Vous êtes sur la page 1sur 14

Loi n°51-2021 du 31 décembre 2021 portant

loi de finances pour l’année 2022

Flash Infos Tax


Par: Worthy Advisory
Janvier 2022

Nos services :
• Audit • International Advisory Services

• Conseil Financier • Juridique et Fiscalité

• Conseil Opérationnel et Outsourcing • Comptabilité


Worthy Advisory | Loi n°51-2021 du 31 décembre 2021 portant loi de finances pour 2022 Page 1 sur 14 Tax | Legal | Advisory
• Expertise Conseil • Formation
Chers partenaires,

Notre Observations générales Nous attirons particulièrement l’attention de nos partenaires sur les nouveautés fiscales majeures apportées par ce texte qui sont les
suivantes :

✓ Révision des délais et de l’autorité compétente en matière de déclaration de revenus des personnes physiques ;

✓ Aménagement des dispositions relatives à la prise en charge des enfants par les femmes salariées ;

✓ Renforcement de l’obligation de justifier d’une autorisation temporaire d’exercer (ATE) pour les sociétés étrangères régies par les articles 126 ter
et suivants du Code général des impôts (CGI), Tome 1 ;

✓ Rappel sur l’inéligibilité à la charte des investissements en République du Congo des sociétés régies par l’article 126 sexiès du CGI, Tome 1 ;

✓ Exonération à la TVA du gaz butane conditionné au Congo ;

✓ Déductibilité de la TVA acquittée pour le compte des fournisseurs étrangers : retour à l’orthodoxie aux conventions fiscales internationales ;

✓ Elargissement de l’assiette relative à la taxe sur les jeux de hasard.

Vous trouverez ci-après nos commentaires y relatifs, ainsi que de manière exhaustive ceux sur toutes les modifications découlant de la loi de finances pour l’année
2022.

Pour une meilleure compréhension, et pour disposer de textes complets résultant des changements opérés, nous avons :

1°) procédé à une comparaison entre les dispositions anciennes et les dispositions nouvelles, sous forme d’un tableau à deux colonnes,

2°) apporté, en bas de chaque tableau, nos observations sur chacune des nouveautés introduites par ce texte.

Worthy Advisory | Loi n°51-2021 du 31 décembre 2021 portant loi de finances pour 2022 Page 2 sur 14 Tax | Legal | Advisory
I. Modifications en matière d’impôts directs

1. Précisions sur les délais de déclaration en matière d’IRPP

Article 80 (Ancien) Article 80 (Nouveau)

La déclaration des revenus des Les déclarations de revenus des personnes physiques bénéficiaires uniquement des revenus fonciers, des
personnes physiques bénéficiaires traitements, salaires, indemnités, émoluments, pensions et rentes viagères, des revenus de capitaux mobiliers ainsi
uniquement des revenus fonciers, des que des plus-values de cession et le paiement éventuel du solde de liquidation de l’IRPP sont effectués au plus tard
traitements, salaires, indemnités, le 20 mars de l’année qui suit celle de la disposition desdits revenus, auprès de la fiscalité des particuliers du lieu de
émoluments, pensions et rentes viagères, la résidence du contribuable.
des revenus de capitaux mobiliers ainsi
que des plus-values de cession et le 1. Les déclarations spéciales de revenus d’exploitation des personnes physiques relevant de la catégorie des
paiement éventuel du solde de liquidation bénéfices industriels, commerciaux, artisanaux et agricoles (BICA), et/ou de la catégorie des bénéfices non
de l’IRPP sont effectués entre le 10 et le commerciaux et autres catégories assimilées (BNC), présentant des états financiers conformément à l’acte uniforme
20 mars de l’année qui suit celle de la de l’OHADA relatif au droit comptable et à l’information financière, ainsi que le paiement éventuel du solde de
disposition desdits revenus. liquidation y afférent, sont effectuées au plus tard le 20 mai de l’année qui suit celle de l’acquisition desdits revenus
auprès de l’unité des entreprises (grandes, moyennes, très petites entreprises) compétente.
La déclaration des revenus des
personnes physiques ayant pour revenu 2. Les déclarations de revenus des personnes physiques relevant à la fois de l’une et l’autre catégorie visées
d’une part les bénéfices des activités aux alinéas 1 et 2 ci-dessus, sont effectuées auprès de l’unité de la fiscalité des particuliers du lieu de la
industrielles, commerciales, artisanales et résidence du contribuable, au plus tard le 20 juin de l’année qui suit celle de l’acquisition desdits revenus,
agricoles (BICA), et, d’autre part, les après déduction des acomptes de l’IRPP/BICA ou BNC acquittés auprès de l’unité des entreprises
bénéfices des activités non commerciales compétente.
et autres revenus assimilés (BNC),
assujetties à l’Acte Uniforme de l’OHADA Le solde de liquidation de l’IRPP résultant des déclarants souscrites dans les conditions du présent alinéa
relatif au droit comptable et à l’information est payé à l’unité de la fiscalité des particuliers.
financière, et le paiement du solde de
liquidation de l’IRPP catégories BICA et Au cas où ce solde se traduit par un crédit d’impôt, le contribuable est autorisé à la faire savoir auprès de
BNC, sont effectuées entre le 10 et le 20 l’unité de la fiscalité des particuliers, sur ses déclarations ultérieures.
avril de l’année qui suit celle de
l’acquisition desdits revenus.

