Vous êtes sur la page 1sur 45

OUVERTURE ET PROPORTIONS

"On a l’impression d’être en Valais dans un énorme amphithéâtre.


Pour des gens qui viennent de l’extérieur,
on a parfois un peu l'impression d'être écrasé par cette verticalité,
mais moi j'ai un sentiment de protection de par ce cirque montagneux." Jean-Marie Bornet

"La dimension qui domine, c'est la verticalité,


la perception du Rhône et de la plaine est moins importante que la verticalité ;
L’angle est important dans le paysage" Jacques Cordonnier

"Même les constructions comme les tours de Saillon, de la Bâtiaz, renforcent l'impression de la verticalité."
Jean-Marie Bornet

"On sait toujours où l'on est, comme CF. Ramuz l'a écrit:
"Le Valais a le Cervin pour mesurer le ciel et le Rhône pour mesurer la terre" Bernard Attinger

"la différence d’altitude entre le point le plus haut et celui le plus bas du canton parle d’elle-même : 4'262 m.
De tels contrastes marquent non seulement la nature, mais aussi les hommes :
certains Valaisans vivent en permanence 1'550 m plus haut que d’autres."
Valais-Wallis, Géographie et témoignages sur le Valais

"Un élément qui est frappant, c’est la variété des panoramas, des choses et des endroits très différents,
la variété de la vue; on peut très vite se positionner à une certaine altitude
et avoir un panorama qui est tout à fait différent, très large" Vincent Bornet

"En Valais on est vu ou on voit; c'est la simplicité de la chose ; de la plaine on voit le coteau, du coteau on
voit la plaine ; on voit tout, c’est le prototype de la vallée" Bernard Attinger
Document de travail / CoManaging 165
OUVERTURE ET PROPORTIONS

Configuration singulière et forte d'un territoire à personnalité "géante" :


dominante de verticalité à la perpendiculaire de l'horizontalité de la plaine
et affinités naturelles avec "l'extrême"
ƒà l'échelle cantonale, une configuration caractéristique : verticalité du relief à la perpendiculaire
de l'horizontalité de la plaine rhodanienne
ƒdominante de verticalité qui caractérise le territoire
> ressenti de la verticalité différent entre Valaisans et "étrangers"
• pour les Valaisans, sentiment d'ouverture par le ciel, par derrière, etc
• mais parfois des désirs d'horizontalité…
• pour les "étrangers", verticalité qui peut être oppressante
> paradis de l'alpinisme et du tourisme sportif (sports d'hiver, etc)
> une verticalité dominante aussi dans les œuvres humaines
ƒun territoire à personnalité "géante" : trois dimensions spécifiques du "très"
> "l’extrême"
• amplitude d’altitude
• des repères géants
• la déclivité jusqu'à l'extrême
> le "superlatif"
> la "grandeur" et le grandiose
ƒterritoire occulté de l'extérieur mais grande ouverture visuelle "vers l'intérieur"
> dimension forte du "panorama" depuis l’ensemble des hauteurs valaisannes
ƒdimension souterraine des montagnes, en particulier à cause du karst
Document de travail / CoManaging 166
OUVERTURE ET PROPORTIONS

Configuration singulière et forte d'un territoire à personnalité "géante" :


dominante de verticalité à la perpendiculaire de l'horizontalité de la plaine et affinités naturelles avec "l'extrême"

Document de travail / CoManaging 167


OUVERTURE ET PROPORTIONS

Configuration singulière et forte d'un territoire à personnalité "géante" :


dominante de verticalité à la perpendiculaire de l'horizontalité de la plaine

Document de travail / CoManaging 168


OUVERTURE ET PROPORTIONS

Dominante de verticalité qui caractérise le territoire et déclivité jusqu'à l'extrême


Arête de l’Arpille

Document de travail / CoManaging 169


OUVERTURE ET PROPORTIONS

Dominante de verticalité qui caractérise le territoire et déclivité jusqu'à l'extrême

Document de travail / CoManaging 170


www.trekearth.com
OUVERTURE ET PROPORTIONS

Ressenti de la verticalité différent entre Valaisans et "étrangers" :


pour les Valaisans, sentiment d'ouverture par le ciel

Document de travail / CoManaging 171


http://www.trekearth.com
OUVERTURE ET PROPORTIONS

"Ce ne sont pas ses montagnes qui emportent ma conviction,


mais le fait remarquable qu’elles créent de l’espace ; (..)
un espace inépuisable émane d’elles et entre elles,
quelle que soit l’étroitesse de cette vallée du Rhône." Rilke

Document de travail / CoManaging 172


http://www.trekearth.com
OUVERTURE ET PROPORTIONS

Ressenti de la verticalité différent entre Valaisans et "étrangers" :


pour les "étrangers", une verticalité qui peut être oppressante

Document de travail / CoManaging 173


http://www.trekearth.com
OUVERTURE ET PROPORTIONS

Une verticalité dominante aussi dans les œuvres humaines

Document de travail / CoManaging 174


http://www.trekearth.com
OUVERTURE ET PROPORTIONS

Territoire occulté de l'extérieur mais grande ouverture visuelle "vers l'intérieur" :


dimension forte du "panorama" depuis l’ensemble des hauteurs valaisannes

Document de travail / CoManaging 175


www.trekearth.com
OUVERTURE ET PROPORTIONS

ƒ "[L'] altitude [du Valais ] la plus basse est de 370 mètres au bord du Leman ; la Pointe-Dufour (4634
mètres) , dans le massif du Mont-Rose, est le lieu culminant. La distance de la Furka au Leman est de
150 km ; les vallées latérales les plus profondes ont environ 40km de longueur." Henri Maître,
Mosaïque du pays valaisan

ƒ à l'échelle cantonale, une configuration caractéristique : verticalité du relief à la perpendiculaire de


l'horizontalité de la plaine rhodanienne
"Une vallée viticole bordée de montagnes à la végétation abondante" Roland Vergères
"Les granites des massifs du Mont Blanc et de l’Aar sont redressés presque à la verticale. Le détachement occasionnel
de plaques ne modifie que légèrement la forme très pure de ces sommets, qui s’amincissent peu à peu, alors que leurs
pieds s’encombrent de débris. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie d’un espace régional
"Les vallées étroites et profondes ont des versants aux pentes très fortes, mais les crêtes sont larges. En émergent
quelques pics pointus (Zinalrothorn, Dent Blanche). Beaucoup de cimes sont massives (Grand Combin, Monte Rosa, Monte
Leone). La pyramide élancée et dégagée du Cervin constitue une particularité exceptionnelle. " Micheline Cosinschi, Le
Valais : cartoscopie d’un espace régional
"Le bout de la plaine, c'est-à-dire dans le pied de l'autre chaîne, et là elle était tranchée net comme d'un coup de
ciseaux." C.F. Ramuz, Vendanges
"Pays suspendu entre le ciel et la terre, rucher dans le soleil (..) Tout est suspendu sur des précipices. Nulle part un
replat pour s'asseoir. Le cimetière lui-même offre aux morts des couches inclinées. Toujours cette fuite plongeante de
tout vers la rivière, ces coulées de rocs, ces ravins, ces couloirs, ces cheminées. La tête nous tourne. En bas, la
plaine, si parfaitement à nos pieds qu'il suffirait de se pencher en avant… La plaine fleurie, la plaine féconde, lisse, joyeuse
dans le triomphe du printemps." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes

Document de travail / CoManaging 176


OUVERTURE ET PROPORTIONS

ƒ dominante de verticalité qui caractérise le territoire


51 sommets de plus de 4000m
"C’est très simple, la dimension qui domine, c'est la verticalité. Je crois que la perception du Rhône et de la
plaine est moins importante que la verticalité ; quand on est en Valais, on lève la tête ou on baisse la tête et on
a moins, même si l’on regarde ce paysage, la notion de l’horizontalité. L’'angle est important dans le
paysage." Jacques Cordonnier
"La dimension verticale qui limite l'espace" Marc-André Berclaz
"Des paysages caractérisés par la verticalité, donc par les hauts et les plaines"
"La montagne déjà se relève, monte en hâte vers ses forêts bleues. Cette pente est si brusque d'abord que les
hameaux ont peine à s'y agripper." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne

> ressenti de la verticalité différent entre Valaisans et "étrangers"


"On a l’impression d’être en Valais dans un énorme amphithéâtre. Pour des gens qui viennent de l’extérieur, on
a parfois un peu l'impression d'être écrasé par cette verticalité, mais moi j'ai un sentiment de protection de
par ce cirque montagneux." Jean-Marie Bornet
"Indiscutable impression, nous avions toutes et tous inconsciemment ressenti la douce oppression alpine, ces
hautes et puissantes façades, tel un long ruban rocailleux gris, bleu, noir, ocre, qui se déroulait jusqu’aux confins
de la vallée, retranchant à notre regard étonné l’accès à l’horizon lointain. Et nous, admiratifs et silencieux,
sillonnions au sein de ce méandre, suivant l’unique trace laissée jadis par le passage des glaciers sur ce sol sec et
sauvage. " http://www.aliaco.com

Document de travail / CoManaging 177


OUVERTURE ET PROPORTIONS

ƒ dominante de verticalité qui caractérise le territoire (suite)

> ressenti de la verticalité différent entre Valaisans et "étrangers"(suite)

• pour les Valaisans, sentiment d'ouverture par le ciel, par "l'espace créé par les
montagnes", etc
"Mais c'est très curieux cette fermeture, parce que c'est une chose qui est vraiment décrite de l'extérieur, et
j'entendais les gens qui me disaient: mais qu'est-ce que tu vas t'enfermer là-dedans! Et puis pour moi, quand je passe le
virage de Martigny, je ne vais pas m'enfermer, je vais m'ouvrir, je vois ces piques et il y a un ciel ouvert (en tout cas
à moi ça me parle beaucoup)." Sylvine Eberlé
"Le ciel est aussi très important ; on a une ouverture qui se crée aussi avec le ciel" Christophe Valentini
"Quand on vient de St-Maurice en direction de Martigny, on a l’impression d’ouverture, et quelque part le virage on le
perçoit comme ouvert derrière, alors que si l’on vient de Sion direction Martigny, on a quand même l’impression de
taper un peu contre un mur." Christophe Valentini
"(..) la nouvelle civilisation valaisanne refuse les barrières si haut que soit le relief…" Henri Maître, Mosaïque du
pays valaisan
"notre regard oblique, irrémédiablement, était aimanté sur la bouche béante du ciel immaculé par où l’air et la vie
semblaient seuls pouvoir s’immiscer. (..) Sidérés, nous nous étions gavés d’air frais de la montagne et de la
luminosité du plafond azuré." http://www.aliaco.com
"Ce ne sont pas ses montagnes qui emportent ma conviction, mais le fait remarquable qu’elles créent de l’espace (de
par leur conception ou leur répartition particulière) : comme une sculpture de Rodin possède en soi un espace propre et le
diffuse autour de soi : c’est ainsi que les montagnes et les collines se comportent – à mes yeux – dans ces contrées du
Valais ; un espace inépuisable émane d’elles et entre elles, quelle que soit l’étroitesse de cette vallée du
Rhône. (Rilke) " Michel Clavien, www.vs.ch/press

Document de travail / CoManaging 178


OUVERTURE ET PROPORTIONS

ƒ dominante de verticalité qui caractérise le territoire (suite)

> ressenti de la verticalité différent entre Valaisans et "étrangers"(suite)

• des désirs (un rêve) d'horizontalité…


"Lors de l’impression de calendriers en Valais on retrouve toujours les montagnes; j’ai parfois l’impression que
certains Valaisans aimeraient que l'on oublie un peu la notion de montagne pour revenir à l'horizontalité de la
plaine." Jean-Marie Bornet

• pour les "étrangers", verticalité qui peut être oppressante


"Je vais relater ce que dit ma femme qui est calabraise; en arrivant pour la première fois en Suisse elle a dit: " ici
c'est oppressant". Maintenant, 20 ans après elle dit que les montagnes sont devenues plus petites. C'est clair…
et en 40 ans elle, elle n'a pas grandi! " Grégoire Jirillo
" Indiscutable impression, nous avions toutes et tous inconsciemment ressenti la douce oppression alpine, ces
hautes et puissantes façades, tel un long ruban rocailleux gris, bleu, noir, ocre, qui se déroulait jusqu’aux
confins de la vallée, retranchant à notre regard étonné l’accès à l’horizon lointain. Et nous, admiratifs et
silencieux, sillonnions au sein de ce méandre, suivant l’unique trace laissée jadis par le passage des glaciers sur ce sol
sec et sauvage. " http://www.aliaco.com

Document de travail / CoManaging 179


OUVERTURE ET PROPORTIONS

ƒ dominante de verticalité qui caractérise le territoire (suite)

> paradis de l'alpinisme et du tourisme sportif (sports d'hiver, etc) : "l'ouverture par les montagnes"
"Placé sous le signe du sport et du Tourisme, l'alpinisme moderne prit son essor dans la seconde moitié du XIXe s. Dans
les années 1850 et 1860, des Anglais comme John Ball, John Tyndall, Leslie Stephen et Edward Whymper illustrèrent "l'âge
d'or de l'alpinisme", dont Grindelwald et Zermatt devinrent les centres. " Paul Meinherz, www.hls-dhs-dss.ch
"Depuis les premiers balbutiements de l’alpinisme déjà, cette région, riche en histoire et en culture, fascine alpinistes,
randonneurs et passionnés de sport." Michel Clavien, www.vs.ch/press
"Le Valais est au cœur de l'alpinisme ; depuis longtemps, les cols étaient familiers aux montagnards, où se nouaient
de bonnes relations transfrontalières. mais grâce à la haute montagne, les projets et les visages vont changer : une cohorte
d'alpinistes passent la porte de Saint-Maurice, prenant le relais des cristalliers et des chasseurs de chamois qui allaient déjà
plus haut que les cols. Ils iront jusqu'aux sommets, là où la vue porte loin et profond, vers le relief tourmenté des vallées et
l'immensité du ciel. Pour le Vieux-Pays, c'est l'ouverture par les montagnes, une ère nouvelle annoncée au sommet de la
terre valaisanne." Henri Maître, Mosaïque du pays valaisan

> une verticalité dominante aussi dans les œuvres humaines


à l'exemple des tours et châteaux perchés dans le patrimoine architctural
"Même les constructions comme les tours de Saillon, de la Bâtiaz etc, renforcent l'impression de la verticalité." Jean-
Marie Bornet
"(..) nous ne voyons plus, soudain, que des clochers, des jets, des élancements. Vieilles demeures achevées par une
tourelle, coiffées d'un chapeau pointu, temple, chapelles, églises, peuplent le ciel de leurs fûts innombrables auxquels de
grands séquoias joignent le cône assombri de leur majesté." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne

Document de travail / CoManaging 180


OUVERTURE ET PROPORTIONS

ƒ un territoire à personnalité géante : trois "dimensions" spécifiques du "très"


> "l’extrême"
• amplitude d’altitude
"La diversité, une rupture forte due aux différences d’altitude" Jean Bonnard
"L’expression "pays de contraste" saute aux yeux dès que l’on examine la géographie. Déjà la différence d’altitude entre le
point le plus haut et celui le plus bas du canton parle d’elle-même : 4'262 m. De tels contrastes marquent non seulement la
nature, mais aussi les hommes : certains Valaisans vivent en permanence 1'550 m plus haut que d’autres. " Valais-Wallis,
Géographie et témoignages sur le Valais

• des repères géants


"On sait toujours où l'on est, comme CF. Ramuz l'a écrit: "Le Valais a le Cervin pour mesurer le ciel et le Rhône pour
mesurer la terre" et je crois que c’est assez juste." Bernard Attinger
"Nous sommes à genoux devant une tente. La montagne se dresse, plissée par cinq grosses ravines. C'est une géante."
Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en légende et en vérité

• la déclivité jusqu'à l'extrême


"Importance de l'angle dans le paysage"
"Les vallées étroites et profondes ont des versants aux pentes très fortes, mais les crêtes sont larges. En émergent quelques
pics pointus (Zinalrothorn, Dent Blanche). Beaucoup de cimes sont massives (Grand Combin, Monte Rosa, Monte Leone). La
pyramide élancée et dégagée du Cervin constitue une particularité exceptionnelle. (..)
"La verticalité d’abord, saisissante lorsqu’on regarde depuis le Rhône la forte déclivité des versants, les ouvertures adjacentes
ensuite, peu nombreuses mais régulières. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie d’un espace régional
"D’un bout à l’autre du territoire cantonal, on peut rencontrer des terrains à déclivité extrême et dans certaines communes
(Hérémence, Chandolin, ou Isérables, par exemple) l’inclinaison du terrain agricole ne descend pratiquement pas en
dessous de 40%. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie d’un espace régional
"Les hommes ont le pied des tiges à hauteur de leur faucille, tellement le pays penche. " C.F. Ramuz, Derborence
Document de travail / CoManaging 181
OUVERTURE ET PROPORTIONS
ƒ un territoire à personnalité géante : trois "dimensions" spécifiques du "très" (suite)
> le "superlatif"
"Ce canton unique en son genre accumule les records et les superlatifs, tels le plus grand glacier d’Europe (glacier
d’Aletsch avec ses 117 km2) ou le plus haut sommet de Suisse (Pointe Dufour, avec ses 4635 m)." Michel Clavien,
www.vs.ch/press
ƒ Probablement record mondial du pourcentage d'habitants propriétaires de vignes
ƒ Le lac souterrain le plus grand d'Europe (300M de long sur 20 m de large et 10m de profondeur)
ƒ La proximité immédiate du Lac Léman, plus grand lac d'Europe ?
ƒ Le plus grand barrage du monde en poids / probablement le plus grand nombre de barrages pour un si petit territoire
ƒ Le plus grand glacier des Alpes
ƒ Le plus haut sommet de Suisse
ƒ Le plus grand nombre de sommets les plus élevés et les plus escarpés des Alpes / Cinquante sommets dépassant les 4000
mètres d'altitude
ƒ "La haute vallée du Rhône, la plus grande gorge du monde" Guide du Routard
ƒ "Des ciels plus bleus qu'ailleurs" Guide du Routard
ƒ "Le plus haut vignoble d'Europe" Visperterminen
ƒ "Les plus belles montagnes des Alpes" / "les plus Alpines" extrait de commentaires des interviews dans le Valais
ƒ Le plus gros producteur de vin de la Suisse
ƒ Le plus grand nombre de journée ensoleillé de Suisse
> la "grandeur" et le grandiose
"Indiscutable impression, nous avions toutes et tous inconsciemment ressenti la douce oppression alpine, ces hautes et
puissantes façades, tel un long ruban rocailleux gris, bleu, noir, ocre, qui se déroulait jusqu’aux confins de la vallée, retranchant
à notre regard étonné l’accès à l’horizon lointain. Et nous, admiratifs et silencieux, sillonnions au sein de ce méandre, suivant
l’unique trace laissée jadis par le passage des glaciers sur ce sol sec et sauvage. " http://www.aliaco.com
"La noble grandeur et la rayonnante sérénité qui émanent des coteaux saviésans (Maurice Jean-Petit-Matile) " Charles André
Meyer, paysage, un peu des peintres de Savièse dans les collections municipales
"Le plus beau panorama (…), et il vous prend des envies de grandeur " Alain Rebetez, l’Hebdo No 30, semaine du 27 juillet
2006 Document de travail / CoManaging 182
OUVERTURE ET PROPORTIONS

ƒ territoire occulté de l'extérieur mais grande ouverture visuelle "vers l'intérieur"


> dimension forte du "panorama" depuis l’ensemble des hauteurs valaisannes : toute la diversité
paysagère en un seul coup d'œil
"Un élément qui est frappant, c’est la variété des panoramas, des choses et des endroits très différents, la variété de la vue;
on peut très vite se positionner à une certaine altitude et avoir un panorama qui est tout à fait différent, très large." Vincent
Bornet
"En Valais on est vu ou on voit; c'est la simplicité de la chose ; de la plaine on voit le coteau, du coteau on voit la plaine ; on
voit tout, c’est le prototype de la vallée" Bernard Attinger
"La vue sur la vallée en pénétrant en Valais par un col alpin, la plaine du Rhône agricole et industrielle, les bourgs, les
villages, les très nombreuses constructions disséminées sur tout le territoire, les vignobles, les montagnes avec leurs neiges
"éternelles", les précipices, les vallées, les rivières, les cascades, les lacs…. " Nicolas Salamin
"Partout des panoramas uniques" Armand Dussex
"Mais la plaine n'est qu'un petit bout du pays, une bande étroite découpée par le fleuve entre les monts et c'est en haut qu'il
faut regarder (..) Nous montons et de vastes perspectives s'ouvrent, se referment, comme si un habile metteur en scène
s'ingéniait à varier notre plaisir (!;;) Des pans entiers du monde tournent sur d'invisibles charnières. Des forêts glissent en des
coulisses silencieuses, s'interposent entre le regard et les cimes puis se retirent et le monde immense déballe de nouvelles
surprises." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes
"Au-delà des collines, le pays reprend son grand jeu de plans coupés, de perspectives profondes, de montées par bonds
vers les cimes." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne
ƒ dimension souterraine des montagnes, en particulier à cause du karst
"Ces montagnes qui sont des Gruyères car percées de partout pour faire des forts militaires." Patricia Lafarge
"Les ressources en eau potable de la région de Montana (Valais, Suisse) sont principalement assurées par des sources
alimentées par un domaine karstique étendu au versant montagneux dominant la station. (..) Les principaux systèmes
d'écoulement des eaux souterraines sont de type karstique" Germain Crestin, Vulnérabilité du milieu karstique de larégion de
Montana (Valais, Suisse)
Document de travail / CoManaging 183
COMPOSITION et PAYSAGES

