Vous êtes sur la page 1sur 14

LES SYSTEMES DE SECURITE INCENDIE

Système de Sécurité Incendie (S.S.I.)

C’est l’ensemble des matériels servant à collecter toutes les informations ou ordres
liés à la seule sécurité incendie, à la traiter et à effectuer les fonctions nécessaires à
la mise en sécurité d’un bâtiment ou d’un établissement

Schéma basique d’un S.S.I.

S.D.I : Système de détection incendie S.M.S.I : Système de mise


en sécurité incendie

S.D.I.
S.M.S.I.

E.C.S. C.M.S.I. D.C.T.


Ou U.G.A. D.A.S.
DI ou DM
U.C.M.C. D.S.
T.S. U.S.
U.G.C.I.S.

Le S.D.I. est un système dont Le S.M.S.I. est l’ensemble des


l’ensemble des composants concourt équipements qui assurent les
en permanence à déceler et prévenir la fonctions nécessaires à la mise en
naissance d’un feu pour déclencher sécurité d’un bâtiment ou d’un
une intervention manuelle ou établissement en cas d’incendie
automatique, la plus précoce possible

S.D.I. = Système Détection Incendie


• E.C.S. = Equipement de Contrôle et de Signalisation (ancien Tableau de Signalisation)
• D.I. ou D.A.I. = Détecteurs automatiques d’incendie
• D.M. = Détecteurs Manuels

S.M.S.I. = Système de Mise en Sécurité Incendie


• C.M.S.I. = Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie
• U.G.A. = Unité de Gestion d’Alarme
• U.C.M.C. = Unité de Commande Manuelle Centralisée
• U.S. = Unité de Signalisation
• U.G.C.I.S. = Unité de Gestion Centralisée des Issues de Secours
• D.C.T. = Dispositif de Commande Terminal
• D.A.S. = Dispositif Actionné de Sécurité (clapets, PCF, exutoires, ventilateurs, etc)
• D.S. = Dispositif Sonore

Page 1 sur 14
Catégories de S.S.I.

5
catégories

PLUS COMPLETS PLUS SIMPLES

A A B C D E
IGH

Seuls ces SSI possèdent Ces SSI possèdent un


un C.M.S.I. D.C.

Dispositif de Commande
Centralisateur de Mise en
Sécurité Incendie

Page 2 sur 14
Les Détecteurs

Appareil conçu de façon à fonctionner lorsqu’il est influencé par certains phénomènes
physiques et/ou chimiques précédant ou accompagnant un début d’incendie,
provoquant la signalisation immédiate de celui-ci

Importance de
Phénomènes détectables l’incendie

thermique

flamme 4

optique

ionisation 3

2
1

temps
PHASE COUVANTE PHASE OUVERTE

Phase 1 : émission d’aérosols de combustion, signe précurseur de l’incendie, jusqu’à


la fin de la combustion
Phase 2 : émission de fumées visibles plus ou moins sombres, composées
d’aérosols en suspension dans l’air,
Phase 3 : présence de flamme, avec émission de rayonnement infrarouge et
ultraviolet
Phase 4 : élévation de la température due à la combustion vive des éléments
combustibles

Page 3 sur 14
Classification des détecteurs et caractéristiques attendues

Phénomène physique Selon le capteur Selon la Caractéristiques


détecté configuration attendues
Fumées C : capteur thermique C1, C2 Efficacité : aptitude à
• Optique détecter
• Ionique E : capteur électrique E1, E2, Ponctuel Fiabilité : probabilité
Flammes E3, E4 d’occurrence de
• Infrarouge (IR) Linéaire défaillance faible
• Ultraviolet (UV) L : capteur optique Stabilité : taux de
Chaleur Multiponctuel fausse alarme faible
• Thermostatique S : capteur acoustique Maintenabilité : facilité
• Thermovélocimétrique d’entretien

Détecteur ionique

Principe de fonctionnement

Chambre de référence

Veille : si équilibre entre


chambre d’analyse et
chambre de référence
i référence

Source
radioactive
0,1 à 1 µCi
i mesure Feu : si chambre de mesure
perturbée par des aérosols

Chambre d’analyse : en communication permanente avec l’air ambiant


Le radioélément placé dedans peut être perturbé par l’introduction
d’aérosols, entraînant une diminution du courant et le déclenchement
de l’alarme par référence à la chambre de référence.

