Vous êtes sur la page 1sur 53

Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Faculté du Génie de la Construction


Département de Génie Civil
S1 M1 Professionnel (Option CM)

Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

EXO 1 : BATIMENT INDUSTRIEL

Présentation générale :

Il s’agit de déterminer les actions du vent s’exerçant sur le bâtiment industriel en structure
métallique présenté à la figure 1 pour un vent perpendiculaire :

au long pan sans ouvertures (sens V1 du vent) ;


au pignon (sens V2 du vent).

Fig. 1 : Données géométriques

Données relatives au site :


Site plat : Ct(z) = 1
Zone I : qréf = 37.5 daN/m2
Terrain de catégorie IV : KT  0.234 ; z0  1.0m ; zmin  10.0m .

Détermination de la pression aérodynamique du vent :


W ( z )  q p ( z )   c pe  c pi 

Calcul de la pression dynamique de pointe q p ( z )


q p ( z )  qref  ce ( z )
Zone I : qref  37.5daN / m 2

1
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Coefficient de rugosité

Terrain de catégorie IV : KT  0.234 ; z0  1.0m ; zmin  10m


 z 
Cr ( z )  KT  Ln   pour zmin  z  10m  200m
 z0 

 10 
Cr (10)  0.234  Ln    0.538
 1.0 

Coefficient d’exposition :

Ce ( z )  Ct2 ( z )  Cr2 ( z )  1  7 I v ( z )

Intensité de turbulence :

1
Iv ( z)  pour z  10m  z min
z 
Ct Ln  min 
 z0 

1
Iv ( z)   0.434
 10.0 
1.0  Ln  
 1.0 

Ce ( z  10m)  1.02  0.5382  1  7  0.434  1.168

q p ( z )  qref  ce ( z )

q p (10)  37.5 1.168  43.8daN / m 2

Calcul des coefficients de pressions extérieures C pe :

Vent perpendiculaire au long-pan sans ouvertures :

Direction du vent V1 ou V2

Parois verticales :

Pour cette direction du vent (V1, voir figure 1), b = 60 m, d = 40 m, h = 10 m,

2
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

e = Min. [60 ; 2 10] = 20 m. Les zones de pression et les valeurs respectives des coefficients
correspondant à ces zones sont portées sur la figure 2.

On se réfère au tableau 7 (page 12 du cours)

Fig. 2 : Valeurs de Cpe pour les parois verticales - Direction du vent V1

Versants de toiture :
Les valeurs des coefficients C pe (= 0° et = 5°) sont tirées du tableau 10 (page 16 du cours).
Les zones de pression et les valeurs respectives des coefficients de pression sont portées sur la
figure 3.

Fig. 3 : Valeurs de Cpe pour la toiture - Direction V1 du vent

3
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Coefficient de pression intérieure C pi :


Vérification si la face est dominante :
Aire des ouvertures de la face au vent : A1 = 120 m2
Aire des ouvertures des autres faces : Aother = 120.0 m2
Le ratio: Rratio = A1 / Aother =1 ≤2
La face au vent n’est pas dominante.

Calcul de l’indice de perméabilité  p .

p 
 aire des ouvertures où c  0 e

 aire de toutes les ouvertures


 p  120 / 120  2  0.5 .
Le coefficient de pression intérieur c pi est donné en fonction de l’indice de perméabilité  p par
la figure 11 (page 19 du cours) en fonction du rapport h / d 

h / d  10 / 40  0.25 →on utilise la courbe de h / d  0.25 



Pour  p  0.5  on lit C pi  0.15

Calcul de la pression aérodynamique du vent :


La pression aérodynamique du vent W ( z ) est donnée par la formule suivante :

W ( z )  q p ( z )  (C pe  C pi )  daN / m 2 

Les résultats de la pression aérodynamique du vent sont donnés dans le tableau 1 pour les parois
verticales et le tableau 2 pour les versants de toitures.

Parois verticales
Les résultats sont donnés dans le tableau 1 ci-après.

Zone q p ( z) C pe C pi C pe  C pi W ( z)
(daN / m 2 ) (daN / m 2 )
D 43.8 0.8 +0.15 +0.65 +28.5
A 43.8 -1.0 +0.15 -1.15 -50.4
B 43.8 -0.8 +0.15 -0.95 -41.6
C 43.8 -0.5 +0.15 -0.65 -28.5
E 43.8 -0.3 +0.15 -0.45 -19.7

Tableau 1 : Pressions sur les parois verticales - Direction du vent V1.

4
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Toiture
Les résultats sont donnés dans le tableau 2 ci-après.

Zone q p ( z) C pe C pi C pe  C pi W ( z ) (daN / m 2 )
(daN / m 2 )
F 43.8 -1.7 +0.15 -1.85 -81.1
G 43.8 -1.2 +0.15 -1.35 -59.13
H 43.8 -0.6 +0.15 -0.75 -32.9
I 43.8 -0.6 +0.15 -0.75 -32.9
J 43.8 -0.6 +0.15 -0.75 -32.9
+0.2 +0.05 +2.19

Tableau 2 : Pressions sur la toiture - Direction du vent V1

Les figures 4 et 5 ci-après illustrent respectivement la répartition des pressions sur les parois
verticales et les versants de toitures dans la direction du vent V1.

Fig. 4 : Répartition des pressions sur les parois verticales - Direction du vent V1

5
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Fig. 5.1 : Répartition des pressions sur la toiture avec dépression extérieure de -0.6 (zone J) - Direction du vent V1

Fig. 5.2 : Répartition des pressions sur la toiture avec pression extérieure de +0.2 (zone J) - Direction du vent V1

Remarque :

- Pour ces toitures, il convient de prendre en considération quatre cas de figure avec
lesquels les plus grandes ou les plus petites valeurs de toutes les zones F, G et H sont
combinées aux plus grandes ou aux plus petites valeurs des zones I et J.
- Un mélange de valeurs positives et négatives sur un même versant, n’est pas admis.
- La valeur de +2.19daN/m2 (très petite dans ce cas) et à considérer dans la vérification des
pannes sous la combinaison du vent vers le bas.

6
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Vent perpendiculaire au pignon (Direction du vent V3) :

Coefficients de pression extérieure C pe :

Parois verticales :

Pour cette direction du vent, b = 40 m, d = 60 m, h = 10 m, e = Min. [40 ; 2 10] = 20 m. Les


zones de pression et les valeurs respectives des coefficients correspondant à ces zones sont
portées sur la figure 6.

Fig. 6 : Valeurs de C pe sur les parois verticales - Direction du vent V3

7
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Versants de toiture :
(= 90° et = 5°). Les zones de pression et les valeurs respectives des coefficients
correspondant à ces zones sont portées sur la figure 7 (dans notre cas, b = 40 m, d = 60 m, h =
10 m, e = Min. [40 ; 2 10] = 20 m.).

Fig. 7: Valeurs de Cpe pour la toiture - Direction du vent V3

Coefficient de pression intérieure C pi :


On détermine tout d’abord l’indice de perméabilité  p .
 p  120  2 /120  2  1.0
h / d  10 / 60  0.16  0.25 →on utilise la courbe de h / d  0.25 

Pour  p  1.0  on lit C pi  0.3

Calcul des pressions statiques du vent :

Parois verticales :
Les résultats sont donnés dans le tableau ci-après.

