéraire), soit à avertir les créanciers de la commissaire aux apports.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
70
1) Une insertion dans un journal habilité à recevoir les annonces légales 2) la forme de la société, suivie de la mention “société en liquidation”;
de l'Etat-Partie du siège social et le cas échéant des Etats-Parties dont le 3) le montant du capital social;
public est sollicité en cas d'appel public à l'épargne; 4) l’adresse du siège social;
2) Un dépôt au Greffe du tribunal chargé des affaires commerciales de 5) le numéro d'immatriculation au registre du commerce et du crédit
l'Etat-Partie du siège social de 2 exemplaires du procès-verbal de mobilier;
l'assemblée ayant décidé la transformation et du procès-verbal de la 6) la cause de la liquidation;
décision ayant désigné les membres des nouveaux organes sociaux; 7) les nom, prénoms usuels et domicile du ou des liquidateurs;
3) Une inscription modificative au registre du commerce et du crédit 8) le cas échéant, les limitations apportées à leurs pouvoirs;
mobilier. 9) le lieu où la correspondance doit être adressée et celui où les actes et
Les nouveaux statuts, la déclaration de régularité et de conformité et, le documents concernant la liquidation doivent être notifiés;
cas échéant, deux exemplaires du rapport du commissaire aux comptes 10) le tribunal chargé des affaires commerciales au greffe duquel sera
chargé d'apprécier la valeur des biens de la société sont également effectué, en annexe au registre du commerce et de crédit mobilier, le
déposés au greffe. dépôt des actes et pièces relatifs à la liquidation.
La mention de la transformation doit être signalée au bureau chargé des A la diligence du liquidateur, les mêmes indications sont portées, par
hypothèques si la société est propriétaire d'un ou plusieurs immeubles lettre au porteur contre récépissé ou par lettre recommandée avec
soumis à la publicité foncière. (252) demande d'avis de réception, à la connaissance des porteurs d’actions et
d’obligations nominatives. (253)
TITRE 5 : FORMALITES LORS DE LA LIQUIDATION
DE LA SOCIETE Article 267 : Au cours de la liquidation de la société, le liquidateur
accomplit, sous sa responsabilité, les formalités de publicité incombant
Article 266 : L’acte de nomination des liquidateurs, quelle que soit sa aux représentants légaux de la société. (254)
forme, est publié dans le délai d’un mois à compter de la nomination, dans
un journal habilité à recevoir les annonces légales de l'Etat-Partie du 253
Article 266 : L'article 266 ne concerne que les formalités de liquidation.
siège social. Les formalités de dissolution sont indiquées à l'article 202, (publication d'un
Il contient les indications suivantes : avis, dépôt au greffe et modification au RC). L'article 266 indique le contenu
1) la raison ou la dénomination sociale de la société suivie, le cas échéant, de l'avis de mise en liquidation à publier dans un journal d'annonces légales
de son sigle; (dont la liste est fixée à l'article 257), seulement dans l'Etat-Partie du siège
social. Parmi les mentions obligatoires de cet avis, celles relatives aux
limitations apportées ce cas échéant, aux pouvoirs du liquidateur (8° de
252
Article 265 : L'article 265 indique de manière exhaustive les formalités l'article 266), revêtent une importance toute particulière, car elles vont
relatives aux transformations : insertion légale (dans l'Etat partie du siège renseigner les tiers sur l'étendue de ces pouvoirs (voir à ce sujet le
social et dans les Etats-Parties dont le public serait sollicité en cas d'appel commentaire des articles 209 et 230). On notera l'obligation faite au
public à l'épargne), dépôt au greffe (en deux exemplaires alors qu'un seul liquidateur, de doubler l'avis de mise en liquidation, par la communication des
exemplaire n'est prévu pour d'autres circonstances comme celles de l'article informations qu'il comporte, sous forme de lettres adressées à chaque
264), du procès-verbal de l'assemblée (ou de la décision de transformation), titulaire d'actions ou d'obligations nominatives. En ce qui concerne les
des nouveaux statuts (en la forme authentique selon l'article 10), du rapport titulaires d'obligations, cette contrainte ne vise que les SA et éventuellement
du commissaire aux comptes (pour les SA et les SARL) et de la déclaration les GIE qui auraient émis des obligations dans la mesure où l'article 266 leur
de régularité et de conformité; modificatif au registre du commerce; inscription serait applicable.
254
à la conservation foncière (si nécessaire). En ce qui concerne la déclaration Article 267 : Toutes modifications aux statuts ou toutes décisions
de régularité et de conformité, celle-ci n'est prévue que pour les constitutions soumises à formalités, en cours d'existence de la société, et qui
(art.73) et pour les modifications aux statuts (art.76), mais on peut assimiler la interviendraient en cours de liquidation, donneraient lieu à l'accomplissement
transformation à une modification des statuts. desdites formalités, à la diligence et sous la responsabilité du liquidateur.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
71
En cas de refus d’approbation de ces documents, une copie de la
Article 268 : L’avis de clôture de la liquidation, signé par le liquidateur, délibération de l’assemblée est déposée dans le même délai.
est publié, à la diligence du liquidateur, dans le journal ayant reçu l’avis
de sa nomination ou, à défaut, dans un journal habilité à publier les
annonces légales. PARTIE 2 :
Il contient les énonciations visées aux paragraphes 1, 2, 3, 4, 5 et 7 de
l'article 266 du présent Acte Uniforme, ainsi que :
DISPOSITIONS PARTICULIERES AUX SOCIETES
1) la date et le lieu de réunion de l’assemblée de clôture, si les comptes de COMMERCIALES
la liquidation ont été approuvés par elle ou, le cas échéant, la date de la
décision de la juridiction compétente statuant aux lieu et place de
l’assemblée, ainsi que l’indication du tribunal qui l’a prononcée; LIVRE 1 : LA SOCIETE EN NOM COLLECTIF
2) l’indication du greffe du tribunal chargé des affaires commerciales où
sont déposés les comptes des liquidateurs. (255) TITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES
TITRE 6 : FORMALITES PARTICULIERES Article 270 : La société en nom collectif est celle dans laquelle tous les
AUX SOCIETES ANONYMES associés sont commerçants et répondent indéfiniment et solidairement des
dettes sociales.. (257)
Article 269 : Les sociétés anonymes sont tenues de déposer au greffe du
tribunal, pour être annexés au registre du commerce et du crédit mobilier, Article 271 : Les créanciers de la société ne peuvent poursuivre le
dans le mois qui suit leur approbation par l’assemblée générale des paiement des dettes sociales contre un associé que 60 jours au moins
actionnaires, les états financiers de synthèse, à savoir le bilan, le compte après avoir vainement mis en demeure la société par acte extrajudiciaire.
de résultat, le tableau financier des ressources et emplois et l'état annexé
de l’exercice écoulé. (256)

Dans les liquidations de SA, les liquidateurs devront notamment procéder aux d'annonces légales (indiqué à l'article 257) et par priorité, dans celui qui a
formalités de l'article 269 (dépôt au greffe des états financiers et des publié l'avis d'ouverture de la liquidation, comme prévu à l'article 266. Le
décisions d'approbation) si ces liquidations ont été placées sous le régime libellé du premier alinéa de l'article 268 pourrait donner à croire que ce dernier
"légal" (art.223,232 et 233). journal ne serait pas obligatoirement un journal habilité à publier des
255
Article 268 : L'article 268 ne vise que la publication de l'avis de clôture de annonces légales : ce qui serait contraire aux dispositions de l'article 266.
257
liquidation. Celle-ci donne également lieu à un dépôt au greffe et à une Article 269 : L'obligation de dépôt au greffe, prévu à l'article 269, ne
radiation du registre du commerce, lesquels sont prévus aux articles 218, 219 concerne que les SA. Les autres sociétés et notamment les SARL, n'y sont
et 220). On observera que l'avis de clôture doit être publié dans un journal pas tenues. Bien que l'article 269 ne le précise pas, le dépôt doit être effectué
d'annonces légales (indiqué à l'article 257) et par priorité, dans celui qui a au greffe dans le ressort duquel se trouve situé le siège social. Le dépôt doit
publié l'avis d'ouverture de la liquidation, comme prévu à l'article 266. Le porter sur les états financiers de synthèse (bilan, compte de résultat, tableau
libellé du premier alinéa de l'article 268 pourrait donner à croire que ce dernier financier des ressources et emplois, état annexe) de l'exercice écoulé, tels
journal ne serait pas obligatoirement un journal habilité à publier des qu'ils ont été soumis à l'assemblée générale ordinaire annuelle. Si celle-ci a
annonces légales : ce qui serait contraire aux dispositions de l'article 266. refusé de les approuver, le dépôt doit comprendre aussi le procès-verbal
256
Article 268 : L'article 268 ne vise que la publication de l'avis de clôture de constatant ce refus. Le dépôt des rapports du commissaire aux comptes n'est
liquidation. Celle-ci donne également lieu à un dépôt au greffe et à une pas prévu. Le dépôt doit intervenir dans le mois de l'assemblée, laquelle doit
radiation du registre du commerce, lesquels sont prévus aux articles 218, 219 se tenir, au plus tard, six mois après la clôture de l'exercice (art.140) sauf
et 220). On observera que l'avis de clôture doit être publié dans un journal décision de report accordée en justice (art.548).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
72
Ce délai peut être prorogé par ordonnance du président de la juridiction
compétente statuant à bref délai sans que la prorogation puisse excéder Article 273 : Le capital social est divisé en parts sociales de même valeur
30 jours. (258) nominale. (260)

Article 272 : La société en nom collectif est désignée par une Article 274 : Les parts sociales ne peuvent être cédées qu'avec le
dénomination sociale qui doit être immédiatement précédée ou suivie en consentement unanime des associés.
caractères lisibles des mots : "société en nom collectif" ou du sigle : Toute clause contraire est réputée non écrite.
"S.N.C.". (259) A défaut d'unanimité, la cession ne peut avoir lieu, mais les statuts
peuvent aménager une procédure de rachat pour permettre le retrait de
l'associé cédant. (261)
258
Article 270 : Cet article donne la définition de la SNC dont la
caractéristique essentielle est que tous les associés répondent indéfiniment et Article 275 : La cession de parts doit être constatée par écrit.
solidairement des dettes sociales. Un associé peut donc se voir réclamer le
paiement de toutes les dettes de la société et risquer l'ensemble de ses biens
personnels, et non pas seulement ceux qu'il a engagés dans la société. Cet que les associés peuvent être poursuivis 60 jours (voire 90 jours) plus tard.
inconvénient est sans doute la raison principale pour laquelle cette forme de On observera que la solidarité dans le paiement de ces dettes, qui existe
société est très exceptionnellement utilisée dans les Etats-Parties où on obligatoirement à l'égard des tiers, ne joue pas en principe et peut être écartée
préfère, le plus souvent, choisir la forme de la SARL ou de la SA. Le par une disposition expresse des statuts, en ce qui concerne les rapports
développement de la notion de "patrimoine d'affectation" permettant à une entre associés. Un associé, qui serait dans ce cas, recherché seul en
seule et même personne, par le biais de la société unipersonnelle (art. 309 paiement par un tiers et paierait l'intégralité de la dette sociale, pourrait se
pour les SARL et art. 385 pour les SA) de ne risquer qu'une partie de ses retourner contre ses coassociés pour la part qui leur incombe, selon les
biens dans une entreprise commerciale, ne favorisera sans doute pas, dans statuts. Par ailleurs, l'associé qui se retire de la SNC demeure, même après
l'avenir, le choix de la forme de la SNC. Cette forme peut cependant présenter son retrait, solidairement et indéfiniment responsable envers les tiers, des
des avantages dans certaines circonstances et notamment : lorsque les dettes sociales antérieures à son retrait
260
associés entendent "verrouiller" la structure de la société : l'unanimité, Article 272 : Comme les autres sociétés commerciales, la SNC doit avoir
obligatoirement requise pour toutes cessions de parts sociales (art. 274) et une dénomination sociale (et non une raison sociale). Cette dénomination peut
pour la révocation d'un gérant statutaire associé (279) garantit tout associé, éventuellement comporter le nom d'un ou de plusieurs associés (art. 15).
261
quelle que soit sa part dans le capital, qu'aucun changement à ce sujet Article 273 : Aucun capital minimum ou maximum n'est imposé à une
n'interviendra, sans son consentement; lorsque les associés (un groupe de SNC. Aucun minimum (ni maximum) n'est fixé par ailleurs, pour le montant
sociétés par exemple) veulent, pour une activité commune donnée, bénéficier nominal des parts sociales de SNC. En conséquence, une SNC pourrait avoir
du régime de la transparence fiscale (généralement appliqué aux SNC) pour un capital social très faible (par exemple une SNC qui ne comprendrait que
consolider fiscalement et directement, leur part de résultat dans la SNC avec deux associés faisant chacun un apport de 10 000 FCFA pourrait valablement
leur résultat principal. La SNC dans ce dernier cas paraît constituer une se constituer avec un capital de 20 000 FCFA).
structure juridique appropriée, à la place d'un GIE (lorsque l'activité envisagée Article 274 : Le caractère "intuitu personae" de la SNC est consacré par cet
sort du cadre de l'objectif du GIE tel qu'il est limité par l'article 869) ou d'une article : en effet quel que soit le taux de sa participation, tout associé a la
société en participation (lorsque le caractère occulte n'est pas souhaitable ou certitude que, sans son consentement, on ne peut lui imposer, soit le retrait
indispensable). Une SNC doit réunir au moins deux associés (art. 4) sans d'un associé, soit l'entrée d'un nouvel associé. Le consentement unanime est
limitation du nombre maximum des associés. Les associés peuvent être soit requis même s'il s'agit de céder des parts sociales entre associés. Il n'est pas
des personnes physiques, soit des personnes morales. possible de déroger à cette obligation d'unanimité par une classe statutaire.
259
Article 271 : Les créanciers d'une SNC ne peuvent rechercher Un associé peut donc être contraint de rester dans la SNC contre son gré, à
directement et indirectement, un ou plusieurs associés de celle-ci en paiement moins que les statuts n'aient prévu une possibilité de sortie (rachat des parts,
de dettes sociales; ils doivent dans un premier temps obligatoirement par la société ou par les associés ou par un tiers désigné par ces derniers, par
s'adresser à la société débitrice. Ce n'est qu'en cas de défaillance de celle-ci, exemple).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
73
Elle n'est rendue opposable à la société qu'après accomplissement de l'une TITRE 2 : GERANCE
des formalités suivantes :
1) signification à la société de la cession par exploit d'huissier; CHAPITRE 1 : NOMINATION DU GERANT
2) acceptation de la cession par la société dans un acte authentique;
3) dépôt d'un original de l'acte de cession au siège social contre remise par Article 276 : Les statuts organisent la gérance de la société.
le gérant d'une attestation de dépôt. Ils peuvent désigner un ou plusieurs gérants, associés ou non, personnes
Elle n'est opposable aux tiers qu'après accomplissement de cette formalité physiques ou morales, ou en prévoir la désignation dans un acte ultérieur.
et après publication par dépôt en annexe au registre du commerce et du Si une personne morale est gérante, ses dirigeants sont soumis aux
crédit mobilier. (262) mêmes conditions et obligations et encourent les mêmes responsabilités
civiles et pénales que s'ils étaient gérants en leur nom propre, sans
préjudice de la responsabilité solidaire de la personne morale qu'ils
262
dirigent.
Article 275 : Les parts sociales de SNC ne sont pas "négociables" elles A défaut d'organisation de la gérance par les statuts, tous les associés sont
sont cessibles (art. 57) au moyen d'un acte écrit, signé par le cédant et le réputés être gérants. (263)
cessionnaire. La cession n'est opposable à la société que si l'acte lui a été
signifié ou remis, ou si elle l'a acceptée par un acte authentique. La troisième CHAPITRE 2 : POUVOIRS DU GERANT
possibilité prévue par l'article 275, (dépôt d'un original de l'acte au siège
social, attesté par le gérant) permettra de faire l'économie des frais de Article 277 : Dans les rapports entre associés et en l'absence de la
signification (huissier) ou du recours au notaire. On observera cependant détermination de ses pouvoirs par les statuts, le gérant peut faire tous les
qu'une cession de parts sociales dans les SNC, entraînera le plus souvent actes de gestion dans l'intérêt de la société. En cas de pluralité de gérants,
une modification de l'article des statuts prévoyant la répartition des parts
chacun détient les mêmes pouvoirs que s'il était seul gérant de la société,
sociales et qu'une telle modification doit être constatée par un acte
sauf le droit pour chacun de s'opposer à toute opération avant qu'elle ne
authentique (art. 10). Si la cession et la modification des statuts interviennent
soit conclue.
simultanément dans un acte authentique, celui-ci pourra utilement constater
en même temps, l'acceptation de la cession de parts, par la société. Dans les rapports avec les tiers, le gérant engage la société par les actes
Cependant la répartition des parts sociales entre associés n'est pas une entrant dans l'objet social.
mention qui doive obligatoirement figurer dans les statuts, lesquels doivent par
contre mentionner l'identité des apporteurs (en numéraire comme en nature)
la valeur de leurs apports et celle des titres sociaux remis en contrepartie (art.
263
13-6° et 7°). Une cession de parts n'entraîne pas la réalisation d'apports à la Article 276 : Les statuts peuvent organiser la gérance, mais ce n'est pas
société et la modification qu'elle entraîne dans la répartition des parts, résulte une obligation; si, soit volontairement, soit par suite d'un oubli, les statuts ne
implicitement de l'acte de cession de parts lui-même, sans qu'il soit nécessaire prévoient rien de particulier au sujet de la gérance, chaque associé est réputé
de modifier les statuts. Mais en pratique, ces derniers indiquent le plus être gérant. Les gérants ne sont pas forcément des gérants statutaires
souvent dans l'article relatif au montant du capital social, la répartition des (désignés par les statuts) ils peuvent être nommés par une décision collective
parts qui le représentent. Si tel est le cas il y aura bien obligation de modifier postérieure aux statuts aux conditions de quorum et de majorité prévues par
cet article, après une cession de parts. Cette cession de parts n'est opposable les statuts, ou à défaut à l'unanimité des associés (art. 283). Une société
aux tiers qu'après qu'elle ait été publiée (par dépôt) au Registre du commerce. peut être gérante d'une SNC, dans ce cas elle n'a pas besoin de désigner de
En effet elle entraînera un changement dans la liste des associés tenus représentant permanent, elle agit par ses propres dirigeants. La responsabilité
indéfiniment des dettes sociales (sauf si la cession intervient entre associés). civile et pénale de ces derniers, n'entraîne pas pour eux, même si la société
Outre le dépôt de l'acte de cession de parts, prévu à l'article 275, il y aura lieu qu'ils représentent est associée dans la SNC, la responsabilité solidaire et
de procéder à une inscription modificative au Registre du commerce, dans les indéfinie du passif de la SNC. Ils ne sont responsables que des fautes qu'ils
30 jours de la modification, par application des dispositions de l'article 35 de commettraient dans le cadre de l'exécution du mandat de gérant de la SNC,
l'Acte uniforme relatif au Droit Commercial Général. confié à leur société.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
74
En cas de pluralité de gérants, chacun détient les mêmes pouvoirs que s'il Article 279 : Si tous les associés sont gérants, ou si un gérant associé est
était seul gérant de la société. désigné par les statuts, la révocation de l'un d'eux ne peut être faite qu'à
L'opposition formée par un gérant aux actes d'un autre gérant est sans l'unanimité des autres associés.
effet à l'égard des tiers, à moins qu'il ne soit établi qu'ils en ont eu Cette révocation entraîne dissolution de la société, à moins que sa
connaissance. continuation ne soit prévue dans les statuts ou que les autres associés ne
Les clauses statutaires limitant les pouvoirs des gérants qui résultent du la décident à l'unanimité. (266)
présent Article sont inopposables aux tiers. (264)
Article 280 : Le gérant associé révoqué peut décider de se retirer de la
CHAPITRE 3 : REMUNERATION DU GERANT société en demandant le remboursement de ses droits sociaux dont la
valeur est fixée, à défaut d'accord entre les parties, par un expert désigné
Article 278 : Sauf clause contraire des statuts ou d'une délibération des par le président la juridiction compétente statuant à bref délai.
associés, la rémunération des gérants est fixée par les associés, à la Le gérant qui n'est pas nommé par les statuts, qu'il soit associé ou non,
majorité en nombre et en capital des associés. peut être révoqué par décision de la majorité en nombre et en capital des
Si le gérant dont la rémunération doit être fixée est lui-même associé, la associés.
décision est prise à la majorité en nombre et en capital des autres Si le gérant dont la révocation est soumise au vote des associés est lui-
associés. (265) même associé, la décision est prise à la majorité en nombre et en capital
des autres associés.(267)
CHAPITRE 4 : REVOCATION DU GERANT
266
Article 279 : A la différence des conditions de leur nomination (art. 276)
les gérants associés ne peuvent être révoqués qu'à l'unanimité des autres
264
Article 277 : Les pouvoirs des gérants peuvent être limités par les statuts, associés. Cette condition n'est cependant imposée pour un gérant associé
mais une telle limitation est inopposable aux tiers. Vis-à-vis des tiers le gérant, non statutaire, qu'à condition que tous les associés soient gérants
ou chacun d'eux, a tous pouvoirs pour agir au nom de la SNC, dans la limite simultanément. Dans les autres cas (gérance non collective des associés ou
de son objet social. Cependant si l'acte du gérant sort du cadre de l'objet gérant non associé) la révocation pourrait intervenir à la majorité en nombre et
social, il engage quand même la société à l'égard des tiers, sauf si ceux-ci en capital des associés. La décision de révocation d'un gérant associé
avaient connaissance de ce dépassement. (art. 122). En cas de pluralité de statutaire, ou d'un gérant associé, alors que tous les associés seraient
gérants, et compte tenu de ce que chacun d'eux peut agir séparément, un gérants, entraîne la dissolution de plein droit de la SNC. Si l'on veut écarter
gérant peut s'opposer à une opération engagée par un autre gérant et avec cette dissolution il sera nécessaire de le prévoir dans les statuts ou à défaut
laquelle il n'est pas d'accord, à condition qu'il s'y oppose avant la conclusion d'indiquer clairement dans la décision de révocation que tous les associés qui
de cette opération. Cette opposition ne dégage que sa responsabilité envers la décident, entendent maintenir la société.
267
les associés, et non envers les tiers, sauf s'il est démontré que ceux-ci avaient Article 280 : Un gérant, même s'il est associé, peut être révoqué contre
connaissance de l'opposition, avant la conclusion de l'opération. Le gérant qui son gré (à l'unanimité de ses coassociés s'il tombe dans le champ
s'oppose aura donc le plus grand intérêt à en informer les tiers susceptibles d'application de l'article 279). Compte tenu du caractère très affirmé de
d'être concernés par l'opération, avant qu'elle ne soit conclue, et de leur l'"intuitu personae" des SNC, et de ce qu'un gérant associé pourrait être
demander un accusé de réception. écarté de la gestion alors qu'il demeurerait personnellement responsable,
265
Article 278 : La majorité en nombre et en capital des associés est en solidairement et indéfiniment, des dettes sociales, il est heureux que l'article
principe suffisante pour fixer la rémunération du ou des gérants, mais les 280 donne la possibilité au gérant associé, d'exiger le rachat de ses parts
statuts ou une décision collective des associés (celle qui a désigné le gérant sociales, à un prix fixé soit d'accord partie soit à dire d'expert (voir aussi les
par exemple) pourrait en décider, à des conditions de quorum et/ou de commentaires des articles 59 et 292). Le terme de "remboursement" employé
majorité différentes (plus rigoureuses comme moins rigoureuses). En tout état par l'article 280 semble être inapproprié puisque la somme revenant à
de cause, le gérant associé ne peut prendre part à la décision fixant sa propre l'associé sortant, ne sera pas nécessairement égale au montant de la valeur
rémunération. d'acquisition de ses part (valeur d'apport ou prix d'achat). Il ne semble

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
75
Toutefois, les statuts peuvent prévoir que certaines décisions sont prises à
Article 281 : Si la révocation du gérant est décidée sans justes motifs, elle une majorité qu'ils fixent.(270)
peut donner lieu à dommages et intérêts. (268)
Article 284 : Les décisions collectives sont prises en assemblée ou par
Article 282 : Toute clause contraire aux dispositions des 2 articles consultation écrite si la réunion d'une assemblée n'est pas demandée par
précédents est réputée non écrite. (269) l'un des associés. (271)

TITRE 3 : DECISIONS COLLECTIVES Article 285 : Les statuts définissent les règles relatives aux modalités de
consultation, aux quorums et aux majorités. (272)
Article 283 : Toutes les décisions qui excèdent les pouvoirs des gérants
sont prises à l'unanimité des associés. Article 286 : Lorsque les décisions sont prises en assemblée générale,
l'assemblée générale est convoquée par le ou l'un des gérants au moins 15
jours avant sa tenue, par lettre au porteur contre récépissé ou par lettre
recommandée avec demande d'avis de réception.
pas qu'en employant le terme de "remboursement" l'article 280 impose La convocation indique la date, le lieu de réunion et l'ordre du jour.
nécessairement que le rachat des parts de l'associé gérant révoqué, doit se
Toute assemblée irrégulièrement convoquée peut être annulée. Toutefois,
faire nécessairement par la SNC elle-même; les coassociés, voire des tiers
l'action en nullité n'est pas recevable lorsque tous les associés étaient
désignés par ces derniers, pourraient racheter ces parts. En tout état de
présents ou représentés. (273)
cause, les associés restants seraient tenus solidairement et indéfiniment du
paiement des parts rachetées, par application des dispositions de l'article 292.
Par ailleurs, les termes "le gérant associé révoqué" employés au début de
270
l'article 280, ne limite pas le champ d'application de cet article aux seul gérant Article 283 : Les statuts de la SNC peuvent prévoir librement les
associé visé à l'article 279 : ainsi un gérant associé, statutaire ou non, qui ne conditions de quorum et de majorité pour toutes les décisions collectives, en
serait pas, en même temps, cogérant avec tous ses coassociés, pourrait dérogation au principe général de l'unanimité prévu par l'article 283.
obtenir le rachat de ses parts, s'il était révoqué. L'article 280 prévoit par Cependant les décisions relatives à l'agrément des cessions de parts (art.
ailleurs que le gérant statutaire, associé ou non, peut être révoqué par 275) à la révocation des gérants associés (art. 279) doivent se prendre à
décision de la majorité en nombre et en capital des associés (gérant associé l'unanimité, tandis que la révocation des gérants non statutaires se décide à la
non statutaire exclu, le cas échéant). La portée de cette disposition recouvre majorité en nombre et en capital (comme prévu à l'article 280), comme
ainsi semble-t-il, l'un des cas prévus par l'article 279 qui prévoit la révocation à l'approbation annuelle des comptes (art. 288).
271
l'unanimité des coassociés. En effet un gérant associé non statutaire qui serait Article 284 : Si les statuts n'écartent pas déjà la consultation écrite, un
en même temps cogérant avec tous ses coassociés (cas par exemple où les associé peut exiger la réunion d'une assemblée générale pour prendre les
statuts n'organiseraient pas la gérance selon l'article 276) pourrait être décisions collectives qui ne sont pas, par ailleurs, obligatoirement prises en
révoqué, soit aux conditions de l'article 279, soit à celles de l'article 280. Dans assemblée, comme c'est le cas de l'approbation annuelle des compte (art.
le doute, il y aura lieu de considérer qu'il devra être révoqué aux conditions de 288). On observera que quelle que soit le niveau de sa participation, un
l'article 279 (à l'unanimité de ses coassociés). associé de SNC peut demander la réunion de l'assemblée, à la différence de
268
Article 281 : L'attribution de dommages et intérêts pour révocation sans ce qui est prévu pour les SCS dans lesquelles un seuil de participation (1/4)
justes motifs est de portée générale, elle peut bénéficier à tout gérant, associé est requis (art. 302).
272
ou non, statutaire ou non. Article 285 : Hormis l'approbation annuelle des comptes, obligatoirement
269
Article. 282 : Le droit du gérant, associé et révoqué, au rachat de ses soumise à une assemblée générale (art. 288), les statuts peuvent imposer, ou
parts; les conditions de révocation des gérants non statutaires, et écarter complètement, la consultation par écrit. Hormis les conditions de
l'indemnisation des gérants révoqués sans justes motifs, s'imposent quorum et/ou de majorité imposées par les article 275, 279, 280 et 288, les
absolument aux SNC, même si leurs statuts contenaient des dispositions statuts peuvent librement fixer celles des autres décisions collectives. A défaut
contraires. la règle générale de l'unanimité s'imposerait (art. 283).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
76
Toute clause contraire aux dispositions du présent Article est réputée non
Article 287 : Le procès-verbal doit être signé par chacun des associés écrite. (275)
présents.
En cas de consultation écrite, il en est fait mention dans le procès-verbal TITRE 5 : CONTROLE DES ASSOCIES
auquel est annexée la réponse de chaque associé et qui est signé par les
gérants. (274) Article 289 : Nonobstant le droit de communication ci-dessus en vue de
l'assemblée annuelle, les associés non gérants ont le droit de consulter, au
TITRE 4 : ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE siège social, 2 fois par an, tous les documents et pièces comptables ainsi
que les procès-verbaux des délibérations et des décisions collectives. Ils
Article 288 : Il est tenu chaque année, dans les 6 mois qui suivent la ont le droit d'en prendre copie à leurs frais.
clôture de l'exercice, une assemblée générale annuelle au cours de laquelle Ils doivent avertir les gérants de leur intention d'exercer ce droit au moins
le rapport de gestion, l'inventaire et les états financiers de synthèse 15 jours à l'avance, par lettre au porteur contre récépissé ou par lettre
établis par les gérants sont soumis à l'approbation de l'assemblée des recommandée avec demande d'avis de réception, télex ou télécopie. (276)
associés. Ils ont le droit de se faire assister par un expert-comptable ou un
A cette fin, les documents visés à l'alinéa précédent, le texte des commissaire aux comptes à leurs frais.
résolutions proposées ainsi que, le cas échéant, le rapport du commissaire
aux comptes, sont communiqués aux associés au moins 15 jours avant la 275
Article 288 : L'approbation des comptes annuels ne peut intervenir dans
tenue de l'assemblée. Toute délibération prise en violation des dispositions
le cadre d'une consultation par correspondance. Elle doit obligatoirement
du présent alinéa peut être annulée. donner lieu à la tenue d'une assemblée générale, réunie dans les 6 mois de la
L'assemblée générale annuelle ne peut valablement se tenir que si elle clôture de l'exercice; ce délai n'est pas susceptible de report. L'assemblée
réunit une majorité d'associés représentant la moitié du capital social; elle n'est pas présidée par le gérant ou l'un d'entre eux, mais obligatoirement par
est présidée par l'associé représentant par lui-même ou comme l'associé représentant le plus grand nombre de parts sociales. Les conditions
mandataire le plus grand nombre de parts sociales. de quorum (la moitié au moins des associés) et de majorité (la moitié au moins
du capital social) s'imposent, même en cas de silence ou de dispositions
contraires des statuts. On observera que l'article 288 ne fixe que le quorum
273
Article 286 : Lorsque la présence et/ou la représentation de tous les requis pour que l'assemblée générale délibère valablement, et non pas la
associés est assurée pour la tenue d'une assemblée générale, la convocation majorité à laquelle les décisions doivent être prises : celle-ci devra donc être
par lettre, 15 jours à l'avance, peut être omise à condition toutefois, en ce qui fixée par les statuts. L'assemblée générale annuelle statue sur : le
concerne l'assemblée générale annuelle, que les documents soumis à cette rapport de gestion, les états financiers de synthèse, le rapport du
assemblée aient bien été tenus à la disposition des associés 15 jours au commissaire aux comptes (s'il en a été désigné un). L'Acte uniforme ne
moins à l'avance (art. 288). prévoit pas de cas où la nomination d'un commissaire aux comptes soit
274
Article 287 : Un associé peut se faire représenter à l'assemblée, dans les obligatoire, pour une SNC. Cette nomination reste néanmoins possible, à titre
conditions prévues aux statuts; à défaut, seul un associé pourrait en facultatif.
276
représenter un autre (art. 126). Les dispositions des articles 127 à 136 Article 289 : Outre le droit de communication bi-annuel organisé par cet
s'appliquent aux décisions collectives prises en assemblée ou par article, les associés des SNC disposent du droit de faire effectuer l'expertise
correspondance, par les associés des SNC (notamment contenu des procès- de gestion prévue aux articles 159 et 160. Les frais d'une telle expertise
verbaux, registre des délibérations ..................). La signature obligatoire par incombent à la société (art. 160) tandis que l'assistance d'un expert comptable
tous les associés présents, du procès-verbal de l'assemblée, (lequel doit ou d'un commissaire aux comptes, pour l'exercice du droit de communication
obligatoirement contenir, notamment, les noms et prénoms des associés prévu à l'article 289, se fait aux frais de l'associé demandeur. Les dispositions
présents comme prévu à l'article 134, dispense de l'établissement d'une feuille relatives à la procédure d'alerte et prévues aux articles 150 à 152 (pour les
de présence, à condition toutefois que le procès-verbal indique aussi les noms SNC ayant nommé un commissaire aux comptes) et à l'article 157 (pour les
des associés éventuellement représentés et ceux de leurs mandataires. SNC sans commissaire aux comptes) sont applicables aux SNC.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
77
d'interdiction d'exercer une activité commerciale sont prononcés à l'égard
TITRE 6 : FIN DE LA SOCIETE EN NOM COLLECTIF d'un associé à moins que les statuts de la société ne prévoient la
continuation, ou que les autres associés ne le décident à l'unanimité. (278)
Article 290 : La société prend fin par le décès d'un associé. Toutefois, les
statuts peuvent prévoir que la société continuera soit entre les associés Article 292 : Dans les cas soit de refus d'agrément des héritiers et
survivants, soit entre les associés survivants et les héritiers ou successeurs, soit du retrait d'un associé, la valeur des droits sociaux à
successeurs de l'associé décédé avec ou sans l'agrément des associés rembourser aux intéressés est fixée, conformément aux dispositions de
survivants. l'article 59 du présent Acte Uniforme. (279)
S'il est prévu que la société continuera avec les seuls associés survivants, Dans les cas prévus à l'alinéa précédent où les associés doivent racheter
ou si ces derniers n'agréent pas les héritiers ou successeurs de l'associé les parts sociales, les associés sont tenus indéfiniment et solidairement du
décédé ou s'ils n'agréent que certains d'entre eux, les associés survivants paiement de ces parts.
doivent racheter aux héritiers ou successeurs de l'associé décédé ou à ceux
qui n'ont pas été agréés, leurs parts sociales.
En cas de continuation et si l'un ou plusieurs des héritiers ou successeurs
de l'associé décédé sont mineurs non émancipés, ceux-ci ne répondent des
dettes sociales qu'à concurrence des parts de la succession de leur auteur.
En outre, la société doit être transformée dans le délai d'un an, à compter 278
du décès, en société en commandite dont le mineur devient Article 291 : Comme pour le cas du décès d'un associé (art. 290), l'article
commanditaire. A défaut, elle est dissoute. (277) 291 pose le principe général de la dissolution de la SNC au cas ou un associé
(qui est obligatoirement un commerçant) se trouverait personnellement en
situation de liquidation des biens ou de faillite ou encore d'incapacité ou
Article 291 : La société prend également fin lorsqu'un jugement de
d'interdiction d'exercer le commerce. On notera que les situations de
liquidation des biens, de faillite ou des mesures d'incapacité ou
règlement ou de redressement judiciaires ne sont pas prévues par cet article.
Les statuts peuvent déroger à ce principe général, en prévoyant la
277
Article 290 : Cet article pose le principe général de la dissolution de plein continuation de la société dans de tels cas. Par ailleurs et à la différence du
droit d'une SNC, en cas de décès de l'un des associés. Les statuts peuvent cas du décès d'un associé, (art. 290) et même si cette continuation n'a pas été
déroger à ce principe; toutefois, si la continuation de la société était prévue prévue dans les statuts, elle pourrait être décidée au moment de la
avec les héritiers ou successeurs de l'associé décédé à la condition qu'ils survenance de l’événement, à l'unanimité des coassociés de celui qui serait
soient agréés par les associés survivants, ces derniers auraient l'obligation de frappé de l'une des mesures prévues à l'article 291.
279
racheter les parts sociales des héritiers ou des successeurs non agréés (aux Article 292 : La portée de cet article semble être générale puisqu'il vise
conditions de prix fixées conformément aux dispositions des articles 59 et non seulement le cas de rachat prévu à l'article 290 (non agrément d'un
292). Si les héritiers ou successeurs agréés comme nouveaux associés héritier ou d'un successeur) mais aussi le retrait d'un associé et en particulier
étaient mineurs non émancipés, la responsabilité de ces derniers, sur les le retrait d'un associé gérant révoqué (art. 280). On notera que l'article 292
dettes sociales, serait limitée au pourcentage que détenait l'associé décédé, renvoie à l'article 59, sur la fixation du prix de rachat. Ce dernier article prévoit
dans le capital de la SNC. Et si dans le délai d'un an, l'héritier ou le que le prix est fixé à défaut d'accord entre les parties, par un expert désigné,
successeur est toujours mineur non émancipé, il doit devenir associé soit par les parties, soit par décision de justice (l'article 280 ne prévoyant la
commanditaire de la SNC qui doit, obligatoirement, se transformer en SCS; désignation d'un expert, que par décision de justice). L'article 292 impose
faute de quoi elle serait dissoute de plein droit. En dehors des causes de semble-t-il, aux associés restants et non à la société elle même, de racheter
dissolution communes à toutes les sociétés, le cas de dissolution prévu à les parts dans tous les cas (y compris donc dans le cas de la révocation du
l'article 290, en ce qui concerne les SNC, n'est pas le seul, il peut y avoir aussi gérant, s'il le demande, comme prévu à l'article 280). Cette disposition
dissolution notamment en cas de révocation du gérant (comme prévu à n'impose pas un rachat proportionnel à la part de chacun dans le capital, en
l'article 279) et dans tous les cas prévus à l'article 291 (liquidation des biens, revanche elle impose une responsabilité solidaire et indéfinie dans le paiement
faillite, incapacité ou interdiction d'un associé). du prix fixé.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
78
LIVRE 2 : LA SOCIETE EN Le nom d'un associé commanditaire ne peut en aucun cas être incorporé à
COMMANDITE SIMPLE la dénomination sociale, à défaut de quoi ce dernier répond indéfiniment
et solidairement des dettes sociales. (281)
TITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES Article 295 : Les statuts de la société en commandite simple doivent
nécessairement contenir les indications suivantes :
Article 293 : La société en commandite simple est celle dans laquelle 1) le montant ou la valeur des apports de tous les associés;
coexistent un ou plusieurs associés indéfiniment et solidairement 2) la part dans ce montant ou cette valeur de chaque associé commandité
responsables des dettes sociales dénommés "associés commandités", avec ou commanditaire;
un ou plusieurs associés responsables des dettes sociales dans la limite de 3) la part globale des associés commandités et la part de chaque associé
leurs apports dénommés "associés commanditaires" ou "associés en commanditaire dans la répartition des bénéfices et dans le boni de
commandite", et dont le capital est divisé en parts sociales. (280) liquidation. (282)
Article 294 : La société en commandite simple est désignée par une Article 296 : Les parts sociales ne peuvent être cédées qu'avec le
dénomination sociale qui doit être immédiatement précédée ou suivie en consentement de tous les associés.
caractères lisibles des mots : "société en commandite simple" ou du sigle : Toutefois les statuts peuvent stipuler :
"S.C.S.". 1) que les parts des associés commanditaires sont librement cessibles
entre associés;
2) que les parts des associés commanditaires peuvent être cédées à des
tiers étrangers à la société avec le consentement de tous les associés
commandités et de la majorité en nombre et en capital des associés
280 commanditaires;
Article 293 : L'article 293 définit la société en commandite simple. La 3) qu'un associé commandité peut céder une partie de ses parts à un
caractéristique essentielle de cette société est de grouper deux catégories associé commanditaire ou à un tiers étranger à la société avec le
d'associés : les commandités (indéfiniment et solidairement tenus des dettes consentement de tous les associés commandités et de la majorité en
sociales) et les commanditaires (responsables des dettes sociales dans la
nombre et en capital des associés commanditaires. (283)
limite de leurs apports). La SCS, est en quelque sorte, une SNC à laquelle
s'ajoutent un ou plusieurs associés commanditaires. On peut regretter que
l'appellation de la SCS ne soit pas simplement "société en commandite". En 281
effet l'Acte uniforme ne prévoyant plus l'existence de la "société en Article 294 : Compte tenu des grandes conséquences (responsabilité des
commandite par actions" il n'y a plus à distinguer cette forme de l'autre et le dettes sociales) que cela aurait pour lui, un associé commanditaire, même s'il
mot "simple" devient superflu. Cette forme de société n'est pratiquement est établi qu'il a bien cette qualité, aura tout intérêt à veiller à ce que son nom
jamais utilisée dans les Etats-Parties, sans doute en raison de la lourdeur de (ou sa dénomination sociale s'il s'agit d'une société) ne soit pas incorporé à la
la responsabilité pécuniaire incombant aux commandités venant s'ajouter aux dénomination sociale de la SCS.
282
complications qu'entraîne, dans le fonctionnement d'une telle société, la Article 295 : Les mentions obligatoires des statuts de la SCS, prévues à
présence de deux catégories d'associés ayant des droits et des obligations l'article 295 viennent s'ajouter à celles communes à toutes les sociétés, et
différents. Certains Etats-Parties avaient d'ailleurs purement et simplement prévues à l'article 13.
283
supprimé cette forme de société, dans leur nouvelle législation nationale Article 296 : L'Acte Uniforme ne prévoit aucun montant, ni minimum, ni
(Sénégal et Mali par exemple). La SCS doit réunir au moins deux associés maximum, pour le capital des SCS pas plus d'ailleurs que pour le montant
dont par hypothèse, l'un serait commandité et l'autre commanditaire (aucun nominal des parts sociales qui le représentent. La seule obligation est
nombre maximum d'associé n'est prévu). Les associés peuvent être aussi l'émission en contrepartie des apports faits à la SCS, de parts sociales (art.
bien des personnes physiques que des personnes morales. Les associés 51) toutes de même valeur nominale (art. 56). L'article 296 pose le principe
commandités, comme ceux de la SNC, ont tous la qualité de commerçants. de l'accord préalable unanime des associés (commandités comme

