Vous êtes sur la page 1sur 6

ETUDE COMPARATIVE POUR LA DETERMINATION

D’INCERTITUDES DE MESURES

G. Dupuis, N. Jacoutot, P. Leblois et J. Pierre Eugène


Bourbon Automobile
19, rue du jura 39170 Saint Lupicin

Résumé Introduction
Suivant la norme ISO/CEI 17025 [1], les incertitudes de Entre la norme ISO/CEI 17025 et la norme ISO/TS 16949
mesures doivent être quantifiées afin de s’assurer de la [4], l’une souhaite que les incertitudes de mesures soient
qualité des résultats émis par l’organisme de mesurages. évaluées de quelque façon que ce soit, tandis que l’autre
Or, dans le contexte industriel actuel, la recherche exige que des études statistiques soient réalisées sur les
systématique des incertitudes sur les différents types de systèmes de mesurages (par exemple avec la validation au
mesures réalisées peut être très lourde de mise en place. niveau de la répétabilité et de la reproductibilité du
Ainsi, une estimation systématique, au moment de la processus de mesure). Nous constatons ainsi que le
validation du processus de mesure, permettrait de gagner contexte d’un laboratoire travaillant dans le monde
un temps précieux tout en approchant au mieux automobile est exigeant au niveau de la qualité des
l’incertitude de mesure liée à ce processus. mesures effectuées.
Cette étude réalise un comparatif sur la détermination des Plusieurs méthodes sont à disposition de l’entreprise pour
incertitudes de mesure entre une méthode développée dans lui permettre de répondre à ces exigences. Une étude
le GUM (Guide de détermination des incertitudes de comparative va être réalisée entre deux de ces méthodes.
mesures) [2] et une autre à partir de résultats de
Répétabilité et de Reproductibilité. Quels sont les enjeux d’un tel
Abstract comparatif ?
Cette comparaison entre une méthode jugée exhaustive
In accordance with standard ISO/CEI 17025 [1], telle que celle développée par le GUM et une méthode plus
uncertainties of measurements must be quantified in order synthétique basée sur des résultats de Répétabilité et de
to ensure the quality of the results emitted by the Reproductibilité doit permettre de savoir si oui ou non, une
organization of measurings. However, in the current estimation rapide à partir de données expérimentales
industrial context, the systematic research of uncertainties suffisent à une bonne appréhension de l’incertitude de
of various types of measurements carried out can be very mesure du processus étudié.
heavy to install. Thus, a systematic estimate, at the Les enjeux sont multiples :
moment of the validation process measurement, would ƒ Déterminer lors de la validation R&R d’une méthode
make it possible to save an invaluable time while de mesure (normalisée ou non normalisée)
approaching uncertainty as well as possible relating to this l’incertitude de mesure associée de manière rapide et
process. simple.
This study carries out a comparative on the determination ƒ Désacraliser l’approche de l’estimation de
of uncertainties of measurement between a method l’incertitude de mesure.
developed in the GUM [2] and another starting from
results of Repeatability and Reproducibility.
Cadre d’utilisation
Quelques définitions La validation de ces résultats n’a eu lieu que sur des
mesures dimensionnelles et des mesures dynamiques du
Définitions obtenues de la norme intitulée : « Vocabulaire type : effort d’arrachement, couple… comme présentés
international des termes fondamentaux et généraux de dans les exemples plus loin. Ainsi, les résultats obtenus
métrologie » [3] : dans cette étude ne sont employés que dans un cadre
Répétabilité (des résultats de mesurages) : étroitesse de industriel définis. Celui-ci n’a pas besoin d’une estimation
l’accord entre les résultats des mesurages successifs du précise de cette incertitude mais plutôt d’un ordre de
même mesurande, mesurages effectués dans la totalité des grandeur de celle-ci (une incertitude de l’ordre du
mêmes conditions de mesure. centième de micron pour une mesure au pied à coulisse
Reproductibilité (des résultats de mesurages) : étroitesse n’est pas nécessaire dans le cadre d’une application
de l’accord entre les résultats de mesurages du même industrielle).
mesurande, mesurages effectués en faisant varier les
conditions de mesures.
