Vous êtes sur la page 1sur 35

SECRÉTARIAT D’ÉTAT CHARGÉ DE République de Côte d’Ivoire

L’ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET DE
LA FORMATION PROFESSIONNELLE Union-Discipline-Travail.

Lycée Professionnel de Jacqueville BP


222 Jacqueville / Tél : 23.57.72.00

Année scolaire : 2017 - 2018 Promotion : 2017 - 2020

FORMATION INITIALE : 1ère ANNÉE B.T MVE

COMPRENDRE LE PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT


D’UN CIRCUIT AUTOMATISÉ.
THÈME :

DOCUMENT DU STAGIAIRE

NOM ET PRENOMS :
Année scolaire : 2016 - 2017
Niveau : 1ère Année B.T MVE ……..
Volume horaire hebdomadaire : 3 h
SOMMAIRE Matière : TS/TP Système Automatisme
Spécialité : Maintenance Véhicules et Engins
Lycée Professionnel Formateur : M. ADOH Michel
de Jacqueville.
BP 222 Jacqueville
Tél. : 23.57.72.00
Fax. : 23.57.72. 02

Séquences Séances Titres Pages

0 Mise à niveau : Analyse fonctionnelle


1 1 Notion d’automatisme 3

2 Système de numération 5

3 Conversion de bases 7

2 4 Convention d’états binaires 14

5 Algèbre de Boole 17

6 Fonction de base 18

3 7 Fonction complémentaire 22

8 Logigramme 26

9 Théorèmes de DEMORGAN 30
4
10 Tableau de KARNAUGH 32

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 2


Lycée Professionnel Date :
de Jacqueville. NOTION Classe : 1ère Année B.T MVE …..
D’AUTOMATISME
BP 222 Jacqueville
Tél. : 23.57.72.00 Matière : Automatisme
Fax. : 23.57.72. 02 Séq : 1 TS : 2 Document-élèves : 1/2

1- DEFINITION
L’automatisme désigne la science qui a pour objet l’étude du processus d’analyse et de
commande d’une partie de la ………….. qui fonctionne seul sans intervention de l’homme.

2- DESCRIPTION
Le système automatisé débute lorsqu’on intercale une partie commande entre un opérateur
et une machine ; il réclame précision et rigueur ; il est synonyme de productivité et de sécurité.
Il se compose des trois grandes parties ci-dessous :
…………………………………………………………………………………………………

N° Désignation Fonction
PARTIE Elle désigne la partie qui permet à un utilisateur de visualiser l’état
1 du système afin d’intervenir pour réaliser la marche, l’arrêt ou l’arrêt
………………... d’urgence ; elle est aussi appelée pupitre.
Elle désigne la partie qui permet de ………….. les informations pour
PARTIE gérer et contrôler le déroulement du cycle, en fonction des
2 COMMANDE informations, elle donne des ordres à la partie opérative.

3 PARTIE Elle désigne la partie qui permet d’exécuter les actions ordonnées
………………... par la partie commande.

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 3


Séquence : 1 TS : 2 Séance : NOTION D’AUTOMATISME Document-élèves :
2/2

3- CARACTERISTIQUES
3.1- Domaines d’application
Les différents domaines d’application des systèmes automatisés se classent selon les
différents groupes ci-dessous :
…………………………………………………………………………………………………
- Le domaine de l’industrie s’applique au fonctionnement d’unités de fabrication ;
- Le domaine du transport s’applique au fonctionnement de véhicules ;
- Le domaine de la marine s’applique au fonctionnement de bateaux ;
- Le domaine de l’aviation s’applique au fonctionnement de avions ; etc. ;
3.2- Types de systèmes automatisés
Les différents systèmes automatisés se classent selon les trois grands types ci-dessous :
…………………………………………………………………………………………………
- L’automatisme combinatoire ou le système automatisé à logique combinatoire
s’applique aux afficheurs numériques : de température ; de vitesse ; d’heure, etc. ;
- L’automatisme séquentiel ou le système automatisé à logique séquentielle s’applique
: aux distributeurs automatiques ; aux ascenseurs ; aux lignes de production industrielle
(de chocolats, de médicaments, etc.) ; etc. ;
- L’automatisme asservi ou le système automatisé à logique asservie s’applique : à la
régulation de température ; à la vitesse de rotation d’un lecteur CD ; au pilotage
automatique d’un avion ; etc. ;

3.3- Avantages et inconvénients


Les différents avantages et inconvénients des systèmes automatisés sont :
AVANTAGES INCONVENIENTS
Le système automatique offre les avantages ci- Le système automatique
dessous : engendre les inconvénients ci-
- La productivité augmente ; dessous :
- La production s’effectue 24h / 24h ; - La suppression d’emplois ;
- La main d’œuvre est réduite ;
- L’augmentation du taux de
- Le produit manufacturé a un niveau de qualité élevé chômage ;
et constant car les machines font moins d’erreurs ;
- Les opérateurs n’exercent plus de tâches - La prise de décision rapide
fastidieuses, harassantes ou potentiellement dont on a souvent du mal
dangereuses pour la santé (travail plus humain) ; cerner les conséquences vu la
- La sécurité augmente par la suppression du risque complexité des installations ;
de perte de vigilance de l’opérateur ; etc. ;

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 4


- La vitesse de décision augmente ; etc. ;

Lycée Professionnel Date :


de Jacqueville.
BP 222 Jacqueville
SYSTEME DE Classe : 1ère Année B.T MVE …..
Tél. : 23.57.72.00 NUMERATION Matière : Automatisme
Fax. : 23.57.72. 02 Séq : 2 TS : 3 Document-élèves : 1/2

1- DEFINITION
Le système de numération est un ensemble de techniques et de méthodes permettant d’écrire
et de compter des …………… qui est représenté par différentes notions de base.