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
79

Article 297 : La cession de parts doit être constatée par écrit. Article 299 : L'associé ou les associés commanditaires ne peuvent faire
Elle n'est rendue opposable à la société qu'après accomplissement de l'une aucun acte de gestion externe, même en vertu d'une procuration. (286)
des formalités suivantes :
1) signification à la société de la cession par exploit d'huissier; Article 300 : En cas de contravention à la prohibition mentionnée à
2) acceptation de la cession par la société dans un acte authentique; l'article précédent, l'associé ou les associés commanditaires sont obligés
3) dépôt d'un original de l'acte de cession au siège social contre remise par indéfiniment et solidairement avec les associés commandités pour les
le gérant d'une attestation de dépôt. dettes et engagements de la société qui dérivent des actes de gestion qu'ils
Elle n'est opposable aux tiers qu'après l'accomplissement de cette ont faits.
formalité et après publication par dépôt au registre du commerce et du Suivant le nombre ou la gravité de ces actes, ils peuvent être obligés pour
crédit mobilier. (284) tous les engagements de la société ou pour quelques uns seulement. (287)

TITRE 2 : GERANCE le permettent (art. 276). En ce qui concerne les pouvoirs, la rémunération et la
révocation des gérants de la SCS, ce sont, respectivement, les dispositions
Article 298 : La société en commandite simple est gérée par tous les des articles 277, 278 et 279 à 282 qui s'appliquent également aux SCS. C'est
associés commandités, sauf stipulation contraire des statuts qui peuvent ainsi, notamment que les gérants des SCS : ont les pouvoirs les plus étendus
désigner un ou plusieurs gérants, parmi les associés commandités, ou en vis-à-vis des tiers auxquels d'éventuelles limitations de pouvoirs, prévues aux
prévoir la désignation par un acte ultérieur, dans les mêmes conditions et statuts, ne seraient pas opposables (art. 277); ont, s'ils sont plusieurs, la
avec les mêmes pouvoirs que dans une société en nom collectif. (285) possibilité de s'opposer aux opérations qu'entreprendrait l'un d'entre eux, à
condition que cette opposition intervienne avant la conclusion de l'opération
commanditaires) pour la cession des parts sociales. Les dérogations à ce (art. 277). ont une rémunération fixée à la majorité en nombre et en capital des
principe général, prévues à l'article 296 sont les seules possibles et elles autres associés (art. 278); sont révocables à l'unanimité des autres
doivent obligatoirement être prévues aux statuts si les associés veulent en associés (art. 279) sauf s'ils ne sont pas nommés par les statuts (art. 280);
bénéficier. Les statuts ne pourraient prévoir ni d'autres cas, ni d'autres sont indemnisables, en cas de révocation sans justes motifs (art. 281). Il
conditions de quorum et de majorité. On notera que dans le cas où les statuts semble que le renvoi à l'article 279, implique pour les SCS, que la révocation
organiseraient la cession des parts d'un commandité sans exigence de du gérant statutaire ou de l'un des gérants (quand tous les associés
l'unanimité complète (3ème cas de l'article 296), la cession ne pourrait porter commandités sont gérants) entraîne la dissolution de la SCS, à moins que les
que sur une partie seulement des parts de l'associé commandité cédant. Ce statuts ou une décision unanime des associés, n'en disposent autrement.
286
dernier restant ainsi obligatoirement responsable indéfiniment et solidairement Article 299 : L'article 299 interdit aux associés commanditaires
des dettes sociales. d'accomplir un acte de gestion externe (même en la simple qualité de
284
Article 297 : L'article 297 fixe des conditions de forme et d'opposabilité de mandataire de la gérance).Cette interdiction relève du principe général,
la cession des parts de SCS, identiques à celles prévues pour les SNC, à applicable à toute société commerciale, et selon lequel un associé en cette
l'article 275 (voir commentaire de cet article). seule qualité, ne doit pas s'immiscer dans la gestion (confiée aux dirigeants
285
Article 298 : L'article 298 prévoit que la gérance d'une SCS est assurée sociaux).Ceci ne prive pas pour autant l'associé de son droit d'information et
par tous les associés commandités (ou par un ou plusieurs associés de contrôle (art. 301).
287
commandités si les statuts le permettent). Cet article indique que la gérance Article 300 : Le non respect de l'interdiction prévue à l'article 299 (un
de la SCS s'exerce dans les mêmes conditions et avec les mêmes pouvoirs associé commanditaire ne doit accomplir aucun acte de gestion externe),
que la gérance des SNC (art. 276 à 282). On remarquera qu'en ce qui entraîne la sanction prévue à l'article 300 : la responsabilité solidaire et
concerne la désignation des gérants, il existe entre les deux formes de indéfinie, avec les associés commandités, des dettes et engagements de la
sociétés, une différence importante. En effet, les gérants de la SCS doivent société, à raison des actes de gestion faits par l'associé commanditaire. Ce
obligatoirement être des associés (commandités) alors que ceux de la SNC dernier s'étant conduit vis-à-vis des tiers, comme un associé commandité
peuvent éventuellement, ne pas être choisis parmi les associés, si les statuts (gérant) est traité comme tel, sur le plan des engagements financiers. Cette

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
80

Article 301 : Les avis et conseils, les actes de contrôle et de surveillance Article 303 : Lorsque les décisions sont prises en assemblée générale,
n'engagent pas les associés commanditaires. (288) l'assemblée générale est convoquée par le ou l'un des gérants au moins 15
jours avant sa tenue, par lettre au porteur contre récépissé ou par lettre
TITRE 3 : DECISIONS COLLECTIVES recommandée avec demande d'avis de réception, par télex ou par
télécopie.
Article 302 : Toutes les décisions qui excèdent les pouvoirs des gérants La convocation indique la date, le lieu de réunion et l'ordre du jour.
sont prises par la collectivité des associés. Toute assemblée irrégulièrement convoquée peut être annulée. Toutefois,
Les statuts organisent la prise de décision par la collectivité des associés l'action en nullité n'est pas recevable lorsque tous les associés étaient
quant aux modalités de consultation, en assemblée ou par consultation présents ou représentés. (290)
écrite, aux quorums, et aux majorités.
Toutefois, la réunion d'une assemblée de tous les associés est de droit, si Article 304 : Le procès-verbal doit être signé par chacun des associés
elle est demandée soit par un associé commandité, soit par le quart en présents.
nombre et en capital des associés commanditaires. (289) En cas de consultation écrite, il en est fait mention dans le procès-verbal
auquel est annexée la réponse de chaque associé et qui est signé par les
gérants. (291)
responsabilité de l'associé commanditaire, peut s'étendre à l'ensemble des
opérations de la SCS, si cet associé participe couramment à la gestion.
288 Article 305 : Toutes modifications des statuts peuvent être décidées avec
Article 301 : L'article 301 exclut du champ d'application de l'article 299, les le consentement de tous les associés commandités et la majorité en
simples avis et conseils qu'un associé commanditaire pourrait donner aux nombre et en capital des associés commanditaires.
associés commandités, à propos de la marche des affaires de la société.
Les clauses édictant des conditions plus strictes de majorité sont réputées
De tels avis et conseils ne sont pas considérés comme des actes de gestion
non écrites. (292)
externe. Ils ne nécessitent pas l'implication des tiers et ne relèvent que des
rapports internes entre associés (commanditaires et commandités). Il en est
de même pour les actes de contrôle et de surveillance que l'associé
commanditaire, comme tout associé de société commerciale, est en droit peut l'exiger, mais par contre, un ou plusieurs associés commanditaires ne
d'accomplir pour la préservation de ses intérêts (droit de communication de peuvent l'exiger que s'ils représentent au moins le quart, en nombre et en
l'article 306, droit de contrôle prévu à l'article 307, procédure d'alerte de capital, des associés commanditaires (et non du capital global).
290
l'article 157, expertise de gestion prévue à l'article 159 etc.). Article 303 : Les conditions de convocation des assemblées générales
289 des SCS sont, à un détail près, identiques à celles des SNC (voir
Article 302 : Cet article ne pose pas le principe général pour la SCS, de la
prise des décisions collectives à l'unanimité, comme c'est le cas pour la SNC commentaire de l'article 286). La seule différence réside dans le fait que
(art. 283). Ce sont les statuts qui fixent librement les conditions selon l'article 303 prévoit que les assemblées générales des SCS peuvent
lesquelles se prennent les décisions collectives. Cependant les statuts ne valablement être convoquées par télex ou par télécopie.
291
pourraient prévoir d'autres conditions (de quorum et de majorité, en particulier) Article 304 : Comme pour les SNC (voir commentaire de l'article 287) les
que celles fixées pour certaines décisions comme par exemple : l'agrément assemblées de SCS sont aussi soumises aux dispositions générales des
des cessions de parts sociales (art. 296); la révocation des gérants (art. 298 article 127 à 136 (contenu des procès-verbaux, registres de délibérations
revoyant à l'art. 279) la rémunération des gérants (art. 298 renvoyant à l'art. etc.). Un associé (commandité ou commanditaire) pourra se faire représenter
278); l'approbation des comptes annuels (art. 306) et la modification des aux assemblées générales comme prévu aux statuts. Si rien n'y est prévu,
statuts (art. 305). Comme pour les SNC (art. 284), si les statuts de la SCS seul un associé pourrait en représenter un autre (art. 126) mais, un associé
n'ont pas déjà écarté la prise de décision collective sous forme de consultation commandité pourrait valablement représenter un commanditaire et vice-versa.
292
écrite, les associés peuvent imposer qu'elles se prennent en assemblée Article 305 : Cet article introduit des règles de quorum et de majorité
générale, réunissant les associés commandités et les associés spécifiques en ce qui concerne les modifications des statuts des SCS
commanditaires. Tout associé commandité (quelle que soit sa participation) (unanimité des associés commandités plus majorité en nombre et en capital

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
81

TITRE 4 : ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE TITRE 5 : CONTROLE DES ASSOCIES

Article 306 : Il est tenu chaque année, dans les 6 mois qui suivent la Article 307 : Les associés commanditaires et les associés commandités
clôture de l'exercice, une assemblée générale annuelle au cours de laquelle non gérants ont le droit, 2 fois par an, d'obtenir communication des livres
le rapport de gestion, l'inventaire et les états financiers de synthèse et des documents sociaux et de poser par écrit des questions sur la gestion
établis par les gérants sont soumis à l'approbation de l'assemblée des sociale, auxquelles il doit être répondu également par écrit. (294)
associés.
A cette fin, les documents visés à l'alinéa précédent, le texte des TITRE 6 : FIN DE LA SOCIETE EN
résolutions proposées ainsi que, le cas échéant, le rapport du commissaire COMMANDITE SIMPLE
aux comptes, sont communiqués aux associés au moins 15 jours avant la
tenue de l'assemblée. Toute délibération prise en violation des dispositions Article 308 : La société continue malgré le décès d'un associé
du présent alinéa peut être annulée. commanditaire. S'il est stipulé que malgré le décès de l'un des associés
L'assemblée générale annuelle ne peut valablement se tenir que si elle commandités, la société continue avec ses héritiers, ceux-ci deviennent
réunit une majorité d'associés représentant la moitié du capital social; elle associés commanditaires lorsqu'ils sont mineurs non émancipés.
est présidée par l'associé représentant par lui-même ou comme Si l'associé décédé était seul associé commandité et si ses héritiers sont
mandataire le plus grand nombre de parts sociales. alors mineurs non émancipés, il doit être procédé à son remplacement par
Toute clause contraire aux dispositions du présent Article est réputée non un nouvel associé commandité ou à la transformation de la société dans
écrite. (293) un délai d'un an à compter du décès.

des associés commanditaires). Ces règles limitent la liberté des statuts,


prévue à l'article 302. L'article 305 interdit de prévoir dans les statuts des commentaire de l'article 288). L'article 306 ne faisant pas de distinction entre
règles plus strictes, cependant certaines décisions emportant modification des associés commandités et associés commanditaires, à propos du quorum (seul
statuts, devront se prendre à l'unanimité des associés (commandités et prévu par cet article) il doit donc être fait masse de l'effectif et du capital de
commanditaires) : c'est le cas par exemple, de la transformation de la SCS en chacune des catégories d'associés, pour déterminer le quorum requis, tant au
SNC (art. 72); de la révocation des gérants statutaires (art. 298 renvoyant à niveau du nombre des associés que du pourcentage du capital. Comme pour
l'art. 279) et de l'agrément d'un nouvel associé, s'il requiert l'accord unanime les SNC, l'Acte uniforme n'impose rien aux SCS en matière de commissariat
des associés (art. 296). Toutefois en ce qui concerne les deux dernières aux comptes. S'il en existe un dans la SCS, ce ne pourrait résulter que d'une
décisions on peut imaginer que l'accord unanime ne porte que sur la obligation statutaire ou d'une décision collective facultative.
294
révocation du gérant ou l'agrément du nouvel associé, tandis que la Article 307 : En plus du droit reconnu par cet article aux associés
modification des statuts découlant de ces décisions se prendrait aux commanditaires et aux associés commandités non gérants, tous les associés
conditions de quorum et majorité prévues par l'article 305. Cet article n'interdit disposent du droit de communication prévu à l'article 306 ainsi que du droit de
que des règles statutaires "plus strictes". On pourrait donc envisager que les demander l'expertise de gestion prévue aux articles 159 et 160. D'autre part,
statuts édictent des règles moins strictes (écarter l'unanimité des la procédure d'alerte peut être mise en œuvre comme prévu à l'article 157 (ou
commandités et/ou exiger seulement le 1/4 en nombre et en capital des aux articles 150 à 152 si la SCS est dotée d'un commissaire aux comptes).
commanditaires par exemple); cependant les modifications aux statuts qui On observera qu'à la différence de ce que prévoit l'article 289 pour les SNC,
entraîneraient une aggravation des charges de telle ou telle catégorie les associés des SCS disposant du droit de questionner prévu à l'article 307,
d'associés (des commanditaires par exemple) devaient être acceptées par n'ont pas à avertir les gérants de leur intention, 15 jours au moins à l'avance,
celle-ci (art. 72). et n'ont pas non plus, tout au moins expressément le droit de se faire assister
293
Article 306 : L'article 306 reprend en des termes identiques à ceux de à leurs frais, par un expert comptable ou un commissaire aux comptes,
l'article 288 concernant les SNC, l'obligation et les conditions, de tenues d'une auxquels l'accès aux livres de la société, pourrait donc être refusé par la
assemblée générale annuelle, pour l'approbation des comptes sociaux (voir gérance.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
82
A défaut, la société est dissoute de plein droit à l'expiration du délai prévu
à l'alinéa précédent. (295) Article 310 : Elle est désignée par une dénomination sociale qui doit être
immédiatement précédée ou suivie en caractères lisibles des mots :
LIVRE 3 : LA SOCIETE A "société à responsabilité limitée" ou du sigle : "S.A.R.L.". (297)
RESPONSABILITE LIMITEE
CHAPITRE 2 : CONDITIONS DE FOND
TITRE 1 : CONSTITUTION DE LA SOCIETE A SECTION 1 : LE CAPITAL SOCIAL
RESPONSABILITE LIMITEE
Article 311 : Le capital social doit être d'1.000.000 de Francs CFA au
CHAPITRE 1 : DEFINITION DE LA SOCIETE A moins. Il est divisé en parts sociales égales dont la valeur nominale ne
RESPONSABILITE LIMITEE peut être inférieure à 5.000 Francs CFA.

Article 309 : La société à responsabilité limitée est une société dans SECTION 2 : EVALUATION DES APPORTS EN NATURE
laquelle les associés ne sont responsables des dettes sociales qu'à
concurrence de leurs apports et dont les droits sont représentés par des Article 312 : Les statuts doivent nécessairement contenir l'évaluation de
parts sociales. chaque apport en nature et des avantages particuliers stipulés.
Elle peut être constituée par une personne physique ou morale, ou entre 2 Cette évaluation est faite par un commissaire aux apports dès lors que la
ou plusieurs personnes physiques ou morales. (296) valeur de l'apport ou de l'avantage considéré, ou que la valeur de
l'ensemble des apports ou avantages considérés, est supérieure à
295 5.000.000 de Francs CFA.
Article 308 : Cet article reprend la principale disposition prévue par l'article
Le commissaire aux apports, choisi sur la liste des commissaires aux
290 en ce qui concerne les SNC, au sujet du sort de la SCS (dissolution ou
comptes selon les modalités prévues aux articles 694 et suivants du
maintien) en cas de décès d'un associé commandité, ou, le cas échéant, de
l'associé commandité unique. Par contre dans le cas d'un héritier mineur non présent Acte Uniforme, est désigné à l'unanimité par les futurs associés
émancipé, l'article 308 ne limite pas, comme c'est le cas pour les SNC, la
responsabilité pécuniaire du mineur dans les dettes sociales, à la valeur des
parts de la succession de l'associé commandité décédé. Par ailleurs, les
solutions pour les SNC, en cas de liquidation de bien ou de faillite, incapacité
ou d'interdiction d'un associé (art. 291) et en cas de refus d'agrément des rapprocher les SARL des SA. Cependant la notion de l'intuitu personae :
héritiers et successeurs de l'associé décédé (art. 292), ne sont pas reprises contrôle des cessions de parts sociales au profit de tiers (art. 319), tient
en ce qui concerne les associés commandités des SCS. Il sera intéressant, encore une place importante dans la SARL et consacre son caractère
voire prudent, de les introduire dans les statuts des SCS. intermédiaire, entre la société de personnes et la société de capitaux.
296 297
Article 309 : La SARL n'est, ni une "société de personne" en ce sens que Article 311 : Aucun montant maximum de capital social n'est imposé à la
les associés ne sont pas indéfiniment et solidairement responsables des SARL, et au delà duquel celle-ci serait tenue de se transformer en société
dettes sociales, ni une "société de capitaux" en ce sens que son capital social d'une autre forme. Par contre le capital de la SARL ne doit jamais être
n'est pas représenté par des titres négociables, mais par des parts sociales, inférieur à 1.000.000 FCFA (ou de la contre-valeur de cette somme en
cessibles sous certaines conditions. Comme la SA (art. 385) la SARL peut monnaie locale), sauf cas de pertes sans que celles-ci puissent entamer
être constituée avec une seule personne physique ou morale (SARL durablement plus de la moitié du capital social (voir commentaire des articles
unipersonnelle). Les nouvelles conditions, imposées à certaines SARL : 371 à 373). Le montant nominal des parts sociales ne peut être inférieur à 5
déclaration notariée de souscription et de versement (art. 314) commissaire 000 FCFA (ou de la contre-valeur de cette somme en monnaie locale) à la
aux apports (art. 312), commissaire aux comptes (art. 376) ou celles tendant à différence du montant nominal minimum des actions de SA qui est de 10 000
éviter qu'un associé puisse être prisonnier de son titre (art. 319), tendent à FCFA (art. 387).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
83
ou, à défaut, par le président de la juridiction compétente, à la demande Le commissaire aux apports établit un rapport annexé aux statuts.
des fondateurs de la société ou de l'un d'entre eux. (298) A défaut d'évaluation faite par un commissaire aux apports ou s'il est
passé outre à cette évaluation, les associés sont indéfiniment et
298 solidairement responsables de l'évaluation faite des apports en nature et
Article 312 : Les apports en nature ne peuvent porter que sur des biens
ou des droits immobiliers ou mobiliers, corporels ou incorporels, à l’exclusion des avantages particuliers stipulés pendant une période de 5 ans.
de tous apports en industrie lesquels sont prohibés par l’article 40 (voir L'obligation de garantie ne vise que la valeur des apports au moment de la
commentaire de cet article). L’intervention du commissaire aux apports n’est constitution ou de l'augmentation de capital et non pas le maintien de
obligatoire que si la valeur globale des apports en nature est supérieure à 5 cette valeur.
000 000 FCFA (ou de la contre-valeur de cette somme en monnaie locale).
Ce seuil est valable aussi bien pour les apports faits à la constitution de la SECTION 3 : LE DEPOT DES FONDS ET LEUR MISE
SARL que pour ceux qui seraient faits dans le cadre d’une augmentation de A DISPOSITION
capital (art. 363). Le commissaire aux apports doit obligatoirement être un
commissaire aux comptes, il est soumis aux mêmes conditions, interdictions Article 313 : Les fonds provenant de la libération des parts sociales font
et incompatibilités que celles du commissaire aux comptes (voir art. 694 et l'objet d'un dépôt immédiat par le fondateur en banque, contre récépissé,
suivants). La désignation du commissaire aux comptes à l’unanimité des dans un compte ouvert au nom de la société en formation, ou en l'étude
futurs associés peut résulter, en l’absence d’autre précisions de l’acte d'un notaire. (299)
uniforme, soit d’un acte spécial de désignation, signé par tous les intéressés,
soit d’accords express écrits individuels, réunis par le ou les fondateurs, soit
par la confirmation de l’accord sur la désignation du commissaire aux apports, notamment le cas des apports d’une valeur inférieure à 5 000 000 FCFA si un
contenu dans les statuts, lesquels doivent être signés par tous les associés et commissaire aux apports n’a pas été désigné. Il sera donc intéressant de
comporter, en annexe, le rapport du commissaire aux apports. Ce dernier procéder à un telle désignation, bien qu’elle ne soit que facultative, dans ce
procédé suppose toutefois que le fondateur ait préalablement à la signature dernier cas, pour écarter la responsabilité indéfinie et solidaire quinquennale
des statuts, recueilli l’accord de principe de tous les futurs associés, car si un des associés. Cette responsabilité est en effet exclue dans tous les cas où
ou plusieurs d’entre eux contestaient la désignation, le fondateur devrait avoir l’apport en nature a été, évalué par un commissaire aux apports et retenu
obligatoirement recours à une désignation par le Président de la juridiction pour la valeur estimée par ce dernier. (ce qui ne semble pas être le cas pour
compétente, avant que les statuts ne puissent être signés. Dans le doute le les SA, selon l’article 409 3ème alinéa). Si la valeur d’apport retenue devait
ou les fondateurs devront préférer faire désigner le commissaire aux apports, être inférieure à l'estimation faite par le commissaire aux apports, il est sous
par la voie judiciaire. On remarquera que l’article 312 n’impose aucune mise à entendu que l’apporteur, au moins, devrait y consentir, bien que l’Acte
disposition du rapport du commissaire aux apports préalablement à la uniforme ne prévoit rien à ce sujet pour les SARL contrairement à ce qui est
signature des statuts; les futurs associés pourraient donc n’en avoir prévu par les SA (art. 409). On notera que les commentaires ci-dessus
connaissance qu’au moment de cette signature (par contre un délai de 3 jours concernent aussi bien l’évaluation des apports en nature proprement dits que
est prévu pour les SA par l’article 403). Le commissaire aux apports est celle des avantages particulières éventuellement stipulés au profit d’un ou de
chargé d’évaluer les apports en nature, et pas seulement d’en contrôler plusieurs associés, puisque ces avantages entrent expressément dans le
l’évaluation faite par l’apporteur, comme prévu de manière contradictoire champ d’application de l’article 312. Les commissaires aux apports sont
ailleurs, par l’article 49 (voir commentaire de cet article). Il n’est pas prévu, civilement responsables, dans les conditions de droit commun, des fautes
comme c’est le cas pour les SA (art. 402), qu’il a la possibilité de se faire qu’ils pourraient commettre dans l’exécution de leur mandat, comme le sont
assister par un ou plusieurs experts. L’évaluation faite par le commissaire aux les commissaires aux comptes (voir art. 725). L’Acte uniforme ne prévoit pas
apports ne s’impose pas, en principe, aux associés qui pourraient retenir une expressément de sanction pénale particulière en ce qui concerne les
valeur différente, mais si la valeur retenue est supérieure à celle fixée par le commissaires aux apports, et l’article 312 ne renvoie pas aux articles 897 à
commissaire aux apports, les associés seraient indéfiniment et solidairement 900 qui ne prévoient que les infractions imputables aux commissaires aux
responsables de la valeur attribuée, pendant 5 ans. Cette responsabilité comptes.
299
pèserait également sur les associés qui auraient admis des apports en nature Article 313 : Les fonds libérant les apports en numéraire ne peuvent plus
sans estimation de valeur par un commissaire aux apports. Ce serait être versés “dans la caisse sociale” comme c’était le cas auparavant pour les

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
84

Article 314 : La libération et le dépôt des fonds sont constatés par un CHAPITRE 3 : CONDITIONS DE FORME
notaire du ressort du siège social, au moyen d'une déclaration notariée de
souscription et de versement qui indique la liste des souscripteurs avec les
nom, prénoms, domicile pour les personnes physiques, dénomination
sociale, forme juridique et siège social pour les personnes morales, ainsi constitutif et par conséquent, préalable à ce dernier, ou bien si cette
que la domiciliation bancaire des intéressés, s'il y a lieu, et le montant des déclaration peut être faite, en préambule des statuts qui rappelons le, doivent
sommes versées par chacun. obligatoirement revêtir la forme authentique (art. 10). Si tel était le cas, la
Les fonds ainsi déposés sont indisponibles jusqu'au jour de déclaration pourrait être faite soit dans l’acte notarié dressant les statuts, soit
l'immatriculation de la société au registre du commerce et du crédit en préambule de l’acte de dépôt des statuts SSP, avec reconnaissance
mobilier. A compter de ce jour, ils sont mis à la disposition du ou des d’écriture et de signature. Dès lors on peut regretter que l’Acte uniforme n’ait
gérants régulièrement nommés par les statuts ou par acte postérieur. pas prévu comme pour les SA (art. 395) que la déclaration notariée de
Dans le cas où la société ne serait pas immatriculée au registre du souscription et de versement résulte d’une affirmation faite par le notaire lui-
commerce et du crédit mobilier dans le délai de 6 mois à compter du même. Mais si deux actes notariés devaient être dressés, peut être
premier dépôt des fonds en banque ou chez le notaire, les apporteurs simultanément mais distinctement : la déclaration de souscription et de
peuvent, soit individuellement, soit par mandataire les représentant versement d'une part, et les statuts, d'autre part, cette solution se justifierait,
collectivement, demander au président de la juridiction compétente au moins temporairement, par le fait que pendant les 2 ans qui suivent l’entrée
l'autorisation de retirer le montant de leurs apports. (300) en vigueur de l’acte uniforme, il demeure possible dans certains Etats-Parties,
de dresser les statuts des SARL, sous la forme SSP et sans dépôt au rang
des minutes d’un notaire (disposition transitoire prévue à l’article 919). On
SARL, mais ils doivent obligatoirement, être déposés par le fondateur, soit en remarquera que l’article 314 ne prévoit pas expressément d'annexer
un compte bancaire spécial bloqué, soit chez un notaire. Le dépôt des fonds l’attestation de dépôt des fonds, à l’acte de déclaration de souscription et de
doit être fait immédiatement, c’est-à-dire sans qu’un délai soit accordé au versement. Mais parmi les informations à fournir au notaire chargé de recevoir
fondateur, comme c’est le cas pour les SA, dans le délai de 8 jours prévu à la déclaration de souscription et de versement, on notera qu’il peut y avoir lieu,
l’article 393. Les apports en numéraire doivent être libérés intégralement lors d’indiquer la domiciliation bancaire des souscripteurs. Cette indication sera
de la constitution de la SARL (comme ceux qui pourraient lui être faits lors utilement remplacée par la production de l’attestation de dépôt des fonds
d’une augmentation de capital) par application des dispositions de l’article 41. délivrée par le banquier. Dans le cas où les fonds en question auraient été
La banque qui reçoit les fonds, versés doit délivrer une attestation de dépôt au déposés en l'étude du notaire qui dresse les statuts, ou les reçoit en dépôt,
fondateur qui aura à la produire au notaire chargé de dresser la déclaration de une simple mention de ce notaire dans l’acte, suffirait pour constater la
souscription et de versement prévue à l’article 314. Le dépôt en banque de la souscription et le versement. On notera que seul un notaire du ressort du
liste mentionnant l’identité des souscripteurs et indiquant la somme versée par siège social de la SARL, est habilité à recevoir la déclaration de souscription
chacun d’eux n’est pas prévu par l’article 313, alors qu’il est prévu pour les SA et de versement. Un ou plusieurs futurs associés de SARL qui constateraient
(art. 393). En pratique il sera préférable d’effectuer un tel dépôt, au moment de six mois après leurs versements, en numéraire, que la SARL à laquelle ils
la remise des fonds en banque, si cette solution est préférée au dépôt des étaient destinés, n’est toujours pas immatriculée, pourraient obtenir
fonds chez le notaire. judiciairement la restitution de leurs fonds. Le dernier alinéa de l’article 314
300
Article 314 : L’intervention du notaire pour constater la souscription et le visant les “apporteurs”, sans spécifier s’il s’agit seulement des apporteurs en
versement des apports en numéraire, est désormais obligatoire pour les numéraire, ainsi que la restitution des “apports”, sans exclure les apports en
SARL. Contrairement à ce qui est prévu pour les SA (à l’article 393), l’article nature, la faculté offerte par cet alinéa concerne aussi bien les apporteurs en
314 n’indique pas qui doit faire pour les SARL, la déclaration de souscription numéraire que les apporteurs en nature, même si cet article se trouve placé
et de versement par devant notaire; celle-ci pourra donc être faite par le ou les sous la section 3, relative au dépôt des fonds. La libération des fonds déposés
fondateurs, par l’un d’entre eux voire par les associés eux-mêmes, ou encore en banque ou chez le notaire, ne peut intervenir qu’après l’immatriculation de
par le notaire lui-même, à l’instar de ce qui est prévu pour les SA. Il n’est pas la société au registre du commerce et du crédit mobilier, et non pas dès la
précisé si cette déclaration notariée doit obligatoirement être distincte de l’acte constitution de la société (signature des statuts).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
85
Article 315 : L'associé ou les associés doivent tous, à peine de nullité,
intervenir à l'acte constitutif de la société, en personne ou par mandataire Sous-section 1 : Cessions de parts entre vifs
justifiant d'un pouvoir spécial. (301)
§ 1 : Forme de la cession
Article 316 : Les premiers gérants et les associés auxquels la nullité de la
société est imputable sont solidairement responsables envers les autres Article 317 : La cession des parts sociales entre vifs doit être constatée
associés et les tiers du dommage résultant de l'annulation. par écrit.
L'action se prescrit par 3 ans à compter du jour où la décision Elle n'est rendue opposable à la société qu'après l'accomplissement de
d'annulation est passée en force de chose jugée. (302) l'une des formalités suivantes :
1) signification de la cession à la société par acte extrajudiciaire;
TITRE 2 : FONCTIONNEMENT DE LA SOCIETE A 2) acceptation de la cession par la société dans un acte authentique;
RESPONSABILITE LIMITEE 3) dépôt d'un original de l'acte de cession au siège social contre remise par
le gérant d'une attestation de ce dépôt.
CHAPITRE 1 : OPERATIONS RELATIVES La cession n'est opposable aux tiers qu'après l'accomplissement de l'une
AUX PARTS SOCIALES des formalités ci-dessus et modification des statuts et publicité au registre
du commerce et du crédit mobilier. (303)
SECTION 1 : TRANSMISSION DES PARTS SOCIALES