Worthy Advisory | Loi n°51-2021 du 31 décembre 2021 portant loi de finances pour 2022 Page 3 sur 14 Tax | Legal | Advisory
Observations :

Au titre de cette modification, le législateur fait du neuf avec du vieux. En réalité, il reprend la portée des délais de déclarations de revenus des personnes physiques,
tels qu’introduits au moyen de la loi de finances pour l’année 2017.

Toutefois, le législateur apporte quelques précisions notamment sur les centres des impôts compétents pour chacune des déclarations, et plus encore introduit une
nouveauté sur le rôle intrinsèque de l’unité de la fiscalité des particuliers (UFPA) dans le contrôle des revenus acquis annuellement par les personnes physiques,
quel que soit leur secteur d’activités.

1. Suppression et relocalisation de l’article 107 bis sur la localisation de l’exercice d’une activité économique en République du Congo, au sein
des dispositions de l’article 108

Article 108 (Ancien) Article 108 (Nouveau

Sous réserve de l’application des conventions internationales, les bénéfices Une activité économique est considérée comme réalisée au Congo lorsqu’il
imposables sont les bénéfices réalisés par les entreprises exploitées au Congo y’ a exercice habituel de cette activité soit dans le cadre d’un établissement
ou en provenant pour les entreprises visées à l’alinéa 3 ci-dessous. stable, soit par l’intermédiaire des représentants sans personnalité
professionnelle indépendante ou lorsque cette activité se traduit par des
L’impôt est établi sous une cote unique au nom de la personne morale au siège opérations qui forment un cycle commercial complet.
de la direction de l’entreprise ou à défaut, au lieu de son principal
établissement pour l’ensemble de ses activités imposables au Congo. Sous réserve de l’application des conventions internationales, les bénéfices
imposables sont les bénéfices réalisés par les entreprises exploitées au Congo
Les sociétés étrangères visées à l’article 126 ter du présent code relèvent, ou en provenant pour les entreprises visées à l’alinéa 4 ci-dessous.
pour leur imposition, de la compétence territoriale des services dans la
circonscription desquels elles exercent leur activité. Le reste sans changement.

Observations :

Il nous semble évident que la modification de cet article 108 (Nouveau) est le corollaire de l’ambition du législateur de supprimer et d’insérer les mentions de l’article
107 bis (Ancien) dans la sous-section 3 du Code général des impôts, Tome 1, relative à la Territorialité en matière de réalisation des activités économiques au
Congo.

A titre de rappel, lors de nos commentaires de la loi de finances pour l’année 2020 ayant créé l’article 107 bis, nous soulevions déjà cette préoccupation en ce sens :

Worthy Advisory | Loi n°51-2021 du 31 décembre 2021 portant loi de finances pour 2022 Page 4 sur 14 Tax | Legal | Advisory
« (…) tel que rédigé cet article devrait désormais figurer dans la Sous-section 3 du CGI, Tome 1, Livre 1 réservée à la Territorialité et non plus dans la Sous-section
2 réservée aux Exonérations de l’Impôt sur les Sociétés (…) ».

Compte tenu de l’absence de définitions claires données aussi bien par la présente loi de finances que par celle de 2020 ayant introduit ces différentes notions de
territorialité, nous nous proposons d’apporter, tant soit peu, un éclair d’explications en nous référant aux politiques de l’OCDE (Organisation de coopération et de
développement économiques), à la doctrine et la jurisprudence françaises.