"Décrire le Valais peut sembler simple de prime abord :


une longue vallée fluviale creusant un couloir entre deux chaînes de montagnes,
et de nombreuses vallées latérales façonnées par des rivières glaciaires.
A y regarder d’un peu plus près, tout se complique.
La réalité valaisanne est faite de multiples éléments
qui se combinent pour donner naissance à un espace exceptionnel.
De la plaine jusqu’à la cote - mythique - de 4 000 mètres,
le canton possède plusieurs microclimats, plusieurs types de végétation aussi.
La vallée créée par le cours du Rhône, à laquelle le canton doit son nom (Valais dérive du latin vallis),
est globalement orientée d'est en ouest, ce qui entraîne des variations importantes
au niveau de l’ensoleillement, et, par conséquent, des cultures et des modes d’habitats différenciés.
Ces données de géographie physique permettent de mieux comprendre les spécificités
topographiques, hydrographiques ou climatiques de chaque élément de la mosaïque valaisanne :
la plaine du Rhône, les rives droite et gauche, les vallées latérales,
les déserts d’altitude, les glaciers…"
Anne Michellod, site Encyclopédie Valais

"Une forme de combinaison méridionale et alpine unique"


Marc-André Berclaz

"En dépit de son statut de région sèche, le Valais joue le rôle de château d’eau de la Suisse,
grâce à la réserve d'eau constituée par ses 45 glaciers.
Les torrents des vallées latérales, dont le débit varie fortement d’une saison à l’autre, viennent grossir le Rhône
et lui donner définitivement l’allure d’un fleuve avant qu’il ne se noie dans le Léman."
Anne Michellod, www.vs.ch/encyclo
Document de travail / CoManaging 184
COMPOSITION et PAYSAGES

Prégnance du paysage de montagne


mais diversité et segmentation de paysages,
composant une entité paysagère cantonale unique, puissante et généreuse :
"archipel de sommets" et archétype de la vallée
"une forme de combinaison méridionale et alpine unique" Marc-André Berclaz

ƒ le paradoxe d’une diversité inattendue, contrastée et harmonieuse dans un petit territoire et à très peu
de distance
ƒ un "archipel de sommets" : prégnance du paysage de montagne, concentration de "ressources"
ƒ la vallée du Rhône, un archétype de la vallée et une plaine-jardin
ƒ des paysages à l’aspect méditerranéen
ƒ particularisme et beauté du paysage de cultures en terrasse, essentiellement de la vigne : une
"œuvre d'art", part de l'identité paysagère
ƒ multiples partitions paysagères
ƒ beauté et force de paysages au puissant pouvoir d'imprégnation sur l'homme
ƒ richesse et générosité "chaleureuse" de paysages "pleins de ressources" et "bienfaisants"
ƒ importante présence boisée dans le paysage inférieur à 2000m d’altitude
ƒ diversité des essences révélatrices selon l'altitude, témoin visible des étages du paysage
ƒ forêt exploitée mais respectée dans sa dimension "naturelle"
ƒ la forêt de Finges, une forêt-patrimoine
ƒ présence d'une forêt cachée…la forêt fossile
ƒ les pylônes : bonnes (et mauvaises) raisons pour accepter, voire s'approprier, une "pollution visuelle"
Document de travail / CoManaging 185
COMPOSITION ET PAYSAGES

Un "archipel de sommets" :
prégnance du paysage de montagne, concentration de "ressources"

Document de travail / CoManaging 186


www.trekearth.com
COMPOSITION ET PAYSAGES

La vallée du Rhône, un archétype de la vallée

Document de travail / CoManaging 187


COMPOSITION ET PAYSAGES

Multiples partitions paysagères dont "une superposition d’étages et de climats"

Document de travail / CoManaging 188


www.trekearth.com
COMPOSITION ET PAYSAGES

Beauté et force de paysages au puissant pouvoir d'imprégnation sur l'homme

Document de travail / CoManaging 189


www.trekearth.com
OUVERTURE ET PROPORTIONS

particularisme et beauté du paysage de cultures en terrasse, essentiellement de la vigne :


une "œuvre d'art", part de l'identité paysagère

Document de travail / CoManaging 190


http://www.trekearth.com
COMPOSITION ET PAYSAGES

Les pylônes :
bonnes (et mauvaises) raisons pour accepter, voire s'approprier, une "pollution visuelle"

Document de travail / CoManaging 191


http://www.trekearth.com
COMPOSITION et PAYSAGES

Activités humaines 12 % du territoire valaisan 33 % du territoire suisse


Surfaces agricoles 23 % du territoire valaisan 20 % du territoire suisse
Forêts 23 % du territoire valaisan 26 % du territoire suisse
Cours d’eau et lacs 1 % du territoire valaisan 4 % du territoire suisse
Rochers et glaciers 41 % du territoire valaisan 17 % du territoire suisse

Altitudes extrêmes:
Point culminant 4’634 m Pointe Dufour
Village le plus élevé 1’934 m Chandolin
Point le plus bas 372 m Lac Léman
Village le plus bas 384 m Port-Valais

57% du territoire se situe en zone de montagne


51 sommets de plus de 4000m
25 vallées latérales importantes, d’innombrables autres de moindre importance

~5km de " côte " sur le lac Léman, Entre St-Gingolphe et le Bouveret

Document de travail / CoManaging 192


COMPOSITION et PAYSAGES

Valais Suisse

hectares % hectares %
1992 - 1992 - 1992- 1992-
Année du relevé
1995 1995 1997 1997
Surfaces boisées Forêt (sans la forêt buissonnante 97909 18.74 1102156 26.70
Forêt
Forêt buissonnante 6477 1.24 60514 1.47
Autres surfaces boisées 14487 2.77 108975 2.64
Terres arables, prés pâturages
Surfaces agricoles utiles 23354 4.47 926367 22.44
locaux
Arboriculture fruitière, viticulture,
9296 1.78 60954 1.48
horticulture
Alpages 73375 14.04 537801 13.03
Surfaces d'habitat et d'infrastructure Surface de transports 5806 1.11 89331 2.16
Aire industrielle 1154 0.22 20233 0.49
Autres surfaces d'habitat et
9299 1.78 169526 4.11
d'infrastructure
Surfaces improductives Lacs et cours d'eau 6999 1.34 173969 4.21
Végétation improductive 58751 11.25 263051 6.37
Surfaces sans végétations 215543 41.26 615599 14.91
Surface totale 522450 100.00 4128476 100.00