2- NOTIONS DE BASE
Les notions de base des systèmes de numération se classent selon les différents types ci-
dessous :

…………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………

N° Désignation Définition
Elle désigne la quantité de symboles ou de caractères utilisés
1 ………………………….
par le système de numération.
Il désigne un caractère représentant un ………………. De la
2 DIGIT base.
Il vient de la contraction du mot Anglais binary digit qui
3 ………………………….
désigne le digit ou le chiffre dans la base binaire.
Il désigne la ……………. Du digit dans l’ordre croissant de
4 RANG DU DIGIT
la droite vers la gauche en allant de zéro à n rang.
Il désigne la puissance de la base dont l’exposant est le
5 ………………………….
numéro du rang.
Il désigne l’ ………………….. d’un objet à un symbole ;
6 CODE exemple : ‘1 2 3’ n’est pas ‘cent vingt trois’ mais la
représentation d’un objet à l’aide de symboles.
Il désigne un ensemble de bits agencés de sorte à représenter
7 ………………………….
un objet dans un code.

3- SYSTEMES DE NUMERATION
Les différents systèmes de numération utilisés en automatisme se classent selon les quatre
grands types ci-dessous :

…………………………………………………………………………………………………

3.1- Système décimal

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 5


Le système décimal utilise la base …… pour représenter différents nombres N ; il est
composé de 10 digits qui sont : ……………………………………………………… ;
exemple : la représentation en base décimale du nombre N = 175 est N = 175(……).
Séquence : 2 TS : 3 Séance : SYSTEME DE NUMERATION Document-élèves :
2/2

3.2- Système binaire


Le système binaire utilise la base …… pour représenter différents nombres N ; il est
composé de 2 digits qui sont : ………… ; exemple : la représentation de N = 175(10) en base
binaire est N = 10101111(……).
3.3- Système octal
Le système octal utilise la base …… pour représenter différents nombres N ; il est composé
de 8 digits qui sont : ………………………………………….. ; exemple : la représentation
de N = 175(10) en base octale est N = 257(……).
3.4- Système hexadécimal
Le système hexadécimal utilise la base …… pour représenter différents nombres N ; il est
composé de 16 digits qui sont : …………………………………………………………….. ;
exemple : la représentation de N = 175(10) en base hexadécimale est N = AF(……).
4- EXERCICE D’APPLICATION
Complétez le tableau de correspondance des différents systèmes de numération ci-dessous :
DECIMAL OCTAL HEXADECIMAL
0 0 ………
1 ……… 1
2 2 ………
3 ……… 3
4 4 ………
5 ……… 5
6 6 ………
7 ……… 7
8 10 ………
9 ……… 9
10 12 ………
11 ……… B
12 14 ………
13 ……… D
14 16 ………
15 ……… F
Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 6
16 20 ………
17 ……… 11
18 22 ………
Lycée Professionnel Date :
de Jacqueville.
BP 222 Jacqueville
CONVERSION Classe : 2ème Année B.T MVE …..
Matière : Automatisme
Tél. : 23.57.72.00
Fax. : 23.57.72. 02 DE BASES Séq : 1 TS : 4 Document-élèves : 1/7

1- DEFINITION
La conversion ou le codage ou aussi le changement de bases désigne la ………………...
ou le passage d’une base de numération donnée en une autre base de numération.

2- METHODES DE CONVERSION
Les différentes méthodes de conversion des systèmes de numération se classent selon les
deux grandes méthodes ci-dessous :
- La méthode décimale : Désigne la conversion de la base …………….. dans les bases
suivantes : décimale-binaire, décimale-octale, décimale-hexadécimale et vice versa ;
- La méthode binaire : Désigne la méthode de conversion de la base ……………. dans les
bases suivantes : binaire-octale, binaire-hexadécimale et vice versa.

2.1- Méthode décimale


La méthode de conversion de la base décimale dans les bases : binaire, octale et
hexadécimale consiste à faire des divisions successives par : 2, 8 ou 16 et à prendre le reste
des divisions dans l’ordre inverse ; elle se classe selon les trois sous méthodes ci-dessous :
…………………………………………………………………………………………………

2.1.1- Méthode décimale-binaire


La méthode décimale-binaire consiste à faire des …………... successives par la base ….. :
DECIMALE JUSTIFICATION DE CONVERSION BINAIRE

N= N=
229(10) ……………………..

N= N=
428(10)
Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 7
……………………..

Séquence : 1 TS : 4 Séance : CONVERSION DE BASES Document-élèves :


2/7

2.1.2- Méthode décimale-octale


La méthode décimale-octale consiste à faire des ……………. successives par la base ….. :
DECIMAL JUSTIFICATION DE CONVERSION HEXADECIMAL

N= N=
229(10)
…………………

N= N=
428(10)
…………………

2.1.3- Méthode décimale-hexadécimale


La méthode décimale-hexadécimale consiste à faire des ………………….. successives par
la base …….. :
DECIMAL JUSTIFICATION DE CONVERSION HEXADECIMAL

N= N=
229(10) …………………

N= N=
428(10) …………………

2.2- Conversion en base décimale

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 8


La conversion des bases : binaire, octale et hexadécimale en base décimale consiste à faire
la somme de multiplications successives du bit par la base 2, 8 ou 16 ensuite développer N
en polynôme de base 10 avec la formule de N(b) = + + +⋯+ =∑ . ;
elle se classe selon les trois sous méthodes ci-dessous :
…………………………………………………………………………………………………
Séquence : 1 TS : 4 Séance : CONVERSION DE BASES Document-élèves :
3/7

2.2.1- Méthode binaire-décimale


La méthode de conversion binaire-décimale consiste à faire la somme de ……………….
successives du bit par la base …… :

BINAIRE JUSTIFICATION DE CONVERSION DECIMALE

N= N =11100101(2) =
N=
11100101(2) …………………

N= N =110101100(2) =
N=
110101100(2) …………………

2.2.2- Méthode octale-décimale


La méthode de conversion octale-décimale consiste à faire la somme de ……………….
successives du bit par la base …… :
OCTALE JUSTIFICATION DE CONVERSION DECIMALE

