Vous êtes sur la page 1sur 1

La phonétique corrective 

Est une discipline de la phonétique qui s’occupe des problèmes de prononciation, son objectif est
l’amélioration des compétences phonétiques d’un sujet en langue étrangère à la fois sur le plan
segmental (prononciation des sons) et suprasegmental (le rythme et l’intonation) afin d’avoir une
prononciation qui respecte la norme (l’usage). De façon générale, les problèmes de prononciation
que les étudiants francophones rencontrent peuvent se résumer ainsi :

1. Problèmes de rythme : mauvais placement de la syllabe accentuée qui se traduit par un


déséquilibre dans le schéma rythmique et mélodique, provoquant parfois la disparition ou la
transformation de la voyelle inaccentuée.
2. Problèmes d'enchaînement et de liaisons (à expliquer plus tard)
3. Problèmes mélodiques : mauvaise reproduction des patrons mélodiques de base du français,
mauvais découpage en groupes rythmiques et donc mauvais placement des syllabes
accentuées.
4. Problèmes d'articulation des consonnes et voyelles :
 Une tension articulatoire trop faible provoquant la prononciation de diphtongues ou
l'absence de détente consonantique
 Un mauvais placement des organes articulatoires (langue, lèvres, mâchoire...)
provoquant un changement dans l’aperture de la voyelle et ou du lieu d’articulation
de la consonne

Problèmes posés par le système phonique

1. La cause des fautes

Chacun apprend sa langue maternelle de façon pragmatique, au début, et n’en apprendra les règles
que plus tard, à l’école primaire et au collège. Pour les apprenants d’une langue étrangère (tels que
nous) cet apprentissage est d’autant plus difficile lorsqu’on doit apprendre les règles d’une langue
qu’est la maternelle (arabe / berbère) et enchainer à l’age de 8-10ans avec une 2 e langue qu’est le
français.

2 le retour à la langue maternelle

Lorsque l’on arrive au moment d’apprendre une langue seconde, les choses vont changer du tout au
tout. En effet, tout est analysé en passant par la langue maternelle, c’est ce que nous faisons lorsque
nous apprenons une langue étrangère. En tant qu’arabophone et berbérophone à l’origine , nous
nous trouvons confrontés, en français, à trois « e » différents : [ ə ] [ ø ] et [œ], alors qu’ il n’en existe
aucun dans notre langue.

3. Les problèmes posés par les phonèmes

Certains phonèmes sont problématiques parce qu’ils n’existent pas dans le système de la langue
maternelle de l’apprenant. Mais d’autres le sont parce que, même s’ils ont un correspondant dans
l’autre langue, ils s’emploient différemment. Exemple des consonnes : [ v ] [ g ] [ p ] qui n’existent
pas ou encore du : [ s ] qui a une variante de : [ ‫ ] ص‬tout comme le : [ t ] que certains ont beaucoup
de difficultés a prononcé en l’assimilant au : [ ‫] ط‬

Vous aimerez peut-être aussi