Vous êtes sur la page 1sur 9

Cours nº 5 – Activités HÔTEL

Nom de l’étudiant : Dina El Kassas, Anne-Charlotte Chaput


Date d’envoi : 27 mars 2008

Nous avons choisi de faire cette activité à deux, parce que cela permet d’échanger
sur nos expériences et de comparer comment deux personnes de langue maternelle
différente et ne connaissant peut-être pas les mêmes langues peuvent réagir
différemment. Mais quelles que soient nos connaissances linguistiques, notre
expérience du monde et notre culture jouent un rôle au moins aussi important en
‫[ ا‬c1]: Tout à fait intercompréhension.
d’accord !

Dina : Ma langue maternelle est l’arabe. Comme langue étrangère, j’ai appris le
français et l’anglais.

ACC : Ma langue maternelle est le français. Les langues « étrangères » que j’ai
apprises (écrit et oral) sont l’anglais, l’allemand, et l’arabe (que je connais moins bien
que les deux premières). J’ai fait un an d’espagnol il y a plus de quinze ans.

• Regardez ce qui se passe quand vous passez la souris sur les pays européens
en bleu plus clair. Cliquez sur chacun.

1. Que trouvez-vous à gauche ?


ACC et Dina : « La page d’accueil présente une carte de l’Europe sur laquelle tous
les pays en bleu clair sont des zones cliquables. En cliquant sur un pays donné, un
texte s’affiche en pop-up à gauche. »

2. Par quelle langue avez-vous commencé ? Pourquoi ?


Dina : « J’ai commencé par le français parce que c’est ma première langue
étrangère. J’aurai pu lire le texte d’accueil en anglais mais je me sens plus à l’aise et
plus rapide en français qui est ma langue d’étude depuis l’âge de quatre ans.
Une remarque sur la mise en page : celle-ci présuppose la connaissance de la carte
de l’Europe. Aussi dois-je savoir que la France se présente sous forme d’hexagone
pour sélectionner la langue française et que le Royaume Uni se trouve de l’autre côté
de la Manche pour sélectionner l’anglais. Est-ce une connaissance à la portée de
tout le monde ? Je ne sais pas, mais il y a trois pays que je n’ai pas réussi à les
identifier sur la carte géographique. Je pense que cela est le cas de la plupart des
gens qui vont aborder cette page : chacun va se trouver en contact avec certaines
‫[ ا‬c2]: Il faut dire que le langues et manquera de connaissance sur d’autres. »
public cible de ces activités est
européen, donc plus à l’aise par
rapport à une carte de l’Europe ACC : « J’ai commencé par le suédois. Parce que c’est une langue que je ne
connais pas du tout et que j’ai une très bonne amie norvégienne, qui parle également
le suédois (comme la plupart des Norvégiens) et un ami proche franco-suédois. Cela
m’intéresse de voir ce que je peux comprendre à l’écrit dans cette langue qui semble
si difficile à la compréhension orale. »
3. Est-ce que vous avez essayé de comprendre les textes dans les langues
que vous n’avez jamais apprises ? Pourquoi ?
Dina : « J’ai cliqué sur tous les pays en bleu clair et j’ai essayé de voir si je vais
réussir à comprendre le texte dans les différentes langues. J’ai bien compris le
message en français et en anglais, j’ai réussi à en déduire une partie en espagnole
et en italien, moins en suédois et encore moins en turc. Je n’ai pas réussi à aborder
les textes en grec et en bulgare car je ne connais pas les caractères de l’alphabet.
Cela m’intéresse de tester ma capacité à comprendre un texte dans des langues que
je n’ai pas apprises. Pour l’espagnole et l’italien, langues que j’aimerais bien
apprendre, j’aime bien visualiser des sites web espagnoles et italiennes, même si j
ne réussi pas à naviguer aisément. »