Méthode basée sur une étude de Répétabilité
Quel est le cheminement des 2 et Reproductibilité
méthodes ?
Principe de fonctionnement
Méthode du GUM Selon le GUM, une estimation de l’incertitude peut être
effectuée uniquement à partir de résultat de mesure
Principe de fonctionnement provenant de l’utilisation de toutes les possibilités de
mesures (instruments, méthodes, conditions de mesure).
L’évaluation de l’incertitude par le GUM est basée sur une Cette recherche statistique exhaustive permettrait de
fonction de densité de probabilité où son espérance connaître exactement l’incertitude liée à un type de
mathématique donne une estimation de la valeur de la mesure. Cette configuration est irréalisable dans le
grandeur mesurée tandis que son écart type donne contexte industriel actuel, étant donné le coût de mise en
l’incertitude associée. Cette fonction de densité de œuvre.
probabilité est basée sur la connaissance relative à une En s’inspirant de ce concept, on peut quantifier la fidélité
grandeur qui est déduite de : d’un processus de mesure en estimant la Répétabilité et la
ƒ Mesures répétées (Evaluation de type A). Reproductibilité suite aux manipulations de deux
ƒ Evaluation scientifique basée sur toutes les opérateurs au minimum. Cette estimation de la fidélité
informations disponibles sur la variation possible de la complétée par une estimation de la justesse donnerait une
grandeur (Evaluation de type B). estimation assez réaliste de l’incertitude du processus de
Pour atteindre le résultat final, le principe d’évaluation mesure étudié.
comporte 4 grandes étapes : Le traitement de ces données sont effectuées selon la
ƒ Le calcul de résultat de la mesure composé de la méthode intitulée « Range and Average Method »
définition du mesurande, de l’analyse du processus de (Méthode des écarts et des moyennes) extraite du MSA
mesure et de la définition du modèle mathématique du (voir encadré ci-dessous). D’après cette référence, la
processus de mesure. reproductibilité peut être évaluée en la réduisant
ƒ Le calcul de l’incertitude type composé des méthodes uniquement au changement d’opérateur, les paramètres
d’évaluation des types A et B. extérieurs restant inchangés (température et pression du
ƒ La détermination de l’incertitude type composée local de mesure, instrument de mesure…)
suivant la loi de propagation des incertitudes. Cette méthode est utilisée en substitution de la méthode de
ƒ La détermination de l’incertitude élargie est exprimée comparaison interlaboratoire développée par la norme
par le résultat et son incertitude. NF ISO 5725 [7] intitulée : « Exactitude (justesse et
Cette approche analytique étudie de manière très détaillée fidélité) des résultats et méthodes de mesures » qui obtient
le processus de mesure. Celle-ci est de type « ascendante » des résultats certainement plus fiables mais dont la
, selon la norme ISO/TS 21748 [5], et se base lourdeur et la difficulté de mise en place, rendent difficile
principalement sur des données et connaissances à appliquer au sein d’un laboratoire d’essais mécanique
scientifiques. Des personnes expertes du processus de industriel.
mesures sont indispensables afin de caractériser Bien entendu, il apparaît à la première approche que cette
correctement l’estimation. estimation ne prend pas en compte un grand nombre de
Risques associés à la méthode paramètres influençant la mesure telles que : la stabilité, la
ƒ Omettre un paramètre d’incertitude et ainsi sous linéarité, le biais de la méthode et du laboratoire ; mais elle
estimer l’incertitude de mesure. permet tout de même en prenant en compte les facteurs les
ƒ Passer beaucoup de temps pour essayer d’identifier et plus influents, dans un cadre d’utilisation parfaitement
de quantifier tous les paramètres influençant la mesure défini, de donner des résultats intéressants et exploitables.
sans à aucun moment être sûr de la qualité du résultat Cette approche définie de type « descendante » selon la
obtenu. norme ISO/TS 21748 se base principalement sur des
données expérimentales. Aucune connaissance spécifique
ZOOM sur le MSA [6] du processus de mesure, à part les certificats d’étalonnage
Le MSA contraction de : « Measurement System Analysis » des instruments de mesure utilisés, n’est requise pour ce
est un document rédigé par l’organisation AIAG genre d’estimation.
