Vous êtes sur la page 1sur 2

Le bassin versant représente donc l'unité géographique sur laquelle s’appuie l'analyse du cycle

hydrologique et de ses effets.


 Le bassin versant est entièrement caractérisé par son exutoire, à partir duquel on peut tracer
le point de départ et d'arrivée de la ligne de partage des eaux qui le délimite ;
 Généralement, la ligne de partage des eaux correspond à la ligne de crête. On parle alors de
bassin versant topographique.
*AHATTAB_J.pdf (hydrologie.org)

 Méthode rationnelle
La méthode rationnelle est basée sur l’hypothèse qu’une pluie constante et uniforme sur l’ensemble
d’un bassin versant produit un débit maximal lorsque toutes les surfaces du bassin versant
contribuent à l’écoulement, soit après une durée au moins égale au temps de concentration. Elle est
fondée sur la proportionnalité et la linéarité de la transformation pluie débit, exprimées par la
relation suivant (Musy, et al., 1998) :

Qmax(T) : le débit de crue de projet de période de retour T, en m3 /s ;

• Cr :le coefficient de ruissellement moyen ;

• A : la superficie du bassin versant en Km2 ;

• I(T,tc) : représente l'intensité de la pluie moyenne maximale tombée au cours de tc et de période


de retour T, exprimée en en mm/h ;

• tc : le temps de concentration du bassin, exprimé en heures.

Cette méthode approximative est adaptée à des bassins versants de tailles assez petites (inférieure à
150Km2 ). Dans la pratique on calcule l’intensité maximale, au niveau de chaque station

 Formule de Fuller
La formule de Fuller permet l'estimation des débits de crues de projet de période de retour T pour un
bassin urbain ou rural donné, (Fuller, 1914) par la relation :

 Qmax(T) : le débit de la crue de projet pour la période de retour T en m3 /s;


 q : la moyenne des débits maximas de chaque année en m3 /s pour toutes les années de
mesure disponibles ;
 a : facteur régional,
 T:la période de retour en années.

 Formule de Mac-Math

Cette formule permet de calculer le débit de crue de projet pour une période de retour
donnée. Elle est utilisée pour les bassins versants (urbains ou ruraux) situés dans les zones
arides à semi-arides, de tailles allant de petites à grandes. Une grande sensibilité est attachée
au coefficient régional K. Une description et connaissance détaillée de la zone d’étude est
cruciale. En effet, d’après les travaux de Ouarda et al, 2001, l’écart entre deux valeurs
consécutives fixées pour K induit un écart absolu des débits de pointe qui peuvent varier de
40 à 100%.

Vous aimerez peut-être aussi