Vous êtes sur la page 1sur 20

Guide fiscal pratique 2022

République du Congo

Par : Worthy Advisory


Janvier 2022

Nos services :
• Audit • International Advisory Services
• Conseil Financier • Juridique et Fiscalité
• Conseil Opérationnel et Outsourcing • Comptabilité
• Expertise Conseil • Formation

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 1 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
Sommaire
1. Impôt sur les revenus …………………………………………………………… 3

1.1. Impôt sur le bénéfice des sociétés (IS) …………………………………………………………………. 3


1.2. Impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP) …………………………………………………. 5
1.3. Impôt sur le revenu des valeurs mobiliers (IRVM) ……………………………………………………….. 7
1.4. Retenues à la source, prévues aux articles 183 et 185 ter du CGI, Tome 1 …………………………… 8

2. Taxes diverses sur les salaires ………..……………………………………… 10

2.1. Taxe unique sur les salaires (TUS) ……………………………………………………………….………. 10


2.2. Contribution de solidarité pour la Couverture Assurance Maladie Universelle (CAMU) .………….. 11
2.3. Taxe départementale ……………………………………………………………………………………….. 11

3. Autres impôts et taxes ……………………..……………………………………. 12


3.1. Taxe spéciale sur les sociétés (TSS) …………………………………………….……………………… 12
3.2. Taxe sur les véhicules de tourisme des sociétés (TVTS) …………………………………….………. 13
3.3. Contribution de la patente ……………………………………….………………………….……………. 13
3.4 Taxe immobilière …………………………………………………………………………….……………... 15
3.5 Taxe d’occupation des locaux (TOL) …………………………………………………….……………..... 15
3.6. Droits d’enregistrement …………………………………………………………………………………... 16
3.7 Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) ………………………………………………………………...……... 18

4. Droits de douane / Régimes fiscaux particuliers …………………………... 20


4.1. Droits de douane ……………………………………………………..………………………………..….. 20
4.2. Impôts et taxes applicables aux secteurs des hydrocarbures et des mines : Synthèse …..…….... 22

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 2 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
1. Impôts sur le revenu
1.1. Impôt sur le bénéfice des sociétés (IS)

Champ d’application

L’IS s’applique aux bénéfices nets ou revenus réalisés par toute entreprise industrielle, commerciale, artisanale,
agricole ou immobilière dont l’activité professionnelle est exercée en République du Congo.

Une activité économique est réputée être réalisée au Congo lorsqu’il y’a exercice habituel de cette activité soit
dans le cadre d’un établissement stable, soit par l’intermédiaire des représentants sans personnalité
professionnelle indépendante ou lorsque cette activité se traduit par des opérations qui forment un cycle
commercial complet.

Assiette de l’IS

Le bénéfice passible de l’IS est déterminé d’après les résultats d’ensemble des opérations de toute natures
effectués par l’entreprise au cours de la période servant de base à l’impôt et établi sous déduction de toutes les
charges nécessitées directement par l’exercice de l’activité imposable.

A titre d’exemple de charges professionnelles pour une entreprise congolaise, les charges ci-après sont
communément admises en déduction :

- Les traitements, salaires, indemnités, allocations, avantages en nature et remboursements de frais


alloués aux salariés ;
- Les rétributions de toute natures versés aux associés dirigeants des sociétés de capitaux, à condition
de correspondre à un emploi effectif ;
- Les sommes versées à une personne physique ou morale hors du Congo, dans la limite de 20% du
bénéfice imposable déterminé avant déduction des frais en cause ;
- Les loyers, à condition de ne pas présenter un caractère exagéré ;
- Les impôts notamment professionnels échus ou mis en recouvrement au cours de l’exercice et qui sont
à la charge de l’entreprise ;
- Les agios, intérêts, commissions et autres frais financiers ;
- Les annuités d’amortissements régulièrement comptabilisés ;
- Les reports déficitaires jusqu’au troisième exercice suivant l’exercice au cours duquel les pertes ont
été générées ;
- Les dons et subventions faits à l’Etat dans le cadre du fonds de solidarité pour la lutte contre le Covid-
19.

A l’opposé, ne sont pas considérées comme déductibles du revenu imposable, les charges ci-dessous :

- Les charges hors exercice ou non nécessitées par l’exploitation directe de l’entreprise ;
- L’IS lui-même, l’IRPP, la TSS et la TVTS ;
- Les transactions, amendes, confiscations et pénalités fiscales ;
- Les primes versées par l’entreprise en vue de sa propre assurance ;
- Les rémunérations allouées à l’administrateur ou l’associé unique, personne physique, d’une société
unipersonnelle de capitaux.

Taux de l’IS

Le taux de l’IS est fixé à 28%.

Cependant, le taux de l’IS est de :

- 25% pour les sociétés se livrant à une activité de micro finance ou une activité d’enseignement privée
organisée en société ;
- 33%, à titre d’Impôt sur les sociétés forfaitaire (IS forfaitaire), pour les sociétés étrangères se livrant sur le
territoire Congolais à des activités économiques dans des conditions d’intermittence et de précarité.

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 3 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
Pour le calcul de l’IS, toute fraction du bénéfice imposable inférieure à 1.000 FCFA est négligée.

Modalités de paiement

L’IS est déterminé sur les 4/5 du bénéfice imposable ou déclaré du plus récent exercice clos, ou lorsqu’aucun
exercice n’a été clos au cours de l’année, du dernier bénéfice déclaré ou réalisé, auxquels l’entreprise applique
le taux de 28%.

Pour les sociétés nouvelles, l’IS est calculé sur 5% du capital social, auquel on applique le taux d’IS en vigueur.

Toute entreprise soumise à l’IS est assujettie au versement de cet impôt sous formes d’acomptes, calculés par
elle, dont le montant est égal au quart de l’impôt déterminé.

Le premier acompte d’un exercice est égal aux acomptes échus au cours de l’exercice précédent. Il est régularisé,
le cas échéant, lors du versement du deuxième acompte.

Au titre de la liquidation de l’impôt relatif aux bénéfices réalisés pendant un exercice, le solde est reversé par
l’entreprise, au plus tard le 20 mai de chaque année, après déduction des acomptes déjà réglés. S’il ressort de
cette liquidation que l’IS effectivement dû est inférieur au montant des acomptes déjà versés, l’excédent est
imputé sur l’impôt relatif aux exercices ultérieurs jusqu’à épuisement.

Concernant l’IS forfaitaire, l’impôt est assis sur un pourcentage forfaitaire fixé à 22% du chiffre d’affaires hors
taxes réalisé dans la République du Congo, soit 7.26% de la base imposable (22% x 33% du chiffre d’affaires
hors taxes).

Obligations déclaratives

Les acomptes dûment calculés sont versés par l’entreprise sans avertissement auprès de sa résidence fiscale.

Ils doivent être versés au plus tard les 20 février, 20 mai, 25 août et 20 novembre de chaque année.

