Vous êtes sur la page 1sur 3921

Lot 1

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES


LOT N°1 - Gros œuvre – Maçonnerie – Plâtrerie

N° Prix Définition des prix U


1.A. FONDATIONS
1.A. 1 OUVRAGES DE FONDATIONS EN BETON ORDINAIRE
1.A. 1 1 Gros béton coulé en pleine fouille pour semelles m3
Béton de cailloux et gravillons coulé en pleine fouille, par couches successives dans le cas de profondeur
importante.
Dosage : 250 Kg de ciment.
Pour semelles continues et isolées.

1.A. 1 2 Gros béton coulé en pleine fouille pour puits m3


Béton de cailloux et gravillons coulé en pleine fouille par couches successives de 0,25 à 0,30 m hauteur.
Dosage : 250 Kg de ciment.
Pour remplissage de puits.

1.A. 1 3 Gros béton de rattrapage coulé en pleine fouille m3


Béton de cailloux et gravillons coulé en pleine fouille, par couches successives de 0,25 à 0,30 m hauteur.
Dosage : 250 Kg de ciment.
Pour rattrapage entre le fond de fouille et le niveau d'assise des semelles.

1.A. 1 4 Béton de propreté m²


Béton de cailloux et gravillons coulé en pleine fouille, arasé aux niveaux voulus pour former assise des semelles
de fondation en béton armé.
Dosage : 250 Kg de ciment.
Epaisseur : 0,05 m minimale.

1.A. 1 5 Armatures pour gros béton


Armatures de tous diamètres pour tous ouvrages, compris façonnages, recouvrements, ligatures, coupes, déchets.

Mise en place, calage et redressage avant coulage.


Pour tous ouvrages de béton en fondations.
1.A. 1 5.1 Acier à haute adhérence kg
1.A. 1 5.2 Acier doux kg

Page 1 de
Lot 1

1.A. 2 OUVRAGES DE FONDATION EN BETON ARME


1.A. 2 1 Béton armé en fondations compris coffrages et armatures
Béton de gravillons, coulé sur béton de propreté entre boisage ou coffrages.
Dosage :
- agrégats : 0,400 m3 de sable et 0,800 m3 de gravillons,
- ciment : 350 Kg de ciment
ou dosage différents selon études techniques.
Plasticité et mode de serrage voulus pour obtenir la résistance exigée.
Coffrages verticaux en bois ou panneaux métalliques, avec tous ouvrages nécessaires au maintien et au serrage.

Y compris toutes façons accessoires pour réservations au coulage du béton.


Armatures de tous diamètres pour tous ouvrages, compris façonnages, recouvrements, ligatures, coupes, déchets.

Nature des aciers et diamètres déterminés par les études techniques.


Mise en place, calage et redressage avant coulage.
1.A. 2. 1.1 Pour tous ouvrages de fondation de toute nature
1.A. 2. 1.2 Pour semelles continues m3
1.A. 2. 1.3 Pour semelles isolées m3
1.A. 2. 1.4 Pour radier m3
1.A. 2. 1.5 Pour dés et massifs m3
1.A. 2. 1.6 Pour longrines m3
1.A. 2. 1.7 Pour autres ouvrages de fondation m3

1.A. 2. 2 Béton armé pour fondations m3


Béton de gravillons, coulé sur béton de propreté entre boisages ou coffrages.
Dosage :
- agrégats : 0,400 m3 de sable et 0,800 m3 de gravillons,
- ciment : 350 Kg de ciment
ou dosages différents selon études techniques.
Plasticité et mode de serrage voulus pour obtenir la résistance exigée.
Pour tous ouvrages de béton armé en fondations.

1.A. 2. 3 Coffrages ou boisages des ouvrages de fondations


Coffrages en bois ou panneaux métalliques, avec tous ouvrages nécessaires au maintien et au serrage.
Y compris toutes façons accessoires pour réservations au coulage du béton.
Pour coffrages ou boisages de tous les ouvrages de béton armé en fondations.

Page 2 de
Lot 1

1.A. 2. 3.1 Boisages pour semelles, radiers et autres m²


1.A. 2. 3.2 Coffrages pour dés, massifs, longrines et autres m²

1.A. 2. 4 Armatures des ouvrages de fondations


Armatures de tous diamètres pour tous ouvrages, compris façonnages, recouvrements, ligatures, coupes, déchets.

Mise en place, calage et redressage avant coulage.


Pour tous ouvrages de béton armé en fondations.
1.A. 2. 4.1 Acier à haute adhérence kg
1.A. 2. 4.2 Acier doux kg
1.A. 2. 4.3 Treillis soudé kg

1.A. 3 AUTRES OUVRAGES DE FONDATIONS


1.A. 3. 1 Finition de surface de radier
Lors du coulage, le dessus du radier sera traité comme suit :
1.A. 3. 1.1 Dessus tiré à la règle et dressé brut pour recevoir revêtement de sol scellé m²
1.A. 3. 1.2 Dessus fini traité par surfaçage manuel ou mécanique m²
1.A. 3. 1.3 Dessus fini traité par chape incorporée lissée ou lissée bouchardée m²

1.A. 3. 2 Addition de produit hydrofuge dans le béton kg


Adjuvant produit hydrofuge, en poudre ou produit liquide, de type à faire agréer par le M.o.
Dosage et mode de mise en oeuvre selon prescription du fabricant, en fonction des conditions du chantier.

1.A. 3. 3 Reprises avec fondations existantes ens


Tous travaux d'arrachement et de liaisonnement avec ouvrages de fondations existants, avec adjonction d'un
produit d'accrochage s'il y a lieu.
Tous refouillements pour ancrager des armatures de liaison, avec fourniture de celles-ci.

1.B. BETON ET BETON ARME


1.B. 1 OUVRAGES DE STRUCTURES
1.B. 1 1 Ouvrages de structures en béton armé compris coffrages et armatures
Béton de gravillons pour béton armé.
Dosage :
- agrégats : 0,400 m3 de sable et 0,800 m3 de gravillons,
- ciment : 350 Kg de ciment

Page 3 de
Lot 1

ou dosages différents selon études techniques.


Granulométrie, plasticité et mode de serrage voulus pour obtenir les résistances exigées.
Coffrages de tous types, en bois ou panneaux métalliques avec tous étais, supports et tous ouvrages nécessaires
au maintien et au serrage.
Coffrages et étaiements de rigidité suffisante pour résister sans déformations ni tassements aux sollicitations de
toute nature qu'ils sont amenés à subir pendant l'exécution des travaux.
Toutes façons et toutes réservations demandées, et toutes feuillures, larmiers, etc.
Pour parement : ordinaire.
Armatures pour tous les ouvrages, avec toutes coupes, façonnages, recouvrements, ligatures et déchets.
Mise en oeuvre et calages pour obtenir les épaisseurs d'enrobage voulus avec toutes sujétions de maintien lors du
coulage et du serrage.
Nature des aciers et diamètres déterminés par les études techniques.
Après décoffrage, exécution de tous travaux de ragréage et de finitions selon art. 2.236 du D.T.U. n° 21, en
fonction du type de parement exigé.
1.B. 1. 1.1 Pour poteaux, poutres, consoles, etc. m3
1.B. 1. 1.2 Pour murs et voiles, acrotères, etc. m3
1.B. 1. 1.3 Pour planchers dalle pleine m3
1.B. 1. 1.4 Pour escaliers et rampes m3
1.B. 1. 1.5 Pour tablettes, becquets, recouvrements, etc. m3
1.B. 1. 1.6 Pour autres ouvrages m3

1.B. 1. 2 Ouvrages de structures en béton armé m3


Béton de gravillons pour béton armé.
Dosage :
- agrégats : 0,400 m3 de sable et 0,800 m3 de gravillons,
- ciment : 350 Kg de ciment
ou dosages différents selon études techniques.
Granulométrie, plasticité et mode de serrage voulus pour obtenir les résistances exigées.
Après décoffrage, exécution de tous travaux de ragréage et de finitions selon art. 2.236 du D.T.U. n° 21, en
fonction du type de parement exigé.
Pour tous ouvrages de structures.

1.B. 1. 3 Coffrages pour ouvrages de structures en béton armé


Coffrages de tous types, en bois ou panneaux métalliques avec tous étais, supports et tous ouvrages nécessaires
au maintien et au serrage.
Coffrages et étaiements de rigidité suffisante pour résister sans déformations ni tassements aux sollicitations de
toute nature qu'ils sont amenés à subir pendant l'exécution des travaux.
Toutes façons et toutes réservations demandées, et toutes feuillures, larmiers, etc.

Page 4 de
Lot 1

Pour parement ordinaire.


1.B. 1. 3.1 Pour poteaux, poutres, consoles, etc. m²
1.B. 1. 3.2 Pour murs et voiles, acrotères, etc. m²
1.B. 1. 3.3 Pour planchers dalle pleine m²
1.B. 1. 3.4 Pour escaliers et rampes m²
1.B. 1. 3.5 Pour tablettes, becquets, recouvrements, etc. m²
1.B. 1. 3.6 Pour tous autres ouvrages m²

1.B. 1. 4 Armatures pour ouvrages de structures en béton armé


Armatures pour tous ouvrages, avec toutes coupes, façonnages, recouvrements, ligatures et déchets.
Mise en oeuvre et calages pour obtenir les épaisseurs d'enrobage voulus avec toutes sujétions de maintien lors du
coulage et du serrage.
Nature des aciers et diamètres déterminés par les études techniques.
1.B. 1. 4.1 Acier à haute adhérence kg
1.B. 1. 4.2 Acier doux kg
1.B. 1. 4.3 Treillis soudé kg

1.B. 1. 5 Parements d'ouvrages de structures pour rester apparents


Parements de béton brut de décoffrage pour rester apparent, pour recevoir directement les ouvrages de finition
collés ou peinture, ou pour rester apparent sans revêtement, ni peinture.
Ces parements devront répondre aux prescriptions des D.T.U. et aux prescriptions complémentaires de l'article
"Parements des ouvrages en béton" ci-avant, en fonction du type de parement exigé, précisé ci-après :
Type de parement
Ouvrages en béton concernés
1.B. 1. 5.1 - élémentaire m²
1.B. 1. 5.2 - ordinaire m²
1.B. 1. 5.3 - courant m²
1.B. 1. 5.4 - soigné m²

1.B. 1. 6 Dessus de plancher, livré fini


Dessus de plancher béton à livrer fini, répondant aux prescriptions des D.T.U. n° 21-26.2 et 20,12 selon le cas,
ainsi qu'aux prescriptions des Spécifications générales ci-avant.
1.B. 1. 6.1 Dessus fini surfacé pour rester apparent m²
1.B. 1. 6.2 Dessus fini surfacé pour recevoir revêtement de sol collé m²
1.B. 1. 6.3 Dessus fini par chape incorporée m²
1.B. 1. 6.4 Dessus fini pour recevoir revêtement d'étanchéité m²

Page 5 de
Lot 1

1.B. 2 PLANCHERS PREFABRIQUES


1.B. 2. 1 Plancher préfa. en poutrelles béton pré-contraint et hourdis béton m²
Pose et réglage des éléments de plancher avec tous étaiements nécessaires.
Façonnage et mise en place des armatures.
Coulage du béton dosé à 350 Kg de ciment pour nervures, chape de compression et chaînages, ou dosages
différents selon études.
Compris toutes réservations nécessaires avec façon de chevêtres le cas échéant.
Hourdis béton à une ou plusieurs alvéoles sur l'épaisseur selon le cas.
Epaisseur plancher : selon plans et études techniques.

1.B. 2. 2. Plancher préfa. en poutrelles pré-contraint, hourdis béton avec polystyrène m²


Pose et réglage des éléments de plancher avec tous étaiements nécessaires.
Façonnage et mise en place des armatures.
Coulage du béton dosé à 350 Kg de ciment pour nervures, chape de compression et chaînages, ou dosages
différents selon études.
Compris toutes réservations nécessaires avec façon de chevêtres le cas échéant.
Hourdis béton à plusieurs alvéoles sur l'épaisseur, comportant une plaque de polystyrène en sous-face, cette
plaque recouvrant également le talon de la poutrelle, épaiss. du polystyrène : 0,03 m.
Epaisseur plancher : selon plans et études techniques.

1.B. 2. 3. Plancher préfa. poutrelles treillis à patin béton, hourdis béton m²


Pose et réglage des éléments de plancher avec tous étaiements nécessaires.
Façonnage et mise en place des armatures.
Coulage du béton dosé à 350 Kg de ciment pour nervures, chape de compression et chaînages, ou dosages
différents selon études.
Compris toutes réservations nécessaires avec façon de chevêtres le cas échéant.
Hourdis béton à une ou plusieurs alvéoles sur l'épaisseur selon le cas.
Epaisseur plancher : selon plans et études techniques.

1.B. 2. 4. Plancher préfa. poutrelles treillis à patin béton, hourdis béton avec polystyrène m²
Pose et réglage des éléments de plancher avec tous étaiements nécessaires.
Façonnage et mise en place des armatures.
Coulage du béton dosé à 350 Kg de ciment pour nervures, chape de compression et chaînages, ou dosages
différents selon études.
Compris toutes réservations nécessaires avec façon de chevêtres le cas échéant.
Hourdis béton à plusieurs alvéoles sur l'épaisseur, comportant une plaque de polystyrène en sous-face, cette
plaque recouvrant également le talon de la poutrelle, épaiss. du polystyrène : 0,03 m.
Epaisseur plancher : selon plans et études techniques.

Page 6 de
Lot 1

1.B. 2. 5. Plancher préfa. en poutrelles béton pré-contraint et hourdis polystyrène m²


Pose et réglage des éléments de plancher avec tous étaiements nécessaires.
Façonnage et mise en place des armatures.
Coulage du béton dosé à 350 Kg de ciment pour nervures, chape de compression et chaînages, ou dosages
différents selon études.
Compris toutes réservations nécessaires avec façon de chevêtres le cas échéant.
Hourdis pleins en polystyrène avec languette en sous-face recouvrant le talon de la poutrelle.
Epaisseur plancher : selon plans et études techniques.

1.B. 2. 6. Plancher préfa. en poutrelles treillis avec patin béton, et hourdis en polystyrène m²
Pose et réglage des éléments de plancher avec tous étaiements nécessaires.
Façonnage et mise en place des armatures.
Coulage du béton dosé à 350 Kg de ciment pour nervures, chape de compression et chaînages, ou dosages
différents selon études.
Compris toutes réservations nécessaires avec façon de chevêtres le cas échéant.
Hourdis pleins en polystyrène avec languette en sous-face recouvrant le talon de la poutrelle.
Epaisseur plancher : selon plans et études techniques.

1.B. 2. 7. Plancher préfa. en hourdis creux de terre cuite m²


Plancher à hourdis creux terre cuite et nervures et chape de compression en béton armé.
Coffrage horizontal avec tous étais nécessaires.
Pose des hourdis en terre cuite.
Façonnage et mise en place des armatures.
Coulage du béton au dosage de 350 Kg de ciment, pour nervures, chape de compression et chaînages, ou dosages
différents selon études.
Compris toutes réservations nécessaires avec façon de chevêtres le cas échéant.
Epaisseur plancher : selon plans et études techniques.

1.B. 2. 8. Plancher préfa. en dalles alvéolées m²


Plancher formé de dalles alvéolées en béton pré-contraint par fils et torons adhérents, posés jointifs avec blocage.

Planchers de type bénéficiant d'un "Avis technique".


Mise en oeuvre selon prescriptions du fabricant.
Compris toutes réservations nécessaires réalisées à la fabrication.
Chape de compression en béton armé de treillis soudé.
Epaisseur plancher : selon plans et études techniques.

Page 7 de
Lot 1

1.B. 2. 9. Plancher semi-préfabriqué sur pré-dalles


Plancher en béton armé coulé sur pré-dalles préfabriquées
Pré-dalles préfabriquées de largeur et portée voulues
Béton armé au dosage de 350 kgs de ciment pour 0,400 m3 de sable et 0,800 m3 de gravillons
Etaimements sous pré-dalles, nombre en fonction de la portée.
Armatures par treillis soudé et autres, avec bande de treillis aux joints.
Compris toutes réservations nécessaires avec façon de chevêtres s'il y a lieu.
Epaisseur plancher : selon plans et études techniques
1.B. 2. 9.1 Sous-face des pré-dalles traitées pour rester apparents, avec joints légèrement chanfreinés m²
1.B. 2. 9.2 Sous-face des pré-dalles traitées pour recevoir peinture garnissante, les joints traités avec bandes collées et m²
enduisage

1.B. 2. 10 Dessus de plancher préfabriqué livré fini


Dessus de plancher béton à livrer fini, répondant aux prescriptions des D.T.U.
n° 21-26.2 et 20,12 selon le cas, ainsi qu'aux prescriptions des Spécifications générales ci-avant.
1.B. 2. 10.1 Dessus fini surfacé pour rester apparent m²
1.B. 2. 10.2 Dessus fini surfacé pour recevoir revêtement de sol collé m²
1.B. 2. 10.3 Dessus fini par chape incorporée m²
1.B. 2. 10.4 Dessus fini pour recevoir revêtement d'étanchéité m²

1.B. 3 MURS EN BETON BANCHE


Béton de gravillons pour murs banchés.
Dosage :
- agrégats : 0,400 m3 de sable et 0,800 m3 de gravillons,
- ciment : 300 Kg de ciment.
Granulométrie et plasticité voulues. Serrage obligatoirement par vibration.
Y compris coffrages par banches métalliques ou bois, avec tous étais et supports nécessaires, et tous ouvrages
accessoires nécessaires au maintien des banches.
Coffrages et étaiements de rigidité suffisante pour résister sans déformations aux sollicitations de toute nature
qu'ils sont amenés à subir pendant l'exécution des travaux.
Après décoffrage, tous travaux de ragréage et finitions selon art 3.8 du D.T.U. n° 23.1, en fonction du type de
parement exigé.
Y compris armatures de tous diamètres pour murs banchés, compris façonnages, recouvrements, ligatures,
coupes, déchets.
Mise en place, calage et maintien dans les coffrages lors du coulage et du serrage.
Compris toutes réservations nécessaires, et mise en place d'huisseries "banches" le cas échéant.
Parement aux 2 faces : ordinaire.
Epaisseur des murs : selon plans.

Page 8 de
Lot 1

1.B. 3. 1. Béton pour murs banchés m3


Béton de gravillons pour murs banchés.
Dosage :
- agrégats: 0,400 m3 de sable et 0,800 m3 de gravillons
- ciment: 300 kg de ciment.
Granulométrie et plasticité voulues. Serrage obligatoirement par vibration.
Après décoffrage, exécution de tous travaux de ragréage et finitions selon art. 3.8 du D.T.U. n° 23.1, en fonction
du type de parement exigé.
Epaisseur des murs : selon plans.

1.B. 3. 2. Coffrages ou banchages pour murs en béton banché m²


Coffrages par banches métalliques ou bois, avec tous étais et supports nécessaires, et tous ouvrages accessoires
nécessaires au maintien des banches.
Coffrages et étaiement de rigidité suffisants pour résister sans déformation aux sollicitations de toute nature
qu'ils sont amenés à subir pendant l'exécution des travaux.
Toutes façons et toutes réservations nécessaires, et mise en place dans coffrages d'huisserie "banches" le cas
échéant.
Parement à obtenir : ordinaire.

1.B. 3. 3. Armatures pour murs en béton banché


Armatures de tous diamètres, avec toutes coupes, façonnages, recouvrements, ligatures et déchets.
Mise en place, calages et toutes sujétions de maintien lors du coulage et du serrage.
Nature des aciers et diamètres déterminés par les études techniques.
1.B. 3. 3.1 Acier à haute adhérence kg
1.B. 3. 3.2 Acier doux kg
1.B. 3. 3.3 Treillis soudé kg

1.B. 3. 4. Murs en béton banché compris coffrages et armatures


Béton de gravillons pour murs banchés.
Dosage :
- agrégats: 0,400 m3 de sable et 0,800 m3 de gravillons,
- ciment: 300 Kg de ciment.
Granulométrie et plasticité voulues. Serrage obligatoirement par vibration.
Y compris coffrages par banches métalliques ou bois, avec tous étais et supports nécessaires, et tous ouvrages
accessoires nécessaires au maintien des banches.
Coffrages et étaiements de rigidité suffisante pour résister sans déformations aux sollicitations de toute nature
qu'ils sont amenés à subir pendant l'exécution des travaux.

Page 9 de
Lot 1

Après décoffrage, tous travaux de ragréage et finitions selon art 3.8 du D.T.U.
n° 23.1, en fonction du type de parement exigé.
Y compris armatures de tous diamètres pour murs banchés, compris façonnages, recouvrements, ligatures,
coupes, déchets.
Mise en place, calage et maintien dans les coffrages, lors du coulage et du serrage.
Compris toutes réservations nécessaires, et mise en place d'huisseries "banches" le cas échéant.
Parement aux 2 faces : ordinaire.
Epaisseur des murs : selon plans.
1.B. 3. 4.1 Epaisseur : 0,13 m m²
1.B. 3. 4.2 Epaisseur : 0,14 m m²
1.B. 3. 4.3 Epaisseur : 0,15 m m²
1.B. 3. 4.4 Epaisseur : 0,16 m m²
1.B. 3. 4.5 Epaisseur : 0,17 m m²
1.B. 3. 4.6 Epaisseur : 0,18 m m²
1.B. 3. 4.7 Epaisseur : 0,19 m m²
1.B. 3. 4.8 Epaisseur : 0,20 m m²
1.B. 3. 4.9 Epaisseur : 0,21 m m²
1.B. 3. 4.10. Epaisseur : 0,22 m m²
1.B. 3. 4.11. Epaisseur : 0,23 m m²
1.B. 3. 4.12. Epaisseur : 0,24 m m²
1.B. 3. 4.13. Epaisseur : 0,25 m m²

1.B. 3. 5. Murs banchés en béton de dosage supérieur m3


Dosage de béton supérieur aux 300 Kg/m3 prévus, pour répondre aux prescriptions de l'art. 3.21 du D.T.U. n°
23.1 et de la classification du Chapitre II du Mémento n° 23.1, exigeant des dosages supérieurs en fonction de
l'exposition des murs à la pluie.

1.B. 3. 6. Parements de murs banchés pour rester apparents, lisses


Parements de béton brut de décoffrage pour rester apparent, pour recevoir directement les ouvrages de finition
collés ou peinture, ou pour rester apparent sans revêtement, ni peinture.
Ces parements devront répondre aux prescriptions des D.T.U. et aux prescriptions complémentaires de l'article
"Parements des ouvrages en béton" ci-avant, en fonction du type de parement exigé, précisé ci-après :
Type de parement Ouvrages en béton concernés
1.B. 3. 6.1 - élémentaire m²
1.B. 3. 6.2 - ordinaire m²
1.B. 3. 6.3 - courant m²
1.B. 3. 6.4 - soigné m²

Page 10 de
Lot 1

1.B. 3. 7. Parements de murs banchés pour rester apparents à l'extérieur


Parements de béton "net de décoffrage" devant rester apparents à l'extérieur.
Parements devant répondre aux exigences du D.T.U. n° 23.1 pour parements "soignés"., et aux conditions
complémentaires précisées aux Spécifications générales ci-avant.
Pour les bétons apparents à parement "structuré" les coffrages ou banchages devront obtenir directement le
parement voulus.
Pour les bétons apparents à parement "spécial", ce parement sera obtenu par incorporation de granulats spéciaux.

Pour les bétons apparents à parement "traité après décoffrage", le traitement comprendra l'utilisation de tous
produits, matériels, etc. nécessaires.
Tous ces parements devront être livrés en parfait état de finition, après reprises et ragréages qui s'avéreraient
nécessaires, leur planéité sera correcte compte tenu des tolérances précisées aux D.T.U.
Les arêtes et autres saillies seront bien rectilignes et sans épaufrures.
1.B. 3. 7.1 Parement "rainuré" m²
1.B. 3. 7.2 Parement "cordé" m²
1.B. 3. 7.3 Parement "ondulé" m²
1.B. 3. 7.4 Parement "béton blanc" m²
1.B. 3. 7.5 Parement "béton teinté dans la masse" m²
1.B. 3. 7.6 Parement "agrégats de quartz" m²
1.B. 3. 7.7 Parement "gravillon lavé" m²
1.B. 3. 7.8 Parement "béton lavé" m²
1.B. 3. 7.9 Parement "béton désactivé" m²
1.B. 3. 7.10 Parement "bouchardé" m²
1.B. 3. 7.11 Parement "sablé" m²
1.B. 3. 7.12 Parement "grésé" m²
1.B. 3. 7.13 Parement "éclaté" m²

1.C MAçONNERIES
1.C 1. MAçONNERIES DE BLOCS AGGLOMERES
1.C 1. 1 Maçonnerie de blocs agglomérés courants, bruts à enduire, pleins
Maçonnerie en blocs agglomérés des granulats courants, répondant aux Normes.
Montage au mortier au dosage de 300 à 350 Kg de ciment pour 1,00 m3 de sable.
Avec tous blocs spéciaux pour angles ou autres, à feuillure ou feuillures obtenues par tous autres moyens.
Joints de 10 à 15 mm. épaiss., arasés au nu du mur ou légèrement en creux, en aucun cas en saillie.
Blocs pleins.

Page 11 de
Lot 1

1.C 1. 1.1 Epaisseur : 0,050 m m²


1.C 1. 1.2. Epaisseur : 0,075 m m²
1.C 1. 1.3. Epaisseur : 0,100 m m²
1.C 1. 1.4. Epaisseur : 0,125 m m²
1.C 1. 1.5. Epaisseur : 0,150 m m²
1.C 1. 1.6. Epaisseur : 0,200 m m²

1.C 1. 2 Maçonnerie de blocs agglomérés courants, bruts à enduire, creux


Maçonnerie en blocs agglomérés des granulats courants, répondant aux Normes.
Montage au mortier au dosage de 300 à 350 Kg de ciment pour 1,00 m3 de sable.
Avec tous blocs spéciaux pour angles ou autres, à feuillure ou feuillures obtenues par tous autres moyens.
Joints de 10 à 15 mm. épaiss., arasés au nu du mur ou légèrement en creux, en aucun cas en saillie.
Blocs creux, à 1 ou plusieurs alvéoles selon épaisseur.
1.C 1. 2.1. Epaisseur : 0,075 m m²
1.C 1. 2.2. Epaisseur : 0,100 m m²
1.C 1. 2.3. Epaisseur : 0,125 m m²
1.C 1. 2.4. Epaisseur : 0,150 m m²
1.C 1. 2.5. Epaisseur : 0,175 m m²
1.C 1. 2.6. Epaisseur : 0,200 m m²
1.C 1. 2.7. Epaisseur : 0,225 m m²
1.C 1. 2.8. Epaisseur : 0,250 m m²

1.C 1. 3. Maçonnerie de blocs agglomérés courants, pour rester apparents, pleins


Blocs parfaitement calibrés pour rester apparents sur 1 ou 2 faces.
Maçonnerie en blocs agglomérés des granulats courants, répondant à la Norme
NF P 14-301 ou NF P 14-304.
Montage au mortier au dosage de 300 à 350 Kg de ciment pour 1,00 m3 de sable.
Avec tous blocs spéciaux pour angles ou autres, à feuillure ou feuillures obtenues par tous autres moyens.
Joints de 10 à 12 mm épaiss. d'épaisseurs régulières, finition parfaitement arasés au nu du mur ou en creux.
Blocs pleins.
1.C 1. 3.1. Epaisseur : 0,050 m m²
1.C 1. 3.2. Epaisseur : 0,075 m m²
1.C 1. 3.3. Epaisseur : 0,100 m m²
1.C 1. 3.4. Epaisseur : 0,125 m m²
1.C 1. 3.5. Epaisseur : 0,150 m m²
1.C 1. 3.6. Epaisseur : 0,175 m m²
1.C 1. 3.7. Epaisseur : 0,200 m m²

Page 12 de
Lot 1

1.C 1. 4. Maçonnerie de blocs agglomérés courants, pour rester apparents, creux


Blocs parfaitement calibrés pour rester apparents sur 1 ou 2 faces.
Maçonnerie en blocs agglomérés des granulats courants, répondant à la Norme NF P 14-301 ou NF P 14-304.
Montage au mortier au dosage de 300 à 350 Kg de ciment pour 1,00 m3 de sable.
Avec tous blocs spéciaux pour angles ou autres, à feuillure ou feuillures obtenues par tous autres moyens.
Joints de 10 à 12 mm épaiss. d'épaisseurs régulières, finition parfaitement arasés au nu du mur ou en creux.
Blocs creux.
1.C 1. 4.1. Epaisseur : 0,075 m m²
1.C 1. 4.2. Epaisseur : 0,100 m m²
1.C 1. 4.3 Epaisseur : 0,125 m m²
1.C 1. 4.4 Epaisseur : 0,150 m m²
1.C 1. 4.5 Epaisseur : 0,175 m m²
1.C 1. 4.6 Epaisseur : 0,200 m m²
1.C 1. 4.7 Epaisseur : 0,225 m m²
1.C 1. 4.8 Epaisseur : 0,250 m m²

1.C 1. 5. Plaquettes en blocs agglomérés courants, pour habillages


Plaquettes en blocs agglomérés de granulats courants, de même nature et provenance que les blocs des murs.
Montage, joints, etc. comme spécifié pour les murs.
Pour habillage devant chaînages, linteaux et autres en béton, pour suppression de tous ponts thermiques.
1.C 1. 5.1 Au droit murs en blocs bruts à enduire m²
1.C 1. 5.2 Au droit murs en blocs calibrés pour rester apparents m²

1.C 1. 6. Maçonnerie e blocs agglomérés isolants en béton cellulaire


Maçonnerie de blocs agglomérés en béton cellulaire pleins.
Type et provenance à faire agréer par le Maître d'oeuvre, titulaire d'un "Avis technique".
Montage au mortier-colle ou au mortier, largeur des joints, etc. selon prescriptions du fabricant, les joints arasés
au nu du mur.
Habillage par plaquettes en matériau de même nature devant chaînages, linteaux et autres en béton pour
suppression de tous ponts thermiques.
Avec tous blocs spéciaux pour angles ou autres, et à feuillure.
1.C 1. 6.1 Epaisseur : 0,070 m m²
1.C 1. 6.2 Epaisseur : 0,100 m m²
1.C 1. 6.3 Epaisseur : 0,125 m m²
1.C 1. 6.4 Epaisseur : 0,150 m m²
1.C 1. 6.5 Epaisseur : 0,200 m m²

Page 13 de
Lot 1

1.C 1. 6.6 Epaisseur : 0,250 m m²


1.C 1. 6.7 Epaisseur : 0,300 m m²

1.C 1. 7. Maçonnerie de blocs agglomérés à isolant thermique incorporé


Maçonnerie de blocs agglomérés de granulats courants, creux, à isolant thermique incorporé.
Type et provenance à faire agréer par le Maître d'oeuvre, titulaire d'un "Avis technique".
Montage au mortier-colle ou au mortier, largeur des joints, etc. selon prescriptions du fabricant, les joints arasés
au nu du mur.
Habillage par plaquettes en matériau de même nature devant chaînages, linteaux et autres en béton pour
suppression de tous ponts thermiques.
Avec tous blocs spéciaux pour angles ou autres, et à feuillure.
1.C 1. 7.1 Blocs avec isolant polystyrène, épaisseur 0,325 m m²
1.C 1. 7.2 Blocs avec isolant polyuréthanne, épaisseur 0,325 m m²

1.C 1. 8. Raidisseurs verticaux en béton armé, incorporés dans murs ml


Raidisseurs verticaux incorporés dans les murs, obtenus par éléments spéciaux et remplissage en béton armé.
Béton au dosage de 350 Kg de ciment
Armatures nécessaires.
Section des raidisseurs en fonction de l'épaisseur du mur.

1.C 1. 9. Joints des maçonneries refoulés en montant m²


Lois du montage de la maçonnerie, refoulement en creux du mortier des joints au fur et à mesure du montage.

1.C 1. 10. Rejointoiement après coup m²


Dégarnissage des joints et rejointoiement en creux au mortier gras de ciment et sable tamisé.

1.C 1. 11. Rejointoiement après coup, avec joints tirés au fer m²


Dégarnissage des joints et rejointoiement en creux au mortier gras de ciment et sable tamisé.
Finition joints tirés au "fer à joints".

1.C 2. MAçONNERIES DE BRIQUES


1.C 2. 1. Maçonnerie de briques pleines de terre cuite de fabrication courante
Maçonnerie de briques pleines, répondant aux Normes.
Montage au mortier au dosage de 300 à 400 Kg de ciment pour 1,00 m3 de sable.
Joints de 10 à 15 mm largeur, arasés au nu du mur ou légèrement en creux, en aucun cas en saillie.
Avec briques à feuillure ou feuillures obtenues par tout autre moyen.

Page 14 de
Lot 1

Briques de fabrication courante.


1.C 2. 1.1 Cloisons de 0,06 m épaisseur m²
1.C 2. 1.2 Cloisons de 0,11 m épaisseur m²
1.C 2. 1.3 Murs de 0,22 m épaisseur m²
1.C 2. 1.4 Murs de 0,34 m épaisseur m²
1.C 2. 1.5 Murs, poteaux et autres de plus de 0,34 m épaisseur m3

1.C 2. 2. Maçonnerie de briques pleines de terre cuite, repressées


Maçonnerie de briques pleines de type "repressées", répondant aux Normes.
Montage au mortier au dosage de 300 à 400 Kg de ciment pour 1,00 m3 de sable.
Joints de 10 à 15 mm largeur, arasés au nu du mur ou légèrement en creux, en aucun cas en saillie.
Avec briques à feuillure ou feuillures obtenues par tout autre moyen.
Briques de type "repressées", de provenance à faire agréer par le M.o..
1.C 2. 2.1 Cloisons de 0,06 m épaisseur m²
1.C 2. 2.2 Cloisons de 0,11 m épaisseur m²
1.C 2. 2.3 Murs de 0,22 m épaisseur m²
1.C 2. 2.4 Murs de 0,34 m épaisseur m²
1.C 2. 2.5 Murs, poteaux et autres de plus de 0,34 m épaisseur m3

1.C 2. 3. Maçonnerie de briques pleines de terre cuite, demi-fines façon "Vaugirard"


Maçonnerie de briques pleines de type "demi-fines", répondant aux Normes.
Montage au mortier au dosage de 300 à 400 Kg de ciment pour 1,00 m3 de sable.
Joints de 10 à 15 mm largeur, arasés au nu du mur ou légèrement en creux, en aucun cas en saillie.
Avec briques à feuillure ou feuillures obtenues par tout autre moyen.
Briques demi-fines façon "Vaugirard", de modèle à faire agréer par le M.o.
1.C 2. 3.1 Cloisons de 0,06 m épaisseur m²
1.C 2. 3.2 Cloisons de 0,11 m épaisseur m²
1.C 2. 3.3 Murs de 0,22 m épaisseur m²
1.C 2. 3.4 Murs de 0,34 m épaisseur m²
1.C 2. 3.5 Murs, poteaux et autres de plus de 0,34 m épaisseur m3

1.C 2. 4. Maçonnerie de briques pleines de terre cuite, courantes à perforations verticales


Maçonnerie de briques pleines, répondant aux Normes.
Montage au mortier au dosage de 300 à 400 Kg de ciment pour 1,00 m3 de sable.
Joints de 10 à 15 mm largeur, arasés au nu du mur ou légèrement en creux, en aucun cas en saillie.
Avec briques à feuillure ou feuillures obtenues par tout autre moyen.
Briques de fabrication courante à perforations verticales.

Page 15 de
Lot 1

1.C 2. 4.1 Cloisons de 0,11 m épaisseur m²


1.C 2. 4.2 Murs de 0,22 m épaisseur m²
1.C 2. 4.3 Murs de 0,34 m épaisseur m²
1.C 2. 4.4 Murs, poteaux et autres de plus de 0,34 m épaisseur m3

1.C 2. 5. Maçonnerie de briques creuses de terre cuite, courantes


Maçonnerie de briques creuses de terre cuite répondant aux Normes.
Montage au mortier au dosage de 300 à 400 Kg de ciment pour 1,00 m3 de sable.
Joints de 10 à 15 mm largeur, arasés au nu du mur ou légèrement en creux, en aucun cas en saillie.
Avec briques à feuillure ou feuillures obtenues par tout autre moyen.
Briques creuses de fabrication courante.
1.C 2. 5.1 Cloisons de 0,040 m épaisseur (hourdées au plâtre) m²
1.C 2. 5.2 Cloisons de 0,050 m épaisseur (hourdées au plâtre) m²
1.C 2. 5.3 Cloisons de 0,080 m épaisseur m²
1.C 2. 5.4 Cloisons de 0,100 m épaisseur m²
1.C 2. 5.5 Cloisons de 0,120 m épaisseur m²
1.C 2. 5.6 Murs de 0,175 m épaisseur m²
1.C 2. 5.7 Murs de 0,200 m épaisseur m²
1.C 2. 5.8 Murs de 0,250 m épaisseur m²
1.C 2. 5.9 Murs et autres de plus de 0,250 m épaisseur m3

1.C 2. 6. Maçonnerie de briques creuses de terre cuite, à rupture de joints


Maçonnerie de briques creuses de terre cuite répondant aux Normes.
Montage au mortier au dosage de 300 à 400 Kg de ciment pour 1,00 m3 de sable.
Joints de 10 à 15 mm largeur, arasés au nu du mur ou légèrement en creux, en aucun cas en saillie.
Avec briques à feuillure ou feuillures obtenues par tout autre moyen.
Toutes sujétions de pose pour réservation de la nervure centrale.
Briques creuses à rupture de joints, montées selon prescriptions du fabricant.
1.C 2. 6.1 Murs de 0,200 m épaisseur m²
1.C 2. 6.2 Murs de 0,225 m épaisseur m²
1.C 2. 6.3 Murs de 0,250 m épaisseur m²
1.C 2. 6.4 Murs de 0,275 m épaisseur m²

1.C 2. 7. Raidisseurs verticaux en béton armé incorporés dans murs ml


Raidisseurs verticaux incorporés dans les murs, obtenus par éléments spéciaux et remplissage en béton armé.
Béton au dosage de 350 Kg de ciment.
Armatures nécessaires.

Page 16 de
Lot 1

Section des raidisseurs en fonction de l'épaisseur du mur.

1.C 2. 8. Joints des maçonneries refoulés en montant


Lois du montage de la maçonnerie, refoulement en creux du mortier des joints au fur et à mesure du montage.
1.C 2. 8.1 Sur cloisons de 0,06 m épaisseur m²
1.C 2. 8.2 Sur cloisons de 0,11 m épaisseur m²
1.C 2. 8.3 Sur murs et autres de 0,22 m épaisseur et plus m²

1.C 2. 9. Rejointoiement après coup


Dégarnissage des joints et rejointoiement en creux au mortier gras de ciment et sable tamisé.
1.C 2. 9.1 Sur cloisons de 0,06 m épaisseur m²
1.C 2. 9.2 Sur cloisons de 0,11 m épaisseur m²
1.C 2. 9.3 Sur murs et autres de 0,22 m épaisseur et plus m²

1.C 2. 10. Rejointoiement après coup, avec joints tirés au fer


Dégarnissage des joints et rejointoiement en creux au mortier gras de ciment et sable tamisé.
Finition joints tirés au "fer à joints".
1.C 2. 10.1 Sur cloisons de 0,06 m épaisseur m²
1.C 2. 10.2 Sur cloisons de 0,11 m épaisseur m²
1.C 2. 10.3 Sur murs et autres de 0,22 m épaisseur et plus m²

1.C 3. MAçONNERIE DE MOELLONS


1.C 3. 1. Maçonnerie de moellon "franc" ou "demi-ferme"
Maçonnerie de moellons, de dureté "franc" ou "demi-ferme", ébousiné, neuf, hourdée au mortier dosé à 350 kg
de ciment pour 1 m3 de sable.
Joints d'épaisseur normale, arasés au nu du parement ou légèrement en creux selon le cas.
Avec feuillures taillées à arêtes vives, niches, etc. le cas échéant pour recevoir ouvrages de menuiseries, ou
autres.
1.C 3. 1.1 Pour massifs et autres à faces non alignées m3
1.C 3. 1.2 Pour murs en fondation et en s/sol, de soutènement, etc. à 1 face alignée m3
1.C 3. 1.3 Pour murs en fondation et en s/sol, à 2 faces alignées m3
1.C 3. 1.4 Pour murs en élévation à 2 faces alignées m3
1.C 3. 1.5 Pour voûtes, arcs et hourdis de linteaux, etc... m3
Y compris cintres de toute nature nécessaires, scellement et descellement du cintre, et toutes sujétions.

1.C 3. 2. Maçonnerie de moellons "ferme" ou "demi-dur"

Page 17 de
Lot 1

Maçonnerie de moellons, de dureté "ferme" ou "demi-dur", ébousiné, neuf, hourdée au mortier dosé à 350 kg de
ciment pour 1 m3 de sable.
Joints d'épaisseur normale, arasés au nu du parement ou légèrement en creux selon le cas.
Avec feuillures taillées à arêtes vives, niches, etc. le cas échéant pour recevoir ouvrages de menuiseries, ou
autres.
1.C 3. 2.1 Pour massifs et autres à faces non alignées m3
1.C 3. 2.2 Pour murs en fondation et en s/sol, de soutènement, etc. à 1 face alignée m3
1.C 3. 2.3 Pour murs en fondation et en s/sol, à 2 faces alignées m3
1.C 3. 2.4 Pour murs en élévation à 2 faces alignées m3
1.C 3. 2.5 Pour voûtes, arcs et hourdis de linteaux, etc... m3
Y compris cintres de toute nature nécessaires, scellement et descellement du cintre, et toutes sujétions.

1.C 3. 3. Maçonnerie de moellons "dur" ou "très dur"


Maçonnerie de moellons, de dureté "dur" ou "très dur", ébousiné, neuf, hourdée au mortier dosé à 350 kg de
ciment pour 1 m3 de sable.
Joints d'épaisseur normale, arasés au nu du parement ou légèrement en creux selon le cas.
Avec feuillures taillées à arêtes vives, niches, etc. le cas échéant pour recevoir ouvrages de menuiseries, ou
autres.
1.C 3. 3.1 Pour massifs et autres à faces non alignées m3
1.C 3. 3.2 Pour murs en fondation et en s/sol, de soutènement, etc. à 1 face alignée m3
1.C 3. 3.3 Pour murs en fondation et en s/sol, à 2 faces alignées m3
1.C 3. 3.4 Pour murs en élévation à 2 faces alignées m3
1.C 3. 3.5 Pour voûtes, arcs et hourdis de linteaux, etc... m3
Y compris cintres de toute nature nécessaires, scellement et descellement du cintre, et toutes sujétions.

1.C 3. 4. Joints refoulés en montant sur maçonnerie de moellons ordinaire m²


Refoulement des joints en montant la maçonnerie, sans apport de mortier.

1.C 3. 5. Rejointoiement sur maçonnerie de moellons ordinaire m²


Dégradage des joints de hourdage, et rejointoiement au mortier gras avec sable tamisé.
Finition des joints en creux.

1.C 3. 6. Parement apparent de maçonnerie en moellons ordinaires en "Opus incertum"


Parement dit "Opus incertum" ou tous appareillages dont les joints ne sont pas continus, éclatement brut pour
mise en forme grossière, compris rejointoiement en creux au mortier gras avec sable tamisé.
1.C 3. 6.1 Moellons de dureté "franc" ou "demi-ferme" m²
1.C 3. 6.2 Moellons de dureté "ferme" ou "demi-dur" m²

Page 18 de
Lot 1

1.C 3. 6.3 Moellons de dureté "dur" ou "très dur" m²

1.C 3. 7. Parement apparent de maçonnerie en moellons choisis, à lits et joints réguliers


Parement réalisé en moellons choisis, compris taille des lits et joints, en appareillage des lits et des joints de
dimensions régulières, avec retours, arêtes et cueillies régulières.
Sauf instructions contraires du M.o., moellons de 0,17 à 0,25 m de hauteur d'assise et de 0,15 à 0,20 m de queue.

Rejointoiement en creux au mortier gras avec sable tamisé.


Moellons de dureté : franc / demi-ferme / ferme / demi-dur / dur.
1.C 3. 7.1 Parement éclaté ou têtué, sans ciselures m²
1.C 3. 7.2 Parement éclaté ou têtué, avec ciselures m²
1.C 3. 7.3 Parement bosselé, smillé ou layé, sans ciselures m²
1.C 3. 7.4 Parement bosselé, smillé ou layé, avec ciselures m²
1.C 3. 7.5 Parement piqué ou pointé, sans ciselures m²
1.C 3. 7.6 Parement piqué ou pointé, avec ciselures m²
1.C 3. 7.7 Parement ravalé, bouchardé, sans ciselures m²
1.C 3. 7.8 Parement ravalé, bouchardé, avec ciselures m²

1.D SOLS - DALLAGES - CHAPES


1.D 1. SOLS BETON SUR TERRE-PLEIN
1.D 1. 1. Hérisson sous dallage en pierres rangées à la main m²
Nettoyage du fond de forme, nivellement si nécessaire et compactage.
Hérisson en pierres debout, mise en place manuellement, avec fermeture en surface en éléments fins, et damage.

Epaisseur : 0 m.

1.D 1. 2. Sous-couche sous dallage, en matériaux sans addition de liant


Nettoyage du fond de forme et compactage.
Mise en place et régalage à sec d'agrégats ou matériaux sans liant, et nivellement.
Epaisseur mesurée après tassement.
1.D 1. 2.1 En sable de rivière m²
Epaisseur : 0, m.
1.D 1. 2.2 En sablon m²
Epaisseur : 0, m.
1.D 1. 2.3 En cailloux ou pierres cassées m²
Epaisseur : 0, m.

Page 19 de
Lot 1

1.D 1. 2.4 En gravillons m²


Epaisseur : 0, m.
1.D 1. 2.5 En concassés tout venant m²
Epaisseur : 0, m.
1.D 1. 2.6 En scories ou mâchefer m²
Epaisseur : 0, m.
1.D 1. 2.7 En pouzzolane m²
Epaisseur : 0, m.
1.D 1. 2.8 En vermiculite expansée m²
Epaisseur : 0, m.

1.D 1. 3. Sous-couche sous dallage anti-remontées capillaires m²


Nettoyage du fond de forme et compactage.
Mise en place d'agrégats en gros cailloux roulés sans aucun élément fin ni sable.
Fermeture en surface par gravillons sans élément fin ni sable.
Epaisseur après damage : 0, m.

1.D 1. 4. Couche d'étanchéité sous dallage


Couche d'étanchéité mise en place sur la sous-couche, posée avec soin pour éviter tout poinçonnement, avec
recouvrements aux joints de 0,20 m minimum.
Relevés de la couche d'étanchéité contre parois et au droit des pénétrations.
1.D 1. 4.1 Film polyane ordinaire - Epaiss. minimale 100 microns m²
1.D 1. 4.2 Film polyéthylène armé - Epaiss. minimale 100 microns m²
1.D 1. 4.3 Ecran souple en bitume armé d'un voile de verre - 500 g/m2 environ m²

1.D 1. 5. Isolation thermique sous dallage


Isolation thermique en panneaux rigides posés bord à bord à joints décalés.
Au pourtour contre parois et au droit pénétrations, relevés en matériau isolant de même type de 20 mm épaisseur,
hauteur égale à l'épaisseur de la forme béton.
L'ensemble mis en oeuvre conformément aux prescriptions du fabricant.
1.D 1. 5.1 Panneaux en mousse de polystyrène extrudé à cellules fermées
De type "Floormate 200" de Styrofoam, ou équivalent.
1.D 1. 5.1.1 En 1 couche de panneaux m²
Epaisseur : 20 mm / 30 mm / 40 mm / 50 mm
1.D 1. 5.1.2 En 2 couches croisées de panneaux m²
Epaisseur : mm + mm

1.D 1. 5.2 Panneaux en mousse isolante

Page 20 de
Lot 1

De type "Unimat 451" ou équivalent.


1.D 1. 5.2.1 En 1 couche de panneaux m²
Epaisseur : 20 mm / 30 mm / 40 mm / 50 mm / 60 mm
1.D 1. 5.2.2 En 2 couches croisées de panneaux m²
Epaisseur : mm + mm

1.D 1. 5.3 Panneaux en verre cellulaire alumino-silicaté revêtu 2 faces en voile de verre m²
Caractéristiques
- conductivité thermique à 0°C : W/mK - 0.042
- résistance à la compression : 8 kg/cm2
- dimensions des panneaux : 600 x 1200 mm
Panneaux certifiés Acermi, de type « Foamglas » de PITTSBURG-CORNING FRANCE ou équivalent.
Pose à sec, conformément au D.T.U. et aux prescriptions du fabricant.
Epaisseurs des panneaux à poser, en 1 couche :
- 40 mm / 50 mm / 60 mm / 80 mm / 100 mm.

1.D 1. 5.4 Panneaux isolants en matériau imputrescible m²


Caractéristiques
- conductivité thermique à 0°C : W/m°C - 0.030 minimum
- résistance à la compression : incompressible
- dimensions des panneaux
Panneaux certifiés Acermi, de type et provenance à proposer par l’entrepreneur.
Pose à sec, conformément au D.T.U. et aux prescriptions du fabricant.
Epaisseurs des panneaux à poser, en 1 couche :
- 40 mm / 50 mm / 60 mm / 80 mm / 100 mm.

1.D 1. 6 Forme en béton de gravillons non armé, à dessus brut m²


Forme en béton de gravillons dosé à 250 kg de ciment, dessus brut tiré à la règle, pour recevoir un revêtement
épais.
Avec façon de tous joints, sauf joints sciés.
Epaisseur : 0, m.

1.D 1. 7 Forme en béton léger non armé, à dessus brut


Forme en béton léger dosé à 250 kg de ciment, dessus brut tiré à la règle, pour recevoir un revêtement épais.
Avec façon de tous joints, sauf joints sciés.
1.D 1. 7.1 Forme en béton de pouzzolane m²
Dosage : 250 kg de ciment et 1,2 m3 de pouzzolane pour 1 m3 de béton.
Epaisseur : 0, m.

Page 21 de
Lot 1

1.D 1. 7.2 Forme en béton de vermiculite expansée m²


Dosage : 250 kg de ciment et 1,4 m3 de vermiculite pour 1 m3 de béton.
Epaisseur : 0, m.

1.D 1. 8 Forme en béton de gravillons, armé, à dessus brut m²


Forme en béton de gravillons dosé à 250 kg de ciment, dessus brut tiré à la règle, pour recevoir un revêtement
épais.
Avec façon de tous joints, sauf joints sciés.
Armature par treillis soudé : 1,0 / 1,5 / 2,0 / 2,5 kg/m2.

1.D 1. 9 Dallage en béton de gravillons, non armé, à dessus fini


Dallage en béton de gravillons dosé à 250 kg de ciment, granulométrie à déterminer en fonction du type de
finition.
Avec façon de tous joints, sauf joints sciés.
Finition de surface lors du coulage, compris toutes fournitures complémentaires, dosages supérieurs de ciment,
adjonction de granulats fins, etc. et toutes façons, en fonction du type de finition.
Epaisseur finie : à définir sur site
Dessus du dallage béton à livrer fini, répondant aux prescriptions des D.T.U. n° 21-26.2 et 20,12 selon le cas,
ainsi qu'aux prescriptions des Spécifications générales ci-avant.
1.D 1. 9.1 Dessus fini surfacé pour rester apparent m²
1.D 1. 9.2 Dessus fini surfacé pour recevoir revêtement de sol collé m²
1.D 1. 9.3 Dessus fini par chape incorporée m²
- finition : lissé/ taloché/ bouchardé
1.D 1. 9.4 Dessus fini par chape incorporée avec durcisseur m²
Durcisseur de type "Corindon" ou équivalent, à raison de 3 kgs/m2.
Mise en oeuvre selon prescriptions du fabricant.
- finition : lissé/ taloché/ bouchardé.

1.D 1. 10. Dallage en béton de gravillons, armé, à dessus fini


Dallage en béton de gravillons dosé à 250 kg de ciment, granulométrie à déterminer en fonction du type de
finition.
Avec façon de tous joints, sauf joints sciés.
Finition de surface lors du coulage, compris toutes fournitures complémentaires, dosages supérieurs de ciment,
adjonction de granulats fins, etc. et toutes façons, en fonction du type de finition.
Armature par treillis soudé : 1,0 / 1,5 / 2,0 / 2,5 kg/m2.
Epaisseur finie : à définir
Dessus du dallage béton à livrer fini, répondant aux prescriptions des D.T.U.
1.D 1. 10.1 Dessus fini surfacé pour rester apparent m²

Page 22 de
Lot 1

1.D 1. 10.2 Dessus fini surfacé pour recevoir revêtement de sol collé m²
1.D 1. 10.3 Dessus fini par chape incorporée m²
- finition : lissé/ taloché/ bouchardé.
1.D 1. 10.4 Dessus fini par chape incorporée avec durcisseur m²
Durcisseur de type "Corindon" ou équivalent, à raison de 3 kgs/m2.
Mise en oeuvre selon prescriptions du fabricant.
- finition : lissé/ taloché/ bouchardé.
1.D 1. 10.5 Dessus fini avec incorporation de paillettes métalliques m²
Incorporation dans la couche de finition de paillettes métalliques et/ou minérales de provenance "Solmétal" ou
équivalent.
Mise en oeuvre selon prescriptions du fabricant.
Dosage : à définir par l'entrepreneur avec le fabricant pour répondre à l'utilisation prévue pour ce sol.

1.D 1. 11. Dallage industriel en béton de gravillons, armé, à dessus fini


Dallage en béton de gravillons pour sol industriel, dosage de ciment et nature et granulométrie des agrégats à
déterminer par l'entrepreneur en fonction des sollicitations du dallage compte tenu de l'utilisation prévue.
Avec façon de tous joints sauf joints sciés.
Finition de surface lors du coulage, compris toutes fournitures complémentaires, dosages supérieurs de ciment,
adjonction de granulats fins, etc. et toutes façons, en fonction du type de finition.
Epaisseur finie : à définir
Armatures : en treillis soudé, type et quantité à déterminer par
l'entrepreneur en fonction du dosage du béton, de
l'épaisseur du dallage, et des sollicitations auxquelles sera
soumis le dallage.
Dessus du dallage béton à livrer fini, répondant aux prescriptions des D.T.U. n° 21-26.2 et 20,12 selon le cas,
ainsi qu'aux prescriptions des Spécifications générales ci-avant.
1.D 1. 11.1 Dessus fini surfacé pour rester apparent m²
1.D 1. 11.2 Dessus fini par chape incorporée m²
- finition : lissé/ taloché/ bouchardé.
1.D 1. 11.3 Dessus fini par chape incorporée avec durcisseur m²
Durcisseur de type "Corindon" ou équivalent, à raison de 3 kgs/m2.
Mise en oeuvre selon prescriptions du fabricant.
- finition : lissé/taloché/bouchardé.
1.D 1. 11.4 Dessus fini avec incorporation de paillettes métalliques m²
Incorporation dans la couche de finition de paillettes métalliques ou minérales, type "Solmétal" ou équivalent.
Mise en oeuvre conformément aux prescriptions du fabricant.
Dosage : à déterminer par l'entrepreneur, avec le fabricant pour répondre à l'utilisation prévue de ce sol.

Page 23 de
Lot 1

1.D 1. 12. Joints secs sciés dans dallages béton ml


Façon de joints sciés à la tronçonneuse, sur épaisseur totale ou partielle du dallage., conformément au D.T.U. n°
26.7.
Selon calepinage du M.o. en fonction des surfaces et longueurs maximales autorisées.

1.D 1. 13. Façon anti-dérapantes sur dallages béton m²


Façon de redents ou de rainures en surface du dallage pour rendre le dallage anti-dérapant.
Tracé droit ou en arêtes de poisson avec rainure d'écoulement centrale, selon indications du M.o.

1.D 1. 14. Façon d'ouvrages d'écoulement d'eau dans dallage béton


Ouvrages d'écoulement d'eau réalisés dans le dallage, de largeur constante et avec pente régulière.
Fond en finition lissée.
1.D 1. 14.1 Cunette arrondie, largeur 0,15 à 0,25 m ml
1.D 1. 14.2 Caniveau ouvert à 2 dévers, largeur 0,30 à 0,40 m ml

1.D 2. CHAPES RAPPORTEES


1.D. 2. 1. Chape rapportée en mortier de ciment
Chape au mortier de ciment au dosage de 500 kg de ciment, repassée jusqu'à siccité.
Dessus dressé à la règle.
Dans le cas où l'état du support le rend nécessaire, application préalable d'un produit d'adhérence.
Epaisseur : à définir
1.D 2. 1.1 Dessus fini taloché fin m²
1.D 2. 1.2 Dessus fini lissé m²
1.D 2. 1.3 Dessus fini lissé et bouchardé m²
1.D 2. 1.4 Dessus fini pour recevoir revêtement de sol collé m²

1.D 2. 2. Façon de faux-joints en surface de chape


Façon de faux-joints en creux, tracés au fer, réalisés au moment du degré de siccité voulu.
1.D 2. 2.1 Tracé formant dalles carrées ou rectangulaires m²
1.D 2. 2.2 Tracé formant "opus-incertum" m²

1.D 2. 3. Dessus de chape traitée pour obtenir une résistance améliorée


Incorporation de produits spéciaux lors de la finition de la chape, mis en oeuvre conformément aux prescriptions
du fabricant.
1.D 2. 3.1 Dessus de chape avec durcisseur m²
Addition de durcisseur de type "Corindon" ou équivalent, au dosage de 3 kg/m2.

Page 24 de
Lot 1

1.D 2. 3.2 Dessus de chape avec paillettes à haute résistance m²


Incorporation de paillettes métalliques ou minérales, de type "Solmétal" ou équivalent.
Dosage : à définir par l'entrepreneur avec le fabricant pour répondre à l'utilisation prévue pour cette chape.

1.D 2. 4. Armatures dans chape kg


Armature en treillis soudé, selon D.T.U. n° 52.1 art. 3.6.
- à déterminer par l'entrepreneur en fonction du dosage et de l'épaisseur de la chape, et des sollicitations
auxquelles elle sera soumise.

1.D 3. DALLAGES EN DALLES BETON PREFABRIQUEES


1.D 3. 1. Dallage en dalles béton préfabriquées du commerce
Dallettes en béton préfabriquées du commerce, posées sur forme ou plancher en béton.
Epaisseur des dallettes :
- selon dimensions, avec épaiss. minimale 40 mm.
Pose sur lit de sable 0/4, d'épaiss. minimale 30 mm, à joints serrés traités à sec.
ou
Pose sur lit de sable 0/4 , d'épaiss. minimale 30 mm, recouvert par un lit de pose de mortier de ciment de 20 mm
d'épaiss., à joints normaux coulés au mortier fin de ciment.
ou
Pose sur lit de mortier de ciment de 20 mm d'épaiss. minimale, à joints normaux coulés au mortier fin de ciment.
1.D 3. 3.1 Dallettes courantes du commerce m²
Dimensions : 30 x 30 cm / 40 x 40 cm / 50 x 50 cm / cm.
Finition de surface :
- lisse teinte naturelle / lisse teintée / gravillons lavés teinte naturelle.
1.D 3. 3.2 Dallettes de finition très soignée m²
De fabrication "H.B" ou équivalent, épaiss. 40 mm.
Dimensions : 40 x 40 cm / 40 x 60 cm / 50 x 50 cm.
Finition de surface au choix du M.o. dans les catégories suivantes :
- gravillons du Rhin 7/12 mm
- quartz Alsace FB 4/8 mm - quartz jaune Singhoffen 7/12 mm
- granit rose 8/12 mm - quartz jaune Singhoffen 2/4 mm
- granit gris-cristal - grès des Vosges structuré - structuré jaune
- Carrara color - Carrara verte - Brun de Vérone - Granit de Bavière.

1.D 4. CHAPES FLOTTANTES

Page 25 de
Lot 1

1.D 4. 1. Chape flottante sur isolant en panneaux rigides


Sur support en béton dressé brut :
- nettoyage parfait du support avec enlèvement des aspérités éventuelles.
Mise en oeuvre d'un matériau isolant en panneaux rigides :
- au sol, panneaux posés bien jointifs à joints alternés,
- en rives au pourtour contre les parois verticales, bandeau en isolant de même nature de 10 mm épaiss.
minimale, de hauteur pour être arasée au niveau des dessus de la chape,
- désolidarisation le cas échéant des tuyaux ou autres, sur même hauteur que le bandeau, par coquille en isolant.

L'ensemble exécuté conformément aux prescriptions du fabricant de l'isolant prévu.


Mise en place d'un écran d'étanchéité au sol et contre les relevés, en film polyéthylène armé, épaiss. minimale
100 microns, posé avec recouvrements aux joints de 0,20 m minimum.
Coulage d'une chape au mortier de ciment armée d'un treillis soudé (minimum 300/350 g/m2), à dessus pour
recevoir :
- revêtement de sol collé / revêtement de sol scellé.
Epaisseur de la chape :
- en fonction du type d'isolant et de l'épaisseur réservée, avec minimum de 40 mm.
1.D 4. 1.1 Sur isolant en laine de roche pour isolation phonique m²
Isolant en panneaux rigides de provenance "Rockwool" ou équivalent - Classement M0.
- type "Rocksol 501"
- épaiss. : 20 mm.
1.D 4. 1.2 Sur isolant en laine de roche pour isolation thermique et phonique m²
Isolant en panneaux rigides de provenance "Rockwool" ou équivalent - Classement M0.
- type "Rocksol 520"
- épaiss. : 30 mm / 40 mm / 50 mm / 60 mm.
1.D 4. 1.3 Sur isolant en laine de roche pour isolation thermique et phonique m²
Isolant en panneaux rigides de provenance "Isover St Gobain" ou équivalent - Classement M0.
- type "Domisol 303"
- épaiss. : 15 mm / 20 mm / 30 mm / 40 mm.
1.D 4. 1.4 Sur isolant en fibres de verre pour isolation thermique et phonique m²
Isolant en panneaux rigides de provenance "Owens-Corning Isolation France S.A." ou équivalent - Classement
M0.
- type "Thermolan TPT 01"
- épaiss. : 20 mm / 25 mm / 30 mm / 35 mm / 40 mm.

1.D 4. 2. Chape flottante sur isolant en nappe souple, pour isolation phonique
Sur support en béton dressé brut :
- nettoyage parfait du support avec enlèvement des aspérités éventuelles.

Page 26 de
Lot 1

Mise en oeuvre d'un matériau isolant en nappe souple :


- au sol, nappe souple posée avec recouvrements aux joints,
- en rives au pourtour contre les parois verticales, relevés en matériau isolant de même nature, en bande auto-
collante ou non,
- désolidarisation le cas échéant des tuyaux ou autres, en matériau isolant identique à celui utilisé pour les
relevés.
L'ensemble exécuté conformément aux prescriptions du fabricant de l'isolant prévu.
Mise en place d'un écran d'étanchéité au sol et contre les relevés, en film polyéthylène armé, épaiss. minimale
100 microns, posé avec recouvrements aux joints de 0,20 m minimum.
Coulage d'une chape au mortier de ciment armée d'un treillis soudé (minimum 300/350 g/m2), à dessus pour
recevoir :
- revêtement de sol collé / revêtement de sol scellé.
Epaisseur de la chape :
- en fonction du type d'isolant et de l'épaisseur réservée, avec minimum de 40 mm.
1.D 4. 2.1 Sur isolant en mousse de polyéthylène m²
Isolant en nappe de mousse de polyéthylène - Classe 1, de provenance "Arken" ou équivalent.
- type "Isodal D" avec relevés par bandes "Isolchap".
1.D 4. 2.2 Sur isolant en mousse de polyéthylène renforcée m²
Isolant en nappe de mousse de polyéthylène renforcée d'un film soudé sur sa face supérieur avec un débord -
Classe 1, de provenance "Arken" ou équivalent.
- type "Isodal D Super" avec relevés par bandes "Isolchap".
1.D 4. 2.3 Sur isolant en feutre de verre bitumé m²
Isolant en feutre de verre comportant 1 face bitume grésée avec bande de papier kraft, et une face avec feutre de
verre à fibres longues, de provenance "Strati-France" ou équivalent.
- type "Assour V".
1.D 4. 2.4 Sur isolant en mousse de polyéthylène extrudée m²
Isolant en nappe de mousse de polyéthylène, de provenance "STYROFOAM" ou équivalent.
- type "Ethafoam 222" - épaiss. : 5 mm.

1.D 5. CHAPES A ASPECT DE SURFACE PARTICULIER


1.D 5. 1. Chape mince en mortier coulée en place
Chape coulée en place, au dosage de :
- 250 à 300 kg de ciment
- 1 à 2 % de super plastifiant par rapport au poids de ciment, pour limiter les risques de fissuration
- granulats de nature et de granulométrie à déterminer par l’entrepreneur en fonction de l’épaisseur et de l’aspect
de surface voulu.
Renforcement de la chape mince par :
- fibres de polypropylène ou de polyester.

Page 27 de
Lot 1

Coulage de la chape mince sur support béton, en fonction de l’état de siccité du béton support
- frais sur frais
ou
- après application d’un produit d’adhérence à base de latex ou résine.
Mise en oeuvre extrêmement soignée par une main d’oeuvre spécialement qualifiée, avec traitement soigné des
points singuliers, angles saillants et rentrants, etc...
Epaisseur minimale des chapes selon DTU n° 26.2 :
- chape adhérente aux liants hydrauliques : 30 mm
- chape adhérente aux liants hydrauliques avec incorporation d’adjuvants ou de produits spécifiques : 10 mm.
Exécution des joints nécessaires
- joints de dilatation au droit de ceux existants le cas échéant
- joints de coulage au droit de chaque arrêt de bétonnage de plus d’une heure
- joints de retrait de largeur 3 à 5 mm et de profondeur comprise entre un quart et un tiers de l’épaisseur de la
chape, réalisés :
- par sciage
ou
- par mise en place d’un profilé métallique ou plastique.
Disposition des joints de retrait formant panneaux dont la diagonale ne doit pas dépasser 7.00 m
- sans calepinage
ou
- avec calepinage selon dessin du Maître d’oeuvre.
Couche de surface par saupoudrage en plusieurs passes à raison de 2 passes croisées au minimum, de
composition :
- 2/3 de granulats calibrés extra-durs (classés 7 au minimum sur l’échelle de dureté de Mohs)
- 1/3 de ciment
- pigments de coloration s’il y a lieu dans la limite de 5 % du poids de ciment
- adjuvants destinés notamment à la diminution du retrait.
Application d’un produit de cure pour éviter la dessiccation trop rapide de la face supérieure de la chape, produit
répondant aux Normes NF P 18-370 et NF P 18-371.
Finition de surface selon le cas :
- brut de règle
béton « tiré à la règle », soit manuellement soit mécaniquement, et laissé en l’état
- taloché
surface irrégulière, rugueuse, obtenue après le passage d’une taloche manuelle ou mécanique (hélicoptère)
- balayé
finition striée produite au moyen d’un balai de cantonnier passé après talochage
- lissé
surface « fermée » résultant des passages successifs d’une lisseuse métallique (platoir à l’extrémité arrondie )
manuelle ou mécanique

Page 28 de
Lot 1

- peau de mouton
aspect de surface obtenu par passage d’un rouleau avant la fin du lissage
- désactivé
ayant subi une élimination chimique de la laitance superficielle
- poli
finition obtenue par ponçage et polissage après durcissement complet
- ciré
sur lequel est appliqué un traitement décoratif, auquel une patine « accélérée » est ajoutée par un ponçage
intensif.
1.D 5. 1.1 Chape en mortier à aspect teinte naturelle gris
1.D 5. 1.1.1 Etat et finition de surface courante m²
- taloché / balayé / peau de mouton
- teinte grise
1.D 5. 1.1.2 Etat et finition de surface lissée m²
- lissé à la lisseuse mécanique
- teinte grise
- bouche-pores hydrofuge incolore brillant / mat.
1.D 5. .1.1.3 Etat et finition de surface polie ou désactivée m²
- désactivé / poli à la ponceuse mécanique
- teinte grise
- bouche-pores hydrofuge incolore brillant.
1.D 5. 1.1.4 Etat et finition de surface très soignée et patinée m²
- poli à la ponceuse mécanique et ciré
- teinte grise
- traitement décoratif et patinage accéléré par ponçage mécanique intensif.
1.D 5. 1.2 Chape en mortier à aspect gris foncé - noir
1.D 5. 1.2.1. Etat et finition de surface courante m²
- taloché / balayé / peau de mouton
- teinte gris foncé - noir.
1.D 5. 1.2.2 Etat et finition de surface lissée m²
- lissé à la lisseuse mécanique
- teinte gris foncé - noir
- bouche-pores hydrofuge incolore brillant / mat.
1.D 5. 1.2.3 Etat et finition de surface polie ou désactivée m²
- poli
- teinte gris foncé - noir
- ponçage mécanique de finition jusqu’à révélation des granulats de quartz
- bouche-pores hydrofuge incolore brillant / mat.
1.D 5. 1.3 Chape en mortier à aspect clair

Page 29 de
Lot 1

1.D 5. 1.3.1 Etat et finition de surface courante m²


- taloché / balayé / peau de mouton
- teinte claire en fonction de la teinte et du dosage des granulats.
1.D 5. 1.3.2 Etat et finition de surface lissée m²
- lissé à la lisseuse mécanique
- teinte claire en fonction de la teinte et du dosage des granulats
- bouche-pores hydrofuge incolore brillant / mat.
1.D 5. 1.3.3 Etat et finition de surface polie ou désactivée m²
- poli
- teinte claire en fonction de la teinte et du dosage des granulats
- ponçage mécanique de finition jusqu’à révélation des granulats de granit
- bouche-pores hydrofuge incolore brillant / mat.
1.D 5. 1.4 Chape en mortier à aspect coloré
Durcisseur de surface et coloration
- couche de finition avec durcisseur, teintée par addition d’adjuvants, nature et dosage à déterminer par
l’entrepreneur avec le fabricant des pigments pour obtenir la teinte souhaitée par le Maître d’oeuvre.
Joints de retrait
- sciés
ou
- par profilés en .........................
- calepinage : avec / sans.
1.D 5. 1.4.1 Etat et finition de surface courante m²
- taloché / balayé / peau de mouton
- coloration en surface, teinte au choix du Maître d’oeuvre
- bouche-pores d’hydrofuge incolore brillant / mat.
1.D 5. 1.4.2 Etat et finition de surface lissée m²
- lissé à la lisseuse mécanique
- coloration en surface, teinte au choix du Maître d’oeuvre
- bouche-pores d’hydrofuge incolore brillant / mat.
1.D 5. 1.4.3 Etat et finition de surface très soignée et vernie m²
- poli et lustré
- coloration en surface, teinte au choix du Maître d’oeuvre
- application d’un vernis spécial en plusieurs passes et lustrage soigné.

1.D 6. DALLAGES INDUSTRIELS


1.D 6. 1. Dallage industriel en béton de gravillons, armé, à dessus fini

Page 30 de
Lot 1

Dallage en béton de gravillons pour sol industriel, dosage de ciment et nature et granulométrie des agrégats à
déterminer par l'entrepreneur en fonction des sollicitations du dallage compte tenu de l'utilisation prévue.
Avec façon de tous joints, selon réglementation et conditions d’utilisation, y compris joints sciés.
Finition de surface lors du coulage, compris toutes fournitures complémentaires, dosages supérieurs de ciment,
adjonction de granulats fins, etc. et toutes façons, en fonction du type de finition.
Armatures
en treillis soudé, type et quantité à déterminer par l'entrepreneur en fonction du dosage du béton, de l'épaisseur
du dallage, et des sollicitations auxquelles sera soumis le dallage.
Surcharges prévues
Dessus du dallage béton à livrer fini, répondant aux prescriptions des D.T.U.
n° 21-26.2 et 20,12 selon le cas.
Si la température le rend nécessaire, application d’un produit de cure pour éviter la dessiccation.
Prescriptions particulières aux dallages industriels.
Caractéristiques du béton
Compte tenu des sollicitations importantes, la résistance caractéristique en compression à 28 jours garantie est : f
³ 35 Mpa.
La composition du béton sera étudiée de façon à limiter le rapport E/C à 0.5. L’usage d’adjuvant réducteur d’eau
peut s’avérer nécessaire. L’adjuvant utilisé devra être titulaire de la marque NF Adjuvants.
La consistance du béton est adaptée au type de mise en oeuvre choisi, elle est notamment comprise entre 9 et 12
cm dans le cas de serrage par vibration.
Des guides posés préalablement au coulage seront nivelés à la lunette. Ils seront le support de règles vibrantes.