Document de travail / CoManaging 193


COMPOSITION et PAYSAGES

Document de travail / CoManaging 194


COMPOSITION et PAYSAGES
ƒ le paradoxe d’une diversité inattendue, contrastée et harmonieuse dans un petit territoire et à très peu de
distance
"Une très grande simplicité et une variété pleine de contrastes entre l'altitude et la plaine"
"Beaucoup de diversité en un temps très court. Il y a la lumière qui ne rentre pas la même chose, des extrêmes très chauds,
très brouillards, un endroit très industrialisé, très sauvage avec des transitions très contrastées,." Anne Martin
"Je dirais tout d'abord que le paysage est l’argument le plus important aux yeux des touristes qui viennent en Valais. Il faut
le préserver, le garder en bonne santé. Ensuite, ce qui marque beaucoup, ce sont les différences de hauteur, en altitude on
trouve d'autres ressources qu'en plaine mais on est un pays très varié avec beaucoup de richesses." Frédéric Zuber
"J’abonde dans le sens de la variété et des contrastes qui existent dans les paysages, que ce soit au niveau de la plaine ou
de la montagne. " Vincent Bornet
"Je crois que l'on peut souligner l'harmonie qu'il y a. Il y a toujours une très forte intégration entre les couleurs, les
harmonies, qui passent de la plaine à la montagne" Alain Barbey
"Le Valais, un territoire montagneux avec une échelle et une diversité extraordinaires de la plaine à la montagne, pour les
paysages, le climat comme la faune et la flore" Marie-Claude Morand
"Sauvage, accidenté, doux/agréable, (très opposé, varié, contrasté)" Roland Imboden
"La diversité des paysages, notamment la complémentarité entre la plaine du Rhône et les régions de montagne qui
l’entourent" Jean-Bernard Moix
"Le Valais est terre de contrastes, mais aussi terre d’harmonie, avec son climat ensoleillé et le cours du Rhône qui unit la
vallée. Chaque région a ses coutumes, chaque alpage a ses particularismes." Commission de marketing Fromage Valaisan,
brochure Le fromage valaisan, c’est lui!
"Certains petits villages haut perchés semblent écrasés par les sommets qui ici et là donnent à voir leurs neiges éternelles.
Le contraste est grand avec le fond de la vallée, ancien marécage, devenu, depuis l'endiguement du Rhône, le royaume
des cultures maraîchères et des vergers peuplés de poiriers, pommiers, abricotiers. On y rencontre amandiers, figuiers et
cactus, tout comme la lavande et le thym". Bernard Arnould, In vino veritas, site chazallet.com
Document de travail / CoManaging 195
COMPOSITION et PAYSAGES

ƒ le paradoxe d’une diversité inattendue, contrastée et harmonieuse dans un petit territoire et à très peu
de distance (suite)

"Au levant les fleurs du printemps, au midi les fruits de l'automne, au nord les glaces de l'hiver: elle réunissoit toutes les
saisons dans le même instant, tous les climats dans le même lieu, des terrains contraires sur le même sol, et
formoit l'accord inconnu partout ailleurs des productions des plaines et de celles des Alpes (Jean-Jacques
Rousseau)" Michel Clavien, www.vs.ch/press
"Pour le visiteur étranger, le Valais frappe par l’extrême diversité de ses paysages. Des rives du lac Léman aux étendues
des glaciers, il est une terre de contrastes où la nature joue sur tous les registres, utilisant les ressources de sa palette
de couleurs et de structures infinies : prairies verdoyantes, sombres forêts d’épicéa, cultures géométriques de la plaine du
Rhône, steppes des alpages et déserts d’altitude qui confinent au ciel... Cette variété qui charme le regard et fait le
bonheur des naturalistes trouve une explication dans la combinaison des différents facteurs en présence." Anne Michellod,
www.vs.ch/encyclo
"Une extraordinaire expérience en matière de paysages, de nature, de soleil, de neige et d’air frais, des ressources qui
n’existent nulle part ailleurs en Europe avec autant d’abondance." Michel Clavien, www.vs.ch/press
"Pays d’apparente homogénéité (…), le Valais est donc surtout apprécié pour ses contrastes." Christelle Carrier, Autour
du concept d’identité, que signifie être Valaisan aujourd’hui

Document de travail / CoManaging 196


COMPOSITION et PAYSAGES

ƒ un "archipel de sommets" : prégnance du paysage de montagne, concentration de "ressources"


"La montagne, omniprésente, habitée en plaine et en moyenne montagne, sauvage sur les hauts" François
Perraudin
"51 sommets suisses de plus de 4000m se trouvent dans le canton du Valais " Valais-Wallis, Géographie et
témoignages sur le Valais
"Le Cervin éclipse un peu les autres sommets du Valais, mais c'est "l'arbre qui cache la forêt". Le Valais, c'est un
archipel complet de sommets à découvrir par des voies neigeuses, rocheuses ou mixtes, surmontant de grands
glaciers et des alpages verdoyants. Une vraie terre d'élection pour l'alpinisme !" site alpesexploration
"En face d’elle et juste au niveau des yeux, il y a les montagnes. Il n’y en a pas seulement une, ni deux, ni dix,
mais des centaines ; elles sont rangées en demi-cercles comme une guirlande de fleurs suspendue dans le bas du
ciel." C.F. Ramuz, Derborence
"Un pays enclos par des chaînes de montagnes qui montent à l’assaut du ciel jusqu’à une altitude de 4’000
mètres (…) des vignes accrochées à des remparts rocheux, sur une plaine et des collines où alternent cultures,
villages et cités. Alors que vous ne discernez d’abord qu’une seule et grande vallée, voilà que vous découvrez qu’elle
s’ouvre sur mille autres vallées latérales, conduisant à des stations alpestres, à des villages secrets au charme
pittoresque." Michel Logoz, www.agrivalais.ch
"Le Valais avec ses cent cornes blanches, et son unique Rhône, sa ruée d'eau de truites, sa saveur, sa fougue, sa
limpidité, qu'est-ce? Une haute vallée de l'Inde." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en légende et en vérité

Document de travail / CoManaging 197


COMPOSITION et PAYSAGES

ƒ la vallée du Rhône, un archétype de la vallée et une plaine-jardin


"C’est le prototype de la vallée et je crois que ça explique aussi le caractère des Valaisans. Je ne connais pas d'autres
vallées sur la terre qui soit une telle caricature de la vallée comme le Valais." Bernard Attinger
"Le Valais c’est la vallée par excellence" Marie-Claude Morand
"Une vallée, longue de 150km, dentelée de plus de cinquante sommets dépassant les 4000 mètres d'altitude, où coule le
Rhône du glacier au lac Léman". www.maragnene.ch/valais
"Le canton du Valais est situé au sud-ouest de la Suisse. Il correspond approximativement à la haute vallée du Rhône,
dans les Alpes, entre sa source à Gletsch et le lac Léman. Le fleuve coule d'abord approximativement d'est en ouest jusqu'à
Martigny. À ce niveau, son cours se détourne de façon brutale vers le nord. Il se jette dans le lac Léman après avoir passé un
défilé étroit à Saint-Maurice. " Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie d’un espace régional
"Les cortèges ruisselleront sous les étendards de la Fête-Dieu. Le cerisier nous empêcha de voir la plaine. La plaine est un
verger fleuri. La plaine, de part et d'autre de son fleuve, est un jardin de Paradis. On va, de pommier en pommier sous
des parasols de soie brodée. Il faut donner le monde pour un pommier en fleurs. Il faut vendre toutes nos montagnes pour
acheter encore des pommiers en fleurs." Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes
"La terre valaisanne devient la "Californie de la Suisse", nourrie de toutes les forces enfouies durant des siècles par les
alluvions, "engraissées par les millénaires", écrit Maurice Zermatten." Henri Maître, Mosaïque du pays valaisan
"Vu de là-haut / Le monde était toujours pareil, / les vergers innocents, les vignes bien pliées / Et le Rhône pâle
s'élargissait / Pour se donner des îles / Incroyables et si grandes / Que la vie en elles devenait possible"
S. Corinna Bille, Le paradis perdu, La montagne déserte
"Quelle divinité bocagère attire les hommes dans les secrets des vergers et des jardins? Ces citadins, ces fonctionnaires,
ces commerçants, quand ils ne sont pas vignerons, cultivent leurs asperges, plantent leurs choux, taillent leurs pommiers et
cueillent des fruits admirables. Justement, les branches ploient vers les corbeilles. En ces jours d'offrande, ce pays est
chargé de richesses." Maurice Zermatten, Sion, capitale aristocratique et paysanne