L’ISF quant à lui est payé spontanément et est exigible au plus tard le 20 du mois suivant celui de la date de
paiement prévue sur la facture ou dans le contrat des travaux ou prestations exécutés, sachant que la facturation
intervient au plus tard la fin du deuxième mois qui suit celui de l’exécution des prestations ou de la livraison des
biens.

1.2. Impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP)

Champ d’application

Sous réserve des dispositions des conventions internationales, sont imposables à l’IRPP les personnes
physiques de nationalité congolaise ou étrangère ayant ou non leur domicile fiscal au Congo, disposant ou non
d’une résidence habituelle en République du Congo, au titre des bénéfices ou revenus, produits ou profits de
toute nature de source congolaise.

Sont affranchis de l’IRPP, les personnes physiques dont le revenu net global n’excède pas le SMIG (Salaire
minimum interprofessionnel garanti).

Assiette

L’IRPP frappe le revenu net global du contribuable, constitué par le total des bénéfices ou revenus nets
catégoriels ci-après :

- Les revenus des propriétés bâties et non bâties de toute nature, non compris dans les bénéfices d’une
entreprise industrielle ou commerciale, d’une exploitation agricole ou d’une profession non commerciale, à
titre de revenus fonciers ;
- Les bénéfices réalisés par les personnes physiques provenant de l’exercice des activités industrielles,
commerciales et artisanales ou de l’exploitation minière (BICA) ;

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 4 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
- Les traitements publics et privés, les salaires, indemnités et émoluments, pensions et rentes
viagères (IRPP/TS) ;
- Les bénéfices des professions non commerciales et revenus assimilés (BNC) ;
- Les produits des actions et parts sociales et revenus assimilés, à titre de revenus des capitaux mobiliers ;
- Les plus-values réalisées par les personnes physiques et assimilées ;
- Les bénéfices réalisés par les personnes physiques provenant de l’exercice d’une activité agricole (BA).

Ne rentrent pas dans l’assiette imposable à l’IRPP :

- Les revenus des immeubles ou parties d’immeubles dont le propriétaire se réserve la jouissance ou qui sont
occupés à titre gratuit par ses descendants ou ascendants en ligne directe ;
- Les revenus provenant de l’exploitation agropastorale, piscicole et de la pêche continentale ;
- Les allocations familiales ou d’assistance à la famille accordées aux salariés dans la mesure où elles ne
dépassent pas les taux légaux, les allocations versées aux élèves et étudiants effectuant un stage de
vacances ;
- Les pensions ou rentes viagères d’invalidité résultant d’accidents du travail, les pensions de retraite ;
- L’indemnité de licenciement ou de départ volontaire et l’indemnité de préavis versée dans le cadre d’un plan
social ;
- La prime de départ à la retraite dans la limite du montant prévu par la convention collective ;
- Les indemnités et primes ayant un caractère de remboursement (indemnité de transport, prime de
représentation, prime de panier, etc.).

Modalités de paiement/perception

Pour le calcul de l’IRPP, le revenu imposable est arrondi au millier de franc inférieur et divisé en un certain nombre
de parts fixées d’après la situation et les charges de famille du contribuable.

Pour rappel, la situation et les charges de famille dont il doit être tenu compte sont celles existant au 1 er janvier
de l’année de l’imposition. Toutefois, en cas de changement ou d’augmentation des charges de famille du
contribuable en cours d’année, il est fait état de la situation au 31 décembre de ladite année.
Pour la détermination du quotient familial, le nombre de parts est fixé comme suit :

Situation de famille du contribuable Nombre de parts


Célibataire, divorcé ou veuf (sans enfant à charge) 1
Marié sans enfant à charge 2
Célibataire ou divorcé avec 1 enfant à charge
Marié ou veuf avec 1 enfant à charge 2.5
Célibataire ou divorcé avec 2 enfants à charge
Marié ou veuf avec 2 enfants à charge 3
Célibataire ou divorcé avec 3 enfants à charge
Marié ou veuf avec 3 enfants à charge 3.5
Célibataire ou divorcé avec 4 enfants à charge
Et ainsi de suite en augmentant d’une demi-part par enfant à charge du contribuable (ou d’une
part pour l’enfant infirme majeur à charge) jusqu’à un maximum de 6.5 parts

Le revenu net imposable correspondant à une part est taxé en appliquant le taux de :

Fractions annuelles de revenus Taux


< = 464 000 FCFA 1%
De 464 001 à 1 000 000 FCFA 10%
De 1 000 001 à 3 000 000 FCFA 25%
Pour la fraction au-dessus de 3 000 000 FCFA 40%

Obligations déclaratives

Toute personne physique redevable de l’IRPP est tenue de souscrire une déclaration mensuelle dans les 20 jours
qui suivent la fin du mois au cours duquel elle a disposé des revenus ou bénéfices imposables.

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 5 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
Concernant l’IRPP/TS, l’impôt est retenu à la source par l’employeur sur la rémunération de l’employé. La
déclaration est ainsi faite par l’employeur au plus tard dans les 20 jours suivants le mois du paiement de la
rémunération, lorsque l’employeur emploie plus de 5 personnes, ou au plus tard dans les 20 jours du premier
mois qui suit la fin du trimestre, lorsqu’il emploie moins de 5 personnes.

1.3. Impôt sur le revenu des valeurs mobilières (IRVM)

Champ d’application

L’IRVM s’applique à :

- Toutes somme ou valeurs attribuées aux associés ou actionnaires à titre de dividendes, intérêts, arrérages,
revenus ou tous autres produits de leurs actions ou parts ;
- Au montant des remboursements et amortissements totaux ou partiels de capital que les sociétés effectuent,
avant leur dissolution ou leur mise en liquidation ;
- Aux tantièmes, jetons de présence, remboursements forfaitaires de frais et toutes autres rémunérations
revenant à l’administrateur unique ou aux membres du conseil d’administration, et aux jetons de présence
payés aux actionnaires à l’occasion des assemblées générales ;
- Aux traitements, remboursements forfaitaires de frais et toutes autres rémunérations revenant aux associés
commandités dans les sociétés en commandite dont le capital n’est pas divisé en actions ;
- Intérêts, arrérages et tous autres produits des obligations et emprunts représentés par des titres négociables
des collectivités locales, établissements publics ainsi que des sociétés commerciales ;
- Aux revenus présumés distribués : A titre d’exemple, nous pouvons citer les rémunérations et avantages
occultes attribués aux porteurs de parts ou d’actions, les redressements ayant pour effet de rehausser le
résultat imposable à l’IS, les bénéfices nets comptables des succursales de sociétés étrangères et les
bénéfices forfaitaires des sociétés étrangères et de droit congolais soumis à l’IS forfaitaire, les bénéfices
affectés à la réserve livre pour lesquels la distribution n’est pas intervenue dans un délai de trois ans, etc.).

