Vous êtes sur la page 1sur 9

ARTICLE

TECHNIQUES DE L’INGÉNIEUR
Techniques L’expertise technique et scientifique de référence
de l'Ingénieur

p2645
bm5121
Spectrométrie
Dynamique de masse
des rotors - Principe
en torsion - Types
et appareillage
d'excitations permanentes

Date de publication : 12/09/2014


10/01/2000
Par :
Henri BLANC
Guy BOUCHOUX
Ingénieur des arts et métiers, Docteur-ingénieur agrégé en mécanique, Professeur à l'ENSAM
Professeur
Bordeaux à l’université Paris XI (Orsay), École Polytechnique, DCMR, Palaiseau
Michel SABLIER
Chargé de recherches au CNRS, École Polytechnique, DCMR, Palaiseau

Guy BOUCHOUX
Professeur à l’université Paris XI (Orsay), École Polytechnique, DCMR, Palaiseau

Michel SABLIER
Chargé de recherches au CNRS, École Polytechnique, DCMR, Palaiseau

Cet article fait partie de la base documentaire :


Mesures - Analyses
Mécanique des éléments tournants
Dans le pack : Fonctions
Mesures - et
Analyses
composants mécaniques
et dans l’univers : Technolgies de l’information
Mécanique

Cet article peut être traduit dans la langue de votre choix.


Accédez au service Traduction à la demande dans votre espace « Mon compte ». (Service sur devis)

Document délivré le : 23/06/2014


28/12/2014
Pour le compte : 7200100403 -- techniques
7200092269 ingenieur // marie LESAVRE //
cerist // 193.194.76.5
217.109.84.129

Pour toute question :


Service Relation clientèle - Techniques de l’Ingénieur
249 rue de Crimée - 75019 - Paris

par mail infos.clients@teching.com ou au téléphone 00 33 (0) 1 53 35 20 20

Copyright
Copyright ©
© 2014
2014 | Techniques
Techniques de
de l’Ingénieur
l'Ingénieur | tous droits réservés
Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5

Dynamique des rotors en torsion


Types d’excitations permanentes
par Henri BLANC
Ingénieur des arts et métiers
Docteur-ingénieur agrégé en mécanique
Professeur à l’ENSAM Bordeaux

1. Sources mécaniques d’excitations permanentes ........................... BM 5 121 – 2


1.1 Système bielle-manivelle............................................................................ — 2
1.1.1 Propriétés du couple Cp dû aux gaz.................................................. — 2
1.1.2 Propriétés du couple Ci dû aux inerties ............................................ — 2
1.1.3 Calcul des composantes des harmoniques du couple total C ........ — 3
1.2 Engrenages [22] ........................................................................................... — 4
1.3 Balourds ....................................................................................................... — 5
2. Sources hydrauliques d’excitations permanentes ......................... — 6
3. Sources électromagnétiques d’excitations permanentes ............ — 6
3.1 Cas de l’alternateur...................................................................................... — 6
3.2 Cas d’un moteur électrique asynchrone.................................................... — 6
3.3 Cas du moteur électrique synchrone ......................................................... — 6
Pour en savoir plus .......................................................................................... Doc. BM 5 125

l est bon de rappeler l’évidence suivant laquelle, si un système réel vibre de


I manière permanente, c’est qu’il est excité. Nous nous intéressons dans ce
paragraphe, aux excitations permanentes dont la variation au cours du temps
est périodique. Par rapport à la partie de l’installation modélisée, ces excitations
sont extérieures et, elles doivent apporter de manière périodique une quantité
d’énergie mécanique qui sera, dans le même temps, transformée en chaleur par
les phénomènes dissipatifs. Ces derniers sont toujours présents dans la réalité,
aussi faibles soient-ils. Si le type choisi d’analyse conduit à utiliser un modèle
linéaire, il est important de décomposer l’excitation réelle en série de Fourier. Le
caractère linéaire du modèle nous permettra, en utilisant le principe de superpo-
sition, de reconstruire la réponse globale en vibration, à partir des réponses
Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5

obtenues pour chaque harmonique de l’excitation.