Zone q p ( z) C pe C pi C pe  C pi W ( z)
(daN / m 2 ) (daN / m 2 )
D 43.8 0.8 -0.3 +1.1 +48.18
A 43.8 -1.0 -0.3 -0.7 -30.66
B 43.8 -0.8 -0.3 -0.5 -21.9
C 43.8 -0.5 -0.3 -0.2 -8.76
E 43.8 -0.3 -0.3 0 0

Tableau 3 : Pressions sur les parois verticales - Direction du vent V3.

8
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Versants de toiture
Les résultats sont donnés dans le tableau ci-après.

Zone q p ( z) C pe C pi C pe  C pi W ( z)
(daN / m 2 ) (daN / m 2 )
F 43.8 -1.6 -0.3 -1.3 -56.94
G 43.8 -1.3 -0.3 -1.0 -43.8
H 43.8 -0.7 -0.3 -0.4 -17.52
I 43.8 -0.6 -0.3 -0.3 -13.14

Tableau 4 : Pressions sur la toiture - Direction du vent V3.

Les figures 8 et 9 ci-après illustrent respectivement la répartition des pressions sur les parois
verticales et les versants de toitures dans la direction du vent V2.

Fig. 8 : Répartition des pressions sur les parois verticales - Direction du vent V3

9
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Fig. 9 : Répartition des pressions sur la toiture - Direction du vent V3

Calcul de la force de frottement : (RNV2013 –Chapitre .2.6,§ 2.6.3).

Dans le cas des structures allongées ou élancées, on tient compte d’une force complémentaire due
aux frottements qui s’exerce sur les parois parallèles à la direction du vent au-delà d’une distance
des bords au vent égale à la plus petite des valeurs (2b) et (4h)

avec :

d : dimension (en m) de la construction parallèle au vent.


b : dimension (en m) de la construction perpendiculaire au vent.
h : hauteur (en m) de la construction.

La force de frottements est négligeables si : S2 +S1≤ 4 S3

∑Aire totale des surface // au vent ≤ 4 ∑ Aire totale des surfaces ┴ au vent

S1 + S2= 8x60+20/cos5° x60 = 1684.58 m2


S3 = 40 x8+ (20tg5° x40/2 )= 354.99 m2

10
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

4S3 = 4 x 354.99 = 1419.96 m2

1684.58 m2 > 1419.96 m2 → Force de frottement non négligeable

Calcul de la force de frottement F fr :

Ffr  q p ( z )  c fr  Afr

où :
q p ( z ) : (en daN/m2) est la pression dynamique de pointe à la hauteur z considérée.

A fr : (en m2) est l’aire de l’élément de surface balayé par le vent.

c fr : est le coefficient de frottement pour l’élément de surface considérée.

Calcul de l’air de frottement A fr :


Min (2b,4h) = Min (2x40, 4x10)=40 m

Afr   (40 / cos 5)  (8  2)   (60  40)  1123.05m 2

On prendra le cas d'un bardage en toiture et au niveau des parois verticales dont les ondulations
sont perpendiculaires à la direction du vent ( c fr  0.04 ).

Ffr  43.8  0.04 1123.05  1967.58daN

11
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Remarque :
L’aire de frottement pour la toiture est déterminée en introduisant la longueur du développé de la
toiture, soit : 40.0 / cos(5)  40.15m.

Actions d'ensemble : (RNV2013 –Chapitre .2.6,§ 2.6.1).

Fw  Cd W ( zi )  Aref   Ffr

Cd : est le coefficient dynamique ; une valeur conservative de Cd = 1 peut être considérée dans
les cas des bâtiments dont la hauteur est inférieure à 15 m; (RNV2013 –Chapitre 3,§ 3.1).

Aref : est l’aire de référence de la surface élémentaire.

Les valeurs des forces parallèles à la direction du vent et les forces verticales qui s’exercent
sur la construction sont données dans le tableau ci-après.

Zone Composante Horizontale (daN) Composante verticale (daN)

D 28.5  8  60  13680 → 0

E 19.7  8  60  9456 → 0

F1 81.1 5  2tg  152.1 ← 81.1 5  2  811.0 ↑

F2 81.1 5  2tg  152.1 ← 81.1 5  2  811.0 ↑

G 59.13  50  2tg  1108.73 ← 59.13  50  2  5913 ↑

H 32.9  60 18tg  6662.5 ← 32.9  60  18  35532.0 ↑

I 32.9  60 18tg  6662.5 → 32.9  60  18  35532.0 ↑

12
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

J 32.9  60  2tg  740.3 → 32.9  60  2  3948 ↑

Total
Fwx  28463.4 → Fwz  82547.0 ↑

Calcul du moment de renversement :


M r  Fwx  h / 2  Fwz  d / 2
M r  28463.4  5.0  82547.0  20.0  1793257.0daNm  17932.6kNm

Calcul du moment stabilisant :


M s  W  20.0

avec :

W  50daN / m 2 : Poids approximatif par m2 de la surface en plan du bâtiment.

W  0.50  40  60  1200kN
M s  1200  20.0  24000kNm
M r  17932.0kNm  M s  24000kNm : la stabilité longitudinale est vérifiée.

13
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Faculté du Génie de la Construction


Département de Génie Civil
S1 M1 Professionnel (Option CM)

Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

EXO 1 : BATIMENT INDUSTRIEL

Présentation générale :

Il s’agit de déterminer les actions du vent s’exerçant sur le bâtiment industriel en structure
métallique présenté à la figure 1 pour un vent perpendiculaire :

au long pan sans ouvertures (sens V1 du vent) ;


au pignon (sens V2 du vent).

Fig. 1 : Données géométriques

Données relatives au site :


Site plat : Ct(z) = 1
Zone I : qréf = 37.5 daN/m2
Terrain de catégorie IV : KT  0.234 ; z0  1.0m ; zmin  10.0m .

Détermination de la pression aérodynamique du vent :


W ( z )  q p ( z )   c pe  c pi 

Calcul de la pression dynamique de pointe q p ( z )


q p ( z )  qref  ce ( z )
Zone I : qref  37.5daN / m 2

1
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Coefficient de rugosité

Terrain de catégorie IV : KT  0.234 ; z0  1.0m ; zmin  10m


 z 
Cr ( z )  KT  Ln   pour zmin  z  10m  200m
 z0 

 10 
Cr (10)  0.234  Ln    0.538
 1.0 

Coefficient d’exposition :

Ce ( z )  Ct2 ( z )  Cr2 ( z )  1  7 I v ( z )

Intensité de turbulence :

1
Iv ( z)  pour z  10m  z min
z 
Ct Ln  min 
 z0 

1
Iv ( z)   0.434
 10.0 
1.0  Ln  
 1.0 

Ce ( z  10m)  1.02  0.5382  1  7  0.434  1.168

q p ( z )  qref  ce ( z )

q p (10)  37.5 1.168  43.8daN / m 2

Vent perpendiculaire à la grande face avec ouvertures :

(Direction du vent V1)

Calcul des coefficients de pressions extérieures C pe :

Parois verticales :

Pour cette direction du vent (V1), b = 60 m, d = 40 m, h = 10 m (Fig.1).

