Dhikr du matin et du soir

Les invocations du Matin peuvent êtres faites de l'aube jusqu'au lever du soleil, les invocations du soir peuvent être faites entre la prière de l'après-midi et le coucher du soleil.

Muslim rapporte, citant Abu Hurayra, que le prophète le prophète – sur lui les grâces et la paix à dit : sur lui les grâces et la paix à dit : « Quiconque, en se levant le matin et en rentrant chez lui le soir, répète à 100 reprises : « Gloire et louange à Dieu », se présentera au jour du jugement dernier mieux nanti que quiconque, excepté ceux qui auront fait comme lui ou d'avantage » On rapporte également, citant Ibn Mas'ud, que le prophète – sur lui les grâces et la paix le prophète – sur lui les grâces et la paix à dit avait l'habitude de dire en fin de journée : « Nous voilà au matin [ou au soir] et le règne appartient à Allah. Louange à Allah, Il n'y a pas d'autre divinité sauf Allah Seul, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange et Il est capable de toute chose. Seigneur ! Je Te demande le bien de ce jour [ou qui se trouve en cette nuit] et le bien qui vient après. Et je me mets sous Ta protection contre le mal de ce jour [ou qui se trouve en cette nui] et le mal qui vient après. Ô Seigneur ! Je me mets sous Ta protection contre la paresse et les maux de la vieillesse. Je demande Ta protection contre le châtiment de l'Enfer et contre les tourments de la tombe ». Abu Dawud rapporte citant Abdallah ibn Habib : « Le prophète – Paix et grâce sur lui – me dit un jour : « Invoque Dieu ». Comme je répondais que je ne savais pas comment m'y prendre, il me dit : « Récite les sourates La Foi Pure (112), L'aurore Éclatante (113) et les Humains (114) à trois reprises en te levant le matin et en te couchant le soir : elles te suffiront de toutes choses » At-tirmidhî commente « Hadith est hasan sahîh » On rapporte également citant Abu Hurayra que le prophète – sur lui les grâces et la paix – lorsqu'il apprenait les invocations à ses compagnons, leur disait : « En vous levant de votre couche le matin dites : « Ô Seigneur ! C'est par Toi que nous nous retrouvons au matin [ou au soir] et c'est par Toi que nous nous retrouvons au soir [ou au matin]. C'est par Toi que nous vivons et c'est par Toi que nous mourons et c'est vers Toi que se fera la résurrection ». En vous couchant le soir : « Ô Seigneur ! C'est par Toi que nous nous retrouvons au soir et c'est par Toi que nous nous retrouvons au matin. C'est par Toi que nous vivons et c'est par Toi que nous mourons et c'est vers Toi que se fera notre destinée. ». At tirmidhi commente : « Ce hadith est hasan sahîh » Al Bukhârî rapporte dans son « Sahîh », citant Shaddâd Ibn Aws, que le prophète - sur lui les grâces et la paix – à dit : « Voici la meilleur invocation pour qui désire demander le pardon de Dieu : « Ô Seigneur ! Tu es mon Dieu. Il n'y a d'autre divinité que Toi. Tu m'as créé et je suis ton esclave, je me conforme autant que je peux à mon engagement et à ma promesse vis-à-vis de Toi. Je me mets sous Ta protection contre le mal que j'ai commis. Je reconnais Ton bienfait à mon égard et je reconnais mon péché. Pardonne-moi car Il n'y a que Toi qui pardonne les péchés ». Quiconque prononce ces mots en se couchant ira au paradis s'il meurt dans la nui qui suit; quiconque les prononce en se levant ira au paradis s'il meurt durant la journée qui suit » At Tirmidhî rapporte citant Abû Hurayra, qu'Abu Bakr Siddiq demande un jour au prophète – sur lui les grâces et la paix – de lui apprendre les invocations à prononcer en se levant et en se couchant le soir, Le prophète – sur lui les grâces et la paix – lui répondit : « Dis : Ô Seigneur ! Le Connaisseur de l'invisible et du visible, le Créateur des cieux et de la terre, Seigneur et Maître de toute chose. J'atteste qu'il n'y a d'autre divinité sauf Toi. Je me mets sous Ta protection contre le mal de mon âme, contre le mal du diable et son polythéisme et contre le fait que je ne me nuise à moi-même ou que je ne