303
301 Article 317 : Comme pour les SNC (art. 275) et pour les SCS (art. 297)
Article 315 : Comme prévu à l’article 10 et sous réserve des dispositions les cessions des parts sociales des SARL - lesquelles ne sont pas
transitoires de l’article 919, les statuts des SARL doivent obligatoirement négociables (art. 57) - ne peuvent résulter que d’actes écrits et ne peuvent
revêtir la forme authentique (acte notarié ou acte SSP déposé au rang des être opposées à la société et aux tiers, qu’après signification, ou acceptation,
minutes d’un notaire avec reconnaissance d’écriture et de signature). L’acte par la société, ou dépôt d’un original de l’acte au siège social. Ce dernier
doit être signé par chaque associé ou par son mandataire spécial (voir procédé sera le simple et le moins coûteux. La modification des statuts qui
commentaire de l’article 10). Il sera préférable que le notaire qui reçoit les découle de la cession doit faire obligatoirement l’objet d’un modificatif au
statuts soit celui qui a dressé la déclaration de souscription et de versement. Il Registre du commerce et du crédit mobilier. L’acte de cession proprement
devra donc s’agir d’un notaire du ressort du siège social (art. 314). dit peut revêtir la forme notariée ou sous seing privé, par contre l’acte qui
302
Article 316 : La responsabilité solidaire des premiers gérants et des modifie les statuts, comme l’acte qui constaterait à la fois la cession et la
associés fautifs, prévue par l’article 316, en cas de nullité de la société, n’est modification des statuts, devrait revêtir la forme authentique : acte notarié ou
que la confirmation des dispositions prévues aux articles 243, et 251. acte SSP déposé au rang des minutes d’un notaire avec reconnaissance
Cependant on notera que le point de départ du délai de prescription (3 ans) d’écriture et de signature, par application des dispositions de l’article 10, sous
n’est pas le même à l’article 316 (jour où la décision d’annulation est passée réserve des dispositions transitoires de l’article 919 (voir commentaire de cet
en force de chose jugée) et à l’article 251 (jour de l’immatriculation de la article). Rappelons que l’identité des apporteurs (en nature ou en numéraire)
société au Registre du commerce et du crédit mobilier). L’article 316 édictant doit figurer dans les statuts par application de l’article 13-6°. Bien que cet
une disposition particulière aux SARL tandis que l’article 251 énonce un article prévoit, a priori, de n’indiquer que l’identité des apporteurs à la
principe général, c’est le point de départ prévu à l’article 316 qui prévaudra constitution, et non pas la répartition des parts sociales entre les associés, il
chez les SARL, pour décompter la prescription, en matière de nullité de ce semble qu’implicitement, l’article 317 dernier alinéa, impose que la
type de sociétés. On remarquera également que l’article 316 ne prévoit pas la modification de cette répartition fasse l’objet d’une modification des statuts. Le
responsabilité d’un fondateur fautif, qui ne serait pas associé. En ce qui plus souvent, l’article des statuts des SARL indiquant le capital social et des
concerne les modalité et les conditions de la nullité de la SARL, on se parts sociales qui le composent, mentionne également la répartition de ces
reportera aux dispositions des articles 242 et suivants (voir commentaire de parts entre les associés. U ne cession des parts sociales imposera dans ce
ces articles). cas, la modification de cet article.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
86
§ 2 : Modalités de la cession
Article 319 : Les statuts organisent librement les modalités de
Sous-paragraphe 1 : Cessions entre associés transmission des parts sociales à titre onéreux à des tiers étrangers à la
société. A défaut, la transmission ne sera possible qu'avec le consentement
Article 318 : Les statuts organisent librement les modalités de de la majorité des associés non cédants représentant les 3 quarts des parts
transmission des parts sociales entre associés. A défaut, la transmission sociales déduction faite des parts de l'associé cédant.
des parts entre associés est libre. Le projet de cession doit être notifié par l'associé cédant à la société et à
Les statuts peuvent également prévoir les modalités de transmission des chacun des autres associés.
parts sociales entre conjoint, ascendants et descendants. A défaut, les Si la société n'a pas fait connaître sa décision dans le délai de 3 mois à
parts sont librement cessibles entre les intéressés. (304) compter de la dernière des notifications prévues à l'alinéa ci-dessus, le
consentement à la cession est réputé acquis.
Sous-paragraphe 2 : Cessions à des tiers Si la société refuse de consentir à la cession, les associés sont indéfiniment
et solidairement tenus dans le délai de 3 mois qui suit la notification du
refus à l'associé cédant, d'acquérir les parts à un prix qui, à défaut
304
Article 318 : Cet article consacre un premier principe général : celui de la d'accord entre les parties, est fixé par un expert nommé par le président
liberté de cession des parts sociales des SARL entre associés : c’est à dire, de la juridiction compétente, à la demande de la partie la plus diligente.
de la possibilité pour un associé, le céder tout ou partie de ses parts sociales Le délai de 3 mois stipulé ci-dessus peut être prolongé une seule fois par
à un ou plusieurs coassociés, sans avoir à en référer aux autres ou à obtenir ordonnance du président de la juridiction compétente, sans que cette
leur accord préalable.Cet article assimile en outre aux associés, leurs prolongation puisse excéder cent 20 jours. Dans un tel cas les sommes
conjoints, leurs ascendants ou leurs descendants, même si ceux-ci ne sont dues porteront intérêt au taux légal.
pas déjà personnellement associés, et la transmission de parts sociales à leur La société peut également, avec le consentement de l'associé cédant,
profit, est également libre. Toutefois, ce principe général n’est que décider dans le même délai, de réduire le montant du capital social du
facultatif puisque l’article 318 permet d’y déroger, aussi bien pour les cessions montant de la valeur nominale des parts de cet associé et de racheter ces
entre associés que pour celles entre conjoints, ascendants ou descendants, parts au prix fixé d'un commun accord entre les parties, ou déterminé
par des dispositions statutaires contraires lesquelles peuvent ainsi soumettre comme il est dit à l'alinéa 4 du présent article. (305)
de telles cessions ou transmissions à un agrément préalable, selon des règles
particulières de forme ou de majorité, librement déterminées par les statuts.
305
Il ne semble pas, en effet que les conditions prévues à l’article 319 relatives Article 319 : L’article 319 pose, un second principe général (inverse de
aux cessions au profit de tiers, doivent s’appliquer nécessairement en cas de celui de l’article 318) celui de l’agrément préalable des coassociés du cédant,
restriction à la liberté de cession prévue par l’article 318 puisque celui-ci ne en cas de cession à titre onéreux au bénéfice d’un tiers (non associé) :
renvoie pas à l’article 319. L’article 318 ne renvoie pas d’avantage à l’article agrément requis à la double majorité en nombre et des 3/4 des parts, des
320 et l’on peut se demander si, dans le cas de refus d’agrément d’un associés non cédants. Mais cet article offre néanmoins la possibilité d’écarter
cessionnaire associé, d’un conjoint, d’un ascendant ou d’un descendant, alors ce principe général par une disposition statutaire qui pourrait réglementer
qu’un tel agrément serait requis par une disposition statutaire, l’obligation de autrement ce cas de cession, en prévoyant par exemple, des conditions de
rachat prévue par l’article 319, s'imposerait ou non, aux coassociés ou à la quorum et de majorité plus sévères ou moins sévères. Il semble même que
société. Il semble que ces solutions doivent s’imposer, même dans les cas de les statuts pourraient aller jusqu’à permettre la libre cessibilité des parts
cession et transmission prévus à l’article 318. En effet les articles 319 et 320 sociales au profit des tiers, ce qui aurait pour conséquence de restreindre très
paraissent consacrer de manière générale, le principe nouveau pour les sensiblement l'une des caractéristiques essentielles de la SARL : l'intuitu
SARL, selon lequel un associé ne doit pas être “prisonnier de son titre”. Pour personae. En cas de refus du cessionnaire proposé l'associé cédant ne sera
lever le doute à ce sujet, les statuts de SARL, qui limiteraient la libre cession pas "prisonnier de son titre" puisque l'article 319 impose aux coassociés, de
et transmission des parts sociales, prévue par l’article 318, pourraient racheter les parts à céder dans les 3 mois du refus (sauf prorogation judiciaire
utilement prévoir, qu'en cas de refus d’agrément il y aurait obligation de rachat de 4 mois maximum). L'obligation de rachat pose indéfiniment et solidairement
à défaut de retrait du projet de cession. sur tous les coassociés même sur ceux qui ne participeraient pas au rachat.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
87

Article 320 : Si à l'expiration des délais impartis à l'article précédent Sous-section 2 : Transmission pour cause
aucune des solutions prévues aux alinéas 4 et 5 dudit article, n'est de décès
intervenue, l'associé cédant peut librement réaliser la cession initialement
prévue ou, s'il le juge préférable, renoncer à la cession et conserver ses Article 321 : Les statuts peuvent prévoir qu'en cas de décès d'un associé,
parts. (306) un ou plusieurs héritiers ou un successeur ne peuvent devenir associés
qu'après avoir été agréés dans les conditions qu'ils définissent.
A peine de nullité de la clause, les délais accordés à la société pour
L'article 319 ne prévoit pas la possibilité de faire racheter les parts, par un l'agrément ne peuvent être plus longs que ceux prévus aux articles 319 et
tiers. Par contre, au cas où les coassociés ne rachèteraient pas les parts, eux- 320 du présent Acte Uniforme et la majorité exigée ne peut être plus forte
mêmes, ils pourraient les faire racheter par la SARL elle-même (en vue d'une que celle prévue audit Article 319.
réduction du capital) mais cette fois, avec l'accord obligatoire du cédant, de La décision d'agrément doit être notifiée à chaque héritier ou successeur
telle sorte que si celui-ci refuse il peut en définitive contraindre quand même intéressé par lettre au porteur contre récépissé ou par lettre
les coassociés, à lui racheter ses parts, sauf à consentir à la cession recommandée avec demande d'avis de réception.
initialement envisagée, comme prévu par l'article 320. Le rachat par les En cas de refus d'agrément, il est fait application des dispositions des
coassociés ou par la société, peut se faire à un prix fixé d'accord partie ou à articles 318 et 319 du présent Acte Uniforme et si aucune solution prévue
défaut à dire d'expert, selon le principe général de l'article 59, ici confirmé, à à cet Article n'intervient dans les délais impartis, l'agrément est réputé
ceci près que cet article prévoit la possibilité pour les parties, de désigner acquis. Il en est de même si aucune notification n'a été faite aux
elles-mêmes l'expert, tandis que l'article 319 ne prévoit que la désignation intéressés. (307)
judiciaire de ce dernier. Pour résoudre les difficultés que pourrait soulever
cette différence de rédaction, il sera préférable que les statuts adoptent la
rédaction de l'article 59, afin de laisser plus de latitude aux parties. On cas échéant, remédier à cet inconvénient, en prévoyant la possibilité de retrait
observera que l'article 319 ne vise que le cas de cession à un tiers "à titre du projet de cession, dès la notification du refus d'agrément.
307
onéreux"; un associé qui voudrait céder les parts à un tiers (autre qu'un Article 321 : Les dispositions de l'article 321, lequel ne vise que les
conjoint, un ascendant ou un descendant) "à titre gratuit" (cas d'une donation) transmissions par décès, permettent de soumettre ces dernières à un
pourrait être empêché de le faire si le bénéficiaire n'était pas agréé alors que agrément préalable, au moyen d'une disposition statutaire qui dérogerait au
les statuts imposeraient un agrément et sans que des coassociés soient principe général de la libre transmission édicté par l'article 318, au profit des
nécessairement contraints au rachat. Pour éviter une telle difficulté, il serait conjoints ascendant et descendants (s'ils sont héritiers de l'associé défunt).
bon que les SARL qui souhaiteraient contrôler l'admission des tiers, tout en Ainsi par le jeu d'une telle clause statutaire, les associés d'une SARL peuvent
évitant que l'associé ne soit prisonnier de son titre, prévoient dans leurs éviter de se voir imposer, comme coassociés, les héritiers ou successeurs
statuts, d'étendre la solution de l'article 319, au cas de transmission de parts, d'un associé décédé, même s'il s'agit de ses conjoint, ascendants ou
à titre gratuit. descendants. Cependant, et contrairement à ce qui pourrait se passer en cas
306
Article 320 : Cet article consacre le principe nouveau, selon lequel un de cession et de transmission entre vifs, entre vifs, une clause statutaire
associé de SARL ne peut être "prisonnier de son titre". En effet s'il n'obtient le soumettant à agrément préalable la transmission par décès, ne pourrait
rachat des parts dont il veut se défaire, ni de ses coassociés, ni de la société prévoir des règles de quorum et de majorité différentes de celles prévues à
elle-même, il pourra en définitive les céder au cessionnaire qu'il avait l'article 319 (majorité en nombre et des 3/4 des parts, les coassociés du
envisagé, à moins qu'il ne préfère renoncer à son projet de cession, et défunt). Il semble à cet égard que le second alinéa de l'article 321 ne doive
conserver ses parts sociales. On notera cependant que la décision de faire référence qu'au seul article 319, puisque les conditions de délais (3 à 7
conserver ses parts sociales, n'est offerte au cédant, qu'à l'expiration du délai mois), de quorum et de majorité, sont toutes prévues à l'article 319. La
de rachat de l'article 319 et non pas dès le moment du refus d'agrément du référence à l'article 320 est inutile dans la mesure où le dernier alinéa de
cessionnaire proposé. En conséquence le cédant ne pourrait pas empêcher le l'article 321 prévoit la réalisation de la transmission initialement envisagée, à
rachat par ses coassociés ou par la société, si celui-ci était décidé, alors que défaut de rachat par les coassociés ou par la société (la conservation des
le cessionnaire proposé aurait été refusé. Une clause statutaire pourrait, le parts par le défunt étant exclue). Quant à la référence, à l'article 318, faite au

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
88
une majorité supérieure, la décision est prise à une majorité des associés
SECTION 2 : NANTISSEMENT DES PARTS SOCIALES représentant plus de la moitié du capital. (309)

Article 322 : Lorsque la société donne son consentement à un projet de Sous-section 2 : Durée des fonctions
nantissement de parts sociales, dans les conditions prévues pour la
cession de parts à des tiers, ce consentement emporte agrément du Article 324 : En l'absence de dispositions statutaires, le ou les gérants
cessionnaire en cas de réalisation forcée des parts sociales régulièrement sont nommés pour 4 ans. Ils sont rééligibles. (310)
nanties, à moins que la société ne préfère, après la cession, racheter sans
délai lesdites parts en vue de réduire son capital.
309
Pour l'application des dispositions de l'alinéa ci-dessus et pour être Article 323 : Les gérants des SARL doivent obligatoirement être des
opposable aux tiers, le nantissement des parts peut être constaté par un personnes physiques, mais celles-ci ne doivent pas être obligatoirement
acte notarié ou par acte sous seing privé signifié à la société et publié au choisies parmi les associés. Une personne morale, (une société commerciale
registre du commerce et du crédit mobilier. (308) notamment), ne peut donc pas gérer une SARL. Une SARL peut avoir
plusieurs gérants, mais les statuts pourraient en limiter le nombre. Aussi par
CHAPITRE 2 : LA GERANCE exemple, une SARL unipersonnelle pourrait avoir plusieurs gérants, ou un
gérant autre que l'associé unique, à moins que ses statuts n'imposent que le
SECTION 1 : ORGANISATION DE LA GERANCE gérant soit associé (auquel cas l'associé unique qui serait aussi le gérant
unique, devait nécessairement être une personne physique). Les gérants sont
Sous - Section 1 : Mode de nomination nommés, soit dans les statuts (gérants statutaires) soit en dehors des statuts
des gérants (par une décision collective séparée). Lorsqu'ils sont nommés dans les
statuts, les gérants sont nommés à l'unanimité des associés, puisque tous les
associés doivent signer les statuts. Lorsqu'ils sont nommés en dehors des
Article 323 : La société à responsabilité limitée est gérée par une ou
statuts, les gérants doivent obligatoirement être nommés par des associés
plusieurs personnes physiques, associées ou non.
représentant plus de la moitié du capital social : soit à la majorité prévue pour
Elles sont nommées par les associés dans les statuts ou dans un acte les décisions collectives ordinaires sur première consultation (art. 347 et 349).
postérieur. Dans le second cas, à moins qu'une clause des statuts n'exige Bien que la rédaction de l'article 323 puisse prêter à confusion, il ne semble
pas que la nomination des gérants non statutaires doivent intervenir à la
dernier alinéa de l'article 319, elle est difficilement compréhensible dans la majorité (en nombre) des associés représentant plus de la moitié du capital
mesure où l'article 318 permet justement de réglementer la transmission des social, mais bien par un ou plusieurs associés représentant plus de la moitié
parts au profit des conjoints ascendants et descendants. Cette référence du capital social. En effet, l'article 347 (voir commentaire de cet article) prévoit
n'aurait de signification, que s'il fallait l'interpréter comme une obligation faite que la nomination et le remplacement des gérants relève des décisions
aux coassociés de l'associé défunt, d'admettre comme nouveaux associés les ordinaires, lesquelles se prennent aux conditions de majorité prévues à
conjoints, ascendants et descendants de ce dernier, s'ils sont héritiers, en l'article 349 (voir commentaire de cet article) sans que celui-ci n'impose la
dépit d'une clause statutaire qui permettrait un refus d'agrément à leur majorité en nombre des associés. L'article 323 permet aux statuts d'imposer
encontre. des conditions de majorité plus sévères, mais pas moins élevées; ils
308
Article 322 : Afin d'assurer la transmission des parts sociales nanties, en pourraient par exemple, imposer la majorité des 3/4 du capital, comme pour
cas de réalisation forcée, il est en effet indispensable de considérer que les décisions collectives extraordinaires (art. 358). Lorsqu'il est associé, le
l'acceptation du nantissement par la société, vaut agrément du cessionnaire gérant peut prendre part au vote sur sa propre nomination et ses voix sont
quel qu'il soit. Ceci afin de ne pas paralyser les effets du nantissement dont la décomptées dans le calcul de la majorité requise; ainsi un gérant majoritaire
réalisation pourrait être empêchée par un refus d'agrément du cessionnaire. pourra, s'il n'est pas statutaire, imposer sa propre nomination (sauf clause
Cette disposition n'a d'intérêt cependant que si les statuts de la SARL statutaire prévoyant une majorité supérieure à sa participation).
310
concernée n'ont écarté, ni la libre transmission prévue à article 318 (cession Article 324 : La durée du mandat du gérant est de 4 ans, sauf dispositions
entre associés), ni l'agrément prévu à l'article 319 (cession à des tiers). différentes des statuts qui pourraient prévoir une durée plus courte, plus

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
89
Sous-section 3 : Rémunération Article 326 : Le ou les gérants statutaires ou non sont révocables par
décision des associés représentant plus de la moitié des parts sociales.
Article 325 : Les fonctions de gérant sont gratuites ou rémunérées dans Toute clause contraire est réputée non écrite. Si la révocation est décidée
les conditions fixées dans les statuts, ou dans une décision collective des sans justes motifs, elle peut donner lieu à dommages et intérêts.
associés. En outre, le gérant est révocable par le tribunal chargé des affaires
La fixation de la rémunération n'est pas soumise au régime des commerciales, dans le ressort duquel est situé le siège social, pour cause
conventions réglementées aux articles 350 et suivants du présent Acte légitime, à la demande de tout associé. (312)
Uniforme. (311)
Sous-section 5 : Démission
Sous-section 4 : Révocation
Article 327 : Le ou les gérants peuvent librement démissionner.
Toutefois, si la démission est faite sans juste motif, la société peut
demander en justice réparation du préjudice qu'elle subit. (313)

longue ou même, une durée indéterminée de même qu'ils pourraient prévoir


312
des durées de mandats différentes pour le ou les gérants statutaires et pour le Article 326 : L'article 326 met un obstacle important à l'inamovibilité de
ou les gérants nommés ultérieurement. certains gérants. En effet la révocation d'un gérant, qu'il soit statutaire ou non,
311
Article 325 : Les statuts ou les décisions collectives qui les nomment, peut toujours être décidée à la majorité des parts sociales, sans que cette fois,
doivent préciser les conditions (ou l'absence) de rémunération des gérants. et contrairement à ce qui est possible pour la nomination des gérants (art.
Les gérants exécutent un mandat et ne sont pas placés sous un lien de 323), les statuts ne puissent prévoir une majorité supérieure (ni inférieure,
subordination : ils ne sont donc pas, à ce titre, liés à la SARL par un contrat de d'ailleurs). Ainsi, seul un gérant majoritaire pourrait s'opposer à sa propre
travail et ils ne perçoivent donc pas un salaire, même s'ils sont assimilés, le révocation, à condition toutefois qu'il ne le fasse pas contrairement à un motif
plus souvent, à des salariés, par la législation fiscale, à moins qu'ils ne soient légitime de révocation, puisque dans un tel cas l'article 326 reconnaît à tout
gérants majoritaires. Ceci n'exclut pas pour autant, la possibilité de cumuler, associé, le droit d'obtenir la révocation par la voie judiciaire. L'article 326
au sein d'une même SARL, un mandat de gérant avec un contrat de travail, édicte par ailleurs le principe général de la possibilité pour le gérant révoqué
pour une autre fonction à condition que celle-ci soit bien effective et exercée sans justes motifs, d'obtenir des dommages et intérêts. Cette indemnisation
sous un lien de subordination réel. L'article 325 stipule expressément que la découlera le plus souvent, d'une décision judiciaire, qui ne pourrait d'ailleurs
fixation de la rémunération d'un gérant n'est pas une convention réglementée pas imposer le maintien du gérant révoqué, mais pourrait seulement apprécier
et qu'elle n'est, par conséquent, pas soumise à la procédure d'autorisation de les causes de la révocation, pour fixer le montant des dommages et intérêts
l'assemblée générale statuant sur rapport de la gérance ou du commissaire ou les refuser le cas échéant. Le principe et les modalités de l'indemnisation
aux comptes, comme prévu aux articles 350 à 355. Les modifications de la pour révocation avec ou sans justes motifs, pourraient également être fixés
rémunération du gérant intervenant en cours de mandat, doivent être décidées par les statuts, ou par une clause contractuelle, mais une clause prévoyant, en
dans les mêmes conditions que la fixation de la rémunération initiale. A cet cas de révocation pour justes motifs, une indemnité d'un montant excessif,
égard, il sera utile de ne prévoir dans les statuts que le principe de la pourrait être considérée comme nulle, si les associés prouvent qu'elle avait
rémunération du mandat de gérant tout en renvoyant à une décision collective pour objectif de les dissuader de prononcer la révocation.
313
ordinaire (voire extraordinaire), la détermination des modalités de calcul et du Article 327 : A l'inverse de l'indemnisation prévue au bénéfice du gérant
montant de la rémunération du gérant, susceptible de varier périodiquement. révoqué sans juste motif (art. 326), le gérant qui démissionnerait sans juste
Puisque la rémunération du gérant n'est pas une convention réglementée, le motif pourrait être tenu à indemniser la société. L'article 327 prévoit la fixation
gérant associé n'est pas privé du droit de vote (art. 354) et il peut prendre part judiciaire des dommages-intérêts, à la demande de la société seulement.
au vote relatif à la fixation de sa propre rémunération, cependant il sera Encore faut-il que la démission ne se justifie pas et qu'elle cause un préjudice
préférable, le plus souvent, qu'il s'abstienne de voter sur cette question, ne à la société; une brusque démission sans préavis raisonnable, pourrait remplir
serait ce que, pour mieux situer, le cas échéant, les responsabilités dans une ces conditions et il sera préférable de prévoir dans les statuts, les conditions
éventuelle recherche en abus de majorité ou de minorité (art. 130 et 131). dans lesquelles un gérant peut présenter sa démission. Quoi qu'il en soit, un

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
90

SECTION 2 : POUVOIRS DES GERANTS Article 329 : Dans les rapports avec les tiers, le gérant est investi des
pouvoirs les plus étendus pour agir en toute circonstance au nom de la
Article 328 : Dans les rapports entre associés et en l'absence de la société, sous réserve des pouvoirs que le présent Acte Uniforme attribue
détermination de ses pouvoirs par les statuts, le gérant peut faire tous les expressément aux associés.
actes de gestion dans l'intérêt de la société. La société est engagée, même par les actes du gérant qui ne relèvent pas
En cas de pluralité de gérants, ceux-ci détiennent séparément les pouvoirs de l'objet social, à moins qu'elle ne prouve que le tiers savait que l'acte
prévus au présent article, sauf le droit pour chacun de s'opposer à toute dépassait cet objet ou qu'il ne pouvait l'ignorer compte tenu des
opération avant qu'elle ne soit conclue. circonstances, étant exclu que la seule publication des statuts suffise à
L'opposition formée par un gérant aux actes d'un autre gérant est sans constituer cette preuve.
effet à l'égard des tiers, à moins qu'il ne soit établi qu'ils en ont eu Les clauses statutaires limitant les pouvoirs des gérants qui résultent du
connaissance. (314) présent article sont inopposables aux tiers. (315)

gérant peut, sur sa seule décision se démettre de son mandat, sans que cette exception à l'inopposabilité de l'opposition, vis-à-vis des tiers : c'est lorsqu'il
démission doive être expressément acceptée par les associés. est prouvé que ces derniers ont eu connaissance de l'opération; dans un tel
314 cas, la société pourrait éventuellement ne pas être tenue des engagements
Article 328 : L'article 328 détermine l'étendue des pouvoirs du gérant, à
l'égard de la société et des associés; il peut faire "tous les actes de gestion pris par l'un de ses gérants. Mais pour éviter toutes difficultés d'interprétation
dans l'intérêt de la société" : par "actes de gestion" il faut entendre aussi bien a ce sujet, il sera préférable que le ou les tiers concernés, soient eux aussi,
les actes d'administration que ceux de disposition. Mais cette définition très avisés de l'opposition préalable à la conclusion de l'opération, par un moyen
large, peut être restreinte et toute liberté est laissée aux associés pour limiter, laissant des preuves indiscutables (lettre recommandée ou exploit d'huissier).
315
le cas échéant, les pouvoirs du gérant, à condition que ce soit au moyen Article 329 : L'article 329 définit l'étendue des pouvoirs du gérant vis-à-vis
d'une disposition des statuts et non pas seulement d'une décision collective des tiers, le gérant "est investi des pouvoirs les plus étendus pour agir en
qui n'entraînerait pas explicitement, modification des statuts. Les statuts toutes circonstances, au nom de la société". La seule limite posée est celle
peuvent par exemple, soumettre des décisions importantes (acquisition, vente des pouvoirs que l'Acte uniforme attribue expressément aux associés
ou location de biens essentiels tels que immeubles et fonds de commerce; (affectation des résultats, modification des statuts, etc.). Les pouvoirs du
constitution de sûretés; emprunts importants etc.), à une autorisation gérant ou de chacun d'eux, vis-à-vis des tiers, s'étend même, en principe, aux
préalable de la collectivité des associés, donnée aux conditions des décisions actes qui ne relèveraient pas de l'objet social, à moins qu'il ne soit prouvé que
ordinaires (art. 347). En cas de pluralité de gérants, et à moins que les statuts le tiers avait connaissance de ce dépassement autrement que par la seule
n'aient déterminé les pouvoirs respectifs de chacun d'eux, ou exigé, par publication légale de cet objet. Comme indiqué à propos de l'opposition de l'un
exemple le concours de plusieurs d'entre eux pour faire tel ou tel acte de des gérants aux opérations conclues par un cogérant (art. 329), la
gestion, chacun des gérants détient séparément, les pouvoirs définis à connaissance du dépassement de l'objet social devra résulter d'un moyen
l'article 328. Cet article prévoit qu'en cas d'exercice séparé des pouvoirs, suffisamment indiscutable, pour permettre de dégager la société des
chacun des gérants a le droit de s'opposer aux décisions prises par un ou engagements pris par son gérant. Quelles que soient les limitations de
plusieurs cogérants à condition que cette opposition intervienne avant que pouvoirs statutaires du gérant (opérations soumises à autorisations
l'opération concernée ne soit conclue. Il n'est pas prévu de forme particulière préalables, signatures conjointes etc.) celles-ci ne pourront pas être opposées
pour manifester cette opposition, mais il sera nécessaire qu'elle soit faite aux tiers, et les clauses statutaires dont il est question au dernier alinéa de
selon un moyen permettant d'en établir l'existence (lettre avec accusé de l'article 329, ne sont pas celles prévues par cet article (qui n'en prévoit pas),
réception, exploit d'huissier etc.). L'opposition est en principe, sans effet à mais celles de l'article 328. Les gérants n'ont pas besoin de justifier d'un
l'égard des tiers, comme d'ailleurs toutes limitations statutaires des pouvoirs mandat spécial pour agir auprès des tiers; la seule justification découle de la
du gérant, mais elle permet au gérant qui s'oppose, de dégager sa propre publication régulière de leur nomination. Les dispositions de l'article 329 ne
responsabilité, vis-à-vis des associés, à propos d'une opération qu'il sont que l'application spéciale aux SARL, des dispositions générales prévues
désapprouve. Le dernier alinéa de l'article 328 établit cependant une aux articles 121 à 124 (voir commentaire de ces articles).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
91

Section 3 : Responsabilité des gérants Article 332 : Les actions en responsabilité prévues aux 2 articles
précédents se prescrivent par 3 ans à compter du fait dommageable ou, s'il
Article 330 : Les gérants sont responsables, individuellement ou a été dissimulé, de sa révélation.
solidairement, selon le cas, envers la société ou envers les tiers, soit des Toutefois, lorsque le fait est qualifié crime, l'action se prescrit par 10 ans.
infractions aux dispositions législatives ou réglementaires applicables aux (318)
sociétés à responsabilité limitée, soit des violations des statuts, soit des
fautes commises dans leur gestion. CHAPITRE 3 : DECISIONS COLLECTIVES
Si plusieurs gérants ont coopéré aux mêmes faits, le tribunal chargé des DES ASSOCIES
affaires commerciales détermine la part contributive de chacun dans la
réparation du dommage. (316) SECTION 1 : ORGANISATION DES DECISIONS
COLLECTIVES
Article 331 : Outre l'action en réparation du préjudice subi
personnellement, les associés représentant le quart des associés et le Sous-section 1 : Principes généraux applicables
quart des parts sociales peuvent, soit individuellement, soit en se
groupant, intenter l'action sociale en responsabilité contre le gérant. § 1 : Modalités
Les demandeurs sont habilités à poursuivre la réparation de l'entier
préjudice subi par la société à laquelle, le cas échéant, des dommages et Article 333 : Les décisions collectives sont prises en assemblée.
intérêts sont alloués. Toutefois, les statuts peuvent prévoir que toutes les décisions ou certaines
Est réputée non écrite toute clause des statuts ayant pour effet de d'entre elles seront prises par consultation écrite des associés, excepté le
subordonner l'exercice de l'action sociale à l'avis préalable ou à cas de l'assemblée générale annuelle. (319)
l'autorisation de l'assemblée, ou qui comporterait par avance renonciation
à l'exercice de cette action. l'article 167 (voir commentaire de cet article). Les 2ème, 3ème et 4ème
Aucune décision de l'assemblée ne peut avoir pour effet d'éteindre une alinéas de l'article 331 sont la confirmation, pour les SARL, des dispositions
action en responsabilité contre les gérants pour faute commise dans générales des articles 167, 168 et 170 (voir commentaires de ces articles).
l'accomplissement de leur mandat. (317) L'application du dernier alinéa de l'article 331 implique notamment, qu'une
décision collective des associés donnant quitus de sa gestion à un gérant,
pour un exercice donné, n'empêche pas la société, le cas échéant, de
316
Article 330 : L'article 330 reprend en ce qui concerne les SARL, les remettre en cause cette gestion, ultérieurement et de rechercher la
dispositions générales des articles 161 à 172 relatifs à la responsabilité civile responsabilité du gérant.
318
des dirigeants sociaux pour les fautes qu'ils commettraient dans l'exercice de Article 332 : Cet article ne fait que confirmer les dispositions générales
leur mandat. Il s'agit d'une responsabilité individuelle ou collective, selon la des articles 164 et 170 (voir commentaire de ces articles).
319
participation de chacun des gérants, à la violation des dispositions ayant Article 333 : L'article 333 ne prévoit que deux modalités de prise de
entraîné les préjudices. Les gérants peuvent faire l'objet de l'action individuelle décisions collectives pour les SARL: la consultation écrite (vote par
comme de l'action sociale pour obtenir la réparation du préjudice. Voir à ce correspondance) et l'assemblée générale, conformément aux dispositions
sujet les commentaires des articles 161 à 172. générales de l'article 133. Cette dernière forme est obligatoire pour
317
Article 331 : L'article 331 édicte des conditions particulières en ce l'approbation annuelle des comptes (art. 348) et lorsque un ou plusieurs
concerne l'exercice de l'action sociale dirigée contre les gérants de SARL. Le associés le demandent soit aux conditions prévues à l'article 337, soit en
premier alinéa de l'article 331 prévoit que les associés peuvent intenter l'action justice (voir commentaire de cet article). La consultation écrite est possible
sociale, en plus de l'action individuelle, à condition qu'ils représentent au dans les autres cas, à condition que les statuts la prévoient. Les statuts
moins le quart des associés (en nombre) et le quart du capital social. Cette peuvent prévoir que certaines décisions collectives (celles ayant trait à
disposition est une application spécifique des dispositions générales de l'agrément des cessions de parts au profit de tiers et celles modifiant les

