Vous êtes sur la page 1sur 5

Transport et distribution électriques

Gestion des réseaux électriques :


une tête d’avance
La gestion optimale de la tension et de la puissance réactive permet
de réduire les pertes et de maîtriser la demande
Xiaoming Feng, William Peterson, Fang Yang, Gamini M. Wickramasekara, John Finney

Savez-vous combien d’énergie électrique est consom-


mée dans le monde ou se perd sur le trajet de la cen-
trale de production à l’usager ? Avez-vous une idée
de la quantité d’énergie ou de gaz à effet de serre qui
pourrait être économisée si l’on parvenait à diminuer,
même a minima, ces pertes ? ABB est l’un des chefs
de file mondiaux du développement de nouvelles
technologies contribuant à la diminution des pertes
électriques et des contraintes de charge pesant sur
les réseaux de distribution, grâce à un riche catalogue
de produits axés sur l’efficacité énergétique et la
gestion optimale de la demande.

L’optimisation de la tension et de la puissance réactive


est la dernière avancée de ces applications. Contraire-
ment à l’approche traditionnelle utilisant des comman-
des locales non coordonnées, cette innovation ABB
(baptisée « VVO » pour Voltage and Var Optimization)
s’appuie sur des informations temps réel et une modéli-
sation en ligne du système électrique pour coordonner
et optimiser la conduite des réseaux de distribution
non équilibrés, à l’aide de commandes discrètes.
Les distributeurs peuvent beaucoup gagner sur le front
des économies et de l’efficacité énergétique en équili-
brant au mieux les flux de fourniture et de consomma-
tion. La solution VVO permettra d’atteindre ces objectifs
en optimisant en continu les ressources de puissance
réactive et les capacités de réglage de tension, sur
toute l’année d’exploitation d’un réseau.

Revue ABB 3/2009 33


Gestion des réseaux électriques : une tête d’avance

Transport et distribution électriques

L e monde est particulière-


ment vorace en énergie
électrique : cet appétit, qui
1 Consommation mondiale d’électricité (en milliards de kWh)

Milliards kWh
Pertes de distribution
Le réseau de distribution des-
sert les consommateurs à par-
engloutit d’ores et déjà des 18 000 tir des postes électriques ; il se
milliers de milliards de kilo- 16 000 compose de lignes moyenne
wattheures (kWh) par an, ne 14 000 tension (< 50 kV), de postes
cesse de s’accentuer avec 12 000 de transformation, de transfor-
l’industrialisation d’un nom- 10 000 mateurs sur poteau ou dalle,
bre croissant de pays. Bilan : 8 000
de câbles et filerie basse ten-
de 1980 à 20061), la consom- 6 000
sion, et de compteurs électri-
mation électrique mondiale a ques. Il peut ainsi aligner des
4 000
progressé chaque année centaines de postes et des
2 000
d’environ 3,1 % et devrait centaines de milliers de com-
0
totaliser 33 300 milliards de 1980 1985 1990 1995 2000 2005
posants, tous pilotés par un
kWh à l’horizon 20302) 1 ; Année système de gestion de la dis-
de 16 790 milliards de kWh tribution, plus connu sous
en 2008, elle est appelée à l’acronyme anglo-saxon
doubler d’ici à 2030 [1]. occupent habituellement moins de 5 % « DMS » (Distribution Management
du temps, soit à peine quelques centai- System) 2 .
Pertes électriques nes d’heures à l’année ; certaines centra-
De nos jours, pas moins d’environ 10 % les ne sont donc utiles qu’en période L’essentiel de l’énergie dissipée dans
de la production d’électricité se perdent de pointe, leur plein potentiel n’étant un réseau de distribution est constitué
sur le chemin qui relie centrales et exploité qu’épisodiquement. La gestion des pertes ohmiques3) ou « pertes
consommateurs, et près de 40 % de ces active de la demande sur le réseau de Joule » qui se produisent au passage
pertes se produisent dans le réseau de distribution permet de réduire ces haus- du courant électrique dans le métal
distribution. Pour la seule année 2006, ses dans l’ensemble du système, grâce conducteur Encadré 1 .
les pertes d’énergie totales et les pertes à une meilleure réponse et à l’optimisa-
de distribution ont cumulé respective- tion des plans de tension et des flux Tout conducteur traversé par un cou-
ment 1 638 milliards et 655 milliards de de puissance réactive : c’est autant de rant véhicule une énergie décomposée
kWh. Or il suffirait de réduire ces der- moins à investir dans les ouvrages de en puissance active et puissance réac-
nières de 10 % pour économiser environ production, de transport et de distribu- tive Encadré 2 .
65 milliards de kWh, soit plus que la tion ! Même des réductions infimes de
consommation électrique de 7,5 mil- la consommation de pointe recèlent La compensation de puissance réactive
lions de Suisses en 2008 et l’équivalent d’énormes gisements d’économies. Aux a pour objet d’abaisser ou d’éliminer
de 39 millions de tonnes de CO2 émises Etats-Unis, par exemple, la demande de cette composante du courant, réduisant
par les centrales au charbon [1]. pointe non simultanée (correspondant
aux divers appels de puissance électri- Notes
1)
Source : International Energy Annual 2006,
Face à cette boulimie électrique, il fau- que maximale enregistrés à différents
US Energy Information Administration
dra renforcer les capacités de produc- moments de la journée) a avoisiné 2)
Source : World Net Electric Power Generation:
tion en construisant de nouvelles cen- 790 GW en 2008. Or il faut savoir que 1990–2030, US Energy Information Administration
trales afin de contrer les montées en chaque pourcent de réduction de cette 3)
Chute de tension dans la ligne au passage du cou-
charge et les aléas de la fourniture. Au charge éviterait la construction d’une rant, résultant de la résistance interne du matériau
demeurant, les pics de consommation centrale de 7 900 MW 3 ! conducteur.

