Vous êtes sur la page 1sur 11

Séance 1 : (1) Et (2)  ∑ ∈ 𝑑(𝑥) ≡ 0(𝑚𝑜𝑑2)= nombre pair

 somme des éléments impairs = nombre pair

 Le nombre de sommets ayant un degré impair est toujours pair

Sommet x d+(x) d-(x) d(x)= d+(x)+ d-(x)


1 0 3 3
2 1 1 2
3 3 0 3
4 2 1 3
5 0 1 1
somme 6 6

d+(x) = nombre de liens (arcs) sortants de x

d-(x) = nombre de liens (arcs) entrants de x

Démonstration :

Soit G=(X,U) un graphe quelconque

On pose X= X1 U X2 telle que

- X1 ={x dans X/d(x) est pair} = sous ensemble de sommets ayant des degrés pairs
- X2 ={x dans X/d(x) est impair} = sous ensemble de sommets ayant des degrés impairs

On a : ∑ ∈ 𝑑(𝑥) = 2 |𝑈| ≡ 0(𝑚𝑜𝑑2) (𝑡ℎé𝑜 1) (1) Sommet y d(y)


1 3
On a aussi : ∑ ∈ 𝑑(𝑥) = ∑ ∈ 𝑑(𝑥) + ∑ ∈ 𝑑(𝑥) (2) 2 2
3 3
Nombre pair (1)
4 3
Nombre pair = somme des éléments pairs 5 1
𝛿(𝐺) = 𝑀𝑖𝑛{𝑑(𝑥), 𝑥 ∈ 𝑋} =1
∆(𝐺) = 𝑀𝑎𝑥{𝑑(𝑥), 𝑥 ∈ 𝑋} = 3
2∗𝑚
𝛿(𝐺) ≤ 𝑒𝑡 ∆(𝐺) ≥ (2 ∗ 𝑚)/𝑛
𝑛
Pour tout sommet x , on a :

𝛿(𝐺) ≤ 𝑑(𝑥) ≤ ∆(𝐺) (3)


D C

A B
Or on a : ∑ ∈ 𝑑(𝑥) = 2 |𝑈| = 2 ∗ 𝑚 (𝑡ℎé𝑜 1) (1)

F E
(3)  ∑ ∈ 𝛿(𝐺) ≤ ∑ ∈ 𝑑(𝑥) ≤ ∑ ∈ ∆(𝐺)
 𝑛 ∗ 𝛿(𝐺) ≤ 2 ∗ 𝑚 ≤ 𝑛 ∗ ∆(𝐺)
G1 G2 G1 G2
 𝛿(𝐺) ≤ (2 ∗ 𝑚)/𝑛 ≤ ∆(𝐺)
(ac) (DF) a D

(ab) (DC)
c F
Séance 2 :
(cd) (FE)
b C
(bd) (CE)
d E
(be) (CA)

e A
(de) (EA)

(ef) (AB) f B

BU BX
On doit commencer par vérifier les 3 conditions :

- |X1|=6=|X2|
- |E1|=|E2|=7
- Dans G1 : on a 1 seul sommet de degré 1 ; 2 sommets de degré 2 et 3 sommets de degré 3
De même pour G2.

On passe à déterminer les images des différents liens et sommets :


On a le même nombre de sommets et le même nombre de liens.

Dans G1, on a un sommet ‘a’ telle que : d+(a)=2 et d-(a)=0. Or dans G2, il n’existe pas de sommet
ayant cette liste de degré  ces deux graphes ne sont pas isomorphes.
On rappelle que :
1. Les données de cet exercice peuvent être modélisées par un graphe orienté G=(X,E) telle
que : - Distance entre deux sommets x et y notée d(x,y) = longueur (en termes de nombre de liens)
- X : les 5 aéroports de la plus courte chaîne entre ces 2 sommets.
- E : les liaisons entre ces aéroports - Diamètre d’un graphe : max (distances entre les différents couples de sommets de G).

b
To
d

c
Tu e
S
d(a,e)= 1

C1={(ae)}  l(C1)=1
départ
M C2={(ac) ;(cd) ;(db) ;(be)}  l(C2)=4
D
Arrivée d(a,b) = 2

C1={(ae) ;(eb)}  l(C1)=2

C2={(ac) ;(cd) ;(db)} l(C2)=3

C1={(DTo) ;(ToTu) ;(TuS) ; (SM)}  ce chemin est simple (+ élémentaire)  Diamètre de ce graphe = Max{1,2}=2

C2={(DTo) ;(ToTu) ;(TuTo) ;(ToTu) ;(TuS) ; (SM)} ce chemin n’est pas simple et n’est pas a b
élémentaire

C3={(DTu),(TuTo) ;(ToTu) ;(TuS) ;(SM)} ce chemin est simple (non élémentaire)


d
C4={(DTu) ;(TuS) ;(SM)}  ce chemin est simple (+ élémentaire) c

e f
CFC1 CFC4
Diamètre d’un graphe = la distance entre les sommets les plus éloignés A +- E+-
H+-
Dans cet exemple, il faut choisir deux sommets diamétralement opposés (c et d par exemple)

Diamètre =3 D+-
I+-
B+- F+-
CFC2
CFC3

J+-
C+- G+-

diamètre =4
a b c d Ce graphe contient 4 Composantes Fortement Connexes.

