Vous êtes sur la page 1sur 27

-BOUTOUATOU Mohamed Lamine - Groupe 5 - Master 1

Corrigé – Impôt sur les revenus professionnels

Revenus professionnels
Les revenus réalisés par les PP ou les PM, et provenant de :
- L’exercice d’une activité industrielle, commerciale ou artisanale,
- L’exercice d’une profession libérale,
- L’exercice des professions de prometteur immobilier, de lotisseur de terrains ou de marchand
de biens.
+ tous les revenus répétitifs…
Les exonérations et les taux réduits :
- Exonérations suivies d’une réduction temporaire. (Zone franche d’X, 5 ans d’EXO et une
réduction de 80% pour les 20 années consécutives suivantes).
- Exonérations suivies d’une imposition permanente au taux réduit. (Annulée pour les X,
imposition permanente au taux réduit de 20%)
Les régimes d’imposition :
RNR :
Est obligatoire pour :
- Les stés en nom collectif, les SCS, et les stés en participation soumises à l’IR.
- Les entreprises individuelles, les stés de fait et les indivisions dont le CA annuel HT sur la VA
dépasse : 2 000 000 pour les activités commerciales, industrielles ou artisanales, 500 000 DH
pour prestataires de services et les professions libérales.
RNS :
- Les entreprises individuelles, les stés de fait et les indivisions dont le CA annuel HT sur la VA
NE dépasse PAS : 2 000 000 pour les activités commerciales, industrielles ou artisanales,
500 000 DH pour prestataires de services et les professions libérales.
La détermination du résultat net simplifié :
P-C en application de la réglementation comptable en vigueur sur l’état du RC au RF.
Deux restrictions sont prévues par ce régime :
- Les provisions ne peuvent être constituées quels que soient leur objet et leur nature.
- Les déficits d’exploitation ne sont pas imputables sur les bénéfices fiscaux des exercices
suivants.
R. forfaitaire :
- Les entreprises individuelles, les stés de fait et les indivisions dont le CA annuel HT sur la VA
NE dépasse PAS : 1 000 000 pour les activités commerciales, industrielles ou artisanales,
500 000 DH pour prestataires de services et les professions libérales. (Il existe des exceptions)
La détermination du BF
BF = CA* TAUX + subventions + indemnités reçues en contrepartie de la cessation de l’exercice de la
profession ou du transfert de la clientèle + La plus-value nette globale réalisée à l’occasion de la
cession en cours ou en fin d’exploitation des biens corporels et incorporels affectés à l’exercice.
La détermination du RF dans le régime net réel :
RF = RC + réintégrations fiscales – déductions fiscales
Les différences avec l’IS :
Les stés imposées à l’IR ne disposent pas de la personnalité fiscale. Elles sont représentées par leur
principal associé.
TOUTES CHARGES LIEES A L’Exploitant, dans l’entreprise individuelle, et celles liées à l’associé
principal dans les stés soumises à l’IR.
Les produits d’exploitations :
Les revenus de location sont imposables à l’IR en que RP lorsqu’ils sont réalisés dans le cadre de
l’exercice d’une activité professionnelle. Mais lorsque ces revenus sont perçus par le contribuable en
dehors de toutes activité d’exploitation, ils sont soumis à l’IR foncier.
Les produits financiers :
Les dividendes et autres revenus variables liés à des participations sont à déduire du résultat. ILS
SONT EXONERES CAR ILS SONT SOUMIS A L’IR PAR VOIE DE RAS AU TAUX DE 15%
LIBERATOIRE DE L’IMPOT.
Les intérêts et les produits assimilés sont soumis à une RAS de 20% NON LIBERATOIRE. DONC
ILS SONT SOUMIS A L’IMPOT EN TANT QUE RP, ILS DOIVENT ETRE DECLARES POUR
LEUR MONTANT BRUT. LA RAS CONSTITUE UN CREDIT D’IMPOT A RETRANCHER SUR
L’IR BRUT POUR EVITER LA DOUBLE TAXATION.
CES REVENUS SONT ASSIMILES A DES REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS QUAND ILS
SONT PERCUS PAR LE CONTRIBUABLE EN DEHORS DE TOUTE ACTIVITE
PROFESSIONNELLE.
Les produits non courants :
S’ajoutent aux produits exceptionnels imposables dans le cadre des revenus professionnels, les plus-
values résultant de la cessation d’activité suite au décès de l’exploitant dans les entreprises individuels,
et ce dans le cas ou ladite activité n’est pas poursuivie par les héritiers.
Les charges d’exploitation :
Les primes d’assurances vie contractées sur la tête des dirigeants au profit de l’entreprise ne sont pas
déductibles. AUSSI, la déduction n’est pas acceptée dans le cas du principal associé.
[ELLE est acceptée en tant que complément du salaire lorsqu’elle est contractée au profit du dirigeant
ou d’un membre du personnel.]