2
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

e = Min. [60 ; 2 10] = 20 m. Les zones de pression et les valeurs respectives des coefficients
correspondant à ces zones sont portées sur la figure 2.

On se réfère au tableau 7 (page 12 du cours)

Fig. 2 : Valeurs de Cpe pour les parois verticales - Direction du vent V1.

Versants de toiture :
Les valeurs des coefficients C pe (= 0° et = 5°) sont tirées du tableau 10 (page 16 du cours).
Les zones de pression et les valeurs respectives des coefficients de pression sont portées sur la
figure 3.

Fig. 3 : Valeurs de Cpe pour les versants de toiture - Direction du vent V1.

Coefficient de pression intérieure :


La face dominante est une face perpendiculaire à la direction du vent.
Aire des ouvertures de la face dominante : Adom = 120 m2
Aire des ouvertures des autres faces : Aother = 0.0 m2

3
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Le ratio: Rratio = Adom / Aother ≥ 3.0


Coefficient de pression extérieure de la face dominante: Ce = +0.8
Coefficient de pression intérieure : Ci = 0.9 Ce = 0.9 x 0.8 = +0.72

Calcul de la pression aérodynamique du vent :


La pression aérodynamique du vent W ( z ) est donnée par la formule suivante :
W ( z )  q p ( z )  (C pe  C pi )  daN / m 2 

Parois verticales
Les résultats sont donnés dans le tableau 1 ci-après.

Tableau 1 : Pressions sur les parois verticales - Direction du vent V1

Zone q p ( z) C pe C pi C pe  C pi W ( z)
(daN / m 2 ) (daN / m 2 )
D 43.8 +0.8 +0.72 +0.08 +3.51
A 43.8 -1.0 +0.72 -1.35 -75.34
B 43.8 -0.8 +0.72 -1.15 -66.58
C 43.8 -0.5 +0.72 -0.85 -53.44
E 43.8 -0.3 +0.35 -1.02 -44.68

Versants de toiture :
Les résultats sont donnés dans le tableau 2 ci-après.

Tableau 2 : Pressions sur la toiture - Direction du vent V1

Zone q p ( z) C pe C pi C pe  C pi W ( z)
(daN / m 2 ) (daN / m 2 )
F 43.8 -1.7 +0.72 -2.42 -106.0
G 43.8 -1.2 +0.72 -1.92 -84.1
H 43.8 -0.6 +0.72 -1.32 -57.82
I 43.8 -0.6 +0.72 -1.32 -57.82
J 43.8 -0.6 +0.72 -1.32 -57.82
+0.2 -0.52 -22.77

4
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Les figures 4 et 5 ci-après illustrent respectivement la répartition des pressions sur les parois
verticales et les versants de toitures dans la direction du vent V1.

Fig. 4 : Répartition des pressions sur les parois verticales - Direction du vent V3

Fig. 5 : Répartition des pressions sur la toiture avec dépression extérieure de -0.6 (zone J) - Direction du vent V3

Vent perpendiculaire au long-pan sans ouvertures :

Direction du vent V2 :

Coefficient de pression intérieure C pi :

La face dominante est sous le vent.


Coefficient de pression extérieure de la face dominante: Ce = -0.3

5
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Coefficient de pression intérieure : Ci = 0.9 Ce = 0.9 x (-0.3) = -0.27


Calcul de la pression aérodynamique du vent :
La pression aérodynamique du vent W ( z ) est donnée par la formule suivante :

W ( z )  q p ( z )  (C pe  C pi )  daN / m 2 

Les résultats de la pression aérodynamique du vent sont donnés dans le tableau 3 pour les parois
verticales et le tableau 4 pour les versants de toitures.

Parois verticales
Les résultats sont donnés dans le tableau 3 ci-après.
Tableau 3 : Pressions sur les parois verticales - Direction du vent V2.

Zone q p ( z) C pe C pi C pe  C pi W ( z)
(daN / m 2 ) (daN / m 2 )
D 43.8 0.8 -0.27 +1.07 +46.9
A 43.8 -1.0 -0.27 -0.73 -32.0
B 43.8 -0.8 -0.27 -0.53 -23.3
C 43.8 -0.5 -0.27 -0.23 -10.1
E 43.8 -0.3 -0.27 0 -0.03

Toiture
Les résultats sont donnés dans le tableau 4 ci-après.
Tableau 4 : Pressions sur la toiture - Direction du vent V2

Zone q p ( z) C pe C pi C pe  C pi W ( z ) (daN / m 2 )
(daN / m 2 )
F 43.8 -1.7 -0.27 -1.43 -62.63
G 43.8 -1.2 -0.27 -0.93 -40.74
H 43.8 -0.6 -0.27 -0.33 -14.45
I 43.8 -0.6 -0.27 -0.33 -14.45
J 43.8 -0.6 -0.27 -0.33 -14.45
+0.2 +0.47 +20.6

Les figures 6,7 et 8 ci-après illustrent respectivement la répartition des pressions sur les parois
verticales et les versants de toitures dans la direction du vent V2.

6
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Fig. 6 : Répartition des pressions sur les parois verticales - Direction du vent V1

Fig. 7 : Répartition des pressions sur les versants de toiture avec dépression extérieure de -0.6 (zone J)

Fig. 8 : Répartition des pressions sur la toiture avec pression extérieure de +0.2 (zone J)

7
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Remarque :

Pour ces toitures, il convient de prendre en considération quatre cas de figure avec lesquels les
plus grandes ou les plus petites valeurs de toutes les zones F, G et H sont combinées aux plus
grandes ou aux plus petites valeurs des zones I et J.

Un mélange de valeurs positives et négatives sur un même versant, n’est pas admis.

La valeur positive de Cpe = +20.6 daN/m2 est à tenir compte dans le calcul des pannes avec
l’action du vent vers le bas.

Vent perpendiculaire au pignon (Direction du vent V3) :

Coefficients de pression extérieure C pe :

Parois verticales :

Pour cette direction du vent, b = 40 m, d = 60 m, h = 10 m, e = Min. [40 ; 2 10] = 20 m. Les


zones de pression et les valeurs respectives des coefficients correspondant à ces zones sont
portées sur la figure 9.

8
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Fig. 9 : Valeurs de C pe sur les parois verticales - Direction du vent V2

Versants de toiture :
(= 90° et = 5°). Les zones de pression et les valeurs respectives des coefficients
correspondant à ces zones sont portées sur la figure 10 (dans notre cas, b = 40 m, d = 60 m, h =
10 m, e = Min. [40 ; 2 10] = 20 m.).

Fig. 10: Valeurs de Cpe pour la toiture - Direction du vent V2

Coefficient de pression intérieure C pi :

La face dominante est sous le vent.