Pour un modèle linéaire, toute excitation peut donc être représentée par une
somme d’excitations sinusoïdales élémentaires ou harmoniques. Chacune
d’elle, notée Fq est définie par sa pulsation Ωq , son amplitude Cq et, sa phase Φq
mesurée par rapport à une origine des temps donnée.
Elle s’écrit sous la forme :
F q = C q cos ( Ω q t + Φ q )
avec Ωq = qΩ,
Ω (rad/s) vitesse de rotation du rotor,
q ordre de l’harmonique.
Parmi ces trois caractéristiques, la pulsation est de loin la plus importante dans
la pratique. Il est assez facile de l’identifier et, sa valeur sera définie dans chaque
cas abordé. Par contre, la détermination des amplitudes et phases des excita-
tions est en général un travail complexe qui peut demander une modélisation
propre à chaque cas rencontré et dont les résultats demandent aussi à être
confirmés par l’expérience.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie mécanique BM 5 121 − 1

tiwekacontentpdf_bm5121 Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5


Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5

DYNAMIQUE DES ROTORS EN TORSION. TYPES D’EXCITATIONS PERMANENTES ____________________________________________________________________

1. Sources mécaniques
d’excitations permanentes ou C p  -----  = C 0 +
t
n

∑ C pq cos ( qΩt + ϕ pq )
τp
q=1

avec Cpq = Cpr ,


1.1 Système bielle-manivelle
ϕpq = ϕpr .
Dans ce cas, l’ordre q est un nombre entier. En général, on prend
La bielle exerce sur le maneton du vilebrequin un effort cyclique n = 10, c’est-à-dire que tous les harmoniques d’un ordre supérieur
dont la composante tangentielle donne un couple C qui peut se ont des amplitudes relativement faibles et leurs influences peuvent
décomposer en une composante Cp due à l’action de la pression sur être négligées.
le piston et une composante Ci due aux quantités d’accélération de
la bielle et du piston. On a : ■ Moteur à quatre temps
Le rang et l’ordre se distinguent.
C = Cp + Ci
m
t
C p  τ-----  = C 0 +
avec Cp couple dû aux gaz,
p
∑ ( a pq sin qΩ t + bpq cos q Ωt )
Ci couple dû aux inerties. q = 1⁄2

Pour une vitesse de rotation constante Ω du vilebrequin exprimée avec apq = apr et r = 2q,
en radian par seconde, on peut calculer les périodes τ des deux
composantes du couple total. On obtient : bpq = bpr et r = 2q,
— pour le couple Cp, couple dû aux gaz, m
C p  -----  = C 0 +
t
2kπ
ou
τp ∑ C pq cos (qΩ t + ϕ pq )
τ p = ---------- q = 1⁄2

avec Cpq = Cpr et r = 2q,
avec k=1 pour un moteur à deux temps ou un
compresseur et k = 2 pour un moteur à quatre ϕpq = ϕpr et r = 2q.
temps.
Dans ce cas, l’ordre q est un nombre multiple de 1/2. En général,
— pour le couple Ci, couple dû aux inerties, on prend m = 9, c’est-à-dire que tous les harmoniques de rang supé-
2π rieur à 18 ont des amplitudes relativement faibles et leurs influences
τ i = ------- peuvent être négligées.

Pour la plupart des moteurs à combustion interne, les amplitudes
Cpq sont proportionnelles à la pression moyenne effective pme
1.1.1 Propriétés du couple Cp dû aux gaz exprimée en pascal telle que :

La décomposition en série de Fourier du couple Cp s’écrit : Pe


p me = -------
Vx
n
t  2π
C p  ---- ∑  a pr 

τ p-  = C 0 + sin ------- rt + b pr cos ------
-
τ p rt  avec Pe (W) puissance effective du moteur ,
τp
r=1 V (m3) volume balayé par le piston ,
avec apr et bpr coefficients de Fourier pour l’harmonique de x nombre de cycles thermodynamiques par seconde.
rang r
La pression moyenne indiquée pmi exprimée en pascal se déduit
n de la pression moyenne par :
t 2π
ou C p  τ-----  = C 0 + ∑ Cpr cos  ------
 τp
- rt +ϕ pr 
p
r=1
p me
p mi = ---------- (1)
ηm
Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5

avec Cpr = 2 +b2 ,


a pr pr

b pr avec ηm rendement mécanique du moteur.


