Vous êtes sur la page 1sur 89

GESTION ET

REGLEMENTATION DU
SPECTRE
ESMT Décembre 2020
1er PARTIE
PLAN
• L’évolution du mobile
• Les avantages économiques du mobile et la
montée en puissance des données mobiles
• Spectre pour le mobile
• Conférence Mondiale des
Radiocommunications (CMR)
• Licences de spectre pour le mobile
• Attribution du spectre
• Prix du spectre
• Conditions générales de licence et feuille de
route d’attribution du spectre
• Contrôle du spectre et gestion des
interférences
Introduction
L’évolution du mobile
Introduction
• Depuis leur apparition, les services mobiles ont transformé le monde.
• En 1990, 12 millions connexions mobiles avaient été établies et les services de données
étaient inexistants.
• Il s’est produit une augmentation fulgurante des données mobiles depuis le lancement
de l’iPhone il y a dix ans de cela.

Évolution du large bande mobile et du smartphone

Alors qu’en 2016 les D’ici 2020, on comptera L’utilisation de données


connexions du large bande mobiles a été
mobile 5,7 milliards multipliées
représentaient 55 % du de smartphones, par rapport
total de connexions, d'ici
2020 ce chiffre s’élèvera à
aux
1,9 milliard à la fin de 2016
par 18
au cours des cinq
73 % dernières années

Sources : Ericsson et Cisco


5
Évolution vers les réseaux cellulaires

• Un peu d’histoire :

6
Qu’est-ce que le spectre ?

Radio

Infrarouge

Infrarouge
Visible
Ultraviolet
Rayons X
Rayons
gamma

AUGMENTATION DE LA FRÉQUENCE

7
Différents types d'utilisateurs du spectre

8
Du spectre est attribué à toutes sortes de services

TMI TMI TMI TMI

T
M
i

La quantité identifiée pour le large bande mobile (appelé aussi TMI) est relativement réduite

9
Grands variations du total de licences attribuées aux services mobiles

Attribution de spectre, MHz

<300 MHz
300–399 MHz
400–500 MHz
>500 MHz

10
Transmission Radio
Les antennes-relais sont conçues pour assurer une couverture de grande portée ou
pour accroître la capacité dans une zone très encombrée. Elles sont organisées en
« cellules ».

11
L’importance des bandes
• La largeur de bande du spectre radioélectrique est identifiée par sa gamme de
fréquences en Hertz (Hz).
IRM Ligne électriqueAM/FM TV Sans fil Satellite Lampe infrarouge
Lumière du jour
Bronzage Médical Nucléaire

Fréquence

Longueur d’onde

12
Mode de duplexage : fréquence et durée

Fréquence Fréquence

Bande de garde
Liaison Liaison
Liaison montante F1 montante descendante
F1
Écart central

Liaison Liaison
Liaison descendante F2 montante descendante
F2
Bande de garde
Durée Durée

FDD TDD

13
Réseaux mobiles
• Un réseau simplifié

Station de base
(Opérateur A)
appel vocal Point d’agrégation
mobile national CŒUR
DE RÉSEAU
Fibre
Services de commutation
et routage

Station de base
(Opérateur B)
Point d’agrégation

Micro-ondes
INTERNET

14
Évolution des technologies mobiles

GSM GPRS EDGE

HSPA HSPA+
LTE
Long-Term
Evolution

CDMA, EV-DO, WIMAX, TD-SCDMA


ET AUTRES TECHNOLOGIES

…VERS UNE PROGRESSION DES SERVICES MOBILES


APPLIS
VOIX DONNÉES VIDÉO
Téléphonie E-mails YouTube
! INTELLIGENTES
@ Argent mobile
Messagerie Internet Visioconférences
mSanté

15
Systèmes cellulaires de première génération
Fréquence

16
Systèmes cellulaires de deuxième génération
• Le développement de la 2G a été induit par la nécessité d’améliorer la qualité de
conversation, la capacité, la couverture et la sécurité du système. Il s’agissait de la
première génération cellulaire à utiliser la transmission numérique.

Deuxième
génération

D-AMPS PDC IS-95 GSM

17
Systèmes cellulaires de troisième génération
CDMA : Accès Multiple à répartition en code

Code

Canal 1
Canal 2
Canal 3

Fréquence

Canal N

Durée

18
HSPA : Accès par paquets large bande

GSM EDGE
Voix Voix
9,6 kbps 320 kbps

HSPA
HSUPA Évolution HSPA
HSDPA
WCDMA Téléchargements
Téléchargements
Voix ascendants à large Capacités renforcées et
descendants
384 kbps bande hauts débits de données
à large bande
Voix Voix
Voix
LD : 14,4 Mbps LD : 28 à 42 Mbps
LD : 14,4 Mbps LA : 11 Mbps
LA : 5,72 Mbps
LA : 384 kbps

19
Cellulaire de quatrième génération – LTE

4,7 Mo MP3
Fichier de musique

Téléchargement
terminé

10 %

4G Vitesse de téléchargement 3G Et la 5G arrive...