Coefficient de pression extérieure de la face dominante:
( 1.0  32)  ( 0.8  128)  ( 0.5  320)
C pe (moyen)   0.613
32  128  320

9
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Coefficient de pression intérieure : Cpi = 0.9 Cpe = 0.9 x (-0.613) = -0.56


6 18 
C pi  0.9  ( 0.8)  ( 0.5)   0.52 ( Le calcul exacte ).
 24 24 

Calcul des pressions aérodynamiques du vent :

Parois verticales :
Les résultats sont donnés dans le tableau ci-après.
Tableau 5 : Pressions sur les parois verticales - Direction du vent V3

Zone q p ( z) C pe C pi C pe  C pi W ( z)
(daN / m 2 ) (daN / m 2 )
D 43.8 +0.8 -0.56 +1.36 +59.6
A 43.8 -1.0 -0.56 -0.44 -19.3
B 43.8 -0.8 -0.56 -0.24 -10.5
C 43.8 -0.5 -0.56 +0.20 +2.63
E 43.8 -0.3 -0.56 +0.26 +11.4

Versants de toiture
Les résultats sont donnés dans le tableau ci-après.

Tableau 6 : Pressions sur la toiture - Direction du vent V3.

Zone q p ( z) C pe C pi C pe  C pi W ( z)
(daN / m 2 ) (daN / m 2 )
F 43.8 -1.6 -0.56 -1.04 -45.6
G 43.8 -1.3 -0.56 -0.74 -32.4
H 43.8 -0.7 -0.56 -0.14 -6.2
I 43.8 -0.6 -0.56 -0.04 -1.8

10
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Les figures 11 et 12 ci-après illustrent respectivement la répartition des pressions sur les parois
verticales et les versants de toitures dans la direction du vent V3.

Fig. 11 : Répartition des pressions sur les parois verticales - Direction du vent V3

Fig. 12 : Répartition des pressions sur la toiture - Direction du vent V3

Calcul de la force de frottement : (RNV2013 –Chapitre .2.6,§ 2.6.3).

Dans le cas des structures allongées ou élancées, on tient compte d’une force complémentaire due
aux frottements qui s’exerce sur les parois parallèles à la direction du vent au-delà d’une distance
des bords au vent égale à la plus petite des valeurs (2b) et (4h)

avec :

d : dimension (en m) de la construction parallèle au vent.


b : dimension (en m) de la construction perpendiculaire au vent.

11
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

h : hauteur (en m) de la construction.

La force de frottements est négligeables si : S2 +S1≤ 4 S3

∑Aire totale des surface // au vent ≤ 4 ∑ Aire totale des surfaces ┴ au vent

S1 + S2= 8x60+20/cos5° x60 = 1684.58 m2


S3 = 40 x8+ (20tg5° x40/2 )= 354.99 m2
4S3 = 4 x 354.99 = 1419.96 m2

1684.58 m2 > 1419.96 m2 → Force de frottement non négligeable

Calcul de la force de frottement F fr :

Ffr  q p ( z )  c fr  Afr

où :
q p ( z ) : (en daN/m2) est la pression dynamique de pointe à la hauteur z considérée.

A fr : (en m2) est l’aire de l’élément de surface balayé par le vent.

c fr : est le coefficient de frottement pour l’élément de surface considérée.

Calcul de l’air de frottement A fr :


Min (2b,4h) = Min (2x40, 4x10)=40 m

12
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Afr   (40 / cos 5)  (8  2)   (60  40)  1123.05m 2

On prendra le cas d'un bardage en toiture et au niveau des parois verticales dont les ondulations
sont perpendiculaires à la direction du vent ( c fr  0.04 ).

Ffr  43.8  0.04 1123.05  1967.58daN

Remarque :
L’aire de frottement pour la toiture est déterminée en introduisant la longueur du développé de la
toiture, soit : 40.0 / cos(5)  40.15m.

Actions d'ensemble : (RNV2013 –Chapitre .2.6,§ 2.6.1).

Fw  Cd W ( zi )  Aref   Ffr

Cd : est le coefficient dynamique ; une valeur conservative de Cd = 1 peut être considérée dans
les cas des bâtiments dont la hauteur est inférieure à 15 m; (RNV2013 –Chapitre 3,§ 3.1).

Aref : est l’aire de référence de la surface élémentaire.

13
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Les valeurs des forces parallèles à la direction du vent et les forces verticales quis’exercent
sur la construction sont données dans le tableau ci-après.

Zone Composante Horizontale (daN) Composante verticale (daN)

D 48.18  8  60  23126.4 → 0

E 0.0 0

F1 61.32  5  2tg  53.64 ← 61.32  5  2  613.2 ↑

F2 61.32  5  2tg  53.64 ← 61.32  5  2  613.2 ↑

G 65.70  50  2tg  574.8 ← 65.70  50  2  6570 ↑

H 13.14  60 18tg  1241.56 ← 13.14  60  18  14191.2 ↑

I 13.14  60 18tg  1241.56 → 13.14  60  18  14191.2 ↑

J 13.14  60  2tg  137.95 → 13.14  60  2  1576.8 ↑

Total
Fwx  23157.07 → Fwz  37755.6 ↑

14
Solution de la série de TD N°1 de CCOM1: Action du vent

Vérification à la stabilité d’ensemble :


Stabilité transversale :

Hypothèse : Par raison de simplicité les composantes horizontales et verticales du vent sont
supposées appliquées comme indiquées sur la figure ci-contre.

Calcul du moment de renversement :


M r  Fwx  h / 2  Fwz  d / 2
M r  23157.07  5.0  37755.6  20.0  870897.35daN  8708.9kN

Calcul du moment stabilisant :


M s  W  20.0

avec :

W  50daN / m 2 : Poids approximatif par m2 de la surface en plan du bâtiment.

W  0.50  40  60  1200kN
M s  1200  20.0  24000kNm
M r  M s : la stabilité longitudinale est vérifiée.

15
CH. 7: Calcul des fermes

CH.7: Calcul des fermes

1- Introduction :
Les fermes sont les poutres maîtresses d’un comble. Elles sont constituées le
plus souvent, par un système triangulé dont la membrure supérieure appelée
arbalétrier, est située sous la surface extérieure du comble. Les extrémités de
cette membrure sont reliées à la membrure inférieure, appelée entrait, par les
goussets de retombée.
Les deux membrures sont réunies par un système à treillis comprenant montants
et diagonales. Les fermes prennent appui, soit sur des poteaux, soit sur des murs,
et parfois sur des sablières.
On considère dans le présent chapitre les fermes légères à âme simple destinées
à supporter la couverture, dites de toiture.

2- Types de fermes de toiture :


Les fermes de toiture servent à supporter les éléments de la couverture et à
encaisser les charges et surcharges exercées sur celle-ci. Le rôle fondamental de
la toiture consiste à protéger le local contre les intempéries (neige, vent, pluie,
etc.). Dans la plupart des cas les fermes prennent appui sur des poteaux en acier
ou en béton armé.
Les fermes les plus courantes sont les suivantes :

 Fermes à membrures parallèles ou «poutre à treillis »

1
CH. 7: Calcul des fermes

 Fermes à simple versant :

 Fermes trapézoïdales :

 Fermes triangulées :

Diagonale
Membrure supérieure (Arbalétrier)

Montant

Membrure inférieure (Entrait)

3- Les assemblages dans les fermes :


Les fermes sont généralement constituées par des cornières assemblées par des
goussets. Les barres de triangulation doivent, autant que possible, concourir à
l’axe neutre des profils constitutifs. Il est cependant d’usage courant, dans la
construction rivée, de faire concourir les lignes de trusquinages (c’est à dire les
lignes des rivées d’attache). Cette méthode facilite le traçage en atelier. On n’a
pas les mêmes raisons d’opérer ainsi dans les fermes soudées, où il est
préférable de faire concourir les axes neutres. On diminue ainsi les efforts
secondaires.

2
CH. 7: Calcul des fermes

Les barres sont donc reliées entre elles par les extrémités : ces joints de liaison
sont appelés nœuds.

Remarque :
Généralement les membrures de fermes sont élancées et supportent très mal les
charges latérales : pour cette raison, les charges doivent être appliquées aux
nœuds seulement et non aux membrures elles-mêmes.
Dans le cas où il existe de charges entre les nœuds des membrures (présence de
monorail etc.), les barres travaillent à la flexion composée, et seront réalisées en
 ou en I afin de renforcer leurs rigidités.

Membrure supérieure
Lignes de trusquinages

Gousset

Diagonale
Montant

Nœud d’une ferme

4- Calcul des charges et surcharges agissantes sur la ferme :


a- Charge permanentes :
La ferme supporte en plus de son poids propre, le poids de la couverture, des
accessoires de pose, des pannes et celui des contreventements de toiture.

3
CH. 7: Calcul des fermes

b- Surcharges climatiques :
b1- Surcharge du vent : (perpendiculaire au versant)
La surcharge du vent est généralement perpendiculaire au versant. Elle est
déterminée par les règlements en vigueurs tels que : NV65 (voir CHI), et
RNV99 (voir CH10). https://www.gcalgerie.com/calcul-des-elements-resistants-dune-construction-

metallique/

Remarque :
 Le vent pouvant tourner autour de la construction, il est possible dans de
nombreux cas de se limiter pour les toitures aux seules valeurs maximales
des actions sur les versants.
 Mais les deux valeurs (versant au vent, versant sous le vent) doivent être
envisagées dans les structures (par exemple : fermes triangulées, etc.) pour
lesquelles la combinaison d’actions différentes sur les deux versants de la
toiture conduirait à des résultats plus défavorables dans certains éléments
(treillis de ferme….).

b2- Surcharge de neige :


La surcharge de neige est donnée par projection horizontale. Elle est calculée
par les règlements en vigueurs NV65 , N84, RNV99. https://www.gcalgerie.com/calcul-

des-elements-resistants-dune-construction-metallique/

5- Choix de la section à donner aux éléments d’une ferme :


Les barres de fermes sont considérées comme articulées à leurs extrémités et de
ce fait elles travaillent soit à la compression simple, soit à la traction.

5.1- Etapes de dimensionnement des éléments comprimés


1. Calcul des longueurs de flambements l y et l z et déduire l max  max(l y , l z )
2. Calcul du moment d’inertie nécessaire pour résister à la charge critique
d’Euler :

 2 EI
2
; N Sd .(l max )
N cr  2  N Sd I nec 
(l max )  E2

4
CH. 7: Calcul des fermes

3. Trouver dans le tableau des profilés la section minimale nécessaire ayant


I  I nec
4. Faire la vérification de la section choisie à la résistance et au flambement.

N Sd  N c. Rd

N c. Rd  min( N pl . Rd ; N b.Rd )

A. f y
N pl . Rd 
 M0

 min . A. f y
N b.Rd 
 M1

5.2- Etape de dimensionnement des éléments tendus:

1. Calcul de la section brute A

A. f y
N Sd  N pl .Rd 
M0
N Sd  M 0
A
fy

2. Faire la vérification de la section choisie à la résistance.

N Sd  N t .Rd

N t . Rd  min( N pl . Rd ; N u . Rd )

Avec :

A. f y
N pl . Rd  Résistance plastique de la section brute.
 M0

5
CH. 7: Calcul des fermes

0.9 Anet . f y
N u. Rd 
 M2 Résistance ultime de la section nette au droit des trous de
fixations.

Cas de cornières assemblées par une seule aile.

Pour une attache avec un seul boulon,

2(e2  0.5d 0 )tf u


N u , Rd 
 M2

Pour une attache avec deux boulons,

 2 Anet f u
N u , Rd 
M2

Pour une attache avec trois boulons ou plus,

 3 Anet f u
N u , Rd 
 M2

Où  2  3 sont des coefficients minorateurs donnés dans le tableau 1 en fonction


de l’entraxe p1 des trous. Une interpolation linéaire est à effectuer pour des
valeurs intermédiaires de p1 .

6
CH. 7: Calcul des fermes

Pour les autres sections assemblées par des parties en consoles comme les T ou
les U, une approche similaire à celle définie pour les cornières peut être utilisée.

6- Calcul des longueurs de flambement :


6.1- Longueur de flambement des barres comprimées :
 Flambement dans le plan de la ferme :
Les barres à treillis (montants et diagonales) : lx  lc  0.8l0
Les membrures (membrures supérieures et inférieures) : lx  lc  0.9l0

 Flambement dans le plan  au plan de la ferme :


Pour toute les barres de la ferme : l y  lc  l0

6.2- Longueur de flambement des barres tendues :


Pour toute les barres tendues : lx  l y  l0
Avec l0 : longueur théorique de la barre (distance entre axe des nœuds)

6.3- Elancement limite lim des éléments comprimés et tendus :


Eléments Barres comprimées Barres tendues
Membrue des fermes : 120 400
(supérieures et inférieures)
Montants et diagonales 150 450
Barres de contreventements 200 450

6.4- Les plus petites dimensions des cornières utilisées dans la ferme sont :
 45455 mm pour les fermes soudées.

7
CH. 7: Calcul des fermes

 60605 mm pour les fermes rivées.


 75755 mm pour les barres de contreventement.
Remarque :
Dans les fermes de portées l  24m , on n’échange pas les sections des
membrures.

6.5- Poids spécifique approximatifs des éléments de la charpente d’un


bâtiment industriel :
En kg d’acier pour 1.0 m2 horizontal du bâtiment.
Eléments de charpente Halle
Légère Moyenne Lourdes
Ferme 16 à 25 18 à 30 20 à 40
Sablière 0 à 6 4 à 7 8 à 20
Panne 10 à 12 12 à 18 12 à 18
Lanterneau 0 à 10 8 à 12 8 à 12
Contreventement 3 à 4 3 à 5 8 à 15
Total 26 à 40 45 à 70 50 à 80
Poteaux avec 10 à 18 18 à 40 70 à 120
contreventements et
passerelles
Poutre de roulement avec 0 à 14 14 à 40 50 à 150
poutre - freins et passerelle
de visite
Pan de fer 0 à 3 5 à 14 12 à 20
Total 35 à 80 75 à 170 200 à 400

8
CH. 7: Calcul des fermes

Exemple d’application : Calcul d’une ferme de toiture.

Soit une ferme triangulée de 16 m de portée et de 1.5 m de hauteur, supportant


5 pannes par versant. L’entre axe horizontal des pannes est de 2.0 m
L’entre axe des fermes est de 5.0 m.
Dimensionner les barres les plus sollicitées de la ferme en compression et en
traction. (Membrure supérieure, membrure inférieure, montants, et diagonales).

Solution :

1- Détermination des charges et surcharges agissantes sur la ferme :

1.1- Charge permanentes :


Couverture (TN40) + accessoires de pose ………………………17.0 kg/m2
Panne (IPE 120)……………………………………10.4 kg/ml = 5.2 kg/m2
Ferme (poids forfaitaire)…………………………………………18.0 kg/m2
Contreventements…………………………………………………4.0 kg/m2

9
CH. 7: Calcul des fermes

1.2- Surcharges climatiques :


 Surcharge de neige : (par projection horizontale)
N n  S  68kg / m 2

 Surcharge du vent : (perpendiculaire au versant)

Résultat du vent : Gauche/Droite

Versants de toitures (Grande face gauche « au vent »)


Zone Ce Ci ph
(kg/m2)
F -1.506 +0.8 -122.8
G -0.975 +0.8 -94.5
H -0.431 +0.8 -65.5
I -0.356 +0.8 -61.5
J -0.694 +0.8 -79.5

L’entre axe du portique est de 5m ; Ph kg / m 2  entreaxe  Ph kg / ml 


Convention de signe :
(+) pression ; action du vent vers la paroi
(-) dépression ; action du vent hors de la paroi

10
CH. 7: Calcul des fermes

e = min (b ;2h)= min (40 ;2x7.5)=15m


e/10=15/10=1.5m

Remarque :
Pour simplifier les calculs on transforme la charge du vent sur la toiture en une
charge équivalente uniformément répartie.

Coefficient de pression équivalent :


Versant gauche : C e.eq  C e.G  e / 10  C e. H  (l / 2  e / 10)  / l
Versant droit : C e.eq  C e. J  e / 10  C e. I  (l / 2  e / 10)  / l

Charge équivalente du vent :

94.5 1.5 65.5  6.5 79.5  1.5 61.5  6.5 w 16


   
16 16 16 16 16
w  67.9kg / m2

2- Calcul des efforts revenant aux nœuds :


La surface horizontale d’influence qui revient pour chaque nœud :
S = 5  2.0 = 10.0 m2

 Effort dû aux charges permanentes :

11
CH. 7: Calcul des fermes

PG = (17+5.2+18+4)  10.0 = 442 kg


 Effort dû aux surcharges de neige :
PN  68  10.0  680kg
 Effort dû au vent :
PV  67.9kg / m 2 10.0  m 2   679kg
5m : L’entre axe des portiques

Remarque :
Les efforts dus au vent ascensionnel agissent perpendiculairement aux versants
de la toiture. Vu la faible pente de la toiture et par souci de simplification des
calculs, on admet que ces efforts sont dirigés verticalement, ce qui conduit à une
erreur négligeable ( 2 %).

12
CH. 7: Calcul des fermes

3- Calcul des efforts dans les barres :


En calculant une ferme, on admet que toutes les barres sont articulées dans les
nœuds. Le procédé le plus facile de détermination des efforts dans les barres
d’une ferme est le graphique de « Cremona). La solution analytique est
également possible.

Calcul des efforts par la méthode des nœuds.


Cas d’une charge unitaire P = 1.0 kg
La ferme peut être considérée comme un ensemble de nœuds articulés et de
barres soumises à des efforts axiaux. Comme elle est en équilibre, chaque nœud
doit aussi se trouver parfaitement équilibré. Cet équilibre peut être mis en
évidence par le schéma du nœud isolé à partir duquel nous pouvons facilement
écrire les équations d’équilibre.

8P
RA  RB   4P
2
P  1kg
RA  RB  4kg
  10.62  11

y
Nœud 1 :
F x  0  F1 2 .cos11  F110  0
F
F1- 2
y  0 F12 .sin11  4  0.5  0 0.5
F1 2  18.34kg (1) 11°
F1- 10
x
F110  18.0kg

RA
y

F10- 2
Nœud 10 :
F10- 1 F10- 11
x
(10)

13
CH. 7: Calcul des fermes

F x  0  F10 11  F101  18.0kg


F y  0 F10 2  0
y

Nœud 2 :
F x  0  F211.cos 22.0  F21  F2 3  1.0sin11  0 1.0
F2- 3
x

F
11°
y  0   F211.sin 22.6  1.0  cos11  0
22°
F211  2.62kg F2- 1
(2)
F23  1.0sin11  F2 1  F2 11.cos 22.0  15.8kg F2- 11

Nœud 11 :
y

F x  0  F1112  F1110  F112 .cos11  0 F11- 3


F
F11- 2
y  0 F113  F112 .sin11  0
F11- 10 F11- 12
F1112  15.5kg 11°
x
F113  0.5kg (11)

Nœud 3 :
y

F x  0  F34  F32  F312 .sin 56.9  F311.sin11  1.0  sin11  0


F y  0   F312 .cos 56.9  F311 .cos11  1.0  cos11  0 11° 1.0
F3- 4
x

F34  13.2kg
F312  2.81kg
F3- 2
(3) 56.9° F3- 12

F3- 11

Nœud 12 : y

F x  0  F1213  F12 11  F12 3 .sin 68.2  0 F12- 3


F12- 4

F y  0 F124  F12 3 .cos 68.2  0


F12- 11
68.2°
F12- 13
F1213  12.5kg x
(12)
F124  1.0kg

14
CH. 7: Calcul des fermes

Nœud 4 :
y

F x  0  F45  F43  F4 13 .sin 47.7  F4 12 .sin11  1.0sin11  0


F y  0   F413 .cos 47.7  1.0  cos11  F4 12 .cos11  0 1.0
F4- 5
x

F45  10.5kg 11°

F413  3.0kg
F4- 3 F4- 13
(4) 47.7°

F4- 12

Nœud 13 : y

F y  0 F135  2  F134 .cos 59  0 F13- 4


F13- 5
F13- 4
F135  3.0kg F13-12
59° 59°
F13-12
x

(13)

Tableau récapitulatif :

Nature des efforts


Eléments N° des Effort dû à G N V
barres P = 1.0 442 kg 680 kg - 679 kg
Membrure 1-2 - 18.34 -8106.3 -12471.2 +12453
Supérieure 2-3 - 15.8
3-4 - 13.2
4-5 - 10.5
Membrure 1-10 + 18.0 +7956 +12240 -12222
inférieure 10-11 + 18.0
11-12 + 15.5
12-13 + 12.5
Diagonales 2-11 - 2.6
3-12 - 2.8
4-13 - 3.0 -1326.0 -2040 +2037
Montants 2-10 0
3-11 + 0.5
4-12 + 1.0
5-13 + 3.0 +2475.2 +3808 -3802.4

15
CH. 7: Calcul des fermes

Les combinaisons les plus


défavorables
Eléments N° des barres 1.35 G +1.5 N G + 1.5V
Membrure 1-2 - 29650.6 +10573.2
supérieure. 2-3
3-4
4-5
Membrure 1-10 +29100.6 -10377
inférieure 10-11
11-12
12-13
Diagonales 2-11
3-12
4-13 - 4850.1 + 1671.9
Montants 2-10
3-11
4-12
5-13 +4850.1 - 3228.4

Remarque :
1. La combinaison la plus défavorable pour toutes les barres est :
N Sd  1.35G  1.5 N
2. On prend : 1kg  1daN
3. Convention de signe : (+) Tension et (-) Compression

4- Dimensionnement des barres :


4.1- Membrure supérieure :

Barre 1-2 :
N Sd  29650.6daN  296.50kN (Compression)
N Sd  10573.2daN  105.73kN (Tension)
2 .0
Longueur l 0 de la barre : l0   2.04m
cos 
l y  0.9l 0  1.84m (Dans le plan de la ferme.)
l z  l 0  2.04m (Dans le plan  au plan de la ferme.)
l max  2.04m
 2 EI nec
N Sd  Fcr  2
(lmax )
avec :
Fcr : l’effort critique d’Euler

2
N Sd .(lmax ) 296.5  204 2
I nec   2  59.53cm 4
 E2
  2.1 10 4

16
CH. 7: Calcul des fermes

Soit une cornière 70×70×7

Une cornière :
I  I   42.30cm 2 ; i  i  2.12cm ;
A C  9.40cm ; d  1.97cm
2

Deux cornières :
I y  2 I  2  42.30  84.6cm 4
Iy 2 I
iy    i  2.12cm
A 2 AC
I z  2  I   AC   2   2 42.30  9.40  2.472   199.29cm4 ;
  d  0.5  1.97  0.5  2.47cm
I 199.29
iz  z   3.25cm
A 2  9.40

Classe de la section :
h 70
  10  15  15 …………………………………….....OK.
t 7
b  h 70  70
  10.0  11.5  11.5 ……………………….…. OK.
2t 2 7

Section de classe 3 : Pas de réduction de section pour le flambement local.

 max  max( y ;  z )
1/ 2
 Af y   y y
y     y (  A ) 0. 5  
N  1 93.9 93.9
 cr . y 
1/ 2
 Af y   z 
 z     z (  A ) 0.5   z
 N cr . z  1 93.9 93.9
 A  1.0 : Pour les sections transversales de classe 1,2 ou3.

235 235
   1.0
fy 235
ly 184 y 86.79
y    86.79 ; y    0.93
iy 2.12 93.9 93.9
l 204  62.76
z  z   62.76 ; z  z   0.67 ; max  0.93
iz 3.25 93.9 93.9
1 1
 min    0.581
   2  max 2 
0.5
1.111  (1.1112  0.932 ) 0.5

17
CH. 7: Calcul des fermes

  0.5 1   (max  0.2)  max 2   0.5  1  0.49  (0.93  0.2)  0.932   1.111

Courbe de flambement c : pour les cornières ;   0.49


Af y 9.40  2  23.50
N b.Rd   min  0.581  233.35kN
 M1 1.1
N Sd  296.50kN  Nb.Rd  233.35kN ……………………….non OK.

On augmente la section : Soit une double cornière 2L70×70×9

Une cornière de 70×70×9


I   I   52.47cm 2 ; i  i   2.10cm ; A C  11.88cm 2 ; d  2.05cm

Deux cornières de 70×70×9


I y  2 I   2  52.47  104.94cm 4
i y  i  2.10cm

  
I z  2 I   AC  2  2 52.47  11.88  2.55 2  259.44cm 4 ; 
  d  0.5  2.55cm
I 259.44
iz  z   3.30cm
A 2  11.88

y ly / iy 184 / 2.10
 max   y     0.933
93.9 93.9 93.9

  0.5 1   (max  0.2)  max 2   0.5  1  0.49  (0.933  0.2)  0.9232   1.1148

1 1
 min    0.579

     max
2

2 0. 5 1.1148  (1.1148 2  0.933 2 ) 0.5

Af y 11.88  2  23.50
N b. Rd   min  0.579   293.90kN
 M1 1.1

N Sd  289.39kN  293.90kN ……………………………..…. OK.

Vérification à la traction :
N Sd  10573.2daN  105.73kN (Tension)

N Sd  N t . Rd  Min N pl . Rd ; N u . Rd 

18
CH. 7: Calcul des fermes

Où :
N t . Rd : est la résistance de calcul de la section
à la traction prise comme la plus petite des
valeurs suivantes :

A. f y
N pl .Rd  : Résistance plastique de la
 M0
section brute

0.9 Anet . f u
N u .Rd  : Résistance ultime de la section nette au droit des trous de
 M2
fixation.

A C  11.88cm 2 section d’une cornière.

Résistance plastique de la section brute :

A. f y 2  11.88  23.5
N pl . Rd    507.6kN
 M0 1.1

Résistance ultime de la section nette :


0.9 Anet f u
N u , Rd 
M2

p1  100mm ; e1  25mm

d 0  13mm : Diamètre des trous


Section nette : An  2(11.88  0.9  1.3)  21.42cm 2

0.9 Anet fu 0.9  21.42  36.0


N u , Rd    555.2kN
M2 1.25

N t . Rd  min(507.6;555.2)  507.6kN

N Sd  105.73kN  N t .Rd  507.6kN ………………………..……OK

4.2- Membrure inférieure :

Barre 1-10 :
N Sd  29100.6daN  291.0kN (Tension)

19
CH. 7: Calcul des fermes

N Sd  10377 daN  103.77 kN (Compression)


Longueur l 0 de la barre : l0  2.0m
l y  0.9l 0  1.8m (dans le plan de la ferme.)
l z  l 0  2.0m (dans le plan  au plan de la ferme.)

Calcul de la section brute A :

N Sd  M 0
A
fy

284.54  1.1
A  13.32cm 2
23.50
Soit une double cornière : 2L50×50×8
A C  7.41cm 2 A  2 AC  2  7.41  14.82cm 2

Vérification de la section choisie à la résistance :


N Sd  N t . Rd  Min N pl . Rd ; N u . Rd 
A. f y 14.82  23.5
N pl . Rd    316.6kN
 M0 1.1
Section nette : An  2(7.41  0.8  1.3)  12.74cm 2

0.9 Anet fu 0.9 12.74  36.0


Nu , Rd    330.22kN
M2 1.25
N t . Rd  min(316.6;330.22)  316.6kN

N Sd  291kN  Nt .Rd  316.6kN ………………………………OK.