Document de travail / CoManaging 198


COMPOSITION et PAYSAGES

ƒ des paysages à l’aspect méditerranéen


"Sa parenté avec les paysages méditerranéens (Provence)" Gilberte Favre
"Ce pays de montagne reste un pays du midi" Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes
"En remontant la vallée du Rhône à partir de Martigny, on voit apparaître les premières steppes, les forêts de chênes
pubescents, les pinèdes et les cultures spécialisées qui s’accommodent d’une faible humidité. La forte pente des
versants, le foehn (vent chaud et sec) et les vents de vallées renforcent les effets de la sécheresse et donnent une touche
méditerranéenne à la composition de la flore et à l’aspect général des sites. " Jean-Henry Papilloud, Les bisses du
Valais

ƒ particularisme et beauté du paysage de cultures en terrasse, essentiellement de la vigne : une "œuvre


d'art", part de l'identité paysagère
"Les vignobles en terrasses, c'est un paysage qui caractérise le Valais" Pierre Devanthéry
"La vigne incontournable" Marc-André Berclaz
" En Valais, la vigne est indissociable de la beauté du paysage qu’elle offre au promeneur (…) La vigne s’agrippe aux
flancs escarpés des rive du Rhône, s’étage en terrasses étroites entre des kilomètres de murs de pierre sèche, dont
certains s’élèvent jusqu’à 20 mètres de hauteur. (..) Ces vignes de l’extrême (…) font naître ce sentiment d’admiration que
l’on éprouve face aux grandes œuvres d’art. " Michel Logoz, www.agrivalais.ch
"Creusée au cours des millénaires par le retrait des glaciers, [la vallée] offre le spectacle de vignobles à flanc de
montagnes. Les coteaux, souvent pentus, s'élèvent de 450 à 800 mètres. En raison de cette forte déclivité, elle peut
atteindre 70%, la vigne est le plus souvent cultivée en terrasses appelées “ tablars ” que l'on croirait presque
suspendues dans le ciel. Les pentes sont striées de murs de soutènement en parfait état. De nombreuses vallées
latérales ainsi que des fractures impressionnantes dans la roche concourent à la multiplicité des expositions. Celle-ci se
conjugue avec les variations des températures selon l'altitude et la mosaïque des sols pour offrir à la vigne une grande
diversité de sites. Ce jusqu'à l'extrême puisque les terrasses vertigineuses de Vispertermin accueillent à 1100 mètres le
vignoble le plus haut d'Europe." Bernard Arnould, In vino veritas, site chazallet.com
Document de travail / CoManaging 199
COMPOSITION et PAYSAGES

ƒ particularisme et beauté du paysage de cultures en terrasse : une part de l'identité paysagère


(suite)

> un paysage aujourd'hui en danger


"L'euphorie de la vigne est récente et ce paysage de murs de vignes est aussi récent. C’est un paysage qui s’est
adapté, que l’on a apprivoisé et c’est vrai que c’est devenu un paysage intéressant et remarquable pour le Valais ;
et c’est vrai que maintenant l’entretien cause des problèmes financiers énormes ; on a des kilomètres et des
kilomètres de murs et on articulait des chiffres, au mètre, de CHF 600 à 800.- pour la construction. Je crois qu’il y a
pas mal d’études qui sont faites pour connaître les périmètres que l’on pourrait sauvegarder au détriment d’autres."
Christophe Valentini
"Il y a aussi toutes ces terrasses, comme dans la vallée de Bagnes, et ces cultures en terrasses aujourd’hui en
ruines étaient pour les céréales. Ce paysage en terrasse doit faire partie de l'identité valaisanne" Marie-Claude
Morand

> un paysage "de conquête" révélateur du caractère valaisan


"Je dirais que c’est une image qui est très forte, une traduction du lien homme / paysage ; et quelque part on
trouvera du caractère du Valaisan au travers de ces paysages, de l’ardeur qu'il met au travail et tout le côté
culturel aussi. On trouve un lien entre la valeur paysagère et l’activité humaine. " Vincent Bornet

Document de travail / CoManaging 200


COMPOSITION et PAYSAGES

ƒ multiples partitions paysagères, avec des conséquences de différences culturelles


> rive droite / rive gauche
"Il faut différencier la rive droite de la rive gauche" Christine Roduit
"[Les vallées] de la rive droite peuvent être inhospitalières, celles de la rive gauche regorgent de couloirs, d’à-pics rocheux
avant de s’animer de sites verdoyants, lorsque les versants s’ouvrent et s’adoucissent. " Micheline Cosinschi, Le Valais :
cartoscopie d’un espace régional
"Sur un schéma théorique, on remarque que les arbres déterminants varient d'une région à l'autre et surtout que les limites
d'étage s'élèvent de 200 m en moyenne entre le Bas-Valais et la rive droite du Rhône en Valais central. Ce phénomène
s'explique par le fait que les vallées internes des Alpes sont beaucoup plus sèches et ensoleillées que les versants
externes. Les limites redescendent un peu sur les bas-coteaux de la rive gauche faute d'une bonne exposition, mais
montent particulièrement haut sur les sommets de la chaîne pennine, elle-même plus ensoleillée que la chaîne bernoise.
La situation sur le terrain est souvent plus complexe. " Philippe Werner, www.vs.ch/encyclo
"(..) une localité sise à l'ombre d'une montagne noire. L'hiver, le soleil disparaissait pendant quatre mois. Les renards
aboyaient dans la côte de givre et dans les prés d'ombre. La nuit était plantée comme une hache dans la neige à cinq cents
mètres des maisons." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans en légende et en vérité

> contrastes plaine / altitude : dépouillement de la haute montagne et luxuriance de la plaine-jardin


"Le Haut et le Bas; la plaine et la montagne" Marc-André Berclaz
"Le haut et le bas, la montagne et la plaine" Armand Dussex
"la nature, si richement ornée dans sa première heure de marche, s’offre maintenant dans sa beauté dénudée, explosant
de joie (…) " Roland Puippe, L’été suggéré, le Valais au fil de l’eau, supplément du Nouvelliste 7 juillet 2000
"De haut en bas de ces étages superposés, les contrastes éclatent sans cesse, sans cesse se marquent les différences.
Pendant que les premières fleurs éclosent sur les coteaux du Rhône, face au midi, c'est à peine si la neige, dans ces hauts
villages, commencent à peine à fondre. (..) La vallée blanchit sous les corolles quand apparaissent là-haut les premiers gazons"
Maurice Zermatten, Les saisons valaisannes
Document de travail / CoManaging 201
COMPOSITION et PAYSAGES

ƒ multiples partitions paysagères (suite)


> par vallées
"Des vallées latérales, orientées nord-sud, s’ouvrent sur la plaine centrale ; elles abritent des pâturages et des mayens, en
général au-dessus de 1'400 m, les villages de montagne sont établis sur les côteaux ensoleillés, encerclés des terres
cultivables. Certaines vallées sont plus fertiles et plus cultivées, comme le Val d’Illiez, d’autres laissent peu de place à
l’agriculture." Micheline Cosinschi, Le Valais : cartoscopie d’un espace régional

> "une superposition d’étages et de climats"