20
Les avantages économiques du
mobile et la montée en
puissance des données mobiles
La puissance du mobile et des données
• L’augmentation de la pénétration du mobile et de l’utilisation de données mobiles
offre des avantages.

Une 10 téléphones
Une augmentation Le doublement des
augmentation de supplémentaires
de 10 % de la données mobiles
10 % de la par centaine
pénétration de la utilisées entraîne
d’habitants
pénétration du augmentent la
3G augmente la une augmentation
mobile augmente croissance du PIB de la croissance du
croissance du PIB
la productivité de par habitant de PIB par habitant de
par habitant
4,2 %. 0,15 %. 0,5 %.
d’1,2 %.

Sources : GSMA, Deloitte, « What is the impact of mobile telephony on economic growth? » (Quel est l’impact de la téléphonie
mobile sur la croissance économique ?) (2012)
Waverman, Meschi et Fuss, « The impact of telecoms on economic growth in developing countries » (Impact des
télécommunications sur la croissance économique dans les pays en développement) (2005)

22
Hausse du large bande mobile
• Le large bande mobile offre d’énormes avantages aux pays sur le plan économique

Une augmentation de Une augmentation de Les pays affichant une


10 % de la pénétration Une augmentation de 10 % de la pénétration du pénétration de 80 % du
des services de large 10 % de la pénétration large bande se traduit par large bande sont plus
bande dans les pays à du large bande dans les une augmentation de
revenu faible et 1,5 % de la productivité de deux fois plus
foyers entraîne un gain
intermédiaire accélère la de la main-d'œuvre du innovants que les pays
de 0,1 à 1,4 % pour le
croissance économique pays au cours des cinq affichant une
PIB du pays
de 1,38 % années suivantes pénétration de 40 %.

Sources : Banque mondiale, McKinsey & Company, « Mobile broadband for the masses » (large bande mobile de masse)
(2009), Booz & Company, Digital Highways : « The Role of Government In 21st-Century Infrastructure » (Le rôle du
gouvernement dans l’infrastructure du 21e siècle) (2009)

23
Avantages directs pour l’économie
Emploi

Emplois directement et indirectement


pris en charge par l'écosystème mobile

28,5 millions

30,9 millions

Source : GSMA, « The Mobile Economy » (L’économie mobile) (2017)


24
Soutien à d’autres entreprises
Contribution directe au PIB de l’écosystème
(Milliards de dollars en 2016, % du PIB en 2016)
mobile

Fournisseurs Opérateurs Fabricants Distributeurs Contenu, applications


d’infrastructures mobiles d'appareils et détaillants et autres services

Source : GSMA, « The Mobile Economy » (L’économie mobile) (2017)


25
La montée en puissance des
données mobiles
La montée en puissance des données mobiles : quel enjeu ?

27
Tendances du marché cellulaire mondial

Connexions mondiales par technologie (sauf M2M)

2
Source : GSMA Intelligence

À la fin de 2016, plus de la moitié des connexions mondiales se font sur les réseaux 3G/4G
• Connexions mobiles mondiales : 7,9 milliards
• Abonnés uniques : 4,8 milliards
• Pénétration mesurée par abonnés uniques : 65 %
• Connexions combinées 3G/4G : 4 milliards — 55 % du nombre total de connexions mondiales

28
La montée en puissance du large bande mobile
Répartition technologique des connexions régionales

Amérique du Nord Amérique latine Europe Asie-Pacifique

2G

3G

4G

Communauté des États Indépendants MENA Afrique subsaharienne

Source : GSMA Intelligence


29
Prévisions du flux mondial de données
À l’échelle mondiale, le flux des données mobiles devrait être multiplié par sept entre 2016 et 2020

Flux mondial des données mobiles :


Exaoctets par mois
60 TCAM 47 % 2016–2021
49
50

40
35

30
24

20 17
11
10 7

0
2016 2017 2018 2019 2020 2021

Source : Cisco VNI Mobile 2016

L’adoption croissante des services de données est devenue la principale source de flux depuis 2010.
Facteurs qui influent sur les prévisions du flux

Module M2M

Appareil wearable
(mettable)

Smartphone

Tablette

Ordinateur
portable

* Flux mensuel de données de téléphones mobiles de base


Source : Cisco VNI Mobile, 2015

31
Facteurs qui influent sur les prévisions du flux

2020

24
2011 milliards
9 milliards Total – Appareils
connectés
2020

Total – Appareils
connectés
12
2011 milliards
6 milliards Mobile – Appareils
connectés
Mobile – Appareils connectés Source : Machina

