Vous êtes sur la page 1sur 25

Accueil

 
Je pense qu’il y a aujourd’hui suffisamment de preuve physique pour se permettre de dire
que l’industrie militaro industriel possède et maîtrise parfaitement l’antigravité. Après
pratiquement 1 siècle de secret, l’Internet et la presse spécialisée nous fournis des preuves
incontestables de cette découverte tenue au secret. Ce qui pour moi est le plus important est le
nombre incalculable de brevets déposés sur ce phénomène. Liste de brevets non exhaustives
que je m’efforcerais de vous fournir de façon la plus complète possible à la fin de ce blog.
 
 
Ce blog est réservé exclusivement au phénomène de l’antigravité, en aucun cas les personnes
parlant de témoignages d’observations d’ovnis ne permettant pas de mieux comprendre et
d’appréhender la technologie antigravitationnelle ne sera gardé sur ce blog.
 
Ici, il ne s’agit pas de débattre sur des racontars mais de débattre sur des faits physiques, sérieux et
de manière objective comprendre comment il est possible d’annuler la masse et l’inertie d’un corps.
 
Afin d’être le plus objectif, et le plus cartésien possible. Il existe une forme naturelle d’antigravité
qui s’appelle les boules de foudre. Ce phénomène est extrêmement rare, car certaines conditions
inconnues permettent à ce type d’énergie sous forme de boule d’errer sur plusieurs centaines de
mètres, en défiant littéralement la loi de la pesanteur et de la gravité. Et par-dessus le marché la loi
d’attraction des charges, dites moi comment cette boule de foudre de charge positive n’est pas
immédiatement attirée par le sol qui est de charge négative ?
VOICI DONC ICI UNE PREUVE INCONTESTABLE D’ANTIGRAVITE 
 
 
Aucun scientifique standard ne pourra vous expliquer ce phénomène ! Il vous dira bêtement qu’il
s’agit ici des mystères de la science ou de la nature, où encore on peut supposer que….
 
N’en déplaises à tous ceux qui ne crois pas à la théorie de la conspiration, mais au même titre que la
politique est corrompue, la science l’est également pour servir les intérêts militaro-industriels. Nous
verrons tout au long de ce blog, des faits et réalités scientifiques qui sont occultés du grand public
ou encore étouffés ou discrédités pour servir les intérêt pétroliers ou pour ne pas voir s’effondrer le
secteur le plus rentable au monde qui est le marché juteux de l’énergie. 
 
Pour ma part la première personne m’ayant donné la chance de comprendre comment l’antigravité
fonctionne est le docteur en physique spécialisé en aérospatial : Jean-Marc Roeder
 
Je l’ais découvert par les liens ci-dessous
 
http://www.karmapolis.be/pipeline/interview_roeder.html
http://www.karmapolis.be/pipeline/holodynamique.html
http://www.karmapolis.be/pipeline/man_made_ufo.html
http://rimarchives.free.fr/emissions/ovnis/
 
Selon, son expérience personnelle et en analysant de multiples résultats en laboratoire en référés sur
des phénomènes physiques. Il a élaboré une théorie sur un nouveau modèle mathématique qui la
dénommer l’holodynamique quantique.
 
Pour résumé tout l’univers serait rempli d’infimes particules composées de photons et
d’antiphotons.
Les photons auraient la particularité d’avoir une flèche temporelle allant vers le futur tandis que
l’antiphoton quant à lui se dirigerait vers le passé. Et la liaison entre le photon et l’antiphoton
créerait une tension permettant de garder l’équilibre.
 
Evidemment ceci peut paraître totalement surréaliste, mais à l’heure actuelle des choses où les plus
grands cyclotrons nous affirment qu’il existent des particules virtuelles changeant d’états
continuellement et de la possibilité de créer de l’antimatière qui selon certains scientifiques serait de
la matière vibrant dans une autre densité temporelle (c'est-à-dire vers le passé).
 
Peut on vraiment dire qu’il s’agisse d’hérésie scientifique ?
 
 
Afin d’être le plus cohérent dans ce blog et de ne pas brûler les étapes je vais m’attacher à passer en
revue chronologiquement toutes les personnes ayant fait des découvertes sur l’antigravité.
 