Les dons sont déductibles dans la limité de 2/1000 du CA HT s’ils sont octroyés aux œuvres sociales
de l’entreprise.
Les frais de voyage et déplacement, les frais de déménagement d’un établissement et les frais de
missions et réceptions sont déductibles sous réserve d’être justifiés par la nature ou l’importance de
l’exploitation et doivent être engagés dans l’intérêt de la société.

Les amendes et les pénalités fiscales ne sont pas admises en déduction.

LA TVA non récupérable et qui fait partie de certaines charges telles que les cadeaux publicitaires, les
frais de missions, de déplacements et de récupération à titre d’exemple. Si elles sont enregistrées pour
leur montant en HT La tva doit être déduite… EN REVANCHE LORSQUE CES CHARGES SONT
NON ENGAGEES DANS LE CADRE DE L’Exploitation de l’entreprise… elles sont à réintégrées.

Les charges de personnel :


Lorsque ces rémunérations constituent des prélèvements sur les bénéfices de l’entreprise, elles sont à
réintégrer.

La rémunération du principal associé, et toutes les charges y afférentes, dans les stés de personnes qui
relèvent de l’IR. (A réintégrer)

Les prélèvements effectués par les exploitants dans les entreprises individuelles. Ces prélèvements
sont considérés comme des distributions de bénéfices. (A réintégrer)

Conditions de déductibilité des provision :

- Couvrir une perte ou une charge fiscalement déductible.


- La perte ou la charge soit nettement précisée quant à sa nature et son montant.
- Elle doit être liée à un événement qui la rend probable.
- La perte se rapporte à l’exercice au cours duquel elle est régulièrement comptabilisée.
- La provision ne soit pas expressément exclue de la déduction.

LES PROVISIONS NON ADMISES EN DEDUCTION :

Les charges financières :


Intérêt sur les comptes d’associés sont déductibles à condition que les sommes portant intérêts ne
dépassent pas le montant du capital social et que le taux appliqué ne dépasse pas le taux fixé
annuellement par voie réglementaire.
TOUTEFOIS LES INTERETS PORTANT SUR LES COMPTES D’ASSOCIES SONT EXCLUS DE
LA DEDUCTION FISCALE DANS LE CAS OU ILS SONT VERSES AU PRINCIPAL ASSOCIE
D’UNE STE DE PERSONNES SOUMISE A L’IMPOT SUR LE REVENU.

Les charges non courantes :


IL FAUT JUSTE LES JUSTIFIER
Le report du Déficit Fiscal est autorisé pour le calcul du RNR imposable.
LES CHARGES NON DEDUCTIBLES :
La cotisation minimale :
-Le chiffre d’affaires et les autres produits d’exploitation, visés à l’article 9 (I-A-1° et 5° : CA HT +
AUTRES PRODUITS D’EXP) ci-dessus ;
- les produits financiers visés à l’article 9 (I-B-1°-2° et 3°) ci-dessus ;
- les subventions et dons reçus de l’Etat, des collectivités locales et des tiers figurant parmi les produits
d’exploitation visés à l’article 9 (I-A- 4°) ci-dessus et/ou les produits non courants visés à l’article 9 (I-
C- 2° et 4°) ci-dessus.
Avant le 1er février. Quel que soit le R.
C’est une avance a récupérée au moment du paiement de l’impôt.
CM = TAUX * (CA HT + PRODUITS FINANCIERS IMPOSABLES + SUBVENTIONS ET DONS
RECU) ne peut être inférieur à 1 500.
IR sup à la CM : le reliquat est à payer
CM sup à l’IR : la différence reste acquise au TP
IR p = IR g * (RP/RGI) en cas de plusieurs sources de revenus.
Application 0
Marié et père d’un enfant de 8 ans.
RNI = 567 500 dont 119 175 RP.
Sur ces revenus, le contribuable a versé une CM de 72 350.
Cette CM est récupérable sur l’impôt correspondant aux RP dans la limite de celui-ci.
IRGB = 567 500 * 34% - 24 400 = 191 250
IRGN = 191 250 – 360*2 = 190 530
IR p = 190 530 * (119175/567 500) = 40 011.3
Le reliquat de la CM (72 350 – 40 011.3 = 150 518.7) est définitivement acquis au TP.
Cas 2 : Idrissi et Cie
1- Détermination du résultat fiscal