ϕpr = arc cos  --------
-
C  et signe (ϕpr ) = signe(– apr ).
pr

Le nombre entier r est le rang de l’harmonique. Si l’on exprime 1.1.2 Propriétés du couple Ci dû aux inerties
cette décomposition en fonction de la vitesse de rotation Ω du vile-
brequin exprimée en rad/s, on met en évidence l’ordre q de l’harmo-
nique qui se distingue du rang pour des moteurs à quatre temps. On La décomposition en série de Fourier du couple Ci de période
distingue les deux cas suivants. τi = 2π/Ω s’écrit :
■ Moteur à deux temps ou compresseur n
C i  ----  =
t
Le rang et l’ordre sont identiques : τi ∑ ( a iq sin qΩ t + biq cos qΩt )
q=1
n
t 
C p  ----
τ p-  = C 0 + ∑ ( a pq sin qΩ t + bpq cos q Ωt ) avec aiq et biq coefficients de Fourier pour l’harmonique de rang q
q=1
(q entier).
Le couple Ci étant dû aux effets d’inertie, sa valeur moyenne est
avec apq = apr,
nulle et les amplitudes des harmoniques sont proportionnelles au
bpq = bpr carré de la vitesse de rotation.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
BM 5 121 − 2 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie mécanique

tiwekacontentpdf_bm5121 Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5


Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5

___________________________________________________________________ DYNAMIQUE DES ROTORS EN TORSION. TYPES D’EXCITATIONS PERMANENTES

De plus, pour les deux positions symétriques du vilebrequin


Piston
représentées par la figure 1, le champ des accélérations de la bielle
et du piston se déduisent l’un de l’autre par changement de signe de
sorte que :
B
Ci (Ωt ) = – Ci ( – Ωt )

ainsi biq = 0 quel que soit q Bielle

d’où :

n
C i  ----  =
t
τi ∑ a iq sin q Ω t
q=1
Maneton du
A vilebrequin
Enfin, on constate que seulement les amplitudes des quatre
premières harmoniques ont une valeur non négligeable. On prendra
donc n = 4 dans tous les cas.
O

Figure 1 – Deux positions symétriques de la bielle


1.1.3 Calcul des composantes des harmoniques
du couple total C C
(N. m)

En utilisant les résultats précédents, on peut écrire :


— pour un moteur à deux temps ou un compresseur, 400

10
C  -----  = C 0 +
t
τp ∑ Cq q = 1, 2, 3, …, 10 300
q=1

200
avec Cq = (apq + aiq) sin qΩt + bpq cos qΩt pour q = 1, 2, 3, 4,
Cq = apq sin qΩt + bpq cos qΩt pour q = 5, 6, 7, …, 10
100
— pour un moteur à quatre temps,

9
C  -----  = C 0 +
t 1 3 5
τp ∑ Cq q = ---, 1, ---, 2, ---, …, 9
2 2 2
0 100 300 400 500 600
q = 1⁄2 200 700
180 α (degrés)
avec Cq = (apq + aiq ) sin qΩt + bpq cos qΩt pour q = 1, 2, 3, 4 α angle de rotation du vilebrequin α = Ω t
π
C couple moteur
Cq = apq sinq Ωt + bpq cos qΩt Cmoyen = 29,4 N. m
1 3 5 7 9
pour q = ---, ---, ---, ---, 4, ---, 5, …, 9
2 2 2 2 2 Figure 2 – Couple moteur pour un cylindre du moteur
de l’installation définie en [BM 5 123, § 6.1]

Remarque
Au temps t = 0 où la bielle est alignée avec la manivelle, la
Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5

■ Méthode Ker Wilson


valeur du couple C est nulle. On peut donc écrire la relation sui-
vante qui permet de vérifier les calculs effectués : Cette méthode est utilisable en avant projet, quand on ne connaît
pas le relevé de la pression dans le cylindre sur une période de fonc-
0 = C 0 + ∑ b pq
tionnement [3].
A partir de mesures réalisées sur les moteurs les plus classiques,
Le calcul des amplitudes de chaque harmonique du couple peut
Ker Wilson a établi des formules empiriques permettant d’appro-
s’effectuer grâce à deux méthodes que l’on décrit ci-après.
cher les amplitudes non négligeables des harmoniques du couple
■ Méthode directe délivré par un moteur thermique. En fait, afin de rendre les résultats
indépendants de la géométrie du système bielle-manivelle, Ker
C’est la manière la plus précise, mais, elle impose de connaître Wilson calcule les paramètres Tq homogènes à une pression et
pour la vitesse de rotation Ω du vilebrequin, la valeur de la pression exprimés en pascal tels que :
dans le cylindre pour un ensemble de valeurs décrivant la période
angulaire du couple. On calcule l’expression exacte du couple C Cq
T q = --------
déduite de la mise en équation du système bielle-manivelle. AR
Ensuite, il suffit de réaliser une transformée en série de Fourier
discrète du couple C défini aux points où la pression dans le cylindre avec A (m2) surface du piston,
est connue. La figure 2 montre la variation du couple sur une R (m) rayon de la manivelle,
période, pour un cylindre du moteur défini dans les articles suivants
[BM 5123, § 6.1] Cq (N.m) couple de l’harmonique d’ordre q.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie mécanique BM 5 121 − 3

