Vous êtes sur la page 1sur 5

USTM/EPM/DUT2 & GE4

TD MACHINES ELECTRIQUES

EXERCICE 1 :

La plaque signalétique d’un alternateur porte les indications suivantes :

Sn = 55 kVA ; Vn = 380 V ; Ie(max) = 18 A ; Nn = 1500 RPM

Où: Vn désigne la tension de phase par enroulement.

Les enroulements statoriques de cette machine sont couples en étoile et on a relevé la


caractéristique à vide, à la vitesse nominale :

Ie(A) 0 2.5 5 7.5 10 11.5 13.5 15 19


E0(V) 0 150 270 344 390 410 434 450 470

Avec : E0 = f.e.m aux bornes d’un enroulement et Ie le courant d »excitation.

Un essai en déwatté inductif a permis de relever le point suivant :

Vd = 380 V ; Id = 60 A ; Ie(déwatté) = 13 A

On admet que la caractéristique en court circuit passe par le point :

Ie(CC) = 6 A , ICC = 80 A

La résistance mesurée à chaud d’un enroulement statorique vaut : R = 0.1 Ω

1. Méthode de Potier :

1.1. Déterminer les éléments du modèle de Potier d’un enroulement de cette machine en
fonctionnement équilibré.
1.2. Utilisez ces résultats pour déterminer l’intensité du courant d’excitation permettant
un débit de 100 A sous la tension de phase Vn à facteur de puissance 0.8 inductif et à
la fréquence nominale.

2. Méthode améliorée de Behn-Eschenburg :

2.1. Prédéterminer les intensités des courants d’excitation correspondant aux conditions
de fonctionnement de la question 1.2.
2.2. En déduire la réactance synchrone XS.

3. Fonctionnement de l’alternateur couplé sur le réseau :

On conserve la valeur de XS calculée au 2.2 et on néglige les chutes de tension due à la résistance
de l’induit.

1
3.1. La machine fonctionnant en alternateur couplé sur le réseau, fournit une puissance de
30 kW sous la tension nominale. On règle le courant d’excitation pour que l’alternateur
débite des courants d’intensité nominale dans une charge apparente capacitive. Calculer
la puissance réactive fournie au réseau. Quelle est la valeur du décalage angulaire entre
pôle réel et un pôle fictif (résultant) de même nom ?
3.2. L’alternateur fournit toujours une puissance de 30 kW au réseau. Calculer la valeur du
courant d’excitation si la charge a un facteur de puissance cos = 1. Quel est alors dans
ce cas le décalage angulaire entre pôles réels et pôles résultants de même nom ?

EXERCICE 2 :

On a relevé la caractéristique à vide d’un alternateur triphasé à pôles lisses, 50 Hz, stator
en étoile. On a noté aussi, pour les mêmes valeurs du courant d’excitation, les valeurs du courant
de court-circuit :

Ie(A) 2 5 8 10 15 18
E0(V) 140 278 360 400 460 484
ICC(A) 12 30 48 60 87 100

Avec : E0 = f.e.m aux bornes d’un enroulement, Ie le courant d’excitation et ICC le courant de
court-circuit. La résistance Rs d’un enroulement sera négligée dans tout le problème.

1- Calculer l’impédance cyclique de Behn-Eschenburg d’un enroulement pour les valeurs


du courant d’excitation mentionnées dans le tableau.
2- Dans un fonctionnement en charge, on désire obtenir pour un récepteur inductif le
point de fonctionnement :
V = 300 V (tension simple); IL = 50 A pour cos = 0.866 AR
Quelle devra être la valeur à donner au courant d’excitation pour ce faire ?
3- On impose V = 380 V (tension simple),  = -30° et Ie = 8 A : calculer le courant débité
en ligne IL.
4- On impose V = 380 V (tension simple), Ie =18 A et IL = = 41 A : calculer le facteur
de puissance de la charge alimentée par l’alternateur triphasé.
5- La charge triphasée est composée de trois résistances de 7Ω couplées en étoile.
Calculer le courant débité en ligne IL lorsque le courant d’excitation Ie est fixé à 15 A.
6- La charge consomme : P = 16 kW et Q = - 12 kVARS avec une excitation de 15 A,
calculer la tension de ligne et le courant de ligne du réseau.

EXERCICE 3 :
Un alternateur triphasé portant sur sa plaque les indications suivantes :
Montage  ; 515 kVA ; 1650 V ; 750 RPM ; 50 Hz
a été soumis à des essais ayant pour but la détermination, suivant la méthode de Behn-Eschenburg, de
ses conditions de fonctionnement à différentes charges. A vitesse nominale, l’essai à vide et l’essai en
court-circuit ont donné les résultats suivants :

J(A) 11.5 15 20 23.5 29 33.5


E(V) 990 1235 1460 1560 1640 1660
ICC(A) 139 179 242 284 347 400

La mesure de la résistance d’induit à chaud entre bornes a donné Rbb = 0.144 .