Eléments Réintégratio Déduction Observations


n
Résultat 459650
comptable
Produits
Ventes de biens Imposables
et produits
Locations Imposables : Produits accessoires
diverses reçues
Produits de Imposables : il s’agit d’un PNC
cession des imposable
immobilisations
Produits de 68000 Les produits de participation sont
participation exonérés (RAS de 15%)
Intérêt net de (35200/0.8) RAS de 20% à réintégrer. Les intérêts
bons de caisse *20%= 8800 sont imposables pour leur montant
brut. La RAS constitue une avance
d’impôt à récupérer avant le
paiement effectif de celui-ci. (Elle
sera neutralisée lors du paiement de
la cotisation et de l’IR le cas
échéant (8800))
Charges
Achats d’un 24000 6000 Il s’agit d’une immobilisation. Le
logiciels montant de l’amortissement est à
déduire dans l’hypothèse d’une
correction comptable.
Achats payés en 11333 Les paiements en espèces et
espèce (15500- déductibles ne doivent dépasser la
5000/1,2) limite de 5000 TTC par jour et par
fournisseurs  ;
Hypothèse : La totalité du paiement
est effectuée le même jour.
Frais de 22 340 Engagés hors de l’exploitation de
réception l’entreprise
Cadeaux 21500 Montant unitaire dépasse la limite de
publicitaires 100 TTC
Prime d’une 6750 Les primes versées en exécution de
assurance-vie contrats d’assurances passés au
profit de la société elle-même sur la
tête de son personnel dirigeant (chef
d’entreprise, administrateur ou
gérant de société, directeur) ou de
certains collaborateurs, sont exclues
des charges déductibles.
Majoration 675 Ne sont pas déductibles du résultat
pour paiement fiscal les amendes, pénalités et
tardif de la TVA majorations de toute nature mises à
la charge des sociétés pour
infractions aux dispositions légales
ou réglementaires, notamment celles
commises en matière d’assiette des
impôts et taxes et de paiement tardif
desdits impôts et taxes.
Cotisation 12300 C’est une avance imputée sur le
minimale de montant de l’IR. Or, elle n’est pas
l’IR déductible.
Salaire annuel 245 000 Le salaire du gérant (principal
de Mr Omar associé) est à réintégrer
Idrissi - L’impôt est saisi dans les
mains de l’associé principal
- La responsabilité est illimitée
- En cas d’autres sources de
revenus, on additionne le
revenu professionnel aux
autres sources de revenu.
Le statut de SARL AU a été créé pour
cette question de pérennité car dans
l’entreprise individuelle et les stés de
personnes l’associé unique peut
mourir.
Salaire de Mlle 72000 Ce salaire ne correspond pas à un
Abla Idrissi travail effectif. (Libéralité)
DEA d’un 24000 Calcul au prorata temporis
véhicule
utilitaire
(Prorata
temporis)
Dotation aux Déductible. (Respect des conditions
PPD/ clients de déductibilité : Provision
individualisée)
Pour les banques : NON car les
provisions sont calculées d’une
manière arithmétique.
Pour les créances clients, vous avez
une durée d’1 an pour déposer une
plainte en justice.
La probabilité apparaît avec la
cessation de paiement. (L’avant
dernière phase)
Provision pour 20000 Cette provision n’est pas déductible
garanties
Amortissement 15000 L’entreprise n’est pas propriétaire du
d’un matériel bien.
acquis dans le
cadre d’un
contrat crédit-
bail
Provision pour 13200 Eventualité et non une probabilité (je
hausse des prix clôture l’année, la perte est subie)
Les Marocains abusent le poste des
provisions.
Intérêt sur les 20000 Le commerçant n’a pas le droit dans
comptes la différence. La seule rémunération
d’associés prévue dans c’est le bénéfice.
créditeur
Frais de 58000 Non liés à l’exploitation.
scolarité de
Mlle Idrissi
Dons à Déductible (la liste est précisée par le
l’hôpital public CGI)
Dons en 12000 Ne remplit pas les conditions de
espèces au déductibilité des dons.
profit d’un club
de tir à l’arc
Total 1046548 74 000

Résultat fiscal = 1046548– 74 000 = 972 548


2- Calcul de l’impôt dû :
IR= 345168,37
La cotisation minimale constitue une avance sur l’impôt à verser avant le 1er février de
l’exercice suivant :
CM = (5750000+346000+35200/0.8) *0.5%= 30 691.2
On impute la RAS de 8800, le solde est de = 21 891.2 à verser avant le 1er février de
l’exercice suivant :
IR net = IR brut – déductions sur impôts.
Les deux enfants de Mr Omar disposent d’un revenu net imposable excédant 30 000 dhs..
Donc IR net = IR brut = 345 169
Récupération de la CM :
345 169 – 30 692 = 314 477 à déclarer et à payer au plus tard le 30 mars 2020.
SNC SCS SP ou Entreprise Individuelle STE
IR PROF - L’IS sur le résultat
L’impôt est payé entre les mains du : - L’IR sur le salaire de l’associé (AU par
- Commerçant exemple)
- Associé principal - IR sur la distribution à la charge de
Pas d’impôt sur la distribution l’associé
La responsabilité est illimitée (biens La charge sociale à l’IS est plus allégée et c’est
saisis en cas du besoin) voulu. (Une sté c’est la pérennité : ex en cas de
Absence de protection sociale pour tous la mort de l’associé)
les associés sauf les salariés. Protection sociale : La CNSS, l’AMO, la
retraite, et les OPS (conventionnel)
Responsabilité limitée aux apports

Cas 1 : Belconto


1- Détermination du résultat fiscal

Eléments Réintégratio Déduction Observations


n
Résultat 275 000
comptable
Produits
Ventes de biens Imposables
et produits
Produits de 14 200 Abattement de 100%
participation
Indemnités Imposables
d’assurance
incendie
Produits de Imposables
cession
d’éléments
d’actif
Charges
Salaire du 200 000 Le salaire du gérant est à réintégrer.
gérant C’est l’associé principal.
Salaire annuel Correspond à un travail effectif de
du RV l’associé minoritaire.