tiwekacontentpdf_bm5121 Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5


Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5

DYNAMIQUE DES ROTORS EN TORSION. TYPES D’EXCITATIONS PERMANENTES ____________________________________________________________________

On pose :
Remarques
a iq a pq b pq Pour les harmoniques d’ordre 1, 2, 3 et 4, les calculs de Tpq à
A iq = --------
- A pq = ----------
- B pq = ----------
- partir de la formule directe et à partir de A pq et Bpq donnent des
AR AR AR
résultats qui diffèrent de quelques pour-cent.
C pq 2 2 Pour les ordres supérieurs à 6, les valeurs de Tpq sont
T iq = A iq T pq = ----------- = A pq + B pq
AR approximativement inversement proportionnelles au cube de
l’ordre pour les moteurs diesel et au carré de l’ordre pour les
d’où moteurs à essence.
On peut constater que pour les moteurs diesel, il existe un
a pq a iq  2  b pq  2 2 2 terme constant dans l’expression de Tpq, c’est-à-dire que pour
Tq = ---------- - + ----------- =
- + -------- ( A pq + A iq ) + B pq pmi nul Tpq est différent de zéro. Cela est dû au taux de compres-
 AR AR   AR 
sion considérablement plus élevé pour un diesel que pour un
moteur à essence.
pour q = 1, 2, 3, 4
Tq = Tpq pour les autres valeurs de q.
● Calcul de Tiq
On constate que, pour les moteurs thermiques classiques, Tq Ces valeurs sont calculées à partir de la valeur du rapport λ de la
peut être approchée par une fonction linéaire de la pression longueur de la bielle sur le rayon de la manivelle. Elles ne dépen-
moyenne indiquée notée pmi [formule (1)]. dent pas du type du moteur et elles sont obtenues par développe-
Pour les ordres 1, 2, 3 et 4 (aiq ≠ 0), il faut tenir compte du couple ment limité. Comme indiqué précédemment, Tiq est proportionnel
dû aux effets d’inertie induits par le mouvement de la bielle et du au carré de la vitesse de rotation, il n’affecte que les harmoniques
piston. Cela impose la connaissance de Apq et de Bpq. d’ordre 1, 2, 3 et 4 et ses variations sont représentées par une fonc-
tion impaire du temps. Ker Wilson propose la formulation suivante :
On donne pour trois types de moteurs les valeurs proposées par
Ker Wilson [3]. Les valeurs de Tiq, Tpq, Apq, Bpq et pmi sont exprimées 2
en N/m2. 0, 0109 N MR
T iq = -------------------------------------- H iq q = 1, 2, 3 et 4
A
● Moteur à deux temps diesel
avec N (tr/min) vitesse de rotation,
5
137, 9 × 10 10 M (kg) masse de l’équipage mobile,
T pq = ------------------------------------3 + -------------------3 p mi q = 1, 2, 3, …, 10
( 50 ⁄ q ) + q 20 + q R (m) rayon de la manivelle,
A (m2) aire du piston,
Ap 1 = 0, 34 ( p mi + 18, 6 × 10 ) ( p mi + 3, 44 × 10 )
5 5 B p 1 = 0, 34 p mi Hiq coefficients prenant en compte la géométrie du
système bielle-manivelle.
A p 2 = 0, 36 ( p mi + 8, 27 × 10 ) ( p mi + 9, 65 × 10 )
5 5 B p 2 = – 0, 07 p mi Les valeurs analytiques proposées sont, pour λ compris entre 3 et 8 :
5 5
Ap 3 = 0, 20 ( p mi + 20, 7 × 10 ) ( p mi + 7, 58 × 10 ) B p 3 = – 0, 10 p mi 1 1 15
H i 1 = ------- + ------------3- + ---------------5-
4 λ 16 λ 512 λ
5 5
Ap 4 = 0, 066 ( p mi + 75, 8 × 10 ) ( p mi + 6, 89 × 10 ) B p 4 = – 0, 10 p mi
1 1 1
H i 2 = – --- – ------------4- – ------------6-
2 32 λ 32 λ
● Moteur à quatre temps diesel
3 9 81
H i 3 = – ------- – ------------3- – ---------------5-
5 4 λ 32 λ 512 λ
69 × 10 5 1 3 5
T pq = ------------------------------------3 + ------------------3- p mi q = ---, 1, ---, 2, ---, …, 9
( 50 ⁄ q ) + q 18 + q 2 2 2 1 1 1
H i 4 = – ---------2 – ---------4 – ------------6-
4 λ 8 λ 16 λ