N= N = 345(8)
N=
345(8) …………………

N= N = 654(8)
N=
654(8) …………………

2.2.3- Méthode hexadécimale-décimale


La méthode de conversion hexadécimale-décimale consiste à faire la somme de
………………. successives du bit par la base …… :
HEXADECIMALE JUSTIFICATION DE CONVERSION DECIMALE

N= N=
N=
Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 9
E5(16) …………………

N=
N= N=
1AC(16) …………………

Séquence : 1 TS : 4 Séance : CONVERSION DE BASES Document-élèves :


4/7

3- CODAGE BINAIRE
Le codage ou le code binaire permet d’associer plusieurs bits pour constituer différents
nombres binaires utilisés par les automates ou les ordinateurs ou aussi les calculateurs pour
réaliser leurs opérations internes.

3.1- Types de codages


Le codage binaire utilisé par les systèmes automatiques
se classe selon les différents types ci-dessous :
- Le code binaire naturel (exemple : l’affichage ci-
contre et le tableau ci-dessous) ;
- Le code binaire GRAY ;
- Le code binaire ASCII ; etc. ;
3.1.1- Code binaire naturel
Le codage binaire naturel est aussi utilisé pour le remplissage de la table de vérité de
fonctions logiques ; il utilise un quartet de bit représenté dans le tableau ci-dessous :
BINAIRE NATUREL
DECIMAL 3
2 =8 22 = 4 21 = 2 20 = 1
0 0 0 0 0
1 0 0 0 1
2 0 0 1 0
3 0 0 1 1
4 …… …… …… ……
5 0 1 0 1
6 0 1 1 0
7 0 1 1 1
8 …… …… …… ……
9 1 0 0 1
10 1 0 1 0
11 …… …… …… ……
12 1 1 0 0
13 …… …… …… ……
14 1 1 1 0

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 10


15 …… …… …… ……

3.1.2- Inconvénients du codage binaire naturel


Le codage binaire naturel présente les deux grands inconvénients ci-dessous :
- La nécessite d’utiliser une grande quantité de bits pour exprimer un nombre ;
- La possibilité d’introduire des erreurs (ou bug informatique) lors du codage de grandeurs
variant de façon ordonnée, exemple le passage de : 3 à 4 ; 7 à 8 ; 11 à 12, etc. ; d’où la
création du codage binaire GRAY.
Séquence : 1 TS : 4 Séance : CONVERSION DE BASES Document-élèves :
5/7

3.1.3- Stockage binaire


Le stockage binaire des composants informatiques tels que : les circuits mémoires, les
disques durs, etc., est réalisé par l’utilisation des différents nombres binaires ci-dessous :
…………………………………………………………………………………………………
- Le quartet : de 4 bits, il réalise le stockage d’environ un demi-octet ;
- L’octet ou byte : de 8 bits, il réalise le stockage d’environ 256 caractères ;
- Le Kilo-octet (Ko) ou kiloByte (kB) : de 10 bits, il réalise le stockage de 103 octets ;
- Le Méga-octet (Mo) ou MégaByte (MB) : de 20 bits, il réalise le stockage de 106 octets ;
- Le Giga-octet (Go) ou GigaByte (GB) : de 30 bits réalise le stockage de 109 octets ;
- Le Téra-octet (To) ou TéraByte (TB) : de 40 bits réalise le stockage de 1012 octets ;
- Le kibi-octet (kio) ou kibiByte (kiB) : de 50 bits, il réalise le stockage de 210 octets ;
- Le Mébi-octet (Po) ou MebiByte (MiB) : de 60 bits, il réalise le stockage de 220 octets ;
- Le Gibi-octet (Gio) ou GibiByte (GiB) : de 70 bits, il réalise le stockage de 230 octets ;
- Le Tébi-octet (Tio) ou TebiByte (TiB) : de 80 bits, il réalise le stockage de 240 octets ;
→ N.B : Le mot (ou le double mot ou le long mot) est l’unité de traitement principale des
calculateurs ou des ordinateurs qui désigne une séquence de bits ou d’octets manipulée par
un processeur (unité central de traitement). La taille d’un mot mémoire dépend du type de
processeur, exemple le processeur 8 bits de Motorola vaut environ 6502 octets.

3.2- Méthode binaire


La méthode de conversion de la base binaire en une autre base de numération se classe
selon les quatre sous méthodes ci-dessous :
…………………………………………………………………………………………………

3.2.1- Méthode binaire-octale


La méthode de conversion de la base binaire en base octale consiste à faire des
regroupements de ……. bits de la droite vers la gauche puis à remplacer chaque regroupement
par sa valeur en octale dans le tableau de codage binaire :

BINAIRE JUSTIFICATION DE OCTALE


CONVERSION

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 11


001 011 110 101 =
N=
N=
001011110101(2) ………………….

011 001 101 110 =


N= N=
011001101110(2) ………………….

Séquence : 1 TS : 4 Séance : CONVERSION DE BASES Document-élèves :


6/7

3.2.2- Méthode octale-binaire


La méthode de conversion octale-binaire consiste à rechercher la correspondance de la base
octale dans le tableau du codage binaire naturel :

OCTALE JUSTIFICATION DE BINAIRE


CONVERSION
1365=
N= N=
1365(8) ………………………

3156=
N= N=
3156(8) ………………………

3.2.3- Méthode binaire-hexadécimale


La méthode de conversion de la base binaire en base hexadécimale consiste à faire des
regroupements de ……… bits de la droite vers la gauche puis à remplacer chaque
regroupement par sa valeur en hexadécimale dans le tableau de codage binaire :
BINAIRE JUSTIFICATION DE CONVERSION HEXADECIMALE
1001 1101 0011 =
N= N=
100111010011(2)
………………….