• L’exercice de façon habituelle par constitution d’un établissement stable :

Il conviendra de noter qu’il doit s’agir d’une installation matérielle, permanente concrétisant le critère de stabilité et normalement génératrice de profits. C’est ainsi
par exemple qu’un simple stockage de marchandises ne saurait être considéré comme établissement stable car ne générant pas de profits.

• L’exercice par représentation sans personnalité professionnelle indépendante :

Conformément à la jurisprudence française, est représentant sans personnalité professionnelle indépendante, toute personne qualifiée qui n’a pas de personnalité
juridique propre mais qui représente effectivement une personne physique ou morale étrangère dans un pays de subordination et qui est dotée de pouvoirs de traiter
ou négocier de manière autonome pour le compte de ladite personne physique ou morale étrangère.

• La réalisation d’opérations formant un cycle commercial complet :

L’absence d’explication de ce que le législateur congolais retient de la notion d’ « opérations formant un cycle commercial complet » rend ici également l’appréhension
du texte ambiguë, d’autant plus que le Conseil d’Etat français qui a créé cette notion peine, lui-même, à lui conférer une définition bien précise.

On retiendra que le cycle commercial complet doit avoir une série d’opérations commerciales, industrielles ou artisanales dirigées dans un but déterminé et dont
l’ensemble forme un tout cohérent.

2. Aménagement des dispositions relatives à la prise en charge des enfants par les femmes

Worthy Advisory | Loi n°51-2021 du 31 décembre 2021 portant loi de finances pour 2022 Page 5 sur 14 Tax | Legal | Advisory
Article 93 bis (Ancien) Article 93 bis (Nouveau)

Pour les femmes, lorsqu’elles sont célibataires, divorcées, Pour la garde ou la prise en charge fiscale des enfants, les femmes mariées bénéficiaires
veuves ou mariées bénéficiaires des revenus uniquement des revenus uniquement salariaux et les femmes célibataires, divorcées ou veuves doivent
salariaux, la garde ou la prise en charge des enfants doit être justifier d’une décision du tribunal.
justifiée par une décision du Tribunal.

Observations :

Au sens de la présente modification, le législateur a souhaité lever l’équivoque quant à l’interprétation qui était jusque-là faite sur la garde ou la prise en charge sur
le plan fiscal des enfants par les femmes salariées.

Dorénavant, toute femme Congolaise salariée, quel que soit son statut matrimonial, devra justifier, par une décision du Tribunal, l’évolution de son quotient familial à
prendre compte pour le calcul de l’IRPP.

3. Renforcement de l’obligation de justifier d’une autorisation temporaire d’exercer (ATE) pour les sociétés étrangères

Article 126 quater B/4 (Ancien) Article 126 quater B/4 (Nouveau)

A défaut de justification d’une installation professionnelle au


Congo par une société étrangère sous-traitante (la société sous- A défaut de justification de l’autorisation temporaire d’exercer (ATE) par une société étrangère sous-
traitante), exerçant au Congo dans les conditions d’intermittence traitante (société sous-traitante), exerçant au Congo dans les conditions d’intermittence et de précarité,
et de précarité, le taux de l’impôt applicable est celui prévu à le taux de l’impôt applicable est celui prévu à l’article 185 ter tome 1 du présent Code.
l’article 185 ter du présent code.
En dépit de justification de l’ATE, les sociétés étrangères n’ayant ni domicile, ni résidence fiscale
Ce taux s’applique également aux sociétés étrangères n’ayant ni au Congo restent soumises aux dispositions de l’article 185 ter tome 1 du présent Code.
domicile, ni résidence fiscale au Congo, en dépit de justification
de l’ATE.
Observations :

Le législateur par cette modification réintègre les dispositions jadis en vigueur, en l’occurrence la présentation d’une autorisation temporaire d’exercer (ATE) pour
les sociétés sous-traitantes, et par conséquent annule la nouveauté introduite par la loi de finances pour l’année 2021, à savoir l’obligation de justification d’une

Worthy Advisory | Loi n°51-2021 du 31 décembre 2021 portant loi de finances pour 2022 Page 6 sur 14 Tax | Legal | Advisory
installation professionnelle au Congo, comme justificatif en vue de bénéficier des dispositions dérogatoires prévues aux articles 126 ter et suivant du CGI, Tome 1,
notamment l’assujettissement à l’impôt sur les sociétés forfaitaire en lieu et place de l’application de la retenue à la source prévue à l’article 185 ter du même code.