nuise à un musulman ». Répète cela quand tu te lèves le matin et quand tu retrouveras la couche le soir ». At-tirmidhi commente : « Ce hadith est hasan sahîh » At-Tirmidhi rapporte également, citant Uthman ibn Affan, que le prophète – sur lui les grâces et la paix – a dit : « Nul mal ne saurait atteindre un homme qui répète à 3 reprises chaque matin et chaque soir : Au nom de Dieu , dont le Nom protège de tout mal de la terre et du ciel, Lui Qui entend et Qui sait tout ». De même At-Tirmidhi rapporte, citant Thawaban entre autres garants, que le prophète – sur lui les grâces et la paix – a dit : « Quiconque répète en se couchant et en se levant : J'ai agréé Allah comme mon seigneur, l'Islam comme ma religion et Mohammed (sur lui les grâces et la paix) comme mon prophète » a le droit de voir ces vœux exaucés par Dieu. At-Tirmidhi commente : « Cette tradition est hasan sahïh ». At-tirmidhi rapporte également, citant Anas, que le prophète – Sur les grâces et la paix – a dit : « Quiconque dit en se levant ou en se couchant : « Ô Seigneur ! Me voici au matin [ou au soir], je Te prends à témoin et je prends à témoins les porteurs de Ton Trône ainsi que Tes anges et toutes tes créatures, que c'est Toi Allah, il n'y a de divinité que Toi, Tu es Seul et sans associé, et que Mohammed (Sur lui les grâces et la paix) est Ton esclave et Ton messager », Dieu préservera du Feu le quart de son corps. La moitié de son corps son corps sera préservé du Feu s'il répète ces mots à 2 reprises, les 3 quarts s'il les répète à 3 reprises et son corps tout entier s'il les répète à 4 reprises. Dans les « Sunan », Abû Dawûd rapporte, citant Abdallah Ibn Ghannam, que le prophète – sur lui les grâces et la paix – a dit : « Quiconque dit en se levant le matin : Ô Seigneur ! Il n'est de bienfait dont je serais gratifié ce jour ou dont sera gratifié tout autre de tes créatures qui ne Te soit dû, Toi qui n'a nul associé ;.A Toi la grâce et la louange », aura pleinement rendu grâce des bienfaits dont il aura été gratifié durant la journée. Quiconque répète cette invocation le soir aura rendu pleinement rendu grâce des bienfaits dont il aura été gratifié durant la nuit ». Dans les « Sunan », ainsi que dans le « Sahih » d'Al-Hakim, on peut lire citant Abdallah ibn Umar que le prophète -sur lui les grâces et la paix – ne manquait jamais le soir et au lever du jour, de réciter ces mots : « Ô Seigneur ! Je te demande le pardon et la santé dans cette vie et dans l'au-delà. Ô Seigneur ! Je Te demande le pardon et la paix dans ma religion, ma vie, ma famille et mes biens. Ô Seigneur ! Cache mes défauts et mets-moi à l'abri de tous mes effrois. Ô Seigneur ! Protège-moi devant moi, derrière moi, sur ma droite, sur ma gauche et au-dessus de moi et je me mets sous la protection de Ta grandeur contre tout mal qui pourrait me surprendre par en dessous de moi ». Concernant cette invocation, Wakî explique qu'elle a trait aux séismes et autres catastrophes liés au sol. Abd Ar-Rahaman Ibn Abî Bakra rapporte qu'il demanda un jour à son père pourquoi il l'entendait à répéter à 3 reprises tous les matins et tous les soirs : « Seigneur, de Toi j'implore la quiétude en mon corps, mon ouïe et ma vue ! Il n'est d'autre divinité en dehors de Toi ». Son père lui répondit : «C'est ce que j'ai entendu du prophète – sur lui les grâces et la paix – dire cette invocation, et j'aime à le prendre pour exemple ». Ce propos est cité par Abû Dawûd. Ibn As-sunnî rapporte, citant Ibn Abbas, que le prophète – sur lui les grâces et la paix – a dit : « Quiconque répète à 3 reprises, en se levant et en se couchant : « Seigneur, par Ta grâce, je me lève et je me couche en étant bien-portant, serein et préservé de tout mal ! Parfais donc mes bienfaits sur moi en ce monde comme dans l'Au-delà », aura acquis auprès de Dieu le droit de voir son vœu exaucé ». On rapporte également, citant Anas, que le prophète -sur lui les grâces et la paix – a dit : « Seriez-vous incapables de suivre l'exemple d'Abu Damdam ? » On demanda qui était Abû Damdam, et le prophète - sur lui les grâces et la paix – répondit : « C'est un homme qui, lorsqu'il se levait chaque matin disait : « Seigneur de moi-même et de mon honneur je te fais offrande ». Ayant dit cela, il ne rendait jamais ni insultes, ni injustices, ni coups ».