001100010101 =
N= N=
001100010101(2)
Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 12
………………….

3.2.4- Méthode hexadécimale-binaire


La méthode de conversion de la base hexadécimale en base binaire consiste à rechercher la
correspondance de la base hexadécimale dans le tableau du codage binaire naturel :
HEXADECIMALE JUSTIFICATION DE CONVERSION BINAIRE

9D3=
N=
N=
9D3(16) ………………………

Séquence : 1 TS : 4 Séance : CONVERSION DE BASES Document-élèves :


7/7

3.2.4- Méthode hexadécimale-binaire : Suite


HEXADECIMALE JUSTIFICATION DE CONVERSION BINAIRE
356=
N= N=
356(16) ………………………

4- EXERCICES D’APPLICATION
4.1- Complétez le tableau de correspondance des systèmes de numération ci-dessous :
BINAIRE
DECIMAL NATUREL OCTAL HEXADECIMAL
0 0000 ……… 0
1 ………… 1 1
2 ………… ……… ………
3 0011 ……… ………
4 ………… 4 4
5 ………… ……… 5
6 0110 ……… ………
7 ………… 7 ………
8 ………… ……… 8
9 1001 ……… 9
10 ………… 12 ………
11 ………… ……… ………
12 1100 ……… C
13 ………… 15 D
14 ………… ……… ………
15 1111 ……… ………

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 13


4.2- On vous donne un nombre binaire N de douze bits avec : le 11ème bit égal à 1, le 10ème
bit égal à 1, le 7ème bit égal à 1, le 4ème bit égal à 1, le 1er bit égal à 1 et les autres bits
étant nuls ; écrivez N : en bases 8, en base 10 et en base 16 ?
4.3- Convertissez dans la base hexadécimale : 41(10) ; 73(10) ; 625(10) ; 1028(10) et 23222(10).
4.4- Transformez dans la base décimale : F5D3(16) ; 1F0B(16) ; 100110(2) ; 100010(2) ;
100011(2) ; 100111(2) ; 6745(8) ; 2865(8) ; 8678(8).
4.5- Codez dans la base binaire : F5D3(16) ; 1F0B(16) ; 6745(8) ; 2865(8) ; 8678(8) ; 4015(10) ;
8165(10) ; 657(10) ; 1767(10) ; 265(10) ; 478(10).
4.6- Codez dans la base octale : 388(10) ; 422(10) ; 889(10) ; 351(10) ; 531(10) ; 2151(10) ; 1531(10).
4.7- Réalisez le tableau de correspondance du système : décimal ; binaire ; octal et
hexadécimal jusqu'au nombre décimal 25.

Lycée Professionnel Date :


de Jacqueville. CONVENTION Classe : 1ère Année B.T MVE …..
D’ETATS BINAIRES
BP 222 Jacqueville
Tél. : 23.57.72.00 Matière : Automatisme
Fax. : 23.57.72. 02 Séq : 2 TS : 5 Document-élèves : 1/3

1- DEFINITION
La convention d’états binaires désigne l’utilisation de symboles graphiques associés à
l’algèbre de BOOLE pour définir différents états de …………….. d’un système automatisé.

2- DIFFERENTES CONVENTION
2.1- Convention des contacts
La convention des contacts permet d’affecter une lettre minuscule aux appareils ou aux
variables d’entrée ci-dessous :
- Le contacteur = …… ;
- Le bouton poussoir = …… ;
- L’interrupteur = ……, etc.

2.2- Convention des récepteurs


La convention des récepteurs permet d’affecter une lettre majuscule aux récepteurs ou aux
variables de sorties ci-dessous :
- La lampe = …… ;
- Le moteur = …… ;
- La résistance = …… ;
- Le relais = …… ; etc.

2.3- Types de contacts


Les différents contacts se classent selon les trois grands types ci-dessous :
…………………………………………………………………………………………………

2.3.1- Contact à fermeture

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 14


Le contact à fermeture ou contact bas est un contact normalement ……... au repos, il se
ferme lorsqu’il est actionné, exemple le bouton d’une sonnette, le bouton d’un interrupteur,
etc., on le désigne par les lettres minuscules : ……………… ; représentez ses différents
symboles dans le tableau ci-dessous :

Séquence : 2 TS : 5 Séance : CONVENTION D’ETATS BINAIRES Document-élèves :


2/3

2.3.2- Contact à ouverture


Le contact à ouverture ou contact haut est un contact normalement ………… au repos, il
s’ouvre lorsqu’il est actionné, exemple la porte d’un réfrigérateur, la portière d’une voiture,
etc., on le désigne par les lettres minuscules : ………………… ; représentez ses différents
symboles dans le tableau ci-dessous représentez dans le tableau ci-dessous :

2.3.3- Contact inverseur


Le contact inverseur ou inverseur réunit les fonctions d’un contact à ouverture et d’un
contact à fermeture, il sert à fermer un circuit électrique et à ouvrir un autre en une seule
opération de commutation. Les deux circuits sont coupés pendant un court instant lors du
basculement ; représentez ses différents symboles dans le tableau ci-dessous :

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 15


2.4- Types des récepteurs
Les différents récepteurs se classent selon les types ci-dessous :
…………………………………………………………………………………………………

→ Représentez les différents


symboles des récepteurs dans le
tableau ci-contre :

Séquence : 2 TS : 5 Séance : CONVENTION D’ETATS BINAIRES Document-élèves :


3/3

3- ETATS BINAIRES
Les états binaires des contacts et des récepteurs des circuits automatiques sont définis selon
les quatre différents types d’états ci-dessous :
…………………………………………………………………………………………………

3.1- Etats des contacts


Les différents états des contacts sont présentés dans le tableau ci-dessous :
Contact à fermeture Contact à ouverture
Etat technologique …… ……

Etat physique Non actionné ……………… ……………… Actionné

Etat électrique ……………… Passant Passant ………………

Etat logique 0 …… …… 0

3.2- Etats des récepteurs


Les différents états des récepteurs sont présentés dans le tableau ci-dessous :
Lampe Moteur
Etat technologique ……….. ………..