A noter que la justification de l’ATE ne suffit pas à elle seule pour le bénéfice du régime dérogatoire suscité, encore faut-il que la société concernée justifie d’un domicile ou
d’une résidence fiscale au Congo.

Pour rappel, l’ATE est octroyée par le Ministre en charge du Commerce aux sociétés souhaitant exercer des activités économiques en République du Congo dans des
conditions d’intermittence et de précarité. Elle est octroyée pour une durée de six (06) mois renouvelable, contre paiement de frais, à savoir 10 millions de francs CFA à
l’installation et 25 millions de francs CFA pour chaque renouvellement.

4. Rappel sur l’inéligibilité des sociétés régies par l’article 126 sexiès du CGI tome 1 à la charte des investissements

Article 126 sexiès (Ancien) Article 126 sexiès (Nouveau)

1-Toutes les personnes morales ayant leur siège social au Congo, ou celles qui exercent Alinéas 1 à 4 : sans changement
au Congo une activité industrielle, commerciale, agricole ou de prestation de services, par
dérogation à l'article 31 bis du Code Général des Impôts, Tome 1 et qui sont liées aux Dans tous les cas, le fait générateur est la réalisation d’au moins 70%
sociétés de recherche, de production et d'exploitation pétrolières installées ou opérant au du chiffre d’affaires avec les sociétés pétrolières dans l’une ou
Congo sont imposées au Congo, selon les dispositions des articles 126 ter, 126 quater et plusieurs de leurs activités telles que définies dans le code des
126 quinquies du présent code quel que soit le lieu d’exécution du contrat. hydrocarbures, notamment la géophysique, la géochimie, le forage,
l’exploration, le développement, le stockage, la production et le
2- Les personnes morales visées à l’alinéa 1 ci-haut dont l’activité exclusive est de fournir transport des hydrocarbures.
des biens, des services ou d’exécuter des travaux directement liés par nature à l’activité de
recherche, de production et d’exploitation des hydrocarbures bruts sont de plein droit Les personnes morales visées à l’alinéa 1 ci-dessus cité sont
soumis au régime dérogatoire visé ci-dessus. astreintes aux obligations prévues à l’article 31 du CGI tome I. A ce
titre, elles sont tenues de déclarer les états financiers à
3- Les personnes morales visées à l’alinéa 1 ci-haut ayant une activité non exclusive avec l’administration fiscale conformément à la réglementation en vigueur.
les sociétés pétrolières installées ou opérant au Congo sont soumises au régime Elles ne sont pas éligibles à la charte des investissements du
dérogatoire lorsque le chiffre d’affaires résultant de l’activité pétrolière est supérieur ou égal fait de leur régime fiscal.
à 70% du chiffre d’affaires global.

Worthy Advisory | Loi n°51-2021 du 31 décembre 2021 portant loi de finances pour 2022 Page 7 sur 14 Tax | Legal | Advisory
4- Toutefois, le retour au régime de droit commun des personnes morales visées au
paragraphe 3 ci-dessus s'effectue dès la deuxième année qui suit celle de la constatation
de l’abaissement consécutif du chiffre d'affaires en dessous de 70%. A cet effet, une
demande motivée est adressée au Directeur Général des Impôts entre le 10 et le 20 octobre
de la deuxième année. Celui-ci se prononce au plus tard le 15 décembre de la même année.

5- Par chiffre d'affaires résultant de l'activité pétrolière, il faut entendre :

- le chiffre d'affaires réalisé avec les sociétés pétrolières installées ou opérant au Congo ;

- le chiffre d'affaires réalisé avec les sociétés pétrolières et les sociétés sous-traitantes
installées ou opérant hors du Congo ;

- le chiffre d'affaires réalisé avec les cocontractants dans le cadre de l'exécution d'un contrat
pour le compte d'une société pétrolière ;

- le chiffre d'affaires exonéré de la TVA en application du décret n° 2001-522 du 19/10/2001


portant modalités d'application de la TVA au secteur pétrolier.
Les personnes morales visées à l’alinéa 1 ci-dessus sont astreintes aux obligations prévues
à l’article 31 du CGI Tome I. A ce titre, elles sont tenues de déclarer les états financiers à
l’administration fiscale conformément à la réglementation en vigueur.