(organisation américaine regroupant entre autres les Risques associés à la méthode
constructeurs automobile Chrysler, General Motors et ƒ Risque de déterminer une incertitude trop faible à
Ford). cause d’une bienveillance trop importante des
C’est un manuel de référence pour les analyses de système opérateurs par rapport à leurs activités habituelles ou
de mesure. Ce document n’est pas une norme due à des conditions extérieures exceptionnelles.
internationale mais une directive. Il rassemble des ƒ Risque d’oublier un paramètre influent sur la qualité
méthodes statistiques permettant des analyses des moyens de la mesure.
de mesure dans plusieurs cas de figures (mesures par
attributs, mesures destructives…). Tout cela étant
développé dans un esprit de compréhension du Nous allons voir à travers deux exemples réels, traités ci-
fonctionnement du processus de mesure étudié et après, l’efficacité des deux méthodes développées.
d’amélioration continue.
La moyenne des écarts est : E = 0,293 N
Exemple n°1 : L’écart entre les moyennes des opérateurs :
x diff = 0,004 N
Sur l’ailette central de l’aérateur, un curseur permet Pour information, à partir de ces données et de cet
de diriger le flux d’air de gauche à droite et de bas intervalle de tolérance de 3N, nous avons un indice R&R
en haut. Pour mesurer l’effort maximal de de 22,62% en travaillant avec un niveau de confiance de
déplacement du curseur le long de l’ailette, un 95%. Ce taux de 22,62% correspond à un jugement
dispositif a été mis en place sur la machine de « acceptable » du processus de mesure.
traction. Ces mesures sont réalisées dans un local
régulé en température 23°C ± 1°C. Les pièces NB sur les règles de décisions selon le MSA :
étudiées et l’équipement ont leurs propriétés physiques Indice R&R < 10% signifie que le processus de mesure est
stabilisées et à température du local. L’exigence au niveau jugé « Conforme » au niveau de sa fidélité et peut ainsi
de cette propriété est de 2,5 N ± 1,5 N. être utilisé en l’état pour le suivi en production.
Estimation de l’incertitude par le biais de Indice R&R < 30% signifie que le processus de mesure est
méthode R&R jugé « Acceptable », il peut être utilisé en l’état mais des
améliorations sont recommandées pour le rendre
Cette méthode propose d’estimer la fidélité à partir « conforme ».
seulement des résultats de répétabilité et de Indice R&R ≥ 30% signifie que le processus de mesure est
reproductibilité et à partir d’une estimation de la justesse jugé « Non conforme », il ne peut pas être utilisé en l’état,
donnée par le certificat d’étalonnage de l’instrument de des améliorations sont obligatoires.
mesure employé (comme présenté dans cet exemple). A partir de ces données, l’analyse peut être réalisée.
Estimation de la Répétabilité et de la Analyse des données
Reproductibilité Analyse de la variation équipement (VE) :
Pour estimer ces paramètres, il faut remplir un grand VE = E * K1
nombre de conditions dont voici les principales ci Avec le facteur K1 variant avec le nombre d’essais par
dessous : pièce et par opérateur (ici il y a 3 essais donc K1=0,5908) :
ƒ Choisir 2 opérateurs réalisant dans leurs activités Dans ce cas, VE= 0,173 N
habituelles ce type de mesure. Analyse de la variation opérateur (VO) :
ƒ Prélever 5 pièces différentes (couverture
maximale de l’intervalle de tolérance de la VO = (x diff )
2
* K2 − ⎜
⎛ VE 2 ⎞
⎜ n*r ⎟

caractéristique étudiée, si possible). ⎝ ⎠
ƒ Référencer chaque pièce étudiée, et définir pour Avec : n : nombre de pièces mesurées (ici 5) ;
chaque opérateur un ordre de mesure des pièces r : nombre d’essais réalisés par pièce et par
(ordre aléatoire différent pour chaque opérateur). opérateur (ici 3) ;
ƒ L’instrument de mesure ainsi que les conditions K2 : facteur variant avec le nombre d’opérateurs.
de mesures doivent être identiques pour les Ici pour 2 opérateurs, K2=0,7071
opérateurs. Dans ce cas, VO= 0 N
ƒ Le type de mesures effectué doit être des mesures Car la composante comprenant la variation équipement est
non destructives possédant des variations intra plus importante que celle comprenant la variation entre les
pièce faible. moyennes des opérateurs.