Joints
Les joints de retraits seront obtenus par sciage sur environ un quart de l’épaisseur dès que la résistance de béton
permet que cette opération se fasse sans épaufrure du béton.
En l’absence de justifications particulières, les joints de retrait sont disposés de manière à délimiter des panneaux
dont la diagonale ne doit pas dépasser 8.50 m pour les dallages couverts.
Le rapport des côtés doit être compris entre 1 et 1.5.
Le traitement des joints de retrait obtenus par sciage s’effectuera le plus tard possible et au plus tôt 28 jours après
coulage en utilisant un produit adapté.
Le dallage est désolidarisé des poteaux, des longrines par joints d’isolement qui intéressent toute l’épaisseur du
dallage.
Epaisseur du dallage
- l’épaisseur déterminée par calcul ne devra pas être inférieure à 0.15 m.
Dressage du dallage
L’état de finition de surface du dallage sera le suivant :
- finition de béton réglé, réalisée par dressage à la règle et destinée à recevoir un revêtement traditionnel en
carreaux, dalles, etc... scellé
ou

Page 31 de
Lot 1

- finition de béton surfacé, réalisé par talochage manuel ou mécanique avec ou sans saupoudrage à sec de
granulats à forte résistance mécanique (chape refluée)
ou
- finition par chape incorporée sous forme de mortier ou de micro-mortier spécial en pâte, exécutée en suivant la
prise du béton et réalisée par talochage manuel ou mécanique
ou
- finition par chape rapportée exécutée après prise du béton, dressée à la règle, talochée et lissée.
Résistance prédominante
La résistance prédominante que devra avoir le dallage est la suivante :
- résistance mécanique : roulage, piquage, chocs, poinçonnement, etc...
ou
- résistance chimique : acides / bases / solvants / huiles et graisses
ou
- résistance physique : chocs thermiques, chaleur, froid.
Matériaux pouvant être incorporés en surface
Les matériaux utilisés seront de dimensions maximales 3 mm.

1.D 6. 2. Dallage soumis à des trafics légers m²


Mise en oeuvre des matériaux de surface par saupoudrage à sec.
Le mélange granulat-ciment-pigments-adjuvants est saupoudré sur la surface du béton encore frais à raison de 4
à 8 kg par m2, et incorporation dans la surface encore fraîche du béton.
Matériau à incorporer :
- corindon
ou
- sable de quartz et de silice
ou
- carbure de silicium
ou
- granulats métalliques de fonte ou de fer doux
Epaisseur finie du dallage
- 0........... m
ou
- à déterminer par l’entrepreneur.
Finition par talochage et lissage mécanique en plusieurs passes successives jusqu’à obtention d’une surface
fermée.
Finition :
- lisse
ou
- rugueuse.

Page 32 de
Lot 1

1.D 6. 3. Dallage soumis à des trafics sévères m²


Mise en oeuvre des matériaux de surface par chape incorporée.
Le mélange granulat-ciment-pigments-adjuvants est tout d’abord gâché en pâte, puis ce micro-mortier est étalé
sur le béton encore frais, à raison de 12 à 20 kg par m2.
Matériau à incorporer :
- corindon
ou
- sable de quartz et de silice
ou
- carbure de silicium
ou
- granulats métalliques de fonte ou de fer doux
Epaisseur finie du dallage
- 0........... m
ou
- à déterminer par l’entrepreneur.
Finition par talochage et lissage mécanique en plusieurs passes successives jusqu’à obtention d’une surface
fermée.
Finition :
- lisse
ou
- rugueuse.

1.D 6. 4. Chape industrielle rapportée m²


Exécution d’une chape coulée sur dallage brut.
Chape en mortier avec incorporation de granulats dur en surface :
- par saupoudrage et incorporation dans le béton encore frais, d’un mélange ciment-agrégat-pigments-adjuvants,
à raison de 4 à 8 kg par m2
ou
- par incorporation d’un mélange ciment-agrégat-pigments-adjuvants sous forme de pâte étalée sur le béton
encore frais, à raison de 12 à 20 kg par m2.
Matériau à incorporer :
- corindon
ou
- sable de quartz et de silice
ou
- carbure de silicium

Page 33 de
Lot 1

ou
- granulats métalliques de fonte ou de fer doux
Epaisseur de la chape
- 0........... m
ou
- à déterminer par l’entrepreneur.
Finition par talochage et lissage mécanique en plusieurs passes successives jusqu’à obtention d’une surface
fermée.
Finition :
- lisse
ou
- rugueuse.

1.E ESCALIERS
1.E 1. ESCALIERS EN BETON COULES EN PLACE
1.E 1. 1. Escalier en béton armé coulé en place
Béton de gravillons au dosage de :
- 350 kg de ciment pour 0,400 m3 de sable et 0,800 m3 de gravillons.
Coffrages de la sous-face de la paillasse, des marches et du vis-à-jour le cas échéant, avec tous étais et autres
nécessaires.
Armatures nécessaires selon études.
Avec toutes réservations pour scellement de la rampe le cas échéant.
Parements sous-face paillasse et vis-à-jour s'il y a lieu :
- ordinaire / soigné pour rester apparent.
Dimensions des marches : selon plans.
1.E 1. 1.1 Marches et contre-marches à finition "ordinaire" ml
Pour recevoir revêtement scellé.
Marches droites / droites et balancées / balancées.
1.E 1. 1.2 Marches à finition "ordinaire", contremarche à finition "soignée" ml
Marches pour recevoir revêtement scellé et contre-marches pour rester en béton apparent, avec arête verticale
soignée dans le cas d'un vis-à-jour.
Marches droites / droites et balancées / balancées.
1.E 1. 1.3 Marches et contre-marches à finition "soignée" ml
Marches avec chape incorporée au coulage, et contremarche pour rester en béton apparent.
Nez de marche arrondi ou chanfreiné, avec arêtes droites soignées dans le cas de vis-à-jour.
Finition de la chape incorporée du dessus de marches :
- taloché fin / lissé / lissé bouchardé.

Page 34 de
Lot 1

Marches droites / droites et balancées / balancées.

1.E 1. 2. Escalier et marches différentielles en béton ordinaire coulé en place


Béton de gravillons au dosage de :
- 300 kg de ciment pour 0,400 m3 de sable et 0,800 m3 de gravillons.
Coulage sur fond de forme de terrassement, soigneusement dressé et compacté.
Tous coffrages complémentaires des jouées s'il y a lieu.
Avec toutes réservations pour scellement de la rampe le cas échéant.
Dimensions des marches : selon plans.
1.E 1. 2.1 Marches et contre-marches à finition "ordinaire" ml
Pour recevoir revêtement scellé.
Marches droites / droites et balancées / balancées.
1.E 1. 2.2 Marches à finition "ordinaire", contremarche à finition "soignée" ml
Marches pour recevoir revêtement scellé et contre-marches pour rester en béton apparent, avec arête verticale
soignée dans le cas d'un vis-à-jour.
Marches droites / droites et balancées / balancées.
1.E 1. 2.3 Marches et contre-marches à finition "soignée" ml
Marches avec chape incorporée au coulage, et contremarche pour rester en béton apparent.
Nez de marche arrondi ou chanfreiné, avec arêtes droites soignées dans le cas de vis-à-jour.
Finition de la chape incorporée du dessus de marches :
- taloché fin / lissé / lissé bouchardé.
Marches droites / droites et balancées / balancées.

1.E 2. REVETEMENTS DES ESCALIERS


1.E 2. 1. Revêtement de marches par chape et enduit au mortier ml
Sur marches et contre-marches à parement "ordinaire".
Dessus de marche chape rapportée :
- chape en mortier de ciment au dosage de 500 kg de ciment, repassée jusqu'à siccité.
Contremarche enduit au mortier :
- enduit au mortier à 2 couches au dosage normal, à finition taloché fin et feutré.
Jouée contre vis à jour le cas échéant :
- enduit dito contre-marches.
Nez de marche arête arrondie.
Dans le cas de vis-à-jour, arête droite sur marche et c/marche.
Dimensions des marches : selon plans.
Finition du dessus de marches :
- taloché fin / lissé / lissé et bouchardé

Page 35 de
Lot 1

- avec rainures anti-dérapantes en nez de marche


- avec incorporation de produit durcisseur "Corindon" ou équivalent.
Marches droites / droites et balancées / balancées.

1.E 2. 2. Nez de marches rapportés


Mise en oeuvre sur nez de marches d'éléments rapportés et scellés lors de l'exécution de la chape.
Eléments munis de tous accessoires d'ancrage.
Teinte au choix du M.o. dans la gamme du fabricant.
1.E 2. 2.1 Bande antidérapante striée en matériau de synthèse ml
De type à faire agréer par le M.o.
- largeur : 25 à 35 mm.
1.E 2. 2.2 Nez de marche en P.V.C. rigide avec bande antidérapante en P.V.C. souple ml
Profilé constitué par un profilé rigide à noyer dans la chape, comportant une bande antidérapante striée en
matériau souple, formant nez de marche.
De type "Schluter Trep. T + MT" ou équivalent.
- largeur de la bande antidérapante : 19 mm.
1.E 2. 2.3 Nez de marche anti-dérapant "grand trafic" ml
Profilé constitué par un profilé de support en aluminium à noyer dans la chape, comportant une bande d'usure
antidérapante remplaçable en matériau souple, formant nez de marche.
De type "Schluter Trep S-B" ou équivalent.
- largeur de la bande antidérapante : 26 mm / 52 mm.
1.E 2. 2.4 Nez de marche en cornière métallique ml
Cornière métallique munie de pattes de fixation à noyer dans la chape.
En acier galvanisé / laiton poli / alliage léger.
- dimensions : 30 x 30 mm / 40 x 40 mm / x mm.

1.E 2. 3. Revêtements de dessus de marches en éléments préfabriqués


Revêtement du dessus de marche par tablette préfabriquée formant nez de marche en saillie, de 30 mm environ.
Chant de la tablette traitée à l'identique du dessus, ainsi que le retour dans le cas de vis à jour.
Pose et scellement au mortier de ciment ou au mortier-colle selon le cas, avec goujons d'ancrage.
Epaiss. tablette : selon le matériau avec minimum de 30 mm.
Dimensions : selon plans.
1.E 2. 3.1 Tablettes en béton fin moulé ml
Teinte : naturelle / teinté dans la masse, teinte au choix du M.o.
- avec bande antidérapante en P.V.C. incorporée.
Marches droites / droites et balancées / balancées.
1.E 2. 3.2 Tablettes en gravillons lavés ml
Teinte : naturelle / à gravillons de provenance au choix du M.o.

Page 36 de
Lot 1

Marches droites / droites et balancées / balancées.


1.E 2. 3.3 Tablettes en granito ou petite brèche de marbre ml
Nature : au choix du M.o. dans la gamme du fabricant.
- avec rainures anti-dérapantes sur nez de marche
- avec bande antidérapante en P.V.C. incorporée
- avec bande antidérapante incrustée en laiton / inox / alu.
Marches droites / droites et balancées / balancées.
1.E 2. 3.4 Tablettes en grande brèche de marbre ml
Nature : au choix du M.o. dans la gamme du fabricant.
- avec rainures anti-dérapantes sur nez de marche
- avec bande antidérapante en P.V.C. incorporée
- avec bande antidérapante incrustée en laiton / inox / alu.
Marches droites / droites et balancées / balancées.
1.E 2. 3.5 Tablettes en pierre naturelle ml
Provenance de la pierre : ........................................................................................
- avec rainures anti-dérapantes sur nez de marche
- avec bande antidérapante incrustée en laiton / inox / alu.
Marches droites / droites et balancées / balancées.
1.E 2. 3.6 Tablettes en marbre ml
Nature du marbre : ...................................................................................................
Type de finition : poli / égrisé.
- avec rainures anti-dérapantes sur nez de marche
- avec bande antidérapante incrustée en laiton / inox / alu.
Marches droites / droites et balancées / balancées.

1.E 3. ESCALIERS PREFABRIQUES


1.E 3. 1. Escalier hélicoïdal préfabriqué en béton
Escalier en éléments préfabriqués constitué par des marches en béton armé moulé comprenant la marche de
forme trapézoïdale et le noyau creux pour constituer le fût.
Montage avec coulage de béton dans le noyau et armatures nécessaires, et ancrage avec le massif de fondation.

Traitement des joints au mortier fin de ciment.


Liaison avec palier, celui-ci non compris.
Avec trous réservés en extrémité de marches pour fixation du garde-corps.
Finition :
- dessus de marches avec chape ciment incorporée avec durcisseur,
- tous autres parements vus en béton soigné, pour rester apparent.

Page 37 de
Lot 1

1.E 3. 1.1 Escalier de secours de type normalisé U


Dimensions conformes aux Normes régissant la Sécurité incendie des ERP :
- giron : 280 à 350 mm
- hauteur : 130 à 170 mm
Largeur libre des marches :
Hauteur à franchir depuis le sol :
1.E 3. 1.2 Escalier de type non normalisé U
- giron : 280 à 350 mm
- hauteur : 130 à 170 mm
Largeur libre des marches :
Hauteur à franchir depuis le sol :

1.F ISOLATIONS - ETANCHEITES - JOINTS - PROTECTION INCENDIE

1.F. 1. ISOLATIONS
1.F. 1. 1. Isolation horizontale disposée en fond de coffrage
Isolation par panneaux rigides disposés sur le coffrage.
Fixation par épingles en acier galvanisé prises dans le béton lors du coulage, ou par autre procédé préconisé par
le fabricant.
Pour recevoir un enduit ou une peinture épaisse, ou
Pour rester apparent, mise en oeuvre très soignée, à joints droits ou alternés parfaitement alignés, panneaux sans
épaufrures, etc.
- selon spécifications ci-après -
1.F. 1. 1.1 Panneaux de polystyrène expansé m²
Pour rester apparent / pour être enduit
De type PSE répondant à la Norme NF T 56-201 et de classement ACERMI correspondant à l'emploi ici prévu.
- épaiss. : 30 mm / 40 mm / 50 mm / 60 mm / mm.
1.F. 1. 1.2 Panneaux laine de roche de forte densité m²
Pour rester apparent / pour être enduit
De provenance "ISOVER St GOBAIN" ou équivalent.
Type "Domisol-Coffrage" avec préfixe d'ancrage.
Classement : M1
- épaiss. : 30 mm / 40 mm / 50 mm / 60 mm / mm.
1.F. 1. 1.3 Panneaux en fibragglo avec ou sans âme isolante selon le type
Panneaux composés de fibres longues de bois résineux, minéralisées et enrobées de liant ciment ou plâtre,
répondant à la N.F. B 56-020 et suivantes.

Page 38 de
Lot 1

De provenance "LA RHENALE Isolation" ou équivalent.


1.F. 1. 1.3.1 De type "Fibralith" m²
Pour rester apparent / être enduit
Classement : M1
- épaiss. : 15 mm / 25 mm / 35 mm / 50 mm / 60 mm / 75 mm / 100 mm.
1.F. 1. 1.3.2 De type "Fibrastyrène Type A" - 1 parement "Fibralith" m²
Pour rester apparent / être enduit
Classement : M1
- épaiss. : 25 mm / 35 mm / 50 mm / 60 mm / 75 mm / 100 mm / 125 / 150 mm
1.F. 1. 1.3.3 De type "Fibrastyrène Feu Type A" - 1 parement "Fibralith", m²
Pour rester apparent / être enduit
Classement : M1
- épaiss. : 50 mm / 60 mm / 75 mm / 100 mm / 125 mm / 150 mm.
1.F. 1. 1.3.4 De type "Fibrastyrène Coupe-feu Type FY-CF" - 2 parements "Fibralith", m²
Pour rester apparent / être enduit
Classement : M1
- épaiss. : 75 mm / 100 mm / 125 mm / 150 mm.
1.F. 1. 1.3.5 De type "Fibrastyrène Type FY-DB" - 2 parements "Fibralith", m²
Pour rester apparent / être enduit
Classement : M1
- épaiss. : 100 mm / 125 mm / 150 mm.
1.F. 1. 1.3.6 De type "Fibracoustic " - avec film géotextile incorporé, m²
Pour rester apparent
Classement : non précisé
- épaiss. : 50 mm.
1.F. 1. 1.3.7 De type "Fibraroc "Type A" - 1 parement "Fibralith", m²
Pour rester apparent / être enduit
Classement : M1
- épaiss. : 50 mm / 60 mm / 75 mm / 100 mm / 125 mm / 150 mm.
1.F. 1. 1.3.8 De type "Fibrastyrène surfacé Type FY-ES" - 1 parement surfacé, m²
Pour rester apparent
Classement : M1
- épaiss. : 50 mm / 60 mm / 75 mm / 100 mm / 125 mm / 150 mm.
1.F. 1. 1.3.9 De type "Fibrastyrène Type E surfacé ribé" - 1 parement avec enduit hydraulique m²
Nuancé, aspect ribé,
Pour rester apparent
Classement : M1
- épaiss. : 35 mm / 50 mm / 75 mm / 100 mm.

Page 39 de
Lot 1

1.F. 1. 2. Isolation horizontale disposée en plafond


Isolation par panneaux rigides ou semi-rigides, posée en plafond.
Fixation selon le cas par collage ou par fixation mécanique selon prescriptions du fabricant.
Pour recevoir enduit ou un revêtement-peinture épais, ou
Pour rester apparent, mise en oeuvre très soignée, à joints droits ou alternés parfaitement alignés, panneaux sans
épaufrures, etc.,
- selon spécifications ci-après -
1.F. 1. 2.1 Panneaux de polystyrène expansé m²
Pour rester apparent / être enduit
De type PSE répondant à la Norme NF T 56-201, et de classement ACERMI correspondant à l'emploi ici prévu.
Pose par collage par plots.
Epaisseur :
- en une couche : 30 mm / 40 mm / 50 mm / 60 mm / 80 mm
- en 2 couches croisées : 80 mm / 100 mm / 120 mm / mm.
1.F. 1. 2.2 Panneaux en mousse de polystyrène extrudée m²
Pour rester apparent
De provenance "STIROFOAM" ou équivalent.
Classement : ignifugé M1.
De type "Floormate 200", à parement lisse.
Application en 1 couche.
Pose avec collage par plots :
- épaiss. : 40 mm / 50 mm / 60 mm / 80 mm / 90 mm.
Application en 2 couches.
Pose avec fixation mécanique par chevilles plastiques "Etanco", "Spit" ou autres :
- épaiss. : 80 mm / 100 mm / 120 mm / 160 mm / mm.
1.F. 1. 2.3 Panneaux en mousse de polystyrène extrudée, à rainure et languette, m²
Pour rester apparent
De provenance "ISOFOAM" ou équivalent.
Classement : M1.
De type "Fina X type 3", à champs à rainure et languette.
Application en 1 couche.
Pose avec collage par plots :
- épaiss. : 30 mm / 40 mm / 50 mm / 60 mm / 80 mm / 100 mm / 120 mm.
Application en 2 couches.
Pose avec fixation mécanique selon prescriptions du fabricant :
- épaiss. : 80 mm / 100 mm / 120 mm / 160 mm / 200 mm / mm.
1.F. 1. 2.4 Panneaux en laine de verre revêtus 1 face d'un voile de verre, m²
Pour rester apparent

Page 40 de
Lot 1

De provenance "ISOVER St GOBAIN" ou équivalent.


Classement : M1.
De type "Sonebel H".
Application en 1 couche., pose et fixation sur ossature apparente selon prescriptions du fabricant :
- épaiss. : 40 mm / 60 mm / 90 mm.
1.F. 1. 2.5 Panneaux en fibragglo avec ou sans âme isolante selon le type
Panneaux composés de fibres longues de bois résineux, minéralisées et enrobées de liant ciment ou plâtre,
répondant à la N.F. B 56-020 et suivantes.
De provenance "LA RHENALE Isolation" ou équivalent.
1.F. 1. 2.5.1 De type "Fibralith", m²
Pour rester apparent / être enduit
Classement : M1
- épaiss. : 15 mm / 25 mm / 35 mm / 50 mm / 60 mm / 75 mm / 100 mm.
1.F. 1. 2.5.2 De type "Fibrastyrène Type A" - 1 parement "Fibralith", m²
Pour rester apparent / être enduit
Classement : M1
- épaiss. : 25 mm / 35 mm / 50 mm / 60 mm / 75 mm / 100 mm / 125 / 150 mm
1.F. 1. 2.5.3 De type "Fibrastyrène Feu Type A" - 1 parement "Fibralith", m²
Pour rester apparent / être enduit
Classement : M1
- épaiss. : 50 mm / 60 mm / 75 mm / 100 mm / 125 mm / 150 mm.
1.F. 1. 2.5.4 De type "Fibraroc Type A" - 1 parement "Fibralith", m²
Pour rester apparent / être enduit
Classement : M1
- épaiss. : 50 mm / 60 mm / 75 mm / 100 mm / 125 mm / 150 mm.
1.F. 1. 2.5.5 De type "Fibrastyrène surfacé Type FY-ES" - 1 parement surfacé m²
Pour rester apparent
Classement : M1
- épaiss. : 50 mm / 60 mm / 75 mm / 100 mm./ 125 mm / 150 mm
1.F. 1. 2.5.6 De type "Fibrastyrène Type E surfacé ribé" - 1 parement avec enduit hydraulique m²
Nuancé, aspect ribé
Pour rester apparent
Classement : M1
- épaiss. : 35 mm / 50 mm / 75 mm / 100 mm.

1.F. 1. 3. Isolation verticale de murs extérieurs par panneaux roulés


Isolation par panneaux à dérouler, posés au parement intérieur du mur extérieur, pour finition par contre-cloison
maçonnée.
Avec écran pare-vapeur s'il s'avère nécessaire.

Page 41 de
Lot 1

Pose contre mur extérieur et fixation par procédé mécanique selon prescriptions du fabricant.
1.F. 1. 3.1 Panneaux roulés de laine de verre "Telstar" m²
De provenance "ISOVER St GOBAIN" ou équivalent.
Classement : M0 pour le panneau nu.
De type "Panolène roulé PBR".
Pose et fixation par embrochage sur fixations métalliques de type PB FIX.
Sans pare-vapeur / Avec pare-vapeur kraft quadrillé
- épaiss. : 75 mm / 100 mm / 120 mm.
1.F. 1. 3.2 Panneaux roulés de laine de verre "Thermolan" m²
De provenance "OWENS-CORNING France" ou équivalent.
Classement : M0 pour le panneau nu.
De type "TI 116" ou "TI 216"".
Pose et fixation par procédé mécanique selon prescriptions du fabricant.
Sans pare-vapeur / Avec pare-vapeur kraft polyéthylène
- épaiss. : 75 mm / 100 mm / 120 mm.

1.F. 1. 4. Isolation verticale des murs extérieurs par panneaux rigides


Isolation par panneaux rigides posé au parement intérieur, du mur extérieur, pour finition par contre-cloison
maçonnée.
Avec écran pare-vapeur s'il s'avère nécessaire.
Pose contre mur extérieur et fixation avec collage par plots.
1.F. 1. 4.1 Panneaux en laine de verre "Telstar" m²
De provenance "ISOVER St GOBAIN" ou équivalent.
Classement : M0 pour le panneau nu.
De type "Panolène GR".
Sans pare-vapeur / Avec pare-vapeur kraft bitumé.
- épaiss. : 60 mm / 75 mm / 85 mm / 100 mm.
1.F. 1. 4.2 Panneaux en laine de verre "Thermolan" m²
De provenance "OWENS-CORNING France" ou équivalent.
Classement : M0 pour le panneau nu.
De type "TP 238".
Avec pare-vapeur kraft polyéthylène.
- épaiss. : 60 mm / 75 mm / 80 mm / 100 mm.
1.F. 1. 4.3 Panneaux en mousse de polystyrène extrudée, à rainure et languette m²
De provenance "STYROFOAM" ou équivalent.
Classement : M1.
De type "Wallmate CW-TG".
Sans pare-vapeur / avec pare-vapeur.

Page 42 de
Lot 1

- épaiss. : 30 mm / 40 mm / 50 mm / 60 mm / 80 mm.
1.F. 1. 4.4 Panneaux en mousse de polyéthylène extrudée, à rainure et languette m²
De provenance "ISOFOAM" ou équivalent.
Classement : M1.
De type "Fina X type 3" à chants à rainure et languette.
Sans pare-vapeur / Avec pare-vapeur.
- épaiss. : 30 mm / 40 mm / 50 mm / 60 mm / 80 mm/ 100 mm / 120 mm.

1.F. 2. ETANCHEITES
1.F. 2. 1. Peinture d'étanchéité extérieures des murs enterrés
Brossage et nettoyage parfait du support, et application en 2 couches croisées du produit.
Mise en oeuvre suivant prescription du fabricant.
1.F. 2. 1.1 Produit de type "Flincote" ou équivalent m²
1.F. 2. 1.2 Produit de type "Craptofuge" ou équivalent m²
1.F. 2. 1.3 Produit à base de bitume, à proposer par l'entrepreneur m²

1.F. 2. 2. Revêtements d'étanchéité extérieure des murs enterrés


Brossage et nettoyage du support, et application du produit d'étanchéité.
Produit de provenance "SIKA" ou équivalent.
Mise en oeuvre suivant prescriptions du fabricant.
1.F. 2. 2.1 Sur murs en béton à parement "ordinaire" m²
Produit : "Igol Fondation".
Application à la brosse, au rouleau ou au pistolet selon le cas, en 2 ou 3 couches selon le pouvoir absorbant du
support.
1.F. 2. 2.2 Sur murs en maçonnerie, béton ou parpaings m²
Produit : "Sika Fondation".
Sur support avec joints garnis jusqu'au nu de la maçonnerie.
Application à la brosse, au balai ou à la lisseuse, en 2 couches minces.
1.F. 2. 2.3 Sur tous murs en maçonneries de toute nature m²
Produit : "Igolatex".
Rejointoiement soigné de la maçonnerie avec "Sikatop 122 F".
Application à la taloche en serrant fortement, en 2 couches, épaiss. totale 3 à 4 mm.
1.F. 2. 2.4 Sur murs en béton à parement "brut" m²
Produit : "Igolatex".
Ragréage s'il y a lieu des nids de graviers ou autres, avec "Sikatop 122 F".
Application à la taloche en serrant fortement, en 2 couches, épaiss. totale 3 à 4 mm.

Page 43 de
Lot 1

1.F. 2. 3. Enduit étanche de fosses ou bassins m²


Revêtement intérieur sur le fond et les parois, par enduit étanche au mortier avec addition d'hydrofuge.
Produit : "Super Sikalite" ou équivalent.
Dosage de sable, ciment et produit hydrofuge selon prescriptions du fabricant.
Application de l'enduit après repiquage du béton, en plusieurs passes, épaiss. totale 20 à 30 mm, avec façon de
gorges dans tous les angles.
Finition talochée et non lissée pour éviter le faïençage.

1.F. 2. 4. Etanchéité contre les remontées capillaires des murs en maçonnerie


1.F. 2. 4.1 Joint d'étanchéité par écran entre deux couches de mortier m²
Exécution d'une chape d'arase en mortier à maçonner, mise en place d'un écran d'étanchéité avec recouvrement
au joint de 0,20 m minimum, et exécution d'un lit épais en mortier à maçonner.
Coupement soigné de l'écran au nu des 2 parements du mur.
Produit pour écran : feutre bitumé ou film plastique armé épais.
Exécution conforme à la Norme P 10-202-1
1.F. 2. 4.2 Joint d'étanchéité par chape au mortier m²
Exécution d'une chape au mortier de 20 mm épaisseur minimale, dosée à 500 / 600 kgs de ciment par m3 de
sable sec 0/3.
Exécution conforme à la Norme P 10-202-1
1.F. 2. 4.3 Coupure de capillarité par chaînage en béton armé m²
Chaînage en béton armé disposé au niveau du plancher ou dallage sur toute l'épaisseur du mur, avec habillage en
maçonnerie au parement extérieur du mur.
Exécution conforme à la Norme P 10-202-1

1.F. 2. 5. Isolation contre les remontées capillaires des ouvrages en béton m3


Ecran d'étanchéité à obtenir par addition d'un produit hydrofuge dans l'eau de gâchage du béton.
Produit hydrofuge : "Sika Liquide" ou équivalent.
Utilisation suivant prescriptions du fabricant.
Mise en oeuvre de ce béton hydrofuge au niveau du joint d'étanchéité à réaliser, sur une hauteur suffisante pour
garantir l'étanchéité.

1.F. 2. 6. Chape imperméable au mortier de ciment m²


Chape imperméable au mortier avec addition de produit hydrofuge.
Produit : "Super Sikalite" ou équivalent.
Dosage de sable, ciment et produit hydrofuge selon prescriptions du fabricant.
Exécution de la chape conformément aux prescriptions du D.T.U. n° 52, avec façon de pentes.
Epaisseur en fonction de la pente, avec minimum de 30 mm au point bas.
Façon de gorges aux rives rentrantes et arêtes arrondies aux rives libres.

Page 44 de
Lot 1

1.F. 2. 7. Etanchéité des joints de construction


Traitement étanche des joints de construction, par mise en place d'un système flexible étanche.
Système :
- combinaison d'une bande hypalon flexible et d'une colle époxydique, type "Combiflex" de SIKA, ou
équivalent.
Mise en oeuvre pour joints horizontaux et verticaux, suivant prescriptions du fabricant.
1.F. 2. 7.1 Joint plat normal ml
- largeur du joint : mm.
1.F. 2. 7.2 Joint d'angle rentrant ml
- largeur du joint : mm.
1.F. 2. 7.3 Joint plat engravé avec protection mortier ml
- largeur du joint : mm.
1.F. 2. 7.4 Joint d'étanchéité au pourtour d'un tuyau ml
- diamètre du tuyau : mm.

1.F. 3. JOINTS DE CONSTRUCTION


1.F. 3. 1. Panneaux de désolidarisation de joints de construction m²
Interposition entre ouvrages en béton aux joints de construction d'un panneau rigide.
Mise en oeuvre dans coffrages, calage et fixation.
Matériau : polystyrène expansé.
Epaisseur du joint : mm.

1.F. 3. 2. Finition de joints de construction en produit souple ml


Finition du joint au parement par bourrage en produit souple de type "Sikaflex 1a" ou équivalent :
- dégarnissage du matériau utilisé pour la réservation du joint,
- mise en place d'un fond de joint de dimensions appropriée,
- calfeutrement au nu du parement par le produit souple, avec finition en creux.
Mise en oeuvre conformément aux prescriptions du fabricant et suivant les recommandations du S.N.J.F.
Largeur du joint : mm.

1.F. 3. 3. Finition du joint au parement extérieur de murs enterrés ml


Finition du joint au parement extérieur par calfeutrement en produit souple, de type :
- "Sikaflex 18 LM Façade" sur fond de joint cylindrique ou plat de type "Sika" ou équivalents
- dégarnissage du matériau utilisé pour la réservation du joint,
- mise en place d'un fond de joint de type approprié, plat ou cylindrique en fonction de la largeur du joint,

Page 45 de
Lot 1

- mise en place du produit souple en une ou plusieurs passes suivant la largeur du joint.
Protection par bande souple élastique de 0,20 m largeur collée sur le mur.
Largeur du joint : mm.

1.F. 3. 4. Bandes d'arrêt d'eau incorporées dans éléments en béton


Calfeutrement étanche des joints entre éléments de béton par incorporation au coulage de bandes d'arrêt d'eau.

Bandes en P.V.C. de forme et dimensions appropriées.


Mise en oeuvre lors du coulage du béton conformément aux prescriptions du fabricant.
1.F. 3. 4.1 Pour joints de construction courants ml
De type "Sika" bandes P.V.C. ou équivalent.
1.F. 3. 4.1.1 Pour joint de dilatation - modèle O ml
- largeur du joint : mm.
1.F. 3. 4.1.2 Pour joint de retrait - modèle V ml
- largeur du joint : mm.
1.F. 3. 4.1.3 Pour joint de cisaillement - modèle M ml
- largeur du joint : mm.
1.F. 3. 4.2 Pour joints exigeant un traitement à hautes performances
De type "Système AT" de la Sté GRACE ou équivalent.
En P.V.C. avec éléments hydrogonflant.
Modèle "Servitite AT 200" ou "Serviséal AT 240" selon le cas.
1.F. 3. 4.2.1 Pour joint de construction dit "inerte" ml
- largeur du joint : mm.
1.F. 3. 4.2.2 Pour joint de fonctionnement dit "actif" ml
Prévu pour permettre des déplacements relatifs.
- largeur du joint : mm.

1.F. 3. 5. Fermeture du joint dans les sols béton et autres sols durs ml
Fermeture du joint dans sol par calfeutrement en produit souple, de type :
- "Sikadur 51 Mastic" ou équivalent
- dégarnissage du matériau utilisé pour la réservation du joint,
- mise en place d'un fond de joint de dimensions appropriées,
- calfeutrement par le produit souple à la spatule, et après serrage, lissage à la spatule.
Mise en oeuvre conformément au prescriptions du fabricant et suivant les recommandations du S.N.J.F.
- largeur du joint : mm.

1.F. 4. PROTECTION CONTRE L'INCENDIE

Page 46 de
Lot 1

1.F. 4. 1 Ecran coupe-feu horizontal m²


Plafond suspendu en plaques auto-portantes de composition minérale - Classement M0.
Mise en oeuvre sous plancher par système de suspente métallique préconisé par le fabricant.
Plaques de type "Promabest Y" ou équivalent.
Mise en oeuvre conformément :
- au descriptif contenu dans l'Avis du C.S.T.B. n° 78.1042,
- aux prescriptions du fabricant.
Degré coupe-feu plafond seul, selon indications du fabricant.
0 h 30 : 1 plaque 20 mm ou 2 plaques 10 mm
1 h : 2 plaques 15 mm
1 h 30 : 1 plaque 15 mm + 1 plaque 20 mm
2 h : 2 plaques 20 mm
3 h : 2 plaques 25 mm.

1.F. 4. 2 Augmentation du degré coupe-feu d'un plancher b.a, par plaques m²


Compensation de l'insuffisance du degré coupe-feu du plancher en béton armé, par mise en place en sous-face de
:
- plaques auto-portantes de composition minérale - Classement M0.
Plaques de type "Promabest" ou équivalent.
Mise en oeuvre avec bandes "Promabest" conformément aux prescriptions du fabricant.
Caractéristiques de la protection à prévoir à déterminer par l'entrepreneur avec le fabricant compte tenu des
données suivantes :
- degré coupe-feu du plancher béton armé seul
- degré coupe-feu exigé

1.F. 4. 3 Augmentation du degré coupe-feu d'un plancher b.a par projection


Compensation de l'insuffisance du degré coupe-feu du plancher en béton armé par application en sous-face d'une
projection en matériau spécifique destiné à cet usage.
Application du matériau projeté :
- nettoyage parfait du support
- application d'une couche d'accrochage
- selon le matériau et l'épaisseur de la projection, mise en place si nécessaire d'une armature d'accrochage en
grillage, treillis ou métal déployé de dimensions de mailles entre 15 et 30 mm, attachée au support par fixation
mécanique, l'ensemble en métal galvanisé
- projection du matériau par machine pneumatique en une ou plusieurs passes selon l'épaisseur.
Mise en oeuvre conformément aux prescriptions du D.T.U. n° 27.1 et plus particulièrement de son chapitre 5
pour les matériaux en fibres, et par analogie à ce D.T.U. pour les autres matériaux, et selon recommandations du
fabricant.

Page 47 de
Lot 1

Epaisseur de la projection à prévoir :


- à déterminer par l'entrepreneur avec le fabricant, pour obtenir le degré coupe-feu du plancher exigé.
Matériau à projeter :
- à proposer par l'entrepreneur, matériau titulaire d'un P.V. de réaction au feu, justifiant qu'il est apte pour l'usage
prévu, compte tenu des données suivantes :
- degré coupe-feu du plancher béton armé seul :
- degré coupe-feu exigé après projection
1.F. 4. 3.1 Projection de matériau en fibres minérales avec liant m²
1.F. 4. 3.2 Projection de matériau à base de plâtre m²

1.F. 4. 4. Protection au feu de structure métallique


Protection d'éléments de structure en acier par un revêtement en forme de caisson par :
- plaques auto-portantes de composition minérale - Classement M0.
Plaques de type "Promabest Y" ou équivalent.
Mise en oeuvre avec tous accessoires de pose et de fixation conformément aux prescriptions du fabricant, en une
ou plusieurs couches de plaques.
Epaisseur de protection à déterminer par l'entrepreneur avec le fabricant par type de profilé en appliquant la
"Méthode simplifiée de caractérisation des produits de protection" suivant Annexe D.T.U.
Degré de stabilité au feu exigée h
1.F. 4. 4.1 Protection pour poteaux m²
1.F. 4. 4.2 Protection pour poutres m²

1.F. 4. 5. Joints de construction coupe-feu


Traitement coupe-feu des joints de construction, par mise en place d'un bourrelet destiné à cet usage.
Matériau :
- bourrelet de laine de roche gainé de verre texturé, de type "Litafeu S" de la "Sté TRAMICO" ou équivalent.
Mise en oeuvre pour joints horizontaux et verticaux :
- dégarnissage du matériau utilisé pour la réservation du joint,
- mise en place du bourrelet après enduction des faces du joint de colle silicate, conformément aux prescriptions
du fabricant.
Type de bourrelet à mettre en oeuvre fonction :
- de la largeur du joint,
- du degré coupe-feu exigé.
1.F. 4. 5.1 Joint apparent sans habillage sur le parement ml
- largeur du joint mm
- degré CF exigé h
1.F. 4. 5.2 Joint avec calfeutrement sur le parement ml
Calfeutrement sur le parement en produit pâteux genre "Silicone 922" de la "Sté BAYER" ou équivalent.

Page 48 de
Lot 1

Finition en creux :
- largeur du joint mm
- degré CF exigé h
1.F. 4. 5.3 Joint devant recevoir un couvre-joint sur le parement ml
Couvre-joint non compris.
- largeur du joint mm
- degré CF exigé h

1.F. 5. COUVRE-JOINTS DES JOINTS DE CONSTRUCTION


1.F. 5. 1. Couvre-joints sur joints de dilatation en façade
Couvre-joint sur joints de dilatation en façade, constitué d'un profilé fixé dans le joint par des ressorts-clips en
acier inoxydable.
Type de ressorts-clips et écartement selon prescriptions du fabricant.
Raccordement des longueurs par barrette ou autre pour assurer un alignement parfait.
Mise en oeuvre après dégarnissage du matériau utilisé pour la réservation du joint, conformément aux
prescriptions du fabricant avec tous accessoires de fixation nécessaires.
1.F. 5. 1.1 Profilés en P.V.C., pour joints de largeur 15 à 50 mm
De provenance de la Sté TRAMICO ou équivalent.
Classement feu : M1
Teinte : blanc / gris / sable.
1.F. 5. 1.1.1 Couvre-joint plat ml
- largeur du joint mm
1.F. 5. 1.1.2 Couvre-joint d'angle ml
- largeur du joint mm
1.F. 5. 1.2 Profilés métalliques, pour joints de largeur jusqu'à 60 mm
De provenance de la Sté TEGO ou équivalent.
1.F. 5. 1.2.1 Couvre-joint plat, ouvert, pour joints de largeur 15 à 35 mm ml
De type "T 45" à "T 70".
Métal : alu / laiton / cuivre / inox.
- largeur du joint mm
1.F. 5. 1.2.2 Couvre-joint plat, ouvert, pour joints de largeur 20 à 60 mm ml
De type "T 95" à "T 120".
Métal : alu / laiton / cuivre / inox.
- largeur du joint mm
1.F. 5. 1.2.3 Couvre-joint plat, fermé angulaire, pour joints de largeur 15 à 35 mm ml
De type "T 50" à "TF 70".
Métal : alu / AGS.

Page 49 de
Lot 1

- largeur du joint mm
1.F. 5. 1.2.4 Couvre-joint plat, fermé arrondi, pour joints de largeur 20 à 35 mm ml
De type "TSL 51" à "TSL 62".
Métal : inox.
- largeur du joint mm
1.F. 5. 1.2.5 Couvre-joint d'angle 90°, ouvert, pour joints de largeur 20 à 25 mm ml
De type "TA 1".
Métal : alu / laiton / cuivre / inox.
- largeur du joint mm
1.F. 5. 1.2.6 Couvre-joint plat d'angle 90°, ouvert, pour joints de largeur 25 à 60 mm ml
De type "TA 95" à "TA 120".
Métal : alu / laiton / cuivre.
- largeur du joint mm
1.F. 5. 1.2.7 Couvre-joint d'angle 90°, fermé angulaire, pour joints de largeur 15 à 35 mm ml
De type "TA 50" à "TFA 70".
Métal : alu / AGS.
- largeur du joint mm
1.F. 5. 1.2.8 Couvre-joint pour angles divers, pour joints de largeur 15 à 25 mm ml
De type "FTA 63".
Métal : alu / cuivre / laiton.
Type d'angle : sortant / rentrant / droit / biais.
- largeur du joint mm
1.F. 5. 1.3 Profilés métalliques pour joints de largeur jusqu'à 270 mm
De provenance de la Sté TEGO ou équivalent.
1.F. 5. 1.3.1 Couvre-joint plat, fermé, pour joints de largeur 60 à 120 mm ml
De type "T 180".
Métal : alu / cuivre.
- largeur du joint mm
1.F. 5. 1.3.2 Couvre-joint plat, fermé, pour joints de largeur 100 à 270 mm ml
De type "T 230" ou "T 315" ou "T 390".
Métal : alu.
- largeur du joint mm
1.F. 5. 1.3.3 Couvre-joint d'angle, fermé, pour joints de largeur 60 à 110 mm ml
De type "TA 180".
Métal : alu / cuivre.
- largeur du joint mm
1.F. 5. 1.3.4 Couvre-joint d'angle, fermé, pour joints de largeur 100 à 270 mm ml
De type "TA 230" ou "TA 315" ou "TA 390".
Métal : alu.

Page 50 de
Lot 1

- largeur du joint : mm

1.F. 5. 2. Couvre-joint sur joints de dilatation en façade, pour hautes sollicitations ml


Couvre-joint sur joint de dilatation en façade, constitué par un profilé en gomme thermoplastique insérés dans
des profilés alu continus ancrés dans le gros-oeuvre.
Pour les joints de largeur supérieure à 150 mm, un clip de retenue en acier inox sera placé.
Couvre-joint comportant en sa partie arrière un joint d'étanchéité P.V.C.
Mise en oeuvre suivant prescriptions du fabricant, avec tous accessoires de fixation et d'ancrage nécessaires.
De fabrication STEEL S.A. ou équivalent.
De type "SR" ou "SC" ou "SF" à définir avec le fabricant pour répondre aux mouvements spécifiques recherchés.

Pour joints de largeur 50 à 600 mm.


Teinte : blanc / gris / noir / crème / beige / gris-beige.
- joint plat, de largeur : mm.

1.F. 5. 3. Couvre-joint sur joint de dilatation au sol, de type à recouvrement


Couvre-joint sur joint de dilatation au sol, constitué par un profilé métallique fixé dans le joint par des omégas
ou des pontets à ressort en acier inoxydable.
Type d'omégas ou de pontets et écartement selon prescription du fabricant.
Mise en oeuvre après dégarnissage du matériau utilisé pour la réservation du joint, conformément aux
prescriptions du fabricant, avec tous accessoires de fixation nécessaires.
Couvre-joints de provenance de la Sté TEGO ou équivalent.
1.F. 5. 3.1 Couvre-joint plat pour joints de largeur 15 à 35 mm ml
De type "TSF 50" ou "TSF 66".
Métal : alu / AGS / laiton.
- largeur du joint : mm
1.F. 5. 3.2 Couvre-joint d'angle pour joints de largeur 15 à 30 mm ml
De type "TAF 1".
Métal : alu / AGS / laiton.
- largeur du joint : mm
1.F. 5. 3.3 Couvre-joint plat pour joints de largeur 35 à 200 mm ml
De type "TS 100" à "TS 300" réalisé à la demande.
Métal : alu / laiton / AGS / inox.
Epaisseur : 3 mm / 4 mm / 5 mm

1.F. 5. 4. Couvre-joint sur joint de dilatation au sol, encastré, à joints d'étanchéité ml


Couvre-joint sur joint de dilatation au sol, constitué par 2 profils latéraux à sceller et un profil central fixé par
des ressorts en acier inoxydable.

Page 51 de
Lot 1

Type de ressorts et écartement selon prescription du fabricant.


Mise en oeuvre après dégarnissage du matériau utilisé pour la réservation, conformément aux prescriptions du
fabricant, compris scellements et tous accessoires de fixation nécessaires.
Mise en place de 2 cordons de mastic élastomère.
Couvre-joint de provenance de la Sté TEGO ou équivalent.
Joint plat, de type "TSP 50" ou "TSP 60".
Métal : AGS / laiton
- largeur du joint : 20 mm / 30 mm.

1.F. 5. 5. Couvre-joint sur joint de dilatation au sol, encastré, pour joint jusqu'à 60 mm
Couvre-joint sur joint de dilatation au sol, constitué d'un profil central en caoutchouc synthétique et de 2
supports latéraux en aluminium.
Mise en oeuvre après dégarnissage du matériau utilisé pour la réservation du joint, conformément aux
prescriptions du fabricant, compris scellements et tous accessoires de fixation nécessaires.
Couvre-joint de provenance de la Sté TEGO ou équivalent.
1.F. 5. 5.1 Couvre-joint plat, pour joint de largeur 15 à 50 mm ml
De type "TSC 20" ou "TSC 27" ou "TSC 50".
Couleur : standard noir / gris / blanc cassé.
- largeur du joint : mm
1.F. 5. 5.2 Couvre-joint d'angle, pour joint de largeur 15 à 50 mm ml
De type "TSCA 20" ou "TSCA 27" ou "TSCA 50".
Couleur : standard noir / gris / blanc cassé.
- largeur du joint : mm

1.F. 5. 6. Couvre-joint sur joint de dilatation au sol, encastré, pour joints jusqu'à 100 mm
Couvre-joint sur joint de dilatation au sol constitué par des profilés à assemblage autocentré en aluminium
extrudé tenus en place par des clips en acier inoxydable.
Cadres et profilés centraux en aluminium brut, et joint en gomme thermoplastique.
Mise en oeuvre suivant prescriptions du fabricant, compris tous scellements et tous accessoires d'ancrage et de
fixation.
De fabrication STEEL S.A., type "Flush" ou équivalent.
Couleur : noir / gris / blanc / crème / gris-beige.
1.F. 5. 6.1 Couvre-joint plat ml
Modèle GFP - largeur du joint : 25 / 50 / 75 / 100 mm.
Modèle GFR - largeur du joint : 25 / 50 / 75 / 100 mm.
1.F. 5. 6.2 Couvre-joint d'angle ml
Modèle GFPW - largeur du joint : 25 / 50 / 75 / 100 mm.
Modèle GFRW - largeur du joint : 25 / 50 / 75 / 100 mm.

Page 52 de
Lot 1

1.F. 5. 7. Couvre-joint sur joint de dilatation en parois et plafonds


Couvre-joint sur joints de dilatation intérieurs en parois et plafonds, constitué par un profilé rigide fixé dans le
joint par clips en acier inoxydable.
Type clips et écartement selon prescriptions du fabricant.
Dans le cas de plusieurs éléments, raccordement par barrette ou autre système pour assurer un parfait alignement.

Mise en oeuvre après dégarnissage du matériau utilisé pour la réservation du joint, suivant prescriptions du
fabricant, avec vis inoxydables et tous autres accessoires de fixation nécessaires.
De provenant de la Sté COUVRANEUF ou équivalent.
1.F. 5. 7.1. Couvre-joint plat fermé rigide pour parois et plafond
1.F. 5. 7.1.1. Pour joints jusqu'à 15 mm largeur ml
De type W 30
Nature : dural
- largeur du joint : mm
1.F. 5. 7.1.2. Pour joints de largeur 15 à 50 mm ml
De type "W 50" ou "W 70"
Nature : P.V.C couleur blanc / gris / sable / marron
dural / laiton
- largeur du joint : mm
1.F. 5. 7.1.3. Pour joints de largeur 35 à 100 mm ml
De type "W 90" ou "W 140"
Nature : dural
- largeur du joint : mm
1.F. 5. 7.2. Couvre-joint d'angle fermé pour angle sol-paroi et paroi-plafond ml
Pour joints de largeur 35 à 60 mm
De type "W 70" ou "W 90"
Nature : dural
- largeur du joint : mm

1.F. 6. JOINTS D'OBTURATION - JOINTS DIVERS


1.F. 6. 1. Joints d'obturation
Joints d'obturation pour habillage des joints entre éléments de construction.
Profilés extrudés en caoutchouc synthétique conforme à la Norme NF P 85‑301.
Mise en oeuvre conformément aux prescriptions du fabricant.
De provenance de la Sté COUVRANEUF ou équivalent.
1.F. 6. 1.1 Pour joints de largeur initiale 10 à 30 mm ml

Page 53 de
Lot 1

De type "101" à "305" selon teinte et largeur.


Teinte : noir / gris / sable.
- largeur du joint : mm
1.F. 6. 1.2 Pour joints de largeur initiale 45 à 66 mm ml
De type "106" à "107" selon largeur.
Teinte : noir.
- largeur du joint : mm

1.F. 6. 2. Joints de fractionnement dans sols scellés


Joint pour obturation des joints de fractionnement des sols en béton, chapes et sols scellés.
Profilé bi-composition P.V.C. rigide et P.V.C. souple.
Classement feu : M2
Mise en oeuvre conformément aux prescriptions du fabricant.
Teintes : gris clair / blanc / crème / vieux bois / translucide.
De provenance de la Sté COUVRANEUF ou équivalent.
Largeur : 8 mm.
De type "Jointodal".
- à joint fermé "JF 30" pour le joint de surface,
- à joint ouvert "JO 30" pour les obturations de plus de 30 mm hr.
1.F. 6. 2.1 Pour joint à obturer sur une hauteur de 30 mm ml
De type "JF 30".
1.F. 6. 2.2 Pour joint à obturer sur une hauteur de plus de 30 mm ml
De type "JF 30" encliqueté sur un ou plusieurs type "JO 30" selon la hauteur du joint à obturer.
- hauteur du joint à obturer : jusqu'à 45 mm / 60 mm.

1.F. 6. 3. Joints de fractionnement dans sols avec revêtements collés ml


Joint pour obturation des joints de fractionnement des sols avec revêtements collés.
Profilé bi-composition P.V.C. rigide et P.V.C. souple.
Classement feu : M2.
Mise en oeuvre conformément aux prescriptions du fabricant.
Teinte standard gris.
Teinte à la demande :
De provenance de la Sté COUVRANEUF ou équivalent.
Largeur : 8 mm
De type "Jointodal", "JF 8" à "JF 16" selon hauteur.
- de hauteur : 8 mm / 10 mm / 12 mm / 14 mm / 16 mm.

1.F. 6. 4. Obturation des joints sciés des dallages

Page 54 de
Lot 1

Obturation des joints sciés dans sols et dallages béton.


Profilé constitué par :
- un corps avec ailettes en P.V.C. rigide,
- une partie déformable en P.V.C. souple, ou un profilé métallique encliqueté.
Classement feu : M2
Mise en oeuvre conformément aux prescriptions du fabricant.
Teinte : gris.
De provenance de la Sté COUVRANEUF ou équivalent.
De type "Jointodal JSI".
1.F. 6. 4.1 Pour joint d'épaiss. de lame 2,4 à 2,8 mm - profondeur 30 mm ml
De type "JSI 2/20"
- ouvert
1.F. 6. 4.2 Pour joint d'épaiss. de lame 3,2 mm - profondeur 30 mm ml
De type "JSI 4/20"
- à insert en P.V.C. / alu / laiton
1.F. 6. 4.3 Pour joint d'épaiss. de lame 3,8 à 4 mm - profondeur 30 mm ml
De type "JSI 5/20"
- à insert en P.V.C. / alu / laiton
1.F. 6. 4.4 Pour joint d'épaiss. de lame 6 mm - profondeur 30 mm ml
De type "JSI 6/27"
- à insert en P.V.C. / alu / laiton
1.F. 6. 4.5 Pour joint d'épaiss. de lame 6 mm - profondeur 35 mm ml
De type "JSI 6/30"
- à tête entièrement en métal alu / laiton

1.F. 6. 5. Joint de dilatation métallique pour sol industriel grand trafic ml


Traitement de joint de dilatation dans sol industriel à grand trafic.
Joint constitué de deux profilés en T en acier, équipés de pattes à scellement, et de pattes d'écartement
provisoires.
Mise en oeuvre conformément aux prescriptions du fabricant.
De provenance de la Sté COUVRANEUF ou équivalent.
De type "T 90-50".
En acier, avec apprêt anti-rouille / acier inoxydable.
- pour joint de largeur 10 à 40 mm - profilé de 90 mm.

1.F. 6. 6. Joint gonflant à l'eau ml


Joint expansif pour assurer l'étanchéité d'ouvrages.
Profilés en polymères hydrophiles de section rectangulaire de 20 x 50 mm.

Page 55 de
Lot 1

Jonction des éléments bout à bout sans recouvrement.


Pose par collage ou clouage tous les 0,30 m.
Joint "Expansif WS 2005" de la Sté SIKA ou équivalent.
- pour joints d'ouvrages enterrés.
- pour joints de cuvelage - bassins - réservoirs.
- pour traversées de parois.
- pour joints entre éléments préfabriqués.

1.G CONDUITS DE FUMEE - VENTILATIONS

1.G 1. CONDUITS DE FUMEE


1.G 1. 1. Conduits de fumée en boisseaux de béton
Conduits en boisseaux carrés ou rectangulaires de béton.
Montage au mortier de ciment en faisant fluer les joints, le fluage intérieur soigneusement enlevé au fur et à
mesure du montage.
Pour les conduits à parois alvéolaires devant rester sans enduit ou enrobage, rejointoiement en montant sur les
parements extérieurs.
Ensemble de la mise en oeuvre suivant prescriptions du D.T.U. n° 24.1.
1.G 1. 1.1 Conduits en éléments à simple paroi de 0,03 épaiss.
Pour être encloisonnés ou enrobés de béton.
1.G 1. 1.1.1 Section : 14 x 20 cm ml
1.G 1. 1.1.2 Section : 20 x 20 cm ml
1.G 1. 1.2.3 Sections : 14 x 20 cm + 20 x 20 cm ml
1.G 1. 1.2 Conduits en éléments à simple paroi de 0,05 épaiss.
Pour être encloisonnés ou enrobés de béton ou enduit grillagé.
1.G 1. 1.2.1 Section : 14 x 20 cm ml
1.G 1. 1.2.2 Section : 20 x 20 cm ml
1.G 1. 1.2.3 Sections : 14 x 20 cm + 20 x 20 cm ml
1.G 1. 1.3 Conduits en éléments à paroi alvéolaires
Pour être enduits ou encloisonnés.
1.G 1. 1.3.1 Section : 14 x 20 cm ml
1.G 1. 1.3.2 Section : 20 x 20 cm ml
1.G 1. 1.3.3 Section : 25 x 25 cm ml
1.G 1. 1.3.4 Section : 30 x 30 cm ml
1.G 1. 1.3.5 Section : 20 x 40 cm ml
1.G 1. 1.3.6 Sections : 14 x 20 cm + 14 x 20 cm ml
1.G 1. 1.3.7 Sections : 14 x 20 cm + 20 x 20 cm ml

Page 56 de
Lot 1

1.G 1. 2. Conduits en boisseaux terre cuite isothermes


Eléments rectangulaires constitués par un boisseau en terre cuite à parois alvéolaires enrobé de laine de roche.
De fabrication "I.R.B." ou équivalent.
Montage au mortier de ciment en faisant fluer les joints, le fluage intérieur soigneusement enlevé au fur et à
mesure du montage.
Ensemble de la mise en oeuvre selon prescriptions du D.T.U. n° 24.1.
1.G 1. 2.1 A boisseau carré ou rectangulaire à paroi extérieure en terre cuite
1.G 1. 2.1.1. Section : 16 x 16 cm ml
1.G 1. 2.1.2. Section : 20 x 20 cm ml
1.G 1. 2.1.3. Section : 25 x 25 cm ml
1.G 1. 2.2 A boisseau rond à parois extérieurs en mortier armé ml
Diamètre : 18 cm

1.G 1. 3. Conduits en boisseaux de terre cuite


Conduits en boisseaux carrés ou rectangulaires de terre cuite.
Montage au mortier de ciment en faisant fluer les joints, le fluage intérieur soigneusement enlevé au fur et à
mesure du montage.
Pour les conduits à parois alvéolaires devant rester sans enduit ou enrobage, rejointoiement en montant sur les
parements extérieurs.
Ensemble de la mise en oeuvre suivant prescriptions du D.T.U. n° 24.1.
1.G 1. 3.1 Conduits en boisseaux à simple paroi de 0,03 épaiss.
Pour être encloisonnés ou enrobés de béton.
1.G 1. 3.1.1 Section : 14 x 20 cm ml
1.G 1. 3.1.2 Section : 20 x 20 cm ml
1.G 1. 3.1.3 Section : 25 x 25 cm ml
1.G 1. 3.1.4 Section : 30 x 30 cm ml
1.G 1. 3.2 Conduits en boisseaux à simple paroi de 0,05 épaiss.
Pour être encloisonnés ou enrobés de béton ou enduit grillagé.
1.G 1. 3.2.1 Section : 14 x 20 cm ml
1.G 1. 3.2.2 Section : 20 x 20 cm ml
1.G 1. 3.3 Conduits en boisseaux à paroi alvéolaires
Pour être enduits ou encloisonnés.
1.G 1. 3.3.1 Section : 14 x 20 cm ml
1.G 1. 3.3.2 Section : 20 x 20 cm ml
1.G 1. 3.3.3 Section : 25 x 25 cm ml
1.G 1. 3.3.4 Section : 30 x 30 cm ml
1.G 1. 3.3.5 Section : 20 x 40 cm ml

Page 57 de
Lot 1

1.G 1. 3.3.6 Section : 25 x 50 cm ml


1.G 1. 3.3.7 Section : 2 x 14 x 20 cm ml
1.G 1. 3.3.8 Section : 2 x 20 x 20 cm ml
1.G 1. 3.3.9 Sections : 14 x 20 cm + 20 x 20 cm ml

1.G 1. 4. Enrobage en béton pour conduits de fumée m3


Enrobage en béton au dosage de 300 kg de ciment, au pourtour et entre les conduits en boisseaux à simple paroi.

Epaisseurs d'enrobage au minimum selon D.T.U. n° 24.1.


Coffrages nécessaires en bois ou métal.
Toutes armatures nécessaires le cas échéant.
Réservation pour scellements des tampons et trappes de ramonage.
Parements du béton : ordinaire / soigné.

1.G 1. 5. Conduits de fumée en briques pleines repressées


Montage de conduits en briques pleines repressées, hourdées au mortier de ciment.
Enduit intérieur avec gorges dans les angles.
Epaisseurs des parois et mise en oeuvre suivant prescriptions du D.T.U. n° 24.1.
Pour conduits de section utile :
1.G 1. 5.1 Conduit unique de section : x cm ml
1.G 1. 5.2 Conduits juxtaposés de sections : ml
- x cm + x cm + x cm

1.G 1. 6. Conduits de fumée en briques pleines réfractaires


Montage de conduits en briques pleines réfractaires à teneur en alumine 25 % minimum, hourdées au mortier de
ciment réfractaire.
Enduit intérieur avec gorges dans les angles.
Epaisseurs des parois et mise en oeuvre suivant prescriptions du D.T.U. n° 24.1.
Pour conduits de section utile :
1.G 1. 6.1 Conduit unique de section : x cm ml

1.G 1. 6.2 Conduits juxtaposés de sections : ml


- x cm + x cm + x cm

1.G 1. 7. Souches de conduits hors toiture


Souches de conduits montées à la hauteur réglementaire, compris tous ouvrages de finition :
- finition des parements vus hors toiture,
- finition du dessus avec chape lisse pentée.

Page 58 de
Lot 1

Départ des souches :


- depuis dessus dernier plancher / depuis niveau sous la toiture.
1.G 1. 7.1 Souche en béton ml
Enrobage en béton au dosage de 300 kg de ciment, au pourtour et entre boisseaux à simple paroi.
Epaisseurs d'enrobage au minimum selon D.T.U. n° 24.1.
Coffrages nécessaires en bois ou en métal, pour parement soigné pour rester apparent.
Toutes armatures nécessaires le cas échéant.
Réservation pour relevés des ouvrages de couverture devant assurer l'étanchéité au pourtour de la souche.
Finition du dessus :
- par chape ciment pentée lissée, sans saillie,
ou
lissée.
- par bandeau saillant avec larmier en sous-face, et chape ciment pentée
Dimensions de souche :
- x m
1.G 1. 7.2 Souche en maçonnerie de briques pleines ml
Montage de souche en briques pleines hourdées au mortier de ciment.
Enduit intérieur avec gorges dans le s angles.
Epaisseurs des parois et mise en oeuvre suivant prescriptions du D.T.U. n° 24.1.
Sur le dessus, couronnement par un rang de briques en saillie.
En briques ordinaires de terre cuite, avec enduits au mortier de ciment sur les faces vues hors toiture.
ou
En briques réfractaires, avec enduit au mortier de ciment sur les faces vues hors toiture.
ou
En briques de terre cuite demi-fines filées pour rester apparentes, avec rejointoiement en creux sur les faces vues
hors toiture.
ou
En briques de terre cuite de parement pour rester apparentes, avec rejointoiement en creux sur les faces vues hors
toiture.
Dimensions de souche :
- x m
1.G 1. 7.3 Souche en conduits à parois alvéolaires et enduit mortier ml
Souche constituée d'éléments à parois alvéolées identiques à ceux des conduits qu'elle prolonge.
Montage comme précisé pour les conduits.
Enduit grillagé au mortier sur les faces vues hors toiture.
Finition du dessus :
- par couronnement constitué par une tablette en béton moulé formant saillie avec larmier au pourtour et dessus
penté lissé,
- par chape ciment pentée et lissée, sans saillie.

Page 59 de
Lot 1

Dimensions de souche :
- x m

1.G 1. 8. Ouvrages accessoires de conduits de fumée


Ouvrages accessoires de conduits posés et scellés au mortier de ciment, compris tous travaux accessoires.
1.G 1. 8.1 Aspirateurs statiques en béton préfabriqués
De modèle correspondant au type et à la section du conduit de fumée.
1.G 1. 8.1.1 - pour conduit de section : 16 x 16 cm U
1.G 1. 8.1.2 - pour conduit de section : 14 x 20 cm U
1.G 1. 8.1.3 - pour conduit de section : 20 x 20 cm U
1.G 1. 8.1.4 - pour conduit de section : 25 x 25 cm U
1.G 1. 8.1.5 - pour conduit de section : 30 x 30 cm U
1.G 1. 8.1.6 - pour conduit de section : 20 x 40 cm U
1.G 1. 8.1.7 - pour conduit de section : 25 x 50 cm U
1.G 1. 8.1.8 - pour conduit de section : Ø 18 cm U
1.G 1. 8.1.9 - pour conduit de section : cm U
1.G 1. 8.2 Mitrons en terre cuite
De hauteur : 0,33 m / 0,50 m
1.G 1. 8.2.1 - de diamètre extérieur à la base : 16 cm U
1.G 1. 8.2.2 - de diamètre extérieur à la base : 19 cm U
1.G 1. 8.2.3 - de diamètre extérieur à la base : 22 cm U
1.G 1. 8.3 Tampons en terre cuite U
- de tous diamètre.
1.G 1. 8.4 Viroles en tôle galvanisée U
- de diamètre correspondant au tampon.
1.G 1. 8.5 Trappes de ramonage en terre cuite U
- de dimensions correspondant à la section du conduit.
1.G 1. 8.6 Trappes de ramonage métalliques
En fonte ou en tôle d'acier avec couche primaire.
1.G 1. 8.6.1 - pour conduit de section : 16 x 16 cm U
1.G 1. 8.6.2 - pour conduit de section : 14 x 20 cm U
1.G 1. 8.6.3 - pour conduit de section : 20 x 20 cm U
1.G 1. 8.6.4 - pour conduit de section : 25 x 25 cm U
1.G 1. 8.6.5 - pour conduit de section : 30 x 30 cm U
1.G 1. 8.6.6 - pour conduit de section : 20 x 40 cm U
1.G 1. 8.6.7 - pour conduit de section : 25 x 50 cm U
1.G 1. 8.6.8 - pour conduit de section : Ø 18 cm U
1.G 1. 8.6.9 - pour conduit de section : cm U

Page 60 de
Lot 1

1.G. 2. VENTILATIONS
1.G. 2. 1. Conduits de ventilation en conduits de fibres-ciment
Conduits en éléments carrés :
- conduits courants à emboîtement, compris toutes pièces de raccord, coudes, emboîtures séparées le cas échéant,
etc.
Mise en oeuvre et façon de joints de type adapté à l'usage prévu, conformément aux prescriptions du fabricant.

Fixation par colliers ou autres en acier galvanisé.


1.G. 2. 1.1 - de section : 100 x 100 mm ml
1.G. 2. 1.2 - de section : 150 x 150 mm ml
1.G. 2. 1.3 - de section : 200 x 200 mm ml
1.G. 2. 1.4 - de section : 300 x 300 mm ml
1.G. 2. 1.5 - de section : 400 x 400 mm ml
1.G. 2. 1.6 - de section : 500 x 500 mm ml

1.G. 2. 2. Aspirateurs en fibres-ciment pour conduits carrés


De type adapté aux conduits et de même provenance que ceux-ci.
1.G. 2. 2.1 - de section : 100 x 100 mm U
1.G. 2. 2.2 - de section : 150 x 150 mm U
1.G. 2. 2.3 - de section : 200 x 200 mm U
1.G. 2. 2.4 - de section : 300 x 300 mm U
1.G. 2. 2.5 - de section : 400 x 400 mm U
1.G. 2. 2.6 - de section : 500 x 500 mm U

1.G. 2. 3. Coudes au ¼ en fibres ciment pour conduits carrés


De type adapté aux conduits et de même provenance que ceux-ci.
1.G. 2. 3.1 - de section : 100 x 100 mm U
1.G. 2. 3.2 - de section : 150 x 150 mm U
1.G. 2. 3.3 - de section : 200 x 200 mm U
1.G. 2. 3.4 - de section : 300 x 300 mm U
1.G. 2. 3.5 - de section : 400 x 400 mm U
1.G. 2. 3.6 - de section : 500 x 500 mm U

1.G. 2. 4. Coudes au 1/8 en fibres ciment pour conduits carrés


De type adapté aux conduits et de même provenance que ceux-ci.

Page 61 de
Lot 1

1.G. 2. 4.1 - de section : 100 x 100 mm U


1.G. 2. 4.2 - de section : 150 x 150 mm U
1.G. 2. 4.3 - de section : 200 x 200 mm U
1.G. 2. 4.4 - de section : 300 x 300 mm U
1.G. 2. 4.5 - de section : 400 x 400 mm U
1.G. 2. 4.6 - de section : 500 x 500 mm U

1.G. 2. 5. Ventilation de vide sanitaire ou de sous-sol


Ventilation de vide sanitaire ou de sous-sol, par orifice réservé dans mur béton ou par tuyau en amiante-ciment
scellé dans le cas d'autre maçonnerie.
Au parement extérieur fourniture et pose d'une grille avec moustiquaire de type suivant :
- en P.V.C. à lames, de type "NICOLL" modèle "MV" ou équivalent, en 1 pièce ou en plusieurs pièces
additionnées selon section,
- en métal galvanisé constituée par un cadre en petit fer té en remplissage en métal déployé.
1.G. 2. 5.1 Dans mur extérieur hors sol U
- de section de passage d'air effectif : cm2
1.G. 2. 5.2 Dans mur extérieur enterré U
Avec petit regard extérieur en maçonnerie ou béton, avec grille caillebotis sur le dessus en métal galvanisé fixée
par scellement.
Dimensions du regard en fonction de la section de ventilation voulue.
- de section de passage d'air effectif : cm2
1.G. 2. 5.3 Dans refends intérieurs du vide sanitaire U
Sans grille de ventilation.
- de section de passage d'air effectif : cm2

1.G. 2. 6. Ventilations à travers murs extérieurs


Ventilation à travers mur extérieur, par orifice réservé dans le cas de mur béton ou par tuyau ou P.V.C. scellé
dans le cas d'autre maçonnerie.
Au parement extérieur, fourniture et scellement d'une grille fixe de modèle s'opposant à la pénétration des eaux
de pluie, et munie d'un maillage moustiquaire en métal non oxydable.
Au parement intérieur, fourniture et scellement d'une grille fixe ou démontable, réglable ou non.
Ces grilles seront en P.V.C. de type "Nicoll" ou équivalent, de modèle rond, carré ou rectangulaires, en fonction
de la forme de la section de l'orifice dans mur.
1.G. 2. 6.1 Ventilation avec grille intérieure fixe, non réglable U
Epaisseur du mur : 0, m
- section de passage d'air effectif : cm2
1.G. 2. 6.2 Ventilation avec grille intérieure démontable, non réglable U
1.G. 2. 6.3 Ventilation avec grille intérieure fixe, réglable U

Page 62 de
Lot 1

Epaisseur du mur : 0, m
- section de passage d'air effectif : cm2
1.G. 2. 6.4 Ventilation avec grille intérieure démontable, réglable U
Epaisseur du mur : 0, m
- section de passage d'air effectif : cm2

1.G. 2. 7. Grilles de ventilation métalliques à lames pare-pluie


Fourniture et pose par scellement à pattes non apparentes, de grille de ventilation constitué par :
- cadre en profilés du commerce de sections adaptées aux dimensions de la grille,
- remplissage par lames inclinées pare-pluie, soudées sur le cadre.
Avec ou sans maillage moustiquaire en métal non oxydable.
1.G. 2. 7.1 En métal ferreux U
Métal galvanisé / muni d'une couche primaire.
Avec / sans moustiquaire
- section de passage d'air effectif : cm2
1.G. 2. 7.2 En métal inoxydable U
Avec / sans moustiquaire
- section de passage d'air effectif : cm2
1.G. 2. 7.3 En laiton U
Avec / sans moustiquaire
- section de passage d'air effectif : cm2

1.G. 2. 8. Grille de ventilation métallique en métal déployé


Fourniture et pose par scellement à pattes non apparentes, de grille de ventilation constituée par :
- cadre en profilés du commerce de sections adaptées aux dimensions de la grille,
- remplissage en métal déployé de type "brossé" soudé dans le cadre.
Avec ou sans maillage moustiquaire en métal non oxydable.
1.G. 2. 8.1 En métal ferreux U
Métal galvanisé / muni d'une couche primaire.
Avec / sans moustiquaire
- section de passage d'air effectif : cm2
1.G. 2. 8.2 En métal inoxydable U
Avec / sans moustiquaire
- section de passage d'air effectif : cm2
1.G. 2. 8.3 En laiton U
Avec / sans moustiquaire
- section de passage d'air effectif : cm2

Page 63 de
Lot 1

1.G. 2. 9. Grilles de ventilation en P.V.C


Fourniture et pose de grilles en P.V.C., rondes, carrées ou rectangulaires, fixes ou démontables, réglables ou non,
avec ou sans maillage moustiquaire, selon spécifications ci-après.
Pose par scellement ou collage, selon prescriptions du fabricant.
De fabrication "NICOLL" ou équivalent.
1.G. 2. 9.1 Grille rectangulaire classique, fixe, non réglable, sans moustiquaire U
De type "M 102" ou "M 152" ou "M 202" selon section.
- section de passage d'air effectif : 100 cm2 / 150 cm2 / 200 cm2
1.G. 2. 9.2 Grille rectangulaire classique, fixe, non réglable, avec moustiquaire U
De type "M 112" ou "M 162" ou "M 212" selon section.
- section de passage d'air effectif : 100 cm2 / 150 cm2 / 200 cm2
1.G. 2. 9.3 Grille ronde classique, fixe, non réglable, avec moustiquaire U
De type "M 113" ou "M 163" ou "M 213" selon section.
- section de passage d'air effectif : 100 cm2 / 150 cm2 / 200 cm2
1.G. 2. 9.4 Grille de type à combinaison, fixe, non réglable.
Grilles munies d'ergots d'assemblage permettant des additions de grilles pour obtenir des surfaces de ventilations
diverses.
De couleur blanche.
Assemblages de grilles carrées ou rectangulaires pour obtenir les sections de passage d'air voulues.
1.G. 2. 9.4.1 Sans moustiquaire U
De type "M 54" à "M 204" et "M 101" à "M 202" selon assemblage.
- section de passage d'air effectif : cm2
1.G. 2. 9.4.2 Avec moustiquaire U
De type "M 64" à "M 214" et "M 111" à "M 211" selon assemblage.
- section de passage d'air effectif : cm2
1.G. 2. 9.5. Grille de type démontable, réglable
De forme carrée, rectangulaire ou ronde.
Avec ou sans moustiquaire, de type "D" et "F".
1.G. 2. 9.5.1 Grille carrée, démontable et réglable, sans moustiquaire U
- de section de passage d'air effectif : 100 cm2 / 150 cm2 / 200 cm2
1.G. 2. 9.5.2 Grille carrée, démontable et réglable, avec moustiquaire U
- de section de passage d'air effectif : 100 cm2 / 150 cm2 / 200 cm2
1.G. 2. 9.5.3 Grille rectangulaire, démontable et réglable, avec moustiquaire U
- de section de passage d'air effectif : 100 cm2 / 150 cm2 / 200 cm2
1.G. 2. 9.5.4 Grille ronde, démontable, réglable, avec moustiquaire U
- de section de passage d'air effectif : 100 cm2 / 150 cm2 / 200 cm2
1.G. 2. 9.5.5 Grille ronde adaptable sur tube P.V.C.
Munie d'agrafes pour être fixée sur la paroi intérieure du tube, avec ou sans moustiquaire.