2 Ecran du logiciel de gestion de la distribution électrique (DMS) 3 Effets d’une gestion optimale des pointes de consommation
d’ABB (– 1 %/an) sur la puissance de transit (Etats-Unis)

Mégawatts ( MW)
9 000

8 000

7 000

6 000

5 000

4 000

3 000

2 000

1 000

0
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Année

34 Revue ABB 3/2009


Gestion des réseaux électriques : une tête d’avance

Transport et distribution électriques

ainsi l’intensité et, ce faisant, les pertes. de prises pour ajuster la tension de la Dans l’idéal, il faudrait partager l’infor-
Le profil de tension4) des lignes d’ali- ligne en fonction de sa charge. Les mation entre tous ces dispositifs de
mentation5), qui varie selon la nature et lignes d’alimentation sont également réglage de la tension et du réactif, et
le cumul des charges dans le système, jalonnées de transformateurs à prises évaluer la totalité des stratégies de
peut aussi agir sur la distribution élec- appelés « régulateurs de tension », qui commande afin que les conséquences
trique (bien qu’indirectement et dans assurent un réglage fin de la tension des éventuelles actions de conduite
une moindre mesure) et sur ses pertes. en des points stratégiques ou « nœuds soient cohérentes avec les objectifs de
pilotes ». l’optimisation. L’ensemble pourrait être
Tension et puissance réactive sous centralisé par un système d’automati-
contrôle Des dispositifs compensateurs tels que sation de poste ou de gestion de la
Les équipements de réglage de la ten- des batteries de condensateurs, là distribution pour aboutir à ce que l’on
sion sont normalement installés dans encore dans le poste ou sur les lignes, appelle communément l’« optimisation
le poste électrique et sur les lignes réduisent le transfert de réactif dans intégrée de la tension et de la puis-
d’alimentation. Les transformateurs du l’ensemble du réseau de distribution. sance réactive ». Ces dernières années,
poste peuvent être équipés de régleur
Il suffirait de réduire les Encadré 2 Puissances active et réactive
Encadré 1 Pertes électriques
pertes de distribution de Les ondes de courant et de tension sur