Intérêts 12 000-80000 * Ti ne doit pas dépasser 3%


créditeurs sur 3% = 9600
compte courant
Facture du 550 Engagés hors de l’Exp.
téléphone
personnel du
gérant
Taxe Rien à signaler (récurrente)
professionnelle
Prime annuelle Rien à signaler
d’assurance
incendie
Amortissement 27 500 Base d’amortissement 300 000 TTC
de la voiture de et taux max 20%.
service
PPCCR 27 400 Injustifiée et non individualisée

Frais de 2590 La TVA n’est pas déductible


transports
Taxe relatif à la Rien à signaler
voiture mise à
la disp du RV
Total 542 640 14 200

Résultat fiscal = 528 440


2- Calcul de l’impôt dû :
IR= 528 440 * 38% -24  400 = 176  407.2
La cotisation minimale constitue une avance sur l’impôt à verser avant le 1er février de
l’exercice suivant :
CM = (2 720 000+140 000) *0.5%= 14 300
IR net = IR brut – déductions sur impôts.
IR net = IR brut - 0 = 14 300
Récupération de la CM :
176 407.2 – 14 300= 162  108 à déclarer et à payer au plus tard le 30 mars 2020.

Remarques  : (séance du 4/11/2021)


Les stés ne bénéficient plus de l’exonération. Cependant elles bénéficient d’un
taux de marge de 20%.
Pour le cas de l’IR, une exonération est appliquée sur les produits de p, car
elle a déjà subi une RAS de 15% libératoire. (C’est une obligation)
Date de l’acte est le fait générateur des droits d’enregistrement.
Taxe professionnelle (tous les professionnels, commerciales, libérales) sur les
éléments qui figurent à l’actif.
La m/se arrive au poste frontière (droit de douanes) – des postes de la douane
existe au niveau des postes frontière.
Débarquement (droits de douane)
En matière de l’IS et de l’IR, le fait générateur est la clôture de l’exercice.
TVA non récupérables
Les immobilisations et les charges qui ne nous concernent pas l’exploitation.
A réintégrer  :
Les frais de missions, réceptions et représentations est à réintégrer. (Cas de
hors exploitation) s’ils sont engagés dans le cadre de l’exploitation je
réintègre la TVA.
Libéralités (l’administration fiscale les assimile à des corruptions) et cadeaux.
Les 5000 TTC à ne pas dépasser (réintégrer la différence)
- Vous pouvez fractionner le montant de l’opération sur plusieurs
factures. 😉
Travail :
Les interférences entre la comptabilité et la fiscalité.
En principe, l’assurance vie est une charge mais faut vérifier la qualité du
bénéficiaire :
Sté elle-même : placement de l’argent. (En cas de l’IS, sinon, en cas de l’IR, je
n’ai même pas besoin de voir qui est le bénéficiaire)
Déduire le cumul des primes payées en cas de réception de l’argent de la part de
la sté d’assurance.
Les pénalités de prix : Elles sont acceptées en déduction. (En cas d’engagement
de responsabilité, urgence de situation et non accomplissement de tâche)
Les droits d’enregistrement, les droits de douane sont des éléments d’actif
immobilisé (ne sont pas accepté en déduction) (Récupération sous forme
d’amortissements)
[La fraude est devenue une affaire scientifique (travail de recherche)]
- L’affaire cumcum
Il faut avoir un contrat de travail à enregistrer gratuitement
Abus de droit fiscal
Abus de biens sociaux (pas encore prévu)
Créances privilégiées
Cautionnements et garanties. Congés payé. Propre assureur (provisions non
acceptés même s’elles sont justifiées)
2 pour milles du CA pour les dons octroyés dans le cadre des œuvres sociales
Notes séance 3  :
Revenus professionnels, salariaux et agricoles (Non libératoires)
Revenus et p mobiliers et immobiliers (libératoires : 10%, 15%, 20%,
vacataires : 17%)
Revenus agricoles :
Revenus générés par l’exploitation agricoles et d’élevage.
Production d’un aliment.
Exonération  :
CA inf. à 5 MDH.
Sécurité alimentaire :
- Les céréales (exonération de 100%) L’orge, la farine, ...
- Betteraves et cannes à sucre.
- Oléagineux (huile)
A lire : le processus de la décision fiscale au Maroc. Mr BENSOUDA
Le 19 novembre (le colloque national des finances publiques)
La période transitoire :
2020, le seuil est fixé à 5 MDH (imposition)
La filialisation et la session (pour tomber sous le seuil de 5MDH)
- La session est encouragée au Maroc. (Lorsque l’activité commence à
prendre de l’ampleur, il vaut mieux de la scinder. La session est le
début de la filialisation)
2021 : seuil fixé à 5MDH.
Taux plafonné à 20% : ce n’est pas libératoire. (C’est UN PLAFOND)
Activité  :
Un contribuable exerce deux activités :
Agricole : Production des légumes.
Commerciale : location du matériel agricole à diverses utilisateurs.
L’activité agricole a générée un bénéfice fiscal de 450  000 DH ; Quant au CA
enregistré, il s’élève à 6 400 000 DH. (Dépasse 5 MDH)
L’activité commerciale a dégagée un bénéfice fiscal de : 96 000 DH ; Quant
au CA réalisé, il est de 300 000 DH.
TAF  :
Calculer l’IR de ce contribuable.
Le contribuable est considéré comme un agricole. (CA agricole est supérieur
à son CA commerciale)
L’impôt sur le revenu agricole :
- 450 000 * 20% = 90 000 Dhs
Cotisation minimale :
- 6 400 000 * 0.5% = 32 000 Dhs (95000)
Revenu global du contribuable :
- 450 000 + 96 000 = 546 000
IR global = 546 000 * 38% - 24400 = 183 080 Dhs
Répartition de l’impôt : (Prorata)
- IR sur revenu agricole = (450 000/546 000) *183 080 = 150 890
- IR sur revenu commercial = (96 000/546 000) * 183 080 = X
Impôt calculé sur le revenu agricole au taux de 20% = 90 000
Impôt au prorata du revenu agricole = 150 890
Impôt à retenir = 90 000
IR dû par le contribuable :
90 000 + 32 190 = 122 190
Echéancier de paiement  :
Cotisation minimale – Activité agricole – : 32 000, à payer au plus tard le :
31/01/2022
Cotisation minimale – Activité commerciale – : 1500, à payer au plus tard le
31/01/2022.
Reliquat = 122 190 – 33 500 = 88 690 (à payer au plus tard le 30/04/2022)
- [Minimum de la CM à payer = 1 500]
R et P. Fonciers

