Vous êtes sur la page 1sur 10

Partie 3 : Dimensionnement en basse tension

I - Principe
Dimensionner une installation électrique c’est déterminer avec plus ou moins
précision les différentes caractéristiques de tous les éléments que composent
l’installation.
L’étude d’une installation électrique basse tension doit être conduite dans le souci
permanent d’une bonne adaptation au besoin de l’utilisateur final et compte tenu de
la contrainte essentielle du respect du budget. Le critère final de la réussite d’une
étude est donc le rapport qualité/prix (technico-financier).

II - Définition des équipements terminaux


 Le recensement des équipements terminaux utilisant l’énergie électrique en
fonction des zones prédéfinies en se basant sur le plan de masse ;
 La définition de leurs caractéristiques (puissance, tension, facteur de
puissance, triphasé ou monophasé etc.) ;
 La prise en compte de leur modalité d’utilisation et, en particulier, de leur
plage horaire de fonctionnement ;
 La prise en compte de leur statut dans l’installation (récepteurs secourus par
une source secours ou non).
III - Les paramètres à prendre en compte
IV -Protection des circuits

V - Protection des circuits en pratiques

Le coefficient d’extension est compris entre 1,1 et 1,2


VI - Calcul de la puissance totale de l’installation
Pour effectuer ce calcul, il faut tenir compte de tous les facteurs énumérés, à savoir :
 Le rendement
 Le coefficient de simultanéité
 Le coefficient d’utilisation
 Le coefficient d’extension.
Pour le cas de triphasé, il faut repartir les charges sur les trois phases. Un départ doit
avoir au maximum 6 lampes.
Cas d’éclairage
PL1 = N x PU x CS x CU /R
PL2 = N x PU x CS x CU /R
PL3 = N x PU x CS x CU /R
N : nombre des lampes dans le circuit
PU : puissance utile (lue sur l’appareil)
CS : coefficient de simultanéité
CU : coefficient d’utilisation
R : rendement
Chaque climatiseur doit avoir son propre départ.
La somme des puissances totales obtenue doit être multipliée par le coefficient
d’extension pour avoir la puissance à installer (PTinst).
VII - Calcul de la puissance du groupe électrogène de secours
La puissance du groupe électrogène à installer est en fonction de PT inst
PG = PTinst 1,2
VIII - Tableau de répartition des puissances par phase.
Pour savoir l’équilibre des phases, il faut procéder à la confection d’un tableau.
L’écart entre les phases ne dépasse par 15%.
Désignation Phase I Phase II Phase III Total
Lampes
ventilateurs
Réfrigérateur
Climatiseurs
prises
………………
Total

IX - Détermination de la section de câble d’alimentation


Pour déterminer la section des câbles d’alimentation, il faut déterminer l’intensité
totale.
ITins = PTinst /U x 0,8.
Dans le cas de triphasé, il faut diviser par 3.
On fait la règle de trois : 1 A correspond à 1 mm2
X - Détermination du calibre du disjoncteur
Le calibre du disjoncteur correspond à ITins majorée de 10 à 20%.
Coffret divisionneur
Dans le coffret divisionnaire, il faut ressortir tous les départs des charges et prévoir
des départs de secours en cas de nécessité.
Branchement des modules solaires
Figure 1-6 : Branchement de deux modules en série de 12 V ; 50 Wc

Figure 1-7: Branchement de deux modules de 12V/50Wc en parallèle


Branchement hybride
XI - Calcul de la chute de tension en ligne en régime permanent
2.1 - Calcul par les formules Le tableau 5 ci-après donne les formules usuelles qui
permettent de calculer la chute de tension dans un circuit donné par km de longueur.
Si :
IB : courant d’emploi en ampère
L : longueur du câble en km
R : résistance linéaire d’un conducteur en Ω/km

X : réactance linéique d’un conducteur en Ω/km ; X est négligeable pour les câbles
de section inférieure à 50 mm2. En l’absence d’autre indication on prendra X = 0,08
Ω/km.
ϕ : déphasage du courant sur la tension dans le circuit considéré

Vous aimerez peut-être aussi