Vous êtes sur la page 1sur 1

ALEPH en résumé

08/10/21
Aleph, acronyme anglais pour Amplification d’Energie Lumineuse par imPulsion
Harmonique.

Aleph est un réacteur qui semble provenir d’une autre galaxie mais qui est, en fait, le résultat
de 25 années de recherche et développement, dont le concepteur est Jean-Michel Beaudouin.
Dans sa version dépollution de l’air, c’est un flux poussé, ou extrait par un ventilateur, qui
parcourt le réacteur, à raison, par exemple, de 500 m3/heure. Il n’y a aucune pièce en
mouvement et aucun consommable.

Ce réacteur est le siège de production d’une multitude de rayons lasers à impulsion, très
énergétiques, d’intensité suffisante pour briser les liaisons chimiques de certaines molécules
odorantes de type NH3, H2S, ou réarranger et transformer le CO2 en acides aminés par
exemple.

C’est un réacteur révolutionnaire parce qu’il utilise quelques nanogrammes de matière,


prélevés dans le flux gazeux, qu’il convertit en énergie complémentaire de celle mobilisée
pour la production des rayonnements : ainsi, la dépense énergétique du seul réacteur traitant
un débit volumique de 500 m3/heure est de l’ordre de 1 watt.
C’est la concrétisation de la célèbre relation établie par Albert Einstein E = mC2 . Une masse
m, infinitésimale, de quelques nanogrammes, multipliée par le carré de la vitesse C de la
lumière, 300000 km/s, fournit une quantité d’énergie E nécessaire à la réaction en cours dans
le réacteur. En ça, ce réacteur est unique, et avec Albert en support théorique, on peut dire que
ce réacteur vient d’une autre galaxie…

Quelques domaines d’application, opérationnels aujourd’hui :


Les élevages industriels (poulets, canards, poules, porcs). En attendant l’éradication de ce
type d’élevage, les conditions de travail des employés de ces filières sont transformées :
absence de poussières, degré hygrométrique et taux de CO2 abaissés, NH3 détruit. Les
animaux en bénéficient également : taux de mortalité abaissé, croissance plus rapide,
suppression des maladies infectieuses…
Les stations de traitement des eaux usées : sans être un spécialiste, une station c’est une
zone d’émission de H2S (traitement des boues), et selon plusieurs publications scientifiques,
une possible source d’émission d’aérosols pouvant transporter bactéries et virus provenant de
l’air insufflé dans les bassins.
Traitement de l’air dans les lieux publics : atomisation des germes, bactéries, virus...

L’étendue du domaine des applications possibles semble illimitée et ne dépend que de la


créativité des ingénieurs, techniciens, instituts qui souhaitent s’emparer de cette technologie et
qui se sont déjà attelés à la tâche.

La durée de vie de ce réacteur est de l’ordre de 15 ans, avec une maintenance très limitée
(nettoyage). Chaque réacteur est loué. Le produit des locations est collecté et réinvesti dans
la construction de nouveaux réacteurs, pas de spéculation.
Jean-Louis GASS

Vous aimerez peut-être aussi