"Les étages que l'on retrouve du Rhône au sommet des montagnes, dans chaque vallée latérale; L'empreinte des glaciers."
Madeleine Wiget-Daly
" C’est le privilège du Valais d’offrir, sur quelques kilomètres, ces sensations contrastées, engendrées par une superposition
d’étages et de climats, dont chaque palier constitue un milieu naturel, un écosystème avec ses styles de vie, son architecture
typique, sa flore, sa faune, ses espèces rares et précieuses. " Michel Logoz, www.agrivalais.ch
" Un étagement prodigue en produits spécifiques de leurs milieux respectifs. " Michel Logoz, www.agrivalais.ch
" Dans une région de montagnes comme le Valais, il est utile de savoir reconnaître les différents étages de végétation:
collinéen, montagnard, subalpin, alpin et nival. Ces tranches d'altitude correspondent à des conditions de vie très
différentes, aussi bien pour les plantes que pour les hommes. En réalité, la température, la longueur de la période de
végétation, les précipitations et autres facteurs déterminants varient graduellement avec l'altitude. Les limites entre étages ont
donc quelque chose d'arbitraire et se justifient avant tout pour la commodité de la présentation. On peut cependant les repérer
dans le paysage d'après la répartition naturelle de certaines essences forestières. Philippe Werner. " www.vs.ch/encyclo

> Haut Valais / Bas Valais


" La partie basse, de Martigny au lac Léman, est une zone de grandes cultures, tandis que la partie haute, de Viège à Brig est
nettement plus aride, pierreuse et sèche. " www.tourisme-pour-tous.com
Document de travail / CoManaging 202
COMPOSITION et PAYSAGES

ƒ beauté et force de paysages au puissant pouvoir d'imprégnation sur l'homme


Image de force et d'énergie vitale
"Pour moi je dirais que ce qui rassemble au lieu de diviser le Valais, c'est la force énergétique des paysages. Partout, que l'on
soit en bas ou en haut on trouve toujours des lieux avec de très grande force" Sylvine Eberlé
"Le paysage me donne de la force" Laudo Albrecht
"Le Valais est souvent assimilé à trois régions : la Corse (paysage, île, verticalité); la Californie (verger de la Suisse, vin) ; la
Sicile (aspect clan, côté frondeur). Dénominateur commun entre les trois : soleil et personnalité forte. " Jean-Marie Grand
"Beautés naturelles" Alain Barbey
"Les montagnes, c'est quelque chose qui forme les gens, en positif et en négatif" Frédéric Zuber
"La rudesse et la puissance de la nature" Marc-André Berclaz
"Dans "Valais de cœur", Pierrette Micheloud parle d'un pays "comme une chanson aux multiples couplets", à mi-chemin du ciel,
où pourrait se réfugier la tendresse ; Chappaz y perçoit des sentiments plus forts, un affrontement des paysages avec la
destinée … Et dans cette vallée où les chemins ont devant eux "le pur espace et la saison", Rilke ressent "cette capacité
extraordinaire (qu'a le pays) d'offrir des équivalents et des correspondances multiples à notre monde intérieur." Henri
Maître, Mosaïque du pays valaisan
"Une nature extraordinairement riche, à couper le souffle " Roland Puippe, L’été suggéré, le Valais au fil de l’eau, supplément
du Nouvelliste 7 juillet 2000
"Devant ces corps sculpturaux, débordants d’une beauté étonnamment narcissique, qui interdisent à l’œil humain de
contempler autre chose que la croupe dentelée et scintillante de leur majestueuse cime enneigée (..) Sion, Sierre, Crans
Montana, Martigny, Vollèges… la grâce de ce spectacle, de ces villes et villages perchés sur leur promontoire ou tapissant la
vallée, de cette colossale nature à jamais gravée dans nos mémoires, de ces habitants calmes et bienveillants, avait réussi à
combler nos désirs. " http://www.aliaco.com
"Si vous aimez le silence, le bruit du vent sur les crêtes rocheuses, le sifflement sur les arêtes enneigées, si vous êtes passionné
de nature et de liberté, vous apprécierez ces grands espaces de liberté. En pénétrant dans ces étincelants champs de neige,
on se laisse forcément imprégner par ces ambiances. " Roland Clerc, www.faune-valais.ch
"Ainsi, religieux et féodal, le rocher bifide domine cette vallée que Goethe trouvait souverainement belle." Maurice Zermatten,
Sion, capitale aristocratique et paysanne
Document de travail / CoManaging 203
COMPOSITION et PAYSAGES

ƒ richesse et générosité "chaleureuse" de paysages "pleins de ressources" et "bienfaisants"


"Une extraordinaire expérience en matière de paysages, de nature, de soleil, de neige et d’air frais, des ressources
qui n’existent nulle part ailleurs en Europe avec autant d’abondance. " Michel Clavien, www.vs.ch/press
"Et cette nature n'arrête jamais de se donner : on disait le pays improductif à plus de 50%, mais les glaciers
deviennent des lieux de capitalisation en kilowatts, et les sommets sont offerts en espaces touristiques ; on le
disait fermé, mais son mystère va fasciner et il offrira des seuils par les cols et les tunnels; on le disait aride, mais
les réserves enfouies et les rayons du soleil deviendront sève et or des plants de vigne, nectar des caves; et les
eaux dévastatrices du Rhône déposeront dans la plaine des forces nourricières "engraissées par les siècles"…."
Henri Maître, Mosaïque du pays valaisan
"Une ambiance chaleureuse qui vient du ciel, de la mer ou de la pierre. " Claude-Henri Carruzzo, Cépages du
Valais
"Dehors, sous le soleil éblouissant de midi, le vignoble se dore. Le rocher est gris argent. Il y a tant de paix et de
bonheur dans l’air qu’on n’a plus aucune envie de se plonger dans l’agitation stupide du monde. (Bojen
Olsommer, Au Mont d’or) " Au livre d’or des grands vignobles, Le Domaine du Mont d’Or
"Un moment d’intense jubilation " Roland Puippe, L’été suggéré, le Valais au fil de l’eau, supplément du Nouvelliste
7 / 07/2000

Document de travail / CoManaging 204


COMPOSITION et PAYSAGES

ƒ importante présence boisée dans le paysage inférieur à 2000m d’altitude

ƒ Les forêts occupent le 17% de la surface totale


ƒ taux de boisement 22.75% (Suisse : 29.9%)
ƒ 104’386 ha (ou 120’000 ha ?) de forêts
ƒ 9% de la surface totale des forêts suisses
ƒ 4 ème rang des régions forestières
ƒ 87.8% de forêts dans les espaces boisés (Suisse : 91.2%)
ƒ 80% de forêts publiques : 86’200 ha (Suisse 68% : 774’200 ha)
ƒ 20% de forêts privées : 21’700 ha (Suisse 32% : 364’300 ha)
ƒ 94 % de résineux (Suisse 74 %) / 6 % de feuillus (Suisse 26 %)

"Les fonctions de la forêt :


ƒ 64% : protection
ƒ 20% : nature et paysage
ƒ 12% : production de bois
ƒ 4% : tourisme
"Actuellement 23% du sol valaisan est recouvert de forêts, dont les 4/5 sont situés au-dessus
de 1000m. L'occupation forestière en région de montagne aurait atteint l'altitude de 2550m, 300m
environ au-dessus de la cote actuelle." Henri Maître, Mosaïque du pays valaisan

Document de travail / CoManaging 205


COMPOSITION et PAYSAGES

Essences des bois en Valais Essences des bois en Suisse


3 3 3 8
2
5
Autres feuillus
Chênes Chênes
8 16
Hêtres Hêtres
Arolles Arolles
49 49
Sapins 1 Sapins
Pins Pins
Mélèzes Mélèzes
15
Epicéas Epicéas
29
4
5

