Vous êtes sur la page 1sur 28

TRAVAUX COMPTABLES

DE FIN D’EXERCICE
PR.I.NAJIM UNIVERSITE HASSAN II
ECOLE SUPÉRIEUR DE TECHNOLOGIE DE CASABLANCA

Année universitaire 2019-2020 @Copyright Pr.Imane NAJIM


@ copyright Pr .Imane NAJIM

2 INTRODUCTION

• A la fin de chaque exercice, et après la comptabilisation de l’ensemble des opérations


courantes effectuées (achats, ventes, règlements, etc.…) la nécessité d’arrêter les
comptes, de les totaliser, de les vérifier et d’en faire la synthèse apparaît évidente pour
toutes les entreprises.
@ copyright Pr .Imane NAJIM

3 INTRODUCTION

• Les traitements comptables de fin d’exercice revêtent une grande importance que ce soit :
• par leur caractère obligatoire, réglementaire et fiscal,
• pour le respect des principes définis dans le code général de normalisation comptable,
• par la présentation de documents de synthèse fiables et destinés à l’information des tiers (dirigeants,
associés, actionnaires, personnel, …),
• l’établissement de documents d’analyse du dossier de gestion tels que le tableau des soldes intermédiaires
de gestion, le tableau de financement, le tableau des flux de trésorerie, …
• l’appréciation sur l’évolution de l’activité et de la rentabilité de l’entreprise à l’aide de ratios,
• la prise de décision de gestion.
@ copyright Pr .Imane NAJIM

4 INTRODUCTION

Les opérations de fin d’exercice peuvent se résumer en 5 opérations :


1. L’inventaire extra comptable
2. Les amortissements
3. Les provisions pour dépréciation
4. Les provisions pour risques et charges
5. Les régularisations comptables des charges et des produits
@ copyright Pr .Imane NAJIM

5 1. L’INVENTAIRE EXTRA COMPTABLE

• L’inventaire est défini comme étant un recensement donc, un relevé de tous les éléments
actif et passif du patrimoine de l’entreprise.
• Les travaux d’inventaire appelés « extra- comptables » consistent à établir deux types de
contrôle*** :
➢ Un contrôle physique, en répondant à la question : Quels sont les éléments constitutifs
de la situation réelle de l’entreprise à la date des états de synthèse ?
➢ Un contrôle d’évaluation où il s’agit de savoir la valeur de ces éléments à la date d’arrêt
des comptes.
@ copyright Pr .Imane NAJIM

6 1. L’INVENTAIRE EXTRA COMPTABLE

• A l’achèvement de ces deux contrôles, il ya lieu de mettre la comptabilité en harmonie


avec les résultats de l’inventaire.
• Par conséquent, on aboutit le cas échéant à des écritures de régularisation sur les
comptes qui amènent à élaborer la balance, le compte de résultat ainsi que le bilan de
clôture.
@ copyright Pr .Imane NAJIM

7 1. L’INVENTAIRE EXTRA COMPTABLE

1.1 L’inventaire physique des immobilisations

Type d’immobilisations Travail d’inventaire physique

Terrains et constructions Vérifier la possession des titres de propriété correspondante

Installations techniques matériel et Contrôler la présence d’élément par élément


outillage , matériel de transport ,mobilier, Vérifier l’état de chaque élément.***
matériel de bureau et aménagement
divers, ou des autres immo corporelles

Brevets , droits et valeurs similaires Vérifier la possession des titres de propriété correspondante

Titres de participation S’assurer de l’existence des titres en porte-feuille et / ou des récépissés


de mise en dépôt de ces titres .
@ copyright Pr .Imane NAJIM

8 1. L’INVENTAIRE EXTRA COMPTABLE

1.2 L’inventaire physique des stocks


• Les travaux d’inventaire des stocks consomment généralement un budget temps énorme.
Il s’agit de préparer la liste complète par groupe de marchandises, matières premières,
emballages, produits finis …
• Ces travaux de dénombrement sont saisis sur des feuilles appelées « feuilles de
récolement » ou « feuilles de comptage » ***
@ copyright Pr .Imane NAJIM

9 1. L’INVENTAIRE EXTRA COMPTABLE

1.3 L’inventaire physique des créances

• Il s’agit de vérifier les soldes des comptes clients « 342… » en distinguant les états
suivants :
➢ L’état des créances totalement perdues ***
➢ L’état des créances probablement perdues***
@ copyright Pr .Imane NAJIM

10 1. L’INVENTAIRE EXTRA COMPTABLE

1.4 L’inventaire physique des disponibilités


➢ Rapprochement du solde du compte « 5141 Banques » détenu par l’entreprise avec le
solde du relevé bancaire ou l’extrait du compte reçu de la banque ;
➢ Rapprochement du solde du compte « chèques postaux » avec le solde figurant sur
l’extrait du compte reçu de C.C.P ;
➢ Rapprochement du solde compte « 5161 Caisse » avec le montant de l’existent réel en
caisse.
@ copyright Pr .Imane NAJIM