L’impôt le plus frauduleux au MAROC


Revenus fonciers : Loyers (location des biens immeubles bâtis et non bâtis et
des propriétés agricoles = terrain nu, logement, locaux professionnels)
La nature des revenus fonciers :
Il ne faut pas que l’immeuble loué soit inscrit à l’actif d’une entreprise
imposable à l’IR. (RP)
Il ne faut pas que les propriétés urbaines soient meublées ou équipées. (RP)
La détermination du revenu imposable :
Le revenu foncier urbain brut imposable = total des loyers perçus par le
propriétaire + charges payées par le locataire (alors qu’elles incombent au
propriétaire) – charges payées par le propriétaire (alors qu’elles incombent au
locataire)
- [La taxe sur les services communaux (au nom du propriétaire et c’est au propriétaire de la
répercuter au propriétaire)] !!! Si c’est le propriétaire que la paye, il faut la retrancher de
la base.
- Le contrat prime sur la loi : On se réfère au contrat pour faire les ajustements nécessaires.

Le revenu foncier agricole = total des loyers perçus par le propriétaire en


argent ou en nature (qté * cours moyen sur le marché)
Liquidation de l’IRF
R inf ou égal à 30 000 Inf. à 120 000 Dhs Sup à 120 000
Dhs
Exonération* Taux spécifique : 10% Taux spécifique : 15%
libératoire libératoire
*L’exonération ne doit pas faire double emploi avec une autre exonération
prévue au titre de la 1ère tranche de l’impôt. (Règle de non-cumul des
avantages) ---
Les modes de recouvrement  :
Recouvrement par voie de RAS. (Voir plus haut)
Déclaration et paiement spontané de l’impôt :
- Location aux particuliers
- Les contribuables disposant de plusieurs revenus fonciers exonérés, mais
dont le cumul dépasse le seuil de 30 000 Dhs.
Cas 1
Mr X est propriétaire d’une maison size à la médina de Casablanca qu’elle loue
à 2 100 DH par mois.
TAF :
Calculer l’IR sur le revenu dû.
N.B : le propriétaire ne dispose d’aucun autre revenu.
§ Correction 1§
Le loyer annuel perçu = 2 100*12 = 25 200
Ce montant est inférieur à 30 000 DH. Or, le propriétaire est exonéré.
Mr X doit souscrire obligatoirement un déclaration fiscale des revenus fonciers
déposer avant le 1er mars de l’année N+1. (Sinon il va perdre le droit
d’exonération) [L’année civile (personne physique). L’année commerciale (sociétés)]
Cas 2 :
Marié + deux personnes à charge.
Revenus perçus durant l’année :
SNI = 172 500
Revenu foncier brut = 27 800 (location d’un terrain nu à un particulier)
TAF :
Calculer l’IR sur le revenu dû.
§ Correction 1§
L’IR net sur salaire = [172 500*34% - 17 200] – 3*360 = 40 370
Déclaration et paiement sous forme de retenu à la source.
IR/ RF = 27 800 * 10% = 2 780
Déclaration et paiement à effectuer par le contribuable lui-même avant le
1/3/22
Rq  :
Ce contribuable ne peut prétendre à l’exonération de son revenu foncier bien
que inf à 30 000 DH car il a déjà bénéficié de cette exonération au niveau de
son salaire.
Rq 2  :
La loi n’accorde des déductions pour charges de famille que pour les personnes
qui travaillent à titre permanent (permanent : contrat de travail, bulletin)
Cas 3 :
Un contribuable est propriétaire de divers locaux loués :
- Une agence bancaire : 20 000 dh / mois
- Un cabinet médical : 6000 dh / mois
- Une étude (Notaire) : 8000 / mois
- Un ménage : 2400 /mois
Kol wahd bohdo : c’est comme les salaires.
TAF
Calculer l’IR dû par le contribuable.
§ Correction §
L’IR à appliquer sur les locaux occupés par des professionnels  :
- Local occupé par l’agence bancaire :
Loyer annuel = 20 000*12 = 240 000 sup à 120 000
Le taux à appliquer = 15%
Chaque mois la RAS à opérer par le locataire = 20 000 * 15% = 3 000 DH
La déclaration et le paiement doivent être effectuées chaque mois.