Page 64 de
Lot 1

1.G. 2. 9.5.6 Grille extérieure teinte "pierre", avec moustiquaire U


- pour tube P.V.C. de diamètre : 100 mm / 125 mm
1.G. 2. 9.5.7 Grille intérieure simple, sans moustiquaire U
- pour tube P.V.C. de diamètre : 100 mm / 125 mm / 140 mm / 160 mm
1.G. 2. 9.5.8 Grille intérieure à fermeture, sans moustiquaire U
- pour tube P.V.C. de diamètre : 100 mm / 125 mm / 140 mm / 160 mm

1.G. 2. 10. Claustra de ventilation en P.V.C. U


De forme rectangulaire, couleur sable, avec moustiquaire en acier inoxydable, posé par scellement.
De provenance "NICOLL" type "CLAU" ou équivalent.
- de section de passage d'air effectif : 13 cm2 / 49 cm2 / 105 cm2 / 184 cm2

1.G. 2. 11. Grille en P.V.C., fixe, monobloc pour être découpée U


Comportant modules rectangulaires pouvant être découpés pour obtenir la section de ventilation voulue.
Pose par scellement ou collée.
De provenance "NICOLL", type "Vent X" ou équivalent.
Modules assurant chacun un passage d'air effectif de 50 cm2.

1.H. ENDUITS
1.H. 1 ENDUITS TRADITIONNELS
1.H. 1 1. Crépi brut au mortier traditionnel, teinte naturelle
Préparation du support :
- nettoyage par brossage à la brosse métallique ou à l'air comprimé pour éliminer souillures, projections ou autres
pouvant nuire à la bonne adhérence de l'enduit,
- dans le cas de support trop lisse, exécution d'un piquage,
- humidification du support profondément par arrosages répétés.
Exécution du crépi :
- crépi brut appliqué à la truelle, non dressé, d'une épaisseur moyenne de 15 mm.
1.H. 1 1.1 Au mortier de ciment m²
Dosage : 500 kg de ciment ou "LAFARGE 861" ou équivalent.
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.
1.H. 1 1.2 Au mortier bâtard ciment et chaux m²
Dosage : 400 kg dont 2/3 de ciment et 1/3 de chaux.
- sur support parpaings - briques - et analogues

Page 65 de
Lot 1

- sur support béton


- sur support moellons bruts.
1.H. 1 1.3 Au mortier de chaux m²
Dosage : 400 kg de chaux.
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.
1.H. 1 1.4 Au mortier de chaux blanche m²
Dosage : 300 kg de chaux et 100 kg de ciment Superblanc.
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.

1.H. 1 2. Gobetis au mortier pour les besoins d'autres corps d'état m²


Préparation du support :
- nettoyage par brossage à la brosse métallique ou à l'air comprimé pour éliminer souillures, projections ou autres
pouvant nuire à la bonne adhérence de l'enduit,
- dans le cas de support trop lisse, exécution d'un piquage,
- humidification du support profondément par arrosages répétés.
Exécution du gobetis au mortier de ciment au dosage de 500 kg de ciment ou "LAFARGE 861" ou équivalent.
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.

1.H. 1 3. Enduit au mortier dressé traditionnel, teinte naturelle


Préparation du support :
- nettoyage par brossage à la brosse métallique ou à l'air comprimé pour éliminer souillures, projections ou autres
pouvant nuire à la bonne adhérence de l'enduit,
- dans le cas de support trop lisse, exécution d'un piquage,
- humidification du support profondément par arrosages répétés.
Exécution de l'enduit en 3 couches :
- 1ère couche dite couche d'accrochage ou gobetis, au mortier de ciment ou "LAFARGE 861" ou équivalent, au
dosage de 500 kg
- 2ème couche dite corps de l'enduit, au mortier de ciment ou bâtard selon spécifications ci-après,
- 3ème couche dite couche de finition, au mortier de ciment, bâtard ou à la chaux, selon spécifications ci-après.
Finition par lissage à la taloche et feutrage fin.
Compris façon de toutes arêtes et cueillies.
Enduit réalisé conformément au D.T.U. n° 26.1.

Page 66 de
Lot 1

1.H. 1 3.1 Enduit au mortier de ciment, finition couleur naturelle grise m²


- 1ère couche au mortier de ciment comme précisé ci-dessus,
- 2ème couche au mortier de ciment au dosage de 450 kg de ciment ou "LAFARGE 861" ou équivalent,
- couche de finition au mortier de ciment au dosage de 400 kg de ciment ou "LAFARGE 861" ou équivalent.
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.
1.H. 1 3.2 Enduit au mortier bâtard ciment et chaux, finition couleur naturelle m²
- 1ère couche au mortier de ciment comme précisé ci-dessus.
- 2ème couche au mortier bâtard au dosage de 450 kg, 1/3 chaux et 2/3 ciment ou "LAFARGE 861" ou
équivalent
- couche de finition au mortier bâtard au dosage de 400 kg, 2/3 chaux et 1/3 ciment ou "LAFARGE 861" ou
équivalent.
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.
1.H. 1 3.3 Enduit au mortier bâtard ciment et chaux, finition chaux couleur naturelle m²
- 1ère couche au mortier de ciment comme précisé ci-dessus,
- 2ème couche au mortier bâtard au dosage de 450 kg, 1/3 chaux et 2/3 ciment ou "LAFARGE 861" ou
équivalent
- couche de finition au mortier de chaux au dosage de 400 kg.
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.
1.H. 1 3.4 Enduit au mortier bâtard ciment et chaux, finition chaux naturelle blanche m²
- 1ère couche au mortier de ciment comme précisé ci-dessus,
- 2ème couche au mortier bâtard au dosage de 450 kg, 1/3 chaux et 2/3 ciment ou "LAFARGE 861" ou
équivalent
- couche de finition au mortier de chaux naturelle blanche au dosage de 300 kg de chaux et 100 kg de ciment
"Superblanc", ou 400 kg de "LAFARGE Tradifarge" ou équivalent.
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.

1.H. 1 4. Enduit au mortier traditionnel, à parement décoratif teinté


Préparation du support :
- nettoyage par brossage à la brosse métallique ou à l'air comprimé pour éliminer souillures, projections ou autres
pouvant nuire à la bonne adhérence de l'enduit,

Page 67 de
Lot 1

- dans le cas de support trop lisse, exécution d'un piquage,


- humidification du support profondément par arrosages répétés.
Exécution de l'enduit en 3 couches :
- 1ère couche dite couche d'accrochage ou gobetis, au mortier de ciment ou "LAFARGE 861" ou équivalent, au
dosage de 500 kg
- 2ème couche dite corps de l'enduit, à définir par l'entrepreneur avec le M.o. en fonction des conditions du
chantier :
- soit au mortier de ciment au dosage de 450 kg de ciment ou "LAFARGE 861" ou équivalent
- soit au mortier bâtard ciment-chaux au dosage de 450 kg, 1/3 chaux et 2/3 ciment ou "LAFARGE 861" ou
équivalent
- couche de finition colorée, teinte au choix du M.o. dans la gamme des teintes possibles, dosage de liants en
fonction du type de parement.
Teinte voulue à obtenir par :
- le choix du sable,
- le choix et les dosages des ciment et chaux,
- l'incorporation dans le mortier de pigments minéraux dans la limite de 5 % maximum du poids du liant.
Compris façon de toutes arêtes et cueillies.
Enduit réalisé conformément au D.T.U. n° 26.1.
1.H. 1 4.1 Mouchetis tyrolien m²
Obtenu directement par projection au balai ou à la machine dite "tyrolienne".
Avec tableaux de baies ou autres et listels de 30 ou 40 mm largeur au pourtour, en finition "gratté".
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.
1.H. 1 4.2 Parement "gratté" m²
Enduit dressé à la taloche gratté à la lame dentelée ou à la taloche à clous dans les 2 à 3 heures après
l'application.
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.
1.H. 1 4.3 Parement "gratté-grésé" m²
Enduit dressé à la taloche et gratté à la lame dentelée ou à la taloche à clous dans les 2 à 3 heures après
l'application, avec finition par grésage superficiel à l'aide d'abrasifs, ou par rabotage superficiel au chemin de fer.

- sur support parpaings - briques - et analogues


- sur support béton
- sur support moellons bruts.
1.H. 1 4.4 Parement "grésé" m²

Page 68 de
Lot 1

Enduit dressé à la taloche et grésé aux abrasifs ou raboté au chemin de fer en cours de durcissement, 2 à 8 jours
après application.
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.
1.H. 1 4.5 Parement "bouchardé" m²
Enduit dressé à la taloche et bouchardé environ une vingtaine de jours après l'application, à la boucharde à main
ou pneumatique.
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.
1.H. 1 4.6 Parement "lavé" m²
Enduit dressé à la taloche, les grains dégagés par lavage à la brosse souple et au jet d'eau léger.
- provenance et granulométrie des agrégats à définir par l'entrepreneur et le M.o. en fonction de l'aspect voulu.
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.

1.H. 2. ENDUITS EN MORTIERS PRETS À L'EMPLOI


1.H. 2. 1. Enduit au mortier prêt à l'emploi sur maçonnerie de parpaings et briques
Préparation du support :
- nettoyage par brossage à la brosse métallique ou à l'air comprimé pour éliminer souillures, projections ou autres
pouvant nuire à la bonne adhérence de l'enduit,
- dans le cas de support trop lisse, exécution d'un piquage,
- humidification du support profondément par arrosages répétés.
Exécution de l'enduit en 2 couches de mortier prêt à l'emploi :
- sous-enduit en mortier prêt à l'emploi,
- enduit de finition en mortier prêt à l'emploi.
Compris façon de toutes arêtes et cueillies.
Produits prêts à l'emploi de provenance PROLIFIX ou équivalent.
Dosages, mise en oeuvre, finitions, etc., conformes aux prescriptions du fabricant et du D.T.U. n° 26.1 ou de
l'Avis technique selon le cas.
Teintes au choix du M.o. dans la gamme existante.
1.H. 2. 1.1 Taloché moyen m²
1.H. 2. 1.2 Taloché fin m²
1.H. 2. 1.3 Gratté fin m²
1.H. 2. 1.4 Gratté moyen m²

Page 69 de
Lot 1

1.H. 2. 1.5 Raboté m²


1.H. 2. 1.6 Grésé m²
1.H. 2. 1.7 Poncé m²
1.H. 2. 1.8 Jeté à la truelle ou au balai m²
1.H. 2. 1.9 Tyrolien m²
Avec tableaux de baies ou autres et listels de 30 ou 40 mm largeur au pourtour, en finition "gratté".

1.H. 2. 2. Enduit au mortier prêt à l'emploi sur maçonnerie en moellons bruts


Préparation du support :
- nettoyage par brossage à la brosse métallique ou à l'air comprimé pour éliminer souillures, projections ou autres
pouvant nuire à la bonne adhérence de l'enduit,
- humidification du support profondément par arrosages répétés.
Exécution de l'enduit en 3 couches :
- 1ère couche dite couche d'accrochage ou gobetis, au mortier de ciment ou "LAFARGE 861" ou équivalent, au
dosage de 500 kg,
- 2ème couche dite corps de l'enduit, au mortier prêt à l'emploi,
- enduit de finition en mortier prêt à l'emploi.
Compris façon de toutes arêtes et cueillies.
Produits prêts à l'emploi de provenance PROLIFIX ou équivalent.
Dosages, mise en oeuvre, finitions, etc., conformes aux prescriptions du fabricant et du D.T.U. n° 26.1 ou de
l'Avis technique selon le cas.
Teintes au choix du M.o. dans la gamme existante.
1.H. 2. 2.1 Taloché moyen m²
1.H. 2. 2.2 Taloché fin m²
1.H. 2. 2.3 Gratté fin m²
1.H. 2. 2.4 Gratté moyen m²
1.H. 2. 2.5 Raboté m²
1.H. 2. 2.6 Grésé m²
1.H. 2. 2.7 Poncé m²
1.H. 2. 2.8 Jeté à la truelle ou au balai m²
1.H. 2. 2.9 Tyrolien m²
Avec tableaux de baies ou autres et listels de 30 ou 40 mm largeur au pourtour, en finition "gratté".

1.H. 2. 3. Enduit revêtement plastique épais décoratif


Préparation du support :
- nettoyage par brossage à la brosse métallique ou à l'air comprimé pour éliminer souillures, projections ou autres
pouvant nuire à la bonne adhérence de l'enduit,
- dans le cas de support trop lisse, exécution d'un piquage,

Page 70 de
Lot 1

- humidification du support profondément par arrosages répétés.


Exécution de l'enduit à 3 couches :
- 1ère couche dite couche d'accrochage ou gobetis, au mortier de ciment ou "LAFARGE 861" ou équivalent, au
dosage de 500 kg,
- 2ème couche dite corps de l'enduit au mortier de ciment ou "LAFARGE 861" ou équivalent, au dosage de 450
kg,
- couche de finition en produit prêt à l'emploi de type décoratif, appliquée après un régulateur de fond si
nécessaire.
Compris façon de toutes arêtes et cueillies.
Produits prêts à l'emploi pour couche de finition de provenance PROLIFIX type "Viero" ou équivalent.
Epaisseurs, mise en oeuvre, finitions, etc. conformes aux prescriptions du fabricant et de l'Avis technique.
Teintes au choix du M.o. dans la gamme existante.
Nature, aspect et finition du parement :
1.H. 2. 3.1 Enduit plastique, type "Visoplast" m²
Finition du parement : roulé / taloché / ribbé / taloché à effet ribbé
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.
1.H. 2. 3.2 Enduit granité avec agrégats de marbre naturel incorporés, type "Graniplast" m²
Référence du parement : au choix du M.o. dans la gamme existante
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.
1.H. 2. 3.3 Enduit granité avec agrégats de marbre colorés incorporés, type "Kromital" m²
Référence du parement : au choix du M.o. dans la gamme existante
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.
1.H. 2. 3.4 Enduit aux sables de quartz colorés et céramisés, type "Céramitz" m²
Référence du parement : au choix du M.o. dans la gamme existante
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.
1.H. 2. 3.5 Enduit et peinture au sable de quartz, type "Vieroquartz" m²
Teinte : au choix du M.o. dans la gamme existante
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.

Page 71 de
Lot 1

1.H. 2. 3.6 Enduit et peinture minérale à la chaux finition à l'ancienne, type "Vixalit" m²
Teinte et type de finition au choix du M.o. dans la gamme existante
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton
- sur support moellons bruts.

1.H. 3. ENDUITS MONOCOUCHES


1.H. 3. 1. Enduit monocouche en produits prêts à l'emploi
Préparation du support :
- nettoyage par brossage à la brosse métallique ou à l'air comprimé pour éliminer souillures, projections ou autres
pouvant nuire à la bonne adhérence de l'enduit,
- dans le cas de support trop lisse, exécution d'un piquage,
- humidification du support profondément par arrosages répétés.
Exécution de l'enduit monocouche :
- enduit en produits prêts à l'emploi, de type et nature fonction de l'aspect de parement voulu.
Compris façon de toutes arêtes et cueillies.
Produits prêts à l'emploi de provenance PROLIFIX ou équivalent.
Epaisseurs, mise en oeuvre, finitions, etc. conformes aux prescriptions du fabricant et de l'Avis technique.
Teintes au choix du M.o. dans la gamme existante.
Type de produit à employer à définir par l'entrepreneur et le M.o. selon la finition du parement voulu.

1.H. 3. 2. Enduit projeté rustique m²


Type du grain : plutôt arrondi / moyen / fin / très structuré
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton selon D.T.U. n° 23.1

1.H. 3. 3. Enduit projeté écrasé m²


Type du grain : plutôt arrondi / moyen / fin / très structuré
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton selon D.T.U. n° 23.1

1.H. 3. 4. Enduit taloché m²


Finition : normal / fin
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton selon D.T.U. n° 23.1

Page 72 de
Lot 1

1.H. 3. 5. Enduit grésé m²


Grésé aux abrasifs
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton selon D.T.U. n° 23.1

1.H. 3. 6. Enduit raboté m²


Avec emploi du rabotin / chemin de fer
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton selon D.T.U. n° 23.1

1.H. 3. 7. Enduit gratté moyen m²


Avec sables neutres / colorés
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton selon D.T.U. n° 23.1

1.H. 3. 8. Enduit gratté fin m²


Avec sables neutres / colorés
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton selon D.T.U. n° 23.1

1.H. 3. 9. Enduit projeté à grains m²


Aspect : petit grain / grain moyen / gros grain.
Avec exécution d'un sous-enduit dans le cas de maçonnerie.
- sur support parpaings - briques - et analogues
- sur support béton selon D.T.U. n° 23.1

1.H. 4. OUVRAGES DIVERS D'ENDUITS


1.H. 4. 1. Façon de gorge dans angle rentrant ml
- jusqu'à 0,15 m développé.

1.H. 4. 2. Façon de joints en coupe de pierre ml


- joints tracés et tirés au "fer à joints".

1.H. 4. 3. Bandeau saillant horizontal ou vertical ml


En surépaisseur d'enduit, avec 2 arêtes droites.
- finition du parement

Page 73 de
Lot 1

: taloché / gratté / grésé / raboté


- teinte
: identique à / différente de celle de l'enduit
- largeur
: mm

1.H. 4. 4. Bandeau creux horizontal ou vertical ml


Avec arêtes droites et cueillies en fond.
- finition du parement
: taloché / gratté / grésé
- teinte
: identique à / différente de celle de l'enduit
- largeur
: mm

1.H. 4. 5. Chaîne verticale et ou bandeau horizontal en saillie, avec joints ml


En surépaisseur d'enduit, avec 2 arêtes droites.
Façon de joints en creux.
- finition du parement
: taloché / gratté / grésé / raboté
- teinte
: identique / différente à celle de l'enduit
- joints creux
: tirés au fer / en creux de mm largeur
- largeur chaîne ou bandeau
: mm

1.H. 4. 6. Motif décoratif en saillie sur l'enduit U


En surépaisseur d'enduit, avec arêtes saillantes en rives.
- finition du parement
: taloché / gratté / grésé / raboté
- teinte
: identique à / différente de celle de l'enduit
- de forme
: octogonale / à pourtour courbe.

1.H. 4. 7. Motif décoratif en creux U


Avec arêtes saillantes en rives et cueillies en fond.

Page 74 de
Lot 1

- finition du parement
: taloché / gratté / grésé / raboté
- teinte
: identique à / différente de celle de l'enduit
- de forme
: octogonale / à pourtour courbe.

1.H. 4. 8. Bandeau, encadrement de baies ou autres lisses dans enduit tyrolien


Sur surfaces traitées en enduit tyrolien, façon de parties lisses par grattage du tyrolien.
- parement des parties lisses : gratté / grésé
1.H. 4. 8.1 Pour bandeau et chaîne verticale ml
- largeur : mm.
1.H. 4. 8.2 Pour encadrement de baie m²
- largeur : mm.
1.H. 4. 8.3 Pour motif décoratif U
- forme : octogonale / à pourtour courbe.

1.H. 4. 9. Joint séparatif entre couleurs différentes, dit "bord à bord" ml


Après application de la 1ère couleur, traçage et coupage de l'enduit, application de la 2ème couleur, et grattage
général.

1.H. 4. 10. Joints rigides incorporés à l'enduit


Fourniture du joint et traçage.
Mise en place selon le type de joint, soit collé sur le support, soit fixé au support , soit noyé dans l'enduit de
fond.
Modèle de joint à proposer par l'entrepreneur à l'agrément du M.o.
1.H. 4. 10.1 Joint en matière plastique simple ml
- largeur : mm.
1.H. 4. 10.2 Joint métallique simple ml
- métal
: alu/ inox / laiton

1.H. 4. 10.3 Joint métallique décoratif ml


En métal à 2 lèvres avec insert de couleur.
- métal
: alu/ inox
- largeur: mm.

Page 75 de
Lot 1

1.I CANALISATIONS D'EVACUATIONS INTERIEURES ENTERREES


1.I. 1. Canalisations d'évacuation intérieures enterrées en tuyaux P.V.C.
Exécution du réseau d'évacuation enterré des eaux de toute nature, comprenant :
Terrassements :
- exécution de la tranchée en terrain de toute nature compris démolition de tous éléments durs éventuellement
rencontrés, le fond de fouille dressé et penté à la pente voulue,
- mise en place d'un lit de sable de 10 cm épaiss. minimale, dressé selon la pente et compacté,
- après pose des tuyaux, remblaiement en sable jusqu'à 10 cm au-dessus de la génératrice supérieure des collets
de la canalisation et compactage,
- remblaiement de la tranchée jusqu'au niveau voulu en terre en provenance de la fouille ou en matériau d'apport
à fournir par l'entrepreneur si nécessaire et compactage soigné,
- sortie et enlèvement hors du chantier des terres en excédent.
Canalisations :
- fourniture des canalisations comprenant tuyaux droits et toutes pièces de raccords nécessaires sauf tampons de
visite dans regards,
- pose des canalisations selon une pente régulière et calage soigné, plus particulièrement au droit des joints, avec
exécution des joints, l'ensemble conformément aux prescriptions du fabricant,
- si nécessaire en fonction des conditions particulières rencontrées, calage des joints sur une assise en béton
maigre.
Nature des canalisations :
- tuyaux et raccords en P.V.C., de type pour "évacuation des eaux" série non allégé, de fabrication répondant au
Règlement particulier NF 650, aux Normes NF T 54-017 et 54-030, et Certification n° 01.29
- joints à emmanchement avec bague de joint et pâte lubrifiante, conformément aux prescriptions du fabricant.

1.I. 1. 1 Canalisations de diamètre : 100 mm ml

1.I. 1. 2 Canalisations de diamètre : 125 mm ml

1.I. 1. 3 Canalisations de diamètre : 160 mm ml

1.I. 1. 4 Canalisations de diamètre : 200 mm ml

1.I. 1. 5 Canalisations de diamètre : 250 mm ml

1.I. 1. 6 Canalisations de diamètre : 300 mm ml

Page 76 de
Lot 1

1.I. 2. Canalisations d'évacuation intérieures enterrées en tuyaux béton


Exécution du réseau d'évacuation enterré des eaux de toute nature, comprenant :
Terrassements :
- exécution de la tranchée en terrain de toute nature compris démolition de tous éléments durs éventuellement
rencontrés, le fond de fouille dressé et penté à la pente voulue,
- mise en place d'un lit de sable de 10 cm épaiss. minimale, dressé selon la pente et compacté,
- après pose des tuyaux, remblaiement en sable jusqu'à 10 cm au-dessus de la génératrice supérieure des collets
de la canalisation et compactage,
- remblaiement de la tranchée jusqu'au niveau voulu en terre en provenance de la fouille ou en matériau d'apport
à fournir par l'entrepreneur si nécessaire et compactage soigné,
- sortie et enlèvement hors du chantier des terres en excédent.
Canalisations :
- fourniture des canalisations comprenant tuyaux droits et toutes pièces de raccords nécessaires sauf tampons de
visite dans regards,
- pose des canalisations selon une pente régulière et calage soigné, plus particulièrement au droit des joints, avec
exécution des joints, l'ensemble conformément aux prescriptions du fabricant,
- si nécessaire en fonction des conditions particulières rencontrées, calage des joints sur une assise en béton
maigre.
Nature des canalisations :
- tuyaux et raccords en béton armé ou non, de fabrication répondant aux Normes NF P 16-341/16-342 et 16-343,
et Certification n° 01.118
- série des tuyaux à déterminer par l'entrepreneur en fonction des sollicitations auxquelles ils seront soumis, des
diamètres, etc.,
- joints à coller ou autres selon prescriptions du fabricant.

1.I. 2. 1. Canalisations de diamètre : 100 mm ml

1.I. 2. 2. Canalisations de diamètre : 120 mm ml

1.I. 2. 3. Canalisations de diamètre : 150 mm ml

1.I. 2. 4. Canalisations de diamètre : 200 mm ml

1.I. 2. 5. Canalisations de diamètre : 250 mm ml

1.I. 2. 6. Canalisations de diamètre : 300 mm ml

Page 77 de
Lot 1

1.I. 3. Canalisations d'évacuation intérieures enterrées en tuyaux fonte


Exécution du réseau d'évacuation enterré des eaux de toute nature, comprenant :
Terrassements :
- exécution de la tranchée en terrain de toute nature compris démolition de tous éléments durs éventuellement
rencontrés, le fond de fouille dressé et penté à la pente voulue,
- mise en place d'un lit de sable de 10 cm épaiss. minimale, dressé selon la pente et compacté,
- après pose des tuyaux, remblaiement en sable jusqu'à 10 cm au-dessus de la génératrice supérieure des collets
de la canalisation et compactage,
- remblaiement de la tranchée jusqu'au niveau voulu en terre en provenance de la fouille ou en matériau d'apport
à fournir par l'entrepreneur si nécessaire et compactage soigné,
- sortie et enlèvement hors du chantier des terres en excédent.
Canalisations :
- fourniture des canalisations comprenant tuyaux droits et toutes pièces de raccords nécessaires sauf tampons de
visite dans regards,
- pose des canalisations selon une pente régulière et calage soigné, plus particulièrement au droit des joints, avec
exécution des joints, l'ensemble conformément aux prescriptions du fabricant,
- si nécessaire en fonction des conditions particulières rencontrées, calage des joints sur une assise en béton
maigre.
Nature des canalisations :
- tuyaux et raccords en fonte qualité FGL 150, de la Sté PONT-À-MOUSSON ou équivalent, répondant aux
Normes NF A 32-101 et NF A 48-720
- de type "SME" pour les Ø jusqu'à 150 mm, de type "SMU" pour les Ø au-dessus,
- joints réalisés selon prescriptions du fabricant en fonction du type.

1.I. 3. 1. Canalisations de diamètre : 50 mm ml

1.I. 3. 2. Canalisations de diamètre : 75 mm ml

1.I. 3. 3. Canalisations de diamètre : 100 mm ml

1.I. 3. 4. Canalisations de diamètre : 120 mm ml

1.I. 3. 5. Canalisations de diamètre : 150 mm ml

1.I. 3. 6. Canalisations de diamètre : 200 mm ml

Page 78 de
Lot 1

1.I. 3. 7. Canalisations de diamètre : 250 mm ml

1.I. 3. 8. Canalisations de diamètre : 300 mm ml

1.I. 4. Canalisations d'évacuation intérieures enterrées en tuyaux en grès


Exécution du réseau d'évacuation enterré des eaux de toute nature, comprenant :
Terrassements :
- exécution de la tranchée en terrain de toute nature compris démolition de tous éléments durs éventuellement
rencontrés, le fond de fouille dressé et penté à la pente voulue,
- mise en place d'un lit de sable de 10 cm épaiss. minimale, dressé selon la pente et compacté,
- après pose des tuyaux, remblaiement en sable jusqu'à 10 cm au-dessus de la génératrice supérieure des collets
de la canalisation et compactage,
- remblaiement de la tranchée jusqu'au niveau voulu en terre en provenance de la fouille ou en matériau d'apport
à fournir par l'entrepreneur si nécessaire et compactage soigné,
- sortie et enlèvement hors du chantier des terres en excédent.
Canalisations :
- fourniture des canalisations comprenant tuyaux droits et toutes pièces de raccords nécessaires sauf tampons de
visite dans regards,
- pose des canalisations selon une pente régulière et calage soigné, plus particulièrement au droit des joints, avec
exécution des joints, l'ensemble conformément aux prescriptions du fabricant,
- si nécessaire en fonction des conditions particulières rencontrées, calage des joints sur une assise en béton
maigre.
Nature des canalisations :
- tuyaux et raccords en grès, de type "réseaux d'assainissement" de fabrication répondant au Document de
référence NF EN 295-1,
- joints matés avec solin mortier, selon prescriptions du fabricant.

1.I. 4. 1. Canalisations de diamètre : 60 mm ml

1.I. 4. 2. Canalisations de diamètre : 75 mm ml

1.I. 4. 3. Canalisations de diamètre : 100 mm ml

1.I. 4. 4. Canalisations de diamètre : 125 mm ml

Page 79 de
Lot 1

1.I. 4. 5. Canalisations de diamètre : 150 mm ml

1.I. 4. 6. Canalisations de diamètre : 200 mm ml

1.I. 4. 7. Canalisations de diamètre : 250 mm ml

1.I. 5. Canalisations d'évacuation intérieures enterrées en béton à étanchéité garantie


Exécution du réseau d'évacuation enterré des eaux de toute nature, comprenant :
Terrassements :
- exécution de la tranchée en terrain de toute nature compris démolition de tous éléments durs éventuellement
rencontrés, le fond de fouille dressé et penté à la pente voulue,
- mise en place d'un lit de sable de 10 cm épaiss. minimale, dressé selon la pente et compacté,
- après pose des tuyaux, remblaiement en sable jusqu'à 10 cm au-dessus de la génératrice supérieure des collets
de la canalisation et compactage,
- remblaiement de la tranchée jusqu'au niveau voulu en terre en provenance de la fouille ou en matériau d'apport
à fournir par l'entrepreneur si nécessaire et compactage soigné,
- sortie et enlèvement hors du chantier des terres en excédent.
Canalisations :
- fourniture des canalisations comprenant tuyaux droits et toutes pièces de raccords nécessaires sauf tampons de
visite dans regards,
- pose des canalisations selon une pente régulière et calage soigné, plus particulièrement au droit des joints, avec
exécution des joints, l'ensemble conformément aux prescriptions du fabricant,
- si nécessaire en fonction des conditions particulières rencontrées, calage des joints sur une assise en béton
maigre.
Nature des canalisations :
- tuyaux et raccords en béton de fabrication particulière, avec joints et pièces spéciales
- façon des joints avec fournitures du fabricant et selon ses prescriptions.
Réseau "Excel" de la Sté L.P.B. ou équivalent, tous les éléments devant comporter le sigle AEC : à étanchéité
contrôlée
Réseau bénéficiant de la garantie décennale.

1.I. 5. 1. Canalisations de diamètre : 100 mm ml

1.I. 5. 2. Canalisations de diamètre : 125 mm ml

1.I. 5. 3. Canalisations de diamètre : 150 mm ml

Page 80 de
Lot 1

1.I. 5. 4. Canalisations de diamètre : 175 mm ml

1.I. 5. 5. Canalisations de diamètre : 200 mm ml

1.I. 5. 6. Canalisations de diamètre : 250 mm ml

1.I. 6. Regards d'évacuations maçonnés U


Regard d'évacuation à réaliser en place, comprenant :
- fouille en terrain de toute nature, sortie et enlèvement des terres,
- radier en béton au dosage de 300 kg de ciment,
- parois en béton de même dosage ou en briques pleines,
- couronnement en béton avec feuillure pour tampon,
- chape ciment lissée sur le fond, avec façon de cunette sauf dans regard "sec", et enduit lissé sur les parois avec
gorges dans les angles.
Epaisseurs du radier et des parois en fonction des dimensions du regard.
Sur le dessus, tampon béton avec dispositif de levage escamotable, avec ou sans calfeutrement du joint en
produit souple.
Dimensions intérieures :
- x x m profondeur env.

1.I. 7. Regards d'évacuation préfabriqués en béton


Fourniture et mise en place de regard préfabriqué en béton comprenant :
- fouille en terrain de toute nature, sortie et enlèvement des terres,
- mise en place du regard en un ou plusieurs éléments, scellements des joints au mortier dans le cas de plusieurs
éléments.
Sur le dessus, tampon béton avec dispositif de levage escamotable, avec ou sans calfeutrement du joint en
produit souple.

1.I. 7. 1. Regard rond U


- dimensions intérieures : Ø mx m profondeur

1.I. 7. 2. Regard carré U


- dimensions intérieures : x m profondeur

Page 81 de
Lot 1

1.I. 8. Tampons de regard en fonte


Fourniture et pose de tampon en fonte, constitué par un cadre à sceller sur le dessus du regard et un tampon
amovible.
De fabrication PONT-À-MOUSSON ou équivalent.

1.I. 8. 1. De résistance 1.500 daN - à cadre normal - référence G 1 D U


Dimensions du tampon :
- 200 x 200 mm / 250 x 250 mm / 300 x 300 mm / 400 x 400 mm

1.I. 8. 2. De résistance 1.500 daN - à cadre hydraulique - référence G 1 B U


Dimensions du tampon :
- 200 x 200 mm / 250 x 250 mm / 300 x 300 mm / 400 x 400 mm

1.I. 8. 3. De type "Extra-léger", à tampon rond - référence G 0 D L U


Dimensions du tampon :
- 150 mm / 190 mm / 260 mm / 320 mm

1.I. 9. Grille de regard en fonte U


Fourniture et pose de grille de regard en fonte, constitué par un cadre à sceller et une grille amovible.
De fabrication PONT-À-MOUSSON ou équivalent.
De résistance 1.500 daN - grille plate - référence G 1 C.
Dimensions de la grille :
- 200 x 200 mm / 250 x 250 mm / 300 x 300 mm / 400 x 400 mm

1.I. 10. Regards - Boîtes de branchement en P.V.C.


Fourniture et pose de regard ou boîte de branchement en P.V.C., comprenant piquages ouverts, et obturation de
ceux non utilisés.
Raccordements des canalisations par joints selon prescriptions du fabricant.
De fabrication NICOLL ou équivalent.

1.I. 10. 1. De diamètre 250 mm U


De modèle disconnectrice type modulable.
- à couvercle à baïonnette / à emboîter.

Page 82 de
Lot 1

1.I. 10. 2. De diamètre 250 mm U


De modèle disconnectrice type monobloc.
- à couvercle à baïonnette / à emboîter.

1.I. 10. 3. De diamètre 250 mm U


De modèle à passage direct.
- à couvercle à baïonnette / à emboîter.

1.I. 10. 4. De diamètre 250 mm U


De modèle siphoïde.
- à couvercle à baïonnette / à emboîter.

1.I. 10. 5. De diamètre 315 mm U


De modèle disconnectrice.
- à couvercle à baïonnette / à emboîter.

1.I. 10. 6. De diamètre 315 mm U


De modèle à passage direct.
- à couvercle à baïonnette / à emboîter.

1.I. 10. 7. De diamètre 315 mm U


De modèle siphoïde.
- à couvercle à baïonnette / à emboîter.

1.I. 10. 8. De diamètre 400 mm U


De modèle à passage direct.
- à couvercle à emboîter.

1.I. 10. 9. Obturateur de contrôle dans boîte de branchement - regard U


- pour boîtes - regards de tous diamètres.

1.I. 11. Siphons et disconnecteurs avec tampons de visite en P.V.C.


Fourniture et pose de siphon ou disconnecteur à tampon de visite.
Raccordements des canalisations par joints ou collage selon le type, conformément aux prescriptions du
fabricant.
De fabrication NICOLL ou équivalent.

Page 83 de
Lot 1

1.I. 11. 1. Siphon avec 1 tampon de visite U


- diamètre : 100 mm / 125 mm / 160 mm / 200 mm.

1.I. 11. 2. Siphon avec 2 tampons de visite U


- diamètre : 100 mm / 125 mm / 160 mm / 200 mm.

1.I. 11. 3. Disconnecteur avec 2 tampons de visite U


- diamètre : 100 mm / 125 mm / 160 mm / 200 mm.

1.I. 11. 4. Disconnecteur monobloc avec 1 tampon de visite U


- diamètre : 100 mm / 125 mm.

1.I. 12. Tampons de visite dans regard "sec"


Fourniture et pose sur canalisation au passage dans regard "sec" de raccord té avec tampon de visite.
De type à tampon amovible aisément démontable, avec joint d'étanchéité.

1.I. 12. 1. Sur canalisation en P.V.C. U


- diamètre : 100 mm / 125 mm / 160 mm / 200 mm / 250 mm / 300 mm.

1.I. 12. 2. Sur canalisation en béton U


A défaut d'existence de cette pièce, exécution du tampon de visite par utilisation du système NICOLL piquage
multimatériaux référence "P.M.M." ou équivalent.
- diamètre du tampon de visite : 125 mm / 160 mm.

1.I. 12. 3. Sur canalisations en fonte U


- diamètre : 50 mm / 75 mm / 100 mm / 150 mm / 200 mm / 250 mm / 300 mm

1.I. 12. 4. Sur canalisation en grès U


- diamètre : 60 mm / 75 mm / 100 mm / 125 mm / 150 mm / 200 mm / 250 mm.

1.I. 13. Dispositifs anti-retours


Fourniture et pose de dispositif anti-retour.
Raccordement sur canalisations de toutes natures, avec toutes pièces mixtes de jonction.

Page 84 de
Lot 1

Façon des joints selon la nature de la canalisation.

1.I. 13. 1. Clapet anti-retour en P.V.C. U


De fabrication NICOLL référence "CAR" ou équivalent.
- diamètre : 100 mm / 125 mm / 160 mm / 200 mm.

1.I. 13. 2. Système anti-retour en fonte ou acier U


De type s'adaptant sur canalisations de toute nature.
- diamètre : 100 mm / 125 mm / 150 mm / 200 mm / 250 mm / 300 mm.

1.I. 13. 3. Système anti-retour avec vanne d'obturation, en fonte U


Dispositif à double action comprenant vanne d'obturation et clapet anti-retour.
De fabrication PONT-À-MOUSSON type "RM SOF/SOG" ou équivalent.
- diamètre : 100 mm / 125 mm / 150 mm.

1.I. 14. Siphon de sol en fonte de type à cloche


Fourniture et pose de siphon de sol à cloche constitué du corps de siphon d'une cloche amovible, à sortie
verticale.
Pose, calage et scellement, et joint de raccordement sur tuyau.
Compris raccord de finition dans le cas de pose après finition du sol.
De fabrication PONT-À-MOUSSON ou équivalent.

1.I. 14. 1. Siphon de sol rond U


- de diamètre 430 mm, sortie Ø 100 mm, référence "RM 22 FOX".

1.I. 14. 2. Siphon de sol carré U


Résistance 1500 daN - référence "RE G 1 S"
Dimensions et Ø de sortie :
1.I. 14. 2.1 - 150 x 150 mm - Ø sortie : 50 mm U
1.I. 14. 2.2 - 200 x 200 mm - Ø sortie : 50 mm U
1.I. 14. 2.3 - 250 x 250 mm - Ø sortie : 75 mm U
1.I. 14. 2.4 - 300 x 300 mm - Ø sortie : 100 mm U
1.I. 14. 2.5 - 400 x 400 mm - Ø sortie : 125 mm U

1.I. 14. 3. Siphon de sol carré à cadre hydraulique U


Résistance 1500 daN - référence "RE G 1 B"

Page 85 de
Lot 1

Dimensions et Ø de sortie :
1.I. 14. 3.1 - 165 x 165 mm - Ø sortie : 50 mm U
1.I. 14. 3.2 - 220 x 220 mm - Ø sortie : 50 mm U
1.I. 14. 3.3 - 270 x 270 mm - Ø sortie : 75 mm U
1.I. 14. 3.4 - 320 x 320 mm - Ø sortie : 100 mm U
1.I. 14. 3.5 - 420 x 420 mm - Ø sortie : 125 mm U

1.I. 15. Siphon de sol en fonte de type à panier


Fourniture et pose de siphon de sol à panier constitué par le corps de siphon et la grille amovible en fonte, et le
panier en plastique, ou inox selon le type.
Pose, calage et scellement, et joint de raccordement sur tuyau.
Compris raccord de finition dans le cas de pose après finition du sol.
De fabrication PONT-A-MOUSSON ou équivalent.

1.I. 15. 1. Siphon de sol à panier courant U


Avec bouchon de dégorgement - Sortie horizontale.
Résistance 300 daN - Panier plastique - référence "RM 15 FOP".
- de 150 mm x 150 mm - Ø sortie : 100 mm.

1.I. 15. 2. Siphon de sol à panier renforcé U


Avec bouchon de dégorgement - Sortie horizontale.
Résistance 1.500 daN - Panier plastique.
- de 200 x 200 mm - Ø sortie : 100 mm - référence "RM 20 FOP",
- de 250 x 250 mm - Ø sortie : 100 mm - référence "RM 25 FOP".

1.I. 15. 3. Siphon de sol à panier pour locaux industriels, petit modèle U
Avec bouchon de dégorgement - Sortie horizontale ou verticale.
- grille de 175 x 175 mm - Ø sortie : 100 mm - panier plastique
Avec grille fonte - Résistance 12.500 daN - référence "RM F/G 2 P"
Avec grille inox - Résistance 1.500 daN - référence "RM F/G OHP".

1.I. 15. 4. Siphon de sol à panier pour locaux industriels, grand modèle U
Avec bouchon de dégorgement - Sortie horizontale ou verticale.
- grille de 282 x 282 mm - Ø sortie : 100 mm - panier inox
Avec grille fonte - Résistance 12.500 daN - référence "RM F/G 2 G"
Avec grille inox - Résistance 1.500 daN - référence "RM F/G OHB".

Page 86 de
Lot 1

1.I. 15. 5. Siphon de sol à rétention d'hydrocarbures U


A sortie horizontale - panier plastique.
Résistance 300 daN - référence "RM 10 JOF".
- dimensions : 300 x 190 mm - Ø sortie : 100 mm.

1.I. 16. Avaloir en fonte


Fourniture et pose d'avaloir en fonte, constitué par le corps de l'avaloir et une grille amovible.
Pose, calage et scellement, et joint de raccordement sur tuyau.
Compris raccord de finition dans le cas de pose après finition du sol.

1.I. 16. 1. Avaloir à grille plate, de type courant U


Résistance 1.500 daN - sortie horizontale - référence "RE 20 GOS".
- grille de 220 x 220 mm - Ø sortie : 100 mm.

1.I. 16. 2. Avaloir à grille plate, de type renforcé U


Résistance 12.500 daN - sortie verticale - référence "RM 20 S2C".
- grille de 171 x 171 mm - Ø sortie : 100 mm / 150 mm.

1.I. 16. 3. Avaloir à grille concave U


Résistance 1.500 daN - sortie verticale - référence "RM 10 T 8/7C".
- grille carrée de 200 x 200 mm - Ø sortie : 100 mm
- grille ronde de Ø 200 mm - Ø sortie : 100 mm.

1.I. 17. Siphon de sol en P.V.C. de type à cloche


Fourniture et pose de siphon de sol à cloche constitué par un corps à sceller avec platine carrée et une grille
amovible renforcée solidaire de la cloche.
Pose, calage et scellement, et joint de raccord sur tuyau.
Compris raccord de finition dans le cas de pose après finition du sol.
De fabrication NICOLL ou équivalent.

1.I. 17. 1. Siphon rond de type à emboîture incorporée, à sortie verticale


Couleur : gris foncé / gris clair / sable.
1.I. 17. 1.1 - de diamètre 150 mm - Ø sortie : 50 mm U
1.I. 17. 1.2 - de diamètre 200 mm - Ø sortie : 75 mm U

Page 87 de
Lot 1

1.I. 17. 1.3 - de diamètre 250 mm - Ø sortie : 90 mm U

1.I. 17. 2. Siphon rond de type standard, à sortie verticale


Couleur : gris foncé / gris clair / sable.
1.I. 17. 2.1 - de diamètre 150 mm - Ø sortie : 50 mm U
1.I. 17. 2.2 - de diamètre 200 mm - Ø sortie : 75 mm U
1.I. 17. 2.3 - de diamètre 250 mm - Ø sortie : 90 mm U
1.I. 17. 2.4 - de diamètre 250 mm - Ø sortie : 100 mm U
1.I. 17. 2.5 - de diamètre 250 mm - Ø sortie : 110 mm U
1.I. 17. 2.6 - de diamètre 300 mm - Ø sortie : 110 mm U

1.I. 17. 3. Siphon rond de type standard, à sortie horizontale


Couleur : gris foncé .
1.I. 17. 3.1 - de diamètre 250 mm - Ø sortie : 100 mm U
1.I. 17. 3.2 - de diamètre 300 mm - Ø sortie : 100 mm U

1.I. 18. Siphon de sol en P.V.C. de type à panier U


Fourniture et pose de siphon de sol à panier constitué par un corps à sceller comportant une platine carrée et une
sortie latérale, une grille ronde amovible, avec un panier.
Pose, calage et scellement, et joint sur tuyau.
Compris raccord de finition dans le cas de pose après finition du sol.
De fabrication NICOLL ou équivalent.
Couleur : gris / sable.
- platine carrée de 200 x 200 mm - grille ronde - Ø sortie : 110 mm.

1.I. 19. Caniveau préfabriqué en béton


Caniveau préfabriqué en béton armé, en éléments de 1,50 m de longueur, comportant feuillures d'une rectitude
parfaite permettant la pose des grilles ou dalles de recouvrement sans interposition de cornière métallique.
Eléments non pentés, assemblés par joints à mi-épaisseur.
Pose sur fond de tranchée parfaitement compacté, et lit de sable de 0,10 m épaiss., avec scellement des joints au
mortier de ciment.
Compris terrassement préalable, sortie et enlèvement des terres.
De fabrication SILIX ou équivalent.

1.I. 19. 1. Caniveau béton ml

Page 88 de
Lot 1

- de section intérieure : 226 x 200 mm hr - 326 x 300 mm hr.

1.I. 19. 2. Grilles de recouvrement en fonte, posées en feuillure ml


Fonte ductile, charge de rupture > 250 kN, à revêtement goudron
- pour caniveau de largeur : 226 mm / 326 mm.

1.I. 19. 3. Dalles en béton préfabriqué armé, posées en feuillure à recouvrement ml


De classe "A" sous circulation avec surcharge.
- pour caniveau de largeur : 226 mm / 326 mm.

1.I. 20. Caniveau préfabriqué en béton de fibres de verre, à couvercle métallique


Caniveau préfabriqué constitué par :
- caniveau proprement dit en béton de fibres de verre à haute résistance, à caniveau d'écoulement en forme de U,

- protection des arêtes supérieures par profil spécial en acier en forme de H, protégé contre la corrosion,
- couvercle métallique fixé par un système de verrouillage pivotant et bloquant permettant le démontage simple
et rapide,
- obturateurs en extrémités de caniveau,
- avaloir adapté au caniveau, équipé d'un panier de décantation.
Pose sur fond de tranchée parfaitement compacté, et lit de sable de 0,10 m épaiss. et assemblage des éléments
suivant prescriptions du fabricant.
Compris terrassement préalable, sortie et enlèvement des terres.
De fabrication HAURATON France ou équivalent.

1.I. 20. 1. Caniveau "Faserfix" Super 100 KS ml


- largeur 160 mm - section nominale 100.

1.I. 20. 2. Recouvrement métallique ml


Classe A - grille à simple âme en acier galvanisé / plastifié / inox
Classe B - caillebotis maille 30 x 30 en acier galvanisé
Classe C - grille en fonte 14 mm / caillebotis maille 30 x 30 en acier galvanisé
Classe C - grille à double âme en acier galvanisé / inox
Classe C - grille perforée en acier galvanisé / inox / cuivre / laiton
Classe C - couvercle fermé en acier galvanisé / inox / cuivre / laiton
Classe D - grille en fonte 14 mm
Classe E - grille en fonte 6 mm / 10 mm / 14 mm

Page 89 de
Lot 1

1.I. 21. Caniveau préfabriqué en P.V.C. ml


Caniveau préfabriqué constitué par :
- éléments de caniveau en polypropylène,
- grilles en P.V.C.,
Clipsables les uns aux autres pour former avec les grilles un ensemble compact et rigide
- en une extrémité, naissance clipsée, et obturation de l'autre extrémité par un fond également clipsé.
Pose en tranchée sur un lit de béton maigre et calage soigné, et garnissage en béton de chaque côté.
Compris terrassement préalable, sortie et enlèvement des terres.
Ensemble de la mise en oeuvre conforme aux prescriptions du fabricant.
De fabrication NICOLL ou équivalent.
Couleur : gris / sable
Grille : piétons / renforcée
- largeur : 130 mm / 200 mm.

1.I. 22. Fosse de relevage ml


Fosse de relevage à réaliser en place, comprenant :
- fouille en terrain de toute nature, compris sortie et enlèvement de terres,
- radier et parois en béton au dosage de 350 kg de CPA ou CPJ 45, avec addition de produits hydrofuges,
- feuillures sur le dessus, avec fer cornière en acier galvanisé,
- chape au fond et enduit sur les parois au mortier de ciment additionné de produit hydrofuge, avec gorge dans
tous les angles.
Epaisseur du radier et des parois en fonction des dimensions de la fosse, avec armatures si nécessaire.
Sur le dessus, fermeture par un couvercle métallique en tôle sur cadre en profilés avec charnières et serrure, livré
avec couche primaire et 2 couches de peinture.
Dimensions intérieures :
- x x m profondeur.

1.J. OUVRAGES DIVERS DE GROS-OEUVRE


1.J. 1. Appuis de baies en béton
Appui de baie coulé en place, en béton au dosage de 300 kg de ciment, et agrégats de granulométrie appropriée.

Dessus penté avec façon de rejingot à gorge, avec glacis ciment lissé réalisé au coulage.
Avec tous coffrages nécessaires.

Page 90 de
Lot 1

1.J. 1. 1. Appui sans saillie extérieure ml


Faces de décoffrage ordinaires pour recevoir enduit ou autre
- sur mur d'épaiss. : 0, m

1.J. 1. 2. Appui avec saillie extérieure ml


Faces de décoffrage intérieure ordinaires pour recevoir enduit ou autre.
Saillie extérieure avec larmier en sous-face, toutes faces vues en béton parement soigné pour rester apparent.
Avec / sans oreilles
- sur mur d'épaiss. : 0, m

1.J. 2. Seuils de portes en béton coulé en place


Seuil de porte coulé en place en béton au dosage de 300 kg de ciment, et agrégats de granulométrie appropriée.

Dessus penté avec arête arrondi sur le nez, avec chape ciment lissée incorporée au coulage.
Avec tous coffrages nécessaires pour parement ordinaire pour recevoir enduit ou autre.

1.J. 2. 1. Seuil ordinaire penté ml


- sur mur d'épaiss. : 0, m

1.J. 2. 2. Seuil avec arrêt d'eau en profil métal plat ml


Profil plat muni de pattes d'ancrage mis en plat au coulage et formant face verticale de la feuillure.
- nature du métal : acier galvanisé / alu / inox / laiton
- sur mur d'épaiss. : 0, m

1.J. 3. Seuils de portes en éléments préfabriqués ml


Fourniture et pose de tablette préfabriquée, munie de pattes d'ancrage, pour former seuil de porte formant saillie
sur parement extérieur avec larmier en sous-face.
Pose sur lit de mortier de ciment et scellement avec calfeutrement des joints latéraux.
- nature de la tablette :
- pour mur d'épaiss. : 0, m

1.J. 4. Becquets en béton pour recouvrement de reliefs d'étanchéité


Becquets en béton au dosage de 300 kg de ciment et agrégats de granulométrie appropriée.

Page 91 de
Lot 1

Avec saillie à dessus penté lissé au coulage, et larmier en sous-face, toutes les faces vues en béton soigné pour
rester apparent, avec toutes armatures nécessaires.

1.J. 4. 1. Becquet coulé en place ml


Coulage lors du montage de la maçonnerie ou du coulage du béton, compris tous coffrages nécessaires.

1.J. 4. 2. Becquet en éléments préfabriqués ml


Pose par incorporation lors du montage de la maçonnerie, ancrage et scellement.

1.J. 5. Socles en béton pour recevoir équipements techniques


Socle en béton coulé en place sur plancher ou dallage en béton, en béton au dosage de 300 kg de ciment et
agrégats de granulométrie appropriée.
Avec coffrage des faces verticales pour parement soigné pour béton devant rester apparent.
Sur le dessus chape lissée incorporée au coulage, avec arête arrondie en rives.
Avec toutes réservations ou scellement de boulons ou ferrures fournis par l'installateur des équipements.

1.J. 5. 1. Socle ordinaire en béton U


- dimensions : x x m hr.

1.J. 5. 2. Socle anti-vibratile U


Coulé en 2 fois avec fourniture et mise en place d'un lit de matériau anti-vibratile.
Matériau à proposer par l'entrepreneur à l'agrément du M.o.
- dimensions : x x m hr.

1.J. 6. Calfeutrement au mortier de portes spéciales U


Calfeutrement entre gros-oeuvre et bâti de la porte posé par l'entrepreneur spécialiste, au mortier de ciment.
Compris toutes sujétions d'exécution, bourrages, etc. et finition talochée sur les parements vus.
- pour porte d'appareil élévateur de x m hr env.
- pour porte de garage ou parking de x m hr env.

1.J. 7. Crochet de manutention appareil élévateur U


Fourniture, pose et incorporation au coulage du plancher, d'un crochet pour manutention.
Crochet en acier galvanisé.
- implantation selon indications de l'entrepreneur d'appareils élévateurs.

Page 92 de
Lot 1

1.J. 8. Barbacanes d'écoulement d'eau U


Fourniture, pose et scellement dans orifice réservé, de barbacane pour écoulement d'eau de terrasse de :
- balcon / loggia
- diamètre : mm
- nature : tube P.V.C. / tube inox / tube laiton.

1.J. 9. Bac à sable de lutte contre l'incendie


Fourniture de bac à sable de modèle réglementaire à finition peinture rouge.
Avec sable fin, et pelle de projection.

1.J. 9. 1. De type 100 litres ml

1.J. 9. 2. De type litres. ml

1.J. 10. Liaisons équipotentielles des armatures du local transformateur F


Tous les éléments du treillis soudé incorporé dans le béton du sol et des caniveaux et fosses du local
transformateur seront liaisonnés électriquement tous les 0,20 m environ.
Ces travaux seront à la charge du présent Lot.
La liaison de ce treillis soudé avec le conducteur de terre et la fourniture et pose de ce conducteur cuivre en fond
de fouille seront à la charge de l'électricien.

1.J. 11. Liaisons équipotentielles des armatures du bâtiment F


Une liaison équipotentielle de l'ensemble des armatures du bâtiment / des bâtiments sera à réaliser.
Cette liaison équipotentielle sera réalisée de la manière suivante :
A la charge de l'entrepreneur du Lot Electricité :
Mise en place en fond de fouille d'un conducteur en fil cuivre nu ou ruban acier.
Liaison de ce conducteur avec le ferraillage des éléments porteurs verticaux, soit :
- dans le cas d'éléments porteurs verticaux constitués par des poteaux, une liaison pour deux poteaux,
- dans le cas d'éléments porteurs verticaux constitués par des voiles, une liaison tous les 10,00 ml environ.
A la charge du présent Lot :
Liaison des armatures de chaque plancher aux fers des armatures des éléments porteurs, à réaliser comme suit :
Dans le cas de planchers comportant déjà dans leur ferraillage un treillis soudé de quelque type que ce soit :

Page 93 de
Lot 1

- les différents éléments de ce treillis devront être liaisonnés électriquement entre eux,
- liaison électrique de ce treillis avec les fers des armatures des poteaux ou des voiles.

Dans le cas de planchers ne comportant pas de treillis soudé dans leur ferraillage normal :
- fourniture et mise en place d'un treillis soudé du type le plus léger, et exécution des liaisons électriques entre
les différents éléments de ce treillis,
- liaisonnement électrique de ce treillis avec les fers des armatures des poteaux ou des voiles.
Dans les poteaux et dans les voiles, les armatures devront être mises en place de façon à obtenir une parfaite
continuité électrique.

1.K. TRAITEMENT DES PONTS THERMIQUES

1.K. 1. Rupteurs de ponts thermiques courants


Fourniture et mise en place de composants préfabriqués, de type « Rutherma » de la Sté SCHÖCK Gmbh (Tél. :
0049 7223 967 144 - Fax : 0049 7223 967 470) ou équivalent.
Ces composants sont des systèmes de rupture des ponts thermiques. Ils assurent la continuité verticale et
horizontale de l’isolation intérieure ou extérieure aux endroits où elle serait interrompue par les jonctions de
dalles, refends, ou balcons. Quel que soit le type d’isolation employé, par l’extérieur ou par l’intérieur, ces
éléments permettent la jonction dalle intérieure/balcon, ou loggia, dalle intérieure/façade, refend/façade. Dans
tous les cas, ces composants de structure transmettent tous types de sollicitations (moments fléchissants, efforts
tranchants, efforts normaux).

Caractéristiques des composants :


Les éléments sont composés d’une association de produits pour assurer en même temps la continuité de
l’isolation thermique et la transmission des sollicitations statiques.
Les sollicitations dues aux moments fléchissants et aux efforts tranchants sont transmises à travers une bande
isolante en polystyrène expansé, ou en laine de roche, par un réseau d’armatures.
Les armatures sont constituées d’une partie en acier inoxydable au niveau de l’isolant, pour éviter la corrosion ;
leur longueur est égale à l’épaisseur de l’isolant
(8 ou 6 cm) augmentée de 45 mm de chaque côté.
Des armatures à haute adhérence assurent l’ancrage dans le béton des parties de structure horizontale ou
verticale, elles sont soudées de part et d’autre de l’acier inoxydable.
La soudure est effectuée électriquement, bout à bout, à l’usine.
Les éléments employés dans le cadre de l’isolation par l’intérieur sont équipés de plaques coupe-feu en silico-
calcaire ou laine minérale sur les faces exposées, dans le cas de corps isolant en polystyrène.
Les éléments sont réalisés sous différentes longueurs. Les éléments de longueur 1 m ou plus peuvent être coupés
pour compléter le calepinage. Les découpes de 20 cm ou plus sont réutilisées.
Eléments titulaires d’un Avis technique (3/98-313) du C.S.T.B.

Page 94 de
Lot 1

Les documents techniques de référence pour les justifications de résistance, de stabilité et de déformabilité des
parties des ouvrages concernées par l’utilisation des composants sont les suivants :
- Règles BAEL 91 pour le calcul du béton armé
- EUROCODE 3 pour le calcul au flambement des barres comprimées (scellées ou boutonnées)
- Règles PS 92 pour le calcul en zone sismique
- Règles N84 pour les charges de neige à prendre en compte (notamment sur les balcons)
- Règles Th-K 97 pour le calcul des caractéristiques d’isolation thermique des parois
- Norme NF P 06-001 pour la définition des charges d’exploitation
- Norme NF P 06-004 pour la définition des charges permanentes d’exploitation dues aux forces de pesanteur.
Caractéristiques de l’isolation thermique à prendre en compte, pour la définition des éléments rupteurs de ponts
thermiques.
Isolation par l’intérieur
- nature : complexe isolant + plaque de plâtre
- épaisseur : ......... mm + .......... mm.
ou
Isolation par l’extérieur
- nature : isolant + matériau de parement
- épaisseur : ......... mm + .......... mm.
Selon le cas, l’élément rupteur de pont thermique sera de modèle suivant.
Mise en oeuvre strictement conforme aux prescriptions de mise en oeuvre du fabricant.

1.K. 1. 1. Eléments rupteurs modèle DF ml


Les rupteurs de ponts thermiques modèle DF sont les éléments de jonction de la dalle intérieure à la façade dans
le cas de l’isolation par l’intérieur. Ils traitent les abouts des dalles afin d’assurer une continuité verticale de
l’isolation. Le corps isolant est formé de polystyrène expansé ou de la laine de roche. Des armatures traversant le
polystyrène assurent la transmission des sollicitations de la dalle jusqu’à l’appui. Ces armatures sont constituées
de l’acier inoxydable au niveau de l’isolant pour éviter la corrosion, soudées de part et d’autre à de l’acier à
haute adhérence qui est ancré dans le béton. La soudure est faite bout à bout dans l’usine. Des plaques coupe-feu
sont collées en face supérieure et face inférieure du polystyrène (coupe-feu 2h).

L’épaisseur de l’isolant est de 8 cm, la hauteur de l’élément correspond à l’épaisseur de la dalle (16-24 cm), la
longueur est de 1 m.
Les rupteurs de ponts thermiques modèle DF sont dimensionnés pour l’emploi dans les zones sismiques.

1.K. 1. 2. Eléments rupteurs modèle DB ml

Page 95 de
Lot 1

Les rupteurs de ponts thermiques modèle DB sont des éléments de jonction de la dalle intérieure à la dalle de
balcon en porte-à-faux. Ils assurent en même temps, la continuité de l’isolation verticale grâce à la partie isolante
formée par du polystyrène ou de la laine de roche, et la transmission des sollicitations (moment fléchissant,
effort tranchant) par l’intermédiaire d’aciers inoxydables traversant le corps isolant soudés bout à bout à des
aciers HA ancrés dans le béton. Ils sont employés pour les deux cas d’isolation : par l’intérieur, ou par
l’extérieur.

Dans le cas de l’isolation par l’intérieur les éléments modèle DB sont équipés de plaques coupe-feu. L’épaisseur
de l’isolant est 8 cm. La hauteur de l’élément correspond à l’épaisseur de la dalle (16-24 cm). La longueur des
éléments est de 1m.
Dans les zones sismiques, les éléments modèle DB sont remplacés par des éléments modèle D.

1.K. 1. 3. Eléments rupteurs modèle RF ml


Les rupteurs de ponts thermiques modèle RF sont des éléments de jonction des refends intérieurs aux murs de la
façade. Ils assurent la continuité de l’isolation horizontale dans le cas de l’isolation par l’intérieur grâce au corps
isolant formé par du polystyrène ou de la laine minérale. Des étriers en forme de U traversant le corps isolant,
sont ancrés d’un côté dans la façade et de l’autre côté dans le refend.

1.K. 1. 4. Eléments rupteurs modèle V ml


Les rupteurs de ponts thermiques modèle V sont des éléments de jonction de la dalle extérieure à l’appui en
façade. Ils reprennent seulement des efforts tranchants descendants, comme les cas de loggias appuyées sur trois
côtés, ou des balcons appuyés d’un côté ou deux sur la façade et de l’autre côté sur des poteaux. Ils sont
employés dans le cas de l’isolation par l’extérieur.
L’épaisseur de l’isolant est de 10 cm. La hauteur de l’élément correspond à l’épaisseur de la dalle, la longueur
est de 1 m.

1.K. 1. 5. Eléments rupteurs modèle Q ml


Les rupteurs de ponts thermiques modèle Q sont des éléments de jonction de la dalle extérieure à l’appui en
façade. Ils peuvent reprendre des efforts tranchants, positifs ou négatifs. Ils sont employés dans le cas de loggias
appuyées sur trois côtés, ou des balcons appuyés d’un côté sur la façade et de l’autre côté sur des poteaux (les
poteaux pouvant se situer, entre la façade et l’extrémité du balcon, au milieu de ce dernier par exemple), dans le
cas de l’isolation par l’extérieur.
L’épaisseur de l’isolant est de 8 cm. La hauteur de l’élément correspond à l’épaisseur de la dalle.

1.K. 1. 6. Eléments rupteurs modèle D ml


Les rupteurs de ponts thermiques modèle D peuvent reprendre des sollicitations positives ou négatives des
moments fléchissants et efforts tranchants. L’épaisseur de l’isolant est de 8 cm, la hauteur de l’élément
correspond à l’épaisseur de la dalle, ou du mur dans lequel il est introduit.

Page 96 de
Lot 1

Ils sont utilisés pour la jonction entre dalle extérieure de balcon et dalle intérieure, pour assurer la continuité
verticale de l’isolation dans les deux cas d’isolation par l’intérieur ou par l’extérieur, lorsque la dalle est soumise
à des sollicitations dans les deux sens.
Ils sont employés aussi dans les structures verticales à partir des fondations pour assurer une continuité d’angle
lorsque l’isolation par l’extérieur est interrompue, ou pour combiner entre isolation intérieure et une extérieure.

L’épaisseur de l’isolant est 8 cm. La hauteur de l’élément correspond à l’épaisseur de la dalle ou du mur (16-24
cm).

1.K. 1. 7. Eléments rupteurs modèle O ml


Les rupteurs de ponts thermiques de modèle O sont des éléments destinés à assurer la continuité verticale de
l’isolation extérieure entre une dalle de plancher et des consoles de petites dimensions soutenant des doublages
de façade, des éléments décoratifs, ou des corniches.

1.K. 1. 8. Eléments rupteurs modèle A ml


Dans le cas de l’isolation par l’extérieur, les rupteurs de ponts thermiques modèle A sont des éléments de
jonction entre dalle et garde-corps, attique ou acrotère pour assurer la continuité de l’isolation horizontale pour le
dernier étage.
Dans les cas de l’isolation par l’intérieur, les rupteurs de ponts thermiques modèle A sont employés pour la
jonction entre dalle (de terrasse), et mur de façade en retrait. Ils assurent la continuité de l’isolation entre
l’isolation intérieure de la façade et l’isolation extérieure de la terrasse. La façade en retrait par rapport à l’étage
en dessous, la terrasse est isolée par l’extérieur.

1.K. 1. 9. Eléments rupteurs modèle S ml


Les rupteurs de ponts thermiques modèle S sont des éléments de jonction entre console extérieure et poutre ou
refend intérieurs. La console servant de support pour une dalle de balcon ou pour un auvent, dans le cas de
l’isolation par l’extérieur ou par l’intérieur.

1.K. 1. 10. Eléments rupteurs modèle W ml


Les rupteurs de ponts thermiques modèle W sont des éléments de jonction entre refend extérieur et refend
intérieur. Le refend extérieur servant de support pour une dalle de balcon, dans le cas de l’isolation par
l’extérieur ou par l’intérieur.

1.K. 2. Rupteurs de ponts thermiques particuliers


Fourniture et mise en oeuvre de composants préfabriqués de type « Isokorb » de la Sté SCHÖCK Gmbh (Tél. :
0049 7223 967 144 - Fax : 0049 7223 967 470) ou équivalent.
Rupteurs plus particulièrement prévus au droit des balcons et loggias.

Page 97 de
Lot 1

Ces composants de structures sont des organes de liaison entre balcon ou loggia et dalle de plancher, capables
donc de transmettre les moments de flexion et les efforts tranchants.
Caractéristiques des composants :
Ils sont constitués par :
- une bande de polystyrène expansé d’une section transversale rectangulaire dont les dimensions peuvent varier :
l’épaisseur de 6 à 12 cm et la hauteur de 15 à 25 cm, cette dernière correspondant à l’épaisseur de la dalle de
balcon. Elle est réalisée par collage et sa longueur est de 1.00 m ou 1.05 m
- des armatures supérieures traversant la bande de polystyrène et prolongées des deux côtés, de longueur
suffisante pour leur recouvrement avec les armatures courantes du plancher et du balcon
- des armatures spéciales inclinées pour équilibrer, toujours à travers la bande de polystyrène, les efforts
tranchants
- des armatures spéciales dites « butons » pour la transmission de l’effort de compression dû au moment
fléchissant de la dalle en porte à faux à travers la bande de polystyrène, constituées généralement par des barres
rondes en acier inoxydable munies de plaque de répartition 40 x 40 x 12 mm en acier, soudées aux deux bouts
des barres.
Les composants, livrés en longueur standard, sont coupés sur place aux dimensions nécessaires. Les composants
s’ajoutent généralement au ferraillage du plancher, le balcon étant ferraillé en dernier.
Epaisseur standard : 8 cm.
Caractéristiques de l’isolation thermique à prendre en compte, pour la définition des éléments rupteurs de ponts
thermiques.
Isolation par l’intérieur
- nature : complexe isolant + plaque de plâtre
- épaisseur : ......... mm + .......... mm.
ou
Isolation par l’extérieur
- nature : isolant + matériau de parement
- épaisseur : ......... mm + .......... mm.
Selon le cas, l’élément rupteur de pont thermique sera de modèle suivant.
Mise en oeuvre strictement conforme aux prescriptions de mise en oeuvre du fabricant.

1.K. 2. 1. Eléments rupteurs modèle K ml


Pour l’isolation des dalles de balcon en porte à faux. Transmet les moments fléchissants et les efforts tranchants.

1.K. 2. 2. Eléments rupteurs modèle KF ml


Spécialement conçu pour les exigences du préfabriqué, les modèles K10 et K12 dans les versions binaires KF10
et KF12 pour les ouvrages en éléments préfabriqués.

Page 98 de
Lot 1

1.K. 2. 3. Eléments rupteurs modèle V ml


Pour l’isolation des dalles de balcon sans encastrement, loggias et balcons sur piliers. Permet une parfaite
ransmission des efforts tranchants.

1.K. 2. 4. Eléments rupteurs modèle Q ml


Pour l’isolation des dalles de balcon sans encastrement, loggias et balcons sur piliers. Transmission des efforts
tranchants, même en cas de contrainte ponctuelle très élevée.

1.K. 2. 5. Eléments rupteurs modèle Q+Q ml


Permet grâce à des éléments supplémentaires de transmettre à la fois les efforts tranchants positifs et négatifs.
Utilisé pour les dalles de béton libre, comme loggias, etc...

1.K. 2. 6. Eléments rupteurs modèle D ml


Pour l’isolation des dalles de balcon pénétrant dans la zone de plancher. Transmet les moments fléchissants et les
efforts tranchants négatifs et positifs.

1.K. 2. 7. Eléments rupteurs modèle A ml


Pour l’isolation entre l’attique et le plafond. Est utilisé ponctuellement lorsque l’écart entre les éléments résulte
des contraintes statiques.

1.K. 2. 8. Eléments rupteurs modèle F ml


Pour l’isolation entre l’allège et le plancher porteur intérieur. Est utilisé ponctuellement lorsque l’écart entre les
éléments résulte des contraintes statiques.

1.K. 2. 9. Eléments rupteurs modèle O ml


Pour l’isolation des consoles de plancher soutenant des doublages de façade. Est utilisé ponctuellement lorsque
l’écart entre les éléments résulte des contraintes statiques.

1.K. 2. 10. Eléments rupteurs modèle S ml


Pour l’isolation des consoles murales et des poutrelles en porte à faux. Transmission possible des moments
fléchissants et des efforts tranchants élevés. Fabrication suivant les conditions statiques.

1.K. 2. 11. Eléments rupteurs modèle W ml


Pour l’isolation de pans de mur qui font toute la hauteur d’un étage. Transmission des moments fléchissants et
des efforts tranchants possible dans le sens vertical et horizontal. Fabrication selon les conditions statiques.

Page 99 de
Lot 1

1.L. OUVRAGES EN BETON CELLULAIRE - Système ITONG ou équivalent

1.L. 1. MURS EXTERIEURS ET INTERIEURS PORTEURS


1.L. 1. 1. Murs extérieurs porteurs en béton cellulaire système ITONG ou équivalent
Murs extérieurs en blocs de béton cellulaire.
Blocs lisses, blocs à emboîtement ou blocs lisses ou à emboîtement à poignées de manutention, blocs sciables.

Compris éléments accessoires en béton cellulaire


- éléments linteaux lisses
- coquilles U pour linteaux remplies de béton et armatures
- blocs de chaînages verticaux avec armatures et remplissage béton
- blocs d’allège acier Æ 8 mm dans gorge de 50 x 50 mm avec remplissage en micro-béton
- toutes planelles nécessaires pour éviter tous ponts thermiques et tous autres éléments accessoires nécessaires.

Blocs pour murs de caves enterrés ou hors sol, le 1er rang posé sur un lit de mortier hydrofuge.
Compris tous sciages nécessaires sur chantier.
Feuillures pour menuiseries effectuées sur chantier.
Montage conformément au D.T.U. 20.1 et aux prescriptions du fabricant.
- au mortier-colle Itong, à joints de 1.5 mm épaisseur
- au mortier isolant Itong pour les premiers rangs.
Rebouchage des épaufrures au mortier de rebouchage Itong.
1.L. 1. 1.1 Murs extérieurs en blocs Itong - « lisses » ou « PY à poignées »
- dimensions des blocs : 60 ou 62.5 cm x 25 cm hr.
- MVn (kg/m3) : 400
ou
- MVn (kg/m3) : 550.
1.L. 1. 1.1.1 Murs de 0.20 épaisseur m²
Performances :
- thermique (K (W/m2 K) - MVn 400 : 0.59 / MVn 550 : 0.82
- phonique (R1 W (dB) - Mvn 400 : 40/ MVn 550 : 43
1.L. 1. 1.1.2 Murs de 0.25 épaisseur m²
Performances :
- thermique (K (W/m2 K) - MVn 400 : 0.48 / MVn 550 : 0.67
- phonique (R1 W (dB) - Mvn 400 : 40 / MVn 550 : 43
1.L. 1. 1.1.3 Murs de 0.30 épaisseur m²
Performances :

Page 100 de
Lot 1

- thermique (K (W/m2 K) - MVn 400 : 0.40 / MVn 550 : 0.34


- phonique (R1 W (dB) - Mvn 400 : 44 / MVn 550 : 46
1.L. 1. 1.1.4 Murs de 0.365 épaisseur m²
Performances :
- thermique (K (W/m2 K) - MVn 400 : 0.40 / MVn 550 : 0.34
- phonique (R1 W (dB) - Mvn 400 : 44 / MVn 550 : 46
1.L. 1. 1.2 Murs extérieurs en blocs Itong - « PYS à poignées » et double profil à emboîtement
- dimensions des blocs : 60 ou 625 cm x 25 cm hr.
- MVn (kg/m3) : 400
ou
- MVn (kg/m3) : 550.
1.L. 1. 1.2.1 Murs de 0.20 épaisseur m²
Performances :
- thermique (K (W/m2 K) - MVn 400 : 0.59 / MVn 550 : 0.82
- phonique (R1 W (dB) - Mvn 400 : 40 / MVn 550 : 43
1.L. 1. 1.2.2 Murs de 0.25 épaisseur m²
Performances :
thermique (K (W/m2 K) - MVn 400 : 0.48'- / MVn 550 : 0.67
- phonique (R1 W (dB) - Mvn 400 : 40 / MVn 550 : 43
1.L. 1. 1.2.3 Murs de 0.30 épaisseur m²
Performances :
- thermique (K (W/m2 K) - MVn 400 : 0.40 / MVn 550 : 0.34
- phonique (R1 W (dB) - Mvn 400 : 44 / MVn 550 : 46
1.L. 1. 1.2.4 Murs de 0.365 épaisseur m²
Performances :
- thermique (K (W/m2 K) - MVn 400 : 0.40 / MVn 550 : 0.34
- phonique (R1 W (dB) - Mvn 400 : 44 / MVn 550 : 46
1.L. 1. 1.3 Murs extérieurs en blocs Itong - « Modulblocs » double profil à emboîtement
- dimensions des blocs : 60 x 50 cm hr.
A pose plus rapide par 2 personnes sans efforts, grâce à l’utilisation d’une pince de manutention ou d’une mini
grue.
- MVn (kg/m3) : 400
ou
- MVn (kg/m3) : 550.
1.L. 1. 1.3.1 Murs de 0.20 épaisseur m²
Performances :
- thermique (K (W/m2 K) - MVn 400 : 0.59 / MVn 550 : 0.82
- phonique (R1 W (dB) - Mvn 400 : 40 / MVn 550 : 43

Page 101 de
Lot 1

1.L. 1. 1.3.2 Murs de 0.25 épaisseur m²


Performances :
- thermique (K (W/m2 K) - MVn 400 : 0.48 / MVn 550 : 0.67
- phonique (R1 W (dB) - Mvn 400 : 40 / MVn 550 : 43
1.L. 1. 1.3.3 Murs de 0.30 épaisseur m²
Performances :
- thermique (K (W/m2 K) - MVn 400 : 0.40 / MVn 550 : 0.34
- phonique (R1 W (dB) - Mvn 400 : 44 / MVn 550 : 46
1.L. 1. 1.3.4 Murs de 0.365 épaisseur m²
Performances :
- thermique (K (W/m2 K) - MVn 400 : 0.40 / MVn 550 : 0.34
- phonique (R1 W (dB) - Mvn 400 : 44 / MVn 550 : 46
1.L. 1. 1.4 Murs extérieurs en blocs Itong - « Grands blocs », à profil lisse
- dimensions des blocs : 100 cm x 60 cm hr.
A pose rapide par 2 personnes sans efforts, grâce à l’utilisation d’une pince de manutention ou d’une mini grue.