On rapporte également, citant Abû Ad-Dardâ, que le prophète – Sur lui les grâces et la paix – a dit : « Quiconque répète à 7 reprises en se levant et en se couchant : « Je me suffis de Dieu et m'en remets à Lui, le Seigneur majestueux du Trône », Dieu le préservera de tout ce qui peut le préoccuper en ce bas monde et dans l'Au-delà ». On rapporte enfin en citant Talq Ibn Habîb, qu'un homme vint un jour trouver Abû Ad-Dardâ et lui dit : « Ta maison à brulé », Abû Ad-Dardâ répondit : « Non, elle n'a pas brulé ! Dieu ne saurait le permettre car je suis presérvé de cela grâce à des mots que j'ai entendu du prophète – sur lui les grâces et la paix. Quiconque les répète en se levant se préserve contre tout mal durant la nuit : « Seigneur, Tu es mon Dieu, il n'est d'autre divinité en dehors de Toi ; à Toi je m'en remets, Toi, le Seigneur Majestueux du Trône. Ce que Dieu à décidé adviendra, et ce qu'il n'a point décidé ne saurait advenir. Il n'est de force et de pouvoir qu'en Dieu, le Sublime, le Magnifique. J'atteste de ce que Dieu est Omnipotent et Omniscient. Seigneur, auprès de Toi je me réfugie contre le mal qui est en moi et contre le mal qui est dans toute créature dont Tu détiens la destinée. Le chemin de Dieu est le droit chemin ». D'autres versions s'ajoutent qu'aprés avoir dit cela, Abû Ad-Darda de leva, suivi de ceux qui étaient avec lui. Parvenus devant chez lui, ils découvrirent que tout l'entourage avait été ravagé par le feu, sauf sa maison, laquelle avait été épargnée par les flammes.