11 1. L’INVENTAIRE EXTRA COMPTABLE

1.5 L’inventaire physique des éléments de passif


• L’inventaire des dettes de l’entreprise ne pose pas de difficultés puisqu’il se limite à
vérifier les soldes des comptes fournisseurs « 441… » en les rapprochant avec les
relevés des factures reçues des fournisseurs.
@ copyright Pr .Imane NAJIM

12 2. LES AMORTISSEMENTS

2.1 Définition
• L’amortissement pour dépréciation d’une immobilisation est la constatation comptable
d’une perte de valeur certaine et irréversible d’un élément d’actif immobilisé, résultant
de l’usage , du temps ou de changement technologique .
• L’amortissement permet de corriger la valeur des immobilisations et de les faire figurer
au bilan pour leurs valeurs vénales à une période donnée*** ;
• Il permet de répartir le coût d’une immobilisation sur sa durée probable d’utilisation ;
• Il permet également d’assurer le renouvellement des immobilisations obsolètes***.
@ copyright Pr .Imane NAJIM

13 2. LES AMORTISSEMENTS

• 2.2 Méthodes d’amortissements :


➢ L’amortissement linéaire
Ce type d’amortissement répartit de manière égale les dépréciations sur la durée de vie du bien.
Le point de départ de calcul de l’amortissement est le premier jour du mois de la date
d’acquisition ou de la mise en service si elle est ultérieure.
Le calcul de l’amortissement se fait suivant la règle du « prorata temporis ».
L’amortissement se termine soit en cas de cession, soit en cas de récupération totale de la
valeur d’origine du bien amortissable .
@ copyright Pr .Imane NAJIM

14 2. LES AMORTISSEMENTS

➢ L’amortissement dégressif
Ce système d’amortissement donne des annuités beaucoup plus importantes au début et de plus en plus faibles à la fin.
Le taux d’amortissement appliqué est déterminé comme suit :
Taux dégressif= Taux linéaire x Coefficient. Il y a trois coefficients :
de 3 à 4 ans → 1,5
De 5 à 6 ans → 2
Plus de 6 ans → 3
La DEA est calculée en appliquant le taux dégressif à la VO pour la première année et à la VNA pour les annuités suivantes, tout en
tenant compte de la règle du prorata temporis .
NB : Les constructions, les voitures personnelles et les immobilisations en non valeurs sont exclus de la pratique de l’amortissement dégressif.
@ copyright Pr .Imane NAJIM

15 2. LES AMORTISSEMENTS

2.3 Comptabilisation des amortissements


• L’amortissement est généralement calculé et enregistré lors des travaux d’inventaire c’est à
dire en fin d’exercice. Il entraîne*** ### :
• La constatation d’une charge en débitant le compte de charges 619..DOTATIONS
• La diminution de la valeur d’un élément d’actif en créditant un compte
282…d’AMORTISSEMENTS
@ copyright Pr .Imane NAJIM

16 2. LES AMORTISSEMENTS

• 2.4 Cession des immobilisations amortissables


La cession d’une immobilisation par l’entreprise constitue une opération non courante qui entraîne un
résultat non courant.
Les différents phases comptables de l’opération sont :
✓ Comptabilisation du complément d’amortissement du début de l’exercice jusqu’à la date de cession
✓ Constatation de la cession qui représente un produit non courant en utilisant le compte « 751. » Produits
de cession des immobilisations …
✓ Sortie du bien cédé en soldant la VO ainsi que le compte cumulant les amortissements pratiqués depuis son
acquisition jusqu’à sa cession. La différence entre les deux est la VNA qui représente une charge non
courante en utilisant le compte « 651. » VNA des immobilisations …. Cédées###
@ copyright Pr .Imane NAJIM

17 3.PROVISIONS POUR DÉPRÉCIATION

3.1 Définition
• C’est la constatation comptable d’un amoindrissement probable mais non définitif de la
valeur du patrimoine. Il s’agit notamment de :
❑ Provisions pour dépréciation des immobilisations :
❑ Provisions pour dépréciation des stocks
❑ Provisions pour dépréciation des créances

❑ Provisions pour dépréciation des titres et valeurs de placement


@ copyright Pr .Imane NAJIM

18 3.PROVISIONS POUR DÉPRÉCIATION

3.2 Provision pour dépréciation des immobilisations

Elles concernent les immobilisations non amortissables qui ne s’usent pas ( fonds
commercial, terrains nus ou aménagés , ..)
@ copyright Pr .Imane NAJIM

19 3.PROVISIONS POUR DÉPRÉCIATION

3.3 Provision pour dépréciation des stocks


Au moment de l’inventaire, il faut veiller à passer les écritures suivantes :
✓ Annulation du stock initial (Débit du compte variation de stocks, crédit du compte de stocks)
✓ Constatation du stock final (Débit du compte stocks et crédit du compte variation de stocks)
Les comptes de variation de stocks figurent dans le compte de résultat (appelé compte de produits et charges)
✓ Dans les charges pour les matières et fournitures, matières consommables ainsi que les marchandises
✓ Dans les produits pour les stocks des biens produits et de service en cours. ###
NB : Les provisions éventuelles doivent être annulées avec le stock initial et constatées avec le stock final. En effet, le réajustement
de la provision ne peut se faire que si les stocks dépréciés, ayant fait l’objet d’une provision, sont les mêmes au début et à la fin de
l’exercice ce qui est très rare. Ce qui fait, qu’en général on annule l’ancienne provision en totalité et on constate la nouvelle.
@ copyright Pr .Imane NAJIM