L’HISTOIRE ET LA GENESE DE L’ANTIGRAVITE HUMAINE
LES FRANÇAIS ET L’ANTIGRAVITE
D’AUTRES FAITS INTERESSANTS
LES MARGINAUX
ANALYSE DES TECHNIQUES POSSIBLES
 
1)      Le premier était JOHN WORRELL KELLY.
 
Mais comme aucun documents, ni de techniques précises est trouvable sur ce personnage. Je ne
m’épancherais pas à son sujet et je mets ce personnage au rancard.
 
 
 
 
 
 
 
Un autre rapport non des moins intéressants provenant d’un ancien informateur rapporte les
propriétés fantastiques d’un métalloïde appelé Bismuth. Ce métal qui ressemble un peu à l’étain à
l’état naturel remplacerait les plombs dans les cartouches de fusil de chasse afin de dépolluer
l’environnement. Ce métal aurait des propriétés supraconductrices à température ambiante, et aurait
de violente réaction face aux décharges hautes tension. D’après le docteur en physique Jean-Marc
Roeder c’est le métal par excellence qui possède des propriétés électro spinal. Cette information
serait sans aucun intérêt, si on ne pouvait pas la croiser avec d’autres recherches sérieuses. Or le
chercheur Français Claude Poher envois des décharges électriques de 30 000 volts dans un morceau
de céramique d’une centaine de grammes réfrigéré à l’azote liquide qui peut développer une
poussée allant juste qu’à 1 Tonne 300.

 
Apriori les premiers modèles d’aéronefs antigravitationnels Top Secret étaient revêtus
successivement de couches de Bismuth et de couches de diélectriques dans lesquels des décharges à
Haute Tension était délivrées afin de provoquer un effet lévitatif.
L’autre de ses plus grandes découvertes était les ondes scalaires qu’on appelle aussi ondes
longitudinales ou encore ondes stationnaires.Il a découvert que lorsqu’un corps est soumis à ces
ondes, il en résulte inexorablement une perte de masse.
Pour plus d’informations sur les ondes scalaires veuillez cliquez sur le lien ci-dessous       
www.conspirovniscience.com/ondesscalaires.php

                   

Ci-dessus vous pouvez voir une brève explication de comment est composée une onde scalaire. La
découverte de cette forme d’ondes à de fortes puissances sont si importantes qu’elles peuvent à elles
seul expliquer des dizaines de phénomènes scientifiques aujourd’hui encore mal compris ou encore
non élucidé. Comme par exemple la création de la matière dans le cosmos, la définition exacte de
l’espace temps, et des phénomènes qui serait plus ésotériques comme (le contrôle de la pensée, la
télékinésie, télépathie, téléportation, voyage temporel etc…) Je précise ésotérique car rien de
concret ne me permet de cautionner ceci.
 
Tesla, parlait également des condensateurs, comme étant une porte ouverte sur d’autres dimensions.
Il avait également une affection particulière pour la machine électrostatique à frottement comme la
machine de Wimshurst et la bobine de Van Der Graff
 
 
 
                   

             

Un auteur américain du Nom de William R Lyne à écrit un ouvrage, introuvable en français et c’est
bien dommage. Qui s’intitule Lyne - Pentagon Aliens 3rd Edition (1999). Voici quelques schémas
extrait de son livre. Ci- dessous
Voici le schéma d’un réacteur à énergie dite libre. Il s’agit d’une cavité dans laquelle un arc
électrique est crée encerclée par un champ électromagnétique. Dans cette cavité deux plaques
collectrices sont placées afin de réceptionner les particules électriques négatives d’un côté et
positives de l’autre.
 
Ce réacteur pourrait être assimilé à un réacteur dit MHD de nos jours. Magnéto-Hydro-Dynamique.

                  
Voici un autre schéma démontrant le phénomène de MHD.
 