Assiette

Le revenu imposable est déterminé :

- D’après les délibérations des conseils d’administration, les délibérations des assemblées générales des
actionnaires ou associés ou des décisions de ceux-ci, les comptes rendus, les bilans ou taus autres
documents : Pour ce qui concerne les actions, parts de fondateurs, bénéficiaires ou d’intérêts, commandites,
remboursements et amortissements totaux ou partiels de capital, tantièmes, jetons de présence,
rémunérations de ou des administrateurs ;
- Par l’intérêt ou le revenu distribué dans l’année : Pour les obligations ou emprunts ;
- Par la différence entre la somme remboursée et le taux d’émission des emprunts : Pour les primes de
remboursement.

Taux

Le taux de droit commun de l’IRVM est de 15%.

Toutefois, les taux suivants sont spécifiques aux cas ci-après :

- 17%, applicable au montant des tantièmes, jetons de présence, remboursements forfaitaires de frais et toutes
autres rémunérations revenant à l’administrateur unique ou aux membres du conseil d’administration ;
- 20%, applicable pour les lots payés aux créanciers et porteurs d’obligations.

Par ailleurs, les sociétés pétrolières sont soumises à l’IRVM au Congo, dans les limites des taux prévus par les
conventions d’établissement signées avec le Congo. En l’absence de conventions, l’IRVM est liquidé au taux de
droit commun.

Pareillement, pour les succursales des sociétés étrangères et les sociétés étrangères et de droit congolais
soumises à l’IS forfaitaire, le taux de 15% est appliqué comme suit :

❖ IRVM : (22% CA - ISF (soit 7.26% CA)) x 70% (bénéfice réputé distribué) x 15% (IRVM) = 1.5477% du
chiffre d’affaires hors taxes.

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 6 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
Modalités de paiement & Obligations déclaratives

L’IRVM est versé dans les trois mois de la décision de l’assemblée générale des associés ou actionnaires ayant
décidé de la distribution des revenus.

En ce qui concerne les succursales des sociétés étrangères et les sociétés étrangères et de droit congolais
soumises à l’IS forfaitaire, l’IRVM forfaitaire est acquitté en même temps que l’IS forfaitaire.

L’impôt est payé à la résidence fiscale du redevable, pour les grandes et moyennes entreprises, et les entreprises
de la sous-traitance pétrolière.
A contrario, pour les petites entreprises, l’impôt est reversé au bureau de l’enregistrement.

1.4. Retenues à la source (RAS)

➢ RAS de 10% prévue à l’article 183 du CGI, Tome 1

Champ d’application & Assiette

Sont assujetties à la retenue à la source prévue par l’article 183 du CGI, Tome 1 :

- Les personnes physiques et morales, qui à l’occasion de l’exercice de leur profession, versent à des
personnes physiques ou morales établies au Congo et non soumises à l’IS, des sommes en rémunération
de prestations de toute nature fournie ou utilisée au Congo ;
- Les opérateurs de télécommunication, grossistes revendeurs et demi-grossistes revendeurs non soumis à
l’IS, sur les sommes, commissions, ristournes et autres remises consenties ou payées aux revendeurs ou
distributeurs des minutes et cartes prépayées.

Taux

Le taux de la retenue à la source est fixé à 10% de la base imposable.

Obligations déclaratives

La RAS de 10% est exigible dès paiement des rémunérations visées ci-dessus.
Le redevable est ainsi tenu de reverser ladite retenue, au plus tard le 20 du mois suivant celui du paiement des
rémunérations.

➢ RAS prévus à l’article 185 ter du CGI, Tome 1

Champ d’application

Sous réserve des conventions fiscales tendant à éliminer les doubles impositions, sont soumises à la retenue à
la source prévue à l’article 185 ter, CGI, Tome 1, les personnes physiques ou morales de droit congolais ou
étranger, disposant ou non d’un domicile ou d’une résidence fiscale au Congo.

Ces personnes sont redevables de la retenue à la source sur leurs revenus réalisés au Congo ou en provenant,
en contrepartie des prestations rendues ou utilisées au Congo.

Assiette

La base imposable de la retenue à la source est constituée par le montant brut des redevances et autres
rémunérations versées à l’étranger en contrepartie des prestations imposables.
Il s’agit notamment :

- Des rémunérations versées :

• Dans le cadre de l’exercice d’une profession indépendante ;


• Pour l’usage ou la concession d’un bien incorporel ou d’un droit d’auteur sur une œuvre littéraire,
artistique ou scientifique ;

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 7 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
• Pour l’usage ou la concession d’un brevet, d’une marque de fabrique ou de commerce, d’un dessin
ou d’un modèle, d’un plan, d’une formule ou d’un procédé secret ;
• Pour fournitures d’informations ayant trait à une expérience acquise dans le domaine industriel,
commercial ou scientifique ;
• Pour la location d’équipements industriels, commerciaux ou scientifiques ;
• Pour des travaux d’études, de consultations, d’assistance technique, financière ou comptable ;
• Pour les prestations d’assistance, de location d’équipements et de matériel et de toutes prestations
rendues aux compagnies pétrolières, y compris pendant les phases de recherche et de
développement.

- Des intérêts, arrérages et tous autres produits de placements à revenus fixes, à l’exclusion des revenus des
obligations.

Taux

Les taux de la retenue prévue à l’article 185 ter, CGI sont fixés comme suit :

- Taux général de 20%, applicable à toutes les rémunérations soumises à cet impôt ;
- Taux moyen de 10%, applicable aux rémunérations des prestations ponctuelles et aux redevances des
prestations liées à l’audiovisuel ;
- Taux réduit de 5,75%, applicable aux rémunérations ou aux revenus extérieurs provenant des contrats liés
à la zone d’unitization avec l’Angola et aux rémunérations versées par les sociétés de transport maritime et
aérien de droit congolais pour la mise en valeur des navires et aéronefs étrangers et sur les commissions
servies aux agents portuaires à l’étranger ;
- Taux spécifique de 5%, applicable aux intérêts versés par les sociétés pétrolières installées au Congo sur
des emprunts relatifs aux acquisitions directement destinés aux études, à la recherche, à l’exploration, au
développement et à l’exploitation pétrolière.

Obligations déclaratives

L’impôt est retenu à la source, par l’entreprise congolaise, lors du paiement de prestation de services et est
déclaré à l’administration fiscale pour le compte de la personne créancière non domiciliée au Congo.
L’entreprise congolaise est tenue de reverser ladite retenue, au plus tard le 20 du mois suivant celui du paiement
des sommes imposables.

2. Taxes diverses sur les salaires


2.1. Taxe unique sur les salaires (TUS)

Champ d’application

Sont assujetties à la taxe unique sur les salaires, les personnes morales, de droit public ou de droit privé, pour
autant qu’ils ont un ou plusieurs travailleurs.

Assiette

La base imposable de la taxe unique sur les salaires est constituée par le salaire brut composé du salaire au sens
strict, des émoluments, primes, indemnités, allocations, gratifications et avantages et nature.

En somme, sont comprises dans la base imposable de la TUS toutes les sommes soumises à l’IRPP.

