Vous êtes sur la page 1sur 43

SYSTÈME D’EXPLOITATION

2. QU’EST CE QU’UN SYSTÈME D’EXPLOITATION


User 1 User 2 User n
oUn ordinateur est constitué:
1. Du matériel
o Dispositifs physiques
o Langue machine Compilateur Editeur Base de données
2. D’un système d’exploitation
Applications
3. De programmes
o Programme système Système d’exploitation
o Programme d’application

Matériel
2. QU’EST CE QU’UN SYSTÈME D’EXPLOITATION
Le matériel (Hardware): Les dispositifs physiques constituent la couche
la plus basse du matériel

• Le processeurs,
• La mémoire principale,
• Des disques,
• Des imprimantes
• Des interfaces de connexion réseau
• ….
2. QU’EST CE QU’UN SYSTÈME D’EXPLOITATION
Le système d’exploitation(Operating System ou OS ou SE):
C’est le plus important des programmes systèmes :
1. Il contrôle les processus de l’ordinateur.
2. Il libère le programmeur de la complexité du matériel.
Il se compose:
• D’un noyau(kernel): partie la plus critique d’un OS . Il permet aux éléments
matériel et logiciel de communiquer entre eux, de fonctionner ensemble et
former un tout. Pour ces raisons il est le premier logiciel chargé en mémoire.
• Des outils système : partie permettant à l’utilisateur de tirer profit de l’OS, de
gérer les périphériques, les configurer…. En bref, ils fournissent une interface
d’accès système.
Exemple de tâche:
LIRE UN BLOC DU FICHIER
2. QU’EST CE QU’UN SYSTÈME D’EXPLOITATION
Les programmes (Software, applications): ils sont écrits
• Par les utilisateurs
• Ou par des les éditeurs de logiciels
oBut : résoudre des problèmes spécifiques tels que:
• Le traitement des données commerciales
• Les calculs scientifiques,
• etc.
2. La Double Fonction d’un Système
d’Exploitation
• Un Système d’exploitation permet de répondre à deux besoins qui ne
sont pas forcement liés:
• Le Système d’exploitation en tant que machine virtuelle (ou étendue)
• Le système d’exploitation en tant que Gestionnaire de ressources
• Liste de quelques OS:
• Lunix, Mac OS, DOS, Windows Me, XP, 2000… 7, 10, 11 etc
OS en tant que Machine virtuelle ou étendue
• L’OS correspond à « l’interface » entre les applications et le matériel.
• De ce point de vue l’OS peut être assimilé à une machine étendue
plus facile à programmer ou à utiliser que le matériel:

Un programmeur utilise l’OS par intermédiaire « Appels système »

Un Utilisateur peut manipuler l’OS sans avoir à créer un programme


OS en tant que Gestionnaire de Ressources
• Les différents composants d’un ordinateur doivent coopérer et
partager des ressources. Dans ce cas le rôle du système d’exploitation
est de:
Ordonnancer,
Contrôler la distribution des ressources:
Processeurs,
Mémoires,
Périphériques d’entré et de sortis
Entre les programmes qui y font appel.
OS en tant que Gestionnaire de Ressources
• Pour chacun des ressources d’un ordinateur, le système d’exploitation
doit:
• Connaitre à tout moment l’utilisateur de la ressource,
• En accorder l’usage de manière équitable,
• Éviter les conflits d’accès entre les différents programmes ou
utilisateurs
• Les deux tâches essentiels de l’OS en tant que Gestionnaire des
ressources sont:
Le partage des ressources
La protection des l’accès aux ressources
3. Les fonctions de bases d’un Système
d’Exploitation
1. La gestion des processus: qui correspondent à l’exécution des
programmes.
2. La gestion de la mémoire: permet de gérer les transfert entre les
mémoires principales et secondaire.
3. Le système de fichiers: qui offre à l’utilisateur une vision homogène
et structurée des données et des ressources: disques,
périphériques.
4. Les entrées/sorties: qui correspondent aux mécanisme qu’utilisent
les processus pour communiquer avec l’extérieur
4. Autres fonction du Système d’Exploitation
Les réseaux d’Ordinateurs
avec les protocoles de communication, d’interconnexion et
d’application
Les systèmes reparties
Avec les protocoles d’appels de procédures à distance (RPC)
Ou les objets distribués
Les systèmes de fenêtrage graphiques
5 Les différents types d’Architecture de
Systèmes d’Exploitation
Porte ouverte ou exploitation self service (1945-1955)
Machines de la première génération dépourvu de logiciel, les programmes
users étaient exécuter depuis un pupitre de commande
Des machines énormes remplissant des salles avec un bon nombre de tubes
(vacuum tubes).
Au début des années 1950, la procédure s’est améliorée grâce à
l’introduction des cartes perforées .
Les périphériques d’entrés/sorties en ce temps étaient des cartes perforées
et l’imprimante.
Utilisation de la machine en Porte ouverte
Inconvénient
Temps perdu dans l’attente pour lancer l’exécution d’un programme