Etat physique Fonctionne pas ……………… ……………… Fonctionne

Etat électrique ……………… Allumée Alimenté ………………

Etat logique 0 …… …… 1

4- EXERCICES D’APPLICATION
Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 16
Soit le schéma électrique ci-contre :
4.1- Identifiez les différents états
technologiques des contacts et récepteurs du
schéma ci-contre :

- a1 ; a2 ; a3 ; a4 et a5 : ……………………
………………………………………………..
- L1 ; L2 et L3 : …………………………...

4.2- Définir les différents états logiques des contacts et récepteurs du schéma ci-dessus :
- État de L1 : ………………………………………………………………………………. ;
- État de L2 : ………………………………………………………………………………. ;
- État de L3 : …………………………………………………………………………………
Lycée Professionnel Date :
de Jacqueville.
BP 222 Jacqueville
ALGEBRE DE Classe : 1ère Année B.T MVE …..
Matière : Automatisme
Tél. : 23.57.72.00
Fax. : 23.57.72. 02 BOOLE Séq : 3 TS : 6 Document-élèves : 1/1

1- DEFINITION
L’algèbre de Boole désigne la mathématique appliquée au raisonnement logique des
……………….. à variables binaires possédant deux états 0 ou 1 qui s’exclue mutuellement.

2- TYPES D’OPERATEURS
Le logicien Anglais GEORGE BOOLE a définit en 1847 une algèbre qui a donné
naissance aux circuits logiques à partir des opérateurs élémentaires ou des portes logiques de
base ci-dessous :

…………………………………………………………………………………………………

2.1- Opérateur OUI


L’opérateur OUI désigne l’affirmation logique ; son symbole est une variable ; c’est un
opérateur à une seule variable ; le résultat de donne x = a ;

2.2- Opérateur NON


L’opérateur NON désigne l’inversion logique ; son symbole est une variable barre : ; c’est
aussi un opérateur à une seule variable ; le résultat de pour une variable logique donne le
complément ou l’inverse : x = ;

2.3- Opérateur ET
L’opérateur ET désigne le produit ou la multiplication logique ; son symbole est : (. ) ; c’est
un opérateur à deux variables logiques et par la multiplication logique ; le résultat de
est vrai si est vrai et est vrai donne x = a.b ;

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 17


2.4- Opérateur NON
L’opérateur OU désigne la somme ou l’addition logique ; son symbole est : (+) ; c’est aussi
un opérateur à deux variables logiques et par l’addition logique ; le résultat de est vrai
si est vrai ou est vrai donne x = a + b.

3- TABLEAU RECAPITULATIF
Le récapitulatif des opérateurs élémentaires est réalisé dans le tableau ci-dessous :

OPERATEUR NOMBRE DE RESULTAT


VARIABLES
OUI
NON
ET
OU

Lycée Professionnel Date :


de Jacqueville.
BP 222 Jacqueville
FONCTION Classe : 1ère Année B.T MVE …..
Tél. : 23.57.72.00 LOGIQUE DE BASE Matière : Automatisme
Fax. : 23.57.72. 02 Séq : 3 TS : 7 Document-élèves : 1/4

1- DEFINITION
La fonction logique de base est une combinaison de ………… logiques d'entrée permettant
de définir un état logique de sortie d’un système automatisé afin de résoudre un problème.

2- REPRESENTATION
La fonction logique de base peut être interprétée par les cinq représentations ci-dessous :
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
- La représentation littérale pour énoncer la ………………... de la fonction ;
- La représentation électrique pour tracer le ……………… électrique de la fonction ;
- La représentation algébrique pour établir l’……………… logique de la fonction ;
- La représentation arithmétique pour élaborer la ………… de vérité de la fonction ;
- La représentation logique pour réaliser le ……………… logique de la fonction.

3- TYPES DE FONCTIONS
Les fonctions logiques de base se classent selon les quatre types ci-dessous :
…………………………………………………………………………………………………
3.1- Fonction OUI
La fonction OUI (ou fonction égalité) est interprétée par les 5 représentations ci-dessous :
DEFINITION SCHEMA ELECTRIQUE

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 18


La définition de la fonction de base
OUI est : Un contact à fermeture ……..
est monté en série avec une lampe L, la
lampe s’allume si le contact …….. est
actionné.
EQUATION TABLE DE VERITE SYMBOLE
LOGIQUE

L=

→ N B : La construction de la table de vérité consiste à réaliser un tableau avec le :


- Nombre de colonnes égal à la somme des contacts et des récepteurs ;
- Nombre de lignes égal à 2n + 1 avec n étant le nombre de contacts.
Séquence : 3 TS : 7 Séance : FONCTION LOGIQUE DE BASE Document-élèves :
2/4

3.2- Fonction NON


La fonction NON (ou fonction NOT) est interprétée par les 5 représentations ci-dessous :
DEFINITION SCHEMA ELECTRIQUE
La définition de la fonction de base NON
est : Un contact à ouverture …….. est monté
en série avec une lampe L, la lampe s’éteint
si le contact …….. est actionné.
EQUATION TABLE DE VERITE SYMBOLE
LOGIQUE

L=

3.3- Fonction ET
La fonction ET (ou fonction AND) est interprétée par les 5 représentations ci-dessous :
DEFINITION SCHEMA ELECTRIQUE
La définition de la fonction de base ET
est : Deux contacts à fermeture …… et ……
sont montés en série avec une lampe L, la
lampe s’allume si l’on actionne le contact
…… et le contact …….
Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 19
EQUATION TABLE DE VERITE SYMBOLE
LOGIQUE

L=

3.4- Fonction OU
La fonction OU (ou fonction OR) est interprétée par les 5 représentations ci-dessous :
DEFINITION SCHEMA ELECTRIQUE
La définition de la fonction de base OU
est : Deux contacts à fermeture …… et
…… sont montés en parallèle avec une
lampe L ; la lampe s’allume si le contact
a est actionné ou si le contact b est
actionné ou si les deux contacts a et b sont
actionnés.