- Local occupé par le cabinet médical :


Loyer annuel = 6 000 * 12 =72 000 inf à 120 000 et sup à 30 000
Le taux à appliquer = 10%
Chaque mois une RAS est à opérer par le locataire :
RAS = 6 000 * 10% = 600
A déclarer et à retenir chaque mois.
- Local occupé par le notaire :
Loyer annuel = 8 000 * 12 = 96 000
Le taux à appliquer = 10%
Chaque mois une RAS est à opérer par le locataire :
RAS = 8 000 * 10% = 800
Loyer annuel ménage  :
Loyer annuel = 2 400*12 = 28 800
(PAS D’EXONERATION : il a un revenu foncier global supérieur à 30 000)
RFG = 20 000*12 + 6000*12 + 8000*12 + 2400*12 = 436 800 Sup. à
120 000 DH.
Le taux à appliquer = 15%
IRFG =436800*15% = 65 520
Moins les RAS déjà payées : 3000 *12 + 600*12 + 800*12 = 52 800
Reliquat à payer au trésor = 65 520 – 52 800 = 12 720 DH
Déclaration et reliquat d’impôt à payer avant le 1 mars 2022 (les loyers
concernent 2021)

Cas de l’IR fonciers


Exemple 3 :
Sté A : 72 000
Sté B : 90 000
La retenue à la source annuelle S. A = 72 000 *10% =7200 (soit 600 DH par
mois)
La RAS annuelle S. B = 90 000 * 10% = 9000 (soit 750 DH par mois)
Le cumul des loyers annuels = 72 000 + 90 000 = 162 000 dépasse le seuil de
120 000.
RFBI = 72 000 + 90 000 = 162 000
IR dû = 162 000 * 15% = 24 300
Reliquat = 24 300 – 7 200 – 9000 = 24 300 – 16 200 = 8 100
A déclarer et à verser avant le 1/3/2022.
Exemple 2 :
Un magasin à une sté commerciale : loyer annuel = 27 000
Un appartement à une expert-comptable : loyer annuel = 48 000
Un appartement à un particulier : loyer annuel = 30 000
Le contribuable n’a pas opté pour le paiement spontané de l’IRF.
a) La sté commerciale n’est pas tenue de réaliser la RAS car le loyer annuel est
inf. 30 000.
b) Le loyer annuel = 48 000
Taux à appliquer = 10%
La RAS à opérer = 4 800 (soit 4 800/12 = 400 par mois)
Par ailleurs, le propriétaire est tenu de procéder, avant le 1er mars 2020, à la
déclaration annuelle de son revenu foncier et au paiement spontané du reliquat
de l’impôt dû :
RFBI = 27 000 + 48 000 + 30 000 = 105 000
Impôt théorique dû = 105 000 * 10% = 10 500 DH
Reliquat à payer = 10 500 – 4 800 = 5 700
Exemple 1 :
Deux appartements loués à des particuliers à 2 800 DH par mois chacun.
Le recouvrement se fera par paiement spontané.
RFBI = 2800 * 12 * 2 = 67 200
IR dû sur les RF = 67 200 * 10% = 6 720 DH
La déclaration et le paiement de l’impôt doivent être effectués avant le 1er Mars
de l’année suivante.
Exemple 0 :
RAS S1 = 300*12 = 3600
RAS S2 = 450 * 12 = 5 400
Exemple 0* :
STE 4000*12*3= 36*4000= 144 000
RBI = 144 000 - 2300*3 + 32 000 = 169 100
RAS mensuel = 169100/12 * 15% = 2113.75 à verser mensuellement.