Vitesse d’exécution de la machine limitée par la rapidité de


l’opérateur qui appui sur les boutons et alimente les périphériques

Pas de différences entre: concepteurs; constructeurs; programmeurs;


utilisateurs; mainteneurs.
5 Les différents types d’Architecture de
Systèmes d’Exploitation
Traitement par lot (batch Processing, 1955 1965):
c’est sont des systèmes réalisant le séquencement des jobs ou travaux selon
l’ordre des cartes de contrôle à l’aide d’un moniteur d’enchainement .
L’objectif était de réduire les pertes de temps occasionner par l’oisiveté du
processeur entre l’exécution de deux jobs ou programme durant cette
période il y’a eu apparition des machines à transistor avec unité de bande
magnétique, donc évolution des ordinateur.
L’idée directrice était de collecter un ensemble de travaux puis de les
transférer sur une bande magnétique en utilisant un ordinateur auxiliaire (EX
UBM 1401). Cette bande sera remonté par la suite sur le lecteur de bande de
l’ordinateur principale.
Les résultats serons récupérer sur une autre bande pour qu’il soit imprimer
par un ordinateur auxiliaire
Inconvénients
 Perte de temps dû à l’occupation du processeur durant les opération d’ES .(En
effet le processeur restait trop inactif, car la vitesse des périphériques
mécanique étaient plus lente que celles des dispositif électronique)
 Les tâches inachevés sont abandonnées
5.Les différentes types d’Architecture de
Système d’Exploitation
 Multiprogrammation (Multiprogramming, 1965 – 1970):

L’introduction des circuits intégrés dans la constructions des machines a permis


d’offrir un meilleur rapport coût/performance.

L’introduction de la technologie des disques a permis au système d’exploitation de


conserver tous les travaux sur un disque, plutôt que dans un lecteur de cartes
(Arrivée des unités disques à stockage important et introduction de canaux d’E/S).

L’idée était alors, pour pallier aux inconvénients du traitement par lots, de maintenir
en mémoire plusieurs travaux ou jobs prêts à s’exécuter, et partager efficacement les
ressources de machine entre ces jobs.
Multiprogrammation (Multiprogramming, 1965 – 1970):
5.Les différentes types d’Architecture de
Système d’Exploitation
Le principe de spooling:

L’arrivée sur le marché des unités de disques (et des tambours


magnétiques à des prix abordables).
Les jobs sont lus et stockés sur un disque au fur et à mesure de leur
soumission aux opérateurs : C’est la notion de SPOOLING (Simultatneous
Peripheral Operation On-Line).
Le SPOOL consiste à créer des fichiers-disque qui correspondent aux jobs
soumis et qui sont utilisés par le moniteur au moment de l’exécution, à la
place des supports d’informations lents.
5.Les différentes types d’Architecture de
Système d’Exploitation
oExemple de multiprogrammation:
Pour les deux jobs A et B:

On suppose qu’on a seul périphérique d’E/S


5.Les différentes types d’Architecture de
Système d’Exploitation
• Système mono programmé
5.Les différentes types d’Architecture de
Système d’Exploitation
• Système multiprogrammé:
5.Les différentes types d’Architecture de
Système d’Exploitation
• Temps partagé (Time Sharing, 1970-):
C’est une variante du monde multiprogrammé où le temps CPU est
distribué en petites tranches appelées quantum de temps.

L’objectif est d’offrir aux usagers une interaction directe avec la machine
par l’intermédiaire de terminaux de conversation, et de leur allouer le
processeur successivement durant un quantum de temps, chaque machine
à lui tout seul.

