Vous êtes sur la page 1sur 6

INTRODUCTION

Avec les automates de l’information – ces larges voies de


transmission qui permettent de transporter simultanément les sons ; les
données, les images – les échanges informatiques s’enrichissent
d’images, l’audiovisuel devient interactif et le multimédia se développe.
Les télécommunications sont devenues un outil stratégique pour les
entreprises s’intéressant aux organisations de services.
Les réseaux de Tunisie télécom sont très étendus et des mécanismes de
surveillance sont indispensables pour intervenir efficacement en cas
d’incident. Ces mécanismes sont inclus lors de la conception des
réseaux.

Réseau de Grand Tunis / Principaux centre de transmission et de


commutation
CTN
Kasbah

CTN CTN
Ouardia Belvédère

CTN CTN
Hache Ben
d Arous

: Liaison normale
: Liaison de secours
I / Définition d’une transmission numérique :
La transmission numérique consiste à faire transiter les informations sur
le support physique de communication sous forme de signaux
numériques. Ainsi, des données analogiques devront préalablement être
numérisées avant d’être transmises. Toutefois, les informations
numériques ne peuvent pas circuler sous forme de 0 et de 1
directement, il s’agit donc de les coder sous forme d’un signal possédant
deux états, par exemple :
Deux nivaux de tension par rapport à la masse.
La différence de tension entre 2 fils.
La présence/absence de courant dans un fil.
La présence/absence de lumière.
2- Modulation par impulsion et codage :
La procédure qui permet de numériser un signal analogique est une
modulation par impulsion et codage (MIC) qui nécessite trois opérations
essentielles :
A/ Echantillonnage :
L’échantillonnage consiste à découper le signal analogique en plusieurs
impulsions dans la bande (300-3400HZ) d’où la fréquence
d’échantillonnage (Fe) soit égale à 8 KHZ et la période (Te) soit égal à
125 μ s.

B/ Quantification :
Cette opération consiste à attribuer à chaque échantillon (impulsion)
une valeur numérique
C/ Codage :
Pour que la transmission soit optimale il est nécessaire que le signal soit
codé de façon à faciliter sa transmission sur le support physique.
3- La numérisation d’un signal de transmission voix :
La numérisation consiste tout d’abord à échantillonner un signal
analogique dans le temps. La fréquence d’échantillonnage doit être le
double de la fréquence maximale du spectre d’énergie. Chaque
échantillon est défini ensuite par un nombre de niveau égal à une
puissance de deux pour permettre un codage binaire.
Le signal de base de transmission numérique est celui d’un Multiplex à
2Mbit/s, qui correspond à 32 voix à 64 Kbit/s. les voix sont modulé par
impulsion et codage (MIC) et le multiplexage est synchrone. La trame
numérique est consultée du 32 trains de 8 bits transmis en 125
microsecondes et se répète 8000 fois par seconde (8K HZ).

II / Les différentes tâches effectuées

Durant la période de se stage j’ai effectuée presque 5 principales taches,


dont on va les d’écrire par la suite.
 classification des tâches :
1- mesure de la qualité d’une ligne de transmission :
J’ai mesuré de la qualité d’une ligne de transmission est assurée par
une appareille appelée PDF4. le test de la ligne de transmission consiste
à faire une boucle locale ou à grande distance sur le répartiteur HF.
-le résultat du test peut être classifié en trois catégories :
*taux d’erreur >10 -3 : la ligne est défectueux
*taux d’erreur compris entre 10 -3 et 10 -6 : la ligne est mauvaise
*taux d’erreur<10 -9 : la ligne est normale

2- réalisation et basculement :
le CTN reçue un nouvel ordre de travaux par fax ou par téléphone.
Selon la demande qui se présente dans cet ordre ou bien je débranche
une telle jonction : c’est la réalisation / ou bien modifier une ancienne
affectation sur une nouvelle emplacement (réception ou émission) : c’est
le phénomène de basculement.

3-Détection d’alarme et maintenance de l’équipement :


Il existe deux types d’alarme :
- Alarme au niveau de SDH qu’on la visualise à l’aide de pc
- Alarme au niveau d’équipement PDH qui est assurée par des cartes
d’alarme relative à chaque équipement.
Pour localiser le défaut, je dois suivre un organigramme bien déterminé
- la maintenance consiste essentiellement : je releve les tentions à
l’aide d’une Metrix aux bornes des convertisseurs de chaque bloque.

4-les Modulations :
Les modulations effectier sont tous de débits 2Mb/s il y deux types de
modulations :
- Modulation simple ou 2 fils : le centre Kasbah Mic se charge
simplement de :
Je réserve une ligne téléphonique et de suive l’interconnexion entre
le deux part de ligne l’un est Emetteur et l’autre est récepteur.
- Modulation complexe 4 fils : même travail effectué sauf que chaque
part de la ligne peut être Emetteur et récepteur a la fois.

5- les Boucles :
Je réalise la boucle s’il présente une problème au niveau de les lignes
de 2Mb/s ainsi pour résolve la problème et localiser le défaut on relier
directement l’émetteur

Conclusion
Ce stage a était bénéfique pour moi puisqu’il ma permis d’examiner de
prés les différentes activités du centre de transmission numérique. En
effet, ce stage ma permis de dynamiser nos acquis théoriques dans le
plan professionnel, c’est une occasion pour étudier pratiquement les
équipements de transmission numérique et de suivre les diverses tâches
effectuées par les personnels donc je pense que se stage a réalisé les
objectifs fixés précédemment et je souhaite que le présent travail soit à
la hauteur.

Index
-CIN : Centre international Numérique
-CTN : Centre de Transmission Numérique
-MIC : Modulation par Impulsion et Codage
-HF : Haute fréquence
-BF : Basse fréquence
-PDH : Plésiochronous Digital Hiérarchie
-SDH : Synchronous Digital Hiérarchie