Vous êtes sur la page 1sur 12

ISSN 0335-3931

norme européenne NF EN 1226


Novembre 1996

Indice de classement : T 57-218

ICS : 23.040.20

Systèmes de canalisations en plastique


Tubes en plastique thermodurcissable
renforcé de verre (PRV)
Méthode d'essai pour établir la résistance
à la déflexion annulaire initiale

E : Plastics piping systems — Glass-reinforced thermosetting plastics (GRP)


pipes — Test method to prove the resistance to initial ring deflection
D : Kunststoff-Rohrleitungssysteme — Rohre aus glasfaserverstärkten
© AFNOR 1996 — Tous droits réservés

duroplastischen Kunststoffen (GFK) — Verfahren zur Überprüfung der


Anfangs-Ringverformbarkeit

Norme française homologuée


par décision du Directeur Général d'AFNOR le 5 octobre 1996 pour prendre
effet le 5 novembre 1996.

Correspondance La norme européenne EN 1226:1996 a le statut d'une norme française.

Analyse Le présent document précise la méthode d'essai pour déterminer la résistance


à des niveaux de déflexion annulaire initiale. Le présent document est applica-
ble aux tubes en plastique thermodurcissable renforcé de verre (PRV).

Descripteurs Thésaurus International Technique : canalisation, tube en matière plastique,


plastique renforcé, plastique renforcé au verre textile, résine thermodurcissa-
ble, essai mécanique, mesurage, déflexion, résistance des matériaux.

Modifications

Corrections

Éditée et diffusée par l’Association Française de Normalisation (AFNOR), Tour Europe 92049 Paris La Défense Cedex
Tél. : 01 42 91 55 55 — Tél. international : + 33 1 42 91 55 55

© AFNOR 1996 AFNOR 1996 1er tirage 96-11-F


Tubes et raccords en plastique armé BNPP T57D

Membres de la commission de normalisation


Président : M BRUN
Secrétariat : M HENRYPIERRE-BIZOT — BNPP

M ACHARD RHONE POULENC


M ANDRE SADAC
M ANSORGE EDF/DIR DE L’EQUIPEMENT
M AUBERT C. TOTAL CFP
M BOVEYRON EDF/EMA
M BRILLANCEAU GPIC
M BRUN ETERNIT INDUSTRIES SA
M CHABIDON ELF ATOCHEM
M DE FERMOR AMERON FIBERGLASS PIPE
M DIFABIO EDF/SEPTEN
M DUFOUR SBPI
M EICHNER RHONE POULENC
M EMMANUELLI CRAY VALLEY
M ETIENNE MIN. EQUIPEMENT, LOGEMENT, TRANSPORTS ET ESPACE/DAEI
M GARNIER BUREAU VERITAS
M GARNIER SOLVAY
M GILLINO ETIP
M HAMELIN IUT C. BERNARD/LYON 1
M HERBERT PIREP SAE
M JANSSENS VETROTEX FRANCE
M KURANDA SEPEREF
M LAGENTE CSTB
M LANGENFELD CTRE RECHERCHE PONT A MOUSSON
M LEBRAS EDF/EMA
M MARTIN OTP
M MENKES ELF ATOCHEM
M ODRU INSTITUT FRANCAIS DU PETROLE
M POTIER CSTB
M SAUVAGE AFNOR
M SEYRIG 3T TECHNIQUE DE TRANSFORMATION
M SPRECHER OWENS CORNING FIBERGLAS EUROPE
NORME EUROPÉENNE EN 1226
EUROPÄISCHE NORM
EUROPEAN STANDARD Juin 1996

ICS 23.040.20
Descripteurs : canalisation, tube en matière plastique, plastique renforcé, plastique renforcé au verre tex-
tile, résine thermodurcissable, essai mécanique, mesurage, déflexion, résistance des maté-
riaux.

Version française

Systèmes de canalisations en plastique —


Tubes en plastique thermodurcissable renforcé de verre (PRV) —
Méthode d'essai pour établir la résistance à la déflexion annulaire initiale

Kunststoff-Rohrleitungssysteme — Plastics piping systems —


Rohre aus glasfaserverstärkten duroplastischen Glass-reinforced thermosetting plastics (GRP)
Kunststoffen (GFK) — Verfahren zur Überprüfung pipes — Test method to prove the resistance
der Anfangs-Ringverformbarkeit to initial ring deflection

La présente norme européenne a été adoptée par le CEN le 1996-01-04.

Les membres du CEN sont tenus de se soumettre au Règlement Intérieur du CEN/CENELEC qui définit les
conditions dans lesquelles doit être attribué, sans modification, le statut de norme nationale à la norme
européenne.

