Vous êtes sur la page 1sur 2

Manuel général de l'instruction

primaire : journal hebdomadaire


des instituteurs

L’Éducation sociale de la jeunesse française


E.

Citer ce document / Cite this document :

E. . L’Éducation sociale de la jeunesse française. In: Manuel général de l'instruction primaire : journal hebdomadaire des
instituteurs. 66e année, tome 35, 1899. p. 385;

https://www.persee.fr/doc/magen_1257-5593_1899_num_66_35_34209

Fichier pdf généré le 16/02/2021


PARTIE GÉNÉRALE 388

Ligue française de l’enseignement.


19° CONGRÈS NATIONAL A TOULOUSE.
Le 19° Congrès National de la Ligue française de
5l’Enseignement
novembre 1899.se tiendra• à 'Toulouse, les1 2, 3, 4 et
«paieront
toutes
qués
générale
À
agriculture,
commerce,
deviendra
développé,
littéraires.
simple
dans
L’école
dessur
des
âges
les-professions
suppression
.écoles
les
ceux

secondaire
del’école
convenables,
etc.-En
les'
dépenses
droit,
toutes
des
techniques
élèveé
lycées
médecine,
indispensable
d’un
d’autres
_les
deviendra
nouvelles.
étudieront
qui
connaissances
double
; de
ils
voilà,
exigent,
termes,
en
armée,
toutes
une
sortiront
lessans
ou etun
école
-sortes
marine,
l’école
triple
économies
commune
scientifiques
énserfible,
spécialisation.
préparatoire
:pour
emploi
pédagogie,
secondaire
industrie,
par
entrer
pour
bien
qui
la
et


Le Conseil Général a arrêté ainsi qu’il suit le pro-,

.
gramme
des commissions
des questions
et aux qui
délibérations
seront soumises
du Congrès
à l’étude
:

.
démocratique
dultes.
1° Programme,
— Conférences.
de la
général
Jeunesse
de la
française.
Ligue. — Cours
Patronage
d’a¬

donc — 2°LiensAssociations
à établird’anciens
entre lesélèves
Associations
(garçons et
d’anciens
filles).
élevée
Touted’abord
la jeunesse,
dans laborieuse
le même esprit,'’etpensante
et ne seserait
subdivi¬
élèves de l’Enseignement secondaire et les Associa¬
presque
serait enà groupes
l’âge d'homme,
distincts aud’après'les
lieu .qu’aujourd’liuL que tions d’anciens élèves des Ecoles primaires.
spécialités, c’èst
la 3°Mutualité
Delà solidarité
scolaire. des Œuvres post-scolaires. — De
presque
cider
tend faire
et de
dèsde’
.savoir
le-
son
berceau
fils
d’ores
unqu’un
bachelier.
et. déjà
pèresi est
ouiobligé
ou non
de il.sé en¬
dé¬
4° Bibliothèques populaires, fixes, circulantes, sco¬
laires)
5° Enseignement
régimentaires.ménager.' — Vœux divers. '
nomes
turs
Et. instituteurs
par
connaîtraient
cette communauté
ou professeurs
les industriels
d’école,
auraient
delesdemain,
futurs
été assis
les
agro¬
sur
fu¬
les mêmes bancs que les notaires et les médecins, les indiquées commissions
Commissionsci-dessus.
corresppndant
. — Le Congrès à chacune
se partagera
des questions
en cinq
uns et les autres s’estimeraient davantage, des rela¬
tions,
vers ladésirables
fraternités’établiraient
et l’égalité. ; ce serait un pas de plus Communications. — Les Sociétés de la Ligue sont
invitées à préparer, pour le Congrès, des études sur
■ G. Thibault. les elles
et questions
voudront
comprises
bien adresser
dans le programme
leurs communications
ci-dessus,
Instituteur à Reims.

'

au Secrétariat général de la Ligué, à Paris, pour le


1erUne
septembre
circulaire
au plus
ultérieure
tard. donnera, comme d’habi¬
i tude, les indications relatives à l’ordre des travaux et
r

COMMUNICATIONS DIVERSES au règlement


mins de fer,’ au
du’ logement
Congrès, dans'
à la circulation
les hôtels, sur
etc.les che¬
do la Ligue
Le .Secrétaire
française
Etienne dogénéral
l’Enseignement,
Ciiaravay.
L’Édncation sociale.dc la jeunesse française.
#* *
" SOCIÉTÉ DE PROPAGANDE
' PÉDAGOGIQUES.
ET D’ÉTUDES MÉDICiO-

..Persuadés que l’éducation laissera toujours à dési¬ A propos de la garde des écoles normales
pendant les vacances.
.