32
Comment les opérateurs peuvent-ils augmenter
la capacité de leurs réseaux ?

Comment les
opérateurs peuvent-
ils augmenter la
capacité

Utilisation de Micro cellules et


Utilisation efficace Déchargement
davantage de réseaux
du spectre renforcée via wifi
spectre hétérogènes

33
Les limites de l’utilisation efficace du spectre
TDMA CDMA OFDMA

1,6
1,5

1,4
Utilisation efficace du spectre

1,29
moyenne (b/s/Hz/cellule)

1,2

0,8
0,72

0,6
0,48

0,4

0,24
0,2
0,09

0
EDGE WCDMA HSPA (Rel-5) HSPA (Rel-6) HSPA+ (Rel-7) LTE (Rel-8)

34 Source : Real Wireless


Introduction de la gestion du
spectre
Qu’entend-on par gestion du spectre et pourquoi est-elle
nécessaire ?
• Veiller à la disponibilité du spectre, dans de bonnes conditions, attribué aux
services qui en ont le plus besoin et qui fournissent le maximum d’avantages
socioéconomiques

• Encourager l’utilisation efficace du spectre et les innovations pour faire en sorte


d’optimiser des ressources rares

• Minimiser les interférences à l’échelle nationale et internationale et appuyer les


efforts d’harmonisation

D’un point de vue mobile, une bonne gestion du spectre est


essentielle pour assurer des services mobiles abordables, de
haute qualité et d'une grande couverture

36
Niveaux de gestion du spectre

Gestion du
spectre

Niveau Niveau Niveau


international régional national

Plans de
Attribution Assignation
bande

37
Gestion du spectre sur le plan international

Région 2 Région 1 Région 3

Trois niveaux de coordination doivent L’UIT organise l’harmonisation des


exister entre le régulateur et les autres bandes de fréquences selon trois
pays : régions mondiales.
 Attributions de l’UIT
 Plans de fréquence régionaux
 Coordination avec les pays voisins

38
Gestion du spectre sur le plan national

1.Élaborer des plans de


gestion du spectre à Analyse et
Feuille de route
examen
long terme stratégiques
du spectre

2.Convenir de
conditions et attribuer Politique Lignes directrices
d’attribution du de mise en
le spectre à différents spectre œuvre

services
3.Gérer les
interférences et les
39
Spectre pour le mobile
Harmonisation du spectre

Réduit le coût des CHOIX ITINÉRANCE


dispositifs mobiles concurrence bandes
harmonisées

Permet l’itinérance SPECTRE


MOBILE
Réduit les problèmes
d’interférences
frontalières
ABORDABILITÉ ÉCHELLE
économies milliards
d’échelle d’abonnés

41
Questions de fréquences : trouver la
« zone idéale » Couverture/Rayon de
la cellule

< 700 MHz

700 MHz
850 MHz

2100 MHz
5800 MHz

Le spectre en dessous de 1 GHz est essentiel à des services de large bande


mobile généralisés, de haute qualité et abordables

42
Bandes de couverture (< 1 GHz)

617 652 663 698 791 821 832 862


11 11
MHz MHz

Bande de 800 MHz : 2 x 30 MHz


Bande de 600 MHz : 2 x 35 MHz

824 849 869 894


703 733 758 788
20
25
MHz
MHz
Bande de 850 MHz : 2 x 25 MHz
Région 1 : Bande de 700 MHz : 2 x 30 MHz

703 748 758 803 880 915 925 960


10 10
MHz MHz

Région 2 et 3 : Bande de 700 MHz : 2 x Bande de 900 MHz : 2 x 35 MHz


45 MHz

* L’Amérique du Nord utilise un plan de 700 MHz plus complexe


Bandes de capacité (> 1 GHz)

1427 1518 1920 1980 2110 2170


30
MHz

Bande de 2100 MHz : 2 x 60 MHz


Bande L : À confirmer
1710 1785 1805 1880 2300 2400
20 TDD
MHz

Bande de 1800 MHz : 2 x 75 MHz Bande de 2300 MHz : 100 MHz

1710 1770 2110 2170 2500 2570 2620 2690


30
TDD
MHz

Bande services sans fil évolués (SSFE) : 2 x 60 MHz Bande de 2600 MHz : 2 x 70 MHz avec 50 MHz TDD non
(extension comprise) apparié
1850 1910 1930 1990 3300/3400 3600/3700/3800
30
TDD
MHz

Bande de 1900 MHz PCS : 2 x 60 MHz Bande 3,5 GHz : 200–400 MHz
Conférence Mondiale des
Radiocommunications (CMR)
Les CMR se chargent de la mise à jour du
Règlement des radiocommunications
 Cette conférence se déroule tous les trois à cinq ans.
 La CMR-15 s’est déroulée du 2 au 27 novembre 2015
 La CMR-19 s’est déroulée du 28 octobre au 22 novembre 2019
 La prochaine CRM est prévue en 2023
 Objectif principal : Répondre aux enjeux internationaux en matière de radiocommunication

