Vous êtes sur la page 1sur 17

livret

pédagogique

Françoise Legendre sommaire

p. 2 Pour les classes de primaire : p.2


p. 7 Pour les classes de collège : p.11
fiche pédagogique Notions pédagogique
abordées
La nappe blanche est un roman qui retrace,
sur un peu plus d’un siècle, l’histoire d’une • Situer sur une frise chronologique simple
nappe transmise de génération des événements vécus dans le pays
en génération. Chacun des 6 chapitres • Repérer des périodes de l’histoire du
est introduit par une date. Au premier plan
monde occidental, quelques grandes dates
donc, l’histoire d’une famille : mariage, avis
et personnages clés (reliés aux témoignages
de mobilisation, congés payés.
des grands-parents et de la mémoire
Au second plan, l’Histoire qui a marqué
familiale)
le XXe siècle : Première Guerre mondiale,
• S’interroger sur l’évolution des sociétés
avancées sociales, Seconde Guerre
mondiale… à travers des modes de vies décrits pour
Autant d’événements, de bouleversements, chaque époque évoquée
qui sont évoqués à travers le prisme
de scènes fortes et emblématiques de la vie
d’une famille, toujours la même, que nous Nb
suivons d’une génération à l’autre.
À la fin du cycle III, ce texte permettra de Ce roman est fondé sur des références
croiser la petite et la grande histoire, explicites à trois grands événements du
et de réfléchir aux notions d’héritage XXe siècle ayant marqué l’histoire de
et de transmission des valeurs France : la première guerre mondiale, les
(on pourra notamment rapprocher l’étude premiers congés payés et la seconde guerre
de ce texte de l’intitulé « La France, mondiale. Ce texte pourra aussi bien servir
des guerres mondiales à l’Union d’entrée dans la présentation de ces grands
européenne » au programme d’histoire de la événements que de réactivation de notions
classe de CM2). déjà familières des élèves.
La nappe blanche 3/17 Séance 1 primaire

séance 1 Chapitre 1 :
Mardi 22 novembre 1910,
aux élèves (« broder », « jours réguliers »,
« lin »…).
Une merveille de lin blanc
p. 8 : Un rappel de l’usage typographique
Pas de numéro, le chapitre s’ouvre permettra aux élèves de bien distinguer
sur une date. le discours direct du récit qui reprend
Afin de faciliter la compréhension du dès le retour à la ligne « Il le faut, car c’est
découpage chronologique proposé par cette nappe (…) ».
les chapitres de ce roman, l’enseignant
pourra s’appuyer sur une frise Il est important de permettre aux enfants
• Découverte du paratexte
chronologique simple qui sera de s’imprégner de l’atmosphère, du
L’étude du texte de 4e de couverture peut
complétée au fil de la lecture. froid, de la faible lumière, et de l’ampleur
permettre à des lecteurs débutants d’entrer
de la tâche à laquelle s’adonne la grand-
plus facilement dans le roman.
Cette frise est centrée sur les XXe et XXIe mère :
siècles. Y figurent les années de référence plusieurs indices prouvent que le travail
Ici, l’enseignant peut prendre à sa charge
pour les enfants, ainsi que les événements est pénible : p. 5 : Jeanne est « penchée sur
la lecture à voix haute du texte de 4e.
déjà évoqués en classe. le tissu » ; p. 7 : « Jeanne soupire », ses yeux
Il marquera ainsi, par son intonation,
sont « fatigués ».
le rythme des années qui se succèdent.
• Lecture du premier chapitre : p. 6 : la nappe est « immense » ; elle a
En s’interrogeant sur le prénom Jeanne
Revenir à l’oral sur l’action qui se déroule commencé à broder depuis le début de l’été,
qui revient deux fois, les élèves pourront
dans cette première scène : or cette scène a lieu en hiver.
calculer combien de temps sépare
Où se situe l’action ? Voilà donc plusieurs mois qu’elle y travaille.
la première date (1910) de la dernière
(2014). Combien de personnages sont
D’où le titre du chapitre et la phrase qui
Ils en déduiront que les deux Jeanne présents  ? (Quatre personnages sont
revient p. 7 : « Une merveille de fil de lin
sont deux personnes différentes. nommés : Jeanne, Laure, Anna et Jean,
blanc ». À partir de là, inviter les élèves
alors que seules la grand-mère et sa petite-
à échanger sur la valeur de cette
Créer un horizon d’attente : il s’agit fille cadette sont présentes).
donc d’un roman qui retrace, de 1910 à nappe, d’un point de vue pragmatique,
2014, l’histoire d’une nappe et celle d’une Il sera peut être nécessaire d’éclairer mais aussi symbolique.
seule et même famille qui se transmet ce certains points de vocabulaire propre à
linge en héritage. l’activité de broderie qui peut être étrangère
La nappe blanche 4/17 Séance 1 primaire