Dans tous les cas, le fait générateur est la réalisation d’au moins 70% du chiffre d’affaires
avec les sociétés pétrolières dans l’une ou plusieurs de leurs activités telles que définies
dans le code des hydrocarbures, notamment la géophysique, la géochimie, le forage,
l’exploration, le développement, le stockage, la production et le transport des
hydrocarbures.

Toutefois, le chiffre d’affaires réalisé pour l’activité du « Catering » effectué ou livré sur les
sites pétroliers constitue un chiffre d’affaires soumis au régime dérogatoire de l’IS forfaitaire
dans la limite prévue au paragraphe précédent.
Observations :

Worthy Advisory | Loi n°51-2021 du 31 décembre 2021 portant loi de finances pour 2022 Page 8 sur 14 Tax | Legal | Advisory
Au moyen de la présente modification, le législateur vient rappeler, au sens de l’élan pris depuis la précédente loi de finances, le non cumul des avantages des
régimes dérogatoires à ceux de la charte des investissements.

Par conséquent, ne peut désormais plus être éligible à la charte des investissements :

• Toute société exerçant en République du Congo une activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole, de prestations de services dont l’activité est
exclusive est de fournir des biens, des services ou d’exécuter des travaux directement liés par nature aux activités des sociétés pétrolières installées ou
opérant au Congo ;
• Toute société ayant une activité non exclusive mais au moins 70% de leur chiffre d’affaires est réalisée avec les sociétés pétrolières installées ou opérant
au Congo dans l’une ou plusieurs de leurs activités

2. Modifications en matière d’impôts indirects

1. Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) Loi n°12-97 du 12 mai 1997

1-1. Exonération à la TVA du gaz butane

Article 7 (Ancien) Article 7 (Nouveau)

En dehors des biens ou services visés ci-dessous, aucune exonération ou exemption Alinéa 1 Sans changement.
n’est accordée ni dans le cadre des mesures d’incitation à la création d’entreprise et à
l’investissement, ni dans le cadre des mesures ou dispositions visant des secteurs Sont exonérés de TVA :
particuliers, ni enfin dans le cadre de conventions particulières.
1) Sans changement.
Sont exonérés de TVA :
2) L’eau minérale produite au Congo et le gaz butane conditionné au
1) Les produits du cru obtenus dans le cadre d’activités accomplies au Congo par les Congo.
agriculteurs, les éleveurs, les pêcheurs et les chasseurs.
Le reste sans changement
2) L’eau minérale produite au Congo ;

3) Les opérations suivantes dès lors qu’elles sont soumises à des taxations spécifiques
exclusives de toute taxation sur le chiffre d’affaires : Sans changement.

Worthy Advisory | Loi n°51-2021 du 31 décembre 2021 portant loi de finances pour 2022 Page 9 sur 14 Tax | Legal | Advisory
Article 17 quinquies (Ancien) Article 17 quinquies (Nouveau)

Le taux de la TVA applicable aux produits verriers fabriqués Le taux de la TVA applicable aux produits verriers fabriqués au Congo est fixé au taux réduit
au Congo et au gaz butane conditionné au Congo, est fixé de 5%.
au taux réduit de 5%.

Observations :

Au sens de la présente modification, le législateur élargit la liste des exonérations à la taxe sur la valeur ajoutée en y introduisant le gaz butane conditionné au Congo,
jadis soumis taxé au taux réduit de 5%.

Cette nouveauté a corrélativement motivé l’actualisation de l’article 17 quinquies du CGI, Tome 1.

1-2. Non déduction de la TVA

Article 21 (Ancien) Article 21 (Nouveau)

N’ouvrent également pas droit à déduction : Alinéas 1) à 4) Sans changement.