46
Activités UIT-R : Règlement des radiocommunications
En ce qui concerne la réglementation du spectre, le monde est divisé en trois
régions

Région 2 Région 1 Région 3

CITEL

47
Contenu du Règlement des radiocommunications

Règlement des
radiocommunicatio
ns

Articles

48
Contenu du Règlement des radiocommunications
Résolutions et recommandations

Règlement des radiocommunication

Articles

49
Contenu du Règlement des radiocommunications
Attributions de fréquences

Règlement des radiocommunications

Articles

Contraintes techniques
5.388A Dans les Régions 1 et 3, les bandes 1 885–1 980 MHz, 2 010–2 025 MHz et 2 110–2 170 MHz et, dans
la Région 2, les bandes 1 885–1 980 MHz et 2 110–2 160 MHz peuvent être utilisées par des stations plateforme à haute
altitude comme antennes-relais pour fournir des télécommunications mobiles internationales-2000 (IMT-2000)
conformément à la Résolution 221 (Rév. CMR-03)*. Leur utilisation par des applications des IMT-2000 utilisant des stations
plateforme à haute altitude comme antennes-relais n’exclut pas l’utilisation de ces bandes par toute station des services
auxquels elles sont attribuées et n’établit pas de priorité dans le Règlement des radiocommunications. (CMR-03)

50
Processus des CMR
Réunion préparatoire
Rapport du Directeur de la conférence Résolutions
Rapport de réunion de la CMR

Propositions
des États membres
Règlement des
radiocommunications
Actes finals

CMR
Propositions communes Attributions de fréquences
coordonnées

Préparation régionale

51
CMR-15 : Résultats régionaux
RCC
Avant : 885 MHz
Nouveau : 387 MHz
Après : 1272 MHz
Europe Nouvelles bandes : 700
(96 MHz),
Avant : 1085 MHz
Bande L (91 MHz),
Nouveau : 187 MHz
3,4–3,6 GHz (200 MHz)
Après : 1272 MHz
Nouvelles bandes :
700
Amériques (96 MHz), bande L Asie-Pacifique
Avant : 951 MHz (91 MHz) Avant : 1177 MHz
Nouveau : 375–641* MHz Nouveau : 91–191* MHz
Après : 1326–1592* MHz Après : 1268–1368* MHz
Nouvelles bandes : UHF (84 MHz), Moyen-Orient, Afrique du Nouvelles bandes :
bande L (91 MHz), 3,4–3,6 GHz Nord Bande L
(200 MHz). Avant : 885 MHz (91 MHz)
Certains pays* : 470–608 MHz Nouveau : 387 MHz Certains pays* : 470–
(138 MHz), 900 MHz (26 MHz), Afrique subsaharienne Après : 1272 MHz 698 MHz (222 MHz), 3,3–
3,3–3,4 GHz (100 MHz) et 3,6– Avant : 885 MHz Nouvelles bandes : 700 3,4 GHz (100 MHz), 4,8–
3,7 GHz (100 MHz) Nouveau : 487 MHz (96 MHz), 4,99 GHz (190 MHz)
Après : 1372 MHz Bande L (91 MHz),
Spectre IMT supplémentaire Nouvelles bandes : 700 3,4–3,6 GHz (200 MHz)
à la CMR-15 (96 MHz), bande L
487 MHz 375–387 MHz (91 MHz), 3,4–3,6 GHz
187 MHz 91 MHz (200 MHz) 3,3–3,4 GHz
(100 MHz)

*Uniquement disponible sur certains marchés qui au total couvrent moins de 50 % de la population régionale

52
CMR-2015 : Résultats pour l’Afrique
700 MHz 1427–1518 MHz 3,4–3,6 GHz

• Trois bandes
mobiles
Fournit une couverture Apporte le bon mix entre Permet des vitesses de
globalement améliorée pour les couverture et capacité données très rapides en
harmonisées services de large bande zones urbaines
mobile

3,3–3,4 GHz
• Une autre bande nouvelle Offre une capacité mobile
supplémentaire
dans de grandes parties indispensable. Désormais
de l’Afrique identifiées dans des pays en
Afrique, en Asie Pacifique et
aux Amériques

53
CMR-2015 : Résultats pour l’Europe/les États arabes
• Deux nouvelles bandes mobiles globalement harmonisées.
700 MHz Bande L

Soutient une couverture


Apporte un bon
améliorée pour les
compromis entre
services de large bande
couverture et capacité
mobile

• L’attrait de la 3,4–3,6 GHz


bande C s’intensifie

Fournit une capacité


supplémentaire essentielle et
prépare le terrain pour les
premiers services de 5G