5 5
Ap 1 = 0, 21 ( p mi + 12, 4 × 10 ) ( p mi + 3, 44 × 10 ) B p 1 = 0, 15 p mi On constate que c’est l’harmonique d’ordre 2 qui est prépondé-
Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5

rant et que la valeur de ce dernier n’est pas très dépendante de la


A p 2 = 0, 19 ( p mi + 6, 2 × 10 ) ( p mi + 11 × 10 )
5 5 B p 2 = – 0, 020 p mi valeur du paramètre λ.

5 5
A p 3 =0, 10 ( p mi + 17, 9 × 10 ) ( p mi + 8, 3 × 10 ) B p 3 = – 0, 04 p mi
Remarque : à part pour les harmoniques d’ordre 1, 2, 3 et 4, il
5 5 n’est pas possible, avec les données de Ker Wilson, de calculer
A p 4 = 0, 035 ( p mi + 69 × 10 ) ( p mi + 6, 89 × 10 ) B p 4 = – 0, 05 p mi les déphasages entre les couples harmoniques.

● Moteur à quatre temps essence

25 p mi
T pq = ------------------------------------------
-
1 3 5
q = --- , 1, --- , 2, --- , … , 9
1.2 Engrenages [22]
( 50 ⁄ q ) + 20 q
2 2 2 2

L’engrènement d’une roue portant Z dents et tournant à la vitesse


A p 1 = 0, 33 p mi B p 1 = 0, 14 p mi N (en tours par minute) produit sur son axe une excitation en vibra-
A p 2 = 0, 22 p mi B p 2 = – 0, 04 p mi tion de torsion dont la pulsation fondamentale exprimée en radian
par seconde est telle que :
A p 3 = 0, 11 p mi B p 3 = – 0, 048 p mi
πN
A p 4 = 0, 051 p mi B p 4 = – 0, 051 p mi Ω e = Z --------
30

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
BM 5 121 − 4 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie mécanique

tiwekacontentpdf_bm5121 Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5


Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5

___________________________________________________________________ DYNAMIQUE DES ROTORS EN TORSION. TYPES D’EXCITATIONS PERMANENTES