ƒ Un pilote d’étude doit être présent lors de la
réalisation de celle ci afin d’être garant de la NB :
bonne application des règles. Les coefficients K1 et K2 vus dans les formules de la
ƒ … variation équipement et opérateur sont des facteurs
correctifs calculés par M. Pearson et M. Hartley (1951).
Tableau de données (en N) Ces facteurs correctifs existent car les calculs ci contre
Pièces sont basés sur des calculs d’étendues (appelé écart sur
Opér-
Mesures 1 2 3 4 5 Moy. cette feuille). Or, il existe une différence importante entre
ateur les étendues calculées et les écarts types de ce même
1 2,49 2,39 2,68 2,28 1,96 processus de mesure. Pour approcher les valeurs des
2 2,71 2,20 2,52 2,43 2,14 écarts types par cette méthode, il faut corriger nos
A 3 2,74 2,25 2,72 2,37 2,23 différentes étendues par les coefficients indiqués [8].
Moy. 2,65 2,28 2,64 2,36 2,11 2,41 Estimation de la justesse
Ecart 0,25 0,19 0,20 0,15 0,27 0,21 Le certificat d’étalonnage de l’ensemble machine de
1 2,05 2,03 2,49 2,97 2,33 traction et capteur de force donne une incertitude de 0,07%
2 2,78 2,31 2,50 2,31 2,28 pour une force en compression de 2N avec un niveau de
B 3 2,68 2,27 2,55 2,24 2,26 confiance de 95% (k=2).
Moy. 2,50 2,20 2,51 2,51 2,29 2,40
Ecart 0,73 0,28 0,06 0,73 0,07 0,37
Chiffrage de l’incertitude Méthode du type A :
A1 : Estimation de l’erreur de Répétabilité
Demi Incertitude 10 mesurages ont été réalisés par le même opérateur et
grandeur type variance
étendue type
dans les mêmes conditions de mesure.
VE A 0,173 0,030
n° 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
VO A 0 0
Xi 2,39 2,20 2,25 2,03 2,31 2,27 2,28 2,43 2,37 2,24
Incertitude B 0,07%*2,41 8,4.10-5 7,1.10-7
Moyenne Xi= 2,277 N
de mesure
Ecart type = 0,113 N u 1 = 0,113 N
uc²= 0,030 N²
uc = 0,173 N A2 : Estimation de l’erreur de Reproductibilité
Incertitude : I= ± (k*uc) avec k=2 D’après l’étude R&R, nous pouvons estimer la
k étant un facteur d’élargissement permettant de travailler reproductibilité de ce processus de mesure a un écart type
avec un niveau de confiance de 95%. évalué à :
I= ± 0,346 N u2 = 0 N
Cette incertitude ramenée à la valeur moyenne des 5 pièces Méthode du type B :
(2,41N) donne une incertitude relative de ± 15%. B1 : Résolution du capteur de force
Le capteur de force utilisé a une capacité maximale de
Estimation de l’incertitude par le biais du 100N.
GUM 0,4% * 2,277 0,005 N
u3 = =
3
Analyse du processus de mesure B2 : Précision de la vitesse sélectionnée
Main d’oeuvre Méthode Matière Nous avons sélectionné une vitesse de 300 mm/min
Paramètres
(équivalent à 5.10-3 m/s) pour la descente du curseur le
Habileté Répétabilité
du moulage long de l’ailette. Cette vitesse a été choisie car elle a été
Expérience Reproductibilité Qualité de la
jugée proche de la vitesse de manipulation d’un utilisateur
matière Processus quelconque.
de La précision de la vitesse sélectionnée est de 0,03% de la
Résolution du capteur Etalonnage de mesure valeur choisie. Etant donné, les relations entre la force et
Précision de la vitesse l’ensemble : Pollutions l’application d’une vitesse constante, on peut supposer que
sélectionnée machine de Hygrométrie
traction + capteur
la force varie de 0,03% à cause de la vitesse sélectionnée.