ACC : « Oui, j’ai essayé d’abord le suédois, puis le turc. J’ai pu déduire le sens de
certains mots en suédois grâce à ma connaissance de l’allemand. Pour le turc, je n’ai
reconnu que quelques mots seulement, que j’avais appris en Turquie. J’ai ensuite
essayé le portugais, l’italien puis l’espagnol. J’ai pu comprendre à peu près la même
quantité d’éléments dans le texte en portugais et en italien mais pas forcément les
mêmes passages. L’espagnol m’a semblé plus facile, peut-être parce que j’ai fait un
tout petit peu d’espagnol il y a quinze ans environ. La lecture du texte dans ces trois
langues consécutivement a pu également m’aider à compléter certains éléments et à
en améliorer ma compréhension.
J’ai ensuite essayé le bulgare et le grec, mais je ne connais ni les caractères
cyrilliques et grecs, par conséquent, je n’ai pas pu approcher le texte par la lecture et
la reconnaissance de mots comme avec d’autres langues plus proches du français,
de l’allemand et de l’anglais. »

4. Si vous n’avez pas essayé avant, faites-le maintenant. Est-


complètement incompréhensible ? Pourquoi ?
Dina : « Le grec et le bulgare me sont complètement incompréhensibles. Cela est dû
à mon ignorance de l’alphabet grecque et cyrillique. Mais je pense que même si
les connaissais, je n’aurais pas réussi à comprendre quand même car je n’ai jamais
été en contact avec des langues de la même famille et par conséquent je ne peux
pas discerner les mots en me basant sur le facteur de proximité morpho
phonologique. »

ACC : « Je vois au moins deux facteurs qui peuvent aider ou gêner à la


compréhension d’un minimum d’éléments du texte : d’une part la proximité morpho
phonologique de la langue « étrangère » par rapport à la nôtre : les caractères de
l’alphabet cyrillique et grec me sont totalement inconnus, le texte seul est par
conséquent totalement opaque pour moi ; d’autre part le fait d’avoir appris ou eu des
contacts avec cette langue auparavant. »

• Commencez avec une langue lointaine de la vôtre mais pas le grec (qui pose
davantage de problèmes à cause de l’alphabet). Notez aussi que l’hôtel
bulgare n’est pas encore disponible. Parcourez tous les items, puis arrêtez
vous à la page de réservation et remplissez-la.

Indiquez la langue que vous avez choisie en 1er :


Dina : J’ai choisi le suédois.
ACC : J’ai choisi le turc

5. Avez-vous réussi à compléter l’activité facilement ? Pourquoi ?


Dina : « Plus ou moins facilement : les données d’un formulaire de réservation sont
les mêmes quelque soit la langue et elles apparaissent dans un ordre strict. En plus,
mes connaissances en anglais m’ont permis d’identifier les mots suivants grâce à la
proximité morpho-phonologique : Namn, telefon, adress, land, fax, rum, dubblerum,
svit, Personer, obligatoriska et dag.
J’ai réussi à déduire d’autres éléments lexicaux. Par exemple la lettre « e » suivi d’un
trait d’union dans le mot « e-post » m’a permis de déduire qu’il s’agit de l’adresse e
mail. Il est aussi logique que la case avant « dubblerum » est chambre simple
« enkelrum » et celle d’après est chambre triple « trebbadsrum. La déduction m’a
aussi permis de deviner que « ankomst » signifie « arrivée » et « avresa » signifie
« départ », grâce aux cases de date succédant chaque élément. »

ACC : « J’ai fait une erreur dans ma réservation : le nombre de personnes. En effet,
je n’ai pas compris tout de suite que « Yetiskin » et « Cocuklar » signifiaient
« adultes » et « enfants ». Je suis allée un peu vite sur ces cases ! A part ces deux
champs, je n’ai pas eu trop de difficultés à effectuer la réservation.

Connaissances de la langue choisie et d’autres langues :


Mes connaissances en arabe littéral m’ont permis de comprendre « Isim » (nom),
« Oda » (chambre), « Odalar » (hypothèse de traduction : nos chambres ou bien les
chambres).
Dans la description des chambres, j’ai reconnu dans « manzarali » le mot arabe
« manzar » qui signifie la vue (panorama).
Je suis allée deux fois en Turquie, je connais donc quelques mots : deniz (mer),
güzel (beau), banyo (bain ou salle de bain).
Certains mots turcs sont sont empruntés à l’anglais ou sont en tout cas à peu près
les mêmes dans beaucoup de langues européennes, comme les mots « mini-bar
« restoran », « park ».