Invocation au moment de dormir "C’est en Ton nom, Seigneur, que je me suis couché et en Ton nom que je me lève. Si Tu retiens mon âme, alors sois clément envers elle ; par contre, si Tu la laisses vivre, protège-la comme Tu protèges Tes serviteurs vertueux." « C’est en Ton nom, Ô Seigneur, que je vis et que je meurs » "Ô Seigneur, Maître des sept cieux et Maître du Trône immense, notre Maître et le Maître de toute chose. Celui qui fend la graine et le noyau, et qui a fait descendre la Thora, l’Evangile et le Livre de Discernement (le Coran). Je cherche protection auprès de Toi contre le mal de toute chose que Tu saisis par le toupet. Ô seigneur ! Tu es le Premier, nul n’est avant Toi, Tu es le Dernier, nul n’est après Toi, Tu es l’Apparent, nul n’est au-dessus de Toi et Tu es le Caché, nul n’est au-dessous de Toi ; accorde-nous le moyen de payer la dette et accorde-nous de quoi éviter la pauvreté." « Ô Seigneur, le Connaisseur de l’invisible et du visible, le Créateur des cieux et de la terre, Seigneur et Maître de toute chose. J’atteste qu’il n’y a pas de divinité sauf Toi. Je me mets sous Ta protection contre le mal de mon âme, contre le mal du diable et son polythéisme et contre le fait de me faire du tort à moi-même ou de causer du tort à un musulman » "Nulle divinité n'est digne d'être adorée en dehors de Dieu,Seul et sans associé. A Lui appartient la royauté et la louange,et Il est Omnipotent,Gloire et Pureté à Dieu. Louange à Dieu. Nul n'est digne d'être adoré en dehors de Lui. Dieu est Plus Grand. Il n'est de force ni de puissance si ce n'est en Dieu,le Très Haut,le Très Grand. Ô Seigneur!accorde-moi Ton pardon". Boukhari a rapporté que 'celui qui prononce ses mots en se réveillant en plein milieu de la nuit se verra pardonné. S'il invoque alors Dieu, il verra sa requête exaucée,et s'il effectue ses ablutions et accomplit ensuite une prière,celle-ci sera acceptée'.

Invocation pour l'exaucement des vœux

Burayada rapporte qu'en entendant un homme dire : « Seigneur je te T'adresse ma supplication en attestant que Tu es Dieu, que Tu n'a nul associé, que Tu es l'Unique et l'Impénétrable, Qui n'a jamais engendré, ni ne fut engendré. Qui n'a nul égal et nul pareil », le prophète – sur lui les grâces et la paix – lui dit : « Tu as invoqué Dieu par Son Nom suprême, celui par lequel tous les vœux sont exaucés et toutes les prières satisfaites »

Mu'âdh Ibn Jabal rapporte que le prophète – sur lui les grâces et la paix – ayant entendu un homme invoquer Dieu en ces termes : « Seigneur de la Majesté et de l'Honneur », lui dit : « Ton voeu sera exaucé : demande ce que tu veux ! » Ce hadith est cité par At-tirmidhi, qui le tient pour bon.

Mu'awiya rapporte : « J'entendis le prophète – sur lui les grâces et la paix – dire : « Quiconque invoque Dieu par ces expressions, verras tous ses vœux exaucés : il n'est nulle divinité en dehors de Dieu ; Dieu est le plus grand ; Dieu est l'Unique et Il n'a nul associé ; il est le Seigneur digne de louange et Omnipotent ; il n'est nulle divinité en dehors de Dieu, et il n'est de force et de puissance qu'en Lui ». Ce hadith cité par At tabaranî, assorti d'une chaîne de transmission jugée bonne.

Sources : Fiqh as sunna de Sayyid Sabiq, La citadelle du musulman.

FATWA DE OTHEIMINE SUR LES CAUSES DES INVOCATIONS NON EXAUCE

Pourquoi une personne invoque-t-elle puis, elle n’est pas exaucée, alors qu’Allah, exalté soitIl, dit : "Invoquez-Moi, Je vous exaucerai. "? (1)
Réponse : La louange appartient à Allah Seigneur des mondes, et je prie et salue notre Prophète Muhammad, sa famille et tous ses Compagnons. Je te demande à Allah le Très-Haut pour mes frères musulmans et pour moi-même la facilité dans la vraie croyance, les paroles et les actes. Allah, gloire et pureté à Lui, dit :