L’ambiance est très différente de la scène Plusieurs points peuvent ici résister à la
du premier chapitre. Inviter les élèves à compréhension des lecteurs débutants.
associer plusieurs adjectifs à ces deux Afin de les surmonter, l’enseignant veillera
scènes : à ce que les points suivants soient saisis :
Chapitre 1 : Calme, silencieux, studieux, ce chapitre présente des références
froid historiques implicites : en faisant
Chapitre 2 : Vivant, chaud, bruyant, le lien entre la date, le titre du chapitre
animé, festif, joyeux et la notion de « mobilisation générale »
p. 13 : « Jeanne sourit » : nous quittons évoquée p. 15, il est indispensable de
l’ambiance de fête générale pour nous comprendre qu’il s’agit du début d’une
concentrer sur le personnage de Jeanne. guerre, celui de la Première Guerre
« Elle sait qu’Anna se souviendra de sa mondiale.
grand-mère » : s’assurer que le lien entre
Jeanne et « sa grand-mère », la grand-mère plusieurs mots peuvent également
d’Anna, donc, est bien établi. nécessiter une explicitation, s’assurer
Comprendre qu’il s’agit là des pensées que le vocabulaire est saisi de tous
qui font sourire Jeanne. (« mobilisation », « placarder », « bourg »,
« paquetage », « effleurer »…).

Chapitre 3 :
Lundi 3 août 1914, Le grand départ
Chapitre 2 : L’enseignant peut prendre en charge
Samedi 17 juin 1911, Anna et Jean la lecture de ce chapitre qui pose davantage
de difficultés de compréhension.
À la lecture du titre du chapitre, inviter les En effet, pour des élèves non familiers
élèves à émettre des hypothèses : du vocabulaire propre à la mobilisation
compte tenu de la date et du premier militaire, seul le dernier mot du chapitre
chapitre, il s’agit probablement du mariage permet de comprendre de manière assurée
d’Anna et Jean. que Jean part pour la guerre.
La nappe blanche 5/17 Séance 1 primaire

Afin de combler cette ellipse, les élèves Pour aller plus loin :
peuvent lister ce qui s’est passé entre -Le départ des poilus août 1914, Albert Herter
le mariage et la mobilisation : -Photograhie des départs des soldats : site
• le couple a emménagé dans une ferme internet www.parisenimages.fr
• ils ont eu un petit garçon : Louis
• Laure, la petite sœur, a grandi

Revenir sur le geste d’Anna : « mais elle s’est


arrêtée (…) pour regarder la grande nappe
blanche, soigneusement pliée tout au fond
de l’étagère. Elle l’a effleurée de sa main,
puis a doucement poussé la porte qui grince
un peu. »
L’étude de ce passage permettra de
faire émerger différentes hypothèses
quant aux sentiments ressentis par le
personnage, mais qui ne sont pas évoqués
explicitement : mélancolie ? tristesse ?
souvenir ? inquiétude face à l’avenir
incertain ?
En comparant les dates qui ouvrent On pourra demander aux élèves de
les chapitres 2 et 3, les élèves en déduiront s’interroger à nouveau sur l’atmosphère
que trois années se sont écoulées depuis de cet épisode afin de prendre conscience
le mariage d’Anna et Jean. Ils pourront du lourd silence qui semble habiter leur
s’appuyer sur la frise chronologique ferme ce matin-là. Ce sera l’occasion de
en y plaçant la nouvelle date et en y tenter de débattre afin d’interpréter ce
associant quelques lignes qui résument silence : est-ce un silence habituel ?
l’événement correspondant (ex : Début de
la 1ère guerre mondiale, départ de Jean pour Discuter aussi des « saluts joyeux » évoqués
la guerre). à la fin du chapitre.
La nappe blanche 6/17 Séance 2 primaire