Taux

Le taux de la taxe est fixé à :

- 7.5% de la base imposable, pour les redevables de droit commun ;


- 2.5% de la base imposable, pour les sociétés pétrolières.
-

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 8 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
Obligations déclaratives
Dans la mesure où son produit est réparti entre l’administration fiscale et la CNSS (caisse nationale de sécurité
sociale), la TUS est payée dans le mois suivant celui au cours duquel les appointements, salaires et autres
rémunérations ont été constatées, comme suit :

- Au plus tard le 20 du mois suivant et à hauteur de 60% de son montant déterminé, auprès de
l’administration fiscale ;
- Au plus tard le 15 dudit mois et à hauteur de 40% de son montant déterminé, auprès de la CNSS.

2.2. Contribution de solidarité pour la Couverture Assurance Maladie Universelle


(CAMU)

Champ d’application

Sont soumis à la contribution de solidarité pour la couverture assurance maladie universelle (CAMU), les
personnes morales, les exploitants individuels ainsi que les titulaires de hauts revenus.

Assiette

La CAMU est liquidée à partir :

- Pour les titulaires de hauts revenus, par la fraction de revenus ayant servi au calcul de l’IRPP de l’intéressé,
supérieure à 500.000 FCFA ;
- Pour les personnes morales et les exploitants individuels, par le montant de la contribution de la patente
déterminée pour l’exercice en cours.

Les contribuables exonérés de la contribution de la patente demeurent toutefois assujettis de la CAMU, comme
s’ils n’en avaient pas été exonérés.

Taux

Le taux de la taxe est fixé à 0.5% de la base imposable.

Obligations déclaratives

La CAMU est reversée par l’entreprise congolaise au plus tard :

- Le 20 du mois suivant celui de la retenue à la source, pour les titulaires de hauts revenus ;
- Le 20 avril de chaque année, pour les personnes morales et les exploitants individuels.

2.3. Taxe départementale

Champ d’application

Une taxe locale annuelle dite taxe départementale (ex taxe régionale) est due par toutes les personnes physiques
majeures au 1er Janvier de l’année d’imposition, exception faite de celles expressément exemptées.

Le contribuable est assujetti à la taxe départementale dans la commune de sa résidence principale.

Taux

Le taux de la taxe départementale est fixé par commune, par le conseil départemental.

Pour la commune de Pointe-Noire, par exemple, la taxe départementale est fixée à 2.400 FCFA.
Cependant, pour la commune de Brazzaville, elle est fixée à 2.000 FCFA.

Obligations déclaratives

La taxe départementale est due au plus tard le 20 février de chaque année.


Pour les salariés des secteurs public et privé, la taxe est perçue par voie de précompte effectué par l’employeur sur les
salaires du mois de Janvier de l’année au titre de laquelle la taxe est due.

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 9 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
3. Autres impôts et taxes
3.1. Taxe spéciale sur les sociétés (TSS)

Champ d’application

Les sociétés exerçant en République du Congo une activité commerciale, industrielle ou artisanale sont soumises
annuellement à la taxe spéciale sur les sociétés.

Cependant, les sociétés coopératives de production ou de consommation et les sociétés nouvelles au titre du
premier exercice sont exonérées de la TSS.

Assiette

La TSS est assise sur le chiffre d’affaires brut ainsi que des produits et profits divers réalisés au cours du dernier
exercice clos.

Toutefois :

- Pour les sociétés forestières, la taxe est assise sur le chiffre d’affaires obtenu après déduction des frais de
transport de la République du Congo avec un Etat membre de la CEMAC, au port d’embarquement ;
- Pour les intermédiaires qui touchent des commissions brutes très faibles, la taxe est assise sur le montant
des commissions perçues ;
- Pour les marketeurs ou distributeurs de produits pétroliers à prix contrôlés, la taxe est assise sur le poste
Frais et marge de distribution, soustraction faite de tous les autres postes de la structure des prix des
produits pétroliers.

La base d’imposition est arrondie au millier de francs inférieur.

Taux

Le taux de la TSS est fixé à 1% de la base imposable, avec un minimum de perception de 1 000 000 FCFA quelle
que soit la situation de résultat de l’exercice. Toutefois, ce minimum de perception est ramené à 500 000 FCFA
pour les sociétés dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur à 10 000 000 FCFA.

Les sociétés exonérées de l’IS demeurent toutefois redevables de la TSS, au taux de droit commun, avec un
minimum de perception de 1.000.000 FCFA.

Obligations déclaratives

Les redevables de la TSS sont tenus de la verser au plus tard le 20 mars de chaque année auprès de l’unité des
impôts dont ils dépendent.

La TSS vient en déduction du montant de la cotisation de l’impôt sur les sociétés (IS) de la même année. Si l’IS
est nulle ou inférieure au montant de la TSS, celle-ci demeure acquise au Trésor Public. De même, la TSS payée
par les sociétés exonérées de l’IS demeure acquise au Trésor.

3.2. Taxe sur les véhicules de tourisme des sociétés (TVTS)

Champ d’application

Sont soumis en République du Congo à une taxe spécifique annuelle dite taxe sur les véhicules de tourisme des
sociétés (TVTS), les véhicules de tourisme, autres que les voitures commerciales, possédés par une société
servant au transport de son personnel, et dont la date de première mise en circulation est supérieure à dix (10)
ans au premier jour de la période d’imposition.

Entrent dans le champ d’application de cette taxe, aussi bien les sociétés commerciales, quelle qu’en soit leur
forme et leur objet, que les établissements publics, organismes d’Etat et collectivités locales à caractère industriel
ou commercial bénéficiant de l’autonomie financière, au titre des véhicules détenus immatriculés à leur nom sur
le territoire congolais.

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 10 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
Assiette & Taxation

Le montant de la TVTS est fixé suivant la puissance des véhicules détenus par l’assujetti au premier jour de
l’année d’imposition.
La taxe est fixée comme suit :

- 200.000 FCFA, par voiture imposable dont la puissance est inférieure ou égale à 9 CV ;
- 500.000 FCFA, par voiture imposable dont la puissance est supérieure à 9 CV.

Obligations déclaratives

La TVTS est acquittée spontanément au plus tard le 20 mars de l’année d’imposition.


La TVTS versée par une société commerciale au titre d’une année n’est pas admise en déduction pour l’assiette
de l’IS.

3.3. Contribution de la patente

Champ d’application

La contribution des patentes est un impôt communal annuel, qui s’applique à toute personne physique ou morale,
quelle que soit sa nationalité exerçant au Congo un commerce, une industrie ou une activité à but lucratif, non
compris dans les exemptions limitativement prévues par le Code Général des Impôts.

La contribution de la patente est également due par les entreprises nouvellement créées au Congo, au titre de la
première année d’existence.

Assiette

Le montant de la patente est établi en fonction du chiffre d’affaires brut réalisé au cours de l’exercice précédent,
déclaré par le contribuable.

Pour les sociétés nouvelles, la patente est assise sur un chiffre d’affaires prévisionnel déclaré par le patentable.