« Et votre Seigneur dit : ‘Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M’adorer entreront bientôt dans l’enfer, humiliés. » (1) La personne qui pose la question dit qu’il invoque Allah, pureté à Lui, et Allah ne l’exauce pas. Donc, il se pose à lui un problème [de voir une différence] entre la réalité et le verset du Coran où Allah le Très-Haut promet que celui qui L’invoque sera exaucé ; et Allah, loué soit-Il, ne manque pas à Ses promesses. La réponse à ce problème est que l’exaucement de l’invocation requiert des conditions qu’il faut impérativement fournir. Elles sont : - La première : La sincérité envers Allah, pureté à lui. La personne doit être sincère dans ses invocations. Elle se tourne donc vers Allah, loué soit-Il, de tout son cœur, avec présence d’esprit, sincérité, en cherchant refuge auprès de Lui, avec l’espoir qu’Il va l’exaucer, sachant qu’Il est capable d’exaucer l’invocation ; - La deuxième condition : La personne doit ressentir dans son invocation qu’elle est en situation d’extrême nécessité, de besoin pressant d’Allah le Très-Haut et qu’Il est le Seul à répondre à l’invocation de l’angoissé quand il L’invoque, et le Seul Qui écarte le mal. Mais s’il invoque Allah, exalté soit-Il, en ayant le sentiment de pouvoir se passer de Lui, gloire et pureté à Lui, et qu’il n’a pas besoin de Lui, celui-là n’invoque que par habitude, et il n’est pas digne de d’être exaucé. La troisième condition : Il doit s’abstenir de manger des choses illicites parce que cela fait obstacle à l’exaucement, comme l’indique le hadith authentique : le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit : « Certes Allah est bon, Il n’accepte que ce qui est bon. Allah a ordonné aux croyants ce qu’il a ordonné aux envoyés. » Allah le Très-Haut dit : « Ô les croyants ! Mangez des (nourritures) licites que Nous avons attribuées. Et remerciez Allah si c’est Lui que vous adorez. » (2)

Et le Très-Haut dit : « Ô Messagers ! Mangez de ce qui est permis et agréable et faites du bien. » (3) Puis le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, évoqua un homme qui a fait un long voyage les cheveux ébouriffés, couvert de poussière, et qui lève les mains vers le ciel [en disant] : « Ô Seigneur ! », et sa nourriture est illicite, ses habits sont illicites, il a été nourri d’illicite. Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, dit alors :

« Comment serait-il exaucé ? » (4) Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a donc écarté la possibilité que cet homme soit exaucé dans ses invocations, alors qu’en apparence, il a réuni les conditions qui permettent l’exaucement, qui sont :

Premièrement : Lever les mains vers le ciel, c’est-à-dire vers Allah, exalté soit-Il, parce qu’Il est au-dessus des cieux sur le Trône, et lever les mains vers Allah, exalté soit-Il, est une des conditions d’exaucement, comme l’indique le hadith authentique rapporté par l’imam Ahmad dans son Musnad : « Certes, Allah est Plein de Pudeur, Généreux, Il a honte, lorsque Son serviteur lève les mains vers Lui, de lui rendre vides. » (5)

Deuxièmement: Cet homme a invoqué Allah le Très-Haut par le nom de Seigneur : « Ô Seigneur, ô Seigneur » et utiliser ce mot comme moyen d’exaucement est une des raisons qui facilite l’exaucement de l’invocation, car le seigneur signifie le Créateur, le Possesseur, l’Organisateur de toute chose, Il a le Pouvoir complet sur les cieux et de la terre, et c’est pour cette raison que la plupart des invocations dans le Coran mentionnent Allah par ce nom : « Seigneur ! Nous avons certes entendu l’appel de celui qui a appelé à la foi : ‘Croyez en votre Seigneur’ et dès lors nous avons cru. Seigneur ! Pardonne nos péchés, efface de nous nos méfaits et place-nous à notre mort avec les gens de bien * Seigneur ! Donne-nous ce que tu nous as promis à travers Tes messagers et ne nous couvre pas d’ignominie au Jour de la Résurrection, car Toi, Tu ne manque pas à Ta promesse * Leur Seigneur les a alors exaucés (disant) : « En vérité, Je ne laisse pas perdre le bien que quiconque parmi vous a fait homme ou femme car vous êtes les uns des autres… » (6) Donc utiliser ce mot est un des moyens de l’exaucement de l’invocation.