séance 2 Chapitre 4 :
Samedi 18 juillet 1936, Le bel été
En se référant à la frise chronologique,
les élèves noteront que la disparition
de Jean a eu lieu au cœur de la Première
Les élèves découvrent en autonomie Guerre mondiale : il est donc très
ce chapitre. probablement mort à la guerre.
Pour commencer son étude , relever
la présence de nouveaux personnages, Revenir enfin sur ce qui se passe dans
et les ajouter à l’arbre généalogique. ce chapitre : l’époque à laquelle correspond
Puis l’enseignant veillera à faire émerger le présent. L’auteur insiste sur le caractère
les différentes strates temporelles exceptionnel de la journée (répétition
qui sont évoquées : de la formule « pour la première fois »
p. 23, puis « Les premières vacances de
1) Que se passe-t-il dans ce chapitre ? leur vie ! ») Revenir avec les élèves sur cet
(l’idée est, dans un premier temps, événement, et ouvrir une discussion
de présenter l’action qui se déroule, sur les congés payés : le nombre de
sans entrer dans les détails) : la famille part semaines à l’époque, l’incroyable avancée
pique-niquer. sociale que cela représentait, le nombre de
semaines aujourd’hui en France et ailleurs
2) Que s’est-il passé entre le chapitre 3 et dans le monde.
celui-ci ?
En s’appuyant sur la frise chronologique Revenir sur cet événement du passé qui est
élaborée lors de la première séance, les élèves rapporté de manière implicite : « Anna est La nappe : comprendre la double
se remémoreront le contenu des trois premiers habillée de noir, comme toujours depuis ce métaphore p. 24 : « déploie une montagne
chapitres. L’enseignant veillera à ce que les jour, il y a vingt ans, où elle a su que jamais blanche qui s’écroule doucement pour
liens familiaux soient évoqués, et représentera le train ne ramènerait Jean de la guerre. » devenir un lac, paisiblement posé sur l’herbe
ces liens sur une nouvelle affiche qui servira Comprendre l’implicite en se verte ». Quelle est cette montagne ? Quel est
de support à un arbre généalogique qui fondant sur le texte : Pourquoi Anna est-elle ce lac ? Il s’agit bien de la nappe blanche.
s’enrichira au fil des chapitres. Cet exercice vêtue de noir ? S’appuyer sur l’adverbe Noter que les comparaisons sont
permettra de mettre en lumière les chaînons « jamais » ainsi que sur le repère temporel impressionnantes, exagérées, par rapport à la
manquants dus aux ellipses du texte. fourni : 1936-20 ans = 1916. taille d’une nappe.
La nappe blanche 7/17 Séance 2 primaire

De nouveau, les élèves tenteront de décrire • Description de l’action principale


l’atmosphère qui se dégage de cette scène : de la scène. Les élèves qualifieront
décrire ce qui a changé avec cette l’ambiance qui règne au tout début ce
nouvelle génération, mais s’intéresser aussi à chapitre, en se référant au texte. En effet,
ce qui ne change pas. dès le début du chapitre, le lecteur ressent la
tension qui règne dans cette pièce :
p. 29-30 : « Louis guette », « épaules
voûtées», « Paule marche de long en large
Chapitre 5 : Jeudi 18 mai 1944, Un bruit (…) en tordant nerveusement le coin de
son tablier », « Paule gémit », « Les yeux de
de papier froissé
Louis sont inquiets. »
p. 32 : à partir de « La voilà ! » : la scène
Avant de lancer la lecture, il est indispensable
prend une autre tournure : du calme tendu
de s’assurer que les élèves sont en possession de
de l’attente, nous passons à l’urgence,
suffisamment d’éléments pour saisir le contexte
la panique : Marie ne répond pas à sa
historique de cette période, essentiel
mère :
à la compréhension de l’implicite dans ce
« Vite, il faut cacher ça… » et les pas qui se
chapitre.
rapprochent dans l’escalier ajoutent
Réfléchir à l’oral ensemble à ce que à la tension palpable.
signifie cette comparaison : est-ce • Placer sur la frise chronologique la date sur
parce que cette scène est vue à hauteur laquelle s’ouvre ce chapitre : noter que nous
d’enfant ? Parce que cette nappe est sommes en plein cœur de la Seconde Guerre
précieuse ? mondiale.
Il sera intéressant d’étudier ensuite la L’enseignant apportera des précisions sur la
réaction de Louis, devant le déploiement de période, en fonction de ce qui aura déjà été abordé
cette nappe, puis celle d’Anna. Ouvrir une en histoire. À cette époque, la France a perdu la
discussion : pourquoi la position d’Anna guerre et une partie du territoire est occupée par
a-t-elle évolué avec le temps ? Revenir sur le les militaires allemands. Il sera peut-être nécessaire
caractère exceptionnel de cette journée de d’expliquer ce qu’est un « couvre-feu »,
fête. la Résistance etc.
La nappe blanche 8/17 Séance 2 primaire

