Vous êtes sur la page 1sur 31

LES ANTIBIOTIQUES

Rôle Infirmier

Stéphane Dubus
Cadre de santé
formateur
Plan

z Rapide Historique

z Généralités

z Les grandes familles d'antibiotiques

z Surveillance

z Evaluation de l'efficacité du traitement

z Education du patient
I. Objectifs

z Citer les différentes voies d’administration des


antibiotiques
z Expliquer pourquoi certains antibiotiques sont à
proscrire chez un insuffisant rénal, chez un
insuffisant hépatique
z Citer les grandes familles d’aTB et leurs effets
secondaires principaux
z Décrire les accidents immédiats et secondaires qui
peuvent intervenir après l’administration d’ATB et les
actions à entreprendre dans ces cas là.
II. HISTORIQUE
II. GENERALITES
a. Définition

z substances chimiques naturelles ou


synthétiques capables d'inhiber la
multiplication ou de tuer des micro-
organismes.
b. Choix d'une antibiothérapie

z Selon le spectre d’activité


z raisonnement probabiliste
z antibiogramme.
z association ou bi-thérapie.
c. L'antibiogramme

z permet de définir les ATB vis à vis desquels la


souche bactérienne isolée est sensible.
z permet de guider la prescription et de surveiller la
survenue et l'évolution des résistances acquises.
z nécessité de pratiquer les prélèvements
bactériologiques nécessaires, de façon impérative
avant le début d'une antibiothérapie.
d. Le mode d'action des ATB

z Ils agissent à un niveau précis des structures


bactériennes.
z Les principales cibles sont :

– la paroi bactérienne
– la membrane cytoplasmique
– l'ARN des ribosomes
– l'ADN bactérien
e. Les différentes indications

z But curatif : quand il y a traitement de


l'infection (existence de germes)
z But prophylactique : pour prévenir des
infections :
– avant et/ ou après une intervention chirurgicale
– chez les personnes immunodéprimées
f. L'élimination

z Les voies principales sont:


urinaires et biliaires

REINS FOIE
g. L'antibio-résistance

z l'émergence très rapide de


nombreuses souches bactériennes
devenues insensibles à un ou
plusieurs ATB
z Le nombre d'ATB efficaces se
restreint : c'est un PROBLÈME DE
SANTE PUBLIQUE
g. L'antibio-résistance

il est important de :

z pratiquer un antibiogramme avant tout traitement (


quand cela est possible)
z respecter la durée de l'antibiothérapie (ne pas arrêter
le traitement avant la date prescrite, même si les
signes ont disparu : RÔLE EDUCATIF +++);
z éviter l'auto-médication.
h. Les différentes formes
d'administration

Dépend de plusieurs facteurs :

z Présentation gallénique disponible de l’antibiotique


z Urgence thérapeutique
z Nature du site infectieux et état du réseau veineux
du patient
z Thérapeutiques associées
h. Les différentes formes
d'administration

Ces voies d’administration sont :

z La voie orale : comprimés, gélules, sachets, sirops


z Les voies parentérales : IV, IM, SC (rare)
z Les voies locales : pommades, aérosols, collyres,
gouttes auriculaires
III. LES GRANDES FAMILLES
D'ANTIBIOTIQUES
Les familles d’ATB

z Cf cours de l’Interne en Pharmacie


IV. SURVEILLANCE
z La surveillance des personnes sous ATB va
consister en :

– dépister et prévenir les incidents et accidents,

– évaluer l'efficacité du traitement.


a. Les accidents d'intolérance

z Les manifestations surviennent surtout en cas


de réintroduction d'une molécule chez un
malade ayant déjà un antécédent allergique
avec la même molécule.
a. Les accidents d'intolérance

Ces accidents peuvent être immédiats,


spectaculaires et souvent graves

– choc anaphylactique avec chute de la tension,


dyspnée, sensation de malaise. C'est une
URGENCE VITALE
– manifestations cutanéo-muqueuses avec urticaire
généralisé, oedème de Quincke (urgence vitale).
Prévention et dépistage

z Interrogatoire systématique

z Surveillance

z Il est à noter que ces accidents peuvent être secondaires


et apparaître entre le 3ème et 12ème jour :

– réactions cutanées

– érythème pigmenté fixe (tétracyclines + exposition soleil)


b. Les accidents toxiques

z Ils sont imputables au produit lui-même.

¾ Les accidents rénaux


¾ Les accidents neuro-sensoriels
¾ Les accidents hématologiques
¾ Les accidents hépatiques
¾ Les troubles ioniques ou métaboliques
c) Les accidents liés à l'activité
antibactérienne des ATB

z Les accidents digestifs

– intolérance locale due à l'effet direct des ATB sur


la muqueuse digestive
– diarrhées dues à la destruction de la flore
saprophyte par ces ATB
– surinfections mycosiques (candida albican) dues
à la modification de la flore saprophyte
c) Les accidents liés à l'activité
antibactérienne des ATB

z les accidents de la lyse bactérienne : ils sont


dus à la libération massive d'endotoxines au
cours du traitement lorsque celui-ci est trop
brutal (prévention: posologie progressive).
V. EVALUATION DE L'EFFICACITE
DU TRAITEMENT
L'efficacité s'évalue sur:

z les signes cliniques généraux : fièvre et


signes accompagnateurs
z les signes cliniques locaux : douleurs,
inflammation, aspect pansement radio
pulmonaire, etc.
z les signes cliniques spécifiques de la
pathologie
z les signes biologiques.
V. EDUCATION DU PATIENT
Quelques conseils et
recommandations pour les patients :

z Respect des doses horaires et modalités de


prise des médicaments
z Respect du nombre de jours
z Prévenir le médecin en cas d’effets
indésirables
Quelques conseils et
recommandations pour les patients :

z Ne pas interrompre le traitement même si les


signes infectieux ont disparu, sauf en cas
d’intolérance
z Ne pas utiliser les ATB restant d’une
prescription antérieure
z Un ATB ne fatigue pas, c’est la lutte contre
l’infection qui fatigue ---> repos, alimentation
équilibrée, boissons en quantité suffisante
Bonne Journée……..

Vous aimerez peut-être aussi