1) les véhicules et engins, quelle que soit leur nature, conçus ou 5). La TVA acquittée pour le compte des fournisseurs étrangers, dès lors que les
aménagés pour le transport des personnes ou pour des usages mixtes prestations y relatives n’ont pas subi au Congo une imposition sur le revenu, sous
constituant une immobilisation ; réserve de l’application des conventions internationales de non double
imposition.
2) les pièces détachées, accessoires et des charges d’entretien et/ou de
réparation desdits véhicules ou engins ;

Toutefois, l’exclusion ci-dessus mentionnée ne concerne pas :

a) Les véhicules routiers comportant, outre le siège du conducteur, plus


de 8 places assises et utilisés par les entreprises pour le transport
exclusif de leur personnel ;

Worthy Advisory | Loi n°51-2021 du 31 décembre 2021 portant loi de finances pour 2022 Page 10 sur 14 Tax | Legal | Advisory
b) Le matériel de transport utilisé pour leur besoin propre et mis en
exploitation par des entreprises de location de véhicules ou de
transport public de personnes ainsi que les pièces détachées
accessoires et les charges d’entretien et/ou de réparation desdits
véhicules ;
c) Les dépenses de transport des véhicules loués par les professionnels
du tourisme pour leurs clients ;
d) Les stocks de véhicules des concessionnaires et les véhicules d’essai
ou de démonstration.

3) La TVA acquittée à la suite d’un contrôle fiscal.

4) La TVA acquittée en espèces sur toute facture dont le montant est égal
ou supérieur à Cinq Cent Mille (500 000) FCFA.

5) La TVA acquittée pour le compte des fournisseurs étrangers, dès lors


que les prestations y relatives n’ont pas subi au Congo une imposition
sur le revenu.

Observations :

Cette modification vient, à notre avis, lever l’équivoque sur la non-déductibilité de la TVA acquittée par les sociétés Congolaises pour le compte de leurs fournisseurs
étrangers ressortissants de pays signataires avec le Congo de conventions fiscales tendant à éviter les doubles impositions.

A titre de rappel, le mécanisme jusqu’en 2021 était ainsi fait :

1°) cas d’une prestation rendue par une société française (car existence d’une convention fiscale Congo/France) non-résidente au Congo, pour une prestation
facturée de 100 XAF en 2021 :

a) Imposition directe : 0 XAF (pas de retenue à la source, car le revenu est taxé en France) ;
b) Imposition indirecte : 18.9 XAF (soumission à la TVA, mais TVA non déductible compte tenu de l’absence d’imposition sur le revenu).

Cette situation a abouti à remplacer la retenue à la source par la TVA, et constituait ainsi une double imposition au mépris du principe de non double taxation prévu
par la convention fiscale entre ces deux Etats. Or, avec la nouveauté introduite par la loi de finances 2022, ce sera :

Worthy Advisory | Loi n°51-2021 du 31 décembre 2021 portant loi de finances pour 2022 Page 11 sur 14 Tax | Legal | Advisory
2°) cas d’une prestation rendue par la même société française, au même prix en 2022 :

a) Imposition directe : 0 XAF ;


b) Imposition indirecte : 0 XAF (soumission à la TVA certes, mais compte tenu de la déductibilité totale de la TVA supportée, le résultat final est neutre au
niveau de la société de droit Congolais).

L’objectif de neutralité internationale découlant de la convention fiscale, est par conséquent retrouvé, de même que l’avantage économique donnée par la convention
aux résidents de son Etat.

A noter que notre interprétation de ces dispositions reste toutefois à confirmer par la position de l’administration fiscale lors de la publication de son instruction
d’application de la présente loi de finances.

2. Droits d’accises : Elargissement de l’exemption de paiement des droits d’accises sur les véhicules neufs (Cf. texte sur les droits d’accise
créé par la loi de finances pour 2020)

Article 2 (Ancien) Article 2 (Nouveau)

1) Sont obligatoirement soumis aux droits d’accises : 1) Sont obligatoirement soumis aux droits d’accises :
a- Les boissons alcoolisées (chapitre 22 du tarif extérieur commun a-. et b- : Sans changement
de la CEMAC), à l’exclusion des vinaigres (position 22.09) ; c-. Les véhicules automobiles de tourisme (position 87.03) à l’exclusion des véhicules
b- Les cigares, cigarettes et autres tabacs (chapitre 24) ; neufs n’excédant pas 3000 cm3 (positions tarifaires 87.03.21.10 et 87.03.22.10)
c- Les véhicules automobiles de tourisme (position 87.03) à
l’exclusion des véhicules neufs n’excédant pas 1500 cm3 Le reste sans changement.
(positions 87.03.21.10 et 87.03.22.10) ;
d- Les motocycles d’une cylindrée supérieure à 250 cm 3 (sous-
positions 87.11.30, 87.11.40, 87.11.50).