• Noter la violence et l’agressivité de ceux Qualifier l’ambiance qui règne à l’époque


qui poursuivaient Paule : « La porte s’ouvre au sein de la famille : l’inquiétude
d’un coup. » Implicitement, on comprend et la violence dominent.
que les hommes sont entrés sans frapper,
brusquement. La juxtaposition des La nappe n’est plus un synonyme de
verbes renforce cette idée de violence : fête, mais de Résistance.
« entrent, crient, fouillent ».
• Que cherchent-ils ? Il est important de
s’assurer que chacun a fait le lien entre les
tracts et l’arrivée des hommes.
p. 35 : Le temps s’arrête, la tension est
à son comble : Grand-mère Anna est-elle
réellement en train de broder cette nappe ?

• Revenir sur l’attitude d’Anna tout au long de


la scène et tenter de la caractériser : dans l’attente,
elle se montre digne,
elle lutte pour ne pas céder à la panique, elle
est forte. Quand sa petite fille arrive, elle réagit
immédiatement, ne cédant pas à la stupeur ou à la
• Expliciter ce qu’est un tract, les élèves panique.
imagineront ce qui pourrait être indiqué Enfin, face aux Allemands, elle se montre forte,
sur ce tract. L’implicite est que Marie déterminée et courageuse.
est engagée dans la Résistance (notion p. 36 : la chute de cette scène repose elle aussi
essentielle à la compréhension sur de l’implicite : « avec un bruit de papier froissé
de cet épisode). » : Où sont les lettres ? Elles ne sont pas dans
l’armoire, mais bien sur les genoux de la grand-
Pourquoi les parents ne réagissent-ils pas ? mère, qui a, en quelques secondes, élaboré un
Revenir sur la ruse de la grand-mère. stratagème pour tromper les hommes en noir.
La nappe blanche 9/17 Séance 2 primaire

• Noter le parallèle entre le geste de Marie Le débat pourra ensuite porter sur
p. 40 et celui qu’elle avait esquissé enfant la question de la transmission : que se
lors de ce premier pique-nique de congés transmet-on de génération en génération ?
payés, comme, bien des années auparavant, Des objets, à l’image de la nappe ;
Jeanne l’avait fait en 1911 (p. 13). À partir des prénoms (la petite Jeanne porte le nom
de là, noter le parallèle entre le chapitre 2 de son arrière-arrière-grand-mère) ; est-ce
et ce dernier chapitre : la boucle est seulement cela ? Discuter aussi des valeurs
bouclée. Le lieu semble le même (les élèves transmises, de l’histoire familiale etc.
peuvent aller rechercher des éléments
de comparaison entre les deux
chapitres : la ferme, les pommiers,
le chêne).

• Puis les élèves découvriront, en lecture


autonome ou en lecture offerte par
l’enseignant, la fin du roman.
De nouveau, ils pourront établir un
parallèle en relevant des mots,
des phrases, identiques entre
le chapitre 2 et celui-ci.
La rêverie de l’enfant p. 44 et le retour de
la même scène peuvent ouvrir
Chapitre 6 : Samedi 5 juillet 2014, des discussions sur les liens entre
La petite Jeanne les générations : ce livre, ou tout simplement
les récits de famille sont des lieux où,
Les élèves découvrent la première partie symboliquement, des personnages ayant
de ce chapitre seuls : jusque « chemin de vécu à des époques bien distinctes, se
soleil ». retrouvent.
En terminant de compléter l’arbre Faire le lien entre ce que nous venons
généalogique et la frise, les élèves feront le de lire et l’histoire que raconte Marie à sa
lien entre Marie et la petite Jeanne. petite fille.
La nappe blanche 10/17 Séance 2 primaire