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
92

§ 2 : Représentation des associés Article 335 : Le mandat donné à un autre associé ou à un tiers ne vaut
que pour une seule assemblée ou pour plusieurs assemblées successives,
Article 334 : Chaque associé a le droit de participer aux décisions et convoquées avec le même ordre du jour. (321)
dispose d'un nombre de voix égal à celui des parts sociales qu'il possède.
S'il n'y a qu'un associé unique, il prend seul les décisions de la compétence Article 336 : Un associé ne peut constituer un mandataire pour voter du
de l'assemblée. chef d'une partie de ses parts et voter en personne du chef de l'autre
Un associé peut se faire représenter par son conjoint, à moins que la partie.
société ne comprenne que les 2 époux. Toutes dispositions contraires aux dispositions des articles 334 et 335 du
Sauf si les associés sont au nombre de 2, un associé peut se faire présent Acte Uniforme et à celles du présent Article sont réputées non
représenter par un autre associé. Il ne peut se faire représenter par une écrites. (322)
autre personne que si les statuts le permettent. (320)
Sous-section 2 : Convocation
des assemblées générales
statuts, par exemple) peuvent faire l'objet d'un vote écrit. Ils peuvent
également laisser le choix à la gérance, de réunir une assemblée ou de § 1 : Droit de convocation
consulter par écrit. Les décisions collectives constatées par actes signés de
tous les associés ne sont pas prévues, mais puisqu'elles ne sont pas exclues, Article 337 : Les associés sont convoqués aux assemblées par le gérant
il doit être possible de les constater sous cette forme, notamment lorsque les ou, à défaut, par le commissaire aux comptes s'il en existe un.
décisions prises doivent l'être à l'unanimité (art. 359). Dans le cas de la SARL Un ou plusieurs associés détenant la moitié des parts sociales ou
unipersonnelle les décisions prises par l'associé unique revêtiront la forme de
détenant, s'ils représentent au moins le quart des associés, le quart des
procès-verbaux (art. 347 et 560). Tout associé de SARL a le droit de
parts sociales, peuvent exiger la réunion d'une assemblée.
participer aux décisions collectives, quel que soit le nombre des parts sociales
qu'il détient. Aucune limitation, même statutaire, n'est possible (art. 125 et art.
336 dernier alinéa).
320 organiseraient une telle limitation laquelle n'est pas prévue par les dispositions
Article 334 : L'article 334 pose le principe selon lequel un associé de
SARL dispose d'autant de voix qu'il détient de parts sociales. Ceci exclut la de l'Acte uniforme, relatives à cette forme de société. En ce qui concerne la
possibilité de créer des parts sociales à droit de vote préférentiel et confirme le représentation des parts sociales grevées d'usufruit et de celles détenues en
principe général de la proportionnalité établi à l'article 129. L'article 334 prévoit copropriété, elle est organisée par les articles 127 et 128 (voir commentaire de
qu'un associé peut toujours se faire représenter lors les décisions collectives ces articles).
321
(assemblée générale ou consultation écrite); par son conjoint ou par un autre Article 335 : Le mandat de représentation ne peut jamais être général ou
associé. Cependant la représentation est exclue pour les SARL qui ne permanent, il doit être donné spécialement et sur un ordre du jour déterminé
comportent que deux associés, tous deux devant obligatoirement participer qu'il sera préférable de faire figurer expressément dans le libellé du pouvoir.
personnellement à la décision collective, y compris lorsque les deux associés Bien que l'article 335 ne vise expressément que le mandat en vue d'une
sont également les deux époux. La représentation par un non associé n'est assemblée générale, il doit s'appliquer également, en ce qui concerne le
possible que si les statuts la prévoient. A défaut de clause statutaire prévoyant mandat donné en vue d'un vote par correspondance. En effet l'article 334
la représentation par un tiers, comme dans le cas où les statuts imposent la n'exclut pas la possibilité d'exprimer, par mandataire, un vote par
représentation par un associé, la représentation d'un associé par son conjoint correspondance; la portée du 1er alinéa de cet article semble bien s'appliquer
non associé, reste néanmoins possible, sauf au cas où la SARL ne comprend à toutes les "décisions" prévues à l'article 333, y compris les consultations
que les deux époux. Les dispositions de l'article 334 sont conformes à celles écrites.
322
de l'article 126, cependant, la limitation prévue par ce dernier article, en ce qui Article 336 : Le mandat de représentation doit être global et non partiel;
concerne le nombre de mandats et de voix qu'un même mandataire peut un associé n'a pas le droit de voter lui-même pour une partie de ses parts
détenir, ne peut s'appliquer qu'aux SARL dont les statuts prévoiraient et sociales et de se faire représenter pour une autre partie.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
93
En outre, tout associé peut demander en justice la désignation d'un
mandataire chargé de convoquer l'assemblée et de fixer son ordre du jour. § 3 : Sanction de
(323) l'irrégularité de convocation

§ 2 : Modalités de convocation Article 339 : Toute assemblée irrégulièrement convoquée peut être
annulée. Toutefois, l'action en nullité n'est pas recevable lorsque tous les
Article 338 : Les associés sont convoqués 15 jours au moins avant la associés étaient présents ou représentés. (325)
réunion de l'assemblée par lettre au porteur contre récépissé ou par lettre
recommandée avec demande d'avis de réception.
A peine de nullité, la convocation indique l'ordre du jour.
Dans le cas où la tenue de l'assemblée est demandée par les associés, le obligatoirement être faite 15 jours au moins avant la tenue de l'assemblée, il
gérant la convoque avec l'ordre du jour indiqué par les demandeurs. s'agit d'un délai franc qui débute le lendemain du jour de l'envoi (et non de la
Dans les formes et délais prévus au premier alinéa du présent article, les réception), de la lettre de convocation et qui expire la veille de la date de
associés doivent être mis en situation d'exercer le droit de communication l'assemblée. Les statuts ne pourraient pas prévoir un délai plus court, mais en
prévu à l'article 345 du présent Acte Uniforme. (324) revanche, ils pourraient imposer un délai plus long. La lettre de convocation
doit obligatoirement indiquer l'ordre du jour de l'assemblée, lequel est fixé soit
par la gérance soit par les associés demandeurs, comme prévu à l'article 338,
323
Article 337 : Les assemblées générales des SARL peuvent être mais aussi, éventuellement et selon le cas, soit par le commissaire aux
convoquées par le gérant, ou l'un d'eux s'ils sont plusieurs, soit à leur propre comptes, soit par le mandataire de justice (art. 337) soit encore par le
initiative, soit à la demande d'un ou plusieurs associés, à condition que ceux-ci liquidateur. Le dernier alinéa de l'article 338 définit les conditions dans
détiennent au moins la moitié du capital social, voire le quart seulement s'ils lesquelles doit s'exercer le droit de communication des associés,
représentent en outre, le quart au moins du nombre total des associés; par le préalablement à l'assemblée. Le renvoi aux formes et délais du premier
commissaire aux comptes, si la société en est dotée (voir le commentaire de alinéa, impose l'envoi des documents à chacun des associés par pli, au
l'article 376) et en cas de carence de la gérance ou par un mandataire de porteur ou recommandé avec avis de réception ( et non pas seulement la mise
justice, s'il en est désigné un à la demande d'un, ou de plusieurs associés. On à disposition au siège social), au moins quinze jours avant la date de
notera que pour la désignation du mandataire de justice, aucune condition, de l'assemblée (ou dans un délai plus long éventuellement prévu par les statuts).
nombre d'associés, de pourcentage de capital détenu, ou de mise en demeure Les documents à communiquer, à l'appui de la convocation, sont ceux qui
préalable de la gérance, n'est exigée du ou des associés demandeurs; la sont prévus à l'article 345 (états financiers, rapports de la gérance et du
juridiction compétente devant apprécier l'urgence ou la gravité des motifs de la commissaires aux comptes éventuel, textes des résolutions...).
325
demande dont elle est saisie, pour décider, s'il y a lieu ou non de désigner le Article 339 : Un manquement quelconque aux obligations prévues à
mandataire ad hoc. On notera également que le droit reconnu au commissaire l'article 338 (forme et délai de convocation, ordre du jour, communication
aux comptes, de convoquer l'assemblée générale, à défaut pour la gérance de préalable de documents...) peut entraîner la nullité de la délibération de
le faire, n'est pas limité aux seuls cas d'urgence, et qu'aucune mise en l'assemblée générale, dans les conditions prévues aux articles 242 à 256 (voir
demeure préalable de la gérance n'est organisée pour les SARL, comme pour commentaire de ces articles). Mais la nullité est écartée si tous les associés
les SA (art. 516). Bien que l'article 337 ne le prévoie pas, comme cela est étaient présents ou représentés à l'assemblée; cette exclusion semble devoir
prévu pour les SA (art. 516), l'assemblée générale de la SARL en cours de s'appliquer quel que soit le manquement aux dispositions de l'article 338, y
liquidation, peut être convoquée par le liquidateur puisque sa nomination a mis compris le défaut d'ordre du jour ou de communication préalable des
fin au mandat du gérant. documents. Une convocation verbale des associés pourrait donc suffire dans
324
Article 338 : La convocation de l'assemblée générale de la SARL doit le cas où la gérance a la certitude que tous les associés (parce qu'ils sont peu
obligatoirement être faite par lettre, au porteur ou recommandée, avec avis de nombreux par exemple) seront présents ou représentés; mais il sera prudent
réception, adressée à chaque associé. Tout autre moyen (avis dans la presse, néanmoins de respecter le délai de communication préalable des documents
télécopie, télex etc.) que pourraient prévoir les statuts, ne pourrait que et de ménager à la gérance, un justificatif de la réception de ces documents
s'ajouter à la lettre obligatoire, prévue par l'article 338. La convocation doit en temps voulu, de façon à éviter toutes difficultés que soulèverait une

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
94

Sous-section 3 : Consultations écrites Sous-section 5 : Procès-verbaux

Article 340 : En cas de consultation écrite, le texte des résolutions Article 342 : Les délibérations des assemblées sont constatées par des
proposées ainsi que les documents nécessaires à l'information des associés procès-verbaux qui indiquent la date et le lieu de réunion, les nom et
sont adressés à chacun d'eux dans les mêmes conditions que celles prénoms des associés présents, les documents et rapports soumis à
prévues à l'article 338 alinéa premier du présent Acte Uniforme. discussion, un résumé des débats, le texte des résolutions mises aux voix
Les associés disposent d'un délai minimal de 15 jours à compter de la date et le résultat des votes.
de réception des projets de résolutions pour émettre leur vote. (326) Le procès-verbal doit être signé par chacun des associés présents.
En cas de consultation écrite, il en est fait mention dans le procès-verbal
Sous-section 4 : Présidence des assemblées auquel est annexée la réponse de chaque associé, et qui est signé par le ou
les gérants. (328)
Article 341 : L'assemblée des associés est présidée par le gérant ou par
l'un des gérants. Si aucun des gérants n'est associé, elle est présidée par
l'associé présent et acceptant qui possède le plus grand nombre de parts moins, un cogérant associé; mais elle ne pourrait pas l'être par un mandataire
sociales et, en cas d'égalité, par le plus âgé. (327) d'un associé, non associé lui-même. Il n'est prévu par l'Acte uniforme en ce
qui concerne les assemblées générales des SARL, ni scrutateurs ni secrétaire
mais les statuts pourraient en prévoir le cas échéant, bien que l'intérêt d'un
information insuffisante des associés (abstention, recherche en responsabilité "bureau" ne soit pas évident dans la mesure où tous les associés présents
des gérants...). doivent signer le procès-verbal (art. 342).
326
Article 340 : L'article 340 est le seul article qui organise les consultations 328
Article 342 : L'article 342 indique le contenu obligatoire des procès-
écrites des SARL. Les statuts qui les prévoiraient pourront donc les organiser verbaux des assemblées générales de SARL : date (et heure) lieu de réunion,
librement, sous réserve toutefois de respecter les conditions impératives noms et prénoms des associés présents (et de leurs représentants
suivantes : la lettre de consultation doit être adressée à chacun des associé éventuels), désignation des documents et rapports soumis à l'assemblée,
par pli au porteur ou recommandé avec avis de réception; le texte des résumé des débats, texte des résolutions et votes exprimés. Bien que cet
résolutions proposées ainsi que les documents nécessaires à l'information des article prévoie implicitement (usage du pluriel) la présence de plusieurs
associés (ceux prévus à l'article 345) doivent être joints à la lettre de associés, pour la tenue d'une assemblée générale, celle-ci pourrait
consultation; les associés doivent disposer d'au moins 15 jours à compter de valablement délibérer, dans certains cas, avec un seul associé, à condition
la date de réception des projets de résolution, pour exprimer leur vote. Les que celui-ci détienne, soit par lui-même, soit au moyen de pouvoirs, un
statuts pourraient prévoir, un délai de réponse plus long ainsi que la forme nombre de voix suffisant pour atteindre la majorité requise pour adopter
selon laquelle les votes doivent être exprimés; la forme écrite et l'envoi ou la valablement les décisions à prendre (plus de la moitié des parts pour les
remise contre accusé de réception, semblent constituer une précaution décisions ordinaires et les trois quarts au moins, pour les décisions
minimale. On notera que l'article 337 relatif au droit de convocation, ne vise extraordinaires). En effet l'article 334 n'exclut que la "représentation" des
expressément que les décisions collectives prises en assemblée générale et associés, lorsque la SARL ne compte que deux associés. Mais rien
par conséquent, il semble qu'une consultation par correspondance ne puisse n'empêcherait semble-t-il dans ce cas, que l'un des deux associés, qui
être faite, ni par le commissaire aux comptes éventuel, ni par un mandataire détiendrait à lui seul, la majorité requise alors que son coassocié serait
de justice. Par contre dans la mesure où ledit article 337 ne prévoit pas la absent, puisse prendre valablement les décisions soumises au vote. Dans un
convocation par le liquidateur, il semble que ce dernier pourrait procéder à tel cas, comme d'ailleurs dans celui des décisions de l'associé unique dans la
une consultation écrite, si les statuts de la société le permettent. SARL unipersonnelle (art. 347 second alinéa), le procès-verbal de
327
Article 341 : L'assemblée générale ne peut être présidée que par un l'assemblée pourra être signé par une seule personne. Dans les autres cas, le
gérant ou par un associé (celui qui possède la plus forte participation), si le ou procès-verbal devra être obligatoirement signé par tous les associés
les gérants ne sont pas associés. L'assemblée pourrait être, sauf disposition présents, comme le prévoit le second alinéa de l'article 342 qui utilise les
contraire des statuts, présidée par un gérant non associé, si celui-ci a au termes "associés présents". Faut-il en conclure que les mandataires non

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
95

Article 343 : Les copies ou extraits des procès-verbaux des délibérations Sous-section 2 : Droit de communication
des associés sont valablement certifiés conformes par un seul gérant. (329)
Article 345 : En ce qui concerne l'assemblée générale annuelle, le droit de
SECTION 2 : DROITS DES ASSOCIES communication porte sur les états financiers de synthèse de l'exercice et le
rapport de gestion établis par le gérant, sur le texte des résolutions
Sous-section 1 : Principe proposées et, le cas échéant, sur le rapport général du commissaire aux
comptes ainsi que sur le rapport spécial du commissaire aux comptes
Article 344 : Les associés ont un droit d'information permanent sur les relatif aux conventions intervenues entre la société et un gérant ou un
affaires sociales. Préalablement à la tenue des assemblées générales, ils associé.
ont en outre un droit de communication. (330) Le droit de communication s'exerce durant les 15 jours précédant la tenue
de l'assemblée générale.
A compter de la date de communication de ces documents, tout associé a le
associés, ayant participé à l'assemblée, n'auraient pas à signer le procès- droit de poser par écrit des questions auxquelles le gérant sera tenu de
verbal : nous ne le pensons pas car il pourrait se faire qu'une assemblée se répondre au cours de l'assemblée.
tienne uniquement entre de tels mandataires (si les statuts prévoient la
En ce qui concerne les assemblées autres que l'assemblée annuelle, le
représentation par des non associés), et dans un tel cas, il faudrait bien que
droit de communication porte sur le texte des résolutions proposées, le
le procès-verbal soit signé par quelqu'un. En pratique, il sera préférable de
rapport du gérant et, le cas échéant, le rapport du commissaire aux
faire signer le procès-verbal par tous les membres présents à l'assemblée
comptes.
(associés ou non) et d'annexer au procès-verbal, les pouvoirs détenus par les
mandataires. L'établissement d'une feuille de présence n'est pas obligatoire Toutes délibérations prises en violation des dispositions du présent Article
pour les assemblées générales des SARL. Dans le cas d'une consultation peuvent être annulées.
écrite, le procès-verbal en constatant le déroulement et le résultat, sera L'associé peut en outre, à toute époque, obtenir copie des documents
seulement signé par le ou les gérants qui l'auront provoquée, mais ce procès- énumérés à l'alinéa premier du présent article, relatifs aux 3 derniers
verbal devra obligatoirement comporter, en annexe, les bulletins de vote des exercices. De même, tout associé non gérant peut, 2 fois par exercice,
associés. A cet égard il sera bon que les statuts imposent que le document poser par écrit des questions au gérant sur tout fait de nature à
constatant le vote de l'associé soit revêtu de sa signature. Les dispositions de compromettre la continuité de l'exploitation. La réponse du gérant est
l'article 342 sont la confirmation de celles prévues de façon générale, aux communiquée au commissaire aux comptes.
articles 134 à 136 (voir commentaire de ces articles) et les obligations qui Toute clause contraire aux dispositions du présent Article est réputée non
découlent notamment, de l'article 135 à propos du registre des délibérations écrite. (331)
sont également applicables aux SARL.
329
Article 343 : Les registres ou extrait des procès-verbaux des assemblées 331
Article 345 : Parmi les droits attachés aux parts sociales des SARL,
et des consultations écrites des SARL, sont valablement signés par le gérant, figurent : le "droit de communication" (dont la nature et l'étendue sont fixées
ou par l'un d'entre eux s'ils sont plusieurs. Cet article confirme pour les SARL par les 1er, 2ème et 4ème alinéas de l'article 345); le "droit de poser des
les dispositions générales de l'article 136 (voir commentaire de cet article). questions" à la gérance (prévu aux 3ème et 6ème alinéas) ainsi que le "droit
330
Article 344 : L'article 344 consacre : le droit permanent d'information, par d'information permanent" (dont l'étendue est déterminée par le 6ème alinéa).
lequel les associés peuvent obtenir, à tout moment, les documents relatifs aux Ces droits, tels qu'ils sont définis à l'article 345, ne peuvent en aucun cas être
trois derniers exercices, comme prévu à l'article 345 (voir commentaire de cet supprimés ou restreints par des dispositions statutaires, lesquelles pourraient
article); le droit de communication préalable à la tenue des assemblées en revanche, les étendre à d'autres informations ou documents. Le droit
générales (où à la consultation écrite) et en vertu duquel les associés doivent d'information et de communication au bénéfice des associés, porte en outre
obligatoirement recevoir les documents énumérés notamment à l'article 345, sur d'autres documents tels que notamment, les statuts (art. 11); la
et dans les conditions prévues aux articles 338 et 340 (voir commentaire de déclaration notariée de souscription et de versement (art. 314); le rapport du
ces articles). commissaire aux apports (art. 363); le projet de réduction de capital (art. 367);

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
96
l'exception de celles des deuxièmes alinéas des articles 558 et 559. Il est
Sous-section 3 : Droit au dividende également fait application des dispositions non contraires du présent
Chapitre. (333)
Article 346 : La répartition des bénéfices s'effectue conformément aux
statuts, sous réserve des dispositions impératives communes à toutes les Sous-section 1 : Tenue de l'assemblée
sociétés. ordinaire annuelle
A peine de nullité de toute délibération contraire, il est pratiqué sur le
bénéfice de l'exercice diminué, le cas échéant, des pertes antérieures, une § 1 : Périodicité
dotation égale à un dixième au moins affectée à la formation d'un fonds de
réserve dit "réserve légale". Cette dotation cesse d'être obligatoire lorsque Article 348 : L'assemblée générale ordinaire annuelle se réunit dans les 6
la réserve atteint le cinquième du montant du capital social. mois de la clôture de l'exercice. Les gérants peuvent demander une
La répétition des dividendes ne correspondant pas à des bénéfices prolongation de ce délai au président de la juridiction compétente
réellement acquis, peut être exigée des associés qui les ont reçus. statuant sur requête. (334)
L'action en répétition se prescrit par le délai de 3 ans à compter de la date
de mise en distribution du dividende. (332) 333
Article 347 : Cet article délimite la compétence des décisions collectives
Section 3 : Décisions collectives ordinaires ordinaires, laquelle peut se définir, par opposition à la compétence des
décisions collectives extraordinaires (Article 357), comme englobant toutes
Article 347 : Les décisions collectives ordinaires sont celles qui ont pour décisions n'entraînant pas la modification des statuts. L'article 347 renvoie par
but de statuer sur les états financiers de synthèse de l'exercice écoulé, ailleurs aux dispositions des articles 558 à 561 qui traitent des modalités
particulières aux prises de décisions collectives dans les SA unipersonnelles.
d'autoriser la gérance à effectuer les opérations subordonnées dans les
Transposées au cas de la SARL unipersonnelle, ces dispositions prévoient :
statuts à l'accord préalable des associés, de procéder à la nomination et au
que toutes les décisions, ordinaires ou extraordinaires, sont prises par
remplacement des gérants et, le cas échéant, du commissaire aux comptes,
l'associé unique, que ce dernier doit prendre les décisions relevant de
d'approuver les conventions intervenues entre la société et l'un de ses l'assemblée générale ordinaire annuelle, dans les 6 mois de la clôture de
gérants ou associés et, plus généralement, de statuer sur toutes les chaque exercice, que toutes les décisions de l'associé unique sont constatées
questions qui n'entraînent pas modification des statuts. par des procès-verbaux versés aux archives de la société, et que toutes les
Lorsque la société ne comprend qu'un seul associé, il est fait application décisions qui entraîneraient l'obligation d'accomplir des formalités de publicité,
des dispositions des articles 558 à 561 du présent Acte Uniforme à si elles étaient prises en assemblée générale (ou par consultation écrite)
doivent être publiées dans les mêmes formes (dépôt au greffe, insertion
légale, modificatif au Registre du commerce etc.).
334
les documents relatifs à la fusion, à la scission ou à l'apport partiel d'actif (art. Article 348 : L'assemblée générale ordinaire annuelle de la SARL doit
382 et 383 renvoyant aux articles 671 et 672); le rapport du commissaire aux obligatoirement se tenir dans les 6 mois qui suivent la clôture de l'exercice
comptes sur le projet de transformation de la SARL (art. 375). social, à moins que la gérance ait obtenu une décision judiciaire de
332
Article 346 : L'article 346 définit le droit au dividende des associés de la prolongation de ce délai. L'article 348 ne limite pas la durée de cette
SARL, en conformité avec les dispositions générales des articles 144 à 146 éventuelle prolongation qui est laissée à l'appréciation du juge, en fonction des
(voir commentaire de ces articles). Cet article impose également aux SARL, motifs qui justifient la demande. Celle-ci doit être impérativement formulée
comme cela est fait pour les SA à l'article 546, de doter la réserve légale à avant l'expiration du délai de 6 mois. On observera que la gérance qui ne
concurrence de 10% du bénéfice annuel, sous déduction des sommes respecterait pas les dispositions de l'article 348, ne mettrait en jeu que sa
affectées à l'apurement des pertes antérieures, jusqu'à ce que cette réserve responsabilité civile pour le cas où cette carence entraînerait un préjudice. En
légale atteigne, au moins, 20% du capital social. L'article 246 prévoit effet, les articles 889 à 892 qui définissent des infractions relatives à la
également la possibilité d'imposer aux associés, la restitution des dividendes gérance et aux assemblées générales n'envisagent pas le non respect des
fictifs, dans le délai de 3 ans suivant la mise en distribution. dispositions de l'article 348.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
97

§ 2 : Règles relatives au vote Sous-section 2 : Conventions entre la société


des associés et l'un de ses gérants ou associés

Article 349 : Dans les assemblées ordinaires ou lors des consultations § 1 : Les conventions réglementées
ordinaires écrites, les décisions sont adoptées par un ou plusieurs associés
représentant plus de la moitié du capital. Article 350 : L'assemblée générale ordinaire se prononce sur les
Si cette majorité n'est pas obtenue, et sauf stipulation contraire des conventions intervenues directement ou par personne interposée entre la
statuts, les associés sont, selon le cas, convoqués ou consultés une seconde société et l'un de ses gérants ou associés.
fois et les décisions sont prises à la majorité des votes émis quelle que soit A cet effet, le ou les gérants ou s'il en existe un, le commissaire aux
la proportion de capital représentée. comptes, présentent à l'assemblée générale ordinaire annuelle ou joignent
Toutefois, la révocation des gérants ne peut, dans tous les cas, intervenir aux documents communiqués aux associés, un rapport sur les conventions
qu'à la majorité absolue. (335) intervenues directement ou par personne interposée entre la société et
l'un de ses gérants ou associés.
Il en est de même :
335
Article 349 : L'article 349 fixe les conditions de majorité auxquelles se - pour les conventions intervenues avec une entreprise individuelle dont le
prennent les décisions collectives ordinaires des SARL (annuelles ou non, en propriétaire, est simultanément gérant ou associé de la société à
assemblée générale ou par consultation écrite). Ces décisions doivent être responsabilité limitée;
adoptées par un ou plusieurs associés représentant plus de la moitié du - pour les conventions intervenues avec une société dont un associé
capital social, (ou plus de la moitié des parts sociales puisque, dans les indéfiniment responsable, gérant, administrateur, directeur général ou
SARL, une part donne obligatoirement droit à une voix). La majorité absolue secrétaire général est simultanément gérant ou associé de la société à
est donc nécessaire pour adopter des décisions collectives ordinaires, sur responsabilité limitée. (336)
première consultation. Cette majorité est également indispensable, même sur
seconde consultation, pour décider la révocation des gérants (voir
commentaire de l'article 326); elle s'impose également semble-t-il, dans le cas n'aurait pas pu réunir un nombre d'associés disposant de la moitié au moins,
de la nomination du gérant non statutaire puisqu'elle est expressément du capital social. Dans le cas contraire et si les résolutions proposées n'ont
prévue à l'article 323 (voir commentaire de cet article). Cette majorité absolue pu être adoptées en raison d'abstentions ou de votes contraires, les décisions
est suffisante, pour décider d'une augmentation de capital par incorporation devaient être considérées comme rejetées et il ne serait pas possible de
de bénéfices ou de réserves (voir commentaire de l'article 360). Les statuts procéder, sur nouvelle consultation, à un vote ne requérant que la majorité
ne pourraient prévoir une majorité moins élevée mais par contre - et sauf les simple. Dans un tel cas, une nouvelle consultation serait toujours possible,
cas visés aux articles 326 et 360 - ils pourraient semble-t-il prévoir une mais les résolutions devraient y être adoptées à la majorité absolue. On
majorité supérieure puisque, contrairement à ce que prévoit l'article 358 à trouvera en annexe du commentaire de l'article 358, un tableau résumant les
propos de la majorité requise pour les décisions collectives extraordinaires, conditions d'adoption des décisions collectives des SARL.
336
l'article 349 ne prévoit pas que toutes clauses statutaires différentes seraient Article 350 : L'article 350 institue pour les SARL et à l'instar de ce qui est
réputées non écrites. Cette possibilité est, en tout cas, expressément prévue prévu pour les SA (art. 438 à 448) un système d'autorisation et de contrôle
par l'article 323 en ce qui concerne le nomination des gérants non statutaires des conventions que les gérants ou les associés pourraient conclure,
(voir commentaire de cet article). L'article 349 prévoit par ailleurs la directement ou indirectement, avec la société. On notera que pour les SARL
possibilité, si les statuts ne l'écartent pas, de prendre, sur seconde les conventions concernées ne sont pas uniquement celles conclues avec les
consultation des associés (assemblée ou vote par correspondance), des dirigeants (les gérants) comme dans le cas des SA, mais également celles
décisions collectives ordinaires à la majorité simple des votes exprimés, conclues avec les associés. Par extension, entrent dans le champ
quelle que soit la fraction du capital représentée par ces votes. Mais cette d'application de ces dispositions, toutes conventions conclues entre la SARL
disposition, si elle n'est pas écartée par les statuts, ne permettrait, semble-t-il, et une autre société (ou entreprise individuelle) qui aurait comme dirigeant ou
de procéder à une seconde consultation, que dans le cas où la première associé un gérant ou un associé de ladite SARL. Toutes les conventions

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
98

Article 351 : Le gérant avise le commissaire aux comptes, s'il en existe Article 353 : Le rapport du gérant ou, s'il en existe un, du commissaire
un, des conventions visées à l'article précédent, dans le délai d'un mois à aux comptes contient :
compter de la conclusion desdites conventions. 1) l'énumération des conventions soumises à l'approbation de l'assemblée;
Lorsque l'exécution de conventions conclues au cours d'exercices 2) l'identification des parties à la convention et le nom des gérants ou
antérieurs est poursuivie au cours du dernier exercice, le commissaire aux associés intéressés;
comptes est informé de cette situation dans le délai d'un mois à compter 3) la nature et l'objet des conventions;
de la clôture de l'exercice. (337) 4) les modalités essentielles de ces conventions, notamment l'indication
des prix ou tarifs pratiqués, des ristournes et commissions consenties,
Article 352 : L'autorisation de l'assemblée générale ordinaire n'est pas des délais de paiement accordés, des intérêts stipulés, des sûretés
nécessaire lorsque les conventions portent sur des opérations courantes conférées et, le cas échéant, toutes autres indications permettant aux
conclues à des conditions normales. associés d'apprécier l'intérêt qui s'attachait à la conclusion des
Les opérations courantes sont celles qui sont effectuées par une société, conventions analysées;
d'une manière habituelle, dans le cadre de ses activités. 5) l'importance des fournitures livrées ou des prestations de services
Les conditions normales sont celles qui sont appliquées, pour des fournies ainsi que le montant des sommes versées ou reçues au cours de
conventions semblables dans la société en cause ou, éventuellement, dans l'exercice en exécution des conventions conclues au cours d'exercices
les sociétés du même secteur. (338) antérieurs et dont l'exécution s'est poursuivie au cours du dernier
exercice. (339)
concernées doivent faire l'objet d'un rapport, soit de la gérance, soit du
commissaire aux comptes s'il en existe un (voir commentaire de l'article 376), Article 354 : L'assemblée générale ordinaire se prononce sur les
rapport qui doit être communiqué aux associés, 15 jours au moins avant la conventions conformément aux dispositions des articles 348 et 349 du
tenue de l'assemblée générale annuelle, laquelle doit se prononcer sur ces présent Acte Uniforme.
conventions, en les approuvant ou en les désapprouvant. A la différence de ce L'associé concerné ne prend pas part au vote de la délibération relative à
qui est prévu pour les SA dans lesquelles la conclusion de telles convention la convention et ses voix ne sont pas prises en compte pour le calcul de la
réglementées est subordonnée à l'autorisation préalable de l'organe majorité. (340)
d'administrateur, avant d'être soumises à la décision de l'assemblée générale,
la décision de celle-ci, dans les SARL, intervient " a posteriori" sur des
conventions déjà conclues, et sans qu'il soit besoin d'une autorisation habituelles pratiquées par la société elle-même ou par des autres sociétés
préalable. exerçant une activité similaire). On notera également que l'article 325 exclut
337
Article 351 : Si la SARL dispose d'un commissaire aux comptes (voir du champ d'application des conventions réglementées, la fixation de la
commentaire de l'article 376), il appartient à la gérance de lui signaler la rémunération du gérant.
339
conclusion ou la poursuite des conventions réglementées dans le délai d'un Article 353 : L'article 353 énumère les énonciations obligatoires du
mois à partir de cette conclusion, ou de la clôture de l'exercice précédent, rapport de la gérance, ou du commissaire aux comptes, sur les conventions
selon le cas. Si la SARL n'a pas de commissaire aux comptes, il appartient à réglementées. Ces énonciations sont les mêmes que celles prévues par
la gérance de faire elle-même, le rapport spécial qui incomberait au l'article 440 pour les conventions réglementées des SA. Mais à la différence
commissaire aux comptes s'il y en avait un (art. 350 et 353). de ces dernières, le rapport spécial en question doit également mentionner
338
Article 352 : L'article 352 prévoit une exception en excluant du champ chez les SARL, les conventions conclues avec les associés.
340
d'application des conventions réglementées par l'article 350, celles qui, bien Article 354 : Les conditions de délais (6 mois de la clôture de l'exercice
que conclues avec l'une des personnes visées à cet article, portent sur des social sauf prorogation judiciaire) et de majorité (majorité absolue sur première
opérations courantes et se traitent à des conditions normales. Cette double consultation et éventuellement, majorité simple sur seconde consultation),
condition est explicitée par les 2ème et 3ème alinéas de l'article 352 selon lesquelles l'assemblée générale ordinaire annuelle doit statuer sur les
(opérations faites par la SARL dans le cadre de ses activités, et aux conditions conventions réglementées des SARL, sont celles qui sont prévues pour les

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
99

Article 355 : Les conventions non approuvées par l'assemblée produisent SECTION 4 : DECISIONS COLLECTIVES
néanmoins leurs effets, à charge pour le gérant ou l'associé contractant de EXTRAORDINAIRES
supporter individuellement ou solidairement, selon le cas, les
conséquences du contrat préjudiciables à la société. Article 357 : Les décisions collectives extraordinaires ont pour objet de
L'action en responsabilité doit être intentée dans un délai de 3 ans à statuer sur la modification des statuts.
compter de la conclusion de la convention ou, si elle a été dissimulée, de sa Lorsque la société ne comprend qu'un seul associé, il est fait application
révélation. des dispositions des articles 558 à 561 du présent Acte Uniforme à
Lorsque la société ne comprend qu'un seul associé et que cette convention l'exception de celles des deuxièmes alinéas des articles 558 et 559. Il est
est conclue avec lui, il en est seulement fait mention sur le registre des également fait application des dispositions non contraires du présent
délibérations. (341) Chapitre. (343)

§ 2 : Les conventions interdites Sous-section 1 : Règles générales


relatives au vote des associés
Article 356 : A peine de nullité du contrat, il est interdit aux personnes
physiques, gérantes ou associées, de contracter, sous quelque forme que ce § 1 : Principe
soit, des emprunts auprès de la société, de se faire consentir par elle un
découvert en contre-courant ou autrement, ainsi que de faire cautionner 342
ou avaliser par elle leurs engagements envers les tiers. Article 356 : Comme pour les SA (art. 450), l'article 356 énumère les
Cette interdiction s'applique également aux conjoints, ascendants et conventions interdites, par opposition aux conventions réglementées. Les
conventions interdites, qui seraient entachées de nullité absolue, si elles
descendants des personnes visées à l'alinéa premier du présent article,
venaient néanmoins, à être conclues, sont : les emprunts ou avances ainsi
ainsi qu'à toute personne interposée. (342)
que les cautions ou avals consentis par la SARL au profit d'un de ses gérant
ou associé, des conjoint, ascendant ou descendant, ou encore de toute
personne interposée. Cette interdiction est donc plus sévère que celle prévue
décisions collectives ordinaires, par les articles 348 et 349 (voir commentaires pour les SA (art. 450) puisqu'elle s'étend aux associés eux mêmes, et à leur
de ces articles). Mais il est spécifié expressément par l'article 354, que proches qui ne pourront donc jamais, ni se trouver débiteurs de leurs SARL ni
l'associé concerné par la convention examinée ne doit pas prendre part au faire garantir leurs propres engagements, par celle-ci. L'article 356 ne prévoit
vote. En conséquence la majorité requise (absolue voire simple) ne se pas, pour les SARL, l'exception prévue à l'article 450 en ce qui concerne les
décompte qu'après déduction des parts sociales détenues par l'intéressé. SA exerçant une activité bancaire, mais il est peu probable que cette activité
341
Article 355 : Le refus d'approbation d'une convention réglementée par puisse être exercée par une SARL, dans les Etats-Parties.
343
l'assemblée générale n'entraîne pas sa nullité, mais il met seulement à la Article 357 : L'article 357 délimite la compétence des décisions collectives
charge des gérants ou des associés cocontractants, les conséquences de extraordinaires (toutes décisions entraînant modification des statuts), par
cette convention qui seraient préjudiciables à la SARL. Le préjudice subi par opposition à celle des décisions collectives ordinaires, prévues à l'article 347.
celle-ci doit être déterminé judiciairement et l'action sociale en responsabilité L'article 357 reproduit le même second alinéa que celui de l'article 347, à
se prescrit par 3 ans. Dans l'hypothèse d'une SARL unipersonnelle, comme il propos des décisions collectives prises par la SARL unipersonnelle (voir
est impossible que l'associé unique se prononce contre la convention qu'il commentaire de l'article 347). On remarquera cependant que la référence à
aurait pu conclure avec lui-même, l'article 355 n'impose que la mention de la l'article 559 qui traite de l'obligation d'approuver les comptes dans les six mois
convention dans le procès-verbal de sa décision ordinaire annuelle, versé au de la clôture n'a pas lieu d'être dans l'article 357, qui ne traite que des
registre des délibérations. Toutefois ceci n'exclut pas l'application des décisions collectives extraordinaires des SARL. Pour le reste, la référence aux
dispositions des 2 premiers alinéas de l'article 355, dans le cas où la société articles 558, 560 et 561 impose à l'associé unique d'une SARL, de constater
unipersonnelle aurait conclu une convention réglementée avec son gérant, ou ses décisions extraordinaires par des procès-verbaux versés aux archives de
l'un d'eux, s'il n'était pas en même temps l'associé unique. la société, et d'accomplir les formalités légales de publicité qu'elles imposent.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
100