Type de texte et connaissance du monde :


J’ai déjà effectué de nombreuses réservations de chambres (de billets d’avion, etc.)
en ligne notamment, il m’est donc assez facile de deviner quelles informations sont
demandées si je ne comprends pas la langue. Je peux ensuite déduire le sens d’un
certain nombre de mots. Enfin, la présentation de ce type de texte sur un site Web
est bien souvent la même (on ne trouve pas le nom juste après les dates d’arrivée et
de départ par exemple, mais bien le nom puis l’adresse, etc). »

6. Quelles ont été les difficultés que vous avez ressenties ?


Dina : « L’activité était facile, j’ai juste éprouvé une difficulté à deviner le sens des
mots « Vuxna » et « Barn » sous la rubrique « Antar Personer ». Néanmoins, s’il était
question de payer réellement en ligne, je n’aurais pas vraiment osé faire la
réservation, sauf si je reçois un récapitulatif complet dans une langue que je connais
comme c’était le cas dans l’activité.»
ACC : « Je n’ai pas éprouvé de grande difficulté. Si cette activité avait été réelle (si
j’avais dû payer en fin de réservation avec ma carte VISA sur le site), peut-être aurai
je été un peu moins sûre de moi. Une petite erreur peut changer beaucoup ! »

7. Avez-vous trouvé assez d’aides à votre travail ? Si non, qu’est-ce que


vous auriez encore aimé trouver ?
Dina : « Oui, j’ai trouvé l’aide suffisante. Le pop-up m’a permis de savoir comment on
désigne nom, adresse et pays d’origine en néerlandais. Mais si j’avais à mettre en
ligne un formulaire pareil, j’aurais proposé comme remplissage par défaut pour la
case d’e-post : « votrenom@domaine.com » (en suédois bien sûr) afin que
‫[ ا‬c3]: Bonne idée ! Mais l’utilisateur comprenne aisément qu’il doit écrire son adresse email. »
peut-être trop facile pour faire
réfléchir…
ACC : « J’ai trouvé l’aide suffisante et explicite. »

8. Etes-vous sûr(e) que vous avez bien répondu dans tous les champs ?
Dina : « Oui, je suis sûre d’avoir bien répondu car en cliquant sur « skicka
(envoyer), j’ai reçu un récapitulatif de la réservation effectuée en français dont le titre
est « Bravo ! ».

ACC : « Moi, j’ai répondu à tous les champs obligatoires. Je n’ai pas écrit mo
numéro de fax, car je n’en ai pas et que c’est un champ facultatif. »

• Revenez en arrière et choisissez le grec (si vous n’avez jais appris cette
langue)
Refaites l’activité. Répondez aux mêmes questions ci-dessus.

9. Avez-vous réussi à compléter l’activité facilement ? Pourquoi ?


Dina : « J’ai réussi à compléter l’activité facilement pour plusieurs raisons :
1. L’ordre des éléments dans le formulaire n’a pas changé.
2. Même si l’alphabet est incompréhensible, les numéros sont toujours d
numéros arabes, par conséquent, j’ai réussi à faire la bonne sélection
facilement.
3. Finalement, je venais de faire une réservation en suédois alors je me
souvenais encore des éléments clés de l’offre promotionnelle. »

ACC : « Oui. Cette fois j’ai réussi du premier coup parce que je me souvenais des
cases « adultes » et « enfants ». Mais je n’ai reconnu aucun mot en grec, alors qu’en
turc, oui.
C’était également plus facile en général parce que je venais de réserver juste avant
dans une autre langue. »

10. Quelles ont été les difficultés que vous avez ressenties ?
‫[ ا‬c4]: Comportement Dina : « Pas de difficultés, c’était un exercice répétitif. C’est juste psychique, je
prudent je dirais… Mais votre manquais de confiance : même si j’étais convaincu que l’ordre des cases du
réponse va tout à fait à l’encontre
de mes dernières recherches sur les formulaire n’a pas changé, je doutais d’avoir fait une bêtise. A vrai dire, s’il s’agissait
facteurs affectifs qui empêchent d’une vraie réservation, je n’aurais jamais osé remplir un formulaire dans une langue
l’intercompréhension : le manque
de confiance et la peur sont les que je ne connais pas. Comportement judicieux ou lâche ?
obstacles les plus importnats…
Par contre, je pense que si j’avais commencé par le formulaire en grecque, j’aurai
trouvé beaucoup plus de difficultés à le remplir. »

