Vous êtes sur la page 1sur 7

MODULE: Contrôle d’exécutions .des travaux.

INSFP BTP CHLEF

1.4- DESCRIPTIF DES ESSAIS DE CONVENANCE


A- ANALYSE GRANULOMÉTRIQUE
A.1- Définition
On appelle granulat un ensemble de grains minéraux, de dimensions comprises entre 0 et 125 mm, de
provenance naturelle ou artificielle, destinés à la confection :
 des mortiers, des bétons,
 pour couches de fondation, des couches de base et de roulement des chaussées,
 Pour les assises et des ballasts de voies ferrées.
Les granulats sont appelés fillers, sablons, sables, gravillons, graves ou ballast suivant leurs dimensions.

A.2- Classes granulaires


Un granulat est caractérisé du point de vue granulaire par sa classe d/D.
d : diamètre minimum des grains d
D : diamètre maximum.
Il existe cinq classes granulaires principales caractérisées selon la Norme NFP18-101:
 Les fines 0/D avec D ≤ 0,08 mm,
 Les sables 0/D avec D ≤ 6,3 mm,
 Les gravillons d/D avec d ≥ 2 mm et D ≤ 31,5 mm,
 Les cailloux d/D avec d ≥ 20 mm et D ≤ 80mm,
 Les graves d/D avec d ≥ 6,3 mm et D ≤ 80 mm,
A.3- OBJECTIF:
L'analyse granulométrique consiste à déterminer la distribution dimensionnelle des grains constituant un
granulat dont les dimensions sont comprises entre 0,063 et 125 mm. On appelle :
 REFUS sur un tamis : la quantité de matériau qui est
retenue sur le tamis.

 TAMISAT (ou passant) : la quantité de matériau qui


passe à travers le tamis.

A.4- PRINCIPE DE L’ESSAI:


L'essai consiste à fractionner au moyen d'une série de tamis un matériau en plusieurs classes granulaires de
tailles décroissantes.
pour l’analyse granulométrique, la série de tamis suivante en (mm): 0.08, 0.16, 0.315, 0.63, 1,25, 2,5,
3,15,4,5,6,8,10,5,12,5,16,20,23,25, 31.5, 63, 125.

MR : R.Semara TS VRD . 1
MODULE: Contrôle d’exécutions .des travaux. INSFP BTP CHLEF

A.5- étapes de l’essai


 Peser le refus du tamis ayant la plus grande maille : soit R1 la masse de ce refus
 Poursuivre la même opération avec tous les tamis de la colonne pour obtenir les masses des
différents refus cumulés …
 Les masses des différents refus cumulés Ri sont rapportées à la masse totale de l'échantillon m1.
 Les pourcentages de refus cumulés ainsi obtenus, sont inscrits sur la feuille d'essai. Le pourcentage
des tamisas cumulés sera déduit.
A.6- TRACÉ DE LA COURBE GRANULOMÉTRIQUE
Il suffit de porter les divers pourcentages des tamisats cumulés sur une feuille semi-logarithmique :
 en abscisse : les dimensions des mailles, échelle logarithmique
 en ordonnée : les pourcentages sur une échelle arithmétique.
 La courbe doit être tracée de manière continue.
A.6- INTERPRÉTATION DES COURBES
La forme de la courbe granulométrique obtenue apporte les renseignements suivants :
 Les dimensions d et D du granulat,
 La plus ou moins grande proportion d'éléments fins,
 La continuité ou la discontinuité de la granularité.
Exemple :

1- Sable à majorité de grains fins,


2- Sable normal
3- Sable plutôt grossier
4- gravillon 5/10 à granulométrie continue
5- gravillon 5/25 à granulométrie discontinue
Exercice
Après l’échantillonnage masse M = 991,50g de sable
Le résultat de l’analyse granulométrique est représenté sur le tableau suivant :

Tamis (mm) Refus (g) Refus cumulés(g) Refus cumulés (%) Tamisât cumulés (%)
5 0
2,5 161
1,25 136
0,63 177
0,315 304
0,16 152
0,08 54
fond 7,5
On demande :
1- compléter le tableau ?
2- dessiner la courbe granulométrique ?
3- quelle est la classe granulaire de ce sol ?
Solution
1- le tableau

MR : R.Semara TS VRD . 2
MODULE: Contrôle d’exécutions .des travaux. INSFP BTP CHLEF

2- la courbe granulométrique

3- le fuseau se majoré entre d=0≤ F≤D= 6,3mm, donc : le sol est un Sable
B- La propreté des Agrégats
La propreté désigne :
 d'une part, la teneur en fines argileuses ou autres particules adhérentes à la surface des grains
 d'autre part, les impuretés susceptibles de nuire à la qualité du matériaux comme : le charbon, les
particules de bois, les feuilles mortes, les fragments de racine.
B.1- L’EQUIVALENT de SABLE
Définition et But de l’essai.
Permet de mettre en évidence la proportion relative de poussière fine nuisible ou d'éléments argileux dans
les sols ou agrégats fins.
Principe :
L’essai est effectué sur 120g du matériau, on lave l’échantillon et on laisse reposer le tour pendant 20 mn,
et on mesure les éléments suivant :
On déduit l’équivalant de sable : ES = h2/h1*100
ES : Equivalent de sable
h1 : Hauteur sable propre + éléments fines.
h2 : Hauteur sable propre seulement.
la hauteur h2 est mesurée visuellement ou à l’aide du piston
en détermine: ESV visuel ; / ESP piston
Appareillages utilisés :
 Balance technique.
 éprouvette en plexiglas avec deux traits supérieur et inférieur.
 Entonnoir pour l’introduction du sable.
 bonbonne de 5l pour la solution lavant avec son bouchon et siphon et tube souple de 1.5m.
 tube laveur métallique plongeant.
 machine agitatrice.
 règle métallique pour mesure.
 piston taré a masse coulissante de 1kg pour la mesure de ES.