Observations :

Worthy Advisory | Loi n°51-2021 du 31 décembre 2021 portant loi de finances pour 2022 Page 12 sur 14 Tax | Legal | Advisory
Par cette modification, le législateur Congolais vient rétablir la conformité avec l’annexe I de la directive CEMAC n° 07/11-UEAC-028-CM-22 du 19 décembre 2011
portant révision de la directive n° 01/99/CEMAC-028-CM-03 du 17 décembre 1999 portant harmonisation des législations des Etats membres en matière de Taxe
sur la Valeur Ajoutée (TVA) et du Droit d’Accise (DA), prévoyant la limite de 3000 cm3 pour la soumission des véhicules automobiles de tourisme aux Droits d’accises.

3. Elargissement de l’assiette relative à la taxe sur les jeux de hasard

Article 2 (Ancien) Article 2 (Nouveau)

Sont soumis à la taxe spéciale sur les jeux de hasard Sont soumis à la taxe spéciale sur les jeux de hasard et d'argent, les activités d'organisation de courses
et d'argent, les activités d'organisation de courses hippiques, les casinos organisant les jeux de hasard et d'argent ainsi que les activités des paris
hippiques, les casinos organisant les jeux de hasard et sportifs.
d'argent.

Article 7 (Ancien) Article 7 (Nouveau)

La taxe est exigible, comme en matière de taxe sur la La taxe est exigible, comme en matière de TVA, entre le 10 et le 20 du mois suivant celui au cours
valeur ajoutée, au plus tard le 15 du mois suivant celui duquel les sommes engagées par les parieurs ou joueurs ont été encaissées.
au cours duquel les sommes engagées par les parieurs
ou joueurs ont été encaissées.

Observations :

Compte tenu de l’accroissement exponentiel des paris sportifs en République du Congo sur les cinq (05) dernières années, le législateur a jugé opportun de
soumettre à la taxe sur les jeux de hasard les activités de paris sportifs.

Et pour des besoins de corrélation avec la période de déclaration des impôts et taxes en vigueur en République du Congo, le délai de déclaration de la taxe spéciale
sur les jeux de hasard a été revu entre le 10 et le 20 du mois suivant celui de la réunion des conditions d’exigibilité.

Pour rappel, le taux de cette taxe est fixé à 10% du montant des enjeux ou sommes misées par les parieurs.

Worthy Advisory | Loi n°51-2021 du 31 décembre 2021 portant loi de finances pour 2022 Page 13 sur 14 Tax | Legal | Advisory
Worthy Advisory insiste sur la notion de transparence qui s’enrichit et se nourrit de chaque mission et de chaque contact avec les dirigeants que nous conseillons
et qui devient, grâce à l’autonomie que nous laissons à nos collaborateurs, un accélérateur dans la qualité de nos services.

Nous sommes disposés à vous accompagner dans la liquidation, la déclaration et le paiement de tous vos Impôts, Droits et Taxes, ainsi que dans toutes vos
procédures
Suivant et formalités
les dispositions deen matière
l’article Fiscale.
461 bis du CGI tome 1, l’IRVM doit être versé au plus tard le 20 du mois suivant la perception de dividendes par l’actionnaire
ou l’associé, selon le cas.
T : (+242) 068 520 838 / (+242) 050 377 257
Tout retard dans le paiement de l’IRVM entraine l’application aux sommes exigibles d’une majoration de 20 %.
E : contact@worthyadvisory-cg.com

BP : 5019 Pointe Noire

Adresse : 573, Avenue Bitelika Ndombi, Route de l’Aéroport, Pointe Noire – République du Congo

Joseph Junior HABITAT Cline Jordan MAVOUNGOU BAYONNE


(Country Manager) (Tax & Legal Consultant)
T : (+242) 222 94 04 55 T : (+242) 222 94 04 55
M : (+242) 06 852 08 38 / 05 037 72 57 M : (+242) 05 038 26 42
E : joseph.habitat@worthyadvisory-cg.com E : cline.bayonne@worthyadvisory-cg.com

Worthy Advisory | Loi n°51-2021 du 31 décembre 2021 portant loi de finances pour 2022 Page 14 sur 14 Tax | Legal | Advisory

Vous aimerez peut-être aussi