Article 358 : Les modifications des statuts sont décidées par les associés Sous-section 2 : Décisions relatives
représentant au moins les 3/4 du capital social. Toute clause contraire est aux modifications de capital
réputée non écrite. (344)
§ 1 : Augmentation du capital
§ 2 : Exceptions
Article 360 : Par dérogation aux dispositions de l'article 358 du présent
Article 359 : L'unanimité est requise dans les cas suivants : Acte Uniforme, la décision d'augmenter le capital par incorporation de
1) augmentation des engagements des associés; bénéfices ou de réserves est prise par les associés représentant au moins
2) transformation de la société en société en nom collectif; la moitié des parts sociales. (346)
3) transfert du siège social dans un Etat autre qu'un Etat-Partie. (345)

devrait donner lieu qu'à l'accord express des associés concernés, et pas
344
Article 358 : Les décisions collectives extraordinaires des SARL se nécessairement des autres, Transformation de la SARL en SNC : ce cas,
prennent à la majorité des trois quarts du capital social (ou des parts sociales, entre déjà dans la formulation du précédent puisque, par cette transformation
ce qui revient au même puisque dans les SARL, une part donne droit à une tous les associés de la SARL deviennent solidairement et indéfiniment
voix). Les statuts ne pourraient prévoir d'autres conditions et il ne serait pas responsables des dettes de la société, sous sa nouvelle forme. On
possible de procéder à une seconde consultation avec majorité moindre, remarquera que la transformation de la SARL en SCS, entraîne, de la même
comme cela est possible pour les décisions collectives ordinaires (art. 349). façon, l'augmentation des engagements des associés de la SARL qui
On remarquera que même si cette décision n'entraîne pas nécessairement deviendraient associés commandités : dans ce cas, l'accord express de ces
une modification des statuts, un apport partiel d'actif consenti par une SARL à derniers serait requis;- Transfert du siège social de la SARL dans un Etat,
une autre société, doit être prise aux conditions de majorité de l'article 358, autre qu'un Etat-Partie. Un tel transfert de siège entraînerait le changement de
par application des dispositions générales prévues à l'article 197 (voir la législation applicable à la société et ce qu'il est généralement convenu
commentaire de cet article). Il en est de même pour la décision à prendre en d'appeler, à tort d'ailleurs, un changement de nationalité (ni l'Acte uniforme, ni
présence de pertes supérieures à la moitié du capital social (art. 371) et pour généralement les codes de nationalité ne définissent la notion et les critères
la décision de dissolution anticipée (art. 200-4è), mais dans ce dernier cas, de la nationalité d'une personne morale). On observera que l'exigence de
cette décision entraîne bien, au moins implicitement, la modification de l'accord unanime des associés pour un tel transfert de siège, n'est prévu, par
l'article des statuts relatif à la durée de la société. L'unanimité est requise l'Acte uniforme que pour la SARL, les autres formes de sociétés ne sont pas
pour certaines décisions prévues à l'article 359 (voir commentaire de cet soumises à cette obligation.
346
article). En revanche, l'augmentation du capital par incorporation de bénéfices Article 360 : L'article 360 prévoit une autre dérogation en sens inverse de
ou de réserves peut n'être décidée qu'à la majorité absolue (plus de la moitié celle de l'article 359, au principe de la majorité des 3/4 prévu par l'article 358
du capital) comme prévu à l'article 360 (voir commentaire de cet article). pour les décisions collectives extraordinaires des SARL : Il s'agit de
D'autre part, le transfert du siège social d'une SARL dans un autre lieu de la l'augmentation du capital par incorporation de bénéfices ou de réserves, qui
même ville, peut être décidé par la gérance (voir commentaire de l'article 27). peut être décidée à la majorité absolue (plus de la moitié du capital social)
345
Article 359 : L'article 359 prévoit les décisions collectives qui nécessitent comme toute décision collective ordinaire, sur première consultation (voir
l'unanimité des associés, en dérogation au principe général de l'article 358 qui commentaire de l'article 349). La majorité simple, prévue par l'article 349, pour
fixe la majorité requise pour l'adoption des décisions collectives entraînant une éventuelle seconde consultation, ne pourrait s'appliquer aux décisions
modification des statuts. L'article 359 prévoit les trois cas suivants : d'augmentation de capital par incorporation de bénéfices ou de réserves, car
augmentation des engagements des associés : c'est-à-dire, toutes les ces décisions relevant bien toujours de la catégorie des décisions collectives
décisions qui rendraient ces derniers responsables des dettes sociales, au- extraordinaires, mais à des conditions de majorité atténuées. Bien que l'article
delà du montant de leur apport; mais à notre avis l'unanimité n'est requise que 360 ne le précise pas explicitement, la modification des statuts découlant de la
si tous les associés sont concernés par l'augmentation des engagements. Une décision d'augmentation de capital concernée, résulte valablement d'un vote
telle augmentation qui ne concernerait que un ou plusieurs associés, ne pris à la majorité absolue. Ceci parait suffisamment établi en raison de la

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
101

Article 361 : En cas d'augmentation de capital par souscription de parts Article 363 : En cas d'augmentation de capital réalisée partiellement ou
sociales en numéraire, les fonds provenant de la souscription sont déposés totalement par des apports en nature, un commissaire aux apports doit
en banque ou en l'étude d'un notaire conformément aux dispositions être désigné par les associés dès lors que la valeur de chaque apport ou
applicables lors de la création de la société. avantage particulier considéré ou la valeur de l'ensemble des apports ou
Le gérant peut disposer des fonds provenant de la souscription en avantages particuliers considérés est supérieure à 5.000.000 de Francs
remettant au banquier ou au notaire dépositaire des fonds, un certificat CFA.
du registre du commerce et du crédit mobilier attestant du dépôt d'une Le commissaire aux apports est désigné selon les mêmes modalités que
inscription modificative consécutive à l'augmentation de capital. (347) celles prévues lors de la constitution de la société.
Le commissaire aux apports peut également être nommé par le président
Article 362 : Si l'augmentation de capital n'a pas été réalisée dans le de la juridiction compétente à la demande de tout associé, quel que soit le
délai de 6 mois à compter du premier dépôt des fonds provenant de la nombre de parts qu'il représente.
souscription, tout souscripteur peut demander au président de la Il établit un rapport sur l'évaluation des biens et avantages particuliers
juridiction compétente l'autorisation de retirer soit individuellement, soit telle qu'elle a été faite par l'apporteur et la société. Ce rapport est soumis
par mandataire les représentant collectivement, les fonds pour les à l'assemblée chargée de statuer sur l'augmentation de capital. (349)
restituer aux souscripteurs. (348)

dans les mêmes conditions que celles prévues au dernier alinéa de l'article
rédaction même du début de l'article 360 qui déroge expressément aux 314 (voir commentaire de cet article).
dispositions de l'article 358 Les augmentation de capital par incorporation de 349
Article 363 : Cet article, ainsi que les deux articles suivants, prévoient les
bénéfices ou de réserve qui ne sont en définitive, qu'une simple décision conditions dans lesquelles peuvent être réalisées, dans les SARL, les
d'affectation desdits bénéfices et réserves, justifient ce traitement particulier, augmentations de capital par apports en nature, lesquelles sont également
au regard du pouvoir de décision des associés. soumises aux dispositions générales des articles 45 à 50 (voir commentaires
347
Article 361 : Cet article, et le suivant, prévoient les conditions dans de ces articles). L'intervention d'un commissaire aux apports est nécessaire,
lesquelles sont réalisées les augmentations de capital en numéraire, dans les dans des conditions identiques à celles prévues pour la constitution, par
SARL; ces augmentations sont également soumises aux dispositions l'article 312 (voir commentaire de cet article). Cette intervention n'est
générales des articles 41 à 44 (voir commentaire de ces articles). Bien que nécessaire que si la valeur globale des apports en nature, faits au titre de
l'article 361 ne prévoie pas expressément l'obligation de constater la l'augmentation de capital considérée, excède 5 000 000 de FCFA; en deçà,
souscription et le versement par une déclaration notariée, comme c'est le cas ladite intervention n'est que facultative, mais elle serait utile pour dégager la
lors de la constitution de la SARL, il semble que le renvoi aux "dispositions responsabilité solidaire et indéfinie des associés, prévue à l'article 312, lequel
applicables de la création à la société" prévu au premier alinéa de l'article 361, s'applique également aux augmentations de capital en nature (art. 365). Bien
soit de portée générale et qu'une telle déclaration notariée de souscription et que le dernier alinéa de l'article 363 ne vise expressément que les
de versement, soit également nécessaire, en cas d'augmentation de capital en "assemblées" chargées de statuer sur l'augmentation du capital, celle-ci
numéraire, dans les conditions prévues à l'article 314 (voir commentaire de pourrait valablement résulter d'une consultation écrite, si la gérance a choisi
cet article). On remarquera cependant, que le premier alinéa de l'article 361 ce mode de consultation, alors que les statuts ne l'exclurait pas. Dans ce cas,
ne reprend que la disposition prévue pour les constitutions par l'article 313, copie du rapport du commissaire aux apports devrait être jointe aux
tandis que le second alinéa de l'article 361 reprend celle, prévue au second documents à communiquer obligatoirement aux associés, à l'appui de la lettre
alinéa de l'article 314. Aucun renvoi express au premier alinéa de l'article 314, de consultation avec les autres documents nécessaires à l'information des
qui traite de la déclaration notariée de souscription et de versement, n'est ainsi associés (voir commentaires des articles 340 et 345). Que l'augmentation de
fait par l'article 361; par conséquent un doute subsiste quant à l'exigibilité" capital soit décidée en assemblée générale ou par consultation écrite, il sera
d'une telle déclaration, à propos des augmentations de capital. préférable que le rapport du commissaire aux apports soit communiqué aux
348
Article 362 : Cet article confirme, pour les augmentations de capital en associés au moins 15 jours à l'avance, bien que l'article 345 4ème alinéa ne
numéraire des SARL, la possibilité de retrait des apports au bout de six mois, vise pas expressément ce document comme faisant partie de ceux sur

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
102

Article 364 : L'apporteur en nature ne prend pas part au vote de la § 2 : Réduction du capital
résolution approuvant son apport. Ses parts sociales ne sont pas prises en
compte pour le calcul du quorum et de la majorité. (350) Article 366 : La réduction de capital ne peut en aucun cas porter atteinte
à l'égalité des associés. (352)
Article 365 : A défaut d'évaluation faite par un commissaire aux apports
ou s'il est passé outre à cette évaluation, les associés sont responsables l'apporteur, en cas de réduction de la valeur attribuée à l'apport, et sans
dans les conditions fixées à l'article 312 du présent Acte Uniforme. lequel, l'augmentation de capital ne pourrait être réalisée. Est-ce à dire qu'une
Toutefois, l'assemblée ne peut réduire la valeur des apports ou des telle conséquence ne s'appliquerait pas, si l'apport en nature, ainsi réduit en
avantages particuliers qu'à l'unanimité des souscripteurs et avec le valeur, se faisait lors de la constitution de la SARL : c'est incertain. On
consentement exprès de l'apporteur ou du bénéficiaire mentionné au remarquera cependant que si le consentement express de l'apporteur, dans
procès-verbal. A défaut, l'augmentation du capital n'est pas réalisée. (351) un tel cas, paraît bien le moins qu'on puisse exiger, l'accord unanime des
"souscripteurs" prévu à l'article 365, pose des questions. Tout d'abord, dans
le cas envisagé à l'article 365, cela supposerait que l'augmentation de capital
lesquels portent le droit de communication préalable aux assemblée considérée, soit fait en partie en numéraire par les "souscripteurs" et en
extraordinaires (voir commentaire des articles 338, 340 et 345). On partie, en nature, par le ou les "apporteurs", et dans ce cas, on peut se
remarquera que selon l'article 363 dernier alinéa, la mission du commissaire demander quelle est la sécurité recherchée en demandant l'accord unanime
aux apports, lors l'augmentation du capital de la SARL, consiste à contrôler la des souscripteurs dont les intérêts sont a priori préservés, par la réduction de
valeur attribuée aux apports, par l'apporteur et la société, alors que lors de la la valeur attribuée à l'apport en nature. Par ailleurs, si le dernier alinéa de
constitution (art. 312), il appartient au commissaire aux apports lui-même, l'article 365, vise le cas où il y a plusieurs apports en nature simultanés, faits
d'évaluer l'apport (voir à ce sujet le commentaire de l'article 49). par plusieurs apporteurs, l'accord unanime des apporteurs sur la réduction de
350
Article 364 : Lorsqu'il est déjà associé, l'apporteur en nature ne peut valeur qui ne concernerait que l'un des apports seulement, ne paraît pas
prendre part au vote relatif à l'augmentation de capital qui découle de son justifier la recherche de l'accord des autres apporteurs, non concernés par
propre apport, laquelle doit donc être votée par un ou plusieurs associés cette réduction de valeur. D'autre part, on observera que ce dernier alinéa fait
représentant au moins, les 3/4 du capital restant (art. 358); toutefois un tel allusion aux "avantages particuliers" on peut en déduire que l'existence de
associé pourrait voter sur d'éventuels autres apports, faits à l'occasion de la tels avantages, stipulés au profit d'un associé apporteur ou souscripteur, rend
même opération, et, à cet effet, il serait préférable de voter, sur chaque nécessaire la procédure prévue aux articles 363 et 364, même que ces
apport, constaté sous des résolutions distinctes. A ce sujet, voir cependant, le articles ne prévoient que le cas des apports en nature proprement dits. Les
commentaire du dernier alinéa de l'article 365. dispositions du second alinéa de l'article 365 sont requises, en ce qui
351 concerne la constitution des SA par apport en nature, à l'article 409, elles ne
Article 365 : Cet article reprend les dispositions prévues pour les apports
en nature, faits à la constitution (voir commentaire de l'article 321). Il s'agit de sont pas prévues, dans les mêmes termes, pour les augmentations de capital
la responsabilité solidaire et indéfinie des associés, pendant 5 ans, si la des SA, par l'article 625. Le contexte et la rédaction de ces deux articles
valeur des apports n'a pas été estimée par un commissaire aux apports ou si rendent leurs dispositions bien plus cohérentes et compréhensibles (voir
la valeur retenue n'est pas conforme à celle dégagée par celui-ci. La commentaire de ces articles) et il est à craindre que la rédaction du second
responsabilité est limitée à la valeur l'apport au moment de l'augmentation de alinéa de l'article 365 concernant les SARL, ne résulte que d'une erreur ou
capital; elle ne s'étend pas au maintien de cette valeur (en effet le dernier d'une confusion. Il aurait sans doute mieux trouvé sa place sous l'article 312
alinéa de l'article 212 qui prévoit cette limitation, s'applique expressément aux (constitution), tandis qu'il aurait pu être remplacé (pour les augmentations de
augmentations de capital. Pour écarter cette responsabilité, tout au moins, capital), par des dispositions similaires à celles de l'article 625.
352
celle attachée à l'absence d'évaluation par un commissaire aux apports, les Article 366 : L'affirmation du principe énoncé par l'article 366,
associés pourront utilement en désigner un, même si cela n'était pas empêcherait par exemple, de réduire le capital par remboursement des droits
obligatoire (voir commentaire de l'article 363). L'article 365, en son second de certains associés seulement, en écartant les autres; tous les associés
alinéa, prévoit une disposition qui n'était pas prévue pour la constitution des devront être traités sur un strict pied d'égalité. L'application de ce principe doit
SARL par l'article 312 : il s'agit de l'accord unanime des souscripteurs et de conduire normalement la SARL qui rachèterait un certain nombre de ses parts

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
103

Article 367 : La réduction du capital peut être réalisée par réduction du Article 368 : La réduction de capital ne peut avoir pour effet de réduire le
nominal des parts sociales, ou par diminution du nombre de parts. capital à un montant inférieur au minimum légal, sauf augmentation
S'il existe un commissaire aux comptes, le projet de réduction de capital corrélative du capital lors de la même assemblée pour le porter à un
lui est communiqué dans les trente jours précédant la tenue de niveau au moins égal au montant légal. (354)
l'assemblée générale extraordinaire.
Il fait connaître à l'assemblée son appréciation sur les causes et conditions Article 369 : En cas de manquement aux dispositions de l'article 368 du
de la réduction. présent Acte Uniforme, tout intéressé peut demander en justice la
En cas de consultation écrite, le projet de réduction du capital est adressé dissolution de la société après avoir mis en demeure les représentants de
aux associés dans les mêmes conditions que celles prévues à l'article 340. celle-ci de régulariser la situation.
L'achat de ses propres parts par la société est interdit. L'action est éteinte lorsque cette cause de dissolution a cessé d'exister au
Toutefois, l'assemblée qui a décidé une réduction de capital non motivée jour où la juridiction compétente statue sur le fond. (355)
par des pertes peut autoriser le gérant à acheter un nombre déterminé de
parts sociales pour les annuler. (353)
l'interdiction de rachat de l'article 367, il est possible, comme prévu aux
sociales, pour les annuler par réduction du capital, comme prévu à l'article articles 319 et 321, en cas de refus d'agrément d'une cession ou d'une
367, à offrir à tous les associés, le rachat de leurs parts, dans la proportion de transmission de parts sociales (voir le commentaire de ces articles ), de
celles devant être annulées par rapport à l'ensemble des parts formant le procéder à un rachat de parts, entraînant également une réduction du capital
capital social. De même, le retrait partiel d'un associé, par voie d'attribution de social, à réaliser dans les 3 mois qui suivent le refus d'agrément (ou dans le
biens sociaux en nature et réduction de capital corrélative n'est, en principe délai prolongé judiciairement, comme prévu à l'article 319, 5ème alinéa). La
pas possible, s'il ne s'accompagne pas d'avantages proportionnellement réduction de capital, dans la SARL, est également soumise aux dispositions
identiques, au profit des autres associés. Toutefois, dans les cas envisagés ci- générales des articles 66, 67, 69, 70 et 71 (voir le commentaire de ces
dessus, il sera toujours possible d'y procéder, mais à condition d'obtenir, la articles).
354
renonciation expresse de tous les associés, qui n'entreraient pas dans Article 368 : Le capital social d'une SARL ne peut être inférieur à
l'opération, à leurs droits découlant du principe général de l'égalité des 1.000.000 FCFA comme prévu à l'article 311 et une réduction de capital ne
associés. pourrait avoir pour effet de contrevenir à cette disposition. La possibilité
353
Article 367 : La réduction de capital par la réduction du montant nominal d'augmentation simultanée du capital, prévue par l'article 368, pour combler
des parts sociales, ne pourrait entraîner l'abaissement de ce montant en l'écart qui pourrait résulter d'une réduction au-dessous du minimum légal,
dessous du montant minimum (5 000 FCFA) prévu à l'article 311. paraît pouvoir s'appliquer également au cas où l'ancien capital serait
L'intervention préalable du commissaire aux comptes n'est nécessaire, que si totalement absorbé par la réduction; dans ce cas, la SARL serait dépourvue
la SARL en est pourvue (voir commentaire de l'article 376). L'appréciation du de capital, pendant "un instant de raison". Il sera toutefois préférable de
commissaire aux comptes, sur les causes et les conditions du projet de décider, dans la même consultation, et successivement, la réduction de capital
réduction de capital, doit être donnée par un rapport écrit qui doit être sous la condition suspensive de son augmentation, puis l'augmentation du
communiqué aux associés, au moins 15 jours avant la consultation, que celle- capital.
355
ci ait lieu par assemblée générale ou par vote par correspondance, par Article 369 : La sanction prévue à cet article n'est pas, comme on pourrait
application des dispositions des articles 338, 340 et 345 (voir commentaire de s'y attendre, la nullité de la réduction du capital social, mais la possibilité
ces articles). L'article 367 pose par ailleurs le principe de l'interdiction pour d'obtenir la dissolution judiciaire de la SARL. En effet, l'article 369 écarte
une SARL, de racheter ses propres parts sociales, sauf l'exception prévue au l'action en nullité prévue à l'article 242 (voir le commentaire de cet article)
dernier alinéa et qui entraîne l'obligation de réduire le capital social dans la mesure où la nullité doit résulter d'une disposition expresse de l'Acte
simultanément, sans qu'un délai particulier ne soit prévu par cet article. Sur le uniforme, alors qu'elle est précisément écartée dans le cas des articles 368 et
respect du principe d'égalité entre associé, à propos d'un tel rachat de parts 369. L'extinction de l'action en dissolution, prévue au second alinéa prévue à
sociales, voir le commentaire de l'article 366. On observera qu'en dérogation à l'article 246 voir commentaire de cet article).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
104
Article 370 : Lorsque l'assemblée décide une réduction de capital non
motivée par des pertes, les créanciers dont la créance est antérieure à la Article 372 : Si la dissolution est écartée, la société est tenue, dans les 2
date du dépôt au registre du commerce et du crédit mobilier du procès- ans qui suivent la date de clôture de l'exercice déficitaire, de reconstituer
verbal de délibération, peuvent former opposition à la réduction du capital ses capitaux propres jusqu'à ce que ceux-ci soient à la hauteur de la moitié
dans un délai d'un mois à compter de la date du dépôt. au moins du capital social.
L'opposition est signifiée à la société par acte extrajudiciaire. Le président A défaut, elle doit réduire son capital d'un montant au moins égal à celui
de la juridiction rejette l'opposition ou ordonne soit le remboursement des des pertes qui n'ont pu être imputées sur les réserves, à la condition que
créances, soit la constitution de garanties si la société en offre et si elles cette réduction de capital n'ait pas pour effet de réduire le capital à un
sont jugées suffisantes. montant inférieur à celui du capital légal. (358)
Les opérations de réduction du capital ne peuvent commencer pendant le
délai d'opposition. (356) Article 373 : A défaut par les gérants ou le commissaire aux comptes de
provoquer une décision, ou si les associés n'ont pu délibérer valablement,
§ 3 : Variation des capitaux propres

Article 371 : Si, du fait des pertes constatées dans les états financiers de dissolution anticipée. La décision collective doit intervenir à l'initiative du
synthèse, les capitaux propres de la société deviennent inférieurs à la gérant, ou à défaut à celle du commissaire aux comptes, (s'il en a été désigné
moitié du capital social, le gérant ou, le cas échéant, le commissaire aux un), dans les 4 mois qui suivent l'approbation des premiers comptes faisant
comptes, doit dans les 4 mois qui suivent l'approbation des comptes ayant ressortir cette perte de capitaux (soit en principe 10 mois au plus tard après la
fait apparaître cette perte, consulter les associés sur l'opportunité de clôture de l'exercice concerné). Si cette situation perdure sur l'exercice
prononcer la dissolution anticipée de la société. (357) suivant, il n'est semble-t-il, pas obligatoire, d'appeler à nouveau la collectivité
des associés à statuer sur la question de la dissolution éventuelle.
Cependant, cette question devrait être à nouveau soumise au vote des
356
Article 370 : La possibilité offerte aux créanciers de la SARL de faire associés, si après reconstitution du capital perdu les capitaux propres
opposition à un projet de réduction de capital non motivée par des pertes, redevenaient à nouveau, inférieurs à la moitié du capital social. Bien que ce
impose nécessairement que la décision de réduction soit prise avec effet à la ne soit pas stipulé expressément dans l'Acte uniforme, la décision collective
date d'expiration du délai d'opposition : soit, un mois après le dépôt au greffe prévue à l'article 371 doit être prise aux conditions de majorité des décisions
du procès-verbal de la décision collective, lequel dépôt doit intervenir dans le extraordinaires (3/4 au moins du capital) prévues à l'article 358 puisqu'il s'agit
mois de la date de celle-ci (art. 264-1er). En conséquence, une décision de de statuer sur la dissolution anticipée de la société.
358
réduction de capital ne pourrait prendre effet, au plus tard que deux mois Article 372 : La perte de plus de la moitié du capital social doit, dans les
après son adoption. Malgré une opposition de créanciers, la juridiction SARL, comme d'ailleurs pour les SA (art. 665), obligatoirement donner lieu à
compétente peut permettre la réduction du capital, sous réserve que le une régularisation dans les 2 ans qui suivent la clôture de l'exercice ayant
créancier soit désintéressé, où qu'il reçoive les garanties suffisantes révélé cette perte;, à moins bien sur que, statuant comme prévu à l'article 371
volontairement offertes par la SARL. Le juge ne pourrait imposer de telles (voir commentaire de cet article), les associés n'aient préféré prononcer la
garanties. Il est à craindre que le seul dépôt au greffe prévu à l'article 264, dissolution anticipée de la société. Dans ce délai une décision collective
soit insuffisant pour alerter les créanciers sur un projet de rédaction de (assemblée ou vote par correspondance) devra reconstituer les capitaux
capital, et ces derniers devront être attentifs à l'annonce légale, prévue à propres à un niveau au moins égal à la moitié du capital social. Cette
l'article 263 et qui doit être plus ou moins simultanée au dépôt au greffe, bien reconstitution peut résulter, soit d'une réduction du capital égale au montant
que l'article 263 ne fixe pas de délai particulier pour la publication dans un des pertes subsistantes, soit d'une augmentation du capital portant son
journal d'annonces légales. montant, au moins au double des pertes subsistantes. Cependant, une
357
Article 371 : Lorsque les capitaux propres de la SARL deviennent par réduction de capital pratiquée à cette fin ne devrait pas avoir pour
suite de pertes, inférieurs à la moitié du capital social, la situation de la conséquence de réduire le nouveau montant du capital à une somme
société risque d'être compromise, et il importe que les associés se inférieure au minimum légal : 1.000.000 FCFA ou l'équivalent en monnaie
prononcent, face à une telle situation, sur l'opportunité de décider, ou non, la locale (voir commentaire des articles 311 et 368).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
105
tout intéressé peut demander à la juridiction compétente de prononcer la Lorsqu'il n'existe pas de commissaire aux comptes, celui-ci est choisi par le
dissolution de la société. gérant selon les modalités prévues aux articles 694 et suivants.
Il en est de même si la reconstitution des capitaux propres n'est pas Toute transformation réalisée en contravention de ces dispositions est
intervenue dans les délais prescrits. nulle. (361)
L'action est éteinte lorsque cette cause de dissolution a cessé d'exister au
jour où la juridiction compétente statue sur le fond. (359) CHAPITRE 4 : MOYENS DE CONTROLE
DE LA SOCIETE
Sous-section 3 : Transformation de la société
SECTION 1 : NOMINATION DU COMMISSAIRE AUX COMPTES
Article 374 : La société à responsabilité limitée peut être transformée en
société d'une autre forme. Sous-section 1 : Sociétés visées
La transformation ne donne pas lieu à création d'une personne morale
nouvelle.
La transformation de la société ne peut être réalisée que si la société à
responsabilité limitée a, au moment où la transformation est envisagée,
361
des capitaux propres d'un montant au moins égal à son capital social et si Article 375 : L'article 375 impose une troisième condition, en plus des
elle a établi et fait approuver par les associés les bilans de ses 2 premiers deux premières prévues à l'article 374 (voir commentaire de cet article), pour
exercices. (360) la transformation d'une SARL en société d'une autre forme : l'intervention
obligatoire d'un commissaire aux comptes. Si la société est dotée d'un
Article 375 : La transformation ne peut être faite qu'au vu d'un rapport commissaire aux comptes à titre obligatoire (voir commentaire de l'article 376)
d'un commissaire aux comptes certifiant, sous sa responsabilité, que les ou à titre facultatif, c'est ce commissaire qui pourra établir le rapport prévu à
conditions énoncées à l'article 374 du présent Acte Uniforme sont bien l'article 375; en effet aucune disposition n'impose la désignation d'un
remplies. commissaire distinct. Si la société n'a pas de commissaire aux comptes, le
gérant devra au préalable, en choisir un librement, pour les besoins de l'article
375, parmi les experts comptables, comme prévu aux articles 694 à 698
359 selon que l'état du siège de la SARL a ou n'a pas d'Ordre des experts
Article 373 : La sanction de l'inobservation des obligations prévues aux comptables, et en tenant compte des interdictions prévues à l'article 378 (voir
articles 371 et 372 (voir commentaire de ces articles), est la possibilité commentaire de cet article). On remarquera qu'à la différence des autres cas
donnée par l'article 373 à tout intéressé, d'obtenir en justice, la dissolution de nomination du commissaire aux comptes de la SARL, il n'est pas
anticipée de la société, tout au moins tant que la situation n'aura pas été nécessaire d'avoir recours à une décision collective ou à une décision
régularisée par la société. judiciaire pour le désigner : le gérant pourra le faire seul. Par contre, il n'est
360
Article 374 : L'article 374, ainsi que l'article 375, déterminent les pas certain que le commissaires aux comptes ainsi désigné puisse, sans
conditions particulières auxquelles les SARL peuvent se transformer en décision régulière des associés, rester en fonction, si la SARL adopte la
société d'une autre forme, tout en se conformant par ailleurs aux conditions nouvelle forme de la SA. Le rapport du commissaire aux comptes, sur le
générales prévues aux articles 181 à 188 (voir commentaire de ces articles). projet de la transformation, devra être communiqué aux associés pendant les
Les deux premières conditions prévues par l'article 374, sont : la SARL doit 15 jours au moins précédant la consultation (assemblée ou vote par
avoir des capitaux propres au moins égaux au montant du capital social, au correspondance), par application des articles 338, 340 et 345 (voir
jour où la décision de transformation est adoptée et la SARL doit avoir déjà commentaire de ces articles). Outre les conditions prévues aux articles 374 et
approuvé au moins les comptes de ses deux premiers exercices, au jour de la 375, une condition supplémentaire s'impose à la transformation d'une SARL
transformation. Cette dernière condition ne permet donc pas à une SARL de en SA : il s'agit de l'obligation d'avoir au moment de la transformation, un
se transformer avant, plus au moins 2 ans 1/2, après sa constitution, selon la capital social au moins égal au montant minimum prévu pour les SA par
durée de son premier exercice social et le délai dans lequel elle approuve les l'article 387 : soit 10.000.000 FCFA ou l'équivalent en monnaie locale (voir
comptes de son second exercice. commentaire de ce dernier article).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
106
Article 376 : Les sociétés à responsabilité limitée dont le capital social est
supérieur à 10 millions de Francs CFA ou qui remplissent l'une des 2 Sous-section 3 : Incompatibilités
conditions suivantes :
1) chiffre d'affaires annuel supérieur à 250 millions de Francs CFA, Article 378 : Ne peuvent être commissaires aux comptes de la société :
2) effectif permanent supérieur à 50 personnes, 1) les gérants et leurs conjoints;
sont tenues de désigner au moins un commissaire aux comptes. 2) les apporteurs en nature et les bénéficiaires d'avantages particuliers;
Pour les autres sociétés à responsabilité limitée ne remplissant pas ces 3) les personnes recevant de la société ou de ses gérants des
critères, la nomination d'un commissaire aux comptes est facultative. Elle rémunérations périodiques sous quelque forme que ce soit, ainsi que
peut toutefois être demandée en justice par un ou plusieurs associés leurs conjoints. (364)
détenant, au moins, le dixième du capital social. ( )
362