Les listes mises à jour et les références bibliographiques relatives à ces normes nationales peuvent être
obtenues auprès du Secrétariat Central ou auprès des membres du CEN.

La présente norme européenne existe en trois versions officielles (allemand, anglais, français). Une ver-
sion faite dans une autre langue par traduction sous la responsabilité d'un membre du CEN dans sa langue
nationale, et notifiée au Secrétariat Central, a le même statut que les versions officielles.

Les membres du CEN sont les organismes nationaux de normalisation des pays suivants : Allemagne,
Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Nor-
vège, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède et Suisse.

CEN
COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION

Europäisches Komitee für Normung


European Committee for Standardization

Secrétariat Central : rue de Stassart 36, B-1050 Bruxelles

© CEN 1996 Droits de reproduction réservés aux membres du CEN.


Réf. no EN 1226:1996 F
Page 2
EN 1226:1996

Avant-propos

La présente norme européenne a été élaborée par le Comité Technique CEN/TC 155 «Systèmes de canali-
sations et de gaines en plastique» dont le secrétariat est tenu par le NNI.
Cette norme européenne devra recevoir le statut de norme nationale soit par publication d'un texte iden-
tique, soit par entérinement au plus tard en décembre 1996, et toutes les normes nationales en contradic-
tion devront être retirées au plus tard en décembre 1996.
Cette norme est basée sur le projet de norme internationale ISO/DIS 10466 «Tubes et raccords en plastique
thermodurcissable renforcé de verre (PRV) — Méthode d'essai de la résistance à la déflexion annulaire ini-
tiale de tubes», élaboré par l'Organisation Internationale de Normalisation (ISO). Il s'agit d'une modifica-
tion de l'ISO/DIS 10466 pour des raisons d'applicabilité à d'autres conditions d'essai et d'alignement sur
les textes d'autres normes concernant des méthodes d'essai.
Les modifications sont :
— les paramètres d'essai (pression, durée, température) ne sont pas spécifiés ;
— aucune exigence de performance ou dépendante de la matière n'est donnée ;
— des modifications éditoriales ont été introduites.
Les paramètres d'essai dépendant de la matière et/ou les exigences de performance sont inclus dans la
norme de référence.
Cette norme fait partie d'une série de normes sur les méthodes d'essai qui soutiennent les normes de sys-
tème pour les canalisations et les gaines en plastique.
Selon le Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, les instituts de normalisation nationaux des pays suivants
sont tenus de mettre cette norme européenne en application : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark,
Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal,
Royaume-Uni, Suède et Suisse.
Page 3
EN 1226:1996

1 Domaine d’application
Cette norme spécifie une méthode d'essai de la capacité des tubes en plastiques thermodurcissables ren-
forcés de verre (PRV) à résister à des niveaux spécifiés de déflexion annulaire initiale, sans apparition
d'endommagement de surface et/ou de défaillance structurelle.

2 Définitions
Pour les besoins de la présente norme, les définitions suivantes s'appliquent :

2.1 déflexion verticale (y) : Variation verticale du diamètre d'un tube en position horizontale en réponse
à une charge de compression verticale (voir 7.3).
Elle est exprimée en mètres.

2.2 déflexion verticale relative (y/dm) : Rapport de la déflexion verticale, y, (voir 2.1) au diamètre moyen,
dm, du tube (voir 2.3).

2.3 diamètre moyen (dm) : Diamètre du cercle passant à mi-épaisseur de la section droite de la paroi du
tube.
Il est donné, en mètres, par l'une ou l'autre des équations suivantes :
dm = di + e

dm = de – e

où :
di est la moyenne des diamètres intérieurs mesurés (voir 5.3.2), en mètres ;
de est la moyenne des diamètres extérieurs mesurés (voir 5.3.2), en mètres ;
e est la moyenne des épaisseurs de paroi du tube mesurées (voir 5.3.1), en mètres.

2.4 défaillance structurelle : Défaillance qui apparaît selon l'une quelconque des formes suivantes
(voir 7.3) :

— séparation interlaminaire ;

— rupture en traction du renfort en fibres de verre ;

— flambement de la paroi du tube ;

— si applicable, séparation du chemisage intérieur thermoplastique (liner) de la paroi structurelle.


Page 4
EN 1226:1996

3 Principe
Une longueur de tube supportée horizontalement est chargée sur toute sa longueur de façon à la com-
primer diamétralement aux deux niveaux successifs spécifiés de déflexion verticale (voir figure 2). Le
tube est inspecté au premier niveau de déflexion pour détecter tout endommagement de surface et/ou
de défaillance structurelle, et ensuite au second niveau de déflexion pour détecter toute défaillance
structurelle (voir 2.4).