 
Il y aurait tant de choses à raconter sur cet illustre personnage. Il est à noté que toutes les personnes
ayant suivit ou repris une partis de ces travaux ont fait des découvertes incroyables tel que :
 
Thomas Henry Moray : Créateur d’un générateur dit sur-unitaire et auteur du livre The Sea of
Energy
 
Edwin Gray : Inventeur d’un moteur électrique ayant fait grand bruit dans la presse américaine dans
les années 70. Dont le docteur en Physique Peter Lindemann a décodé ses brevets, fait le parallèle
avec les travaux de Tesla et a écrit l’ouvrage intitulé The Free Energy Secret of Cold Electricity.
 
John Bedini : Inventeur d’un dispositif sur-unitaire le plus répliquer sur le Net du fait du nombres
de documents importants et sérieux réalisés.
 
Otis T Carr : Inventeur d’un engin antigravitationnel, d’après les connaissances de Tesla.
 
Georges Lakhovsky : créateur d’un appareil de guérison par ondes électromagnétiques au même
titre que Antoine Priore ou le créateur de la Rife Machine.
 
 
Le troisième personnage, n’en est pas un car il s’agit de la plus grande épopée de ce siècle. Pendant
la deuxième guerre mondiale. Accroché vous à votre siège car ceci risque de vous donner une
grande claque.
 
HITLER ET L’ESOTERISME.
 
Peu de personne, ne parle de la passion qu’avait Hitler pour l’ésotérisme, et pour cause qui aurait
envie de connaître la vie d’un homme aussi abject et démoniaque qu’Hitler. Outre la partie
sanglante et abominable de cette page d’histoire. Il est important de connaître sa passion pour
l’ésotérisme et de savoir ce qu’il avait entrepris pour vouloir asseoir son règne.
 
Hitler organisait des voyages à travers le monde afin de faire certaines découvertes paraissant pour
le commun des mortels farfelu voir totalement improbable. C’est alors qu’une de ses troupes était
en expédition en Afghanistan pendant qu’ils réalisaient des fouilles qu’ils ont découvert ça.
Peu de gens savent également que la croix gammée est un symbole indou et pour ma part j’avais du
mal à le croire jusqu’à j’achète un Buddha ayant ce symbole dessiné distinctement sur son plexus
solaire. Il faut savoir qu'une expédition en France avait été organisée non loin du site Mythique de
Rennes le Château au Mont Bugarach.
Puis lors d’une autre expédition en Inde après qu’il soit allé personnellement au Tibet.
Ils découvrirent des textes sanskrits sur le Vimanas qu’ils s’empressèrent de faire déchiffrer. Il
s’agissait en fait d’un véhicule défiant toutes les lois de la physique de l’époque capable de voler
sans le moindre réacteur ni hélices sur un nouveau concept basé sur l’électromagnétisme à l’aide de
vapeur de mercure ionisé et mis en rotation par de gros bobinages.
LES SCIENTIFIQUES ALLEMANDS AYANT PARTICIPE AUX PROJETS
 
VIKTOR SHAUBERGER
SCHAPELLER
SCHUMAN
ASSEZ PARLE D’HISTOIRE MAINTENANT PARLONS DE CONCRET SUR LA
TECHNOLOGIE
 
 
ANALYSE DES TECHNIQUES POSSIBLES
 
1)      La source de puissance
 
En vue du phénomène de ionisation de l’air tout autour des appareils non identifiés rapporter par
des milliers de témoins et visible sur certaines vidéos surtout tournés de nuit. On peut en déduire
que la source de puissance permettant d’annuler la masse et l’inertie d’un objet doit être colossale.
Tellement colossale qu’il est a priori impossible pour le commun des mortels de réussir à
développer de telles puissances qui se rapporte directement à l’énergie nucléaire.
 
Et pourtant, nous verrons comment il est possible de démultiplier une puissance initiale par le biais
de système dit à énergie libre.
 
2)      La supraconductivité
 
La supraconductivité a toujours été un secteur de recherche très actif. Pour ceux qui ne savent pas
ce qu’est la supraconduction. C’est un matériau conducteur d’électricité (comme le cuivre par
exemple) capable de faire passer du courant à travers lui sans que ce dernier ne s’échauffe et créer
des pertes par effet joules. La technique la plus simple consiste à tremper ce matériau conducteur
dans de l’azote liquide qui le refroidit à quelques degrés Kelvin. C'est-à-dire proche du Zéro Absolu
qui est de – 273° C.
Le matériau ainsi refroidi ne présente plus aucune résistance et permet à un courant électrique de
circuler éternellement dans ce matériau, tant qu’il est refroidit a cette température.
 