Ces pertes, dues à la résistance du


10 % pour économiser une ligne électrique CA forment deux sinu-
soïdes, en théorie parfaitement synchroni-
conducteur, sont proportionnelles au environ 65 milliards de sées mais en réalité légèrement décalées
produit de la résistance et du carré de
l’intensité ; il est donc possible de les
kWh. dans le temps. Ce retard, encore appelé
« déphasage », est dû aux propriétés capa-
diminuer en abaissant l’une et/ou l’autre
Des classiques aux modernes citives et inductives des équipements
de ces grandeurs électriques. La résis-
Les dispositifs de contrôle de la tension raccordés et de la ligne elle-même.
tance d’un conducteur est dictée par la
et de la puissance réactive s’appuient
résistivité de son matériau, sa section
traditionnellement sur des mesures
et sa longueur ; pour autant, il est difficile
de modifier ces paramètres dans les
locales de tension ou d’intensité, par
réseaux de distribution existants. En
exemple. Sur une ligne comportant de
revanche, on peut réduire l’intensité en multiples équipements de réglage de
éliminant les transits inutiles. la tension et de compensation du réac-
tif, chacun est piloté individuellement, La puissance transitée est le produit
sans tenir compte des conséquences du courant et de la tension ; sa valeur
des manœuvres des autres dispositifs. moyenne est inférieure à ce qu’elle serait
I – courant Cette pratique débouche sur des sans déphasage (pour des amplitudes de
R – résistance tension et de courant inchangées). En fait,
actions de conduite certes raisonna-
il arrive même que le flux s’écoule briève-
bles au niveau local, mais pouvant
Perte = I2 R ment dans la mauvaise direction.
engendrer une sous-optimalité à plus
grande échelle.

4 Synoptique de fonctionnement de l'optimisation de tension/puissance réactive

C3 14
27 13
C7 26 20 12 La quantité d’énergie fournie étant inver-
25 C5 11
19 sement proportionnelle au déphasage
C6 24 10
23 18
22 9 tension-courant, il faut minimiser ce dernier.
Recherche de la meilleure S On appelle « puissance active » la quantité
1 2 3 4 5 6 7 8 C4
commande pour les régu- Poste moyenne d’énergie fournie par unité de
lateurs de tension et sour- 28 15
ces de puissance réactive 29 21 16 temps, exprimée en watt (W) ; la « puis-
C1 C2
30 17 sance réactive », mesurée en volt-ampère
réactif (VAr), est l’énergie supplémentaire
qui transite sur la ligne sans pour autant
Transmission de l’état
Prévision de la charge à partir des accomplir de travail utile.
de l’équipement au
Serveur VVO données de supervision et de comptage
centre de conduite
Centre de conduite
Notes
SCADA/DMS

Mise à jour du modèle de Infrastructure de 4)


Répartition spatiale et valeur de la tension en diffé-
réseau à partir des mesures communication
rents points stratégiques ou « nœuds » du réseau
bidirectionnelle
5)
Lignes de distribution d’énergie électrique en
moyenne tension, reliant un poste de transforma-
Transmission des signaux de commande aux équipements de terrain
tion aux consommateurs ou à des postes plus
petits.