- MVn (kg/m3) : 400


ou
- MVn (kg/m3) : 550.
1.L. 1. 1.4.1 Murs de 0.20 épaisseur m²
Performances :
- thermique (K (W/m2 K) - MVn 400 : 0.59 / MVn 550 : 0.82
- phonique (R1 W (dB) - Mvn 400 : 40 / MVn 550 : 43
1.L. 1. 1.4.2 Murs de 0.25 épaisseur m²
Performances :
- thermique (K (W/m2 K) - MVn 400 : 0.48 / MVn 550 : 0.67
- phonique (R1 W (dB) - Mvn 400 : 40 / MVn 550 : 43
1.L. 1. 1.4.3 Murs de 0.30 épaisseur m²
Performances :
- thermique (K (W/m2 K) - MVn 400 : 0.40 / MVn 550 : 0.34
- phonique (R1 W (dB) - Mvn 400 : 44 / MVn 550 : 46
1.L. 1. 1.4.4 Murs de 0.365 épaisseur m²
Performances :
- thermique (K (W/m2 K) - MVn 400 : 0.40 / MVn 550 : 0.34
- phonique (R1 W (dB) - Mvn 400 : 44 / MVn 550 : 46

1.L. 1. 2. Eléments complémentaires des murs en béton cellulaire système ITONG ou équivalent

Page 102 de
Lot 1

Eléments complémentaires en béton cellulaire spécifiques pour murs Itong, mis en oeuvre dans les conditions
énoncées pour les murs et conformément aux prescriptions du fabricant.
Eléments non compris dans les murs ci-dessus.
1.L. 1. 2.1 Elément autoportant de caisson de volet roulant
Pose au mortier-colle Itong.
1.L. 1. 2.1.1 Dans murs d’épaisseur 0.20 m ml
1.L. 1. 2.1.2 Dans murs d’épaisseur 0.25 m ml
1.L. 1. 2.1.3 Dans murs d’épaisseur 0.30 m ml
1.L. 1. 2.1.4 Dans murs d’épaisseur 0.365 m ml
1.L. 1. 2.2 Chaînages périphériques sur le sommet des murs
Eléments coquilles U montés au mortier-colle.
Avec armatures et remplissage béton.
Chaînages continus aux angles avec emploi de coquilles U spéciales ou sciées, avec continuités des armatures à
ces angles.
1.L. 1. 2.2.1 Sur murs d’épaisseur 0.20 m ml
1.L. 1. 2.2.2 Sur murs d’épaisseur 0.25 m ml
1.L. 1. 2.2.3 Sur murs d’épaisseur 0.30 m ml
1.L. 1. 2.2.4 Sur murs d’épaisseur 0.365 m ml
1.L. 1. 2.3 Chaînages supports d’appuis de solivage ou de charpente
Eléments coquille U ou bloc U selon le cas, montés au mortier-colle.
Avec armatures et remplissage béton, mise en place de pannelle où besoin sera.
Chaînage continu dans le cas de support de solivage ou fermettes.
Chaînage ponctuel de longueur voulue et fonction de la charge à répartir, dans le cas de support d’entrait de
ferme ou autre pièce de bois isolée.
1.L. 1. 2.3.1 Sur murs d’épaisseur 0.20 m ml
1.L. 1. 2.3.2 Sur murs d’épaisseur 0.25 m ml
1.L. 1. 2.3.3 Sur murs d’épaisseur 0.30 m ml
1.L. 1. 2.3.4 Sur murs d’épaisseur 0.365 m ml

1.L. 1. 3. Murs extérieurs porteurs en béton cellulaire par dalles de hauteur d’étage, ITONG
« système Casco » ou équivalent
Murs extérieurs en dalles hauteur d’étage en béton cellulaire.
Dalles à profil lisse.
Montage au mortier-colle Itong, à joints de 1.5 mm épaisseur, conformément aux prescriptions du fabricant
Compris tous sciages nécessaires, sur chantier.
Rebouchage des épaufrures au mortier de rebouchage Itong.
Dimensions standard des dalles :

Page 103 de
Lot 1

- largeur : 0.60 ml
- hauteur : 2.30 m et 2.60 m.
Chaque projet de construction en dalles du Système CASCO de ITONG, bénéficiera d’une étude complète et
détaillée réalisée par le bureau d’étude ITONG, afin d’en optimiser toutes les performances.
Murs extérieurs en dalles de hauteur d’étage.
Hauteur libre du niveau : 2. m.
1.L. 1. 3.1 Murs de 0.15 épaisseur ml
1.L. 1. 3.2 Murs de 0.20 épaisseur ml
1.L. 1. 3.3 Murs de 0.25 épaisseur ml
1.L. 1. 3.4 Murs de 0.30 épaisseur ml

1.L. 1. 4. Murs intérieurs porteurs en béton cellulaire système ITONG ou équivalent


Murs intérieurs en blocs de béton cellulaire.
Blocs lisses, blocs à emboîtement ou blocs lisses ou à emboîtement à poignées de manutention, blocs sciables.

Compris éléments accessoires en béton cellulaire


- éléments linteaux lisses
- coquilles U pour linteaux remplies de béton et armatures
- blocs de chaînages verticaux avec armatures et remplissage béton
- toutes planelles nécessaires pour éviter tous ponts thermiques entre locaux chauffés et non chauffés et tous
autres éléments accessoires nécessaires.
Blocs pour murs de caves enterrés ou hors sol, le 1er rang posé sur un lit de mortier hydrofuge.
Compris tous sciages nécessaires sur chantier et toutes découpes.
Feuillures pour menuiseries effectuées sur chantier.
Montage conformément au D.T.U. 20.1 et aux prescriptions du fabricant
- au mortier-colle Itong, à joints de 1.5 mm épaisseur
- au mortier isolant Itong pour les premiers rangs.
Rebouchage des épaufrures au mortier de rebouchage Itong.
1.L. 1. 4.1 Murs intérieurs en blocs Itong - « lisses » ou « PY à poignées »
- dimensions des blocs : 60 ou 62.5 cm x 25 cm hr.
- MVn (kg/m3) : 400
ou
- MVn (kg/m3) : 550.
1.L. 1. 4.1.1 Murs de 0.20 épaisseur m²
1.L. 1. 4.1.2 Murs de 0.25 épaisseur m²
1.L. 1. 4.1.3 Murs de 0.30 épaisseur m²
1.L. 1. 4.1.4 Murs de 0.365 épaisseur m²
1.L. 1. 4.2 Murs intérieurs en blocs Itong - « PYS à poignées » et double profil à emboîtement

Page 104 de
Lot 1

- dimensions des blocs : 60 ou 625 cm x 25 cm hr.


- MVn (kg/m3) : 400
ou
- MVn (kg/m3) : 550.
1.L. 1. 4.2.1 Murs de 0.20 épaisseur m²
1.L. 1. 4.2.2 Murs de 0.25 épaisseur m²
1.L. 1. 4.2.3 Murs de 0.30 épaisseur m²
1.L. 1. 4.2.4 Murs de 0.365 épaisseur m²
1.L. 1. 4.3 Murs intérieurs en blocs Itong - « Modulblocs » double profil à emboîtement
- dimensions des blocs : 60 x 50 cm hr.
A pose plus rapide par 2 personnes sans efforts, grâce à l’utilisation d’une pince de manutention ou d’une mini
grue.
- MVn (kg/m3) : 400
ou
- MVn (kg/m3) : 550.
1.L. 1. 4.3.1 Murs de 0.20 épaisseur m²
1.L. 1. 4.3.2 Murs de 0.25 épaisseur m²
1.L. 1. 4.3.3 Murs de 0.30 épaisseur m²
1.L. 1. 4.3.4 Murs de 0.365 épaisseur m²

1.L. 2. PLANCHERS
1.L. 2. 1. Planchers en éléments de béton cellulaire système ITONG ou équivalent
Planchers constitués d’éléments armés et porteurs en béton cellulaire.
Eléments fabriqués en usine selon plan de calepinage ou sur stock en éléments de longueur standard.
Eléments comportant toutes les découpes, réservations pour passages de tuyaux, trémies ou autres nécessaires,
réalisés en usine ou par sciage sur chantier.
Pose des éléments à sec, joints entre éléments coulés en béton avec armatures.
En extrémités des éléments fers en attente pour les chaînages.
Avec chaînages béton avec armatures sur tous les murs porteurs intérieurs.
Compris tous travaux et fournitures accessoires nécessaires et rebouchage des épaufrures au mortier de
rebouchage Itong.
Joints en sous-face apparents à chanfreins.
Dimensions des éléments
- longueurs : éléments livrés aux longueurs voulues
- largeur : 0.60 ou 0.625 m
- épaisseurs : selon portées et surcharges.

Page 105 de
Lot 1

Il appartiendra à l’entrepreneur en accord avec le fabricant, de déterminer les épaisseurs des planchers en
fonction des portées d’une part et des surcharges prévues d’autre part.
ou
Les épaisseurs des planchers ont été déterminées par le Maître d’oeuvre sur la base des données du catalogue du
fabricant, reproduites ci-dessous.
Il appartiendra à l’entrepreneur en accord avec le fabricant, de vérifier ces épaisseurs en fonction des portées
d’une part et des surcharges prévues d’autre part. En cas de contestation, il en informera le Maître d’oeuvre par
écrit.
1.L. 2. 1.1 Plancher pour surcharge jusqu’à 285 kg
1.L. 2. 1.1.1 Plancher d’épaisseur 0.20 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.10 m
1.L. 2. 1.1.2 Plancher d’épaisseur 0.225 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.60 m
1.L. 2. 1.1.3 Plancher d’épaisseur 0.24 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.60 m
1.L. 2. 1.2 Plancher pour surcharge jusqu’à 300 kg
1.L. 2. 1.2.1 Plancher d’épaisseur 0.20 m m²
- portée maxi entre appuis : 4.65 m
1.L. 2. 1.2.2 Plancher d’épaisseur 0.225 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.05 m
1.L. 2. 1.2.3 Plancher d’épaisseur 0.24 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.30 m
1.L. 2. 1.2.4 Plancher d’épaisseur 0.30 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.85 m
1.L. 2. 1.3 Plancher pour surcharge jusqu’à 360 kg
1.L. 2. 1.3.1 Plancher d’épaisseur 0.20 m m²
- portée maxi entre appuis : 4.80 m
1.L. 2. 1.3.2 Plancher d’épaisseur 0.225 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.10 m
1.L. 2. 1.3.3 Plancher d’épaisseur 0.24 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.30 m
1.L. 2. 1.4 Plancher pour surcharge jusqu’à 400 kg
1.L. 2. 1.4.1 Plancher d’épaisseur 0.20 m m²
- portée maxi entre appuis : 4.15 m
1.L. 2. 1.4.2 Plancher d’épaisseur 0.225 m m²
- portée maxi entre appuis : 4.55 m
1.L. 2. 1.4.3 Plancher d’épaisseur 0.24 m m²
- portée maxi entre appuis : 4.75 m

Page 106 de
Lot 1

1.L. 2. 1.4.4 Plancher d’épaisseur 0.30 m m²


- portée maxi entre appuis : 5.60 m
1.L. 2. 1.5 Plancher pour surcharge jusqu’à 500 kg
1.L. 2. 1.5.1 Plancher d’épaisseur 0.20 m m²
- portée maxi entre appuis : 3.80 m
1.L. 2. 1.5.2 Plancher d’épaisseur 0.225 m m²
- portée maxi entre appuis : 4.15 m
1.L. 2. 1.5.3 Plancher d’épaisseur 0.24 m m²
- portée maxi entre appuis : 4.30 m
1.L. 2. 1.5.4 Plancher d’épaisseur 0.30 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.05 m

1.L. 2. 2. Chaînages au droit des planchers sur murs extérieurs


Chaînages en béton armé, coulés après pose des planchers avec leurs aciers en attente.
Coffrage extérieur constitué d’une planelle Itong d’épaisseur 7 cm, monté à la colle :
- planelle seule
ou
- planelle thermique constituée d’une planelle doublée d’un isolant en laine de roche, épaisseur de l’isolant
fonction de l’épaisseur du mur.
Mise en place des armatures et coulage du béton.
Dimensions du chaînage :
- largeur : en fonction de l’épaisseur du mur
- hauteur : identique à l’épaisseur du plancher.
1.L. 2. 2.1 Chaînages au droit planchers en éléments Itong
1.L. 2. 2.1.1 Au droit planchers d’épaisseur 0.20 m ml
1.L. 2. 2.1.2 Au droit planchers d’épaisseur 0.225 m ml
1.L. 2. 2.1.3 Au droit planchers d’épaisseur 0.24 m ml
1.L. 2. 2.1.4 Au droit planchers d’épaisseur 0.30 m ml
1.L. 2. 2.2 Chaînages au droit planchers traditionnels en béton armé ml
Au droit plancher en poutrelles, hourdis et dalle de compression ou plancher dalle pleine
- épaisseur du plancher : .......... m.

1.L. 3. CLOISONS ET MURS NON PORTEURS


1.L. 3. 1. Cloisons et murs non porteurs en béton cellulaire système ITONG ou équivalent
Cloisons et murs non porteurs en blocs de béton cellulaire.
Carreaux à profil lisse ou à profil à emboîtement.

Page 107 de
Lot 1

Compris linteaux en béton cellulaire.


Montage au mortier-colle Itong.
Compris tous sciages nécessaires, sur chantier.
Avec raidisseurs si nécessaires en fonction des dimensions et de la hauteur de la cloison, et des limites d’emploi
imposées par le D.T.U. 20.1.
Compris fourniture et mise en place des raidisseurs.
Après montage, épaufrures rebouchées au mortier de rebouchage Itong.
Assise au sol des cloisons locaux secs
- sur sol béton : lit de mortier-colle
- sur sol parquet : semelle résiliante ou semelle bois.
Assise au sol dans locaux humides
- sur U en plastique ou sur semelle béton.
Liaison cloisons-plafond
- bourrage mortier Itong + bande résiliante + mortier-colle.
Liaison avec murs
- avec découpe sur chantier dans mur, de 7,5 cm à 10,5 cm de largeur selon épaisseur de la cloison.
1.L. 3. 1.1 Cloisons et murs non porteurs en carreaux « S » à profil lisse
- dimensions des carreaux : 60 ou 625 cm x 25 cm hr.
1.L. 3. 1.1.1 Cloisons d’épaisseur 0.07 ou 0.075 m²
1.L. 3. 1.1.2 Cloisons d’épaisseur 0.10 m²
1.L. 3. 1.1.3 Murs non porteurs d’épaisseur 0.125 m²
1.L. 3. 1.1.4 Murs non porteurs d’épaisseur 0.15 m²
1.L. 3. 1.2 Cloisons et murs porteurs en carreaux « S » à profil à emboîtement
- dimensions des carreaux : 60 ou 625 cm x 25 cm hr.
1.L. 3. 1.2.1 Cloisons d’épaisseur 0.07 ou 0.075 m²
1.L. 3. 1.2.2 Cloisons d’épaisseur 0.10 m²
1.L. 3. 1.2.3 Murs non porteurs d’épaisseur 0.125 m²
1.L. 3. 1.2.4 Murs non porteurs d’épaisseur 0.15 m²
1.L. 3. 1.3 Cloisons et murs porteurs en carreaux « Renova S » à profil lisse
- dimensions des carreaux : 60 ou 625 cm x 50 cm hr.
1.L. 3. 1.3.1 Cloisons d’épaisseur 0.07 ou 0.075 m²
1.L. 3. 1.3.2 Cloisons d’épaisseur 0.10 m²
1.L. 3. 1.3.3 Murs non porteurs d’épaisseur 0.125 m²
1.L. 3. 1.3.4 Murs non porteurs d’épaisseur 0.15 m²
1.L. 3. 1.4 Cloisons et murs porteurs en carreaux « Renova S » à profil à emboîtement
- dimensions des carreaux : 60 ou 625 cm x 50 cm hr.

Page 108 de
Lot 1

1.L. 3. 1.4.1 Cloisons d’épaisseur 0.07 ou 0.075 m²


1.L. 3. 1.4.2 Cloisons d’épaisseur 0.10 m²
1.L. 3. 1.4.3 Murs non porteurs d’épaisseur 0.125 m²
1.L. 3. 1.4.4 Murs non porteurs d’épaisseur 0.15 m²

1.L. 3. 2. Cloisons en béton cellulaire par dalles de hauteur d’étage ITONG système « C.H.E. » ou
équivalent
Cloisons en dalles hauteur d’étage en béton cellulaire.
Dalles à profil lisse.
Montage au mortier-colle Itong, à joints de 1.5 mm épaisseur.
Compris tous sciages sur chantier nécessaires et toutes découpes.
Rebouchage des épaufrures au mortier de rebouchage Itong.
Assise au sol des cloisons locaux secs: lit de mortier-colle
- sur sol béton
Assise au sol dans locaux humides
- sur U en plastique ou sur semelle béton.
Liaison cloisons-plafond
- bourrage mortier Itong + bande résiliante + mortier-colle.
Liaison avec murs
- avec découpe sur chantier dans mur de 7.5 cm à 10.5 cm selon épaisseur de la cloison.
Dimensions des dalles :
- largeur : 0.60 m
hauteur : à la demande (hr. maxi 3.00 m).
Chaque projet de construction en dalles de cloison Système ITONG, bénéficiera d’une étude complète et
détaillée réalisée par le bureau d’étude ITONG, afin d’en optimiser toutes les performances.
Cloisons en dalles de hauteur d’étage
Hauteur libre du niveau : 2. m.
1.L. 3. 2.1 Cloisons de 0.07 épaisseur m²
1.L. 3. 2.2 Cloisons de 0.10 épaisseur m²

1.L. 4. DALLES-TOITURE
1.L. 4. 1. Dalles de toitures en éléments de béton cellulaire ITONG ou équivalent
Toitures constituées d’éléments armés et porteurs, à très forte capacité portante, en béton cellulaire.
Eléments fabriqués en usine selon plan de calepinage.

Page 109 de
Lot 1

Eléments comportant toutes les découpes, réservations, etc... pour passage des souches de conduits de fumée, des
sorties de ventilation et autres, des châssis de toit, etc..., réalisés en usine ou par sciage sur chantier.

Pose des éléments horizontalement ou en rampant, parallèlement à l’axe du faîtage, leurs extrémités reposant sur
les murs pignons et/ou sur les murs porteurs transversaux.
Joints entre les éléments coulés en béton avec armatures.
Eléments comportant en leurs extrémités des fers en attente pour les chaînages.
Avec chaînages béton armé en périphérie, sur refends porteurs, et au faîtage dans le cas de toiture à 1 versant.
Compris tous travaux et fournitures accessoires nécessaires, et rebouchage des épaufrures au mortier de
rebouchage Itong.
Dimensions des éléments
largeur : 0.60 ou 0.625 m
longueurs : à la demande
épaisseurs : selon portées et surcharges.
Il appartiendra à l’entrepreneur en accord avec le fabricant, de déterminer les épaisseurs des planchers en
fonction des portées d’une part et des surcharges prévues d’autre part.
ou
Les épaisseurs des planchers ont été déterminées par le Maître d’oeuvre sur la base des données du catalogue du
fabricant, reproduites ci-dessous
Il appartiendra à l’entrepreneur en accord avec le fabricant, de vérifier ces épaisseurs en fonction des portées
d’une part et des surcharges prévues d’autre part. En cas de contestation, il en informera le Maître d’oeuvre par
écrit.
1.L. 4. 1.1 Toiture pour surcharge jusqu’à 115 kg
1.L. 4. 1.1.1 Dalles-toiture d’épaisseur 0.10 m m²
- portée maxi entre appuis : 3.15 m
1.L. 4. 1.1.2 Dalles-toiture d’épaisseur 0.125 m m²
- portée maxi entre appuis : 3.93 m
1.L. 4. 1.1.3 Dalles-toiture d’épaisseur 0.15 m m²
- portée maxi entre appuis : 4.64 m
1.L. 4. 1.1.4 Dalles-toiture d’épaisseur 0.175 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.30 m
1.L. 4. 1.1.5 Dalles-toiture d’épaisseur 0.20 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.86 m
1.L. 4. 1.1.6 Dalles-toiture d’épaisseur 0.225 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.86 m
1.L. 4. 1.1.7 Dalles-toiture d’épaisseur 0.24 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.86 m
1.L. 4. 1.1.8 Dalles-toiture d’épaisseur 0.30 m m²

Page 110 de
Lot 1

- portée maxi entre appuis : 5.86 m


1.L. 4. 1.2 Toiture pour surcharge jusqu’à 160 kg
1.L. 4. 1.2.1 Dalles-toiture d’épaisseur 0.10 m m²
- portée maxi entre appuis : 2.80 m
1.L. 4. 1.2.2 Dalles-toiture d’épaisseur 0.125 m m²
- portée maxi entre appuis : 3.52 m
1.L. 4. 1.2.3 Dalles-toiture d’épaisseur 0.15 m m²
- portée maxi entre appuis : 4.18 m
1.L. 4. 1.2.4 Dalles-toiture d’épaisseur 0.175 m m²
- portée maxi entre appuis : 4.49 m
1.L. 4. 1.2.5 Dalles-toiture d’épaisseur 0.20 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.38 m
1.L. 4. 1.2.6 Dalles-toiture d’épaisseur 0.225 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.86 m
1.L. 4. 1.2.7 Dalles-toiture d’épaisseur 0.24 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.86 m
1.L. 4. 1.2.8 Dalles-toiture d’épaisseur 0.30 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.86 m
1.L. 4. 1.3 Toiture pour surcharge jusqu’à 210 kg
1.L. 4. 1.3.1 Dalles-toiture d’épaisseur 0.10 m m²
- portée maxi entre appuis : 2.52 m
1.L. 4. 1.3.2 Dalles-toiture d’épaisseur 0.125 m m²
- portée maxi entre appuis : 3.19 m
1.L. 4. 1.3.3 Dalles-toiture d’épaisseur 0.15 m m²
- portée maxi entre appuis : 3.80 m
1.L. 4. 1.3.4 Dalles-toiture d’épaisseur 0.175 m m²
- portée maxi entre appuis : 4.38 m
1.L. 4. 1.3.5 Dalles-toiture d’épaisseur 0.20 m m²
- portée maxi entre appuis : 4.93 m
1.L. 4. 1.3.6 Dalles-toiture d’épaisseur 0.225 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.46 m
1.L. 4. 1.3.7 Dalles-toiture d’épaisseur 0.24 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.72 m
1.L. 4. 1.3.8 Dalles-toiture d’épaisseur 0.30 m m²
- portée maxi entre appuis : 5.86 m

Page 111 de
Lot 1

1.M. OUVRAGES EN BETON CELLULAIRE - Système SIPOREX-HEBEL ou


équivalent
1.M. 1. MURS EXTERIEURS ET INTERIEURS PORTEURS
1.M. 1. 1. Murs extérieurs porteurs en béton cellulaire système SIPOREX-HEBEL ou équivalent,
à haute isolation thermique
Murs extérieurs en blocs de béton cellulaire de type « Thermopierre 11 ».
Blocs lisses sciables.
Compris éléments accessoires en béton cellulaire
- éléments linteaux lisses porteurs
- coquilles U pour linteaux remplies de béton et armatures
- blocs de chaînages verticaux avec armatures et remplissage béton
- blocs de rehausse selon besoins
- toutes planelles nécessaires pour éviter tous ponts thermiques et tous autres éléments accessoires nécessaires,
tels que renforts d’allèges et autres.
Blocs pour murs de caves enterrés ou hors sol, le 1er rang posé sur un lit de mortier hydrofuge.
Compris tous sciages nécessaires sur chantier.
Feuillures pour menuiseries effectuées sur chantier.
Montage conformément au D.T.U. 20.1 et aux prescriptions du fabricant.
- au mortier-colle « Préocol », à joints minces horizontaux et verticaux.
Rebouchage des épaufrures au mortier de rebouchage « Préorep ».
Exécution des jonctions de murs selon le cas :
- par harpage
- par pénétration partielle sur une profondeur de 5 cm env.
- selon la technique du joint filant.
Dimensions des blocs : 0.625 x 0.25 hr.
1.M. 1. 1.1 Murs de 0.20 épaisseur m²
1.M. 1. 1.2 Murs de 0.225 épaisseur m²
1.M. 1. 1.3 Murs de 0.25 épaisseur m²
1.M. 1. 1.4 Murs de 0.275 épaisseur m²
1.M. 1. 1.5 Murs de 0.30 épaisseur m²
1.M. 1. 1.6 Murs de 0.325 épaisseur m²
1.M. 1. 1.7 Murs de 0.375 épaisseur m²

1.M. 1. 2. Murs extérieurs ou intérieurs porteurs en béton cellulaire système SIPOREX-HEBEL


ou équivalent
Murs extérieurs ou intérieurs en blocs de béton cellulaire de type « courant ».

Page 112 de
Lot 1

Blocs lisses sans poignées, sciables.


Compris éléments accessoires en béton cellulaire
- éléments linteaux lisses porteurs
- coquilles U pour linteaux remplies de béton et armatures
- blocs de chaînages verticaux avec armatures et remplissage béton
- blocs de rehausse selon besoins
- toutes planelles nécessaires pour éviter tous ponts thermiques et tous autres éléments accessoires nécessaires,
tels que renforts d’allèges et autres.
Blocs pour murs de caves enterrés ou hors sol, le 1er rang posé sur un lit de mortier hydrofuge.
Compris tous sciages nécessaires sur chantier.
Feuillures pour menuiseries effectuées sur chantier.
Montage conformément au D.T.U. 20.1 et aux prescriptions du fabricant.
- au mortier-colle « Préocol », à joints minces horizontaux et verticaux.
Rebouchage des épaufrures au mortier de rebouchage « Préorep ».
Exécution des jonctions de murs selon le cas :
- par harpage
- par pénétration partielle sur une profondeur de 5 cm env.
- selon la technique du joint filant.
Dimensions des blocs : 0.15
épaisseur : 625 x 0.25 hr ou 0.50 hr.
Dimensions des blocs : 0.15
épaisseur : 625 x 0.25 hr
1.M. 1. 2.1 Murs de 0.15 épaisseur m²
1.M. 1. 2.2 Murs de 0.20 épaisseur m²
1.M. 1. 2.3 Murs de 0.25 épaisseur m²
1.M. 1. 2.4 Murs de 0.30 épaisseur m²
1.M. 1. 2.5 Murs de 0.325 épaisseur m²
1.M. 1. 2.6 Murs de 0.375 épaisseur m²

1.M. 1. 3. Murs extérieurs ou intérieurs porteurs en béton cellulaire, à emboîtement, système


SIPOREX-HEBEL ou équivalent
Murs extérieurs ou intérieurs en blocs de béton cellulaire de type « à emboîtement » sur les faces verticales,
sciables.
Blocs sans poignées de manipulation
ou
Blocs avec poignées de manipulation
Compris éléments accessoires en béton cellulaire
- éléments linteaux lisses porteurs

Page 113 de
Lot 1

- coquilles U pour linteaux remplies de béton et armatures


- blocs de chaînages verticaux avec armatures et remplissage béton
- blocs de rehausse selon besoins
- toutes planelles nécessaires pour éviter tous ponts thermiques et tous autres éléments accessoires nécessaires,
tels que renforts d’allèges et autres.
Blocs pour murs de caves enterrés ou hors sol, le 1er rang posé sur un lit de mortier hydrofuge.
Compris tous sciages nécessaires sur chantier.
Feuillures pour menuiseries effectuées sur chantier.
Montage conformément au D.T.U. 20.1 et aux prescriptions du fabricant.
- au mortier-colle « Préocol », à joints minces horizontaux uniquement.
Rebouchage des épaufrures au mortier de rebouchage « Préorep ».
Exécution des jonctions de murs selon le cas :
- par harpage
- par pénétration partielle sur une profondeur de 5 cm env.
- selon la technique du joint filant.
Dimensions des blocs : 625 x 0.25 hr.
1.M. 1. 3.1 Murs de 0.15 épaisseur m²
1.M. 1. 3.2 Murs de 0.20 épaisseur m²
1.M. 1. 3.3 Murs de 0.25 épaisseur m²
1.M. 1. 3.4 Murs de 0.30 épaisseur m²
1.M. 1. 3.5 Murs de 0.325 épaisseur m²
1.M. 1. 3.6 Murs de 0.375 épaisseur m²

1.M. 1. 4. Eléments complémentaires des murs en béton cellulaire système SIPOREX-HEBEL ou


équivalent
Eléments complémentaires en béton cellulaire spécifiques pour murs Siporex-Hebel, mis en oeuvre dans les
conditions énoncées pour les murs et conformément aux prescriptions du fabricant.
Eléments non compris dans les murs ci-dessus.
1.M. 1. 4.1 Coffres de volets roulants
Les coffres de volets roulants doivent être posés en fonction des recommandations de pose du fabricant. Les
coffres sont posés sur le béton cellulaire sur un lit de mortier-colle. Leurs appuis sur la maçonnerie est de l’ordre
de 10 à 15 cm de chaque côté. Les techniques suivantes de pose sont réalisables selon le cas :
- pose sous linteau Siporex-Hebel
- pose sous cornière métallique
- pose sous linteau béton armé ou béton précontraint
ou
- pose avec pré-linteau pour coffre intégré à la menuiserie.
1.M. 1. 4.1.1 Coffres de volet roulant dans murs de 0.20 épaisseur m²

Page 114 de
Lot 1

1.M. 1. 4.1.2 Coffres de volet roulant dans murs de 0.225 épaisseur m²


1.M. 1. 4.1.3 Coffres de volet roulant dans murs de 0.25 épaisseur m²
1.M. 1. 4.1.4 Coffres de volet roulant dans murs de 0.275 épaisseur m²
1.M. 1. 4.1.5 Coffres de volet roulant dans murs de 0.30 épaisseur m²
1.M. 1. 4.1.6 Coffres de volet roulant dans murs de 0.325 épaisseur m²
1.M. 1. 4.1.7 Coffres de volet roulant dans murs de 0.375 épaisseur m²
1.M. 1. 4.2 Chaînages périphériques sur le sommet des murs
Eléments coquilles U montés au mortier-colle.
Avec armatures et remplissage béton.
Chaînages continus aux angles avec emploi de coquilles U spéciales ou sciées, avec continuités des armatures à
ces angles.
1.M. 1. 4.2.1 Chaînages sur murs de 0.15 épaisseur ml
1.M. 1. 4.2.2 Chaînages sur murs de 0.20 épaisseur ml
1.M. 1. 4.2.3 Chaînages sur murs de 0.225 épaisseur ml
1.M. 1. 4.2.4 Chaînages sur murs de 0.25 épaisseur ml
1.M. 1. 4.2.5 Chaînages sur murs de 0.275 épaisseur ml
1.M. 1. 4.2.6 Chaînages sur murs de 0.30 épaisseur ml
1.M. 1. 4.2.7 Chaînages sur murs de 0.325 épaisseur ml
1.M. 1. 4.2.8 Chaînages sur murs de 0.375 épaisseur ml
1.M. 1. 4.3 Chaînages supports d’appuis de solivage ou de charpente
Eléments coquille U ou bloc U selon le cas, montés au mortier-colle.
Avec armatures et remplissage béton, mise en place de pannelle où besoin sera.
Chaînage continu dans le cas de support de solivage ou fermettes.
Chaînage ponctuel de longueur voulue et fonction de la charge à répartir, dans le cas de support d’entrait de
forme ou autre pièce de bois isolée.
1.M. 1. 4.3.1 Chaînages sur murs de 0.15 épaisseur ml
1.M. 1. 4.3.2 Chaînages sur murs de 0.20 épaisseur ml
1.M. 1. 4.3.3 Chaînages sur murs de 0.225 épaisseur ml
1.M. 1. 4.3.4 Chaînages sur murs de 0.25 épaisseur ml
1.M. 1. 4.3.5 Chaînages sur murs de 0.275 épaisseur ml
1.M. 1. 4.3.6 Chaînages sur murs de 0.30 épaisseur ml
1.M. 1. 4.3.7 Chaînages sur murs de 0.325 épaisseur ml
1.M. 1. 4.3.8 Chaînages sur murs de 0.375 épaisseur ml

1.M. 2. CLOISONS

Page 115 de
Lot 1

1.M. 2. 1. Cloisons en béton cellulaire système SIPOREX-HEBEL ou équivalent


Cloisons en blocs de béton cellulaire.
Carreaux à profil lisse ou à profil à emboîtement.
Compris linteaux en béton cellulaire.
Montage au mortier-colle « Préocol » à joints minces et verticaux ou à joints horizontaux seuls selon le type de
carreaux.
Compris tous sciages nécessaires, sur chantier.
Avec raidisseurs si nécessaires en fonction des dimensions et de la hauteur de la cloison, et des limites d’emploi
imposées par le D.T.U. 20.1.
Compris fourniture et mise en place des raidisseurs.
Après montage, épaufrures rebouchées au mortier de rebouchage « Préorep »..
Assise au sol des cloisons locaux secs
- sur sol béton : lit de mortier-colle
- sur sol parquet : semelle résiliante ou semelle bois.
Assise au sol dans locaux humides
- sur U en plastique ou sur semelle béton.
Liaison cloisons-plafond
- bande résiliante + mortier-colle.
Liaison avec murs
- avec découpe sur chantier dans mur, de 7.5 cm à 10.5 cm largeur selon épaisseur de la cloison.
1.M. 2. 1.1 Cloisons en carreaux à profil lisse
- dimensions des carreaux : 625 cm x 25 cm hr. ou 50 cm hr.
1.M. 2. 1.1.1 Cloisons d’épaisseur 0.07 m²
1.M. 2. 1.1.2 Cloisons d’épaisseur 0.10 m²
1.M. 2. 1.1.3 Cloisons d’épaisseur 0.05 pour aménagements et habillages m²
1.M. 2. 1.2 Cloisons en carreaux à profil à emboîtement
- dimensions des carreaux : 625 cm x 50 cm hr.
1.M. 2. 1.2.1 Cloisons d’épaisseur 0.07 m²
1.M. 2. 1.2.2 Cloisons d’épaisseur 0.10 m²

1.M. 3. PLANCHERS
1.M. 3. 1. Planchers en éléments de béton cellulaire système SIPOREX-HEBEL ou équivalent
Planchers constitués d’éléments armés et porteurs en béton cellulaire.
Eléments fabriqués en usine selon plan de calepinage ou sur stock en éléments de longueur standard.
Eléments comportant toutes les découpes, réservations pour passages de tuyaux, trémies ou autres nécessaires,
réalisés en usine ou par sciage sur chantier.

Page 116 de
Lot 1

Pose des éléments à sec, joints de clavetage entre éléments coulés en béton avec armatures.
En extrémités des éléments fers en attente pour les chaînages.
Avec chaînages béton avec armatures sur tous les murs porteurs intérieurs.
Compris tous travaux et fournitures accessoires nécessaires et rebouchage des épaufrures au mortier de
rebouchage « Préorop ».
Dimensions standard des éléments
- longueurs : éléments livrés aux longueurs voulues
- largeur : 0.75 m (largeur minimale 0.30 m)
- épaisseurs : selon portées et surcharges
- Mvn : 400 - 450 - 550
Il appartiendra à l’entrepreneur en accord avec le fabricant, de déterminer les épaisseurs des planchers en
fonction des portées d’une part et des surcharges prévues d’autre part.
ou
Les épaisseurs des planchers ont été déterminées par le Maître d’oeuvre sur la base des données du catalogue du
fabricant, reproduites ci-dessous.
Il appartiendra à l’entrepreneur en accord avec le fabricant, de vérifier ces épaisseurs en fonction des portées
d’une part et des surcharges prévues d’autre part. En cas de contestation, il en informera le Maître d’oeuvre par
écrit.
Pour planchers en dalles standard.
Planchers en éléments de béton cellulaire de type « Thermopierre 11 »
- pour planchers sur vide sanitaire - sur sous-sol - sous combles
et
Planchers en éléments de béton cellulaire de type « courant »
- pour les autres planchers.
1.M. 3. 1.1 Plancher pour charges : permanente 150 kg/m2 - exploitation 150 kg/m2
1.M. 3. 1.1.1 Plancher d’épaisseur 0.15 m m²
- longueur admissible : 3.75 m
1.M. 3. 1.1.2 Plancher d’épaisseur 0.175 m m²
- longueur admissible : 4.40 m
1.M. 3. 1.1.3 Plancher d’épaisseur 0.20 m m²
- longueur admissible : 5.05 m
1.M. 3. 1.1.4 Plancher d’épaisseur 0.225 m m²
- longueur admissible : 5.45 m
1.M. 3. 1.1.5 Plancher d’épaisseur 0.25 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 3. 1.1.6 Plancher d’épaisseur 0.275 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 3. 1.1.7 Plancher d’épaisseur 0.30 m m²

Page 117 de
Lot 1

- longueur admissible : 6.00 m


1.M. 3. 1.2. Plancher pour charges : permanente 200 kg/m2 - exploitation 150 kg/m2
1.M. 3. 1.2.1. Plancher d’épaisseur 0.15 m m²
- longueur admissible : 3.50 m
1.M. 3. 1.2.2 Plancher d’épaisseur 0.175 m m²
- longueur admissible : 4.10 m
1.M. 3. 1.2.3 Plancher d’épaisseur 0.20 m m²
- longueur admissible : 4.75 m
1.M. 3. 1.2.4 Plancher d’épaisseur 0.225 m m²
- longueur admissible : 5.15 m
1.M. 3. 1.2.5 Plancher d’épaisseur 0.25 m m²
- longueur admissible : 5.75 m
1.M. 3. 1.2.6 Plancher d’épaisseur 0.275 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 3. 1.2.7 Plancher d’épaisseur 0.30 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 3. 1.3 Plancher pour charges : permanente 250 kg/m2 - exploitation 150 kg/m2
1.M. 3. 1.3.1 Plancher d’épaisseur 0.15 m m²
- longueur admissible : 3.30 m
1.M. 3. 1.3.2 Plancher d’épaisseur 0.175 m m²
- longueur admissible : 3.90 m
1.M. 3. 1.3.3 Plancher d’épaisseur 0.20 m m²
- longueur admissible : 4.45 m
1.M. 3. 1.3.4 Plancher d’épaisseur 0.225 m m²
- longueur admissible : 4.90 m
1.M. 3. 1.3.5 Plancher d’épaisseur 0.25 m m²
- longueur admissible : 5.30 m
1.M. 3. 1.3.6 Plancher d’épaisseur 0.275 m m²
- longueur admissible : 5.70 m
1.M. 3. 1.3.7 Plancher d’épaisseur 0.30 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 3. 1.4. Plancher pour charges : permanente 300 kg/m2 - exploitation 150 kg/m2
1.M. 3. 1.4.1 Plancher d’épaisseur 0.15 m m²
- longueur admissible : 3.15 m
1.M. 3. 1.4.2 Plancher d’épaisseur 0.175 m m²
- longueur admissible : 3.65 m
1.M. 3. 1.4.3 Plancher d’épaisseur 0.20 m m²

Page 118 de
Lot 1

- longueur admissible : 4.20 m


1.M. 3. 1.4.4 Plancher d’épaisseur 0.225 m m²
- longueur admissible : 4.70 m
1.M. 3. 1.4.5 Plancher d’épaisseur 0.25 m m²
- longueur admissible : 4.85 m
1.M. 3. 1.4.6 Plancher d’épaisseur 0.275 m m²
- longueur admissible : 5.25 m
1.M. 3. 1.4.7 Plancher d’épaisseur 0.30 m m²
- longueur admissible : 5.65 m
1.M. 3. 1.5 Plancher pour charges : permanente 150 kg/m2 - exploitation 250 kg/m2
1.M. 3. 1.5.1 Plancher d’épaisseur 0.15 m m²
- longueur admissible : 3.45 m
1.M. 3. 1.5.2 Plancher d’épaisseur 0.175 m m²
- longueur admissible : 4.05 m
1.M. 3. 1.5.3 Plancher d’épaisseur 0.20 m m²
- longueur admissible : 4.50 m
1.M. 3. 1.5.4 Plancher d’épaisseur 0.225 m m²
- longueur admissible : 5.00 m
1.M. 3. 1.5.5 Plancher d’épaisseur 0.25 m m²
- longueur admissible : 5.20 m
1.M. 3. 1.5.6 Plancher d’épaisseur 0.275 m m²
- longueur admissible : 5.60 m
1.M. 3. 1.5.7 Plancher d’épaisseur 0.30 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 3. 1.6 Plancher pour charges : permanente 200 kg/m2 - exploitation 250 kg/m2
1.M. 3. 1.6.1 Plancher d’épaisseur 0.15 m m²
- longueur admissible : 3.25 m
1.M. 3. 1.6.2 Plancher d’épaisseur 0.175 m m²
- longueur admissible : 3.85 m
1.M. 3. 1.6.3 Plancher d’épaisseur 0.20 m m²
- longueur admissible : 4.15 m
1.M. 3. 1.6.4 Plancher d’épaisseur 0.225 m m²
- longueur admissible : 4.60 m
1.M. 3. 1.6.5 Plancher d’épaisseur 0.25 m m²
- longueur admissible : 4.80 m
1.M. 3. 1.6.6 Plancher d’épaisseur 0.275 m m²
- longueur admissible : 5.20 m

Page 119 de
Lot 1

1.M. 3. 1.6.7 Plancher d’épaisseur 0.30 m m²


- longueur admissible : 5.55 m
1.M. 3. 1.7 Plancher pour charges : permanente 250 kg/m2 - exploitation 250 kg/m2
1.M. 3. 1.7.1 Plancher d’épaisseur 0.15 m m²
- longueur admissible : 3.10 m
1.M. 3. 1.7.2 Plancher d’épaisseur 0.175 m m²
- longueur admissible : 3.65 m
1.M. 3. 1.7.3 Plancher d’épaisseur 0.20 m m²
- longueur admissible : 3.85 m
1.M. 3. 1.7.4 Plancher d’épaisseur 0.225 m m²
- longueur admissible : 4.30 m
1.M. 3. 1.7.5 Plancher d’épaisseur 0.25 m m²
- longueur admissible : 4.45 m
1.M. 3. 1.7.6 Plancher d’épaisseur 0.275 m m²
- longueur admissible : 4.85 m
1.M. 3. 1.7.7 Plancher d’épaisseur 0.30 m m²
- longueur admissible : 5.20 m

1.M. 3. 2. Chaînages au droit des planchers sur murs extérieurs


Chaînages en béton armé, coulés après pose des planchers avec leurs aciers en attente.
Coffrage extérieur constitué d’une planelle Itong d’épaisseur 7 cm, monté à la colle :
- planelle seule
ou
- planelle thermique constituée d’une planelle doublée d’un isolant en laine de roche, épaisseur de l’isolant
fonction de l’épaisseur du mur.
Mise en place des armatures et coulage du béton.
Dimensions du chaînage :
- largeur : en fonction de l’épaisseur du mur
- hauteur : identique à l’épaisseur du plancher.
1.M. 3. 2.1 Chaînages au droit planchers en éléments Siporex-Hebel
1.M. 3. 2.1.1 Au droit planchers d’épaisseur 0.15 m ml
1.M. 3. 2.1.2 Au droit planchers d’épaisseur 0.175 m ml
1.M. 3. 2.1.3 Au droit planchers d’épaisseur 0.20 m ml
1.M. 3. 2.1.4 Au droit planchers d’épaisseur 0.225 m ml
1.M. 3. 2.1.5 Au droit planchers d’épaisseur 0.25 m ml
1.M. 3. 2.1.6 Au droit planchers d’épaisseur 0.275 m ml
1.M. 3. 2.1.7 Au droit planchers d’épaisseur 0.30 m ml

Page 120 de
Lot 1

1.M. 3. 2.2 Chaînages au droit planchers traditionnels en béton armé ml


Au droit plancher en poutrelles, hourdis et dalle de compression ou plancher dalle pleine
- épaisseur du plancher : .......... m.

1.M. 4. DALLES-TOITURE
Dalles de toitures en éléments de béton cellulaire SIPOREX-HEBEL ou équivalent
Toitures constituées d’éléments armés et porteurs, à très forte capacité portante, en béton cellulaire de type
« Thermopierre 11 ».
Eléments fabriqués en usine selon plan de calepinage.
Eléments comportant toutes les découpes, réservations, etc... pour passage des souches de conduits de fumée, des
sorties de ventilation et autres, des châssis de toit, etc..., réalisés en usine ou par sciage sur chantier.

Pose des éléments horizontalement ou en rampant, parallèlement à l’axe du faîtage, leurs extrémités reposant sur
les murs pignons et/ou sur les murs porteurs transversaux.
Joints entre les éléments pour clavetage coulés en béton avec armatures.
Eléments comportant en leurs extrémités des fers en attente pour les chaînages.
Avec chaînages béton armé en périphérie, sur refends porteurs et au faîtage dans le cas de toiture à 1 versant.
Compris tous travaux et fournitures accessoires nécessaires, et rebouchage des épaufrures au mortier de
rebouchage « Préorep ».
Dimensions des éléments
- largeur : 0.75 m
- longueurs : à la demande
- épaisseurs : selon portées et surcharges
- Mvn : 400 - 450.
Il appartiendra à l’entrepreneur en accord avec le fabricant, de déterminer les épaisseurs des planchers en
fonction des portées d’une part et des surcharges prévues d’autre part.
ou
Les épaisseurs des planchers ont été déterminées par le Maître d’oeuvre sur la base des données du catalogue du
fabricant, reproduites ci-dessous.
Il appartiendra à l’entrepreneur en accord avec le fabricant, de vérifier ces épaisseurs en fonction des portées
d’une part et des surcharges prévues d’autre part. En cas de contestation, il en informera le Maître d’oeuvre par
écrit.
Pour toiture en dalles standard.

1.M. 4. 1. Toiture à charges : permanentes 10 kg/m2 - exploitation 90 kg/m2


1.M. 4. 1.1 Dalles toiture d’épaisseur 0.15 m m²
- longueur admissible : 5.35 m

Page 121 de
Lot 1

1.M. 4. 1.2 Dalles toiture d’épaisseur 0.175 m m²


- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 4. 1.3 Dalles toiture d’épaisseur 0.20 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 4. 1.4 Dalles toiture d’épaisseur 0.225 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 4. 1.5 Dalles toiture d’épaisseur 0.25 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 4. 1.6 Dalles toiture d’épaisseur 0.275 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 4. 1.7 Dalles toiture d’épaisseur 0.30 m m²
- longueur admissible : 6.00 m

1.M. 4. 2. Toiture à charges : permanentes 40 kg/m2 - exploitation 90 kg/m2


1.M. 4. 2.1 Dalles toiture d’épaisseur 0.15 m m²
- longueur admissible : 4.95 m
1.M. 4. 2.2 Dalles toiture d’épaisseur 0.175 m m²
- longueur admissible : 5.80 m
1.M. 4. 2.3 Dalles toiture d’épaisseur 0.20 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 4. 2.4 Dalles toiture d’épaisseur 0.225 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 4. 2.5 Dalles toiture d’épaisseur 0.25 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 4. 2.6 Dalles toiture d’épaisseur 0.275 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 4. 2.7 Dalles toiture d’épaisseur 0.30 m m²
- longueur admissible : 6.00 m

1.M. 4. 3. Toiture à charges : permanentes 70 kg/m2 - exploitation 90 kg/m2


1.M. 4. 3.1 Dalles toiture d’épaisseur 0.15 m m²
- longueur admissible : 4.65 m
1.M. 4. 3.2 Dalles toiture d’épaisseur 0.175 m m²
- longueur admissible : 5.50 m
1.M. 4. 3.3 Dalles toiture d’épaisseur 0.20 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 4. 3.4 Dalles toiture d’épaisseur 0.225 m m²

Page 122 de
Lot 1

- longueur admissible : 6.00 m


1.M. 4. 3.5 Dalles toiture d’épaisseur 0.25 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 4. 3.6 Dalles toiture d’épaisseur 0.275 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 4. 3.7 Dalles toiture d’épaisseur 0.30 m m²
- longueur admissible : 6.00 m

1.M. 4. 4. Toiture à charges : permanentes 110 kg/m2 - exploitation 90 kg/m2


1.M. 4. 4.1 Dalles toiture d’épaisseur 0.15 m m²
- longueur admissible : 4.35 m
1.M. 4. 4.2 Dalles toiture d’épaisseur 0.175 m m²
- longueur admissible : 5.10 m
1.M. 4. 4.3 Dalles toiture d’épaisseur 0.20 m m²
- longueur admissible : 5.75 m
1.M. 4. 4.4 Dalles toiture d’épaisseur 0.225 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 4. 4.5 Dalles toiture d’épaisseur 0.25 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 4. 4.6 Dalles toiture d’épaisseur 0.275 m m²
- longueur admissible : 6.00 m
1.M. 4. 4.7 Dalles toiture d’épaisseur 0.30 m m²
- longueur admissible : 6.00 m

1.M. 4. 5. Toiture à charges : permanentes 160 kg/m2 - exploitation 90 kg/m2


1.M. 4. 5.1 Dalles toiture d’épaisseur 0.15 m m²
- longueur admissible : 4.00 m
1.M. 4. 5.2 Dalles toiture d’épaisseur 0.175 m m²
- longueur admissible : 4.75 m
1.M. 4. 5.3 Dalles toiture d’épaisseur 0.20 m m²
- longueur admissible : 5.00 m
1.M. 4. 5.4 Dalles toiture d’épaisseur 0.225 m m²
- longueur admissible : 5.55 m
1.M. 4. 5.5 Dalles toiture d’épaisseur 0.25 m m²
- longueur admissible : 5.70 m
1.M. 4. 5.6 Dalles toiture d’épaisseur 0.275 m m²
- longueur admissible : 6.00 m

Page 123 de
Lot 1

1.M. 4. 5.7 Dalles toiture d’épaisseur 0.30 m m²


- longueur admissible : 6.00 m

1.M. 5. MURS COUPE-FEU EN GRANDS PANNEAUX


1.M. 5. 1. Murs coupe-feu en grands panneaux verticaux de béton cellulaire SIPOREX-HEBEL ou
équivalent
Murs extérieurs ou intérieurs coupe-feu, en panneaux de béton cellulaire armé, autoportants pouvant être coupe-
feu jusqu’à 6 heures.
Panneaux à mettre en place :
- sur structure béton armé
ou
- sur structure métallique
ou
- sur structure bois lamellé-collé.
Panneaux posés en pied sur longrine ou semelle en béton armé prévue à cet effet, et accrochés en tête contre une
poutre ou une lisse de la structure.
Panneaux usinés avec rainure et languette sur leur grand côté.
Pose par emboîtement avec interposition d’un joint coupe-feu ou mise en place d’un mastic spécifique coupe-
feu.
Fixation à la structure comprenant tous travaux et accessoires nécessaires en fonction du type de structure.
Mise en oeuvre conforme au Cahier des charges Socotec FX 3039.
Compris tous travaux, fournitures et sujétions nécessaires pour obtenir le degré coupe-feu exigé.
1.M. 5. 1.1 Mur coupe-feu m²
Degré coupe-feu exigé : .......... heures.
Epaisseur des panneaux à déterminer par l’entrepreneur et le fabricant, en fonction de la hauteur du mur, du
degré coupe-feu à obtenir, et des particularités de la construction le cas échéant.
1.M. 5. 1.2 Encadrements de baies dans mur coupe-feu
Encadrements de baies de degré coupe-feu voulu, dans mur coupe-feu.
Encadrements en béton armé
ou
Encadrements en profilés métalliques avec protection au feu de la durée exigée.
Encadrements de dimensions ou sections voulues, nécessaires pour supporter les panneaux béton cellulaire situés
au-dessus de la baie.
1.M. 5. 1.2.1 Encadrement pour porte de passage courant U
- dimensions en tableau : largeur .......... m - hauteur : .......... m
1.M. 5. 1.2.2 Encadrement pour porte de passage véhicule U
- dimensions en tableau : largeur .......... m - hauteur : .......... m

Page 124 de
Lot 1

1.M. 5. 1.2.3 Encadrement pour ............................................. U


- dimensions en tableau : largeur .......... m - hauteur : .......... m

1.M. 5. 2. Murs coupe-feu en grands panneaux horizontaux de béton cellulaire SIPOREX-HEBEL


ou équivalent
Murs extérieurs ou intérieurs coupe-feu, en panneaux de béton cellulaire armé, autoportants pouvant être coupe-
feu jusqu’à 4 heures.
Panneaux à mettre en place :
- sur structure béton armé
ou
- sur structure métallique
ou
- sur structure bois lamellé-collé.
Panneaux posés en pied sur longrine en béton armé prévue à cet effet,.
Selon le type de structures, les panneaux seront :
- glissés dans rainures des poteaux en béton
ou
- posés dans les ailes des poteaux métalliques
ou
- posés en applique aux poteaux de tous types.
Panneaux usinés avec rainure et languette sur leur grand côté.
Pose par emboîtement avec interposition d’un joint coupe-feu ou mise en place d’un mastic spécifique coupe-
feu.
Fixation à la structure comprenant tous travaux et accessoires nécessaires en fonction du type de structure.
Mise en oeuvre conforme au Cahier des charges Socotec FX 3038.
Compris tous travaux, fournitures et sujétions nécessaires pour obtenir le degré coupe-feu exigé.
1.M. 5. 2.1 Mur coupe-feu m²
Degré coupe-feu exigé : .......... heures.
Epaisseur des panneaux à déterminer par l’entrepreneur et le fabricant, en fonction de la hauteur du mur, du
degré coupe-feu à obtenir, et des particularités de la construction le cas échéant.
1.M. 5. 2.2 Encadrements de baies dans mur coupe-feu
Encadrements de baies de degré coupe-feu voulu, dans mur coupe-feu.
Encadrements en béton armé
ou
Encadrements en profilés métalliques avec protection au feu de la durée exigée.
Encadrements de dimensions ou sections voulues, nécessaires pour supporter les panneaux béton cellulaire situés
au-dessus de la baie.
1.M. 5. 2.2.1 Encadrement pour porte de passage courant U

Page 125 de
Lot 1

- dimensions en tableau : largeur .......... m - hauteur : .......... m


1.M. 5. 2.2.2 Encadrement pour porte de passage véhicule U
- dimensions en tableau : largeur .......... m - hauteur : .......... m
1.M. 5. 2.2.3 Encadrement pour ............................................. U
- dimensions en tableau : largeur .......... m - hauteur : .......... m

1.M. 6. ENDUITS SPECIFIQUES POUR APPLICATION SUR BETON CELLULAIRE


1.M. 6. 1. Enduit extérieur monocouche d’imperméabilisation de type « Préotherm 1800 » de
SIPOREX-HEBEL ou équivalent
Enduit au mortier prêt à l’emploi, imperméable à la pluie, perméable à la vapeur, esthétique et résistant aux
impacts, applique sur béton cellulaire.
Nettoyage du support
- nettoyage par brossage à la brosse souple ou autre procédé pour éliminer toutes souillures, projections ou autres
pouvant nuire à la bonne adhérence de l’enduit.
Préparation du support
Par temps chaud, le support devra être humidifié.
Les angles des maçonneries, les arêtes de tableaux d’ouvertures, ainsi que les soubassements doivent être munis
de baguettes de protection.
En cas de discontinuité de la maçonnerie et/ou de jonction de matériaux de natures différentes, il est nécessaire
de procéder à la mise en place d’un grillage en fibres de verre traité anti-alcalin.
Mise en oeuvre de l’enduit
L’application peut être effectuée manuellement
ou
L’application sera effectuée par projection avec une machine à vis ou à piston.
Compris façon de toutes arêtes et cueillies.
Dosages, mise en oeuvre, finitions, etc..., conformes aux prescriptions du fabricant et du D.T.U. n° 26.1 ou de
l’Avis technique selon le cas.
Teintes au choix du Maître d’oeuvre dans la gamme du fabricant.
Finition du parement :
1.M. 6. 1.1 Finition rustique m²
1.M. 6. 1.2 Finition rustique écrasée m²
1.M. 6. 1.3 Finition ribbée m²
1.M. 6. 1.4 Finition grattée m²
1.M. 6. 1.5 Finition talochée (à réserver à de petites surfaces, tableaux de baies, etc...) m²

1.M. 6. 2. Enduit intérieur pelliculaire de type « Préoliss » de SIPOREX-HEBEL ou équivalent m²


Enduit pelliculaire à appliquer en couches minces sur béton cellulaire.

Page 126 de
Lot 1

Nettoyage du support
- nettoyage par brossage à la brosse souple ou autre procédé pour éliminer toutes souillures, projections ou autres
pouvant nuire à la bonne adhérence de l’enduit.
Préparation du support.
Mise en oeuvre de l’enduit.
Exécution de l’enduit en 2 passes
- 1ère passe, ratissage sur maçonnerie pour égaliser la surface
- 2ème passe pour finition épaisseur 2 à 3 mm.
Mise en oeuvre conforme aux prescriptions de la Norme NF P 72-321.

1.N. MURS EN ELEMENTS DE TERRE CUITE - Systèmes « STURM » ou


équivalent
NOTE A L’INTENTION DU PRESCRIPTEUR
Le Groupe WIENERBERGER dont STURM fait partie, n° 1 mondial pour les briques de structures, vient de
créer pour 2001 une nouvelle marque de briques de terre cuite dénommée « POROTHERM », de :
- PORO : la terre cuite a une porosité naturelle, qualité unique dans les matériaux de construction, l’empêchant
de stocker l’humidité et créant ainsi un habitat plus sain
- THERM : en accentuant la porosité naturelle de la brique, son pouvoir d’isolation thermique est nettement
renforcé.
Cette nouvelle marque de briques comprend 3 grandes familles à perforations verticales et horizontales :
- BIOMUR : pour les monomurs extérieurs
- MURBRIC : pour les murs porteurs
- CLOISOBRIC : pour les cloisons.
Ces 3 familles de briques « Porotherm » remplacent dorénavant les appellations de briques suivantes qui ne sont
plus fabriquées :
- ISOPOR 30 - 37 - 42 - CLIMAPOR - SEMABLOC - SEMABRIC 20 - 32
- ECO 16 et ECO 16 plus - BLOCBRIC - GRANDFORMAT - CLOISON
- PLATRIERES et MURBRIC à alvéoles horizontales.
Restent en fabrication :
- BRIQUE ACOUSTIQUE - ENTREVOUS - CASIER A BOUTEILLE
ainsi qu’un produit nouveau :
- BRIQUE A BANCHER.
Les briques BIOMUR et MURBRIC peuvent être mises en oeuvre suivant 2 techniques de montage :
- T : maçonnerie « traditionnelle » avec truelle
hauteur de la brique 24 cm + joint mortier = pas de 25 cm
et
- R : maçonnerie roulée à l’aide d’un rouleau applicateur de mortier pour joint mince

Page 127 de
Lot 1

hauteur de la brique 24.9 cm + joint mortier = pas de 25 cm


(exemple : « Biomur R »)
Les joints verticaux sont réalisés à sec par des emboîtements mâles et femelles prévus sur les briques.
En zone sismique, les poches à mortier doivents être remplies
Pour les maçonneries à joints roulés, les briques sont « rectifiées », obtenues par un surfaçage mécanique en
usine de la face supérieure et inférieure, pour permettre la pose de la brique à « joints minces ».
Le système comprend des éléments spéciaux en terre cuite, dont notamment :
- prélinteaux
- demi-briques sur la hauteur
- briques pour renforts d’angles ou piliers courants incorporés à la maçonnerie
- briques à feuillure
- briques U de chaînage
- briques d’about de dalle.
Les briques sont sciables.
En résumé, le système POROTHERM est constitué d’un ensemble d’éléments en terre cuite, homogènes, à
montage rapide avec les joints « R », avec de nombreux éléments spéciaux permettant de supprimer les ponts
thermiques, et offrant une bonne isolation thermique pour « Biomur ».
En zone sismique, les poches à mortier existantes doivent être remplies.

1.N. 1. MONOMURS EXTERIEURS PORTEURS ET ISOLANTS


1.N. 1. 1. Monomur extérieur porteur auto-isolant en éléments de terre cuite « Biomur » de la Sté
STURM ou équivalent
Pour murs extérieurs avec enduit extérieur de 2 cm et enduit intérieur de 1 cm
- épaisseur finie du mur
avec brique de 30 épaiss. : 0.33 m
avec brique de 37 épaiss. : 0.40 m.
Maçonnerie de murs extérieurs en briques de terre cuite multicellulaires à perforations verticales, rectifiées,
posées en quinconce, de type « Biomur ».
Compris éléments spéciaux de terre cuite de même type :
- demi-briques
- briques à feuillure
- briques pour renforts d’angles ou piliers courants incorporés à la maçonnerie, avec armatures et remplissage
béton
- toutes planelles nécessaires au droit des planchers, des appuis et autres pour éviter tous ponts thermiques et
tous autres petits éléments accessoires nécessaires.
Avec mise en place d’un matériau isolant rigide de 50 mm entre les planelles et les abouts béton des planchers et
appuis.

Page 128 de
Lot 1

Chaînages béton en about de planchers.


Avec mise en place si nécessaire de pattes d’attache en acier inoxydable incorporées dans le joint horizontal de la
maçonnerie, pour assurer la liaison de 2 parois par joints filants.
Mise en oeuvre
Montage de la maçonnerie avec joints horizontaux au mortier et joints verticaux secs à emboîtement.
Exécution du premier rang de briques sur un lit de mortier hydrofuge, avec emploi d’un ensemble de 2 platines
de pose.
Compris toutes façons de feuillures, emploi de demi-briques, briques sciées si nécessaire, et toutes sujétions de
montage.
Ensemble de l’exécution des maçonneries en briques « Biomur » à réaliser d’une manière strictement conforme
aux prescriptions de mise en oeuvre du fabricant.
Prescriptions spéciales pour mise en oeuvre des murs en briques "Biomur 37" en zone sismique - Exemple de
réalisation.
Exécution de chaînages d’angles et de piliers incorporés avec emploi de briques spéciales destinées à cet emploi,
avec mise en place des armatures et remplissage béton
- chaînage d’angle : 4 fers de Æ 8, 10 ou 12 mm
- piliers intermédiaires : 4 fers de Æ 8, 10 ou 12 mm
- pilier au droit refend : 4 fers de Æ 8, 10 ou 12 mm
- encadrement de baies : 2 fers de Æ 8, 10 ou 12 mm
avec liaison dalle haute si volet roulant
avec liaison dalle basse si porte-fenêtre
- dans refend perpendiculaire
pilier près mur de façade : 4 fers de Æ 8, 10 ou 12 mm
Dans tous les cas, l’étude pour exécution en zone sismique devra être dans le respect des règles parasismiques.

1.N. 1. 1.1 Monomur extérieur en briques « Biomur type R 37 » m²


Epaisseur brute : 37 cm - briques rectifiées
Mode de montage : joints horizontaux minces au mortier, roulés par utilisation du rouleau spécifique pour cet
usage, mortier spécial fourni par le fabricant à joints verticaux secs à emboîtement.
1.N. 1. 1.2 Monomur extérieur en briques « Biomur type T 37 » m²
Epaisseur brute : 37 cm
Mode de montage : à joints horizontaux courants au mortier exécutés de manière traditionnelle à la truelle à
joints verticaux secs à emboîtement.
1.N. 1. 1.3 Monomur extérieur en briques « Biomur type R 37 » en zone sismique m²
'Epaisseur brute : 37 cm - briques rectifiées
Mode de montage : à joints horizontaux minces au mortier, roulés par utilisation du rouleau spécifique pour cet
usage, mortier spécial fourni par le fabricant à joints verticaux secs à emboîtement.
Exécution compris toutes dispositions spéciales pour répondre aux Règles parasismiques.
1.N. 1. 1.4 Monomur extérieur en briques « Biomur type T 37 » en zone sismique m²

Page 129 de
Lot 1

Epaisseur brute : 37 cm
Mode de montage : à joints horizontaux courants au mortier exécutés de manière traditionnelle à la truelle à
joints verticaux secs à emboîtement.
Exécution compris toutes dispositions spéciales pour répondre aux Règles parasismiques.
1.N. 1. 1.5 Monomur extérieur en briques « Biomur type R 30 » m²
Epaisseur brute : 30 cm - briques rectifiées
Mode de montage : à joints horizontaux minces au mortier, roulés par utilisation du rouleau spécifique pour cet
usage, mortier spécial fourni par le fabricant à joints verticaux secs à emboîtement.
1.N. 1. 1.6 Monomur extérieur en briques « Biomur type T 30 » m²
Epaisseur brute : 30 cm
Mode de montage : à joints horizontaux courants au mortier exécutés de manière traditionnelle à la truelle à
joints verticaux secs à emboîtement.

1.N. 1. 2. Eléments complémentaires des murs en briques « Biomur » ou équivalent


Eléments complémentaires en terre cuite spécifiques pour murs en briques
« Biomur R » et « Biomur T », mis en oeuvre dans les conditions énoncées pour les maçonneries et
conformément aux prescriptions du fabricant.
Eléments complémentaires non compris dans les murs ci-dessus.
1.N. 1. 2.1 Prélinteaux et linteaux
Pré-linteau formant avec la maçonnerie terre cuite une section composée, la traction est reprise par la poutrelle,
la compression par la maçonnerie.
Epaisseur des pré-linteaux : 9 cm - 12 cm.
Linteau constitué par plusieurs pré-linteaux juxtaposés en fonction de l’épaisseur du mur, et d’une rehausse en
briques de terre cuite perforées ou pleines selon le cas.
Mise en place d’un isolant thermique entre les éléments pour suppression du pont thermique.
Compris toutes armatures nécessaires.
Section et Æ et nbre d’armatures à déterminer par les études techniques, en fonction de la portée du linteau, de la
hauteur disponible et de la descente de charge.
Longueurs disponibles : 1 à 3 m par multiples de 0.25 m.
Nota : Les linteaux peuvent également être réalisés avec des éléments "Linteau-chainage U"
1.N. 1. 2.1.1 Linteaux pour murs de 37 cm épaisseur - BP 150
Rehausse en briques perforées type BP 150
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
1.N. 1. 2.1.2 Linteaux pour murs de 37 cm épaisseur - BP 300
Rehausse en briques pleines perforées type BP 300
- portée : .......... m U

Page 130 de
Lot 1

- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
1.N. 1. 2.1.3 Linteaux pour murs de 30 cm épaisseur - BP 150
Rehausse en briques perforées type BP 150
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
1.N. 1. 2.1.4 Linteaux pour murs de 30 cm épaisseur - BP 300
Rehausse en briques pleines ou perforées type BP 300
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
1.N. 1. 2.2 Chaînages périphériques sur le sommet des murs
Chaînage en éléments U en terre cuite avec remplissage béton avec armatures.
Chaînage continu avec emploi aux angles sortants et rentrants d’éléments U sciés, avec continuité des armatures.

1.N. 1. 2.2.1 Chaînages sur murs d’épaisseur : 37 cm ml


1.N. 1. 2.2.2 Chaînages sur murs d’épaisseur : 30 cm ml
1.N. 1. 2.3 Chaînages supports d’appuis de solivage ou de charpente
Chaînage en éléments U de terre cuite, avec remplissage béton et armatures.
Chaînage continu dans le cas de support de solivage ou fermettes.
Chaînage ponctuel formant sommier pour support d’entrait de ferme ou autre pièce de bois isolée, de longueur et
de sections d’armatures à déterminer en fonction de la charge à répartir.
1.N. 1. 2.3.1 Chaînages continus sur murs d’épaisseur : 37 cm ml
1.N. 1. 2.3.2 Chaînages continus sur murs d’épaisseur : 30 cm ml
1.N. 1. 2.3.3 Chaînages ponctuels formant sommiers sur murs d’épaisseur : 37 cm ml
- nombre de chaînages ponctuels : .......... U
1.N. 1. 2.3.4 Chaînages ponctuels formant sommiers sur murs d’épaisseur : 30 cm ml
- nombre de chaînages ponctuels : .......... U

1.N. 2. MURS PORTEURS EN BRIQUES DE TERRE CUITE MULTICELLULAIRES


1.N. 2. 1. Murs porteurs extérieurs isolants en éléments de terre cuite ‘Murbric » de la Sté
STURM ou équivalent
Maçonnerie de murs extérieurs en briques de terre cuite multicellulaires à perforations verticales, posées en
quinconce, de type « Murbric ».
Compris éléments spéciaux de terre cuite de même type :
- demi-briques

Page 131 de
Lot 1

- briques à feuillure
- briques pour renforts d’angles ou piliers courants incorporés à la maçonnerie, avec armatures et remplissage
béton
- toutes planelles nécessaires au droit des planchers, des appuis et autres pour éviter tous ponts thermiques et
tous autres petits éléments accessoires nécessaires.
Avec mise en place d’un matériau isolant rigide de 50 mm entre les planelles et les abouts béton des planchers et
appuis.
Chaînages béton en about de planchers.
Mise en oeuvre
Montage de la maçonnerie avec joints horizontaux au mortier et joints verticaux secs à emboîtement.
Exécution du premier rang de briques sur un lit de mortier hydrofuge, avec emploi d’un ensemble de 2 platines
de pose.
Compris toutes façons de feuillures, emploi de demi-briques, briques sciées si nécessaire, et toutes sujétions de
montage.
Ensemble de l’exécution des maçonneries en briques « Murbric » à réaliser d’une manière strictement conforme
aux prescriptions de mise en oeuvre du fabricant.
En zone sismique, les joints verticaux sont à réaliser au mortier.
1.N. 2. 1.1 Murs extérieurs porteurs en briques « Murbric R 20 » m²
Epaisseur brute : 20 cm - briques rectifiées
Mode de montage : à joints horizontaux minces au mortier, roulés par utilisation du rouleau spécifique pour cet
usage, mortier spécial fourni par le fabricant
à joints verticaux secs à emboîtement.
1.N. 2. 1.2 Murs extérieurs porteurs en briques « Murbric T »
Mode de montage : à joints horizontaux au mortier exécutés de manière traditionnelle à la truelle
à joints verticaux à emboîtement.
1.N. 2. 1.2.1 Murs d’épaisseur brute : 25 cm m²
1.N. 2. 1.2.2 Murs d’épaisseur brute : 22 cm m²
1.N. 2. 1.2.3 Murs d’épaisseur brute : 20 cm m²

1.N. 2. 2. Murs porteurs intérieurs isolants en éléments de terre cuite ‘Murbric » de la Sté
STURM ou équivalent
Maçonnerie de murs intérieurs en briques de terre cuite multicellulaires à perforations verticales, posées en
quinconce, de type « Murbric ».
Compris éléments spéciaux de terre cuite de même type :
- demi-briques
- briques à feuillure
- briques pour renforts d’angles ou piliers courants incorporés à la maçonnerie, avec armatures et remplissage
béton

Page 132 de
Lot 1

Mise en oeuvre
Montage de la maçonnerie avec joints horizontaux au mortier et joints verticaux secs à emboîtement.
Exécution du premier rang de briques sur un lit de mortier hydrofuge, avec emploi d’un ensemble de 2 platines
de pose.
Compris toutes façons de feuillures, emploi de demi-briques, briques sciées si nécessaire, et toutes sujétions de
montage.
Ensemble de l’exécution des maçonneries en briques « Murbric » à réaliser d’une manière strictement conforme
aux prescriptions de mise en oeuvre du fabricant.
1.N. 2. 2.1 Murs intérieurs porteurs en briques « Murbric R »
Mode de montage : à joints horizontaux minces au mortier, roulés par utilisation du rouleau spécifique pour cet
usage, mortier spécial fourni par le fabricant
à joints verticaux secs à emboîtement.
1.N. 2. 2.1.1 Murs d’épaisseur brute : 20 cm - briques rectifiées m²
1.N. 2. 2.1.2 Murs d’épaisseur brute : 15 cm - briques rectifiées m²
1.N. 2. 2.1.3 Murs d’épaisseur brute : 12 cm - briques rectifiées m²
1.N. 2. 2.2 Murs intérieurs porteurs en briques « Murbric T »
Mode de montage : à joints horizontaux au mortier exécutés de manière traditionnelle à la truelle.
a joints verticaux secs à emboîtement.
1.N. 2. 2.2.1 Murs d’épaisseur brute : 25 cm m²
1.N. 2. 2.2.2 Murs d’épaisseur brute : 22 cm m²
1.N. 2. 2.2.3 Murs d’épaisseur brute : 20 cm m²
1.N. 2. 2.2.4 Murs d’épaisseur brute : 15 cm m²
1.N. 2. 2.2.5 Murs d’épaisseur brute : 12 cm m²

1.N. 2. 3. Eléments complémentaires des murs en briques « Murbric » ou équivalent


Eléments complémentaires en terre cuite spécifiques pour murs en briques
« Murbric R » et « Murbric T », mis en oeuvre dans les conditions énoncées pour les maçonneries et
conformément aux prescriptions du fabricant.
Eléments complémentaires non compris dans les murs ci-dessus.
1.N. 2. 3.1 Prélinteaux et linteaux
Prélinteau formant avec la maçonnerie terre cuite une section composée, la traction est reprise par la poutrelle, la
compression par la maçonnerie.
Epaisseur des pré-linteaux : 9 cm - 12 cm.
Linteau constitué par plusieurs pré-linteaux juxtaposés en fonction de l’épaisseur du mur, et d’une rehausse en
briques de terre cuite perforées ou pleines selon le cas.
Dans les murs isolants, mise en place d’un isolant thermique entre les éléments pour suppression du pont
thermique.
Compris toutes armatures nécessaires.