2
On demande :
1- La chute de tension de l’alternateur à pleine charge et à tiers de charge lorsque le facteur de
puissance du circuit de débit est 0.9 AR et l’excitation 33.5 A ?
2- La chute de tension à pleine charge et avec la même excitation, le facteur de puissance
s’abaissant à 0.6 inductif.
3- Le courant d’excitation nécessaire pour que l’alternateur alimente sous 1200 V un moteur
asynchrone dont on connaît les courbes de rendement et de de facteur de puissance et qui
développe une puissance utile de 180 kW.

Putile(kW) 150 180 200 225 250


Rendement(%) 86.5 88.9 90 90.7 90.5
cos AR 0.75 0.82 0.85 0.87 0.865

4- Le courant que pourrait fournir l’alternateur monté en étoile, avec les mêmes pertes dans l’induit
que dans la question précédente.

EXERCICE 4 :

Un alternateur triphasé dont l’induit est couplé en étoile est caractérisé par les grandeurs suivantes :

Un = 5500 V ; Sn= 210 kVA ; Nn = 500 RPM , f = 50 Hz

La résistance mesurée à chaud entre deux fils de phase est RBB = 4 .

On connait en outre sa caractéristique à vide à Nn et sa caractéristique en court-circuit :

J(A) 1 2 3 4 5 6 7.8
Uv(V) 2000 4000 5450 6250 6800 7100 7500
ICC(A) 8.8 26.4

Avec : UV : tension composée à vide


J : courant d’excitation de la roue polaire
ICC : courant débité en court-circuit

On sait de plus que l’alternateur fonctionnant en parallèle sur un réseau inductif pur débitait un courant
d’intensité nominale avec aux bornes sa tension nominale et un courant d’excitation de 7 A.

1- Déterminer les paramètres  et  du modèle électrique de Potier.


2- Déterminer le courant d’excitation à prévoir pour alimenter la roue polaire pour que
l’alternateur débite à pleine charge :
a- Dans une installation dont le facteur de puissance est égal à 0.8 AR avec la tension nominale
à ses bornes.
b- Dans une installation dont le facteur de puissance est égal à 1 avec la tension nominale à ses
bornes.

3
EXERCICE 5 :

Un alternateur triphasé a les caractéristiques nominales suivantes :

12 kVA – 220/380 V – 1500 RPM - 50 Hz ; Jmaxb = 5 A

Cet alternateur étant couplé en étoile, on a déterminé :

• Sa caractéristique à vide à 1500 RPM :

J(A) 1 1.8 2.6 3.2 4 5


UV(V) 136 248 316 346 368 383

Avec : UV : Tension de ligne ; J : Intensité du courant d’excitation de l’alternateur

• Sa caractéristique en court-circuit est rectiligne et passe par le point (J=1


A ; I =19.2 A).

• La résistance par phase mesurée à la température de régime : R = 0.625 Ω

1- Pour chaque valeur du courant d’excitation utilisé dans l’essai à vide, calculer
l’impédance et la réactance synchrone.
2- Dessiner avec une échelle optimale précisée le diagramme vectoriel de Behn-
Eschenburg dans les conditions de courant nominal avec l’excitation J = 4.2 A, cos
= 0.8 AR et N = Nn.
3- Quelle est la chute de tension pour le point de fonctionnement de la question
précédente ?
4- Dessiner sur le même graphique les caractéristiques en charge UL = f(IL) de l’alternateur
avec J = 4.2 A et N = Nn pour IL  [0 ; In] pour les deux charges suivantes :

a- cos = 0.8 AR ;
b- cos = 0.8 AV.

Conseil : On pourra choisir judicieusement quatre points de fonctionnement pour ce


faire

EXERCICE 6 :

On veut déterminer par la méthode des pertes séparées et de l’entraînement par moteur
auxiliaire, le rendement d’un alternateur triphasé de 300 kVA, 3500 V, 250 RPM.

Pour ce faire, on a manchonné à l’alternateur un moteur à courant continu de 30 kW, 220 V,


500 RPM, dont on connait la courbe de rendement à 250 RPM en fonction du courant absorbé,
soit:

I(A) 39 54 67 89 115 160


(%) 14 58 68 77 82 85

4
Le moteur, étant alimenté sous 220 V, on a lu sur l’ampèremètre branché en série avec l’induit,
les valeurs des courants suivants :
a- Alternateur non excité à 250 RPM : I = 39 A
b- Alternateur excité à 250 RPM : I = 54 A
c- Alternateur débitant en court-circuit 49.5 A : I = 53 A

Le courant d’excitation dans l’essai b- était de 69 A. Sachant que l’excitatrice indépendante de


l’alternateur débite ce courant sous 70 V avec un rendement de 0.85, on demande :

1- La valeur des différentes pertes de puissance imputables à l’alternateur, lorsqu’il fournit


sa pleine charge avec un cos = 0.8 AR.
2- La valeur du rendement approché de l’alternateur dans les conditions de la question
précédente.

NB : On imputera à l’alternateur toutes les pertes de l’excitatrice.

Vous aimerez peut-être aussi