Document de travail / CoManaging 206


COMPOSITION et PAYSAGES

ƒ diversité des essences révélatrices selon l'altitude, témoin visible des étages du paysage
De part sa morphologie et son climat, le Valais est un canton favorable au développement d’une forêt variée où diverses
essences de feuillus et de conifères se mêlent.
"La forêt couvre 17 % de la surface du canton. En réalité, il n’y a pas une mais plusieurs forêts, très différentes du
point de vue composition, productivité et dynamique. Des aulnaies les plus humides aux chênaies les plus sèches, des
pinèdes des bas-coteaux aux peuplements d’aroles en altitude, le Valais présente une grande variété de boisements. (..)
Comparativement aux autres régions de Suisse, le Valais comporte peu de forêts de feuillus. C’est que les arbres à
feuilles présentent, à taille égale, une surface d’évaporation plus grande que les résineux et, de ce fait, souffrent davantage de
la sécheresse. Ils ont d’autre part tendance à occuper les meilleures terres, justement celles que les hommes ont défrichées en
premier. Leur domaine de prédilection se situe dans le Bas-Valais, région qui échappe aux périodes de sécheresse prolongées
et aux gels par trop sévères. " Philippe Werner, www.vs.ch/encyclo
"Les abeilles circulent entre les forêts très bleues. L'armée des sapins se carre à travers les dévaloirs. Des hêtres, des
chênes secs et avares occupent le ciel. Parfois un étrange cerisier sort du bois." Maurice Chappaz, Portrait des Valaisans
en légende et en vérité
"Au temps lointain de l'enfance ailée
A la frontière de Saint-Luc et Chandolin
Il y avait une précieuse montagne boisée. (..)
Au nord et au couchant
De nombreux arbres :
mélèzes, arolles, épicéas.
Et les genièvres qui rampent
Et les petits trembles
Et les saules d'argent."
S. Corinna Bille, Guirlande de la loi des oiseaux, La montagne déserte
Document de travail / CoManaging 207
COMPOSITION et PAYSAGES

ƒ forêt exploitée mais respectée dans sa dimension "naturelle"


Les forêts sont exploitées dans des proportions modestes notamment pour le bois de chauffage et de construction…
"Les forêts vierges sont exceptions: l’homme a coupé des arbres partout, même dans des endroits apparemment
inaccessibles. Mais dans la plupart des cas, ces exploitations n’ont pas modifié fondamentalement la composition des
peuplements. Le canton comporte donc une forte proportion de forêts naturelles, proches de l’état sauvage. " Philippe
Werner, www.vs.ch/encyclo

ƒ la forêt de Finges, une forêt-patrimoine (cf. PATRIMOINE NATUREL)


"Finges, la "toison mouvante" des seize collines chères à Corinna Bille, est un no man's land et un espace plein, l'une des
plus grandes pinèdes d'Europe ; c'est un paysage-fleuron de la plaine du Rhône, étendu sur dix kilomètres.
Töpffer célèbre la forêt comme une force vivante et agissante : "cette solitude, cet incessant assaut des arbres sauvages,
cette magnifique mêlée de rameaux qui s'enchevêtrent ou se fuient, ou se menacent librement…(..) Lieu historique de la
lutte pour la liberté, il est à la fois une fin et un commencement ; un chemin tracé récemment entre Sierre et Loèche crée
un lien-nature entre les deux parties linguistiques du Valais." Henri Maître, Mosaïque du pays valaisan

ƒ présence d'une forêt cachée…la forêt fossile


"Si nous réunissons les plantes houillères découvertes chez nous et dont nous venons de faire la description détaillée, il ne
nous sera pas difficile de nous représenter les forêts de ces temps reculés; (…). Cette planche donne seulement des arbres
cryptogrammes dont l'écorce avait une élégance particulières. Ils n'étaient pas plus grands que les arbres de nos forêts; mais,
comme ils appartiennent à des familles qui, actuellement, ne comptent que des herbes, cette flore a un cachet qui ne nous est
pas familier. Les sapins et les arbres feuillus dont se composent nos forêts actuelles, manquaient à cette époque; mais les
Lycopodiacées, les Fougères et les Equisetacées qui se cachent maintenant sous l'ombre des bois, dressaient alors fièrement
leurs troncs gigantesques et balançaient leur feuillage dans les airs. Le terrain était humide et fangeux, recouvert d'eau par
place. " Oswald Heer ( 1860) cité par Marcel Burri dans Encyclopédie Valais
Document de travail / CoManaging 208
COMPOSITION et PAYSAGES
ƒ les pylônes : bonnes (et mauvaises) raisons pour accepter, voire s'approprier, une"pollution visuelle " :
> avec pragmatisme comme un mal nécessaire, corrélaire des barrages, de l'apport d'argent et du tournant
économique qu'ils ont représenté
"Je crois qu'il y a deux choses: il y a la pauvreté; le poids de l'argent était très fort avec tout ce qui touche l'électricité, d'où c'était carrément un
sacrilège de poser la question sur les lignes électriques parce que c'était l'argent qui arrivait par les barrages et les kilowatt. Et puis une
deuxième chose à ne pas oublier, c'est que c'était une très petite communauté locale. Les villes aujourd'hui n'ont pas plus de 30'000 habitants, donc
c'est très difficile de faire des plans d'aménagement quand on a des communes de quelques centaines ou quelques milliers d'habitants. Donc je
pense qu'il y a eu l'arrivée de l'argent sans esprit critique parce qu'on n'avait pas le choix, et puis il n'y avait pas de collectivité suffisamment
importante pour pouvoir dire: il faut que l'on planifie." Jean Bonnard
"Mais certains secteurs, comme Grimentz, ont fait l'effort d'enterrer cette "pollution visuelle"…

> comme une présence symbolique positive, de la modernité, du passage ou de la capacité du Valaisan à s'approprier
la vallée
"C’est l’image moderne, et je me souviens que le premier peintre qui a mis un pylône c’est Bille, et même les suivants n’ont jamais peint le Valais
moderne et ses pylônes. Moi j’aime ces pylônes, ça montre que le Valais n’est pas une réserve d’indiens ou un parc national et que le Valais vit
avec son temps." Marie-Claude Morand
"Ces câbles, c’est le symbole du passage; il ne faut pas oublier que l’on a les grandes lignes européennes qui passent " Bernard Attinger
"Il ne faut pas oublier que la vallée est étroite. Quand vous voyez les photos de la première ligne de train en Valais, c’était une grande trace dans le
paysage, quelque chose d’énorme; le Valaisan a apprivoisé le paysage y compris avec les pylônes" Christophe Valentini

> comme un moindre mal dans le paysage que les remontées mécaniques
"Les lignes électriques ne me gênent pas du tout et à force je ne les vois plus, mais par contre les remontées mécaniques dans les
montagnes me dérangent plus en terme de paysage et celles-là je les vois toujours. " Frédéric Zuber

> avec sagesse (voire un peu de mauvaise foi …?), illustrant la formule de Shakespeare "ce qui ne peut être évité doit
être embrassé"
"Il y a de très belles photos représentant des lignes à haute tension; c’est souple, c’est beau (..) Il faut tenir compte que c’est un élément
structurant du paysage et non pas leur tourner le dos et essayer de les nier." Marie-Claude Morand
Document de travail / CoManaging 209