Page 133 de
Lot 1

Section et Æ et nbre d’armatures à déterminer par les études techniques, en fonction de la portée du linteau, de la
hauteur disponible et de la descente de charge.
Longueurs disponibles : 1 à 3 m par multiples de 0.25 m.
1.N. 2. 3.1.1 Linteaux pour murs de 25 cm épaisseur - BP 150
Rehausse en briques perforées type BP 150
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
1.N. 2. 3.1.2 Linteaux pour murs de 25 cm épaisseur - BP 300
Rehausse en briques pleines ou perforées type BP 300
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
1.N. 2. 3.1.3 Linteaux pour murs de 22 cm épaisseur - BP 150
Rehausse en briques perforées type BP 150
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
1.N. 2. 3.1.4 Linteaux pour murs de 22 cm épaisseur - BP 300
Rehausse en briques pleines ou perforées type BP 300
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
1.N. 2. 3.1.5 Linteaux pour murs de 20 cm épaisseur - BP 150
Rehausse en briques perforées type BP 150
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
1.N. 2. 3.1.6 Linteaux pour murs de 20 cm épaisseur - BP 300
Rehausse en briques pleines ou perforées type BP 300
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
1.N. 2. 3.1.7 Linteaux pour murs de 15 cm épaisseur - BP 150
Rehausse en briques perforées type BP 150
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
1.N. 2. 3.1.8 Linteaux pour murs de 15 cm épaisseur - BP 300

Page 134 de
Lot 1

Rehausse en briques pleines ou perforées type BP 300


- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
1.N. 2. 3.1.9 Linteaux pour murs de 12 cm épaisseur - BP 150
Rehausse en briques perforées type BP 150
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
1.N. 2. 3.1.10 Linteaux pour murs de 12 cm épaisseur - BP 300
Rehausse en briques pleines ou perforées type BP 300
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
- portée : .......... m U
1.N. 2. 3.2 Chaînages périphériques sur le sommet des murs extérieurs
Chaînage en éléments U en terre cuite avec remplissage béton avec armatures.
Chaînage continu avec emploi aux angles sortants et rentrants d’éléments U sciés, avec continuité des armatures.

1.N. 2. 3.2.1 Chaînages sur murs d’épaisseur : 25 cm ml


1.N. 2. 3.2.2 Chaînages sur murs d’épaisseur : 22 cm ml
1.N. 2. 3.2.3 Chaînages sur murs d’épaisseur : 20 cm ml
1.N. 2. 3.3 Chaînages supports d’appuis de solivage ou de charpente sur murs extérieurs ou intérieurs
Chaînage en éléments U de terre cuite, avec remplissage béton et armatures.
Chaînage continu dans le cas de support de solivage ou fermettes.
Chaînage ponctuel formant sommier pour support d’entrait de ferme ou autre pièce de bois isolée, de longueur et
de sections d’armatures à déterminer en fonction de la charge à répartir.
1.N. 2. 3.3.1 Chaînages continus sur murs d’épaisseur : 25 cm ml
1.N. 2. 3.3.2 Chaînages continus sur murs d’épaisseur : 22 cm ml
1.N. 2. 3.3.3 Chaînages continus sur murs d’épaisseur : 20 cm ml
1.N. 2. 3.3.4 Chaînages continus sur murs d’épaisseur : 15 cm ml
1.N. 2. 3.3.5 Chaînages ponctuels formant sommier sur murs d’épaisseur : 25 cm ml
- nombre de drainages ponctuels : .......... U
1.N. 2. 3.3.6 Chaînages ponctuels formant sommier sur murs d’épaisseur : 22 cm ml
- nombre de drainages ponctuels : .......... U
1.N. 2. 3.3.7 Chaînages ponctuels formant sommier sur murs d’épaisseur : 20 cm ml
- nombre de drainages ponctuels : .......... U
1.N. 2. 3.3.8 Chaînages ponctuels formant sommier sur murs d’épaisseur : 15 cm ml
- nombre de drainages ponctuels : .......... U
1.N. 2. 3.4 Exécution d’angles avec les briques « multi-angles » STURM

Page 135 de
Lot 1

Exécution d’angles pour emploi de briques « multi-angles », de longueur différente alternées.


1.N. 2. 3.4.1 Dans murs en briques « Murbric R 20 » ml
1.N. 2. 3.4.2 Dans murs en briques « Murbric T 20 » ml

1.N. 3. CLOISONS EN BRIQUES DE TERRE CUITE MULTICELLULAIRES


1.N. 3. 1. Cloisons en briques de terre cuite à alvéoles verticales « Cloisobric T » de la Sté STURM

Maçonnerie de cloisons en briques de terre cuite à alvéoles verticales, posées en quinconce.


Mise en oeuvre.
Montage des briques à joints au mortier de manière traditionnelle, compris tous sciages et coupes nécessaires et
toutes sujétions de montage.
Avec raidisseurs si nécessaires en fonction des dimensions de la cloison et des limites d’emploi imposées par le
fabricant.
- raidisseurs bois de même épaisseur que la cloison
ou
- raidisseurs métalliques de profil adapté.
Compris toutes sujétions de blocage en tête de cloison, d’alignement, d’aplomb, de liaisonnement et de
calfeutrement soigné.
Réalisation des jonctions en angle et jonctions en T.
Compris tous accessoires tels que semelles, bandes résiliantes, etc... nécessaires selon le cas.
Mise en place des huisseries de portes bois ou métal, ces huisseries fournies et amenées à pied d’oeuvre par le
menuisier.
Mise en oeuvre conformément à l’Avis technique et aux recommandations du fabricant.
Tous les accessoires de montage seront ceux fournis par le fabricant ou ceux préconisés par ce dernier.
1.N. 3. 1.1 Cloisons d’épaisseur brute : 10 cm m²
1.N. 3. 1.2 Cloisons d’épaisseur brute : 8 cm m²
1.N. 3. 1.3 Cloisons d’épaisseur brute : 6 cm m²

1.N. 3. 2. Cloisons en briques de terre cuite à alvéoles horizontales « Cloisobric TH » de la Sté
STURM ou équivalent, montées au plâtre
Cloisons en briques de terre cuite à alvéoles horizontales posées en quinconce.
Mise en oeuvre.
Montage des briques à joints au plâtre, les bavures de plâtre enlevées aux 2 faces.
Compris tous sciages et coupes nécessaires et toutes sujétions démontage.
Avec raidisseurs si nécessaires en fonction des dimensions de la cloison et des limites d’emploi imposées par le
fabricant.

Page 136 de
Lot 1

- raidisseurs bois de même épaisseur que la cloison


ou
- raidisseurs métalliques de profil adapté.
Compris toutes sujétions de blocage en tête de cloison, d’alignement, d’aplomb, de liaisonnement et de
calfeutrement soigné.
Réalisation des jonctions en angle et jonctions en T.
Compris tous accessoires tels que semelles, bandes résiliantes, etc... nécessaires selon le cas.
Mise en place des huisseries de portes bois ou métal, ces huisseries fournies et amenées à pied d’oeuvre par le
menuisier.
Mise en oeuvre conformément à l’Avis technique et aux recommandations du fabricant.
Tous les accessoires de montage seront ceux fournis par le fabricant ou ceux préconisés par ce dernier.
Dispositions particulières concernant les cloisons de locaux humides
L’entrepreneur devra prendre toutes les dispositions particulières indispensables en fonction de la classification
des locaux selon leur degré d’exposition à l’humidité
1.N. 3. 2.1 Cloisons d’épaisseur brute : 3.5 cm m²
1.N. 3. 2.2 Cloisons d’épaisseur brute : 4 cm m²
1.N. 3. 2.3 Cloisons d’épaisseur brute : 5 cm m²
1.N. 3. 2.4 Cloisons d’épaisseur brute : 6 cm m²
1.N. 3. 2.5 Cloisons d’épaisseur brute : 7 cm m²
1.N. 3. 2.6 Cloisons d’épaisseur brute : 8 cm m²
1.N. 3. 2.7 Cloisons d’épaisseur brute : 10 cm m²

1.N. 4. MACONNERIES DIVERSES EN TERRE CUITE


1.N. 4. 1. Paroi en briques de terre cuite « Brique acoustique » de la Sté STURM ou équivalent m²
Maçonnerie en briques à alvéoles horizontales multiples, à absorption acoustique, de type « Brique acoustique ».

Briques de 25 cm longueur et 18 cm hauteur, posées sur chants.


Mise en oeuvre.
Montage de la maçonnerie en quinconce avec joints au mortier fin
- joints minces arasés soigneusement au nu de la paroi
ou
- joints larges tirés au fer en creux.
Compris tous sciages nécessaires et toutes sujétions de montage.
Mise en place derrière la paroi en briques acoustiques, de panneau absorbant en laine minérale ou autre matériau
absorbant.
Nature et épaisseur du panneau absorbant et épaisseur de la brique à déterminer en fonction du résultat
acoustique voulu

Page 137 de
Lot 1

- par l’entrepreneur
ou
- par des études acoustiques à la charge du Maître d’Ouvrage.
Exécution très soignée de cette paroi acoustique :
- pour rester en briques apparentes
ou
- pour être peinte ou vernie avec des produits adaptés.
Paroi en briques d’épaisseur brute : 15 cm + isolant

1.N. 4. 2. Murs en éléments de terre cuite en « Briques à bancher R » de la Sté STURM ou
équivalent
Maçonnerie en éléments de terre cuite rectangulaires comportant 2 grandes alvéoles verticales, pour être
remplies de béton, posés en quinconce.
Parois extérieures des éléments rainurées verticalement.
Eléments de 37.3 cm longueur et 24.9 cm hauteur.
Mise en oeuvre.
Montage à joints horizontaux minces au mortier, roulés par utilisation du rouleau spécifique pour cet usage,
mortier spécial fourni par le fabricant.
1.N. 4. 2.1 Murs à bancher en éléments d’épaisseur : 24 cm m²
1.N. 4. 2.2 Murs à bancher en éléments d’épaisseur : 175 cm m²

1.N. 4. 3. Murs phoniques en briques pleines de terre cuite « Briques de forte densité » de la Sté
STURM ou équivalent
Indice d’affaiblissement acoustique de ces murs, R en dBA « bruit rose »
Selon indications du fabricant
- indice d’affaiblissement acoustique global pondéré « bruit rose » suivant le tableau du Guide Qualitel de la loi
de masse expérimentale.
En calcul théorique :
Mur en briques de forte densité avec enduit plâtre 1.5 cm épaisseur aux 2 faces
- brique de 11.5 cm ép. : 165 + 169 + 165 = 202 kg/m2 : env. 46 dBA
- brique de 17.5 cm ép. : 165 + 249 + 165 = 282 kg/m2 : env. 50 dBA
- brique de 24 cm ép. : 165 + 350 + 165 = 383 kg/m2 : env. 56 dBA selon essais
- brique de 30 cm ép. : 165 + 437 + 165 = 470 kg/m2 : env. 60 dBA
Maçonnerie en briques pleines de terre cuite, à très petites perforations verticales posées en quinconce.
Parois extérieures des briques à rainures verticales.
Briques de 24 ou 30 cm longueur et 11.3 cm hauteur.
Mise en oeuvre.

Page 138 de
Lot 1

Montage de la maçonnerie avec joints au mortier.


Compris tous sciages ou coupes nécessaires, et toutes sujétions d’exécution.
1.N. 4. 3.1 Murs en briques haute densité d’épaisseur brute : 11.5 cm m²
1.N. 4. 3.2 Murs en briques haute densité d’épaisseur brute : 17.5 cm m²
1.N. 4. 3.3 Murs en briques haute densité d’épaisseur brute : 24 cm m²
1.N. 4. 3.4 Murs en briques haute densité d’épaisseur brute : 30 cm m²

1.N. 4. 4. Appuis de fenêtres en béton préfabriqués de la Sté STURM ou équivalent


Appuis de fenêtres en béton préfabriqués, comportant rejingot, relevé sur les cotes et larmier en sous-face, toutes
les faces vues en béton net de démoulage parement fin.
Mise en oeuvre.
Façon d’entaille dans la brique en pied de chaque tableau.
Pose de l’appui sur lit de mortier et bourrage au mortier à chaque extrémité.
Teinte :
- gris béton
ou
- rouge (grès des Vosges)
ou
- blanc.
Avec mise en place côté intérieur d’un matériau isolant rigide sauf dans le cas d’un mur avec doublage isolant.
Longueurs disponibles pour fenêtres en tableau de 0.40 à 1.80 m, de 0.10 en 0.10 m.
1.N. 4. 4.1 Appuis pour monomurs « Biomur » d’épaisseur : 37 cm
1.N. 4. 4.1.1 - pour fenêtre de largeur en tableau : .......... m U
1.N. 4. 4.1.2 - pour fenêtre de largeur en tableau : .......... m U
1.N. 4. 4.1.3 - pour fenêtre de largeur en tableau : .......... m U
1.N. 4. 4.2 Appuis pour monomurs « Biomur » d’épaisseur : 30 cm
1.N. 4. 4.2.1 - pour fenêtre de largeur en tableau : .......... m U
1.N. 4. 4.2.2 - pour fenêtre de largeur en tableau : .......... m U
1.N. 4. 4.2.3 - pour fenêtre de largeur en tableau : .......... m U
1.N. 4. 4.3 Appuis pour murs porteurs « Murbric » d’épaisseur : 25 cm
1.N. 4. 4.3.1 - pour fenêtre de largeur en tableau : .......... m U
1.N. 4. 4.3.2 - pour fenêtre de largeur en tableau : .......... m U
1.N. 4. 4.3.3 - pour fenêtre de largeur en tableau : .......... m U
1.N. 4. 4.4 Appuis pour murs porteurs « Murbric » d’épaisseur : 22 cm
1.N. 4. 4.4.1 - pour fenêtre de largeur en tableau : .......... m U
1.N. 4. 4.4.2 - pour fenêtre de largeur en tableau : .......... m U
1.N. 4. 4.4.3 - pour fenêtre de largeur en tableau : .......... m U
1.N. 4. 4.5 Appuis pour murs porteurs « Murbric » d’épaisseur : 20 cm

Page 139 de
Lot 1

1.N. 4. 4.5.1 - pour fenêtre de largeur en tableau : .......... m U


1.N. 4. 4.5.2 - pour fenêtre de largeur en tableau : .......... m U
1.N. 4. 4.5.3 - pour fenêtre de largeur en tableau : .......... m U

1.O. REFECTION DE FAÇADES


1.O. 1. NETTOYAGE DE FAÇADES
1.O. 1. 1. Nettoyage de façade par projection de sable à sec m²
Mise en place d'une protection contre la pollution de l'environnement, par tous moyens appropriés, pour garantir
une efficacité complète et totale.
Sur la façade, mise en place de toutes protections nécessaires devant les fenêtres, portes, etc., et sur tous autres
éléments quels qu'ils soient pouvant être attaqués par la projection de sable.
Exécution du nettoyage par projection de sable à sec sous faible pression.
Pression à adapter pour traiter certains points particuliers de la façade tels que arêtes, petites saillies, etc., ainsi
que toutes autres surfaces en matériau de dureté différente de celle du matériau du fond de façade, le cas échéant.

Travaux à réaliser par du personnel portant une protection complète conforme à la réglementation.
Compris toutes installations techniques nécessaires.

1.O. 1. 2. Nettoyage de façade par sablage hydropneumatique m²


Mise en place d'une protection contre les projections du mélange projeté, par tous moyens appropriés pour
obtenir une protection efficace.
Sur la façade, mise en place de toutes protections nécessaires devant les fenêtres, portes, etc., et sur tous les
éléments quels qu'ils soient pouvant être attaqués par la projection du mélange.
Exécution du nettoyage par projection sous faible pression d'un mélange de sable et d'eau.
Nature et granulométrie du sable et dosage du mélange à déterminer par l'entrepreneur sous sa responsabilité, en
fonction de la nature des matériaux de la façade et de l'état de celle-ci.
Pression à adapter pour traiter certains points particuliers de la façade tels que arêtes, petites saillies, etc. ainsi
que toutes autres surfaces en matériau de dureté différente de celle du matériau de fond de façade, le cas échéant.

Travaux à réaliser par du personnel muni de la protection réglementaire.


Compris toutes installations techniques nécessaires.

1.O. 1. 3. Nettoyage de façade par procédé breveté THOMANN-HANRY m²


Nettoyage de la façade par projection à sec d'une poudre spéciale de composition brevetée.
Composition et degré de finesse de la poudre à déterminer par l'entrepreneur sous sa responsabilité, en fonction
de la nature des matériaux de la façade et de l'état de celle-ci.

Page 140 de
Lot 1

Travaux à réaliser à partir d'un camion à nacelle, la nacelle étant munie d'une enveloppe complète assurant la
protection de l'environnement, et équipée d'un système d'aspiration de la poussière.
Travaux à réaliser par du personnel muni de la protection réglementaire.
Compris toutes installations techniques nécessaires.

1.O. 1. 4. Nettoyage de façade à l'eau claire par ruissellement m²


Nettoyage à l'eau claire obtenu par un ruissellement de l'eau sur la façade à partir d'une rampe prévue à cet effet,
disposée en partie supérieure de la façade.
Avant mise en eau de la rampe, l'entrepreneur aura à vérifier qu'aucune infiltration à l'intérieur du bâtiment ne
puisse se produire par les menuiseries, les joints, les fissures éventuelles ou autres, lors du ruissellement.
Il devra s'il y a lieu prendre toutes dispositions pour parer à ces risques d'infiltrations par tous moyens appropriés
et efficaces à sa convenance.
Compris toutes installations d'eau nécessaires.

1.O. 1. 5. Nettoyage de façade par projection d'eau froide sous pression m²


Exécution du nettoyage comprenant :
- humidification du parement par arrosages répétés pour obtenir un ramollissement des salissures
- rinçage par projection d'eau froide sous pression.
Pression et débit de l'eau projetée ainsi que distance de projection à adapter en fonction des conditions
particulières rencontrées.
Avant début du nettoyage, l'entrepreneur aura à vérifier qu'aucune infiltration à l'intérieur du bâtiment ne puisse
se produire par les menuiseries, les joints, les fissures éventuelles ou autres, lors des traitements à l'eau.

Il devra si nécessaire prendre toutes dispositions pour parer à ces risques d'infiltrations par tous moyens
appropriés et efficaces à sa convenance.
L'entrepreneur aura également à mettre en place si nécessaire toutes protections devant les fenêtres, portes et
autres.
Compris toutes installations techniques nécessaires.

1.O. 1. 6. Nettoyage de façade par projection d'eau chaude sous pression m²


Exécution du nettoyage comprenant :
- humidification du parement par arrosages répétés pour obtenir un ramollissement des salissures
- rinçage par projection d'eau chaude à 95°C max. sous pression.
Pression, débit et température de l'eau projetée ainsi que distance de projection à adapter en fonction des
conditions particulières rencontrées.
Avant début du nettoyage, l'entrepreneur aura à vérifier qu'aucune infiltration à l'intérieur du bâtiment ne puisse
se produire par les menuiseries, les joints, les fissures éventuelles ou autres, lors des traitements à l'eau.

Page 141 de
Lot 1

Il devra si nécessaire prendre toutes dispositions pour parer à ces risques d'infiltrations par tous moyens
appropriés et efficaces à sa convenance.
L'entrepreneur aura également à mettre en place si nécessaire toutes protections devant les fenêtres, portes et
autres.
Compris toutes installations techniques nécessaires.

1.O. 1. 7. Nettoyage de façade par projection de vapeur sous pression m²


Exécution du nettoyage comprenant :
- humidification du parement par arrosages répétés pour obtenir un ramollissement des salissures
- rinçage par projection d'eau surchauffée à une température suffisante pour former vapeur au jet, sous pression.

Pression, débit et température de l'eau projetée ainsi que distance de projection à adapter en fonction des
conditions particulières rencontrées.
Avant début du nettoyage, l'entrepreneur aura à vérifier qu'aucune infiltration à l'intérieur du bâtiment ne puisse
se produire par les menuiseries, les joints, les fissures éventuelles ou autres, lors des traitements à l'eau.

Il devra si nécessaire prendre toutes dispositions pour parer à ces risques d'infiltrations par tous moyens
appropriés et efficaces à sa convenance.
L'entrepreneur aura également à mettre en place si nécessaire toutes protections devant les fenêtres, portes et
autres.
Compris toutes installations techniques nécessaires.

1.O. 1. 8. Nettoyage de façade par produits chimiques après projection d'eau froide m²
Exécution du nettoyage comprenant :
- humidification du parement par arrosages répétés pour obtenir un ramollissement des salissures
- rinçage par projection d'eau froide sous pression.
Pression et débit de l'eau projetée ainsi que distance de projection à adapter en fonction des conditions
particulières rencontrées.
Après ce nettoyage à l'eau froide sous pression, exécution du nettoyage complémentaire par application de
produits chimiques à la brosse ou au rouleau.
Nature du ou des produits chimiques à utiliser à déterminer par l'entrepreneur sous sa responsabilité, en fonction
de la nature des matériaux de façade et de l'état de celle-ci d'une part, et pour obtenir après nettoyage le meilleur
résultat possible d'autre part.
Avant tout début de travaux de nettoyage, l'entrepreneur devra vérifier qu'aucune infiltration à l'intérieur du
bâtiment ne puisse se produire par les menuiseries, les joints, les fissures éventuelles ou autres, lors des
projections d'eau.
Il devra si nécessaire prendre toutes dispositions pour parer à ces risques d'infiltrations par tous moyens
appropriés et efficaces à sa convenance.

Page 142 de
Lot 1

L'entrepreneur devra également mettre en place si nécessaire toutes protections devant les fenêtres, portes et
autres pouvant subir des dommages lors de la projection d'eau, ainsi que pour tous les éléments de façade
pouvant être dégradés par les produits chimiques.
Compris toutes installations techniques nécessaires.

1.O. 1. 9. Nettoyage de façade par produits chimiques après projection d'eau chaude m²
Exécution du nettoyage comprenant :
- humidification du parement par arrosages répétés pour obtenir un ramollissement des salissures
- rinçage par projection d'eau chaude à 95°C max. sous pression.
Pression, débit et température de l'eau projetée ainsi que distance de projection à adapter en fonction des
conditions particulières rencontrées.
Après ce nettoyage à l'eau chaude sous pression, exécution du nettoyage complémentaire par application de
produits chimiques à la brosse ou au rouleau.
Nature du ou des produits chimiques à utiliser à déterminer par l'entrepreneur sous sa responsabilité, en fonction
de la nature des matériaux de façade et de l'état de celle-ci d'une part, et pour obtenir après nettoyage le meilleur
résultat possible d'autre part.
Avant tout début de travaux de nettoyage, l'entrepreneur devra vérifier qu'aucune infiltration à l'intérieur du
bâtiment ne puisse se produire par les menuiseries, les joints, les fissures éventuelles ou autres, lors des
projections d'eau.
Il devra si nécessaire prendre toutes dispositions pour parer à ces risques d'infiltrations par tous moyens
appropriés et efficaces à sa convenance.
L'entrepreneur devra également mettre en place si nécessaire toutes protections devant les fenêtres, portes et
autres pouvant subir des dommages lors de la projection d'eau, ainsi que pour tous les éléments de façade
pouvant être dégradés par les produits chimiques.
Compris toutes installations techniques nécessaires.

1.O. 1. 10. Nettoyage de façade par moyens mécaniques traditionnels m²


Nettoyage comprenant :
- sur façade enduite, lessivage à l'eau additionné d'un produit spécifique à cet usage, nature du produit et dosage
à déterminer par l'entrepreneur en fonction des conditions particulières rencontrées
- sur façade en pierre, nettoyage à l'eau claire obtenu par un ruissellement de l'eau sur la façade à partir d'une
rampe prévue à cet effet, disposée en partie supérieure de la façade.
Après ces travaux préparatoires, nettoyage mécanique à la brosse dure ou à la brosse métallique selon nécessité.

Avant mise en eau de la rampe, l'entrepreneur aura à vérifier qu'aucune infiltration à l'intérieur du bâtiment ne
puisse se produire par les menuiseries, les joints, les fissures éventuelles ou autres, lors du ruissellement.
Il devra s'il y a lieu prendre toutes dispositions pour parer à ces risques d'infiltrations par tous moyens appropriés
et efficaces à sa convenance.

Page 143 de
Lot 1

Compris toutes installations d'eau nécessaires.

1.O. 2. TRAVAUX DIVERS DE REFECTION DE FAÇADES


1.O. 2. 1. Réfection partielle d'enduit à base de liants hydrauliques tombé ou décollé m²
Sondage pour localiser les parties décollées et détachage de ces parties.
Piquage pour dégradage des joints et brossage.
Humidification du support par arrosage répété.
Exécution d'un enduit neuf comprenant couche d'accrochage ou gobetis, couche intermédiaire et couche de
finition.
Epaisseur de l'enduit et finition du parement identiques à celui existant.
Avec façon d'arête droite ou arrondie et cueillie le cas échéant.
Selon la nature et l'état du support, il pourra s'avérer nécessaire d'utiliser un produit d'accrochage ou de mettre en
place un treillis galvanisé.

1.O. 2. 2. Exécution de raccords d'enduit à base de liants hydrauliques


Sondage pour localiser les éventuelles parties décollées au pourtour, et détachage de ces parties le cas échéant.

Piquage pour dégradage des joints et brossage.


Humidification du support par arrosage répété.
Exécution du raccord en enduit de même nature, épaisseur et finition que celui existant.
Selon la nature et l'état du support, il pourra s'avérer nécessaire d'utiliser un produit d'accrochage.
1.O. 2. 2.1 Raccords jusqu'à 0,20 m à l'équerre U
1.O. 2. 2.2 Raccords jusqu'à 0,50 m à l'équerre U
1.O. 2. 2.3 Raccords jusqu'à 0,80 m à l'équerre U

1.O. 2. 3. Reprise d'angle d'enduit à base de liants hydrauliques ml


Sondage pour localiser les éventuelles parties décollées au pourtour, et détachage de ces parties le cas échéant.

Piquage pour dégradage des joints et brossage.


Humidification du support par arrosage répété.
Exécution du raccord en enduit de même nature, épaisseur et finition que celui existant.
Façon de l'arête d'angle
Selon la nature et l'état du support, il pourra s'avérer nécessaire d'utiliser un produit d'accrochage.

1.O. 2. 4. Petites reprises au mortier polymère ou aux résines


Dégradage et brossage du support, avec piquage si nécessaire, et nettoyage.

Page 144 de
Lot 1

Exécution de la reprise, selon le cas à déterminer par l'entrepreneur :


- au mortier polymère-ciment, en une ou plusieurs couches selon besoin
ou
- au mortier de résines époxydiques, comprenant une 1ère couche en résine pure, et couches de finition en
mortier aux résines.
Finition du parement le plus proche possible de celui de l'existant.
Dans le cas d'arête à reconstituer, mise en place d'un coffrage.
1.O. 2. 4.1 Reprises jusqu'à 1 dm3 U
1.O. 2. 4.2 Reprises jusqu'à 3 dm3 U
1.O. 2. 4.3 Reprises jusqu'à 5 dm3 U

1.O. 2. 5. Réfection d'appuis de baie en béton


Démolition s'il y a lieu de la partie cassée, brossage et nettoyage des faces, application d'un produit d'adhérence,
coulage de béton pour réfection dans coffrage avec larmier en sous-face.
Finition du dessus et des parements vue identique à l'existant.
1.O. 2. 5.1 Réfection de la partie saillante uniquement ml
1.O. 2. 5.2 Réfection de l'appui non compris partie rejingot ml
1.O. 2. 5.3 Réfection de l'appui sur toute largeur compris rejingot ml
Avec réfection du rejingot à l'identique.
Mise en place d'un joint entre rejingot et pièce d'appui menuiserie, bourrage à refus, et finition par joint en
produit souple mis en oeuvre à la pompe.

1.O. 2. 6. Réfection de chapes et glacis sur appuis et autres éléments saillants


Sondage pour localiser les parties décollées et détachage de ces parties.
Piquage, dégradage, brossage et nettoyage du fond.
Application d'un produit d'adhérence.
Exécution de la chape au mortier de ciment, dosage à définir par l'entrepreneur en fonction des conditions
rencontrées.
Finition lissée et pentée identique à l'existant avec façon d'arête droite ou arrondie.
1.O. 2. 6.1 Sur bandeaux ou autres, jusqu'à 0,15 m de saillie ml
1.O. 2. 6.2 Sur appuis ou autres de plus de 0,15 m de largeur m²

1.O. 2. 7. Réfection de joints de construction éclatés ml


Sondage pour localiser les parties éventuellement décollées aux abords du joint cassé, et détachage de ces parties
le cas échéant.
Dégarnissage du matériau de remplissage du joint sur la profondeur nécessaire.
Dégradage, brossage et nettoyage des faces.
Application d'un produit d'adhérence.

Page 145 de
Lot 1

Réfection des 2 faces du joint en mortier hydraulique ou au mortier polymère-ciment ou au mortier aux résines, à
déterminer par l'entrepreneur en fonction des conditions rencontrées.
Façon des 2 arêtes droites.
Remise en place du matériau de remplissage neuf.
Enlèvement préalable et remise en place en fin de travaux du couvre-joint le cas échéant.

1.O. 2. 8. Réfection locale des bétons éclatés par oxydation des armatures
Réfection des bétons éclatés par oxydation des armatures, très soigneusement effectuée, à savoir :
- sondage du béton aux environs de l'éclat
- dégarnissage sur une surface largement au-delà des éclatements
- dégagement des armatures jusqu'aux parties saines
- élimination de la rouille sur les armatures par décapage
- traitement des armatures avec un inhibiteur de corrosion
- application du mortier de reconstitution selon le cas :
- en mortier polymère-ciment en une ou plusieurs couches
ou
- en mortier de résines époxydiques, après application préalable d'une couche de résine pure.
Avec façon d'arêtes droites ou arrondies le cas échéant.
Ensemble exécuté conformément aux prescriptions de l'Annexe C du D.T.U. n° 42.1.
1.O. 2. 8.1 Reprises planes jusqu'à 0,20 m à l'équerre U
1.O. 2. 8.2 Reprises planes jusqu'à 0,30 m à l'équerre U
1.O. 2. 8.3 Reprises planes jusqu'à 0,40 m à l'équerre U
1.O. 2. 8.4 Reprises d'angle avec arête ml

1.O. 2. 9. Reprise de scellement de ferrures et autres


Aux scellements de ferrures défectueux, descellement, dégradage et nettoyage du trou.
Grattage et brossage de la longueur de scellement de l'élément métallique et application d'une couche d'inhibiteur
de corrosion.
Rescellement avec raccord d'enduit.
1.O. 2. 9.1 Pièces de ferrures tels que gonds, crochets, etc U
1.O. 2. 9.2 Abouts de garde-corps ou rampes métalliques U

1.O. 2. 10. Traitement de lézardes de largeur supérieure à 2 mm ml


Ouverture à la meule de largeur et profondeur 6 à 8 mm.
Nettoyage et dépoussiérage à l'air comprimé ou à la brosse.
Dans le cas d'une fissure stabilisée :
- rebouchage au mortier après un produit d'accrochage.
Dans le cas de fissure non stabilisée :

Page 146 de
Lot 1

- garnissage avec un produit élastomère spécifique pour cet usage


- finition au couteau, en aucun cas en saillie.

1.O. 2. 11. Traitement de fissures de largeur entre 1 et 2 mm


Traitement de la fissure conformément aux prescriptions de l'art. 6.4.2 du D.T.U. n° 42.1, selon le cas.
1.O. 2. 11.1 Fissure simplement rebouchée ml
Nettoyage et brossage, et rebouchage avec un produit pâteux adapté.
1.O. 2. 11.2 Fissure ouverte et rebouchée ml
Ouverture de la fissure sur au moins 5 mm x 5 mm au disque généralement, à la griffe éventuellement dans le
cas de mortier peu résistant.
Rebouchage selon le cas à déterminer par l'entrepreneur :
- soit avec un produit pâteux adapté
- soit avec un mortier de ciment adjuvanté ou aux résines.
1.O. 2. 11.3 Fissure transformée en joint ml
Ouverture par sciage avec calfeutrement au mastic adapté.

1.O. 2. 12. Révision des joints de calfeutrement entre maçonnerie et menuiseries ml


Révision de tous les joints de calfeutrement extérieurs entre la maçonnerie et le dormant des menuiseries.
Traitement de ceux défectueux :
- dégarnissage des joints défectueux, desséchés ou manquants
- nettoyage du vide
- réfection du joint à la pompe en produit pâteux adapté, incolore ou couleur au choix du M.o.
En tableaux et voussure des baies.

1.O. 3. TRAVAUX DE REPARATION SUR PIERRE DE TAILLE


1.O. 3. 1. Réparation de pierre de taille au mortier retaillable
Sondage pour déceler les parties fissurées ou ébranlées aux abords de la partie abîmée, et enlèvement le cas
échéant.
Piquage, brossage et nettoyage des faces.
Réparation en mortier de reconstitution retaillable genre "Arcante" de la Sté WEBER et BROUTIN, ou
"Patrimoine" de la Sté C.D.Z., ou équivalent.
Après durcissement, taille de la pierre reconstituée pour harmonisation avec le parement existant.
Sur pierre de toute nature.
1.O. 3. 1.1 Parement droit uni ou bouchardé m3
1.O. 3. 1.2 Parement droit éclaté, bossagé, pointé, smillé ou brettelé m3
1.O. 3. 1.3 Parement mouluré à simple courbure m3

Page 147 de
Lot 1

1.O. 3. 1.4 Parement mouluré à double courbure m3

1.O. 3. 2. Réparation de pierre de taille par incrustation de pièces en pierre


Eléments en incrustation isolés ou contigus dont l'ensemble du ou des parements vus sont supérieurs à 0,03 m2.

A réaliser comme suit :


Sondage pour déceler les parties fissurées ou ébranlées au pourtour de la partie détériorée, et enlèvement le cas
échéant.
Démolition avec précaution par évidement en refouillement, avec dressement des lits, des joints et du fond.
Ajustage des lits, joints et fond sur la pièce en pierre neuve.
Pose et scellement de la pièce neuve au mortier de ciment ou bâtard, compris calage et toutes sujétions.
Taille du ou des parements vus dito existant.
Ravalement d'ajustage du ou des parements avec les parements conservés contigus.
En pierre de toute nature identique à l'existante, ou la plus approchée.
Mode de mesurage : au m3 calculé par équarrissement limité au plus petit
parallélépipède rectangle circonscrit, la queue
comptée pour 0,10 m profondeur.
1.O. 3. 2.1 Parement droit uni ou bouchardé m3
- nombre de faces de refouillement : 3/4/5
1.O. 3. 2.2 Parement droit éclaté, bossagé, pointé, smillé ou brettelé m3
- nombre de faces de refouillement : 3/4/5
1.O. 3. 2.3 Parement mouluré simple courbure m3
- nombre de faces de refouillement : 3/4/5
1.O. 3. 2.4 Parement mouluré double courbure m3
- nombre de faces de refouillement : 3/4/5

1.O. 3. 3. Petites incrustations de pierre dites "bouchons en pierre"


Eléments en incrustation isolés dont l'ensemble du ou des parements vus sont inférieurs à 0,03 m2.
A réaliser comme suit :
Sondage pour déceler les parties fissurées ou ébranlées au pourtour de la partie détériorée, et enlèvement le cas
échéant.
Démolition avec précaution par évidement en refouillement, avec dressement des lits, des joints et du fond.
Ajustage des lits, joints et fond sur la pièce en pierre neuve.
Pose et scellement de la pièce neuve au mortier de ciment ou bâtard, compris calage et toutes sujétions.
Taille du ou des parements vus dito existant.
Ravalement d'ajustage du ou des parements avec les parements conservés contigus.
En pierre de toute nature identique à l'existante, ou la plus approchée.
1.O. 3. 3.1 Parement droit uni ou bouchardé U

Page 148 de
Lot 1

1.O. 3. 3.2 Parement droit éclaté, bossagé, pointé, smillé ou brettelé U


1.O. 3. 3.3 Parement mouluré à simple courbure U
1.O. 3. 3.4 Parement mouluré à double courbure U

1.O. 3. 4. Ravalement de pierre de taille ancienne


Ravalement par ponçage mécanique ou manuel, avec recoupement de la pierre jusqu'à 5 mm d'épaisseur sur
parements dégradés ou recouverts de peinture ou de calcin.
Mode de mesurage : au m2 de parement ravalé, développé dans le cas de
bandeaux, listels, plates-bandes ou moulures, tous
vides de plus de 0,10 m2 déduits.
1.O. 3. 4.1 Ravalement sur parements plans unis m²
- en pierre tendre ou demi-ferme/ferme ou demi-dure/dure ou très dure.
1.O. 3. 4.2 Ravalement sur parements moulurés m²
- en pierre tendre ou demi-ferme/ferme ou demi-dure/dure ou très dure.

1.O. 3. 5. Rejointoiement en recherche de pierre de taille ancienne ml


Rejointoiement en recherche comprenant :
- sondage de l'état de tous les joints horizontaux et verticaux du mur ou de l'ouvrage
- dégradage des joints défectueux et brossage
- rejointoiement au mortier de ciment, bâtard ou chaux de même nature que ceux existants
- finition au nu ou en creux comme existants.

1.O. 3. 6. Rejointoiement complet de murs en pierre de taille m²


Rejointoiement complet de tous les joints horizontaux et verticaux du mur comprenant :
- dégradage des joints jusqu'à 2 cm de profondeur, et brossage
- rejointoiement au mortier de ciment, bâtard ou chaux selon les conditions rencontrées
- finition au nu ou en creux comme existants.

1.O. 4. REFECTION COMPLETE DE FAÇADES ENDUITES AU MORTIER


1.O. 4. 1. Piquage d'ancien enduit de façade au mortier m²
Piquage et enlèvement complet de l'ancien enduit au mortier de toute épaisseur, sur supports en maçonneries de
toutes natures.
Dégradage des joints pour enlèvement de toutes les traces de mortier mal adhérentes, et brossage du parement.

Regarnissage des joints dans le cas où ils sont dégradés en profondeur.


Ramassage et enlèvement des gravois.

Page 149 de
Lot 1

1.O. 4. 2. Crépi renformi pour dressement de vieux mur m²


Application d'un crépi brut au mortier de ciment ou bâtard, pour rattrapage des défauts de planéité importants de
vieux murs, avec mise en place d'un grillage galvanisé si nécessaire.
Sur maçonneries existantes de toutes natures.
Epaisseur : jusqu'à mm.

1.O. 4. 3. Réfection à neuf de l'enduit de façades


Pour les enduits neufs de toutes natures et de tous types :
- reprendre descriptifs « Travaux neufs ».

1.O. 5. TRAVAUX DE REPARATION DE BRIQUES APPARENTES


1.O. 5. 1. Remplacement de briques apparentes existantes
Refouillement et dégarnissage des joints, et enlèvement des briques devant être remplacées.
Piquage des restes de mortier au fond et sur les joints.
Brossage et dépoussiérage, et rinçage.
Fourniture et pose de briques neuves de même type que celles existantes, ou à défaut d'un type similaire.
Rejointoiement.
1.O. 5. 1.1 Remplacement d'une brique isolée U
1.O. 5. 1.2 Remplacement de 1 à 5 briques contiguës U
1.O. 5. 1.3 Remplacement de 6 à 10 briques contiguës U
1.O. 5. 1.4 Remplacement de plus de 10 briques contiguës m²

1.O. 5. 2. Rejointoiement en recherche de briques apparentes existantes m²


Rejointoiement en recherche comprenant :
- sondage de l'état de tous les joints horizontaux et verticaux du mur ou de l'ouvrage
- dégradage des joints défectueux et brossage
- rejointoiement au mortier de ciment, bâtard ou chaux de même nature que ceux existants
- finition au nu ou en creux comme existants.

1.O. 5. 3. Rejointoiement complet de murs ou autres en briques apparentes existants m²


Rejointoiement complet de tous les joints horizontaux et verticaux du mur comprenant :
- dégradage des joints jusqu'à 2 cm de profondeur, et brossage
- rejointoiement au mortier de ciment, bâtard ou chaux selon les conditions rencontrées
- finition au nu ou en creux comme existants.

Page 150 de
Lot 1

1.P. DEMOLITION ET DEPOSE D'OUVRAGES EXISTANTS


1.P. 1. DEMOLITION TOTALE DE TOUS OUVRAGES SAUF GROS-OEUVRE
1.P. 1. 1. Démolition et dépose totale de tous les ouvrages sauf gros-oeuvre
Démolition ou dépose sans réemploi de tous les ouvrages existant de la construction à l'exclusion du gros-oeuvre
et des cloisons porteuses éventuelles.
Travaux exécutés par tous moyens appropriés en fonction des conditions du chantier et de son environnement,
avec toutes précautions, prises pour ne causer aucun dommage aux ouvrages conservés, compris tous travaux
accessoires nécessaires.
Tous échafaudages, agrès, protections, etc. nécessaires.
Compris tous descellements nécessaires effectués avec soins.
Descente, sortie et enlèvement hors du chantier de tous les matériaux et gravois.
Tous les matériels et matériaux récupérables seront acquis à l'entrepreneur qui devra les évacuer hors du chantier
au fur et à mesure,
sauf :
- les matériels et matériaux de récupération suivants qui seront à mettre à disposition du M.O. et à mettre en
dépôt sur le chantier :
Après ces démolitions, il ne devra plus rester en place que les éléments porteurs du gros-oeuvre et les structures
de planchers.
1.P. 1. 1.1 Toiture F
Tous les ouvrages de la toiture et tous les ouvrages de charpente de toutes natures.
1.P. 1. 1.2 Menuiseries extérieures F
Toutes les menuiseries extérieures en matériaux de toutes natures, compris le cas échéant toutes les protections et
fermetures de tous types.
1.P. 1. 1.3 Ouvrages intérieurs F
Tous les ouvrages intérieurs tels que cloisons non porteuses avec, leurs menuiseries, menuiseries bois et
métalliques, métalleries, revêtements de sols scellés et collés, plinthes, escaliers bois ou métalliques, tous
revêtements muraux sauf ceux collés, et tous ouvrages autres que gros-oeuvre, planchers et équipements
techniques.
1.P. 1. 1.4 Equipements et installations techniques F
Toutes les installations et équipements techniques de plomberie, d'électricité et courants faibles, de chauffage de
tous types, compris tous appareils sanitaires, appareils de chauffage, appareils d'éclairage, toutes tuyauteries,
gaines, canalisations, etc., avec descellement ou arrachage de tous colliers, crampons, et autres supports.

1.P. 1. 1.5 Planchers F


Tous les ouvrages des planchers à l'exclusion des solivages ou autres structures, tels que planchers, parquets,
plafonds, entrevous de remplissages entre solives, etc.

Page 151 de
Lot 1

1.P. 1. 2. DEMOLITION D'OUVRAGES DE PLÂTRERIE


1.P. 1. 2.1 Démolition de cloisons intérieures
Démolition de cloisons intérieures travaux effectués avec soins, compris coupements propres au droit des
jonctions avec murs ou autres cloisons.
Avec dépose des huisseries, raidisseurs ou autres ossatures, le cas échéant, tous coupements ou descellements
d'éléments de structure s'il y a lieu, compris toutes autres sujétions éventuelles, sortie et enlèvement des gravois.

Cloisons jusqu'à 0,15 épaisseur finie.


1.P. 1. 2.1.1 Cloisons en maçonnerie de briques ou agglos m²
- épaisseur : m
1.P. 1. 2.1.2 Cloisons en carreaux de plâtre pleins m²
- épaisseur : m
1.P. 1. 2.1.3 Cloisons sèches en éléments ou plaques de plâtre de tous types m²
- épaisseur : m
1.P. 1. 2.1.4 Cloisons sèches en bois de tous types m²
- épaisseur : m
1.P. 1. 2.1.5 Cloisons à ossature bois et remplissages de toute nature m²
- épaisseur : m
1.P. 1. 2.1.6 Cloisons en m²
- épaisseur : m

1.P. 1. 3. Démolition de doublages intérieurs


Démolition de doublages intérieurs, thermiques ou phoniques, avec isolant solidaire du parement ou cloison avec
isolant indépendant, travaux effectués avec soins.
Avec dépose des raidisseurs ou autres ossatures le cas échéant, tous coupements ou descellements d'éléments de
structure s'il y a lieu, dépose des encadrements au droit des baies le cas échéant.
Bouchement des trous de fixation sur la paroi le cas échéant.
Brossage et nettoyage de la paroi et enlèvement de toutes parties d'isolant restées éventuellement collées dans le
cas de doublage collé.
Compris toutes autres sujétions éventuelles, et sortie et enlèvement des gravois.
1.P. 1. 3.1 Doublages en cloisons maçonnées de toutes épaisseurs et isolant m²
1.P. 1. 3.2 Doublages en carreaux ou plaques de plâtre de tous types et isolant m²

1.P. 1. 4. Démolition d'enduit en plâtre sur supports maçonnerie


Piquage pour démolition d'enduits plâtre de toutes natures et de toutes épaisseurs sur supports maçonnerie de
tous types.
Dégradage des joints pour enlèvement de toutes les traces de plâtre, et brossage, sortie et enlèvement des
gravois.

Page 152 de
Lot 1

1.P. 1. 4.1 Démolition d'enduit plâtre sur parois verticales m²


1.P. 1. 4.2 Démolition d'enduit plâtre en plafond ou sous rampant m²

1.P. 1. 5. Démolition d'enduit en plâtre sur lattis


Piquage de l'enduit plâtre, arrachage et démolition du lattis, lattis bois simple ou à l'italienne ou lattis mécanique
en sapin, roseaux ou autres.
Compris arrachage des clous, crampons, et sortie et enlèvement des gravois.
1.P. 1. 5.1 Démolition d'enduit sur lattis en parois verticales m²
1.P. 1. 5.2 Démolition d'enduit sur lattis en plafond ou sous rampant m²
1.P. 1. 5.3 Démolition d'enduit sur lattis entre solives apparentes m²

1.P. 1. 6. Démolition de revêtements en plaques de plâtre


Démolition de revêtements en plaques de plâtre cartonnées simple ou double épaisseur.
Compris démontage de toutes ossatures en bois ou métal, tous coupements et tous autres sujétions, et sortie et
enlèvement des gravois.
1.P. 1. 6.1 Démolition de revêtements sur parois verticales m²
1.P. 1. 6.2 Démolition de revêtements en plafond ou sous rampant m²

1.P. 1. 7. Démolition de plafonds en plaques de plâtre


Démolition de plafond en plaques de plâtre cartonnées simple ou double épaisseur.
Compris démontage de toute ossature en bois ou en métal, primaire et secondaire selon le cas.
Démontage des suspentes le cas échéant, dépose de toutes pointes, vis et autres accessoires de fixation.
Tous coupements, descellements le cas échéant, et toutes sujétions, et sortie et enlèvement des gravois.
1.P. 1. 7.1 Plafond sur ossature en bois m²
1.P. 1. 7.2 Plafond sur ossature métallique m²

1.P. 1. 8. Démolition de plafonds suspendus de tous types


Démolition de plafonds suspendus de tout types, compris dépose des suspentes, ossature primaire, ossature
secondaire le cas échéant et tous accessoires.
Enlèvement de tous accessoires de fixation sous le plancher tels que crochets, vis, clous, etc. selon le cas.
Sortie et enlèvement des gravois.
1.P. 1. 8.1 Plafonds suspendus en dalles de tous types m²
1.P. 1. 8.2 Plafonds suspendus en bacs ou lames métalliques m²

1.P. 2. DEPOSE SANS REEMPLOI D'OUVRAGES DE MENUISERIE ET DE


MÉTALLERIE

Page 153 de
Lot 1

1.P. 2. 1. Dépose en démolition d'ouvrages de menuiseries intérieures


Dépose en démolition d'ouvrages, travaux effectués avec soins pour éviter toutes dégradations aux ouvrages
contigus conservés.
Compris tous travaux nécessaires tels que descellements, démontage de pattes de fixation ou autres, tous
coupements, dépose de couvre-joints et habillages le cas échéant, etc.
Sortie et enlèvement des ouvrages déposés et des gravois.
1.P. 2. 1.1 Portes intérieures avec chambranle, contre-chambranle et ébrasement U
Portes en bois de tous types et de toutes dimensions.
- à 1 vantail ou à 2 vantaux.
1.P. 2. 1.2 Portes intérieures avec bâti en bois ou en métal U
Portes en bois de tous types et de toutes dimensions
- à 1 vantail ou à 2 vantaux.
1.P. 2. 1.3 Portes intérieures avec huisserie en bois ou en métal U
Portes en bois de tous types et de toutes dimensions
- à 1 vantail ou à 2 vantaux.
1.P. 2. 1.4 Chambranle, contre-chambranle et ébrasement de baies libres U
De tous types et de toutes dimensions.
1.P. 2. 1.5 Huisseries en bois ou en métal de baies libres U
De tous types et de toutes dimensions.
1.P. 2. 1.6 Placards menuisés à 1 ou plusieurs vantaux m²
A ouvrants de tous types, compris bâti ou huisserie
- compris/non compris aménagements et équipements intérieurs.
1.P. 2. 1.7 Placards préfabriqués à 1 ou plusieurs vantaux m²
A ouvrants de tous types, compris bâti ou huisserie
- compris/non compris aménagements et équipements intérieurs.
1.P. 2. 1.8 Faces de gaines palières ou autres, avec portes m²
De tous types comprenant bâti ou huisserie, avec portes, avec ou sans parties fixes.
1.P. 2. 1.9 Faces de gaines devant niches de tuyauteries m²
De tous types compris bâti, à parties fixes et parties amovibles.
1.P. 2. 1.10 Caissons ou gaines d'habillage de tuyauteries ou autres m²
Habillage formant caissons à 2 ou 3 faces, compris bâti de fixation et autres.
Enlèvement de l'isolation phonique dans gaines ou caissons, le cas échéant.
1.P. 2. 1.11 Coffres de volets roulants ml
De tous types et de toutes dimensions.
1.P. 2. 1.12 Châssis vitrés intérieurs m²
Châssis fixes ou avec ouvrants, compris habillages d'ébrasement et tablette le cas échéant.
1.P. 2. 1.13 Tablettes de fenêtres ml
De toutes épaisseurs et largeurs.

Page 154 de
Lot 1

1.P. 2. 1.14 Plinthes en bois ml


De toutes sections, avec ou sans contre-plinthe.
1.P. 2. 1.15 Cimaises en bois ml
De toutes sections
1.P. 2. 1.16 Main courantes en bois ml
De toutes sections
1.P. 2. 1.17 Baguettes, moulures, corniches et autres ml
De toutes sections
1.P. 2. 1.18 Cloisons pleines ou vitrées en bois m²
De tous types et épaisseurs, compris portes ou autres le cas échéant.
1.P. 2. 1.19 Cloisons à claire-voie en bois m²
De tous types et épaisseurs, compris portes ou autres le cas échéant.
1.P. 2. 1.20 Plafonds en frises bois, clouées m²
Frises de toutes largeurs et épaisseurs.
1.P. 2. 1.21 Plafonds en panneaux bois ou contreplaqué, cloués m²
De toutes épaisseurs.
1.P. 2. 1.22 Habillage de baignoire en panneaux U
En panneaux de tous types.
1.P. 2. 1.23 Rayonnages muraux en bois m²
De tous types de panneaux ou planches, de toute profondeur.
1.P. 2. 1.24 Revêtements ou habillages muraux en bois m²
En contreplaqué ou tous autres panneaux rigides de tous types, compris ossatures ou bâtis, etc.

1.P. 2. 2. Dépose en démolition d'ouvrages de menuiseries extérieures


Dépose en démolition d'ouvrages de menuiseries extérieures de tous types, travaux effectués avec soins pour
éviter toutes dégradations aux ouvrages contigus conservés.
Avec dépose des stores ou rideaux fixés à la menuiserie le cas échéant.
Compris hachements de plâtre ou mortier, descellements, démontage de pattes de fixation, etc. tous coupements,
dépose de tablettes, couvre-joints et habillages, etc.
Sortie et enlèvement des ouvrages déposés et des gravois.
1.P. 2. 2.1 Menuiseries extérieures en bois m²
1.P. 2. 2.2 Menuiseries extérieures en P.V.C m²
1.P. 2. 2.3 Menuiseries extérieures en métal m²

1.P. 2. 3. Dépose en démolition de fermetures extérieures


Dépose en démolition de fermetures extérieures de tous types et en tous matériaux, travaux effectués avec soins
pour éviter toutes dégradations aux ouvrages contigus conservés.

Page 155 de
Lot 1

Compris dépose de tous accessoires de fonctionnement et de manoeuvre, et tapées dans le cas où elles ne sont
pas solidaires de la menuiserie.
Démontage du mécanisme d'enroulement avec descellement des supports et démontage de système de
manoeuvre.
Sortie et enlèvement des ouvrages déposés et des gravois.
1.P. 2. 3.1 Volets roulants m²
1.P. 2. 3.2 Persiennes repliables m²
1.P. 2. 3.3 Persiennes coulissantes m²

1.P. 2. 4. Dépose en démolition de persiennes ou volets battants m²


Dépose en démolition de persiennes ou volets battants de tous types et en tous matériaux.
Descellement des gonds et arrêts.
Avec/Sans rebouchement des trous de scellements.
Coupement à la scie des buttoirs, et traitement anticorrosion à 2 couches de la tranche sciée.
Descente et enlèvement des ouvrages déposés.

1.P. 2. 5. Dépose sans réemploi de planchers et parquets


Démolition par arrachage de planchers ou parquets de toute nature et de toutes épaisseurs.
Compris tous coupements ou hachements nécessaires et arrachage des clous sur les supports.
Sortie et enlèvement des matériaux et déchets.
1.P. 2. 5.1 Plancher cloué sur solives m²
1.P. 2. 5.2 Parquet cloué sur solives m²
1.P. 2. 5.3 Parquet sur lambourdes avec enlèvement des lambourdes m²

1.P. 2. 6. Dépose sans réemploi d'ouvrages de métallerie


Dépose en démolition d'ouvrages de métallerie de tous types en fer ou en alliage léger.
Avec tous descellements, démontage de pattes et autres pièces de fixation, tous coupements nécessaires.
Avec/Sans rebouchement des trous de scellement.
Enlèvement des ouvrages déposés et des gravois.
1.P. 2. 6.1 Portes extérieures métalliques sur bâti ou huisserie U
Portes métalliques de tous types et de toutes dimensions
- à 1 vantail ou à 2 vantaux.
1.P. 2. 6.2 Portes intérieures métalliques sur bâti ou huisserie U
Portes métalliques de tous types et de toutes dimensions
- à 1 vantail ou à 2 vantaux.
1.P. 2. 6.3 Garde-corps de balcons ou loggias ml
De tous types à barreaudage ou à panneaux de remplissage.
1.P. 2. 6.4 Rampes d'escaliers ml

Page 156 de
Lot 1

De tous types, avec ou sans main courante.


1.P. 2. 6.5 Main courantes d'escaliers ml
De tous types, fixées sur supports scellés ou vissés.
1.P. 2. 6.6 Grilles de protection m²
Grilles de tous types à barreaudage ou à cadres et remplissages.
1.P. 2. 6.7 Escaliers métalliques U
De tous types, compris rampes et paliers s'il y a lieu.
- escalier droit/hélicoïdal
Hauteur à monter : m.

1.P. 2. 7. Dépose en démolition de portes et fermetures métalliques extérieures


Dépose en démolition de portes extérieures, fermetures, etc. métalliques de tous types, travaux effectués sans
dégradation des existants.
Avec dépose de tous leurs accessoires quels qu'ils soient, tous descellements, démontage de pattes de fixation,
etc.
Avec/Sans rebouchement des trous de scellements.
Enlèvement des ouvrages déposés et gravois.
1.P. 2. 7.1 Portes de garages individuelles de tous types U
1.P. 2. 7.2 Portes industrielles de tous types m²
1.P. 2. 7.3 Rideaux à enroulement de tous types m²
1.P. 2. 7.4 Grilles à enroulement ou à repliement m²

1.P. 3. DEMOLITION D'OUVRAGES EN CARRELAGE


1.P. 3. 1. Démolition de revêtements de sol scellés
Démolition de revêtements de sols scellés de toutes natures, compris démolition de la sous-couche en béton s'il y
a lieu ou enlèvement de la couche de sable,
selon le cas, de toutes épaisseurs.
Ramassage et enlèvement des gravois.
1.P. 3. 1.1 Sol en carrelage de toutes natures et de tous formats m²
1.P. 3. 1.2 Sol en granito ou similaire m²
1.P. 3. 1.3 Sol en dallage de marbre de tous formats m²
1.P. 3. 1.4 Sol en dallage pierre de tous formats m²

1.P. 3. 2. Démolition de plinthes scellées ml


Démolition de plinthes scellées en matériaux de toutes natures, et de toutes dimensions.
Ramassage et enlèvement des gravois.

Page 157 de
Lot 1

1.P. 3. 3. Démolition de revêtements muraux scellés m²


Démolition de revêtements muraux scellés en matériaux de toutes natures et de tous formats, y compris
démolition du mortier de pose.
Ramassage et enlèvement des gravois.

1.P. 3. 4. Démolition de revêtements de sols en carrelages collés m²


Démolition de sol en carrelages collés ou en autres matériaux durs de faible épaisseur collés, de tous formats.
Ramassage et enlèvement des gravois.

1.P. 3. 5. Démolition de plinthes en carrelages collés ml


Démolition de plinthes en carrelages collés ou en autres matériaux durs de faible épaisseur collés, de toutes
dimensions.
Ramassage et enlèvement des gravois.

1.P. 3. 6. Démolition de revêtements muraux en carrelages collés m²


Démolition de revêtements muraux en carrelages collés ou en autres matériaux durs de faible épaisseur collés, de
tous formats.
Ramassage et enlèvement des gravois.

1.P. 3. 7. Démolition d'encloisonnements de baignoires U


Démolition de la cloison en matériaux de toutes natures avec son revêtement en carrelage ou autre.
Dépose avec soins pour réemploi éventuel de la trappe de visite.
Ramassage et enlèvement des gravois.
Pour baignoires de toutes dimensions.

1.P. 3. 8. Démolition de paillasses revêtues de carrelages m²


Démolition de paillasses en béton revêtues de carrelage, de toutes épaisseurs et de tous types.
Compris le cas échéant coupement des armatures d'ancrages ou descellements et rebouchements des trous.
Dressement au mortier si nécessaire de la trace de l'emprise de la paillasse sur la paroi.
Ramassage et enlèvement des gravois.

1.P. 3. 9. Démolition de revêtements d'escaliers scellés


Démolition de revêtements scellés sur escaliers, de toutes natures, compris démolition du lit de pose en mortier.

Avec le cas échéant enlèvement sans réemploi de nez de marches ou bandes antidérapantes.
Ramassage et enlèvement des gravois.

Page 158 de
Lot 1

1.P. 3. 9.1 Revêtement du dessus de marche ml


1.P. 3. 9.2 Revêtement dessus de marche et contremarche ml
1.P. 3. 9.3 Tablette préfabriquée sur dessus de marche ml
1.P. 3. 9.4 Plinthes rampantes scellées ml
1.P. 3. 9.5 Plinthes à crémaillère scellées ml

1.P. 3. 10. Dépose d'ouvrages accessoires métalliques rigides, vissés


Dépose d'ouvrages accessoires métalliques rigides fixés par vis.
Compris arrachage des anciennes chevilles s'il y a lieu, et rebouchage des trous.
Sortie et enlèvement.
1.P. 3. 10.1 Bandes de seuils de tous types ml
1.P. 3. 10.2 Nez de marches de tous types ml
1.P. 3. 10.3 Couvre-joint de dilatation de tous types ml

1.P. 3. 11. Démolition de revêtements de sol souples coulés


Démolition de revêtement de sol coulé sans joints, à base de résines et granulés caoutchouc, ou similaires, de
tous types.
Démolition par tous moyens adaptés aux conditions rencontrées.
Sortie et enlèvement des gravois.
1.P. 3. 11.1 Revêtement jusqu'à 5 mm épaisseur m²
1.P. 3. 11.2 Revêtement de 6 à 10 mm épaisseur m²
1.P. 3. 11.3 Revêtement de 11 à 15 mm épaisseur m²

1.P. 4. DEPOSE SANS REEMPLOI DE REVETEMENTS DE SOLS MINCES


1.P. 4. 1. Dépose de revêtements de sols minces collés
Dépose sans réemploi de revêtements de sols minces collés à simple ou double encollage, sur supports de toutes
natures, compris relevés en plinthe le cas échéant.
Sortie et enlèvement des matériaux et gravois.
1.P. 4. 1.1 Revêtements de sol plastique de tous types, en lés m²
1.P. 4. 1.2 Revêtements de sol linoléum de tous types, en lés m²
1.P. 4. 1.3 Revêtements de sol caoutchouc de tous types, en lés m²
1.P. 4. 1.4 Revêtements de sol plastique de tous types, en dalles m²
1.P. 4. 1.5 Revêtements de sol linoléum de tous types, en dalles m²
1.P. 4. 1.6 Revêtements de sol caoutchouc de tous types, en dalles m²

1.P. 4. 2. Dépose de revêtements de sol en moquette ou tapis textile collés

Page 159 de
Lot 1

Dépose sans réemploi de revêtements de sol en moquette ou en tapis textile collés, sur supports de toutes natures,
compris relevés en plinthe le cas échéant.
Sortie et enlèvement des matériaux et gravois.
1.P. 4. 2.1 Revêtements de sol en tapis textile de tous types, en lés m²
1.P. 4. 2.2 Revêtements de sol en moquette de tous types, en lés m²
1.P. 4. 2.3 Revêtements de sol en tapis textile de tous types, en dalles m²

1.P. 4. 3. Dépose de revêtements de sol en moquette tendue m²


Dépose sans réemploi de revêtement de sol en moquette tendue de tous types, compris coupe des coutures et
arrachage des clous le cas échéant et tous travaux accessoires tels qu'enlèvement des bandes à griffes, etc.
Compris enlèvement de la thibaude le cas échéant.
Sortie et enlèvement des matériaux et déchets.

1.P. 4. 4. Dépose de revêtements de sol en dalles de moquette plombantes m²


Dépose sans réemploi de revêtements de sol en dalles de moquette plombantes de tous types et de tous formats.

Sortie et enlèvement des dalles et déchets.

1.P. 4. 5. Dépose de revêtements d'escaliers, collés


Dépose sans réemploi de revêtements de marches et contremarches collés à simple ou double encollage, sur
supports de toute nature.
Dépose sans réemploi des nez de marches de tous types sauf ceux rigides vissés, le cas échéant.
Sortie et enlèvement des matériaux et gravois.
1.P. 4. 5.1 Marche et contremarche en P.V.C. préformé de tous types ml
1.P. 4. 5.2 Marche et contremarche en caoutchouc en élément de tous types ml
1.P. 4. 5.3 Marche et contremarche en P.V.C. de tous types, avec nez de marche ml
1.P. 4. 5.4 Marche seule en sol mince de tous types, avec nez de marche ml
1.P. 4. 5.5 Marche et contremarche en tapis textile de tous types, avec nez de marche ml
1.P. 4. 5.6 Marche et contremarche en moquette de tous types, avec nez de marche ml
1.P. 4. 5.7 Marche seule en tapis textile de tous types, avec nez de marche ml

1.P. 4. 6. Démolition de plinthes en P.V.C.


Démolition de plinthes de tous types et de toutes dimensions, et par tous moyens.
Sortie et enlèvement des matériaux et déchets.
1.P. 4. 6.1 Plinthes rigides en P.V.C ml
1.P. 4. 6.2 Plinthes souples en P.V.C ml

Page 160 de
Lot 1

1.P. 5. DEMONTAGE SANS REEMPLOI DES INSTALLATIONS TECHNIQUES


1.P. 5. 1. Démontage sans réemploi des installations et équipements techniques

Démontage et dépose en démolition des installations et équipements techniques, travaux effectués avec soins
pour éviter toutes dégradations aux existants conservés.
Installations comprenant toutes tuyauteries de toutes natures, gaines, conduits, tous appareils de tous types, etc.

Descellement ou démontage de tous colliers, crampons, consoles et tous autres accessoires de fixation.
Avec/Sans rebouchement des trous de scellement.
Compris tous travaux accessoires et toutes sujétions.
Sortie et enlèvement des matériaux, matériels et gravois.
1.P. 5. 1.1 Installation de plomberie - sanitaire F
Tuyauteries d'alimentation et d'évacuation, robinetteries, appareils sanitaires, et tous accessoires.
Appareils de production d'eau chaude individuels.
Installations de traitement d'eau.
Equipements de salles de bains.
Equipements de cuisines.
Cabines douches préfabriquées.
Installations gaz.
Et tous autres éléments de l'installation.
1.P. 5. 1.2 Installations électriques et courants faibles F
Ensemble des installations apparentes, celles encastrées à laisser en place.
Conduits, tubes, moulures, etc. compris toutes fileries, câbles, etc., avec tous petits appareillages.
Tous tableaux, armoires, coffrets, etc.
Appareil d'éclairage.
Chemins de câbles et câbles.
Goulottes avec filerie ou câblage.
Plinthes électriques, goulottes, etc. avec filerie.
Et tous autres éléments de l'installation.
1.P. 5. 1.3 Installations de chauffage individuel à eau chaude F
Appareil de production avec son raccordement au conduit d'évacuation.
Tuyauteries de distribution avec robinetteries.
Corps de chauffe de tous types avec robinetteries.
Appareillages de commandes.
Liaisons électriques.
Et tous autres éléments de l'installation.
1.P. 5. 1.4 Installations de chauffage collectif à eau chaude F

Page 161 de
Lot 1

Tuyauteries des colonnes montantes et de distribution avec leurs robinetteries.


Corps de chauffe de tous types avec robinetteries.
Vase d'expansion.
Et tous autres éléments de l'installation.
Non compris installations de la chaufferie collective.

1.P. 5. 2. Démontage sans réemploi de chaufferie collective F


Démontage et dépose en démolition de l'ensemble des installations de la chaufferie collective.
Chaudières de tous types avec tous leurs accessoires, brûleurs, etc.
Toutes tuyauteries aller et retour, tubes nourrices, etc. avec toutes vannes et robinetteries, pompes, etc.
Raccordement chaudières aux conduits d'évacuation.
Tableaux et installations électriques.
Ballons d'eau chaude.
Installations de traitement d'eau.
Cuves à fuel.
Et tous autres éléments de l'installation.

1.Q. TRAVAUX DE GROS-OEUVRE SUR EXISTANTS


1.Q. 1. TRAVAUX EN FONDATION
1.Q. 1. 1. Terrassements dans ou contre existants
Terrassements en terrain de toute nature, par tous moyens adaptés à la localisation des fouilles et aux conditions
rencontrées.
Compris démolition de tous ouvrages durs éventuellement rencontrés tels que roches, anciennes maçonneries ou
béton, etc.
Fonds de fouille dressés horizontalement ou en gradins selon le cas.
Après exécution des ouvrages de fondation, remblaiement au droit de ceux-ci, et sortie des terres en excédent.
1.Q. 1. 1.1 Pour abaissement du niveau du sol intérieur de l'existant m3
1.Q. 1. 1.2 En rigoles ou trous isolés à l'intérieur de l'existant m3
1.Q. 1. 1.3 En rigoles à l'extérieur contre murs de l'existant m3

1.Q. 1. 2. Fondations nouvelles en béton ordinaire dans ou contre existants


Béton de cailloux et gravillons coulé en pleine fouille, par couches successives dans le cas de profondeur
importante.
Dosage : 250 kg.
1.Q. 1. 2.1 Pour semelles continues ou isolées à l'intérieur de l'existant m3
1.Q. 1. 2.2 Pour semelles continues à l'extérieur contre murs de l'existant m3

Page 162 de
Lot 1

1.Q. 1. 2.3 Pour béton de propreté, épaisseur minimale 0,05 m m3

1.Q. 1. 3. Fondations nouvelles en béton armé dans ou contre existants


Béton de gravillons, coulé sur béton de propreté entre boisage ou coffrages.
Dosage :
- agrégats : 0,400 m3 de sable et 0,800 m3 de gravillons
- ciment : 350 kg
ou dosage différents selon études techniques.
Plasticité et mode de serrage voulus pour obtenir la résistance exigée.
Coffrages verticaux en bois ou panneaux métalliques, avec tous ouvrages nécessaires au maintien et au serrage.

Y compris toutes façons accessoires pour réservations au coulage du béton.


Armatures de tous diamètres pour tous ouvrages, compris façonnages, recouvrements, ligatures, coupes, déchets.

Nature des aciers et diamètres déterminés par les études techniques.


Mise en place, calage et redressage avant coulage.
1.Q. 1. 3.1 Pour semelles continues à l'intérieur de l'existant m3
1.Q. 1. 3.2 Pour semelles isolées à l'intérieur de l'existant m3
1.Q. 1. 3.3 Pour longrines à l'intérieur de l'existant m3
1.Q. 1. 3.4 Pour dés et massifs à l'intérieur de l'existant m3
1.Q. 1. 3.5 Pour autres ouvrages de fondation à l'intérieur de l'existant m3
1.Q. 1. 3.6 Pour semelles continues à l'extérieur contre murs de l'existant m3

1.Q. 1. 4. Fondations en reprise en sous-oeuvre sous murs à l'intérieur de l'existant


Reprise en sous-oeuvre sous fondations existantes, réalisée à l'intérieur de l'existant.
Etaiement sous plancher et butons entre poteaux s'il y a lieu.
Terrassement en rigole en sous-oeuvre sous fondation existante, en terrain de toute nature compris démolition de
tous ouvrages durs éventuellement rencontrés.
Coulage de la semelle de fondation en béton armé au dosage de 350 kg, sur couche de béton de propreté de 0,05
épaisseur, compris armatures nécessaires et coffrages.
Montage de maçonnerie depuis dessus semelle neuve jusque sous semelle existante, selon le cas :
- en maçonnerie de même nature et épaisseur que celle existante avec chaînage b.a. selon hauteur
- en béton armé ou non selon charges, compris coffrages et armatures.
Serrage entre la maçonnerie neuve et la semelle existante par tous moyens appropriés au choix de l'entreprise.
Recoupement des débords de l'ancienne fondation.
Remblaiement de la fouille et sortie des terres en excédent et des gravois.
Compris toutes sujétions d'exécution.

Page 163 de
Lot 1

Travaux à exécuter par tranches successives de largeur en principe inférieure à 2,00 m, tranches successives
intercalées selon méthode dite 1/3.
1.Q. 1. 4.1 Fondation en reprise sous murs de refend ml
- hauteur de l'approfondissement prévu : m
- épaisseur du mur : m
1.Q. 1. 4.2 Fondation en reprise sous murs périmétriques ml
- hauteur de l'approfondissement prévu : m
- épaisseur du mur : m
1.Q. 1. 4.3 Fondation en reprise sous poteau U
- hauteur de l'approfondissement prévu : m
- épaisseur du mur : m

1.Q. 1. 5. Fondations en reprise en sous-oeuvre sous mur avec talus de sécurité ml


Reprise en sous-oeuvre sous fondations existantes de murs comportant un talus de sécurité.
Butonnage du mur existant si nécessaire.
Terrassement en terrain de toute nature pour enlèvement du talus de sécurité, compris démolition de tous
ouvrages durs éventuellement rencontrés, exécution par tranches successives.
Terrassement en rigole en sous-oeuvre sous fondation existante, en terrain de toute nature comme ci-dessus.
Coulage de la semelle de fondation en béton armé au dosage de 350 kg, sur couche de béton de propreté de 0,05
épaisseur, compris armatures nécessaires et coffrages.
Montage de maçonnerie depuis dessus semelle neuve jusque sous semelle existante, selon le cas :
- en maçonnerie de même nature et épaisseur que celle existante avec chaînage b.a. selon hauteur
- en béton armé ou non selon charges, compris coffrages et armatures.
Serrage entre la maçonnerie neuve et la semelle existante par tous moyens appropriés au choix de l'entreprise.
Recoupement des débords de l'ancienne fondation.
Remblaiement de la fouille et sortie des terres en excédent et des gravois.
Compris toutes sujétions d'exécution.
Travaux à exécuter par tranches successives de largeur en principe inférieure à 2,00 m, tranches successives
intercalées selon méthode dite 1/3.
- hauteur de l'approfondissement prévu : m
- épaisseur du mur : m

1.Q. 1. 6. Enlèvement des terres m3


Chargement par tous moyens et enlèvement hors du chantier des terres excédentaires après exécution des
remblais.
Transport par tous moyens et à toute distance, lieu de dépôt au choix de l'entrepreneur.
Tous frais de décharge ou autres à la charge de l'entrepreneur.