Pour une entreprise ayant plusieurs entités fiscales, la patente est assise sur le chiffre d’affaires global puis réparti
entre lesdites entités, conformément à la clé de répartition définie par l’entreprise.

Pour les patentables relevant du régime du forfait, la contribution de la patente est assise sur le chiffre d’affaires
servant de base de calcul à l’impôt global forfaitaire (IGF).

Pour les contribuables ne réalisant pas de chiffre d’affaires, l’assiette de la patente est constituée de l’ensemble
des dépenses de fonctionnement au Congo. A contrario, pour les contribuables sans contrat ou en situation de
stand-by, n’ayant engagé aucune dépense de fonctionnement, la patente est égale à 25% de la dernière patente
normalement payée.

Taux

Le taux de la taxe est fixé en fonction de la base imposable, comme suit :

- 10.000 FCFA, pour les contribuables dont le chiffre d’affaires (CA) n’atteint pas 1.000.000 FCFA ;
- 0.750%, à la fraction du CA entre 1.000.000 et 20.000.000 FCFA ;
- 0.650%, à la fraction du CA comprise entre 20.000.001 et 40.000.000 FCFA ;
- 0.450%, à la fraction du CA comprise entre 40.000.001 et 100.000.000 FCFA ;
- 0.200%, à la fraction du CA comprise entre 100.000.001 et 300.000.000 FCFA ;
- 0.150%, à la fraction du CA comprise entre 300.000.001 et 500.000.000 FCFA ;
- 0.140%, à la fraction du CA comprise entre 500.000.001 et 1.000.000.000 FCFA ;
- 0.135%, à la fraction du CA comprise entre 1.000.000.001 et 3.000.000.000 FCFA ;
- 0.125%, à la fraction du CA comprise entre 3.000.000.001 et 20.000.000.000 FCFA ;
- 0.045%, pour la fraction du CA supérieure à 20.000.000.000 FCFA.

La cotisation de la patente est arrondie à la dizaine de francs la plus voisine.

Obligations déclaratives

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 11 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
Les droits relatifs à la contribution de la patente sont dus pour l’année entière et exigibles, en principe, en un seul
terme au plus tard le 20 avril de chaque année.

Toutefois, lorsque le montant de la contribution de la patente est supérieur à 100.000 FCFA, le patentable relevant
du régime du forfait est autorisé à payer en deux fractions au plus tard au cours du deuxième trimestre de l’année
d’imposition.

Exceptionnellement, les sociétés pétrolières sont tenues de ne verser que 50% du montant de la contribution de
la patente liquidée.

3.4. Taxe immobilière (T.I)

Champ d’application

La taxe immobilière est due sur les loyers des propriétés bâties, quel que soit l’usage, et sur les loyers des
propriétés non bâties à usage professionnel.

Elle est due par :

- Les locataires pour le compte des propriétaires ou usufruitiers ;


- Les sous-locataires pour le compte des locataires, personnes physiques ou morales.

Assiette & Taxation

La taxe immobilière est égale à 1/12 des loyers à échoir pendant l’année.

Obligations déclaratives

La taxe immobilière est exigible au plus tard le 20 février de chaque année pour les anciens contribuables et dans
les trois (03) mois suivant l’entrée en jouissance, pour les baux nouvellement signés, à raison des loyers à échoir
le 31 décembre de ladite année.

Les locataires, redevables légaux de la taxe, la déduisent en une seule fois à l’occasion du règlement de leurs
loyers aux propriétaires, intervenant entre le 1er janvier et le 10 avril de la même année.

3.5. Taxe d’occupation des locaux (TOL)

Champ d’application

Est soumise à la taxe d’occupation des locaux (TOL), toute construction en matériaux durables ou toute
installation occupée par des personnes physiques ou morales à titre de domicile, de bureau, de commerce,
d’industrie et tout autre local habité et ses dépendances, sous réserve d’être expressément exempté par le Code
général des impôts.

Il sied de souligner que la taxe est due par local occupé, quelle que soit la durée d’occupation dans l’année
d’imposition.
La propriété est imposée dans le département ou la commune où elle est située.

Assiette & Taxation

La taxe pour l’occupation des locaux à usage d’habitation est perçue, pour les salariés personnes physiques, à
titre d’acompte par voie de retenue à la source auprès de l’employeur au taux de 1.000 FCFA/mois pour les
salariés résidant en périphérie de leur ville de résidence et de 5.000 FCFA/mois pour ceux résidant au centre-
ville.

A titre de TOL à usage professionnel, le montant de la taxe est déterminé comme suit :

- 60.000 FCFA, pour les très petites et petites entreprises, les associations et autres professions,
les organisations non commerçantes, ainsi que les agences ou autres entités des moyennes
entreprises ;

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 12 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
- 120.000 FCFA, pour l’entité principale des moyennes entreprises et les agences ou autres entités
des grandes entreprises ;
- 500.000 FCFA, pour l’entité principale des grandes entreprises.

Pour les sociétés pétrolières, le montant de la TOL à usage professionnel est forfaitairement fixé à 5.000.000
FCFA par permis.

Obligations déclaratives

La TOL à usage d’habitation retenue à la source est acquittée spontanément mensuellement par l’employeur au
même titre que l’IRPP, soit au plus tard le 20 du mois suivant celui au cours duquel les rémunérations ont été
allouées.

A contrario, les entreprises sont tenues de reverser au plus tard le 20 février de chaque année la taxe pour
l’occupation des locaux à usage professionnel.
Pour les occupations en cours d’année, la taxe est exigible au plus tard dans les trois (03) mois qui suivent la
date d’entrée ou d’occupation du local.

3.6. Droits d’enregistrement

Champ d’application – Assiette - Taux

Des droits fixes ou proportionnels sont perçus pour l’enregistrement des actes et/ou mutations opérés par les
personnes physiques ou morales, suivant la nature desdits actes et mutations.

Ci-après une liste non exhaustive des droits applicables à certains actes et/ou mutations :

Droits proportionnels : Sont soumis aux droits proportionnels :

▪ Les cessions de créances sur l’Etat : 15% ;


▪ Les échanges de biens immeubles : 15% ;
▪ Les mutations de propriété à titre onéreux de fonds de commerce ou de clientèle : 10% ;
▪ La cession directe ou indirecte des actifs des droits sociaux des sociétés de droit congolais, le
changement de contrôle de la société par une modification d’au moins 60% de l’actionnariat, les
actes constatant les cessions de parts d’intérêts, des droits ou d’obligations : 5% ;
▪ Les actes de fusion des sociétés de capitaux, que ce soit par voie d’absorption ou de création de
société nouvelle : 5% ;
▪ Les cessions de créances entre personnes de droit privé : 4% ;
▪ Les baux et sous-baux de biens meubles et immeubles à usage commercial ou d’habitation : 3,15%
(centimes additionnels pris en compte) ;
▪ Les actes d’augmentation de capital et de prorogation de sociétés, ne contenant ni obligation, ni
libération, ni transmission de biens meubles ou immeubles entre les associés ou autres personnes :
3% ou 5% si l’augmentation est faite au moyen d’une incorporation de bénéfices, de réserves ou de
provisions ;
▪ Les jugements, arrêts et autres décisions judiciaires contenant des dispositions définitives : 3% ;
▪ Tous marchés dont le prix est payé par l’Etat, les collectivités locales et les établissements publics :
2%.