Efficacité Influence de l’environnement Installation


er
Détecter les 1 aérosols Poussière Plafond
Surface maximale surveillée : 60 Courant d’air Sous-toiture
à 120 m² selon hauteur Humidité de l’air Faux plancher
Hauteur limite : 12 m Rayonnement
électromagnétique

Page 4 sur 14
Détecteurs optiques de fumées

Principe de fonctionnement

2 principes

EFFET TYNDAL Loi LAMBERT-BEER

Diffusion de la Atténuation de la
lumière lumière

Détecteurs Détecteurs
ponctuels linéaires

Veille

Faisceau lumineux

Chambre
noire
Source lumineuse
Récepteur de lumière

Ecran

De 10 à 100 m
Emetteur récepteur

Principe : affaiblissement d’un rayon


Feu infrarouge

Principe : si des fumées pénètrent dans la


chambre, les rayons lumineux de la source
seront réfléchis sur les fumées et
atteindront le récepteur qui donnera
l'alarme feu

Page 5 sur 14
Selon le principe Efficacité Influence de Installation
l’environnement
Effet Tyndal Détection de grosses particules de Humidité de l’air Plafond
fumées claires Lumière parasite Sous-toiture
Poussière Faux plancher
Surface maxi surveillée : 60 à 120 Rayonnement
m² selon hauteur électromagnétique

Distance limite : 12 m
Loi Lambert Beer Détection des aérosols (fumées Nuage de vapeur Locaux de grande
grises ou noires) Poussière hauteur
Courant d’air chaud
Surface maxi : jusqu’à 1000 m² Turbulence
selon hauteur

Distance maxi entre


émetteur/récepteur : 100 m

Hauteur limite : 12 m

Détecteurs thermiques : Thermostatiques et Thermovelocimétrique

Thermostatique Thermovélocimétrique

1 sonde de 2 sondes
Seuil de Seuil de
température 1 exposée à
température température
exposée à l’air ambiant
prédéterminée prédéterminée
l’air ambiant l’autre isolée

Si température Si température varie


varie lentement rapidement
> 3 °C/min

Fonctionne Feu
comme un En raison de l’écart
Veille Feu
thermostatique de température
entre les 2 sondes
Si température Si température
(la sonde isolée
< >
varie moins vite)
seuil prédéterminé seuil prédéterminé
60°C 60°C

Page 6 sur 14
Selon le type Efficacité Influence de Installation
l’environnement
Détection d’un seuil de
température
Thermostatique Rayonnement Plafonds
Surface surveillée : 18 à électromagnétique Sous-toitures
30 m² selon hauteur

Hauteur limite : 4 m
Détection d’élévation de
température Variation de
Thermovélocimétrique température > 3°C/mn Plafonds
Surface surveillée : 30 à
50 m² selon hauteur Rayonnement
électromagnétique
Hauteur limite : 7 m

Détecteur multicapteur

Principe de fonctionnement

Capteur de
température
ET
De fumée

Détecteur optique Sonde


de fumées Couplé à thermique
Fonctionnant selon
l’Effet Tyndal

Efficacité Influence de l’environnement Installation


Détection de grosses particules Humidité de l’air
de fumées claires Poussière
Rayonnement Plafonds
Détection de fines particules de électromagnétique
fumées avec élévation de
température

Page 7 sur 14
Détecteur optique de flamme (infrarouge ou ultraviolet)