NOTE : Il est entendu que les paramètres d'essai suivants sont fixés par la norme faisant référence
à cette norme :
a) les deux limites de déflexion du tube (voir 4.1 et 7.3) ;
b) la longueur des éprouvettes (voir article 5) ;
c) le nombre d'éprouvettes (voir article 5) ;
d) la température d'essai (voir 7.1) ;
e) la (les) surface(s) de l'éprouvette devant être inspectée(s) pour détecter tout endommagement
de surface (voir 7.3) ;
f) les caractéristiques d'endommagement de surface et de défaillance structurelle (voir 7.3).

4 Appareillage
4.1 Presse de compression, comprenant un système capable d'effectuer une mise en compression à
vitesse contrôlée ou une charge, sans choc, par l'intermédiaire de deux surfaces d'application parallèles
des charges, conformes à 4.2 de telle sorte qu'une éprouvette de tube en position horizontale, conforme à
l'article 5 puisse être comprimée verticalement. La presse doit être capable d'atteindre et de maintenir pen-
dant les durées spécifiées à 7.3 les déflexions verticales relatives ou absolues spécifiées dans la norme en
référence.

4.2 Surfaces d’application de la charge


4.2.1 Disposition générale
Les surfaces doivent provenir d’une paire de plaques (voir 4.2.2), ou d’une paire de barres (voir 4.2.3), ou
la combinaison d'une de ces plaques et d'une de ces barres, leurs axes principaux étant perpendiculaires
et centrés sur la direction d'application de la charge F par la presse de compression, comme montré sur la
figure 1. Les surfaces destinées à être en contact avec l'éprouvette doivent être planes, lisses, propres et
parallèles.
Les plaques et barres doivent avoir une longueur au moins égale à celle de l'éprouvette (voir article 5) et
une épaisseur telle qu'aucune déformation visible ne se produise pendant l'essai.
Page 5
EN 1226:1996

Figure 1 : Diagramme schématique du dispositif d'essai

4.2.2 Plaques
La (les) plaque(s) doit (doivent) avoir une largeur d’au moins 100 mm.

4.2.3 Barres
Chaque barre doit avoir des bords arrondis, une face plane (voir figure 1) sans bords acérés, et une largeur
dépendant du tube comme suit :
a) pour des tubes dont la dimension nominale n'excède pas DN 300, la largeur doit être de (20 ± 2) mm ;
b) pour des tubes dont la dimension nominale excède DN 300, la largeur doit être de (50 ± 5) mm.
Les barres doivent être construites et supportées de telle sorte qu'aucune autre surface de leur structure
ne vienne au contact de l'éprouvette pendant l'essai.

4.3 Dispositifs de mesures dimensionnelles, capables de déterminer :


— les dimensions nécessaires (longueur, diamètre, épaisseur de paroi) avec une précision de ± 0,1 mm ;
— la déflexion de l'éprouvette selon la direction verticale, avec une précision de ± 1,0 % de la valeur
maximale.

NOTE : La valeur maximale de la variation à mesurer dépend de la déflexion verticale ou de la


déflexion verticale relative spécifiée dans la norme en référence.

4.4 Dispositif de mesure de température, si applicable, capable de vérifier la conformité avec la tempé-
rature d'essai (voir 7.1).
Page 6
EN 1226:1996

5 Éprouvettes

5.1 Préparation
L'éprouvette doit consister en un anneau complet découpé dans la longueur du tube à essayer. La lon-
gueur des éprouvettes doit être celle spécifiée dans la norme en référence, à ± 5 % près.
Les extrémités tronçonnées doivent être lisses et perpendiculaires à l'axe du tube.
Deux lignes droites disposées à 180° servant de lignes de référence, doivent être tracées longitudinale-
ment sur l'une des surfaces, interne ou externe, de l'éprouvette.

5.2 Nombre
Le nombre d'éprouvettes doit être celui spécifié dans la norme en référence.

5.3 Détermination des dimensions


5.3.1 Épaisseur de paroi
Mesurer à ± 0,2 mm près l'épaisseur de paroi de l'éprouvette à chaque extrémité de chaque ligne de réfé-
rence.
Calculer l'épaisseur moyenne de paroi, e, en faisant la moyenne arithmétique des 12 valeurs mesurées, en
mètres.

5.3.2 Diamètre moyen


Mesurer avec une précision de ± 0,5 mm l'une des valeurs suivantes :
a) le diamètre intérieur, di, de l'éprouvette entre chaque paire de lignes de référence diamétralement
opposées, à leur mi-longueur, à l'aide par exemple d'un pied à coulisse ;
b) le diamètre extérieur, de, de l'éprouvette, aux points médians des lignes de référence, à l'aide par
exemple d'un feuillard d'acier disposé selon la circonférence.
Calculer le diamètre moyen, dm, de l'éprouvette à l'aide des valeurs obtenues pour l'épaisseur de paroi et,
soit le diamètre intérieur, soit le diamètre extérieur (voir 2.3).