Mais, nous verrons que certains matériaux ont des facultés supraconductrices à température
ambiante qui ne nécessite à priori aucun refroidissement par gaz liquéfié. De plus nous parlerons
d’un ouvrage d’un Docteur en Physique Américain, qui s’appelle Peter Lindemann qui a
redécouvert un moyen de générer de grosse puissance électrique sans pratiquement aucun effet
joule.
 
3)      Le magnétisme et l’électromagnétisme
 
C’est incontestablement l’un des phénomènes encore les plus mystérieux dans la physique actuelle.
Seulement 200 effets sont connus, les autres sont sujets à spéculations et n’ont pas encore révélés
tous leurs secrets.
 
Nous verrons ensemble certains bobinages spéciaux intéressant comme le bobinage « pancake
coil » de Tesla ainsi que sa bobine conique. Puis nous verrons un bobinage appelé Caducé ou
Caducéus qui aurait la particularité de générer des ondes scalaires qui était chères à Tesla.
 
4)      L’effet Gyroscopique
 
Selon d’éminents scientifiques tout objets en rotation entraînent l’espace temps autour de lui. Et
c’est vrai que si l’on pense à la rotation de la terre qui mettrait 36 heures au lieu des 24 heures que
nous connaissons, il est censé de penser que le temps passerait moins vite et que nous vieillirons
moins vite également. C'est-à-dire qu’à l’age de 100 ans nous en aurions 150.
 
5)      L’effet du Vortex
 
De la spirale de notre ADN, aux nébuleuses, aux trous noirs dans le cosmos. Ou encore aux
tornades dévastatrices auxquelles rien ne résiste sur son passage. Il y a un véritable mystère sur la
spirale ou le vortex. La spirale de Fibonacci et le nombre d’or sur lequel sont basé la plupart des
vestiges des anciennes civilisations en fait incontestablement la géométrie sacrée de nos ancêtres.
De nombreux livres ont été d’ailleurs écrits sur ce sujet.
 
Les deux seuls technologies utilisant ce principe à ma connaissance était le moteur à implosion de
Schauberger et l’appareil de David Hammel.
 
 
 
1)      Comment Obtenir Une Grosse Source de Puissance
 
De nombreux chercheurs sérieux, ingénieurs, ou physiciens travaillant dans le domaine de l’énergie
libre nous apportent des réponses.
 
Le Docteur en physique Peter Lindemann qui a toujours été passionné par le concept qu’Edwin
GRAY avait développé dans les années 1970, n’a jamais cessé de trouver des réponses. Et c’est
quand, il y eus le développement de l’Internet qu’il a pus collecter les informations qu’il lui
manquait, et c’est en se rendant dans les archives scientifiques qu’il put établir un parallèle précis
entre la technologie d’Edwin Gray et de Nikola Tesla. (Son livre est une mine d’or et les schémas,
ainsi que les explications sont limpides, malheureusement uniquement disponible en Anglais je le
recommande à tous ceux qui aiment et connaissent la langue de Shakespeare) 
 
Imaginez qu’avec une simple batterie de voiture, il est possible de développer plusieurs centaines de
chevaux. (Un cheval Vapeur = 736 Watts)
 
Comment est-ce dieu possible.
A l’époque où Tesla venait d’immigrer aux Etats-Unis seul le Courant Continu était utilisé de par
son inventeur Thomas Edison. Il y avait deux énormes inconvénients au courant continu, il fallait
une centrale tous les 2 km car les transformateurs sont inefficaces sur le courant continu, parce qu’il
n’y a pas de variation de flux. Et le second problème était au moment de la fermeture du
commutateur des dynamos génératrice de courant dans les lignes de transport électrique. Au
moment précis de la fermeture du commutateur un effet appelé « extra courant de rupture » se créer
dans les lignes et pendant un très court laps de temps le courant se bloque sur une partie de la ligne
en créant une couronne de potentiel électrique mortelle. Ce court instant, où cette barrière de
potentiel qui semblait être infranchissable était vraiment dangereuse pour les ouvriers de l’époque.
Et tout le monde pensait que c’était dû tout bêtement à l’application soudaine du courant dans les
lignes. Des centaines de brevets ont été déposés afin de contrer cet effet mortel. Tous les
scientifiques de l’époque cherchaient à annihiler cet effet car outre sa dangerosité, il est un parasite
dans les circuits électroniques.
 