Page 164 de
Lot 1

1.Q. 2. TRAVAUX SUR MURS ET STRUCTURES


1.Q. 2. 1. Démolition et réfection de murs et cloisons existantes
Démolition de maçonnerie de toute nature et de toutes épaisseurs sauf béton, par tous moyens appropriés en
fonction de la nature de la maçonnerie et des conditions rencontrées.
Sortie des gravois.
Exécution de maçonnerie neuve de même nature et épaisseur que le mur ou la cloison démolie.
Compris tous travaux pour liaisonnement et blocage avec l'existant, et toutes sujétions.
Etaiements préalables si nécessaires, dispositifs à mettre en place à déterminer par l'entrepreneur.
1.Q. 2. 1.1 Mur en moellons m²
- épaisseur : m
1.Q. 2. 1.2 Mur ou cloison en briques pleines m²
- épaisseur : m
1.Q. 2. 1.3 Mur ou cloison en briques creuses m²
- épaisseur : m
1.Q. 2. 1.4 Mur ou cloison en blocs agglomérés de béton m²
- épaisseur : m

1.Q. 2. 2. Démolition de murs et cloisons maçonnés dans existants m3


Démolition de tout ou parties de murs ou cloisons en maçonnerie de toute nature et de toutes épaisseurs, sauf
béton.
Exécution avec soins pour ne pas ébranler les parties conservées, par tous moyens appropriés en fonction de la
nature de la maçonnerie et des conditions rencontrées.
Sortie des gravois.
Etaiements préalables si nécessaires, dispositifs à mettre en place à déterminer par l'entrepreneur.
1.Q. 2. 2.1 Réfection de têtes de murs sur existants conservés après démolition m3
Réfection de tête de mur sur la partie conservée, en maçonnerie de briques pleines hourdée au mortier de ciment,
avec harpage pour liaisonnement avec la partie existante conservée.
1.Q. 2. 2.2 Maçonneries neuves pour murs et cloisons dans existants
Murs et cloisons neufs à réaliser dans existants.
Exécution prenant en compte toutes les sujétions consécutives aux travaux dans existants.
Liaisonnements par harpage avec les existants
ou selon le cas
Désolidarisation avec les existants par joint sec avec mise en place d'un panneau de polystyrène, après
dressement par tous moyens de la face de contact de l'existant.
1.Q. 2. 2.3 Reprise pour remise en état de murs en moellons défectueux m²
Reprise de mur en moellons ayant pris du ventre sur un parement.
Étaiements si nécessaires, dispositifs à mettre en place à déterminer par l'entrepreneur.

Page 165 de
Lot 1

Reprise du parement défectueux en maçonnerie neuve, reprises par petites parties alternées, sur demi-épaisseur
en général, avec harpages ancrées dans la partie conservée.
Exécution en moellons neufs avec éventuellement réemploi de moellons anciens après décrottage.
Sortie des gravois.
1.Q. 2. 2.4 Réfection locale des bétons éclatés par oxydation des armatures
Réfection des bétons éclatés par oxydation des armatures, très soigneusement effectuées, à savoir :
- dosage du béton aux environs de l'éclat
- dégarnissage sur une surface largement au-delà des éclatements
- dégagement des armatures jusqu'aux parties saines
- élimination de la rouille sur les armatures par décapage
- traitement des armatures avec un inhibiteur de corrosion
- application du mortier de reconstitution selon le cas :
- en mortier polymère-ciment en une ou plusieurs couches
ou
- en mortier de résines époxydiques, après application préalable d'une couche de résine pure.
Avec façon d'arêtes droites ou arrondies le cas échéant.
1.Q. 2. 2.4.1 Reprises planes jusqu'à 0,20 m à l'équerre U
1.Q. 2. 2.4.2 Reprises planes jusqu'à 0,30 m à l'équerre U
1.Q. 2. 2.4.3 Reprises planes jusqu'à 0,40 m à l'équerre U
1.Q. 2. 2.4.4 Reprises d'angle avec arête ml

1.Q. 2. 3. Réfection de parements béton et béton armé dégradés


Réfection de parements béton accusant des dégradations diverses avec ou sans armatures apparentes corrodées
ou non, avec éclats de béton, arêtes épaufrées ou cassées, etc.
Préparation du support
- brossage à la brosse dure et dépoussiérage, éventuellement à l'air comprimé, ou si nécessaire par repiquage, jet
de sable ou autre pour élimination des bétons défectueux et mal adhérents
- élimination le cas échéant de toutes les traces de graisses ou autres pouvant nuire à la bonne adhérence.
Armatures apparentes
- sondage du béton aux environs des aciers apparents et dégarnissage sur une surface largement au pourtour
- dégagement des armatures jusqu'aux parties saines, et élimination de la rouille par décapage
- traitement des armatures avec un inhibiteur de corrosion
- application du mortier de reconstitution.
Traitement de réfection du parement
- traitement par application d'un produit ou mortier spécial tels que Polymères thermoplastiques ou
thermodurcissables, mortiers aux résines ou autres, à définir par l'entrepreneur en fonction du type et de
l'importance des dégradations
- avec application préalable d'un primaire d'accrochage selon Avis technique du produit mis en oeuvre.
Compris réfection des arêtes droites ou arrondies le cas échéant.

Page 166 de
Lot 1

1.Q. 2. 3.1 Parement dégradé en surface m²


1.Q. 2. 3.2 Parement dégradé en profondeur, sans armatures apparentes m²
1.Q. 2. 3.3 Parement dégradé avec armatures apparentes m²

1.Q. 2. 4. Réparation de fissures dans béton ou béton armé, par injection


Réparation des fissures par injection
- brossage du support et dépoussiérage à l'air comprimé, lavage à l'eau additionné d'un produit détergent si
nécessaire et séchage
- injection selon le cas par gravité ou sous pression, d'un produit spécifique pour cet usage, à définir par
l'entrepreneur en fonction de la nature, de la largeur et profondeur de la fissure, du type de parement, etc.
- compris tous travaux accessoires nécessaires selon le cas tels que remplissage préalable par coulis, calfeutrage
ou masticages, petits coffrages, fermeture au mortier en parement, etc.
1.Q. 2. 4.1 Fissures de largeur inférieure à 1 mm ml
1.Q. 2. 4.2 Fissures de largeur entre 1 et 5 mm ml
1.Q. 2. 4.3 Fissures de largeur entre 5 et 10 mm ml
1.Q. 2. 4.4 Fissures de largeur supérieure à 10 mm ml

1.Q. 2. 5. Ouvrages neufs en béton et béton armé dans existants


Ouvrages neufs en béton et béton armé à réaliser dans existants.
Exécution prenant en compte toutes les sujétions consécutives aux travaux dans existants.
Liaisonnements et ancrages par coulage dans saignées ou tranchées ou trous isolés refouillés dans existants,
sortie des gravois
ou selon le cas

1.Q. 2. 6. Planchers préfabriqués neufs en béton dans existants


Planchers préfabriqués neufs à mettre en oeuvre entre murs existants.
Exécution prenant en compte toutes les sujétions consécutives aux travaux dans existants.
Ancrage des poutrelles du plancher dans les murs existants dans trous refouillés à la profondeur voulue, et sortie
des gravois.
Avec raccords d'enduit au mortier sur murs après finition du plancher.

1.Q. 2. 7. Enlèvement des gravois des travaux m3


Chargement par tous moyens des gravois sortis et enlèvement hors du chantier.
Transport par tous moyens et à toute distance, lieu de décharge au choix de l'entrepreneur.
Tous frais de décharge et autres à la charge de l'entrepreneur.

Page 167 de
Lot 1

1.Q. 3. TRAVAUX SUR PLANCHERS À SOLIVAGE BOIS EXISTANTS


1.Q. 3. 1. Démolition de plancher ou parquet cloué sur solives m²
Démolition par arrachage de planchers ou parquets en bois, directement cloués sur solives, avec arrachage des
clous restants sur solives.
Planchers ou parquets de toutes natures et épaisseurs.
Sortie et enlèvement des matériaux et déchets.

1.Q. 3. 2. Démolition de parquet sur lambourdes m²


Démolition par arrachage de parquets y compris lambourdes, avec arrachage des clous restants sur solives.
Parquets et lambourdes en bois de toutes natures et de toutes épaisseurs et dimensions.
Sortie et enlèvement des matériaux et déchets.

1.Q. 3. 3. Démolition de plafond plâtre sous solivage bois m²


Démolition d'enduit plâtre sur lattis, avec arrachage du lattis, lattis simple ou à l'italienne ou lattis mécanique en
sapin, roseaux ou autres.
Avec arrachage des clous ou crampons restant sur solives.
Ramassage, sortie et enlèvement des gravois.

1.Q. 3. 4. Démolition de plafond en plaques sous solivage bois m²


Démolition de revêtement de plafond en plaques de plâtre ou autres, plaques de toutes dimensions et épaisseurs.

Avec démolition d'ossature support s'il y a lieu, de toutes natures et dimensions.


Avec arrachage des clous ou vis restants sur solives.
Ramassage, sortie et enlèvement des gravois.

1.Q. 3. 5. Démolition des entrevous du solivage m²


Démolition des entrevous de remplissage entre solives
- démolition du faux-plancher et arrachage des tasseaux supports
- enlèvement du remplissage en matériaux de toute nature, et de toutes épaisseurs.
Avec arrachage des clous restants sur solives.
Ramassage, sortie et enlèvement des gravois.

1.Q. 3. 6. Renforcement d'une solive ou poutre localement fissurée


Renforcement par doublage sur les 2 faces par une pièce de renfort de longueur adaptée à la partie fissurée.
Assemblage et serrage par boulons.
Section de la solive ou poutre : m
1.Q. 3. 6.1 Avec renforts en plaques métalliques U

Page 168 de
Lot 1

1.Q. 3. 6.2 Avec renforts en sapin de sciage U

1.Q. 3. 7. Réparation d'une solive ou poutre localement fissurée, par injection U


Réparation par injection de résine époxy dans les fissures et armature au pourtour de la partie fissurée en fibres
de verre avec résine.
Système "Rénofor" ou équivalent.
Section de la pièce de bois : m

1.Q. 3. 8. Renforcement d'une solive ou poutre défectueuse sur toute sa longueur


Renforcement par doublage sur toute la longueur aux 2 faces par fers U de section adaptée.
Assemblage et serrage par boulons.
Section de la solive ou poutre : m
1.Q. 3. 8.1 Renforcement sur toute la longueur entre appuis ml
1.Q. 3. 8.2 Renforcement sur toute la longueur y compris profondeur scellement ml
Avec agrandissement du trou de scellement et réfection à neuf du scellement.

1.Q. 3. 9. Réparation d'un about de solive ou poutre au droit scellement


Descellement de l'existant avec agrandissement du trou.
Renforcement de la pièce de bois par doublage sur les faces par une pièce de renfort adaptée à la longueur de la
partie défectueuse + profondeur du scellement.
Assemblage et serrage par boulons.
Etaiement si nécessaire.
Réfection à neuf du scellement.
Section de la solive ou poutre : m
1.Q. 3. 9.1 Avec renforts en plaques métalliques U
1.Q. 3. 9.2 Avec renforts en sapin de sciage U

1.Q. 3. 10. Renforcement d'un assemblage de chevêtre ou autre en Té U


Renforcement d'un assemblage défectueux.
Par cerclage au moyen d'étriers métalliques sur la pièce de bois recevant l'assemblage, à raison d'un cerclage de
part et d'autre de l'assemblage.
Par mise en place d'un sabot métallique recevant la pièce de bois assemblée, tirefonné ou boulonné sur la pièce
recevant l'assemblage.
- section du bois recevant l'assemblage : m
- section du bois assemblé : m

1.Q. 3. 11. Remplacement à neuf de solives ou poutres m3

Page 169 de
Lot 1

Dépose de solives ou poutres défectueuses, compris descellements.


Mise en place de pièces de bois neuves en sapin de sciage traité, de section au moins égale à celles déposées.
Calage soigné et scellements au mortier.
Sortie et enlèvement des vieux bois et gravois.
- section de la solive ou poutre déposée : m

1.Q. 3. 12. Création d'un chevêtre dans solivage existant


Création d'un chevêtre dans solivage existant, comprenant :
- étaiement des solives concernées
- coupement sur solive (s) en place
- dépose des parties supprimées, avec descellement et rebouchement de trous au mortier
- mise en place de sabots métalliques sur solives en place pour recevoir les abouts de solives, tirefonnés ou
boulonnés sur les solives
- mise en place de solive de chevêtre neuve en sapin de sciage traité, de section à déterminer par l'entrepreneur
en fonction des dimensions du chevêtre et des sections des solives existantes.
1.Q. 3. 12.1 Chevêtre simple au droit d'un mur U
- dimensions du vide du chevêtre : m
- nombre de solives du chevêtre : 1/2/3
1.Q. 3. 12.2 Chevêtre double au milieu du solivage U
- dimensions du vide du chevêtre : m
- nombre de solives du chevêtre : 1/2/3

1.Q. 3. 13. Traitement insecticide et fongicide du solivage existant


Recherche et détermination de la nature du traitement à effectuer en fonction des attaques du bois constatées.
Recherches effectuées par tous moyens appropriés et constats faits tels que cônes de sciure, dimensions et
profondeur des trous d'insectes, profondeur des attaques, etc.
Selon le cas le traitement comprendra :
- brûlage de tous les bois présentant des organes de champignons
- grattage profond des joints et autres points douteux
- imprégnation des maçonneries à proximité avec un produit fongicide puissant
- grattage et/ou brûlage de tous les bois atteints en surface.
Traitement de conservation final par produit insecticide et fongicide spécifique ou plurivalent selon le cas :
1.Q. 3. 13.1 Par badigeonnage m²
1.Q. 3. 13.2 Par pulvérisation m²
1.Q. 3. 13.3 Par injection m²

1.Q. 3. 14. Isolation phonique de planchers à solivage bois existants

Page 170 de
Lot 1

Mise en place d'une isolation phonique sur solivage bois existant, comprenant toutes fournitures neuves, travaux
et ouvrages accessoires.
Les résultats à obtenir étant essentiellement fonction de la qualité de l'exécution, les travaux devront être réalisés
très soigneusement et dans le respect absolu des règles de l'art et plus particulièrement des règles d'isolement
phonique.
1.Q. 3. 14.1 Isolement phonique par panneaux isolants rigides entre solives m²
Mise en place de tasseaux en sapin traité en partie basse des solives, de section 40 x 40 mm environ, cloués.
Sur ces tasseaux, mise en place de panneaux isolants rigides en laine minérale de type "isolation phonique", non
fixés, posés jointifs bien serrés.
- épaisseur du panneau isolant : mm
- nombre de panneaux superposés : 2/3/4
1.Q. 3. 14.2 Isolement phonique par remplissage en sable et laine minérale m²
Mise en place en partie basse du solivage, d'un faux-plancher en bois cloué sur tasseaux fixés aux solives.
Faux plancher en sapin rainé 15 mm ou en panneaux de particules rainés de 16 mm, cloué sur tasseaux.
Mise en place sur ce faux-plancher entre solives :
- d'un lit de sable fin absolument sec
- sur ce sable, d'un matelas en laine de roche
- épaisseur de la couche sable : mm
- épaisseur du matelas de laine minérale : mm
1.Q. 3. 14.3 Isolement phonique par support de revêtement de sol, isolant m²
Mise en place sur le dessus du solivage, de panneaux isolants formant support du revêtement de sol.
Panneaux sandwich isolants phoniques constitués par :
- 2 panneaux de fibres durs de 22 mm épaisseur
- 1 isolant phonique surdensifié de 6 ou 8 mm entre les 2 panneaux.
Pose et clouage sur solives avec tous calages nécessaires, avec vide au pourtour contre les parois.
1.Q. 3. 14.4 Isolement phonique par habillage des solives par matelas isolant m²
Isolement phonique du solivage sous ancien plancher ou parquet conservé.
Matelas de laine minérale disposé autour des solives et sous le plancher ou parquet conservé.
Non compris faux-plafond prévu par ailleurs.
- épaisseur du matelas isolant : mm

1.Q. 3. 15. Plancher flottant sur solivage conservé m²


Réalisation d'un plancher flottant sur le solivage, comprenant :
- mise en place d'une couche de laine minérale tendue et fixée sur les solives
- pose d'un plancher en panneaux de fibres durs de 19 mm épaisseur minimale, sur lambourdes en sapin traité,
section et écartement des lambourdes à déterminer par l'entrepreneur en fonction de l'écartement des solives
- mise en place sur ce plancher d'une couche résiliante en laine minérale de forte densité épaisseur 15 mm à
joints décalés

Page 171 de
Lot 1

- bandeau de désolidarisation en matériau résiliant disposé au pourtour, entre la couche résiliante et les parois
verticales
- finition par un plancher support de revêtement de sol, en panneaux de bois aggloméré qualité C.T.B.S.
d'épaisseur minimale 16 mm, posés à joints décalés.
Compris seuils de différence de niveau au droit des portes, en chêne ou en bois dur exotique.

1.Q. 4. PERCEMENTS ET BOUCHEMENTS DE BAIES DANS MURS EXISTANTS


1.Q. 4. 1. Percement de baies dans murs intérieurs existants
Percements pour création de baies dans murs existant, travaux
comprenant :
Étaiements
- percements du mur pour passage du chevalement d'étaiement
- chevalement d'étaiement en bois ou métallique, avec semelles au sol, nombre et disposition des chevalements
en fonction de la largeur de la baie à créer.
Démolition
- démolition pour ouverture dans maçonnerie de toute nature, par tous moyens appropriés en fonction des
conditions rencontrées
- sortie et enlèvement des gravois.
Réfection des jambages et linteaux
- jambages en maçonnerie de briques pleines neuves, hourdée au mortier de ciment
- linteau en béton armé, compris coffrages et armatures, coulé en place ou préfabriqué
ou
- linteau en poutrelles métalliques assemblées par boulons et entretoises, avec remplissage entre poutrelles en
béton, les faces vues garnies au mortier avec grillage, type, section et nombre de poutrelles à déterminer par
l'entrepreneur en fonction de la largeur de la baie, de la surcharge, et de l'épaisseur du mur
- maçonnerie de garnissage au-dessus linteau, avec coins de serrage
- façon de feuillure au pourtour le cas échéant
- mise en place de blochets bois dans les jambages s'il y a lieu.
Compris toutes sujétions éventuelles.
1.Q. 4. 1.1 Création d'ouverture pour porte intérieure U
- ouverture pour porte de dimensions nominales
- épaisseur du mur : m
1.Q. 4. 1.2 Création d'ouverture pour baie libre U
- ouverture pour baie libre de dimensions finies
- épaisseur du mur : m

1.Q. 4. 2. Percements de baies dans cloisons maçonnées existantes

Page 172 de
Lot 1

Percements pour création de baies dans cloisons en maçonnerie jusqu'à 0,15 m épaisseur, en maçonnerie de toute
nature.
Démolition par tous moyens appropriés en fonction de la nature de la cloison et des conditions rencontrées, avec
selon le cas :
- coupement au pourtour par sciage, ou sans sciage mais avec reconstitution des tableaux par garnissage et
finition par enduit au mortier sur tableaux, et raccords sur les faces
- mise en place si nécessaire d'un linteau en bois lardé de clous, ou en béton armé préfabriqué.
Sortie et enlèvement des gravois.
Compris toutes sujétions éventuelles.
1.Q. 4. 2.1 Création d'ouverture pour porte U
- ouverture pour porte de dimensions nominales
- épaisseur de la cloison : m
1.Q. 4. 2.2 Création d'ouverture pour baie libre U
- ouverture pour baie libre de dimensions finies
- épaisseur de la cloison : m

1.Q. 4. 3. Percements de baies dans murs extérieurs existants


Percements pour création de portes ou fenêtres dans murs extérieurs existants, travaux comprenant :
Étaiements et échafaudages
- percements du mur pour passage de chevalement d'étaiement
- chevalement d'étaiement en bois ou métallique, avec semelles au sol, nombre, disposition et dimensions des
chevalements en fonction de la largeur de la baie à créer, et de la hauteur au-dessus du sol extérieur
- échafaudages extérieurs si nécessaire
Démolition
- démolition pour ouverture dans maçonnerie de toute nature, par tous moyens appropriés en fonction des
conditions rencontrées
- sortie et enlèvement des gravois.
Réfection des jambages et linteaux
- jambages en maçonnerie de briques pleines neuves, hourdée au mortier de ciment
- linteau en béton armé, compris coffrages et armatures, coulé en place ou préfabriqué
ou
- linteau en poutrelles métalliques assemblées par boulons et entretoises, avec remplissage entre poutrelles en
béton, les faces vues garnies au mortier avec grillage, type, section et nombre de poutrelles à déterminer par
l'entrepreneur en fonction de la largeur de la baie, de la surcharge, et de l'épaisseur du mur
- maçonnerie de garnissage au-dessus linteau, avec coins de serrage
Façon de tableaux, feuillure et ébrasements.
Réservation pour volet roulant dans linteau.
Compris toutes sujétions éventuelles.

Page 173 de
Lot 1

Finition à l'extérieur par enduit sur tableaux et voussure, et raccords d'enduit en façade, de même nature et teinte
que l'enduit existant.
1.Q. 4. 3.1 Création d'ouverture pour fenêtre ou porte-fenêtre U
- dimensions finies en tableau
- épaisseur du mur : m
- hauteur depuis le sol extérieur : m
1.Q. 4. 3.2 Création d'ouverture pour porte extérieure U
- dimensions finies en tableau
- épaisseur du mur : m

1.Q. 4. 4. Percements de baies dans murs, avec étaiement sans chevalement U


Percements pour création de baies dans murs ou cloisons, par méthode ne nécessitant qu'un étaiement de
sécurité.
Étaiements
- étaiements du plancher au droit de la baie à percer.
Linteau sur 1 face du mur :
- refouillement dans existant et réalisation de 2 sommiers en béton sur une partie de l'épaisseur du mur
- refouillement pour création de saignée pour linteau
- mise en place d'un linteau en poutrelle métallique de section voulue en fonction de la largeur de la baie à créer,
de la surcharge et de l'épaisseur du mur, reposant sur les 2 sommiers
- maçonnerie de garnissage au-dessus linteau et blocage par coins de serrage métalliques.
Linteau sur l'autre face du mur
- même exécution que ci-dessus.
Finition du linteau
- assemblage des 2 poutrelles par boulons ou tiges filetées
- démolition de la partie centrale de l'épaisseur du mur
- remplissage en béton entre les 2 poutrelles, avant garnissage sur 1 côté
- garnissage des faces vues des poutrelles au mortier avec grillage.
Ouverture de la baie
- démolition de maçonnerie sous linteau.
Jambages
- jambages en maçonnerie de briques pleines ou en béton, avec façon de feuillure le cas échéant, et blochets bois
incorporés.
Sortie et enlèvement des gravois.
Création d'ouverture
- dimensions brutes en tableau
- épaisseur du mur : m

Page 174 de
Lot 1

1.Q. 4. 5. Bouchement de baies dans murs et cloisons intérieurs


Bouchement d'ouvertures existantes, en maçonnerie de même nature et épaisseur que l'existant, ou en cas
d'impossibilité en autre matériau adapté.
Liaisonnement de la maçonnerie de bouchement avec celle existante par refouillements et harpages.
1.Q. 4. 5.1 Bouchement dans mur en moellons U
- dimensions de la baie à boucher
- épaisseur du mur : m
1.Q. 4. 5.2 Bouchement dans mur en blocs agglomérés U
- dimensions de la baie à boucher
- épaisseur du mur
1.Q. 4. 5.3 Bouchement dans mur ou cloison en briques U
- dimensions de la baie à boucher
- épaisseur du mur ou de la cloison

1.Q. 4. 6. Bouchement de baies dans murs extérieurs existants


Bouchement d'ouvertures existantes, en maçonnerie de même nature et épaisseur que l'existant.
Liaison de la maçonnerie de bouchement avec celle existante par refouillements et harpages.
Piquage préalable de l'enduit mortier sur tableaux et voussure.
Démolition préalable de l'appui ou du seuil en béton le cas échéant.
Enlèvement des gravois.
Finition au parement extérieur par enduit au mortier de même nature et teinte que l'enduit existant.
Echafaudage extérieur si nécessaire.
1.Q. 4. 6.1 Bouchement dans mur en moellons m²
- dimensions de la baie à boucher
- épaisseur du mur : m
1.Q. 4. 6.2 Bouchement dans mur en blocs agglomérés m²
- dimensions de la baie à boucher
- épaisseur du mur : m
1.Q. 4. 6.3 Bouchement dans mur en briques m²
- dimensions de la baie à boucher
- épaisseur du mur : m

1.Q. 4. 7. Bouchement d'orifices de ventilation existants


Dépose des grilles de ventilation existantes et bouchement de l'orifice dans le mur.
Bouchement en mortier, béton ou maçonnerie en fonction de la section.
Raccord d'enduit extérieur de même nature et teinte que l'enduit existant.
Travail exécuté à l'échelle ou échafaudage le cas échéant.
1.Q. 4. 7.1 Bouchement d'orifice de section jusqu'à 200 cm2 U

Page 175 de
Lot 1

- épaisseur du mur : m
1.Q. 4. 7.2 Bouchement d'orifice de section cm² U
- épaisseur du mur : m

1.Q. 5. TRAVAUX SUR DALLAGES BETON EXISTANTS


1.Q. 5. 1. Démolition totale de dallage existant en béton
Démolition de dallage par tous moyens appropriés en fonction de la nature du dallage et des conditions
rencontrées.
Dallages béton de toutes épaisseurs.
Avec coupement des fers dans le cas de dallage armé.
1.Q. 5. 1.1 Démolition de dallage béton non armé m²
1.Q. 5. 1.2 Démolition de dallage béton armé par treillis ou autres m²

1.Q. 5. 2. Enlèvement de l'empierrement sous dallage m²


Enlèvement de l'empierrement par tous moyens adaptés.
Empierrements de toutes épaisseurs et en tous matériaux.
Sortie et enlèvement des gravois.
Nettoyage et dressement du fond de forme s'il y a lieu.

1.Q. 5. 3. Terrassement après démolition et enlèvement de l'empierrement


Terrassement en terrain de toute nature, compris démolition d'éléments durs éventuellement rencontrés, pour
approfondissement du fond de forme.
Sortie et enlèvement des terres.
1.Q. 5. 3.1 Terrassement pour descente du niveau du dallage m²
- niveau fini à descendre : 0, m
1.Q. 5. 3.2 Terrassement pour enlèvement de la couche de terre impropre m²
- terre impropre à enlever sur une profondeur de : 0, m

1.Q. 5. 4. Réfection de dallages en béton


Pour les dallages neufs :
- reprendre descriptifs en « Travaux neufs ».

1.Q. 5. 5. Renforcement de la résistance du béton de dallage


Lors du coulage du dallage béton neuf, renforcement de la résistance des dallages béton et réduction de la micro-
fissuration due au retrait du béton, par incorporation de fibres.

Page 176 de
Lot 1

Fibres incorporées au béton avant coulage, et malaxage pour obtenir une répartition régulière des fibres dans le
béton, et mise en oeuvre, l’ensemble conformément aux prescriptions du fabricant de fibres.
1.Q. 5. 5.1 Fibres en polyacrylonitrile « Ricem » de la Sté MBT-FRANCE ou équivalent m²
1.Q. 5. 5.2 Fibres à base de polypropylène spécialement traité « Sikacim » de la Sté SIKA ou équivalent. m²

1.Q. 5. 6. Réfection partielle de dallage en béton m²


Démolition des parties de dallage défectueux après sondages pour délimiter les parties saines.
Sortie et enlèvement des gravois.
Réfection de dallage neuf en béton, de même nature, épaisseur, et finition que le dallage existant.
Raccordement avec les parties conservées :
- par sciage avant démolition pour obtenir une jonction rectiligne, mise en place au coulage d'un bandeau en
polystyrène, et finition du joint en surface par calfeutrement en produit souple finition en creux
ou
- nettoyage et brossage sur l'épaisseur des rives de jonction des parties conservées, application d'un produit
d'accrochage, et raccords de finition en surface.

1.Q. 5. 7. Piquage et enlèvement de chapes ciment rapportées m²


Piquage pour enlèvement de chape rapportée sur toute son épaisseur, chape de tous types et de toutes épaisseurs.

Ramassage, sortie et enlèvement des gravois.


Grattage et brossage du support pour enlèvement des parties mal adhérentes.

1.Q. 5. 8. Réfection de chapes ciment sur anciennes formes béton


Chape au mortier de ciment au dosage de 500 kg de ciment CPJ 45, repassée jusqu’à siccité, après préparation du
support par grattage et brossage.
Dessus dressé à la règle.
Dans le cas où l’état du support le rend nécessaire, application préalable d’un produit d’adhérence.
Epaisseur :
1.Q. 5. 8.1 Dessus fini taloché fin m²
1.Q. 5. 8.2 Dessus fini lissé m²
1.Q. 5. 8.3 Dessus fini lissé et bouchardé m²

1.Q. 5. 9. Façon de faux-joints en surface de chape


Façon de faux-joints en creux, tracés au fer, réalisés au moment du degré de siccité voulu.
1.Q. 5. 9.1 Tracé formant dalles carrées ou rectangulaires m²
1.Q. 5. 9.2 Tracé formant « opus-incertum » m²

Page 177 de
Lot 1

1.Q. 5. 10. Réfection partielle de chapes ciment rapportées m²


Piquage des parties de chapes défectueuses après sondages pour délimiter les parties saines.
Ramassage, sortie et enlèvement des gravois.
Grattage et brossage du support pour enlèvement des parties mal adhérentes, et dépoussiérage.
Application d'un produit d'accrochage.
Réfection de la chape ciment, de même nature, épaisseur et finition que la chape existante.
Raccordement avec les parties conservées :
- par sciage avant démolition pour obtenir une jonction rectiligne, mise en place au coulage d'un bandeau en
polystyrène, et finition du joint en surface par calfeutrement en produit souple finition en creux
ou
- nettoyage et brossage sur l'épaisseur des rives de jonction des parties conservées, application d'un produit
d'accrochage, et raccords de finition en surface.

1.Q. 5. 11. Chape traitée pour obtenir une résistance améliorée


Incorporation de produits spéciaux lors de la finition de la chape, mis en oeuvre conformément aux prescriptions
du fabricant.
1.Q. 5. 11.1 Chape avec durcisseur m²
Addition de durcisseur de type « Corindon » ou équivalent, au dosage de 3 kg/m2
1.Q. 5. 11.2 Chape avec paillettes à haute résistance m²
Incorporation de paillettes métalliques ou minérales, de type « Solmétal » ou équivalent.
Dosage : à définir par l’entrepreneur avec le fabricant pour répondre à l’utilisation prévue pour cette chape.

1.Q. 5. 12. Armatures dans chape kg


Armature en treillis soudé, selon D.T.U n° 52.1 art. 3.6.
- à déterminer par l’entrepreneur en fonction du dosage et de l’épaisseur de la chape, et des sollicitations
auxquelles elle sera soumise.

1.Q. 5. 13. Création de joints sciés dans dallage existant ml


Façon de joints sciés à la tronçonneuse sur dallage existant.
Selon tracé ou calepinage du M.o.
- sciage sur épaisseur partielle/totale.

1.Q. 5. 14. Bouche-porage et traitement anti-poussière de sols béton existants m²


Bouche-porage sur sols béton existants, assurant un traitement anti-poussière.
Nettoyage du sol béton existant par brossage, et grattage si nécessaire, et enlèvement par tous moyens des traces
de graisse.
Application au balai du produit pour obtenir une très bonne pénétration.
Produit sans solvant, composé acrylique dur à fines particules.

Page 178 de
Lot 1

Séchage en une nuit par 20°C, supportant une circulation légère dès le lendemain.
Mise en oeuvre conformément aux prescriptions du fabricant.
Bouche-pore de la Sté WATCO ou équivalent.

1.Q. 5. 15. Chape au mortier de résines à haute résistance sur sols béton existants m²
Chape au mortier de résines pour sols industriels, à réaliser sur sols en béton existants.
Préparation du support
- brossage à la brosse métallique ou meulage ou sablage, en fonction de l’état du support
- enlèvement par tous moyens de toutes taches de graisse ou autres pouvant nuire à une bonne adhérence
- dépoussiérage soigné.
Couche d’apprêt
- application d’une couche d’apprêt en produit compatible avec le mortier de la chape.
Exécution de la chape
- chape au mortier spécial à 3 composants sans solvant, à base de résines époxydiques
- application à la truelle et serrage énergique, pour obtenir une surface parfaitement finie.
Exécution de l’ensemble conformément aux prescriptions du fabricant.
Chape en produit « Sikadur 43 Mortier » de la Sté SIKA ou équivalent.
Epaisseurs :
- épaisseurs jusqu’à 50 mm, en une couche
- épaisseurs de plus de 50 mm, en 2 couches avec un lit séparatif.
Epaisseur à prévoir : mm.

1.Q. 5. 16. Relevage et consolidation de dallages et dalles de sol en béton affaissés


Relevage de dallage ou dalle de sol en béton affaissés, mise à niveau et consolidation du support de ce sol béton.

Travaux à réaliser sans démolition, par injections à travers le dallage ou la dalle, d’une résine à expansion.
- dans locaux vides
ou
- dans établissement en exploitation, travaux ne devant pratiquement pas générer de poussière.
Les travaux comprendront :
Percement du sol en béton pour création des orifices d’injection de Æ 12 mm, ne détériorant le revêtement et
n’affaiblissant pas le dallage ou la dalle.
Injection d’une résine spéciale à expansion, cette résine remplissant les vides sous le sol dus au tassement du
support, et qui par son expansion entraîne le soulèvement du dallage ou de la dalle jusqu’à sa mise à niveau
- résine de capacité d’expansion jusqu’à 15 fois son volume, à durcissement immédiat
- injections réalisées par étapes, avec contrôle permanent par système laser, avec une précision millimétrique.
Livraison du sol en béton après travaux, aux niveaux d’origine avec ou sans pentes selon le cas.
Exécution de joints sciés si nécessaires.

Page 179 de
Lot 1

Dans le cas de sol béton fissuré, les fissures seront calfeutrées avec la résine.
Caractéristiques du sol béton à traiter
Exécution des travaux par un personnel spécialisé, avec camion-atelier contenant tous les équipements
nécessaires.
En fin de travaux, bouchement des orifices d’injection, nettoyage du sol béton, et enlèvement des déchets hors
du chantier.
Règlement du coût des travaux en fonction des quantités de résine injectée, constatée par un volucompteur à tout
moment à la disposition du Maître d’Ouvrage.
Tolérances de planéité du sol remis à niveau
- selon les Règles professionnelles G.O. 37 de l’I.T.B.T.P.
1.Q. 5. 16.1 Sol en béton dans locaux vides m²
1.Q. 5. 16.2 Sol en béton dans locaux en exploitation. m²

1.Q. 5. 17. Remaniement de sol en dalles béton préfabriquées


Remaniement complet de revêtements de sol défectueux en dalles de béton préfabriquées.
Travaux comprenant :
Dépose avec soins des dalles.
Triage, décrottage et nettoyage des dalles susceptibles de réemploi et rangement à proximité.
Contrôle de l’état de l’assise, remise en état s’il y a lieu avec si nécessaire apport de matériaux complémentaires,
nivellement et damage.
Repose du revêtement de sol en dalles de béton préfabriquées.
Exécution des joints
- de même nature que ceux de l’ancien dallage
ou
- remplissage en sable fin 0/2 ou 0/3, de rivière de préférence, à l’exclusion de sable à granulométrie trop serrée
ou
- en mortier, au dosage de 350 kg de ciment, ou 400 kg de chaux hydraulique ou 400 kg de mortier bâtard
chaux et ciment
Enlèvement des dalles non réemployées et des gravois.
Nettoyage du sol après repose.
1.Q. 5. 17.1 Repose de dalles de réemploi m²
Dalles provenant de la dépose et rangées à proximité
1.Q. 5. 17.2 Repose de dalles neuves à fournir par l’entrepreneur m²
De même type et nature que les existants, ou à défaut de nature et type présentant les mêmes caractéristiques de
résistance, de tenue dans le temps et d’aspect, et de dimensions adaptées.

1.Q. 5. 18. Réfection de joints en recherche sur sol en dalles de béton préfabriquées m²
Réfection de joints en recherche comprenant :

Page 180 de
Lot 1

- sondage de l’état de tous les joints pour déceler ceux défectueux


- dégarnissage des joints jusqu’à la profondeur voulue en fonction du type et de la nature du joint existant
- réfection du joint de même nature et finition en surface identique à ceux existants
- ramassage des gravois et déchets et enlèvement, et nettoyage et lavage du dallage au droit des joints traités.

1.Q. 5. 19. Réfection complète des joints sur sol en dalles de béton préfabriquées
Réfection complète de tous les joints du dallage, comprenant :
- dégarnissage des joints jusqu’à la profondeur voulue en fonction du type et de la nature du joint existant
- réfection complète de tous les joints du revêtement
- ramassage et enlèvement des déchets et gravois
- nettoyage et lavage du revêtement.
1.Q. 5. 19.1 Réfection des joints de même nature et finition que ceux existants m²
1.Q. 5. 19.2 Réfection des joints de nature et finition différentes que ceux existants m²

1.Q. 5. 20. Travaux en recherche sur sol en dalles de béton préfabriquées


Réfection en recherche de parties défectueuses du dallage.
Travaux comprenant :
Dépose de la partie de dallage défectueux, avec sondage au pourtour pour déceler d’éventuelles parties plus ou
moins défectueuses, et dépose s’il y a lieu.
Contrôle de l’état de surface de l’assise, nivellement, avec si nécessaire, apport de matériaux complémentaires,
damage.
Repose des dalles
- en dalles de réemploi, après décrottage et nettoyage
ou
- en dalles neuves à fournir par l’entrepreneur, de même nature et type que les existants, ou à défaut de nature et
type présentant les mêmes caractéristiques de résistance, de tenue dans le temps et d’aspect, et de dimensions
adaptées.
Réfection des joints de même nature que ceux existants.
Enlèvement des gravois et déchets.
Nettoyage et lavage des parties de dallage traitées.
Réfection en recherche
1.Q. 5. 20.1 Par unité de dalle U
1.Q. 5. 20.2 Surfaces jusqu’à 6 dalles U
1.Q. 5. 20.3 Surfaces de 7 à 12 dalles U
1.Q. 5. 20.4 Surfaces jusqu’à 1.00 m2 m²
1.Q. 5. 20.5 Surfaces de 1.00 m2 jusqu’à ....... m2. m²

1.Q. 5. 21. Remplacement de dalles de sol en béton préfabriquées m²

Page 181 de
Lot 1

Dépose en démolition de dalles détériorées ou cassées, sortie et enlèvement des gravois.


Pose en remplacement de dalles neuves de même type et format que celles existantes.
Dalles posées sur lit de sable et joints secs, avec renouvellement du lit de sable
ou
Dalles posées sur lit de mortier après enlèvement de l'ancien mortier, les joints coulés au mortier de ciment fin.
Dimensions des dalles : cm

1.Q. 5. 22. Revêtement d’imperméabilisation sur balcons existants m²


Revêtement souple de protection et de décoration sur balcons, loggias, terrasses, etc... existants.
Travaux préparatoires
- brossage à la brosse métallique, grattage des parties mal-adhérentes, enlèvement par tous moyens des taches de
graisse ou autres pouvant nuire à une bonne adhérence.
Exécution du revêtement
- application en 2 couche au rouleau laqueur ou à petits poils ou au pinceau, la 2ème couche appliquée après la
période de séchage de la 1ère couche.
Dans le cas de supports très poreux ou irréguliers
ou
Pour un aspect de surface recherché
- il devra être appliqué une 3ème couche.
Exécution de l’ensemble conformément aux prescriptions du fabricant.
Produit « Sika Spécial Balcons » de la Sté SIKA ou équivalent.
Teinte : gris / beige.

1.Q. 5. 23. Traitement de fissures de largeur supérieure à 1 mm, dans dallage existant ml
Ouverture de la fissure à la meule ou à la griffe dans le cas de mortier pas très dur, sur une largeur et profondeur
en fonction des dimensions de la fissure.
Nettoyage et dépoussiérage.
Dans le cas de fissure stabilisée :
- rebouchage au mortier spécial après application d'un produit d'accrochage.
Dans le cas de fissure non stabilisée :
- mise en place d'un fond de joint
- garnissage avec un produit souple spécifique pour cet usage, finition légèrement en creux.

1.Q. 5. 24. Traitement durcisseur et anti-poussière de sols béton existants m²


Nettoyage du sol béton existant par brossage, et grattage si nécessaire, enlèvement par tous moyens des traces de
graisse ou autres.
Lavage et séchage.

Page 182 de
Lot 1

Mise en oeuvre d'un produit monocomposant à base de résines de synthèse et de composés minéraux actifs, de
type "Purigo sol" des Éts SIKA, ou équivalent.
Application en une seule imprégnation à la brosse, au rouleau ou par pulvérisation, selon le cas, selon
prescriptions du fabricant.

1.Q. 5. 25. Traitement de protection coloré sur sols béton existants m²


Nettoyage du sol existant par lavage à l'eau, éventuellement à l'eau sous haute pression, avec addition d'un
détergent approprié si nécessaire.
Brossage à la brosse dure.
Enlèvement le cas échéant par tous moyens toutes traces de graisses et autres.
Séchage et dépoussiérage.
Mise en oeuvre d'une peinture de sol décorative, produit monocomposant à base de résine polyuréthanne
modifiée, de type "Sika sol" des Éts SIKA, ou équivalent.
Application en 2 couches, à la brosse ou au rouleau, la 1ère couche diluée de 5 à 10 %, selon prescriptions du
fabricant.
Teinte : gris/rouge/ivoire/vert.

1.R. TRAVAUX DIVERS DE GROS-OEUVRE SUR EXISTANTS


1.R. 1. REFECTION DES ENDUITS INTERIEURS AU MORTIER
1.R. 1. 1. Réfection d'enduit à base de liants hydrauliques partiellement tombé ou décollé m²
Sondage pour localiser les parties décollées et détachage de ces parties.
Piquage pour dégradage des joints et brossage, sortie et enlèvement des gravois.
Humidification du support par arrosage répété.
Exécution d'un enduit neuf comprenant couche d'accrochage ou gobetis, couche intermédiaire et couche de
finition.
Epaisseur de l'enduit et finition du parement identiques à celui existant.
Avec façon d'arête droite ou arrondie et cueillie le cas échéant.
Selon la nature et l'état du support, il pourra s'avérer nécessaire d'utiliser un produit d'accrochage ou de mettre en
place un treillis galvanisé.

1.R. 1. 2. Exécution de raccords d'enduit à base de liants hydrauliques


Sondage pour localiser les éventuelles parties décollées au pourtour, et détachage de ces parties le cas échéant.

Piquage pour dégradage des joints et brossage.


Humidification du support par arrosage répété.
Exécution du raccord en enduit de même nature, épaisseur et finition que celui existant.

Page 183 de
Lot 1

Selon la nature et l'état du support, il pourra s'avérer nécessaire d'utiliser un produit d'accrochage.
1.R. 1. 2.1 Raccords jusqu'à 0,20 m à l'équerre U
1.R. 1. 2.2 Raccords jusqu'à 0,50 m à l'équerre U
1.R. 1. 2.3 Raccords jusqu'à 0,80 m à l'équerre U

1.R. 1. 3. Reprise d'angle d'enduit à base de liants hydrauliques ml


Sondage pour localiser les éventuelles parties décollées au pourtour, et détachage de ces parties le cas échéant.

Piquage pour dégradage des joints et brossage.


Humidification du support par arrosage répété.
Exécution du raccord en enduit de même nature, épaisseur et finition que celui existant.
Façon de l'arête d'angle
Selon la nature et l'état du support, il pourra s'avérer nécessaire d'utiliser un produit d'accrochage.

1.R. 1. 4. Petites reprises au mortier polymère ou aux résines


Dégradage et brossage du support, avec piquage si nécessaire, et nettoyage.
Exécution de la reprise, selon le cas à déterminer par l'entrepreneur :
- au mortier polymère-ciment, en une ou plusieurs couches selon besoin
ou
- au mortier de résines époxydiques, comprenant une 1ère couche en résine pure, et couches de finition en
mortier aux résines.
Finition du parement le plus proche possible de celui de l'existant.
Dans le cas d'arête à reconstituer, mise en place d'un coffrage.
1.R. 1. 4.1 Reprises jusqu'à 1 dm3 U
1.R. 1. 4.2 Reprises jusqu'à 3 dm3 U
1.R. 1. 4.3 Reprises jusqu'à 5 dm3 U

1.R. 1. 5. Réfection de chapes et glacis sur ouvrages d'allure horizontale


Sondage pour localiser les parties décollées et détachage de ces parties.
Piquage, dégradage, brossage et nettoyage du fond.
Application d'un produit d'adhérence.
Exécution de la chape au mortier de ciment, dosage à définir par l'entrepreneur en fonction des conditions
rencontrées.
Finition lissée et pentée identique à l'existant avec façon d'arêtes droites ou arrondies.
1.R. 1. 5.1 Sur saillies ou autres, jusqu'à 0,15 m de saillie ml
1.R. 1. 5.2 Sur autres ouvrages de plus de 0,15 m de largeur m²

Page 184 de
Lot 1

1.R. 1. 6. Réfection de joints de construction éclatés ml


Sondage pour localiser les parties éventuellement décollées aux abords du joint cassé, et détachage de ces parties
le cas échéant.
Dégarnissage du matériau de remplissage du joint sur la profondeur nécessaire.
Dégradage, brossage et nettoyage des faces.
Application d'un produit d'adhérence.
Réfection des 2 faces du joint en mortier hydraulique ou au mortier polymère-ciment ou au mortier aux résines, à
déterminer par l'entrepreneur en fonction des conditions rencontrées.
Façon des 2 arêtes droites.
Remise en place du matériau de remplissage neuf.
Enlèvement préalable et remise en place en fin de travaux du couvre-joint le cas échéant.

1.R. 1. 7. Réfection locale des bétons éclatés par oxydation des armatures
Réfection des bétons éclatés par oxydation des armatures, très soigneusement effectuée, à savoir :
- sondage du béton aux environs de l'éclat
- dégarnissage sur une surface largement au-delà des éclatements
- dégagement des armatures jusqu'aux parties saines
- élimination de la rouille sur les armatures par décapage
- traitement des armatures avec un inhibiteur de corrosion
- application du mortier de reconstitution selon le cas :
- en mortier polymère-ciment en une ou plusieurs couches
ou
- en mortier de résines époxydiques, après application préalable d'une couche de résine pure.
Avec façon d'arêtes droites ou arrondies le cas échéant.
1.R. 1. 7.1 Reprises planes jusqu'à 0,20 m à l'équerre U
1.R. 1. 7.2 Reprises planes jusqu'à 0,30 m à l'équerre U
1.R. 1. 7.3 Reprises planes jusqu'à 0,40 m à l'équerre U
1.R. 1. 7.4 Reprises d'angle avec arête ml

1.R. 1. 8. Reprise de scellement de ferrures et autres


Aux scellements de ferrures défectueux, descellement, dégradage et nettoyage du trou.
Grattage et brossage de la longueur de scellement de l'élément métallique et application d'une couche d'inhibiteur
de corrosion.
Rescellement avec raccord d'enduit.
1.R. 1. 8.1 Pièces de ferrures telles que consoles, crochets, etc U
1.R. 1. 8.2 Abouts de garde-corps ou rampes métalliques U

1.R. 1. 9. Traitement de fissures de largeur entre 1 et 2 mm

Page 185 de
Lot 1

Traitement de la fissure selon le cas.


1.R. 1. 9.1 Fissure simplement rebouchée ml
Nettoyage et brossage, et rebouchage avec un produit pâteux adapté.
1.R. 1. 9.2 Fissure ouverte et rebouchée ml
Ouverture de la fissure sur au moins 5 mm x 5 mm au disque généralement, à la griffe éventuellement dans le
cas de mortier peu résistant.
Rebouchage selon le cas à déterminer par l'entrepreneur :
- soit avec un produit pâteux adapté
- soit avec un mortier de ciment adjuvanté ou aux résines.
1.R. 1. 9.3 Fissure transformée en joint ml
Ouverture par sciage et calfeutrement en produit pâteux.

1.R. 1. 10. Traitement de lézardes de largeur supérieure à 2 mm ml


Ouverture à la meule.
Nettoyage et dépoussiérage à la brosse dure.
Dans le cas de fissure stabilisée :
- rebouchage au mortier après application d'un produit d'accrochage.
Dans le cas de fissure non stabilisée :
- calfeutrement avec un produit souple adapté à cet usage, avec finition légèrement en creux.

1.R. 1. 11. Réfection de calfeutrement au mortier


Sur parois enduite au mortier.
Hachement ou ouverture au crochet pour dégarnissage, piquage si nécessaire et brossage.
Réfection du calfeutrement au mortier.
Finition soignée avec arasement au nu de l'existant.
1.R. 1. 11.1 Calfeutrement au droit ouvrages de menuiseries et de métallerie ml
1.R. 1. 11.2 Calfeutrement simple contre tuyau ou élément de même forme ml
1.R. 1. 11.3 Calfeutrement d'enrobage de tuyau ou autre, avec arête dressée ml

1.R. 1. 12. Raccords d'enduit sur tranchées et saignées d'autres corps d'état
Sur tranchées et saignées dans surfaces enduites en mortier, rebouchées au mortier par les autres corps d'état.
Piquage si nécessaire des rives du mortier existant et brossage.
Exécution du raccord en mortier comme enduit existant.
Finition soignée avec arasement au nu de l'existant.
1.R. 1. 12.1 Sur parois verticales ml
1.R. 1. 12.2 En plafond ml

Page 186 de
Lot 1

1.R. 1. 13. Raccords d'enduit mortier sur les traces de cloisons et murs démolis
Sur les emprises de l'épaisseur de cloisons et murs démolis sur parois et plafonds enduits au mortier.
Piquage si nécessaire et brossage.
Réfection d'enduit en mortier de même nature que celui existant avec le même parement de finition.
1.R. 1. 13.1 Sur parois verticales m²
1.R. 1. 13.2 En plafond m²

1.R. 1. 14. Piquage d'enduits intérieurs


Piquage et enlèvement complet de l'ancien enduit existant de toute épaisseur sur supports en maçonneries de
toutes natures.
Dégradage des joints pour enlèvement de toutes les parties mal adhérentes, et brossage du parement.
Regarnissage au mortier des joints dans le cas où ils sont dégradés en profondeur.
Ramassage, sortie et enlèvement des gravois.
1.R. 1. 14.1 Piquage d'ancien enduit ou crépi au mortier m²
1.R. 1. 14.2 Piquage d'ancien enduit enduit en plâtre m²

1.R. 1. 15. Crépi renformi pour dressement de vieux murs m²


Application d'un crépi brut au mortier de ciment ou bâtard, pour rattrapage de défauts de planéité importants de
vieux murs.
Avec mise en place si nécessaire d'un grillage galvanisé sur maçonneries existantes de toutes natures.
Epaisseur jusqu'à mm

1.R. 1. 16. Réfection à neuf d'enduits intérieurs au mortier m²

1.R. 1. 17. Rejointoiement complet de murs en maçonnerie apparente


Rejointoiement complet de tous les joints horizontaux et verticaux du mur
- dégradage de tous les joints
- brossage et dépoussiérage
- rejointoiement au mortier de ciment, bâtard ou chaux.
Selon le cas, finition au nu ou en creux comme existants.
1.R. 1. 17.1 Rejointoiement de maçonnerie de briques m²
1.R. 1. 17.2 Rejointoiement de maçonnerie d'agglomérés de béton m²
1.R. 1. 17.3 Rejointoiement de maçonnerie de moellons m²
1.R. 1. 17.4 Rejointoiement de murs en pierre de taille m²

1.R. 1. 18. Rejointoiement en recherche de maçonneries apparentes


Rejointoiement en recherche des joints existants défectueux

Page 187 de
Lot 1

- sondage de l'état de tous les joints horizontaux et verticaux du mur


- dégradage des joints défectueux
- brossage et dépoussiérage
- réfection de ces joints au mortier de ciment, bâtard ou chaux de même nature que ceux existants
- finition au nu ou en creux comme existants.
1.R. 1. 18.1 Rejointoiement en recherche sur briques apparentes m²
1.R. 1. 18.2 Rejointoiement en recherche sur agglomérés de béton m²
1.R. 1. 18.3 Rejointoiement en recherche sur moellons apparents m²
1.R. 1. 18.4 Rejointoiement en recherche sur pierre de taille ml

1.R. 2. TRAITEMENTS CONTRE L’HUMIDITE DANS BATIMENTS EXISTANTS


1.R. 2. 1. Assèchement de murs humides par tubes aérateurs
Traitement d'assèchement par mise en place des tubes aérateurs scellés dans trous percés dans le mur à sa base.

Profondeur, niveau et écartement des tubes à déterminer par l'entrepreneur, en fonction :


- de la nature et de l'épaisseur du mur
- du degré d'humidité du mur et de l'étendue des dégâts
- du type de tube aérateur utilisé.
Compris raccords d'enduit sur le parement après scellements.
1.R. 2. 1.1 Traitement par procédé d'assèchement courant ml
Par tubes aérateurs courants.
1.R. 2. 1.2 Traitement par procédé avec garantie de 30 ans ml
Par procédé "Murprotec" de la Sté MURPROTEC (Fax n° 34 82 88 98) ou équivalent.

1.R. 2. 2. Assèchement de murs humides par injection


Traitement d'assèchement par injection à la base du mur d'un produit chimique à qualités hydrophiles avec
additifs voulus, qui en se durcissant forme une barrière continue étanche à l'humidité ascendante.
Produit injecté à haute pression dans percements effectués.
Profondeur, niveau et écartement des injections à déterminer par l'entrepreneur, en fonction :
- de la nature et de l'épaisseur du mur
- du degré d'humidité du mur, de l'étendue des dégâts et autres paramètres.
Avec raccords d'enduit sur le parement après finition des injections.
1.R. 2. 2.1 Traitement par procédés d'injection courants ml
Liquide imperméabilisant à injecter à proposer par l'entrepreneur.
1.R. 2. 2.2 Traitement par procédé avec garantie de 30 ans ml
Par procédé "Murprotec" de la Sté MURPROTEC (Fax n° 34 82 88 98), ou équivalent.

Page 188 de
Lot 1

1.R. 2. 3. Traitement intérieur de murs humides par résines époxy m²


Traitement intérieur de murs humides par application d'un produit spécifique époxy.
Préparation du support
- enlèvement total de tous revêtements intérieurs tels que peinture, papiers peints, autres revêtements collés, etc.

- suppression par tous moyens de toutes traces de moisissures et de salpêtre


- brossage énergique, et nettoyage à l'éponge avec une solution à 50 % d'eau chaude et 50 % de vinaigre
- après un certain temps, rinçage à l'eau claire
- séchage pour obtenir un support absolument sec.
Mise en oeuvre d'un produit bi-composant à base de résines époxydiques de type "Decorsec" des Éts SIKA, ou
équivalent.
Application en 1 couche, à la brosse ou au rouleau à poils courts, selon prescriptions du fabricant.

1.R. 2. 4. Traitement intérieur de murs humides par enduit mortier hydrofugé m²


Traitement intérieur des murs humides par enduit hydrofugé.
Sur mur enduit, piquage de l'enduit de toute nature existant, dégradage des joints et brossage, sortie et
enlèvement des gravois
ou
Sur murs bruts, dégradage des joints et brossage, et enlèvement de toutes les parties de mortier mal adhérentes.

Exécution d'un enduit au mortier de ciment avec incorporation de produit hydrofuge, dosage du mortier et du
produit hydrofuge, selon prescriptions du fabricant du produit.
Enduit à plusieurs couches, finition par lissage à la taloche et feutrage fin.
Angles rentrants traités en gorges.

1.R. 2. 5. Traitement de murs intérieurs par complément d'imperméabilisation m²


Traitement intérieur de murs existants par complément d'imperméabilisation en micro-mortier.
Brossage du support et grattage si nécessaire, enlèvement par tous moyens de traces de graisse ou autres, et
dépoussiérage.
Sur support trop fermé, exécution d'un sablage.
Mise en oeuvre d'un micro-mortier bi-composant à base de résines, de ciment et de charges spéciales de type
"Sikatop 141" des Éts SIKA, ou équivalent.
Application après humidification à refus, à 2 couches, au rouleau à poils mi-longs, selon prescriptions du
fabricant.

1.R. 2. 6. Travaux de terrassement nécessaires pour l’exécution d’une étanchéité extérieure sur m²
murs enterrés existants

Page 189 de
Lot 1

Exécution d’une tranchée au droit du mur à traiter, de largeur suffisante pour permettre une exécution aisée du
revêtement d’étanchéité.
Avec façon de talus si la nature du terrain et la place disponible le permet.
ou
Avec exécution d’un blindage.
Fouille en terrain de toute nature compris toutes sujétions d’exécution, démolition d’éléments durs rencontrés le
cas échéant, etc...
Mise en dépôt des terres sur berges, ou à proximité dans le cas de manque de place sur berge.
Après exécution de l’étanchéité, remblaiement de la tranchée avec la terre en provenance des fouilles, compris
apport de terres si nécessaire.

1.R. 2. 7. Démolition et réfection ou dépose et repose des ouvrages de surface sur l’emprise de la
tranchée
Sur l’emprise de la tranchée, démolition et réfection ou dépose et repose selon le cas, du revêtement de surface.

Avec enlèvement des gravois hors du chantier.


Compris toutes fournitures nécessaires.
1.R. 2. 7.1 Démolition et réfection de dallage béton m²
Dallage compris empierrement.
Nature, épaisseur et finition du dallage identique à l’existant.
Jonction avec la partie de dallage existant conservé par joint rectiligne obtenu par sciage de l’existant, et
calfeutrement du joint par produit souple de type approprié.
1.R. 2. 7.2 Dépose et repose du dallage en dalles ou carreaux m²
Dépose avec soins pour réemploi des dalles ou carreaux existants de toute nature.
Dalles ou carreaux existants posés sur sable avec joints en sable
ou
Dalles ou carreaux posés au mortier avec joints au ciment
Dalles ou carreaux posés :
- sur forme en sable
ou
- sur forme béton avec empierrement.
Rangement des dalles ou carreaux à proximité et enlèvement des gravois hors du chantier.
Après exécution du remblai de la tranchée.
Réfection du sol en dalles ou carreaux à l’identique de l’existant :
- en dalles ou carreaux de réemploi
- même code de pose que l’existant
- compris réfection de l’empierrement et de la forme béton le cas échéant.
1.R. 2. 7.3 Sol en gazon m²

Page 190 de
Lot 1

Remise en place de terre végétale sur le remblai de la tranchée.


Semis de gazon de même nature que celui existant, compris arrosage et roulage.
1.R. 2. 7.4 Sol en enrobés m²
Coupement droit par sciage en rive de la tranchée.
Démolition de revêtement de sol en enrobés, y compris son empierrement.
Enlèvement des gravois hors du chantier
Après exécution du remblai de la tranchée
- réfection de l’empierrement et du revêtement en enrobés, nature, finition et épaisseurs dito existant.

1.R. 2. 8. Revêtements d’étanchéité extérieure sur murs enterrés existants


Produits d’étanchéité de la Sté SIKA ou équivalents
Revêtement d’étanchéité sur la face extérieure de murs enterrés existants.
Après exécution de la tranchée
Préparation du support mur enterré existant
- brossage énergique pour éliminer toutes les traces de terres et de mortier, ou autres, non adhérents
- préparation du support selon la nature et l’état du parement, conformément aux prescriptions du fabricant du
produit d’étanchéité utilisé.
Revêtement d’étanchéité
- application d’un produit d’étanchéité spécifique pour cet usage, de fabrication SIKA ou équivalent, selon
prescriptions du fabricant.
1.R. 2. 8.1 Sur murs en béton à parement « ordinaire » m²
Produit : « Igol Fondation ».
Application à la brosse, au rouleau ou au pistolet selon le cas, en 2 ou 3 couches selon le pouvoir absorbant du
support.
1.R. 2. 8.2 Sur murs en maçonnerie, béton ou parpaings m²
Produit : « Sika Fondation ».
Sur support avec joints garnis jusqu’au nu de la maçonnerie.
Application à la brosse, au balai ou à la lisseuse, en 2 couches minces.
1.R. 2. 8.3 Sur tous murs en maçonneries de toute nature m²
Produit : « Igolatex ».
Rejointement soigné de la maçonnerie avec « Sikatop 122 F ».
Application à la taloche en serrant fortement, en 2 couches, épaiss. totale 3 à 4 mm.
1.R. 2. 8.4 Sur murs en béton à parement « brut » m²
Produit : « Igolatex ».
Ragréage s’il y a lieu des nids de graviers ou autres, avec « Sikatop 122 F ».
Application à la taloche en serrant fortement, en 2 couches, épaiss. totale 3 à 4 mm.

1.R. 2. 9. Revêtements d’étanchéité extérieure sur murs enterrés existants

Page 191 de
Lot 1

Produits de la Sté SIPLAST ou équivalent


Préparation du support mur enterré existant
- brossage énergique et grattage s’il y a lieu pour éliminer toutes les traces de terre et de mortier ou autres non
adhérents
- préparation du support selon la nature et l’état du parement, conformément aux prescriptions du fabricant du
produit d’étanchéité utilisé.
Application du produit d’étanchéité retenu en fonction des différents critères rencontrés, application d’effectuer
conformément aux prescriptions de mise en oeuvre du fabricant du produit.
Revêtements d’étanchéité extérieure sur murs enterrés existants
Revêtement d’étanchéité « Siplast Solution 1 » ou équivalent
Revêtement par enduit bitumineux liquide d’imperméabilisation de type « Fondablack ».
Sur murs en maçonnerie enduite ou béton.
ou
Revêtement d’étanchéité « Siplast Solution 2 » ou équivalent.
Revêtement par enduit bitumineux épais d’imperméabilisation de type « Fondaplast ».
Sur murs en maçonnerie non enduite.
ou
Revêtement d’étanchéité « Siplast Solution 3 » ou équivalent.
Application d’un enduit d’imprégnation à froid « Véral » ou « Siplast Primer ».
Revêtement par membrane bitumineuse adhésive lisse, de type « Fondaply », avec fixations mécaniques en tête.

Sur murs en béton, en maçonnerie enduite ou murs en maçonnerie jointoyée au nu des éléments.
Les murs en maçonnerie non jointoyée ou mal jointoyée doivent être soigneusement jointoyée avant
l’application de l’enduit d’imprégnation.
Les murs en maçonnerie enduite doivent présenter un parement finement taloché, dans le cas contraire un
ragréage sera à effectuer.
ou
Revêtement d’étanchéité « Siplast Solution 4 » ou équivalent.
Application d’un enduit d’imprégnation à froid « Véral » ou « Siplast Primer ».
Revêtement par membrane bitumineuse soudable, de type « Fondafor », fixé par soudage en plein au chalumeau,
et avec fixations mécaniques en tête.
Sur murs en béton, en maçonnerie enduite ou murs en maçonnerie jointoyée au nu des éléments.
Les murs en maçonnerie non jointoyée ou mal jointoyée doivent être soigneusement jointoyée avant
l’application de l’enduit d’imprégnation.
Les murs en maçonnerie enduite doivent présenter un parement finement taloché, dans le cas contraire un
ragréage sera à effectuer.
ou
Revêtement d’étanchéité « Siplast Solution 5 » ou équivalent.

Page 192 de
Lot 1

Revêtement de protection par feuille de PEHD embossée, de type « Platon P5 », fixation en tête à l’aide de clous
Platon et de boutons d’attache, compris tous accessoires nécessaires.
Sur murs en maçonnerie enduite et béton.
ou
Revêtement d’étanchéité « Siplast Solution 6 » ou équivalent.
Revêtement de protection et drainage par feuille de PEHD embossée avec écran filtrant contrecollé, de type
« Platon double drain », fixation en tête à l’aide de clous Platon et griffes Platon double drain, compris tous
accessoires nécessaires.
Sur murs en maçonnerie enduite ou béton.
Les eaux drainées par le revêtement s’écoulent sur le drainage périphérique de pied d’oeuvre.
1.R. 2. 9.1 Revêtement d’étanchéité extérieure sur mur enterré existant « A » m²
Mur répondant aux critères suivants :
L2 - locaux non habitables
P1 - mur en maçonnerie non enduite
T2 - terrain peu perméable
E2 - sollicitation par l’eau moyenne
F1 - fiabilité normale
Revêtement « Siplast Solution 2 » ou équivalent.
1.R. 2. 9.2 Revêtement d’étanchéité extérieure sur mur enterré existant « B » m²
Mur répondant aux critères suivants :
L2 - locaux non habitables
P1 - mur en maçonnerie non enduite
T2 - terrain peu perméable
E3 - sollicitation par l’eau forte
F1 - fiabilité normale
Revêtement « Siplast Solution 2 + 5 » ou équivalent.
1.R. 2. 9.3 Revêtement d’étanchéité extérieure sur mur enterré existant « C » m²
Mur répondant aux critères suivants :
L2 - locaux non habitables
P2 - mur en maçonnerie enduite ou béton
T2 - terrain peu perméable
E2 - sollicitation par l’eau moyenne
F1 - fiabilité normale
Revêtement « Siplast Solution 1 » ou équivalent.
1.R. 2. 9.4 Revêtement d’étanchéité extérieure sur mur enterré existant « D » m²
Mur répondant aux critères suivants :
L1 - locaux non habitables
P2 - mur en maçonnerie enduite ou béton
T2 - terrain peu perméable

Page 193 de
Lot 1

E3 - sollicitation par l’eau forte


F1 - fiabilité normale
Revêtement « Siplast Solution 1 + 5 » ou équivalent.
1.R. 2. 9.5 Revêtement d’étanchéité extérieure sur mur enterré existant « E » m²
Mur répondant aux critères suivants :
L1 - locaux habitables
P1 - mur en maçonnerie non enduite
T2 - terrain peu perméable
E1 - sollicitation par l’eau moyenne
F1 - fiabilité normale
Revêtement « Siplast Solution 3 + 5 » ou équivalent.
ou
Revêtement « Siplast Solution 4 + 5 » ou équivalent.
1.R. 2. 9.6 Revêtement d’étanchéité extérieure sur mur enterré existant « F » m²
Mur répondant aux critères suivants :
L1 - locaux habitables
P1 - mur en maçonnerie non enduite
T2 - terrain peu perméable
E3 - sollicitation par l’eau forte
F1 - fiabilité normale
Revêtement « Siplast Solution 3 + 6 » ou équivalent.
ou
Revêtement « Siplast Solution 4 + 6 » ou équivalent.
1.R. 2. 9.7 Revêtement d’étanchéité extérieure sur mur enterré existant « G » m²
Mur répondant aux critères suivants :
L1 - locaux habitables
P2 - mur en maçonnerie enduite ou béton
T2 - terrain peu perméable
E2 - sollicitation par l’eau moyenne
F1 - fiabilité normale
Revêtement « Siplast Solution 3 + 5 » ou équivalent.
ou
Revêtement « Siplast Solution 4 + 5 » ou équivalent.
1.R. 2. 9.8 Revêtement d’étanchéité extérieure sur mur enterré existant « H » m²
Mur répondant aux critères suivants :
L1 - locaux habitables
P2 - mur en maçonnerie enduite ou béton
T2 - terrain peu perméable
E3 - sollicitation par l’eau forte

Page 194 de
Lot 1

F1 - fiabilité normale
Revêtement « Siplast Solution 3 + 6 » ou équivalent.
ou
Revêtement « Siplast Solution 4 + 6 » ou équivalent.

1.R. 2. 10. Protection en dur du revêtement d’étanchéité extérieure sur murs enterrés m²
Mise en place d’une protection mécanique en dur devant le revêtement d’étanchéité extérieure.
Blocs préfabriqués de modèle prévu pour cet usage.
Mise en place conformément aux prescriptions du fabricant.
Modèle de blocs à proposer par l’entrepreneur à l’agrément du Maître d’oeuvre.
Epaisseur des blocs : 6 à 8 cm
- blocs en terre cuite
ou
- blocs en béton préfabriqués.

1.R. 2. 11. Déshumidification des murs par électro-osmose


Déshumidification et assèchement des murs humides par procédé d’électro-osmose active contrôlée.
Electro-osmose active consistant à échanger la polarité existante dans la nature, par des :
- électrodes comme pôle positif (anodes) mises en place dans la maçonnerie humide
- électrodes comme pôle négatif (cathodes) mises en place dans le sol.
Les électrodes sont totalement imputrescibles, recouvertes d’une laque conductrice spéciale.
Les conducteurs sont en carbone souple avec âme en alliage spécial argent-titane.
Alimentation de l’installation par générateur électronique envoyant une onde en 3 volts, générateur comportant
en permanence un affichage sur écran LED de l’intensité du courant passant dans les murs.
Les valeurs affichées sont portées mensuellement sur un graphique d’assèchement, permettant au Maître
d’Ouvrage et à l’installateur de suivre pendant plusieurs années le résultat du traitement.
Les installations comprendront la fourniture et la pose :
- des anodes et des cathodes
- du générateur
- toutes les liaisons électriques entre les différents éléments de l’installation
- le raccordement électrique du générateur au tableau compris tous appareillages de coupure et de protection
et tous autres travaux et fournitures nécessaires pour livrer des installations en complet et parfait état de finition.

L’installation sera garantie, garantie relayée par une assurance souscrite par l’installateur à ses frais.
Installation selon procédé « ELKINET-FRANCE » - Tél. : 03 87 98 39 16.
1.R. 2. 11.1 Installation complète en état de marche F
1.R. 2. 11.2 Maintenance annuelle compris frais d’assurance F

Page 195 de
Lot 1

1.R. 3. ISOLATIONS INTERIEURES DANS EXISTANTS


1.R. 3. 1. Isolations intérieures collées sous plafonds existants
Mise en place d'une isolation sous plafonds, fixée par collage selon prescriptions du fabricant.
Nettoyage et brossage du support ancien pour éliminer tous les produits pouvant nuire à une bonne adhérence, et
dépoussiérage.
Panneaux rigides ou semi-rigides
- pour recevoir enduit ou un revêtement peinture épais, ou
- pour rester apparent, mise en oeuvre très soignée, à joints droits ou alternés parfaitement alignés, panneaux
sans épaufrures, etc.
Selon spécifications ci-après.

1.R. 3. 2. Isolations intérieures fixées mécaniquement sous plafonds existants


Mise en place d'une isolation fixée mécaniquement sous plafond, selon prescriptions du fabricant.
Panneaux rigides ou semi-rigides
- pour recevoir enduit ou revêtement peinture épais, ou
- pour rester apparent, mise en oeuvre très soignée, à joints droits ou alternés parfaitement alignés, panneaux
sans épaufrures, etc.
Selon spécifications ci-après
- fixation directement sous le solivage
ou
- fixation par l'intermédiaire d'une ossature en bois sapin, compris toutes sujétions de fixation de l'ossature sur le
support existant.

1.R. 3. 3. Isolations verticales intérieures sur murs existants


Isolation par panneaux rigides posés au parement intérieur des murs extérieurs existants, pour finition par contre-
cloison maçonnée.
Nettoyage et brossage du support pour éliminer tous produits pouvant nuire à une bonne adhérence.
Avec écran pare-vapeur s'il s'avère nécessaire.
Fixation par collage par plots selon prescriptions du fabricant.
Pour les isolations verticales :
- reprendre descriptifs « Travaux neufs ».

1.R. 3. 4. Isolation thermique projetée en plafond


Mise en oeuvre d’une isolation thermique en fibres avec liants, appliquée par projection pneumatique.
Matériau :
Composé de fibres de laine de laitier (produit recyclé), de liants hydrauliques et semi-synthétiques ainsi que de
divers adjuvants.

Page 196 de
Lot 1

Produits rigoureusement exempt d’amiante et de silice cristalline, incombustible, imputrescible et inattaquable


par les rongeurs et la vermine.
De type « Fibrexpan » de la Sté PROJISO ou équivalent.
Préparation du support, constitué par un plancher en poutrelles métalliques et entrevous en béton à finition plus
ou moins lisse ou brute :
- brossage et grattage de la rouille sur les parties apparentes des poutrelles et application d’une couche de
peinture inhibitrice de rouille et d’une 2ème couche de peinture antirouille
- brossage et dépoussiérage des surfaces en béton, avec enlèvement de petits éléments non adhérents s’il y a lieu

- enlèvements d’éléments divers existants le cas échéant mis en place par les occupants à l’exclusion de supports
de fils à linge scellés, vissés ou soudés qui resteront en place
ou
Préparation du support constitué par un plancher en béton
- brossage et dépoussiérage des surfaces de béton, avec enlèvement de petits éléments non adhérents s’il y a lieu

- enlèvements d’éléments divers existants le cas échéant mis en place par les occupants.
Mise en oeuvre :
-application d’une couche d’accrochage sur le support
- projection pneumatique de l’isolant à l’aide d’équipements conformes à la réglementation, compris toutes
sujétions pour leur alimentation électrique
- mise en oeuvre en épaisseur régulière et à granulométrie constante
- règles de mise en oeuvre conformes aux prescriptions du D.T.U. 27.1.
Finition de la projection :
- roulé ou taloché pour obtenir un parement le plus lisse possible.
Durcisseur de parement :
- application d’un fixateur de fibres et durcisseur de parement agissant par imprégnation, application par airless
en 1 couche, produit genre « Fixo dur » de la Sté PROJISO ou équivalent
- teinte : blanc ou gris au choix du Maître d’oeuvre.
Epaisseur du flockage : 50 mm / 60 mm / 70 mm / 80 mm.
1.R. 3. 4.1 Flockage sans durcisseur de parement m²
1.R. 3. 4.2 Flockage avec durcisseur de parement m²

1.R. 3. 5. Isolation thermique sur plancher de combles utilisables m²


Combles accessibles occasionnellement pour rangements et stockages et/ou pour l’entretien d’équipements
techniques.
Nettoyage et balayage du plancher, descente et enlèvement des déchets
Mise en oeuvre d’une isolation thermique en panneaux isolants rigides, posés sur le plancher du grenier.
Matériau devant permettre une circulation occasionnelle piéton

Page 197 de
Lot 1

Matériau :
Panneaux de polystyrène expansé conforme aux spécifications de la Norme
NF T 56-201, référence GM, découpé dans des blocs moulés.
Résistance à la compression de service : Rcs = 0.95 bar
Classement feu : M1
Produit de type « Knauf Therm 600 » de la Sté Knauf ou équivalent.
Pose sur plancher des panneaux bord à bord, sans collage, avec découpage soigné au pourtour des bois,
tuyauteries, etc...
Dimensions des panneaux
- dimensions de base : 1.20 x 2.50 m
- plus petites dimensions possibles à la demande, dans le cas d’approvisionnement par trappe de grenier
- R (m2 KW) : 2.95.
Epaisseur : 20 mm / 30 mm / 40 mm / 50 mm / 60 mm / 70 mm / 80 mm / 90 mm / 100 mm / 110 mm / 120 mm.

1.R. 3. 6. Isolation thermique sur plancher des combles non utilisables


Isolation par feutre souple en laine de verre.
Mise en oeuvre suivant prescriptions du fabricant, pour obtenir une isolation absolument continue.
Matériau comportant un écran pare-vapeur dont la continuité devra être assurée aux joints et raccords.
Laine de verre "Telstar" de la Sté "Isover St Gobain" ou équivalent.
1.R. 3. 6.1 Isolant disposé entre les solives en bois m²
Pose comprimée entre les solives du plancher.
De type "Feutre I.B.R. Monocouche"
Epaisseur : 160 mm / 180 mm / 200 mm / 220 mm
1.R. 3. 6.2 Isolant déroulé sur plancher en béton ou en bois m²
Pose déroulée sur plancher à surface plane.
De type "Feutre Bâtiment I.B.R."
Epaisseur : 60 mm / 80 mm / 90 mm / 100 mm / 120 mm / 140 mm

1.R. 4. CONDUITS DE FUMEE - VENTILATIONS


1.R. 4. 1. Démolition de conduits verticaux en éléments préfabriqués
Démolition par tous moyens appropriés, de conduits verticaux, en éléments préfabriqués ou en tubes.
Compris descellement et enlèvement de colliers de fixation le cas échéant.
Dégagement des passages dans les planchers.
Avec démolition des souches ou autres sorties hors toiture.
Sortie et enlèvement des gravois.
1.R. 4. 1.1 Conduit de dimensions extérieures finies ml
1.R. 4. 1.2 Tubes de section ou diamètre intérieur ml

Page 198 de
Lot 1

1.R. 4. 2. Démolition de conduits de fumée isolés en maçonnerie m3


Démolition de conduits isolés en maçonnerie de toute nature, par tous moyens appropriés.
Conduits et souches hors toiture, compris dans l'épaisseur des planchers.
Sortie et enlèvement des gravois.

1.R. 4. 3. Démolition de conduits de fumée adossés en maçonnerie m3


Démolition de conduits adossés en maçonnerie de toute nature, par tous moyens adaptés.
Conduits et souches hors toitures, compris dans l'épaisseur des planchers.
Dans le cas de traces de suie sur le mur d'ados, piquage à la profondeur voulue jusqu'à la maçonnerie saine, et
exécution d'un enduit au mortier d'épaisseur jusqu'au nu fini du mur.
Sortie et enlèvement des gravois.

1.R. 4. 4. Bouchement dans planchers des passages de conduits démolis U


Nettoyage des faces de la trémie.
Exécution d'un lardis de clous sur les solives du chevêtre.
Mise en place d'un coffrage en sous-face.
Remplissage de la trémie en béton normal ou en béton léger selon le cas, épaisseur en fonction de l'épaisseur du
plancher.
- dimensions de la trémie : m

1.R. 4. 5. Création de trémies pour conduits dans planchers à solivage bois U


Création de trémie pour passage de conduits verticaux
- traçage aux dimensions réglementaires tenant compte de la distance minimale exigée entre le feu et les pièces
de bois
- étaiement si nécessaire
- découpe soignée du plancher ou parquet ou autre, et dépose
- découpe soignée du plafond plâtre ou autre et démolition
- façon de chevêtre dans le solivage, compris toutes coupes, descellements et rebouchements de trous, fourniture
des bois neufs en sapin traité, assemblages à mi-bois sur tasseaux.
Dans le cas de chevêtres pour conduits de fumée, remplissage entre les conduits et le chevêtre bois par un béton
ordinaire, coulé sur coffrage.
Sortie et enlèvement des gravois.
Compris/Non compris raccord de plancher, parquet ou autre.
Compris/Non compris raccord de plafond plâtre ou autre
- dimensions de la trémie : m
- hauteur des solives : m

Page 199 de
Lot 1

1.R. 4. 6. Création de trémies pour conduits dans planchers à solivage métallique U


Création de trémie pour passage de conduits verticaux
- traçage aux dimensions voulues
- étaiement si nécessaire
- découpe soignée du plancher ou parquet ou autre, et dépose
- découpe soignée du plafond plâtre ou autre et démolition
- façon de chevêtre dans le solivage, compris toutes coupes, descellements et rebouchements de trous, fourniture
des fers neufs, assemblages par cornières boulonnées.
Dans le cas de chevêtres pour conduits de fumée, remplissage entre les conduits et le chevêtre par un béton
ordinaire, coulé sur coffrage.
Sortie et enlèvement des gravois.
Compris/Non compris raccord de plancher, parquet ou autre.
Compris/Non compris raccord de plafond plâtre ou autre
- dimensions de la trémie : m
- hauteur des solives : m

1.R. 4. 7. Création de trémies pour conduits dans planchers en béton armé U


Création de trémie pour passages de conduits verticaux
- traçage aux dimensions voulues
- étaiement si nécessaire
- découpe soignée du revêtement de sol de tout type, et dépose
- découpe soignée du plafond de tout type, et dépose ou démolition
- démolition du béton armé par tout moyen adapté, avec soupement des fers ou repliage selon le cas
- réfection des rives au pourtour, en béton avec armatures de liaison et coffrages.
Compris si nécessaire, tous renforcements du plancher en béton armé sur les côtés de la trémie, compris toutes
sujétions.
Selon les dimensions de la trémie et les conditions rencontrées, l'entrepreneur pourra sous sa responsabilité,
réaliser la trémie par sciage.
Sortie et enlèvement des gravois.
Compris/Non compris raccord du revêtement de sol.
Compris/Non compris raccord de plafond plâtre ou autre.
- dimensions de la trémie : m
- hauteur des solives : m

1.R. 4. 8. Fondation sous conduits neufs dans existants U


Réalisation de fondation pour recevoir le départ des conduits sur un sol sur terre-plein
- découpe et démolition du sol de tout type
- terrassement en trou isolé en terrain de toute nature

Page 200 de
Lot 1

- coulage de béton ordinaire pour fondation


- réfection du sol après coup.
Sortie et enlèvement des terres et gravois.
Dimensions de la fondation à déterminer par l'entrepreneur.

1.R. 4. 9. Support en béton sous départ de conduits sur plancher bois U


Création d'un chevêtre avec remplissage en béton
- traçage aux dimensions réglementaires tenant compte de la distance minimale exigée entre le feu et les pièces
de bois
- étaiement si nécessaire
- découpe soignée du plancher ou parquet ou autre, et dépose
- découpe soignée du plafond plâtre ou autre et démolition
- façon de chevêtre dans le solivage, compris toutes coupes, descellements et rebouchements de trous, fourniture
des bois neufs en sapin traité, assemblages à mi-bois sur tasseaux.
Remplissage du chevêtre en béton ordinaire, avec lardis de clous sur solives pour ancrage, compris coffrage, et
armatures éventuelles.
Sortie et enlèvement des gravois.
Compris/Non compris raccord de plancher, parquet ou autre
Compris/Non compris raccord de plafond plâtre ou autre
- dimensions de la trémie : m
- hauteur des solives : m

1.R. 4. 10. Création de trémies pour passage de conduits dans couverture existante U
Création de trémie pour passage de souche dans couverture existante
- dépose de la couverture sur la surface voulue, et du support de couverture le cas échéant, compris toutes coupes
s'il y a lieu
- façon de chevêtre dans le chevronnage si nécessaire, compris fourniture de bois neufs, toutes coupes,
assemblages, etc.
Après réalisation de la souche
- réfection de la couverture au pourtour, avec tous ouvrages de raccordements neufs, solins au mortier, et toutes
sujétions.
Descente et enlèvement des bois et gravois
- nature de la couverture
- dimensions de la trémie : m

1.R. 4. 11. Conduits verticaux neufs dans existants


Montage de conduits verticaux neufs
- départ : sur fondation prévue ci-avant

Page 201 de
Lot 1

- départ : sur support béton dans solivage bois, prévu ci-avant


- départ : sur plancher béton
Passage des planchers dans trémies prévues ci-avant.
Passage de toiture prévu ci-avant.
Pour les conduits montés contre mur existant
- nettoyage de la paroi d'ados
- dressement au mortier ou crépi renformi pour obtenir la verticalité voulue, si nécessaire
- fixation à la paroi par étriers métalliques scellés dans la paroi, en nombre nécessaire.
Conduits de
Pour les conduits neufs :
- reprendre descriptifs « Travaux neufs ».

1.R. 4. 12. Création d'orifices de ventilation dans murs extérieurs


Création d'orifices de ventilation par percement d'ouverture dans murs en maçonnerie de toute nature.
Enduit au mortier ou ragréage des 4 faces de l'orifice selon section
ou
Mise en place d'un tronçon de tuyau en amiante-ciment ou en P.V.C. et scellement.
Raccord d'enduit sur le parement extérieur, de même nature et teinte que l'enduit existant.
Travail exécuté à l'échelle ou échafaudage le cas échéant.
1.R. 4. 12.1 Orifice pour grille de passage d'air effectif jusqu'à 200 cm2 U
- épaisseur du mur : m
1.R. 4. 12.2 Orifice pour grille de passage d'air effectif de cm² U
- épaisseur du mur : m

1.R. 4. 13. Grilles de ventilation U

1.R. 4. 14. Chemisage intérieur de conduits


Chemisage intérieur de conduits comprenant :
- nettoyage du conduit existant
- exécution d'un chemisage par procédé adapté au type de conduit et à son utilisation.
Procédé à proposer par l'entrepreneur à l'approbation du M.o.
1.R. 4. 14.1 Conduit de fumée ml
- section du conduit existant :
- section minimale d'utilisation du conduit chemisé :
1.R. 4. 14.2 Conduit de gaz brûlés ml
- section du conduit existant :
- section minimale d'utilisation du conduit chemisé :

Page 202 de
Lot 1

1.R. 5. TRAVAUX SUR SOUCHES DE CHEMINEES


1.R. 5. 1. Remplacement de mitrons sur souches de cheminées U
Dépose et descellement du mitron existant et piquage et dégradage de la surface d'assise, descente et enlèvement
des gravois.
Fourniture et pose de mitron en terre cuite, compris scellement et exécution d'un glacis penté et lissé au mortier
de ciment :
- de hauteur : 0,33 m/0,50 m
- de diamètre extérieur à la base : 0,16 m/0,19 m/0,22 m.

1.R. 5. 2. Remplacement d'aspirateur statique sur souches de cheminées U


Dépose et descellement de l'aspirateur statique existant et piquage et dégradage de la surface d'assise, descente et
enlèvement des gravois.
Fourniture et pose d'aspirateur statique en béton préfabriqué, de type et modèle adapté, scellement et exécution
d'un glacis penté et lissé au mortier de ciment.
- pour conduit de section : 14 x 20 cm/20 x 20 cm/25 x 25 cm / Ø 18 cm

1.R. 5. 3. Remplacement de chapeau aspirateur de ventilation sur conduit U


Démontage et dépose, et nettoyage de la surface d'emboîtement sur conduit.
Fourniture et pose d'un chapeau aspirateur neuf, de type et modèle adapté de même provenance que le conduit

- pour conduit de Ø : 100 mm/125 mm/150 mm/175 mm/200 mm


- pour conduit de section : 100 x 100 mm/150 x 150 mm/200 x 200 mm/
300 x 300 mm
: 100 x 150 mm/100 x 200 mm/150 x 200 mm/
200 x 300 mm.

1.R. 5. 4. Réfection de l'enduit au mortier sur souches m²


Piquage de l'enduit existant et dégradage des joints, descente et enlèvement des gravois.
Exécution d'un enduit au mortier comprenant couche d'accrochage ou gobetis, couche intermédiaire et couche de
finition.
Avec mise en place de grillage galvanisé si nécessaire.
Au mortier de chaux/bâtard/de ciment, teinte naturelle.
Avec exécution des arêtes droites aux angles, et raccord soigné sur solin et bande de solin le cas échéant.

1.R. 5. 5. Réfection du jointoiement sur souches m²


Piquage du jointoiement existant, dégradage et nettoyage des joints, descente et enlèvement des gravois.

Page 203 de
Lot 1

Réfection du jointoiement.
Au mortier de chaux/bâtard/de ciment.
Finition des joints en creux/en creux et tirés au fer.

1.R. 5. 6. Réfection du dessus de souche m²


Piquage de la chape existante et dégradage de la surface, descente et enlèvement des gravois.
Exécution d'une chape au mortier de ciment à dessus penté et lissé avec arêtes arrondies sur toutes les rives.

1.R. 5. 7. Réfection du dessus de souche avec mitrons m²


Piquage de la chape et du glacis au pourtour des mitrons, et dégradage de la surface, descente et enlèvement des
gravois.
Exécution d'une chape avec glacis penté et lissé au mortier de ciment, avec arêtes arrondies en rives.

1.R. 5. 8. Traitement de fissures sur souches de cheminées ml


Hachement pour ouverture de la fissure, dégradage et brossage.
Application d'un produit d'accrochage sur les parois de la fissure.
Bouchement de la fissure à l'aide d'un mortier aux résines.

1.R. 5. 9. Démolition de souches de cheminées et autres m3


Démolition de souches de conduits hors service, en matériaux de toute nature, compris dépose des mitrons ou
aspirateurs statiques s'il y a lieu.
Exécution d'une arase propre sous toiture avec finition par chape brute au mortier.
Fourniture et pose de support de couverture neuf sur l'emprise du chevêtre existant.
Mise en place avant démolition de toutes protections nécessaires.
Ramassage, descente et enlèvement des gravois.

1.R. 5. 10. Obturation des orifices de conduits après démolition de souche F


Sur les conduits utilisés pour évacuation de fumées, obturation de tous les orifices au plâtre ou au mortier selon
le cas, compris raccords de finition
- orifices des manchettes de raccordement dans tous les locaux desservis
- orifice de la trappe de ramonage au pied, après dépose de la trappe.

1.R. 5. 11. Prolongement de la ventilation après démolition de souche U


Sur les conduits utilisés en ventilation, prolongement du conduit depuis l'arase de démolition, par tuyau en
amiante - ciment ou autre de section adaptée, jusqu'à la hauteur réglementation hors toiture .
Sur le dessus chapeau aspirateur ou lanterne.

Page 204 de
Lot 1

1.R. 6. PETITS OUVRAGES DIVERS DE GROS-OEUVRE SUR EXISTANTS


1.R. 6. 1. Refouillement de trous pour scellements de pièces dans existants
Refouillement de trous dans maçonnerie de toute nature, à la profondeur voulue, nettoyage, et sortie et
enlèvement des gravois.
1.R. 6. 1.1 Pour scellement de poutres, pannes, solives, etc U
- hauteur des pièces à sceller : mm
1.R. 6. 1.2 Pour scellement de ferrures, consoles, garde-corps, etc U
- trous jusqu'à 60 x 60 mm.
1.R. 6. 1.3 Pour scellement autre U
- dimensions du trou

1.R. 6. 2. Rebouchements de trous de scellement et autres dans existants


Nettoyage et brossage, humidification et rebouchement au mortier de ciment ou bâtard, avec ou sans
incorporation de petits éléments selon dimensions du trou.
Avec/Sans raccords d'enduit au mortier.
1.R. 6. 2.1 De trous de descellement de poutres, pannes, solives, etc U
1.R. 6. 2.2 De trous de descellement de ferrures, consoles, garde-corps, etc U
1.R. 6. 2.3 De trou autre, de dimensions mm U

1.R. 6. 3. Scellements de pièces dans existants


Scellement de pièces dans trous existants, au mortier de ciment ou bâtard.
Avec réglage et calage de l'ouvrage à sceller.
Avec/Sans raccords d'enduit au mortier.
1.R. 6. 3.1 Scellement de poutres, pannes, solives, etc U
1.R. 6. 3.2 Scellement de ferrures, consoles, garde-corps, etc U
1.R. 6. 3.3 Scellement autre de dimensions : U

1.R. 6. 4. Refouillement de trous et scellement de pièces dans existants


Refouillement de trous dans maçonnerie de toute nature, à la profondeur voulue, nettoyage, et sortie en
enlèvement des gravois.
Réglage et calage de la pièce à sceller.
Scellement au mortier de ciment ou bâtard.
Avec/Sans raccords d'enduit au mortier.
1.R. 6. 4.1 Scellement de poutres, pannes, solives, etc U
- hauteur des pièces à sceller : mm.
1.R. 6. 4.2 Scellement de ferrures, consoles, garde-corps, etc U

Page 205 de
Lot 1

- trous jusqu'à 60 x 60 mm.


1.R. 6. 4.3 Scellement autre U
- pour pièce de dimensions : mm

1.R. 6. 5. Descellements de pièces dans existants


Descellement dans maçonnerie de toute nature ou béton, dépose de la pièce scellée et rangement, sortie et
enlèvement des gravois.
1.R. 6. 5.1 Descellement de poutres, pannes, solives, etc U
1.R. 6. 5.2 Descellement de ferrures, consoles, garde-corps, etc U
1.R. 6. 5.3 Descellement autres pièces de dimensions : mm U

1.R. 6. 6. Descellements de pièces et rebouchements dans existants


Descellement dans maçonnerie de toute nature ou béton, dépose de la pièce scellée et rangement, sortie et
enlèvement des gravois.
Nettoyage et humidification du trou, rebouchement au mortier de ciment ou bâtard, avec ou sans incorporation
de petits éléments selon dimensions du trou.
Avec/Sans raccords d'enduit au mortier.
1.R. 6. 6.1 Descellement de poutres, pannes, solives, etc U
1.R. 6. 6.2 Descellement de ferrures, consoles, garde-corps, etc U
1.R. 6. 6.3 Descellement autres pièces de dimensions : mm U

1.R. 6. 7. Refouillement de tranchées dans existants


Refouillement de tranchées dans maçonnerie de toute nature ou béton, pour encastrement de tuyauteries ou
autres, sortie et enlèvement des gravois.
1.R. 6. 7.1 Tranchées dans maçonnerie, de section jusqu'à 25 cm2 ml
1.R. 6. 7.2 Tranchées dans maçonnerie, de section entre 26 et 50 cm2 ml
1.R. 6. 7.3 Tranchées dans maçonnerie, de section entre 51 et 100 cm2 ml
1.R. 6. 7.4 Tranchées dans maçonnerie, de section entre 101 et 200 cm2 ml
1.R. 6. 7.5 Tranchées dans maçonnerie, de section entre 201 et 400 cm2 ml
1.R. 6. 7.6 Tranchées dans béton ou béton armé, de section jusqu'à 25 cm2 ml

1.R. 6. 8. Bouchements de tranchées dans existants


Nettoyage et brossage de la tranchée et des tuyauteries ou autres, rebouchement au mortier de ciment ou bâtard.

Avec/Sans raccords d'enduit au mortier.


1.R. 6. 8.1 Tranchées dans maçonnerie, de section jusqu'à 25 cm2 ml
1.R. 6. 8.2 Tranchées dans maçonnerie, de section entre 26 et 50 cm2 ml

Page 206 de
Lot 1

1.R. 6. 8.3 Tranchées dans maçonnerie, de section entre 51 et 100 cm2 ml


1.R. 6. 8.4 Tranchées dans maçonnerie, de section entre 101 et 200 cm2 ml
1.R. 6. 8.5 Tranchées dans maçonnerie, de section entre 201 et 400 cm2 ml
1.R. 6. 8.6 Tranchées dans béton ou béton armé, de section jusqu'à 25 cm2 ml

1.R. 6. 9. Refouillement de tranchées et rebouchements, dans existants


Refouillement de tranchées dans maçonnerie de toute nature ou béton, pour encastrement de tuyauteries ou
autres, sortie et enlèvement des gravois.
Après mise en place des tuyauteries par les autres corps d'état, nettoyage et brossage de la tranchée et des
tuyauteries, rebouchement au mortier de ciment ou bâtard.
Avec/Sans raccords d'enduit au mortier.
1.R. 6. 9.1 Tranchées dans maçonnerie, de section jusqu'à 25 cm2 ml
1.R. 6. 9.2 Tranchées dans maçonnerie, de section entre 26 et 50 cm2 ml
1.R. 6. 9.3 Tranchées dans maçonnerie, de section entre 51 et 100 cm2 ml
1.R. 6. 9.4 Tranchées dans maçonnerie, de section entre 101 et 200 cm2 ml
1.R. 6. 9.5 Tranchées dans maçonnerie, de section entre 201 et 400 cm2 ml
1.R. 6. 9.6 Tranchées dans béton ou béton armé, de section jusqu'à 25 cm2 ml

1.R. 6. 10. Refouillement dans existants pour encastrement de conduits ou autres m3


Refouillement dans maçonnerie de toute nature, aux dimensions voulues, nettoyage et brossage des parois, sortie
et enlèvement des gravois.
Pour encastrement de conduits, de gaines de ventilation et autres.
Gaines de section supérieure à 400 cm2.

1.R. 6. 11. Création de gaines ouvertes dans existant pour tuyauterie


Refouillement dans maçonnerie de toute nature, aux dimensions voulues, nettoyage et brossage des parois, sortie
et enlèvement des gravois.
Exécution d'un enduit au mortier de ciment ou bâtard sur les parois intérieures.
Avec raccords d'enduit au mortier sur le parement et façon d'arêtes aux angles, ou façon de feuillures selon le
cas.
1.R. 6. 11.1 Gaine de section intérieure finie jusqu'à 200 cm2 ml
1.R. 6. 11.2 Gaine de section intérieure finie de 201 à 400 cm2 ml
1.R. 6. 11.3 Gaine de section intérieure finie de cm² ml

1.R. 6. 12. Création de niches dans murs existants


Refouillement dans maçonnerie de toute nature, aux dimensions voulues, nettoyage et brossage des parois, sortie
et enlèvement des gravois.

Page 207 de
Lot 1

Exécution d'un enduit au mortier de ciment ou bâtard sur les parois intérieures.
Avec raccords d'enduit au mortier sur le parement et façon d'arêtes aux angles, ou façon de feuillures selon le
cas.
Niche de dimensions intérieures finies U

1.R. 6. 13. Percements de murs ou planchers dans existants


Percements dans maçonnerie de toute nature, béton ou béton armé sur toute l'épaisseur du mur, cloison ou
plancher, sortie et enlèvement des gravois.
1.R. 6. 13.1 Percement dans maçonnerie jusque Ø 10 cm U
- épaisseur :
1.R. 6. 13.2 Percement dans maçonnerie de Ø entre 11 et 15 cm U
- épaisseur :
1.R. 6. 13.3 Percement dans maçonnerie de Ø entre 16 et 20 cm U
- épaisseur :
1.R. 6. 13.4 Percement dans béton ou béton armé jusque Ø 10 cm U
- épaisseur :
1.R. 6. 13.5 Percement dans béton ou béton armé de Ø entre 11 et 15 cm U
- épaisseur :
1.R. 6. 13.6 Percement dans béton ou béton armé de Ø entre 16 et 20 cm U
- épaisseur :

1.R. 6. 14. Rebouchement de percements dans murs ou planchers dans existants


Rebouchement de percements après mise en place des tuyauteries par les autres corps d'état.
Nettoyage des parois du percement et des tuyaux, et rebouchement ou mortier de ciment, avec réglage et
maintien en bonne place des fourreaux le cas échéant.
Avec/Sans raccords d'enduit au mortier.
1.R. 6. 14.1 Percement dans maçonnerie jusque Ø 10 cm U
- épaisseur :
1.R. 6. 14.2 Percement dans maçonnerie de Ø entre 11 et 15 cm U
- épaisseur :
1.R. 6. 14.3 Percement dans maçonnerie de Ø entre 16 et 20 cm U
- épaisseur :
1.R. 6. 14.4 Percement dans béton ou béton armé jusque Ø 10 cm U
- épaisseur :
1.R. 6. 14.5 Percement dans béton ou béton armé de Ø entre 11 et 15 cm U
- épaisseur :
1.R. 6. 14.6 Percement dans béton ou béton armé de Ø entre 16 et 20 cm U
- épaisseur :

Page 208 de
Lot 1

1.R. 6. 15. Percements de murs ou planchers dans existants, et rebouchements


Percements dans maçonnerie de toute nature, béton ou béton armé sur toute l'épaisseur du mur, cloison ou
plancher, sortie et enlèvement des gravois.
Après mise en place des tuyauteries par les autres corps d'état, nettoyage des parois du percement et des tuyaux,
et rebouchement au mortier de ciment, avec réglage et maintien en bonne place des fourreaux le cas échéant.

Avec/Sans raccords d'enduit mortier.


1.R. 6. 15.1 Percement dans maçonnerie jusque Ø 10 cm U
- épaisseur :
1.R. 6. 15.2 Percement dans maçonnerie de Ø entre 11 et 15 cm U
- épaisseur :
1.R. 6. 15.3 Percement dans maçonnerie de Ø entre 16 et 20 cm U
- épaisseur :
1.R. 6. 15.4 Percement dans béton ou béton armé jusque Ø 10 cm U
- épaisseur :
1.R. 6. 15.5 Percement dans béton ou béton armé de Ø entre 11 et 15 cm U
- épaisseur :
1.R. 6. 15.6 Percement dans béton ou béton armé de Ø entre 16 et 20 cm U
- épaisseur :

1.R. 6. 16. Réalisation de sommiers en béton dans murs existants U


Réalisation de sommiers pour recevoir des appuis de poutres.
Traçage, refouillement dans maçonnerie de toute nature, sortie et enlèvement des gravois.
Coulage du sommier en béton ou béton armé, compris coffrages, et armatures le cas échéant.
Rebouchement et scellement de la poutre au-dessus du sommier.
Avec/Sans raccords d'enduit au mortier.

1.R. 6. 17. Création de saignées d'encastrement de planchers dans murs existants


Refouillement dans maçonnerie de toute nature pour recevoir ancrages de planchers neufs en béton armé.
Sortie et enlèvement des gravois.
Après coulage du plancher, rebouchement au mortier de ciment en-dessous et au-dessus du plancher.
Avec/Sans raccords d'enduit au mortier.
1.R. 6. 17.1 Saignée continue ml
- épaisseur du plancher neuf : m
1.R. 6. 17.2 Saignée discontinue ml
- épaisseur du plancher neuf : m
1.R. 6. 17.3 Saignée par tronçons de 0,20 à 0,25 m longueur ml

Page 209 de
Lot 1

- épaisseur du plancher neuf : m

1.R. 6. 18. Mise en place de tirants métalliques U


Mise en place de tirants entre murs pour maintien des façades
- percement des murs
- mise en place de tirant en acier rond, en 2 pièces, avec tendeur à lanterne, diamètre à déterminer par
l'entrepreneur
- à l'extérieur des murs de façades mise en place d'ancrages :
- plaque de répartition/clé en S/clé en X
encastrés dans l'enduit ou non.
Mise en tension du tirant.
Toutes les pièces métalliques seront traitées contre la corrosion à 2 couches.
Tirants disposés :
- dans l'épaisseur du plancher
- sur le plancher des combles
Longueur hors-oeuvre entre façades : m env.

1.S. RESTRUCTURATION TOTALE INTERIEURE - MURS


PÉRIMÉTRIQUES CONSERVES
Définition de l'opération
Restructuration complète de la construction à l'intérieur, les murs périmétriques devant être conservés
Démolition complète de tous les ouvrages intérieurs
- depuis le dessus/dessous du plancher bas
Murs périmétriques à conserver
- 2 façades et 2 pignons mitoyens
- 2 façades, 1 pignon mitoyen et 1 pignon extérieur
- 2 façades et 2 pignons extérieurs

1.S. 1. Echafaudages de maintien de murs périmétriques conservés F


Maintien en l'état de murs périmétriques existants depuis le début des travaux de démolitions intérieures jusqu'à
la finition de la nouvelle structure intérieure, par les dispositifs suivants :
- étrésillonnement de toutes les baies
- étaiements du mur dans la mesure du possible
- mise en place à l'extérieur d'un échafaudage lesté rendu solidaire du mur à conserver par des éléments de
liaison en nombre suffisant

Page 210 de
Lot 1

Cet échafaudage lesté sera à étudier et à réaliser par l'entrepreneur pour garantir la tenue sans dommages du mur
en son état, pendant la durée nécessaire
Les fixations du mur à l'échafaudage ne devront en aucun cas causer des dégradations sur le parement extérieur

Pour l'échafaudage implanté sur le domaine public, l'entrepreneur devra présenter son projet aux Services
compétents et obtenir leur accord en ce qui concerne l'encombrement sur le domaine public, les dispositions à
prendre pour assurer la protection et la sécurité des piétons et des véhicules, et la signalisation à mettre en place

Maintien en l'état à assurer pour les murs suivants :

1.S. 2. Étaiements et butonnages intérieurs F


Maintien en l'état des murs périmétriques par l'intérieur par mise en place d'étaiements et de butonnages
Ces dispositifs seront à étudier et à réaliser par l'entrepreneur en fonction des possibilités du chantier et des
conditions rencontrées, pour garantir la tenue sans dommages des murs conservés en leur état, pendant la durée
nécessaire
Ces dispositifs seront :
- mis en place en partie avant le début des démolitions et ensuite au fur et à mesure de l'avancement de ces
travaux de démolition
- enlevés au fur et à mesure de l'avancement des travaux de construction de la structure intérieure neuve
Ces dispositifs de maintien comprendront tous travaux et fournitures quels qu'ils soient, nécessaires pour obtenir
la garantie de tenue des existants en leur état

1.S. 3. Démolition totale de la construction sauf murs périmétriques F


Démolition totale de tous les ouvrages de toute nature sauf murs périmétriques, à savoir :
- couverture et charpente et tous ouvrages accessoires
- tous ouvrages intérieurs de toute nature quels qu'ils soient
Méthodes de démolition à définir par l'entrepreneur en fonction du type de construction, de la nature des
matériaux, des obligations de maintien des murs à conserver et de l'embarras des étais et butons
Tous les bois et autres scellés dans les murs à conserver devront être soigneusement descellés, et les trous
immédiatement rebouchés
Les murs à démolir perpendiculaires aux murs conservés, devront être soigneusement recoupés, et les emprises
seront dressées par un crépi au mortier, ou laissés en contreforts provisoires et démolis après coup
Tous les matériaux, matériels et gravois en provenance des démolitions seront sortis de l'emprise de la
construction au fur et à mesure par tous moyens

1.S. 4. Enlèvement des gravois F


Chargement par tous moyens et enlèvement hors du chantier au fur et à mesure de l'avancement des travaux de
démolition :

Page 211 de
Lot 1

- tous les matériaux de démolition et tous les gravois et décombres,


sauf le cas échéant ceux devant être récupérés par le M O
Lieu de dépôt au choix de l'entrepreneur, à toute distance, tous droits de décharge et autres à la charge de
l'entrepreneur
Tous les matériels et matériaux de récupération seront acquis à l'entrepreneur qui devra les évacuer hors du
chantier au fur et à mesure
sauf :
- les matériels et matériaux de récupération suivants qui seront à laisser à disposition du M O et à mettre en
dépôt sur le chantier :
-
-

1.S. 5. Structures béton armé neuves à l'intérieur de la construction


Ouvrages de structures en béton armé à réaliser à l'intérieur de la construction
Exécution tenant compte de toutes les conditions et sujétions particulières du chantier, notamment :
- exécution dans l'embarras des étais et butons
- obligation de réaliser les liaisons des ouvrages neufs avec des murs conservés au fur et à mesure de
l'avancement, comprenant tous ouvrages et dispositions nécessaires
Toutes dispositions seront à prendre par l'entrepreneur pour remédier aux conséquences des tassements
différentiels futurs
Compris toutes sujétions d'exécution quelles qu'elles soient
Pour les structures neuves à l'intérieur des murs périmétriques conservés :
- reprendre descriptifs « Travaux neufs ».

1.T. REHABILITATION DE CANALISATIONS D’EVACUATION


ENTERREES
1.T. 1. CONTROLE ET CURAGE DES CANALISATIONS ENTERREES
1.T. 1. 1. Diagnostic de l’état des canalisations enterrées par caméra F
Diagnostic de l’état des canalisations à l’aide d’une inspection par un système de caméra.
Exécution de l’inspection par une entreprise spécialisée possédant les capacités et les équipements voulus, à
proposer par l’entrepreneur à l’agrément du Maître d’oeuvre.
Ces prestations comprendront :
Dépose et repose des tampons de regards, ouverture des boîtes et autres de visite, avec remplacement à neuf des
joints si nécessaires.
Avant travaux de réhabilitation
- hydro-curage de la canalisation

Page 212 de
Lot 1

- inspection par caméra


- remise du dossier photos et cassette au Maître d’oeuvre.
Après travaux de réhabilitation
- inspection par caméra
- remise du dossier photos et cassette au Maître d’oeuvre.

1.T. 1. 2. Contrôle et curage de manière traditionnelle des canalisations enterrées


Contrôle du bon écoulement gravitaire des canalisations existantes, en tuyaux de toute nature et de tous
diamètres.
Contrôles effectués par tous moyens appropriés à l’exclusion des moyens électroniques.
Dépose et repose des tampons de regards, ouvertures des boîtes et autres de visite avec remplacement à neuf des
joints si nécessaires.
Curage des tuyaux par tous moyens et nettoyage des regards et autres, avec sortie de boues et déchets et
enlèvement.
Compris mise à disposition par l’entrepreneur de tous les matériels et outillages nécessaires.
Réseau d’évacuation à traiter :
- depuis tous les points de réception en aval
- jusqu’aux ....................................................

1.T. 1. 3. Contrôle de l’état des appareils de traitement enterrés existants


Contrôle du bon fonctionnement des appareils de traitement effectué par tous moyens, prélèvement des effluents,
et analyses si nécessaires.
Dépose et repose des tampons de visite, avec remplacement à neuf des joints le cas échéant.
Nettoyage et sortie des boues et déchets et enlèvement.
Remplacement des matériaux filtrants s’il y a lieu.
1.T. 1. 3.1 Séparateur à hydrocarbures sans débourbeur F
- contenance : .......... litres.
1.T. 1. 3.2 Séparateur à hydrocarbures avec débourbeur F
- contenance : .......... litres.
1.T. 1. 3.3 Séparateur à graisse F
- contenance : .......... litres.
1.T. 1. 3.4 ......................................................................... F
- contenance : .......... litres.

1.T. 2. TRAVAUX DE REHABILITATION DE CANALISATIONS ENTERREES


1.T. 2. 1. Débouchage d’un tronçon de canalisation enterrée, obstrué F
Démolition ou dépose du revêtement de sol et réfection après travaux.

Page 213 de
Lot 1

Fouille en rigole à la profondeur voulue, dépose avec soins du tuyau obstrué et des pièces de raccords le cas
échéant.
Nettoyage et repose, ou tuyau neuf, après coupement si nécessaire, réfection des joints, remblaiement.
Tuyau de diamètre : ................ mm
Nature du tuyau : béton / grès / P.V.C. / fonte

1.T. 2. 2. Remplacement de parties défectueuses de canalisations enterrées ml


Démolition ou dépose du revêtement de sol et réfection après travaux.
Remplacement à neuf de parties de canalisations enterrées, comprenant :
- fouille en tranchée jusqu’à la profondeur voulue
- dépose du tuyau à remplacer, et des pièces de raccord s’il y a lieu
- mise en place de tuyau neuf de même nature et diamètre que celui existant, et des pièces de raccords s’il y a
lieu
- réfection des joints, avec un joint spécial de jonction
- remblaiement avec les terres en provenance de la fouille, ou dans le cas de terres polluées apport de terres
extérieures et enlèvement de celles impropres
Tuyau de diamètre : ................ mm
Nature du tuyau : béton / grès / P.V.C. / fonte

1.T. 2. 3. Réparations localisées de canalisations enterrées par injections de résine U


Réparation localisée d’un joint défectueux ou d’une fissure dans le tuyau, par injections de résine.
Exécution des injections par une entreprise spécialisée possédant les capacités et les équipements voulus, à
proposer par l’entrepreneur à l’agrément du Maître d’oeuvre.
- origine de la fuite : joint défectueux / fissure / ..........
- nature du tuyau : béton / grès / P.V.C. / fonte
- diamètre : .......... mm.

1.T. 2. 4. Réhabilitation de canalisations enterrées par chemisage


Réhabilitation de canalisations enterrées défectueuses par systèmes de chemisage étanche à l’intérieur du tuyau.

Les travaux seront à réaliser par une entreprise spécialisée justifiant des capacités voulues et possédant les
matériels et équipements nécessaires.
La prestation comprendra tous les travaux annexes et accessoires nécessaires pour permettre l’exécution du
chemisage, dépose et repose des tampons de regards, ouverture des boîtes et autres de visite, avec remplacement
à neuf des joints si nécessaire.
Essais d’étanchéité après travaux.
- nature du tuyau : béton / grès / P.V.C. / fonte
- diamètre : .......... mm.

Page 214 de
Lot 1

1.T. 2. 4.1 Chemisage par procédé « Photoliner » ou équivalent ml


Chemisage par introduction dans le tuyau défectueux d’un manche en fibres de verre sans couture imprégnée de
résines thermodurcissables.
Après mise en place et obturation aux 2 extrémités, gonflage du manche sous pression d’air, pour le plaquer
contre les parois du tuyau.
Polymérisation des résines obtenue par le passage de lampes chauffantes U.V.
Compris toutes sujétions d’exécution et toutes fournitures nécessaires.
Procédé utilisable sur tuyaux de 200 à 600 mm de diamètre.
(Procédé commercialisé par Barriquand - Tél. 01.44.38.48.58)

1.T. 2. 4.2 Chemisage par procédé à proposer par l’entrepreneur ml


Chemisage par procédé à proposer par l’entrepreneur à l’agrément du Maître d’oeuvre.
L’entrepreneur devra remettre un dossier comprenant la description du procédé et les références, et la copie de
l’Avis technique et de la Certification CSTBat.

1.T. 3. TRAVAUX ACCESSOIRES


1.T. 3. 1. Réfection intérieure de regard existant U
Réfection de l’intérieur défectueux d’un regard, comprenant :
- piquage et enlèvement de l’enduit sur parois et de la chape au fond, sortie et enlèvement des gravois
- dégradage du support et brossage
- réfection d’enduit ciment lissé sur les parois et de la chape ciment lissée au fond, avec gorges dans les angles et
façon de cunette s’il y a lieu.
Dimensions intérieures du regard : .......... x .......... x ........... prof.

1.T. 3. 2. Remplacement de tampon de regard par tampon neuf U


Remplacement du tampon existant par tampon neuf en ....................
Dépose du tampon existant avec ou sans cadre selon le cas, tampon de tous types.
Pose du tampon neuf, avec tous travaux nécessaires, retaille de feuillure, scellement du cadre, raccords de sol
ciment, etc...
Tampon neuf de type et dimensions suivantes :
- nature : béton / fonte
- type : ....................
- modèle référ. : ....................... du fabricant ...................... ou équivalent
- dimensions : ....................

1.T. 3. 3. Remplacement de siphons de sol défectueux U

Page 215 de
Lot 1

Dépose du siphon de sol existant, avec démolition du sol au pourtour et terrassements nécessaires s’il y a lieu.

Mise en place d’un siphon neuf, avec réfection des joints sur canalisations, et tous travaux d’adaptation
nécessaires.
Raccord de sol au pourtour.
Siphon neuf de type suivant ou similaire.
- type : ....................
- modèle référ. : ....................... du fabricant ...................... ou équivalent
- dimensions : ....................

1.T. 3. 4. Remplacement de .................... U


Dépose du ...................................................................................................................
..................................................

1.U REMPLACEMENT DE CANALISATIONS D’EVACUATION


ENTERREES
1.U 1. DEMOLITION OU DEPOSE DE CANALISATIONS ENTERREES
1.U 1. 1. Démolition ou dépose de canalisations enterrées pour remplacement
Démolition ou dépose de canalisations enterrées comprenant tuyaux et pièces de raccords, travaux comprenant :

Terrassements
- terrassement en tranchée à la profondeur voulue, en terrain de toute nature, tranchée de dimensions voulues
pour permettre la dépose ou démolition aisée de la canalisation existante et la mise en place de la canalisation
neuve de remplacement
- terres en provenance de la fouille laissées sur berges.
Dépose ou démolition de la canalisation
- dépose ou démolition du tuyau et sortie sur berge
- remise en état du lit de pose en sable ou autre avec apport de matériau si nécessaire, ou remplacement du lit de
pose.
Compris descellement des pénétrations dans regards, et tous autres travaux accessoires nécessaires.
1.U 1. 1.1 Démolition de la canalisation
Démolition de la canalisation par tous moyens, sortie et enlèvement à la décharge des débris et gravois
- profondeur approximative du tuyau : .......... m
- diamètre du tuyau : .......... mm
1.U 1. 1.1.1 Canalisation en tuyaux béton armés ou non ml
1.U 1. 1.1.2 Canalisation en tuyaux grès ml

Page 216 de
Lot 1

1.U 1. 1.1.3 Canalisation en tuyaux fonte ml

1.U 1. 1.2 Dépose pour réemploi de la canalisation


Démontage et dépose de la canalisation avec soins pour permettre le réemploi, après démontage ou dépose des
joints.
Sortie des tuyaux sur berges, nettoyage et rangement à proximité, et enlèvement des gravois à la décharge.
- profondeur approximative du tuyau : .......... m
- diamètre du tuyau : .......... mm
1.U 1. 1.2.1 Canalisation en tuyaux béton à joints à mi-épaisseur ml
1.U 1. 1.2.2 Canalisation en tuyaux béton à joints à collet ml
1.U 1. 1.2.3 Canalisation en tuyaux grès ml
1.U 1. 1.2.4 Canalisation en tuyaux fonte ml

1.U 1. 2. Démolition de regards, boîtes de branchement, etc...


Démolition de regards, boîtes de branchement et autres, travaux comprenant :
- démolition par tous moyens en fonction de la nature des matériaux constituant les ouvrages
- sortie des gravois sur berges et enlèvement à la décharge
- mise à disposition éventuelle du Maître d’Ouvrage des tampons, grilles, etc... en fonte susceptibles de réemploi.

Dressement de la fouille après démolition , sortie et enlèvement des terres à la décharge, en attente de la
réalisation des nouveaux ouvrages neufs.
1.U 1. 2.1 Regard de visite maçonné U
- dimensions : ........... x .......... m
- profondeur : .......... m
1.U 1. 2.2 Regard de visite en béton préfabriqué U
- dimensions : ........... x .......... m / diamètre : .......... m
- profondeur : .......... m
1.U 1. 2.3 Regard de pied EP ou autre petit regard maçonné U
- dimensions : ........... x .......... m
- profondeur : .......... m
1.U 1. 2.4 Regard de pied EP ou autre petit regard en béton préfabriqué U
- dimensions : ........... x .......... m / diamètre : .......... m
- profondeur : .......... m
1.U 1. 2.5 Boîtes de branchement maçonnées U
1.U 1. 2.6 Boîtes de branchement préfabriquées U

1.U 1. 3. Démontage et dépose de regards, boîtes de branchements, etc... préfabriquées

Page 217 de
Lot 1

Démontage et dépose avec soins pour réemploi de regards, boîtes de branchement et autres, en béton
préfabriqué, travaux comprenant :
- démontage et dépose avec soins
- sortie des éléments préfabriqués sur berge, nettoyage et rangement à proximité
- démolition du radier en béton coulé en place le cas échéant
- sortie des gravois sur berges et enlèvement à la décharge
- mise à disposition éventuelle du Maître d’Ouvrage des tampons, grilles, etc... en fonte susceptibles de réemploi.

Dressement de la fouille après démolition , sortie et enlèvement des terres à la décharge, en attente de la
réalisation des nouveaux ouvrages neufs.
1.U 1. 3.1 Regard de visite en béton préfabriqué U
- dimensions : diamètre : .......... m
- profondeur : .......... m
1.U 1. 3.2 Regard de pied EP ou autre petit regard en béton préfabriqué U
- dimensions : ........... x .......... m / diamètre : .......... m
- profondeur : .......... m
1.U 1. 3.3 Boîtes de branchement préfabriquées en béton U
1.U 1. 3.4 Boîtes de branchement, petits regards et autres en P.V.C. U

1.U 1. 4. Démolition et enlèvement de canalisations en amiante-ciment


Dépose avec précautions de canalisations enterrées en amiante-ciment comprenant tuyaux et pièces de raccords,
travaux comprenant :
Travaux en surface
Terrassements
- terrassement en tranchée à la profondeur voulue, en terrain de toute nature, tranchée de dimensions voulues
pour permettre la dépose avec précaution de la canalisation existante et la mise en place aisée de la canalisation
neuve de remplacement
- mise en place d’un blindage si nécessaire
- terres en provenance de la fouille laissées sur berges.
Dépose de la canalisation
- dépose du tuyau et sortie sur berge
- enlèvement du lit de pose en sable ou autre et remplacement par lit de pose neuf.
Enlèvement des tuyaux, pièces de raccords, accessoires, etc... et sable du lit de pose à une décharge autorisée.
Compris descellement des pénétrations dans regards, et tous autres travaux accessoires nécessaires.
Exécution des travaux en respectant strictement la législation concernant l’enlèvement de Matériaux non friables
contenant de l’amiante, dans les conditions précisées ci-avant à l’art. « Prescriptions spéciales concernant les
travaux et la dépose de canalisations enterrées en amiante-ciment ».
1.U 1. 4.1 Canalisation en tuyaux d’amiante-ciment U

Page 218 de
Lot 1

- diamètre du tuyau : .......... mm


- profondeur approximative : .......... m
1.U 1. 4.2 Boîtes de branchement, petits regards, etc... en amiante-ciment U
1.U 1. 4.3 Enlèvement des déchets F
Enlèvement des déchets des travaux de dépose de canalisations amiante-ciment :
- tuyaux et tronçons de tuyaux
- déchets de démolition
- outillages jetables
- équipements de personnel jetables
et tous autres éléments pouvant avoir été contaminés.
Emballages sur palette filmée ou en sacs étanches selon le cas.
Chargement et transport par un transporteur agréé, à une décharge habilitée.

1.U 1. 5. Lit de pose particulier en raison de la nature du fond de fouille


En raison de la nature du fond de fouille et des conditions particulières rencontrées, le lit de pose normal prévu
sera à réaliser différemment.
1.U 1. 5.1 - Lit de pose enveloppé par un matériau filtrant m²
Mise en place d’un enveloppement du lit de pose en géotextile filtrant, de type à faire agréer par le Maître
d’oeuvre.
1.U 1. 5.2 - Lit de pose en sable sur béton. m²
Exécution en fond de fouille, d’un béton de répartition, nature et composition du béton ainsi qu’épaisseur, à
déterminer par l’entrepreneur en fonction des conditions rencontrées.
Sur ce béton, mise en place d’un lit de pose en sable ou autre matériau fin, d’épaisseur voulue afin qu’en aucun
point le tuyau ou son collet ne puisse poser sur le béton.

1.U 1. 6. Démolition de revêtement de sol en surface


Démolition par tous moyens du revêtement de sol existant sur l’emprise de la tranchée, et enlèvement des
gravois hors du chantier.
1.U 1. 6.1 Revêtement de chaussée en matériaux routiers m²
1.U 1. 6.2 Revêtement de trottoirs ou autres en enrobés ou en asphalte m²
1.U 1. 6.3 Revêtement dallage ciment m²
1.U 1. 6.4 Revêtement en dalles de toute nature m²
1.U 1. 6.5 Revêtement en ............................................................ m²

1.U 1. 7. Réfection de revêtement de sol en surface


Après remblaiement de la tranchée, réfection du revêtement et ses fondations ou sous-couches.
Réfection à titre provisoire
ou

Page 219 de
Lot 1

Réfection à titre définitif


Finition du revêtement strictement de même nature et aspect que l’existant.
1.U 1. 7.1 Revêtement de chaussée en matériaux routiers m²
1.U 1. 7.2 Revêtement de trottoirs ou autres en enrobés ou en asphalte m²
1.U 1. 7.3 Revêtement dallage ciment m²
1.U 1. 7.4 Revêtement en dalles de toute nature m²
1.U 1. 7.5 Revêtement en ............................................................ m²

1.U 2. CANALISATIONS ENTERREES EN TUYAUX DE REEMPLOI EN ml


REMPLACEMENT
Mise en oeuvre de canalisations de réemploi enterrées, tuyaux droits avec pièces de jonction et pièces de
raccords nécessaires, en provenance des canalisations déposées.
Pièces de jonction et autres non comprises :
- tampons ou boîtes de visite dans regards
- siphons de disconnexion et tabourets siphoïdes
- systèmes anti-retours
- boîtes de branchements et tabourets
et autres pièces spéciales le cas échéant.
Pièces de jonction et de raccordement comprises :
- toutes les autres telles que manchons, manchettes de raccordement, cônes d’augmentation, coudes,
embranchements, coudes avec embranchements, etc... nécessaires en fonction de la configuration.
Travaux comprenant :
Terrassements
- tranchées existantes après dépose des anciennes canalisations, à revoir, sortie sur berge des terres provenant de
petits éboulements
- révision du lit de pose en sable ou autre existant et réglage soigné pour obtenir la pente régulière voulue, ou lit
de pose en matériau neuf
- après mise en place de la canalisation, remblaiement soigné jusqu’au dessus du tuyau et remblaiement courant
au-dessus avec terres laissées sur berges, avec apport de matériaux extérieurs si nécessaires, et compactage par
couches de 0.20 m épaiss. pour obtenir le degré de compressibilité voulu.
Pose de la canalisation
- mise en place des tuyaux et pièces de jonction et de raccords de réemploi
- exécution des joints selon le type de tuyau concerné, compris toutes fournitures nécessaires.
Avec raccordements sur regards, boîtes de branchement et autres.
Compris toutes coupes et toutes sujétions d’exécution et tous travaux et fournitures accessoires.
Canalisations en tuyaux de réemploi
- nature du tuyau

Page 220 de
Lot 1

- diamètre : .......... mm.

1.U 3. CANALISATIONS ENTERREES NEUVES EN REMPLACEMENT


Canalisations d’évacuation enterrées neuves en remplacement
Fourniture et mise en oeuvre de canalisations enterrées, tuyaux droits avec pièces de jonction et pièces de
raccords nécessaires.
Pièces de jonction et autres non comprises :
- tampons ou boîtes de visite dans regards
- siphons de disconnexion et tabourets siphoïdes
- systèmes anti-retours
- boîtes de branchements et tabourets
et autres pièces spéciales le cas échéant.
Pièces de jonction et de raccordement comprises :
- toutes les autres telles que manchons, manchettes de raccordement, cônes d’augmentation, coudes,
embranchements, coudes avec embranchements, etc... nécessaires en fonction de la configuration.
Travaux comprenant :
Terrassements
- tranchées existantes après dépose des anciennes canalisations, à revoir, sortie sur berge des terres provenant de
petits éboulements
- révision du lit de pose en sable ou autre existant et réglage soigné pour obtenir la pente régulière voulue, ou lit
de pose en matériau neuf
- après mise en place de la canalisation, remblaiement soigné jusqu’au dessus du tuyau et remblaiement courant
au-dessus avec terres laissées sur berges, avec apport de matériaux extérieurs si nécessaires, et compactage par
couches de 0.20 m épaiss. pour obtenir le degré de compressibilité voulu
- enlèvement du blindage au fur et à mesure le cas échéant.
Pose de la canalisation
- mise en place des tuyaux et pièces de jonction et de raccords
- exécution des joints conformément aux prescriptions du fabricant du type de tuyau concerné, compris toutes
fournitures nécessaires.
Avec raccordements sur regards, boîtes de branchement et autres.
Compris toutes coupes et toutes sujétions d’exécution et tous travaux et fournitures accessoires. ml

1.V. TRAVAUX DE DEPOSE ET DE DEMOLITION


1.V. 1. TRAVAUX SUR PLANTATIONS EXISTANTES
1.V. 1. 1. Abattage d'arbre sans dessouchage, à "culée blanche"
Abattage d'arbres de toutes espèces, tronc coupé au-dessus du sol

Page 221 de
Lot 1

Coupement des branches, débitage et enlèvement des bois hors du chantier


Diamètre mesuré à 1,00 m du sol.
Abattage sans démontage
- diamètre : ...... m U
- diamètre : ...... m U
- diamètre : ...... m U
Abattage avec démontage préalable
- diamètre : ...... m U
- diamètre : ...... m U
- diamètre : ...... m U

1.V. 1. 2. Abattage d'arbre sans dessouchage, à "culée noire"


Abattage d'arbres de toutes espèces, tronc coupé sous le niveau du sol
Coupement des branches, débitage et enlèvement des bois hors du chantier
Diamètre mesuré à 1,00 m du sol.
Abattage sans démontage
- diamètre : ...... m U
- diamètre : ...... m U
- diamètre : ...... m U
Abattage avec démontage préalable
- diamètre : ...... m U
- diamètre : ...... m U
- diamètre : ...... m U

1.V. 1. 3. Abattage d'arbre avec dessouchage


Abattage d'arbres de toutes espèces, avec extirpage de la souche par tous moyens
Bouchement du trou en terre végétale du chantier ou d'apport extérieur fournie par l'entrepreneur
Coupement des branches, débitage et enlèvement des bois hors du chantier.
Diamètre mesuré à 1,00 m du sol.
Abattage sans démontage
- diamètre : ...... m U
- diamètre : ...... m U
- diamètre : ...... m U
Abattage avec démontage préalable
- diamètre : ...... m U
- diamètre : ...... m U
- diamètre : ...... m U

Page 222 de
Lot 1

1.V. 1. 4. Elagages et tailles d'arbres existants

Elagage et taille pour prévenir les chutes des branches mortes, et remise en forme de l'arbre.
Espèce et diamètre de l'arbre, mesuré à 1,00 m du sol :
................................................................................ U
................................................................................ U
................................................................................ U

1.V. 1. 5. Débroussaillages
Débroussaillage sur l'emprise nécessaire comprenant coupement et arrachage des broussailles, taillis, arbustes,
haies, etc... et toutes autres végétations basses.
Chargement et enlèvement hors du chantier de tous les déchets du débroussaillage.
Sans arrachage des racines U
ou
Avec arrachage des racines U

1.V. 1. 6. Défrichage
Défrichage mécanique pour enlèvement de bosquets, grandes haies et autres, y compris enlèvement des racines.

Purge du sol pour enlèvement de tous les débris de bois, et nivellement pour obtenir un sol propre à la culture.

1.V. 1. 7. Déplantation d'arbres existants U


Déplantation dans les conditions précisées aux Spécifications et Prescriptions techniques ci-avant.
Compris toutes manutentions et emploi d'engins et toutes sujétions.
Définition des arbres à déplanter :
Arbre "A" U
- espèce : ..........................................
- diamètre à 1,00 m du sol : ......... m
- implantation : ..........................................
Arbre « B » U
- espèce : ..........................................
- diamètre à 1,00 m du sol : ......... m
- implantation : ..........................................

1.V. 1. 8. Replantation d'arbres déplantés


Replantation dans les conditions précisées aux Spécifications et Prescriptions techniques ci-avant.
Compris toutes manutentions et emploi d'engins, toutes fournitures et toutes sujétions.
Arbres préalablement déplantés sur le site

Page 223 de
Lot 1

Définition des arbres à replanter :


Arbre "A" déplanté U
- nouvelle implantation : ..........................................
Arbre "B" déplanté U
- nouvelle implantation : ..........................................
Arbres de provenance extérieure à fournir par l’entrepreneur
Définition des arbres à fournir et replanter :
Arbre "M" U
- espèce : ..........................................
- âge : .........
- diamètre à 1,00 m du sol : ......... m
- implantation sur le site : ..........................................
Arbre "N" U
- espèce : ..........................................
- âge : .........
- diamètre à 1,00 m du sol : ......... m
- implantation sur le site : ..........................................

1.V. 1. 9. Transport d'arbres déplantés pour être replantés U


Transport par engin dit "transplanteuse" ou sur camion à plateau suivant le cas
A toute distance dans l'emprise du chantier.

1.V. 1. 10. Protection de plantations conservées


Amenée, mise en place, entretien pendant la durée du chantier, démontage et repli en fin de chantier, de
protection d'arbres ou arbustes
1.V. 1. 10.1 Protection du tronc par corset U
Corset en planches maintenues par fils en acier galvanisés
Hauteur : 2,00 m.
1.V. 1. 10.2 Protection de l'arbre par encadrement circulaire U
Encadrement circulaire à poteaux bois ou métal et remplissage en grillage galvanisé ou plastifié.
Poteaux enfoncés ou scellés dans le sol
Hauteur : 2,00 m.
Diamètre : ........ m.
1.V. 1. 10.3 Protection d'un groupe d'arbres ou d'arbustes par enclos U
Enclos au pourtour du groupe d'arbres ou d'arbustes, constitué par des poteaux bois ou métal et remplissage en
grillage galvanisé ou plastifié, avec partie ouvrante.
Poteaux enfoncés ou scellés dans le sol
Hauteur : 2,00 m.

Page 224 de
Lot 1

Dimensions : ........ m. x ........ m.

1.V. 2. TRAVAUX DE DEMOLITION


1.V. 2. 1. Démolition de petits ouvrages de surface en maçonnerie ou béton m3
Démolition par tous moyens de petits ouvrages en dur, compris chargement et enlèvement des gravois hors du
chantier.
- bordures, murettes, etc...
- ...................................................................................
- ...................................................................................

1.V. 2. 2. Démolition de petits ouvrages en élévation en maçonnerie ou béton m3


Démolition par tous moyens de petits ouvrages en élévation en dur, compris chargement et enlèvement des
gravois hors du chantier.
- murets et murs, margelles, etc... jusqu'à 0,80 m de hauteur et tous autres ouvrages dans cette limite.
- ...................................................................................

1.V. 2. 3. Démolition de murs en élévation m3


Démolition par tous moyens de murs de clôture ou de soutènement en maçonnerie de toute nature ou en béton,
compris chargement et enlèvement des gravois hors du chantier.
1.V. 2. 3.1 - murets de plus de 0,80 m de hauteur et murs : de clôture
1.V. 2. 3.2 - murets de plus de 0,80 m de hauteur et murs : de soutènement

1.V. 2. 4. Démolition de petites constructions légères m3


Démolition de petites constructions en bois ou en métal avec éventuellement soubassements ou cloisons légères
en maçonnerie, y compris démolition du sol en béton ou autre.
Chargement et enlèvement des gravois hors du chantier.
- abris de jardin, tonnelles, garages, etc...
- ...................................................................................

1.V. 2. 5. Démolition de sols extérieurs en béton ou autres sols scellés m²


Démolition par tous moyens de sols extérieurs en béton, compris démolition de la couche de fondation, de toutes
épaisseurs.
Chargement et enlèvement des gravois hors du chantier.
- formes et dallages en béton
- carrelages, dallages, etc scellés sur forme en béton
- ...................................................................................

Page 225 de
Lot 1

1.V. 2. 6. Démolition de sols en dallages, pavages, etc... non scellés m²


Démolition par tous moyens de sols extérieurs en dalles de pierre ou autres, pavés naturels, pavés auto-bloquants
ou autres, posés non scellés.
Y compris enlèvement du sable de forme, et de la forme en béton éventuelle le cas échéant, de toutes épaisseurs

Chargement et enlèvement des gravois hors du chantier.


- terrasses, chemins, etc...
- ...................................................................................
Matériaux de revêtements de sol récupérés par le Maître d'Ouvrage
- triage et rangement à un emplacement précisé en temps utile, dans l'enceinte du chantier.
Matériaux de revêtements de sol acquis à l'entrepreneur
- chargement et enlèvement hors du chantier

1.V. 2. 7. Démolition de sols en stabilisé m²


Démolition de sols en stabilisé ou autre revêtement de même nature, compris enlèvement de la sous-couche le
cas échéant, de toutes épaisseurs
Chargement et enlèvement des gravois hors du chantier.
- chemins, allées, aires de jeux, etc...
- ...................................................................................

1.V. 2. 8. Démolition de voiries, parkings, trottoirs


Démolition de sols en matériaux routiers, par tous moyens, avec démolition des couches de fondation en
matériaux de toutes natures et de toutes épaisseurs.
1.V. 2. 8.1 Dépose des bordures et caniveaux de tous types. ml
Démontage préalable de tous les ouvrages de réception des eaux de ruissellement tels que avaloirs, bouches
d'égout, etc... avec tous leurs accessoires.
1.V. 2. 8.2 Bordures, caniveaux et ouvrages de réception des eaux récupérés par le M.O ml
- triage et rangement dans l'enceinte du chantier à un emplacement précisé en
temps utile
- les gravois chargés et enlevés hors du chantier
Tous les matériaux de dépose et de démolition acquis à l'entrepreneur
- matériaux et gravois chargés et enlevés hors du chantier.

1.V. 2. 9. Dépose de clôture avec soin pour réemploi


Dépose avec soins pour réemploi de clôtures comprenant démontage de la clôture, des portes éventuelles et des
potelets, compris descellement dans le sol le cas échéant.

Page 226 de
Lot 1

Rangement dans l'enceinte du chantier à un emplacement défini en temps utile.


1.V. 2. 9.1 Clôtures jusqu'à 2,50 m de hauteur ml
1.V. 2. 9.2 Clôtures grillagées ml
1.V. 2. 9.3 En grillages de tous types sur potelets en fer, bois ou béton. ml
1.V. 2. 9.4 Clôtures en bois ml
1.V. 2. 9.5 En planches ou autres éléments en bois, sur potelets bois. ml
1.V. 2. 9.6 Clôtures en béton ml
1.V. 2. 9.7 En éléments préfabriqués de béton sur potelets béton ml

1.V. 2. 10. Démolitions de clôtures


Démolition de clôtures comprenant démolition de la clôture, des portes éventuelles et des potelets.
Potelets coupés au niveau du sol / descellé dans le sol le cas échéant.
Chargement de l'ensemble et enlèvement hors du chantier.
Clôtures jusqu'à 2,50 m hauteur.
1.V. 2. 10.2 Clôtures grillagées ml
En grillages de tous types sur potelets en fer, bois ou béton.
1.V. 2. 10.4 Clôtures en bois ml
En planches ou autres éléments en bois, sur potelets bois.
1.V. 2. 10.6 Clôtures en béton ml
En éléments préfabriqués de béton sur potelets béton

1.V. 2. 11. Dépose de lampadaires et bornes d'éclairage


Dépose par tous moyens et utilisation de tous engins, de lampadaires et de bornes d’éclairage
Contrôle préalable du débranchement de l'alimentation électrique, ou débranchement le cas échéant compris
toutes mesures de sécurité
Sans démolition du socle béton, mais compris coupement des boulons ou tiges scellées
ou
Compris démolition du socle béton enterré, remblaiement du trou et enlèvement des gravois.
Les matériels démontés seront :
- rangés dans l'enceinte du chantier à un emplacement défini en temps utile, pour mise à disposition du Maître
d'Ouvrage.
ou
- acquis à l'entrepreneur et enlevés hors du chantier.
1.V. 2. 11.1 Lampadaires de tous types et de tous modèles U
Hauteur : jusqu'à 5 m / 8 m / 10 m
1.V. 2. 11.2 Bornes d'éclairage de tous types et de tous modèles U
De toutes dimensions

Page 227 de
Lot 1

1.V. 2. 12. Démontage de mobiliers urbains


Démontage par tous moyens et dépose de mobiliers urbains, compris descellements dans le sol et rebouchement
de trous s'il y a lieu.
Les matériels déposés seront :
- déposés avec soins et rangés à un emplacement défini en temps utile dans l'enceinte du chantier, pour mise à
disposition du Maître d'Ouvrage.
ou
- acquis à l'entrepreneur et enlevés hors du chantier.
1.V. 2. 12.1 Bancs de tous types U
1.V. 2. 12.2 Paniers à papier U
1.V. 2. 12.3 Panneaux indicateurs de tous types U

1.V. 2. 13. Démontage de jeux d'enfants


Démontage par tous moyens et dépose d’agrès de jeux d'enfants compris descellements dans le sol et
rebouchement de trous.
Chargement et enlèvement des gravois s'il y a lieu.
Les matériels déposés seront :
- déposés avec soins et rangés à un emplacement défini en temps utile dans l'enceinte du chantier, pour mise à
disposition du Maître d'Ouvrage.
ou
- acquis à l'entrepreneur et enlevés hors du chantier.
1.V. 2. 13.1 Toboggans de tous types U
1.V. 2. 13.2 Balançoires de tous types U
1.V. 2. 13.3 Cages d'écureuil en bois de toutes dimensions U
1.V. 2. 13.4 Tourniquets de tous types et de toutes dimensions U
1.V. 2. 13.5 Encadrement de bac à sable en bois ou en béton U
- dimensions : ..... x ..... m
1.V. 2. 13.6 - .......................................................................... U
1.V. 2. 13.7 - .......................................................................... U

1.V. 2. 14. Mise à disposition des matériels et matériaux récupérés m3


Triage, coltinage et mise en dépôt avec soins dans l’enceinte du chantier aux emplacements indiqués :
- tous les matériels et matériaux désirant être récupérés par le Maître d’Ouvrage tels qu’ils sont définis ci-avant.

1.V. 3. DEMOLITIONS DE CONSTRUCTIONS

Page 228 de
Lot 1

1.V. 3. 1. Démolition de construction en superstructure m3


Démolition par tous moyens de construction en matériaux de toute nature y compris tous équipements et
aménagements intérieurs quels qu'ils soient.
Exécution de tous travaux accessoires nécessaires.
Travaux réalisés dans les conditions définies ci-avant, et y compris toutes sujétions d'exécution.
- tous ouvrages en superstructure jusqu'au niveau du dessus brut du plancher bas du 1er niveau.

1.V. 3. 2. Démolition de construction en infrastructure m3


Démolition par tous moyens de construction en matériaux de toute nature y compris tous équipements et
aménagements intérieurs quels qu'ils soient.
Exécution de tous travaux accessoires nécessaires.
Travaux réalisés dans les conditions définies ci-avant, et y compris toutes sujétions d'exécution.
- tous ouvrages en infrastructure à partir du niveau du dessus brut du plancher bas du 1er niveau
- et jusqu’au niveau : ..............................

1.V. 3. 3. Enlèvement des gravois m3


Chargement par tous moyens et enlèvement hors du chantier au fur et à mesure de l'avancement des travaux de
démolition :
- tous les matériaux de démolition et tous les gravois et décombres, sauf le cas échéant ceux devant être
récupérés par le Maître d'Ouvrage.
Lieu de dépôt au choix de l'entrepreneur, à toute distance, tous droits de décharge et autres à la charge de
l'entrepreneur.

1.V. 3. 4. Mise à disposition des matériels et matériaux récupérés m3


Triage, coltinage et mise en dépôt avec soins dans l'enceinte du chantier aux emplacements indiqués :
- tous les matériels et matériaux désirant être récupérés par le Maître d'Ouvrage tels qu'ils sont définis ci-avant.

1.V. 4. DEMOLITIONS D'OUVRAGES EXTERIEURS AUX CONSTRUCTIONS


1.V. 4. 1. Démolition de petits ouvrages de surface en maçonnerie ou béton m3
Démolition par tous moyens de petits ouvrages en dur, compris chargement et enlèvement des gravois hors du
chantier.
- bordures, murettes, etc...
- ...................................................................................
- ...................................................................................

1.V. 4. 2. Démolition de petits ouvrages en élévation en maçonnerie ou béton m3

Page 229 de
Lot 1

Démolition par tous moyens de petits ouvrages en élévation en dur, compris chargement et enlèvement des
gravois hors du chantier.
- murets et murs, margelles, etc... jusqu'à 0,80 m de hauteur et tous autres ouvrages dans cette limite.
- ...................................................................................
- ...................................................................................

1.V. 4. 3. Démolition de murs en élévation m3


Démolition par tous moyens de murs de clôture ou de soutènement en maçonnerie de toute nature ou en béton,
compris chargement et enlèvement des gravois hors du chantier.
- murets de plus de 0,80 m de hauteur et murs de clôture
- murets de plus de 0,80 m de hauteur et murs de soutènement

1.V. 4. 4. Démolition de petites constructions légères m3


Démolition de petites constructions en bois ou en métal avec éventuellement soubassements ou cloisons légères
en maçonnerie, y compris démolition du sol en béton ou autre.
Chargement et enlèvement des gravois hors du chantier.
- abris de jardin, tonnelles, garages, etc...
- ...................................................................................

1.V. 4. 5. Démolition de sols extérieurs en béton ou autres sols scellés m²


Démolition par tous moyens de sols extérieurs en béton, compris démolition de la couche de fondation, de toutes
épaisseurs.
Chargement et enlèvement des gravois hors du chantier.
- formes et dallages en béton
- carrelages, dallages, etc scellés sur forme en béton
- ...................................................................................

1.V. 4. 6. Démolition de sols en dallages, pavages, etc... non scellés m²


Démolition par tous moyens de sols extérieurs en dalles de pierre ou autres, pavés naturels, pavés auto-bloquants
ou autres, posés non scellés.
Y compris enlèvement du sable de forme, et de la forme en béton éventuelle le cas échéant, de toutes épaisseurs

Chargement et enlèvement des gravois hors du chantier.


- terrasses, chemins, etc...
- ...................................................................................
Matériaux de revêtements de sol récupérés par le Maître d'Ouvrage
- triage et rangement à un emplacement précisé en temps utile, dans l'enceinte du chantier.
Matériaux de revêtements de sol acquis à l'entrepreneur

Page 230 de
Lot 1

- chargement et enlèvement hors du chantier

1.V. 4. 7. Démolition de sols en stabilisé m²


Démolition de sols en stabilisé ou autre revêtement de même nature, compris enlèvement de la sous-couche le
cas échéant, de toutes épaisseurs
Chargement et enlèvement des gravois hors du chantier.
- chemins, allées, aires de jeux, etc...
- ...................................................................................

1.V. 4. 8. Démolition de voiries, parkings, trottoirs m²


Démolition de sols en matériaux routiers, par tous moyens, avec démolition des couches de fondation en
matériaux de toutes natures et de toutes épaisseurs.
Dépose des bordures et caniveaux de tous types.
Démontage préalable de tous les ouvrages de réception des eaux de ruissellement tels que avaloirs, bouches
d'égout, etc... avec tous leurs accessoires.
Bordures, caniveaux et ouvrages de réception des eaux récupérés par le M.O
- triage et rangement dans l'enceinte du chantier à un emplacement précisé en
temps utile
- les gravois chargés et enlevés hors du chantier
Tous les matériaux de dépose et de démolition acquis à l'entrepreneur
- matériaux et gravois chargés et enlevés hors du chantier.

1.V. 4. 9. Dépose de clôture avec soin pour réemploi


Dépose avec soins pour réemploi de clôtures comprenant démontage de la clôture, des portes éventuelles et des
potelets, compris descellement dans le sol le cas échéant.
Rangement dans l'enceinte du chantier à un emplacement défini en temps utile.
Clôtures jusqu'à 2,50 m de hauteur
Clôtures grillagées ml
En grillages de tous types sur potelets en fer, bois ou béton.
Clôtures en bois ml
En planches ou autres éléments en bois, sur potelets bois.
Clôtures en béton ml
En éléments préfabriqués de béton sur potelets béton

1.V. 4. 10. Démolitions de clôtures


Démolition de clôtures comprenant démolition de la clôture, des portes éventuelles et des potelets.
Potelets coupés au niveau du sol / descellé dans le sol le cas échéant.
Chargement de l'ensemble et enlèvement hors du chantier.