Le graphe réduit : toute CFC sera représentée par un sommet

CFC4

CFC1

CFC3 CFC2

diamètre =6

Séance 3 : suite chap 1


CFC1
CFC2 Un graphe est complet :

. .+- - Il faut qu’il soit simple


.+- - + chaque sommet est lié à tous les autres sommets  pour tout sommet x, d(x)=n-1
CFC4

.+- .+- .+- .+-


.+-
a b

.+- .+ - .+ - .+ -

c d
.+-
CFC5
.+-
.+- .+
Le complémentaire de G :
CFC3
.+-

.+-
.+ - a b
.+-

Le graphe réduit associé à G c d


CFC4
CFC2 G union son complémentaire :
CFC1

a b

CFC5

CFC3 c d
 d(A1)+d(A2)+ d(B1)+d(B2)+ d(C1)+d(C2) = 2*m

 n*4=2*m

 m=(n*4)/2

=(6*4)/2=12

1. Les données de cet exercice peuvent être modélisées par un graphe non orienté (relation
symétrique) G=(X,E) telle que :
- X : les 6 espions (3 pays A (A1,A2), B (B1, B2) et C (C1 et C2))
- E : les relations d’espionnage

B1

A1 B2

A2 9
C2 1 8

C1
4
7
Ce graphe est-il connexe ?
2
Il existe au moins une chaîne entre n’importe quel couple de sommets  ce graphe est
connexe. 5

10
6
Ce graphe est-il complet ?

NON. En effet, chaque deux sommets représentatifs du même pays ne sont pas adjacents (A1 3
et A2 ; B1 et B2 ; C1 et C2)

Ce graphe contient 3 composantes connexes  ce graphe n’est pas connexe  n’est pas complet
Pour tout sommet x, d(x)=4 , n=6

Déduire le nombre de liens ?

On a :

𝑑(𝑥) = 2 |𝑈| = 2 ∗ 𝑚 (𝑡ℎé𝑜 1) (1)



Question 3 :

9
1 8

Exemple :
4
7 X1={o1, o2 ; o3}

X2={m1, m2, m3, m4, m5}


2
On connait que :
5
- o1 est qualifié sur les machines 1 et 4
10 - o2 est qualifié sur les machines 2, 3 et 5
6
- o3 est qualifié sur la machine 2
3

m1
Ce graphe est composé de 3 CC dont chacune représente un sous graphe complet. O1

O2 m2
Concept non orienté Concept orienté
Lien = arête Lien = arc
Chaîne entre 2 sommets a et b = suite de liens Chemin de a à b = suite de liens consécutifs
consécutifs entre a et b orientés dans le même sens allant de a à b O3 m3
Cycle = chaîne simple dont les extrémités sont Circuit = chemin simple dont les extrémités sont
confondus confondus
connexité Forte connexité m4

m5
Exemple d’un graphe qui n’est pas planaire.

M=

(ab) (ac) (cb) (dc)


a 1 1 0 0
b -1 0 -1 0
c 0 -1 1 -1
d 0 0 0 1
MA=

a b c d
a 0 1 1 0
b 0 0 0 0
c 0 1 0 0
d 0 0 1 0
MA2=

a b c
Or, dans ce graphe tous les sommets ont des degrés impairs  IMPOSSIBLE
a a 0 1 0
b 1 0 1
c
c 0 1 0

3 3 3 3
b 2 2
Matrice symétrique
Chaine 4
eulérienne 4
NON
cycle 3
3
3

il faut vérifier l’existence de :

- Un cycle eulérien : il faut que tous les sommets soient de degré pair
- D’une chaîne eulérienne : il faut avoir exactement 2 sommets de degré impair (les
extrémités de la chaîne) et le reste des sommets ayant des degrés pairs.

On veut mettre en place un réseau informatique tel que chaque ordinateur soit lié à exactement 3
autres postes G =(X,E)

- X={15 ordinateurs}
- E={les liens de cablage}
Les données de cet exercice peuvent être modélisées par un graphe non orienté G=(X,E) telle
que :

- X ={a, b, c, d} 𝑑(𝑥) = 2 |𝐸| = 2 ∗ 𝑚 (𝑡ℎé𝑜 1) (1)


- E={les 7 ponts} ∈

 n*d(x)=2*|E|
b 3
 15*3=45=2*|E| IMPOSSIBLE

d a 5
3

3
c
Est-il possible de sortir et revenir à « a » en passant par tous les ponts une seule fois ? Ce n’est possible que les graphes ayant un nombre pair de sommets ( Théo 1)
 existe-il un cycle qui passe par les 7 liens une seule fois ?

 existe-il un cycle eulérien ?

Or d’après le théo d’Euler, pour qu’il existe un cycle eulérien, il faut que tous les sommets
soient de degré pair.
MA=

1 2 3 4
1 0 1 0 1
2 0 0 1 0
3 0 0 0 0
4 1 1 0 0

MI =

(12) (14) (41) (23) (42)


1 1 1 -1 0 0
2 -1 0 0 1 -1
3 0 0 0 -1 0
4 0 -1 1 0 1

d+(1)=2 ; d-(1)=1

d+(2)=1 ; d-(2)=2

d+(3)=0 ; d-(3)=1

d+(4)=2 ; d-(4)=1

Vous aimerez peut-être aussi