Séquence : 3 TS : 7 Séance : FONCTION LOGIQUE DE BASE Document-élèves :


3/4

3.4- Fonction OU : Suite


EQUATION TABLE DE VERITE SYMBOLE
LOGIQUE

L=
L=

4- TABLEAU RECAPITULATIF
Le tableau récapitulatif des différents opérateurs logiques de base se présente selon le tableau
ci-dessous :
Equation Symbole logique TABLE DE SCHEMA
Opérateur logique Européen Américain VERITE ELECTRIQUE

OUI L = ….....

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 20


NON L = ….....

ET L = ….....

OU L = ….....

5- EXERCICES D’APPLICATION
4.1- Soit le schéma électrique ci-dessous : élaborez la table de vérité, établissez l’équation
logique et donnez la désignation de la fonction logique :
+ 12 V

a a L
L=

L
Fonction:

Séquence : 3 TS : 7 Séance : FONCTION LOGIQUE DE BASE Document-élèves :


4/4

4.2- Soit le schéma électrique ci-dessous : élaborez la table de vérité, établissez l’équation
logique et donnez la désignation de la fonction logique :

+ 12 V
a b L

a
L=
b

L Fonction:

4.3- Soit le schéma électrique ci-dessous : élaborez la table de vérité, établissez


l’équation logique et donnez la désignation de la fonction logique :

+ 12 V
a b L
a b
Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 21
L=

L
Lycée Professionnel Date :
de Jacqueville.
BP 222 Jacqueville
FONCTION Classe : 1ère Année B.T MVE …..
Tél. : 23.57.72.00 COMPLEMENTAIRE Matière : Automatisme
Fax. : 23.57.72. 02 Séq : 3 TS : 8 Document-élèves : 1/4

1- DEFINITION
La fonction logique complémentaire désigne le complément ou l’…………….. de la
fonction logique de base permettant de définir un état logique de sortie d’un système
automatisé afin de résoudre un problème.

2- REPRESENTATION
La représentation de la fonction logique complémentaire est interprétée par les cinq
représentations ci-dessous :

…………………………………………………………………………………………………
- La définition pour désigner la représentation ………………... de la fonction ;
- L’équation logique pour désigner la représentation ……………….. de la fonction ;
- Le schéma électrique pour désigner la représentation ……………... de la fonction ;
- La table de vérité pour désigner la représentation ……………... de la fonction ;
- Le symbole logique pour désigner la représentation ……………... de la fonction.

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 22


3- TYPES DE FONCTIONS
Les fonctions logiques complémentaires se classent selon les quatre types ci-dessous :
…………………………………………………………………………………………………
3.1- Fonction NON ET
La fonction complémentaire NON ET (ou fonction NAND) est une fonction ET
complémentée qui est interprétée par les cinq représentations ci-dessous :
DEFINITION SCHEMA ELECTRIQUE
La définition de la fonction
complémentaire NON ET est : Deux
contacts à ouverture …. et …. sont
montés en parallèle ; la lampe L s’allume
si on n’actionne pas le contact et pas le
contact ou pas et .
EQUATION TABLE DE VERITE SYMBOLE
LOGIQUE

L=

Séquence : 3 TS : 8 Séance : FONCTION DE BASE Document-élèves :


2/4

3.2- Fonction NON OU


La fonction complémentaire NON OU (ou fonction NOR) est une fonction OU
complémentée qui est interprétée par les cinq représentations ci-dessous :
DEFINITION SCHEMA ELECTRIQUE
La définition de la fonction
complémentaire NON OU est : Deux
contacts à ouverture …… et …… sont
montés en série ; la lampe L s’allume si
on n’actionne pas le contact ou pas le
contact ou pas et .
EQUATION TABLE DE VERITE SYMBOLE
LOGIQUE

L=

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 23


3.3- Fonction OU EXCLUSIF
La fonction complémentaire OU EXCLUSIF (ou fonction XOR ou montage va-et-vient)
est interprétée par les cinq représentations ci-dessous :

DEFINITION SCHEMA ELECTRIQUE


La définition de la fonction
complémentaire OU EXCLUSIF est :
Deux contacts à fermeture …… et ……
sont montés en parallèle avec deux
contacts à ouverture …… et ……
montés eux aussi en parallèle dans un
montage va-et-vient ; la lampe L
s’allume si on actionne a et pas b ou b et
pas a.
EQUATION TABLE DE VERITE SYMBOLE
LOGIQUE

L=

Séquence : 3 TS : 8 Séance : FONCTION DE BASE Document-élèves :


3/4

3.4- Fonction ET INCLUSIF


La fonction complémentaire ET INCLUSIF (ou fonction XNOR ou montage va-et-vient)
est interprétée par les cinq représentations ci-dessous :

DEFINITION SCHEMA ELECTRIQUE


La définition de la fonction
complémentaire ET INCLUSIF
est : Deux contacts à fermeture ……
et …… montés en série sont montés
en parallèle avec deux contacts à
ouverture …… et …… eux aussi en
série dans un montage va-et-vient ;
la lampe L s’allume si on actionne a
et b ou pas a et b.

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 24


EQUATION TABLE DE VERITE SYMBOLE
LOGIQUE

L=

4- TABLEAU RECAPITULATIF
Les différents opérateurs logiques complémentaires se classent selon le tableau ci-dessous :
Equation Symbole logique TABLE DE SCHEMA
Opérateur logique Européen Américain VERITE ELECTRIQUE

NON ET
(NAND) L = ….....

NON OU
(NOR) L = ….....