Principe de fonctionnement

Rayonnement
Information
d’alarme

Cellule réceptrice IR

Mesure de la
fréquence d’oscillation
Filtre IR

On vérifie que la fréquence de variation du rayonnement est comprise entre


5 et 20Hz et provoquer le passage en alarme feu du détecteur

Ultraviolet

Ampoule à quartz

Electrodes
polarisées

Compteur de Johnson

Information d’alarme

On compte pendant une temporisation de 10 à 30 secondes le nombre d’excitations


dues au rayonnement ultraviolet (photon). Si le nombre atteint le seuil prédéterminé le
détecteur passera alors en feu

Page 8 sur 14
Efficacité Influence de l’environnement Installation
Détection des rayonnements IR Obstacle physique
ou UV Plafond
Source de rayonnement UV
Portée de détection : variable (soleil) Ou
jusqu’à 550 m² selon hauteur
Réflexion de la lumière sur plan Angle
Hauteur limite : 20 m mobile (IR)

90°

90°

Détecteur multiponctuel

Principe de fonctionnement

DA Trou de captation (point


de prélèvement)

anémomètre
electroaspirateur

Dispositif
d’analyse Réseau

L’air ambiant est aspiré par des canalisations (réseau) puis acheminé vers un boîtier
d’analyse situé en dehors de la zone surveillée

Page 9 sur 14
Efficacité Influence de Domaine d’application
l’environnement
er
Détection dès les 1 • contraintes architecturales
engagements d’aérosols (haute importantes (musée, …)
sensibilité) • maintenance délicate (difficulté
Poussière d’accès, …)
Surface surveillée : • vandalisme à craindre (bâtiments
• 25 à 35 m² par point de Humidité de l’air pénitentiaires, …)
prélèvement • hauteur de plafond importante
• 400 m² par réseau (principalement pour (atriums, cathédrales, …)
détecteur multiponctuel • contraintes d’environnement
hauteur limite : 12 m classique) (cage de faraday, C.F.)
• détection très rapide pour les
DFHS (salle blanche, armoire
électrique, …)

DFHS : Détecteur de Fumée de Haute Sensibilité

Choix des produits

Adaptation au risque le plus probable

Le choix judicieux d’un détecteur et de son emplacement a pour objectif :


• La détection précoce d’un incendie pour assurer une intervention la plus
rapide possible
• La détection sûre pour limiter les fausses alarmes ou déclenchements
intempestifs

Critères de sélection des détecteurs

La sélection de la classe et du type de détecteur à installer dans un local


devra tenir compte, en outre, des critères suivants :
• Dimensions du local et notamment sa hauteur
• Formes géométriques et occupation du local
• Conditions générales d’environnement (température et taux d’humidité
ambiant, empoussiérage, ventilation, etc.)
• Causes possibles de perturbations susceptibles de provoquer des
alarmes intempestives (vibration, fumées, aérosols, rayonnements
lumineux)

Page 10 sur 14
Exemple de choix de détecteurs

Lieux Ionique de Optique de Thermostatiqu Thermovéloci Optique de


fumée fumée e métrique flamme
Bureaux
Archives
Imprimerie
Chambre d’hôpital,
d’hôtel
Vestiaire
Cuisine
Centraux téléphone
Réserves solvants
Textile
Etuve
Menuiserie
Couloir de circulation
Chaufferie
Combles
Faux-plancher

Très adapté adapté possible moyen Inadapté

Règles d’installation (extrait règle R7 APSAD)

Hauteur de local

Thermiques
Hauteur local Thermostatique thermovélocimètr Fumée Flammes
(h en m) ique
H <= 4
4 < H <= 7
7 < H <= 9
9 < H <= 12
12 < H <= 20
20 < H

Adapté

Non adapté (sauf cas particuliers et accord préalable du prescripteur)

Page 11 sur 14
Tableau de Signalisation (T.S.) ou Equipement Contrôle de Sécurité (E.C.S.)