54
Davantage de spectre de bande C en Europe
La bande 3,6-3,8 GHz n’a pas été convenue, mais il y a peu de chance
qu’elle interrompe les déploiements européens
• La Commission européenne a déjà donné son accord d’harmoniser la bande pour le
mobile, de sorte que les déploiements peuvent commencer
• La bande 3,6–3,7 GHz a été convenue en Amérique du Nord, dont les économies d’échelle
pourront profiter à l’Europe

Point à l’ordre du jour de la CMR-23 d’examiner la bande UHF comprenant


la bande en dessous de 700 MHz pour les IMT en Europe
• Probablement aidera à accélérer les développements pour la bande en dessous de
700 MHz en Europe

55
CMR-2015 : Résultats pour les Amériques
• Deux nouvelles 1427–1518 MHz 3,4–3,6 GHz
bandes mobiles
globalement
harmonisées.
Apporte un bon compromis Permet des vitesses de
entre couverture et données très rapides en
capacité zones urbaines

• L’attrait de la bande C s’intensifie

3,3–3,4 GHz Sous 700 MHz 3,6–3,7 GHz 902–928 MHz

Apporte une capacité


supplémentaire Apporte de la capacité
indispensable. Désormais Soutient une couverture Identifiées dans la plupart
supplémentaire au
identifiées dans des parties améliorée pour les
Canada, en Colombie, des pays d’Amérique latine
d’Afrique, d’Asie Pacifique et services de large bande pour le large bande mobile
au Costa Rica et aux
des Amériques mobile
États-Unis

56
Bande en dessous de 700 MHz à l’extérieur de la Région 1
Bande en dessous de 700 MHz (614–698 MHz) : Harmonisée dans toute l’Amérique
du Nord
• Identifiée pour les TMI aux Bahamas, à la Barbade, au Belize, au Canada, en Colombie, aux États-Unis
et au Mexique
• Aux Bahamas, à la Barbade, au Canada, aux États-Unis, au Mexique, les fréquences 470–608 MHz ou
des parties de celles-ci ont également été identifiées pour les TMI
La bande en dessous de 700 MHz (470/614–698 MHz) a été identifiée pour les IMT
dans plusieurs marchés
• 470–698 MHz : Micronésie, les îles Salomon, Tuvalu et Vanuatu
• 610–698 MHz : Bangladesh, Maldives et Nouvelle-Zélande
• L’Inde et le Pakistan ne les ont pas ratifiées mais ont donné leur accord public d’envisager le mobile
dans certaines parties de la bande
• La région entière prévoit une attribution au mobile, ce qui pourrait y faciliter le déploiement avant
l’Europe.
À la CMR-15, plusieurs pays arabes étaient favorables à des IMT en dessous de la
bande de 700 MHz (dont la Jordanie, l'Égypte, le Maroc, le Liban, le Qatar, les Émirats
Arabes Unis, le Koweït et la Palestine).
Aucun pays d’Afrique subsaharienne n’était favorable aux TMI/Mobile.

57
CMR-15 : Quelle est la prochaine étape ?
Travailler avec le secteur du mobile et d'autres gouvernements aux plans
de bande

Des plans de bande Les gouvernements peuvent Délivrer des licences


largement convenus travailler avec le secteur du mobiles basées sur
sont essentiels pour mobile, l’UIT et la 3GPP pour ces plans de bande
des terminaux élaborer des plans de bande harmonisés
abordables standardisés

58
CMR-19
• La Conférence mondiale des radiocommunications 2019 (CMR-19) s’est tenu
du 28 octobre au 22 novembre 2019

• Parmi les sujets d’actualité qui qui ont été abordés :


− Les bandes IMT au-dessus de 24 GHz (ce travail posera les bases de la 5G
à très grande vitesse)
− ESIM (Stations terriennes en mouvement)
− HAPS (Stations placées sur une plateforme à haute altitude)
− RLAN (Réseaux locaux hertziens)
− SFS NON-OSG (Orbite satellite non géostationnaire)

• Les décisions rendues lors des CRM ont des répercussions à long terme sur
les investissements dans l’industrie des TIC, et ont donc des incidences sur
les clients et les citoyens

59
Licences de spectre pour le
mobile
Pourquoi accorder des fréquences sous licence ?
Le spectre est une ressource rare, dont les utilisations et les besoins varient

1.Veiller à ce que les services essentiels


puissent disposer d’un accès fiable au
spectre et innover
2.Minimiser les interférences et permettre
l’harmonisation
3.Répondre à des objectifs stratégiques et
encourager les investissements dans des
61
Régimes d’attribution de licences ayant une incidence
sur l’accès mobile
Spectre sous licence Partage sous licence Spectre sans licence
exclusive Partage sous licence (LSA),
modèle CBRS, TVWS, etc. Plusieurs technologies
Enchères de spectre
libéré pour la 3G/4G (Wifi, LTE sous forme sans
licence, BT et d’autres)