ACC : « Le fait de ne pouvoir lire aucun mot crée une gêne et une distance par
rapport à la langue. Même si je ne peux pas comprendre le sens exact d’une phrase
dans une langue, si je peux lire le texte (même si je ne le prononce pas
correctement), je me sens tout de suite plus à l’aise. »

11. Avez-vous trouvé assez d’aides à votre travail ? Si non, qu’est-ce que
vous auriez encore aimé trouver ?
Dina : « L’aide est la même que celle proposée pour le formulaire précédent. Mais,
étant donné que le travail a été fait d’une manière mécanique, je n’avais pas
vraiment besoin d’aide.
Si je suis réellement amenée à remplir un formulaire dans une langue dont je ne
peux même pas déchiffrer le script, j’aimerais avoir une aide en anglais sous forme
d’info-bulle qui apparaît quand le curseur passe sur les cases. Un remplissage
automatique des éléments de l’offre promotionnelle aurait été aussi intéressant. »

ACC : « L’aide m’a semblé suffisante. J’ai trouvé l’aide étymologique très
intéressante et utile. Finalement, avec un peu d’effort et en apprenant l’alphabet
grec, je pourrai retrouver seule le sens de certains mots, grâce à l’étymologie de
mots français qui viennent du grec. Mais les aides qui sont données ici
ressemblent pas à des aides que l’on trouve sur le site web d’un hôtel. Comme Dina,
dans la réalité, une aide dans une (ou plusieurs autres) langue(s) me serait
beaucoup plus utile. Il ne s’agirait pas de payer une suite alors que je veux réserver
une chambre double par exemple.»

12. Etes-vous sûr(e) que vous avez bien répondu dans tous les champs ?
Dina et ACC : « Oui, car en cliquant sur le bouton d’envoi, on est tombé sur la page
du message récapitulatif. »

• Choisissez encore une autre langue et refaites l’activité. ~

Indiquez la langue choisie :


Dina : j’ai choisi le turc.
ACC : j’ai choisi le portugais.

Puis répondez encore à ces questions

13. Avez-vous réussi à compléter l’activité facilement ? Pourquoi ?


Dina : « Oui, grâce à la proximité entre l’arabe et le turc, j’ai réussi à remplir le
formulaire. En plus, je connais maintenant par cœur l’offre promotionnelle. »

ACC : « Oui, c’est beaucoup plus facile parce que le portugais est plus proche du
français et que je connais maintenant très bien le formulaire !
Si je ne sais pas que « data de chagada » signifie « date d’arrivée », je comprends
très bien « data de partida ». J’en déduis donc le sens de « chagada ». Parce que je
sais très bien que lorsqu’on demande la date de départ, c’est qu’on a déjà demandé
la date d’arrivée. De même pour « morada » que je n’aurai pas compris si le mot était
pris de façon isolée. Là, la proximité des autres champs « Nome », « Telefone » ,
« Pais » , « Fax » et « Email » permet de déduire qu’il s’agit de l’adresse. De plus, le
‫[ ا‬c5]: Bon raisonnement site propose une aide sur ce champ. »
sur vos stratégies ! C’est un des
buts d’EU&I que de faire réfléchir
sur ce que nous faisons pour
comprendre une langue inconnue,
de façon à pouvoir ré-utiliser 14. Quelles ont été les difficultés que vous avez ressenties ?
consciemment ces stratégies dans Dina et ACC : « Aucune. Je connais l’activité par cœur et je peux comprendre
d’autres situations.
presque tous les mots du questionnaire en portugais. Ceux que je ne connais pas
isolés du scénario, j’ai pu les déduire grâce au scénario. »

15. Avez-vous trouvé assez d’aides à votre travail ? Si non, qu’est-ce que
vous auriez encore aimé trouver ?
Dina et ACC : « Oui, l’aide est suffisante pour le degré de difficulté de l’activité. »