Définition

Transformer le Fournir des


fonctionnement des informations en vue
détecteurs en une d’assurer certains
signalisation sonore asservissements
et lumineuse
Equipement
Conçu pour

Déceler et localiser les


Alimenter les défauts ou incidents
détecteurs intempestifs

Il doit piloter

L’évacuation Le Le Le non arrêt Une installation


compartimentage désenfumage des cabines d’extinction à
d’ascenseurs gaz

Schéma de base

Source
principale
détecteur
secteur E.C.S.
Source secondaire
Devant assurer une
autonomie de 12h en
veille + 5 mn d’alarme
batterie

Source auxiliaire
En cas de défaillance
des 2 autres
pile
(autonomie 1h)

S.M.S.I.

Page 12 sur 14
Signalisations

TYPES DE
SIGNALISATION

VISUELLE SONORE
Couleurs conventionnelles

Activé lors d’un


Anomalie
événement (feu,
FEU Dérangt. Normal dérangement)
Minimum 5 mn

Niveaux d’accessibilité afin de garantir la sécurité

NIVEAU A DISPOSITION UTILISATION/ EXEMPLE


CONDITION
DU PUBLIC • accès à la signalisation ou à des Indicateur d’action.
commandes ne pouvant pas Déclencheur manuel
0 compromettre la sécurité
AGENT DE • accès direct au système Commande manuelle
1 SECURITE de mise en sécurité –
arrêt signal sonore
CHEF DES • permet de modifier les données Mise hors service des
SERVICES du système zones de détection –
2 SECURITE • connaissance des conséquences réarmement
PERSONNEL DE • contrôle Remplacement d’une
CONTROLE ET DE • maintenance carte électronique,
3 MAINTENANCE • modification du site Modification de la
• extension programmation,
• formation spécifique sur le Raccordement
système électrique
PERSONNEL • toute autre intervention que celle Intervention sur des
AGREE PAR LE des niveaux 1 à 3 composants
4 CONSTRUCTEUR • compétence spécifique

Ils font partie des exigences générales des SSI. Ils s’appliquent
donc au CMSI

Page 13 sur 14
Caractéristiques principales d’un tableau de signalisation conventionnel

Caractéristiques Norme Française Norme Européenne


NFS 61950 EN 54-2
Nombre de boucles ou circuits Capacité maximale
de détection
Répartition des zones par OUI
câblage
Nombre de détecteurs par Illimité 32 maxi
boucle ou circuits
1 zone 1 boucle 1 circuit de distribution
Organisation de la signalisation Par voyants feu / dérangement
Capacité maximale 1024 points de détection

Caractéristiques principales d’un tableau de signalisation adressable

Caractéristiques Norme Française Norme Européenne


NFS 61950 & 61952 EN 54-2
Mêmes • nombre de lignes principales ou de circuits
caractéristiques • nombre de points par ligne ou circuit
principales • nombre de zone identifiable
• signalisation par voyant général + affichage
• câblage (étoile ou anneau)
• capacité maximale : 1024 points
Conditions relatives • une adresse de zone ne peut • tout défaut ne doit pas
aux adresses ou aux comporter plus de 32 points empêcher la signalisation
circuits de distribution • pas plus de 128 points pour une ligne d’une alarme feu pour plus
principale et ses lignes secondaires de 32 détecteurs
• tout défaut de ligne principale ne doit
pas mettre hors service plus de 32
points
• 1 alarme feu doit se distinguer des •
ère ère
Priorité 1 et dernière alarme feu
autres et être affichée en permanence doivent se distinguer des
• le tableau doit signaler toutes les autres et affichées en
alarmes feu permanence
• le tableau doit signaler
toutes les alarmes feu
Exploitation Possibilité de mise HORS SERVICE par adresse de zone
ARRET SIGNAL SONORE
REARMEMENT
Dérangement Arrêt de l’horloge doit être signalé
Sorties • ligne de dialogue vers système de • sortie correspondant à la
gestion centralisé condition d’alarme feu
• ligne de sauvegarde (informations • sortie correspondant à la
d’alarme feu général et dérangement condition de dérangement
général)

Page 14 sur 14

Vous aimerez peut-être aussi