Sous-section 2 : Qualité du la commission spéciale près la cour d'appel (art. 696). Voir commentaire des
commissaire aux comptes articles 694, 695 et 696.
364
Article 378 : L'article 378 dresse la liste des cas d'incompatibilité
Article 377 : Le commissaire aux comptes est choisi selon les modalités d'exercice des fonctions de commissaire aux comptes des SARL. Il ne
prévues aux articles 694 et suivants du présent Acte Uniforme. (363) renvoie pas expressément aux dispositions de l'article 698 qui ne détermine
que les cas d'incompatibilités spéciales, pour les commissaires aux compte
des SA. Il faudrait donc en conclure que pour les SARL, seuls les 3 cas
362 d'incompatibilité (gérants, et leurs conjoints, apporteurs en nature et
Article 376 : Les SARL sont dotées au moins d'un commissaire aux bénéficiaires d'avantages particuliers : bénéficiaire de rémunérations versées
comptes, soit à titre obligatoire, soit à titre facultatif, soit par décision par la SARL ou ses gérants), prévus à l'article 378, mettent un obstacle à la
judiciaire. à titre obligatoire : lorsque la SARL remplit au moins l'une des 3 désignation des commissaires aux comptes. En ce qui concerne les
conditions suivantes : capital social supérieur à 10.000.000 FCFA (ou incompatibilités générales prévues à l'article 697 (voir commentaire de cet
équivalent en monnaie locale), chiffre d'affaires annuel supérieur à article), il y a lieu cependant de considérer qu'elles s'appliquent également
250.000.000 FCFA (ou équivalent en monnaie locale) sans qu'il soit précisé, aux commissaires aux compte des SARL puisqu'elles interdisent, d'une
ni s'il s'agit d'un chiffre d'affaires hors taxes ou toutes taxes comprises, ni ce manière générale, l'exercice de la fonction de commissaire aux comptes à
qui doit être considéré comme entrant dans le chiffre d'affaires. effectif ceux qui y contreviendraient. En ce qui concerne l'interdiction de l'article 700
permanent supérieur à 50 personnes, sans que soit indiqué si l'effectif à (voir commentaire de cet article), selon lequel une personne qui aurait exercé
considérer n'est que celui du personnel salarié ou s'il comprend aussi d'autres le mandat de gérant, au cours des 5 dernières années, ne pourrait être
personnes éventuellement non salariées et concourent aux activités de la nommée commissaire aux comptes d'une SA, il y a peut-être lieu de
société. à titre facultatif : lorsque la SARL ne remplit aucune des conditions ci- considérer qu'elle s'applique aussi aux SARL, puisque l'article 377 renvoi aux
dessus. et par décision de justice, lorsque un ou plusieurs associés détenant articles 694 et "suivants" sans que l'on puisse déterminer avec exactitude, à
au moins 10% du capital, le demandent. Il n'est pas imposé aux SARL, quel article s'arrête le renvoi. Si telle doit être l'interprétation, un ancien gérant
comme c'est le cas pour les SA (art. 702), de désigner obligatoirement un de SARL ne pourrait être désigné comme commissaires aux comptes de la
commissaire aux comptes suppléant, par contre et contrairement semble-t-il même SARL, que 5 ans après la fin de son mandat de gérant. Par contre, en
aux SA qui ne feraient pas appel public à l'épargne, une SARL pourrait ce qui concerne l'interdiction de l'article 699 (voir commentaire de cet article)
nommer plusieurs co-commissaires. qui interdit à un ancien commissaire aux comptes d'être nommé
363
Article 377 : L'article 377 renvoie aux articles 694 et suivants relatifs à la administrateur ou dirigeant d'une SA, dans les 5 ans qui suivent l'expiration
désignation des commissaires aux comptes des SA, pour déterminer qui et de son mandat de commissaire aux comptes on peut considérer qu'il ne
comment, peut être choisi le commissaire aux comptes des SARL. Le s'applique pas aux SARL, puisque les seuls mandats de dirigeants sociaux
commissaire aux comptes peut être une personne physique ou une personne visés à l'article 699, sont ceux des SA; ainsi, aucune disposition ne limite
morale (art. 694) choisie obligatoirement parmi les experts comptables l'accès à la fonction de gérant, aux anciens commissaires aux comptes d'une
inscrits, soit à l'Ordre (art. 695), soit à défaut d'Ordre, sur la liste dressée par SARL.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
107
SECTION 2 : CONDITIONS D'EXERCICE DES FONCTIONS
Sous-section 4 : Durée des fonctions DE COMMISSAIRE AUX COMPTES
du commissaire aux comptes
Article 381 : Les dispositions concernant les pouvoirs, les fonctions, les
Article 379 : Le commissaire aux comptes est nommé pour 3 exercices par obligations, la responsabilité, la révocation et la rémunération du
un ou plusieurs associés représentant plus de la moitié du capital social. commissaire aux comptes sont régies par un texte particulier
Si cette majorité n'est pas obtenue et sauf stipulation contraire des réglementant cette profession. (367)
statuts, il est nommé à la majorité des votes émis, quelle que soit la
portion du capital représentée. (365) TITRE 3 : FUSION - SCISSION
SOUS-SECTION 5 : SANCTIONS DES CONDITIONS Article 382 : Les dispositions des articles 672, 676, 679, 688 et 689 du
DE NOMINATION OU D'EXERCICE présent Acte Uniforme sont applicables aux fusions ou aux scissions des
sociétés à responsabilité limitée au profit de sociétés de même forme.
Article 380 : Les délibérations prises à défaut de désignation régulière du Lorsque l'opération est réalisée par apports à des sociétés à responsabilité
commissaire aux comptes ou sur le rapport d'un commissaire aux comptes limitée existantes, les dispositions de l'article 676 du présent Acte
nommé ou demeuré en fonction contrairement aux dispositions de l'article Uniforme sont également applicables.
379 du présent Acte Uniforme sont nulles.
L'action en nullité est éteinte si ces délibérations ont été expressément Article 383 : Lorsque la fusion est réalisée par apport à une société à
confirmées par une assemblée sur le rapport d'un commissaire aux responsabilité limitée nouvelle, celle-ci peut être constituée sans autre
comptes régulièrement désigné. (366) apport que celui des sociétés qui fusionnent.
Lorsque la scission est réalisée par apport à des sociétés à responsabilité
limitée nouvelles, celles-ci peuvent être constituées sans autre apport que
365 celui de la société scindée. En ce cas, et si les parts de chacune des sociétés
Article 379 : La durée des fonctions du commissaire aux comptes de la
SARL est uniformément fixée à 3 exercices, et non pas, comme pour les SA à nouvelles sont attribuées aux associés de la société scindée
2 exercices à la constitution et à 6 exercices en cours de vie sociale (art. proportionnellement à leurs droits dans le capital de cette société, il n'y a
704). Il n'est pas fait pour les SARL, en ce qui concerne la désignation des pas lieu à l'établissement du rapport mentionné à l'article 672 du présent
commissaires aux comptes, une distinction entre ceux nommés à la Acte Uniforme.
constitution et ceux nommés en cours de vie sociale; tous les commissaires
aux comptes sont nommés par une décision collective (assemblée ou vote
par correspondance) aux conditions de vote des décisions ordinaires : c'est-
à-dire la majorité absolue ou à défaut à la majorité simple, conformément aux 367
Article 381 : L'article 381 renvoie à un texte particulier (inconnu à ce jour)
dispositions de l'article 349 (voir commentaire de cet article). Il ne semble en ce qui concerne les pouvoirs, les fonctions, les obligations, la
pas en conséquence, que le commissaire aux comptes d'une SARL qui responsabilité, la révocation et la rémunération du commissaire aux comptes
remplirait au moins l'une des conditions prévues à l'article 376, dès sa de la SARL, et non aux articles 710 à 734 qui traitent de ces sujets, à propos
constitution, puisse être nommé dans les statuts. En ce qui concerne les SA, des commissaires aux comptes des SA. Un doute subsiste donc notamment,
les premiers commissaires aux comptes sont ensuite nommés par les statuts sur la nature de la mission du commissaire aux comptes de la SARL, tout au
ou par l'assemblée constitutive et les commissaires sont nommés, en cours moins jusqu'à l'apparition du texte particulier visé à l'article 381. Jusque là il
de vie sociale, par l'assemblée générale ordinaire (art. 703). semble que les questions posées par ce "vide juridique" doivent être résolues,
366
Article 380 : L'article 380 établit expressément une cause de nullité, dans soit par référence et assimilation aux dispositions desdits articles 710 à 734
le cas de délibérations (décisions collectives) prises à défaut de situation (voir commentaires de ces articles), soit par les textes particuliers qui
régulière du commissaire aux comptes. Les conditions de l'action en nullité pourraient régir l'activité des commissaires aux comptes, dans chacun des
seront donc celles des articles 244 à 256 (voir commentaire de ces articles). Etats-Parties.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
108
Dans les cas prévus aux 2 alinéas précédents, les associés des sociétés qui
disparaissent peuvent agir de plein droit en qualité de fondateurs des LIVRE 4 :
sociétés nouvelles et il est procédé conformément aux dispositions du LA SOCIETE ANONYME
présent livre. (368)
TITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES
TITRE 4 : DISSOLUTION DE LA SOCIETE
A RESPONSABILITE LIMITEE SOUS-TITRE 1 : CONSTITUTION
Article 384 : La société à responsabilité limitée est dissoute pour les
DE LA SOCIETE ANONYME
causes communes applicables à toutes les sociétés.
La société à responsabilité limitée n'est pas dissoute en cas d'interdiction, CHAPITRE 1 : GENERALITES
faillite ou incapacité d'un associé.
Sauf stipulation contraire des statuts, elle n'est pas non plus dissoute par
le décès d'un associé. (369) fusion, comme c'est d'ailleurs également le cas pour les SA (art. 677 et 685).
En ne renvoyant qu'à certains articles seulement des dispositions relatives
368 aux fusions/scissions de SA (article 670 à 689), les articles 382 et 383
Article 382 : L'article 382, comme le suivant, traitent des fusions et des concernant les SARL laissent subsister à leur propos, un doute sur certaines
scissions entre SARL, mais cela n'exclut, ni la possibilité, pour les SARL, de questions et notamment : outre le projet de fusion ou de scission prévu, à
réaliser de telles opérations avec des société d'une autre forme, (art. 196) ni l'article 193, les gérants de SARL doivent-ils établir un rapport sur l'opération,
de réaliser des opérations d'apports partiels d'actifs, telles qu'elles sont comme dans le cas des SA (art. 671); les conditions de nomination et du
définies à l'article 195 (voir commentaire de cet article). La réalisation de ces mandat du commissaire à la fusion ou à la scission des SARL, sont elles les
diverses opérations, impliquant au moins une SARL, est placée sous le mêmes que pour les SA (art. 673 renvoyant aux articles 619 et suivants); les
régime général prévu aux articles 189 à 199 (voir commentaire de ces documents à communiquer aux associés des SARL entrant dans une
articles). L'article 382 qui vise en particulier les fusions et les scissions faites opération de fusion ou de scission sont ils les mêmes que ceux prévus par les
entre SARL existantes, renvoie aux dispositions prévues, pour les SA, par les SA (art. 674). Il sera prudent de lever ces doutes, en répondant par
articles : -672 : obligation d'un commissaire à la fusion ou à la scission, l'affirmative à ces questions et en s'inspirant par les SARL, des dispositions
nommé par décision de justice et charge de faire un rapport sur l'opération. - prévues par les SA, sauf à écarter celles qui ne leur seraient manifestement
676 : dispense d'intervention du commissaire à la fusion et d'approbation de pas applicables.
l'opération par la collectivité des associés de la société absorbée, lorsque la Article 384 : L'article 384 renvoie aux dispositions générales des articles 200
totalité du capital de celle-ci est détenu par la société absorbante.-679 : à 241, pour déterminer le régime de la dissolution et de la liquidation de la
opposition possible de la part des créanciers de la société absorbée ou SARL (voir commentaire de ces articles). L'article 384 stipule que
scindée. -688: responsabilité solidaire des sociétés bénéficiaires d'apports l'interdiction, la faillite ou l'incapacité d'un associé, ne peut constituer une
scission, sur le passif de la société scindée.-689 : possibilité d'écarter la cause de dissolution de la SARL. Ce cas n'est d'ailleurs pas prévu à l'article
solidarité de l'article 688. (Voir les commentaires des articles concernés). 200 qui énumère les causes de dissolution. Une disposition des statuts de la
369
Article 383 : L'article 383 vise les cas où une SARL fait des apports SARL ne pourrait donc pas prévoir une telle cause de dissolution,
fusion ou scission à des SARL nouvelles et prévoit que ces dernières peuvent contrairement à ce qui est prévu pour les SNC (art. 291). Par contre, les
être créées sans autres apports que ceux de la société fusionnée ou scindée, statuts de la SARL pourraient prévoir que le décès d'un associé entraînerait la
comme c'est d'ailleurs également le cas pour les SA (art. 677 et 685). D'autre dissolution de la société, mais à défaut d'une telle clause, la société
part, l'article 383 permet, dans le cas de scission faite au profit de SARL subsisterait : ce qui est l'inverse de ce qui est prévu pour les SNC (art. 291).
nouvelles, d'écarter l'intervention d'un commission à la scission, si les parts La dissolution de la SARL peut également être obtenue judiciairement,
sociales des sociétés nouvelles sont immédiatement réparties entre les notamment dans le cas de pertes supérieures à la moitié en capital social (art.
associés de la société scindée, proportionnellement à leur participation dans 373) et au cas où le capital serait réduit à un montant inférieur au minimum
le capital de celle-ci. Cette dispense ne concerne que la scission et non la légal (art. 369).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
109
Article 386 : La société anonyme est désignée par une dénomination
SECTION 1 : DEFINITION sociale qui doit être immédiatement précédée ou suivie en caractères
lisibles des mots : "société anonyme" ou du sigle : "S.A." et du mode
Article 385 : La société anonyme est une société dans laquelle les d'administration de la société tel que prévu à l'article 414. (371)
actionnaires ne sont responsables des dettes sociales qu'à concurrence de
leurs apports et dont les droits des actionnaires sont représentés par des SECTION 2 : CAPITAL SOCIAL
actions.
La société anonyme peut ne comprendre qu'un seul actionnaire.(370) Article 387 : Le capital social minimum est fixé à 10.000.000de Francs
CFA.
Il est divisé en actions dont le montant nominal ne peut être inférieur à
370
Article 385 : La définition de la société anonyme est la même que celle de 10.000 Francs CFA. (372)
la SARL (Article 309), à ceci près que les titres qu'elle émet, sont des actions
et non des parts sociales, et que ses membres sont désignés par le terme Article 388 : Le capital de la société anonyme doit être entièrement
"actionnaire" et non "associé". A la différence des parts sociales, les actions souscrit avant la date de la signature des statuts ou de la tenue de
sont des titres négociables et seule la SA peut émettre des titres négociables l'assemblée générale constitutive. (373)
: actions ou obligations (voir commentaire des articles 57, 58 et 745). Comme
la SARL, la SA peut être créée et exister durablement avec un seul 371
actionnaire, personne physique ou morale (SA unipersonnelle). Comme pour Article 386 : La mention obligatoire sur le mode d'administration de la SA
l'associé de la SARL, la responsabilité de l'actionnaire dans les dettes de la tel que prévu à l'article 414 sera selon le cas : soit "société anonyme avec
SA, est limitée au montant de son apport. La société anonyme est dite administrateur général " soit "société anonyme avec conseil d'administration"
"société de capitaux" par opposition à la "société de personnes" en Selon que la SA considérée aura nommé un ou plusieurs, administrateurs.
considération de la prééminence donnée aux "capitaux" investis dans (Voir commentaire de l'article 414).
372
l'entreprise, sur la considération de la "personne" de l'associé. Les actions Article 387: Le capital d'une SA ne peut être inférieur à 10.000.000
sont en principe, librement transmissibles, et les SA peuvent faire appel public FCFA, ou à un montant équivalent en monnaie locale, pour les Etats-Parties
à l'épargne (voir commentaire des articles 81, 82, 823 et 824). Les qui n'ont pas le Franc CFA comme monnaie légale (Article 906). Le
actionnaires peuvent être des personnes physiques ou morales. Une SA montant nominal d'une action ne peut être inférieur à 10.000 FCFA (ou
pourrait ne comprendre que les actionnaires personnes morales, en effet: équivalent en monnaie locale). Le montant du capital d'une SA faisant appel
Pour les SA dotées d'un conseil d'administration, à titre obligatoire: c'est-à- public à l'épargne ne peut être inférieur à 100.000.000 FCFA (Article 824).
dire les SA de 4 actionnaires ou plus (voir commentaire de l'article 494), la Des textes particuliers nationaux, établissant la réglementation de certaines
faculté de désigner des administrateurs qui ne sont pas actionnaires, dans la activités professionnelles en société (banques, établissements financiers,
limite du tiers des administrateurs (voir commentaire de l'article 417), permet assurances, notamment), peuvent imposer des montants minima différents,
d'attribuer le mandat de PDG (ou de PCA) obligatoirement personne physique pour le capital social des sociétés concernées. En ce qui concerne les SARL,
(voir commentaire des articles 464 et 477), à un administrateur, non le montant minimum du capital social est de 1.000.000 FCFA et celui de la
actionnaire; Pour les SA dotées d'un administrateur général à titre facultatif part sociale est de 5.000 FCFA (Article 311). Pour les autre formes de
(SA de 3 actionnaires) ou à titre obligatoire (SA de 1 ou 2 actionnaires) la société, aucun minimum n'est imposé.
373
présence d'un actionnaire personne physique n'est pas obligatoire, puisque Article 388 : Le capital social d'une SA doit obligatoirement avoir trouvé
l'article 495 (voir commentaire de cet article) permet que le mandat preneur, en totalité avant même qu'il ne puisse être procédé à la constitution
d'administrateur général soit confié à une personne non actionnaire) Ce ne de la société. Il ne serait pas possible de créer une SA, alors qu'une partie de
serait que dans le cas d'une SA de 3 actionnaires qui aurait choisi le mode son capital social n'aurait pas encore été "souscrite": c'est-à-dire si aucune
d'administrateur par le conseil d'administration, alors qu'elle n'est pas personne n'aurait encore pris l'engagement d'en libérer intégralement le
autorisée à désigner un administrateur non actionnaire (voir commentaire de montant. L'article 388 prévoit que cette souscription intégrale, doit intervenir
l'article 494), que la présence d'un actionnaire personne physique serait avant la date de la signature des statuts: date à laquelle la société est
indispensable pour pourvoir au mandat de PDG ou de PCA. constituée (voir commentaire de l'article 101) ou avant la tenue de

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
110

Article 389 : Les actions représentant des apports en numéraire sont CHAPITRE 2 : CONSTITUTION SANS APPORT EN NATURE ET
libérées, lors de la souscription du capital, d'un quart au moins de leur SANS STIPULATION D'AVANTAGES PARTICULIERS
valeur nominale.
La libération du surplus intervient dans un délai qui ne peut excéder 3 SECTION 1 : ETABLISSEMENT DES BULLETINS
ans à compter de l'immatriculation au registre du commerce et du crédit DE SOUSCRIPTION
mobilier, selon les modalités définies par les statuts ou par une décision
du conseil d'administration ou de l'administrateur général. Article 390 : La souscription des actions représentant des apports en
Les actions représentant des apports en numéraire non intégralement numéraire est constatée par un bulletin de souscription établi par les
libérées doivent rester sous la forme nominative. fondateurs ou par l'un d'entre eux et daté et signé par le souscripteur ou
Tant que le capital n'est pas entièrement libéré, la société ne peut ni par son mandataire, qui écrit en toutes lettres le nombre de titres
augmenter son capital sauf si cette augmentation de capital est réalisée souscrits. (375)
par des apports en nature, ni émettre des obligations. (374)
Article 391 : Le bulletin de souscription est établi en 2 exemplaires
originaux, l'un pour la société en formation et l'autre pour le notaire
l'assemblée générale constitutive, qui n'est prévue que dans le cas de la SA chargé de dresser la déclaration de souscription et de versement. (376)
dont le capital social doit être, au moins partiellement, constitué d'apports en
nature, ou s'il y a stipulation d'avantages particuliers (voir commentaire de
l'article 404). La souscription dont il est question à l'article 388 vise, semble-t-
il, aussi bien les actions à libérer en numéraire que celles à libérer en nature pourraient prévoir la libération immédiate. intégrale (ou d'une fraction
puisque cet article se réfère au capital social, en son entier. En ce qui supérieure au quart). Ces dispositions figurent dans le bulletin de souscription
concerne les actions de numéraire, la constatation de la souscription établi par les fondateurs (Article 390 et 392-6°). En cas de libération partielle
découlera du bulletin de souscription (Article 390) dont l'existence distincte d'actions de numéraire, le solde doit être intégralement versé dans un délai
des statuts, se justifie par l'obligation de constater la souscription, avant la maximum de 3 ans, et jusqu'à leur libération complète. Les titres qui les
signature des statuts. En ce qui concerne la souscription des actions à libérer représentent ne peuvent pas revêtir la forme au porteur, et la société ne peut,
en nature, le document la constatant, sera en principe, les statuts eux- ni procéder à une augmentation de capital en numéraire, ni émettre des
mêmes, puisque ces derniers doivent obligatoirement renfermer l'identité des obligations. Ces dispositions visent, à permettre à la société de recevoir, dans
apporteurs ainsi que la nature et la valeur de leurs apports (Article 13-7°). Il un délai raisonnable, les fonds qui lui ont été promis tout en lui donnant la
semble donc que la souscription des actions, émises en compensation possibilité de savoir, à tout moment, qui les lui doit, et à l'empêcher d'avoir
d'apports en nature, ne puisse en conséquence être constatée, qu'au moment recours à d'autres financement en fonds propres, tant que les actionnaires lui
de la signature des statuts par l'apporteur en nature avant la tenue de doivent de l'argent, en capital. Toutes ces dispositions sont également
l'assemblée constitutive, laquelle doit adopter les statuts (Article 410), alors valables lorsque les actions de numéraire ont été partiellement libérées, dans
que ceux-ci doivent être signés par tous les actionnaires (Article 10). Il y a là le cadre d'une augmentation de capital, bien que les articles 604 et 605 ne
une difficulté pratique soulevée par l'interprétation simultanée des articles 10 visent, dans ce cas, que la libération minimale du quart et le délai maximum
et 410 (voir commentaires de ces articles). de 3 ans.
374 375
Article 389 : Cet article ne vise que la libération des actions de Article 390 : L'établissement du bulletin de souscription n'est obligatoire
numéraire. Les actions émises en compensation d'apports en nature doivent que pour les actions de numéraire, il appartient au fondateur de le rédiger, et
être intégralement et immédiatement libérées lors de la constitution de la au souscripteur de le dater, de le signer en faisant précéder sa signature de la
société selon, les dispositions de l'article 45 (voir commentaire de cet article). mentions manuscrite "bon" pour souscription à... (en toutes lettres) actions".
376
En ce qui concerne les apports en numéraire, ils peuvent n'être libérés que Article 391: Le bulletin de souscription doit être établi en deux originaux
d'un quart au moins, lors de la souscription des actions qui doivent les tous deux datés complétés et signés par le souscripteur qui devra
rémunérer. Il ne s'agit que d'une simple possibilité qui peut être écartée par obligatoirement en conserver une copie, qu'il reconnaîtra avoir reçue, en
les conditions de la constitution prévues par les fondateurs, lesquels signant son bulletin (Article 392-10°).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
111
Article 392 : Le bulletin de souscription énonce :
1) la dénomination sociale de la société à constituer, suivie, le cas échéant, Article 393 : Les fonds provenant de la souscription des actions de
de son sigle; numéraire sont déposés par les personnes qui les ont reçus, pour le
2) la forme de la société; compte de la société en formation, soit chez un notaire, soit dans une
3) le montant du capital social à souscrire en précisant la part du capital banque domiciliée dans l'Etat-Partie du siège de la société en formation,
représentée par des apports en nature et celle à souscrire en numéraire; sur un compte spécial ouvert au nom de cette société.
4) l'adresse prévue du siège social; Le dépôt des fonds doit être fait dans un délai de 8 jours à compter de la
5) le nombre d'actions émises et leur valeur nominale en désignant, le cas réception des fonds.
échéant, les différentes catégories d'actions créées; Le déposant remet à la banque, au moment du dépôt des fonds, une liste
6) les modalités d'émission des actions souscrites en numéraire; mentionnant l'identité des souscripteurs et indiquant, pour chacun d'eux,
7) le nom ou la dénomination sociale et l'adresse du souscripteur et le le montant des sommes versées.
nombre de titres qu'il souscrit et les versements qu'il effectue; Le dépositaire est tenu, jusqu'au retrait des fonds, de communiquer la
8) l'indication du dépositaire chargé de conserver les fonds jusqu'à liste visée à l'alinéa 3 ci-dessus, à tout souscripteur qui, justifiant de sa
l'immatriculation de la société au registre du commerce et du crédit souscription, en fera la demande. Le requérant peut en prendre
mobilier; connaissance et obtenir, à ses frais, la délivrance d’une copie.
9) l'indication du notaire chargé de dresser la déclaration de souscription Le dépositaire remet au déposant un certificat de dépôt attestant le dépôt
et de versement; des fonds. (378)
10) la mention de la remise au souscripteur d'une copie du bulletin de
souscription. (377)

SECTION 2 : DEPOT DES FONDS ET DECLARATION NOTARIEE DE 378


SOUSCRIPTION ET DE VERSEMENT Article 393 : Les fonds libérant tout ou partie, selon le cas, du nominal
des actions souscrites en numéraire, sont en principe reçus par le ou les
fondateurs qui disposent d'un délai maximum de 8 jours, à compter de leur
377
Article 392 : Aux mentions obligatoires prévues par cet article, on pourra réception, pour les déposer sur un compte provisoirement indisponible et
utilement ajouter l'indication, de la forme de la société et du mode de son ouvert, soit auprès d'une (une seule) banque, soit chez un notaire, tous deux
administration, pour satisfaire à l'obligation de l'article 386 (voir commentaire obligatoirement établis dans l'Etat partie du siège social de la future SA. Mais
de cet article). Les "catégories" visées au 5°) de l'article 392, correspondent le dépôt des fonds pourrait très bien être fait directement par le souscripteur
aux "actions ordinaires" par opposition aux "actions à droit de vote double" auprès de la banque ou du notaire, dont l'indication doit obligatoirement
(Article 752) et aux "actions de priorité" (Article 755) s'il en est créé. Les figurer sur le bulletin de souscription (Article 392-8° et 9°). Dans ce cas, le
"modalités d'émission" visées au 6°) visent en particulier les modalités de bulletin devrait être, soit déposé en banque, ou chez le notaire, avec le
libération des actions de numéraire : versement immédiat et conditions versement, soit accompagné du justificatif du dépôt effectué, si le bulletin est
d'exigibilité du solde éventuel (Article 389). Au 7°) on pourra utilement remis au fondateur. Le fondateur n'est tenu de remettre, qu'à la banque (et
ajouter le ou les prénoms du souscripteur personne physique. On observera non pas au notaire), l'état des souscriptions et les versements. Par contre le
que le bulletin de souscription n'énonce de manière obligatoire, ni l'objet de la dépositaire (banque ou notaire), est tenu de communiquer cet état, à tout
société, ni l'endroit où peut être consulté le projet des statuts, ni l'engagement souscripteur qui le lui demanderait. Seule la banque est tenue de remettre
qu'il aurait à prendre sur le versement du solde, en cas de souscription une attestation de dépôt au fondateur, laquelle devra être annexée à la
d'actions partiellement libérées. L'Acte uniforme ne prévoit, à aucun endroit, déclaration notariée de souscription et de versement (Article 394). Si les
le dépôt préalable du projet des statuts au greffe, ni sa mise à la disposition fonds sont déposés chez le notaire (en principe celui qui dressera la
des souscripteurs, d'une autre manière. Il sera cependant prudent d'en déclaration de la souscription et de versement), celui-ci n'a pas besoin de
communiquer la tenue aux souscripteurs avant, ou en même temps, qu'ils ne délivrer une telle attestation, puisqu'il lui incombe d'affirmer lui-même, la
s'engagent à participer à la société en formation, en souscrivant à ses concordance entre les souscripteurs et les versements effectués en son
actions. étude (voir commentaire de l'article 394).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
112
Article 394 : Sur présentation des bulletins de souscription et, le cas
échéant, d'un certificat du dépositaire attestant le dépôt des fonds, le SECTION 3 : ETABLISSEMENT DES STATUTS
notaire affirme dans l'acte qu'il dresse, dénommé "déclaration notariée de
souscription et de versement", que le montant des souscriptions déclarées Article 395 : Les statuts sont établis conformément aux dispositions de
est conforme au montant figurant sur les bulletins de souscription et que l'article 10 du présent Acte Uniforme. (380)
celui du versement est conforme au montant des sommes déposées en son
étude ou, le cas échéant, figurant au certificat précité. Le certificat du Article 396 : Les statuts sont signés par tous les souscripteurs, en
dépositaire est annexé à la déclaration notariée de souscription et de personne ou par mandataire spécialement habilité à cet effet, après la
versement. déclaration de souscription et de versement. (381)
Le notaire tient la déclaration notariée à la disposition des souscripteurs
qui peuvent en prendre connaissance et copie en son étude. (379)
cette indication ne figure pas obligatoirement dans les statuts des SA (Article
397-1er alinéa).
379 380
Article 394 : C'est donc au notaire, et non au fondateur, d'affirmer la Article 395 : L'article 10 (voir commentaire de cet article) prévoit pour les
concordance entre : d'une part : les montants des souscriptions déclarées et statuts de SA, comme pour ceux des autres fonds de sociétés commerciales,
celles qui figurent sur les bulletins de souscription et d'autre part : les la forme authentique obligatoire c'est-à-dire: soit celle de l'acte notarié (acte
montants des sommes libérées indiquées sur les bulletins de souscription et dressé par le notaire lui-même), soit celle de l'acte SSP déposé avec
les montants des versements effectuées (en banque ou à son étude). Par reconnaissance d'écriture et de signature, au rang des minutes d'un notaire.
souscriptions déclarées il faut sans doute entendre : celles qui ont été Toutefois et à titre transitoire, les 'Etats-Parties, dans lesquels la forme
indiquées au notaire par le fondateur et qui figurent sur l'Etat des authentique n'était pas obligatoire, avant l'entrée en vigueur de l'Acte
souscriptions et des versements visé à l'article 393-3ème alinéa, et destiné à Uniforme, pourront encore valablement constituer des SA avec statuts SSP,
la banque. Il s'agit de vérifier la concordance des versements, souscripteur pendant les deux ans qui suivent cette entrée en vigueur (Article 919).
par souscripteur, et non pas seulement globalement, afin de vérifier que L'intervention obligatoire d'un notaire, pour l'établissement des statuts, alors
chaque souscripteur s'est bien libéré des sommes exigibles immédiatement, que ceux-ci doivent par ailleurs être, obligatoirement signés par tous les
en concordance avec le nombre d'actions qu'il a souscrites. Les totaux des souscripteurs aurait pu permettre de simplifier davantage la phase
montants souscrits et des versements effectués doivent respectivement préparatoire à la constitution de la SA, en supprimant les bulletins de
concorder avec le capital social souscrit en numéraire, et son montant souscription, si l'article 388 (voir commentaire de cet article), avait permis de
exigible immédiatement. Le notaire devra pour dresser son acte, recevoir les constater la souscription intégrale du capital, lors de la signature des statuts.
bulletin de souscripteur ainsi que les fonds correspondants ou l'attestation du La déclaration de souscription et de versement prévue par l'article 394, faite
dépôt en banque. La "déclaration de souscription et de versement" n'a uniquement par le notaire, aurait pu simplement figurer en préliminaire aux
semble-t-il pas à être signée par le fondateur, ou l'un d'entre eux, mais par le statuts eux-mêmes.
381
notaire seulement. Ce dernier doit tenir la déclaration à la disposition des Article 396 : La procédure de constitution de la SA dont le capital est
souscripteurs, non seulement entre le moment où elle a été établie et le jour formé uniquement en numéraire, est désormais simplifiée par la suppression
où les statuts sont signés, mais également après cette signature et à tout de la tenue d'une assemblée constitutive, non prévue, dans ce cas, par l'Acte
moment, puisque aucune limite dans le temps n'est prévue par l'article 394). uniforme. En effet la signature des statuts par tous les souscripteurs (Article
Cependant, ce droit de communication n'est reconnu expressément, qu'au 10 confirmé par l'article 396) emporte constitution de la société (Article101).
profit des souscripteurs eux-mêmes et non des tiers. Bien que l'article 394 ne Cependant la SA n'acquiert la personnalité morale qu'à la date de son
l'impose pas, il sera utile que la déclaration notariée de souscription et de immatriculation au Registre du commerce et du crédit mobilier (Article 98).
versement comporte l'état nominatif détaillé des souscripteurs, du nombre L'absence d'assemblée constitutive, lorsque la SA n'est constituée que par
des actions souscrites par chacun d'eux, de la fraction du capital représentée des apports en numéraire, s'applique semble-t-il, également aux SA créées
par ces actions ainsi que de la partie immédiatement libérée. En effet, seul ce avec appel public à l'épargne puisque aucune obligation de tenue
document permettra de connaître, d'une seule consultation, l'état de d'assemblée constitutive n'est prévue aux articles 823 à 853. Cependant un
répartition des actions de numéraire entre les actionnaires d'origine, puisque doute reste permis car l'article 106 (voir commentaire de cet article) est libellé

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
113
6) le cas échéant, les restrictions à la libre négociabilité et à la libre
Article 397 : Les statuts doivent contenir les énonciations prévues à cession des actions, ainsi que les modalités de l’agrément et de la
l'article 13, à l'exception du 6°. Ils doivent indiquer en outre : préemption des actions. (382)
1) le mode d'administration et de direction retenu;
2) selon le cas, soit les nom, prénoms, adresse, profession et nationalité SECTION 4 : RETRAIT DES FONDS
des personnes physiques membres du premier conseil d'administration
de la société ou représentants permanents des personnes morales Article 398 : Le retrait des fonds provenant des souscriptions en
membres du conseil d'administration, soit ceux de l'administrateur numéraire ne peut avoir lieu qu'après l'immatriculation de la société au
général ainsi que ceux du premier commissaire aux comptes et de son registre du commerce et du crédit mobilier.
suppléant; Il est effectué, selon le cas, par le président directeur général, le directeur
3) la dénomination sociale, le montant du capital et la forme sociale des général ou l'administrateur général, sur présentation au dépositaire du
personnes morales membres du conseil d'administration; certificat du greffier attestant l’immatriculation de la société au registre
4) la forme des actions émises; du commerce et du crédit mobilier.
5) les stipulations relatives à la composition, au fonctionnement et aux Tout souscripteur, 6 mois après le versement des fonds, peut demander en
pouvoirs des organes de la société; référé au président de la juridiction compétente, la nomination d'un
administrateur chargé de retirer les fonds pour les restituer aux
souscripteurs, sous déduction de ses frais de répartition si, à cette date, la
société n'est pas immatriculée. (383)

382
de telle façon en son 1er alinéa, qu'il prévoit explicitement la tenue d'une Article 397 : Les statuts d'une SA peuvent, renfermer les dispositions
assemblée constitutive, dès lors que la SA fait appel public à l'épargne, ne essentielles de l'Acte uniforme concernant cette forme de société (statuts
serait-ce que pour soumettre aux actionnaires, les actes et engagements pris développés), ou ne comporter que les caractéristiques principales de la SA
par le fondateur pour le compte de la SA en cours constitution. Dans le cas de considérée (statuts courts); mais dans l'une ou l'autre de ces formulations, les
l'appel public à l'épargne, comme dans celui plus général où la SA est créée statuts doivent obligatoirement comporter les énonciations prévues à l'article
avec un très grand nombre de souscripteurs, c'est plutôt l'obligation de faire 397 : c'est-à-dire non seulement celles qui sont énumérées à cet article, mais
signer les statuts par tous ces derniers, qui risque de poser un problème, et il aussi celles auxquelles renvoie le 1er alinéa, et qui sont énumérées à l'article
sera sans doute utile de faire signer un pouvoir spécial au souscripteur, en 13 : forme, dénomination, objet, siège, durée, apports en nature, capital,
même temps que son bulletin de souscription, pour constituer un mandataire actions, répartition des résultats, constitution des réserves modalités de
(si possible commun) pour signer, en son nom, des statuts, ou l'acte de dépôt fonctionnement...La mention (obligatoire pour les autres formes de sociétés
de ceux-ci, chez le notaire (voir commentaire de l'article 10). On peut résumer commerciales) de l'identité des apporteurs en numéraire et du montant de
comme suit la procédure de constitution d'une SA avec des apports en leur apport respectif ainsi que de l'attribution des titres correspondant, est
numéraire seulement : établissement des bulletins de souscription, ainsi que exclue pour les statuts de SA. Voir à ce sujet le commentaire de l'article 394.
d'un projet des statuts (facultatif) par le fondateur; signature des bulletins de On observera que la suppression de l'assemblée constitutive, pour les SA
souscription, et versement des fonds par les souscripteurs; dépôt des fonds dont le capital est seulement composé d'apports en numéraire, impose de
chez un banquier ou chez un notaire, et établissement par le fondateur de la désigner, dans les statuts, le ou les premiers administrateurs ainsi que les
liste des souscripteurs et des versements; déclaration notariée de premiers commissaires aux comptes. Les statuts doivent comporter
souscription et de versement; signature des statuts par tous les souscripteurs également, l'état annexé des actes et engagements pris jusqu'à la constitution
(ou leurs mandataires) et, le cas échéant, dépôt de ces statuts chez le notaire de la SA ainsi que les pouvoirs nécessaires pour les actes à conclure et les
s'ils n'ont pas été dressés par lui (sauf régime transitoire de l'article 919); engagements à prendre, entre la constitution et l'immatriculation (Article 107
réunion, le sas échéant, du premier conseil d'administration pour organiser la et 111).
383
direction générale; immatriculation de la SA au Registre du commerce et du Article 397 : Les statuts d'une SA peuvent, renfermer les dispositions
crédit mobilier; retrait des fond provenant des souscripteurs. essentielles de l'Acte uniforme concernant cette forme de société (statuts

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
114

CHAPITRE 3 : CONSTITUTION AVEC APPORT EN NATURE ET / SECTION 2 : INTERVENTION DU COMMISSAIRE


OU STIPULATION D'AVANTAGES PARTICULIERS AUX APPORTS

SECTION 1 : PRINCIPE Article 400 : Les apports en nature et/ou les avantages particuliers
doivent être évalués par un commissaire aux apports.
Article 399 : Outre les dispositions non contraires du chapitre précédent, Le commissaire aux apports, choisi sur la liste des commissaires aux
la constitution des sociétés anonymes est soumise aux dispositions du comptes selon les modalités prévues aux articles 694 et suivants du
présent chapitre en cas d'apport en nature et/ou de stipulation d'avantage présent Acte Uniforme, est désigné à l'unanimité par les futurs associés
particulier. (384) ou, à défaut, par le président de la juridiction compétente, à la demande
des fondateurs de la société ou de l'un d'entre eux. (385)