6 Conditionnement
Sauf spécification différente, conserver les éprouvettes à la température d'essai (voir 7.1) au moins une
demi-heure avant de les essayer.

7 Mode opératoire

7.1 Température d'essai


Suivre le mode opératoire suivant à la température spécifiée dans la norme en référence.
Page 7
EN 1226:1996

7.2 Choix des surfaces d'application de la charge et positionnement de l'éprouvette


Si l'une des limites de déflexion relative exigées (pour l'endommagement superficiel ou la défaillance
structurelle) dépasse 28 %, utiliser des barres, sinon utiliser des plaques et/ou des barres (voir 4.2).
Placer l'éprouvette au contact des plaques ou barres supérieures et inférieures (voir 4.2.1), la paire de
lignes de référence diamétralement opposées dans un plan vertical. S'assurer que le contact entre l'éprou-
vette et chaque plaque ou barre est aussi uniforme que possible et que les plaques ou barres ne sont pas
vrillées.

7.3 Application de la charge et mesure de la déflexion


7.3.1 Comprimer ou charger l'éprouvette à une vitesse constante de manière à atteindre, avec une pré-
cision de ± 2,0 % de la valeur de déflexion spécifiée, en un temps de (2 ± 0,5) min, la première déflexion
verticale initiale minimale ou la déflexion verticale relative initiale minimale telle que spécifiée dans la
norme en référence et noter la charge F1 correspondante (voir figure 2).

7.3.2 Maintenir cette déflexion pendant (2 ± 0,25) min tout en observant, sans grossissement, tout
endommagement superficiel éventuel de l'éprouvette [voir e) et f) de la note de l'article 3].
Noter toute observation d'endommagement superficiel ainsi que la déflexion correspondante.

7.3.3 Augmenter la déflexion avec une vitesse constante de compression ou de chargement de manière
à atteindre, avec une précision de ± 2,0 % de la valeur de déflexion spécifiée en un temps de (2 ± 0,5) min,
la seconde déflexion verticale initiale minimale ou la déflexion verticale relative initiale minimale et noter
la charge F2 correspondante (voir figure 2).

7.3.4 Maintenir cette déflexion pendant (2 ± 0,25) min en poursuivant une surveillance et un enregistre-
ment continuels de la charge appliquée (voir figure 2) ainsi qu'un examen continuel de l'éprouvette pour
y déceler toute défaillance structurelle [voir f) de la note de l'article 3] conformément à 2.4 à moins qu'il
n'en soit spécifié autrement.
Pendant cette période, surveiller et enregistrer continuellement la charge appliquée (voir figure 2).

7.3.5 Si une chute soudaine de charge n'a pas été détectée pendant cette période de surveillance, noter
qu'aucune défaillance n'est survenue et délester l'éprouvette.
Si une chute soudaine de charge n'excédant pas 10 % de F2 a été détectée durant la période de sur-
veillance, déterminer alors le quantum de la chute de charge et augmenter la charge de deux fois ce mon-
tant (maximum 20 % de F2) à la fin de la période de surveillance.
Si l'augmentation de charge exigée est atteinte, noter alors qu'aucune défaillance n'est survenue (sans
tenir compte de son aspect) et délester l'éprouvette.
Si l'augmentation de charge exigée ne peut pas être atteinte, noter alors qu'une défaillance est survenue
et délester l'éprouvette.
Si la chute soudaine de charge excède 10 % de F2 durant la période de surveillance, noter alors qu'une
défaillance est survenue et délester l'éprouvette.
Page 8
EN 1226:1996

[ ]

Figure 2 : Diagramme schématique de charge en fonction du temps

8 Rapport d’essai
Le rapport d’essai doit comporter les informations suivantes :
a) une référence à la présente norme et à la norme en référence ;
b) l'identification complète du tube soumis à l'essai ;
c) les dimensions de chaque éprouvette ;
d) le nombre d'éprouvettes ;
e) les positions dans le tube d'où les éprouvettes ont été prélevées ;
f) les détails d'équipement, y compris si des barres et/ou des plaques ont été utilisées ;
g) la température d'essai ;
h) pour chaque éprouvette, les détails de tout endommagement superficiel observé et la (les)
déflexion(s) correspondante(s) (voir 7.3) ;
i) pour chaque éprouvette, les détails de tout endommagement structurel, de même que la (les)
déflexion(s) et charge(s) adéquate(s) correspondante(s) (voir 7.3) ;
j) tout facteur pouvant avoir affecté les résultats, tel que tout incident ou tout détail opératoire non spé-
cifié dans la présente norme ;
k) la date de l'essai.

Vous aimerez peut-être aussi