Il peut aussi contrôler le job qu’il a soumis directement à partir du terminal
(corriger les erreurs, recompiler, resoumettre le job, … )
COMPOSANTS D’UN SYSTÈME
D’EXPLOITATION
oPlusieurs SE modernes possèdent les composant suivants:
Gestion de processeurs.
Gestion mémoire principale.
Gestion mémoire auxiliaire.
Gestion du système d’entrée/sortie.
Gestion des fichiers.
Gestion de protection.
Gestion de réseaux
Système d’interpréteur de commande.
CLASSIFICATION DES SE
o Selon les services rendus:
Système mono tâche: A tout instant, un seul programme est exécuté. Un autre programme ne
démarrera –sauf conditions exceptionnelles- que lorsque le premier sera terminé.

Multitâche : Capacité du système ) pouvoir exécuter plusieurs processus (i.e. programme en cous
d’exécution) simultanément (système multiprocesseurs) ou en pseudo-parallélisme (système en
time sharing).

Multi-utilisateurs: Capacité du système à pouvoir gérer un ensemble d’utilisateurs simultanément


les mêmes ressources matérielles. Un SE ne possédant pas cette fonctionnalité est dit mono-
utilisateur.

Systèmes temps réel: Un système à temps réel est utilisé quand il existées exigences impérieuses
de temps de réponse pou le fonctionnement d’un processeur ou pour le jeu de données.
CLASSIFICATION DES SE
oSelon leur architecture
Système centralisés (traditionnels): L’ensemble du système est
entièrement présent sur la machine considérée. Les machines
éventuellement reliées sont vue comme des entités étrangère
disposant elles aussi d’un système centralisé.
Système distribués (répartis): Une tendance récente dans les système
informatiques consiste à répartir le calcul entre plusieurs processeurs.
A l’opposé des système centralisés, dans les système répartis on ne
partage pas de mémoire ou d’horloge. Les processeurs communiquent
entre eux à travers des lignes de communication, comme des bus
rapides ou des lignes téléphoniques.
CLASSIFICATION DES SE
oSelon leur capacité à évoluer:
Système fermés (ou prioritaire): Quand on veut rajouter des
fonctionnalités à un système fermé, il faut remettre en cause sa
conception et refaire une archive (système complet). C’est le cas
d’UNIX, MSDOS.
Système ouverts: Il est possible de rajouter des fonctionnalités et des
abstractions sans avoir à respecter le système et même sans avoir
arrêter sur une machine. Cela implique souvent une conception
modulaire basée sur le modèle « client/serveur ». Cela implique aussi
une communication entre systèmes, nécessitant des modules
spécialisés.
CLASSIFICATION DES SE
oSelon l’architecture matérielle qui les supporte:

Architecture monoprocesseur (time sharing ou multiprogrammation).

Architecture multiprocesseurs (parallélisme).


AUTRE CALSSIFICATION DES OS
oOS temps partagé: garantir le partage équitable du temps processeur et
des ressources dans le but de maximiser le temps de traitement et de
réduire le temps de réponse moyen
oOS temps réel : garantir les temps de réponse
o Systèmes à contraintes souples/molles: Systèmes accepte des variations minimes de
temps de réponse ( Système multimédia )
o Système à contrainte dures: gestion stricte du temps pour conserver l’intégrité du
système (déterminisme logique et temporel et fiabilité)
oOs embarqué: OS prévus pour fonctionner sur des machines de petite
taille, (PDA ou des appareils électroniques autonomes: sondes spatiales,
robot, ordinateur de bord, etc.), possédant une autonomie réduite :
gestion avancée de l’énergie + ressources limitées.
2. Chargement du système d’exploitation

Une fois votre machine allumée, l’ordinateur démarre et le système


d’exploitation (Windows …) commence à s’exécuter.
Un premier écran noir (écran de Boot) apparait vous affichant
des informations souvent un peu trop techniques qui vous
indiquent tous les composants matériels détectés et testés. Ne
vous en occupez pas !
Le chargement du système d’exploitation peut prendre en général
entre 30 secondes et 1 à 2 minutes.

Mais, si vous avez un disque SSD, le chargement de l’OS ne prendra


que 10 secondes seulement !
3. Connexion d’une session utilisateur

L’écran suivant apparait ensuite, vous invitant à vous connecter à


un des comptes utilisateur disponibles sur l’ordinateur.
Sélectionnez un de ces comptes utilisateur puis saisissez le mot
de passe associé (s’il y en a un).
Une session utilisateur est alors lancée et votre bureau
Windows apparait à l’écran.