Article 401 : Le commissaire aux apports établit, sous sa responsabilité,


développés), ou ne comporter que les caractéristiques principales de la SA un rapport qui décrit chacun des apports et/ou des avantages particuliers,
considérée (statuts courts); mais dans l'une ou l'autre de ces formulations, les en indique la valeur, précise le mode d'évaluation retenu et les raisons de
statuts doivent obligatoirement comporter les énonciations prévues à l'article ce choix, affirme que la valeur des apports et/ou des avantages
397 : c'est-à-dire non seulement celles qui sont énumérées à cet article, mais particuliers correspond au moins à la valeur du nominal des actions à
aussi celles auxquelles renvoie le 1er alinéa, et qui sont énumérées à l'article émettre. (386)
13 : forme, dénomination, objet, siège, durée, apports en nature, capital,
actions, répartition des résultats, constitution des réserves modalités de
fonctionnement...La mention (obligatoire pour les autres formes de sociétés se retirer. Voir également commentaire de l'article 314 qui contient des
commerciales) de l'identité des apporteurs en numéraire et du montant de dispositions similaires, en ce qui concerne la constitution des SARL.
385
leur apport respectif ainsi que de l'attribution des titres correspondant, est Article 398 :Le retrait des fonds provenant de la souscription et déposés,
exclue pour les statuts de SA. Voir à ce sujet le commentaire de l'article 394. soit en banque, soit chez le notaire, ne peut intervenir qu'après que la SA ait
On observera que la suppression de l'assemblée constitutive, pour les SA acquis la personnalité juridique (immatriculation au Registre du commerce et
dont le capital est seulement composé d'apports en numéraire, impose de du crédit mobilier). Si cette immatriculation n'était pas faite dans les 6 mois
désigner, dans les statuts, le ou les premiers administrateurs ainsi que les qui suivent le versement des fonds, tout souscripteur pourrait se retirer du
premiers commissaires aux comptes. Les statuts doivent comporter projet de constitution, à condition d'en faire la demande en justice. Dans ce
également, l'état annexé des actes et engagements pris jusqu'à la constitution cas le mandataire de justice aurait semble-t-il, à restituer leurs fonds, à tous
de la SA ainsi que les pouvoirs nécessaires pour les actes à conclure et les les souscripteurs, même si les statuts ont déjà été signés et si par
engagements à prendre, entre la constitution et l'immatriculation (Article 107 conséquent, la SA est déjà constituée (Article 101). Il y aurait lieu alors, de
et 111). reprendre éventuellement le processus complet de constitution, s'il doit être
384
Article 398 :Le retrait des fonds provenant de la souscription et déposés, mené à bien avec d'autres souscripteurs ou avec ceux qui ne souhaitent pas
soit en banque, soit chez le notaire, ne peut intervenir qu'après que la SA ait se retirer. Voir également commentaire de l'article 314 qui contient des
acquis la personnalité juridique (immatriculation au Registre du commerce et dispositions similaires, en ce qui concerne la constitution des SARL.
386
du crédit mobilier). Si cette immatriculation n'était pas faite dans les 6 mois Article 400 : Dans le cas d'apport en nature, comme dans celui, assez
qui suivent le versement des fonds, tout souscripteur pourrait se retirer du rare, de stipulation d'avantages particuliers, l'intervention d'un commissaire
projet de constitution, à condition d'en faire la demande en justice. Dans ce aux apports est nécessaire, pour les SA, quelle que soit la valeur des apports
cas le mandataire de justice aurait semble-t-il, à restituer leurs fonds, à tous en nature ou des avantages. Le seuil de 5.000.000 FCFA prévu pour les
les souscripteurs, même si les statuts ont déjà été signés et si par SARL (Article 312) et au-dessous duquel l'intervention du commissaire aux
conséquent, la SA est déjà constituée (Article 101). Il y aurait lieu alors, de apports n'est que facultative, ne s'applique pas aux SA. De même, le seuil en
reprendre éventuellement le processus complet de constitution, s'il doit être question, également prévu pour les augmentation de capital par apports en
mené à bien avec d'autres souscripteurs ou avec ceux qui ne souhaitent pas nature, dans les SARL (Article 363) n'est pas applicable pour de telles

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
115

Article 402 : Le commissaire aux apports peut se faire assister, dans Article 403 : Le rapport du commissaire aux apports est déposé, 3 jours
l'accomplissement de sa mission, par un ou plusieurs experts de son choix. au moins avant la date de l'assemblée générale constitutive, à l'adresse
Les honoraires de ces experts sont à la charge de la société, sauf prévue du siège social.
stipulation contraire des statuts. (387) Il est tenu à la disposition des souscripteurs qui peuvent en prendre
connaissance ou en obtenir une copie intégrale ou partielle à leur frais.
(388)
augmentation de capital, dans les SA. En contrepartie, les actionnaires des
SA n'engagent aucune responsabilité à propos de la valeur attribuée aux SECTION 3 : ASSEMBLEE GENERALE CONSTITUTIVE
apports en nature, sauf dans le cas où la valeur de l'apport serait réduite,
sans le consentement de l'apporteur (voir commentaire de l'article 409). Lors Article 404 : L'assemblée générale constitutive est convoquée à la
de la constitution de la SA (comme pour la SARL) le commissaire aux apports diligence des fondateurs après l'établissement de la déclaration notariée
est choisi parmi les experts comptables, (voir commentaire de l'article 694), de souscription et de versement des fonds.
soit par tous les futurs associés (l'unanimité est obligatoire), soit par décision La convocation est faite par lettre au porteur contre récépissé ou par
judiciaire, à la requête du fondateur ou de l'un d'entre eux. Ce second lettre recommandée avec demande d'avis de réception portant mention de
procédé sera sans doute le plus utilisé, surtout lorsqu'il sera difficile ou l'ordre du jour, du lieu, de la date et de l'heure de l'assemblée.
incertain, en raison de leur nombre notamment, de réunir l'accord unanime La convocation est adressée à chaque souscripteur, 15 jours au moins
des futurs associés, sur le choix du commissaire aux apports. On observera avant la date de l'assemblée. (389)
que dans les augmentation de capital par apport en nature, dans les SA,
seule la désignation judiciaire du commissaire aux apports, est prévue (Article
619). que les statuts de la société ne mette ces honoraires à la charge de quelqu'un
Article 401 : Le commissaire aux apports a la charge de :décrire chacun des d'autre. (de l'apporteur ou du commissaire aux apports, par exemple). On
apports (et/ou les avantages particuliers); d'en indiquer la valeur en la remarquera que lesdits honoraires sont obligatoirement à la charge de la SA,
justifiant et d'affirmer que cette valeur n'est pas inférieure à la valeur nominale en cas d'augmentation de capital par apports en nature, puisque l'article 621
des actions attribuées en rémunération. Le tout doit être consigné dans un ne prévoit plus que les statuts puissent déroger à cette règle. Quant aux
rapport écrit. On remarquera que selon cet article, comme d'ailleurs en cas honoraires du commissaire aux apports lui même ils sont, selon toute
d'intervention lors d'une augmentation de capital de SA (Article 619) ou de évidence et à défaut de dispositions particulières à ce sujet prévues par l'Acte
constitution de SARL (Article 312), le commissaire aux apports doit procéder uniforme, à la charge de la société et non pas à celle de l'apporteur.
388
lui même à l'évaluation, contrairement à ce qui est prévu en cas Article 403 :Les futurs actionnaires, apporteurs en nature ou non,
d'augmentation de capital des SARL (Article 363), et d'une manière générale peuvent exercer leur droit de communication préalable, sur le rapport du
par l'article 49 (voir commentaire de cet article). Le commissaire engage sa commissaire aux apports, dans un délai plutôt bref s'il est appliqué dans son
responsabilité civile, dans les conditions du droit commun, pour les fautes qu'il étendue minimale (3 jours) mais rien n'empêche le fondateur d'allonger ce
pourrait commettre dans l'exécution de sa mission. L'Acte uniforme ne prévoit délai, en convoquant l'assemblée constitutive à une date plus éloignée de
pas de sanction pénale particulière pour le commissaire aux apports. Aucun celle de la mise à disposition dudit rapport. Bien que ce ne soit pas
renvoi n'est fait aux articles 897 à 900 qui ne définissent que des infractions obligatoire, il sera utile pour faciliter l'exercice du droit de communication des
imputables au commissaire aux comptes, dans l'exercice de cette seule futurs actionnaires, de tenir le rapport du commissaire aux apports, à leur
fonction. disposition, non seulement au futur siège social, mais également au domicile
387
Article 402 : Le commissaire aux apports est seul juge de l'opportunité du fondateur, ou chez le notaire ayant dressé la déclaration de souscription et
d'avoir recours, le cas échéant, aux compétences d'un expert particulier, de versement, à moins que ce document ne soit personnellement remis aux
lorsque la nature des biens apportés le requiert; un tel expert ne rend compte souscripteurs, comme aux apporteurs, au moins 3 jours avant la réunion de
et n'est responsable de sa mission qu'auprès du commissaire aux apports, l'assemblée constitutive.
389
lequel est le seul titulaire et responsable du mandat qui lui est confié. Article 404 : La particularité essentielle de la procédure de constitution
Cependant, les honoraires de l'expert sont à la charge de la société à moins d'une SA avec apports en nature et/ou stipulation d'avantages particuliers,

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
116
Sur troisième convocation, l'assemblée ne délibère valablement que si les
Article 405 : L'assemblée ne délibère valablement que si les souscripteurs conditions de quorum visées à l'alinéa ci-dessus sont réunies. (390)
présents ou représentés possèdent au moins la moitié des actions. A
défaut de quorum, il est adressé une deuxième convocation aux Article 406 : L'assemblée statue à la majorité des 2 tiers des voix dont
souscripteurs, 6 jours au moins avant la date fixée pour l'assemblée. disposent les souscripteurs présents ou représentés, sous réserve des
Sur deuxième convocation, l'assemblée ne délibère valablement que si les dispositions des articles 409 et 410 paragraphe 2 du présent Acte
souscripteurs présents ou représentés possèdent au moins le quart des Uniforme.
actions. A défaut de ce dernier quorum, l'assemblée doit se tenir dans un Il n'est pas tenu compte des bulletins blancs pour le calcul de la majorité.
délai de 2 mois à compter de la date fixée par la deuxième convocation. (391)
Les souscripteurs sont convoqués 6 jours au moins avant la date de
l'assemblée. Article 407 : L'assemblée est soumise aux dispositions non contraires des
articles 529 et suivants du présent Acte Uniforme, pour sa tenue,
notamment pour la constitution de son bureau et les règles de
représentation et de participation à l'assemblée.
Elle est présidée par l'actionnaire ayant le plus grand nombre d'actions
ou, à défaut, par le doyen d'âge. (392)
réside dans l'obligation de la tenue d'une assemblée générale constitutive,
alors que cette assemblée n'est pas nécessaire, dans le cas de la constitution
avec des apports en numéraire seulement. On peut se demander quelle est la 390
justification de l'assemblée constitutive en cas d'apport en nature, car dans ce Article 405 : Les conditions de quorum dégressif (1/2 puis 1/4) prévues
cas, comme dans tous les autres, la constitution résulte de la signature des par l'article 405 en ce qui concerne l'assemblée générale constitutive, sont
statuts par tous les associés (voir commentaire de l'article 10) et il aurait pu identiques à celles prévues par l'article 553 pour les assemblées générales
suffire d'annexer aux statuts le rapport du commissaire aux apports tout en extraordinaires. En ce qui concerne le vote de chacune des résolutions
organisant sa communication préalable à tous les futurs actionnaires, comme relatives à l'approbation des apports en nature ou des avantages particuliers,
c'est le cas pour la déclaration de souscription et de versement (voir le quorum doit être vérifié après déduction, résolution par résolution, des
commentaire de l'article 394). Comme on le constatera à la lecture des actions détenues ou éventuellement représentées par l'apporteur ou le
articles 101, 396 et 410, l'assemblée générale constitutive, pose divers bénéficiaire concerné par la résolution (Article 408). Le terme "souscripteur"
problèmes d'interprétation à propos de la question de savoir si elle doit se employé dans l'article 405 vise aussi bien les souscripteurs d'actions de
tenir, avant ou après, la signature des statuts laquelle emporte création de la numéraire, que les attributaires d'actions d'apport, il désigne en fait tous les
société (voir commentaire des articles concernés et principalement celui de actionnaires.
391
l'article 410). L'assemblée constitutive, convoquée par le fondateur, ou l'un Article 406 : La majorité (2/3 des voix présentes ou représentées)
d'entre eux, doit l'être obligatoirement par lettre, et non par un avis dans un requise pour l'adoption des résolutions de l'assemblée générale constitutive,
journal d'annonces légales comme prévu à l'article 518, et quel que soit le est la même que celle prévue pour les assemblées générales extraordinaires
mode de convocation qui serait prévu aux statuts. Le délai minimum (Article 554). Comme pour ces dernières, il n'est pas tenu compte des
entre l'envoi de la lettre de convocation et la tenue de l'assemblée constitutive bulletins blancs s'il est procédé à un scrutin (Article 554). Cette majorité doit,
est de 15 jours, étant observé qu'à l'intérieur de ce délai, le rapport du comme pour le quorum, être calculée pour le vote de chacune des résolutions
commissaire aux apports doit être disponible au moins 3 jours avant la date relatives à l'approbation des apports, pour tenir compte de l'exclusion des
de l'assemblée (Article 403). L'envoi de la lettre de convocation pourrait être droits de vote attachée aux actions détenues ou représentées par l'apporteur
remplacé par une simple convocation verbale, si l'on est assuré que tous les (voir commentaire des articles 405 et 408). Les exceptions prévues aux
futurs actionnaires seront présents ou représentés à l'assemblée constitutive; articles 409 (réduction de la valeur des apports en nature ou des avantages
ce qui sera notamment le cas si le fondateur a pris la précaution de faire particuliers) et 410-2° (modification des statuts) requièrent l'unanimité des
signer un pouvoir de représentation, à tous les futurs actionnaires (voir souscripteurs (des actionnaires) et non pas seulement l'unanimité des voix
commentaire de l'article 412). présentes ou représentées (voir commentaire des articles 409 et 410).

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
117
Article 409 : L'assemblée ne peut réduire la valeur des apports en nature
Article 408 : Chaque apport en nature et chaque avantage particulier ou des avantages particuliers qu'à l'unanimité des souscripteurs et avec le
doit faire l'objet d'un vote spécial de l'assemblée. consentement exprès de l'apporteur ou du bénéficiaire.
L'assemblée approuve ou désapprouve le rapport du commissaire aux Le consentement de l'apporteur ou du bénéficiaire doit être mentionné au
apports sur l'évaluation des apports en nature et l'octroi d'avantages procès-verbal lorsque la valeur attribuée aux biens apportés ou aux
particuliers. avantages particuliers stipulés est différente de celle retenue par le
Les actions de l'apporteur ou du bénéficiaire d'avantages particuliers, commissaire aux apports. Les actionnaires et les administrateurs ou
même lorsqu'il a également la qualité de souscripteur en numéraire, ne l'administrateur général, selon le cas, sont solidairement responsables à
sont pas prises en compte pour le calcul du quorum et de la majorité et l'égard des tiers pendant 5 ans, de la valeur attribuée aux apports et/ou
l'apporteur ou le bénéficiaire d'avantages particuliers n'a pas voix aux avantages particuliers. (394)
délibérative ni pour lui-même, ni comme mandataire. (393)

394
Article 409 : La rédaction de cet article pose la question de savoir qui est
désigné par le terme "souscripteur". Il semble qu'il ne désigne que les
392 souscripteurs d'actions de numéraire par opposition aux apporteurs en nature
Article 407 : Cet article renvoie aux articles 529 à 538 qui déterminent bien que ceux-ci "souscrivent" aussi à des actions qu'ils libéreront en nature.
pour toutes les assemblées générales les règles relatives à la constitution du L'obligation de recueillir l'accord unanime des "souscripteurs" avec le
bureau de l'assemblée, à l'établissement de la feuille de présence, au consentement express de l'apporteur (ou du bénéficiaire) sur la réduction de
contenu du procès-verbal ainsi qu'à la participation et à la représentation des la valeur attribuée à un apport en nature (ou à un avantage particulier),
actions (voir commentaires de ces articles). La seule différence réside revient à imposer l'accord de tous les actionnaires, et non pas seulement de
dans le fait que lors de la tenue de l'assemblée constitutive, le Président du ceux qui sont présents ou représentés à l'assemblée constitutive. L'utilisation
conseil d'administration ou l'administrateur général, n'ayant pas encore du terme "apporteur" au singulier pose par ailleurs, une question
désigné, le Président de l'assemblée doit être le plus gros porteur ou à défaut d'interprétation, lorsque l'on est en présence de plusieurs apporteurs (ou
le doyen d'âge, et non pas nécessairement le fondateur ou l'un d'entre eux. bénéficiaires) alors que la valeur de l'apport (ou de l'avantage) de l'un d'eux
Cependant on peut relever aussi une différence possible entre les seulement, est réduite par l'assemblée constitutive. Faut-il dans ce cas,
dispositions des articles 407, 411, 530 et 531, en ce qui concerne les l'unanimité des souscripteurs (en numéraire) et le consentement du seul
personnes qui doivent signer le procès-verbal et en particulier à propos des apporteur (ou bénéficiaire) qui subit la réduction de valeur ou bien faut-il
scrutateurs et du secrétaire (voir le commentaire de l'article 411). également, sur ce point, le consentement des autres apporteurs (ou
393
Article 408 : Cet article consacre le principe de l'approbation, par une bénéficiaires). Les autres dispositions de l'Acte uniforme notamment, les
résolution distincte, de chaque apport (ou avantage particulier) lorsqu'il en est dispositions générales des articles 45 à 50 et celles relatives aux SARL
effectué plusieurs, simultanément. En conséquence, et comme prévu à (Article 312 et 365) ne permettent pas de résoudre cette question (voir
l'article 401, le rapport du commissaire aux apports, doit établir des commentaire de l'article 365 qui soulève une équivoque supplémentaire). Une
désignations et des évaluations distinctes, pour chacun des apports, s'il réduction d'apport (ou d'avantage) faite sans le consentement de l'apporteur
n'établit qu'un seul rapport pour l'ensemble. Le vote de résolutions isolées (ou du bénéficiaire) concerné, entraînerait la mise en jeu de la responsabilité
permet d'exclure pour chacune d'elles, les actions et les voix de l'apporteur ou solidaire des actionnaires et des administrateurs à l'égard des tiers pendant 5
du bénéficiaire concerné, pour le calcul du quorum et de la majorité requis par ans. C'est le seul cas où cette responsabilité peut être mise en cause dans la
l'article 406 (voir commentaire de cet article). On observera que les actions à SA, à la différence de celle prévue pour les SARL (Article 312 et 365) ou elle
exclure sont, non seulement celles que détient l'apporteur ou le bénéficiaire, peut également jouer dans le cas où il n'y a pas eu d'intervention d'un
mais également celles qu'il pourrait représenter en vertu d'un mandat commissaire aux apports (hypothèse exclue pour les SA). On remarquera
consenti par un autre actionnaire; l'attribution de tels mandats devra donc que la responsabilité solidaire de l'article 409 peut, le cas échéant, atteindre
tenir compte de ces conséquences sur le vote des résolutions, dans le cas où un administrateur qui ne serait pas en même temps actionnaire comme le
un vote unanime ne serait pas assuré. permet l'article 417.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
118
Article 410 : En outre, l'assemblée générale constitutive
1) constate que le capital est entièrement souscrit et que les actions sont
libérées dans les conditions fixées aux articles 388 et 389 du présent
Acte Uniforme;
l'assemblée, n'est qu'une simple confirmation donnée par les actionnaires
2) adopte les statuts de la société qu'elle ne peut modifier qu'à l'unanimité présents ou représentés à l'assemblée constitutive. Si par contre les statuts
de tous les souscripteurs; n'ont pas encore été signés par tous les actionnaires, le jour de l'assemblée
3) nomme les premiers administrateurs ou l'administrateur général, selon constitutive, leur adoption par celle-ci pourrait, le cas échéant, ne pas
le cas, ainsi que le premier commissaire aux comptes; satisfaire à l'obligation de signature par tous les actionnaires, comme prévu
4) statue sur les actes accomplis pour le compte de la société en formation, aux articles 10 et 396. Il serait alors nécessaire de faire signer les statuts,
conformément aux dispositions de l'article 106 du présent Acte postérieurement à l'assemblée constitutive, ne serait-ce que par ceux des
Uniforme, au vu d'un rapport établi par les fondateurs; actionnaires qui n'auraient pas pu participer à cette assemblée. On pourrait
5) donne, le cas échéant, mandat à un ou plusieurs membres du conseil se demander si l'obligation de signatures des statuts par tous les
d'administration ou à l'administrateur général, selon le cas, de prendre "souscripteurs", prévue à l'article 396 ne vise que les souscripteurs en
les engagements pour le compte de la société avant son immatriculation numéraire: ce qui rendrait nécessaire et a posteriori, la seule signature des
au registre du commerce et du crédit mobilier, dans les conditions fixées apporteurs en nature; mais on a vu que la constatation de la souscription des
à l'article 111 du présent Acte Uniforme. (395) actions à libérer en nature devait se faire, en principe, par la signature des
statuts, qui doivent indiquer les apports en nature (voir à ce sujet
commentaire de l'article 388). Il semble en définitive, qu'il soit préférable de
395
Article 410 : L'article 410 délimite la compétence (et l'ordre du jour) de faire signer les statuts, au plus tard le jour de l'assemblée constitutive, de
l'assemblée générale constitutive de la SA constituée avec apports en nature façon à ce que les actes accomplis jusqu'à sa date, soient bien ceux de la
(et/ou stipulation d'avantages particuliers). On remarquera tout d'abord que période de formation, comme prévu à l'article 106 qui n'envisage par
cette assemblée n'a pas expressément, à examiner et par conséquent à d'ailleurs, exactement cette situation (voir commentaire de cet article). En
vérifier, la déclaration notariée de souscription et de versement, lorsque le effet, l'article 106, auquel renvoie l'article 410-4° ne permet pas de résoudre
capital est formé à la fois par des apports en numéraire et par des apports en clairement cette question, car il donne à penser que la tenue de l'assemblée
nature. Tout au plus l'assemblée constitutive, doit constater que le capital est constitutive ne concerne que les SA faisant appel public à l'épargne et non
entièrement souscrit (Article 388) et que les actions de numéraire sont pas celles créées avec des apports en nature. Cette disposition n'est
libérées des versements exigibles (Article 389). Cette constatation peut se manifestement pas en harmonie avec celles des articles 396 et 404 (voir
faire au vu du seul état des souscriptions et versements prévu à l'article 393, commentaire de ces articles). Le dernier point de la compétence de
lorsque les fonds ont été déposés en banque (voir commentaire de cet l'assemblée constitutive : pouvoir aux administrateurs pour prendre les
article). Elle peut se faire également bien sûr, au vu d'une expédition de la engagements au nom de la société jusqu'à son immatriculation au Registre
déclaration notariée de souscription et de versement qui doit en principe du commerce et du crédit mobilier, pourrait résoudre la difficulté
fournir les mêmes renseignements (voir commentaire de l'article 394). d'interprétation évoquée plus haut à propos des engagements pris pendant la
L'assemblée constitutive doit ensuite adopter les statuts de la société, dont période de formation. Ces pouvoirs ne concernent manifestement, que les
elle ne pourrait éventuellement modifier les dispositions qu'à "l'unanimité de engagements à prendre après la tenue de l'assemblée constitutive.
tous les souscripteurs" (aussi bien donc de ceux qui font des apports en L'assemblée constitutive doit par ailleurs; procéder à la nomination du ou des
numéraire que de ceux qui font des apports en nature). A propos de ces premiers administrateurs et à celle du premier commissaire aux comptes. On
statuts, la question est de savoir s'ils doivent ou non, avoir déjà été signés par observera tout d'abord à ce propos qu'en fait, il y a obligatoirement au moins
tous les futurs actionnaires, immédiatement après l'établissement de la deux commissaires à désigner : un titulaire et un suppléant (voir commentaire
déclaration de souscription et de versement, comme le donnent à penser les de l'article 702). Et on remarquera également que ces nominations doivent en
termes de l'article 396 (voir commentaire de cet article et celui de l'article principe avoir déjà été faites dans les statuts, par application des dispositions
404). S'il ont déjà été signés par tous les actionnaires conformément aux de l'article 397, à moins qu'il ne faille comprendre que la mention obligatoire
dispositions de l'article 10 et de l'article 396, la société doit être considérée prévue au 2° de cet article, ne concerne que les SA constituées sans apport
comme déjà "constituée" au sens de l'article 101, et l'adoption des statuts par en nature et sans stipulation d'avantages particuliers.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
119
Article 411 : Le procès-verbal de l'assemblée indique la date et le lieu de Toutefois, l'action en nullité n'est pas recevable lorsque tous les
la réunion, la nature de l'assemblée, le mode de convocation, l'ordre du actionnaires étaient présents ou représentés.
jour, le quorum, les résolutions soumises aux votes et, le cas échéant, les
conditions de quorum et de vote pour chaque résolution et le résultat des Article 413 : Les fondateurs de la société auxquels la nullité de
votes pour chacune d'elles. l'assemblée constitutive est imputable et les administrateurs ou
Il est signé, selon le cas, par le Président de séance et par un autre l'administrateur général, selon le cas, en fonction au moment où elle a été
associé, ou par l'associé unique, et il est archivé au siège social, avec la encourue, peuvent être déclarés solidairement responsables du dommage
feuille de présence et ses annexes. résultant pour les tiers de l'annulation de la société. (398)
Il indique, le cas échéant, l'acceptation de leurs fonctions par les premiers
membres du conseil d'administration ou par l'administrateur général, SOUS-TITRE 2 : ADMINISTRATION ET DIRECTION
selon le cas, ainsi que par le premier commissaire aux comptes. (396) DE LA SOCIETE ANONYME
Article 412 : Toute assemblée générale constitutive irrégulièrement CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES
convoquée peut être annulée dans les conditions prévues aux articles 242
et suivants du présent Acte Uniforme. (397) Article 414 : Le mode d'administration de chaque société anonyme est
déterminé de manière non équivoque par les statuts qui choisissent entre
396 :
Article 411 : Cet article pose quelques difficultés d'interprétation : Son
premier alinéa, qui indique le contenu du procès-verbal de l'assemblée - la société anonyme avec conseil d'administration;
constitutive, est conforme aux dispositions de l'article 535, auquel renvoie - la société anonyme avec administrateur général.
l'article 407 (voir commentaire de ces articles) à ceci près que l'article 411 La société anonyme peut, en cours de vie sociale, changer à tout moment
n'impose pas que le résumé des débats (éventuels) soit consigné au procès- son mode d'administration et de direction.
verbal, comme l'impose l'article 535. Ensuite le second alinéa de l'article 411
ne semble imposer que la signature du Président de séance, et d'un autre
"associé" sur le procès-verbal de l'assemblée constitutive, alors que les
articles 530, 531 et 535, auxquels renvoie l'article 407, impose non seulement représentés, est, semblable à celle prévue de manière générale à l'article
la signature du Président, mais celle de deux scrutateurs et d'un secrétaire 519, et conforme aux dispositions de l'article 246 (voir commentaire de ces
(tout au moins pour la SA pluripersonnelle). Enfin le 3ème alinéa de l'article deux articles ainsi que celui de l'article 404).
398
411 impose au procès-verbal de l'assemblée constitutive, de constater Article 413 : La responsabilité solidaire prévue à l'article 413 est la
l'acceptation des fonctions du ou des premiers administrateurs et du premier confirmation, à propos de la constitution des SA, des dispositions générales
commissaire aux comptes, alors que ceux d'entre eux qui seraient également de l'article 78 (voir commentaire de cet article): l'action en responsabilité se
actionnaires auraient déjà donné cette acceptation dans les statuts, si ceux-ci prescrit par 5 ans, à compter de l'immatriculation de la SA (Article 80). Cette
sont signés avant l'assemblée constitutive, et que par ailleurs, il doit être responsabilité est également confirmée à l'article 738 qui prévoit qu'elle peut
nommé non pas un mais au moins deux commissaires aux comptes : un s'étendre aux actionnaires dont les apports (en nature) ou les avantages
titulaire et un suppléant (voir commentaire des articles 410 et 702). (particuliers) n'ont pas été vérifiés et approuvés. L'article 739 prévoit
397
Article 412 : Cet article met en application, pour les SA, les dispositions par contre, que l'action en responsabilité se prescrit par 3 ans à compter du
générales de l'article 242. La logique de cet article conduit à penser que la jour où la décision d'annulation est passée en force de chose jugée (renvoi à
nullité de l'assemblée constitutive de la SA, ne peut être invoquée que pour l'article 256). Entre la prescription de 3 ans et celle de 5 ans, qui n'ont pas le
un vice de convocation et non pas pour une autre raison; cependant la même point de départ, la juridiction saisie aura à choisir s'il y a lieu, car les
violation d'autres dispositions de l'Acte uniforme (défaut de quorum ou de deux délais ne sont pas forcément incompatibles. Les dispositions
majorité prévu aux articles 405 et 406 par exemple), justifierait une action en particulières aux SA (Article 739) et prévoyant la prescription de 3 ans,
nullité. A propos de la convocation de l'assemblée constitutive, l'exclusion de priment en tout état de cause, sur les dispositions générales (Article 80) qui
l'action en nullité, dans le cas où tous les actionnaires y seraient présents ou prévoient la prescription de 5 ans.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
120
La décision est prise par l'assemblée générale extraordinaire qui modifie
les statuts en conséquence. CHAPITRE 2 : SOCIETE ANONYME AVEC
Ces modifications sont publiées au registre du commerce et du crédit CONSEIL D'ADMINISTRATION
mobilier. (399)
Article 415 : La société anonyme avec conseil d'administration est dirigée
soit par un président-directeur général, soit par un président du conseil
399 d'administration et un directeur général. (400)
Article 414 : L'article 414 prévoit, pour les SA, deux modes
d'administrations distincts : le conseil d'administration (3 à 12 membres);
l'administrateur général (administrateur unique). Le second mode revient à la SECTION 1 : CONSEIL D'ADMINISTRATION
solution de l'administrateur unique qui était autrefois possible, sous l'empire
de l'article 22 de la loi du 24 juillet 1867 dont la modification de 1940 n'avait Sous-section 1 : Composition du conseil
pas été rendue applicable à l'Afrique. Ce système très simple et très efficace,
est donc réintroduit, mais de façon très limitée: en effet l'article 494 (voir
commentaire de cet article) ne permet la désignation d'un administrateur
général, qu'aux SA ne comportant qu'un nombre d'actionnaires, égal ou SA avec 3 actionnaires : administrateur général ou conseil d'administration
inférieur à trois. Les SA avec plus de trois actionnaires doivent avoir composé uniquement des 3 actionnaires;
obligatoirement, un conseil d'administration. On peut regretter cette SA avec 4 actionnaires ou plus : conseil d'administration.
restriction, qui ne manquera pas de présenter quelques inconvénients pour et que le choix entre des deux modes d'administration ne soit, en fait possible,
les SA dont le nombre d'actionnaires viendrait à osciller entre plus ou moins qu'au seul cas ou la SA comporte, à l'origine, 3 actionnaires. La portée des
de trois, notamment en raison du choix que doivent obligatoirement faire les dispositions de l'article 494 rend donc pratiquement totalement inopérant le
statuts, entre les deux modes d'administration. En effet, l'article 414 impose choix, intéressant, que permet l'article 414. Par conséquent, en dehors du cas
aux statuts de la SA de déterminer de manière non équivoque, l'un des deux très exceptionnel de la SA constituée avec 3 actionnaires, les statuts de
modes d'administration. Ce choix, bien entendu, peut toujours être inversé à toutes les autres SA, doivent nécessairement prévoir soit l'administrateur
tout moment, par une modification apportée aux statuts par une assemblée général (SA avec 1 ou 2 actionnaires) soit le conseil d'administration (toutes
générale extraordinaire. Une telle modification entraînera cependant, la les autres SA), et au cours de la vie de la SA, les dirigeants doivent être
lourdeur inhérente à toute modification statutaire, notamment par l'obligation, particulièrement attentifs à l'évolution de la répartition des actions, pour voir
du recours au notaire (Article 10), de l'accomplissement des formalités de s'il n'y a pas lieu de changer, obligatoirement, le mode d'administration, si le
publicité, et de la modification à apporter à tous les papiers à en-tête, puisque nombre des actionnaires vient, selon le cas, à dépasser le nombre de 3 ou a
la dénomination sociale doit obligatoirement être accompagnée du mode tomber au-dessous. On remarquera que cette surveillance sera pratiquement
d'administration de la SA (Article 386). Comme on l'a vu plus haut, et par impossible pour les SA dont toutes les actions auraient la forme "au porteur",
application de l'article 394, le choix entre les deux modes d'administration, ne dans la mesure où il n'est plus imposé aux administrateurs, de déposer des
concerne en principe, que les SA dont le nombre d'actionnaire est, à l'origine, actions de garantie nominatives. La seule façon de permettre ladite
inférieur à 4, puisque seules ces SA peuvent nommer un administrateur surveillance, consisterait à imposer la forme nominative pour au moins une
général, sans qu'il leur soit toutefois interdit de désigner un conseil action, à au moins trois actionnaires.
400
d'administration. Cependant le conseil d'administration que pourrait Article 415 : Alors que l'article 414 prévoit deux "modes d'administration"
nommer de telles SA ne pourrait être inférieur à trois membres (Article 416), pour les SA, l'article 415 prévoit, pour les SA avec conseil d'administration,
lesquels devraient être obligatoirement tous actionnaires, car la possibilité de deux "modes de direction" : avec Président Directeur Général, (PDG) ou -
choisir un administrateur non actionnaire, comme prévu à l'article 417, lui est avec Président du conseil d'administration (PCA) et Directeur Général (DG).
refusée par l'article 494 (voir commentaire de ces deux articles). En définitive, Ce second mode de direction "dédouble" la fonction de direction générale qui
il semble que les seules possibilités suivantes, doivent s'imposer est, dans le premier mode, confiée à une seule et même personne. Les
nécessairement : statuts de la SA (Article 397-1°) doivent obligatoirement indiquer celui des
SA unipersonnelle: administrateur général; deux modes "d'administration" et "de direction" qui sera applicable à la SA
SA avec 2 actionnaires : administrateur général; considérée.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
121
§ 1 : Nombre et désignation
des administrateurs Article 418 : Le nombre des administrateurs de la société anonyme peut
être provisoirement dépassé, en cas de fusion avec une ou plusieurs
Article 416 : La société anonyme peut être administrée par un conseil sociétés, jusqu’à concurrence du nombre total des administrateurs en
d’administration composé de 3 membres au moins et de 12 membres au fonction depuis plus de 6 mois dans les sociétés fusionnées, sans pouvoir
plus. être supérieur à 20-4.
(401) Les administrateurs décédés, révoqués ou démissionnaires ne peuvent
Article 417 : Le conseil d'administration peut comprendre des membres être remplacés, de même que de nouveaux administrateurs ne peuvent
qui ne sont pas actionnaires de la société dans la limite du tiers des être nommés, sauf lors d’une nouvelle fusion, tant que le nombre
membres du conseil. d’administrateurs en fonction n’a pas été ramené à 12. (403)
Les administrateurs non actionnaires sont soumis aux dispositions des
articles 416 à 434 du présent Acte Uniforme. (402)
dépasser en aucun cas, notamment dans celui ou le nombre
401 d'administrateurs nommés n'est pas exactement divisible par trois : un conseil
Article 416 : Les SA avec conseil d'administration : c'est-à-dire toutes les d'administration de 4 ou 5 membres, par exemple, ne pourrait comporter
SA comportant plus de 3 actionnaires, ainsi que celles ne comportant que 3 qu'un seul administrateur non actionnaire. La possibilité de désigner un
actionnaires et qui n'auraient pas opté pour l'administrateur général (voir administrateur non actionnaire est écartée pour les SA comportant 3, ou
commentaire de l'article 494), doivent désigner entre 3 et 12 administrateurs. moins de 3, actionnaires (voir commentaire de l'article 494). Cette possibilité
A l'intérieur de cette fourchette toutes les solutions sont possibles, à moins pourraient également être écartée, pour les SA comportant plus de 3
que les statuts n'aient prévu une fourchette plus réduite, ou même un nombre actionnaires, par une disposition de leurs statuts qui pourraient valablement
fixe d'administrateurs qui s'imposeraient alors à l'assemblée générale imposer de choisir les administrateurs, exclusivement, parmi les actionnaires.
compétente pour la désignation et la révocation des administrateurs (Article Les administrateurs non actionnaires sont traités sur un strict pied d'égalité
419 et 433), en cours de vie sociale. Les statuts ne pourraient par contre, pas avec leurs collègues actionnaires, jusque et y compris, dans leur
prévoir un nombre d'administrateurs supérieur à 12 sauf application du responsabilité civile et pénale. On remarquera que des administrateurs
dépassement exceptionnel de cette limite, prévu en cas de fusion, par l'article actionnaires ou non, ne sont pas tenus de déposer des "actions de garantie"
418 (voir commentaire de cet article), ou s'il s'agit d'une SA cotée en bourse lesquelles ne sont prévues nulle part dans l'Acte uniforme. La possibilité de
et pour laquelle le nombre limite est fixé à 15 (voir commentaire de l'article nommer des administrateurs non actionnaires dans les SA comportant plus
829). Les administrateurs peuvent être des personnes morales ou des de 4 actionnaires, permet à ces sociétés de ne comprendre éventuellement
personnes physiques cependant tous les conseils d'administration doivent que des actionnaires personnes morales si elles confient le mandat de PDG
comporter obligatoirement au moins un administrateur personne physique, ou de PCA, à un administrateur non actionnaire personne physique (voir
pour remplir le mandat de PDG ou de PCA (voir commentaires des articles commentaire des articles 464 et 477).
464 et 477). Rien ne s'oppose à ce qu'une personne physique, désignée 403
Article 418 : Cet article permet le dépassement exceptionnel du nombre
comme "représentant permanent" d'une personne morale nommée maximum (12) d'administrateurs, sans excéder le maximum de 24, dans le
administrateur (voir commentaire de l'article 421), soit par ailleurs, titulaire à seul cas de fusion. Ainsi une société anonyme qui comporterait 12
titre personnel, d'un mandat d'administrateur. administrateurs et qui absorberait à titre de fusion, une autre société anonyme
402
Article 417 : La possibilité de désigner des administrateurs non qui aurait par exemple, 6 administrateurs en fonction depuis plus de 6 mois,
actionnaires est tout à fait intéressante, car elle permet d'éviter l'actionnariat pourrait porter à 18 le nombre de ses propres administrateurs, à l'occasion de
symbolique, et le plus souvent fictif, des administrateurs choisis beaucoup la fusion, pour permettre aux administrateurs de l'absorbée, de siéger au
plus en raison de leur compétence dans la gestion, que de leur qualité conseil de l'absorbante. Il semble que cette possibilité de nomination
d'actionnaire et de l'importance de leur participation au capital. Cependant un complémentaire ne soit ouverte que pour les administrateurs qui étaient en
juste équilibre doit être trouvé entre ces deux considérations qui peuvent, fonction chez l'absorbante, au moment de la fusion, bien que l'article 418 ne
éventuellement se révéler contradictoires; c'est pourquoi la limite du tiers peut le précise pas expressément et ne fasse mention que du "nombre" desdits
être jugée raisonnable. Elle doit être considérée comme une limite à ne administrateurs (ce qui permettrait en principe à la société absorbante, de