La transmission du couple par contact entre les dentures s’effectue


avec un nombre de dents en prise qui n’est pas constant dans le Pignon déséquilibré
temps, ce qui entraîne une excitation d’engrènement périodique à
chaque changement du nombre de contacts. Les harmoniques de
cette excitation ont pour pulsations Ωe, 2Ωe, 3Ωe,… Ce phénomène
met aussi en jeu une variation de la raideur d’engrènement, à la G
même pulsation [17]. Cette variation s’affaiblit quand le rapport de e Angle de rotation propre
conduite augmente.
Les erreurs d’exécution de l’engrenage et de son support sont f O mg
aussi génératrices de vibrations de torsion. Angle de précession
— Les erreurs de profil, si elles sont identiques sur chaque dent,
modifient les vitesses instantanées et donnent des oscillations à la A
fréquence d’engrènement. Si seules quelques dents sont concer-
nées, il n’y a vibration que si la périodicité est rigoureuse ; sinon
l’ensemble donne lieu a un bruit de fond. OA, projection de la ligne neutre
— Les erreurs de division : une erreur isolée se répétant périodi- du rotor déformé
quement donne lieu à des vibrations dont la pulsation est égale à la
vitesse de rotation de la roue (en radians par seconde) multipliée a vue en bout
par le nombre d’erreurs individuelles périodiques. L’erreur locale
donne une vibration dont la pulsation est égale à la vitesse de rota-
tion de la roue exprimée en radians par seconde.
— Les arbres mal alignés ou les pignons excentrés donnent des G
excitations dont les fréquences sont difficilement prévisibles.
O
Remarques
Dans le cas d’une denture hélicoïdale, il peut y avoir couplage
entre les vibrations axiales et celles de torsion.
A
Si un engrenage est placé exactement sur un des nœuds de
b perspective
vibration d’un des modes significatifs dans la vibration globale,
les excitations en déplacement dues aux erreurs géométriques
de la denture peuvent provoquer des efforts très importants. Figure 3 – Rotor fléchi sous l’effet d’un balourd
Pour s’affranchir de ce problème, il suffit de déplacer légère-
ment le plan de symétrie de l’engrenage mal placé.
Il est à noter que les vibrations de torsion des lignes d’arbres La figure 3 représente, vue en bout, un rotor à axe horizontal,
sont très souvent à l’origine de la destruction des dents d’engre- fléchi sous l’effet des forces d’inertie centrifuge s’appliquant au
nages. Cela se produit notamment quand l’amplitude du couple centre de gravité G d’un pignon déséquilibré de masse m placé au
d’inertie en torsion devient supérieur au couple moyen trans- milieu de la travée. Les vitesses de rotation propre et de précession
mis. A chaque inversion du signe du couple instantané, il y a rat- sont égales à N. On suppose la valeur de N constante et inférieure à
trapage du jeu dans le sens de l’effort transmis et un choc se la première pulsation propre en flexion du rotor.
produit entre les dents en contact. On s’accorde à limiter Dans ces conditions, l’expression du couple d’excitation en
l’amplitude du couple d’inertie périodique au quart de la valeur torsion s’écrit :
du couple transmis. Par rapport à ce critère, il ne faut pas placer
un engrenage sur un ventre de vibration où l’amplitude est πN
maximale. On accordera donc un intérêt particulier aux réduc- C = mg ( e + f ) cos -------- t
30
teurs et multiplicateurs surtout lors des marches à vide, aux fai-
bles valeurs du couple moyen transmis.
avec e (m) excentration du centre de gravité G,
f (m) déformée de flexion du rotor au droit du point G,
Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5

N (tr/min) vitesse de rotation du rotor,


1.3 Balourds mg (N) poids du pignon déséquilibré,
C (N.m) couple d’excitation en torsion.
L’équilibrage imparfait des rotors peut être représenté par une
excentration du centre de gravité G d’un tronçon de masse m. Cette Il est évident que l’influence des balourds est directement liée à la
excentration de valeur e est mesurée par rapport à l’axe géomé- qualité de l’équilibrage. Dans certains cas, elle peut être négligée.
trique de révolution matérialisé en général par la droite passant par
les centres géométriques des deux liaisons supportant le rotor. Pour Remarques
une vitesse de rotation N donnée, les effets d’inertie centrifuge Lorsque la ligne d’arbre comporte plusieurs rotors tournant à
s’appliquant en G font fléchir le rotor. La combinaison de ces effets des vitesses différentes, il faut considérer la pulsation de l’exci-
conduit à une excitation périodique due au moment du poids mg tation de chaque balourd non négligeable, calculée à partir de la
par rapport à l’axe de rotation. L’amplitude de ce moment de torsion vitesse réelle du rotor concerné.
est maximale quand l’axe du rotor est horizontal, elle est nulle Dans toute situation de rotor déséquilibré, il faut aussi étudier
quand il est vertical. les instabilités dynamiques dues aux vibrations transversales
Il n’est pas possible de donner une expression analytique géné- de flexion.
rale de cette excitation dans la mesure où l’axe déformé d’un rotor
peut tourner (précession) pendant que le rotor tourne lui-même Un joint d’accouplement non homocinétique peut aussi être à la
autour de cet axe déformé (rotation propre). Il est conseillé de se source d’excitations en torsion. Il en est de même pour un système
reporter à l’étude des effets gyroscopiques pour les rotors [23]. came-poussoir monté sur le rotor.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie mécanique BM 5 121 − 5

tiwekacontentpdf_bm5121 Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5


Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5

DYNAMIQUE DES ROTORS EN TORSION. TYPES D’EXCITATIONS PERMANENTES ____________________________________________________________________