Séance du 09/12/2021
Profit : Prix de cession diminué des frais de cession – (Frais d’acquisition
actualisé + frais d’acquisition actualisés + investissements actualisés)
Les frais doivent être justifiés par des documents.
Exonération : Prix de cession inf. 140 000 Dhs
Cas 1 :
Profit = 240 000
Prix de cession = 3 150 000
Occupation comme résidence principale depuis 8 ans. (
Justification d’occupation pour une durée sup à 6 ans :
 Certificat administratif de consommation d’eau et d’électricité
appuyé par le détail des quittances d’eau et d’électricité auprès du
distributeur
 Chercher un quitus fiscal : A vous de la chercher
EXONERATION.
Cas 2 :
Profit = 1 850 000
Prix de cession = 9 250 000
Résidence principale = 11 ans
Jusqu’à 4 millions c’est exonéré mais l’impôt sous forme de CM exigible sur
le prix de cession sup. à 4 000 000
CM = 5 250 000 * 3% = XXXXX
Si la période d’occupation/résidence principale est inf. à 6 ans et :
Le prix de cession est inf. à 4 M, donc :
Exonération sous réserve de 2 conditions :
- Déposer auprès d’un notaire le montant équivalent à l’impôt sur le
profit immobilier. (Gage)
- S’engager à acheter un autre bien immobilier dans délai de 6 mois.
Cas 3 :
Un contribuable cède son logement le 09/12/2021.
Prix de cession 950 000.
Le logement a été acquis en 2005 à 360 000.
TAF :
Calculer l’IR du par ce contribuable en tenant compte des informations
complémentaires suivantes :
1- Le coefficient de réévaluation pour l’année 2005 = 1.270
Le contribuable ne dispose pas de docs justifiant les frais d’acquisition
Correction :
1- Calcul de l'IR dû
Calcul du profit imposable
Profit imposable= 950 000 - (Prix d'acquisition*Coefficient de
réévaluation+ Frais d'acquisition*Coef. Réévaluation)
Prix d'acquisition actualisé= 360000*1,27=457 200
Frais d'acquisition actualisés= (360000*15%) *1,27=68 580
Cout d'acquisition= Prix d'acquisition actualisé + frais d'acquisition
actualisés= 457200+68580=525 780
Profit imposable= 950 000-525780=424 220
IR du= 424220*20%=84 844
Cotisation minimal= 950 000*3%=28 500
On va prendre IR du car IR>CM
L'impôt exigible= 84 844
Cas 4 :
Le prix de cession = 415 000 (l’arrière-pensée de l’administration fiscale :
Les Marocains sont des frauduleux, le prix de cession est faussé, il faut
s’assurer du paiement d’un minimum qui est la CM)
Perte = 415 000 – 525 780 = 110 780
CM exigible = 415 000 * 3% = XXX
Travail de recherche :
Droit de préemption.
Cas 5 :
Un appartement acquis en 1962 pour 150 000 Dhs et vendu en 2021 pour
2 750 000.
Le cédant qui louait ce logement a justifié les frais d’acquisition pour un Mt
de 21 000 Dhs. Par ailleurs, en 1980 le contribuable avait agrandi son
logement en procédant à une addition de construction s’élevant à 60 000
dont 20 000 emprunté auprès d’une banque moyennant 3 000 Dhs
d’intérêts payable en 3 annuité. Et la première a été payée en 1981 ;
Calculer l’IR foncier 
Coefficient :
1962 : 10.684
1980 : 3.986
1981 : 3.556
1982 : 3.194
1983 : 3.068
Correction :
Hypothèse 1 : Frais réels + Investissement de 60 000
Profit imposable = 2 750 000 – (150 000*10.684 + 21 000*10.684 +
60 000*3.986 + 1000*3.556 + 1000* 3.194 + 1000*3.068) = 674 058
IR dû = 674 058 * 20% = 134 812
CM = 2 750 000 * 3% = 82 500
Hypothèse 2 : Frais réels + Investissement de 40 000
Profit imposable = 2 750 000 – (150 000*10.684 + 21 000*10.684 +
40 000*3.986 + 23000/3*3.556 + 23000/3* 3.194 + 23000/3*3.068) = 688 325
IR dû = 688 325 * 20% = 137 665
CM = 2 750 000 * 3% = 82 500
(Reste deux cas, on suit la même logique)
Frais réels Frais forfaitaires 15%
Invest 60 000 Invest 40 000 Invest 60 000 Investi 40 000
IR : 134 812 IR : 137 665 IR : 131 607 IR : 134 460
Séance du 16/12/2021 : Revenus et profits de capitaux mobiliers
La nature des revenus et des profits de capitaux mobiliers :
Valeur mobilière : Tout titre représentant un droit de propriété, tels que les
actions et les parts sociales, ou un droit de créance, tels que les obligations et les
autres placement financiers à revenus fixe.
Sont soumis à l’impôt sur le revenu, les revenus procurés par les titres et valeurs
mobilières et les profits réalisés ou constatés à l’occasion de la cession de ces
titres.
- Les revenus :
Les revenus variables Les revenus fixes
Proviennent essentiellement de la Intérêts et revenus assimilés produits
distribution des bénéfices : par des placements d’argent :
- Dividendes et produits de - Les intérêts des titres de créances
participation (détenteurs de PS) (obligations, bons de trésor, CD,
distribués par les sociétés. bons de caisse, ...)
- Les sommes distribués - Les primes de remboursement
provenant du prélèvement sur des obligations et titres
les bénéfices pour assimilés.
l’amortissement du capital ou le - Les intérêts sur comptes à terme,
rachat d’actions ou de parts comptes sur carnets et autres
sociales de sociétés. comptes ouverts auprès des EC.
- Le boni de liquidation. - Les intérêts versés par les
- Les réserves mises en OPCVM et les organismes de
distribution. placement en capital-risque ...
- Les produits distribués en tant
dividendes par les OPCVM.
- Les produits distribués en tant
que dividendes par les OPCI.