Mais, Tesla ne voyait pas cet effet du même œil. Il a cherché au contraire à le multiplier le plus de
fois possible afin d’en tirer le meilleur partie.
 
Pour ce faire il utilisait une source électrique de courant continu à très haute tension.

Il créait des arcs électriques avec sa source de CC à haute tension dans un éclateur par soufflage
magnétique qui lui servait en quelque sorte de diode à haute tension à l’époque. Ceci permettait
qu’une fois que l’arc ait été soufflé par les aimants, l’énergie ne pouvant plus revenir vers la source
ne pouvait qu’aller de l’avant. Tesla appelait cette énergie cumulée l’énergie RADIANTE. Alors
pourquoi utiliser une diode ? Parce que lorsque l’on créer un arc électrique avec du courant continu,
un phénomène appelé « extra courant de rupture » va créer une tension colossale qui va faire
comme un effet boomerang, ce courant au lieu d’aller de l’avant, va essayer à tous prix de revenir
vers la source. Et le fait de créer et de répéter ce phénomène tous les 100 micro secondes soit une
fréquence de 10 Khz , va développer cette énergie dite radiante.
 

Voici ci-dessous un extrait du livre de Peter Lindemann expliquant brièvement  les « ingrédients »
pour parvenir à produire ce type d’énergie :

Dorénavant, je voudrais me référer à ce phénomène comme "Un évènement Electro-Radiant" et


récapituler ses caractéristiques comme suit:
·           L'événement Électro-Radiant est produit quand il y a présence de haute tension, le courant continu
est déchargé à travers un éclateur et interrompu brusquement avant que toutes inversions de courant
puissent se produire.
·           Cet effet est considérablement accentué quand la source de courant continu est un condensateur qui
se charge et se décharge rapidement.
·           L'évènement Electro-Radiant quitte son support conducteur perpendiculairement à l'écoulement du
courant. 
 
·           L'événement Électro-Radiant produit une tension électrique qui se libère dans l’air environnant qui
peut être des milliers de fois plus grande que la tension initiale de la décharge d'étincelle.
·           Il se propage instantanément comme un rayonnement lumineux mais de nature électrostatique et de
manière longitudinal, et il se comporte de la même façon qu’un gaz incompressible.
·           Les effets Électro-Radiants sont seulement caractérisés par la durée des impulsions et de la décharge
électrique qui se produit dans l’éclateur.
·           Les effets Électro-Radiants traversent tous les matériaux et créer une « réponse électronique » OU
créer une interaction  dans les métaux comme le cuivre et l'argent. Dans le cas de, "réponse
électronique" cela signifie qu'une charge électrique s'accumulera sur les surfaces de cuivre exposées
aux émissions Électro-Radiantes.
·           Les Impulsions Électro-Radiantes sont inférieures à 100 micro-secondes pour être sûr de pouvoir les
manipuler complètement sans causer d’électrocution ou de dommage physique.

·           Les Impulsions Électro-Radiantes inférieures à 100 nanosecondes sont de nature froide et provoque
facilement des phénomènes lumineux dans des cavités sous vide.
 
"L'Événement Électro-Radiant" est essentiellement un "mécanisme de gain" que Tesla a découvert et qui fût
la base de son Magnifying Transmitter. C'est la base de ses communiqués et de ses discours, qu'il pouvait
développer plus d'énergie en démultipliant l’énergie d’une source d’énergie électrique.

 
JOHN BEDINI
 
John Bedini a bien compris ce principe et vous trouverez une multitude d’information à son sujet,
ou sous le nom de BACK EMF (Retour des forces électromotrices)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
JOSEPH NEWMAN
 
Joseph Newman aussi parle du phénomène de BACK EMF (Retour des forces électromotrices). Et
vous pourrez même vous construire une maquette de son moteur en cherchant sur Youtube.
 