Pour aller plus loin : 1ère étape : relever dans les titres de chapitres
les six dates représentées dans ce roman. Les
À partir de ces réflexions sur les différentes placer dans le tableau : une date par ligne.
générations, l’enseignant peut initier une
activité qui servira de point de départ 2e étape : l’enseignant (ou les élèves)
à la comparaison des quotidiens établit une liste des critères à renseigner
au fil du XXe siècle, conformément au pour chacune de ces époques (par exemple :
programme d’histoire. Dans quel type d’habitat vit la famille ?
Dans ce but, il peut être intéressant de Comment se chauffe-t-on ? Comment Exercice d’écriture :
construire un tableau à double entrée s’éclaire-t-on ? Comment se déplace-t-on ?
qui permettra de comparer le quotidien Quels sont les métiers exercés ?) Jeanne (alors grand-mère), raconte
de cette famille, d’une génération à l’autre. à sa petite-fille Marie le pique-nique
Les cases qui demeureront vides à la fin familial ayant eu lieu lors des premiers
de l’étude pourront motiver une recherche congés payés de Louis.
documentaire dans d’autres supports.
Ce changement de point de vue
mettra en avant les temps du passé
Exemple de tableau : et la première personne du singulier
et du pluriel.
Afin de faciliter l’entrée dans cette
Lieu de vie Comment se Comment s’éclaire- Métiers excercés Comment se
activité, les grandes étapes de cette
chauffe-t-on ? t-on ? déplace-t-on ?
journée à raconter pourront être listées
22 novembre 1910 - ferme (murs épais, - on se chauffe grâce - pas d’électricité ? au tableau (les préparatifs, le voyage, le
et 17 juin 1911 petites fenêtres) à une cheminée (lampe à pétrole) déballage de la nappe, le pique-nique).
Il sera important de tenter, par différents
Lundi 3 août 1914 - ferme proche ? ? Fermiers, éleveurs - À pied, en train
moyens dont il faudra discuter, de rendre
d’un village (la femme et
l’homme font le le caractère exceptionnel et joyeux de la
même métier) journée.

Etc.
Collège

L’étude de La nappe blanche est possible d’aborder le programme d’Histoire  ; dans


lors de l’année de 3ème, du fait le chapitre consacré à l’étude de romans
de la période concernée par le roman et nouvelles contemporains  ; en cours
– les XXème et XXIème siècles – et du d’année, en parallèle du programme
caractère contemporain de l’auteur. d’Histoire  ; en fin d’année, pour réactiver
En effet, nous trouvons dans ces connaissances.
les Instructions officielles l’étude de
romans et nouvelles des XXème et XXIème Il peut aussi être étudié en fin de 4ème, pour
siècles porteurs d’un regard sur l’histoire et donner un aperçu de l’année de Troisième
le monde contemporains. marquée par l’Histoire du XXème siècle.
Le livre débute par cette indication La nappe blanche est un roman très
temporelle : « mardi 22 novembre 1910 », délicat, au style posé, tout en retenue,
pour se clore par un chapitre s’ouvrant sur empreint de douceur et d’émotion.
« samedi 5 juillet 2014 ». Plus d’un siècle
s’est déroulé, le XXème siècle se continuant Déroulement du livre, six chapitres datés :
sur le XXIème. Et le texte lui-même a été
publié en 2014. Mardi 22 novembre 1910 Samedi 17 juin 1911 Lundi 3 août 1914
Le décor historique permet d’aborder de Une merveille de lin blanc Anna et Jean Le grand départ
grandes périodes du XXème siècle, à savoir
la Première Guerre mondiale Samedi 18 juillet 1936 Jeudi 18 mai 1944 Samedi 5 juillet 2014
(«Lundi 3 août 1914 – Le grand départ » ), Le bel été Un bruit de papier froissé La petite Jeanne
les premiers congés payés avec le Front
Populaire (« Samedi 18 juillet 1936 – Le
bel été ») et la Seconde Guerre mondiale, Et cette importance historique est portée
notamment la Résistance (« Jeudi 18 mai par des destins personnels, l’histoire d’une
1944 – Un bruit de papier froissé »). famille, dont la belle nappe blanche est le
Un petit roman à étudier à tout moment témoin sur plus d’un siècle.
de l’année : dès le début, parce que c’est un
roman court et préparatoire, qui permettra
La nappe blanche 12/17 I/ Une nappe, objet familier, collège
témoin du temps qui passe
et de la vie des personnages....

Une Nappe, • Elle apparaît dans chaque chapitre, • Dans le livre, le temps utilisé est
le temps passe, l’histoire se déroule, majoritairement le présent, dans chaque
elle en est le témoin. Le point de vue est chapitre. Il n’y a pas un chapitre autour
Objet Familier, globalement externe. Parfois le narrateur
nous fait partager les pensées d’un
duquel viennent s’organiser les autres par le
recours aux retours en arrière

témoin du temps personnage, Laure par exemple à la page  9 : et anticipations.