MR : R.Semara TS VRD . 3
MODULE: Contrôle d’exécutions .des travaux. INSFP BTP CHLEF

Balance Chrono

Mode opératoire : Agitatrice

1- Remplissage de la solution lavant jusqu’au premier trait


.
2- Pesée de 120g de sable sec et Mettre Le sable au
l’éprouvette à l’aide d’un entonnoir (repos de 10mn).
3- Eprouvette secouée (60 cycles en 30 secondes) a l’aide
de l’agitatrice
4- Lavage du sable avec la solution lavant jusqu’au trait
supérieur
5- Nettoyer le sable et remplir l’éprouvette jusqu’à 2eme
trait.
6- Imbibition du sable pendant 20 minutes dans la
solution lavant
7- mesure de la hauteur de sable h2 et de la hauteur h1

Exemple :
Soit le tableau qui donne les résultats de h1 ; h2 des déférentes essais d’équivalent de sable suivant :
N° : essais ES visuel ES piston
h1(cm) h2(cm) Valeur ESV (%) h1 (cm) h2 (cm) Valeur ESP (%)
01 13,3 10,8 14.1 10.2
02 12,1 9,9 15.2 9.6
03 13,4 11,1 14.1 8.8
04 11,8 10,2 12.3 10

MR : R.Semara TS VRD . 4
MODULE: Contrôle d’exécutions .des travaux. INSFP BTP CHLEF

1- Compléter le tableau.
Solution :

N° : essais ES visuel ES piston


h1(cm) h2(cm) Valeur ESV (%) h1 (cm) h2 (cm) Valeur ESP (%)
01 13,3 10,8 81,20 14.1 10.2 72
02 12,1 9,9 67,34 15.2 9.6 63
03 13,4 11,1 67,91 14.1 8.8 62
04 11,8 10,2 86,44 12.3 10 81
C- Essai de Los Angeles
C.1- Principe et but de l’essai :
- L’essai LOS ANGELES est destiné à évaluer la résistance des granulats à la fragmentation.
Pour tester la dureté d’un matériau, on le soumet à une épreuve de chocs dans un tambour.
- L’essai LOS ANGELES sert à déterminer la résistance à l’abrasion des gros granulats c'est-à-dire leur
résistance à la fragmentation par choc et à l’usure par frottement réciproque.
C.2- MATÉRIEL UTILISE :
 Un tambour : c’est un tube cylindrique dans lequel est effectué le mélange
 Les boulets : ils administrent au matériau des chocs durant la rotation du tambour
 La balance : sert à effectuer les différents pesés
 Un tamis : sert à déterminer le diamètre du matériau voulu
 Un chronomètre : sert à déterminer la durée de l’essai
 Un récipient

Le tambour Les boulets Tamis de 1,6 mm Un récipient


C.3- MODE OPÉRATOIRE :
 Un échantillon de fraction 10/14 mm (par exemple) et de masse sèche à 5000 g ± 5 g (M0) est placé
dans un tambour contenant 11 boulets d’acier normalisés.
 le tambour effectue 500 tours à une vitesse de 31 a 33 tours/min.
 La friction des granulats entre eux et des granulats contre les boulets et les parois du tambour provoque
leur dégradation plus ou moins accrue.
 L’échantillon est ensuite retiré est lavé au-dessus d’un tamis avec des mailles de 1.6 mm .
 On pèse le refus après séchage (M1).

MR : R.Semara TS VRD . 5
MODULE: Contrôle d’exécutions .des travaux. INSFP BTP CHLEF

 Le Coefficient Los Angeles (LA) : LA = 100*(Mo – M1)/Mo


Mo : masse initiale de l’échantillon ; LA : correspond au pourcentage de fines produit par l’essai.
Interprétation des résultats :

Exemple
Soit l’échantillon de poids Mo=8000 gr
Si on suppose que le poids de cette échantillon après la passation au l’appareil de los Angeles et le tamis
1.6mm ( lavage par l’eau) est : 6000 gr
- Quel est le coefficient LA ?
D- Essai Micro-Deval:
D.1- Principe de l’essai :
L’essai Micro-Deval (MDE) permet de déterminer la résistance à l’usure d’un échantillon de granulat.
sont soumis à un cycle d’usure, en présence d’eau, par contact avec des billes d’acier à l’intérieur d’un
cylindre en rotation.
Le coefficient Micro-Deval obtenu est le pourcentage de l’échantillon initial passant au tamis de 1.6 mm
après usure.
Plus le pourcentage d’usure est bas, plus l’échantillon est résistant à l’usure.
45% est la limite entre les sols durs et les sols friables.

D.1- Mode opératoire :


1- Prise d’essai un poids M lavée et séchée (La prise d’essai sera de 500 ± 2 g pour les 4-14 mm et de
10kg ± 20 g pour les 25-50 mm
2- Mise en place dans un tambour avec 5kg de billes métalliques calibrées et 2.5 litres d’eau.
3- Appliquer une rotation de 12 000 tours au tambour à la vitesse de 100 tours/minute.
MR : R.Semara TS VRD . 6
MODULE: Contrôle d’exécutions .des travaux. INSFP BTP CHLEF

4- Retirer alors la prise de l’essai, pour lavage au-dessus d’un tamis de 1.6mm.
5- Peser le refus (m) à ce tamis après séchage
Calcul du MDE :
Calculer alors le coefficient MDE pour chaque cylindre de cette façon :
MDE = (M - m) / M
Avec m masses du refus à tamis1.6 mm

MR : R.Semara TS VRD . 7

Vous aimerez peut-être aussi