16. Etes-vous sûr(e) que vous avez bien répondu dans tous les champs ?
Dina : « Oui, je suis sûre d’avoir bien répondu à tous les champs même si je n’ai pas
réussi à comprendre la majorité des mots turcs du formulaire. »

ACC : « Oui, cette fois, j’ai répondu à toutes les questions, même celle du numéro de
fax. »

• Si vous avez envie de continuer, travaillez sur toutes les langues disponibles.
Si 3 langues vous suffisent, ok, arrêtez le travail, mais répondez encore aux
questions ci-dessous :

17. Quelle a été la réservation qui vous a semblé la plus difficile


Pourquoi ?
Dina : « La première réservation parce que c’était la première tentative et certains
éléments lexicaux ont entravé ma compréhension. »

ACC : « La première réservation, parce que c’est la première tentative. Cependant,


le contact avec la langue turque m’a semblé plus aisé qu’avec le grec, a priori à
cause de l’alphabet. »

18. Avez-vous réussi les activités dans une langue que vous ne connaissiez
pas ? Pourquoi ?
Dina et ACC : « Oui. La proximité morpho-phonologique avec les langues que l’on
connaît déjà et la forme identique des formulaires de réservation ont été d’un grand
secours. Pour le grec, on avait déjà appris par cœur l’activité. »

19. Quel type de stratégies avez-vous utilisées ?


Dina et ACC : « Nous avons utilisé plusieurs stratégies :
- L’inférence ou la déduction, par la recherche d’indices à l’aide des images et
des icônes présentes sur le site et que l’on rencontre fréquemment sur les
sites d’hôtels.
- Le transfert de connaissances (d’une langue à l’autre) : ma connaissance
d’une langue (ou plusieurs) me permet d’en comprendre partiellement
d’autres, surtout grâce à la proximité morpho-phonologique des langues de la
même famille.
- La connaissance du monde : nous savons préalablement comment réserver
une chambre d’hôtel en ligne. Nous reconnaissons automatiquement les
étapes de réservation.
- Le type de texte : nous savons le type d’information que l’on peut rencontre
sur les sites d’hôtels et comment ils sont présentées ainsi que les éléments
devant figurer sur un formulaire de réservation de chambre et leur ordre. »

20. Pensez-vous que vous avez appris quelque chose dans ces langues
inconnues ?
Dina : « Oui, j’ai déduis le sens de certains mots suédois, turc et portugais
(connaissances morpho-sémantiques donc). Par contre, je ne pense pas avoir
appris quelque chose au niveau syntactique ou phonologique. En grec, je n’ai rien
appris non plus, même au niveau morphologique. »

ACC : « J’ai l’impression d’avoir appris quelques mots dans certaines langues,
ou du moins déduit le sens de certains mots en contexte. Cependant, je ne pense
pas que je me les rappellerais si je ne les revois pas dans un avenir proche. Ce
ne sont pas encore des connaissances linguistiques actives. En grec, je n’ai
appris aucun mot parce que je n’ai pas pu les lire (et donc je n’en ai reconnu
aucun, même « arithmos », mais j’ai appris que certaines lettres majuscules et
minuscules ont une graphie très différentes. »

21. Quelle est votre opinion sur cette activité ?


Dina : « Je la trouve très intéressante. On apprend une langue dans une approche
actionnelle, en exécutant des tâches réelles et en exploitant les ressources en ligne.
On construit nos propres connaissances lexicales. L’activité pourrait bien être
proposée en cours de langue à plusieurs niveaux en adoptant des scénarios
pédagogiques différents.
L’activité telle qu’elle est présentée est un moyen efficace de sensibilisation aux
différents aspects qui émergent lors du contact avec des langues inconnus.
Premièrement, elle nous donne confiance dans notre capacité de comprendre et de
déduire un message même si on ne connaît pas la langue.
Deuxièmement, elle nous assure dans notre capacité d’auto-apprentissage : on peut
déduire les caractéristiques d’une langue sans avoir recours à la didactique
prescriptive adoptée parfois en cours de langue.
Troisièmement, l’activité met en évidence la hiérarchisation des difficultés que l’on
affronte lors du contact avec une langue inconnu. Ainsi, l’acquisition du vocabulaire
est plus facile que l’acquisition des connaissances syntaxiques et le contact avec la
langue est complètement bloqué si l’on ne connaît pas les caractères de l’alphabet.
ACC : « Je la trouve très intéressante et surtout ludique. C’est un bon moyen pour
apprendre du vocabulaire. Je pense que de revoir le même scénario et d’effectuer la
même tâche situationnelle plusieurs fois dans une langue différente à chaque fois,
permet de construire du sens et d’apprendre plus facilement certains mots. La
relation du mot à l’objet, bien présente dans le contexte de la réalisation d’une tâche,
facilite l’acquisition.

