Vous êtes sur la page 1sur 12

S O M M A I R E

03 Chaque printemps, la nature refleurit. Et vous ?

04 Retarder le vieillissement : c’est possible !

06 L’astragale soigne les télomères… par la racine

07 Le romarin, l’herbe des centenaires

08 Le curcuma, poudre de jouvence

09 Le matcha, plus concentré en polyphénols que le thé vert

10 L’aronia, la baie aux vertus anti-oxydantes surpuissantes

11 Pour aller plus loin

2 Dossier spécial Plantes anti-âge


Chaque printemps, la nature refleurit. Et vous ?

L’oiseau s’était tu…et voilà qu’il rechante.




Sur l’arbre qui semblait mort, un bourgeon affleure.


Au milieu de la pelouse clairsemée, la collerette jaune du pissenlit attire
tous les regards. C’est le printemps. Chaque année, le miracle se produit.
L’éclosion reprend. La nature refleurit. Refleurir…quelle provocation, quel
défi incroyable !

 
…Là où la mort semblait inévitable, c’est le retour de la vie.

…Là où dominait le gris, c’est la renaissance de la couleur.

Chaque printemps, la nature nous offre la même démonstration de sa
puissance. Et aussitôt une question vient à l’esprit :


Et si l’homme, lui aussi, pouvait « refleurir » ?


Et s’il pouvait revivre son printemps ?...


…RAJEUNIR ?!!


Je ne vous cache pas que le fait de poser cette question il y a quelques
années m’aurait probablement valu quolibets, jet de tomates et demande
d’internement signée par le préfet de police en personne.


Mais ça, c’était le monde d’avant.

Stupéfiante découverte de trois chercheurs anti-âge

Avant les travaux de trois chercheurs américains, récompensés par le


prix Nobel de médecine pour une découverte absolument centrale sur
le vieillissement des cellules.


Les docteurs Carol Greider, Jack Szostak et Elizabeth Blackburn ont
en effet mis à jour l’existence d’une enzyme, la télomérase, dont la
mission est de réparer les télomères, qui sont l'extrémité des
chromosomes, les supports de notre patrimoine génétique présents
dans chacune de nos cellules.


Et ? Pour la plupart des gens, l’information n’a pas semblé avoir la
moindre importance. Elle est pourtant…fondamentale.

3 Dossier spécial Plantes et hypertension


Retarder le vieillissement : c’est possible !

La taille des télomères est en effet directement liée à notre longévité.


Nos télomères raccourcissent à chaque division cellulaire, et lorsqu’ils
sont devenus trop courts, cette division n’est plus possible, entraînant
la mort de la cellule.


A la clé, ce sont des maladies lourdes et invalidantes qui pourraient
être favorisées : athérosclérose, hypertension, maladies
cardiovasculaires, cancers et certaines maladies neurodégénératives
comme Alzheimer ou Parkinson, etc.  1234


Les personnes qui ont un nombre important de télomères courts dans
les chromosomes de leurs globules blancs (les cellules dans
lesquelles la longueur des télomères est généralement
vérifiée) vieillissent généralement de façon prématurée et
présentent une atrophie et une défaillance des tissus.


Une étude a notamment montré que les personnes de 60 ans
possédant des télomères raccourcis ont 3 fois plus de risque de
mourir d'une maladie cardiaque et 8,5 fois plus de risque de mourir
d'une maladie infectieuse que ceux qui ont des télomères plus longs .
 5


Une autre étude chez les personnes âgées de moins de 73 ans a
montré que chaque raccourcissement des télomères d’une kilo-paire
de bases (l’unité de mesure des télomères) augmente presque par
trois le risque d’infarctus du myocarde et d’AVC.


On a également observé que chez des personnes jeunes frappées
par un infarctus du myocarde, la longueur des télomères était
équivalente à celle de personnes âgées d'environ 10 ans de plus .
 6


En d’autres termes, cela signifie que la préservation de vos télomères
est l’un des moyens les plus sûrs de vivre davantage d’années
en bonne santé.


Pour comprendre qu’il est possible d’agir, et donc d’activer une vraie
démarche de retardement du vieillissement, il faut savoir que
certains remèdes naturels sont capables de stimuler l’activité de la
télomérase.

[1] Fitzpatrick AL, Kronmal RA, Gardner JP, Psaty BM, Jenny NS, Tracy RP, Walston J, Kimura M, Aviv A. Leukocyte telomere length and cardiovascular
disease in the cardiovascular health study. Am J Epidemiol. 2007

[2] Willeit P, Willeit J, Mayr A, Weger S, Oberhollenzer F, Brandstätter A, Kronenberg F, Kiechl S. Telomere length and risk of incident cancer and cancer
mortality. JAMA. 2010;304:69–75.

[3] Panossian LA, Porter VR, Valenzuela HF, Zhu X, Reback E, Masterman D, Cummings JL, Effros RB. Telomere shortening in T cells correlates with
Alzheimer’s disease status. Neurobiol Aging. 2003.

[4] Watfa G, Dragonas C, Brosche T, Dittrich R, Sieber CC, Alecu C, Benetos A, Nzietchueng R. Study of telomere length and different markers of oxidative
stress in patients with Parkinson’s disease. J Nutr Health Aging. 2011

4 Dossier spécial Plantes anti-âge


-
Mais d’abord, il faut cibler les ennemis des télomères, et en premier lieu, le stress.


La prix Nobel Elizabeth Blackburn a dirigé une étude sur des femmes qui devaient
répondre à un questionnaire sur le niveau de stress ressenti dans les six semaines
qui précédaient l’enquête.


On leur prélevait un échantillon de sang pour analyser la longueur de leurs
télomères et le niveau d'activité de la télomérase au sein de leurs globules blancs.


Les analyses ont montré un raccourcissement des télomères chez les femmes qui
se décrivaient comme « stressées ».


Les scientifiques ont estimé que les femmes qui étaient soumises au stress le
plus intense présentaient un vieillissement cellulaire de dix années.


Cet effet sur les télomères peut être compensé, au moins partiellement, par des
comportements « sains » comme la pratique d’une activité physique, une
alimentation bio à haute composante végétale (en privilégiant notamment des
légumes riches en vitamines A, C, E en acide folique, et en veillant au bon ratio
oméga 6/oméga 3 ) et un bon sommeil .

7 8


Mais cela n’empêche évidemment pas de porter au stress toute l’attention qu’il
mérite, tant ses effets sur la santé générale peuvent être désastreux.


Rappelons que des chercheurs de Harvard ont estimé que face à des conditions
stressantes au travail, notre espérance de vie peut diminuer de 33 ans !


Parmi les grands classiques de la lutte anti-stress, on rappelera la respiration, la
méditation, l’activité physique (l’étude Nurses’ Health Study, aux Etats-Unis a
montré que les femmes qui pratiquaient une activité soutenue pendant 1 à 2
heures et demie par semaine avaient des télomères plus longs que celles qui ne
faisaient aucun exercice).

Pensez aussi au précieux secours des plantes « adaptogènes », qui calment


l’hyperactivité des glandes surrénales et diminuent les sécrétions d’hormones de
stress (adrénaline et cortisol).


Parmi elles, vous trouvez le ginseng, le schisandra, le basilic sacré ou encore la
rhodiola.


Si vous hésitez, vous ne pouvez pas vous tromper en faisant le choix de
l’éleuthérocoque (60 à 80 gouttes par jour, le matin dans un peu d’eau).


[5] Cawthon RM et al. Association between telomere length in blood and mortality in people aged 60 years or older.  Lancet. 2003 Feb 1;361(9355):393-5.
[6] Brouilette S et al. White cell telomere length and risk of premature myocardial infarction. Arterioscler Thromb Vasc Biol. 2003 May 1; 23(5):842-6.
[7] https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/le-potentiel-sante-des-aliments/bonnes-et-mauvaises-graisses/le-ratio-omega-6omega-3
[8] . Puterman E, Lin J, Krauss J, Blackburn EH, Epel ES. Determinants of telomere attrition over 1 year in healthy older women: stress and health behaviors
matter. Mol Psychiatry. 2014 Jul 29. doi: 10.1038/mp.2014.70

5 Dossier spécial Plantes anti-âge


L’astragale soigne les télomères… par la racine

Depuis plus de deux millénaires, les médecins chinois utilisent la force d’une
précieuse racine : l’astragale, qu’ils surnommaient le « protecteur suprême
»  contre les agressions extérieures comme les infections.

9


Récemment, les scientifiques occidentaux ont réussi à extraire le principe actif de
la racine, l’astragaloside IV, dont ils soulignent le rôle d’activateur du
rajeunissement , par son action sur la télomérase.

10 11


Seulement comme à chaque fois qu’une découverte est réalisée, des petits malins
s’engouffrent dans la brèche et tentent de « surfer sur la science » pour proposer
des produits faiblement dosés (ou pas dosés du tout) qui se révèlent logiquement
décevants pour les patients.


Comme le souligne le journaliste scientifique Benoît Dauriac, de la lettre NutriSanté
:

 
« En France, rares sont les fabricants capables d’extraire correctement la
substance active de l’astragale. »

« La plupart du temps, c’est de la simple poudre d’astragale que vous trouverez :
ses bienfaits n’ont rien à voir avec l’astragaloside IV »

« Il faudrait avaler 5 boites entières de gélules de poudre d’Astragale pour obtenir
l’équivalent des principes actifs contenus dans un seul complément d’astragaloside
IV. »

A retenir donc, si vous êtes intéressé par le puissant effet activateur de télomérase
de l’astragaloside IV, il faut impérativement que le complément affiche une teneur
d’au moins 90% en astragaloside IV.

[9] https://www.altheaprovence.com/blog/astragale-de-chine-protecteur-supreme/

[10] Lei Li et al.,  »Research review on the pharmacological effects of astragaloside IV », Fundamental & clinical pharmacology 31, no 1 (2017): 17–36

[11] Lettre Nutri-Santé de Benoît Dauriac, Astragaloside : Le nouveau « Curcuma Chinois » ?

-
6 Dossier spécial Plantes anti-âge
Le romarin, l’herbe des centenaires

En plus des thérapies de pointe, la nature vous offre des plantes à portée de main
pour ralentir le vieillissement de votre organisme. Nous en détaillerons quatre : le
romarin, le curcuma, le matcha et l’aronia. Cette liste n’est pas exhaustive mais
vous avez là quatre plantes aux vertus anti-âge significatives, étayées par de
nombreuses études scientifiques, que vous pouvez utiliser au quotidien en toute
sécurité.

Commençons par le romarin. Vous en avez peut-être un buisson qui pousse dans
votre jardin ou sur votre balcon ? Cultivez-le précieusement, c’est un véritable
trésor anti-âge. Si vous n’en avez pas, vous en trouverez très facilement sous sa
forme séchée en magasin bio. 

Le romarin est réputé pour être un véritable bouclier anti-vieillissement car il


protège nos cellules grâce à ses puissants agents antioxydants et anti-glycation.
Plusieurs études montrent son efficacité, notamment au niveau du vieillissement
cellulaire de la peau12, mais surtout des vaisseaux sanguins, dans la lutte contre
l’athérosclérose. 13

Il a aussi été suggéré qu’une grande consommation de romarin sous forme d’épice
ou de tisane pouvait contribuer au maintien des fonctions cognitives.14 Un article
publié en février 2012, dans la revue Therapeutic Advances in
Psychopharmacology, a également montré que l’inhalation d’huile essentielle de
romarin favorise les fonctions cognitives et notamment la mémoire.15

Posologie : En infusion, 2 grammes de romarin séché dans 150 ml d’eau


bouillante pendant dix minutes ; 2 à 3 tasses par jour.

[12] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21864504
[13] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20734322
[14] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21877951
[15] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20034774

7 Dossier spécial Plantes anti-âge


Le curcuma, poudre de jouvence

Plante aux innombrables vertus prouvées par plus de 5000 études scientifiques, le
curcuma est un antioxydant et anti-inflammatoire surpuissant, qui ralentit notamment
le déclin de nos fonctions cognitives. 

Parmi ses vertus anti-âge, on peut aussi citer ses effets avérés sur : 

• les maladies inflammatoires chroniques 16 ;


• l’arthrite 17 ;
• la guérison de certains cancers 18 ;
• la maladie d’Alzheimer 19 ;
• la prévention du diabète 20.

C’est certainement la plus belle arme contre la vieillesse prématurée que l’on peut se
procurer à moindre coût et que l’on devrait, à l’image des Asiatiques, consommer le plus
régulièrement possible.

En pratique : 

Pensez à saupoudrer régulièrement vos plats et vos jus de légumes de poudre de


curcuma bio. Et pour profiter pleinement de ses vertus anti-âge, consommez-en de
temps en temps sous sa forme fraîche. La racine se prépare comme le gingembre,
d’abord en le pelant, puis en le râpant. Attention, le curcuma est un puissant colorant. 

Vous pouvez soit porter des gants au moment de le découper… soit accepter d’avoir les
doigts jaunâtres pendant plusieurs jours ! Privilégiez la racine bio car le curcuma contient
souvent beaucoup de résidus de pesticides.

[16] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17569207
[17] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1943180
[18] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18496811

[19] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15590663
[20] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22773702?dopt=Abstract

8 Dossier spécial Plantes anti-âge


Le matcha, plus concentré en polyphénols que le thé vert

Le matcha est issu de la même plante que le thé vert, le Camellia sinensis, mais un soin
tout particulier est apporté à sa culture. Quelques semaines avant sa récolte, les
buissons de thé sont couverts pour les protéger de la lumière directe du soleil.
Cela ralentit la croissance de la plante, rend ses feuilles plus sombres et renforce la
production d’acides aminés qui élèvent le taux du matcha en polyphénols. 
Une étude a d’ailleurs prouvé que le matcha contenait jusqu’à 137 fois plus
d’antioxydants que le thé vert de mauvaise qualité, et jusqu’à 3 fois plus d’antioxydants
que d’autres thés verts de qualité supérieure 21.
Le matcha est particulièrement concentré en catéchines, un polyphénol qui renforce le
système immunitaire, prévient le cancer et lutte contre le cholestérol.
La catéchine la plus efficace qu’il contient est le gallate d’épigallocatéchine (EGCG).
Parmi ses bienfaits, des études ont prouvé que cette substance aidait :

• à lutter contre les inflammations 22 ; 


• à améliorer la vue 23 ;
• à protéger les fonctions cognitives 24 ;
• et à prévenir le diabète de type 2 et à réguler le taux de cholestérol 25.

En pratique : La préparation du thé matcha demande un savoir-faire particulier. Mettre


une petite cuillère à café de poudre de matcha dans une tasse (2 à 4 grammes selon le
goût souhaité). Versez doucement l’eau chaude puis fouettez à l’aide d’un « chasen » (un
fouet en bambou à matcha) jusqu’à ce que le mélange devienne un thé mousseux de
couleur vert clair. 

[21] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14518774
[22] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27634207
[23] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20085274
[24] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17182482
[25] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19735169

9 Dossier spécial Plantes anti-âge


L’aronia, la baie aux vertus anti-oxydantes surpuissantes

Pour retarder le vieillissement cellulaire, votre organisme a besoin d’antioxydants. Les


petites baies noires d’aronia en regorgent. 

Très résistante au froid, cette plante originaire d’Amérique du Nord, réputée pour ses
vertus antibactériennes et antivirales, est surtout riche en anthocyane, un antioxydant
typique des fruits rouges. Et l’aronia en contient trois fois plus que le cassis, belle
performance !

Ce sont ces antioxydants qui permettent de diminuer le stress oxydatif 26, responsable
des maladies cardiovasculaires, diabète, cancers… et autres « réjouissances » dûes à
l’oxydation et à l’inflammation de nos cellules.  

Pour ne rien gâcher, l’aronia est aussi très riche en polyphénols, en vitamines B, en
vitamine C (3 fois plus que l'orange), en minéraux et en fibres.
 
En pratique : à consommer sous forme de baies séchées, au petit déjeuner avec du
yaourt ou une compote. Selon les scientifiques, déguster une cuillère à soupe de ces
baies par jour permet aussi de stabiliser le taux de cholestérol. 

[26] https://www.medicalnewstoday.com/articles/320610.php

10 Dossier spécial Plantes anti-âge


P O U R A L L E R + L O I N

La Revue Plantissime vous délivre une multitude de conseils pour vous aider à assimiler et à
mettre en pratique concrètement des remèdes qui peuvent être déterminants pour votre santé.

Mais vous pouvez faire mieux encore. 

Ce dont vous avez besoin, c’est d’un véritable accompagnement pour révolutionner votre façon
de vous soigner

Pour vous accompagner, nous avons créé un programme d’accompagnement qui


peut vraiment vous aider.

Avec le programme Plantissime, vous embarquez pour un voyage extraordinaire, qui


prend la forme d’un parcours vidéo de plus de 30 séances à la rencontre de véritables
experts des plantes, herboristes, phytothérapeutes, pharmaciens, naturopathes,
passionnés, qui vont vous transmettre TOUT CE QU’ILS SAVENT DE PLUS PRECIEUX
ET DE PLUS CONCRET sur la médecine par les plantes.

Grâce à cette formation, vous allez découvrir l’usage – sous la surveillance des spécialistes les
plus chevronnés - des plantes aux effets les plus puissants :

• 70 % de douleurs d’arthrose en moins avec trois bourgeons de plantes,


Ribes Nigrum, Pinus Montana et Vitis Vinifera, aussi efficaces que les anti-
inflammatoires… sans les effets indésirables ;

• Contre l’eczéma, le bourgeon du cèdre agit lorsque la peau devient dure et


forme de larges plaques lisses. En cas d’eczéma suintant, il faut choisir un
autre (efficace aussi contre herpès et impétigos).

• Un mélange de plantes qui a remporté un prix national contre les bouffées


de chaleur !

• Une synergie d’huiles essentielles radicale contre les infections urinaires (à


diluer dans du miel, 4 à 5 fois par jour)

Chaque semaine, dans un périple unique, vous partirez à la rencontre de femmes et d’hommes
extraordinaires qui parlent… le langage secret de la Nature.

  Cliquez ici pour découvrir le détail de cette formation et bénéficier des


conditions spéciales réservées aux abonnés de la revue Plantissime.

11 Dossier spécial Plantes anti-âge

Vous aimerez peut-être aussi