Température
0,03% * 2,277 0,004 N
Moyen Milieu u4 = =
3
Une première analyse des facteurs d’influence permet de B3 : Etalonnage de l’ensemble machine de traction et
négliger certaines sources d’incertitudes telles que : capteur de force
ƒ Etant donné la faible influence de l’opérateur dans ce D’après le certificat d’étalonnage, dans cette configuration,
processus de mesure, et vu que la totalité de la mesure l’ensemble machine de traction et capteur possède une
est réalisée de manière automatique par la machine, on incertitude de 0,07% pour une force en compression de
suppose que l’habileté et l’expérience de l’opérateur 2N.
est négligeable dans l’évaluation de l’incertitude.
0,07% * 2,277 0,001 N
ƒ On néglige l’influence du milieu (c'est-à-dire ; u5 = =
pollutions, température et hygrométrie) sur la qualité 2
de la mesure obtenue. Détermination de l’incertitude élargie
ƒ La qualité de la matière plastique évolue certainement Dans un premier temps, on additionne les ui élevés aux
entre les différentes pièces produites, mais on la 5
suppose équivalente sur l’ensemble d’une même
pièce. Ainsi, ce paramètre aura certainement une
carrés ( ∑u
1
2
i = 0,018N²). La racine de la somme est
influence sur la mesure de plusieurs pièces mais on ensuite multipliée par 2 (estimation à 95%), on obtient :
peut la supposée négligeable pour des mesures I= ± 0,3 N soit une incertitude relative de ± 13%.
répétées d’une même pièce.

Il reste donc les sources d’incertitudes suivantes :


ƒ La Répétabilité (§A1) et la Reproductibilité (§A2).
ƒ La résolution du capteur de force (§B1).
ƒ La précision de la vitesse sélectionnée (§B2).
ƒ L’étalonnage de l’ensemble machine de traction et
capteur de force (§B3).
Remarque : Lors de la constitution de cette estimation
d’incertitude, nous pensons que les différentes sources ne
sont pas corrélées entre elles. Donc dans la suite des
résultats, aucun facteur de corrélation n’apparaîtra.
Analyse des données
Exemple n°2 : Analyse de la variation équipement (VE) :
Dans ce cas, VE= 1,117 Nm
Analyse de la variation opérateur (VO) :
Les pommeaux de levier de vitesse de voiture,
Dans ce cas, VO= 0,842 Nm
doivent résister à un effort maximal de rotation
Pour information, à partir de ces données et en conservant
suivant l’axe Z. Cet effort traduit la résistance
le même outil d’analyse, il faut un intervalle de tolérance
des clavettes à l’intérieur du corps de pommeau.
de 20Nm pour que ce processus de mesure soit à peine
Ainsi, ce type de mesure est considérée comme
acceptable (29,3%).