Je pense que ce type d’activité pourrait être faite en classe de langue, y compris
avec des langues inconnues. Un des objectifs pourrait être de mettre les apprenants
plus à l’aise face à leur apprentissage et à leurs capacités et leurs compétences.
Cela montre en effet qu’on est capable de faire et de comprendre bien plus qu’on ne
le pense au départ et nous conforte dans notre capacité d’auto-apprentissage. »

22. Si vous avez trouvé des coquilles, des bugs, des fonctionnalités qui ne
marchent pas, pourriez-vous les lister clairement ci-dessous ?

Dina et ACC :
1. Coquille : Sur la page d’accueil des différents hôtels, la consigne écrite en rouge
figurant dans le petit encart à gauche dit, quelque soit la langue choisi
« Découvrez d’abord notre hôtel virtuel (…) Les icônes devraient vous permettre
de comprendre les explications en allemand. ». La consigne devrait être : « Les
icônes devraient vous permettre de comprendre les explications en X. » X étant
une variable correspondant au nom de la langue choisi : turc, grec, anglais, etc.
Toujours dans la même consigne, il est dit que l’on découvre les équipements en
cliquant sur les icônes, or il suffit juste de passer le curseur sur l’icône et non
pas nécessairement de cliquer, mot qui donne l’impression que l’on sera envoyé
sur une autre page, ce qui n’est pas le cas.
2. Coquille : Sur la page de réservation, la consigne dans le petit encart à gauche
devrait préciser qu’il faut réserver pour trois personnes et que l’on paye le prix
d’une seule chambre.
3. Coquille : Le message d’aide pour la date d’arrivée est : « vous devrez réserver
à partir du 22 juin 2007 ». Il devrait être « vous devrez réserver pour le 22 juin
2008 ». Ni avant, ni après.
4. Bug : L’apparition des messages d’aide est assez aléatoire. A titre d’exemple, l
message d’aide pour le nombre de personnes si une mauvaise sélection a été
effectuée quand on passe à une autre case, par contre, le message d’aide pour le
nombre de chambre n’apparaît pas si un mauvais choix a été effectué. Il faut
attendre que l’on clique sur envoi pour le savoir. Nous aurions préféré que les
messages d’aide apparaissent systématiquement dès que la case est activée
pour le remplissage.
5. En maintenant la souris appuyée sur l’icône de clé figurant en bas de la page,
nous avons des consignes pour remplir le formulaire. Pourquoi une clé ? Cette
icône est d’habitude employée pour accéder à des pages sécurisées. Nous
pensons qu’il faut choisir une autre icône plus représentatif de l’aide. En plus, le
fait de garder la souris appuyée sur l’icône pour visualiser l’aide n’est pas tout à
fait évident. Finalement, en passant sur cette icône et celle à côté, la gomme
vaut mieux avoir une info-bulle précisant la nature de l’icône, surtout sur celle de
la gomme afin de ne pas effacer par mégarde les données.
Je suis très heureuse de lire votre travail, car vous avez tout à fait saisi nos
intentions et les finalités de cette activité ! Bravo ! Uhm… je dois quand
même dire que votre formation antérieure y doit être pour beaucoup, mais
bien sûr ceci n’est pas une critique… au contraire, cela fait partie d’un
parcours professionnel complet qui mène à la construction de vraies
compétences !
Je proposerai 18 pour ce devoir, si vous êtes bien d’accord.

Vous aimerez peut-être aussi