Vous êtes sur la page 1sur 11

L’APPAREIL LOCOMOTEUR

INTRODUCTION

L’appareil locomoteur est un ensemble fonctionnel comportant des os réunis entre eux par
des articulations et des muscles responsables du mouvement.

L’OSTEOLOGIE

I. DEFINITION
L’ostéologie désigne la science qui étudie la structure des os et plus généralement
du squelette, humain ou animal
Dans le corps humain, il existe 206 os distincts, ce nombre varie parfois avec des os
surnuméraires.

II. ÉTUDE DES OS


1. La constitution de l’os

D'un point de vue structural, le système osseux est constitué


1. De cartilage,
2. De tissu osseux
3. De moelle osseuse.

Un os long est plus long que large et peut être divisé en plusieurs parties.

1. La diaphyse. Le corps ou la partie principale de l'os.


2. Les épiphyses. Les extrémités de l'os.
3. La métaphyse. Le segment de l'os adulte compris entre  l'épiphyse et la diaphyse. 
4. Le cartilage articulaire. Une mince couche de cartilage hyalin qui recouvre l'épiphyse où
l'os forme une articulation avec un autre os.
5. Le périoste. Une membrane qui enveloppe la surface de l'os non recouverte de cartilage.
6. Le canal médullaire (la cavité de la moelle)
7. L'endoste. Une membrane qui tapisse le canal médullaire et qui contient des cellules
ostéogènes.

 
Figure : os long

2. Les différents types d’os

Il existe cinq types d'os différents :

- les os plats dont la longueur et la largeur sont environ la même et l’épaisseur est réduite
(tels que les omoplates, les côtes ou encore les os de la voûte crânienne) ; Ils servent à
protéger le corps humain.

- les os courts, sont petits, de forme cubique et ils sont presque aussi longs que larges (tels
que les os de la main, du pied ou encore les vertèbres) Situés dans les articulations du poignet
et de la cheville, les os courts offrent une stabilité et une certaine amplitude de mouvement. ;
leur utilité est de stabiliser le corps

- Les os longs, plus longs que larges (tels que les os des membres : fémur, tibia, radius,
etc.). Ils servent pour la mobilité
- les os irréguliers, présentent des formes complexes. Ils n'appartiennent à aucune autre
catégorie. Ils présentent souvent une forme assez complexe, ce qui permet de protéger les
organes internes. Par exemple, les vertèbres, des os irréguliers se trouvant dans la colonne
vertébrale, protègent la moelle épinière. Les os irréguliers du pelvis (pubis, ilium et ischion)
protègent les organes de la cavité pelvienne.

- les os sésamoïdes renforcent les tendons. Ces petits os ronds se trouvent généralement
dans les tendons des mains, des genoux et des pieds. Les os sésamoïdes servent à protéger des
tendons des tensions et de l'usure. La patella, encore appelée rotule, est un exemple d'os
sésamoïde.
3. Structure de l’os long

Sous la coupe d’un os long on trouve :


- au niveau de la diaphyse, de l’os compact : on trouve un canal médullaire contenant de la
moelle osseuse jaune (CM), le périoste (P) qui est une enveloppe fibreuse intimement lié à
os compact
- au niveau des épiphyse on trouve : le cartilage articulaire (C) et l’os spongieux (SP dont les
cavités sont remplis de moelle osseuse rouge
- les épiphyse communique avec la diaphyse, la moelle rouge contenu dans l’os spongieux
est la zone organique où sont fabriqué les globules rouges.
- Ces globules vont quitter l’os par le réseau veineux qui irrigue le squelette et il ne reste
plus que la diaphyse que la MO privé des cellules sanguines constituées presque
essentiellement de graisse ce qui lui donne sa couleur jaunâtre

III. LA COMPOSITION CHIMIQUE

La matière osseuse se compose de deux parties :

L’osséine (une matière albuminoïde), qui existe que dans la proportion de 1/3 ; elle se dissout
partiellement dans l’eau quand on soumet un os à l’ébullition et donne la gélatine.