Vérification à la compression :

N Sd  10377 daN  103.77 kN

Une cornière de : 60×60×8


I   I   29.15cm 2 ; i  i   1.8cm ; A C  9.03cm 2 ; d  1.77cm

Deux cornières :
I y  2 I   2  29.15  58.3cm 4

20
CH. 7: Calcul des fermes

Iy 2I
iy    i  1.8cm
A 2 AC

   
I z  2 I   AC  2  2 29.15  9.03  2.27 2  151.36cm 4 ;   1.77  0.5  2.27cm
Iz 151.36
iz    2.89cm
A 2  9.03

Classe de la section :
h 60
  7.58  15  15 ……...............................................OK.
t 8
b  h 60  60
  7.5  11.5  11.5 ………………………....OK.
2t 28

Section de classe 3 : Pas de réduction de section pour le flambement local.

 max  max( y ;  z )
1/ 2
 Af y   y y
y     y (  A ) 0. 5  
N  1 93.9 93.9
 cr . y 
1/ 2
 Af y   z 
 z     z (  A ) 0.5   z
 N cr . z  1 93.9 93.9
 A  1.0 : Pour les sections transversales de classe 1,2 ou3.

235 235
   1.0
fy 235
ly 180 y 100
y    100 ; y    1.06
iy 1 .8 93.9 93.9
lz 200 z 69.2
z    69.2 ;  z    0.73 ;  max  1.06
i z 2.89 93.9 93.9
1 1
 min    0.506

   2   max
2 0 .
5
1.272  (1.272 2  1.06 2 ) 0.5

  0.5 1   (max  0.2)  max 2   0.5  1  0.49  (1.06  0.2)  1.062   1.272
Courbe de flambement c : pour les cornières
  0.49
Af y 9.03  2  23.50
N b. Rd   min  0.506   195.23kN
 M1 1.1
N Sd  103.77 kN  Nb.Rd  195.23KN ………………………….OK.

21
CH. 7: Calcul des fermes

4.3- Diagonales :
Barre (4-13)
N Sd  4850.1daN  48.50kN Compression
N Sd  1671.9daN  16.7kN Traction

Longueur l 0 de la barre : l 0  2.3m


l y  0.8l 0  1.84m (Dans le plan de la ferme.)
l z  l 0  2.3m (Dans le plan  au plan de la ferme.)

l max  2.3m

2
N Sd .(l max ) 46.88  230 2
I nec   2  11.96cm 4
 E2
  2.1  10 4

Soit une double cornière 45×45×5

Une cornière :
I   I   7.84cm 2 ; i  i   1.35cm ; A C  4.30cm 2 ; d  1.28cm

Deux cornières :
I y  2 I   2  7.84  15.68cm 4
Iy 2I
iy    i  1.35cm
A 2 AC
   
I z  2 I   AC  2  2 7.84  4.30  1.78 2  42.93cm 4 ;   d  0.5  2.31cm
Iz 42.93
iz    2.23cm
A 2  4.30

Classe de la section :
h 45
  9  15  15 …………………………………….....OK.
t 5
b  h 45  45
  9  11.5  11.5 …………………………....OK.
2t 2 6

Section de classe 3 : Pas de réduction de section pour le flambement local.

 max  max( y ;  z )
y z
y  ; z 
93.9 93.9

22
CH. 7: Calcul des fermes

ly 184 y 136.3
y    136.3 ; y    1.45
iy 1.35 93.9 93.9
lz 230  100.8
z    100.8 ;  z  z   1.07 ;  max  1.45
i z 2.28 93.9 93.9
1 1
 min    0.33

   2   max
2 0 .
5
1.857  (1.857 2  1.45 2 ) 0.5

  0.5 1   (max  0.2)  max 2   0.5  1  0.49  (1.45  0.2)  1.452   1.857

Courbe de flambement c : pour les cornières

  0.49
Af y 4.30  2  23.50
N b. Rd   min  0.33   60.63kN
 M1 1.1
N Sd  48.50kN  Nb.Rd  60.63kN ………………………....….OK.

Vérification à la rigidité :
La barre est susceptible de flamber uniquement sous l’action de son poids
propre.

L’élancement limite : lim  150


ly 184
y    136  lim  150 ……………………….….…OK.
iy 1.35
lz 230
z    103  lim  150 ………..…………………….OK.
i z 2.23

4.4- Montants :
Barre 5-13 :
N Sd  4850.1daN  48.5kN Traction
N Sd  1729.5daN  17.3kN Compression

Longueur l 0 de la barre : l 0  8.0  tg11  1.56m


l y  0.8l 0  1.25m (dans le plan de la ferme.)
l z  l 0  1.56m (dans le plan  au plan de la ferme.)

Calcul de la section brute A :

N Sd  M 0
A
fy

23
CH. 7: Calcul des fermes

48.5  1.1
A  2.27cm 2
23.50

La section étant très faible, et pour des raisons constructives, on opte pour une
double cornière : 2L45×45×5
A C  4.30cm 2 A  2 AC  2  4.30  8.6cm 2

Vérification de la section choisie à la résistance :


N Sd  N t . Rd  Min N pl . Rd ; N u . Rd 
A. f y 8.6  23.5
N pl . Rd    183.72kN
M0 1.1

Section nette : Anet  2(4.30  0.5  1.3)  7.3cm 2

0.9 Anet fu 0.9  7.3  36.0


Nu , Rd    189.22kN
M2 1.25
N t . Rd  min(183.72;189.22)  183.72kN

N Sd  48.5 KN  Nt .Rd  183.72kN ……………………..……...OK.

Vérification à la rigidité :
La barre est susceptible de flamber uniquement sous l’action de son poids
propre.
L’élancement limite pour les éléments tendus : lim  450
ly 125
y    92.6  lim  450 ……………………………OK.
iy 1.35
l z 156
z    70  lim  450 ……………………..………OK.
i z 2.23

Remarque :
Pour les barres à effort nul (cas de la barre 2-10). Ces membrures ne sont pas
sans utilité, même si elles ne sont pas soumises à des efforts lors de mises en
charges particulières. En effet, elles peuvent être sollicitées si les conditions de
charge changent et sont nécessaires pour maintenir la ferme dans la forme
désirée.

24
CH. 7: Calcul des fermes

5- Calcul du poids réel de la ferme :


Lors de calcul des charges nous avions estimé le poids propre de la ferme à
18kg / m 2 de la surface horizontale de la construction.
Poids estimé de la ferme : 18  5  16  1440 kg

Poids réel de la ferme :


Membrure supérieure (arbalétrier) : 2L70709 à 18.64 kg/ml
Longueur : 16.3 m
Wms  16.3  18.64  304kg
Membrure inférieure (entrait) : 2L60608 à 14.18 kg/ml
Longueur : 16.0 m
Wmi  16  14.18  227 kg
Montants : 2L45455 à 6.7 kg/ml
Longueur totale : 6.18 m
Wm  6.18  6.7  41.5kg

Diagonales : 2L45455 à 6.7 kg/ml


Longueur totale : 13.02 m
Wd  13.02  6.7  87.5kg

Poids total de la ferme :


W  Wms  Wmi  Wm  Wd  304  227  41.5  87.5  660kg
A cela nous ajoutons forfaitairement 20% pour tenir compte du poids des
goussets, des boulons, des contreventements verticaux entre fermes et de la
peinture.
Poids total de la ferme : W  660  1.20  792 kg
Soit 10kg / m 2

Remarque :
La valeur adoptée pour le calcul des charges ( 18kg / m 2 ) est excessive mais
acceptable pour des raisons de sécurité.

25

Vous aimerez peut-être aussi