Droits fixes : Sont soumis aux droits fixes :

▪ Tous actes se trouvant ni tarifés ni exemptés : 10 000 FCFA ;


▪ Les jugements et autres décisions judiciaires des tribunaux contenant des dispositions définitives, dont
le droit proportionnel n’atteint pas 15 000 FCFA ou ne donnant pas ouverture au droit proportionnel :
15 000 F CFA ;
▪ Les actes de vente ou mutation à titre onéreux de propriété ou d’usufruit de navires ou bateaux servant
à la navigation maritime ou à la navigation intérieure : 15 000 FCFA ;
▪ Les actes de vente ou mutation à titre onéreux de propriété ou d’usufruit d’aéronefs, les contrats de
crédit-bail : 15 000 FCFA ;

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 13 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
▪ Les décisions définitives du Tribunal de grande instance et de la Cour d’appel, dont le droit
proportionnel n’atteint pas 20 000 F ou ne donnant pas ouverture au droit proportionnel : 20 000
FCFA ;
▪ Les actes portant constitution de GIE lorsque le groupement est constitué sans capital : 20 000 FCFA ;
▪ Les contrats de novation : 1 000 000 FCFA ;
▪ Minimum de perception lors de la cession de parts d’intérêts, des droits ou d’obligations dans les
contrats pétroliers : 1 000 000 FCFA ;
▪ Les contrats des sociétés pétrolières avec les contracteurs et avec les sous-traitants : 1 000 000 FCFA
avant leur exécution.

Actes à enregistrer gratis : Sont soumis à l’enregistrement gratis :

▪ Les actes constitutifs des sociétés (statuts). Toutefois, en cas de modification ultérieure en cours de
vie sociale, le droit fixe de 10 000 FCFA s’applique ; etc.

Actes exempts de la formalité de l’enregistrement :

▪ Le contrat de travail entre l’employeur et l’employé, ainsi que le certificat de travail délivré à l’employé
à l’issue de la rupture de la relation contractuelle.

Obligations déclaratives

Les délais pour faire enregistrer les actes et/ou mutations et payer tous les droits y relatifs, varient selon leur
nature, comme suit :

- Actes des agents d’exécution et autres ayant pouvoir de faire des exploits et procès-verbaux : 10 jours ;
- Actes de ventes publiques mobilières : 15 jours ;
- Actes judiciaires établis en minutes : 30 jours ;
- Actes passés à l’étranger portant sur les services, les biens meubles et immeubles sis au Congo ou utilisés
au Congo : 30 jours ;
- Délai de 3 mois applicable aux :
• Testaments
• Actes sous seing privé portant transmission de propriété ou d’usufruit de biens immeubles ou
contenant des conventions synallagmatiques
• Baux à ferme ou à loyer, sous-baux, cessions et subrogations de baux, engagements de biens
• Mutations entre vifs de propriété ou d’usufruit de biens immeubles
• Locations verbales des biens immeubles
• Actes de cession d’un droit au bail
• Mutation de fonds de commerce ou de clientèle
- Actes sous seing privé passés à l’étranger relatifs à des biens immeubles situés au Congo : 6 mois ;
- Déclarations des héritiers, donataires ou légataires des biens échus ou transmis par décès :
• Si décès intervenu au Congo : 6 mois
• Si décès intervenu hors Congo : 1 an

- Actes sous seing privé passés à l’étranger contenant des conventions synallagmatiques : à tout moment.

En général, l’enregistrement des actes/mutations ci-dessus est fait soit au bureau de l’enregistrement, des
domaines et des timbres (EDT) du lieu où se trouve le bien concerné ou du lieu où l’acte aura été fait, soit au
bureau du lieu de domicile ou de résidence de l’une des parties contractantes.

3.7. Taxe sur la valeur ajoutée (TVA)

Champ d’application

Sont assujetties à la TVA, les personnes physiques ou morales y compris les collectivités publiques et les
organismes de droit public, qui réalisent à titre onéreux, habituel ou occasionnel, et de manière indépendante des
opérations imposables.

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 14 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
❖ A noter que les personnes morales de droit privé sont de plein droit assujetti à la TVA, quel que soit leur
chiffre d’affaires annuel.
Les personnes physiques, elles, ne sont redevables de la TVA que lorsque leur chiffre d’affaires hors
taxe est supérieur au seuil de 100 000 000 FCFA, sauf cas d’assujettissement par option.

Sont imposables à la TVA, les opérations accomplies dans le cadre d’une activité économique effectuée à titre
onéreux. Les activités économiques s’entendent de toutes les activités de production, d’importation, de prestation
de services et de distribution, y compris les activités extractives, agricoles, forestières, artisanales, et celles des
opérations immobilières réalisées par les professionnels de l’immobilier, des professions libérales ou assimilées,
et plus généralement toutes opérations non expressément exclues du champ d’application de la TVA.

Pour être soumises à la TVA en République du Congo, les opérations doivent être réalisées au Congo, même
lorsque le domicile de la personne physique ou le siège social du redevable réel est situé en dehors des limites
du territoire du Congo.

Partant, une affaire est réputée faite au Congo :

- S’il s’agit d’une vente, lorsqu’elle est réalisée aux conditions de la livraison au Congo ;
- S’il s’agit d’une prestation de services, lorsque le service rendu, le droit cédé ou l’objet loué sont utilisés
ou exploités au Congo.

Assiette

La base d’imposition à la TVA est constituée par toutes sommes, valeurs, biens ou services perçus en contrepartie
de l’opération imposable, y compris les subventions ainsi que tous les frais ou prélèvements de toutes natures y
afférents.

• Déductions

La TVA ayant frappé en amont le prix d’une opération imposable, nécessaire et affectée à l’exploitation de l’activité
du contribuable, est déductible de la taxe applicable à cette opération pour les assujettis immatriculés et soumis
au régime du réel.

La TVA qui a grevé les éléments du prix d’une opération imposable est déductible au cours du mois auquel elle
se rapporte. Toutefois, le droit à déduction peut être exercé jusqu’à la fin de l’exercice fiscal qui suit celui au cours
duquel la TVA est devenue exigible.

Taux

Les taux de la TVA sont applicables aussi bien aux marchandises et services produits localement qu’aux biens
importés. Les centimes additionnels à la TVA inclus au taux général s’appliquent aux biens et/ou services locaux
et aux biens importés.

Les taux sont les suivants :

▪ Taux normal de 18,9%, applicable à toutes les opérations taxables ;


▪ Taux réduit de 5,25%, applicable sur certains biens de consommation courante listés par la loi, ainsi que
le gas-oil, les lubrifiants importés du Cameroun par les sociétés forestières installées au Congo, la vente
de ciment, les produits verriers fabriqués au Congo ;
▪ Taux zéro, applicable aux exportations de produits taxables, aux transports internationaux et à leurs
accessoires, à la vente locale du bois débité.