Une matière calcaire qui imprègne entièrement l’osséine et qui existe dans la portion de
2/3.Elle comprend surtout du phosphate tribasique, de calcium (85%), du carbonate de
calcium (9%), du fluorure de calcium(4%) et du phosphate de magnésium (2%)

IV. STRUCTURE DE L’OS

1. Structure du tissu osseux. 


La substance osseuse se nourrit et reçoit des nerfs comme n'importe quelle partie molle de
l'organisme. Elle est en effet creusée d'une quantité considérable de petits tubes
microscopiques, de 0,2 mm de diamètre, Les canaux de Havers, qui sont réunis par
des anastomoses transversales. Tous sont parcourus par des vaisseaux sanguins, accompagnés
de filets nerveux qui leur arrivent directement du périoste ou de la moelle.

L’examen microscopique d’une lamelle osseuse très mince montre un très grand nombre de
cellules étoilées ayant la propriété de sécréter l’osséine et les sels calcaires dont nous avons
parlé précédemment d’où le nom d’ostéoblaste (osteon :os ; blastos : bourgeon).
L’osséine et les sels calcaires forment de leur coté la substance interstitielle

Figure 2 : Coupe transversale de la diaphyse d'un os long (d'après L. Testut, Anatomie humaine.).


- Quatre systèmes de Havers coupés en travers montrant les canaux de Havers (1) et les corpuscules
osseux ou ostéoblastes (4) disposés en assises concentriques.

2. Les cellules osseuses

Tous les tissus osseux sont constitués de cellules. On en connaît 3 types :

- ostéoblastes: assurent la formation des tissus osseux.  Les ostéoblastes élaborent les
constituants organiques de la matrice extracellulaire.  Le devenir des ostéoblastes peut se faire
selon 3 voies : 1) transformation en ostéocytes en s’entourant complètement de MEC, 2) mise
au repos sous la forme de cellules bordantes tapissant les surfaces osseuses ou 3) mort par
apoptose.
- ostéocytes : se sont de vieux ostéoblastes. Les ostéocytes, avec des capacités de synthèse et
de résorption limitées, participent au maintien de la matrice osseuse et contribuent à
l’homéostasie de la calcémie.
- ostéoclastes: détruisent les tissus osseux vieillissants pour permettre leur remplacement il y
a aussi des fibres essentiellement des fibres de collagènes ces tissus sont constitués de
substances fondamentales qui sont solide et riche en calcium.

3. Les variétés de tissu osseux


Il existe trois catégories de tissus osseux qui se distinguent par le degré de maturation et/ou le
mode d'organisation :

 tissu osseux réticulaire ;
 tissu osseux lamellaire ;
 tissu osseux spongieux.

Le tissu osseux réticulaire :


Souvent appelé os immature ou encore tissu osseux tissé. Il est mécaniquement faible. Les
cellules de ce tissu sont nombreuses et disposées sans ordre. La matrice est peu minéralisée,
contient des faisceaux de fibres de collagène à disposition aléatoire. Ce type d'os existe au
cours de développement. Il a généralement une durée de vie courte car il disparait pour être
remplacé par un tissu osseux lamellaire.
Le tissu osseux lamellaire :
C'est un tissu qui n'est jamais primaire mais qui apparait au cours du développement en
remplacement d'un tissu osseux préexistant. Il est principalement constitué
des ostéones ou système de Havers qui sont faits de 4 - 20 lamelles osseuses cylindriques
disposées concentriquement autour du canal de Harvers

Le tissu osseux spongieux :

Représente 10 % du squelette chez l'adulte, la matrice osseuse forme 20 % du volume de ce
tissu. Il est essentiellement dans les os courts et les os plats (sternum) ainsi que dans les
épiphyses des os longs.
Figure 3 : tissu osseux

V. DÉVELOPPEMENT ET CROISSANCE DES OS

On distingue 2 types de développement :

1ère forme : la formation membraneuse


- elle se fait à partir d’une membrane conjonctive et on ne la trouve que dans les os plats
2ème forme : la formation enchondrale (endochondrale) elle concerne les os longs
- elles sert principalement à la croissance de la longueur du squelette. Celui ci est
cartilagineux à la naissance , montre au niveau des diaphyse des points d’ossification où
arrive des vaisseaux sanguins et des ostéoblastes qui vont produire du tissu osseux
- cette zone de transformation du cartilage en os va progressivement gagner les épiphyse
donnant à la jonction épiphyso-diaphysaire, une ligne de démarcation : cartilage de
conjugaison
- la disparition de celle-ci signera la fin de la croissance
- il ne substituera alors qu’un faible épaisseur de cartilage aux extrémités de l’os ( cartilage
articulaire)
2 phénomènes se déroulent simultanément
- la croissance : sui est temporaire & dure environ les 20 premières années de la vie
- l’ossification qui dure toute la vie de la naissance à la mort qui permet la transformation de
l’os primaire en os secondaire
- l’activité ostéoclastique permet de creuser le canal médullaire, les canaux de havers et de
volkman assure le remodelage de l’os définit génétiquement pour que sa forme soit identique pour
être une espèce concerné

IV. Etude du squelette

On le divise en deux parties :

a) Squelette axial
Forme un axe renfermant le système nerveux centrale Comprend :
− Le crâne : 2 parties : - neurocrâne ou boite crânienne : 8 os
- la face : 13 os
Figure 4 : le crane

− Le rachis ou colonne vertébrale (en arrière) : 24 vertèbres


7 vertèbres cervicales
12 vertèbres lombaire
5 vertèbres sacrées
le sacrum
le coccyx

Figure 5 : la colonne vertébrale


− La cage thoracique : 12 paires de côtes :
→ Les 10 premières sont contraintes (tordues) et attachées en avant 1 os unique : le sternum
→ Les 11 et 12ème paire sont beaucoup plus courtes, leur extrémités est libre (relié à rien du
tout) : les cotes flottantes
→ Ces 12 paires de cotes sont articulées avec 12 vertèbres dorsales
→ Rôles de la cage : protéger le cœur et poumons

Figure 6 : la cage thoracique

Le squelette articulaire :
C’est le squelette des membres supérieur et inférieur
− le membre supérieur
Les membres supérieurs sont rattachés au tronc par :
La ceinture scapulaire (composée des deux clavicules, des deux omoplates et du sternum)
suspend le membre supérieur au tronc,
Figure 7 : la ceinture scapulaire

squelette du bras : humérus : os long


avant bras :radius (tjrs coté pouce : le plus gros cubitus
squelette de la main : carpe : 8 os repartis en 2 rangées
1ére rangée : du pouce au petit doigt - scaphoïde carpien - semi lunaire - pyramidale -
pisiforme
2éme rangée - le trapèze - le trapézoïde - le gros os - l’os crochu
métacarpe : squelette de la main en possède 5
squelette des doigts 2 phalanges pour le 1ére doigt (le pouce) 3 phalanges pour les 4 autres il
y a 27 os dans la main et le poignet

Figure 8 : les os de la main

− Membre inférieur les membres inférieurs sont rattachés au tronc par :


la ceinture pelvienne  (les deux os iliaques et le sacrum) fixe le membre inférieur au bassin.
Figure 9 : le ceinture pelvienne

La ceinture pelvienne : os coxal (iliaque)


droit os coxal droit
- cuisse : fémur
- genou : la rotule
- la jambe : tibia et péroné
- le pied: tarse
astragale ( maison de l’escargot)
calcanéum (os du talon)
scaphoïde
tarsien ( devant astragale)
cunéiforme ( devant scaphoïde )
cuboïde (devant calcanéum)
- métatarsien : au nombre de 7
- orteils : 2 phalanges pour le gros orteils 3 phalanges pour le 4 autres
Figure 10 : les os du pied

Vous aimerez peut-être aussi