Utilisation exclusive
Utilisation exclusive Utilisation partagée
(à des moments/
La priorité absolue du secteur du endroits) ou Qualité du service imprévisible et
mobile : idéal pour un accès hotspot.
commercialement éprouvée, utilisation partagée L’utilisation opportuniste
Les conditions d’accès et de partage se
harmonisée, qualité de service, répercutent sur les investissements, la du large bande mobile est en
mobilité et contrôle viabilité commerciale et la qualité du service. hausse
Souvent utilisée lorsqu’il n’est pas possible de
libérer la bande complètement ou lorsqu’il
existe des lacunes d’utilisation

62
Utilisation et applications du spectre sans licence
Aussi appelé Spectre exempt d’autorisation générale et de licence
Établit l’utilisation de dispositifs radio sans autorisation individuelle.
• Convient aux services/appareils radio capables d’auto-contenir leur potentiel d’interférence.
• Certaines conditions sont imposées pour minimiser les interférences (par exemple écouter
avant de parler)
• Évolutions importantes dans cet espace :
• Lancement imminent de la 4G dans le secteur sans licence par les
opérateurs mobiles
• Hausse de l’utilisation du wifi par les opérateurs mobiles
• La 5G sera probablement composée d’un élément important sans
licence/partagé
• Utilisation sans licence du spectre en dessous de 1 GHz pour l’IdO
• La CMR-19 envisagera l’élargissement de la bande des 5 GHz
• 5,9 GHz pour la sécurité dans les voitures connectées

63
Trouver le juste milieu : un régime de licence léger
Licences non exclusives : moindre coût, plus simples à gérer, mais moins
de contrôle de la qualité du service
• Les protections de la qualité de service varient, de plutôt fortes à plutôt faibles
• En raison des problèmes de qualité du service, elles ne sont pas utilisées actuellement dans le domaine
de l’accès mobile, en revanche elles le sont pour certaines liaisons de backhaul.
Le régime léger peut s’accompagner de niveaux variés de
droits et de protections
Des droits et protections Des droits et protections
plus forts plus faibles

Planification ou coordination Aucune planification ou


de fréquences individuelles coordination de fréquences
individuelles
Procédure simplifiée par
rapport aux licences Enregistrement et/ou
individuelles notification

Restriction du nombre Aucune restriction du nombre


d’utilisateurs d’utilisateurs et aucune
coordination

64
Attribution
de spectre
Objectifs d’attribution de spectre commun

1. Promouvoir l’utilisation efficace du spectre


2. Soutenir la concurrence des services mobiles
3. Assurer la continuité du service aux consommateurs finaux
4. Adopter un processus bien géré, en temps opportun et robuste sur le
plan légal
5. Potentiellement d’autres objectifs stratégiques, comme parvenir à une
couverture large
6. Dans certains cas, générer des recettes au gouvernement.

66
Approches en matière d’attribution de spectre

Administration Économie Sans licence


de marché

67
Vente aux enchères ou attribution administrative ?
Avantages Inconvénients
- Possibilité d’attribution à l’opérateur qui lui prête - Risque de résultats inefficaces ou
le plus de valeur et l’utilisera le plus efficacement anticoncurrentiels dus à une mauvaise
Cherche à en découvrir la valeur marchande conception, et notamment à des prix de
- Les objectifs stratégiques peuvent être définis par réserve élevés
Vente aux
les termes et conditions de licence - Possible effet inflationniste sur les prix, ce
enchères qui menace les investissements dans les
- Le résultat est transparent et solide d’un point de
vue juridique infrastructures et risque de créer des prix
plus élevés pour le consommateur

- Une large gamme de critères peuvent être pris en - Le candidat retenu peut être celui qui
compte dans l’attribution présente la proposition la plus intéressante,
- Les autorités peuvent imposer la redevance pour sans pour autant qu’il ait les moyens de la
éviter que des prix élevés ne menacent les porter à exécution
Attribution investissements - Risque de parti pris ou de corruption qui
- Possibilité de définir les investissements dans les peut entraîner des contentieux
administrative
réseaux en fonction des exigences de couverture
- Rapide à organiser
- Convient le mieux lorsque la demande ne
dépasse pas l’offre

68
Types d’enchères de bandes de fréquences les plus courantes
- Les lots sont vendus aux enchères individuellement mais simultanément
- Les prix augmentent d’une ronde à l’autre tant qu’il existe de la demande
Enchères ascendantes à rondes excédentaire
multiples simultanées (EARMS) - La vente aux enchères se termine quand il ne reste plus de demande
excédentaire : le gagnant paie le montant de l’offre finale

- Les offres peuvent être faites sur des combinaisons de lots individuels
- Les prix augmentent d’une ronde à l’autre au stade du cadran initial
tant qu’il existe une demande excédentaire, pour passer à l’étape
Enchères combinatoires finale quand il n’en reste plus
- La dernière étape consiste à solliciter des offres finales sur différentes
combinaisons de lots, les gagnants et les prix finaux étant déterminés
par des algorithmes complexes