La répartition du service, pendant les vacances, est


une chose assez pénible à établir dans les écoles nor¬
rer
l’union
forces
peu
formes,'
tituteur,
social

deurviendront
tant
àdepeu
donnera
vives
de
nous
la
qu’il
les
ces
nation
miné
deparents,
'jetons
n’y.
se
trois
notre
des
grouper
par
aura
française.
facteurs,
résultats
les
pays,
l’indifférence
pasbases
le ceux
médecin;
entente
qui
puissants
propres
qui
d’une
ne ont
continue
cesse
sous
que,
vaste
'de
àà. ..ses
cœur
régénérer
au
de
tout
association
entre
s’affaiblir,
contraire,
multiples
la
progrès
gran¬
V ins¬
les
males
seurs
Us sont
sed’instituteurs,
proposent
tous, en effet,
de lorsque
quitter
obligés
lala vdle
deplupart
revenir
où Usdesexercent.
successi¬
,profes¬

vement
cement
leurs,'
Sansaudoute,
et
pour
directeur
la fin
faire
ilsont
arrive
leur
et réservés,
à l’économe.
surveillance
quelquefois
avec juste
; car
qu’un
raison
le commen¬
collègue
d’ail¬

de Nous
sio.logie,
mieuxsolidarité
analyser
créerons
de labasé
science
l’enfance
ainsi
-' sur un
étudiant
lesnormale,
grand
données
l’enfance
mouvement
sur
de l’union
la infirme
psycho-phy-
populaire
des pour
sen¬
peut-être
Le
obligeant
servicelàsedes
une
charge
vacances
exception
du comporte,
service
plus rare
d'unenqu’on
ami;
effet,ne
mais
certaines
pense
c’est:

timents
d’orienter
et
impuissantes
tances
ordres
de pousser
ambiantes.
d’enseignement,
généreux
les jeunes
dans
énergiquement
leur
etgénérations
deisolement
de-toutes
l’obsération
à vers
lales.
à fusion
vaincre
un
bonnes
idéal
positive,
deles les de
pratique
volontés
tous
résis¬
afin obligations
jours
De
deux
làà l’école
laoudifficulté'

trois—
entr’autres
.jours
quideneconsécutifs.
se permettent
faire
celle remplacer
de se pas
rendre
une
par absence
tous
un col¬
les
'
.

'

lègue
Il ne veut
qui ne
pass’éloigne
aliéner pas
sa liberté
de sa résidence
au point habituelle.
de ne pas
Léonce
Mailloux,
Couétoifx,
instituteur
docteur
à Sévérac
à Nantes;
(Loire-Infé¬
Auguhte jburs.de
pouvoir
Il arrive
s’absenter,
suite.
donc plus
si bon
.souvent
. .lui semble,
qu’on deux
ne l’imagine
ou trois
.

rieure); Hamon*-du
(Sarthe) ; Marcel Fougeray,
Picard, docteur
do'cteurà au
Nantes.
Mans
Extraits des statuts de « l’Education sociale 'assez
qu’unrien
dizaine
l’hébergêait
doit long
professeur
de etjours,
voyage,
pendant
ne lui
seunevoie
pour
accorde
ce
maison
dans
temps-là
venir
absolument
l’obligation
vide.
garder,
1 mais
Si encore
pendant
rien,
elle
de faire
ne
s’il
Técole
une
un-
lui
est
de la Jeunesse française » :
L’Education sociale de la Jeunesse française' a
riés.
externe
et s’installeront
Le ; plus
et c’est
souvent
pendant
le casils de
reviendront
dixtous
joursles.à sans
professeurs
l’hôtel;
leurdefamille'
sorte
ma¬

l’œuvre
les
pour
enfants
idiots,
leur
conseils,
L’Education
L'Eduealion
idées,
placement
objet
d’es
normaux;
d’aucun
dès
lesdé
bègues,
croyances,
directions
propager
sociale
etparti,
sociale
desdes
de leur
sourds-muets,
d’aucune
de.
desages
etles
estropiés,
la
la
d’améliorer
faciliter
aspirations
Jeunesse
Jeunesse
et utiles.
secte,
l’existence
etc,,
des
française
l’instruction
française
elle
deaveugles,.
de.chacun. des au
respectera
'.favoriser-
par
admet
n’est allêr’et
que minimum,
le service
retour, leur
plus coûterai
c’est-à-dire-environ
le prix 60d’un
francs
assezfrancs.
100 delong
frais voyage,
d’hôtel
(Test là, vraiment, une «dépense un peu forte pour
certains budgets.' Ne pourrait-on pas étudier un
ment
moyenpour pratique
le service
de ?la leur épargner sans nul E. détri¬
desles'jeunes
et
annuelle
membres: trois
filles,
desfrancs
deux
à partir
.)sexes,deainsi
-quinze
que ans.
les jeunes
(Cotisation.
gens

Vous aimerez peut-être aussi