Obligations déclaratives

• Fait générateur

Il est constitué par :


▪ La livraison de biens et marchandises, s’agissant des ventes, des échanges et des travaux à façon ;

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 15 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
▪ L’exécution de tout ou partie des services et travaux en ce qui concerne les prestations de service et les
travaux immobiliers ;
▪ L’acte de mutation de jouissance ou de propriété, ou de transfert de propriété pour les opérations
immobilières réalisées par les promoteurs immobiliers ;
▪ L’encaissement du prix pour les autres opérations imposables ;
▪ La mise à la consommation s’agissant des importations et des produits pétroliers.

• Exigibilité

Elle intervient :

- Pour les ventes et les livraisons de bien, lors de la réalisation du fait générateur ;
- Pour les prestations de service, les travaux immobiliers, les fournisseurs de l’Etat et des entités
publiques, lors de l’encaissement du prix, des acomptes ou des avances ;
- Pour les opérations immobilières, l’exigibilité intervient à la date de chaque échéance ;
- Pour les importations et les produits pétroliers, au moment de l’enregistrement de la déclaration de mise
à la consommation des biens ;
- Pour les opérations de crédit-bail, à l’échéance des intérêts ou des loyers ;
- Pour les fournisseurs étrangers, y compris les centrales d’achat des groupes de sociétés, à la facturation.

Tout redevable de la TVA est tenu de la reverser au plus tard le 20 du mois suivant celui de son exigibilité.

4. Droits de douane / Régimes fiscaux particuliers


4.1. Droits de douane

➢ A L’Import

Le taux du droit de douane applicables aux produits des pays tiers importés dans la CEMAC varie en fonction de
l’espèce tarifaire de la marchandise :

▪ Catégorie I : Biens de première nécessité : 5% ;


▪ Catégorie II : Matière premières et biens d’équipements : 10% ;
▪ Catégorie III : Biens intermédiaires et divers : 20% ;
▪ Catégorie IV : Biens de consommation courante : 30%.

D’autres taux plutôt fixes complètent ces droits et taxes d’importation.


Il s’agit entre autres :

▪ De la Taxe communautaire d’intégration (TCI) : 1%. Elle s’applique aux importations en


provenance des pays hors CEMAC et mis à la consommation au Congo ;
▪ De la Redevance informatique (RDI) :
- 2%, applicable à l’importation des marchandises au régime de droit commun ;
- 1%, applicable à la souscription et à la régularisation des régimes suspensifs, autre que le
transit communautaire et international ;
- 0,5%, applicable aux marchandises en transit communautaire et international.
▪ Du prélèvement OHADA : 0,05%. Elle s’applique aux importations en provenance des pays hors
OHADA et mis à la consommation au Congo ;
▪ Contribution communautaire à l’intégration (CCI) : 0,4%. Elle s’applique aux marchandises
importées hors CEMAC, ainsi que de toutes autres sources de financement ;
▪ De la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) : 18% majoré de 5% au titre de CAD, soit 18,9% ;
▪ Du droit d’accises (DA) : Taux variable en fonction de la nature du bien importé ;
▪ De l’Acompte sur divers impôts (ASDI), le cas échéant, : 3% de la valeur retenue par les services
de douane pour la perception des droits et taxes ;
▪ Redevance perçue par la Société congolaise de transports maritimes (SOCOTRAM) liquidée
sur 40% au moins des droits de trafic maritime (cargaison à bord transportée) :
- 3,658 euros/tonnes ou m3 sur les marchandises générales y compris le bois et les minerais ;
- 1,829 euros/tonnes ou m3 sur les hydrocarbures.
▪ Commission de participation perçue par le Conseil congolais des chargeurs (CCC) :

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 16 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
- 0,925 euros/tonnes ou m3 sur les marchandises générales y compris le bois et les minerais ;
- 0,686 euros/tonnes ou m3 sur les hydrocarbures.

Pour déterminer la base de calcul pour des importations venant d’un pays hors CEMAC, les droits sont liquidés
suivant la valeur en douane ou la valeur CAF.

La valeur en douane des marchandises importées est leur valeur transactionnelle, c'est à dire le prix effectivement
payé ou à payer, auquel sont ajoutés ou retranchés différents éléments suivants les cas, à charge qu'ils puissent
être distingués et qu'ils soient quantifiables.

➢ A L’Export

Conformément à la législation douanière en vigueur, les marchandises d’origine congolaise ou non sont librement
exportés, notamment les produits de cru, sol et sous-sol du Congo.
Les taux du droit de douane, prélevés à la sortie des marchandises du territoire national, applicables aux produits
hors bois sont les suivants :

▪ Taux général : 2%.


▪ Taux spécifique : 4%, applicable pour l’exportation de :
- Diamant brut et autres métaux précieux bruts ;
- Résine et autres exsudats extraits des arbres des forêts naturelles et de plantation ;
- Huile de palme brut ;
- Farine de poissons ;
- Maïs.
▪ De la redevance informatique : 2%, applicable à l’exportation des marchandises au régime de droit
commun ;
▪ Redevance perçue par la Société congolaise de transports maritimes (SOCOTRAM) liquidée
sur 40% au moins des droits de trafic maritime (cargaison à bord transportée) :
- 3,658 euros/tonnes ou m3 sur les marchandises générales y compris le bois et les minerais ;
- 1,829 euros/tonnes ou m3 sur les hydrocarbures.
▪ Commission de participation perçue par le Conseil congolais des chargeurs (CCC) :
- 0,610 euros/tonnes ou m3 sur les marchandises générales y compris le bois et les minerais ;
- 0,550 euros/tonnes ou m3 sur les hydrocarbures.

A l’exportation, la valeur à déclarer est celle de la marchandise au point de sortie du territoire douanier Congolais,
majorée, le cas échéant, des frais de transport jusqu'à la frontière, mais non compris dans le montant des droits
de sortie et taxes intérieures.

Toutefois, sont exonérés du droit de sortie :


- Le ciment produit au Congo et les autres produits transformés d’origine congolaise issus de
l’ouvraison ou de la transformation des produits d’origine congolaise et/ou des produits d’origine
tierce ;
- Les hydrocarbures bruts de pétrole brut ;
- Les échantillons d’hydrocarbures bruts ;
- Les carottes et les échantillons géologiques ;
- Les échantillons d’huile et de produits chimiques.

4.2. Fiscalité des hydrocarbures

➢ Régime fiscal

Les règles d’assiette, de recouvrement, de contrôle, de sanction, de prescription et de contentieux en matière


fiscale applicables au secteur pétrolier sont celles fixées par le Code général des impôts, sauf dispositions
particulières du Code des hydrocarbures.