Troisièmement : Cet homme était en voyage et le voyage en général est un des moyens de l’exaucement, parce que, lorsqu’une personne est en voyage, elle ressent plus le besoin et la nécessité [de recourir à] Allah, que lorsqu’elle réside avec sa famille. [Le hadith mentionne aussi] qu’il est « les cheveux ébouriffés et couvert de poussière », comme s’il ne prenait pas soin de lui-même, comme si la chose la plus importante pour lui était de se réfugier auprès d’Allah et de L’invoquer, quelque soit son propre état qu’il soit échevelé, poussiéreux ou bien qu’il soit à l’aise. Le fait d’être échevelé et poussiéreux influe sur l’exaucement des

invocations, comme c’est mentionné dans le hadith du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui : « Allah descend au ciel de ce bas-monde le soir du jour d’Arafat. Il montre Sa Grandeur aux anges [en évoquant] ceux qui sont descendus [à Arafat], Il dit : « Ils sont venus à Moi, les cheveux ébouriffés, couverts de poussiéreux, de bon matin, de tous les chemins les plus reculés. » (7) Toutes ces choses qui sont pourtant des moyens d’exaucement de son invocation n’ont aucun résultat parce que sa nourriture est illicite et ses habits sont illicites et il a été nourri de choses illicites. Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

« Comment pourrait-il être exaucé ? » Donc telles sont les conditions de l’exaucement ; si ses conditions ne sont pas respectées, l’exaucement semble peu probable. Mais si les conditions sont respectées et que, malgré cela, Allah n’exauce pas la personne qui invoque, c’est pour une raison sage qu’Allah connaît et que la personne ne connaît pas. En effet, il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle est un mal pour vous. Et si ces conditions sont toutes respectées et que, malgré cela, Allah n’exauce pas les invocations, il se peut alors qu’Il veut repousser un mal plus grand ou qu’Il lui réserve sa récompense pour le Jour de la Résurrection et qu’Il lui la donnera ce jour-là, beaucoup plus grande. La personne qui invoque en respectant les conditions et qui, malgré cela, n’a pas été exaucé et n’a pas vu un mal plus grand repoussé, a employé tous les moyens et il n’aura pas été exaucé pour une raison sage, donc, il sera récompensé deux fois : une fois pour ses invocations et une fois, pour le malheur de ne pas avoir été exaucé. Allah lui réserve donc sa récompense plus grande et plus complète [dans l’au-delà]. De plus, il est très important que cette personne ne montre pas d’empressement à être exaucé, parce que cela est une des causes pour lesquelles l’exaucement est rejeté, comme c’est mentionné dans le hadith du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, qui a dit : « Vous serez exaucé tant que vous ne vous empressez pas. » Les Compagnons demandèrent : « Comment s’empresse-t-on, ô Messager d’Allah ? » Il dit : " En disant : ‘J’ai invoqué, invoqué et invoqué [Allah] et Il ne m’a pas exaucé’. " Donc, il ne convient à personne de trouver que l’exaucement met trop de temps à arriver, se lasser et abandonner les invocations. Au contraire, il faut persister et insister car chaque invocation que tu fais est une adoration qui te rapproche d’Allah et elle augmente ta récompense. Donc, mon frère, tu dois invoquer Allah pour toutes tes affaires, qu’elles soient générales ou particulières, qu’elles soient difficiles ou non. Et même l’invocation n’était que le fait qu’elle soit une adoration pour Allah, cela suffirait pour que chacun la convoite ardemment et Allah est Celui Qui facilite toute chose.

· Recueil de Fatwas et d’Essais du cheikh Ibn Otheimine, tome 1 page 93-96.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful