Vous êtes sur la page 1sur 2

Phonétique acoustique

Etude de la parole en tant que phénomène physique. L’analyse acoustique peut être
réalisée de manière objective. Elle est indépendante du rôle du signal dans la
communication parlée. Elle est indépendante de la perception.

Le son (du point de vue de la phonétique acoustique)


Le son consiste en ondes (variation de pression de l’air) qui se propagent dans l’air
à une vitesse d’environs 340m/s. Une onde est créée à son tour par une vibration
qui peut être : périodique ou non périodique simple ou composée

Hauteur et intensité
La même fréquence de vibration donne toujours lieu au même ton. Plus la fréquence
est élevée, plus le ton est haut ou aigu.
L’intensité du son est principalement due à l’amplitude de la vibration (différence de
pression). Mais elle dépend aussi de la fréquence. Plus la fréquence augmente plus
l’intensité devient grande.

Intensité objective et subjective


L’intensité acoustique est une grandeur physique que l’on peut mesurer directement.
La sensation d’intensité (appelée niveau sonore) est une grandeur subjective qui
indique dans quelle mesure tel son est perçu plus fort que tel autre.

Le seuil d’audibilité correspond à la pression acoustique du son le plus faible que


l’on puisse percevoir.
Le seuil de douleur correspond à la pression acoustique minimale donnant lieu à
une sensation de douleur.

Timbre
Ce qui permet de différencier les sons c’est le nombre et la nature des harmoniques
qui le composent. Ces facteurs déterminent le timbre d’un son.

Résonance
Toute vibration tend à mettre en mouvement les corps qui se trouvent sur le passage
de l’onde sonore.
Ce phénomène est appelé résonance ; Tout corps vibrant qui renforce ainsi un son
déjà existant est appelé résonateur.
Les résonateurs :
La majorité des sons de la parole sont le produit du passage de l’air à travers une
colonne d’air (un canal / un chenal), pour que cet air devienne un son audible et
intelligible, il s’amplifie en passant par des cavités (petite cave –expliquez le principe
de la résonance par l’exemple de l’écho-) ces cavités sont appelées résonateurs, et il
en existe quatre dans l’appareil phonatoire :
1. La cavité pharyngale : il s’agit d’un conduit situé entre le larynx et la cavité
buccale, sous forme de cylindre, son changement de diamètre entraine
l’amplification du son.
2. La cavité buccale : elle est composée de deux types d’articulateurs ;
a. Les articulateurs fixes (passifs) ; luette, voile du palais, alvéoles, dents
supérieurs, lèvre supérieure.
b. Les articulateurs mobiles (actifs) ; langue (racine, dos, apex, dents
inférieures, lèvre inférieure.
Le rapprochement ou l’éloignement de ces deux types d’articulateurs,
permet l’amplification ou la désamplification des sons (donnez l’exemple
du chuchotement où les deux maxillaires sont assez proches alors que
pour crier ils s’éloignent)
3. La cavité labiale : elle est créée lorsqu’on projette les lèvres vers l’avant pour
produire certain sons (donner l’exemple du « ou »).
4. La cavité nasale : la résonance nasale s’appelle le nasillement (donner
l’exemple des enfants qui pleurent avec leurs nez)

Vous aimerez peut-être aussi