- Chaque enchérisseur soumet une seule offre et la licence est


octroyée à l’enchérisseur ayant soumis l’offre la plus élevée
Offres secrètes - Certaines enchères par offre secrète adoptent la règle du deuxième
prix, en vertu de laquelle le soumissionnaire gagnant paie le montant
de la deuxième offre la plus élevée

69
Enchères du spectre : bonnes pratiques et éléments
à prendre en compte
1. Les ventes aux enchères ne constituent pas l’unique mécanisme d’attribution : les concours de
beauté peuvent être une bonne solution

2. Il n’existe pas un seul meilleur type d’enchères : de nombreux facteurs influent sur le résultat

3. Des prix de réserve élevés menacent de plus en plus l’issue d’attributions favorables

4. Le recours à des plafonds et à des réserves de fréquences présentent des forces, mais aussi des
faiblesses majeures

5. La détermination du prix et des offres honnêtes sont des critères essentiels pour parvenir à un
juste prix du marché

6. Se concentrer sur parvenir à des prix élevés relève d’une démarche risquée (ce sujet sera
développé plus loin)

7. Les conditions de licence peuvent permettre d’aboutir à des objectifs stratégiques (par ex.
améliorer la couverture), mais lorsqu’elles sont mal gérées, elles peuvent mettre en péril des
services de haute qualité

70
Prix du spectre
Quelle est la tendance en matière de prix du spectre ?
Prix en dollars payés par MHz de spectre
Allemagne
Bulgaria
1,4 6,9 dollars
Royaume-Uni
5,3 dollars
Jordan Oman
1,2 India
Hong Kong

1 Denmark Brazil Malaysia


South KoreaCroatia
Belgium
Greece
Ireland South Korea Australia Hungary
0,8 Slovakia South Korea
Portugal Greece
Italy Croatia
0,6

0,4

0,2

0
2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014 2016
Source : NERA Economic Consulting, Fair Spectrum
Pricing Report, 2016

72
Quelles répercussions les prix du spectre peuvent avoir
sur la qualité du réseau
Score sans fil par rapport au coût de 1 MHz par habitant (dollars US) entre les pays
REVENU ÉLEVÉ REVENU INTERMÉDIAIRE

Japan Norway
Latvia
Finland
Switzerland
Taiwan Lithuania
Denmark Portugal
Netherlands
New Zealand United States
Croatia
Slovenia
Spain
Germany Slovakia
Belgium Greece
Ireland Argentina Poland
Austria

0 100 200 300 400 0 50 100 150 200

Source : NERA Economic Consulting, Fair Spectrum Pricing Report, 2016

73
Quelles répercussions les prix du spectre peuvent avoir
sur les prix pour le consommateur
REVENU ÉLEVÉ REVENU
12 INTERMÉDIAIRE
Canada 18
Greece
16
10
14 Hungary
Spain
New
8 Germany
Zealand 12 Argentina
Belgium South Korea
Taiwan 10 Croatia
6 Ireland United Slovakia
AustraliaAustria States
Japan 8
4 Netherlands Portugal
Switzerland 6 Poland
France
Denmark 4
2 Latvia Lithuania
Finland 2
0 0
0 0,5 1 1,5 0 0,5 1 1,5
Source : NERA Economic Consulting, Fair Spectrum Pricing Report, 2016

74
Recommandations stratégiques
pour une tarification efficace

Fixer des prix de Accorder du spectre Éviter les mesures Publier des plans
réserve et des sous licence dès qui accroissent les d’attribution de
redevances que le besoin s’en risques pour les spectre à long
annuelles modestes fait sentir et éviter opérateurs terme, qui donnent
et s’en remettre au toute pénurie de la priorité aux
marché pour fixer spectre artificielle avantages sociaux
les prix plutôt qu’aux
recettes
de l’État

75
Encourager les
investissements :
Conditions générales
de licence de la feuille
de route du spectre
Plan national large bande et feuilles de route du spectre
Nombre de pays à être dotés d’un Plans et stratégies
plan national large bande, 2005– large bande
3%
2015
21%
200

150

100

50

0
2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015

Source : UIT, « The State of Broadband 2015 » 76%

6 countries planning to introduce a strategy


42 countries without a broadband plan
148 countries with a plan or strategy in place

Source : UIT, « The State of Broadband 2015 »

77
Termes et conditions d’octroi de licence –
Recommandations
LES TERMES ET CONDITIONS DE LICENCE PEUVENT VENIR À L’APPUI DES
ÉVOLUTIONS ET DES INVESTISSEMENTS DANS LE RÉSEAU
Avoir recours à des
Imposer avec redevances
Supprimer les Éviter des
prudence des annuelles pour
Durée de licence restrictions de conditions
obligations de recouvrer les coûts,
de 15 à 20 ans service et de restrictives et non pas pour
couverture et en
technologie astreignantes optimiser les
les ciblant
revenus