Revue ABB 3/2009 35


Gestion des réseaux électriques : une tête d’avance

Transport et distribution électriques

l’adoption rapide des automatismes Associée à des transmissions bidirec- Variables de décision entières : tant
de postes et de lignes, ainsi que le tionnelles et à la commande à distance l’état de commutation des batteries
déploiement massif des infrastructures de batteries de condensateurs et de de condensateurs que la position des
de comptage avancées ont jeté les transformateurs régulateurs de tension, régleurs de transformateurs sont des
bases d’une régulation centralisée, elle optimise la distribution électrique, variables entières ;
bâtie sur les indispensables capteurs/ grâce à des informations temps réel 4 . Objectif non linéaire : pertes ou
actionneurs et des communications pics de charge sont des fonctions
bidirectionnelles fiables entre le terrain Elle cherche à minimiser les MW per- implicites des commandes ;
et le centre de conduite du réseau de dus et consommés, de même que les Etendue des contraintes non linéai-
distribution. Pourtant, jusqu’à une date dépassements de tension/courant6) res : les équations de flux de puis-
récente, aucune technologie ne savait dans les réseaux maillés, multiphasés, sance se comptent par milliers
tirer profit d’une instrumentation, multisources et déséquilibrés7), en dans le modèle de réseau multi-
d’une transmission et d’une télécon- agissant sur des variables telles que les phasé ;
duite de pointe pour optimiser en réglages des condensateurs commuta- Ensemble objectif + solution non
continu la tension et la puissance bles et des changeurs de prises des convexe ;
réactive. Les précédentes techniques transformateurs régulateurs de tension. Etendue de l’espace de recherche :
VVO étaient en effet handicapées par une commande non coordonnée
leur inaptitude à modéliser des réseaux Atouts maîtres peut doubler ou tripler le nombre
d’énergie étendus et complexes, et par Citons deux principaux avantages de de variables de régulation.
leurs piètres qualité, robustesse et la solution VVO pour les gestionnaires
vitesse. de réseaux de distribution : Quiconque s’est attaqué à des problè-
L’amélioration de l’efficacité énergé- mes d’optimisation vous dira que les
Principe tique et la diminution des émissions problèmes mixtes entiers non linéaires
La gestion optimale de la tension et de gaz à effet de serre ; (MINLP) non convexes (NC) sont les
de la puissance réactive est une appli- La réduction des pointes de consom- plus coriaces ! Cf. Revue ABB, p. 57
cation de pointe qui intervient pério- mation et de leur coût. 1/2009.
diquement ou sur demande de l’opé-
rateur, au centre de conduite d’un Le nœud du problème La vraie difficulté est de développer
réseau de distribution ou dans un La gestion VVO doit minimiser la des algorithmes d’optimisation aptes à
système d’automatisation de postes. somme pondérée « pertes + charge résoudre des problèmes de grande
(MW) + dépassement de tension + envergure. Sachant que la mesure des
dépassement de courant », elle-même pertes et de la demande électriques
5 Ecran du prototype de logiciel VVO d’ABB
assujettie à plusieurs contraintes tech- requiert un certain volume et temps de
niques : calcul pour une seule solution de
Equations de flux de puissance (sys- régulation donnée (évaluation fonc-
tème maillé multiphasé, multisource tionnelle unique), un algorithme
et déséquilibré) ; nécessitant moins d’évaluations pour
Tension (phase-neutre ou phase- trouver la solution optimale est en
phase) ; général jugé plus efficace que celui
Courant (câbles, lignes aériennes, multipliant les calculs pour atteindre
transformateurs, neutre, résistance de un même objectif. Dans le cas de la
terre) ; VVO, une seule évaluation fonction-
Réglage de prises (plages de fonc- nelle revient à résoudre un ensemble
tionnement) ; d’équations non linéaires (flux de
Modification de condensateurs shunt puissance déséquilibré) assorties de
(plages de fonctionnement). plusieurs centaines de variables d’état.
6 Avantages de la solution ABB
Les propriétés combinatoires non
Les variables de régulation pour l’opti- linéaires non convexes de cette opti-
Approche traditionnelle Technique VVO
misation de la tension/puissance réac- misation à grande échelle (multiplicité
Modèle monophasé Modèle multiphasé tive sont au nombre de trois : des variables d’état) expliquent que la
équivalent déséquilibré
Commutation des shunts (coordon- solution ait longtemps posé problème
Charge équilibrée Charge déséquilibrée née ou non8)) ; dans l’industrie. Ces dix dernières
Source unique Source multiple Commande des régleurs de transfor- années, nombreux sont les chercheurs
Structure radiale Structure maillée mateurs régulateurs de tension à s’être tournés vers la méta-heuristi-
Commande Commande non (coordonnée ou non) ; que (algorithmes génétiques, recuit
coordonnée coordonnée
Productions décentralisées. simulé, essaimage de particules . . .)
Système de taille Système grandeur
conventionnelle réelle pour lever la complexité de la modéli-
Régulation hors ligne Régulation en ligne Défis techniques sation : une approche qui s’est révélée
Approche Optimisation
La VVO est un problème d’optimisa- d’un intérêt académique limité pour
heuristique algorithmique tion combinatoire présentant les carac- résoudre des problèmes de petite taille
téristiques suivantes : et des applications hors ligne ne

36 Revue ABB 3/2009


Gestion des réseaux électriques : une tête d’avance

Transport et distribution électriques

7 Couplage triangle de la charge a , couplage étoile d’une batterie de condensateurs b 8 Modèle de transformateur en étoile-étoile
a b
~ ~ ~
+ ~ IA Y Ia ~
~ ~ VA Va
ILa ICa
~ * *
jBa Van
~ ~ ~ ~ ~
Vab Vca - IB Y Ib ~
~ ~ ~
VB Vb
Vbn Vcn
~ * *
~ Vbc ~
ILb ICb jBb jBc ~ ~ ~
+ +
~ IC Y Ic ~
VC Vc
* *
~ ~
ILc ICc
t:1