Si aucun compte utilisateur n’a été créé, vous arriverez directement


sur le bureau Windows.
Comment éteindre son ordinateur

Comment éteindre son ordinateur


Pour éteindre proprement son ordinateur avec Windows, il vous
faut cliquez sur le bouton situé dans le coin gauche en
bas de votre écran. Le menu Démarrer apparait.
Cliquez ensuite sur le bouton et sélectionnez
l’option Eteindre
Attention : ous ne devez pas éteindre votre ordinateur en appuyant
sur le bouton matériel de votre machine !
Éteindre l’ordinateur en ligne de Commande
• Première étape : ouvrir l’invite de commande pour taper les
commandes de shutdown
• Si vous souhaitez utiliser le cmd.exe pour saisir les commandes de
Shutdown Windows, vous avez le choix entre deux manières de
procéder :
• Accéder avec un clic de la souris, et taper « cmd »
• Accéder par un raccourci clavier, et taper « cmd »
Éteindre l’ordinateur
3.Appuyez sur la touche Entrée, ou cliquez sur « Ouvrir » avec la souris.
Comme le montre cette copie d’écran, vous disposez de plusieurs options.
Vous pouvez lancer l’invite de commande avec des droits restreints, ou
« l’exécuter en tant qu’administrateur ». Cette dernière option permet
d’exécuter cmd.exe avec des droits d’accès étendus. Seule condition :
l’attribution des droits d’administrateur doit avoir été clairement définie dans
le compte d’utilisateur avec lequel l’utilisateur s’est identifié en lançant
Windows.
Accéder « au cmd » par un raccourci clavier

Accéder « au cmd » par un raccourci clavier


Si vous préférez utiliser votre système d’exploitation avec les
raccourcis, sachez que vous pouvez accéder à l’invite de
commande de la façon suivante :
1.Appuyez simultanément sur les touches [Windows] + [R] (la
touche Windows du clavier est celle qui représente le logo
Windows).
2.Tapez les lettres « cmd dans le champ de recherche qui s’ouvre,
validez avec Entrée, ou cliquez sur « OK ».
Le shutdown par l’invite de commande CMD :
comment utiliser cette ligne de commande
• Les deux méthodes permettent d’ouvrir l’invite de commande dans
une fenêtre à part, et dans laquelle vous pourrez taper la commande
shutdown de votre choix :
La ligne de commande de Windows peut gérer plusieurs
codes de shutdown. Pour ce faire, vous devrez préciser les
paramètres et les commutateurs en respectant
scrupuleusement la syntaxe.
Par défaut, la syntaxe est la suivante :
shutdown /Commutateur

Les commandes shutdown sont composées de la


commande principale « shutdown » complétée au besoin
par des paramètres, appelés aussi « commutateurs ». Ces
derniers déterminent par exemple si le système doit être
arrêté (/s) ou redémarré (/r). Il est possible de combiner
plusieurs commutateurs.
Les principales commandes Shutdown par CMD

• Nous vous proposons ci-dessous un tableau avec les principales


commandes shutdown de Windows pouvant être exécutées à l’aide
de l’invite de commande.

shutdown /s Le PC s’arrête immédiatement


shutdown /a Annule la demande d’arrêt
shutdown /r Provoque un redémarrage de
l’ordinateur
shutdown /l La session en cours est fermée
shutdown /f Arrêt forcé : provoque la fermeture
forcée des applications en cours (sans
prévenir l’utilisateur)
Les commandes mentionnées ci-dessus fonctionnent directement,
sans précision particulière. Les procédures de shutdown plus
élaborées nécessitent une syntaxe plus compliquée. Voici quelques
exemples :
shutdown /s /t 20 Le PC local s’éteindra au bout de 20 secondes (la
temporisation « /paramètre t » est une variable)
shutdown /r /m \\Nom de l’ordinateur Redémarrage d’un PC distant (il peut être
judicieux de préparer une telle opération :
attribution des droits d’accès pour le contrôle à
distance, modification des paramètres du pare-
feu)
shutdown /r /m \\Nom de l’ordinateur /c Redémarrage à distance d’un PC (le message
„Commentaire“ inscrit derrière le paramètre c apparaît dans une
fenêtre bleue, sur l’écran du PC distant)
Exemple : redémarrage du PC local après 20 secondes
L’ordinateur local est redémarré après 20 secondes à partir du compte de
l’utilisateur. Le compte de l’utilisateur s’appelle « Peter » :

Vous aimerez peut-être aussi