20 3.PROVISIONS POUR DÉPRÉCIATION

3.4 Provision pour dépréciation des créances


Lors de l’inventaire, l’entreprise doit distinguer entre les clients ordinaires (jugés sans
problèmes), ceux qui présentent des difficultés de paiement (à reclasser parmi les clients
douteux ou litigieux) et ceux qui sont définitivement insolvables ( à solder) ###.
@ copyright Pr .Imane NAJIM

21 3.PROVISIONS POUR DÉPRÉCIATION

3.5 Provision pour dépréciation des TVP

• A la clôture de l’exercice, on compare la valeur d’entrée ( prix d’achat ou valeur d’origine) des
titres avec leur valeur d’inventaire( cours boursier ou valeur probable de négociation).
• En vertu du principe de prudence, les moins-values sont prises en compte mais les plus values sont
ignorées.
@ copyright Pr .Imane NAJIM

22 3.PROVISIONS POUR DÉPRÉCIATION

3.6 Cession des éléments provisionnés


Pour les Immob: On utilise les comptes « produits de cession des immobilisations …. » et
« VNA des immobilisations … cédées»
Pour les TVP: La cession des TVP n’a pas un caractère exceptionnel comme pour les
immobilisations car elle a un caractère financier spéculatif courant.
Plus-value Moins-value

Compte 7385 « Produits nets sur cession Compte 6385 « Charges nettes sur cession des
des Titres et valeurs de placement » titres et valeurs de placement »

Les provisions sont annulées par un compte Reprise


@ copyright Pr .Imane NAJIM

23 4. PROVISION POUR RISQUES ET CHARGES

• Il s’agit de provisions destinées à couvrir des risques et des charges que des événements
survenus ou en cours rendent probables, nettement précis quant à leur objet, mais dont
la réalisation est incertaine.
• Lorsque les délais de réalisation du risque ou de la charge est estimée supérieure à un an,
il s’agit de « provisions durables pour risques et charges ».
• Lorsque ces délais sont inférieurs ou égaux à un an, il s’agit de « autres provisions pour
risques et charges .
@ copyright Pr .Imane NAJIM

24 4. PROVISION POUR RISQUES ET CHARGES

Provisions durables pour risques et charges ( Plus d’une année) Autres provisions pour risques et
charges (Inférieure à une année)
Provisions pour risques Provisions pour charges
Provisions pour litiges Provisions pour impôts Provisions pour litiges

Provisions pour garanties données aux Provisions pour charges à répartir sur Provisions pour garanties données aux
clients plusieurs exercices clients

Provisions pour amendes, doubles Provisions pour amendes, doubles


droits et pénalités droits et pénalités

Provisions pour pertes de change Provisions pour pertes de change

Provisions pour impôts


@ copyright Pr .Imane NAJIM

25 5.RÉGULARISATIONS COMPTABLES DES PRODUITS ET


CHARGES
• Les enregistrements comptables se font par référence aux pièces émises et reçues par
l’entreprise au cours de l’exercice.
• Le principe d’indépendance des exercices exige des entreprises de n’inclure au CPC de
l’exercice clôturé que ses charges et ses produits.
@ copyright Pr .Imane NAJIM

26 5.RÉGULARISATIONS COMPTABLES DES PRODUITS ET


CHARGES
• Charges à payer / produits à recevoir
✓ Il s’agit de charges non encore comptabilisées, faute de pièces justificatives.
❑on utilise le débit des comptes charges 6… l
❑et le crédit des comptes 4417, 4427, 4437, 4447, 4457, …
✓ Ou bien de produits non encore comptabilisés, faute de pièces justificatives.
❑on utilise le crédit des comptes de produits 7…
❑et le débit des comptes 3417,3427,…
@ copyright Pr .Imane NAJIM

27 5.RÉGULARISATIONS COMPTABLES DES PRODUITS ET


CHARGES
• Charges constatées d’avance /produits constatées d’avance
✓ Il s’agit des charges, déjà comptabilisées au courant de l’exercice qui se termine mais qui
concerne partiellement ou totalement un exercice ultérieur
✓ Ou bien il s’agit des produits déjà enregistrées au courant de l’exercice mais qui
concernent en partie ou en totalité un exercice ultérieur
@ copyright Pr .Imane NAJIM

28 5.RÉGULARISATIONS COMPTABLES DES PRODUITS ET


CHARGES
Pratique comptable :
Les écritures de régularisation sont passées à la clôture de l’exercice comptable
(Fiabilité des comptes). Cependant, elles doivent être contrepassées à
l’ouverture de l’exercice suivant.

Vous aimerez peut-être aussi