« Elle en ressent un petit pincement au Tout est raconté au présent, et ce sont
cœur », ou Louis à la page 26 : « Louis croit les ellipses qui permettent de progresser au
qui passe et soudain retrouver le visage lointain de sa
maman ».
fil du siècle, du temps, de faire des bonds
et de se retrouver à un moment donné,

de la vie des Ce narrateur sait tout de l’histoire pour relater au présent un événement,
de la famille, mais sans la parcourir lié d’une manière ou d’une autre
exhaustivement, sans la résumer non plus, à la nappe. C’est le meilleur support pour
personnages... il nous donne à voir des scènes choisies,
dont il pose les éléments, avec respect et
comprendre ce qu’est une ellipse, soulignée
par l’indication temporelle en tête
délicatesse. Nous voyons, nous vivons ces des chapitres.
scènes.
La nappe blanche est un roman sans En revanche, à l’intérieur d’un chapitre,
• C’est une très belle nappe, qui est de ce
schéma narratif. Il s’agit d’une juxtaposition retours en arrière et anticipations peuvent
fait associée aux fêtes importantes et qui
de scènes, de tranches de vie, de moments intervenir, par exemple : « Elle a commencé
reste dans la famille car elle est précieuse.
choisis. Il est linéaire. Il se déroule, il coule. ce travail au début de l’été, dès que la date
La nappe en est le fil conducteur. du mariage de sa petite-fille a été fixée. »
Toutes les occurrences de la nappe
(p. 6) ou « Hier, les affiches annonçant
la présentent de manière méliorative :
la mobilisation générale ont été placardées
« C’est une merveille de fil de lin blanc. » • Le temps et la nappe sont intimement sur les portes de la mairie du village. »
(p. 7). On la dit « immense et blanche » liés, et ce dès le début du livre. « L’aiguille (p. 15), et « c’est cette nappe qui couvrira
(p. 6), « soigneusement pliée » (p. 17), monte et descend, passant et repassant », la table du banquet. Puis la jeune mariée
« la belle nappe brodée » (p. 25), « la belle elle évoque un mouvement continu, l’emportera dans sa nouvelle maison,
nappe blanche » (p. 26), soixante ans plus tel celui du balancier de l’horloge. La et l’utilisera (…).» (p. 8).
tard « la nappe brodée qui couvre la grande polysémie du terme « jour » peut être
table dressée près du chêne » (p. 39). soulignée : « des jours réguliers filent près
Elle est « admirée de tous » (p. 11). des bords du tissu. » (p. 7).
La nappe blanche 13/17 I/ Une nappe, objet familier, collège
témoin du temps qui passe
et de la vie des personnages....

justifie en quelque sorte cette utilisation • La nappe est témoin d’émotions, comme
constante du présent, car la nappe résiste elle peut aussi en déclencher : « Marie
au temps, tout comme elle résiste aux pousse un cri de surprise et rit de bonheur.
ennemis, à l’oubli, au deuil, au malheur, Grand-mère Anna porte la main à son
au chagrin… On la sort et l’on sourit : cœur, puis sourit à Paule avec un léger
« Grand-mère Anna porte la main à son hochement de tête. » (p. 25), « ses yeux
cœur, puis sourit à Paule avec un léger brillent d’émotion, mais elle semble si
hochement de tête. » (p. 25). heureuse » (p. 26), « Louis sourit » (p. 27).

• Et en effet, la nappe, même si elle est • Un travail sur la description peut être
le témoin de malheurs, est associée à la mené, avec un rappel sur les expansions
vie, aux célébrations, aux fêtes. Le livre est du nom, très nombreuses. C’est la vie qui
encadré par deux fêtes, c’est cyclique, la vie prime dans toutes ces scènes, notamment
C’est le chapitre 3 qui se situe le plus dans continue toujours. Sa première occurrence grâce au recours aux cinq sens. Par exemple,
le passé, comme s’il s’agissait déjà la présente en contraste : « la nappe au chapitre 2, plusieurs sens sont sollicités :
de souvenirs, les derniers de Jean et Anna. immense et blanche qui recouvre sa jupe la vue, le goût (« gouttes de jus de viande et
On y trouve beaucoup de passé composé, noire » (p. 6). Elle est du côté de l’éclat, de cidre », p. 12), le toucher (« à l’ombre du
un imparfait et même un conditionnel du grand air, de la liberté, de la vie. chêne », p. 11, suppose une chaleur), l’ouïe
(p. 23 aussi). Elle est blanche. Le deuil est noir, tout (« Les chansons se succèdent », p. 11  ; « un
C’est le chapitre 5 qui profite le plus comme « les manteaux de cuir noir » accordéon sonne », p. 12  ; « en criant »,
du présent pour rendre palpables l’angoisse (p. 35) des trois hommes qui suivent Marie p. 14). Le dernier chapitre présente aussi
et le danger. Les yeux y ont une importance le 18 mai 1944. plusieurs sens, notamment celui
particulière, siège des émotions. de l’odorat : « les odeurs de tartes, de rôtis,
Et le temps se suspend : « Tout s’arrête • Elle est le témoin de joies privées et aussi et de pommes cuites » (p. 38).
quelques secondes » (p. 35). le témoin de grands événements, comme Les verbes d’action peuvent être relevés. Il y
les premiers congés payés : « Les premières a une vraie richesse de verbes
• La nappe est au centre de ce traitement vacances de leur vie ! » (p. 24), avec la dans les descriptions.
du temps. C’est l’élément permanent qui répétition de « pour la première fois ».
La nappe blanche 14/17 II/ Est aussi une nappe collège
extraordinaire....