2. Sources hydrauliques — d’un couple périodique amorti, pratiquement sinusoïdal, cor-


respondant aux oscillations du groupe après l’élimination du défaut,
d’excitations permanentes dont la fréquence est de l’ordre de 0,3 à 1,5 Hz ;
— d’un couple dont la fréquence est de 50 Hz, dû à la présence
d’une composante continue dans le courant statorique, s’amortis-
De manière générale, il s’agit de quantifier, en terme de couple sant avec une constante de temps de l’ordre de 0,3 s dans les grands
appliqué sur le rotor, les variations cycliques de pression et des turbo-alternateurs ;
vitesses sur les surfaces de contact entre la pièce mécanique
concernée (pales d’hélices, ailettes ou aubes des roues de turbo — d’un couple dont la fréquence est de 100 Hz, dû à l’existence
machines…) et le fluide environnant. d’une composante inverse dans le courant statorique lors des
défauts dissymétriques.
Exemple : parmi les facteurs principaux à l’origine d’excitation en
torsion des hélices de bateaux, nous retiendrons : Les pulsations des excitations potentielles sont donc 314 rad/s et
— le mouvement de la mer et celui du bateau ; 628 rad/s.
— un défaut ponctuel affectant une pale ;
— la proximité du carénage.
Remarque : pour le réseau électrique américain, les fréquen-
La pulsation fondamentale (en radian par seconde) du couple ces d’excitation sont respectivement égales à 60 Hz et 120 Hz.
excitateur généré est :
Nh π p
Ω h1 = --------------
-
30
3.2 Cas d’un moteur électrique
avec Nh(tr/min) vitesse de rotation de l’hélice ou la roue,
asynchrone
p nombre de pales de l’hélice (bateau ou avion) ou
nombre d’aubes, de pales ou d’ailettes (roues de
turbo-machines).
La fréquence d’excitation (en hertz) du rotor d’un moteur élec-
D’une façon plus générale, les efforts périodiques appliqués trique asynchrone est égale à :
auront des harmoniques de pulsations tels que :
Nh π p np
Ω hj = j --------------- f m = ------ ( N c – N )
30 60
avec j = 1, 2,…
avec np nombre de pôles,
Par contre, il est difficile de préciser de manière générique, la valeur
de l’amplitude de ce type d’excitation. Nc(tr/min) vitesse de rotation du champ magnétique,

N(tr/min) vitesse de rotation de l’arbre moteur

3. Sources
électromagnétiques 3.3 Cas du moteur électrique synchrone
d’excitations permanentes
Ces moteurs électriques peuvent produire des excitations en
De manière générale et à cause des progrès constants de l’élec- torsion significatives lors de la phase de démarrage de l’installation.
tronique de puissance, il faut tenir compte de la partie commande En général, la pulsation ω e (en rad/s) de cette excitation s’exprime
des machines électriques pour analyser l’excitation mécanique par :
qu’elles produisent.
Ns – N
ω e = 4π f  ----------------- 
Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5

Ns
3.1 Cas de l’alternateur
avec f fréquence du réseau,
Lors des perturbations du réseau, il apparaît des variations du Ns(tr/min) vitesse de synchronisme,
couple électromagnétique. Ce couple est la somme :
— d’un couple constant ; N vitesse du rotor.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
BM 5 121 − 6 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie mécanique

tiwekacontentpdf_bm5121 Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5


Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5

TECHNIQUES DE L’INGÉNIEUR
UNE APPROCHE GLOBALE DE VOS BESOINS

Plus de 8000 articles scientifiques et techniques en français et


les services associés pour aller plus loin dans vos recherches
documentaires et bibliographiques.
Techniques de l’ingénieur est la base de référence des bureaux d’études et
de la conception, de la R&D, de la recherche et de l’innovation industrielle.

Les experts de Techniques de l’Ingénieur partagent leurs savoir-faire


techniques et organisationnels.
Montez en compétence grâce aux journées techniques et formations HSE ou
privilégiez un parcours sur mesure développé par les conseillers formation et
réalisé à vos dates et dans votre établissement.

Tout l’ADN de Techniques de l’Ingénieur à votre disposition.


Les experts et spécialistes scientifiques de Techniques de l’Ingénieur, praticiens
expérimentés, vous accompagnent tout au long de vos projets pour vous
conseiller : diagnostics, recommandations techniques et montée en capacité de
Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5

votre R&D jusqu’à l’innovation.