OU
EXCLUSIF L = ….....
(XOR)

ET
INCLUSIF L = ….....
(XNOR)

Séquence : 3 TS : 8 Séance : FONCTION DE BASE Document-élèves :


4/4

5- EXERCICES D’APPLICATION
Soit le schéma électrique L ci-dessous : écrivez son équation logique et établissez sa table
de vérité.

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 25


Lycée Professionnel Date :
de Jacqueville. Classe : 1ère Année B.T MVE …..
BP 222 Jacqueville
Tél. : 23.57.72.00
LOGIGRAMME Matière : Automatisme
Fax. : 23.57.72. 02 Séq : 3 TS : 9 Document-élèves : 1/4

1- DEFINITION
Le logigramme est une représentation graphique normalisée d'une …………. logique qui
utilise des opérateurs ou portes logiques pour décrire les étapes successives d’un processus.

2- REPRESENTATION
La représentation d’un logigramme se fait simplement en partant des variables logiques
d’entrée vers la ou les variables logiques de sortie tout en écrivant à chaque fois l’équation
logique à la sortie de chaque opération logique.

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 26


3- TYPES DE LOGIGRAMMES
Les logigrammes des fonctions logiques se classent selon les différents types ci-dessous :
…………………………………………………………………………………........................

3.1- Logigrammes OU
Les différents logigrammes OU se présentent selon les équations ci-dessous :
FONCTION LOGIGRAMME

S1 = (a + b) + c

S2 = a + (b + c)

S3 = a + b + c

Séquence : 3 TS : 9 Séance : LOGIGRAMME Document-élèves :


2/4

3.2- Logigrammes ET
Les différents logigrammes ET se présentent selon les équations ci-dessous :
FONCTION LOGIGRAMME

S1 = (a . b) . c

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 27


S2 = a . (b . c)

S3 = a . b . c

3.3- Logigrammes ET / OU
Les différents logigrammes ET / OU se présentent selon les équations ci-dessous :
FONCTION LOGIGRAMME

S1 = .( + )

Séquence : 3 TS : 9 Séance : LOGIGRAMME Document-élèves :


3/4

3.3- Logigrammes ET / OU : Suite


FONCTION LOGIGRAMME

S2 = ( + ) . (c + )

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 28


S3 = ( + ) .c . ̅

S4 = ( . )+ c+ ̅

S5 = a + . (b + c) . ̅

4- EXERCICES D’APPLICATION
4.1- Réalisez les logigrammes des fonctions logiques suivantes :
- S1 = [a + (b . c)] . d
- S2 = a . b . (c + d) . (e + f)
- S3 = . +( ̅+ ). ( + ̅)

- S4 = . . ̅+ . ̅ .c + a . .c + . . + . .
Séquence : 3 TS : 9 Séance : LOGIGRAMME Document-élèves :
4/4

4.2- Soit le schéma électrique L1 ci-dessous : écrivez son équation logique ; établissez sa table
de vérité et réalisez son logigramme.

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 29


4.3- Soit le schéma électrique L2 ci-dessous : écrivez son équation logique et réalisez son
logigramme.

4.4- Soit le logigramme L3 ci-dessous : écrivez son équation logique et réalisez son schéma
électrique.

Lycée Professionnel Date :


de Jacqueville.
BP 222 Jacqueville
THEOREMES Classe : 1ère Année B.T MVE …..
Matière : Automatisme
Tél. : 23.57.72.00
Fax. : 23.57.72. 02 DEMORGAN Séq : 3 TS : 10 Document-élèves : 1/2

1- DEFINITION
Les théorèmes DEMORGAN désignent la méthode de simplification ………………... des
fonctions logiques développée par le logicien Anglais DEMORGAN Augustus.

2- PROPRIETES ALGEBRIQUES
2.1- Règles mathématiques
Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 30
Les règles mathématiques de l’addition et de la multiplication sont représentées dans le
tableau ci-dessous :
Propriété de la somme logique Propriété du produit logique
0 + 0 = …… a + 1 = …… 0.0=0 a.1=a
0+1=1 a+0=a 0 . 1 = …… a . 0 = ……
1 + 0 = …… a + a = …… 1.0=0 a.a=a
1+1=1 a+ =1 1 . 1 = …… a . = ……

2.2- Théorèmes de l’algèbre de Boole


Les différents théorèmes permettant d’effectuer tout calcul booléen se distinguent selon les
théorèmes ci-dessous :
Types de théorèmes Calculs booléens
Théorème de commutativité + = ……… ; . = .
+( + )=( + )+ = + + ;
Théorème d’associativité
.( . ) = ………….= . .
.( + ) = . + . ;
Théorème de distributivité
+ ( . ) = ( + ) .( + )
Théorème d’idempotence + = ; . =
Théorème de complémentation + =1; . =0
+ 1 = 1 ; .0 = 0 ; + 0 = ; .1 =
Théorème des constantes
Théorème d’absorption + . = ; .( + ) =
Théorème d’allègement + . = + ; .( + ) = .

3- THEOREMES DEMORGAN
3.1- 1er théorème
Le 1er théorème du logicien Anglais DEMORGAN Augustus publié en 1847 s’énonce de
la façon suivante : le complément d’une somme logique est égal au produit logique des
compléments de cette somme ; il a pour expression : S1 = …………………………………...