Est aussi
nuages rappelle celle de la nappe, l’hiver dernier pour remplacer
peut-être pour souligner que l’une ceux qui étaient trop vieux. » (p. 38).
et les autres seront toujours là, que la nappe La nappe, elle, est toujours là.
une nappe appartient presque aux éléments. À la page
24, ce sont des métaphores qui mettent en

extraordinaire...
valeur cette dimension :
« une montagne blanche qui s’écroule
doucement pour devenir un lac,
paisiblement posé sur l’herbe verte. », et à la
page 42, une comparaison : « [elle] s’étend
devant elle comme un chemin de soleil. ».

• La vie est associée à la nappe elle-même :


« Des fleurs, des feuilles, des épis de blé
brodés courent tout autour » (p. 7).
À la page 42, elle se trouve en position
« La petite Jeanne (…) rêve devant cette de sujet de plusieurs verbes : « la grande
nappe » (p. 41). nappe blanche sèche, (…), se balance
très doucement, effleure les plus hautes
herbes », « le tissu blanc qui vient frôler sa
• La nappe a parfois une dimension
joue (p. 44-45), et enfin, la nappe paraît
presque surnaturelle. Elle semble avoir un
prendre vie : « Jeanne (…) sursaute en
pouvoir : « la nappe blanche qui semble
entendant chuchoter tout près d’elle.
éclairer la pièce l’émerveille et curieusement
Mais non, ce n’est que le tissu qui bouge
la rassure. » (p. 9).
sous la brise. » (p. 45). C’est donc bien la
Elle est associée aux éléments naturels.
nappe…
À la fin du chapitre 2, « Une petite fille
(…) regarde les jambes des danseurs à
travers les jours finement brodés de la • Et ce qui est extraordinaire, c’est que cette
nappe. vie est perpétuelle. Elle défie le temps.
Quelques nuages blancs flottent dans le Les pommiers eux-mêmes laissent la place :
grand ciel d’été. » La couleur blanche des « les jeunes pommiers qui ont été plantés
La nappe blanche 15/17 III/ Qui assure une collège
transmission essentielle

Qui assure une • Cette transmission se fait de génération • C’est aussi un objet familial, et non pas
transmission en génération, et au-delà des générations.
L’histoire que collecte la petite Jeanne dans
essentiellement féminin : la nappe permet
le rassemblement de la famille autour d’un

essentielle
le dernier chapitre est celle du livre entier. repas.
Ici, c’est la nappe blanche qui permet aux
personnages de perdurer et à l’histoire
de la famille de se construire et de se
transmettre. Elle est le fil conducteur de
l’histoire de la famille.

• Les femmes ont une importance dans


cette transmission.
La relation mère/fille ou grand-mère/petite
• Le motif de la transmission peut donner fille est mise en avant. C’est la grand-mère
lieu à une discussion avec les élèves. qui brode la nappe pour sa petite fille,
Qu’est-ce qui se transmet de génération en c’est la grand-mère qui sauve sa petite-fille
génération ? d’une arrestation, c’est la grand-mère qui
Le nom, l’histoire personnelle, les souvenirs, raconte l’histoire de la famille et de la nappe
les biens immobiliers, les terrains, à sa petite-fille…
les objets ? Ce dernier exemple montre que les femmes
Les yeux bleus (Jean a les « yeux clairs », sont ici les gardiennes de la mémoire. Elles
p. 12 ; « Marie qui a les yeux bleus de Jean. » tissent le lin comme elles tissent des liens.
p. 23, et la petite Jeanne qui « a les mêmes Pourquoi la nappe est-elle associée
yeux bleus que grand-mère Marie. » p. 41) ? aux femmes ? => travaux de couture
Peu de gens savent l’histoire de leurs aïeux. traditionnellement féminins ; objet associé
Combien d’élèves disposent de leur arbre à la cuisine, domaine également présenté
généalogique et ont recueilli les souvenirs de historiquement comme féminin ; objet
leurs grands-parents ? appartenant aux dots.
La nappe blanche 16/17 III/ Qui assure une collège
transmission essentielle