Page 231 de
Lot 1

Clôtures jusqu'à 2,50 m hauteur.


Clôtures grillagées ml
En grillages de tous types sur potelets en fer, bois ou béton.
Clôtures en bois ml
En planches ou autres éléments en bois, sur potelets bois.
Clôtures en béton ml
En éléments préfabriqués de béton sur potelets béton

1.V. 4. 11. Dépose de lampadaires et bornes d'éclairage


Dépose par tous moyens et utilisation de tous engins, de lampadaires et de bornes d’éclairage
Contrôle préalable du débranchement de l'alimentation électrique, ou débranchement le cas échéant compris
toutes mesures de sécurité
Sans démolition du socle béton, mais compris coupement des boulons ou tiges scellées
ou
Compris démolition du socle béton enterré, remblaiement du trou et enlèvement des gravois.
Les matériels démontés seront :
- rangés dans l'enceinte du chantier à un emplacement défini en temps utile, pour mise à disposition du Maître
d'Ouvrage.
ou
- acquis à l'entrepreneur et enlevés hors du chantier.
Lampadaires de tous types et de tous modèles U
Hauteur : jusqu'à 5 m / 8 m / 10 m
Bornes d'éclairage de tous types et de tous modèles U
De toutes dimensions

1.V. 4. 12. Démontage de mobiliers urbains


Démontage par tous moyens et dépose de mobiliers urbains, compris descellements dans le sol et rebouchement
de trous s'il y a lieu.
Les matériels déposés seront :
- déposés avec soins et rangés à un emplacement défini en temps utile dans l'enceinte du chantier, pour mise à
disposition du Maître d'Ouvrage.
ou
- acquis à l'entrepreneur et enlevés hors du chantier.
Bancs de tous types U
Paniers à papier U
Panneaux indicateurs de tous types U

1.V. 4. 13. Démontage de jeux d'enfants

Page 232 de
Lot 1

Démontage par tous moyens et dépose d’agrès de jeux d'enfants compris descellements dans le sol et
rebouchement de trous.
Chargement et enlèvement des gravois s'il y a lieu.
Les matériels déposés seront :
- déposés avec soins et rangés à un emplacement défini en temps utile dans l'enceinte du chantier, pour mise à
disposition du Maître d'Ouvrage.
ou
- acquis à l'entrepreneur et enlevés hors du chantier.
Toboggans de tous types U
Balançoires de tous types U
Cages d'écureuil en bois de toutes dimensions U
Tourniquets de tous types et de toutes dimensions U
Encadrement de bac à sable en bois ou en béton U
- dimensions : ..... x ..... m

1.V. 5. TRAVAUX PREALABLES AUX TERRASSEMENTS


1.V. 5. 1. Travaux préalables aux terrassements ens
Exécution de tous les travaux préalables aux terrassements nécessaires, que l’entrepreneur aura reconnu sur le
site.
Compris toutes prestations nécessaires dans les conditions précisées ci-avant au C.C.T.P.
Compris enlèvement hors du chantier des gravois et déchets.

1.V. 5. 2. Débroussaillages m²
Débroussaillages sur l'emprise nécessaire, comprenant coupements et arrachage des taillis, broussailles, arbustes,
haies et toutes autres végétations, compris arrachage des racines.
Chargement et enlèvement hors du chantier de tous les produits du débroussaillage, à toute distance.
Le débroussaillage comprend le coupement et l'enlèvement des souches et racines de tous arbres de diamètre
jusqu'à 0,15 m.
1.V. 5. 3. Abattage d'arbres
Abattage d'arbres de toutes essence, compris arrachage des souches et racines, et rebouchement des trous.
Coupement des branches, débitage et enlèvement des bois hors du chantier, à toute distance.
Diamètre mesuré à 1,00 m du sol.
1.V. 5. 3.1 Arbres de diamètre de 0,16 m à 0,30 m. U
1.V. 5. 3.2 Arbres de diamètre de 0,31 m à 0,50 m. U

1.V. 5. 4. Démolition de petits ouvrages de surface en béton et maçonnerie m²

Page 233 de
Lot 1

Démolition par tous moyens des petits ouvrages de surface existants sur le terrain, tels que bordures, murettes,
socles, chemins en béton ou autres, etc...
Chargement et enlèvement hors du chantier à toute distance.

1.V. 5. 5. Démolition de petits ouvrages en élévation de toute nature ens


Démolition par tous moyens d'ouvrages de toute nature en béton, maçonnerie et autres, existants sur le terrain,
tels que murs, massifs, petites constructions, etc...
Chargement et enlèvement hors du chantier à toute distance.

1.V. 5. 6. Démolition de sols extérieurs en béton et autres matériaux durs m²


Arrachage et démolition de sols en béton, dallage, carrelage, etc. par tous moyens, y compris sous-couches et
empierrements de toutes épaisseurs.
Chargement et enlèvement hors du chantier à toute distance.

1.V. 5. 7. Démolition de sols extérieurs en matériaux routiers m²


Arrachage et démolition des sols en matériaux routiers, par tous moyens, y compris sous-couches et
empierrements de toutes épaisseurs.
Chargement et enlèvement hors du chantier à toute distance.

1.V. 5. 8. Protection d'arbres conservés U


Mise en place, entretien et dépose et enlèvement en fin de travaux, de protections constituées selon le cas :
- d'un corset en planches, de 2,00 m hauteur,
ou
- d'un encadrement circulaire en bois ou métal avec remplissage en grillage, de 2,00 m hauteur, diamètre
minimum 1,00 m.

1.V. 6. TERRASSEMENTS
1.V. 6. 1. Décapage de terre végétale m²
Décapage de terre végétale par tous moyens sur l’épaisseur nécessaire pour enlever toutes matières végétales.

Purge de la terre végétale par enlèvement des grosses racines et autres matières impropres, et mise en dépôt aux
emplacements définis par le Maître d’oeuvre en une ou plusieurs buttes de forme géométrique à dessus penté,
compris chargement et transport par tous moyens.
Epaisseur minimale : 0.20 m
ou
Epaisseur de décapage : .............

Page 234 de
Lot 1

1.V. 6. 2. Terrassements généraux en déblai


Terrassements généraux en déblais, exécutés par tous moyens sauf explosifs, pour réaliser la ou les plates-formes
aux cotes du projet, avec dressement du fond de fouille, horizontal ou penté selon le cas, exécution de talus, etc...

Terrassements comprenant la démolition par tous moyens de tous ouvrages et de toute nature en béton,
maçonnerie ou autres éventuellement rencontrés, ainsi que de tous bancs de pierre, arrachage et enlèvement de
souches, etc...
1.V. 6. 2.1 En terrain de toute nature m3
1.V. 6. 2.2 En terrain ordinaire - Classe A m3
1.V. 6. 2.3 En terrain argileux ou caillouteux non compact - Classe B m3
1.V. 6. 2.4 En terrain compact - Classe C m3
1.V. 6. 2.5 En roches - Classe D m3
1.V. 6. 2.6 En roches dures - Classe E m3
1.V. 6. 2.7 En ................................................................... m3

1.V. 6. 3. Terrassements en excavation


Terrassements en excavation, exécutés par tous moyens sauf explosifs, pour réaliser la ou les plates-formes au
cotes du projet, avec dressement du fond de fouille, horizontal ou penté selon le cas.
Terrassement comprenant la démolition par tous moyens de tous ouvrages de toute nature en béton, maçonnerie
ou autres éventuellement rencontrés, ainsi que de tous bancs de pierres, arrachage et enlèvement de souches,
etc...
1.V. 6. 3.1 En terrain de toute nature m3
1.V. 6. 3.2 En terrain ordinaire - Classe A m3
1.V. 6. 3.3 En terrain argileux ou caillouteux non compact - Classe B m3
1.V. 6. 3.4 En terrain compact - Classe C m3
1.V. 6. 3.5 En roches - Classe D m3
1.V. 6. 3.6 En roches dures - Classe E m3
1.V. 6. 3.7 En ................................................................... m3

1.V. 6. 4. Terrassements en rigoles et trous isolés


Terrassements en rigoles et trous isolés, exécutés par tous moyens sauf explosifs.
Terrassements comprenant la démolition par tous moyens de tous ouvrages de toute nature en béton, maçonnerie
ou autres éventuellement rencontrés, ainsi que de tous bancs de pierre.
Fonds de fouille dressés horizontalement, dans le cas de pentes, par gradins toujours horizontaux.
1.V. 6. 4.1 En terrain de toute nature m3
1.V. 6. 4.2 En terrain ordinaire - Classe A m3

Page 235 de
Lot 1

1.V. 6. 4.3 En terrain argileux ou caillouteux non compact - Classe B m3


1.V. 6. 4.4 En terrain compact - Classe C m3
1.V. 6. 4.5 En roches - Classe D m3
1.V. 6. 4.6 En roches dures - Classe E m3
1.V. 6. 4.7 En ................................................................... m3

1.V. 6. 5. Terrassements en puits


Terrassements en puits, exécutés par tous moyens sauf explosifs.
Pour puits de section circulaire ou carré/rectangulaire.
Terrassements comprenant la démolition par tous moyens de tous ouvrages de toute nature en béton, maçonnerie
ou autres éventuellement rencontrés, ainsi que de tous bancs de pierre.
Avec blindage jointif ou fourniture et mise en place de buses en béton / en métal.
Y compris tous mouvements de terre et toutes manutentions nécessaires pour montage des terres, compris toutes
installations nécessaires le cas échéant.
Profondeur : jusqu'à 2.00 m / 3.00 m / 4.00 m / 5.00 m / ....... m
1.V. 6. 5.1 En terrain de toute nature m3
1.V. 6. 5.2 En terrain ordinaire - Classe A m3
1.V. 6. 5.3 En terrain argileux ou caillouteux non compact - Classe B m3
1.V. 6. 5.4 En terrain compact - Classe C m3
1.V. 6. 5.5 En roches - Classe D m3
1.V. 6. 5.6 En roches dures - Classe E m3
1.V. 6. 5.7 En ................................................................... m3

1.V. 6. 6. Terrassements pour enlèvement de talus de sécurité m3


Terrassements dans les mêmes conditions que ceux décrits ci-avant, pour enlèvement de talus de sécurité
réservés contre existants.
Exécution par parties réservant des tasseaux intermédiaires, ensuite après temps d'arrêt, enlèvement des tasseaux
intermédiaires.
Compris toutes sujétions d'interventions intermittentes.
En terrain .......................................................................

1.V. 6. 7. Terrassements en sous-oeuvre m3


Terrassements en sous-oeuvre de constructions pour reprises de fondations, dans les mêmes conditions que les
terrassements décrits ci-avant.
Exécution par petites parties intercalées, au fur et à mesure de la réalisation des reprises de fondations.
Compris toutes sujétions d'exécution dans l'embarras des étais et d'interventions intermittentes, étaiements non
compris.

Page 236 de
Lot 1

En terrain .......................................................................

1.V. 7. REMBLAIEMENTS
1.V. 7. 1. Terrassements en remblai m3
Préparation préalable du sol de l’emprise à remblayer et compactage du fond de forme s’il y a lieu.
Mise en place de remblais par couches successives.
Compactage des remblais pour obtenir le taux de compressibilité voulu.
Dressement des surfaces remblayées horizontal ou penté selon le cas, aux niveaux voulus et compactage
superficiel de finition.
Avec scarification.
Exécution des remblais avec terres en provenance des fouilles expurgées de toutes
matières impropres aux remblais.
Y compris fourniture de matériau de remblai extérieur si nécessaire.

1.V. 7. 2. Purges de zones localisées de portance insuffisante m3


Purge des zones à portance insuffisante, comprenant extraction des matériaux et enlèvement, fourniture et
transport de matériaux de substitution et mise en place.
Avec mise en place d’une nappe de textile anti-contaminante.
Travaux compris dans le prix des remblais ci-dessus jusqu’à un volume de purge ne dépassant pas :
- .............. % du cube total de remblai
ou
- Travaux à rémunérer séparément, au-delà d’un volume de purge dépassant :
- .............. % du cube total de remblai

1.V. 7. 3. Apport de matériau de remblai m3


Apport de matériau de remblai extérieur au chantier, à la charge de l’entrepreneur.
Matériau devant répondre aux conditions voulues, de nature et provenance à faire agréer par le Maître d’oeuvre.

Pour fourniture, frais de transport et amenée à pied d’oeuvre aux endroits à remblayer.

1.V. 7. 4. Traitement des sols m3


Traitement des sols comprenant matériel, stockage et épandage du liant, et malaxage, nombre de passes
d’épandage et de malaxage nécessaires pour obtenir le résultat voulu.
Définition du traitement par le Maître d’oeuvre
- nature et type de liant : ......................................
- dosage : ......................................
ou

Page 237 de
Lot 1

Nature et type du liant et dosage, à définir par l’entrepreneur et à soumettre au Maître d’oeuvre pour approbation.

1.V. 7. 5. Couche de forme m3


Sur les emprises devant servir de support à des ouvrages de voiries, il sera à réaliser une amélioration de la
portance du sol, par l’exécution d’une couche de forme.
Couche de forme à réaliser par apport de matériaux.
Le dessus de cette couche de forme sera soigneusement réglée aux niveaux voulus.
Niveau de portance à obtenir : .........................................................
Nature et état des matériaux constitutifs, modalités de traitement éventuel, modalités de compactage et épaisseur
totale à proposer par l’entrepreneur à l’approbation du Maître d’oeuvre
ou
Nature et état des matériaux constitutifs :
........................................................................
Modalités de traitement :
........................................................................
Modalités de compactage :
........................................................................
Epaisseur totale : .......................

1.V. 7. 6. Remblaiement au droit de la construction m3


Travaux à exécuter par petits engins ou à la main et avec toutes précautions.
Préparation préalable du sol de l’emprise à remblayer et compactage du fond de forme s’il y a lieu.
Mise en place de remblais par couches successives.
Compactage des remblais pour obtenir le taux de compressibilité voulu.
Dressement des surfaces remblayées horizontal ou penté selon le cas, aux niveaux voulus et compactage
superficiel de finition.
Exécution des remblais avec terres en provenance des fouilles expurgées de toutes matières impropres aux
remblais.
Y compris fourniture de matériau de remblai extérieur si nécessaire.

1.V. 7. 7. Mise en place de terre végétale m3


Mise en place de terre végétale compris reprise sur dépôt, transport, répandage et réglage de niveau après
compactage.
Y compris amendement nécessaire.
Y compris fertilisation.

1.V. 7. 8. Enlèvement des terres m3

Page 238 de
Lot 1

Chargement par tous moyens et enlèvement hors du chantier des terres excédentaires après exécution des
remblais.
Enlèvements effectués au fur et à mesure de l’avancement des fouilles, le reste après exécution des remblais le
cas échéant.
Transport par tous moyens et à toute distance, lieu de dépôt au choix de l’entrepreneur qui aura à sa charge tous
frais de décharges et autres.

1.W. CLOISONS DE DISTRIBUTION


1.W. 1. CLOISONS DE DISTRIBUTION MAçONNEES BRUTES
1.W. 1. 1. Cloisons en briques creuses de 0,035 ép. m²
Cloisons en briques creuses dites "briques plâtrières" hourdées au plâtre.
Montage sur semelle résiliante collée au sol, d'épaisseur minimale 10 mm.
Avec raidisseurs dans le cas de dépassement des surfaces maximales autorisées compte tenu de l'épaisseur.
De 0,035 ép.

1.W. 1. 2. Cloisons en briques creuses de 0,050 ép. m²


Cloisons en briques creuses dites "briques plâtrières" hourdées au plâtre.
Montage sur semelle résiliante collée au sol, d'épaisseur minimale 10 mm.
Avec raidisseurs dans le cas de dépassement des surfaces maximales autorisées compte tenu de l'épaisseur.
De 0,050 ép.

1.W. 1. 3. Cloisons en briques creuses de 0,070 ép. m²


Cloisons en briques creuses dites "briques plâtrières" hourdées au plâtre.
Montage sur semelle résiliante collée au sol, d'épaisseur minimale 10 mm.
Avec raidisseurs dans le cas de dépassement des surfaces maximales autorisées compte tenu de l'épaisseur.
De 0,070 ép.

1.W. 1. 4. Cloisons en briques creuses de 0,080 ép. m²


Cloisons en briques creuses dites "briques plâtrières" hourdées au plâtre.
Montage sur semelle résiliante collée au sol, d'épaisseur minimale 10 mm.
Avec raidisseurs dans le cas de dépassement des surfaces maximales autorisées compte tenu de l'épaisseur.
De 0,080 ép.

1.W. 1. 5. Cloisons en briques creuses de 0,100 ép. m²


Cloisons en briques creuses dites "briques plâtrières" hourdées au plâtre.
Montage sur semelle résiliante collée au sol, d'épaisseur minimale 10 mm.

Page 239 de
Lot 1

Avec raidisseurs dans le cas de dépassement des surfaces maximales autorisées compte tenu de l'épaisseur.
De 0,100 ép.

1.W. 1. 6. Cloisons en blocs agglomérés ordinaires creux, de 0,050 ép. m²


Cloisons blocs agglomérés creux de sable et ciment de type normalisé, hourdés au plâtre.
Montage sur semelle résiliante collée au sol, d'épaisseur minimale 10 mm.
Avec raidisseurs dans le cas de dépassement des surfaces maximales autorisées compte tenu de l'épaisseur.
De 0,050 ép.

1.W. 1. 7. Cloisons en blocs agglomérés ordinaires creux, de 0,075 ép. m²


Cloisons blocs agglomérés creux de sable et ciment de type normalisé, hourdés au plâtre.
Montage sur semelle résiliante collée au sol, d'épaisseur minimale 10 mm.
Avec raidisseurs dans le cas de dépassement des surfaces maximales autorisées compte tenu de l'épaisseur.
De 0,075 ép.

1.W. 1. 8. Cloisons en blocs agglomérés ordinaires creux, de 0,100 ép. m²


Cloisons blocs agglomérés creux de sable et ciment de type normalisé, hourdés au plâtre.
Montage sur semelle résiliante collée au sol, d'épaisseur minimale 10 mm.
Avec raidisseurs dans le cas de dépassement des surfaces maximales autorisées compte tenu de l'épaisseur.
De 0,100 ép.

1.W. 1. 9. Cloisons en blocs agglomérés ordinaires pleins, de 0,050 ép. m²


Cloisons blocs agglomérés pleins de sable et ciment de type normalisé, hourdés au plâtre.
Montage sur semelle résiliante collée au sol, d'épaisseur minimale 10 mm.
Avec raidisseurs dans le cas de dépassement des surfaces maximales autorisées compte tenu de l'épaisseur.
De 0,050 ép.

1.W. 1. 10. Cloisons en blocs agglomérés ordinaires pleins, de 0,075 ép. m²


Cloisons blocs agglomérés pleins de sable et ciment de type normalisé, hourdés au plâtre.
Montage sur semelle résiliante collée au sol, d'épaisseur minimale 10 mm.
Avec raidisseurs dans le cas de dépassement des surfaces maximales autorisées compte tenu de l'épaisseur.
De 0,075 ép.

1.W. 1. 11. Cloisons en blocs agglomérés ordinaires pleins, de 0,100 ép. m²


Cloisons blocs agglomérés pleins de sable et ciment de type normalisé, hourdés au plâtre.
Montage sur semelle résiliante collée au sol, d'épaisseur minimale 10 mm.
Avec raidisseurs dans le cas de dépassement des surfaces maximales autorisées compte tenu de l'épaisseur.

Page 240 de
Lot 1

De 0,100 ép.

1.W. 1. 12. Cloisons en blocs agglomérés de béton léger, de 0,050 ép. m²


Cloisons blocs agglomérés de béton léger, de pouzzolane ou de laitier expansé ou autre à faire agréer par le
M.O., hourdés au plâtre.
Montage sur semelle résiliante collée au sol, d'épaisseur minimale 10 mm.
Avec raidisseurs dans le cas de dépassement des surfaces maximales autorisées compte tenu de l'épaisseur et du
type de blocs agglomérés utilisés.
De 0,050 ép.

1.W. 1. 13. Cloisons en blocs agglomérés de béton léger, de 0,075 ép. m²


Cloisons blocs agglomérés de béton léger, de pouzzolane ou de laitier expansé ou autre à faire agréer par le
M.O., hourdés au plâtre.
Montage sur semelle résiliante collée au sol, d'épaisseur minimale 10 mm.
Avec raidisseurs dans le cas de dépassement des surfaces maximales autorisées compte tenu de l'épaisseur et du
type de blocs agglomérés utilisés.
De 0,075 ép.

1.W. 1. 14. Cloisons en blocs agglomérés de béton léger, de 0,100 ép. m²


Cloisons blocs agglomérés de béton léger, de pouzzolane ou de laitier expansé ou autre à faire agréer par le
M.O., hourdés au plâtre.
Montage sur semelle résiliante collée au sol, d'épaisseur minimale 10 mm.
Avec raidisseurs dans le cas de dépassement des surfaces maximales autorisées compte tenu de l'épaisseur et du
type de blocs agglomérés utilisés.
De 0,100 ép.

1.W. 2. CLOISONS DE DISTRIBUTION EN ELEMENT DE PLATRES FINIS


1.W. 2. 1. Cloisons en carreaux de plâtre pleins de type standard - de 0,050 ép. m²
Cloisons constituées par des carreaux de plâtre à parements lisses.
Mise en oeuvre conforme aux prescriptions du D.T.U. 25.31.
Finition des cloisons comme suit :
- sur les surfaces devant recevoir un revêtement céramique collé, traitement des joints sur une largeur de 0,20
avec un enduit spécial préconisé par le fabricant et ponçage,
- sur toutes les autres surfaces, ragréage des joints et exécution d'un ratissage général à l'enduit spécial.
- de 0,050 ép.

Page 241 de
Lot 1

1.W. 2. 2. Cloisons en carreaux de plâtre pleins de type standard - de 0,060 ép. m²


Cloisons constituées par des carreaux de plâtre à parements lisses.
Mise en oeuvre conforme aux prescriptions du D.T.U. 25.31.
Finition des cloisons comme suit :
- sur les surfaces devant recevoir un revêtement céramique collé, traitement des joints sur une largeur de 0,20
avec un enduit spécial préconisé par le fabricant et ponçage,
- sur toutes les autres surfaces, ragréage des joints et exécution d'un ratissage général à l'enduit spécial.
- de 0,060 ép.

1.W. 2. 3. Cloisons en carreaux de plâtre pleins de type standard - de 0,070 ép. m²


Cloisons constituées par des carreaux de plâtre à parements lisses.
Mise en oeuvre conforme aux prescriptions du D.T.U. 25.31.
Finition des cloisons comme suit :
- sur les surfaces devant recevoir un revêtement céramique collé, traitement des joints sur une largeur de 0,20
avec un enduit spécial préconisé par le fabricant et ponçage,
- sur toutes les autres surfaces, ragréage des joints et exécution d'un ratissage général à l'enduit spécial.
- de 0,070 ép.

1.W. 2. 4. Cloisons en carreaux de plâtre pleins de 0,100 ép.


Cloisons constituées par des carreaux de plâtre à parements lisses.
Mise en oeuvre conforme aux prescriptions du D.T.U. 25.31.
Finition des cloisons comme suit :
- sur les surfaces devant recevoir un revêtement céramique collé, traitement des joints sur une largeur de 0,20
avec un enduit spécial préconisé par le fabricant et ponçage,
- sur toutes les autres surfaces, ragréage des joints et exécution d'un ratissage général à l'enduit spécial.
- de 0,100 ép.
1.W. 2. 4.1 En carreaux de plâtre type standard m²
1.W. 2. 4.2 En carreaux de plâtre de type porteur m²

1.W. 2. 5. Cloisons en carreaux de plâtre alvéolé de 0,070 ép.


Cloisons constituées par des carreaux de plâtre à parements lisses présentant des alvéoles verticales ou
horizontales.
Mise en oeuvre conforme aux prescriptions du D.T.U. 25.31.
Finition des cloisons comme suit :
- sur les surfaces devant recevoir un revêtement céramique collé, traitement des joints sur une largeur de 0,20
avec un enduit spécial préconisé par le fabricant,
- sur toutes les autres surfaces, ragréage des joints et exécution d'un ratissage général à l'enduit spécial.
- de 0,070 ép.

Page 242 de
Lot 1

1.W. 2. 5.1 En carreaux de plâtre de type standard m²


1.W. 2. 5.2 En carreaux de plâtre de type hydrofugés m²

1.W. 2. 6. Cloisons en carreaux de plâtre haute dureté de 0,070 ép. m²


Cloisons constituées par des carreaux de plâtre pleins, à parement de haute dureté.
Mise en oeuvre conforme aux prescriptions du D.T.U. 25.31.
Finition des cloisons comme suit :
- sur les surfaces devant recevoir un revêtement céramique collé, traitement des joints sur une largeur de 0,20
avec un enduit spécial préconisé par le fabricant,
- sur toutes les autres surfaces, ragréage des joints et exécution d'un ratissage général à l'enduit spécial.
- de 0,070 ép.

1.W. 2. 7. Cloisons en carreaux de plâtre haute dureté de 0,100 ép. m²


Cloisons constituées par des carreaux de plâtre pleins, à parement de haute dureté.
Mise en oeuvre conforme aux prescriptions du D.T.U. 25.31.
Finition des cloisons comme suit :
- sur les surfaces devant recevoir un revêtement céramique collé, traitement des joints sur une largeur de 0,20
avec un enduit spécial préconisé par le fabricant,
- sur toutes les autres surfaces, ragréage des joints et exécution d'un ratissage général à l'enduit spécial.
- de 0,100 ép.

1.W. 2. 8. Cloisons alvéolaires à parements plâtre de 0,050 ép. m²


Cloisons constituées de deux plaques de plâtre associées en usine à une structure alvéolaire.
Mise en oeuvre, jonctions des panneaux entre eux, aux huisseries au gros-oeuvre et traitement des joints
conformes aux prescriptions du fabricant.
- de 0,050 ép.

1.W. 2. 9. Cloisons alvéolaires à parements plâtre de 0,060 ép. m²


Cloisons constituées de deux plaques de plâtre associées en usine à une structure alvéolaire.
Mise en oeuvre, jonctions des panneaux entre eux, aux huisseries au gros-oeuvre et traitement des joints
conformes aux prescriptions du fabricant.
- de 0,060 ép.

1.W. 2. 10. Cloisons alvéolaires à parements plâtre de 0,072 ép. m²


Cloisons constituées de deux plaques de plâtre associées en usine à une structure alvéolaire.
Mise en oeuvre, jonctions des panneaux entre eux, aux huisseries au gros-oeuvre et traitement des joints
conformes aux prescriptions du fabricant.
- de 0,072 ép.

Page 243 de
Lot 1

1.W. 2. 11. Cloisons pleines en plaque de plâtre de 0,050 ép. (2 plaques) m²


Cloisons constituées de plaques de plâtre assemblées entre elles par collage, à l'aide d'un mortier adhésif
préconisé par le fabricant.
Mise en oeuvre, jonction des panneaux entre eux, aux huisseries, au gros-oeuvre et traitement des joints
conformes aux prescriptions du fabricant.
- de 0,050 ép. constituées de 2 plaques de 23 mm d'ép.

1.W. 2. 12. Cloisons pleines en plaque de plâtre de 0,050 ép. (3 plaques) m²


Cloisons constituées de plaques de plâtre assemblées entre elles par collage, à l'aide d'un mortier adhésif
préconisé par le fabricant.
Mise en oeuvre, jonction des panneaux entre eux, aux huisseries, au gros-oeuvre et traitement des joints
conformes aux prescriptions du fabricant.
- de 0,050 ép. constituées de 3 plaques : 1 de 19 mm d'ép. et 2 de 13 mm d'ép.

1.W. 2. 13. Cloisons pleines en plaque de plâtre de 0,072 ép. (3 plaques) m²


Cloisons constituées de plaques de plâtre assemblées entre elles par collage, à l'aide d'un mortier adhésif
préconisé par le fabricant.
Mise en oeuvre, jonction des panneaux entre eux, aux huisseries, au gros-oeuvre et traitement des joints
conformes aux prescriptions du fabricant.
- de 0,072 ép. constituées de 3 plaques : 1 de 19 mm d'ép. et 2 de 23 mm d'ép.

1.W. 2. 14. Cloisons en carreaux de plâtre plein de type hydrofugés - de 0,050 ép.
Cloisons constituées par des carreaux de plâtre à parements lisses, carreaux hydrofugés.
Mise en oeuvre conforme aux prescriptions du D.T.U. 25.31
Finition des cloisons comme suit :
- sur les surfaces devant recevoir un revêtement céramique collé, traitement des joints sur une largeur de 0,20
avec un enduit spécial préconisé par le fabricant et ponçage,
- sur toutes les autres surfaces, ragréage des joints et exécution d'un ratissage général à l'enduit spécial.
- de 0,050 ép.
1.W. 2. 14.1 En carreaux de plâtre de type hydrofugés courants ( bleus ) m²
1.W. 2. 14.2 En carreaux de plâtre de type hautement hydrofugés ( verts ) m²

1.W. 2. 15. Cloisons en carreaux de plâtre plein de type hydrofugés - de 0,070 ép.
Cloisons constituées par des carreaux de plâtre à parements lisses, carreaux hydrofugés.
Mise en oeuvre conforme aux prescriptions du D.T.U. 25.31
Finition des cloisons comme suit :

Page 244 de
Lot 1

- sur les surfaces devant recevoir un revêtement céramique collé, traitement des joints sur une largeur de 0,20
avec un enduit spécial préconisé par le fabricant et ponçage,
- sur toutes les autres surfaces, ragréage des joints et exécution d'un ratissage général à l'enduit spécial.
- de 0,070 ép.
1.W. 2. 15.1 En carreaux de plâtre de type hydrofugés courants ( bleus ) m²
1.W. 2. 15.2 En carreaux de plâtre de type hautement hydrofugés ( verts ) m²

1.W. 2. 16. Cloisons en carreaux de plâtre plein de type hydrofugés - de 0,100 ép.
Cloisons constituées par des carreaux de plâtre à parements lisses, carreaux hydrofugés.
Mise en oeuvre conforme aux prescriptions du D.T.U. 25.31
Finition des cloisons comme suit :
- sur les surfaces devant recevoir un revêtement céramique collé, traitement des joints sur une largeur de 0,20
avec un enduit spécial préconisé par le fabricant et ponçage,
- sur toutes les autres surfaces, ragréage des joints et exécution d'un ratissage général à l'enduit spécial.
- de 0,100 ép.
1.W. 2. 16.1 En carreaux de plâtre de type hydrofugés courants ( bleus ) m²
1.W. 2. 16.2 En carreaux de plâtre de type hautement hydrofugés ( verts ) m²

1.W. 2. 17. Cloisons en carreaux de plâtre plein de type allégé et isolant - de 0,070 ép. m²
Cloisons constituées par des carreaux de plâtre à parements lisses.
Carreaux alvéolés à base de plâtre et de billes polystyrène, isolants thermiques R=0,50 m2 C/W, coupe-feu env.
1 heure.
Mise en oeuvre conformément aux prescriptions du fabricant
Finition des cloisons comme suit :
- sur les surfaces devant recevoir un revêtement céramique collé, traitement des joints sur une largeur de 0,20
avec un enduit spécial préconisé par le fabricant et ponçage,
- sur toutes les autres surfaces, ragréage des joints et exécution d'un ratissage général à l'enduit spécial.
Carreaux de type "Isophone" des Ets. LAFARGE, ou équivalents
- de 0,070 ép.

1.W. 3. ENDUITS PLATRE SUR PAROIS


1.W. 3. 1. Enduit plâtre coupé à deux couches sur béton ou béton armé m²
Enduit plâtre coupé à deux couches :
- 1ère couche de plâtre gris comprenant gobetis et enduit dressé et serré à la taloche,
- 2ème couche de plâtre fin coupé à la berthelée à dents puis à la berthelée côté uni.
- sur béton ou béton armé.

Page 245 de
Lot 1

1.W. 3. 2. Enduit plâtre coupé à deux couches sur briques ou agglos m²


Enduit plâtre coupé à deux couches :
- 1ère couche de plâtre gris comprenant gobetis et enduit dressé et serré à la taloche,
- 2ème couche de plâtre fin coupé à la berthelée à dents puis à la berthelée côté uni.

1.W. 3. 3. Enduit plâtre coupé à deux couches sur moellons non taillés m²
Enduit plâtre coupé à deux couches :
- 1ère couche de plâtre gris comprenant gobetis et enduit dressé et serré à la taloche,
- 2ème couche de plâtre fin coupé à la berthelée à dents puis à la berthelée côté uni.
- sur moellons non taillés.
Y compris exécution d'un dégrossi préalable.

1.W. 3. 4. Enduit plâtre coupé à deux couches sur éléments de fibragglos m²


Enduit plâtre coupé à deux couches :
- 1ère couche de plâtre gris comprenant gobetis et enduit dressé et serré à la taloche,
- 2ème couche de plâtre fin coupé à la berthelée à dents puis à la berthelée côté uni.
- sur éléments de fibragglos.
Y compris exécution d'un dégrossi armé et au moyen de treillage céramique métal déployé ou treillage
métallique.

1.W. 3. 5. Enduit plâtre plissé à deux couches sur béton ou béton armé m²
Enduit plâtre lissé à deux couches :
- 1ère couche de plâtre gris comprenant gobetis et enduit dressé et serré à la taloche,
- 2ème couche de plâtre blanc projeté à la truelle, dressé et serré à la taloche et lissé à la truelle lisseuse.
- sur béton ou béton armé.

1.W. 3. 6. Enduit plâtre lissé à deux couches sur briques ou agglos m²


Enduit plâtre lissé à deux couches :
- 1ère couche de plâtre gris comprenant gobetis et enduit dressé et serré à la taloche,
- 2ème couche de plâtre blanc projeté à la truelle, dressé et serré à la taloche et lissé à la truelle lisseuse.
- sur cloisons et murs en briques ou agglos.

1.W. 3. 7. Enduit plâtre lissé à deux couches sur moellons non taillés m²
Enduit plâtre lissé à deux couches :
- 1ère couche de plâtre gris comprenant gobetis et enduit dressé et serré à la taloche,
- 2ème couche de plâtre blanc projeté à la truelle, dressé et serré à la taloche et lissé à la truelle lisseuse.
- sur moellons non taillés.

Page 246 de
Lot 1

Y compris exécution d'un dégrossi préalable.

1.W. 3. 8. Enduit plâtre lissé à deux couches sur éléments de fibragglos m²


Enduit plâtre lissé à deux couches :
- 1ère couche de plâtre gris comprenant gobetis et enduit dressé et serré à la taloche,
- 2ème couche de plâtre blanc projeté à la truelle, dressé et serré à la taloche et lissé à la truelle lisseuse.
- sur éléments de fibragglos.
Y compris exécution d'un dégrossi armé et au moyen de treillage céramique métal déployé ou treillage
métallique.

1.W. 3. 9. Enduit plâtre haute dureté sur béton ou béton armé m²


Enduit plâtre haute dureté à 2 couches :
- 1ère couche de plâtre gris comprenant gobetis et enduit dressé et serré à la taloche,
- 2ème couche de plâtre blanc projeté à la truelle, dressé et serré à la taloche et après remouillage éventuel,
serrage à la truelle grosse.
- sur béton ou béton armé.

1.W. 3. 10. Enduit plâtre haute dureté sur briques ou agglos m²


Enduit plâtre haute dureté à 2 couches :
- 1ère couche de plâtre gris comprenant gobetis et enduit dressé et serré à la taloche,
- 2ème couche de plâtre blanc projeté à la truelle, dressé et serré à la taloche et après remouillage éventuel,
serrage à la truelle grosse.
- sur cloisons et murs en briques ou agglos.

1.W. 3. 11. Enduit plâtre haute dureté sur moellons non taillés m²
Enduit plâtre haute dureté à 2 couches :
- 1ère couche de plâtre gris comprenant gobetis et enduit dressé et serré à la taloche,
- 2ème couche de plâtre blanc projeté à la truelle, dressé et serré à la taloche et après remouillage éventuel,
serrage à la truelle grosse.
- sur moellons non taillés.
Y compris exécution d'un dégrossi préalable.

1.W. 3. 12. Enduit plâtre haute dureté sur éléments de fibragglos m²


Enduit plâtre haute dureté à 2 couches :
- 1ère couche de plâtre gris comprenant gobetis et enduit dressé et serré à la taloche,
- 2ème couche de plâtre blanc projeté à la truelle, dressé et serré à la taloche et après remouillage éventuel,
serrage à la truelle grosse.
- sur éléments de fibragglos.

Page 247 de
Lot 1

Y compris exécution d'un dégrossi armé et au moyen de treillage céramique métal déployé ou treillage
métallique.

1.W. 3. 13. Enduit plâtre à projeter sur béton ou béton armé m²


Enduit plâtre à projeter réalisé en une couche :
- couche de plâtre à projeter dressé à la règle immédiatement après la projection, serrage à la truelle et au platoir,
remouillage et feutrage de l'enduit suivis du lissage à la truelle lisseuse.
- sur béton ou béton armé.

1.W. 3. 14. Enduit plâtre à projeter sur briques ou agglos m²


Enduit plâtre à projeter réalisé en une couche :
- couche de plâtre à projeter dressé à la règle immédiatement après la projection, serrage à la truelle et au platoir,
remouillage et feutrage de l'enduit suivis du lissage à la truelle lisseuse.
- sur cloisons et murs en briques ou agglos.

1.W. 3. 15. Enduit plâtre à projeter sur moellons non taillés m²


Enduit plâtre à projeter réalisé en une couche :
- couche de plâtre à projeter dressé à la règle immédiatement après la projection, serrage à la truelle et au platoir,
remouillage et feutrage de l'enduit suivis du lissage à la truelle lisseuse.
- sur moellons non taillés.

1.W. 3. 16. Enduit plâtre à projeter sur éléments de fibragglos m²


Enduit plâtre à projeter réalisé en une couche :
- couche de plâtre à projeter dressé à la règle immédiatement après la projection, serrage à la truelle et au platoir,
remouillage et feutrage de l'enduit suivis du lissage à la truelle lisseuse.
- sur éléments de fibragglos.

1.W. 4. ENDUITS PLATRE EN PLAFOND


1.W. 4. 1. Enduit de plafond au plâtre coupé sur béton ou planchers hourdis m²
Enduit plâtre coupé à 2 couches :
- 1ère couche de plâtre gris comprenant gobetis et enduit dressé et serré à la taloche,
- 2ème couche de plâtre fin coupée à la berthelée à dents puis à la berthelée côté uni.
- sur béton armé ou planchers hourdis de toute nature.

1.W. 4. 2. Enduit de plafond au plâtre lissé sur béton ou planchers hourdis m²


Enduit plâtre lissé à deux couches :

Page 248 de
Lot 1

- 1ère couche de plâtre gris comprenant gobetis et enduit dressé et serré à la taloche,
- 2ème couche de plâtre blanc projeté à la truelle, dressé et serré à la taloche et lissé à la truelle lisseuse.
- sur béton armé et planchers hourdis de toute nature.

1.W. 4. 3. Enduit de plafond au plâtre lissé sur lattis bois m²


Enduit plâtre lissé à deux couches :
Fourniture, pose et fixation du lattis bois
- 1ère couche de plâtre gris comprenant gobetis et enduit dressé et serré à la taloche,
- 2ème couche de plâtre blanc projeté à la truelle, dressé et serré à la taloche et lissé à la truelle lisseuse.
- sur lattis bois.

1.W. 4. 4. Enduit de plafond au plâtre lissé sur lattis métallique m²


Enduit plâtre lissé à deux couches :
Fourniture, pose et fixation du lattis métallique
- 1ère couche de plâtre gris comprenant gobetis et enduit dressé et serré à la taloche,
- 2ème couche de plâtre blanc projeté à la truelle, dressé et serré à la taloche et lissé à la truelle lisseuse.
- sur lattis métallique.

1.W. 4. 5. Enduit de plafond au plâtre projeté sur béton ou planchers hourdis m²


Enduit plâtre à projeter réalisé en une couche :
- couche de plâtre projeté, dressé à la règle immédiatement après la projection, serrage à la truelle ou au platoir,
remouillage et feutrage de l'enduit suivis du lissage à la truelle lisseuse.
- sur béton armé ou planchers hourdis de toute nature.

1.W. 4. 6. Enduit de plafond au plâtre projeté sur lattis bois m²


Enduit plâtre à projeter réalisé en une couche :
Fourniture, pose et fixation du lattis bois
- couche de plâtre projeté, dressé à la règle immédiatement après la projection, serrage à la truelle ou au platoir,
remouillage et feutrage de l'enduit suivis du lissage à la truelle lisseuse.
- sur lattis bois.

1.W. 4. 7. Enduit de plafond au plâtre projeté sur lattis métallique m²


Enduit plâtre à projeter réalisé en une couche :
Fourniture, pose et fixation du lattis métallique
- couche de plâtre projeté, dressé à la règle immédiatement après la projection, serrage à la truelle ou au platoir,
remouillage et feutrage de l'enduit suivis du lissage à la truelle lisseuse.
- sur lattis métallique.

Page 249 de
Lot 1

1.W. 5. OUVRAGES DIVERS DE PLÂTRERIE


1.W. 5. 1. Baguettes d'angles métalliques sur cloisons en carreaux de plâtre ml
Baguettes d'angles métalliques en feuillard galvanisé à chaud.
Mise en oeuvre aux angles saillants par scellement et enrobage parfait et continu d'enduit plâtre de même nature
que les cloisons.
Hauteur de principe des baguettes : 2,00 ml.

1.W. 5. 2. Baguettes d'angles métalliques sur parois enduites au plâtre ml


Baguettes d'angles métalliques en feuillard galvanisé à chaud.
Mise en oeuvre aux angles saillants des parois enduites au plâtre.
Hauteur de principe des baguettes : 2,00 ml.

1.W. 5. 3. Trappe d'accès aux combles U


Fourniture de trappe d'accès aux combles, de type préfabriquée comprenant :
- cadre à visser y compris tous chevêtres nécessaires,
- trappe moulée en polystyrène superchoc, maintenue dans son cadre par deux loqueteaux magnétiques,
- couvre-joints nécessaires.
Pose et fixation par vis suivant prescriptions du fabricant.
Dimensions : suivant plans.
De type "NICOLL" ou équivalent.

1.W. 5. 4. Habillage de retombées de faux-plafond en plaques de plâtre m²


Habillage formant retombées de faux-plafond à réaliser comme suit :
- ossature nécessaire comprenant tous montants, traverses, croisillons et autres en bois ou en métal, fixée d'une
part au plancher et d'autre part en rive du plafond suspendu,
- retombée proprement dite en plaque de plâtre à peindre épaiss. 13 mm, fixée sur l'ossature,
- traitement des joints et ratissage de l'ensemble.

1.W. 5. 5. Gorges en plâtre ml


A la jonction plafond-parois, exécution de gorge en plâtre traînée au calibre, y compris façons de tous les angles
rentrants ou sortants et toutes sujétions d'exécution.

1.W. 5. 6. Projection plâtre, pour plancher CF 1 h, sous planchers béton et autres m²


Exécution d'une projection d'enduit plâtre à la machine, avec interposition d'un treillis métallique genre
"Nergalto" ou équivalent et toutes sujétions d'exécution.
Degré coupe-feu pour le complexe plancher + plâtre : 1 heure.

Page 250 de
Lot 1

1.W. 5. 7. Projection plâtre, pour plancher CF 2 h, sous planchers béton et autres m²


Exécution d'une projection d'enduit plâtre à la machine, avec interposition d'un treillis métallique genre
"Nergalto" ou équivalent et toutes sujétions d'exécution.
Degré coupe-feu pour le complexe plancher + plâtre : 2 heures.

1.W. 6. PROTECTION CONTRE L’INCENDIE


1.W. 6. 1. Enduit plâtre projeté « Lutèce Feu » ou équivalent
Application d’un enduit plâtre de haute protection incendie.
Enduit intérieur sans fibre ni amiante.
Application par projection conformément aux prescriptions de mise en oeuvre du D.T.U. n° 27.2 - Norme NF P
15.203.
Aspect de finition continu :
- brut de projection
ou
- coupé.
Avant application, nettoyage et brossage du support.
Produit « Lutèce Feu » de la Sté PLATRES LAMBERT ou équivalent.
Epaisseur à déterminer par l’entrepreneur, pour obtenir le degré coupe-feu du plancher exigé, compte tenu du
degré coupe-feu du plancher lui-même.
Nota : Cet enduit ne doit pas être soumis à des frottements répétés, c’est pourquoi à hauteur d’homme, les parties
enduites doivent être protégées.

1.W. 6. 2. Sous plancher en béton armé nu avec agent de décoffrage émulsion ou


huile minérale m²
Application directe sur support après nettoyage et brossage.
- degré coupe-feu du plancher seul : .......... h
- degré coupe-feu exigé : .......... h.

1.W. 6. 3. Sous plancher en béton armé avec agent de décoffrage autres que émulsion
ou huile minérale m²
Nettoyage avant application par grenaillage ou lavage à l’eau chaude sous pression selon la nature du produit de
décoffrage.
- degré coupe-feu du plancher seul : .......... h
- degré coupe-feu exigé : .......... h.

Page 251 de
Lot 1

1.W. 6. 4. Sous plancher à structure en acier m²


Nettoyage et brossage.
Traitement des structures acier contre la corrosion par application d’un primaire à base d’alkyde de type
phosphate zinc ou à base d’époxy.
- degré coupe-feu du plancher seul : .......... h
- degré coupe-feu exigé : .......... h.

1.W. 6. 5. Sous plancher béton à coffrage acier collaborant m²


Sous tous planchers titulaires d’un Avis technique.
Brossage et nettoyage du support acier galvanisé sans autre préparation préalable : ni primaire, ni dégraissage
- application du plâtre sur une épaisseur de 27 mm, garantissant un degré coupe-feu de 2h.

1.W. 6. 6. Enduit plâtre projeté « Lutèce Flam » ou équivalent


Application d’un enduit plâtre de protection incendie et de haute dureté.
Enduit intérieur sans fibre ni amiante.
Application par projection conformément aux prescriptions de mise en oeuvre du D.T.U. n° 27.2 - Norme NF P
15.203.
Aspect de finition continu :
- brut de projection
ou
- coupé.
ou
- lissé.
Avant application, nettoyage et brossage du support.
Produit « Lutèce Flam » de la Sté PLATRES LAMBERT ou équivalent.
Degré coupe-feu et épaisseur de l’enduit précisé ci-après, selon indications du fabricant.
Nota : Compte tenu de sa dureté élevée, cet enduit peut être appliqué à hauteur d’homme.
Cet enduit assure protection incendie, dureté de surface et esthétique.

1.W. 6. 7. Sous plancher poutrelles et hourdis m²


Brossage et nettoyage.
Application directe sur support.
Selon les règles de calcul Feu-Béton, la résistance au feu varie en fonction de l’épaisseur de l’enduit appliqué
- coupe-feu 1h - épaisseur : 10 mm
- coupe-feu 1h30 - épaisseur : 13 mm
- coupe-feu 2h - épaisseur : 16 mm.
Pour degré coupe-feu de plus de 2h, consulter le fabricant.

Page 252 de
Lot 1

1.W. 6. 8. Sous plancher en béton armé m²


Fourniture et mise en place d’un treillis « Nergalto NG1 » fixé par pisto-scellement ou par chevillage, à raison de
7 fixations au m2 minimum.
L’enduit peut s’appliquer jusqu’à 30 mm d’épaisseur, permettant d’obtenir un coupe-feu de 4h.
Epaisseur de l’enduit à appliquer à déterminer par l’entrepreneur en fonction du degré coupe-feu exigé.
- degré coupe-feu exigé : 1h- épaisseur : .....mm
- degré coupe-feu exigé : 2h - épaisseur : .....mm
- degré coupe-feu exigé : 3h - épaisseur : .....mm
- degré coupe-feu exigé : 4h - épaisseur : 30 mm

1.W. 6. 9. Sous plancher à solivage bois m²


Fourniture et mise en place d’un treillis « Nergalto NG1 », fixé au solivage conformément aux prescriptions du
PV 96 U 505.
Degré coupe-feu et épaisseur selon indications du fabricant.
Epaisseur : 30 mm - degré coupe-feu : 2h.

1.W. 6. 10. Plafond suspendu coupe-feu m²


Plafond suspendu en plaques auto-portantes de composition minérale - Classement M0.
Mise en oeuvre sous plancher par système de suspente métallique préconisé par le fabricant.
Plaques de type "Promabest Y" ou équivalent.
Mise en oeuvre conformément :
- au descriptif contenu dans l'Avis du C.S.T.B. n° 78.1042,
- aux prescriptions du fabricant.
Degré coupe-feu plafond seul, selon indications du fabricant.
0 h 30 : 1 plaque 20 mm ou 2 plaques 10 mm
1 h : 2 plaques 15 mm
1 h 30 : 1 plaque 15 mm + 1 plaque 20 mm
2 h : 2 plaques 20 mm
3 h : 2 plaques 25 mm.

1.W. 6. 11. Revêtement coupe-feu en plaques en sous-face d’un plancher béton armé m²
Compensation de l'insuffisance du degré coupe-feu du plancher en béton armé, par mise en place en sous-face de
:
- plaques auto-portantes de composition minérale - Classement M0.
Plaques de type "Promabest" ou équivalent.
Mise en oeuvre avec bandes "Promabest" conformément aux prescriptions du fabricant.
Caractéristiques de la protection à prévoir à déterminer par l'entrepreneur avec le fabricant compte tenu des
données suivantes :

Page 253 de
Lot 1

- degré coupe-feu du plancher béton armé seul : h


- degré coupe-feu exigé : h

1.W. 6. 12. Projection coupe-feu en sous-face d’un plancher béton armé


Compensation de l'insuffisance du degré coupe-feu du plancher en béton armé par application en sous-face d'une
projection en matériau spécifique destiné à cet usage.
Application du matériau projeté :
- nettoyage parfait du support
- application d'une couche d'accrochage
- selon le matériau et l'épaisseur de la projection, mise en place si nécessaire d'une armature d'accrochage en
grillage, treillis ou métal déployé de dimensions de mailles entre 15 et 30 mm, attachée au support par fixation
mécanique, l'ensemble en métal galvanisé
- projection du matériau par machine pneumatique en une ou plusieurs passes selon l'épaisseur.
Mise en oeuvre conformément aux prescriptions du D.T.U. n° 27.1 et plus particulièrement de son chapitre 5
pour les matériaux en fibres, et par analogie à ce D.T.U. pour les autres matériaux, et selon recommandations du
fabricant.
Epaisseur de la projection à prévoir :
- à déterminer par l'entrepreneur avec le fabricant, pour obtenir le degré coupe-feu du plancher exigé.
Matériau à projeter :
- à proposer par l'entrepreneur, matériau titulaire d'un P.V. de réaction au feu, justifiant qu'il est apte pour l'usage
prévu, compte tenu des données suivantes :
- degré coupe-feu du plancher béton armé seul : h
- degré coupe-feu exigé après projection : h
1.W. 6. 12.1 Projection de matériau en fibres minérales avec liant m²
1.W. 6. 12.2 Projection de matériau à base de plâtre m²

1.W. 7. CLOISONS EN CARREAUX DE TERRE CUITE ALVEOLAIRES DE


GRANDES DIMENSIONS
Cloisons en carreaux de terre cuite alvéolaires de grandes dimensions.
Système « CARROBRIC » ou équivalent.
1.W. 7. 1. Cloisons en carreaux de terre cuite alvéolaires de grandes dimensions « Carrobric » ou
équivalent
Cloisons en carreaux de terre cuite alvéolaires système « CARROBRIC », non porteuses.
Mise en oeuvre des carreaux assemblés par clavetage et montés au liant-colle de type adapté à cet usage.
Avec raidisseurs si nécessaires en fonction des dimensions de la cloisons et des limites d’emploi imposées par le
fabricant

Page 254 de
Lot 1

- raidisseurs bois de même épaisseur que la cloison


ou
- raidisseurs métalliques de profil I à larges ailes, les ailes faisant saillie sur le nu de la cloison aux 2 faces.
Compris toutes sujétions de blocage en tête de cloison, d’alignement, d’aplomb, de liaisonnement et de
calfeutrement soigné.
Traitement des joints à la colle de montage aux 2 faces, sur une largeur de 0.15 m minimum.
Réalisation des jonctions en angle et jonctions en T.
Compris tous accessoires tels que semelles, bandes résiliantes, etc... nécessaires selon le cas.
Mise en place des huisseries de portes bois ou métal, ces huisseries fournies et amenées à pied d’oeuvre par le
menuisier.
A tous les angles saillants mise en place d’une cornière métallique.
Mise en oeuvre conformément à l’Avis technique et aux recommandations du fabricant.
Tous les accessoires de montage seront ceux fournis par le fabricant ou ceux préconisés par ce dernier.
Dispositions particulières concernant les cloisons de locaux humides
L’entrepreneur devra prendre toutes les dispositions particulières indispensables en fonction de la classification
des locaux selon leur degré d’exposition à l’humidité
- ces dispositions sont précisées dans la documentation du fabricant sous la rubrique « Réglementation et
solutions locaux humides - Système « Carrobric ».
1.W. 7. 1.1 Cloisons de distribution « Carrobric »
Cloisons de distribution en carreaux de terre cuite alvéolaires de grandes dimensions, carreaux « Carrobric »
courants.
1.W. 7. 1.2 Cloisons de distribution « Carrobric » d’épaisseur 50 mm
Dimensions des carreaux en mm : 500 x 666 ou 500 x 500
Indice d’affaibl. acoustique (rose) : 32 dBA
Résistance au feu :
- en fonction de la nature et de l’épais. des enduits de finition
Finitions à la charge du présent Lot :
1.W. 7. 1.2.1 Aucune en dehors du traitement des joints - Protection au feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 1.2.2 Enduit pelliculaire - épaiss. 2 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 1.2.3 Enduit plâtre allégé - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : CF = ½ h - PF = 1 h m²
1.W. 7. 1.3 Cloisons de distribution « Carrobric » d’épaisseur 55 mm
Dimensions des carreaux en mm : 500 x 666
Indice d’affaibl. acoustique (rose) : 32 dBA
Résistance au feu :
- en fonction de la nature et de l’épais. des enduits de finition
Finitions à la charge du présent Lot :
1.W. 7. 1.3.1 Aucune en dehors du traitement des joints - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 1.3.2 Enduit pelliculaire - épaiss. 2 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 1.3.3 Enduit plâtre allégé - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : CF = ½ h - PF = 1 h m²

Page 255 de
Lot 1

1.W. 7. 1.4 Cloisons de distribution « Carrobric » d’épaisseur 60 mm


Dimensions des carreaux en mm : 500 x 666
Indice d’affaibl. acoustique (rose) : 32 dBA
Résistance au feu :
- en fonction de la nature et de l’épais. des enduits de finition
Finitions à la charge du présent Lot :
1.W. 7. 1.4.1 Aucune en dehors du traitement des joints - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 1.4.2 Enduit pelliculaire - épaiss. 2 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 1.4.3 Enduit plâtre allégé - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : CF = ½ h - PF = 1 h m²
1.W. 7. 1.5 Cloisons de distribution « Carrobric » d’épaisseur 70 mm
Dimensions des carreaux en mm : 500 x 666 ou 500 x 500
Indice d’affaibl. acoustique (rose) : 34 dBA
Résistance au feu :
- en fonction de la nature et de l’épais. des enduits de finition
Finitions à la charge du présent Lot :
1.W. 7. 1.5.1 Aucune en dehors du traitement des joints - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 1.5.2 Enduit pelliculaire - épaiss. 2 mm/face - Protection feu : CF = ½ h - PF = 1 h m²
1.W. 7. 1.5.3 Enduit plâtre allégé - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : CF = 1 h - PF = 3 h m²
1.W. 7. 1.5.4 Enduit plâtre allégé - épaiss. 6 mm/face - Protection feu : CF = 1 h - PF = 2 h m²
1.W. 7. 1.5.5 Enduit plâtre allégé - épaiss. 8 mm/face - Protection feu : CF = 1h30 - PF = 3 h m²
1.W. 7. 1.5.6 Carrofeu - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : CF = ¾ h - PF = ¾ h m²
1.W. 7. 1.5.7 Carrofeu - épaiss. 7 mm/face - Protection feu : CF = 1 h - PF = 2 h m²
1.W. 7. 1.5.8 Ragréant extra dur - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : CF = 1h30 - PF = 3 h m²
1.W. 7. 1.6 Cloisons de distribution « Carrobric » d’épaisseur 100 mm
Dimensions des carreaux en mm : 500 x 666 ou 500 x 500
Indice d’affaibl. acoustique (rose) : 34 dBA
Résistance au feu :
- en fonction de la nature et de l’épais. des enduits de finition
Finitions à la charge du présent Lot :
1.W. 7. 1.6.1 Aucune en dehors du traitement des joints - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 1.6.2 Enduit pelliculaire - épaiss. 2 mm/face - Protection feu : CF = ½ h - PF = ½ h m²
1.W. 7. 1.6.3 Enduit plâtre allégé - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : CF = 1 h - PF = 3 h m²
1.W. 7. 1.6.4 Enduit plâtre allégé - épaiss. 6 mm/face - Protection feu : CF = 1 h - PF = 2 h m²
1.W. 7. 1.6.5 Enduit plâtre allégé - épaiss. 8 mm/face - Protection feu : CF = 1h30 - PF = 3 h m²
1.W. 7. 1.6.6 Carrofeu - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 1.6.7 Carrofeu - épaiss. 7 mm/face - Protection feu : CF = 1 h - PF = 2 h m²
1.W. 7. 1.6.8 Ragréant extra dur - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²

Page 256 de
Lot 1

1.W. 7. 2. Cloisons à hautes performances acoustiques « Carrobric


Cloison monobloc légère à haute performance acoustique, en carreaux de terre cuite de grande dimension
constitués de 2 parements asymétriques désolidarisés par des plots de mousse polyuréthanne. L’alvéole central
est isolé ou non par des bandes de laine de roche. La cloison doit être désolidarisée du gros oeuvre par
interposition périphérique de bandes résiliantes caoutchouc IRB.
1.W. 7. 2.1 Cloisons monobloc à hautes performances acoustiques « Carrobric » type « Carrophon 98 »
Dimensions des carreaux en mm : 500 x 550
Indice d’affaibl. acoustique (rose) : 45 dBA
avec enduit pelliculaire 2 mm/face.
Résistance au feu :
- en fonction de la nature et de l’épais. des enduits de finition
Finitions à la charge du présent Lot :
1.W. 7. 2.1.1 Aucune en dehors du traitement des joints - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 2.1.2 Enduit pelliculaire - épaiss. 2 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 2.1.3 Enduit plâtre allégé - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : CF = 1h30 - PF = 2 h m²
1.W. 7. 2.1.4 Enduit plâtre allégé - épaiss. 6 mm/face - Protection feu : CF = 1 h - PF = 2 h m²
1.W. 7. 2.1.5 Enduit plâtre allégé - épaiss. 8 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 2.1.6 Carrofeu - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 2.1.7 Carrofeu - épaiss. 7 mm/face - Protection feu : CF = 1 h - PF = 2 h m²
1.W. 7. 2.1.8 Ragréant extra dur - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 2.2 Cloisons monobloc à hautes performances acoustiques « Carrobric » type « Carrobric Isophon 98 » 53 dBA

Dimensions des carreaux en mm : 500 x 550


Indice d’affaibl. acoustique (rose) : 53 dBA
avec enduit pelliculaire 2 mm/face.
Résistance au feu :
- en fonction de la nature et de l’épais. des enduits de finition
Finitions à la charge du présent Lot :
1.W. 7. 2.2.1 Aucune en dehors du traitement des joints - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 2.2.2 Enduit pelliculaire - épaiss. 2 mm/face - Protection feu : CF = ¾ h - PF = 1 h m²
1.W. 7. 2.2.3 Enduit plâtre allégé - épaiss. 3 mm/face - Protection feu : CF = 1h30 - PF = 1 h30 m²
1.W. 7. 2.2.4 Enduit plâtre allégé - épaiss. 6 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 2.2.5 Enduit plâtre allégé - épaiss. 8 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 2.2.6 Carrofeu - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 2.2.7 Carrofeu - épaiss. 7 mm/face - Protection feu : CF = 1h30 - PF = 1h30 m²
1.W. 7. 2.2.8 Ragréant extra dur - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 2.3 Cloisons monobloc à hautes performances acoustiques « Carrobric » type « Carrobric Isophon 98 » 55 dBA

Page 257 de
Lot 1

Dimensions des carreaux en mm : 500 x 550


Indice d’affaibl. acoustique (rose) : 55 dBA
avec enduit plâtre allégé 10 mm/face.
Résistance au feu :
- en fonction de la nature et de l’épais. des enduits de finition
Finitions à la charge du présent Lot :
1.W. 7. 2.3.1. Aucune en dehors du traitement des joints - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 2.3.2 Enduit pelliculaire - épaiss. 2 mm/face - Protection feu : CF = ¾ h - PF = 1 h m²
1.W. 7. 2.3.3 Enduit plâtre allégé - épaiss. 3 mm/face - Protection feu : CF = 1h30 - PF = 1 h30 m²
1.W. 7. 2.3.4 Enduit plâtre allégé - épaiss. 6 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 2.3.5 Enduit plâtre allégé - épaiss. 8 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 2.3.6 Carrofeu - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 2.3.7 Carrofeu - épaiss. 7 mm/face - Protection feu : CF = 1h30 - PF = 1h30 m²
1.W. 7. 2.3.8 Ragréant extra dur - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²

1.W. 7. 3. Doubles cloisons thermo-acoustiques « Carrobric »


Double cloison sèche séparative à haute performance acoustique, en carreaux de terre cuite de grande dimension
constituée d’une cloison Carrobric, d’un Panneau Acoustique Roulé en laine de verre et d’une seconde cloison
Carrobric. Les cloisons sont désolidarisées du gros oeuvre par interposition périphérique de bandes résiliantes
caoutchouc.
1.W. 7. 3.1. Cloisons doubles thermo-acoustiques en carreaux de terre cuite « Carrobric » type « DC/545/145 » - épaiss.
totale 145 mm
Cloison double constituée par :
- 1ère cloison « Carrobric » - épaisseur : 50 mm
- vide de construction et épaiss. Isolant : 45 mm
- 2ème cloison « Carrobric » - épaisseur : 50 mm
Dimensions des carreaux en mm : 500 x 666 ou 500 x 500
Indice d’affaibl. acoustique (rose) : 52 dBA
Résistance thermique : m2 C/W : 1.31
Poids kg/m2 : 88 kg
Résistance feu :
- en fonction de la nature et de l’épaisseur des enduits de finition.
Finitions à la charge du présent Lot :
1.W. 7. 3.1.1 Aucune en dehors du traitement des joints - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 3.1.2 Enduit pelliculaire - épaiss. 2 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 3.1.3 Enduit plâtre allégé - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 3.1.4 Enduit plâtre allégé - épaiss. 6 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 3.1.5 Enduit plâtre allégé - épaiss. 8 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²

Page 258 de
Lot 1

1.W. 7. 3.1.6 Ragréant extra dur - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 3.2 Cloisons doubles thermo-acoustiques en carreaux de terre cuite « Carrobric » type « DC/745/165 » - épaiss.
totale 165 mm
Cloison double constituée par :
- vide de construction et épaiss. Isolant : 70 mm
- vide de construction et épaiss. Isolant : 45 mm
- 2ème cloison « Carrobric » - épaisseur : 50 mm
Dimensions des carreaux en mm : 500 x 666 ou 500 x 500
Indice d’affaibl. acoustique (rose) : 57 dBA
Résistance thermique : m2 C/W : 1.40
Poids kg/m2 : 102 kg
Résistance feu :
- en fonction de la nature et de l’épaisseur des enduits de finition.
Finitions à la charge du présent Lot :
1.W. 7. 3.2.1 Aucune en dehors du traitement des joints - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 3.2.2 Enduit pelliculaire - épaiss. 2 mm/face - Protection feu : CF = 2 h - PF = 3 h m²
1.W. 7. 3.2.3 Enduit plâtre allégé - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 3.2.4 Enduit plâtre allégé - épaiss. 6 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 3.2.5 Enduit plâtre allégé - épaiss. 8 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 3.2.6 Ragréant extra dur - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 3.3 Cloisons doubles thermo-acoustiques en carreaux de terre cuite « Carrobric » type « DC/765/180 » - épaiss.
totale 180 mm
Cloison double constituée par :
- 1ère cloison « Carrobric » - épaisseur : 70 mm
- vide de construction et épaiss. Isolant : 60 mm
- 2ème cloison « Carrobric » - épaisseur : 50 mm
Dimensions des carreaux en mm : 500 x 666 ou 500 x 500
Indice d’affaibl. acoustique (rose) : 60 dBA
Résistance thermique : m2 C/W : 1.73
Poids kg/m2 : 102 kg
Résistance feu :
- en fonction de la nature et de l’épaisseur des enduits de finition.
Finitions à la charge du présent Lot :
1.W. 7. 3.3.1 Aucune en dehors du traitement des joints - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 3.3.2 Enduit pelliculaire - épaiss. 2 mm/face - Protection feu : CF = 2 h - PF = 3 h m²
1.W. 7. 3.3.3 Enduit plâtre allégé - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 3.3.4 Enduit plâtre allégé - épaiss. 6 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 3.3.5 Enduit plâtre allégé - épaiss. 8 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²
1.W. 7. 3.3.6 Ragréant extra dur - épaiss. 5 mm/face - Protection feu : pas de P.v. m²

Page 259 de
Lot 1

1.W. 7. 4. Cloisons de doublage avec isolant, « Carrobric »


Contre cloison de doublage en carreaux de terre cuite de grande dimension. Le vide de construction ménagé
entre le mur et la contre cloison permet de recevoir un matelas isolant en laine de verre.
1.W. 7. 4.1 Cloisons de doublage « Carrobric » d’épaisseur 50 mm (ou 40 mm)
Dimensions carreaux : 500 x 666 ou 500 x 500 mm
Epaisseur isolant : 100 mm
Epaisseur totale : 150 mm
Résistance thermique totale : m2 C/W : 3.27
ou
Epaisseur isolant : 85 mm
Epaisseur totale : 135 mm
Résistance thermique totale : m2 C/W : 2.77
ou
Epaisseur isolant : 75 mm
Epaisseur totale : 125 mm
Résistance thermique totale : m2 C/W : 2.47
ou
Epaisseur isolant : 60 mm
Epaisseur totale : 110 mm
Résistance thermique totale : m2 C/W : 2.02
Finitions à la charge du présent Lot :
1.W. 7. 4.1.1 Aucune en dehors de traitement des joints m²
1.W. 7. 4.1.2 Enduit pelliculaire - épaiss. 2 mm m²
1.W. 7. 4.1.3 Enduit plâtre allégé - épaiss. 5 mm m²
1.W. 7. 4.1.4 Ragréant extra dur - épaiss. 5 mm m²
1.W. 7. 4.2 Cloisons de doublage « Carrobric » d’épaisseur 70 mm
Dimensions carreaux : 500 x 666 ou 500 x 500 mm
Epaisseur isolant : 100 mm
Epaisseur totale : 170 mm
Résistance thermique totale : m2 C/W : 3.36
ou
Epaisseur isolant : 85 mm
Epaisseur totale : 155 mm
Résistance thermique totale : m2 C/W : 2.86
ou
Epaisseur isolant : 75 mm
Epaisseur totale : 145 mm

Page 260 de
Lot 1

Résistance thermique totale : m2 C/W : 2.56


ou
Epaisseur isolant : 60 mm
Epaisseur totale : 130 mm
Résistance thermique totale : m2 C/W : 2.11
Finitions à la charge du présent Lot :
1.W. 7. 4.2.1 Aucune en dehors de traitement des joints m²
1.W. 7. 4.2.2 Enduit pelliculaire - épaiss. 2 mm m²
1.W. 7. 4.2.3 Enduit plâtre allégé - épaiss. 5 mm m²
1.W. 7. 4.2.4 Ragréant extra dur - épaiss. 5 mm m²

1.W. 8. Cloisons porteuses en carreaux de terre cuite alvéolaires de 0.15 mm épaiss. m²


Pour murs de refend - « Carrobric » ou équivalent
Cloisons porteurs pour murs de refend en carreaux de terre cuite, à 3 rangées d’alvéoles, une rainure de clavette
et 4 parois verticales supportant la charge.
Mise en oeuvre des carreaux assemblés par clavetage et montés à la colle de type adapté à cet usage.
Compris toutes sujétions de blocage en tête de cloison, d’alignement d’aplomb, de liaisonnement et de
calfeutrement soigné.
Réalisation des jonctions en angles et jonctions en T s’il y a lieu.
Traitement des joints à la colle de montage aux 2 faces sur une largeur de 0.15 m minimum.
Y compris le cas échéant :
- réalisation de renforts verticaux et/ou de linteaux, en béton, avec emploi de carreaux spéciaux prévus à cet
usage.
Mise en oeuvre de l’ensemble conformément au D.T.U. n° 20.1 et aux prescriptions de mise en oeuvre du
fabricant.
Caractéristiques de la cloison
- épaisseur brute : 150 mm
- dimensions des carreaux : 450 x 450 mm
- résistance à l’écrasement
- en position horizontale : 37 bars
- en position verticale : 107 bars
- isolation acoustique (R rose) : 38 dBA
- résistance thermique m2 £ K/W: 0.55
- résistance au feu
- avec enduit plâtre allégé 5 mm par face : CF 1 h - PF 3 h
- avec enduit Carrofeu 7 mm par face : CF 1 h - PF 2 h

Page 261 de
Lot 1

1.W. 9. Enduits de finition sur les cloisons en carreaux de terre cuite « Carrobric »
Exécution de l’enduit de finition sur les cloisons montées en carreaux de terre cuite « Carrobric ».
Sur parements dont les joints auront été traités à la colle de montage lors de l’exécution des cloisons.
1.W. 9. 1. Enduit pelliculaire - épaiss. 2 mm/face m²

1.W. 9. 2. Enduit plâtre allégé - épaiss. 5 mm/face m²

1.W. 9. 3. Enduit plâtre allégé - épaiss. 6 mm/face m²

1.W. 9. 4. Enduit plâtre allégé - épaiss. 8 mm/face m²

1.W. 9. 5. Carrofeu - épaiss. 5 mm/face m²

1.W. 9. 6. Carrofeu - épaiss. 7 mm/face m²

1.W. 9. 7. Ragréant extra dur - épaiss. 5 mm/face m²

1.X. TRAVAUX DE PLÂTRERIE DANS EXISTANTS

1.X. 1. DEMOLITIONS
1.X. 1. 1. Démolition de cloisons intérieures
Démolition de cloisons intérieures travaux effectués avec soins, compris coupements propres au droit des
jonctions avec murs ou autres cloisons.
Avec dépose des huisseries, raidisseurs ou autres ossatures, le cas échéant, tous coupements ou descellements
d'éléments de structure s'il y a lieu, compris toutes autres sujétions éventuelles.
Cloisons jusqu'à 0,15 épaisseur finie.
1.X. 1. 1.1 Cloisons en maçonnerie de briques ou agglos m²
- épaisseur : m
1.X. 1. 1.2 Cloisons en carreaux de plâtre pleins m²
- épaisseur : m
1.X. 1. 1.3 Cloisons sèches en éléments ou plaques de plâtre de tous types m²
- épaisseur : m
1.X. 1. 1.4 Cloisons sèches en bois de tous types m²
- épaisseur : m

Page 262 de
Lot 1

1.X. 1. 1.5 Cloisons à ossature bois et remplissages de toute nature m²


- épaisseur : m
1.X. 1. 1.6 Cloisons en m²
- épaisseur : m

1.X. 1. 2. Démolition de doublages intérieurs


Démolition de doublages intérieurs, thermiques ou phoniques, avec isolant solidaire du parement ou cloison avec
isolant indépendant, travaux effectués avec soins.
Avec dépose des raidisseurs ou autres ossatures le cas échéant, tous coupements ou descellements d'éléments de
structure s'il y a lieu, dépose des encadrements au droit des baies le cas échéant.
Bouchement des trous de fixation sur la paroi le cas échéant.
Brossage et nettoyage de la paroi et enlèvement de toutes parties d'isolant restées éventuellement collées dans le
cas de doublage collé.
Compris toutes autres sujétions éventuelles.
1.X. 1. 2.1 Doublage en cloisons maçonnées + isolant m²
- épaisseur : m + isolant
1.X. 1. 2.2 Doublage en carreaux de plâtre pleins + isolant m²
- épaisseur : m + isolant
1.X. 1. 2.3 Doublage en plaques de plâtre avec isolant, collé m²
- épaisseur : m
1.X. 1. 2.4 Doublage en plaques de plâtre sur ossature bois + isolant m²
- épaisseur : m
1.X. 1. 2.5 Doublage en plaques de plâtre sur ossature métallique + isolant m²
- épaisseur : m

1.X. 1. 3. Démolition d'enduit en plâtre sur supports maçonnerie


Piquage pour démolition d'enduits plâtre de toutes natures et de toutes épaisseurs sur supports maçonnerie de
tous types.
Dégradage des joints pour enlèvement de toutes les traces de plâtre, et brossage.
1.X. 1. 3.1 Démolition d'enduit plâ