Revenus et profits mobiliers de source marocaine :


Valeurs mobilières à revenus fixes : Revenu = intérêts + avantages
complémentaires.
Valeurs mobilières à revenus variables :
Valeurs mobilières à revenu fixe Valeurs mobilières à revenu variable
Bénéficiaire Bénéficiaire
PP PP PM résid PM PP PP PM PM
résiden non- non- résiden non- résidente non-
tes résiden réside tes réside s réside
tes ntes ntes ntes
IR RAS RS de 20 RAS IR RAS Aucune RAS
30% (impot) % 10% 15% 15% RAS de
libérat 10% (techniqu CFI libérat au *sous 15%
oires libérat e) (Sauf oires taux réserve ou
(CGI) oires Avance pour inférie du taux
CFI et sur IS ou les ur s’il respect inférie
CGI IR empru est de 2 ur s’ik
(art 15) professio nts de prévu conditio est
Ex : nnel. l’Etat par ns : prévu
Rahj et ou une 1ère par la
son garant CFI. conditio CFI.
frére it par n :
(CNI) l’Etat) commun
Le iquer
CGI va l’identifi
être ant fiscal
appliqu et le
er sur certificat
Mr de
RAHJ propriété
(30%). des
Son titres.
frère a (Conditi
sa ons pour
carte le
de bénéficia
séjour ire)
à Paris,
la CFI
va être
appliqu
ée
(10%)

*On pense que ces dividendes vont être réinvestis ce qui va élargir l’assiette
fiscale pour les années qui viennent.

Valeurs mobilières à revenu fixe Valeurs mobilières à revenu variable


Bénéficiaire Bénéficiaire
PP PP non- PM PM PP PP non- PM PM
réside résidente résid non- réside résidente réside non-
ntes s réside ntes s ntes résident
ntes es
Profit Profit Profit Profit Profit Profit Profit Profit
20% S’ajoute Produi A 15% si 15% Pdt Exonéra
libérat aux t non affecte Action 20% non tion
oire autres couran r au s mêmes couran pour les
revenus t résulta cotées cas. t actions
du (exerc t IS à la Ce n’est (Résul cotées à
contribu ice) 10% à bourse pas tat) IR la BVC.
able. soit IS 31% 20% systémat OU IS
(Pour les soit non ique.
revenus IR. cotées.
de
sources
marocai
nes)

Pour encourager les stés à venir investir à la BVC (dynamisation de la BVC)


Revenus et profits mobiliers de source étrangère :
Revenus Profits
Dividendes Actions
Intérêts Obligations
IR = 15% IR = 20%
LIB LIB

N. B :
L’impôt payé à l’étranger est imputable à l’impôt marocain mais dans la limite
de l’IR correspondant au revenu de source étrangère. (VOIR EXEMPLE 2)
Exemple :
Dividende = 1000 livres, impôt = 100 livres
Profit sur cession d’actions = 10 000 livres ; impôt = 2500 livres
12.5 DH = 1 livre
IR/divid = 1000*12.5*15% = 1875
Imputation de l’impôt payé en GB = 100*12.5 =1250
Solde à payer : 1875 – 1250 = 625 DHS
A payer avant le 20 avril (année civile)
Exemple : Profit
Profit : 10 000 *12.5 = 12 500
IR = 12500 * 20% = 25 000
Imputation de l’impôt payé en GB) = 2 500*12.5 = 31 250
25 000 – 31 250 = 25000 -25 000 = SOLDE 0
CAS 1 : voir énoncé
REVENUS MOBILIERS
1. Dividendes :
RAS = (10*8000) * 15% = 12 000 libératoire de tout impôts ou taxes (la
techniques est la RS)hg
2. Intérêts :
115 660 * 30% = 34 698 lib…
PROFITS MOBILIERS
1. Actions :
CMUP = (3000*150 + 5000*135) / 8000 = 140.625
Prix d’acquisition = 140.625 * 8000 =1 125 000
Frais d’acquisition = 0.5% + 1 125 000 = 5625
Prix de cession = 450 * 8 000 = 3 600 000
Frais de cession = 3 600 000 *0.75% = 27 000
+ value = (3 600 000 – 27000) – (1 125 000 + 5 625) = 2 442 375
2 442 375 * 15% = 366 356.25 LIBERAOIRE
2. OPCVM/actions (voir note de cours) :
Prix d’acquisition = 250 *1 500 = 375 000
Frais d’acquisition = 375 000 * 0.6% = 2 250
Prix de cession = 500 *1 500 = 750 000
Frais de cession = 750 000 * 1% = 7 500
+ value = (750 000 – 7 500) – (375 000 – 2 250) = 365 250
365 250 * 15% = 54 787.5 LIBERATOIRE.

Vous aimerez peut-être aussi