• Une importance est accordée tout au long les jours finement brodés qui filent sur le
du roman aux mains mises en contact avec côté de la nappe, quelques nuages blancs
la nappe. qui s’éloignent dans le grand ciel d’été. »
« Jeanne (…) passe doucement ses mains (p. 45-46) rappelle exactement la page 14 :
sur le bord de la table et caresse du bout des « Une petite fille s’est glissée sous la table
doigts les relief des motifs brodés » (p. 13), et regarde les jambes des danseurs à travers
« [Anna] l’a effleurée de sa main » (p. 18), les jours finement brodés de la nappe.
« La petite Marie (…) suit de sa main les Quelques nuages blancs flottent dans le
contours d’un épi de blé brodé » (p. 26), grand ciel d’été. » Un siècle a passé : la
« Grand-mère Anna pose doucement boucle est bouclée, et grâce à la nappe,
ses mains sur la nappe avec un bruit de recommence…
papier froissé » (p. 36), « Grand-mère
Marie (…) frôle de son index un épi de blé
brodé » (p. 39-40), jusqu’à cette dernière
occurrence : « Elle aimerait les entendre et
leur parler, elle voudrait que leurs doigts
se touchent en caressant les épis de blé
• Le champ lexical du souvenir et de la
brodé… » (p. 44). C’est bien sur cette
mémoire peut être relevé : « se souviendra »
nappe que tous ces doigts se sont posés,
(p. 13), « transmettra » (p. 14),
laissant leur empreinte.
« se souvient » (p. 25), « retrouver le visage
lointain de sa maman quand il n’était
encore qu’un tout petit garçon » (p. 26), • Le dernier chapitre peut particulièrement
« elle ne l’a jamais oublié » (p. 40), être étudié, dans lequel la petite Jeanne,
« elle a retenu les noms » (p. 43), « Jeanne prénom rappelant celui de la brodeuse,
se souvient » (p. 43). Et ce qui doit être demande à entendre l’histoire de la nappe,
transmis à la page 14, c’est justement faisant ainsi revivre tous les membres de sa
la nappe : « Jeanne a mis tout son art famille.
de brodeuse dans ce cadeau de mariage Elle aimerait les voir, les entendre. La toute
qu’Anna transmettra peut-être elle aussi, un fin du roman : « Elle s’approche encore,
jour, à sa propre fille. » (p. 13-14). tout près, et regarde longuement, à travers
La nappe blanche Excercices collège

TRAVAUX D’EXPRESSIONS

• Confronter des points de vue à partir des activités suivantes :


=> résumer le roman
=> choisir un passage et justifier ce choix
=> associer deux mots au roman (famille, séparation, deuil, partage,
secret, mémoire, guerre, émouvant, sérénité, nostalgie…)
• Choisir un objet, deux ou trois événements du XXe siècle autres
que ceux présentés dans la nappe blanche et rédiger en deux ou
trois paragraphes des tranches de vie d’une famille, liées à cet objet.
Cela demande de la part des élèves une maîtrise de leur programme
d’Histoire.
• Même exercice mais sur le XXIe siècle et plus, faisant s’écouler une
période allant de 2015 à 2115.
• Réécrire la scène du 18 mai 1944 du point de vue de la nappe.
• Choisir un objet personnel et raconter les souvenirs qui lui sont liés
à une date donnée, rédiger ainsi un souvenir d’enfance, en écho ou en
appel au chapitre sur les récits d’enfance et d’adolescence.

Ouvertures

• Un groupement de poèmes sur des objets du quotidien, notamment


pour traiter la poésie contemporaine.
• Le devoir de mémoire, mémoire collective, à introduire à partir de la
mémoire privée de cette famille, liée aux événements historiques.
• Un extrait du Cœur cousu de Carole Martinez, roman qui traite
également de transmission par les femmes, de broderies, de générations.
• http://objetsdefamille.wordpress.com/le-musee-mode-demploi/
Un musée en ligne sur les objets et les souvenirs qui leur sont associés,
qui peut donner des idées.

Vous aimerez peut-être aussi