3.2- 2ème théorème


Le 2ème théorème du logicien Anglais DEMORGAN Augustus publié en 1849 s’énonce de
la façon suivante : le complément d’un produit logique est égal à la somme logique des
compléments de ce produit ; il a pour expression : S2 = ……………………………………...
Séquence : 3 TS : 10 Séance : THEOREMES DE KARNAUGH Document-élèves :
2/2

3.3- Méthode de simplification


La méthode de simplification algébrique des fonctions logiques consiste à développer les
différents termes puis à supprimer les termes superflus, simplifiez les fonctions ci-dessous :

S1 = a + (a . b) = ……………………………………………………………………………....
…………………………………………………………………………………………………
S2 = a . (a + b) = ………………………………………………………………………………
Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 31
…………………………………………………………………………………………………
S3 = ( a + b ) . ( a + c ) = ……………………………………………………………………....
…………………………………………………………………………………………………
S4 = a + ( . b ) = …………………………………………………………………………...
…………………………………………………………………………………………………

S5 = (a + b) . ( + c) . ( + c) = ………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

S6 = a . b . c + a . . ( . ̅) = …………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

4- EXERCICE D’APPLICATION
4.1- Soit l’équation logique de S1 = . b + ( ̅ + d) . a + . (c + ̅ ) : établissez sa table de
vérité, réalisez son schéma électrique et réalisez sa simplification algébrique.
4.2- Soit le schéma électrique ci-dessous de S2 : écrivez son équation logique ; établissez sa
table de vérité et réalisez sa simplification algébrique.

4.3- Soit la table de vérité ci-contre de S3 : représentez


son schéma électrique ; écrivez son équation logique et
réalisez sa simplification algébrique.

Lycée Professionnel Date :


de Jacqueville.
BP 222 Jacqueville
TABLEAU DE Classe : 1ère Année B.T MVE …..
Matière : Automatisme
Tél. : 23.57.72.00
Fax. : 23.57.72. 02 KARNAUGH Séq : 3 TS : 11 Document-élèves : 1/3

1- DEFINITION
Le tableau de KARNAUGH désigne la méthode de simplification ………………. des
fonctions logiques développés par l’ingénieur Américain Maurice KARNAUGH.

2- CONSTRUCTION DU TABLEAU

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 32


2.1- Codage binaire GRAY
Le codage binaire GRAY ou le binaire réfléchi est utilisé pour le remplissage du tableau de
KARNAUGH ; complétez le tableau du codage binaire naturel et le tableau du codage GRAY
ci-dessous :

Code binaire naturel Code binaire GRAY


23 22 21 20 a b c S
0 0 0 0 0 0 0 0 0
1 …… …… …… …… 0 0 0 1
2 …… …… …… …… 0 0 1 1
3 …… …… …… …… 0 0 1 0
4 …… …… …… …… 0 1 1 0
5 0 1 0 1 0 1 1 1
6 …… …… …… …… 0 1 0 1
7 …… …… …… …… 0 1 0 0
8 …… …… …… …… …… …… …… ……
9 …… …… …… …… …… …… …… ……
10 1 0 1 0 …… …… …… ……
11 …… …… …… …… …… …… …… ……
12 …… …… …… …… …… …… …… ……
13 …… …… …… …… …… …… …… ……
14 …… …… …… …… …… …… …… ……
15 1 1 1 1 …… …… …… ……

2.2- Types de tableaux


Les différents types de tableaux de
KARNAUGH se classent en :
- Tableau à deux variables (S1) ;
- Tableau à trois variables (S2) ;
- Tableau à quatre variables (S4).
Complétez les différents états des
trois tableaux ci-contre :

Séquence : 3 TS : 11 Séance : TABLEAU DE KARNAUGH Document-élèves :


2/3

3- METHODE DE SIMPLIFICATION
La méthode de simplification graphique par le tableau de KARNAUGH consiste à réaliser
les quatre grandes opérations ci-dessous :
…………………………………………………………………………………………………

3.1- Remplissage du tableau

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 33


Le remplissage du tableau de KARNAUGH consiste à inscrire des 0 et des 1 de la fonction
logique dans un tableau tout en respectant les états des variables d’entrée, dans l’ordre de la
table de vérité de la fonction. Exemple selon l’équation logique de S = a.b. ̅ + a. .c + a.b. ̅ +
a.b.c ; voir le remplissage du tableau de KARNAUGH ci-dessous :

3.2- Recherche de cases adjacentes


La recherche de cases adjacentes ou
de cases voisines dans le tableau de
KARNAUGH consiste à identifier les
cases contenant 1 et qui sont cote à
cote. Exemple identifiez les cases
adjacentes des tableaux ci-contre :

3.3- Regroupement de cases


Le regroupement de cases adjacentes consiste à réaliser un regroupement de 2n cases (1, 2,
4 ou 8 cases). On peut utiliser une même case pour plusieurs regroupements. On doit prendre
au moins une fois tous les 1 du tableau. Exemple réalisez le regroupement de S en vous
inspirant des différents regroupements de cases possibles et impossibles ci-dessus :

Séquence : 3 TS : 11 Séance : TABLEAU DE KARNAUGH Document-élèves :


3/3

3.4- Lecture des regroupements


La lecture des regroupements de cases adjacentes permet de déduire la fonction logique
simplifiée en considérant tous les regroupements de 1 et pour chaque regroupement réaliser
la lecture en respectant les règles ci-dessous :
1- Garder la ou les variables d’entrées en abscisse et en ordonnée qui ne changent pas ;

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 34


2- Eliminer la ou les variables qui changent ;
3- Faire un ET logique entre chaque variable d’un regroupement ;
4- Considérer une variable 0 comme variable barre ;
5- Faire un OU logique entre chaque regroupement et réalisez la lecture des regroupements
de cases adjacentes du tableau précédent : S = …………………………

4- EXERCICES D’APPLICATION
4.1- Soit l’équation logique S = a.b. ̅ + a. .c + a.b. ̅ + a.b.c ; réalisez sa simplification
graphique par : le remplissage du tableau de KARNAUGH ; les regroupements de
cases et la lecture des regroupements.
4.2- Soit le schéma électrique L ci-dessous : réécrivez son équation logique, réalisez son
logigramme et sa simplification graphique.

4.3- Soient les tableaux de KARNAUGH de S1, S2 et S3 ci-dessous, réalisez : les


regroupements de cases et la lecture des regroupements.

Lycée Professionnel de Jacqueville CE : AUTOMATISME Niveau : 1ère Année BT MVE 35

Vous aimerez peut-être aussi