Certes, la loi de finances pour 2021 a introduit quelques aménagements, notamment en matière de retenue à la
source sur les intérêts d’emprunts (voir point 1.4 ci-dessus), de taxe unique sur les salaires (voir point 2.1 ci-
dessus), de contribution de la patente (voir point 3.2 ci-dessus), de taxe d’occupation des locaux à usage
commercial (voir point 3.5 ci-dessus).

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 17 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
Toutefois, les sociétés pétrolières sont soumises à la taxe sur les transferts des fonds, aux impôts fonciers bâtis
et non bâtis, aux droits d’enregistrement et de timbre dans les conditions énumérées dans le CGI. Ces sociétés
sont également assujetties à l’impôt sur le revenu des valeurs mobilières dans les conditions de droit commun
applicable localement, en l’absence de conventions fiscales signées avec le Congo.

Pareillement, les sociétés pétrolières sont assujetties à l’impôt sur les sociétés (IS), selon le cas, calculé au taux
défini conformément au Code général des impôts (CGI) et repris dans le contrat pétrolier ou, dans le cadre d’un
CPP (contrat de partage de production), acquitté de manière forfaitaire et libératoire par remise à l’Etat de sa part
de profit oil.

En matière de taxe sur la valeur ajoutée (TVA), il sied de noter que les activités pétrolières réalisées au Congo
entrent dans le champ d’application de la TVA. Cependant, les opérations liées aux activités pétrolières réalisées
par ou pour le compte des sociétés pétrolières sont, selon le cas, soit exonérées de TVA et de toute taxe assise
sur le chiffre d’affaires ou facturées en franchise de TVA et des centimes additionnels. Les opérations qui ne
constituent pas des activités pétrolières restent soumises au régime de droit commun.

La TVA acquittée par les entreprises opérant dans le secteur pétrolier constitue un crédit d’impôt remboursable
dans les conditions et délais définis par les textes réglementaires en vigueur.

➢ Régime douanier

1. En phase de prospection, d’exploration ou de recherche, tous les matériels et produits pétroliers repris à
l’annexe II de l’Acte UDEAC 2/98- DEAC-1508-CD-61 du 21 Juillet 1998 importés, bénéficient de la franchise
totale des droits, taxes d’importation. Toutefois, ils demeurent soumis à la redevance informatique.

Ces matériels et équipements, lorsqu’ils sont importés temporairement pour les opérations pétrolières, sont admis
au bénéfice du régime de l’Admission Temporaire Normale (ATN) avec dispense de caution.
Pour les matériels, équipements et consommables, non repris à l’annexe II de l’acte UDEAC suscitée mais fixés
sur liste par voie réglementaire, importés pendant la phase de prospection, d’exploration ou de recherche, le taux
réduit de 5% du droit de douane, la redevance informatique et les taxes communautaires s’appliquent.

A contrario, les matériels non repris à l’annexe II de l’acte UDEAC, ni sur les listes fixées par voie réglementaire,
sont soumis au régime de droit commun.
2. En phase d’exploitation ou de production, les matériels, équipements et consommables non visés à l’annexe
II de l’Acte UDEAC 2/98 précité, mais visés sur les listes fixées par voie réglementaire, destinés et affectés
à la production, au stockage, au traitement, au transport, à l’exploitation et à la transformation des
hydrocarbures, bénéficient du taux réduit de 5% et sont soumis à la redevance informatique et aux taxes
communautaires.

Parallèlement, ces matériels, lorsqu’importés temporairement pour les travaux d’exploitation ou de production,
bénéficient du régime de l’Admission Temporaire Normale ou Spéciale, conformément aux dispositions
impératives du Code des douanes de la CEMAC.

Cependant, les matériels, équipements et consommables non visés sur la liste fixée par voie réglementaire, sont
admis au régime de droit commun.

4.3. Fiscalités des mines

Présentation

Les dispositions fiscales applicables au secteur minier sont extraites aussi bien de la loi n°04-2005 du 11 avril
2005 portant Code minier, au moyen des articles 149 et suivants, que des différentes conventions d’établissement
signées entre la société minière et la République du Congo. En effet, les titulaires d’un permis d’exploitation
peuvent bénéficier d’un régime fiscal et douanier particulier, fixé au cas par cas dans la convention
d’établissement.

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 18 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
Pareillement, les titulaires d’un titre minier de prospection ou de recherches de substances minérales ou fossiles
sont éligibles aux avantages prévus dans la Charte des investissements.

Par ailleurs, les matériels, matériaux, fournitures, machines, équipements, pièces de rechange et les véhicules
utilitaires destinés directement et définitivement dans le cadre d’opérations minières par les titulaires d’un permis
d’exploitation sont cas exonérés de tous droits et taxes d’importation, à l’exception de la redevance informatique.

Lorsque ces matériels, matériaux, fournitures, machines, équipements, et véhicules utilitaires peuvent être
réexportés ou cédés après utilisation, ils sont déclarés au régime de l’admission temporaire en suspension des
droits et taxes à l’importation et à l’exportation, à l’exception de la redevance informatique.

Toutefois, les éléments de la fiscalité des exploitations des mines et des carrières comprennent, en plus des
impôts et taxes du Code général des impôts, notamment l’IS (impôt sur le bénéfice des sociétés) au taux prévu
par le CGI, les droits et taxes ci-après :

- Les droits fixes, concernant l’attribution, le renouvellement, la cession ou la mutation de titre miniers ;
- La redevance superficiaire, fixée par rapport à la superficie du titre minier et de la période de validité ou de
renouvellement de celui-ci ;
- La redevance minière, dont le taux s’applique à la valeur marchande « carreau mine 1 » et fixée selon les
substances minérales ou fossiles extraites ;
- La taxe para fiscale sur les géo matériaux de construction, servant à la reconstitution des gisements.

1Le carreau mine est défini comme un ensemble comprenant la mine ou la carrière et ses installations annexes, ces dernières
pouvant être éloignées de la mine ou de la carrière.

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 19 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory
Notre Cabinet Worthy Advisory est disposé à vous accompagner dans la liquidation, la déclaration et
le paiement de tous vos Impôts, Droits et Taxes, ainsi que dans toutes vos procédures et formalités
en matière Fiscale en République du Congo.

Pour toutes questions relatives à ce document, nous restons disposés à vous répondre via les
coordonnées ci-dessous :

T : (+242) 068 520 838 / (+242) 050 382 642


E : contact@worthyadvisory-cg.com

BP : 5019 Pointe Noire


Adresse : 573, Avenue Bitelika Ndombi, Route de l’Aéroport, Pointe Noire – République du Congo

Joseph Junior HABITAT Cline Jordan MAVOUNGOU BAYONNE


(Country Manager) (Tax & Legal Consultant)
T : (+242) 222 94 04 55 T : (+242) 222 94 04 55
M : (+242) 06 852 08 38 / 05 037 72 57 M : (+242) 05 038 26 42
E : joseph.habitat@worthyadvisory-cg.com E : cline.bayonne@worthyadvisory-cg.com

Guide fiscal pratique 2022 en République du Congo 20 Worthy Advisory | Tax – Legal - Advisory

Vous aimerez peut-être aussi