LE PROCESSUS DE RENOUVELLEMENT DOIT ÉVITER DE NUIRE À LA POURSUITE DES


INVESTISSEMENTS ET À LA CONTINUITÉ DU SERVICE

Une présomption de renouvellement


Le renouvellement doit être prévisible
Mettre en place un processus de (sauf en cas de violation des
et éviter d’introduire des conditions
renouvellement de licence qui inclus conditions) est propice à la poursuite
nouvelles susceptibles de nuire au
consultations 3–4 ans à l’avant des investissements et à la continuité
rendement de l’investissement
du service

78
La 4G repose sur la neutralité technologique
et le réaménagement
Autres
bandes

26%
Les bandes de fréquences
qui ont été réaménagées
pour le LTE :
2017 49%
 850 MHz
 900 MHz
 1500 MHz
25%  1700/2100 MHz
 1800 MHz
Dividende Spectre 2G/3G  1900/2100 MHz
numérique réaménagé
 2100 MHz

À ce jour, la plupart des


Le pourcentage des déploiements déploiements de 4G-LTE dans le
utilisant des bandes du dividende monde entier se font sur du
numérique est tombé de 26 % en spectre réaménagé dans les
2016 à 25 % en 2017 bandes existantes

79
Réaménagement de la 2G par région

Connexions 2G en pourcentage du nombre total


de connexions
90

80

70

60

50

40

30

20

10

0
Middle East Africa Asia Pacific Latin America European Union Northern America

2013 2020

80
Étude de cas : Qualité du service en Inde
Des efforts de collaboration entre le régulateur et les opérateurs
pour améliorer la qualité du service mobile

• La question de la qualité du service, et en particulier des taux d’appels


interrompus, a défrayé la chronique en Inde en 2015 et 2016
• Les opérateurs mobiles ont souligné les principaux facteurs qui se
produisent simultanément :
• Une croissance au goutte à goutte du spectre et des données
mobiles
• Le malheureux renouvellement de la bande de 900 MHz et la
panique sanitaire relative aux CEM qui a entraîné la fermeture de
tours cellulaires dans certaines régions
• Les pouvoirs publics et les opérateurs ont pris des mesures conjointes
• Les pouvoirs publics : Davantage de fréquences octroyées sous
licence et facilitation du déploiement de tours cellulaires
• Opérateurs : Investissements dans le spectre et le réseau

81
Contrôle du spectre et gestion
des interférences
Objectifs du contrôle du spectre
Le contrôle du spectre constitue les yeux et les
oreilles de la gestion du spectre
• Il aide à lutter contre les interférences pour protéger l’utilisation sous licence
• Il garantit que les utilisateurs du spectre répondent aux normes de qualité, le cas
échéant
• Il fournit des données de contrôle pour améliorer la gestion du spectre

Emplacement des
émetteurs illégaux

83
Comment se fait le contrôle du spectre ?
Les approches varient d’une région à l’autre, mais incluent souvent :

Différentes installations de contrôle


1. Installations de contrôle sur place
2. Installations de contrôle à distance
3. Installations de contrôle sur le terrain

Diverses tâches de mesure


1. Mesures de la fréquence, de l’intensité du champ, de la largeur de bande et des
modulations
2. Mesures d’occupation du spectre et radiogoniométrie
Divers appareils, notamment mais pas exclusivement…
1. Des antennes omnidirectionnelles et directionnelles
2. Des récepteurs, radiogoniomètres, etc.
3. Des appareils de mesure pour la fréquence, l’occupation des canaux, la largeur de
bande, etc.

84
Coexistence de la télévision numérique et du LTE
au Royaume-Uni
Démarche de collaboration entre le régulateur et les opérateurs

LTE

Signal utile
Signal brouilleur

85
Coordination transfrontalière des fréquences radio

86
Coordination transfrontalière entre les États-Unis
et le Mexique
Zone de partage États-Unis – Mexique (72 km de part et d’autre de la frontière)

Source : Département d’État des États-Unis


87
Possible accord transfrontalier d’intensité

Niveau d’intensité du champ* à 3 m de hauteur

900 MHz 1800 MHz

GSM contre GSM Les systèmes GSM peuvent continuer à fonctionner selon
la recommandation du CCE (05)08 et les accords existants.
UMTS contre UMTS 35 dBμV/m/5MHz @0 km 41 dBμV/m/5MHz @0 km
en utilisant des codes non
préférentiels et avec des
fréquences centrales alignées

* L’« intensité de champ moyenne de chaque porteuse » fait référence à un bloc de fréquences pouvant
atteindre 5 MHz.

88
MERCI DE VOTRE ATTENTION

Vous aimerez peut-être aussi