nécessitant pas de performances en être montées en triangle 7a et en cations avancées, comme la gestion
ligne. étoile 7b . optimisée de la tension/puissance
réactive. Les progrès continus de cette
Innovation ABB Les transformateurs présentent de technologie illustrent la volonté d’ABB
ABB développa en 2008 une nouvelle nombreuses possibilités de couplage de faire profiter ses clients de l’intelli-
solution d’optimisation VVO pour de et de configuration : montage en trian- gence croissante des réseaux électri-
très grands réseaux complexes, à la gle et en étoile 8 , secondaire en ques.
vitesse d’une application en ligne. Elle avance ou en retard avec résistance de
autorise la modélisation précise et terre ou non, possibilité de réglage
détaillée des éléments et connexions primaire ou secondaire.
du réseau de distribution, et identifie
rapidement la stratégie optimale de Les commandes de tension et de puis-
contrôle de la tension/puissance réac- sance réactive peuvent être coordon- Xiaoming Feng
tive parmi des millions, voire des mil- nées ou non, la méthode convenant Fang Yang
liards de possibilités, à l’aide d’algo- aussi bien aux réseaux radiaux que ABB Corporate Research
rithmes avancés d’optimisation mixtes maillés, mono ou multisources. Elles Raleigh, NC (Etats-Unis)
entiers. s’appliquent à chaque phase, à l’aide xiaoming.feng@us.abb.com
d’une tension phase-terre ou phase- fang.yang@us.abb.com
ABB mit au point un prototype s’inté- phase, selon le type de raccordement
grant directement à son logiciel de de la charge. William Peterson
gestion de la distribution électrique 5 , Gamini M. Wickramasekara
qui passa fort bien le cap du labora- Les multiples facettes de l’intelligence John Finney
toire sur des modèles de réseaux de Avec le déploiement accéléré des ABB Power Systems
distribution d’un système électrique réseaux de capteurs modernes, du Raleigh, NC (Etats-Unis)
réel : la qualité, la rapidité et la robus- télécomptage et de la commande à william.peterson@us.abb.com
tesse de la solution remplirent ou distance, la distribution électrique sera gamini.m.wickramasekara@us.abb.com
dépassèrent les exigences de concep- de plus en plus demandeuse d’appli- john.d.finney@us.abb.com
tion des applications en ligne.

Sur des systèmes expérimentaux Notes


comportant de 1 600 à 7 800 nœuds et 6)
Dépassement indésirable de la plage de fonctionnement normale : par exemple, intensité supérieure au seuil
de 1 600 à 8 100 branches par circuit, de sécurité maximal pour un type de conducteur donné ou niveau de tension entraînant la mise en danger du
l’optimisation ABB améliora la réduc- consommateur ou le dysfonctionnement des équipements de l’utilisateur final.
7)
Typologie d’un modèle de réseau de distribution : maillé (trajets multiples entre nœuds), multiphasé (modélisa-
tion des pertes de 2,5 à 67 %9) et de la
tion explicite de chaque phase a, b, c), multisource (alimentation de la charge par plusieurs sources), désé-
demande de 1,4 à 5,8 %10).
quilibré (construction asymétrique avec une ligne d’alimentation monophasée, par exemple, et/ou charge
asymétrique avec charge inégale sur chaque phase)
Le tableau 6 recense les points forts 8)
« Commande coordonnée » : fonctionnement à l’unisson de plusieurs phases ; « commande non coordonnée » :
de cette technique par rapport aux fonctionnement indépendant de chaque phase.
méthodes traditionnelles. 9)
L’ampleur de cette réduction dépend de la tension réglable et des sources de puissance réactive du système,
de la charge du système et de la stratégie de régulation initiale.
10)
L’ampleur de cette réduction dépend des facteurs influençant la réduction des pertes et le modèle de
La modélisation précise du comporte-
charge : pour une charge constante de 100 %, il ne peut y avoir de réduction de la demande sans réduction
ment d’un réseau de distribution est
des pertes.
affaire de détails : des modèles basés 11)
Un modèle d’élément de réseau exact inclut l’information sur toutes les phases existantes.
sur les phases11) représentent chaque
élément du réseau. Les charges ou Bibliographie
batteries de condensateurs peuvent [1] CIA Online Factbook, http://www.cia.gov/library/publication/the-world-factbook/, consulté en juin 2009

Revue ABB 3/2009 37

Vous aimerez peut-être aussi