« destructrice » car à chaque effort maximal subi
Z Estimation de la justesse de la méthode
par la pièce, celle-ci va se déformer plastiquement
et donc ne pas revenir à son état initial. Pour mesurer ce On approxime la justesse de la méthode à celle du
couple maximal, un moyen a été développé. Ce moyen certificat d’étalonnage du couplemètre qui donne une
comprime la tête du pommeau à l’aide d’une résine ce qui incertitude de ± 1%. (résultat à 95%)
permet la rotation au couplemètre de cette tête tandis que 1% * 21,70
le corps du pommeau est fixé au moyen et donc ne peut u3 = = 0,108Nm
pas tourner. Ces mesures sont réalisées dans un local 2
régulé en température 23°C ± 1°C. Les pièces étudiées et Chiffrage de l’incertitude
l’équipement ont leurs propriétés physiques stabilisées et à
température du local. L’exigence du client est une Demi Incertitude
grandeur type variance
tolérance unilatérale minimale à 14Nm. C'est-à-dire qu’il étendue type
faut garantir un effort supérieur à cette limite. VE A 1,117 1,247
VO A 0,842 0,70814
Estimation de l’incertitude par le biais de
Incertitude B 0,21696 0,108 0,01177
méthode R&R de mesure
uc²= 1,97 Nm²
Remarques pour le prélèvement de pièces dans le cas uc = 1,40 Nm
d’essais destructifs : Incertitude : I= ± (k*uc) avec k=2
Les mesures destructives ont été évaluées au niveau de
I= ± 2,8 Nm
leurs R&R en se basant sur l’hypothèse suivante (basée
Cette incertitude ramenée à la valeur moyenne des 5 pièces
sur les travaux du groupe MSA [9]) :
(21,7Nm) donne une incertitude relative de : ± 13%.
« des pièces produites consécutivement issues de
conditions de production identiques possèdent des Estimation de l’incertitude par le biais du
caractéristiques identiques ». GUM
En partant de ce principe et en admettant qu’il puisse
s’appliquer au système de production des pièces étudiées, De la même manière que pour l’étude précédente, une
on prélève 6 pièces consécutives représentant ainsi les 6 analyse du processus de mesure a eu lieue.
mesures des 2 opérateurs pour la pièce n°1 et ainsi de Méthode du type A :
suite pour les pièces n°2, n°3, n°4 et n°5. Entre le A1 : Estimation de l’erreur de Répétabilité
prélèvement de deux séries de pièces, un temps doit être 10 mesurages ont été réalisés par le même opérateur et
observé afin de permettre au système de production de dans les mêmes conditions de mesure.
sortir des pièces aux caractéristiques légèrement n° 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
différentes. Au total, pour réaliser l’étude, il faut 5*6=30 Xi 23,66 23,11 22,88 23,07 22,38 24,04 22,12 21,90 22,82 22,52
pièces. Moyenne Xi= 22,850Nm
Tableau de données (en Nm) Ecart type =0,663 Nm
Pièces u 1 = 0,663 Nm
Opér-
Mesures 1 2 3 4 5 Moy.
ateur A2 : Estimation de l’erreur de Reproductibilité
1 22,12 21,65 23,07 23,66 21,95 D’après l’étude R&R, nous pouvons estimer la
2 21,90 18,51 22,38 23,11 21,96 reproductibilité de ce processus de mesure à un écart type
A 3 22,82 22,30 24,04 22,88 22,52 évalué à :
Moy. 22,82 20,82 23,16 23,22 22,14 22,40 u 2 = 0,842 Nm
Ecart 0,92 3,79 1,66 0,78 0,57 1,54 Méthode du type B :
1 18,20 20,53 19,99 21,94 21,66
2 21,40 22,20 18,75 21,09 21,50 B1 : Etalonnage du couplemètre
B 3 20,95 20,47 23,10 21,67 22,55 Le certificat d’étalonnage du couplemètre donne une
incertitude de ± 1%. (résultat à 95%)
Moy. 20,18 21,01 20,61 21,57 21,90 21,10
1% * 22,85 0,114Nm
Ecart 3,20 1,73 4,35 0,85 1,05 2,24 u3 = =
La moyenne des écarts totale est : E = 1,890 Nm
2
L’écart entre les moyennes des opérateurs :
x diff = 1,258 Nm
Moyenne des mesures : 21,70Nm
B2 : Erreur d’affichage du couplemètre détermination de l’incertitude et du processus de
Le couplemètre affiche deux digits après la virgule donc mesure étudié.
q=0,01Nm (utilisation de la loi uniforme). • La seconde méthode est une méthode plus
0,01 0,003 Nm synthétique donc moins complète au niveau de la
u4 = = quantité des éléments traités. Ainsi, il existe un
2* 3 risque de ne pas prendre en compte des
B3 : Incertitude du banc de mesure paramètres importants. Par contre, cette méthode
Par expérience, on considère que le moyen composé de la est rapide de mise en place et ne nécessite pas
résine et du bâti (en excluant le couplemètre) donne une particulièrement de spécialiste à part des
incertitude ± 1 Nm (application de la loi uniforme). opérateurs expérimentés pour réaliser les
1 0,577 Nm
u5 = = mesures. De plus, elle permet de valider la fidélité
3 du processus de mesure, avec la décision prise par
Détermination de l’incertitude élargie rapport à l’indice R&R.