LES SCHEMAS DE PROTOTYPES


 
 
ARV
 
VRIL
 
HAUNAUBU
 
BORIS VOLFSON

Antigravité : recherches et expériences …


7 janvier 2009  |   Classé dans: BlogNote,Espace  |   Publié par: Néo Trouvetout
L’antigravité est une idée qui consisterait à créer une zone ou un objet libre de toute interaction
gravitationnelle. C’est aussi un vieux rêve de l’humanité…
Dans les temps anciens on raconte que la lévitation aurait été pratiquée en Inde et au Tibet.
Dans les Vedas (Traduction de la connaissance du sanskrit) il y aurait des directives pratiques pour
permettre de pratiquer la lévitation. Cependant, la plupart des anciennes Indications et des mots ont
perdu leur signification et concepts à travers les années, ce qui fait qu’il est impossible de traduire le
texte ancien inestimable dans les langues modernes.
Les Textes bouddhistes disent qu’en 527 AD Hindu fondateur du bouddhisme Zen, Bodhidharma, a
visité le monastère de Shaolin tibétain et enseigna aux moines l’organe de contrôle de l’énergie, qui
est une condition impérative pour la lévitation.
Scientifiquement, il ne s’agit pas de compenser la force gravitationnelle par une force contraire pour
maintenir le système en équilibre, un peu comme peut le faire un ballon d’hélium en défiant
l’attraction terrestre, mais bien de supprimer toute force de gravité. L’antigravité se traduirait par
une absence de force gravitationnelle dans une zone spatiale ou sur un objet donné, via un procédé
technologique encore inconnu actuellement.Dans le cadre de la physique moderne, la force de
gravitation est due à une déformation de l’espace-temps, déformation créée par les masses et par
l’énergie.La force de gravité est toujours attractive, contrairement à la force électromagnétique. Si
on imagine une force de gravité répulsive, il faudrait pouvoir déformer le trampoline dans l’autre
sens, et créer une “bosse” plutôt qu’un “creu”. Pour cela il faudrait donc imaginer une matière
“exotique” ayant une masse négative, ou une énergie négative.
Au milieu des années 30, un groupe de recherche confidentiel fut créé à l’université de Princeton
sous le nom d’A.I.A.S. (American Institute for Advanced Science) ou institut américain de science
avancée, pour explorer les domaines frontière de la physique tels que l’énergie du vide, l’antigravité
et la distorsion spatio-temporelle. Ce groupe, placé sous la direction de Von Neumann, comprenait
entre autres Nicolas Tesla, Albert Einstein et Townsend Brown. IL forma le premier noyau de
recherches, essentiellement théoriques, sur les moyens de contrôler la gravitation. L’AIAS survécu à
la deuxième guerre mondiale sous la forme d’une association publique, qui est toujours active
aujourd’hui mais ne s’occupe plus que de physique théorique classique. Après la découverte, dans
les ruines de l’Allemagne nazie, des travaux Allemands sur L’antigravité, l’armée américaine
entreprit d’énormes programmes secrets de recherche dans ce domaine. Trois voies de recherches
différentes furent explorées, la première explora l’effet Biefeld-Brown, la deuxième les
technologies dérivées d’ovnis capturés et la dernière, celle qui nous intéresse aujourd’hui,
l’antigravité par rupture de champ magnétique.
En 1950, il poursuivit ses recherches en se servant d’une dynamo rotative composée de bagues
collectrices ou disc-rotor segmenté, que l’on mettait en rotation à grande vitesse parmi des
électroaimants situés dans sa périphérie.Avec l’aide d’un ami, Searl transporta son appareil dans un
champ et le mit en route au moyen d’un petit moteur. Comme prévu, sa génératrice produisit de
l’électricité mais à un taux qui dépassa largement ses attentes.Searl dit : ” Une fois que la machine a
dépassé un certain seuil de potentiel, l’énergie à la sortie excédait celle d’entrée. A partir de ce
moment, la production d’énergie semblait virtuellement sans limites. ”
C’est alors que se produisit un phénomène totalement inattendu. Le rotor se mit à accélérer, puis
l’appareil commença à s’élever de terre, rompit le cordon d’alimentation qui le rattachait au moteur