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
122

Article 419 : Les premiers administrateurs sont désignés par les statuts § 2 : Durée du mandat des administrateurs
ou, le cas échéant, par l’assemblée générale constitutive.
En cours de vie sociale, les administrateurs sont désignés par l’assemblée Article 420 : La durée du mandat des administrateurs est fixée librement
générale ordinaire. par les statuts sans pouvoir excéder 6 ans en cas de nomination en cours
Toutefois, en cas de fusion, l’assemblée générale extraordinaire peut de vie sociale et 2 ans, en cas de désignation par les statuts ou par
procéder à la nomination de nouveaux administrateurs. l'assemblée générale constitutive. (405)
Toute nomination intervenue en violation des dispositions du présent
article est nulle. (404) § 3 : Nomination du représentant permanent de la personne
morale membre du conseil d’administration et durée de ses
fonctions
désigner dans cette limite, d'autres personnes). En tout état de cause
l'absorbante pourrait ne nommer que certains des administrateurs de Article 421 : Une personne morale peut être nommée administrateur.
l'absorbée, la limite imposée se concevant alors, dans le seul cadre de Lors de sa nomination, elle est tenue de désigner, par lettre au porteur
l'effectif des administrateurs de l'absorbée. Les nominations complémentaires contre récépissé ou par lettre recommandée avec demande d'avis de
envisagées dans le cas de l'article 418, peuvent se faire exceptionnellement, réception adressée à la société, pour la durée de son mandat, un
par l'assemblée générale extraordinaire, mais il s'agit d'une simple possibilité représentant permanent. Bien que ce représentant permanent ne soit pas
qui permet d'inclure ces nominations dans l'ordre du jour de l'assemblée
extraordinaire appelée à statuer sur la fusion, sans avoir à réunir une
assemblée ordinaire pour procéder aux dites nominations. Cependant, ce ne revêt cependant pas un caractère obligatoire: même en cas de fusion,
dernier procédé pourrait être valablement retenu (voir commentaire de l'article l'assemblée générale ordinaire pourrait désigner de nouveaux
419). Le dépassement de l'effectif maximum normal des administrateurs, ne administrateurs, mais l'assemblée extraordinaire ne pourrait, à notre avis,
peut cependant être que provisoire, il est destiné à être progressivement procéder à de telles nominations que dans le cadre particulier des
résorbé, au moyen de l'interdiction de renouvellement de mandats ou de dispositions prévues à l'article 418 (voir commentaire de cet article).
405
nouvelles nominations, comme prévu au second alinéa de l'article 418. On Article 420 : L'article 420 fixe une double limite, impérative, à la durée du
remarquera que l'article 418 ne vise que le cas des fusions et non pas ceux mandat des administrateurs (y compris l'administrateur général) selon qu'ils
des scissions ou des apports partiels d'actifs; en conséquent aucune sont nommés : à la constitution : durée maximum de 2 ans; en cours de
nomination d'administrateur, au delà de l'effectif maximum légal (12) ne vie sociale : durée maximum de 6 ans. Généralement la durée d'un an
pourrait être faite, au conseil d'administration de la société bénéficiaire de s'entend de la période écoulée entre deux assemblées générales ordinaires
l'apport scission ou de l'apport partiel d'actif. On observera par ailleurs que le annuelles successives, de façon à faire coïncider la fin du mandat de
nombre maximum de 24 est ramené à 20 s'il s'agit de SA cotées en bourse l'administrateur avec le jour de la tenue de l'assemblée générale ordinaire;
(voir commentaire de l'article 829). cependant cette façon de décompter la durée ne doit pas aboutir à un
404
Article 419 : A la constitution de la SA, les premiers administrateurs sont dépassement de la durée maximale qui prend effet au jour où la nomination
désignés obligatoirement par les statuts (Article 397) ils le sont (également) est intervenue. Cette considération a pour conséquence d'imposer
par l'assemblée générale constitutive (Article 410) lorsque la société est pratiquement pour les administrateurs nommés à la constitution de fixer
constituée avec des apports en nature et/ou des avantages particuliers. Sur le l'expiration de leur mandat au jour de l'assemblée générale ordinaire qui
double emploi éventuel, dans ce cas, entre les dispositions des articles 397 et statuera sur les comptes du premier exercice (à condition toutefois que celui-
410, voir le commentaire de l'article 410. En cours de vie sociale, la ci n'ait pas une durée supérieure à 18 mois). Les durées maximales prévues
nomination des administrateurs relève de la compétence de l'assemblée à l'article 420 ne peuvent pas être dépassées par des dispositions statutaires,
générale ordinaire (Article 546) cependant, et en cas de fusion seulement, par contre celles-ci pourraient prévoir des durées inférieures, ou même des
afin d'en faciliter la réalisation et pour marquer le caractère exceptionnel de la durées aléatoires, dans le cas des mandats renouvelables par roulement et
mesure, l'assemblée générale extraordinaire est compétente pour procéder à tirage au sort des premiers mandats. Mais cette dernière formule est à
la nomination de nouveaux administrateurs. Cette attribution exceptionnelle déconseiller, en raison des complications qu'elle entraîne.

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
123
personnellement administrateur de la société, il est soumis aux mêmes Article 422 : Le représentant permanent exerce ses fonctions pendant la
conditions et obligations et encourt les mêmes responsabilités civiles et durée du mandat d’administrateur de la personne morale qu'il représente.
pénales que s’il était administrateur en son nom propre, sans préjudice de Lors de chaque renouvellement de son mandat, la personne morale doit
la responsabilité solidaire de la personne morale qu'il représente. préciser si elle maintient la même personne physique comme représentant
Le représentant permanent peut ou non être actionnaire de la société. (406) permanent ou procéder, sur le champ, à la désignation d’un autre
représentant permanent. (407)

Article 423 : Lorsque la personne morale révoque le mandat de son


406 représentant permanent, elle est tenue de notifier sans délai, à la société,
Article 421 : L'obligation, pour les personnes morales titulaires d'un
mandat d'administrateur de SA, de désigner un représentant permanent qui par lettre au porteur contre récépissé ou par lettre recommandée avec
soit une personne physique, n'implique pas que cette dernière soit demande d'avis de réception, cette révocation ainsi que l’identité de son
nécessairement le représentant "légal" de ladite personne morale (Président nouveau représentant permanent.
Directeur Général par exemple s'il s'agit d'une SA). La désignation du Il en est de même en cas de décès ou de démission du représentant
représentant permanent doit obligatoirement se faire par un écrit qui doit permanent ou pour toute autre cause qui l’empêcherait d’exercer son
donner lieu à délivrance d'un accusé de réception, lequel doit être exigé et mandat. (408)
conservé comme justificatif, par la personne morale administrateur. Le
"représentant permanent" même s'il n'est qu'un simple préposé de la § 4 : Elections
personne morale qu'il est chargé de représenter, engage sa responsabilité
civile et pénale à titre personnel; il est tenu des mêmes obligations et d'une Article 424 : Les modalités de l'élection des administrateurs sont
manière générale, il est traité sur un pied d'égalité avec les autres librement fixées par les statuts qui peuvent prévoir une répartition des
administrateurs. L'importance des conséquences que cela peut revêtir pour le sièges en fonction des catégories d'actions. Toutefois, et sous réserve des
"représentant permanent" doit amener celui-ci à n'accepter ce rôle, qu'en dispositions du présent Acte Uniforme, cette répartition ne peut priver les
toute connaissance de cause. Il semble qu'il faille interpréter le membre de actionnaires de leur éligibilité au conseil, ni priver une catégorie d'actions
phrase "bien que ce représentant permanent ne soit pas personnellement de sa représentation au conseil.
administrateur de la société" en y ajoutant, par sous entendu, les mots "en sa Les administrateurs sont rééligibles sauf stipulation contraire des statuts.
seule qualité de représentant permanent" et qu'en conséquence un tel
Toute nomination intervenue en violation des dispositions du présent
représentant permanent pourrait très bien être en outre, et à titre personnel,
article est nulle. (409)
titulaire d'un mandat d'administrateur, dans la même société administrée (voir
commentaire de l'article 416). En effet l'article 421, dernier alinéa, ne vise que
la qualité d'actionnaire et précise que le "représentant permanent" peut être 407
actionnaire ou non de la SA administrée. L'article n'écarte donc pas la Article 422 : Le renouvellement du mandat d'administrateur confié à une
possibilité que le "représentant permanent" puisse être par ailleurs, personne morale doit obligatoirement entraîner, de la part de celle-ci,
administrateur de la SA administrée. Cette interprétation l'indication écrite et contre accusé de réception, de sa décision quant à la
donne ainsi la possibilité à une seule et même personne physique qui serait, personne de son "représentant permanent" (confirmation ou remplacement du
à la fois administrateur et représentant permanent d'une personne morale précédent); son maintien "tacite" ne peut être considéré comme valable.
408
administrateur, de disposer de deux voix au sein d'un même conseil Article 423 : La personne morale, titulaire d'un mandat d'administrateur
d'administration, sans pour autant être le mandataire d'un autre d'une SA, est libre de remplacer, en cours de mandat, son "représentant
administrateur, au sens de l'article 456 (voir commentaire de cet article). En permanent"; elle doit le faire, nécessairement, en cas de décès de démission
conséquence un conseil d'administration de 3 membres, par exemple, ou d'empêchement de ce dernier. La désignation du nouveau "représentant
pourrait être valablement constitué d'une personne morale et de deux permanent" doit se faire sans délai, par écrit et contre accusé de réception.
409
personnes physiques dont l'une serait également "représentant permanent" Article 424 : Les statuts fixent librement les modalités de nomination des
de la personne morale. En tout état de cause un tel conseil réunirait au moins administrateurs ainsi que la répartition des sièges au conseil. Contrairement à
2 personnes physiques. une idée assez répandue, cette répartition n'est pas nécessairement

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
124

Article 425 : Une personne physique, administrateur en nom propre ou Article 426 : Sauf stipulation contraire des statuts, un salarié de la
représentant permanent d'une personne morale administrateur, ne peut société peut être nommé administrateur si son contrat de travail
appartenir simultanément à plus de 5 conseils d’administration de correspond à un emploi effectif. De même, un administrateur peut
sociétés anonymes ayant leur siège sur le territoire d'un même Etat- conclure un contrat de travail avec la société si ce contrat correspond à un
Partie. emploi effectif. Dans ce cas, le contrat est soumis aux dispositions des
Toute personne physique qui, lorsqu'elle accède à un nouveau mandat, se articles 438 et suivants du présent Acte Uniforme.(411)
trouve en infraction avec les dispositions de l'alinéa qui précède doit, dans
les 3 mois de sa nomination, se démettre de l'un de ses mandats. personnes physiques, par conséquent les personnes morales peuvent détenir
A l'expiration de ce délai, elle est réputée s’être démise de son nouveau plus de 5 mandats d'administrateur, sans limitation du nombre de ces
mandat et doit restituer les rémunérations perçues, sous quelque forme mandats, étant observé qu'elles ne pourraient désigner le même
que ce soit, sans que soit remise en cause la validité des délibérations "représentant permanent" dans plus de 5 SA différentes (dans la mesure où
auxquelles elle a pris part. (410) ce dernier ne serait pas administrateur lui-même, par ailleurs). La limitation ne
vise que les conseils d'administration de SA dont le siège social est fixé dans
un même Etat-Partie, en conséquence une personne physique pourrait très
proportionnelle à celle des actions détenues par les actionnaires. Une bien avoir 5 mandats d'administrateur dans un Etat-Partie et 5 autres
disposition statutaire pourrait très bien prévoir une répartition des sièges qui mandats, dans un autre Etat-Partie, voire même dans chacun des autres
tienne compte d'une distinction faite entre les actions de différentes Etats-Parties. La limitation ne concerne pas le nombre des mandats
catégories, créées pour la circonstance. Ce procédé permet de maintenir ou d'administrateur, mais le nombre de conseils d'administration auxquels
d'organiser l'influence de plusieurs groupes d'actionnaires distincts, ou participe une même personne physique. On pourrait donc considérer par
d'assurer la prépondérance d'un ou de plusieurs de ces groupes, dans la exemple qu'une personne physique qui au sein du conseil d'administration
gestion de la société, autrement que par le simple jeu des alliances de d'une SA dispose de deux sièges : un à titre personnel et l'autre à titre de
circonstances, lors des votes en assemblée générale. Par exemple, une SA "représentant permanent" d'une personne morale titulaire du mandat
pourrait donc à cet effet, créer des actions de catégories A, B et C attribuées d'administrateur de cette SA, peut participer, par ailleurs, aux conseils
à 3 groupes distincts d'actionnaires, et prévoir que le conseil d'administration d'administration de quatre autres SA, dans le même Etat-Partie. Au total il ne
sera composé de 4 membres dont 2 doivent être choisis parmi les participera bien qu'à 5 conseils d'administration, mais occupera en fait, 6
actionnaires A et 2 autres parmi les actionnaires B et C à raison de 1 pour sièges d'administrateur. D'autre part, et pour la même raison, une personne
chacun de ces groupes. Par contre, et dans l'exemple ci-dessus, les statuts physique qui participerait dans un même Etat-Partie, à 5 conseils
ne pourraient prévoir qu'un actionnaire porteur de l'une des catégories d'administration, pourrait en outre détenir par ailleurs, un ou plusieurs
d'actions (A, B ou C) ne pourrait jamais être désignés comme administrateur. mandats d'administrateur général dans d'autres SA du même Etat-Partie,
D'autre part, l'article 424 pose le principe de la rééligibilité (indéfinie) d'un sans pouvoir toutefois détenir plus de 3 mandats d'Administrateur Général
administrateur qui peut ainsi, et sous réserve de sa réélection par l'assemblée (Article 497).
411
à l'expiration de chacun de ses mandats successifs, occuper un siège Article 426 : L'article 426 instaure clairement, et sans aucune condition de
d'administrateur, le cas échéant, pendant toute la durée de la société. durée préalable ou postérieure, le principe de la possibilité du cumul: emploi
Cependant, les statuts pourraient écarter complètement ou limiter, par salarié et mandat d'administrateur, au sein d'une même SA. Cela ne signifie
exemple à 2 ou à 3 mandats, le renouvellement du mandat d'un pas qu'un administrateur puisse être en tant que tel, considéré comme un
administrateur, voire certains d'entre eux seulement. salarié; la fonction d'administrateur reste dans la catégorie juridique du
410
Article 425 : Cet article fixe à 5 le nombre maximum de conseils "mandat" et ne comporte aucun "lien de subordination" qui est la
d'administration auxquels une même personne physique peut appartenir, caractéristique essentielle du contrat de travail. Le cumul est possible, mais à
aussi bien comme titulaire personnel du mandat que comme "représentant condition que la personne considérée exerce deux fonctions bien distinctes :
permanent" d'une personne morale, titulaire du mandat d'administrateur. celle d'administrateur d'une part et, d'autre part, un emploi salarié effectif,
Cette limitation concerne aussi bien les administrateurs actionnaires que ceux impliquant un lien de subordination, et entrant dans le cadre de la législation
qui ne seraient pas actionnaires (Article 417). Elle ne concerne que les du travail. La conclusion du contrat de travail ainsi que notamment des

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
125

Article 427 : La désignation des administrateurs doit être publiée au § 5 : Vacance de sièges
registre du commerce et du crédit mobilier. d'administrateur
La désignation du représentant permanent est soumise aux mêmes
formalités de publicité que s’il était administrateur en son nom propre. Article 429 : En cas de vacance d'un ou de plusieurs sièges
(412) d'administrateur, par décès ou par démission, le conseil d'administration
peut coopter, entre 2 assemblées, de nouveaux administrateurs.
Article 428 : Les délibérations prises par un conseil d'administration Lorsque le nombre des administrateurs est devenu inférieur au minimum
irrégulièrement constitué sont nulles. Leur sort est réglé conformément statutaire ou lorsque le nombre des administrateurs actionnaires de la
aux dispositions des articles 242 et suivants du présent Acte Uniforme. société est inférieur aux 2 tiers des membres du conseil d'administration,
(413) le conseil d'administration doit, dans le délai de 3 mois à compter du jour
où se produit la vacance, nommer de nouveaux administrateurs en vue de
compléter son effectif. Les délibérations du conseil prises durant ce délai
conditions d'exercice et de rémunération, constitue une "convention demeurent valables.
réglementée" qui doit être, préalablement autorisée par le conseil Lorsque le nombre des administrateurs est devenu inférieur au minimum
d'administration, examinée par le commissaire aux comptes et soumis à légal, les administrateurs restants doivent convoquer immédiatement
l'approbation de l'assemblée générale ordinaire (Article 438 à 448). Toutefois, l'assemblée générale ordinaire en vue de compléter l'effectif du conseil
les statuts pourraient valablement prohiber expressément ou limiter le cumul : d'administration.
mandat d'administrateur-emploi salarié. Lorsque le conseil néglige de procéder aux nominations requises, ou de
412
Article 427 : Cet article ne prévoit que la publication au Registre du convoquer l'assemblée générale à cet effet, tout intéressé peut demander,
commerce et du crédit mobilier, pour la désignation des administrateurs par requête adressée au président de la juridiction compétente, la
(personnes physiques ou morales) et des "représentants permanents" des désignation d'un mandataire chargé de convoquer l'assemblée générale
personnes morales administrateurs. Cette publication est également prévue ordinaire, à l'effet de procéder aux nominations prévues au présent article
en cas de retrait d'administrateur ou de "représentant permanent" (démission, ou de les ratifier. (414)
révocation...) par les articles 124 et 434 (voir commentaire de ces articles). La vacance et les nominations de nouveaux administrateurs ne prennent
L'article 427 n'indique pas si la désignation et le retrait des administrateurs et
effet qu'à l'issue de la séance du conseil d'administration tenue à cet effet.
des "représentants permanents", doivent faire l'objet d'un dépôt au greffe et
Les nominations par le conseil d’administration de nouveaux
d'une publication dans un journal d'annonces légales; seule la désignation
administrateurs sont soumises à la ratification de la plus prochaine
des premiers administrateurs, lors de la constitution de la SA doit être
obligatoirement indiquée dans l'avis à publier dans un journal d'annonces assemblée générale ordinaire.
légales (Article 262-10°). Dans le silence de l'Acte uniforme sur cette En cas de refus par l'assemblée générale ordinaire d'entériner les
question, il y a lieu de conclure que les formalités en question ne doivent pas nouvelles nominations, les décisions prises par le conseil d'administration
être effectuées, obligatoirement. n'en demeurent pas moins valables et produisent tous leurs effets à
413
Article 428 : L'article 428 qui prévoit la nullité des délibérations irrégulières l'égard des tiers. (415)
du conseil d'administration, renvoie aux articles 242 et suivants qui traitent,
non seulement de la nullité des actes sociaux, mais également de la nullité de mois après mise en demeure, l'est également. (voir commentaire des articles
la société. Les délibérations du conseil d'administration ne sont a priori, 244, 246 à 252, 255 et 256 et en particulier les articles 248 et 251).
concernées que par la première de ces deux catégories. La condition fixée
415
par l'article 244 : obligation d'une disposition, impérative de l'Acte uniforme Article 428 : L'article 428 qui prévoit la nullité des délibérations irrégulières
pour entraîner la nullité, est satisfaite par l'article 428 qui prévoit la nullité, des du conseil d'administration, renvoie aux articles 242 et suivants qui traitent,
délibérations irrégulières du conseil d'administration. La prescription prévue non seulement de la nullité des actes sociaux, mais également de la nullité de
par l'article 251: 3 ans à compter du jour où la nullité est encourue, est la société. Les délibérations du conseil d'administration ne sont a priori,
applicable dans le cas considéré. La forclusion prévue par l'article 248 : 6 concernées que par la première de ces deux catégories. La condition fixée

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
126

§ 6 : Rémunération
dessous des 2/3 du nombre des administrateurs actionnaires, trois cas sont
donc à considérer : 1er cas: effectif inférieur au minimum statutaire. Les
Article 430 : Hors les sommes perçues dans le cadre d'un contrat de statuts ont prévu par exemple, un conseil composé de 6 membres (ou au
travail, les administrateurs ne peuvent recevoir, au titre de leurs moins de 6 membres) et par suite du décès ou de la démission d'un
fonctions, aucune autre rémunération, permanente ou non, que celles administrateur l'effectif du conseil est réduit à 5. 2ème cas: effectif inférieur
visées aux articles 431 et 432 du présent Acte Uniforme. aux 2/3 : Un conseil d'administration est par exemple, composé de 7
Les dispositions du présent article ne visent pas les dividendes qui sont administrateurs dont 5 sont actionnaires et 2 ne sont pas actionnaires
régulièrement répartis entre les actionnaires. (comme le permet l'article 417), et par suite du décès ou de la démission de
Toute clause statutaire contraire est réputée non écrite. De même, toute deux administrateurs actionnaires, l'effectif des administrateurs actionnaires
décision contraire est nulle. (416) est tombé à 3: soit moins des 2/3 des 5 membres du conseil. Dans les deux
cas qui viennent d'être envisagés, à titre d'exemple, le conseil d'administration
aura l'obligation de coopter, à titre provisoire, et sous réserve de ratification
par l'article 244 : obligation d'une disposition, impérative de l'Acte uniforme par la prochaine assemblée, un nouvel administrateur, et cette désignation
pour entraîner la nullité, est satisfaite par l'article 428 qui prévoit la nullité, des doit intervenir dans les 3 mois qui suivent le décès ou la démission. Dans le
délibérations irrégulières du conseil d'administration. La prescription prévue second cas envisagé, la nomination d'un seul administrateur, pourvu qu'il soit
par l'article 251: 3 ans à compter du jour où la nullité est encourue, est actionnaire, suffira puisque alors l'effectif des administrateurs actionnaires,
applicable dans le cas considéré. La forclusion prévue par l'article 248 : 6 passé à 4, sera égal aux 2/3 de l'effectif normal du conseil d'administration.
mois après mise en demeure, l'est également. (voir commentaire des articles 3ème cas : effectif inférieur au minimum légal : Les statuts ont prévu un
244, 246 à 252, 255 et 256 et en particulier les articles 248 et 251). minimum égal au minimum légal (3) et par suite de décès ou de démission, le
416
Article 429 : L'article 429 permet de déroger à la compétence normale de conseil ne compte plus que un ou deux administrateurs. Dans ce cas, le ou
l'assemblée générale, en matière de nomination des administrateurs, dans le les administrateurs restant ne peuvent coopter un ou deux nouveaux
cas où un administrateur démissionnerait ou décéderait en cours de mandat. administrateurs en remplacement mais ils doivent obligatoirement convoquer
La vacance, par suite de révocation, n'est pas envisagée par cet article. Dans immédiatement une assemblée générale ordinaire, pour désigner de
les deux cas envisagés (décès et démission), le conseil d'administration est nouveaux administrateurs. Dans les 3 cas ci-dessus, si les administrateurs
autorisé à "coopter", à titre provisoire et en remplacement, de nouveaux restants ne satisfont pas à leurs obligations, tout intéressé peut obtenir la
administrateurs dont la nomination prend effet à l'issue du conseil, mais doit désignation d'un mandataire de justice qui convoquera l'assemblée générale
être soumise à la ratification de la plus prochaine assemblée générale chargée de procéder à la régularisation nécessaire. On observera que,
ordinaire, laquelle peut le cas échéant, refuser cette ratification, auquel cas le sauf dans le 3ème cas ci-dessus, lequel exclut le droit de coopter, ce droit ne
mandat du nouvel administrateur prend immédiatement fin, sans entraîner peut être utilisé que pour pouvoir aux remplacements nécessaires, dans la
toutefois, l'annulation des décisions auxquelles il aurait pu participer lors de limite des mandats devenus vacants, il ne serait pas possible au conseil
conseils éventuellement tenus, entre sa nomination et la décision de d'aller au delà, ni d'ailleurs de procéder, entre deux assemblées générales, à
l'assemblée. Cette faculté de coopter n'est reconnue au conseil des nominations de nouveaux administrateurs, en dehors de décès ou
d'administration, qu'entre deux assemblées générales; elle disparaît, si elle démission, même si l'effectif des administrateurs en fonction, est inférieur au
n'a pas été utilisée, le jour de la réunion de la première assemblée générale, maximum prévu par la loi ou par les statuts.
tenue après le décès ou la démission de l'administrateur concerné. S'agissant Article 430 : Pour l'exercice de son mandat, l'administrateur ne peut recevoir,
d'une simple faculté, le conseil d'administration est libre d'en disposer à sa de la société anonyme, que trois types de rémunérations : (1) une indemnité
guise; elle pourrait d'ailleurs, être purement et simplement écartée par une de fonction, qui auparavant était couramment désignée par les termes "jetons
disposition statutaire. Par contre, l'article de présence" (Article 431). (2) une rémunération exceptionnelle, pour une
429 impose au conseil d'administration de procéder à de nouvelles mission ou un mandat particulier, confié par le conseil d'administration (Article
nominations, lors du décès ou de la démission d'un ou de plusieurs 432). (3) le remboursement des frais de voyage et déplacement ou des
administrateurs, lorsque ces événements ont pour conséquence de réduire dépenses engagées, dans l'intérêt de la société (Article 432). Aucune autre
l'effectif du conseil, au dessous du minimum statutaire ou légal, ou encore au rémunération, permanente ou non, n'est permise même si elle était prévue

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
127

Article 431 : L'assemblée générale ordinaire peut allouer aux § 7 : Fin des fonctions d'administrateur
administrateurs, en rémunération de leurs activités, à titre d'indemnité
de fonction une somme fixe annuelle qu'elle détermine souverainement. Article 433 : Sauf en cas de démission, de révocation ou de décès, les
Les administrateurs ayant la qualité d’actionnaire prennent part au vote fonctions des administrateurs se terminent à la fin de l’assemblée
de l'assemblée et leurs actions sont prises en compte pour le calcul du générale ordinaire ayant statué sur les comptes de l’exercice et tenue dans
quorum et de la majorité. l’année au cours de laquelle expire leur mandat.
Sauf disposition contraire des statuts, le conseil d'administration répartit Les administrateurs peuvent être révoqués à tout moment par l'assemblée
librement les indemnités de fonction entre ses membres.(417) générale ordinaire.(419)

Article 432 : Le conseil d’administration peut également allouer à ses 418


membres, des rémunérations exceptionnelles pour les missions et Article 432 : En dehors de l'indemnité de fonction" prévue par l'article 431
mandats qui leurs sont confiés, ou autoriser le remboursement des frais (voir commentaire de cet article) et éventuellement attribuée aux
de voyage, déplacements et dépenses engagées dans l’intérêt de la société administrateurs, certains d'entre eux peuvent se voir confier des missions
sous réserve des dispositions des articles 438 et suivants du présent Acte particulières ou de mandats comme par exemple, ceux de PDG, de PCA, de
Uniforme. DG ou de DGA (voir commentaire des articles 462, 470, 477 et 485). Le
Ces rémunérations et ces frais donnent lieu à un rapport spécial du montant et les conditions de telles "rémunérations exceptionnelles" sont
commissaire aux comptes à l'assemblée. (418) laissés à l'appréciation souveraine du conseil d'administration. Les frais
engagés par l'administrateur dans le cadre de sa mission ou de son mandat
particulier, ou même de façon générale, en dehors de toutes missions
par les statuts, auquel cas, la disposition correspondante serait réputée non particulières, pourraient, sur décision du conseil d'administration, lui être
écrite. Les administrateurs ne peuvent donc plus comme autrefois, percevoir remboursés, pourvu que ces frais et dépenses soient engagés dans l'intérêt
des "tantièmes" prélevés sur les bénéfices de l'exercice. Mais bien entendu exclusif de la société, et qu'il en soit justifié. L'article 432 n'envisage que le
l'administrateur qui serait par ailleurs, actionnaire et/ou employé salarié de la "remboursement" des frais, ce qui a priori, n'exclut pas la prise en charge
SA, pourrait en ces qualités, percevoir, ses dividendes et son salaire. directe par la société, mais empêche l'attribution d'indemnités forfaitaires,
417
Article 431 : L'indemnité de fonction" prévue par l'article 431 et dont le montant pourrait, le cas échéant, excéder le montant réel des frais
auparavant habituellement désignée par les termes "jetons de présence", ne subis. Les rémunérations et remboursements de frais prévues à l'article 432
peut être octroyée que par l'assemblée générale ordinaire, qui en fixe entrent dans la catégorie des "conventions réglementées" prévues aux
librement et globalement le montant, sans être d'ailleurs, tenue de l'attribuer articles 438 à 448 (voir commentaire de ces articles). Ils doivent donc, à ce
même en présence de bons résultats, de telle sorte que le mandat titre, être préalablement autorisés par le conseil d'administration, signalés au
d'administrateur pourrait être, le cas échéant, totalement gratuit. commissaire aux comptes (qui doit en traiter dans son rapport spécial dans
L'assemblée générale qui déciderait l'attribution de l'indemnité de fonction les conditions prévues à l'article 440) et soumis à l'approbation de
pourrait le faire, pour un exercice donné, ou en fixer le montant annuel de l'assemblée générale ordinaire. Si ces rémunérations et/ou remboursements,
façon reconductible tacitement, sauf nouvelle décision de suppression ou de sont attribués à un administrateur actionnaire, ce dernier sera privé du droit
modification de montant, par une assemblée ultérieure. En principe, de vote, à raison de la résolution qui leur sera consacrée, lors de l'assemblée
l'assemblée générale n'a pas à décider de la répartition entre les générale (Article 400 -5ème alinéa).
419
administrateurs, du montant de l'indemnité de fonction qu'elle fixe de manière Article 433 : Cet article permet d'éviter d'avoir à réunir une assemblée
globale. Cette répartition est de la compétence normale du conseil générale ordinaire, pour renouveler ou remplacer un administrateur dont le
d'administration qui est libre de procéder à une répartition égalitaire ou mandat pourrait expirer avant la tenue de l'assemblée générale annuelle et de
inégalitaire entre ses membres, voire d'exclure certains d'entre eux de la faire, la plupart du temps, coïncider l'approbation des comptes avec la
répartition. Cependant les statuts peuvent imposer des règles particulières à décision à prendre sur les mandats. Mais cette solution ne saurait avoir pour
propos de cette répartition. Ils pourraient prévoir, par exemple une répartition conséquence d'entraîner un dépassement de la durée maximale (légale ou
égalitaire avec une double part pour le Président du conseil d'administration. statutaire) du mandat d'un administrateur (voir à ce sujet le commentaire de

Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique avec commentaires
© FFA Sénégal (Membre d'Ernst & Young International) Septembre 1998
128
Les dispositions des statuts ou de l'assemblée générale limitant les
Article 434 : La démission ou la révocation d'un administrateur doit être pouvoirs du conseil d'administration sont inopposables aux tiers. (421)
publiée au registre du commerce et du crédit mobilier.(420)
Article 436 : Dans ses rapports avec les tiers, la société est engagée, y
Sous-section 2 : Attributions du conseil compris par les décisions du conseil d'administration qui ne relèvent pas
d'administration de l'objet social, dans les conditions et limites fixées à l'article 122 du
présent Acte Uniforme. (422)
§ 1 : Etendue des pouvoirs
Article 437 : Le conseil d’administration peut conférer à un ou à
Article 435 : Le conseil d’administration est investi des pouvoirs les plus plusieurs de ses membres, tous mandats spéciaux pour un ou plusieurs
étendus pour agir en toutes circonstances au nom de la société. objets déterminés. (423)
Il les exerce dans la limite de l'objet social et sous réserve de ceux
expressément attribués par le présent Acte Uniforme aux assemblées 421
d'actionnaires. Article 435 : L'article 435 définit les pouvoirs du conseil d'administration,
Le conseil d'administration dispose notamment des pouvoirs suivants : organe collégial d'administration et de dispositions des biens et des affaires
de la SA. Ces pouvoirs n'ont d'autres limites que celles de l'objet social et des
1) il précise les objectifs de la société et l’orientation qui doit être donnée à
prérogatives de l'assemblée générale des actionnaires. Compte tenu des
son administration;
po