Au final, ces deux méthodes donnent des résultats de
De la même manière que précédemment, nous obtenons : même ordre de grandeur pour le type de mesure étudié.
I= ± 2,5Nm soit une incertitude relative de ± 11%. Dans le but de simplifier la démarche au sein de notre
laboratoire, la méthode issue des R&R a été retenue ce qui
Comparatif des différentes estimations permet de posséder de manière quasi-systématique
l’incertitude de mesure du système en même temps que sa
Ce tableau récapitulatif des principaux résultats validation R&R.
d’estimation de l’incertitude pour différents types de Compte tenu des critères pris en compte dans la méthode
processus de mesures : R&R, dès lors que les facteurs prépondérants dans
l’incertitude de mesure sont la répétabilité du processus de
± U% ± U% mesure, la reproductibilité due à l’opérateur ou aux défauts
Appareillage Valeur moyenne
(GUM) (R&R) des pièces, alors cette méthode permet d’estimer
27,59mm 0,11% 0,08% raisonnablement l’incertitude de mesure, plus
Pied à coulisse particulièrement pour surveiller des productions de grande
52,37mm 0,25% 0,25%
111,580mm 0,01% 0,01% série.
3D contact
111,558mm 0,01% 0,01%
3D optique
111,504mm 0,03% 0,02% Références
111,439mm 0,04% 0,03%
Moyen de 103,40mm 0,03% 0,02% [1] NF EN ISO/CEI 17025, Prescriptions générales
contrôle A + concernant la compétence des laboratoires
comparateur 46,01mm 0,05% 0,05% d’étalonnage et d’essais, 2000.
Moyen de 3,21mm 5% 5% [2] NF ENV 13005, Guide pour l’expression de
contrôle B + l’incertitude de mesure, 1999.
piges 2,98mm 4% 4% [3] NF X 07-001, Vocabulaire international des
Couple max termes fondamentaux et généraux de métrologie,
Couplemètre 11% 13%
22,536 Nm 1994.
Arrachement [4] ISO/TS 16949, Exigences particulières pour
pommeaux 6% 4% l’application de l’ISO 9001 : 2000 pour la
395,6 N production de série et de pièces de rechange dans
Emmanchement l’industrie automobile, 2002.
pommeaux 5% 5% [5] FD ISO/TS 21748, Lignes directrices relatives à
Machine de
224,4 N l’utilisation d’estimations de la répétabilité, de la
traction
Déplacement reproductibilité et de la justesse dans l’évaluation
curseur 13% 15% de l’incertitude de mesure, 2004.
2,41N [6] Groupe de travail MSA (D.Benham,
Descente barillet P.Cvetkovski, M.Down), Measurement System
14% 12% Analysis, 3ième édition, 2002.
2,4 N
Descente barillet [7] NF ISO 5725 – 1 à 6, Exactitude (justesse et
dynamomètre 14% 12% fidélité) des résultats et méthodes de mesure,
3,0 N
1994.
[8] Groupe de travail MSA et Gregory F. Gruska, the
Conclusions d-two-star tables uncovered, 2002.
[9] Groupe de travail MSA (D.Benham,
Chacune des méthodes étudiées possède ses atouts : P.Cvetkovski, M.Down, G.Gruska), non-
• La méthode extraite du GUM est une méthode replicable GRR case study, 2002.
analytique donc permettant de prendre en compte
le maximum de facteurs influençant la qualité de
la mesure. Cette méthode peut nécessiter
beaucoup de temps pour obtenir un résultat. Elle a
besoin de spécialistes de la méthode de

Vous aimerez peut-être aussi