et se mit à flotter dans l’air en tournant de plus en plus vite, et continua à grimper jusqu’à une
altitude de quinze à vingt mètres à laquelle il se stabilisa quelques temps.
La première expérience réussie d’antigravité par rupture de champ magnétique eut lieu en 1955
dans les laboratoires de Los Alamos avec un prototype de la société Convair.
Un autre rapport non des moins intéressants provenant d’un ancien informateur rapporte les
propriétés fantastiques d’un métalloïde appelé Bismuth. Ce métal qui ressemble un peu à l’étain à
l’état naturel remplacerait les plombs dans les cartouches de fusil de chasse afin de dépolluer
l’environnement. Ce métal aurait des propriétés supraconductrices à température ambiante, et aurait
de violente réaction face aux décharges hautes tension.
A priori les premiers modèles d’aéronefs antigravitationnels Top Secret étaient revêtus
successivement de couches de Bismuth et de couches de diélectriques dans lesquels des décharges à
Haute Tension était délivrées afin de provoquer un effet lévitatif.
L’autre de ses plus grandes découvertes était les ondes scalaires qu’on appelle aussi ondes
longitudinales ou encore ondes stationnaires.On découvre que lorsqu’un corps est soumis à ces
ondes, il en résulte inexorablement une perte de masse…
Un chercheur finlandais a fait rapport d’une modification de la gravité pendant une expérience,
depuis lors controversée, qui est considérée comme offrant de nombreuses perspectives de
développements dans la recherche de nouveaux modes de propulsion par la NASA du Centre de Vol
Spatial Marshall. (D’après des recherches de Jean Marc Roeder)
En 1989, le Dr Ning Li de l’UAH, prédit que si un matériau supraconducteur était soumis à un
champ magnétique variable, la structure ionique du matériau pourrait alors absorber une énorme
quantité d’énergie via le moment de l’effet magnétique.
En 1997 Le Dr Eugène Podkletnov, chercheur à l’Université des Technologies de Tampere en
Finlande a fait état qu’au cours d’une expérience de supraconductivité, les mesures ont montré une
légère perte de poids des objets placés au-dessus d’un appareillage constitué d’un disque
supraconducteur en céramique suspendu au dessus d’un champ magnétique généré par 3 bobines
contenues dans un cryostat.
Les dernières expériences des chercheurs finlandais ont montré une perte de poids de l’ordre de 2%
des objets suspendus au dessus du cryostat.
S’écartant du cadre de la physique conventionnelle ce rapport a dores et déjà généré le scepticisme
et la controverse. De plus, la controverse a été alimentée par la décision du Dr Podkletnov de
demander à ce que son article soit retiré de la publication du Journal of Physics-D : Applied
Physics, édité par l’Institut Britannique de Physique.
Il faut mentionner aussi l’effet Hutchinson du nom de son inventeur qui est une forme de lévitation
spontanée de toute une variété d’objets de nature différente (plastique, verre ,acier etc …) L’effet
soulève des bouteilles d’eau , une sphère d’acier, des objets de cuisine et des outils d’atelier !!!
L’effet ne semble pas limité un type spécifique de matériel ! Il a tendance à affecter une large
variété de diélectriques et des conducteurs et il permet la lévitation de poids substantiels jusqu’à 50
kg !
Si il était avéré que l’homme possédait cette technologie, les portes de la conquête spatiale
s’ouvriraient toutes grandes devant lui, et il pourrait alors accomplir sa grande destinée !
Naturellement les consciences changeraient, notre conception du monde se verrait brusquement
remises en question, et de nombreuses institutions, de grands monopoles économiques
s’effondreraient d’un seul coup. Finalement les conséquences d’une telle découverte risqueraient
d’être plus dramatiques encore que les solutions qu’elle était sensée apporter à l’humanité.
On comprend mieux pourquoi, face à un tel danger, les états ont tout fait pour maintenir ces
recherches sous le sceau du plus implacable secret.

Vous aimerez peut-être aussi