LES THÉMATIQUES COUVERTES

Sciences fondamentales Électronique - Automatique


Génie industriel Technologies de l’information
Procédés Chimie-Agro-Bio Construction
Mesures - Analyse Innovations
Matériaux Environnement - Sécurité
Mécanique Transports
Énergies Biomédical - Pharma

tiwekacontentpdf_bm5121 Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5


Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5

Accédez à l’information la plus pertinente,


approuvée par plus de 300 000 utilisateurs parmi
vos clients, fournisseurs ou partenaires, grâce à
votre abonnement aux ressources documentaires
et services inclus (1) :

SÉMINAIRES EN LIGNE : profitez, tout COMPLÉMENT 360 : en complément des


au long de l’année, de formations à distance ressources documentaires comprises dans votre
sur le thème : « Optimiser sa veille scienti- abonnement, utilisez cet outil pour approfondir vos
fique et technologique avec Techniques de recherches en découvrant les autres publications éga-
l’Ingénieur ». Ces séminaires vous montrent lement disponibles sur internet.Vous accédez à toutes
comment exploiter au mieux les ressources les références bibliographiques liées au sujet qui vous
et fonctionnalités de techniques-ingenieur.fr concerne.
et améliorer la pertinence de vos résultats de
recherche.
ANNUAIRE DES LABORATOIRES ET
CENTRES DE RECHERCHE : pour chacune
SERVICE QUESTIONS-RÉPONSES : des bases documentaires, vous avez à disposition
Besoin de compléments d’information ou de une sélection pertinente des 15 premiers centres de
validation pour mieux prendre vos décisions ? recherche, profils de chercheur, projets et publica-
Posez des questions techniques, scientifiques, tions parmi les données de plus de 50 000 centres de
réglementaires, juridiques ou encore éco- recherche privés et publics.
nomiques aux plus grands spécialistes des
domaines couverts par vos bases documen-
taires, c’est compris dans votre abonnement ! ARCHIVES : accédez aux versions antérieures de
vos articles, ainsi qu’à ceux qui traitent des technolo-
gies plus anciennes.
DICTIO N N A IRE T E CH N IQ U E
MULTILINGUE : cet outil en ligne pro-
pose plus de 45 000 termes scientifiques et SERVICE ACTUALITÉ : pour une vision globale et
techniques relatifs aux domaines qui vous quotidienne de l’actualité et des innovations tech-
concernent. Pour 10 000 d’entre eux, retrouvez nologiques, Techniques de l’Ingénieur met à votre
des illustrations, avec légendes, elles aussi disposition un service de Veille & Actualités. Ce service
toujours traduites en 4 langues. regroupe en 11 thématiques les grands domaines de
l’ingénierie pour donner au lecteur une visibilité glo-
bale des dernières innovations.
ARTICLES DÉCOUVERTE : bénéficiez
d’un crédit de 1 à 5 articles au choix, à consul-
ter gratuitement, dans les bases documen- MOBILITÉ : Techniques de l’Ingénieur propose
taires auxquelles vous n’êtes pas abonné. un site internet intégralement compatible mobile et
tablettes (iPad).

ET AUSSI : le statut d’abonné vous donne accès à des prestations complémentaires, sur devis : l’impression à la demande
pour obtenir un ou plusieurs ouvrages supplémentaires (versions imprimées de vos bases documentaires) ou encore la traduc-
tion d’un article dans la langue de votre choix.

✁ (1) La disponibilité des services dépend du périmètre de votre abonnement.


Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5

En savoir plus ou découvrir le contenu de Techniques de l’Ingénieur ?


Les conseillers régionaux de Techniques de ❏ M. ❏ Mme
l’Ingénieur sont à votre écoute pour vous
Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
proposer des solutions sur mesure.
Société / Organisme : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..
Pour recevoir, sans engagement de votre part, toute
l’information sur les produits des Techniques de Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
l’Ingénieur, complétez cette demande d’information.
CP : |__І__|__І__І__| Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

A retourner à : Tél. : |__І__|__І__|__І__|__І__|__І__| Fax : |__І__|__І__|__І__|__І__|__І__|


72/WQ/VBM1201

Techniques de l’Ingénieur
249 rue de Crimée Email : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
75925 Paris cedex 19
Effectif : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Techniques
Tél. : 01 53 35 20 20
de l'Ingénieur Fax : 01 53 26 79 18 NAF : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
email : infos.clients@teching.com

tiwekacontentpdf_bm5121 Ce document a été délivré pour le compte de 7200092269 - cerist // 193.194.76.5

Vous aimerez peut-être aussi